AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Chronique #1 - Groupe #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Messages : 1256


Message(#) Sujet: Chronique #1 - Groupe #2 Sam 28 Juin 2014 - 14:33

LE PREMIER SANG
CHRONIQUE #1

CONTEXTE
    Saibogu Rioni, une des plus fidèles conseillères de Suna, a été envoyée au Pays de l'Herbe afin d'en apprendre plus sur les Furyou. Elle a décidé de s'entourer de Wada Eichi et de l'amnésique Yamada Kioshi au vu de leurs derniers rapports avec ces monstres. Mais une Konohajin et un Kumojin ne tardent pas à les rejoindre - par hasard ou non - pour tomber nez à nez avec un soldat de sa Majesté, dégageant une puissance hors norme. Est-il là pour empêcher que quelqu'un escalada la colline sur laquelle se trouve son chef ?

RÈGLES
    Ø Respectez l'ordre de post, et privilégiez ce RP pour ne pas le faire traîner.
    Ø Vous avez 36h pour poster lorsque c'est votre tour. Si vous ne le faites pas, le Maître du Jeu viendra poster pour vous laisser une seule et unique fois 12h supplémentaires. Si vous n'avez toujours pas posté, vous serez exclu du groupe.
    Ø Chaque personnage a droit à un seul délai de 24h s'il le demande dans le Bureau de SNH.
    Ø Le premier tour est un tour d'introduction, vous devez décrire tout ce qu'il s'est passé jusqu'à maintenant. Pas de technique donc.
    Ø Si combat il y a, résumez toutes vos actions et vos techniques (ainsi que leur rang et leur cible) à la fin de votre RP, avec la balise spoiler ou hide.
    Ø N'hésitez pas à utiliser les Principes de combat, le Guide de Combat et l'Indicateur de Chakra pour vous aider en cas de combat.

ORDRE DE POST
    Wada Eichi
    Kadoria Sho
    Yamanaka Meia
    Yamada Kioshi
    Narrateur
    (jouera la PNJ Saibogu Rioni, une femme brune d'une trentaine d'années, assez réputée à Suna)
    Raj
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Sam 28 Juin 2014 - 23:57

Convocation voulue par intérêt ou par obligation, qu'importe. Tout du moins j'étais là, à Kusa avec Kioshi et Saibogu Rioni, la conseillère de Suna. Nous devions l'escorter dans ce pays pour collecter les informations sur les démons que nous avions précédemment combattu, sans doute lié au fait que nous étions des connaisseurs des Furyous. Deux étrangers nous avaient rejoint, un kumojin et un konohajin. Journée calme, quoi que peut être un peu trop justement, nous sentions bien que quelque chose allait arriver, de bien ou de très mal. Je fixais un à un les forces en présence : Un amnésique ne maitrisant plus ses capacités et deux personnages qui m'étaient inconnus... Ce ne semblait pas très rassurant. Tant pis, je me disais que j'allais enfin pouvoir éprouver mes compétences en cas d'attaque ennemi... Mais quel ennemi ?

Nous suivions le trajet que nous imposait la Conseillère. Elle nous guidait à travers le territoire de Kusa avec habilité et justesse, nous permettant de trouver notre route alors qu'un léger brouillard rendait l'atmosphère étouffante. Je fixais l'horizon d'une perception délicate, toujours avec cette petite peur dans le ventre d'un assaut rapide et sauvage...

    - Attention, on est pas seul. Vous avez senti ?


C'est là que je la sentis. Un regard avec la Saibogu me suffit à comprendre qu'elle l'avait aussi perçu : Cette présence si particulière. Face à nous, une falaise s'érigeait et une chose semblait nous écraser de tout son poids alors que nous n'étions même pas en contact avec. Un Furyou. Je reculais en faisant signe au cortège d'en faire de même, la brume se dissipa doucement pour laisser apparaitre notre adversaire du jour...

    - Je me disais aussi, ça me paraissait trop facile. Comment tu t'appelles toi ? Que je sache à quoi m'en tenir ?!


Pas la peine de sortir d'arme, elle n'aurait aucun impact sur leurs corps si étranges. Je préférais me concentrer totalement sur la silhouette face à moi, en essayant de ne pas perdre la masse d'énergie face à moi. L'objectif était on-ne-peut plus simple : Chercher à tout prix à protéger la Conseillère et les dossiers que nous possédions sur l'espèce des Furyous. Ils nous étaient capital. D'autant plus qu'il y avait ici deux des plus concernés dans les témoins de leurs actes qu'étaient Kioshi et moi même. Nous devions donc nous protéger nous même.

Je me tournais doucement vers mes camarades pour attendre leurs paroles voire leurs actes. Il fallait agir avant que lui nous imprime le tempo de cette rencontre fortuite dont nous nous serions parfaitement passé si elle avait pu ne pas se concrétiser. Désormais nous devions y faire face avec lucidité et courage : Savoir que la victoire était impossible sans sacrifices inconsidérables, mais qu'il fallait lutter pour sauvegarder les maigres informations que nous disposions sur leur cas. J'espérais fortement que mes collègues aient les mêmes préoccupations que moi à ce moment précis, et qu'ils n'allaient pas agir en cow-boy ou bien en couards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1218
Rang : A


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Dim 29 Juin 2014 - 3:31


Le doux chant d'un oiseau, un petit merle noir qui toquait à la fenêtre du Kadoria encore en train de dormir, le genin se leva rapidement, vit l'animal, ouvrit sa fenêtre et prit le message accroché à la patte de l'oiseau.

Un ordre de mission mais par n'importe lequel, Sho devait se rendre à Kusa no kuni pour aider les autres villages à débusquer Majesté, roi des furyous qui venait d’envoyer un message à Suna. L'utilisateur de la gravité était assez content, on reconnaissait enfin sa valeur, à moins qu'il ne manque du monde, mais cela n'était pas trop important.

Le shinobi des nuages rassembla rapidement ses affaires de voyage et prit rapidement la route en direction du pays de l'herbe.

Quelques jours plus tard, Sho était enfin arrivé paris les herbes, mais alors qu'il commençait à marcher, il trouva une petite troupe de ninjas composé d'une jolie kunoichi de Konoha, un trio de Suna dont une femme qui semblait guider le groupe.
Le genin s'approcha d'eux avant de dire avec sollicitude :

- Bonjour, je m’appelle Sho, kumojin, ravi de faire équipe avec vous, je présume que nous sommes ici pour la même raison donc restons prêt, on est jamais à l'abri...

Puis il suivit le groupe en silence, tout semblait très calme, trop calme et ce brouillard qui brouillait la visibilité du genin, inquiet d'une attaque frontale de furyous. Mais heureusement rien ne viens.

Quelques minutes plus tard, un des trois sunajins fit remarquer quelque chose aux autres, c'était vrai que Sho avait ressenti quelque chose mais qu’un instant, qu'est-ce que cela pouvait-il bien être ?

Le Kadoria ne devait pas être le seul à avoir sentit cette chose au vue des regards de ces compagnons, d'ailleurs le brouillard commençait à s'écarter sur une ombre qui attendait au pied de cette colline. C'était un furyou.

Le plus jeune des sunajins prit alors la parole en direction de l'inconnu, en lui demandant son nom d'un ton très neutre, il avait bien raison de le faire car grâce à l'initiative et aux sacrifices de nombreux shinobis, des informations avaient pu être récoltées et mit à la disposition de tous dont Sho qui avait longuement étudié ce que l'on savait sur chaque furyou.

D'ailleurs il semblait que la kunoichi de Suna était une personne assez importante vu son attitude moins démonstrative envers les deux autres et les documents qu'elle portait sur elle.
Il fallait protéger ses informations en priorité et aussi rester en vie.

