N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #4 : Foudre déviée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1433
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #4 : Foudre déviée Mar 8 Avr 2014 - 21:14

L'ÂGE DES FURYOU
ACTE IV
« Jamais ils ne seront attendus à une telle punition, et c'est pour ça qu'elle prendra tout son sens. »
─ Sa Majesté parlant à ses Furyou
CONTEXTE
    Un petit fort pouvant renfermer le sceau de Gogyou Makka, en bois renforcé des Hayashi. Pourtant, c'est une équipe totalement Kumojin qui s'y trouve et qui garde le lieu. Le Raïkage accompagné de shinobis de talent voire de confiance. Mais la foudre pourra-t-elle s'abattre sur l'ennemi qui approche ?

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    Ø Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

ORDRE DE POST
    Panse
    Karasu Tsumei
    Seki Zennosuke
    Seki Hasaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 10
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Mer 9 Avr 2014 - 13:10

Elle marchait sur les terres de ce pays qu'elle avait jadis connu, depuis un long moment que ses yeux n'avaient effleuré ces paysages désertiques, encore sauvages pour le peu qu'on oubliait la présence de quelques indigènes natifs ici et là. Elle avait aimé ce pays à une autre époque, à une autre époque oui, mais aujourd'hui elle était là pour accomplir un dessein qui semblait, à certains égares; plus sombre. Enfin, tout dépendait de ce qu'on entendait par là. Pour elle, pour eux; éliminer la vermine shinobi ne ressemblait pas plus à un acte ténébreux qu'une simple dératisation. Sous ses pas déjà quelques pierres voletaient, gravitaient étrangement.

Sa destination approchait, et le grand moment aussi. Sa majesté serait heureuse de savoir que bientôt leur sœur serait à leur côté pour reprendre ce qui leur appartenait, ce qui leur revenait de plein droit. Ses souvenirs ne faisaient pas référence à une quelconque végétation, et pourtant non loin d'elle quelques arbres, ou une petite forêt avait poussé. Elle ne s'en souvenait pas, comme quoi durant toutes ces années, les choses avaient vraisemblablement bien changé. Ses sens affûtés eurent vite fait de dévoiler la position d'être dotés d'une énergie spirituelle, plus ou moins importante selon les individus d'ailleurs. Elle s'immobilisa, se tourna vers le bosquet. Sa longue cape noire l'emmitouflant virevolta au gré du vent, et là un de ceux qu'elle avait ressenti apparu, pas le plus fort; mais c'était un début.
    "Qui êtes vous ?!"
La jeune femme d'apparence tendit l'oreil, penchant la tête en l'observant attentivement. Il avait la trentaine, plutôt attirant, ayant l'air vraiment sympathique. Elle redressa la tête, impassible et se tenta à quelques présentations. C'était l'usage avant de tuer quelqu'un. Son doux visage, inexpressif; laissa ses fines lèvres s'entrent ouvrir suffisamment pour laisser un son audible.
    On m'appelle Panse.
    Vous n'avez pas le droit de rester ici, je vous prie de...
    Vous avez moins de droits que moi.
    Quoi ?
Le ninja observait la jeune femme, et les pierres en lévitation. Il ne tarda pas à comprendre ce qui se profilait. Il exécuta une demie série de signe lorsque les premiers cailloux fusa comme une balle Saibogu. Son bras fut simplement arraché il le sang gicla abondamment sur plusieurs mètres. Aussitôt, une nué de projectiles et autres boules de feu voilèrent l'orée du bois alors que les premières gouttes d'eau commençaient à tomber. Ce temps lui rappelait aussi Ame no Kuni, que ce pays était merveilleux. D'un mouvement de main tous les projectiles revinrent à leur origine, provoquant une magnifique explosion, les cris retentirent dans un doux et long son, puis finalement le calme revint; seul le hurlement des flammes était audible.

Panse resta là quelques secondes et soupira. Cette courte action lui inspirait un profond ennui, elle s'attendait à plus de... fantastique. Elle reprit son chemin, sous une pluie torrentielle. Elle espérait vraiment que l'un de ces ninjas maintenant dans un autre monde avait averti de la situation. Une autre demie heure, et au loin apparaissaient des silhouettes. La femme à la chevelure nacrée, vêtue de son habit noir camouflant une tenue plus attrayante pour l'œil des hommes; s'immobilisa, attendit. Lorsqu'ils furent à portée de voix, elle leur parla avec la même intonation qu'à leurs coéquipiers. Ceux-là semblaient... Tout aussi mortel que les autres, étaient ils les prochaines victimes ? Nul doute n'était possible...
    Shinobi, prosternez vous devant l'armée de sa Majesté, et peut-être survivrez vous. Une fois que vous vous serez inclinés, vous m'indiquerez où trouver le sceau de Makka. Je vous remercie par avance du temps que vous me ferez gagner.
Elle joignit ses mains couvertes par sa large cape noire, même si elle allait les écraser comme des cafards, Panse aimait à s'amuser avec ses... pantins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Shinobi de Kiri
Messages : 417
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Ven 11 Avr 2014 - 22:53

Les choses étaient venues trop vite. Mais plus il y réfléchissait, plus Tsumei se disait qu’il n’y pouvait rien. Comment pouvait-il imaginer qu’à peine la fin de la guerre terminée, un ennemi à première vue plus impressionnant que les villages shinobis eux-mêmes se dévoile ? Ce messager et cette majesté, qui ou que pouvaient-ils être en réalité ? Ce fameux jour où cet être sans la moindre trace de chakra était apparu et avait disparu aussitôt. Qui aurait d’ailleurs pu prouver qu’il s’en était bien allé, lui qui avait trompé tous les senseurs et même le Hokage réputé pour être l’un des plus doués dans ce domaine.

