N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Mer 13 Aoû 2014 - 6:40

Ces derniers jours étaient assez calme pour Aokiji. Après avoir mené à bien sa mission de rang B avec Kakeshuou, le capitaine de l’Oda, ainsi qu’Asuna, une jeune Genin assez irritante, il eut quelques jours de repos avant de se remettre en selle. Depuis son intégration au Sûkai, il devait de toute évidence s’agir de la mission la plus difficile qu’il ait eu à accomplir. Il avait clairement donné tout ce dont il était capable et pour le coup, il n’avait aucun regret. De plus, un membre très respecté du clan Samui était leur chef de mission. Le jeune homme espérait donc avoir fait bonne impression auprès de lui. Pour l’instant sa quête de revalorisation au sein du clan n’était pas tout à fait un succès complet. Aokiji avait encore un long chemin à parcourir afin de prétendre au respect dont était témoin Kakeshuou.

Suite cela, le Genin avait eu la politesse d’inviter sa coéquipière afin de fêter l’accomplissement de leur première mission d’une aussi grande importance. La soirée fut très mouvementée, c’est peu de le dire, mais au final Aokiji passa un bon moment. D’ailleurs, il en fut le premier surpris. La compagnie d’Asuna lui fut plus agréable qu’il l’eut imaginé. Il espérait pouvoir la revoir plus souvent et passer davantage de temps avec elle. Mais bon, pas trop non plus. Elle pouvait se montrer extrêmement chiante quand elle le voulait. La fréquenter à petite dose était surement la meilleure option car être en sa compagnie une journée entière serait surement un véritable supplice pour les nerfs du jeune homme.

Enfin bon. Une journée tranquille était à nouveau à prévoir pour aujourd’hui. Aokiji vêtu que d’un simple caleçon faisait donc la grasse matinée. Quelques parties de son corps présentait encore quelques rares bandages suite aux blessures qu’il avait encaissées, mais rien de bien méchant. Allongé sur son lit, la tête tournée vers l’extérieur, il observait le ciel bleu, vide de tout nuage, à travers la fenêtre de son appartement. Qui l’eut cru ? Il y a quelques mois de cela, si on lui avait dit qu’un beau jour ce qu’il verrait désormais tous les matins ne serait plus un ciel gris et des paysages enneigés, mais plutôt un ciel ensoleillé et des oiseaux à la fenêtre, il ne l’aurait surement pas cru.

Oiseaux ? Alors qu’il était perdu dans ses pensées, Aokiji ne remarqua même ce volatile était en train de frapper à la vitre depuis bien 5 minutes déjà. Celui-ci portait un message attaché à l’une de ses pattes. Le Samui s’empressa donc de lui ouvrir afin de réceptionner le parchemin qu’il transportait. Une nouvelle mission ? Ce n’était pas trop tôt. Ces derniers jours avaient été pour le moins monotones, il était donc grand temps de se remettre au service. Cependant, la nature du message était tout autre. Il semblait s’agir d’une invitation, non plutôt d’une convocation. Oui, Aokiji était convoqué sur le champ dans le bureau de Samui Kakeshuou. Le jeune homme resta immobile quelques instants, le temps de réaliser puis s’empressa de se préparer. Alors qu’il enfilait son uniforme de ninja du Shûkai, il pouvait sentir une certaine anxiété le travailler. Que pouvait bien lui vouloir le vieux Samui ?

Une fois prêt, le Genin prit immédiatement la direction du Palais du Triumvirat où se trouvaient les quartiers de son chef de section. Celui-ci se trouvait au centre du Shozaichi, d’où il surplombait toute la capitale. Aokiji eut déjà l’occasion d’assister à quelques réunions dans le Palais mais n’avait jamais eu l’occasion de se rendre à l’étage des dirigeants. Ce bâtiment était tout simplement immense. Il en était encore plus impressionnant alors que le Samui prenait de la hauteur en empruntant les grands escaliers. La vue sur le village était imprenable. Mais il n’avait pas le temps de jouer le touriste. Il arriva très vite dans un long couloir menant à une grande salle circulaire. Chacun des dirigeants des trois sections, ainsi que leurs bras-droits devaient passer une bonne partie de leur temps dans ces lieux. Soudain, une jeune femme charmante aborda le Genin.