Toutes actions n'ayant pas lieu d'être pouvaient faire tomber le groupe entièrement vers la mort, il fallait donc faire très attention tout en sachant que chaque furyou avait une faiblesse et que la perfection pouvait souvent cachée des imperfections c'était ce que devais trouver le groupe.

Sho attendit alors la réponse du monstre tout en essayant de calmer son rythme cardiaque qui allait s’affoler tout en surveillant toujours du regard le furyou, tout ses sceaux principaux étaient prêt, c'était déjà ça.

Ne restait plus qu’à savoir ce qu'allait faire les autres.
Qui vivra verra.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Membre de la Racine et Chef Yamanaka
Messages : 925
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Dim 29 Juin 2014 - 17:14

Ils sont de retour. La Dame de Konoha vient de découvrir cette missive qui lui est destinée. Un petit sourire vient se glisser sur son doux visage. Va-t-elle enfin en voir un de ses propres yeux ? Bien sûr, elle a déjà fait la rencontre de Meteora, mais selon les informations que possède Konoha, ces Furyou sont différent du chasseur de visage. Ils seraient plus puissants et obéiraient à quelqu’un se faisant surnommer sa Majesté. Celui qui a rasé le village caché de la brume. Un homme dont Meia voudrait assurément faire la rencontre. Pas pour prendre le thé, non… Plus pour lui faire subir ce qu’il a fait subir à de nombreux hommes, femmes et enfants.

C’est donc sans un bruit que la femme aux cheveux flamboyant se dirige dans sa chambre. En l’espace d’une seule minute, elle en ressort, transformé. Elle a tout simplement troqué une de ses tenus habituels pour l’uniforme de son village. Comme détail final, Meia accroche son bandeau autour de son bras et se détache les cheveux. Une cascade flamboyante vient alors glisser sur ses épaules. La voilà prête. N’attendant pas plus longtemps, elle quitte son domicile après avoir vérifié son matériel une dernière fois. Tout comme elle, beaucoup de Shinobi du village sont déployé au pays de l’herbe. Cependant, la Dame décide de voyager seule après qu’on lui a transmis les ordres.

En seulement quelques heures, la Jonin atteint Kusa no kuni, et plus particulièrement une certaine colline. À ce moment-là, elle fait la rencontre d’autres Shinobi. Trois sunajin en premier temps. Même si la seule femme de leur groupe n’évoque rien à la rouquine, les deux autres, eux, figurent bien ancré dans la mémoire de Meia. Yamada Kioshi. Un homme qui commence à se faire connaître dans le monde Shinobi. Bien évidemment, il serait idiot de croire qu’elle ne reconnaît pas le garçon aux cheveux blancs. Même si lui ne la connaît pas, elle le connaît, et ce, grâce aux souvenirs que lui transmit une certaine personne : Sa fille Natsumi. Il semblerait qu’ils fassent partie de l’armée de Shinobi ayant accueilli sa progéniture aux portes de leur village.

Très vite, un autre garçon les rejoint. Rien que sur le visage de la Dame, nous pouvons voir que ce kumojin attire son attention. Encore un qu’elle reconnaît grâce aux souvenirs que lui a transmis sa fille. Le gentil petit kumojin ayant attaqué Natsumi lors de l’attaque des Furyou. Après qu’il se soit présenté, c’est au tour de la Yamanaka de le faire.

- Yamanaka Meia. Enchantée de faire votre connaissance.

Simple et poli à la fois. Après tout, ils ne sont pas là pour parler d’eux. Leur objectif est avant tout d’accompagner la demoiselle de Suna. C’est d’ailleurs ce qu’ils font pendant plusieurs minutes. Dans un profond silence, le groupe avance en direction du sommet de la colline. Seulement, sans aucune indication, le groupe s’arrête. Un petit rire échappe à la Jônin. On ressent sa puissance, sa présence. Un des Furyou leur fait face. Le premier à réagir est l’un des sunajin, pendant que la Yamanaka observe tranquillement leur potentiel adversaire.

Elle le connaît. Est-ce une coïncidence qu’elle tombe pile poil sur le Furyou ayant affronté l’Hokage ? Non, sûrement pas. Malheureusement, pour lui, la Yamanaka possède donc des informations sur lui. D’un pas déterminé et gracieux, la Konohajin vient se placer devant tout le monde. Puis, elle prend la parole sur un ton parfaitement calme, en s’adressant à ses camarades. Bien sûr, elle fait gaffe à ce que la bête n’entende pas ce qu’elle dit.

- Restez sur vos gardes. Il peut recouvrir son corps d'une matière noir qui semble désintégrer ce qui entre en contact avec.

Voilà qui est fait. La Dame sait pertinemment qu’elle est l’une des plus âgés du groupe et tente d’agir en conséquence. Son expérience et son sang-froid risquent d’être très important dans cette histoire. Sans parler des précieuses informations qu'elle possède

Tournant son regard sur le Furyou à la peau pâle, la Yamanaka esquisse un petit sourire. Passant une main dans ses cheveux flamboyants, elle s’adresse cette fois-ci à leur potentiel adversaire.

- Que nous vaut cette humble visite, Furyou ?

Essayons en premier temps la diplomatie, même si au fond, Meia sait très bien que ça ne marchera pas. Le rapport d'On' précise clairement qu’il a tendance à s’énerver facilement et qu’il est particulièrement belliqueux. Malheureusement pour lui, elle ne compte en aucun cas le laisser agir. Si combat il y a, elle n’hésitera pas à se donner à fond, quitte à y perdre des plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Rokudaime Kazekage et ex-chef Yamada
Messages : 1780
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Dim 29 Juin 2014 - 22:23

    Etrange comportement que voilà. Sa Majesté se donnait d'abord une bonne image. Dans son premier message, il laissait le choix aux ninjas, il leur demandait de leur donner le sceau de Makka. Soucieux de son image ? Pacifique, diplomate en plus d'être puissant ? Peut-être, sauf que le dernier message vient tout chambouler. Aucune demande, aucun choix, juste son journal prévisionnel. Avait-il besoin de nous pour accomplir son plan ? Soit il cherche quelqu'un, soit il ressemble bien plus aux hommes qu'il ne le pense : il désire un public, des spectateurs pour narrer sa suprématie.

    Mais de mon côté, apprendre la probable réapparition de ces Furyous me suffisait. Certes ils m'avaient battu alors que j'étais en pleine mesure de mes capacités. Mais dans mon état, qu'ai-je vraiment à perdre ? Il me faut trouver celui qui m'a fait ça, ce Furyou sans visage, pour qu'il me rende mes souvenirs, qu'il me rende mon moi !

    Je n'étais plus qu'un amnésique, incapable d'utiliser la moindre technique, de contrôler mon chakra pourtant si grand. Par conséquent, la moindre saute d'humeur pouvait avoir ses répercussions. Et n'ayant pas eu d'entraînement pour masquer mes émotions également, ou plutôt les ayant oubliés… Cerise sur le gâteau, je suis sourd. Qu'il est beau le chef de l'unité spéciale de Suna…

    C'était compliqué de suivre mes compatriotes à travers cette brume. Eux avaient leurs oreilles pour s'orienter grâce aux bruits de pas, mais je n'ai que les yeux. Si je les perds de vu, je ne les retrouve plus. A ce propos, l'être Humain est aussi étrange que sa Majesté. N'y avait-il pas eu plusieurs guerres confrontant les différents villages entre eux ? Des pertes et des victimes de chaque côté ? Pourtant ils sourient tous, se saluent poliment, faisant fi de toute haine. Des opportunistes s'unissant quand un ennemi plus grand apparaît. Des machines hypocrites ignorant leurs sentiments. Finalement, qu'y avait-il de mieux ? Furyou ou humanité ? Peut-être même un animal. Appartenir à un cycle sans y déroger, sans se poser de question. Ne pas avoir à chercher sa place, vu que l'on en a une dès sa naissance…

    A l'approche du lieu prévu, mon cœur se mettait à battre plus rapidement. Ce jour pouvait bien être le dernier. Mais sans souvenir, quel regret pourrais-je bien avoir ? Il me faut retrouver mon passé. Peut-être reconstituerais-je mon puzzle aujourd'hui ? Eichi se doutait probablement de mes intentions et de mes espérances. Lui cherchera-t-il à retrouver le sens du touché ?