De par les détails concernant le plan d’action des villages shinobis qu’il avait proposés, il n’avait pu rester en dehors du processus de Tsuchi no Kuni. C’est pourquoi une bâtisse toute entière lui avait été déléguée. Le but de celle-ci comme des autres était double. Seule une renfermait le sceau de Gogyou Makka, quant aux autres, elles ne servaient que de leurres.

Afin de ne pas entraver ce stratagème mis au point par les villages cachés, personne sur place ne savait où se trouverait le sceau. Chaque équipe allait protéger le lieu qui lui était décerné jusqu’à la mort, mais sans savoir si « ça en valait la peine ». Bien sûr que c’était important, mais au moins, si les ennemis étaient réellement prêts à attaquer, alors les méthodes de torture ou illusoires n’allaient pas leur servir. Personne ne savait la vérité.

Seki Zennosuke et Seki Hasaki, deux hommes d’un clan puissant de Kumo, mais pas seulement. Ils avaient prouvé à plusieurs reprises leurs qualités et leur sérieux. Est-ce que ça allait servir face à des adversaires bien présents et apparemment redoutables ? C’est dans cet esprit de doute que la nouvelle de l’attaque simultanée à Kiri arriva. Tsumei eut encore plus à réfléchir, mais une silhouette au loin se dessina rapidement.
    Avançons, et surtout n’oubliez pas : obéissez au moindre de mes ordres et suivez le moindre de mes mouvements. Nous ne savons rien d’eux.
Cela pouvait paraître inutile ou futile qu’un Kage précise à ses hommes de lui obéir, mais Tsumei savait que ça avait son importance, vu ce que la jeune femme qui semblait n’avoir aucune présence eut dit. Le trio avança, notamment pour s’éloigner de la bâtisse qui, éventuellement, pouvait renfermer ce que ce groupe cherchait.
    Nous nous inclinons devant l’armée de sa majesté.
Sur quoi le Raïkage se courba, et attendit que ses deux shinobis le fassent également. C’était une mime, un ordre et c’était pour ça, entre autre, qu’il avait insisté pour que ses hommes le suivent et lui obéissent.
    Cependant, nous ne savons pas où se trouve le sceau. Ce processus a été mis en place pour qu’aucun de nous ne cède à une quelconque illusion ou moyen de torture. J’en suis le premier navré.
Un raisonnement ingénieux ou une attitude simplement lâche ? Il était encore un jeune Kage au niveau de ses fonctions, mais il n’avait que peu d’importance à accorder à ce que l’on pourrait penser de son comportement. Il faisait ce qui lui semblait bon de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Sam 12 Avr 2014 - 0:35

Seki Zennosuke trouvait ce monde bien trop illogique. Il y a moins d’un mois, toutes les grandes nations ninjas étaient encore en ébullition, continuant d’envoyer leurs armées, toujours moins importantes en nombre et en qualité, mourir au front pour une cause qu’au fond personne ne cautionnait. Bien des morts avaient été le résultat d’une guerre absurde déclenchée par un faux Kazekage, appuyé en cela par les barbares kirijins. Cette guerre aussi absurde qu’inutile au fond, avait réduit les effectifs militaires des principaux pays ninjas au pire des moments. Alors que les Kage réparaient les erreurs des précédents Kazekage et Mizukage en mettant fin à cette guerre, un être particulier s’était invité comme un cheveux dans la soupe à une rencontre qui était censée se dérouler entre moins d’une quinzaine de ninjas triés sur le volet. Il s’agissait d’un Furyou. Un de ces êtres immortels pareils à Makka. Vous savez, cette nukenin éprise de sang qui avait totalement bouleversé le monde pendant plusieurs années. Était-on en train de vivre le début d’une nouvelle ère de domination de ceux qu’on appelait Furyou ? ça en avait tout l’air. Car ce Furyou, qui se disait messager, avait évoqué « une majesté », quelqu’un à qui il avait vraisemblablement prêté allégeance. Quelqu’un qui était prêt à mettre le monde à feu et à sang si les conditions qu’il posait n’étaient pas satisfaites. Ces exigences ? Avoir accès au sceau renfermant Goyou Makka. Bien entendu, les shinobis en avaient décidé autrement. Aujourd’hui, le délai qui leur avait été octroyé était passé. Aujourd’hui, certainement, un peu partout dans le monde, les ninjas devaient faire face à une déferlante dont l’ampleur et la force leur était totalement inconnue.

Zennosuke se trouvait à présent en présence de celui qu’il servait directement et tout particulièrement depuis peu : le Raikage en personne. En présence de l’Ombre et de Hasaki, shinobi du même clan que lui, le Jônin avait pour but de défendre, jusqu’à la mort, l’endroit qui leur avait été assigné. Le trio se trouvait à Tsuchi no Kuni, un grand pays peu habité qui servait en l’état de zone de combat. La zone avait été soigneusement choisie lors du sommet des Raikage pour abriter un probable sceau de Gogyou Makka. Ce choix permettait d'éviter en l’état, que la plupart des grands pays ninjas ne soient touchés directement par les effets inconnus des affrontements qui se déclencheraient forcément. Devant le trio, une jeune femme en apparence s’était approchée. Le Seki sut, à l’instant qu’il la vit, qu’il s’agissait à l’évidence d’un de ceux qui s’opposeraient à lui et aux deux autres kumojins. Il y avait déjà ce long sillage de silence qui avait suivi une explosion que le trio avait entendu jusque-là où il se trouvait. La mort rôdait dans le sillage de cette femme autour de qui voltigeait curieusement des pierres. D’un coup d’œil le Seki eut la sensation que ce Furyou avait été par le passé une Kadoria. Faire léviter ainsi les choses relevait soit du pouvoir des Kawaguchi de Suna, soit de celui des Kadoria de Kumo. Quelque chose au fond de lui, faisait pencher le Seki pour cette dernière option. Il serra les dents et les poings en repensant à cette éventualité, lançant un regard des plus félins à cette créature qui semblait si dangereuse et pourtant si calme et si belle.

