N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Groupe #6 : Sans cœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1432
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Groupe #6 : Sans cœur Mar 8 Avr 2014 - 21:16

L'ÂGE DES FURYOU
ACTE IV
« Jamais ils ne seront attendus à une telle punition, et c'est pour ça qu'elle prendra tout son sens. »
─ Sa Majesté parlant à ses Furyou
CONTEXTE
    Tout comme le Raïkage, le Kazekage dispose elle-aussi d'un petit fort, mais bâti dans une crevasse et donc difficile d'accès. Accompagné de Samidare Teichirô et d'un Konohajin venu en soutien, ils se préparent à affronter un des assaillants, que certains ont décrit comme assez différent des autres. Pourquoi ? A-t-il eu raison de venir ici ou est-ce que le sceau de Gogyou Makka est ailleurs ?

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    Ø Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

ORDRE DE POST
    Atifiziel
    Samidare Teichirô
    Habashi Zanshi
    Ao Rin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 13
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Mar 8 Avr 2014 - 23:00

Le monde était un ordre rigoureux. Une logique implacable. Une civilisation naturelle justifiée et justifiable. Ce n’était pas un équilibre, c’était un bloc de béton inaltérable, immuable, une force qui ne peut être ralenti, un monument qui ne peut être repoussé. Ce monde était parfait dans l’ordre qu’il suivait. Parfait.

Comme lui.

Il ne savait pas d’où il venait. Les archives de sa mémoire étaient vides. Le corps qui le maintenait, n’apprenait pas. Ce n’était qu’une affaire d’impulsion électrique, de moteurs, de capteurs et de programmes. C’était suffisant. Pour trouver, détruire, se battre.

L’œil triangulaire balaya la zone en quête de signature thermique, mais c’était un réflexe, pas une nécessité. Il savait ce qu’il devait faire. Quelque part, on l’attendait pour remettre en place une pièce de l’ordre. Ce n’était qu’une éventualité ressemblant à une formalité. Un concept large qui inspirait vérité. Quelque pas dans cette robe noire. La majesté régnait même dans les détails les plus simples. Un ordre rigoureux. Dans peu de temps, la douleur allait remplir ses oreilles, mais la machine souhaitait mettre l’engrenage en route lui-même.

Trouver. Détruire. Se battre.

Le triangle orangé s’inclina vers l’ouverture dans le sol, une scène géographique typique de ce pays. Naturelle, inviolée. Si ce n’est que cette structure qui y avait été implantée à sa base. Colère, artifice des hommes qui brutalise la loi ! Rectifier, corriger. Tuer. Détruire. Se battre. De la fumée s’expulsa des échappements sur son dos, et Atifiziel bondit dans la faille. Déjà les capteurs s’affolent, annonce une résistance. Du chakra. Cette énergie qui symbolisait la vie. La machine n’en avait pas ; n’en avait pas besoin. Mais cela faisait de lui une création ? Il se détestait, mais il détestait le désordre encore davantage. Il allait passer. À travers eux. Les trouver, les détruire. Se battre. Les systèmes peuvent évoluer, mais pas l’ordre. Et ces hommes, femmes, trouveraient la fin du monde sur leur chemin.

La machine fit quelques pas en avant en scrutant le bâtiment occupé. C’était peut-être ici. Peut-être là-bas. Peu d’importance. À la fin de ce moment, les pierres retrouveraient la poussière, le mortier enliserait les cadavres de ses gardiens. C’était ainsi, sans voie de secours car la nature n’est qu’un chemin immuable. Un ordre rigoureux. Les pièces sur son corps se mirent à vibrer, à se recalibrer pour façonner un être capable d’exécuter ce contract, ce périple qu’est la vigilance du droit divin. Il avait trouvé, maintenant détruire et se battre. La pluie se mettait à tomber, rebondissait sur sa carcasse métalliique. C'était une cacophonie symphonique. De la fumée s’extirpa des narines de son casque.

L’épaule d’Atifiziel se modula en porte-voix, projetant sa voix synthétique.

    JE. SUIS. L’ORDRE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Jeu 10 Avr 2014 - 22:19

Huit ans maintenant que je n'avais pas servis un village. Alors que j'ai vécu tant d'années seul, à combatte avant tout pour moi-même et mes propres idéaux. Aujourd'hui je redevenais un instrument au service d'un village. On ne m'avait pas dit grand chose de la situation. Seulement que je devais protéger le Kazekage que je rencontrais en passant pour la première fois. En effet, quand je suis arrivé en Suna, acceuillit par leurs unités spéciale qui semblaient autant en panique qu'en manque de bras m'annoncèrent après m'avoir reçu plus ou moins bien que je partais en mission au près du Kazekage. Si j'étais aussi fort qu'on le racontait et bien pour prouver ma dévotion à Suna que je désirais rejoindre je devais protéger la vie de celle-ci. Quoi qu'il en coûte...

Cela m'amusait un peu. Encore plus, quand je comprenais que cela me mettait en équipe avec Habashi Zanshi. Etant donné ses capacités et les miennes cela ne pouvait que donner quelque chose d'explosif. Comptant ce charmant Konohajin avec nous cette équipe me paraissait tout à fait appréciable. Même si, hormis de protéger ma supérieur, je ne savais pas du tout ce que je foutais là. Moi qui était habitué à toujours tout savoir. Toujours tout contrôler. Cette fois j'étais relégué au rôle de sous-fifre. Simple escorte, dans le font d'une crevasse pour protéger je ne savais quoi... J'avais un peu l'impression de me retrouver à Mizu no Kuni durant la guerre clanique. Les maître disaient qu'on ne devions faire une chose sans jamais annoncer le pourquoi. Là c'était pareil...

Après un court voyage durant lequel je me languissais de rejoindre ma fameuse supérieur et le Konohajin. Le Kaku me confiait donc à la fameuse Kazekage. Espérant que mon état physique ne lui évoque pas une quelconque faiblesse. Un oeil et u bras je me considérais toujours plus puissant que la plus part des shinobis connu (moi frimeur vous croyez ?)... La crevasse donc... Foutu crevasse... J'avançais patiemment et calmement vers Zanshi particulièrement. J'offrais alors une inclinaison digne des roman de chevalerie puis me redressant, c'est le timbre aimable que je lui présentais mes hommages.