    Une lettre était apparue dans le ciel, en haut d'une colline. La lettre F. Folie ou Furyou ? Au pied du relief, un homme nous fait face. Aux réactions de mes camarades, je comprends qu'il ne s'agit pas d'un simple ninja. Un Furyou sans doute ? Celui que j'avais rencontré ne ressemblait pourtant pas du tout à ça… La Konohajin se met en avant, mais je n'entends rien de ce qu'elle dit. Pas parce qu'elle ne parle pas assez fort, mais vu que je suis sourd… Et comme ce n'est pas si vieux que ça, je n'ai pas encore appris parfaitement à lire sur les lèvres. J'avais identifié le mot noir. Mais que faire avec ça ? Il faut se dépêcher avant que la nuit ne tombe ? Elle doit rentrer border sa fille chérie ?

    " Il semble plus… humain. "

    Plus que mon tortionnaire en tout cas. C'était un murmure, comme si je parlais à moi-même. Je fis quelques pas, me postant à côté de la Konohajin. J'étais le chef du Kakumeigun tout de même ! Bien que c'était surtout parce que je ne réalisais pas la dangerosité de cette rencontre. Mon cœur palpitait davantage, et mes jambes frémissaient. Je ravalais ma salive. Il fallait que je demande !

    " Tu… Où se trouve celui sans visage, celui qui vole les souvenirs ? "

    Car ce n'était pas les Furyous qui m'intéressaient, mais bel et bien Obli uniquement.

    " Ah, et si tu aurais l'amabilité d'écrire ta réponse sur papier... "

    Surdité oblige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 1256


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Mer 2 Juil 2014 - 11:18

La Saibogu ne fut pas surprise de voir un Furyou se dresser devant eux. D’ailleurs, c’était pour cette raison qu’elle avait décidé d’appeler Wada Eichi et Yamada Kioshi, qui avaient des liens particuliers avec cette armée. Et dire que le premier avait selon toute vraisemblance du sang de Furyou dans les veines. Quelle horreur. Elle essaya de ne pas trop y penser tellement ça pouvait la mettre mal à l’aise. Elle se concentra plutôt sur tous ceux qui avaient rejoint le trio de Sunajins, aussi bien la Konohajin, le Kumojin et ce fameux Furyou.

Les informations de la Konohajin furent utiles à tous. Elle avait mis dans le « bain » l’ensemble des combattants. Car si l’avantage numérique était clairement présent, il fallait que tout le monde soit au minimum informé de ce qui pouvait se passer. Et c’était tant mieux. Encore plus car cela ne changeait pas le plan de la jeune brune. Car oui, elle avait un plan.
    « Wada Eichi, ne prends pas de risque inconsidéré et surveille Yamada Kioshi… »
Sans jeter un regard sur quelqu’un, elle sortit un parchemin qu’elle laissa tomber devant elle. Un seul mudra, et se dernier commença à s’illuminer. Malgré sa concentration visiblement intense, elle laissa échapper des instructions.
    « J’ai de quoi l’immobiliser, mais… il faudra me couvrir. »
Sur quoi elle se laissa pleinement atteindre par la concentration que demandait sa technique. Un deuxième parchemin, identique mais non lumineux, apparut. Le principe de sa technique était simple : cloner plusieurs fois son sceau d’immobilisation pour maximiser les chances de réussite de son plan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 15
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Ven 4 Juil 2014 - 12:46

Il était là, mais aussi las. Las d’attendre ces shinobis, qui n’écoutaient jamais rien et qui n’en faisaient qu’à leur tête. Ah, si seulement ils pouvaient être d’aussi bons combattants que de bons crétins. A croire que la destruction de Kiri, qui était tout de même considéré comme le village caché le plus réputé et donc le plus fort, ne leur avait rien fait. De la vengeance aveugle de la part des rescapés, pourquoi pas, mais là c’était tout autre chose. Il n’y avait pas d’ancien shinobi de la Brume. Il n’y avait là que des Sunajins, un Konohajin et un Kumojin. Pathétique… mais prévisible. C’était le plan.

Si ça ne tenait qu’à lui, Raj les aurait tous pulvérisés. Ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Mais sa Majesté avait été très claire. Et ses ordres étaient absolus. Il fallait suivre le plan et rien d’autre. Il serra donc le poing, tout en scrutant chacun de ses futurs adversaires des yeux. Sa peau pâle aurait pu en devenir noire, mais elle resta quasiment blanche. Ne pas les combattre, laisser le plan se dérouler : Raj savait que ça aurait été compliqué, mais il ne s’attendait pas à devoir autant en souffrir. Il lui fallait combattre… Mais à quoi bon combattre si sa Majesté le punissait après ?
    Putain ça m’fait chier !
Il hurla, et étira son bras droit, serra le poing… et frappa sa paume gauche. Un énorme retentissement s’en dégagea. Une telle force qui s’était contrée par une force égale. Il avait besoin de se lâcher, et nul doute qu’en se laissant aller ainsi – sans blesser personne – il était dans les limites du plan. Cela lui permit de se défouler un peu, et de rappeler à quel point lui comme l’ensemble de sa race était forte.
    Je vais pas me battre avec vous maintenant. Donc restez tranquilles, ok ?!
Il avait la rage. Lui qui avait toujours pensé qu’il n’y avait rien de pire que d’affronter un adversaire faible, il avait découvert pire : le fait de se restreindre et de ne pouvoir combattre face à des adversaires dont il ne savait presque rien. Son regard se posa sur les deux Sunajins masculins, puis sur la jeune femme au parchemin. Il ne put s’empêcher de sourire de la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Sam 5 Juil 2014 - 21:14

Cantonné à un rôle de nourrice par ma supérieure, je devais protéger le Yamada, soit de toute manière je n'avais pas forcément envie de voir un sunajin mourir aujourd'hui alors bon. Cependant le fait qu'on me rappelle de ne pas prendre de risque était le signe qu'on me savait impulsif et un preneur de risque de premier plan. Or je savais parfaitement que foncer tête baissée contre une entité comme celle qui nous faisait face était désuète, et selon les paroles de la Konohajin, totalement suicidaire.

Ainsi il désintégrait tout ce que son aura touchait ? Et si je déverrouillais toutes mes portes célestes pour m'octroyer également une aura, pourrait-il l'arrêter ? La curiosité envahissait doucement mon esprit alors que mes compagnons s'adonnaient à un jeu de questions qui restaient sans réponses : Le Furyou, qui semblait par ailleurs assez énervé, ne répondait à aucune d'entre elles, ce qui eu bien sûr le don de m'énerver également.

La Saibogu semblait vouloir utiliser une technique de scellement par Fuînjutsu, je reconnaissais ces motifs, or elle ne pourrait plus bouger dès que sa technique serait activée. De son côté le Furyou avait esquissé un léger sourire à la vue de la manœuvre, rien de bien rassurant quand on connaissait la confiance qui animait ces anomalies. Je fixais le personnage au moment où il se frappa dans la main de son poing fermé, laissant place à une surpuissante onde de choc... ça c'était impressionnant, presque autant que mes techniques des Hachimon mais qu'importe, l'envie de me mesurer à ce phénomène était grande, celle de protéger mes coéquipiers encore plus. Je restais donc à ma place, d'autant plus qu'il ne voulait apparemment pas se battre avec nous, alors qu'est ce qu'il foutait là ?

