AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Une journée en forêt [Feat Kibo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Onshi, Seigneur de Guerre de Yuki no Kuni, Chef du clan Samui
Messages : 3948
Rang : F


Message(#) Sujet: Une journée en forêt [Feat Kibo] Jeu 17 Avr 2014 - 9:53

Une belle journée, une nouvelle fois. Mais j'étais encore loin de me douter à quel point cette dernière aller changer une partie de mon existence.
J'avais demandé une autorisation exceptionnelle pour quitter Konoha pour me rendre dans la forêt entourant le village caché de la feuille pour toute la journée. Autorisation que j'avais obtenu sans trop de complexités compte tenue de mon bon comportement de mes dernières semaines et de ma relative collaboration quant aux règles que l'on m'imposait pour la sécurité de tous.
Mon enquête n'avançait pas beaucoup ... Pour ne pas dire, qu'elle stagnait alors que j'avais à peine prit le départ de cette dernière. Certes, ma visite au temple du démon renard m'en avait appris un peu plus sur la créature que je devais rechercher, mais cette dernière restait un mystère assez prenant, comme-ci Konoha essayait de me cacher son secret le plus profond.
Mais aujourd'hui, je n'avais pas la tête à cela. J'avais demandé à pouvoir sortir afin de récolter quelques herbes et fleurs dans les bois afin de pouvoir préparer de nouvelles pilules. Mon stock était à zéro et malgré mon interdiction de pratiquer le ninjutsu ou d'utiliser mon chakra, j'avais encore le petit plaisir de pouvoir préparer mes poisons et fortifiants tant que cela restait dans la limite du raisonnable ... À savoir, ne pas en glisser dans les assiettes de mes coéquipiers.
Actuellement, je travaillais sur un nouveau projet, une pilule tout à fait différente qui permettrait de s'entraîner sans pour autant effectuer d'acte physique. Une sorte de préparation mentale en somme, mais la formule était complexe. Cela faisait des journées que je travaillais sur la composition de cette dernière et je pensais enfin avoir trouvé la bonne formule. Il ne me restait donc plus qu'à mettre tout cela en application et pour cela, je devais avant toutes choses ramasser les ingrédients nécessaires [...]

Voilà maintenant plus de quatre heures que je me promène dans la forêt et j'ai besoin d'un peu de repos. Le soleil tape fort et je ne tarde pas à trouver une petite clairière dans laquelle je m'étends au milieu des hautes herbes pour laisser à ma peau tout le loisir de profiter du soleil.
Chose imprudente, je m'endors ... Je ne suis réveillée qu'un peu plus tard par un bruit caractéristique, un bruit que je connais bien. Des sabots frappants, le sol ... Je me redresse en ouvrant les yeux avec difficulté et me frotte le visage sans me rendre compte que mes cheveux sont parcourus de nombreuses tiges et feuilles qui se sont coincées dans ma chevelure. Je regarde alors à droite à gauche tout en me redressant pour observer la provenance des bruits. Je cherche l'animal qui galope à vive allure, m'attendant à le voir débouler à tout instant. Soudain, un cheval noir déboule comme un fou .... Scellé, mais sans son cavalier. Ce cheval, j'aurais pu le reconnaitre entre mille et je lâche le panier remplit de feuille que j'ai récoltée avant de courir vers l'animal, pleurant presque devant l'effet que cela me procure de la voir ainsi.


"Panaaaaaachhhhhhhhhhhhhh !!!!!!"


Je me précipite devant la jument et d'un geste de la main, je l'arrête, la laissant caracoler, se cabrer avant de saisir fermement ses rênes. Elle est trempe de sueur, ça doit faire un moment qu'elle court au travers de la forêt comme une folle. Mais qui dont la monté ? Je me jette à son encolure et la couvre de baisers et de multiples caresses :


"Tu m'as tellement manqué ma belle ! Mais qu'est-ce que tu fais là toute seule ?"


Comme-ci elle allait me répondre. Je remarque qu'elle est encore un peu agitée. Donc sans le lâcher, je la fais marcher jusqu'à mon panier que je récupère avant de monter en selle. Il vaudrait mieux que je retrouve le mystérieux cavalier, en espérant que ce dernier ne se soit pas blessé. Sans attendre, je la mets alors au pas, pour lui permettre de se détendre et je lui fais faire chemin inverse, parcourir dans l'autre sens la destination dont elle me provient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nanadaime Kazekage
Messages : 1848
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Jeu 17 Avr 2014 - 12:03

    La distance séparant le village de Suna et celui de Konoha était de trois jours, voilà ce qu'attendait notre jeune héros, afin de revoir la princesse des neiges, après plus d'un an de souffrance, mais tout cela allait bientôt se terminer et donner naissance à une sorte de nouvelle vie à Kibō. En fait, il ne fallait pas oublier le cheval de Yuki et avec ce dernier, les trois jours de marche allaient plutôt se transformer en deux jours de chevaucher, ce n'était pas plus mal, le Genin allait économiser un jour de voyage et beaucoup d'énergies au détriment de l'animal. Cependant, le rêveur allait bien s'occuper de Panach, ce fut ainsi que la Chûnin la nomma, c'était un joli nom et ça signifiait sûrement que la jument était une bête remplie d'énergie, il n'y avait aucun doute là-dessus.