-Habashi Zanshi... Je suppose que l'on teste ma dévotion. J'espère que vous ne serez pas déçu de ma présence. J'ignore si vous l'avez demandée ou si votre conseil l'a imposé. Mais que je fus Konohajin ou Nukenin, jamais on ne m'a désigné comme un lâche ou un traître. Ma mission est semble-t-il de sacrifier ma vie pour la votre si le besoin s'en fait sentir. J'y consens. Certainement parce que je doute que nous devions en arriver là... Même si on ne m'a pas jugé assez important ou "propre" pour me dire de quoi il s'agissait réellement. Quoi que tous ces shinobis en branle bas de combat me suggère la guerre. Encore... Ce n'est pas comme si j'en avais jamais vécu n'est-il pas.

Je me retournais ensuite sur le Konohajin. Ne lui octroyant ni sourire ni politesse. A Konoha on avait déjà oublié mon visage je crois. Voir mon nom. Mais ce jeune homme n'était surement pas responsable de cela. Je me contentais donc de simplement me présenter à lui sous un ton neutre et ferme. De ce que je voyais d'ailleurs de mes deux coéquipiers... C'était une femme qui ressemblait absolu à l'idée de ce que je m'en faisais. Ainsi qu'un Konohajin qui semblait plus mignon que guerrier... Mais comme d'habitude j'attendais avant de me faire une véritable idée...

-Samidare Teichirô. Nous ferons donc équipe. Je vais me poser dans un coin et dormir un peu. Histoire de passer le temps...

Je retirais mon sabre du dos de ma seule main pour le tenir donc en main justement. Préférant patienter tranquillement j'allais me caler dans un coin de la salle, assis contre un mur en plaçant le sabre à l'épaule. Ainsi patientant je ne doutais pas que la suite des événements seraient sans aucun doute un passe-temps. Pour que l'on me place dans l'équipe d'un Kage c'était que notre adversaire devait avoir un minimum de bagage. Sinon ce n'était que du gâchis de force. Il faut dire que les gens de mon espèce n'était plus vraiment effrayés ou excité par grand chose. A tel point que même quand notre adversaire intervint enfin... Moi... Je m'étais endormis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Sam 12 Avr 2014 - 12:46

Une guerre finie, une autre commence. Un cercle sans fin que voulais boucler définitivement, mais cette fois il y avait de fortes chances pour que nous autres shinobi n'en réchappâmes pas. J'officiais alors dans une forteresse, elle même dans une crevasse; comme c'était pratique... J'étais dans la cours principale, observant les flancs, les parois; scrutant le ciel. Puis vint la pluie, assez légère, mais je ne connaissais la région, le temps pouvait très rapidement changer. Je fis quelques pas et vint cette fois-ci celui dont m'avait parlé Jisetsu GabushI, à savoir Samidare Teichiro. Un ninja puissant, à n'en pas douter qu'il ne m'eut jamais été donné l'occasion d'observer au combat, en fait seul son nom, et son visage étaient venus m'apporter des éclaircissements sur sa personne. Il m'adressa maintenant la parole, il avait une façon très particulière de s'exprimer, qui m'agaçait soit dit en passant. Une manière de parler qui suintait l'hypocrisie même si elle n'en était pas. Je n'avais plus l'habitude de ce genre d'individu. Je lui répondis.

    "Tu parles tout le temps comme ça ? Enfin.. Chacun son truc. Je sais pourquoi tu es là, à savoir "me protéger"... Un jour j'espère que le conseil sera aussi sincère que moi. Je vais donc te dire l'autre raison, tu n'as pas à être dans l'ignorance puisque tu vas affronter le même ennemi que nous autres. Lors du dernier sommet, un homme est apparu et a ordonné, au nom de "sa Majesté"; la libération du sceau renfermant Makka, ou qui qu'elle soit... Et nous sommes ici pour protéger ce sceau, ou tout au moins pour diviser les forces ennemis, puisqu'on ne sait pas où a été dissimulé exactement ce sceau... Je ne sais pas si cette stratégie portera ses fruits, mais si ces ennemis sont aussi puissant que ne l'était Makka, et bien... Disons qu'il a fallu quelques Kage pour la battre. Enfin, ne t'inquiète pas pour moi, je n'ai pas vraiment besoin d'être protégée, et surtout ne vas pas sacrifier ta vie pour la mienne, Teichiro."


Puis il s'en alla, pour se reposer. Etrange personnage que ce ninja. Les quelques instants suivant, je les passai à étudier divers dossiers, diverses informations. Puis à un moment, je me décidai à prendre contact avec le dénommé Ao Rin, chaudement conseillé par l'Hokage pour une raison qui m'échappait plus qu'autre chose. Alors, sans vraiment le chercher; je le croisai à l'abri d'un couloir extérieur.

    "Ao Rin, c'est ça ? J'aimerai savoir quelles sont tes capacités au combat, brièvement. Nous risquons d'être attaqués d'un instant à l'autre."


Trop tard, car dès que j'esse terminé ma phrase, une voix retentit; un son métallique, ou tout au moins pas tout à fait humain.

    "Et bien, nous aurons l'occasion de voir sur le champ de bataille."


Je le quittai alors rapidement, certainement devait il me suivre. Non, de son coin; le Samidare avait dut être réveillé par cette phrase, qui aurait pu ne pas l'entendre ? un sourd... certes.


Dernière édition par Habashi Zanshi le Dim 13 Avr 2014 - 0:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Sam 12 Avr 2014 - 20:44

    Je ne comprends pas trop ce que je fais là. A vrai dire, tout fut incroyablement rapide... A peine suis-je revenus à Konoha que j'apprends que l'Hokage m’envoie à Kaze no Kuni de toute urgence pour protéger et défendre le Kazekage, Habashi Zanshi contre une certaine armée de « Sa Majestée ». Sans même me donné plus amples informations, me voilà en route vers le pays du vent, dans une crevasse abritant un ancien fort avec un certains Samidare Teichirô et la Kazekage.