    - On reste tranquille oui, mais fais-en de même et peut-être qu'on pourra discuter tranquillement ? Qu'est-ce que tu veux ?


J'étais sûr de moi, un peu trop sans doute mais peu m'importait. Je ne savais pas vraiment ce qui se passait à ce moment précis, si c'était le sang de Furyou coulant en mes veines ou non mais une envie irrépressible de lui rentrer dedans se faisait sentir. Or mon tempérament suspect était éteint par la logique de l'obéissance au supérieur à mes côtés et surtout par rapport au danger auquel nous faisions face. Je restais de marbre alors face au Furyou, tournant légèrement la tête vers la Saibogu et mes camarades.

    - Et si jamais il attaque, on a ordre de le réduire en miettes ?


Je me souvenais de toutes les données que je possédais sur cette espèce synthétique particulière venant des Uchiwa. Ils avaient été battu à cause de leur trop fort égo, comme peuvent l'avoir les Furyou en se croyant toujours au dessus. Et si la Conseillère de Suna avait finalement la bonne réponse à leur menace ? Je prenais à pleine main mon katana dont la lame sorti comme par magie du néant pour se lier à la poignée, je la tenais comme à mon habitude en parallèle à mon avant bras. J'étais fin prêt à aller lui faire mordre la poussière.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1218
Rang : A


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Dim 6 Juil 2014 - 2:35

Le petit groupe se trouvait maintenant devant un furyou ou en face d'une créature y ressemblant comme deux gouttes d'eaux. Il ressemblait au dénommé Raj, furyou répertorié dans le Bingo Book, la konohajin, nommée Yamanaka Meia, devait aussi le savoir car elle prit la parole en mettant en garde le groupe sur le fait que ce furyou pouvait créer une matière noire qui détruit tout ce qu'elle touche. Intéressant comme pouvoir mais surtout meurtrier.

Mais cela ne semblait pas trop effrayer la konohajin qui s'adressa à l'ennemi d'un ton neutre, presque diplomatique avant que le deuxième sunajin, plus âgé prit la parole, il semblait un peu perdu et il interrogea le furyou sur un de ses compères qu'il avait sûrement du rencontrer lors de la dernière attaque.

Puis ce fut le tour de la sunajin brune qui donna quelques conseils aux deux autres de son village avant de sortir un parchemin qui s'illumina et semblait pouvoir immobiliser le furyou. Mais cette technique devait demander une longue préparation car elle expliqua qu’elle pouvait immobilier l’ennemi mais que pour ça il fallait la couvrir.

Sho se plaça alors devant la sunajin tout en continuant de regarder le furyou devant lui qui semblait sourire de la situation, tout cela devait lui sembler inefficace mais il ne fallait pas avoir trop confiance en soi, les shinobis pouvaient encore créer la surprise.

Cependant le sinistre personnage ne semblait prêt à en découdre mais des ordres venant de haut devait l'en empêcher, il nous fit donc comprendre qu'il pouvait à tout moment nous détruire enfin c'était ce que pensais le Kadoria alors que l'individu en face de lui tendait son bras en serrant son poing avant de l'envoyer à pleine force sur son autre main ce qui provoqua une petite onde de choc, voici donc la puissance des furyous....impressionnant.

Puis le furyous interpella le groupe en leur informant qu'il n'allait pas combattre mais qu'il fallait qu'ils restent tranquille, cette phrase fut dite comme un ordre et accompagnée d'un petit sourire, ce personnage se croyait supérieur c'était certains et Sho aimerait bien lui faire comprendre que non.
Le jeune sunajin prit alors la parole en expliquant que le groupe allait se tenir tranquille mais qu’il devait faire de même et expliquer ce qu'il voulait au monde shinobi.

Puis, Eichi si c'était bien son nom, se tourna vers nous en demandant si il pouvait le réduire en miettes si il attaquait. Il semblait sur de ces capacités, devait connaître de nombreuses choses sur ses furyous mais une chose troublait le Kadoria qui prit la parole :

- Wada Eichi c'est ça ? Je suis d'accord avec toi, il faut se défendre et défendre Saibogu Rioni ainsi que nos vies mais avez vous vu la force de ce furyou qui a tenu tête à l'Hokage actuel, il peut très bien nous détruire mais il ne le fait pas. Pourquoi ? C'est la question que nous devons nous poser et vous posez Raj, que voulez vous ?

Voilà il avait dit ce qu'il pensait, il fallait maintenant attendre la réponse du furyou et se préparer à une possible attaque, la sunajin continuait sur son parchemin, Wada Eichi venait de s'armer avec un katana, la Yamanaka devait sûrement préparer des genjutsus. Sho commença donc en emmagasiner du chakra dans plusieurs de ces membres tout en se préparant, un sceau dessiné dans chaque main dissimulées derrière son dos.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Membre de la Racine et Chef Yamanaka
Messages : 925
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Dim 6 Juil 2014 - 17:17

Instinctivement, la Dame tourne le regard vers sa droite, observant la personne qui venait de se placer à ses côtés. Dans un élan inqualifiable, le jeune homme demande à notre adversaire où se trouve le Furyou volant les souvenirs. Une lueur apparaît dans les yeux de la Yamanaka. L’amnésique qu’on aurait demandé à sa fille d’examiner serait donc Yamada Kioshi ? Un coup dur pour Suna, qui a dû perdre l’un de ses meilleurs Shinobi sur le coup. Qu’importe, il semble qu’il soit un peu trop impatient… Ou imprudent. Il en va jusqu’à demander au furyou d’écrire sa réponse sur papier. Une petite remarque que la konohajin ne relève pas, plantant son regard sur le Furyou alors qu’une voix s’élève derrière elle.

Les paroles de la sunajin font immédiatement naître un sourire sur le visage de Meia. Cette femme semble bien être la base de notre plan, et il lui suffit de jeter un petit regard en arrière pour en être sûr. Bien sûr, en tant que Yamanaka, la Dame peut aussi aisément l’immobiliser. Les arcanes de son clan sont très utiles dans cet objectif, mais d’expérience, elle sait pertinemment que le genjutsu est plus facile à briser que le Fuinjutsu. Miser sur l’immobilisation de la saibogu semble être un meilleur plan donc.

Puis, c’est au tour du monstre de prendre la parole, ne répondant à aucune des questions qui lui ont été posé. Cependant, après une brève plainte, il nous démontre sa force en frappant l’un de ses poings dans la paume de son autre main. Un simple geste qui provoque un énorme retentissement, accompagné d’une légère onde de choc arrivant jusqu’à nous. Toujours à l’avant du groupe, la Dame lève son bras gauche par pur réflexe afin de faire barrage entre le Yamada et le monstre. Suite à l’action du Furyou, ses cheveux s’envolèrent soudainement, puis retombèrent sur ses épaules en une cascade flamboyante. Voilà qu’il leur demande de rester tranquilles, ne voulant pour l’instant pas se battre. Une révélation qui fait de nouveau sourire la Yamanaka, alors qu’un petit rire lui échappe. Sait-il seulement ce qui l’attend ? Si la technique d’immobilisation de la Saibogu réussi, leur victoire sera quasi assurée. Car Furyou ou non, le fuinjutsu est un art pouvant dominer n’importe chose, qu’on l’accepte ou non…

- Si tu sous-estimes autant sa puissance, la seule chose qui finira en miettes, c’est ton existence mon cher… Que tu le veuilles ou non. Donc si tu tiens un minimum à ta vie, tu ferais mieux de garder ton sang-froid et ne pas te précipité. Rien n’est gagné tant que nous ne l’avons pas immobilisé.