    Le jeune homme aux regards de glace avait quitté le village à l'aube, il avait fait ça dans les règles de l'art, c'est-à-dire, qu'il avait pris rendez-vous avec Zanshi pour avoir l'autorisation de quitter Suna, ainsi que le pays. L'Habashi ne put refuser la demande, devant les raisons que le membre de l'équipe Miira présenta, cependant, il devait faire quelque chose en contrepartie, récolter des informations sur Météora, le spécialiste en Fûinjutsu ne pouvait qu'accepter le deal, s'il souhaitait revoir la noiraude manieuse de glace. L'élève de Kioshi partagea un verre avec son maître pour lui annoncer également son départ, même s'il n'avait pas besoin de son approbation pour partir, il était quelqu'un de respectueux et son Senseï devait savoir où allait se trouver Kibō et pour quelles raisons. Il avisa également la plupart de ses amis, qu'il sera absent pour une durée d'environ deux mois et que s'il voulait prendre contact avec lui, il devait écrire à Konoha.

    Revenons à notre voyage, qui allait se dérouler en deux parties, l'une dans le désert aride du Pays du Vent et l'autre dans la forêt de Kawa no Kuni et du Pays du Feu. Le garçon aux rêves démesurés avait l'intention de passer la nuit dans la forêt et non pas dans le sable, mais pour cela, le cheval allait devoir galoper, mais hors de question de la faire souffrir, il sera traité telle une princesse. Il n'était pas facile d'avancer sur ce sol mobile, on avait l'impression de faire le double d'effort et ce n'était pas qu'une impression, c'était la réalité. Les pauses furent fréquentes, Kibō avait emporté avec lui un immense bol, qu'il remplissait à chaque fois d'eau pour que le cheval s'hydrate comme il faut, au contraire de notre jeune héros, qui lui, ne buvait quasiment pas, il ne faisait aucun effort et la boisson revenait à Panach. Le défenseur moral de la paix savait comment se déplacer dans le désert pour éviter les mercenaires, sables mouvants et autres pièges, du coup, la traversée se fit tranquillement, même si elle fut très pénible.

    Le vert, c'était quand même toute autre chose, les arbres, l'herbe, le vent, les ombres, on était bien mieux dans cet environnement que dans l'immense étendu jaune, même si notre jeune héros s'y était désormais habitué. La deuxième partie de leur voyage débuta avec une longue pause, laissant le cheval brouter l'herbe, boire, profiter des ombres et du frais, il en valait de même pour le confident de Yuki. L'utilisateur du Onkyôton était quelque peu perdu dans cette forêt, mais il était assez intelligent pour savoir se mouvoir dans la bonne direction et ne pas se perdre. Le Sunajin était aux aguets, il ne devait pas baisser sa garde, il ne savait pas où se cachait les mercenaires, déserteurs ou autres potentielles menaces, c'était normal, il n'était pas du coin. Cependant, le trajet fut plus qu'agréable et aucun problème ne survint jusqu'au moment où la jument se leva et hennit, faisant tomber le shinobi du Pays du Vent. Le cheval débuta ainsi une course folle au milieu de la forêt, mais où allait-elle comme ça ?


      " PANACHHHH ! ! ! "

    S'écria le jeune homme à la chevelure blanche, il ne comprenait pas la réaction de l'animal, pourquoi s'exciter ainsi, qu'avait ressenti la bête pour s'enfuir de cette façon ? Heureusement que le beau-frère de Aoji avait posé un sceau sur la jument pour pouvoir la pister si jamais une telle situation arrivait. Kibō sortit une carte du Pays du Feu et vit le point, qui représentait le quadrupède et étonnamment l'indicateur s'était arrêté un peu plus loin. C'était l'occasion de se dégourdir les jambes, après avoir passé deux jours sur le dos de ce pauvre cheval. Le Genin de Suna s'avança gentiment contre le point, alors que ce dernier faisait marche arrière. Les sabots retentirent droit devant notre jeune héros, qui vit la silhouette de la bête... avec une personne en scelle ? C'était quoi ce bordel ? Le ninja du sable continua sa marche restant sur ses gardes et essayant de comprendre qui se trouvait sur la jument, il s'arrêta.

    Yuki... C'était elle... Une drôle de sensation s'empara du corps de l'élève de Kioshi, il avait les mains moites, il avait des papillons dans le ventre et ne savait pas comment appréhender cette rencontre. Il stressait. Le rêveur avait envie de la prendre dans ses bras et la serrer très fort, un lien important c'était créé entre les deux, malgré le fait qu'ils ne se soient vus qu'une seule fois. Ils avaient tellement partagé de choses durant cette année, que c'était comme s'ils se connaissaient depuis toujours. Panach s'arrêta à deux mètres de Kibō, le regard de notre jeune héros se plongea dans celui de l'Edelweiss, que pensait-elle en ce moment, l'avait-elle reconnu ? Pour en être sûr, le spécialiste en Fûinjutsu sortit la fleur que la demoiselle lui avait envoyée et laissa l'initiative à la Kirijin, vu que lui, il ne savait pas quoi faire, mais il prit tout de même la parole.

      " Heureux de te revoir Yuki... "






Dernière édition par Kibō le Jeu 17 Avr 2014 - 13:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Onshi, Seigneur de Guerre de Yuki no Kuni, Chef du clan Samui
Messages : 3948
Rang : F


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Jeu 17 Avr 2014 - 12:58

Retrouver ma pouliche était comme la redécouvrir. Alors que j'étais juché sur son dos, la laissant aller doucement droit devant au travers des arbres à la haute ramure, j'en profitais pour analyser son état de santé, prendre son pouls notamment tout en redécouvrant les sensations que j'avais auparavant, lorsque sa respiration, ses muscles heurtaient mes jambes à un rythme régulier. La sensation était merveilleuse et tout en me mettant en équilibre sur la selle pour la soulager, je continuais à observer le paysage, pour trouver le mystérieux cavalier qui chevauchait auparavant ma précieuse compagne. Étais-ce Aoji ? Possible en tout cas !
Je continuais à avancer quand soudain, j'aperçus une silhouette au loin.
Cheveux blancs, c'était ma sœur nul doute la dessus. Je flattais donc l'encolure du canasson tout en avançant vers elle, mais ...