    « Bonjour, vous devez-être Samui Aokiji je présume ? Suivez-moi, Kakeshuou-sama vous attends. »



Aokiji acquiesça d’un hochement de tête et s’exécuta sans poser de question. Le stress commençait à monter et le jeune homme devenait de plus en plus nerveux. La jeune femme le conduit devant une porte qui devait de toute évidence être celle du bureau du vieux Samui. Sans prévenir, elle frappa, fit signe au jeune homme d’entrer et s’en alla le laissant livré à lui-même. Il prit une grande inspiration et se jeta à l’eau. Il empoigna donc la poignée de la porte et entra dans la pièce. Il ne fit pas trop attention aux choses présentent dans la pièce car il tomba nez-à-nez avec l’homme qui se trouvait juste en face de moi.



    « B-Bonjour Kakeshuou-sama. Je m’excuse pour cette arrivée aussi brusque mais votre assistante vient de me dire que je pouvais entrer. »




Le jeune homme s’inclina alors par mesure de politesse et de respect puis se tint droit, attendant qu’on lui explique les raisons de sa présence dans ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Ven 15 Aoû 2014 - 9:17

~ Entre.

Une phrase simple, courte. Idéale. Bref, du Kakeshuou, quoi.
Il faut dire qu’il ne fallait pas trop chercher l’homme au petit matin. Si le réveil n’était pas bon ? Ma foi, encore faudrait-il qu’il ait dormi ! Ayant passé sa nuit à vérifier des rapports de missions concernant le Pays des Oiseaux où une étrange activité semblait se développer. Il devrait probablement se rendre sur les lieux, pour s’assurer qu’il n’y avait aucun problème avec la correspondance. Pourtant, il attendait des informations capitales de ce pays frontalier avec le Pays du Vent, et comptait bien ne pas être retardé ! Il est des affaires que l’on ne peut remettre à plus tard.

Mais en cette heure, il allait avoir le jeune membre de son Clan sur les bras. A vrai dire, le voir arrivé maintenant était une surprise. Pour un « patron d’entreprise » - autant se le figurer ainsi – prendre du temps était un luxe. C’était donc compréhensible que le petit jeune soit embarrassé par cette situation. D’autant … qu’il faut voir la tête du Capitaine de l’Ôdâ au réveil ! L’expression « cheveux en pétard », qu’on pourrait lui accorder au quotidien, ne revêt tout son sens qu’à cet instant très précis ! Bref, passons … .

Aokiji s’était avancé tout peunot dans la pièce, sans chercher à s’affirmer d’une quelconque façon. Faisant acte de présence, il restait indécis et hésitant face à l’adulte toujours en train d’écrire. C’était certainement une activité qui ne le quitterait pas avant le trépas ; toujours cette paperasse, qui prend un temps fou, que personne ne lit, mais qui préfigure comme une tâche primordiale pour le bon fonctionnement de cette Organisation internationale entre Pays neutres. Sans décoller ses yeux de la feuille, le Jônin comptait bien s’intéresser d’un peu plus près à cette nouvelle génération venant de l’autre bout du monde. Depuis la création du Shukaï, la Famille s’était réunie sur ses terres ancestrales : Yuki no Kuni. Là bas, à l’abri des dangers notamment grâce au QG du Buki, les Samui avaient prospéré et retrouvaient progressivement leur grandeur d’antan. Pourtant, cela ne signifiait pas que la chute de Kiri avait entraîné la fin militaire de ce Clan illustre. Les recrues et les volontaires continuaient d’être formés à l’art de la Guerre, et étaient envoyés auprès des mentors plus expérimentés au centre même de cette Alliance nouvelle. Aokiji Samui faisait donc partie de ce nouvel arrivage ; le tout était de savoir ce qui lui avait été enseigné. Restant concentré sur son travail, l’ancien lui adressait quelques mots.

~ Ta première mission semble s’être bien passée … et ton intégration dans l’Alliance paraît sans encombre ?

La fin laissait supposer une réponse, mais l’homme releva brusquement la tête et plongea un regard sombre et sérieux dans les prunelles de son jeune interlocuteur. Difficile de répondre face à quelqu’un d’aussi sévère et taciturne. L’homme eut pu glacer cette pièce de son seul regard, c’aurait été la preuve nette de son appartenance au Clan ! Quoi qu’il en soit, l’ambiance ne semblait étrangement pas au rendez-vous. N’aie crainte, jeune Samui. Tu as devant toi l’un des Vénérables : trop vieux pour changer, trop sérieux pour se décontracter, trop fier pour l’admettre.