    Samidare Teichirô... Ce nom me dit quelque chose, mais je n'arrive pas du tout à m'en souvenir où... Dans les archives de Konoha ? Probablement, mais difficile de savoir où... Et surtout dans quel contexte. Mais en tout les cas, je suis avec deux personnes qui ont l'air relativement importante. Vraiment, je me demande ce que je fais ici... Ce n'est pas comme si je considère avoir la puissance pour défendre un Kage... Mais j'ai tout de même confiance en moi, je pourrai peut-être être utile en soutient. Et puis c'est aussi une occasion unique de faire une rencontre comme celle-là.

    L'Homme aux cheveux noirs, répondant au nom de Teichirô s'avance et s'incline devant l'ombre du Vent , avant de continuer dans un langage assez soutenue. Il possède une certaines assurance, et le nombre de ses séquelles du combats prouve que c'est quelqu'un avec beaucoup d'expérience. M'avançant vers la Kazekage, je m'incline à mon tour et annonce simplement.

    « Je m'appels Ao Rin, Chûnin de Konoha... Enchanté, Kazekage-Sama... Je ferai de mon mieux pour qu'il ne vous arrive rien. »

    Dans mes paroles, je n'ai pas autant d'assurance que Teichirô. Mais malgrès tout, je vais faire de mon mieux pour que tout ce passe bien. En tout les cas, petit à petit, je vois le temps se gâter. Une fine bruine tombe sur nous tandis que la Kazekage nous explicite un peu plus la situation...

    Le sceau renfermant Makka, « Sa Majestée »... J'ai lu un peu sur Makka. Je sais que c'est un terrible adversaire, et les dires de la Kazekage confirme les dires des livres. Il a fallut beaucoup de ressource pour la battre. Alors si elle est libérée... Je n'imagine même pas les dégâts et la panique que cela engendrerai.

    Teîchiro s’adresse ensuite à moi et part se reposer... Quand à moi, je me pose contre un mur et joue un petit air calme, tout en écoutant la nature environnante... Si différente de la forêt du Pays du feu, ici, on entends le souffle du vent sur les collines de sables qui fait une musicalité exotique bien agréable. Une chose que j'accompagne au mieux avec ma flûte traversière. Néanmoins, j'entends quelque chose au loin, une sorte de bruit semblable à de l'eau tombant sur du métal... Mais alors que j'essaye de me focalisé sur cet étrange phénomène, la Kazekage m'intercepte pour faire plus ample connaissance. Rapidement interrompus par une voix horriblement inhumaine.

    Je suis l'ordre.


    C'était les dires de la chose. En la voyant, je suis incapable de dire si c'est un humain ou une machine... C'est effrayant. Est-ce ça, notre ennemis ? Fronçant les sourcils, j'émets un sifflement aigüe pour réveillé le Samidare. Si avec ça et les horribles sont métalliques il ne se réveille pas... Écoutant la Kazekage, je n'ai plus qu'une chose à dire...

    « Bien ! »

    Je ne sais pas ce que nous réserve cette chose... Mais je vais y aller à fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 13
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Dim 13 Avr 2014 - 17:47

La tête de la machine effectua un balayage en attendant que son capteur thermique relève des positions, ce qui ne tarda pas. Deux signatures thermiques se déplacent vers direction. Le capteur de chakra relevait une troisième signature au fond du fort. L’être resta immobile mais son fonctionnement interne était plus qu’actif.

Chargement...Chargé.

Lancement du protocole d'assaut... Lancement effectué.

Routine de matrice en exécution. Propulsion de chakra...

Erreur. Matrice chakratique inexistante. Appuyez sur n’importe quelle touche pour continuer.

0...14...34...56..75..100 %.

Erreur. Plateforme inactive. Contraintes physiologiques inactives. Protocole d’auto-destruction en cours.

Host:/Ouvrir-Console;

Host/:
~ Reset biological parameters -s –d -1 (all, 0);
~ Divert energy matrix (all,0)
~ Load external drive F:/….Load complete.
~Reboot.

Routine de matrice en execution. Propulsion de chakra…

Propulsion du chakra. Arrêt du protocole de terminaison.

Réserves actuelles : 2h3hjuy5 % ~_SOUL~

Identifications cibles. En attente.


La machine-furyou eut un tressaillement et une étincelle éclata dans son torse. Les aléas d’une machine qui ne fonctionnait plus selon ses paramètres du fabricant. On pouvait affirmer dans ce cas, avec certitude, que la garantie n’était plus valide. Mais pour Atifiziel, c’était le prix de l’ordre. Le sacrifice nécessaire. Il n’était qu’un messager de la justice de la nature. Et pour combattre l’artificiel, le mutant, l’hérétique, il fallait prendre le meilleur d’eux-même, contre eux-mêmes. Et ça, la Machine gérait. Elle gérait très bien.

    Phase 1 : Trouver. État : 100 %. Étape terminée.
Host/ : LOAD GOLEM.exe –a –s (0,all);
Program not found.
Host/: LOAD hjrh*2hSOUL_/GOLEM.exe –a –s (0,all);
Loading….Executing.

De la fume noire commença à suinter de la machine pendant que son corps se tordait. Son torse devint soudainement plus large, ses bras décrivirent des angles impossibles tout en se recomposant. Le sol s’éloigna alors que sa taille quadruplait. La fumée noire engouffra sa silhouette en la dissimulant quelques instants. Le sol trembla quand la silhouette haute de huit mètres s’extirpa de la fumée. Sa voix métallique secoua la crevasse.
    OOOOOOOOOOORRRRRRRRRRRRRDDDDDDDDDDRRRRRRRRRRREEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE
Spoiler:
 

Le grondement se termina aussi brutalement qu’il était arrivé. De la fumée noire s’échappait à intervalle réguliers du corps de la machine.
    PHASE 2 : DÉTRUIRE.
Le golem prit son élan et se jeta vers le fort, son bras-foreur se mettant à tourner dans une cacophonie sonore infernale, un cillement capable d’assourdir quiconque s’approcherait trop près. Mais ce n’était évidemment pas son seul usage. D’un coup de foreuse, Atifiziel éventra le mur du fort sur toute sa largeur, projetant des débris dans tous les sens. Son autre bras s’enfonça dans le trou ainsi formé. Un orifice s’ouvrit dans sa paume et après un minuscule instant, un torrent de flammes s’en expulsa, noyant l’intérieur du fort dans le feu de l’intérieur. Ils allaient cuire…