Une intervention assez forte pour être entendue de tous, mais pas du Furyou. Le tout ayant été dit avec une voix totalement neutre. Quitte à faire équipe avec lui, autant lui faire comprendre que s’enflammer trop vite mène souvent à la mort pure et simple. Son expérience du champ de bataille fait de la Dame une femme sachant comment réagir à toutes sortes de situations, ce qui n’a pas l’air d’être le cas du sunajin.

- Contentons-nous de défendre Rioni et d’attendre que sa technique soit prête, afin de nous occuper de notre invité comme il se doit...

Abaissant son bras droit, elle fait bien attention à garder à l’œil les deux sunajin. L’un n’a pas vraiment conscience de la situation et l’autre semble vouloir foncer dans le tas… Il ne reste donc que le kumojin. Un jeune homme qui met en garde le sunajin par rapport à la puissance du Furyou. Elle n’est donc pas la seule à avoir un minimum la tête sur les épaules ! Voilà qui est rassurant. De plus, il pose une question des plus intéressantes, qui éveil aussi la curiosité de la chef du clan Yamanaka.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Rokudaime Kazekage et ex-chef Yamada
Messages : 1780
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Lun 7 Juil 2014 - 0:34

    Sourd, je n'entendais absolument rien. Il faudrait vraiment que j'apprenne à lire sur les lèvres des gens, mais ce n'est pas chose aisée. Tout du moins, ça prend du temps. De toute façon, mes camarades ne se trouvant pas face à moi, je ne pouvais absolument rien comprendre. Ce qui est, évidemment, un bon point pour le travail d'équipe, à n'en point douter. Le projet d'immobilisation de la Saibogu, pas entendu. Mais en soi, on ne peut pas vraiment me le reprocher. A-t-on déjà grondé un paralysé parce qu'il ne peut bouger ? Un aveugle parce qu'il ne voit pas ? Donc non, le sourd n'entend pas.

    Par contre, je peux voir. Et c'est de là que j'analyse la situation. Bien qu'ayant des informations en moins, je ne peux reconstituer le puzzle en entier. Mais c'est déjà ça. Je vois donc le Furyou bouger ses lèvres. Une réponse. Mais pas par écrit, ça aurait été trop beau… Pas grande réaction de mes camarades, il n'a sans doute pas indiqué le lieu de son collègue. Sinon les autres auraient probablement tourné le regard dans la direction donnée, par réflexe ou prudence.

    Une autre chose attire mon regard. Un objet fin et brillant. En tournant la tête, je pus voir qu'Eichi avait dégainé une arme. En face, le Furyou frappa du poing contre sa paume, libérant une onde qui me fit reculer d'un pas. Une telle force… Amnésique, j'avais perdu tout mon savoir de ninja, que ce soit les techniques, la manipulation de chakra, à la simple mise en posture de combat, la répartition des points d'appui et tout ça. Le contrôle de ses émotions également, et là je dois avouer que ça fait peur. Que j'ai peur. Attendez, vous avez tous ressenti cette onde de choc non ? Résultat de sa simple force brute. Et si ce poing nous touchait ? La mort assurée ! Un homme normal reculerait, alors pourquoi restent-ils tous campés sur leurs positions ? Ils semblent se préparer au combat, mais aucun des camps ne lance l'assaut. Cela voudrait-il dire qu'ils ne souhaitent pas le conflit, mais qu'ils se parent juste à l'éventualité où ?

    Une éventualité qui ne me plait pas du tout. Qu'est-ce que je fais là moi ? J'aurais dû rester à Suna… Mais en même temps, j'étais venu dans l'espoir de retrouver mes souvenirs. Maintenant que je suis là, autant aller jusqu'au bout.

    " Je ne suis pas un combattant, je n'ai rien à faire ici je pense. Surtout qu'il n'y a strictement aucun honneur à écraser une fourmi n'est-ce pas ? Et comme aucun de vous ne semble vouloir frapper, je vais simplement aller poser ma question à quelqu'un d'autre, si ça ne vous dérange pas. "

    Les ninjas et les Furyous, que de gens compliqués. Ne pouvaient-ils pas régler leur différent à pierre-papier-ciseau ? Ce serait bien moins… dangereux. Mais en attendant, il me fallait quérir réponse auprès d'une personne qui aura l'amabilité de me répondre. Aussi je marchais sur le côté, longeant le pied de la colline pour m'éloigner dans un premier temps du colosse pâle. Une distance de sécurité avant de marcher vers cette lettre lumineuse en haut du relief. Peut-être trouverais-je ma réponse là-bas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 15
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Dim 13 Juil 2014 - 19:22

    Tu restes là toi.
Il avait dit ça dès l’instant où il s’était amené devant le Sunajin. En une fraction de seconde, il s’était comme téléporté. En plus d’être le plus fort de manière brute des Furyou, Raj était l’un des plus rapides. Il avait entendu dire que ce ninja là avait eu à affronter Obli. Il possédait sûrement d’importantes séquelles. Il pouvait être amnésique, sourd, maladroit, désorienté… Dans tous les cas, il devait avoir quelque-chose que les autres n’avaient pas. Mais quelque-chose de moins, en tout cas.

Il croisa les bras, bordés des reliefs de muscles imposants non pas par leur volume mais par leur simple existence. En effet, lui qui avait créé une petite onde de choc rien qu’en frictionnant ses paumes, le fait qu’il dévoile des muscles laissait supposer que sa force surpassait presque l’entendement. Et même celui des shinobis pouvait être bouleversé.

Raj détourna son regard du Sunajin et regarda le haut de la colline, toujours marquée par la silhouette de sa Majesté. Ses yeux allèrent ensuite scruter ceux de celle qui dirigeait vraisemblablement le groupe. Elle préparait quelque-chose, il en était sûr. Les sceaux s’illuminaient mais pourtant, il ne se contenta que de mots.
    Toi, tu prépares un truc j’me trompe ? T’as l’air vachement concentrée. M’enfin…
Et il leva les yeux au ciel, regardant la lettre de sa Majesté dans le ciel. Il n’avait qu’à patienter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Jônin de Suna
Messages : 444
Rang : A


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Mer 16 Juil 2014 - 11:30

Apparemment mon empressement était mal vu par la madame de Konoha. Franchement si il y en avait bien une dont les choix et les paroles ne m'importunaient que peu, c'était bien elle. Je n'ai jamais apprécié ces gens du Pays du Feu, toujours à partager leurs jolis rêves, leurs espoirs, s'en était trop pour moi. Cependant mon entêtement à vouloir l'affronter n'était pas non plus irréfléchi, je savais parfaitement qu'il pouvait m'écraser comme une vulgaire souris et donc je ne voulais pas lui rentrer dedans tête baissée. J'espérais que mes camarades du moment m'aident, apparemment ça ne devrait pas arriver si on écoutait le gentil Kumojin bien obéissant qui nous assistait ici...

Autre chose qui me chagrinait : Ils voulaient tous lui poser des questions à ce bon Furyou, depuis bien cinq minutes, or dès qu'on lui demandait quelque chose, il déviait sur une autre conversation. Et pourtant chacun s'entêtait à vouloir lui demander pourquoi il était là, qui était-il et j'en passe. Il ne semblait pas du tout ouvert à la moindre conversation. Et Kioshi qui était perdu, qui avait tenté de s'enfuir et que le monstre avait bloqué avec une facilité déconcertante. Je tournais la tête pour voir comment se déroulait le rituel qu'effectuait ma supérieure avant de me rapprocher doucement de Kioshi et donc du Furyou. Je saisissais doucement mon compatriote par le bras en le tirant un peu. Être proche du démon me donnait des frissons, mais de façon bénéfique, de l'excitation en fin de compte. Je sentais la matière noire vibrer de long en large dans mon corps alors que j'essayais d'éloigner Kioshi.