Pour l’Ancien, cette matinée n’avait qu’un seul objectif. Voir si cette graine de Samui avait de vraies facultés, des capacités dignes d’un Clan tel que celui-ci. Il comptait bien sonder l’esprit du jeune homme, afin de connaître ses impressions, ses envies, ses projets … . Afin de le mener vers une formation plus clanique, peut-être ? Le quinquagénaire ne savait guère ce qu’il ferait par la suite, à vrai dire. La tâche qui était la sienne était déjà bien difficile. Aurait-il le temps de s’occuper d’un marmot, même de sa Race ?
Croisant les doigts, il dissimula la moitié de son visage derrière ses mains, mais ne quittait pas des yeux la jeune recrue.

~ Être au Shukaï va te conduire à une vie militaire comme tu n’en as pas eu jusqu’au présent. On te confiera des missions, tu devras t’entraîner pour te montrer à la hauteur. Non seulement de cette Alliance mais aussi de notre Espèce. Quels sont tes objectifs en venant au Pays de la Terre ? Qu’espères-tu y trouver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Sam 16 Aoû 2014 - 6:17

L’atmosphère était assez pesante. Aokiji se tenait debout face à son ainé qui affichait un comportement complètement désintéressé vis-à-vis du jeune homme. C’était pourtant lui qui l’avait fait appelé. Mais à en juger par son état et celui de son bureau, le quinquagénaire semblait être plutôt débordé. Le jeune Samui ne savait pas trop comment réagir. Devait-il attendre que Kakeshuou termine avec toute cette paperasse ? A en juger par la pile de dossier qui s’empilait aussi bien sur le bureau que sur le sol, il aurait à patienter encore plusieurs semaines. Devait-il alors interpeller le vieil homme et lui rappeler sa présence dans la pièce ? L’âge devait surement jouer sur sa mémoire. Mais au vu de la mine affreuse qu’il affichait, il ne fallait peut-être mieux pas le déranger. C’est fou comment le stress pouvait changer une situation aussi banale en véritable dilemme existentiel.

Perturbant Aokiji dans son débat d’idées intérieur, Kakeshuou finit par lui accorder un minimum d’attention. Il s’agissait plus d’une question rhétorique que d’une véritable interrogation. Le jeune homme quelque peu surpris ne répondit cependant pas tout de suite. D’ailleurs son interlocuteur ne lui laissa pas le temps. Le capitaine de l’Oda lança alors brusquement un regard sombre au Genin. Etait-ce une technique secrète du clan Samui ? Car Aokiji sentit son sang se glacer en moins d’une seconde. Que recherchait-il réellement ? Le vieux Samui avait-il convoqué le Genin dans le seul but de l’intimider ? Sur le moment l’admiration qu’il pouvoir avoir pour son capitaine semblait s’être amoindrie. Le jeune  homme n’aimait pas se faire torturer de la sorte. Enfin ce n’était pas tout à fait vrai. Les tortures d’une femme lui étaient en fait très agréables. Mais celle d’un homme : inacceptables !
Alors que le soldat du Shûkai commençait à ressentir un certain agacement vis-à-vis du comportement hostile de son supérieur, celui-ci se décida enfin à entrer dans le vif du sujet. A savoir les raisons de la présence d’Aokiji dans son bureau. L’homme semblait s’intéresser aux motivations de son officier. Il est vrai qu’ils n’avaient jamais eu cette discussion auparavant. Le seul haut gradé que le Genin avait rencontré lors de son intégration au Shûkai était Samui Yuki. Une adolescente qui lui posa elle aussi ce genre de questions, mais avec beaucoup plus de fraîcheur.


    « Prouver ma valeur a toujours été mon principal objectif et ce depuis mon plus jeune âge. Les circonstances ont fait qu’en grandissant j’ai très vite compris que j’aurais à me battre afin de montrer mon potentiel. Durant mes années à Yuki no Kuni, j’ai effectivement beaucoup appris. Je me suis entrainé d’arrache-pied afin d’atteindre le maximum de mes capacités. Malheureusement, j’en ai très rapidement ressenti les limites et c’est à ce moment que j’ai réalisé que si je voulais m’améliorer, il me fallait viser d’autres horizons. »


Aokiji marqua un temps d’arrêt et reprit son souffle. Kakeshuou le fixait, affichant toujours la même expression sérieuse et impassible. Il n’avait laissé transparaître aucune réaction depuis que le jeune homme avait pris la parole. Ce dernier n’allait pas se laisser décourager pour autant. Il avait les yeux plongé dans ceux de son supérieur. C’est alors qu’il enchaina sur la deuxième question.