Spoiler:
 








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Lun 14 Avr 2014 - 20:05

Un sifflement bien cinglant... Voilà qui me réveillait pour me stipuler la visite impromptu... Toujours adossé au mur je relevais difficilement les yeux en baillant. Je suis l'ordre j'entendis de ce "machin"... J’arquais un sourcil en me demandant bien de quoi il s'agissait... Voilà dont ce qui faisait trembler les village ? Zanshi m'en avait à peine parlé que je m'endormais déjà mais je vous avoue que cela commençait à m’intéresser. Observant la chose et ses "mimiques" (appelons cela comme ça) je me trouvais surtout fasciné parce qui s'offrait à mes yeux un peu plus en avant. Ma vision thermique... Par elle je décelais une mécanique de rouage et de métal. Un simple assemblage de pièces imbriquées les une aux autres. Nous affrontions donc une sorte de machine de guerre ? Je n'avais encore jamais vu ça... Mais dans le genre démon je m'y attendais pas vraiment.

Me relevant sabre en main de mon côté je patientais. Il paraissait bien faire quelque chose. Où le préparer, mais pas moyen de biter un broc de ce qu'il bavait l'engin... Donc pour être honnête je me suis pas tant concentré là-dessus. Je replaçais la lame dans le dos. Puisqu'il nous laissait le temps de pavoiser autant en profiter... D'autant qu'il semblait avoir du mal à se décider... Pas le moins du monde impressionné par son entrée en passant... Le coup du "j'arrive je casse tout", c'est pas comme si je l'avais pas déjà fais moi-même de multiples fois... Pour être honnête j'avais du mal à conserver ou plutôt trouver mon sérieux... Pas la moindre réceptivité de chakra n’émanait de lui et des yeux en triangle je me demandais bien ce qu'il pouvait voir... Puis tandis que je me grattais la tête voilà que la machine se métamorphosait... D'expérience quand un ennemi change ou grandis c'est pas bon signe... Un peu plus prenant je devais l'avouer.... On ne voit pas ça tous les jours ! (même si je vois pas grand chose)... Le coup de la fumée je supposais qu'il voulait se masquer. Mais dépourvu de chakra ou non la chaleur de son corps elle je voyais difficilement comment elle pouvait m'échapper. Surtout avec un corps comme celui-là... Vous imaginez ? Je voyais toutes les déperditions de chaleur de son corps. Toutes les articulations. La moindre faiblesse physique je la voyais déjà... Il était donc tant de se réveiller comme qui dirait... Lentement mais surement je m'avançais pour passer devant Rin et Zanshi. La confiance transpirant de moi... Mais dépourvu d'arrogance... Honnêtement je voulais en finir assez rapidement et au risque de vexer mes alliés j'ajoutais à peine plus haut qu'un murmure.

-Je vais prendre la première salve va...

Un feu liquide ? DU FEU !!!! Intérieurement je ne pouvais m'empêcher de sourire. Si le Genjutsu sur cet être hors du commun s'avérait inutile... Il y'avait rappelons le une Habashi et un Samidare utilisateur du Haïton ici... Nous jeter du feu à la figure c'est un peu comme nous proposer des vacances à hawaï, même si dans notre monde hawaï n'existe pas. Vous avez qu'à vous dire que je l'ai rêvé voilà. Bref. A distance sécuritaire je décidais de m'occuper de cela seul... Je me voyais déjà très bien agir et ce quelque soit la suite de ses opérations. Je laissais le feu m'approcher patiemment pour y plonger subitement la pointe de ma lame que je dégainais... Ainsi, je me voyais en mesure d'y déverser du chakra. Je ne pu m'empêcher de cesser de sourire. Je devenais subitement sérieux. Inquisiteur et immobile. Le regard fixé sur la machine au loin. Pouvait-elle me comprendre ? Je ne savais pas vraiment mais qu'importe. Au moins les autres comprendront eux... C'est le timbre maussade et désabusé que j'ajoutais avant de passer à la suite.

-Tes flammes sont à moi.

Le chakra déversé sur le feu liquide je pouvais maintenant le modeler grâce à mes yeux. D'un simple regard. Je n'en demandais pas plus et élevais désormais les flammes devant nous comme un bouclier que je projetais sur sa foutu foreuse... Et donc lui-même. Il avait voulu jouer sur la quantité et pour le coup cela m'arrangeait. Cela faisait ça de moins à créer entre nous... De plus, lui qui n'était que de métal. J'imaginais déjà ses circuits surchauffer. M'enfin avec cette bête là il fallait aussi s'attendre à tout... C'était donc immobile, légèrement éloigné et face à la bête que je brandissais maintenant ses propres flammes. L'épée planté au sol comme si je m'appuyais sur une canne...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Mar 15 Avr 2014 - 19:36

    "Rin, tu vas devoir te débrouiller!"
L'assaut de notre forteresse venait de commencer, les murs tremblaient et quelques secondes après surgirent d'une faille béante une quantité de flammes impressionnante. Les Furyou étaient des êtres fascinants bien que très imbu de leur puissance qui n'était pas à remettre en question, néanmoins se permettre d'attaquer un groupe sans se poser de question sur les capacités de ses membres relevaient de la stupidité pure et simple. En effet, quelle ne fut pas ma joie à la vue de cette déferlante. A contrario de bien des ninjas, la maîtrise de mes gênes ne reposait pas sur la présence de chakra ni aucune autre énergie que la chaleur elle même, alors le feu...