    - T'en fais pas l'ami, on va aller voir cette lumière, mais pour le moment, reste derrière nous.


Derrière... Quelle protection pouvait lui apporter le fait de rester à l'arrière ? Devant la vitesse et la puissance de ce Furyou qui apparemment avait combattu le Hokage, nos corps n'étaient que d'infimes particules pouvant être balayées d'un revers de la main. Mais le Yamada, privé de ses compétences et de ses réflexes, était une cible encore plus facile pour l'être face à nous. Je le conduisais donc vers la conseillère en pleine utilisation de Fuinjutsu. Le Furyou lui ? Je ne l'avais même pas regardé, ils étaient si hautains, si sûrs d'eux, que se faire snober par un petit humain pourrait leur donner une bonne leçon.

Mes autres camarades de jeu ? Pas un mot, pas un regard. Ils me sous estimaient par rapport à mes paroles ? Très bien, mais alors je ne les considérerais même pas. Mon seul objectif était de protéger Kioshi et de protéger Rioni, c'était là la seule raison de ma présence. Si les deux autres se voulaient prudents et justiciers de la réflexion. La non prise de risque était également l'assurance de voir indubitablement la fin se rapprocher. Je sentais bien que notre temps était compté : La présence des Furyous autour de la colline, cette lettre immense dans le ciel, le fait que nous ne soyons pas attaqués, tout était clair : Un compte à rebours.

    - Hey l'affreux ! Ouais toi monsieur le Furyou. Je rêve où tu veux juste gagner du temps pour permettre à ton chef de finir une quelconque préparation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 1218
Rang : A


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Ven 18 Juil 2014 - 15:36

La Yamanaka calma aussi les ardeurs du jeune sunajin tout en conseillant de protéger la meneuse du groupe pour que sa technique se termine rapidement.

Sho continuait donc d'attendre la réponse du furyou tout en observant le haut de la colline, que pouvait-il bien se passer là-bas ? Voilà une question qui tournait quasiment en boucle dans la tête du kumojin.

Mais alors que le Kadoria se torturait l'esprit tout en analysant la situation, le dernier sunajin qui semblait de plus en plus perdu prit la parole ; il semblait vouloir s’éclipser car il n'avait rien à faire ici dans son état actuel.
L'individu était apeuré et commença à rebrousser chemin en tournant le dos du groupe mais alors que Sho commençait son mouvement pour aller le rassurer, le genin sentit alors une courte présence avant d'apercevoir le furyou devant le deuxième sunajin en lui ordonnant de rester là.

Le furyou s'était comme téléporté, comment cela pouvait-il bien être possible, Sho n'avait sentit aucun chakra alors comment bien avait-il pu faire ? Un nouvel énigme sur ces furyous naissait.
Mais alors que Wada Eichi s’approchait de son camarade et le ramenait doucement vers le groupe pour sa propre sécurité, Shoo s'était alors rapproché en fixant le furyou pour éviter que celui-ci n'attaque les deux sunajins mais le monstre ne fit rien ou presque rien.

Il banda ses muscles, sans doute pour montrer sa supériorité même si cela n'avait pas grand effet sur le Kadoria qui se demandait bien à quoi jouait le furyou, il ne semblait pas vouloir se battre mais ne voulait pas que les ninjas partent. Pourquoi donc ?

Ces furyous étaient remplis de mystères, d'ailleurs le spécimen devant Sho interpella Rioni, toujours en pleine préparation de sa technique en lui demandant si elle préparait un truc avec un air comme si il s'en moquait royalement avant de jeter un regard vers le haut de la colline.

Tout cela ne prédisait rien de bon, et Sho ne devait pas être le seul à se poser des questions car voilà déjà que Wada Eichi interpellait le furyou en lui demandant si il n'essayait pas de gagner du temps pour que Majesté finisse quelconque préparation, tout ceci était probablement vrai.

Sho prit donc la parole :

- Vous avez parfaitement raison, un tel comportement venant de ce furyou n'est pas anodin alors soit il nous cache quelque chose et l'on peut s’attendre à ce que cela ne fasse pas que du bien ou ce furyou n'a pas les pouvoir de se battre aujourd'hui.

Ses premières paroles étaient pour le groupe, ces hypothèses demandaient l'avis de tous et aussi la réponse du furyou, Sho reprit donc la parole :

- Mais si vous êtes un furyou, répondez à cette question, votre chef prépare-t-il quelque chose et c'est donc pour cela que vous gagnez du temps ? Tout en sachant que si vous ne répondez pas cela nous donnera la réponse.

Car oui, si le furyou oubliait cette question et celle du sunajin, il confirmait l'hypothèse que Majesté préparait quelque chose.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Membre de la Racine et Chef Yamanaka
Messages : 925
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Ven 18 Juil 2014 - 21:58

L’amnésique. Ce garçon à la puissance impressionnante semble avoir réellement perdu toutes ses capacités. Voilà que tout ça vient confirmer les rumeurs qui étaient parvenu jusqu’aux oreilles de la Yamanaka. Seulement, alors qu’elle analysait la situation dans sa tête, elle sent une personne bouger. Un de ses alliés part doucement vers un de nos flancs. Le Yamada avait en soi raison. Il n’avait absolument rien à faire là et on se demande bien ce qui est passé par la tête des dirigeants de Suna pour l’envoyer ici. À part le faire tuer, ça n’a juste aucun intérêt. Il faut dire que Meia n’a pas énormément d’estime pour les Sunajin. Plus le temps passe et plus elle trouve leur comportement à la fois idiot et incompréhensible. Comme la fois où ils ont mis un parfait inconnu au pouvoir, qui au final s’est avéré être l’homme masqué.

Seulement, son regard se retourna immédiatement en direction du Furyou, qui a littéralement… disparu. Redirigeant son regard vers le Yamada, elle aperçoit donc que l’immortel se tient maintenant juste en face de lui. Une grimace vient se peindre sur le visage de la Dame alors qu’elle fait un pas dans leur direction. Un seul et unique pas. En effet, elle ne juge pas nécessaire de s’avancer plus après avoir remarqué que le Furyou n’a lancé aucun assaut. Sans plus attendre, l’autre sunajin s’approche des deux protagonistes et force le Yamada à reculer de quelques pas en lui disant quelque chose.

C’est alors que deux des camarades de la Konohajin prirent la parole. Ils n’avaient absolument pas tort. Des hypothèses qui font immédiatement sourire la Yamanaka. En soi, lui poser ce genre de question nous donnera assurément une réponse et nous permettra de gagner du temps. C’est pourquoi la Dame n’ajoute rien à leur intervention, gardant tout de même à l’œil celui qui se prénomme Eichi. Cependant, sans un quelconque signe, la chef de clan lie son esprit à celui du Yamada afin de lui parler directement dans l’esprit.

J’avoue ne pas comprendre pourquoi ton village t’a envoyé ici, mais je peux t’assurer que je ferais en sorte que tu en sortes indemne. Pour l’instant, on ne peut rien faire, donc ne t’avance pas, ne te fait pas remarquer, reste en arrière. Si tu tiens tant à avoir des réponses, c’est le mieux à faire pour l’instant.

Un discours qui se veut à la fois préventif et rassurant. Être mère permet à Meia d’avoir un certain instinct maternel et par conséquent, elle essaie tant bien que mal de rassurer le jeune homme. Il veut des réponses à ses questions ? Eh bien il faut d’abord débloquer cette situation avant de pouvoir ne serait-ce qu’imaginer avoir des réponses.

Dans l’optique ou les choses tourneraient mal, la Yamanaka préfère prendre des précautions. C’est pourquoi, faisant un mudras discrètement à sa gauche, là où le furyou ne pourra pas voir ses mains, elle utilise la base même de tous ses combos ninjutsu. Après quelques secondes, une pluie simple vient s’abattre sur le terrain, offrant à la Dame un avantage des plus considérables.

