N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou] Mer 4 Juin 2014 - 23:18

Une nuit sans lune, sombre, donc. Une nuit sombre et glaciale, pour parler franchement. Nous ne faisons pas ici l'éloge de la rencontre de deux bandits sur une colline perdue au milieu d'un endroit sans importance, le genre d'endroit qui sied aux truands, mais bien de celle des deux esprits les plus puissants du Shûkai. Les quartiers du Capitaine de l'Oda se trouvaient au sommet du Palais, et la vue sur Shozaichi, en plus d'être imprenable, donnait des allures de grandeur à qui se savait en être le propriétaire. Celui du Bras droit, plus discret, était directement relié à ce dernier par un passage tenu secret aboutissant à une trappe située à un endroit lui aussi tenu secret par les soins de la Tôhatsu. Et ils allaient en partager des secrets... plus que quiconque. Le couple hétérosexuel de l'Oda avait le droit légitime d'omniscience, et car les voix du seigneur sont impénétrables, le droit tout aussi légitime de n'accorder aux autres que le savoir qu'il jugeait bon d'accorder.

Du moins, c'est la seule façon dont nous pouvions jouer le rôle qui était le notre. Et pour me recentrer sur moi, j'avais joué mon rôle fastidieux d'intendante jusqu'à ce soir-là, et ma dernière action en tant que grande administratrice fut de déposer les dossiers engraissés par mes soins sur le bureau du Samui. De longues nuits nous attendaient, aussi j'avais pris la liberté de faire mettre une petite table basse non loin du bureau où nous pourrions nous asseoir et travailler en toute tranquillité. Les commis qui nous accompagneraient au fil de ces nuits de secret avaient été triés par mes soins sur des standards élevés de simplicité et de docilité. Pour eux, un café était un café, un dossier jaune... un dossier jaune. En parlant d'organisation, j'avais fait en sorte que le nouveau Capitaine soit retenu afin qu'il ne pénètre dans son bureau une fois les préparatifs terminés.

Cependant, pas de fanfare ni de discours solennel, juste une cendrier, un peu de lumière pour plus d'intimité, et les dossier de: Kaguya Shio, Kamejirô, Samui Yuki, Baranu Nora (le peu qu'il y avait), Katano Yusuke, Iscariote Xaphan, Konoha et Myakudou On', Kumo et Bakushô Kal, et enfin, en plus du kimono taillé sur mesure à l'effigie de l'Oda -et commandé par Zassou-, les épais dossiers de Taki, Tori, Kusa, Yuki et Tsuchi. Le Shûkai prenait un tournant majeur, et enfin Zassou avait matière à batailler, car cela n'allait pas être de tout repos. Elle qui aimait potasser, travailler et s'exprimer, elle allait enfin être servie. Elle claqua d'ailleurs des doigts et attendit quelques instants. Quand elle sentit son vieux copain entrer, elle déclara d'un ton charmeur, cigarette à la bouche.

    -Bonsoir, Capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou] Jeu 5 Juin 2014 - 0:52

Un pas rapide dans les couloirs. On venait de le retenir pour X ou Y raison, qu’il avait d’ailleurs déjà oublié. Peu importe. Désormais, il aurait un travail important à fournir. Et il était hors de question pour lui de passer à côté de cette nouvelle responsabilité. Arpentant ce couloir qui lui paraissait interminable, Kakeshuou Samui se montrait presque … empressé ! Les choses s’étaient, disons, précipitées ces dernières 48heures, et on attendrait beaucoup de sa part. Il ne pouvait donc pas décevoir ceux qui venaient de le placer à ce poste prestigieux ; un poste qui était tombé du ciel … .