    « J’espère trouver au Shûkai une grande Nation militaire dans laquelle je pourrais développer mes compétences et œuvrer à la prospérité non seulement de ce pays mais avant tout de mon clan. La principale raison pour laquelle je suis venu en ces terres est que je voulais tout simplement suivre la voix que le clan Samui avait choisie. Durant mon enfance au Pays de l’Eau et le reste de mon adolescence au Pays de la Neige, mes relations avec le clan n’ont pas été des meilleures. Maintenant que j’ai grandi, j’estime être plus mature et à même de m’investir efficacement dans les activités de la Famille. »


C’est tout ce qu’Aokiji pouvait dire pour le moment. Il ne voulait pas entrer dans les détails et étaler son passé à son capitaine. Tous les shinobis ici devaient surement avoir vécu des choses horribles. Après tout, quelle personne saine d’esprit se lancerait dans une telle carrière ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Mar 26 Aoû 2014 - 17:54

Prenant pose à son bureau, le regard sérieux et presque froid envers un membre de sa Race, le Capitaine de l’Ôdâ prêtait attention aux propos qui lui étaient adressés. Dessinant son curriculum vitae, le jeune Samui face à lui tentait de démontrer sa motivation et son impatience à mieux servir les Siens et cette Alliance des Pays Neutres. Il venait d’en rejoindre les forces militaires, et avait déjà accompli une mission sous les ordres de son aîné. Lors de laquelle il s’était déjà illustré. Un bon point, quand on s’adresse au vieux rabougri ? … Peut-être … . Quoi qu’il en soit, la question n’est pas encore de savoir si l’Ancien l’a accepté.

Pour le Jônin qui se trouvait attablé, tout n’était pas seulement question de motivation. Il fallait aussi savoir à quoi ce garçon se destinait, s’il aurait les épaules de son ambition, et par quel chemin il se déciderait à vaincre et à aller plus loin. Sa détermination était déjà plus que claire ; le tout était de savoir si elle serait bien acheminée. Toisant l’enfant de bas en haut, l’adulte remarquait déjà ce qui pourrait être fait. La maîtrise du Hyouton devrait certes être revue, même si elle était déjà satisfaisante pour un élève de ce niveau. Mais par la suite, sans doute le quinquagénaire n’aurait-il pas la science – ou la patience ? – de s’occuper de lui. Ce n’est pas seulement une question d’entraînement et de persévérance. Si tout n’est pas encadré avec une discipline de fer et une volonté à toute épreuve, tous les efforts du monde peuvent s’effondrer en un instant. Le genre de chose qui peut briser le plus solide des hommes, et n’en faire qu’un dommage collatéral. En fin de compte, c’était l’éducation à venir qui déterminerait ce que devait devenir ce jeune Samui.

S’enfonçant un peu plus dans son fauteuil une fois le discours fini, Kakeshuou Samui laissait un léger silence s’installer, le temps qu’il regarde sur les yeux de son interlocuteur retranscrivait chaque mot que ce dernier venait de prononcer. Une certaine force dans le regard … . J’aime ça ! Mais si le regard ne fait pas tout, ton entraînement et ton acharnement par la suite feront le reste ! Et si ton objectif est d’avoir ce vieillard comme élève, tu viens de choisir la voie la plus rapide vers la puissance … et la mort. Car dans la Voie du Ninja, ces deux choix sont indissociables.

~ Tu es motivé, soit. Mais cela ne fait pas tout. Si tu veux t’investir davantage, il va falloir développer tes capacités. Nous avons vu tous les deux tes lacunes lors de la dernière mission. Si tu montres un certain cran, il faut que les techniques, les muscles comme l’intellect se développent dans le même effort ; sinon, tu ne feras pas long feu … . Il y a donc des choses à revoir.