Le Samidare était déjà à l'œuvre, tout comme moi il avait des facilité avec tout ce qui touchait au Katon, je le suivis dans son entreprise, et simultanément employai ma panoplie de jutsu. Les flammes approchantes, j'exécutai une multitude de mudra. Quelques gerbes de flammes furent alors absorbées, et si tôt fis-je se dresser un mur de translucide qui n'eut aucun mal à arrêter les flammes projetées par notre assaillant. Maintenant en sécurité, enfin tout était relatif, je réalisai une nouvelle suite tout aussi rapidement, les flammes qui déferlaient toujours vers le Konohajin servirent mon dessein et ma riposte. Ainsi, encore quelques mudras et un rayon de chaleur fondit sur la cible encore bien à l'abri derrière la faille du mur. Une attaque téléguidée qui atteindrait sa cible si rien ne venait la contre-carrer.

Quant au Konohajin, j'espérais qu'il ait pu se défendre par lui même, je ne pouvais m'amuser à supporter le poids d'un autre ninja face à un tel adversaire. Maintenant que ma voie était dégagée, je prenais la direction de notre adversaire, plus j'étais proche de lui, plus tâche me serait aisée, d'autant plus que je pouvais compter sur le démon cendré, sans oublier Rin qui devait avoir des atouts précieux, comme tous les ninjas. Le combat s'annonçait corsé, j'observerai la situation jusqu'à en juger la pleine réussite, ou l'échec inévitable. Cela faisait tout de même un bon moment que je n'avais combattu avec intensité, pour moi cette attaque fondait la meilleure remise en scelle. Mais je préférais ne pas mettre la charrue avant les bœufs, notre adversaire, s'il équivalait un minimum à Makka, serait redoutable et réellement dangereux.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Jeu 17 Avr 2014 - 20:53

    Quel combat... Titanesque. Est-ce ça, les combats de hauts-niveaux ? Je n'ai jamais rien vu de pareil. Avant même que je ne puis-ce comprendre, il y avait eu la transformation de notre ennemis en machine de guerre gargantuesque me confirmant la chose que je me doute depuis la première fois que j'ai entendu mon adversaire : Mon Genjutsu ne sera pas utile.

    Mais à peine cela compris, qu'un puissant jet de flamme fonce droit sur nous. Je sens l'immense chaleur montante à une vitesse ahurissante... Et ai-je le temps de mettre mes mains pour cacher mon visage, essayant de me protégé des flammes ardentes fonçant droit sur moi que Samidare Teîchiro viens stopper les flammes, avant de les renvoyées à l'envoyeur. Suivis de la Kazekage qui, avec une synchronisation étonnante, envois un laser de feu sur la machine... Pour m'a part, je n'ai eu le temps d'invoquer qu'une quinzaine de Kunai à clochette. La différence de niveau ? A vrai dire, je comprends maintenant ce que cela veux dire d'être une légende, ou un Kage

    A partir de là, je pense sérieusement qu'elle doit avoir les rouages bien fondus, où tout du moins peu protégé. C'est à moi alors, et je ne vais pas lésiner au niveau chakra... A vrai dire, ce combat doit se terminer au plus vite... Ce que je vais faire sera coûteux mais tant pis.

    Libérant un son, je créer 5 répliques de moi-même et distribue les armes par automatisme et rapidité. Juste après la flamme, un de mes clones fonce en direction du robot, le bras chargé de puissantes ondes Onkyôton particulièrement énergétique. Simultanément, mes 4 clones et moi-même envoyons les Kunaï avec des petites clochettes, chacune reliés à un fil qui leur est propre.

    Bingo ! Bon Timing. Mon clone envois les ondes droit vers mon adversaire qui vont mettre bien à mal et faire vibrer très intensément toute les plaques. Si dans un corps, la conduction d'onde est tout de même importante, dans un corps métallique, il n'y a aucune perte, et cela fait un effet démultiplié ! Simultanément, un Kunai fonce droit vers son torse pour faire tinter la clochette à l'intérieure et donc augmenter les dégâts... Les autres clochettes tintent autour de l'ennemi mécanique. Et voilà...

    Normalement, cette technique provoque des hémorragies internes. Néanmoins, sur un corps mécaniques les effets sont tout autre... Vu la chaleur du métal, cela va le déformer, et provoqué de violents dérèglements internes... Logiquement.

    Me remettant en place et laissant mes clones dans des endroits stratégiques, je me tiens prêt pour le second assaut.


    Résumé:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 13
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Sam 19 Avr 2014 - 1:58

Les capteurs de la machine émettaient des bips sonores réguliers, fournissant un flot continu d’information aux cerveaux-moteurs du Furyou. Température, radar, émission de chakra, vision thermique, pression atmosphériques et écouteurs n’étaient que certains des outils mis à la disposition de l’ordre. Et Atifiziel n’en était qu’un serviteur, même si ça tâche était avant tout de trouver, détruire et se battre. Des mots écrits dans le code même de son noyau L.I.N.U.X implanté au fin fond de son corps. Les indicateurs de chaleurs crièrent une alarme et la tête du GOLEM tourna vers la faille dans le bâtiment qui devrait être noyé dans les flammes à l’heure qu’il est. Les capteurs de son parlaient autrement.

La gigantesque machine fit un pas en arrière en faisant trembler le sol sous son poids, au même moment que la vague de feu s’écrasait sur sa carcasse dans un éclaboussement titanesque. Le métal gémit sous la chaleur extrême et des voyants rouges éclatèrent dans le corps de la machine.


Warning. Excessive Heat affecting systems in regions : 1,3,4,5,7,12.

Le golem secoua des bras et des pieds dans l’espoir inutile de se dépêtrer du liquide incendiaire provenant de son propre équipement. L’ordinateur de combat n’avait pas en mémoire un scénario comme celui actuel. Des étincelles émanèrent de ses membres alors que les joints étanches fondaient. Du liquide noir se mit à couler en se mélangeant au napalm. Les capteurs donnèrent de nouveau avertissement alors qu’un rayon de chaleur frappait de plein fouet la machine qui tituta en portant un genou à tête, à moi enseveli par le liquide inflammable qui gagna encore d’intensité sous l’action du rayon.

Warning. Critical Heat affecting systems. Heat sinks inoperable. Shutting down all non-essential systems for cooldown.