Ce n'était pas Aojikawamanashi ...

Mes yeux s'arrondirent alors que je stoppais Panach à quelques mètres du jeune homme. Je le dévisageais longuement avant de lancer ma jambe par-dessus la croupe de l'animal et de me laisser doucement descendre le long de son flanc. Là, je me retournais pour voir Kibo avec ma fleur entre les mains. Un petit sourire se dessina sur mon visage et je m'avançais vers lui tout en tenant toujours les rênes de ma jument entre les mains. Là, je l'enlaçais, glissant mes mains autour de son cou, je l'attirais vers moi dans une étreinte folle :


"C'était donc ça la surprise !!!"


Je restais un long moment dans ses bras en le serrant, le sourire aux lèvres sans ne pouvoir m'empêcher de le remercier à plusieurs reprises :


"Merci vraiment ! Rien ne pouvait me rendre plus heureuse que de là retrouver ! Amenée par toi en plus ! C'est la cerise sur le gâteau ! Vraiment merci !"


Je m'éloignais un peu de lui pour l'embrasser sur la joue, pour encore une fois le remercier pour tout ce qu'il venait de faire. Mon anniversaire était passé depuis un moment déjà, mais je venais de recevoir là le plus beau des cadeaux et sans me défaire de ses bras réconfortants, mon esprit commença à travailler sur ...


"Comment ça se fait que ça soit toi qui me l'amènes ! Aoji j'aurais bien compris, elle connait mes parents ! Mais comment tu as fait pour aller la récupérer et pour qu'il accepte de te la confier ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nanadaime Kazekage
Messages : 1848
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Jeu 17 Avr 2014 - 13:52

    Yuki descendit gentiment de son cheval, elle posa les pieds à terres et s'avança de notre jeune héros, le sourire aux lèvres. Une fois au pied de Kibō, la Samui l'enlaça, les mains de la demoiselle se posèrent autour du coup du Genin, qui dans premier temps ne bougea pas, comme momifié par l'acte de la jeune fille, puis, lorsque les larmes montèrent dans ses yeux, il comprit que c'était ça, le moment qu'il attendait depuis plus d'un an. Il passa ses bras dans le dos de la Chûnin pour la serrer fort contre son corps, plaçant sa tête contre son cou, cachant ainsi ses yeux brillants. La Kirijin comprit la surprise et les mystères des lettres du rêveur, voilà pourquoi avoir caché tant de choses, pour que ce moment soit encore plus beau.

    Les deux ninjas restèrent l'un contre l'autre pendant un moment, alors que la manieuse de glace n'arrêtait pas de remercier le ninja de Suna. Ce dernier voulait lui dire de se taire et de profiter de cet instant, de plus, elle n'avait pas besoin de le remercier, tout ceci fut possible grâce à sa soeur, c'était elle qu'il fallait remercier et non pas le jeune homme à la chevelure blanche. La princesse des neiges s'écarta du corps de notre jeune héros pour lui remettre un baiser sur la joue, afin de le remercier pour l'énième fois. Le geste toucha l'élève de Kioshi, mais il ne rougit pas, comme s'il avait passé cette période où il rougissait pour le moindre contact avec la jeune fille. L'edelweiss demanda au membre de l'équipe Miira comment se faisait-il que ce soit lui qui ait amené le cheval et non pas Aoji, puis elle se demanda comment avait-il fait pour la récupérer.


      " Aoji est venu me trouver à Suna avec Panach, nous avons passé la journée ensemble, à faire connaissance, mais depuis le début, elle m'avait dit que c'était à moi de venir te l'amener, elle me disait que la surprise aurait été plus belle, ce fut en quelque sorte son cadeau. J'avais déjà fait toutes les démarches nécessaires pour me rendre ici et la proposition d'Aoji fut l'occasion rêver de venir te retrouver. Je pense que tu as compris pourquoi tant de mystère dans mes lettres. "

    Dit-il affichant un large sourire. Cependant, quelque chose l'intriguait, comment ça se faisait que Yuki soit en dehors du village, en tant que réfugier politique, la Kaguya lui avait dit qu'elle n'osait pas quitter le village, elle n'avait tout de même pas laissé Konoha sans accord ? Si c'était le cas, des ninjas du village caché de la feuille seraient à ses trousses ? Pas de supposition trop affrétée, il fallait simplement le lui demander.

