AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un premier job bien rythmé ! [Solo - Rang D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 24
Rang : C

Message(#) Sujet: Un premier job bien rythmé ! [Solo - Rang D] Dim 16 Mar 2014 - 21:30

    Citation :
    Mission de rang D pour Akimichi Daichi.

    Votre carrure imposante force le respect, même en étant genin. C'est pour cela que vous avez été choisi pour être videur à l'entrée d'une nouvelle boite de nuit à la mode. Votre objectif est donc de faire en sorte que tout le monde entre calmement et dans la bonne humeur ! Votre aide est demandé pour une seule nuit.

    Alors qu'il se regardait dans le miroir, seul dans sa chambre, Daichi n'arrivait pas vraiment à se faire aux événements récents. D'abord, il était devenu Genin, quelques jours plus tôt. La célébration qui avait suivi à la maison resterait probablement très longtemps dans son esprit. Et quel festin ! Oh oui, il ne fallait pas oublier le fabuleux festin qui s'était joint aux festivités ! Non, décidément, le garçon retiendrait ce jour très longtemps comme l'un des plus beaux de son existence. Et aujourd'hui, c'était un nouveau cap qu'il s’apprêtait à franchir : celui de sa première mission. Quand il s'était rendu dans le bâtiment réservé à la distribution des tâches, l'adolescent ne savait pas du tout ce à quoi il devait s'attendre. Aussi, lorsque le responsable l'avait fixé pendant quelques dizaines de secondes avant que son visage ne se fige en un grand sourire, Daichi avait dégluti bruyamment, soudain envahi par la paranoïa et l'incompréhension. Mais au final, son inquiétude se trouva infondée, car son interlocuteur venait de choisir une mission parfaitement adaptée à un Akimichi : Videur dans une boîte de nuit. L'adolescent était alors rentré chez lui, déterminé à se changer les idées en aidant ses parents comme il le pouvait pour patienter. Car son job ne commencerait qu'à 20h tapantes.

    Un bruit soudain en provenance de l'entrée de sa chambre attira l'attention du jeune homme. Dans l’entrebâillement de la porte se trouvait sa mère, souriante et radieuse dans toute sa fierté. Pourtant, à en voir par le plissement de son front, elle semblait sentir que quelque chose tracassait son fils. Ce dernier laissa aller un court soupir, avant de s'asseoir sur le bord de son lit et de tapoter la place à ses côtés en guise d'invitation. Chika s'installa, et passa un bras autour de la taille de son enfant.

    « Qu'est ce qui te tracasse, mon grand ? » , demanda-t-elle calmement.

    L'adolescent laissa passer un instant de silence, le temps de rassembler ses pensées. Puis, finalement, il mit des mots sur ses émotions, dans une voix si faible que sa mère ne l'aurait probablement pas entendu si elle se tenait à un autre endroit.

    « Je suis juste nerveux, maman. C'est ma première mission. Et si mon gabarit incitait justement certaines personnes à me défier ? Et si je finissais par m'endormir debout ? Et si... et si j'échouais ? »

    Le jeune homme se tut, attendant impatiemment la réponse de sa mère. Ses nerfs commençaient vraiment à le lâcher, et la panique grandissait à toute vitesse. C'était sa toute première mission ! Peut-être qu'en d'autres circonstances, ça serait passé sans le moindre souci. Mais là, il craignait vraiment de rater. La voix de sa mère le tira de nouveau de ses pensées sombres.

    « Ce sont juste tes nerfs, Daichi. Tu te souviens lorsque tu as commencé à vendre nos marchandises sur les routes du Pays du Feu ? Là aussi tu étais stressé. Pourtant, tout s'est passé à merveille. Et qu'en est-il de ton examen de l'académie ? Même chose. Ce soir, c'est simplement une nouvelle étape que tu vas passer. Et tu vas le faire de la même manière que tu as réalisé toutes les autres premières tentatives : avec un succès qui t'étonnera au-delà de tout ce que tu pouvais imaginer. Sois toi-même, et tout se passera bien. »

    Elle avait raison, bien sûr. Le grand bonhomme le savait parfaitement. Maintenant, si son corps pouvait l'accepter également, tout irait tellement mieux. Soudain, comme si son organisme voulait ajouter son propre avis, son estomac gargouilla bruyamment, lançant mère et fils dans un grand rire.

    « … Mais d'abord, nous allons faire en sorte de prendre un bon repas. Après ça, ce sera à toi de jouer. »

    ~ ~ ~ ~


    L'heure était arrivée.