L’Ombre avait donné ses consignes. Ses hommes devaient l’écouter et le suivre dans chacun de ses ordres, même les plus fous. Le Seki acquiesça en hochant la tête. C’était plus pour lui-même, l’Ombre ayant pris les devants, décidé à faire face au Furyou. Du moins, c’était ce que pensait le Seki qui s’était dépêché d’aller de l’avant, de rattraper son supérieur. Si Karasu Tsumei devait se battre, il ne le ferait pas seul. En tant que ninja de Kiri. Le rôle du Seki était de faire en sorte que le Raikage sorte vivant de cet affrontement qui allait indéniablement survenir. Le combat allait être épique. Du moins, il fallait l’espérer. Pour peu que cet être ne soit pas démesurément supérieur aux shinobis. Alors qu’il laissait ses pulsions guerrières prendre le dessus sur lui de façon à lui éviter d’être pris de court, le Seki eut la surprise de voir le Raikage adopter une posture diplomatique. Attitude trompeuse pour le Furyou, mais peut être salutaire pour l’intérêt général. Bluffé par l’attitude déroutante et imprévisible de l’Ombre, le Seki le regarda avec étonnement se courber et prêter faussement allégeance au Furyou. La tactique était bonne. Tant qu’à y faire, si le combat était évitable, si le trio pouvait gagner du temps, peut être pourraient-ils en faire profiter à l’humanité toute entière.

A son tour le Seki se courba en signe d’allégeance, prenant tout de même la précaution de rester les yeux rivés sur le Furyou. Il tâcha du mieux qu’il put, de ne rien laisser transparaître de ses émotions. Son regard devait être neutre. Rien en lui ne devait permettre au Furyou d’avoir la moindre idée de ce qu’il pensait pendant qu’il s’exprimait à son tour :

« Je m’incline devant la grandeur de sa Majesté. » avait lâché le Seki. Sans attendre que le Furyou poursuive, le shinobi s’était redressé et avait poursuivi : « Je suis en phase avec mon frère d’arme. Les hommes devraient savoir quand ils sont vaincus. Il n'est pas besoin d'affronter l'armée de sa Majesté pour sentir que le vent à tourné et que ce monde changera à jamais... » Ce qu’il souhaitait dire par là, c’était qu’il acceptait, sans conditions, de se ranger sous les ordres de sa Majesté. Plaît-il ?

« Je veux devenir un Furyou ! » Le Seki semblait déterminé. En faisait-il trop ? Probablement ? Était-il devenu fou ? Certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Sam 12 Avr 2014 - 2:58


Je me retrouvais une fois de plus dans une situation délicate. Situé aux côtés de mon Raikage et de ce camarade Zennosuke qui appartient au même clan que moi. J’étais anxieux, intrigué et impatient. Nous nous trouvions actuellement entre un ennemi inconnu et une cachette potentielle où pouvait se situer le sceau de Makka, la Gogyou qui fit trembler les villages ninjas par le passé. Cette jeune femme se trouvait en face de nous, déblatérait des âneries pas possible, mais aujourd’hui, tout du moins au premier contact, je n’étais pas celui de d’habitude, je me devais de faire confiance seulement en mon instinct, je pourrais réfléchir par la suite mais pas dans l’instant présent. Les paroles de notre Raikage furent claires, on devait le suivre, et vu comment il précisa cela, ce n’était pas juste pour aller se promener, je me devais de lui apporter toute mon entière confiance. C’est pour cela que lorsque Karasu Tsumei s’approcha de la femme, suivit de près, moi à sa gauche et Zennosuke à sa droite pour venir s’incliner.

C’est l’esprit purgé de toutes pensées autres que nécessaires, c'est-à-dire, obéir à son Raikage, que je suivis le mouvement des deux autres et m’inclinai face à cette créature humanoïde. Cet acte surement réfléchit de la part du chef et représentant de Kumo devait cacher quelque chose, ou pas, d’ailleurs. Ce n’était pas le moment de toute façon pour s’inquiéter de cela, pouvions-nous obtenir quelconques informations de sa part qui pourrait autant leur être utile, qu’aux autres groupes dispatchés partout dans le monde pour faire face à cet ennemi puissant et invisible. C’est les sens en alerte, les mains jointes entre elles en face de lui, que je m’apprêtais à faire face à cette situation qui pouvait bien changer très rapidement à tout moment. D’ailleurs, j’ai le grand avantage comme pour les samouraïs et sabreurs, en version ninjutsu de pouvoir exécuter des techniques des plus variés sans pour autant faire de signes et même parfois, sans bouger un seul doigt. Mon temps de réaction était donc minime au maximum et permettait d’être encore plus performant et bien plus dangereux que n’importe quel ninja. C’est ainsi que je levais la voix, ne soulevant pas un sourcil, ne réfléchissant à rien de ce qui se passait en cet instant, je me calquai juste sur mon Raikage.


« C’est comme vous l’avez demandé, nous voici incliné face à l’armée de sa Majesté. Comme l’a dit mon prédécesseur, nul ne sait qui connait l’emplacement du sceau. »

Mes paroles, mon comportement laissait transparaitre la sincérité et la confiance en ce que je disais et ce que je faisais, car cela découlait de la confiance que j’éprouvais envers Tsumei, Raikage et grand homme pour Kumo et pour le monde futur. Sur ce, quel allait être la réponse de cette dame emmitouflée dans ce vêtement ébène, reflétant la couleur de son esprit. Tant d’interrogations, surtout quand aux paroles de mon équipier qui m’intriguèrent, juste assez pour me demander s’il désirait réellement ce qu’il disait, d’un certain point de vue, je ne sais pas qui il est au fond, je ne le connais pas assez pour cela.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 10
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Sam 12 Avr 2014 - 16:24

Les trois ninjas qu'elle avait devant elle étaient, à en juger par leurs propos, des rigolos... Enfin, des gens drôles. Ils s'étaient certes inclinés devant elle, mais ne disposaient, selon leurs dires toujours; d'aucune information sur l'emplacement où était retenue sa sœur. Alors, qu'ils se soient prosternés ou non ne changeait rien au final, ils n'étaient d'aucune utilité et les personnes qui n'ont pas d'utilité aux yeux de Panse, n'ont pas besoin de vivre non plus.