      " Mais dis-moi, tu fais quoi en dehors du village ? Tu n'es pas censé y rester ? "

    Prononça-t-il l'air interrogatif, puis il se souvint qu'il avait un présent pour sa douche flamme. Il se détacha de la Samui, pour son plus grand malheur et fourra sa main dans son sac, afin de piocher un petit sachet qu'il tendit à sa petite copine son amie. Le petit paquet contenait des biscuits fait de ses propres mains, grâce à la recette que la manieuse d'os avait apprise auprès de la grand-mère de la princesse des neiges.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Onshi, Seigneur de Guerre de Yuki no Kuni, Chef du clan Samui
Messages : 3948
Rang : F


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Ven 18 Avr 2014 - 8:47

Je lâchais un petit regard surpris au jeune homme avant de finalement fermer les yeux tout en souriant. Tout était parfait à présent et alors qu'il se détachait de moi pour me sortir un petit présent de sa besace, je regardais les gâteaux avec un sourire et un regard lumineux. Ouvrir le paquet me suffit pour reconnaître l'odeur de fleur d'oranger que j'appréciais tant. Mamie était passé par là, cela ne faisait aucun doute et alors que je refermais le sac tout en remerciant d'un petit hochement de tête le jeune homme pour ce cadeau, je me retournais dès à présent vers ma jument, qui montrait son impatience et l'ennuie qu'elle éprouvait au fait que l'on ne s'occupe pas d'elle. Piaffant, elle tira sur les cuirs que j'avais en main jusqu'à me faire détourner le regard pour que je l'observe. Je me rapprochais alors d'elle pour flatter son encolure :


"Là ! Tout doux ma belle, tout doux !"


Puis, je me retournais une nouvelle fois vers le jeune homme venant des sables.


"Elle est trempée ! Le voyage n'a pas dû être des plus faciles ? Tu n'es pas trop fatigué, j'espère ?"


Si lui ne l'était pas, ce n'était pas le cas de sa monture en tout cas. Sans vraiment attendre l'accord du jeune homme, je me mis à marcher, attrapant son bras au passage pour l'entraîner avec moi dans une direction précise :


"On va aller au lac baigner un peu Panach, ça lui fera du bien ! Et comme ça, tu pourras me parler de tout ce qui s'est passé !"


Car oui, il y avait encore bien des questions auxquelles il devait répondre, mais c'était mon cas aussi, c'est donc en détournant légèrement les yeux de son visage que je relevais mes manches pour lui montrer les bracelets anti-chakra que je portais autour des poignets :


"J'ai été sage ... Donc on m'accorde certains privilèges. Je suis juste sortie pour cueillir des plantes médicinales pour fabriquer quelques préparations. Je travaille sur un projet en ce moment !"


Je lui souriais pour clore le sujet tout en rabattant les manches de ma tunique. Le lac n'était pas trop loin par chance et lorsque nous arrivions au bord de ce dernier, je m'attelais immédiatement à débarrasser Panach de l'ensemble de son harnachement, retirant selle, tapis, et cuir de son corps avant de glisser le licol sur sa tête.
Nouveau petit sourire en direction du jeune homme alors que je retirais mon pantalon, dévoilant mes jambes fragiles pour m'avancer vers l'étendue d'eau et y avancer doucement avec l'animal.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nanadaime Kazekage
Messages : 1848
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Ven 18 Avr 2014 - 14:24

    Le moment était parfait, tout était parfait, cependant, pas pour tout le monde, en effet, le cheval était impatient d'aller se laver et se reposer. Les deux ninjas avaient complètement oublié la jument, qui se fit remarquer pour qu'on s'occupe un peu d'elle. Yuki rangea les biscuits dans un sac et rassura l'animal, elle aura bientôt droit à un lavage et un repos bien mérité. La Samui demanda à Kibō si le voyage n'avait pas été trop dur et non, il avait été bien plus pénible pour Panach, même si notre jeune héros était tout de même fatigué, car ça faisait deux jours qu'il ne dormait pas, mais ce n'était pas bien grave. Il aura le temps de bien dormir cette nuit, même s'il n'avait aucune idée de où se reposer, il trouvera bien une auberge dans le village de Konoha.

      " Non ça va, physiquement je vais bien, ton cheval a bien plus souffert que moi, je suis simplement fatigué à cause du manque de sommeil. "

    La Chûnin de Kiri emboîta le pas pour se rendre au lac, afin de faire prendre un bain à la jument, ainsi le Genin pourra lui raconter tout ce qui s'était passé. Tout ? Que voulait-elle savoir au juste, comment c'était déroulé la rencontre avec Aoji, comment l'utilisateur du Onkyôton s'y était pris pour quitter le village alors qu'il n'était qu'un simple Genin, le rêveur ne savait pas par quoi commencer, mais il allait se lancer et si la demoiselle souhaitait des informations sur d'autres sujets, elle devra simplement poser des questions. Les deux shinobis marchèrent côte-à-côte alors que la Kirijin leva ses manches pour montrer d'étrange bracelet autour de ses bras, des anneaux anti-chakra, voilà pourquoi on lui avait laissé la possibilité de sortir du village. Les mots de la Samui rassurèrent Kibō, elle s'était comportée comme il se doit et Konoha lui faisait confiance, tout en gardant quelques sécurités comme les bracelets.

    Arrivé au lac, la princesse des neiges ôta tout objet sur son cheval, pour lui permettre d'aller se baigner, mais avant cela, la shinobi de Kiri retira son pantalon pour accompagner sa jument dans l'eau. Le lac était invitant et la température ambiante était suffisamment chaude pour permettre un bon bain, alors s'en hésiter, le jeune homme aux regards de glace commença à se déshabiller. Il enleva tout, sauf son caleçon, puis il se lança dans l'eau avec élan. Le garçon aux rêves démesurés plongea loin de la jeune fille et de son cheval, pour, de un, ne pas la mouiller et de deux, pour ne pas effrayer Panach. Quelle sensation agréable, ça faisait bien longtemps que notre jeune héros n'avait pas pris de bain dans un environnement extérieur. Le membre de l'équipe Miira sortit la tête de l'eau et nagea pour se rapprocher de l'Edelweiss.