Quelques heures plus tôt, l’homme revenait de Jukusui, où il avait été convoqué par le Conseil des seigneurs féodaux du Pays de la Terre. Après un long entretien, le Jônin, originaire du Pays de l’Eau, se voyait attribuer l’une des plus hautes fonctions de la nouvelle Alliances des Pays Neutres : celui de Capitaine d’Ôdâ – l’Ordre. Visiblement, la réputation d’un homme ayant traversé moult guerre depuis son entrée en fonction dans le monde Ninja, et le prestige dont il jouissait pour ses bonnes actions sur les plans politiques et militaires, avaient fait suffisamment de chemins pour finir dans les oreilles des bonnes personnes. Le quinquagénaire serait donc en charge de la Justice ? Intéressant … . Cette Organisation avait désormais de quoi s’en faire. Car ce n’était pas un homme ordinaire qui venait d’être nommé Capitaine ; mais un personnage ayant de principes et un Code de conduite plus strict qu’une institutrice des années 1930 avec lunettes, soutane et règle en acier entre les doigts.

Ouvrant la porte, le corps imposant s’empara de la pièce en un instant. Malgré la nuit à l’extérieur, il faut croire que les responsabilités qui pesaient sur ces vieilles épaules devaient être allégées. Clope au bec, assise, la jeune silhouette de Zassou Tôhatsu était fidèle au poste. La fatigue n’a pas lieu pour des gens de cette trempe, placés au sommet du monde. Ayant effectué quelques pas dans ce bureau qu’il connaissait à peine, l’aura d’un homme d’expérience et de guerre s’imprégna des lieux comme un chien marquant son territoire. Ainsi, c’est de ce poste d’observation que l’Ôdâ surveillera l’ensemble de cette fameuse alliance. Un travail titanesque ; mais que le vieux Lion des Neiges saurait surmonter sans trop de difficultés. Dans ce genre de poste, on attendait deux choses : le respect des lois, et la répression dans le cas contraire.
Mais n’oublions pas le plus important. Les deux individus étaient présents dans ces bureaux pour du boulot ; n’oublions pas Zassou dans ce monologue.

~ Zassou … .

Quelque chose de simple en guise de salutations. L’homme rentrait d’un long voyage, et il ne se sentait pas la motivation de faire dans les platitudes. Mais cela ne l’empêchait pas d’avoir un avis déjà prononcé sur son partenaire de travail. Certes, ce n’était pas lui qui avait choisi ce Bras-Droit. Il en avait pourtant une haute opinion. Ayant déjà connu la personne dès son arrivée à Shozaichi, il avait constaté de son efficacité et de sa ténacité. Il n’avait donc pas à s’en plaindre ; et étant donné qu’il ne connaissait presque personne dans cette Alliance – et encore moins dans sa propre section – il ne pouvait pas espérer mieux.

Ne tournant pas autour du pot, l’homme envoya valser le vêtement qu’il portait sur ses épaules en guise de manteau, et s’en retourna vers la fameuse petite table, où s’empilait les différents dossiers. En montant, il avait fait demander qu’on lui monte du thé ; étant donné la pile de dossiers, aucun doute que c’était une bonne décision. Maintenant assis, il passait différents dossiers entre ses mains ; observant les titres, les sujets, s’arrêtant un instant dans sa réflexion sur certains noms. Le Shukaï, cette dernière semaine, venait de prendre une forme très définie : les Capitaines et Bras-Droits venaient d’être nommés, et cela ne pouvait signifier qu’une chose. On attendait maintenant de l’action ; et que cela frappe un grand coup ! D’accord, comptez sur moi !
Après avoir gardé silence pendant un court instant, l’homme revenait à la réalité, et posait son regard sévère sur son camarade de l’Ôdâ. Il fallait maintenant déterminer les limites.

~ Je tiens à ce que l’Ôdâ devienne non pas une branche au sein de l’Alliance ; mais le sommet de la montagne. La Justice doit prôner au dessus de toutes les autres sections, afin de faire respecter l’Ordre et la Sécurité. Les petites Nations attendent de cette Alliance une protection aussi bien contre l’Ennemi commun que contre tout abus possible. En l’occurrence, si le Buki intervient sur le front, et le Jōhō dans l’Ombre pour obtenir des informations, nous devons être le maillon qui renforce et unifie la chaîne. Nous devons être le centre névralgique du Shukaï … .