Elle resta quelques secondes devant eux, les observant la tête penchée sur le côté. Comme ça, on aurait pu dire qu'elle avait planté comme ce fichu Artifiziel, mais non; en fait elle cherchait le moyen le plus amusant de les tuer. Son fin sourire vint éclaircir son sombre visage, puis elle leva le doigt. Elle n'avait pas l'intention de les abattre comme des animaux, non elle voulait jouer avec eux un peu plus longtemps. Alors avant de commencer le vrai jeu, elle leur adressa la parole, bien qu'elle ait pu s'en abstenir.
    Devenir un Furyou ? Malheureusement, ce n'est pas possible. Navrée. Hum, bon, on va jouer à un jeu ! Le premier qui répond à ma question aura gagné le droit de ne pas mourir.
Le doigt toujours levé, comme si cela avait une quelconque importance, elle fit s'élever autour des trois ninjas agenouillés un mur de pierre circulaire et subitement la pluie se mit à tomber avec plus d'abondance en se concentrant sur la cuve et épargnant étrangement les alentours, la remplissait rapidement. Rien de bien méchant en fin de compte... C'était seulement le commencement. Le visage toujours affublé de son sourire, elle s'empressa de donner les règles de son jeu.
    Alors, règle première : le premier qui sort du bain, est mort. Règle seconde, le premier qui enfreint la règle première, est mort. Enfin, dernière règle que j'ai déjà donné, le premier qui répondra à ma question, ne mourra pas. On commence ? Question première : Où est Shizu ? Vous avez trente secondes avant de mourir.
Elle baissa la main, et les plaça autour de sa taille, en repoussant la cape noire en arrière; dévoilant de longues et fines jambes.
Elle leur laissa un indice à une autre question : la pluie ne la touchait pas. La jeune femme attendit, dix secondes passèrent. Panse fronça les sourcils et fit d'un coup se refermer la cuve sur eux, comme une vierge de fer avec les piques en moins et dont l'intérieur serait plein. La Furyou soupira et avança vers ce qu'elle pensait être leur tombeau.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Shinobi de Kiri
Messages : 417
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Sam 12 Avr 2014 - 18:31

Un Raïkage dans la lignée du Shodaime, qui voulait apporter la fierté et la force aux Kumojins. C’était d’ailleurs pour ça qu’il avait réfléchi à de nombreuses façons d’écouter de laisser s’exprimer la plupart de ses shinobis. C’était ainsi que Seki Zennosuke était devenue le premier shinobi de l’Ombre de ce nouveau temps à Kumo et que certains ninjas étaient pressentis pour remplacer les membres du Conseil qui, même si ce n’était pas la priorité en ce moment, étaient des traîtres pour certains.

Mais il n’était pas toujours bon de laisser carte blanche à tout le monde. Seki Zennosuke en avait trop fait, et il constituait quelque-part la plus grande faille du Karasu. Lui qui avait toujours agi seul, se méfiant de tous, plongé dans les soubassements du monde politique et de l’information. Sa faiblesse c’était autrui. Et si le Furyou, puisque la plupart des membres en ayant déjà combattu avaient pu soutirer cette information, allait être susceptible voire vexé face à une telle demande ? Lorsque le pouvoir est atteint par une personne, cette dernière est souvent avare. Que quelqu’un puisse le convoiter est alors source de haine. Demander à devenir un Furyou… quel mensonge risqué !

Mais forte heureusement, la jeune femme répondit avec une certaine franchise et une neutralité importante à souligner. Elle voulait cependant jouer à un jeu. Le fait qu’elle ne connaisse pas l’emplacement du sceau l’avait-elle poussé à vouloir combattre ? Etait-ce ce qu’elle voulait depuis le début ? En tout cas, les informations s’accumulaient, autant que l’eau qui soudainement s’accumula dans des parois qui furent montées tout aussi rapidement.

Il eut à peine le temps de dégainer son arme, mais c’était sans doute assez pour percer ces parois. Pour la première fois depuis sa nomination, Tsumei allait dévoiler Kuchibashi. La lame perça avec violence le rempart et son manieur tourna sur lui-même. Cependant, avec la pression exercée par l’eau, il ne put faire voyager sa lame que devant lui. Mais c’était suffisant. La paroi commençait à s’écrouler, et l’eau avait coulé avec la fente creusée par la lame du Raïkage.
    Shizu ? T’es vraiment sure de vouloir la trouver ? Elle te péterait la gueule en moins d’deux, ma p’tite.
Encore une fois, il savait ce qu’il faisait, mais il n’avait pas encore eu le temps de voir si sa lame avait causé le moindre dégât à la jeune femme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Dim 13 Avr 2014 - 19:12

Le Seki était resté zen (sans jeu de mots) pendant que le Furyou avait commencé à adopter une attitude bizarre. Tête penchée sur un côté, le regard comme amusé, cet être étrange semblait en proie à moult interrogations. Des interrogations qui ne pesaient pas en réalité pour elle. Des questionnements interne qui devaient porter sur l’attitude à adopter face à la réaction des kumojins. Tout ceci semblait l'amuser. Ces derniers, jusque-là, avaient apporté une réponse imprévisible au problème qu’elle avait posé par sa seule présence en ces lieux. En théorie, un combat aurait dû s’engager depuis le début. Les deux groupes en opposition n’ayant, en réalité, pas d’autre alternative car le Furyou avait tué, beaucoup tué avant d'arriver devant ce trio. Pourquoi changerait-elle d'avis devant ces trois-là ? Seulement, le Kage avait décidé de jouer une autre carte. Et c'était peut être là toute la différence. Quel était son réel but ? Le Seki, au fond, n’en savait rien. Même s’il pensait avoir compris de quoi il s’agissait réellement. La démarche ayant été définie, chacun des acteurs devait aller dans le sens de l’Ombre, quoi qu’il en coûte. C’était ce qu’avait commencé de faire le Seki et c’est ce qu’il allait continuer jusqu’à nouvel ordre. Entêté vous avez dit ?