    Daichi embrassa ses parents, motivé par leurs encouragements, et quitta la demeure familiale. Dehors, la nuit n'était pas tout à fait totale. L'été laissait toujours sa trace, offrant une température bien plus agréable que si c'était une soirée d'une saison différente. Quelques personnes, ça et là, déambulaient dans Konoha. Mais le jeune homme restait concentré sur son objectif, et sa destination. Avançant en silence le long des rues du village, l'adolescent regardait autour de lui, au cas où il arrivait au niveau du bâtiment qui l'intéressait. Il lui fallut une petite dizaine de minutes avant d'arriver devant son lieu de travail temporaire : la boîte de nuit « Dancing Leaf ». Un nom simple, mais suffisamment clair pour indiquer le genre d'activité qu'on y faisait. Le Gentil Géant passa les portes, à la recherche du responsable des lieux. Ce dernier, après une courte conversation visant à expliquer les bases de la mission, prit congé de son nouveau videur et retourna à ses activités. Daichi, quant à lui, prit place à l'entrée et attendit le moment où commenceraient à affluer les gens.

    Une demi heure plus tard, les clients arrivèrent. Conscient que l'attention était à présent sur lui, et voyant quelques visages assez intimidants parmi la foule, l'adolescent commença de nouveau à sentir la panique monter en lui. Tentant de chasser le stress, le jeune homme prit une grande inspiration, et décida que la meilleure stratégie à adopter serait de se montrer encore plus intimidant. Ayant cherché quelques mots bien durs pour donner le rythme à la conversation, le garçon ouvrit la bouche pour s'exprimer...

    « Sois toi-même, et tout se passera bien. »

    … Et la referma aussitôt, sans laisser le moindre son lui échapper. Ces mots, ces paroles, elles venaient de sa précédente conversation avec sa mère. Être lui-même. Oui, peut-être que c'était encore la meilleure manière d'agir. Empli d'une vigueur nouvelle, le Genin laissa un grand sourire s'afficher sur son visage, tandis qu'il scandait d'une voix forte et enthousiaste :

    « Bienvenue dans cette nouvelle boîte de nuit, « Dancing Leaf » ! Mon nom est Akimichi Daichi, et je serai votre videur ce soir ! »

    Voyant qu'il avait vraiment toute l'attention des visiteurs à présent, Daichi fut positivement exalté, et poursuivit sur sa lancée, sans perdre la moindre intensité ou un quelconque entrain.

    « J'ai donc été chargé de vous faire entrer les uns après les autres, dans le calme et la bonne humeur. Faisons donc toutes et tous en sorte de rendre cette soirée magique, sans laisser le moindre souci venir nous déranger. Mais pour ça, j'espère avoir toute votre coopération, mesdames, mesdemoiselles et messieurs ! »

    Lorsqu'une clameur s'éleva de la foule excitée, l'adolescent comprit qu'il venait de réussir un test important. Cette réalisation lui redonna encore plus de jus, si bien qu'il leva les bras en l'air et frappa des mains, tout en sautillant d'un pied sur l'autre. Une expression enjouée parcourait son visage, tandis qu'il scandait des instructions pour que tout le monde se place en file de manière ordonnée. Quelques rires s'échappèrent à droite à gauche, alors que les gens s'activaient à mettre de l'ordre dans leurs positions. Finalement, quand tout lui parut bon, Daichi ouvrit les portes de la boîte, et commença à faire entrer les gens dans la bonne humeur, plaçant quelques répliques et blagues ça et là pour augmenter sa complicité avec ces personnes dont il ne savait rien.

    Quand tout le monde fut entré, le jeune homme s'accorda un peu de souffle, tout en profitant allègrement de l'air nocturne. Jusqu'à, bien sûr, que les personnes suivantes n'arrivent. Cependant, après la première foule, ce ne furent que quelques individus à chaque fois qui se présentèrent aux portes de la boîte. Les choses étaient donc beaucoup plus simple. Cela durant quelques heures, jusqu'à ce que finalement ne vienne le moment de fermer l'établissement. Le propriétaire remercia Daichi pour ses services, et le paya, avant que le garçon ne rentre chez lui. Vu l'heure, il savait que la discrétion serait de vigueur pour ne pas réveiller ses proches. Passant la porte de la maison familiale, l'adolescent fut surpris de voir ses parents, éveillés, et installés autour d'un bon thé dans le salon. Des regards furent échangés. Des sourires complices. Aucun mot n'était nécessaire pour faire part du résultat de sa mission. Pourtant...

    « Allez, fils. » , commença son père, Mongô. « Raconte nous un peu comment tu as brillé sur ce job ! »

    Submergé par l'émotion, Daichi ne put que hocher la tête avant de s'asseoir sur le canapé entre ses parents, tout en se blottissant contre eux. La nuit arrivait petit à petit à son terme, et les trois Akimichi étaient au bout du rouleau. Mais peu leur importait. Ils avaient un récit à vivre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un premier job bien rythmé ! [Solo - Rang D]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-