En alignant les propos les uns devant les autres, il en faisait de même pour les différents dossiers. Rapidement, cinq piles bien ordonnées se dressaient. La pile sur les différentes Nations membres de l’Alliance passait sur le sol à gauche de la table, pendant que celle contenant les différents dossiers de Ninjas étrangers et de Villages militaires des Grandes puissances passaient à droite. Ne restaient sur la table que les dossiers concernant les membres actifs de la nouvelle Unité. La main rugueuse de l’homme se posa lourdement sur cette pile.

~ Et pour occuper cette place de premier choix, nous allons devoir passer par les étapes les plus importantes. Garantir notre aide à nos Alliés, nous placer comme partenaires diplomatiques avec les grandes Nations Ninja. Mais avant cela, il est crucial de s’assurer de nos bases. De nos propres moyens et de leur fiabilité.

Et sur cette déclaration, la main frappait une nouvelle fois cette fameuse pile.

~ Pour cela, nous devons être sûr qu’il n’y a pas de fruits pourris sur notre Arbre. Étant donné ton rôle prépondérant depuis le début de ce Shukaï, tu as rencontré chaque personne importante qui figure ici. Je veux ton sentiment sur ces personnes. De qui devons-nous nous méfier ; et à qui pouvons-nous confier des responsabilités … . Et ne mâche pas tes mots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou] Sam 7 Juin 2014 - 14:29

Nous étions sur la même longueur d'onde. Je ne peux dire si, à ce moment, nous étions réunis par l'appât du pouvoir ou par l'idéologie. L'avance dont j'avais bénéficié pour installer l'Oda dans le mécanisme du Shûkai le plus confortablement possible et le statut qu'on lui reconnaissait désormais me ferait pencher pour le pouvoir, mais, à vrai dire, cela ne m'intéressait pas plus que ça. Plutôt que de perdre du temps à questionner mon Capitaine, aussi illégitime puisse-t-il paraître à certains regards, je préférai m'abandonner à l'essentiel. Et puis... ce n'était plus mon rôle, après tout. Seul l'avenir nous témoignera de la bonne foi du Samui, et en parlant de bonne foi...

    -Vous voulez que nous devenions ce que nous sommes, déjà... vous manquez de lucidité et de poigne, Capitaine... Un rire. Mais non, je vous charrie ! L'Oda est, par définition, le "sommet de la montagne", et grâce à l'efficacité de ses membres et la mollesse des autres sections, nous avons pris une avance considérable. J'avais d'ailleurs pensé concrétiser cette avance en faisant des exemples. Outre les anciens soldats Konohajins pendus à Kusa il y a déjà quelques temps, je pensais également juger la personne d'Iscariote Xaphan et de rendre le procès publique. La sentence le serait également. Le procès est prévu dans quelques jours, mais vous trouverez ce que je lui reproche dans son dossier.


Pour ce qui était du jeu d'alliances, bien qu'on ne l'y aurait jamais attendu, la Tôhatsu était déjà sur le coup. De manière plus théorique, cette fois. Un simple regard aux effectifs du Shûkai et la mise en relation de ses connaissances, et pouf !

    -Si on observe attentivement, nous voyons Samui Yuki au Joho. J'ai du respect pour votre bien aimée nièce, mais si nous devions retenir quelques adjectifs de son portrait, ils seraient: Jeune, faible, et bonne. Je ne sais pas si cela pose problème pour la question de son efficacité au Joho, cela et votre rôle dans sa vie nous en assureraient même le quasi contrôle, mais si nous regardons de l'autre côté et que nous voyons Kamejirô, un ancien Konohajin anciennement captif de l'Homme Masqué, nous pouvons voir que, moi mis à part, tous les Bras droits sont liés à un problème majeur: Katano Yusuke. Ce dernier s'est présenté comme un émissaire de Konoha, c'est d'ailleurs pour ça qu'il fut libéré des geôles de la Feuille. Sa relation avec Samui Yuki et le caractère de la jeune me font très peur. Il lui sera facile d'influencer sa compagne et d'acquérir les nombreuses informations auxquelles elle sera exposée. Son rôle n'a jamais été très clair, aussi je ne fais confiance ni au sabreur ni à Kamejirô qui pourrait soudainement, bien qu'animé par le désir du dépassement de soi, retrouver son amour pour sa patrie si elle décidait d'utiliser ses pions pour nous déstabiliser.