      " Alors tu veux que je raconte tout ce qui s'est passé ? Très bien, je vais te parler de ma rencontre avec Aoji et de comment j'ai fait pour sortir du village. J'ai croisé Aoji par pur hasard, elle courait derrière Panach et c'est moi, qui aie arrêté la course de ton cheval, ce fut à ce moment que nous nous rencontrâmes avec ta soeur. Elle m'a parlé de ta situation et m'a proposé de venir t'amener le cheval, je ne pouvais pas passer à côté d'une telle opportunité et après avoir accepté, elle décida de fête ça en se battant. Drôle façon de fêter ça, tu ne trouves pas, mais c'est Aoji, elle est comme ça et puis bon, elle voulait me taper depuis le début, mais quelque chose la retenait, je ne sais pas pourquoi. Enfin bref, pour elle j'ai remporté le duel, mais j'ai clairement vu qu'elle était bien plus puissante que moi, nous avons fini tous les deux à l'hôpital et après coup, je l'ai invité chez moi, elle et son invocation, Vash. J'ai préparé à manger et elle m'a raconté de comment tu avais fini à Konoha et surtout pourquoi. "

    La guerre, la capture, la torture, la trahison, l'exile, la confiance, Kibō savait tout, peut-être que quelques détails lui échappaient, mais en gros il connaissait les raisons de la présence de Yuki au Pays du Feu.

      " Pour ce qui est de ma permission de sortir du village, j'ai eu un rendez-vous avec la Kazekage et après avoir parlé de mon avenir au village, je lui ai demandé de quitter le village pendant un petit moment pour venir te retrouver. Elle m'accorda deux mois, mais à une seule condition... "

    C'était la partie moins drôle, car c'était une sorte mission suicide, si le Genin parvenait au bout de celle-ci.

      " Je dois récolter des informations sur Météroa... "

    Cependant, ils n'étaient pas là pour passer un mauvais moment, alors le rêveur continua son discours comme si de rien n'était.

      " Ensuite, j'ai rencontré Kioshi-Senseï, pour qu'il me donne son approbation pour quitter le village, même s'il n'a aucun pouvoir de me retenir, sa décision était importante pour moi. Une fois avoir recueilli les différents accords, je suis parti pour venir te rejoindre. Voilà, je t'ai un peu près tout dit, si tu souhaites savoir autre chose, n'hésite pas à me questionner. "

    Au tour du jeune homme à la chevelure blanche de poser les questions.

      " Il y a une chose qu'Aoji ne m'a pas dit, que dois-tu faire pour regagner la confiance du village et ainsi permettre ton retour à Kiri ? "

    Interrogation délicate, mais notre jeune héros avait besoin de savoir, désormais, il voulait tout savoir sur la Samui, il avait deux mois pour l'aider à regagner son pays et faire en sorte qu'elle ait à nouveau une vie normale.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Onshi, Seigneur de Guerre de Yuki no Kuni, Chef du clan Samui
Messages : 3948
Rang : F


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Jeu 24 Avr 2014 - 13:01

L'animal me suivait docilement jusqu'à une profondeur confortable me permettant d'avoir le bassin immergé. Je frémis à la douceur de l'eau avant de m'atteler à mouiller le dos de la jument et à masser ses pattes fragiles tandis que je lançais des coups d'œil prononcés en direction du jeune homme sans vraiment cacher la joie que je ressentais à l'idée de le voir ici. En le voyant gambader et se détendre dans l'eau, je ne pus m'empêcher de glousser timidement :


"Et bien ! On voit que tu avais envie de te baigner toi aussi !"


Puis vint alors le récit de sa rencontre avec ma sœur Kaguya. Une histoire qui m'apporta sourires, incompréhensions, stupeur et lassitude. Décidément, mon amie de toujours n'avait pas changé d'un pouce depuis que j'étais ici. C'était mal la connaître de toute façon d'avoir pensé un seul instant qu'elle changerait, même un peu, après tout ce qui s'était passé.
Un nouveau sourire s'étend sur mon visage alors que je ferme les yeux pour lui sourire une nouvelle fois :


"Elle ne changera donc jamais décidément !"


Je rigole, mais pourtant, mon faciès se décompose petit à petit et je dissimule m'a mine sombre dans la crinière de ma jument à l'entente du nom du Furyous que j'ai découvert il y a peu. La kazekage s'y intéresse aussi donc ... Il est hors de question que j'échoue dans ma mission, même si c'est Kibo que je dois affronter pour la réussir. Mais cela doit rester un secret, je n'en oublie pas les principes. Personne ne doit être au courant de ce que je dois accomplir. Je pousse alors un soupir et d'un bond agile, mais douloureux, je grimpe sur le dos de l'animal pour l'obliger à s'enfoncer plus profondément dans l'élément liquide tout en répondant à mon compagnon :


"Je n'ai jamais entendu parler de lui ? C'est quelqu'un de connu ?"


L'innocence venait de prendre forme sur mon visage alors que je cherchais désespérément à capter le regard du jeune homme. Malheureusement, le sujet ne s'arrêta pas là et ce coup-ci, je ne lui cachais pas ma mine renfrognée, base de mon futur mensonge :


"Et bien écoute ... Apparemment, tu en sais plus que moi sur le sujet ... Je pense que je suis bloquée ici pour un moment ..."


Je talonnais Panach pour quelle s'enfonce complètement dans l'eau, ne laissant que son encolure sortir de la surface alors que ses puissantes pattes battaient la cadence pour se maintenir immergé. Je l'encourageais de la voix et des pieds avant de finalement la laisser regagner le sol pour qu'elle puisse se reposer et se rouler dans le sable.
Cela me permit de rejoindre le jeune homme. Je m'asseyais alors dans l'eau, cette dernière remontant au niveau de mon bassin tout en l'observant :


"Ça ne va pas être facile de te faire rentrer dans Konoha ... J'espère que les gardes seront sympas !"