Techniques utilisée (Si si je vous jure j'ai utilisée des techniques... !):
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Rokudaime Kazekage et ex-chef Yamada
Messages : 1780
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Sam 19 Juil 2014 - 18:10

    Et voilà, mon heure est arrivée. Le Furyou est apparu en face de moi, et il ne lui suffit plus que de lever le bras pour me tuer. Hum ? Je suis encore en vie ? Il semblerait qu'il voulait juste me barrer la route. Donc il ne doit pas combattre mais garder un lieu, alors qu'en nous tuant c'est bien plus simple de sécuriser la zone. Je ne comprends pas bien. Ils souhaitent véritablement des spectateurs finalement.

    Je fis quelques pas en arrière, accompagné par Eichi dont je captais le mot ami sur ses lèvres. N'empêche que j'aimais de moins en moins la situation. Pas avancer, pas attaquer, rester ici. Ca ressemblait de plus en plus à un piège qui se referme lentement autour de nous.

    « Obli ? »

    Une voix avait retenti dans ma tête. Je regardais tout autour de moi à la recherche de la source de cette irruption. Depuis mon amnésie, je ne suis pas vraiment à l'aise de savoir quelqu'un dans ma tête. Peut-être ai-je d'ailleurs l'air un peu paniqué ? Pourtant, on peut pas dire que j'ai encore grand-chose à perdre dans mon esprit… Je perçus le regard de la dame de Konoha posé sur moi, seul regard compréhensif et non curieux comme les autres par mon état. C'était donc elle ? Elle hoche légèrement la tête comme pour me répondre. On me demandait donc de rester derrière… Derrière celle aux parchemins aussi ?

    La pluie se mit à tomber alors que je marchais vers l'arrière. Etrange quand même, je n'avais pas remarqué que les nuages se faisaient si pressants au-dessus de nos têtes. On en a de la chance… C'était pas prévu, et je ne m'étais pas vêtu en fonction d'une pluie. Je portais un simple bermuda et un débardeur, car il faut être libre dans ses mouvements qu'ils ont dit, ou plutôt écrit. Un coup à se choper un rhume…

    « Dites… Si personne n'attaque mais que tout le monde se prépare… On est devant eux dans la course contre la montre au moins ? »

    Non pas que je panique un peu, mais faut voir les choses en face. Avec la vitesse du type, même si ça tourne mal on n'aura aucune chance pour fuir. Si l'issu de secours est bloquée, y a tout intérêt que le plan principal fonctionne non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 11
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Mer 6 Aoû 2014 - 11:42

La jeune femme sourit, elle avait enfin mis au point sa technique. Quatre parchemins étaient désormais devant elle et resplendissaient d’une lumière des plus éblouissantes. Un jutsu complexe qu’elle avait mis au point avec un peu de temps et avec le répit offert par les quatre shinobis qui avaient su attendre. Le moment était venu. Saibogu Rioni allait dévoiler son jeu. Elle se releva, et esquissa un sourire.
    « C’est bon. »
La lumière continua de progresser, et finit par aveugler tout le monde à mesure que les parchemins se déplacèrent. Et lorsque tout redevint normal et visible, les quatre shinobis se rendirent compte qu’ils étaient immobilisés par des chaines de lumière noire. Pour eux, il était désormais impossible de bouger. Ils croyaient que cette technique allaient leur offrir une ouverture, mais elle se révéla être celle qui allait leur faire perdre. Tout perdre.

Saibogu Rioni n’était plus là. A la place, c’était un corps insoluble et pourtant bien réel. Une peau blanche, encore plus pâle que celle d’un cadavre. Des traits de femmes et des yeux qui semblaient pleurer du sang noir.

Saibogu Rioni n’était plus là. C’était Zo.
    Bien. Je pense qu’ils seront prêts pour sa Majesté.
Elle esquissa un sourire, tout en reculant pour admirer son œuvre. Les quatre shinobis étaient immobiles, et leur chakra était lui aussi bloqué. Ils ne pouvaient strictement rien faire. Une technique demandant beaucoup de préparation se devait d’être extraordinaire. Mais elle avait surtout pris son temps pour que la duperie soit parfaite. Saibogu Rioni, une bonne couverture qu’elle avait prise à Suna, après l’avoir tuée.
Ce n’était pas la même sensation que lorsqu’elle avait fusionné avec Kaguya Tenzö mais c’était toujours le même plaisir de retrouver sa véritable forme.

Les yeux en pleurs de Zo se retournèrent vers ceux de Raj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 15
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Mer 6 Aoû 2014 - 11:53

Alors qu’il s’était retenu depuis tout ce temps pour ne pas combattre, Raj allait enfin en voir les conséquences. La Sunajin avait sourit, ce qui signifiait que tout était prêt. Un éclair de lumière jaillit, et les quatre shinobis se retrouvèrent emprisonnés dans des chaines de lumière noire. Un spectacle beau et touchant, même si Raj aurait toujours préféré la méthode brute. S’il avait été autorisé à leur casser les bras et les jambes à chacun, ils n’auraient pas été en mesure de faire grand-chose. Mais il comprenait que sa Majesté veule que tout soit sûr. Après tout, il ne fallait pas plaisanter avec ces shinobis, surtout avec ces deux Sunajins.

L’immobilisation était prête, et la belle et terrible Zo redevint elle-même. Le corps qu’elle avait emprunté n’avait pas été si mal que ça. Mais l’apparence n’avait rien d’important, et si ces ninjas avaient pensé identiquement, ils ne seraient peut-être pas tombé dans ce piège si long à mettre et donc si profond que désormais ils ne pouvaient rien faire. Raj ricana.
    Dis, cette « Rioni », t’en as fait quoi ?
Le regard de Zo suffit à répondre à l’interrogation de l’autre Furyou. Ce dernier ne put s’empêcher de rire.
    Ah non, tu l’as tuée à Suna ? J’y crois pas !
Mais le regard de la jeune femme blanche se faisait de plus en plus fixe. Il comprit que vu l’énergie qu’elle avait dépensée, ce n’était pas à elle d’appeler sa Majesté. C’était à Raj.

L’homme fit un pas en arrière, et jeta un coup d’œil à la colline. Il semblait y avoir de l’agitation là-bas, mais Monwa semblait avoir accompli son objectif. Tant mieux. Il était temps de l’appeler. Raj s’arracha son haut de vêtement, et y dévoila un buste pâle mais surtout marqué d’une sorte de tatouage en forme de « F ». La même lettre et la même forme que ce qu’il y avait en ce moment dans le ciel. Il se mordit le pouce, et appuya sur son tatouage avec son sang noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 25
Rang : ?

Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Mer 6 Aoû 2014 - 12:32

Une trainée d’ombre arriva derrière les deux Furyou. Monwa se releva, et regarda les quatre shinobis qu’il avait en face de lui. Immobilisés par des chaines noires, il eut vite compris que le plan de Zo avait fonctionné. Il lui importait peu de savoir comment elle s’y était pris ou ce qu’elle avait pris comme apparence. Sa mission était un succès, et Raj semblait avoir réussi à contenir son désir de combattre. Ils seraient tous deux félicités le moment venu. Mais pour l’heure, il s’agissait de finir ce qu’il y avait à faire. Mais également prévoir la suite. Pour délivrer son message avec sûreté, il fallait prendre des précautions.