    Et ce n'est pas tout. Nous avons un Bakushô au sein de nos murs, et, bien que ce dernier soit un débutant dans le monde shinobi, il ne l'est pas dans la vie, et je n'ai, encore une fois, aucune réelle preuve que le Raïkage ne l'envoie pas pour une raison ou pour une autre...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou] Lun 9 Juin 2014 - 4:06

Cette conversation n’était pas inutile ; elle avait en vérité bien des utilités. En organisant cette réunion, l’homme avait bien des intentions. Malgré sa sagesse et son expérience, Kakeshuou Samui avait bien conscience d’un fait bientôt international. Il n’était pas aimé. Il n’était pas reconnu pour ses actes, mais était davantage jugé pour ceux-ci. Par ses exploits, par ses origines comme Kirijin, ou encore par sa soudaine ascension au sein de cette nouvelle Alliance, le quinquagénaire savait qu’il était dévisagé, rejeté, haï même par certains. Ceux qui avaient été mis de côté chercheraient bientôt à lui nuire ; c’était une évidence.
Pour cette raison, le Jônin était désormais dans l’obligation de cerner les contours de cette organisation. De voir ceux qui seraient prêts à le suivre ; surtout ceux prêts à le suivre de très près, afin de le poignarder dans le dos. Il passerait tous les profils au crible, sans le moindre état d’âme. Mais en l’occurrence, il était une personne dont il devait particulièrement se méfier. Et qu’il devait tester le plus fréquemment possible. C’était ce personnage : ce Bras-Droit qui lui avait été assigné. De la méchanceté à l’état pur ? Non, c’était un état de fait parfaitement compréhensible. Si cette femme devait l’assister et le seconder dans ses ordres et ses intentions, il se devait de la tester afin de garantir sa fiabilité. Et pour l’instant … l’ensemble paraissait satisfaisant. Ce ne serait certainement pas suffisant ; mais il fallait bien commencer quelque part.

Ne retenant pas son avis, le Bras-Droit de l’Ôda ne mâchait pas ses mots comme cela lui avait été demandé. Listant ceux qui étaient perçus comme les principaux adversaires de cette fragile Alliance, elle faisait ici moult démonstration d’une grande utilité. Rapportant ses connaissances, elle jugeait avec des éléments bien précis. Elle faisait donc preuve de sa fidélité envers sa Section. Une bonne nouvelle ; quitte à ne pas faire preuve de fidélité pour le Capitaine, elle en ferait preuve pour l’Ôda. Une première consolation. Par ailleurs, sa volonté à traiter des affaires les plus urgentes montrait une belle détermination. Un élément très intéressant pour l’Ordre ; nul doute que cette personne ait été choisi en tout état de cause par le Seigneur du Pays de la Terre.

Portant main à son menton, les doigts usés d’un homme âgé passaient sur cette peau dure. Un instant de réflexion sur chaque propos qui lui était avancés. Un procès, des hommes à surveiller et d’autres déjà suspectés. La Sainte Inquisition serait donc dans la place ? Cependant, Kakeshuou ne pouvait se permettre de mettre ces éléments de côté. Lui qui était nouveau devait se reposer sur ses adjoints. Et puis … lui-même avait déjà un avis bien conçu sur l’une et l’autre personne. On ne pouvait attendre plus longtemps, et se laisser berner.

~ Pour le procès, qu’il en soit ainsi. Cependant, il nous faudra aller doucement. S’il faut faire comprendre que la Justice ne connaîtra aucune limite, il serait fâcheux que nous nous brouillions avec la Section du Buki. Accumule le plus de preuves à ce sujet, tu as mon soutien inconditionnel. Si les faits sont assez clairs, nous frapperons un grand coup pour montrer que rien ne nous échappe. Je tâcherai de contribuer autant que possible à cette question. Fais moi part de tes découvertes dès que tu le pourras.