Je me prenais à rêver et alors que je rassemblais mes genoux contre mon ventre et que j'encerclais ses derniers de mes bras tout en posant ma tête pour me reposer un peu :


"Tu viendras avec moi chez Rin ! Je ne pense pas qu'il dira non à accueillir un nouveau colocataire pour quelque temps ! Tu prendras ma chambre vue que je ne l'occupe pas !"


Petit sourire timide. Tout cela me semblait une plutôt bonne idée, il faudrait juste franchir les remparts du village ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nanadaime Kazekage
Messages : 1848
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Jeu 24 Avr 2014 - 16:58

    Oui, Kibō avait vraiment besoin de ce bain, ça faisait une éternité qu'il n'avait pas pu profiter d'un tel instant de plaisir, alors autant saisir l'occasion. Non pas qu'il ne se douchait jamais ou qu'il ne prenait pas de bain, mais il avait de la peine à se relaxer sachant tout ce qui se passe autour de lui et à présent qu'il était en compagnie de Yuki, il pouvait sans autre se détendre et partager ce moment avec elle. Le monologue de notre jeune héros concernant sa rencontre avec la Kaguya arracha un sourire à la princesse des neiges, et non, Aoji ne changera jamais, elle était faite ainsi et il fallait y aller pour modifier sa façon d'être.

    Soudain, vint la stupéfaction devant l'ignorance de la personne de Météora, sérieusement la Chûnin ne connaissait pas ce Furyou ? C'était impossible, elle devait forcément connaître ce criminel, mais bon, peut-être que c'était un sujet délicat qu'elle ne souhaitait pas engager, alors le Genin accepta. Pour bien jouer le jeu, elle demanda au Sunajin s'il s'agissait de quelqu'un de connu, avait-elle oublier leur première rencontre ? Ils s'étaient rencontrés dans la bibliothèque de Kiri, tous les deux ayant soif de savoir, alors il ne fallait pas lui dire qu'avec la culture qu'avait la jeune fille et elle ne connaisse pas ce type, mais bon, l'utilisateur du Onkyôton joua le jeu à son tour.


      " Un simple criminel de bas rang, mais la Kazekage souhaite tout de même quelques renseignements sur sa personne. "

    La Samui comprendra que l'élève de Kioshi jouait au même petit jeu qu'elle ? Surement que oui, elle était loin d'être stupide et ça, le membre de l'équipe en était conscient. La Kirijin était libre de ne pas parler de Météora, mais si elle changerait d'avis, le spécialiste en Fûinjutsu serait ravi d'approfondir le sujet avec son amie. Puis vint un autre mensonge, elle ne savait pas qu'elle devait regagner la confiance de Kiri, pourquoi mentait-elle à notre jeune héros, lui, qui pensait avoir tissé un lien de confiance avec Yuki, il s'était trompé. La tristesse s'empara du rêveur, qui soudain, reçu un coup dur de la part de la manieuse de glace, mais elle était pardonnée, après tout ce qu'elle avait vécu, elle devait se méfier de tout le monde, c'était à Kibō d'essayer de lui montrer qu'elle pouvait se reposer sur lui. Le défenseur moral de la paix plongea et alors qu'il était sous l'eau, il déplaça sa voix derrière l'oreille de la demoiselle, comme il l'avait lors de l'accident sur les terrains d'entrainement du village caché de la Brume.

      " Je ne suis pas ici pour te traquer, mais pour t'aider. Fais-moi confiance... "

    Il sortit de l'eau comme si de rien n'était, faisant son innocent, comme l'avait fait l'Edelweiss précédemment. En attendant, la Samui fit sortir le cheval et se posa au bord de l'eau, proche de notre jeune héros. Elle entama un nouveau sujet, celui de l'entrée à Konoha, mais elle ne savait pas que Zanshi lui avait fait un parchemin en or, qui lui permettrait d'éviter tout problème concernant ses origines. Yuki prit une position comme si elle se renfermait sur elle, ça montrait clairement qu'elle ne passait pas une bonne période et qu'elle avait besoin de quelqu'un pour la soutenir. Elle invita le garçon aux regards de glace à prendre sa chambre dans la demeure de Rin, mais le Genin ne voulait pas déranger, il se débrouillera seul.

      " Merci pour l'invitation, mais je peux très bien héberger dans une auberge, j'ai assez économisé pour pouvoir me permettre une chambre durant plus de deux mois, mais si tu souhaites que je reste proche de toi, alors je peux faire un effort. "

    Dit-il avec un sourire.

      "Pour ce qui est de mon entrée au village, la Kazekage m'a fait une lettre qui m'évitera tout problème, elle me l'a garantie, mais je compte passer les portes tout seul, je ne veux pas qu'il soupçonne quoi que ce soit, s'il me voit avec toi. "

    Voyant Yuki toujours renfermé sur elle-même, Kibō la tira contre lui, pour la trainer dans l'eau.