Le guerrier du pays de la Foudre avait douté du trait naturel de cette pluie qui s’étendait sur toute la zone depuis le tout début. A présent qu’il voyait le Furyou en infléchir le cours, pour le déverser dans une espèce de vase de roche qui s’était subitement formé tout autour des kumojins, il n'en doutait plus. Restait à savoir quels bénéfices ce Furyou pouvait tirer de cette pluie. Le combat avait commencé. Le Furyou venait de le déclencher officiellement en levant simplement son petit doigt angélique, manipulant les éléments naturels contre le trio kumojin. Tandis qu’elle dictait ses règles, les "règles du jeu" et que l’eau remplissait le vase qu’elle venait de créer, Zennosuke se créa un clone à l’abris du regard du Furyou, profitant des murs de terres qui l'entouraient. Ce clone s’enfonça dans la terre presque aussitôt qu’il fut créé et que la direction et la distance à laquelle se tenait le Furyou lui fut indiqué. L’eau commençait à arriver à la poitrine de Zennosuke. Bientôt, il serait totalement enseveli. Le Jônin joignit alors les mains tandis que les premières secondes du compte à rebours commençaient à s’écouler. Trente secondes qu’elle avait dit... Était-il nécessaire de la suivre à l’aveuglette et à obéir à ses règles ? Ne pas sortir du bain qu’elle avait dit... Le premier en mourra... Considérant ce qui se passait actuellement, tous les trois mourraient de toutes manières s’ils n’agissaient pas. La terre au-dessous des pieds de Zennosuke se mit à s’élever, lui permettant de monter au-dessus des eaux et au-dessus des murs de roches qui l’encerclaient lui et ses camarades jusque-là. La terre sous leurs pieds également s’élevaient. A eux de voir s’ils souhaitent bénéficier de cet appui. Lorsque ses pieds atteignirent la même hauteur que le point le plus élevé du mur, les dix secondes s’étaient écoulées et le mur de roche vint alors à se rétracter violemment sur l’endroit où il se trouvaient tous les trois initialement. D’un simple salto, Zennosuke était sorti de ce guêpier tandis que l’eau qui était contenue entre les murs de roche, mélangée à la terre provenant des pouvoirs du Seki, jaillissait de tout part, éclaboussant tous ceux qui se trouvaient dans les environs surtout ceux qui étaient les plus éloignés tel que ce Furyou.

Zennosuke se redressa après s’être réceptionné et s’être quelque peu éloigné du mur, ou de ce qu’il en restait. Il enleva la boue qui s'était collée à certaines partie de son uniforme puis il redressa la tête vers le Furyou qui s'avançait. L'homme était désormais plus proche de la Furyou que ses frères d’armes. Plus proche qu'eux de la mort. C’était là son rôle de Jônin, protecteur du Raikage, qu’il assumait pleinement. Quoi qu’il lui en coûte. Qu’il fasse erreur ou pas, il assumerait ce rôle jusqu'au bout pour peu que ses forces ne l'abandonnent pas.

Le Raikage avait répondu à la question du Furyou. Si elle avait un minimum de respect de la parole donnée. L’Ombre de kumo serait épargné car elle avait souhaité une réponse. Pas nécessairement quelque chose qui lui soit favorable. Pour ce qui s'agissait de la survie des deux autres kumojin… Surtout pour le Jônin, lui qui avait été le premier à sortir du bain comme elle avait dit… Le Jônin avala une grande quantité de salive à cette pensée, son cœur se mettant à battre plus rapidement, comme pris d’une crainte qu’il n’avait pas l’habitude de ressentir.

« Dois-je comprendre que tu n’es pas apte à m’aider à devenir tel que toi et à servir dignement sa Majesté ? Au lieu de tenter de nous tuer inutilement, nous pourrions tous sortir gagnant de cette situation. L’armée de sa Majesté sortirait renforcée... Pourquoi t’entêter à vouloir coûte que coûte nous éliminer ? »

Le Jônin observait droit dans les yeux le Furyou. Il restait néanmoins sur ses gardes. Prêt à réagir au moindre signe douteux, à la moindre activité suspecte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Dim 13 Avr 2014 - 20:36


Énervant. Situé en face de la Furyou avec mon Raikage et mon compagnon Seki, des murs apparurent autour de nous et la pluie s’intensifia pour tenter de nous noyer dans un amas d’eau. Inutile. Avant que je ne pense à agir, notre Raikage, digne symbole de la puissance de Kumo montra au grand jour la particularité de son arme. Cette dernière s’allongea à une vitesse prodigieuse en direction de l’endroit logique où se trouvait la Furyou comme si rien ne nous séparait. C’est avec un mouvement du corps qu’il brisa une partie du mur, faisant partir toute l’eau accumulée et stoppa net l’avancée du mur qui devait nous écraser. Rapide.

C’est avec le plus grand sens du sacrifice que le Jonin Zennosuke nous fîmes gravir d’un étage à l’aide d’un monticule de terre et se divisa avant de sauter en avant pour se rapprocher de cette mystérieuse Furyou à qui il s’adressa une fois de plus. Allait-il finir par la convaincre ou allait-elle finir par le tuer à force de le voir insister ? Ou bien, allait-elle lui proposer de nous tuer pour prouver son allégeance à cette Majesté ? Cette dernière possibilité était surement la plus probable.