Se penchant sur les autres dossiers, l’homme sélectionnait les trois dossiers mis en avant par son Camarade de Section. Kamejirô, Yusuke Katano et Bakushô Kal. Trois personnages pour le moins inédits. Entre les déserteurs et les nouveaux arrivants originaires de Villages ninjas étrangers, on pouvait dire qu’il s’agissait d’une baguette de choix. Tous pouvaient être traîtres ; et dans un temps propice, ils se débusqueraient les uns après les autres, à n’en point douter. La question maintenant était de savoir comment les gérer. En mettant une pression inutile sur eux, on risquait davantage d’opposer les factions entre elles et provoquer une guerre civile. Il fallait donc y aller avec modération et attention. Se précipiter sur les problèmes ne les règlerait en rien.
Prenant les deux dossiers de Shinobis provenant de l’étranger, il les présentait ouvertement face à son Bras-Droit. L’Ôda ne pouvait pas se charger de tout ; mais déléguer les activités n’était pas un mal en soi ! Et pour ce faire, le vieux Lion des Neiges savait à qui s’adresser.

~ Kamejirô est sous les ordres du Buki. Et il est Bras-Droit. Même s’il est étranger, il reste quelqu’un disposant d’une certaine autorité. En revanche, je connais le Capitaine, Shio Kaguya. Je lui dirai de se méfier de son Bras-Droit ; simple mesure de sécurité. Il saura quoi faire. Quant à Kal Bakushô, il est certes influent mais pas assez ici. Laissons-lui un peu de champ d’action … et au besoin, nous pourrons nous le rapprocher.

Posant ces deux dossier sur le côté, il les abandonnait à d’autres vacations. Il en ferait mention aux susnommés. Maintenant, le dernier dossier était délicat.

~ J’ai appris il y a peu que ma nièce était nommé Bras-Droit du Jôhô. Un poste certes important. Je discuterai avec elle pour m’assurer qu’elle fera son devoir. Elle est certes jeune, mais pas idiote. Jusqu’à preuve du contraire. Si tu souhaites t’en assurer, tu peux toujours la rencontrer … . Elle surveillera Yusuke Katano, et au besoin … elle l’éliminera. Je m’en porte tout aussi garant.

Il était temps de passer à la suite des opérations. Après tout, l’Ôda n’avait pas pour fonction d’enquêter sur chacun de ses membres. Il était nécessaire de s’occuper de bien des choses. Et Kakeshuou Samui restait curieux sur cette personne qui l’assistait. Jusqu’où peux-tu voir, quel avenir es-tu capable d’apercevoir au-delà des frontières et du temps ?

~ Passons à la colonne de droite. Les Grandes puissances Ninja. Quel est ton sentiment sur la question. J’en suis moi-même originaire, et tu me mentirais en prétendant que mes origines n’émettent pas un doute. Chez toi comme chez d’autres. Que devons-nous appliquer comme politique vis-à-vis de ces Nations ? Et pour les autres petits pays ? Je t’écoute … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin de Kiri
Messages : 497
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou] Mer 11 Juin 2014 - 14:38

L’orgueil du clan Samui... Je ne connaissais certes pas les talents de Yuki, mais je me demandais comment un médecin enrobé d'altruisme pouvait décemment défaire un sabreur de Kiri. N'oublions pas que ces soldats furent l'orgueil de la Brume Sanglante et que leurs talents au Kenjutsu, bien que peu de choses face au Bushido et au Sabre du Samuraï, leurs valaient une réputation, qui, je pense, est à craindre. Visiblement, mon Capitaine ne voulait reconnaître en Yusuke qu'un lâche, un traître à sa "Race", un fruit qui contaminerait le tout Shûkai tant il était pourri. Je ne partageais pas ce point de vue, bien que je portât pas le sabreur dans mon coeur. S'il pouvait s'avérer une pièce intéressante, alors nous devions l'utiliser jusqu'au bout, l'user et ensuite penser à le recycler, puis l'user encore un peu pour enfin l'expulser. Je ne pouvais donc pas rester sans mot. Après tout, le statut d'un homme n'est rien quand il lui reste encore tout à prouver, aussi je préférai le renseigner sur mes positions.