      " Arrête de faire cette tête et viens profiter de cette magnifique eau ! "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Onshi, Seigneur de Guerre de Yuki no Kuni, Chef du clan Samui
Messages : 3948
Rang : F


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Ven 25 Avr 2014 - 1:14

Rien à faire. Malgré tous les efforts du jeune homme. Malgré l'utilisation de ses dons pour essayer de me faire entendre raison, je détourne innocemment le regard en rougissant. Il est au courant que je mens, je m'en doute rien, mais je ne veux pas lui faire courir un aussi grand danger. Finalement, il me faut une vingtaine de secondes pour consentir enfin à relever les yeux vers lui. Là, l'effet est immédiat. Je croise son regard et je rougis de plus belle avant d'une nouvelle fois baisser les yeux.
Tout cela sans compter sa détermination à m'entraîner dans les flots. Je gémis pitoyablement, en essayant de me libérer de ses bras, mais rien à faire. Quelques secondes plus tard, nous sommes complètement immergés et bien que je sois collée contre lui, que je ressente sa chaleur, j'en ressens aussi la gêne que cela provoque dans mon esprit, je me dégage doucement, sans pour autant m'éloigner trop, conservant une distance, plus que proche de la sienne, lui attrapant les mains tout en bâtant la cadence avec les pieds pour ne pas couler. Il faut dire que je suis beaucoup plus petite que lui. Je souhaite alors revenir sur un sujet qu'il a évoqué et bien que je ressente du gêne à faire cela, je plonge mes yeux dans les siens tout en prenant appui sur ses mains pour rester à sa hauteur dans l'eau :


"Pas d'auberge ! Tu viens chez Rin !"


C'est plus un ordre qu'autre chose. Je refuse de l'avoir loin de moi sachant très bien ce qu'il se passera dés que Rin et Ryosei seront en mission. Les angoisses reviendront, je veux quelqu'un pour m'épauler dans ses moments-là. Quelqu'un pour me prendre dans ses bras, j'en aurais besoin ... Je sais surtout que les deux garçons vont partir pour une lourde mission dans peu de temps et l'idée de me retrouver entièrement seule m'est, de plus, en plus insupportable. Je me rapproche alors doucement du jeune homme pour le prendre dans mes bras :


"S'il te plait ... Je suis souvent toute seule à l'appartement ... Je n'ai pas envie que cela continue ..."


Ce qui est la pure vérité pour une fois. Mais je ne tiens plus à présent, alors je me retourne doucement vers la berge en l'entrainant avec moi par la main. Pour enfin retrouver un endroit où j'ai pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nanadaime Kazekage
Messages : 1848
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Ven 25 Avr 2014 - 9:46

    Le regard de la Kunoichi faisant un va et viens entre les yeux de notre jeune héros et le sol, montrant clairement l'incertitude, qui régnait, chez la Samui ou bien, était-elle gêné d'être aussi proche de Kibō et de plonger son regard dans celui de son ami ? Quoi qu'il en soit, le Genin l'entraîna dans l'eau pour qu'elle profite de cette journée, ils n'auront peut-être plus le temps de se détendre, qui sait ce que leur réservent l'avenir. Les deux corps se collèrent échangeant respectivement leur chaleur, les deux ninjas étaient effectivement un peu trop proche, même pour les goûts du rêveur, il voulait simplement l'amener dans l'eau et Yuki se retira gentiment, tout en restant proche de l'élève de Kioshi.

    Le duo se stabilisa dans l'eau et la Kirijin revint sur le sujet de l'hébergement, mais cette fois-ci elle ne proposa rien, elle exigea que l'utilisateur du Onkyôton vienne chez Rin. Le membre de l'équipe Miira adorait ce tempérament chez la jeune fille, lorsqu'elle voulait quelque chose, elle faisait tout pour l'avoir, quitte à devoir donner des ordres. C'était grâce à cette volonté qu'elle avait pu survivre jusqu'à présent, jamais elle ne se laisserait faire et c'était sa principale force. Soudainement, la princesse des neiges se rapprocha et prit le jeune homme à la chevelure blanche dans ses bras, exprimant son désir de ne plus demeurer seule dans l'appartement. Si forte, mais en même temps si fragile, mais à présent, elle pourra tout le temps compter sur le Sunajin.


      " Ne t'en fais pas, plus jamais je ne te laisserais tomber... "

    Dit-il en chuchotant dans l'oreille de l'Edelweiss. Cette dernière se retourna et s'approcha de l'endroit où elle avait le fond, tout en tenant Kibō par la main et l'entrainant avec elle. Examinant ses mains, notre jeune héros remarqua qu'elles étaient déjà toutes fripées, ça ne voulait dire qu'une seule chose, qu'il avait passé passablement de temps dans l'eau. Le garçon aux rêves démesurés sortit donc de l'eau pour sécher, il se posa dans l'herbe et profita du soleil pour faire évaporer chaque goutte d'eau se trouvant sur sa peau. Le ninja du Pays du Vent voulait quand même passer les portes du village avant la tombée de la nuit, ainsi il pourra se remettre à Yuki pour une visite de Konoha, cette fois-ci.

      " Tu as encore des choses à faire ici ? Sinon je te propose de passer les portes et me faire visiter le village. On dirait qu'à chaque fois que tu me vois, tu dois me faire visiter un village. "

    Dit-il en souriant. Peut-être que la Chûnin voulait profiter de rester en dehors du village, maintenant qu'elle en avait eu l'autorisation, c'était à elle de décider quoi faire. Cependant, si elle décidait de rentrer au village, ils devront le faire séparément pour ne pas éveiller de soupçons. En attendant la réponse de la Samui, le Genin commença à se rhabiller gentiment, il avait hâte de connaître le fameux village caché de la feuille, c'était tout de même un village avec une histoire importante, il fut créé par les deux clans les plus forts du monde, les Uchiha et les Senju...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Onshi, Seigneur de Guerre de Yuki no Kuni, Chef du clan Samui
Messages : 3948
Rang : F