Exaltant. Enfin, c’est avec délice que moi, Seki Hasaki, positionné en hauteur, me retrouvais enfin à analyser la situation actuelle dans laquelle on se trouvait. Le plaisir était tel que je dus résister farouchement avec mon envie de sourire face à cette situation. Commençons l’analyse rapide des personnes présentes. Furyou, maitrise du Doton, maitrise du Suiton apparente, ne dégage aucune source de chakra ou toute sorte d’énergie proche des Sabreurs ou des Samouraï. Elle nous considère apparemment comme des jouets, tout du moins, elle désire jouer. Personne n’a répondue à sa question, par contre, Zennosuke est sortit techniquement du bain, cela signifie qu’elle va surement attenter à sa vie. Je connais les capacités de Zennosuke en combat, mais celles de notre Raikage restent inconnues, bien qu’il semble être une sorte de sabreur. Intéressant.

Quand à moi, je me retrouvais au milieu de ce beau monde, ne bougeant pas pour l’instant d’un seul pouce. Inconfortable. Mon Raikage avait décidé d’agir en titillant la Furyou, que désirait-il vraiment ? C’est sur cette pensée que je ne dis rien, restant tel un garde du corps aux côtés de mon Kage, analysant la situation, les mains à l’air libre, près à contrer n’importe quelle situation. La seule raison de ce silence étant le fait que je suis persuadé que le chef du Kumo a un plan et que je me dois d’être près à tout, au cas où il aurait besoin de soutient. C’est maintenant que les choses devraient devenir intéressantes.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 10
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Lun 14 Avr 2014 - 2:21

Panse observa le spectacle avec délectation, ils ne mourraient pas aussi facilement que leurs prédécesseurs précédemment balayés, et encore moi celui à l'épée, ce serait long et bon. Elle était effectivement ravie de voir que les trois pantins n'avaient pas perdu la partie dès le premier tour, dès le premier lancer de dès et maintenant c'était de nouveau à son tour de jouer. Elle observa longuement les environs cherchant quelque chose de plus amusant à faire mais fut interrompue dans son vagabondage par les paroles du grand pantin, elle prêta l'oreille et ne put s'empêcher de rire, et le plus drôle dans tout ceci était évidemment le fait qu'elle était la seule à comprendre pourquoi. Shizu... Sacrés shinobis, il n'en manquaient pas une. Puis ce fut le second qui parla, ils devaient avoir la parlotte pour ne pas arrêter un seul instant. Ce que ce dernier disait était davantage intéressant, elle effaça son sourire amusé d'enfant de huit ans et le fixa avec un regard vide puis retrouva son étincelle.
    Vous êtes des shinobi, nous sommes des Furyou, voilà la différence qui fait que jamais vous ne pourrez rejoindre notre grande famille. Mais de toute façon ce n'est pas ce que tu cherches petit homme, n'est-ce pas ? Je sais ce que vous essayez de faire... raisonner, gagner du temps... me duper ? Cela fonctionne-t-il ?
Dit-elle en pointant le plus vieux des Seki du doigt. Elle resta dans cette posture quelques secondes, et porta son index à ses lèvres, l'humecta et le brandit dans en l'air, comme jaugeant la vitesse du vent. La pluie continuait de tomber, et de plus en plus fort. La jeune femme souriait, comme satisfaite de ce qu'elle venait de faire. Les hommes avaient souvent cherché, par le passé, de la cohérence dans ses actes, et jamais n'en avaient trouvé. Mais aujourd'hui... Qui pouvait savoir ? Elle agita la tête, signifiant la négation de ses hochements de droite à gauche. Elle semblait subitement moins satisfaite, quelque chose n'allait pas. Elle posa son regard sur le groupe à nouveau, qui étrangement n'avait pas bougé de sa place; et elle reprit la parole.
    Vous êtes réellement ennuyeux. Vous êtes sûrs de ne pas savoir où est Shizu ? Je vous jure que je vous tuerai pas si vous me dites où elle est.
Du même index elle pointa le même Seki. Et désigna successivement ses deux collègues, du même doigt toujours. Elle devait choisir lequel d'entre eux devait mourir pour avoir enfreint les règles premières et secondes. L'index toujours pointé vers l'un des ninjas, elle leva le pouce, donnant à sa main la forme d'une arme, comme celles qu'avait Artifiziel des fois; et baissa le pouce trois fois en ciblant successivement chacun des trois hommes, pile au même moment où trois éclairs déchirèrent les nuages pour fendre le ciel. Les éclairs terrifiants vinrent frapper la zone, dégageant une explosion magnifique, pulvérisant la terre, broyant la roche et dévastant la région proche sur un minimum de cinq kilomètres cube. Les éclats en tout genre la frôlèrent de peu, ou tout au moins rencontrèrent son aura noirâtre. Dès que les derniers débris furent retombés, son aura s'évapora naturellement.

Sans se soucier de leur survie, elle ajouta sur un ton malicieux :
    Règle quatrième...
Puis elle marcha en direction du nouveau relief qu'elle venait de créer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Shinobi de Kiri
Messages : 417
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Mar 15 Avr 2014 - 11:19

Zennosuke était resté dans la continuité de ce qu’il avait fait jusqu’à présent, mais ses paroles avaient un sens moins grave. C’était tant mieux, car ce n’était pas la peine de prendre des risques inconsidérés, surtout à mesure que le combat avançait. Un combat qui allait tourner au vinaigre, se dit le Karasu, voyant avec quelle facilité la jeune femme avait repoussé sa lame. Il n’avait pas senti de muscle ou de membre, mais simplement… Il ne savait pas comment appeler ça. Mais le voilà avec une information de plus.