    -Vous semblez accorder à votre nièce une force... hors du commun. Je ne doute pas de ces capacités militaires, mais que peut un médecin, tout Samui qu'il soit, face à un authentique sabreur de Kiri ? Les actes passés et les motivations présentes de Yusuke ne rendent en rien moins fort, je pense qu'au contraire, étant désireux de s'opposer à votre volonté à tout prix, il s'accrochera à la vie avec bien plus de hargne qu'on ne le pense. Et étant donné le peu d'estime que vous lui portez, il ne me serait pas étonnant qu'il n'en fasse pas déjà une affaire personnelle. Un temps. Seriez-VOUS capable de le supprimer ? Avec tout mon respect, je ne le pense pas... Tout comme vous et moi, il est un militaire d'expérience qui a vu la guerre. Certes pas la plus sanglante, mais une guerre. Je vous mets à présent en garde, Capitaine: Vous êtes ici un ancien Kirijin dont le statut semble illégitime, vous ne connaissez, à tout casser, qu'une dizaine de personnes, et peu sont de confiance, je me trompe ? Lui, comme vous aimez le rappeler, ne se considérait plus comme tel alors que la haine que nourrissaient les pays neutres envers votre nation était à son paroxysme. Lui ne se contente pas de maîtriser les rouages du pouvoir, à vrai-dire, les plus hauts contacts qu'il possède vraiment se résument à votre nièce. En revanche, je crois pouvoir avancer que votre rang ne vous protègera pas le jour où il aura dégoté un franc-tireur et qu'ils viendront vous trouver dans votre chambre, bureau ou autre. Et Dieu sait qu'il est aisé de vous détester quand on ne se pose pas trop de questions...


La Tôhatsu, loin d'être bête, savait qu'elle venait, frontalement, de mettre à mal l'orgueil de son supérieur. Mais il fallait voir la réalité en face, et son soucis premier étant le pouvoir, elle n'irait pas le gâcher pour un seul homme. Le Shûkai devait avancer, c'était une question de principe pour elle qui, toute sa courte vie durant, s'était démené pour qu'il existe. Alors qu'on ne vienne pas... enfin bref.

    -Je suis contre le fait que Katano Yusuke soit supprimé, pour l'instant. Et pour rejoindre votre question, je dirais que je connais le Hokage et qu'il est loin d'être imbécile, il est au contraire très malin. Jamais il ne se laisserait emporter par un excès de fierté, par exemple. Mais il n'est pas mauvais non-plus. Si le sabreur est ici, c'est qu'il désire nous contacter, rien de plus. Votre petit ennemi possède donc l'immunité diplomatique, d'une certaine façon. Lui trancher la tête reviendrait à rompre de manière définitive avec Konoha qui, je le rappelle, possède des racines jusque dans des pays comme Kusa et Ame où il est encore présent.

    Quant à mes positions vis à vis des autres... Nous sommes des peuples guerriers et de tout temps nous nous sommes battus. Je n'ai rien à ajouter si ce n'est qu'avant la création du Shûkai, la Ceinture était un monde à part. A vous de faire le tri.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou] Lun 16 Juin 2014 - 14:48

Une qualité que le quinquagénaire savait apprécier à sa juste valeur : la sincérité. S'étant accoudé à la table, sa main tenait sa tête comme si la fatigue le prenait, le regard de notre homme n'en restait pas moins vif face aux propos de son adjoint. Intéressant point de vue. Effectivement, le cas « Yusuke » était particulier ; et nul doute qu'il causerait des ennuis bien plus tard. En cela, il paraissait que le membre du Clan Tohatsu avait bien percé à jour cet être misérable qui faisait pourtant partie des rangs de l'Alliance. Un aide de camp bien utile, ma foi. Le tout maintenant était de lui faire part de la position du vénérable, qui restait parfaitement conscient de ses forces comme de ses faiblesses. Il avait déjà affronté le Traître par le passé. Et il approuverait que l'homme était loin d'être un incapable. Cependant, il était des choses qu'il fallait voir en face. Si ce freluquet détenait des armes performantes et un talent certain pour la mise à mort, le vieux Samui n'était pas en reste de son côté non plus. Jamais jusque là n'avait-il dégagé sa véritable force, et il était tout prêt à le faire lorsque l'occasion s'en présenterait. Face à la colère bestiale du fanatique, le quinquagénaire agissait par réflexion et prudence. Et c'était bien sur ces facultés qu'il comptait imposer la Loi au sein de cette Alliance toute neuve.