Les bras du golem se mirent à trembler puis devinrent inertes et la foreuse s’arrêta, désactivée par l’ordinateur de combat afin de réduire l’infux de chaleur, peine perdue alors que la machine baignait dans le liquide incendiaire. Le flux noir circulait librement dans les membres du furyou à présent, à travers les flammes qui l’engouffraient. Les jambes du mastodonte flanchèrent, désactivées par le noyau central dans un espoir désespéré.

« HA. HA. HA »


La voix métallique semblait tordue, son haut-parleur était à moitié fondu.

CRITICAL. SHUTDOWN IS IMMINENT. SHUTTING DOWN.

La tête du golem se pencha, désactivée, et le golem devint immobile.


Host:/ scan integrity. (0,all)
Scanning integrity…Done.
Host:/ LOAD HYDRA.exe from E:/ -a –s
Warning ! Cette action entraînera une baisse massive des réserves chakratiques, estimation : 93$/*_SOUL %. Continuer ?
Host:/ y.


La chaleur du rayon commença à se dissiper, mais la carlingue de la machine brûlait toujours. Le clône d’Ao Rin approchait… Les capteurs suivirent son avancées alors que partout sur la cuirasse s’ouvrait de minuscules fentes. Le liquide noir se mit à gicler de partout autour de la carcasse, de même qu’un gaz bleuâtre qui se répandit des trappes d’aération du golem. À son contact, le feu qui léchait le métal se mit à gémir puis s’éteindre immédiatement. De son côté, le liquide noir couvrait le golem entièrement sans pourtant durcir ou couler de ses membres. L’ordinateur de bataille redémarra.

La tête du golem se redressa. La foreuse craqua en se remettant à tourner. Le liquide noir lui avait rendu sa silhouette pointue en couvrant les parties fondues. Le corps du golem pivota et le bras faucha le clône en le coupant en deux.


Analyse… Faiblesse des clônes : manque de réactivité, faible intégrité physique.
Rapport : activation précoce des capteurs de dommages dans la section du torse.
Analyse… Suppression du rapport de dommages, effet de destruction de la cible (clone, évènement #1022)


Le golem se redressa de toute sa hauteur. Étranges humains. Ils avaient vu la machine, mais pas l’être qui l’habitait. Quelle cruelle erreur. Des tintements métalliques retentirent alors que des kunaïs se plantaient dans la carcasse maintenant d’un noir obsidienne. Les capteurs annoncèrent une montée anormale des vibrations dans le corps et Atifiziel porta son attention sur les projectiles en zoomant. Des cloches ? Le liquide noire se mit à faire des vaguelettes sur la carcasse.


Analyse… Projectiles à vibration, liaison à fil. Recherche d’un scénario… Trouvé. Application.


Un panneau coulissa dans le dos du golem, faisant surgir une antenne qui se divisa en deux. Un craquement, puis des arcs électriques éclatèrent entre les deux pointes métalliques. L’électricité traversa le golem qui empoigna les fils en propageant ainsi un courant de milliers de volt directement à leur source… Ceci fait, la machine les arracha. Le liquide noir cessa de bouger.

« Le chaos… NE VAINCRA JAMAIS L’ORDRE »

Les antennes se déployèrent en se divisant à nouveau et les arcs électriques prirent de l’ampleur avant de s’abattre sur la zone sous la forme d’éclairs, comme si l’antenne agissait comme le pire des nuages orageux. Tout en s’effectuant, la machine prit son élan et chargea les humains en pointant sa foreuse qui accéléra subitement. Les ondes soniques crées furent concentrées par son mouvement centrifuge sous la forme d’un gigantesque rayon sonique en cône. Lorsque le faisceau presque indiscernable frappa la façade à moitié calciné du fort, le mur se désintégra presque aussitôt. La machine décida de pointer cette lampe de poche sonique sur le deuxième intrus, la femme…



Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Spécial
avatar
Informations
Messages : 2236
Rang : Par

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Lun 21 Avr 2014 - 14:49

Samidare Teichirô n'a pas posté dans les temps, joker de 12h unique utilisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1607
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Lun 21 Avr 2014 - 20:37


Acariâtre et fatigué j'observais la bête fléchir. Après le combat des Samidare, je n'étais plus aussi vif qu'avant. Je le sentais plus que jamais après un pourtant si simple enchaînement. Je ne transpirais pas comme un souffrant à l'article de la mort. Mais je sentais déjà mes forces frisonner. Heureusement, appuyé sur le sabre comme une canne je me faisais plus confiant. Notre petit accord d'équipier et la réponse était sans appel. Il avait sombré. Je ne souriais pourtant pas. Presque déçu. C'est cela les Furyou ? Les Biju sont bien au delà de ces tristes créatures. Je tournais le visage vers Zanshi ignorant les bruits métalliques et autres signes de destruction de son mécanisme. Mais la surprise n'en fut que plus étonnante. Le voilà qu'il reprenait d'aplombs sous mon regard abasourdis. Une machine de combat ? Elle restructurait elle-même deux aussi puissante attaque.

Voilà qui me faisait me redresser. Juste assez pour paraître inaperçu et pourtant bien fermement. Je prenais maintenant mon adversaire au sérieux. C'est tout ce qu'il me fallu pour me réveiller. C'était beau. Lui qui se disait ordre. Il avait oublié surement qu'il en face de lui des êtres construits tout comme lui, pour nourrir uniquement l'arbre de la guerre. Il n'était pas le seul à s'opposer au chaos. Ce que je trouvais amusant intérieurement, c'est d'être jugé par une intelligence que je voyais inférieur. Certes, sans aucun doute redoutable, assez pour tenir bon face aux techniques de deux grandes têtes du monde Shinobi et d'un talentueux Konohajin. Mais certainement pas plus au fait que nous de toute la philosophie qui puisse s'entendre au son d'un sabre croisé à un autre. Il me nourrissait de revanche. Cette nouvelle opposition pouvait me permettre de me faire entendre pour Suna et mon Kage comme quelqu'un de fidèle et surtout comme un atout de poids. J'en revenais à la sombre époque des villages. Quand je devais protéger et servir. Penchant la tête tandis qu'il préparait manifestement sa riposte. Sous le cheveux la lueur bleu se fit ressentir. Ainsi je ne te combattrais plus avec l'esprit mais le cœur étrange créature. Me visage se durcit du même ton. Glacial, assassin, concentré jusqu'à l’inconscience. L'arme s'éveillait...