Dans tous les cas, le shinobi de l’ombre suivait clairement ses indications primaires, à savoir aller dans le sens de Tsumei. Hasaki en faisait de même, mais restait plus timide à tel point que contrairement à son cousin, il n’avait apparemment rien fait. Préparait-il quelque-chose ou attendait-il les ordres ? Le combat allait s’accélérer. Le Raïkage le sentait bien lorsqu’il voyait la probable Furyou se lécher le doigt comme pour ressentir la direction du vent.
    Hasaki, tu as de quoi l’écarter de nous ?
Il avait dit ça en s’approchant de ce dernier. Mais il resta assez audible pour Zennosuke, que ce soit son clone ou le vrai. Les shinobis décimés, les rapports rendus jusqu’à maintenant, les quelques informations obtenues sur cette femme. Ce n’était pas assez, mais il ne fallait pas tarder à fuir, cela semblait évident. Et autant se préparer à cette éventualité le plus tôt possible.
    A mon signal, on contre-attaque et on fuit. Zennosuke je te laisse t’occuper de toi-même au cas où elle nous prépare quelque…
Il se clona à l’instant même où l’ennemi pointa du doigt les Kumojins. Une offensive, vite ! Le clone s’occupa d’Hasaki tandis que le vrai Tsumei resta plus ou moins à distance afin de ne pas gêner ce qui allait suivre. Les deux usèrent d’une technique Dôton qui les protégea… du mieux possible. Les défenses furent détruites aussitôt, et le clone fut détruit alors que Tsumei fut entaillé au bras droit. Il alla chercher une bombe fumigène de sa main gauche, et hurla.
    Maintenant !
Il créa difficilement un nouveau clone dans la fumée qui fonça vers la jeune femme. L’original quant à lui s’apprêta à fuir avec ses deux shinobis. Le clone envoyé récolterait probablement des ultimes informations.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Mar 15 Avr 2014 - 15:53

Toujours sur ses gardes, toujours attentif au moindre fait et geste de son adversaire, le Jônin restait silencieux tandis que le Furyou révélait la tactique du trio. En effet, elle n’avait pas tort, au fond, Zennosuke cherchait uniquement à gagner du temps. Un temps précieux qui aurait permis au trio d’obtenir plus d’informations sur cet être sur lequel ils ne savaient pas grand-chose. Seulement ce Furyou ne semblait pas vouloir leur laisser cette opportunité. Poursuivant d’une manière étonnamment courtoise son échange avec le trio kumojin, elle les soumettait néanmoins à une rude épreuve. Déjà le Raikage avait usé de quantité d’énergie alors que le combat venait tout juste de débuter. C’était mauvais signe. Le regard du Seki se reporta sur le Furyou. Celui-ci l’avait pointé du doigt. Par précaution ou peut être par crainte le shinobi avait aussitôt changé de place en faisant un petit bond sur le côté. Qui sait, cet être était peut être capable d’envoyer des traits invisibles. D’un œil interrogateur le Seki l’observa humecter ses lèvres de ses doigts pour ensuite pointer ces derniers vers ciel, comme si elle tâtait quelque chose d’invisible. L’averse se fit alors plus drue, emplissant les environs d’eaux ruisselantes qui se déversaient ci et là au gré des pentes qu’avaient créées dame nature. Une seconde fois, un lien de causalité entre la pluie et le Furyou se fit dans l’esprit du Seki. Était-ce un pressentiment basée sur une vérité qu’il ne soupçonnait pas ou n’était-ce qu’une fausse illusion, une information à jeter aux orties puisqu’inutile ? Zennosuke n’en savait rien. Et il avait beau réfléchir sur les moyens de tester quelque chose qui puisse lui permettre d’en savoir plus, il ne trouvait pas d’options.

Derrière lui, le Raikage s’était approché de Hasaki pour demander à ce dernier s’il avait quelque chose pour écarter le Furyou. L’oreille attentive, sans se retourner, le Seki les écoutait, sachant que ce qui se dirait le concernait également. Il continuait d’observer le Furyou, comme s’il avait devant lui, un animal sauvage aux réactions imprévisibles. En réalité, c’était bel et bien le cas. Car dans ce jeu de dupes, le Furyou était le prédateur et les kumojins, des oiseaux cherchant à défendre un nid infesté. Hasaki avait affirmé qu’il avait quelque chose d'utile en pareilles circonstance (je devance) et c’est alors que le Raikage émit un ordre qui glaça d’effroi le Seki : le retrait. Les yeux du Seki s’écarquillèrent immédiatement à cette idée, tandis qu’au même moment, le Furyou le désignait, lui, en premier, tel l’agneau de sacrifice à tuer d’un revolver aux balles de foudre. Un éclair déchira les cieux, majestueux, puissant, d’une vitesse sans commune mesure. Inutile de dire que même un ninja sans dons sensoriels pouvait estimer la puissance de l’attaque. En tant que Seki, Zennosuke, sut immédiatement que c’était une attaque de haut niveau et que c’était pour lui. Sans regarder (il serait mort sinon) il leva aussitôt les mains créant un bouclier invisible l’entourant tel un demi-dôme que l’on aurait rabaissé sur lui. L’éclair qui lui était destiné vint s’y heurter, disparaissant sans laisser la moindre trace de sa présence comme englouti par un mur inexistant. Seulement, derrière lui, Karasu Tsumei et Hasaki qui s’étaient rapprochés l’un de l’autre faisaient les frais des puissances de la foudre dirigée par le Furyou. Zennosuke le savait car il avait non seulement entendu le bruit sourd des éclairs heurtant la terre, mais il en ressentait également les effluves, de multiples éclats de roche l’ayant heurté tandis que le vent issu du choc des éléments le propulsait en avant... Vers le Furyou !