Ayant abordé différents points, le Bras-Droit ne mettait de côté aucun détail. La position de la nièce du vieux schnock était un problème ; à tout point de vue, mon ami ! Tu ne trouveras personne qui puisse autant facilement confirmer tes pires craintes à propos de la jeune Samui ! Et pourtant, le Jônin au rang de Capitaine restait confiant. Détenait-il quelques informations précieuses à ce sujet ?

~ Yuki Samui est un Joker de cette Alliance … l'arme à double tranchant … .


Se dressant sur ces propos, l'homme allait au bureau chercher un supplément en eau chaude, afin de fournir le binôme en thé en quantité suffisamment abondante pour tenir la nuit de travail qui s'annonçait. Il ne mettait pas de côté la parlotte pour autant.

~ Il est vrai que la logique militaire a toujours voulu placer les médecins à l'arrière-ligne, pour privilégier leur valeur en tant que soutien. Et Yuki Samui reste sans doute dans ce cas. Mais outre ses capacités et son jeune âge, elle reste une combattante accomplie, qui a déjà accomplie beaucoup de choses ; ce qui explique son poste comme Bras-Droit du Jôhô. A vrai dire … ce double tranchant vient avant tout de son caractère de cochon. Hérité en ligne droite de sa vipère de grand-mère ! L'homme revint à la table pour poser l'eau chaude, et verser le liquide bouillant dans les tasses mises à disposition. Sa grande force – qui est aussi sa plus grande faiblesse … ! - est cette facilité à céder à ses sentiments. Elle est capable de mettre au défi la plupart des hauts gradés de cette Alliance ! En cela, elle est un puissant allié, … dont il faut savoir se méfier.

La théière fut posée, et la tasse fit un léger voyage entre les doigts de l'ancien. Portant la porcelaine à ses narines, il huma un instant le parfum : thé russe. Pourquoi pas … ! Mais c'était encore trop chaud pour l'instant. Il reposa donc logiquement et avec douceur la tasse sur la table pour aborder le second problème.

~ Quant au cas de Yusuke, tu as bien fais de remarquer ses capacités et sa témérité au combat. Il est comme une tique : une fois accrochée à la peau, elle n'en démordra pas. Et il est possible, dans ce sens, que je ne parvienne pas à le vaincre. Un temps, à l'identique de son interlocutrice. Mais lui même ne me vaincra pas. Et je ne suis pas assez sot pour me laisser prendre par derrière. Que mon statut soit perçu comme illégitime, je m'en moque. Je suis Capitaine de cette Alliance, et mon rôle est de faire régner la Loi. Ce que je m'empresserai de faire, peu importe la personne s'y opposant. Yusuke peut se vanter d'avoir une grande puissance. ; la mienne n'est pas moindre pour autant. Et à la différence de cet animal, JE suis le Shukaï : il ne l'est pas. NOUS sommes le Shukaï, il ne l'est pas. Et le Shukaï sera prompt à l'empêcher de nuire s'il venait à montrer les crocs … .

En cela, l'homme restait confiant et posé. Il ne s'attendait pas à arrêter le mécréant seul. Ni à ravaler sa fierté en demandant de l'aide. Si Yusuke Katano venait à trahir le Shukaï, c'est l'ensemble de cette coalition qui devrait s'employer à vaincre l'énergumène, et à le faire plier devant la Justice. Quant à ses capacités propres, non, Kakeshuou Samui ne pourrait pas le vaincre. Mais il ne le laisserait pas vaincre non plus. Si le sacrifice ultime devait être requis pour éliminer le Nuke-Nin, il le ferait sans hésitation et sans état d'âme. Car telle est la mission que l'on attend du Ninja.