Cette lueur c'était le Jigokugan. Anticiper pour que l'instinct puisse agir. Quoi de mieux face aux adversaires imprévisible... Il hurlait maintenant. J'aurais cru voir un reflet de moi en tant de folie sanglante. Que pouvait-on répondre à cela ? Si ce n'était dans à peine plus audible qu'un murmure et piteux "moi aussi". La suite fut extrêmement rapide. Trop pour en faire une analyse détaillé. Ces techniques étaient surprenante. Après le feu il s'amusait avec la foudre. Mais surtout il s'amusait avec nous. Une attaque de cette envergure je ne pouvais m'en défaire avec mes alliés. Je devais me résoudre quoi qu'il arrive à y faire face comme si j'étais seul. Ces éclairs émanant si rapidement, je les fuyais. Sabre en main avec pour seule défense un oeil unique et clairvoyant. Tournoyant sur moi-même, sautant de mur en mur et de débris en débris j'y fis ainsi front. Cela nuisait fortement à ma vision. Chaque flash esquivé m'aveuglait un cours instant. Juste assez pour m'empêcher de penser à autre que de l'esquiver. Et avec cette intensité de cadence, impossible de penser à ce que devenait mes alliés ni même à regarder. Je devais pourtant faire quelque chose. Passer entre les mailles du filet n'allait pas le stopper... J'éprouvais d'autant plus de difficultés avec un seul bras qui nuisait à mon équilibre.

Une seule chose que je savais maintenant. Il fallait être rapide. Et que sa position n'avait pas changée. J'espérais tout de même qu'il n'ai le pouvoir de téléguider ces éclairs qui paraissaient très hasardeux. Sur l'unique base de ma mémoire. Je me décidais de tenter le tout pour le tout. Mais avant je devais prévenir mes coéquipiers. Car la moindre attaque sur la machine au mauvais moment et je passais at-patrès avec elle voir seul... C'est dans les mouvements incessant, capable de refiler le vertige et la nausée que je trouvais la force de brailler assez fort pour qu'ils m'entendent.

-Attendez que je sois dessus !

Cette fois il s'agit de bien se concentrer sur une scène de quelques secondes et si important. Je me portais vers un mur après une nouvelle anticipation d'éclair. Chargeant le sabre d'un vent tranchant au préalable. Une fois sur le mur je me propulsais de nouveau pour parvenir à esquiver un éclair et jeter mon sabre en plein dans le visage de la machine. Le vent pouvait percer le métal normalement. Même si je ne savais pas quel était ce liquide sur lui... Mon Dojutsu ne me le permettait pas. Voici le leurre ! L’œil pouvait lui reparaître au loin de ma position. Car le lancé de sabre n'était que la diversion profitant à la suivante. J'hurlais ma charge. Fonçant derrière mon sabre au moins aussi rapidement. Je ne comptais pas m'en ressaisirent une fois qu'il se serait planter. Atterrissant les pieds sur les épaules de la machine je brandissais mon dernier bras en exclamant une rage sanguine difficile à décrire. Fureur n'était pas suffisant pour en saisir la hauteur. Ce bras, je fis extraire un autres aussi bouillant et tranchant qui soit. Quatre autres le suivirent pour saisir la bête avec fermeté. Et alors, maintenant solidement fixé. C'est hargne et colère que je ne cessais de frapper l'ennemi avec la cendre chargée. J'y mettais à une force à percer les rochers ! Chaque coup accompagné d'un HA ! Ha ! Ha ! Puis j'augmentais en intensité. Jusqu'à frapper si vite que la cendre voltigeait autour de nous jusqu'à nous masquer de mes alliés...

Voici le risque je prenais. Le corps à corps et la rage pour dernière alliée... Si au moins cela pouvait l'empêcher de maintenir ses techniques et donc à mes alliés d'en profiter en conséquence. Mais néanmoins, lui qui se considérait si différent, voilà qui lui prouverait finalement peut-être pas du tout.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 858
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Mar 22 Avr 2014 - 23:00


J'observais la scène avec une certaine inquiétude, quelques uns de nos plus puissants jutsu l'avaient mis en déroute l'espace de quelques secondes, mais la machine couverte de cette substance noire semblait s'être déjà remise de nos assauts. Dans d'autres circonstances j'aurais ordonné une retraite, qu'un ninja, ou tout autre chose résiste de la sorte à un tel déferlement de puissance me semblait invraisemblable, impossible. S'il s'en était sorti face à "ça", qu'est ce qui pourrait l'atteindre ? Mais le sort avait fait que personne ici présent ne savait si nous protégions le fameux sceau, ou pas.

Alors, face à cette incertitude je préférais garder les positions. Je m'apprêtai à invoquer mes lézards lorsque d'une antenne s'échappa un flot d'électricité. La vitesse de cette attaque était impressionnante, et je doutais que le Konohajin puisse s'en défaire suffisamment vite, il n'était qu'un chuunin. Je ne remettais pas ses compétences en cause mais... je devais m'interposer entre les premiers éclairs et le ninja de la feuille. La foudre me frappa une fois, deux fois. Je senti le choc de l'impact comme un violent coup de poing. De la fumée s'élevait un peu partout de mon corps, une légère odeur de brûlé flottait dans l'air, mais voilà à quoi se limita son attaque, pour le moment.

La créature se précipita vers nous, je m'apprêtais à déployer deux parchemins alors que l'intangible m'heurta et entama mon épiderme au niveau des avants bras, je compris que cette chose, cet incroyable corps de métal et de chair pouvait employer des éléments aussi dangereux que les miens, fort heureusement je pouvais compter sur mes capacités dans le domaine du fuinjutsu. Au moins, à cet instant nous étions en sécurité, nous n'avions plus qu'à contre attaquer. Facile à dire, mais qui dans la pratique s'avérait plus complexe. En effet, je sentais mes forces fléchir rapidement.