*Tant mieux ! C’est le moment sortir de terre !* Une lueur maligne se refléta sur les yeux du Seki à cette pensée. Avançant sa main gauche, sur laquelle était inscrite en message codé le mot foudre, en direction du Furyou et sans la moindre hésitation, le kumojin lui renvoya le jutsu qu’elle avait voulu lui faire subir. Dans le dos du Furyou, le bunshin avait émergé. Une seconde après avoir pris connaissance de la situation et de la position de chacun s’il s’élança lui aussi dans le dos du Furyou avec la ferme intention de la réduire en poussière. Un énorme rasengan pouvait contenir au moins dix fois le Furyou fut relâché promettant une véritable déflagration foudre, énergie Seki de haut niveau avec au centre des débats notre chère Furyou. L’explosion qui retentit fut phénoménale. Repoussant au loin Zennosuke qui alla rouler sur la terre jusque contre la fortification des Hayashi. C’était à peine si le Jonin avait pu entendre le signal de fuite du Raikage, même s’il avait compris que c’était bel et bien le moment idéal. Les images provenant du dos du Furyou virent en tête du Seki. Son bunshin avait bien visé. le Furyou ayant été au centre de l'attaque au moment où le rasengan était généré.

Se relevant aussi vite qu’il put, malgré les douleurs qui résultaient de sa chute et de la première explosion de la foudre sur les défenses du Raikage, le Seki s’apprêtait lui aussi à fuir. Mais quelque chose le retenait. Il avait comme envie de voir ce que Hasaki réservait comme point final à ce Furyou. Du moins, s'il pouvait distinguer quelque chose derrière cette fumée qui commençait à s'épaissir entre le Furyou et le trio.

Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Mar 15 Avr 2014 - 16:08



« C’est pour cela que je suis resté silencieux Raikage-sama, près à agir. » fut la réponse à son interrogation me concernant.

Comme pour le Genei Ryodan qui fut réduit au silence, c’est avec toute ma vigueur, ma rapidité, ma rage et ma puissance que je frapperais en un coup, vite et surtout, fort. La splendeur de mon art, le résultat d’une longue réflexion, tout aller prendre forme en un instant, enfin. Tout ça grâce au signal du Raikage. Par contre, il était hors de question pour moi d’être blessé, Tsumei ayant utilisé un de ses clones pour me protéger en grande partie de la terrible offensive de la Furyou, prouvant définitivement la grande différence entre elle et nous. Cela n'était que le commencement de quelque chose de bien plus grand.

* Enfin ! Enfin je vais pouvoir faire honneur à Kumo, au clan Seki et à mon Raikage. Ils ont confiance en moi, et je ne les décevrais pas ! Je n’ai exprès pas agis pour économiser un maximum mon chakra ! C’est partit maintenant !!! *

« Yyyaaaaaaaaaaaaaaaaaahhhhhh !!! » fut l’hurlement déchainait de ma bouche lors de la succession de tant de techniques dans une magnifique explosion de chakra.

Le feu d’artifice prit forme, c’est avec l’apparition de cinq clone que l’acte débuta au moment même où l’ordre fut prononcé et que le fumigène du Raikage apparut. Suivit de près par un lancé de kunai, de boules de feu, de chaines de chakra, tout cela dans un rythme endiablé et une symphonie de techniques utilisés à la vitesse de l’éclair comme guidé par le vent, couplé à l'offensive violente de mon camarade Seki, à base de renvoie de techniques et d'une orbe de chakra magnifique. L’apothéose !! Tandis que moi, l’original des six Hasaki ouvrais la route de notre fuite pour mon Raikage et Zennosuke. C’est la plus belle de toutes les techniques de mon répertoire actuel, le mélange parfait entre une technique Doton et Fuinjutsu. Rien de plus, rien de moins, qu’une montagne énorme apparut à l’emplacement des différents clones et surtout, de la Furyou comme par enchantement avec en son cœur les différents clones et la Furyou. Bien entendu, la roche étant imprégné de chakra, cela devrait empêcher la Furyou de traverser la montagne, tout du moins la ralentir au pire. Si jamais, un clone était resté près de moi.


Résumé:
 

Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 10
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #4 : Foudre déviée Jeu 17 Avr 2014 - 21:14

De son regard terne, la Furyou observa la scène qui se jouait devant ses yeux. De la fumée aux yeux, des copies en rafale et une bande de rat qui s'enfuyait à toute allure pour échapper à un sort qu'ils avaient deviné. Seulement, pouvaient ils fuir de la sorte ? Panse voulait elle qu'ils s'enfuient ? La mission première de cette jeune femme était de trouver le sceau détenant sa sœur, néanmoins se battre était davantage alléchant pour l'instant que retrouver la maîtresse du feu. Une pulsion qu'elle ne pouvait malheureusement pas contrôler, était ce de la folie ?

Non, elle était seulement victime d'un léger déséquilibre psychologique la poussant à tuer d'autres personnes, qu'elles soient gentilles ou méchantes, cela importait peu tant qu'elles mourraient, et qu'elles ne faisaient pas parties de sa famille. Ainsi, lorsqu'il vit la fumée et les clones se précipiter vers elle, l'aura noire apparut autour d'elle, et dans un mouvement de main elle la modula en un long rayon ténébreux qui les transperça tous sans exception. Alors que le rayon agissait toujours, Une voix vint la hanter. Celle de sa Majesté, bien sûr il ne lui parlait pas à distance, mais c'était plutôt sa conscience, ou quelque chose comme ça; car elle ne savait pas si elle en était dotée.

Une fois le premier ménage effectué, et au vue des obstacles qui se dressaient devant elle, elle préféra ne pas les poursuivre, une perte de temps comme le reste en fait. La prochaine fois qu'elle les croiserait, ils mourraient aussi vite que leurs compatriotes. Ainsi ils purent s'en sortir sans avoir fait grande chose de plus que la figuration, comme la plupart des autres shinobi de ce monde, aucun rôle principal; personne de vraiment intéressant.

Sans un mot de plus et sous la pluie, elle prit une autre direction. Rien ne sert de courir...
Elle finirait bien par trouver un compagnon de jeu qui en vaille le coût, et dans le pire des cas il y avait toujours Artifiziel même s'il n'était pas le plus drôle du monde. Être Furyou ne voulait pas dire ne pas avoir d'humour, et Panse, elle, en avait; c'était tout du moins relatif.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #4 : Foudre déviée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #4 : Destruction-