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Ven 25 Avr 2014 - 13:05

Je frémis lorsqu'il me prend une nouvelle fois dans ses bras et me susurre au creux de l'oreille des mots rassurant. Cela me fait frémir, mais me réconforte du tout au tout et alors que nous regagnons la berge pour nous laisser sécher au soleil.
Le jeune homme s'allonge dans l'herbe et je m'assois à ses côtés sans rien dire, en me contentant d'observer le paysage. À l'instant présent, je me sens bien et je retrouve un semblant de sérénité que l'on pourrait qualifier de ... Bonheur ... Oui, c'est parfaitement ça. Pour la première fois depuis que je suis ici, je me sens enfin heureuse et complète. Un léger soupir s'échappe de mes lèvres alors que je me laisse à mon tour aller dans l'herbe et que je me tourne vers le jeune homme avant de lui attraper l'avant-bras délicatement, juste histoire d'avoir un contact rassurant, un contact dont j'ai tant besoin.

Nouveau soupir d'aisance et je finis par fermer les yeux et me laisser aller à un peu de repos bien mérité après toutes ses émotions.

Mais bien vite le temps nous rattrape et alors que le soleil commence à décliner au loin, Kibo m'annonce finalement que nous devrions peut-être allé à Kiri. Je frémis et fini par me redresser pour aller à mon tour enfiler mon pantalon et revenir vers ma jument qui s'est-elle bien défoulé et roulé dans l'herbe. Elle est à présent couverte de poussière de et feuilles me faisant pousser un soupir de lassitude :


"Vilaine fille viens ici !"


Je la débarrasse d'un revers de la main de toutes les saletés dont elle est couverte avant de lui poser sur le dos sa selle et les affaires de Kibo. Nous irons à pied jusqu'au village, je ne tiens pas à la fatiguer plus que de raison, aussi, j'attends le jeune homme avant d'afficher un sourire :


"Tu crois vraiment que s'ils me voient débarquer trempe par une porte avec un cheval qu'il ne connaisse pas ... Et toi de l'autre, aussi trempe que moi ... Ils ne vont se douter de rien ? Autant jouer franc jeu immédiatement, ils apprécieront, je pense !"


Mais il avait déjà enchainé sur la visite du village, se a quoi je répondais du tac au tac :


"Nous aurons le temps pour ça ! Tu dois être fatigué, je pense qu'un peu de repos ne te fera pas de mal !"


Il est temps à présent et alors que je finis d'enfiler un licol à Panach, nous commençons à prendre la route pour rentrer au village caché de la feuille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nanadaime Kazekage
Messages : 1848
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Une journée en forêt [Feat Kibo] Ven 25 Avr 2014 - 22:07

    Allongé sur l'herbe à se dorer la pilule, quoi de mieux, ah oui, accompagné de son âme soeur, voilà ce qu'il y avait de mieux. La vie à ce moment-là était parfaite, il fallait faire le vide et oublier de tout ce qui entourait nos deux protagonistes. Un rapprochement physique se créait automatiquement chez les deux ninjas, alors qu'ils avaient une simple relation d'ami, même si Kibō était sûr que Yuki était la femme de sa vie, celle qu'il fera sourire tous les jours, qu'il rendra heureuse, qu'il protégera et avec laquelle il finira sa vie. Il avait comme un sixième sens, celui que l'on attribuait souvent aux femmes, cette fois-ci, c'était un homme qui le détenait.

    Cependant, cet instant se brisa lorsque notre jeune héros vit le soleil se coucher, il devait franchir les portes avant la tombée de la nuit, alors il avertit la jeune demoiselle, qui était à deux doigts de s'endormir. Elle était tellement belle lorsqu'elle somnolait, le Sunajin l'avait déjà remarqué lors de sa visite à Kiri, ce fut ainsi qu'ils se quittèrent, mais à présent, plus jamais ils allaient se séparer, enfin, c'était ce que pensait le spécialiste en Fûinjutsu. Ce n'était pas humain de déranger une ci-belle créature se reposer, mais il le fallait, ils auront tout leur temps de dormir ensemble...

    La Samui se leva gentiment, enfila son pantalon et alla vers sa jument, pour la nettoyer un peu, elle venait de la laver et la voilà à nouveau toute sale, mais au moins elle était heureuse. Kibō regarda la scène avec joie, il appréciait voir le contact entre l'animal et le maître, il adorait ce genre de relation. La Kirijin installa la scelle et prit l'initiative de déposer les affaires de notre jeune héros sur Panach, le Genin aurait très bien pu les porter soi-même, mais il n'avait pas eu le temps de réagir et puis bon, il voyait déjà la princesse s'énerver s'il contredisait ce qu'elle faisait.

    Il était vrai que les voir arriver l'un après l'autre mouillé, allait mettre la puce à l'oreille aux différents gardes, autant être franc avec eux et y aller directement comme ça. Le jeune homme aux regards de glace acquiesça, ils passeront donc les portes ensemble, avec l'animal bien sûr. Cependant, la visite ne sera pas pour aujourd'hui, en effet, du repos ne ferait pas de mal, même si le rêveur ne voulait pas perdre d'instant en compagnie de l'Edelweiss, personne ne pouvait savoir ce qui allait se passer demain, alors profiter de chaque instant était une priorité pour l'élève de Kioshi.


      " Très bien, passons les portes ensemble et ensuite, on verra ce que l'on fera. "

    Dit-il en souriant à sa compagne, avant d'entreprendre la route pour le village caché de la feuille...


Suite:
 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une journée en forêt [Feat Kibo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-