Je tournai la tête vers Ao Rin avec un sourire confiant, et lui adressai quelques mots.
    "C'est notre dernière chance, donne tout ce que tu as; on doit soutenir Teichiro-san."
Je pris un des rouleaux fixé dans mon dos, et le déroulai en l'imprégnant de sang. Je venais d'appeler Irnah et SHiba. Les deux lézardes apparurent au niveau de mes pieds. Leur taille était ridicule, mais leurs capacités, elles, n'étaient pas comparables. De leurs fines bouches elles s'exclamèrent :
    "Qu'est-ce que c'est ?!"



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Dim 27 Avr 2014 - 18:25

A peine ai-je le temps de voir mon clone être détruit avant l'attaque qu'un rayon de foudre s’abat sur moi. Je libère une déferlante de chakra Onkyôton qui repousse et dissipe l'éclair... Je n'ai vraiment pas le niveau pour ce genre de combat... C'est un simple combat de Titan et je n'est aucune chance. Alors que je vois le manipulateur de la cendre esquiver avec facilité la totalité des éclairs, j'ai besoin de l'aide de la Kazekage pour contrer la puissance de la foudre s’abattant avec violence sur le terrain.

Lorsque j'arrive à analysé la situation, je comprends rapidement une chose : Ce que nous avons en face n'est pas humain. Cela touche du domaine quasi-divin. Après deux attaques si puissante que même les plus puissant Shinobi au monde serait mort, la chose est encore vivante... Et elle semble encore plus en colère que jamais.

Je suis pris de sueur froide et d'une peur primitive : Celle de mourir. J'ai toutes les chances que cela arrive aujourd'hui et maintenant... Non, je ne dois pas penser à cela. Je suis encore en vie, et notemment relativement indemne. J'ai encore du chakra, et tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Je ne dois pas laisser le doute m'envahir, je dois y croire. Me concentrant, j’envoie encore une dose de chakra dans les clochettes, les faisant tinter. Simultanément, je me concentre et affine mon ouïe sur une certaine fréquence. Une fréquence particulière, me donnant une vision approximative de ses points faibles, de son corps, et de l'intérieur de celui-ci...

Découvrant la chose, je me concentre sur tout les petits cliquetis un peu plus bruyant, témoignant d'un espace plus important entre les deux matières entrant en contacte. J'inspecte la moindre faille de son corps, et la moindre chose étrange. Qu'est-ce que je vois... ?

Je fais part de mes observations et de mes conclusions à l'Ombre du vent et au maître de la cendre. Les informations que je possède peuvent peut-être être fort utile... Qui sait ? En tout les cas, j’envoie encore du chakra dans les derniers fils que je tiens, aidant du mieux que je le peux, en faisant vibrer le métal de la chose... Malaxant le plus de chakra possible, le plus de pouvoir possible. Si nous devons vaincre, il faut le faire maintenant... Cet assaut sera le dernier... !



Résumé:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 13
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Groupe #6 : Sans cœur Lun 12 Mai 2014 - 0:08

Les capteurs eurent du mal à analyser les dommages produits par l’onde sonique mais pas à déterminer que le rythme cardiaque de la cible était toujours présent. Un scénario déjà présent dans la base de données de l’ordinateur de combat qui enregistra les données au fur et à mesure. Analyse, et un choc dans l’intégrité structurelle arrière. La foreuse se mit à ralentir avant de s’arrêter et la colossale machine se redressa de toute sa hauteur en sondant autour d’elle. Une force titanesque frappa la carlingue une première fois, puis une deuxième. Le liquide noir gicla dans tous les sens à chaque onde de choc, revenant toutefois à la carcasse aussitôt le sol touché.

Des voyants s’allumèrent alors que les capteurs dictaient la nature de l’anomalie. Une des cibles était sur la machine et semblait la frapper de toutes ses forces. L’ordinateur de bataille calcula les scénarios possibles pendant que d’autres systèmes repéraient une vibration excédentaire parmi les chocs répétés de l’ennemi.

Atifiziel, qui devenait vouté sous les coups, se redressa subitement alors que des centaines de fentes s’ouvraient sur sa carcasse. Le liquide noire s’y infiltra à toute vitesse, de grandes quantités pour de si minuscules réservoirs. Un ronronnement de plus en plus soutenu se produisit de la machine avant que dans une gigantesque BOOM, le liquide s’expulsa des « pores » de la peau du titan en repoussant tout sur son passage, y compris l’intru. Le sol se désagrégea sous les pieds de la machine qui tendit les bras vers la cible aux cheveux rouges. Le liquide noire se mit à tourner autour des points alors qu’une accumulation colossale d’énergie s’engouffrait dans le flux sombre.

Host:/ LOAD CHKCAN.EXE (0,all);
Loading chakra-based beam…0…5…7

Le sol se mit à trembler autour de la zone. Le liquide noire s’expirait des fentes de la machine pour rejoindre les tourbillons autours de ses mains. Une dose d’énergie si colossale qu’elle représentait un danger pour un village entier, capable de répliquer la destruction d’un démon à queue… Mais teinté d’obscurité, de ténèbres… D’âme…

47…59…88…

Le corps du Saibogu se mit à trembler, les capteurs s’affolèrent. Le système n’avait jamais été prévu pour contenir une telle énergie. Une surchauffe était imminente. L’ordinateur de bataille calcula et fit des mises à jour.

92…95…98…
ABORTING.

Les tremblements cessèrent tout à coup et le liquide noir revint recouvrir la carcasse du golem qui s’était immobilisé tout à coup.

« ÉTAPE 2 : DÉTRUIRE. ÉVALUATION… OBJECTIF : TERMINÉ. »
« ÉTAPE 3 : SE BATTRE. ÉVALUATION… OBJECTIF : POTENTIEL ENNEMI INSUFFISANT. TERMINÉ. »

Le corps de la machine se tordit alors que la foreuse reprenait de la vitesse. L’amalgalme de fer devint un seul morceau avec à sa tête la puissante toupie de métal. Encore un instant, et Atifiziel disparaît dans le sol... Sa voix métallique résonna dans son propre tunnel.

« JUSTICE RENDUE. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Groupe #6 : Sans cœur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Actes :: Acte #4 : Destruction-