~ Il n'est pas question pour l'heure d'abattre le Katano. Ce serait purement contraire à notre sens de la Justice, et s'il sait faire amende honorable, il s'évitera de bien grandes peines, même si je n'y crois guère. En revanche, tu te trompes en le croyant protégé d'une quelconque immunité diplomatique. Qu'il soit envoyé par Konoha ou le diable, il est hors de question qu'il échappe à la Loi s'il vient à l'enfreindre. M'est avis que le Hokage l'a davantage envoyé ici afin de mettre un Epée de Damoclès au dessus de notre tête, plutôt qu'en signe de messager. A ce titre, Kamejiro, Bras-Droit du Buki, serait bien plus représentatif de cette autorité. Je n'accorderai donc aucune immunité ou protection à qui que ce soit ici. Nous sommes tous sous le coup de la Loi ; peu importe les relations et la nature d'autrui.


Buvant enfin un peu de thé de cette fameuse tasse, le regard de l'homme s'assombrit à la couleur de sa boisson, et retomba immédiatement sur son collège de l'Ôda.

~ Et dans ce même sens, il va de soi que je m'occuperai personnellement du cas de chaque Ninja de notre Section, s'il vient à briser ces règles. Je ne ferais aucune exception, et n'aurais aucune pitié d'aucune sorte. Il en va naturellement ainsi pour toi également. Quant à toi, tu as la charge et le devoir de m'interpeller et de m'arrêter si un jour je venais à aller à l'encontre des intérêts du Shukaï. Tu es la seule à disposer de cette autorité ; aucun autre n'en aura le pouvoir. Je te confirme cette responsabilité, et te met en garde : nous sommes tous deux les seuls à représenter la Justice dans ce contre-pouvoir. Ne l'oublie jamais.

Sans la quitter des yeux, le vieillard prenait maintenant appui sur la nouvelle pile de dossiers qu'il plaçait sur la table : les relations avec les Grandes Nations. Ayant bien compris l'opinion – relativement neutre et indifférente – de sa collègue, le vétéran des guerres kiriennes comptait bien souligner quelques points.

~ Nous lier à Konoha serait pour l'instant une erreur. Nous ne savons rien de ce Village dont la situation politique semble actuellement troublée. J'en prends pour preuve la présence de Kamejiro parmi nous, l'envoi d'un Nuke-Nin comme « émissaire », et la présence des forces de Konoha à Yuki no Kuni pour des projets personnels. Nous rattacher avec le Pays du Feu serait trop prématuré. Idem pour le Pays de la Foudre, pour des raisons évidentes. A mes yeux, seul Suna semble être un allié potentiel et de valeur. Mais le temps veut certainement que nous prônions avant tout la neutralité et le retrait des grandes affaires du monde dans un premier temps, afin d'assurer nos bases … .

Portant un regard interrogateur à l'heure au mur, l'homme finissait sa boisson et se relevait, laissant ses articulations craquer et ses genoux se plaindre. C'est qu'il n'était plus tout jeune, le bougre ! Mais passons. Tout en entrant en action, l'homme se saisissait de quelques papiers sur son bureau. De toute évidence, il était sur le départ.

~ Nous devrons revoir ces documents plus tard. Une réunion est programmée pour plus tard dans la soirée. Nous nous y retrouverons. Je te laisse ranger ces dossiers, et classer ceux que nous avons élucider. Nous tiendrons le Jôhô et le Buki informés de nos positions. Je dois me préparer à accueillir quelques seigneurs des environs. Prends congé, je te ferais quérir au besoin ... .

Et sur ce, le quinquagénaire continuait sur sa lancée, et quittait son bureau. Direction, les portes, pour accueillir les Seigneurs des Pays des Oiseaux, de l'Herbe et des Cascades ... .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le véritable pouvoir. [PV;Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-