Il s’avança, et posa sa main sur l’épaule de Raj, qui sembla plus concentré que jamais. Il semblait presque avoir peur. Mais Monwa n’avait rien de néfaste à dire, ni à faire. Tout ce qu’il voulait, c’était de l’énergie pour la suite. Car si les choses s’étaient passées comme prévues, alors Raj n’aurait quasiment rien fait. Et c’était tant mieux, car le fait que sa Majesté doive délivrer elle-même son message n’était pas prévu.
    Prépare-moi de l’énergie Raj, je vais délivrer mon message aux shinobis.
    Majesté, vous êtes sûrs que c’est une…
Monwa s’était retourné vers Zo. Son regard seul suffit à faire taire la jeune femme, qui fut prise d’une peur sans égale. Comment avait-elle pu penser à émettre une contradiction avec la parole de sa Majesté ? Elle se sentit sur le moment des plus hideuses et des plus bêtes.
    Excusez-moi, Majesté.
Le regard du chef se détourna de Zo, et rejoignit les quatre shinobis. Il s’avança. Soudain, un shinobi arriva en courant. Le Furyou se retourna et cria tout en projetant un trait d’énergie noir qui terrassa ce dernier. Il s’arrêta, et retrouva son calme.
    Qu’avons-nous là ?
Il scruta plus en détails les deux Sunajins, ciblés par Obli lors de la dernière attaque. Mais il était plus intrigué par les deux autres. Une femme de Konoha et un jeune homme de Kumo. Ils représentaient les deux inconnus. Ils représenteraient les premiers… serviteurs.

Il transperça de sa main l’abdomen de Wada Eichi. Son sang coula, mais rapidement, c’est du liquide noir qui se déversa au sol. D’un vif mouvement de la main, Monwa détruisit les chaines noires qui entouraient le Sunajin, et le laissa s’écrouler malgré sa plaie.

Sa Majesté s’en alla transpercer Yamada Kioshi, au même endroit. Son sang coula, mais se mélangea également avec du liquide noir. Les chaines brisées, il s’écroula lui aussi avec sa profonde blessure.

Monwa se retourna vers Zo, et s’approcha d’elle.
    Ordonne à tout le monde de se replier.
Puis il fit volte-face, et marcha en direction des deux derniers shinobis, toujours immobilisés. Il leva sa main droite, ensanglantée, et la secoua un peu. Il regarda la jeune femme, lui sourit, et lui prit le bras droit. Il releva sa manche, et enfonça son doigt dans sa chair, pour y tracer un motif. Lorsqu’il en eut finit, il brisa les chaines de la Konohajin, qui avait maintenant un « F » gravé sur son avant bras droit.
    Une femme et un gamin. J’aurais espéré mieux.
Il fit la même chose au bras gauche du jeune Kumojin. Le même « F » gravé, puis les chaines furent détruites. Les quatre shinobis, plus ou moins blessés, étaient au sol. Deux étaient purifiés, deux étaient des serviteurs.
    Allons-y. J’ai un message à délivrer…
Monwa s’était retourné et avait marché jusqu’à ses deux soldats. Raj débordait d’énergie, ce n’était toujours pas du chakra, mais elle pouvait clairement se sentir.
    … au monde entier.
Et ils disparurent dans le ciel sous la forme de trainées d’ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Membre de la Racine et Chef Yamanaka
Messages : 925
Rang : S


Message(#) Sujet: Re: Chronique #1 - Groupe #2 Mer 6 Aoû 2014 - 21:24

Le feu vert de Rioni. À l’entente de sa voix, un petit sourire naît sur le visage de la Yamanaka. Ils vont ENFIN pouvoir s’occuper dignement de ce Furyou ! Outre ça, la rousse se demande de plus en plus à quoi ressemble le jutsu d’immobilisation de la Saibogu. Après tout, elle qui est pas mal spécialisée dans ce domaine, voire d'autres façon de faire risque d’être fort intéressant. Se préparant à déchaîner sa toute-puissance, le chakra de la Dame se met à bouillonner alors qu’une vive lumière apparaît. Une lumière si intense que tous les Shinobi présent sont obligé de fermer les yeux, aveuglés par cette forte luminosité.

Quand la lumière s’estompe, ce n’est pas le Furyou qui est immobilisé, mais tout le groupe de Shinobi, à l’exception de Rioni. Comment ? Pourquoi ? Tant de question qui naissent dans l’esprit de la Dame. Elle se sent à la fois trahis et déçus d’elle-même. Se méfier de ses alliées… Une règle que beaucoup n’applique pas dans ce monde. Pourtant, en tant que membre de la Racine, c’est une chose qu’on lui a répété un nombre incalculable de fois. C’est donc avec une difficulté monstre qu’elle arrive à tourner son regard en direction de Rioni qui n’est plus… Rioni. Une femme au teint pâle et aux yeux étranges l’a remplacé. Ils se sont définitivement fait avoir.

Pire, avant qu’elle n’ait le temps de comprendre, un troisième Furyou fait son apparition. Pas n’importe lequel, c’est sa Majesté en personne. La dame rencontre enfin le destructeur de Kiri… Voilà quelque chose dont elle ne pensait pas voir arriver. Même si au fond elle désire plus que tout s’occuper de son cas, elle sait très bien qu’elle n’a aucune chance. Déjà qu’en un contre un elle se fera sûrement battre avec aisance, alors face à trois d’entre eux… De toute façon, on ne peut pas dire qu’elle est en mesure de faire quoi que ce soit actuellement.

Écoutant attentivement ce qu’il se dit et essayant d’enregistrer un maximum d’informations, la rousse reste impuissante quand elle voit sa Majesté s’en prendre aux deux sunajin. Quand il s’approche cette fois-ci de la Yamanaka, un sourire de défie se peint sur son visage. Or, contrairement à ce qu’elle pensait, il ne lui fait pas la même chose qu’aux deux autres. Non, à elle, il lui enfonce son doigt dans la chaire de son avant-bras. Malgré la douleur intense, la chef de clan fait son maximum pour ne pas hurler. Mais ce qui ne put retenir un petit cri étouffé, c’est la découverte de ce qu’il a fait. Une marque. Un F, pour Furyou. Une marque qui salit à jamais la kunoichi qu’elle est. Et avant qu’elle n’ait le temps de comprendre quoi que ce soit, les tris Shinobi s’en vont sans de plus amples informations.

- …Ils ont osé…

Une remarque plus pour elle que pour les autres. Or il est temps d’agir, il faut qu’ils fassent quelque chose. Deux d’entre eux ont été marqué et deux autres sont gravement blessés. Pourtant, une seule chose passe dans l’esprit de la rousse « Il faut qu’ils oublient ». Hors de question que ses trois coéquipiers du jour soient au courant pour ce F gravé sur elle. Ne cherchant donc pas plus loin, elle pose sa main sur l’épaule du Kadoria dans un geste réconfortant. Cependant, tout en faisant cela, elle déverse une infime dose de chakra afin de lui faire oublier purement et simplement le moment où sa Majesté l’a marqué elle. Bien sûr, la Dame a bien fait attention de baisser sa manche pour qu'il ne le voit pas maintenant.

Cela de fait, elle approche alors des deux blessés et pose simultanément ses mains sur des deux sunajin. Tout en leur faisant à eux aussi oublier ce détail, elle prend la parole.

- Je retourne à mon village immédiatement, mais je vais vous envoyer des Shinobi médecins avant. Ne bougez pas et attendez qu’ils arrivent.

À ce moment-là, ses yeux tombent sur les deux flaques de sang noir. Sa Majesté l’a retiré de leur corps, mais n’a pas récupéré le sang… quelle idiotie. Sortant un petit parchemin de son gilet de Jônin, la Dame scelle l’intégralité du liquide dans son parchemin. Peut-être que les deux sunajin veulent encore travailler dessus, mais comme on dit : Chacun son tour. De toute façon, ils ne sont pas en mesure de s’opposer à cela.

Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chronique #1 - Groupe #2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays de la Roche :: Kusa no Kuni-