Se dressant de son siège, le vétéran des guerres passées faisaient les cent pas devant la baie vitrée qui lui offrait une vue imprenable sur le Shozaichi. Il espérait certainement chercher quoi dire à ce jeune homme dans la vitre ? Non, rien de tout cela. Un regard vers le monde extérieur permet parfois de savoir sur quoi se diriger, quoi faire avec les autres. Et le jeune Samui avait certainement besoin d’un encadrement. Mais lequel ? Avait-il des vus sur un objectif personnel, souhaitait-il accomplir quelque chose en particulier ? S’il ne s’agissait que de dévotion envers son Supérieur, grand bien lui fasse, et il grimperait rapidement les échelons ! Mais si ce n’était que du lèche-bottes sans envergure derrière … !
Commençons par des banalités, afin de mieux cerner les choses : l’ambiance de notre Famille, ses objectifs et ses visées.

~ Les Samui sont parvenus à se hisser pour l’instant à la tête de deux super-structures : si Kiri est aujourd’hui détruit, rien ne l’empêche de remettre des fonds marins. Quant au Shukaï, nous sommes plusieurs anciens Kirijins à nous trouver à son sommet. Le tout est de garder cette place de choix. Par ailleurs, notre influence sur l’Île des Neiges est importante. Notre Race se doit donc de perdurer, de magnifier sa puissance, et de faire croître son aura à chaque décennie. Pour avoir assisté à un Conseil Clanique, tu as bien vu de quoi il retournait. Si tu veux contribuer à cet effort, il va falloir te faire un nom, et garder la tête haute.

S’en retournant à son auditeur, le Capitaine de l’Ôdâ reprenait sa place derrière son bureau, et croisait les doigts. Cette fois-ci, il était temps de rentrer plus en profondeur dans les détails. Objectifs, volontés, principes et j’en passe. Cette conversation ne pouvait pas durer éternellement.

~ C’est le moment de me dire clairement ce que tu attends de ton Clan, et de moi par la même occasion. Quelles spécialités tu souhaites prendre à l’avenir, et quelle contribution tu es prêt à donner pour le Shukaï et notre Race. Qui veux-tu comme maître, et que veux-tu apprendre. Je peux déjà combler tes lacunes en t’orientant vers la bonne personne … .

Une première offre … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Dim 31 Aoû 2014 - 1:06

L’entretien se déroulait dans une atmosphère aussi froide que pesante. Aokiji ne prononçait aucun mot, écoutant attentivement les remarques crues mais pertinentes de Kakeshuou. Ce dernier employait un ton très dur, ne laissant transparaître aucune émotion. Il n’éprouvait de toute évidence pas la moindre compassion envers le jeune Samui. Celui-ci n’en attendait pas moins de son supérieur. Il avait l’âme d’un vrai militaire. Un officier, un chef, dur mais également juste dans ses propos. Malgré l’hostilité dont il faisait preuve à l’égard du Genin, ce dernier ne pouvait s’empêcher d’admirer l’homme. Il dégageait un mélange détonnant de puissance et de prestance. Il possédait un charisme certain, et Aokiji pouvait voir en lui comme un modèle, une inspiration. Cependant, il savait que le chemin pour y arriver serait long. Il suffisait de regarder l’âge du vieux Samui. A ce moment, le jeune homme compris ce à quoi il aspirait vraiment. Il l’avait toujours su mais n’avait jamais réellement réussi à mettre des mots dessus. Il voulait le respect, la reconnaissance, la puissance. Il voulait être un ninja autant redouté que respecté. Il voulait entrer dans l’histoire et devenir un ninja légendaire. Ainsi il pourrait faire prospérer son clan à travers les âges comme l’a fait Kakeshuou. Toutes ces pensées pouvaient paraitre prétentieuses, mais que pouvons-nous accomplir sans se montrer un minimum ambitieux ?

Aokiji n’avait plus le temps de développer davantage le sujet. Le capitaine de l’Oda venait de terminer sa petite présentation et s’était donc tourner vers le jeune homme pour le reste de l’entretien. Il lui avait posé une série de questions relatives à ses attentes, non seulement vis-à-vis du clan, mais également vis-à-vis de lui, Samui Kakeshuou. Il voulait également en savoir plus sur le ninja qu’Aokiji aspirait à devenir, les spécialités et autres compétences que le jeune homme souhaiterait développer. Toutes ces questions, ce dernier y avait bien entendu déjà y réfléchi, mais il devait avouer que la dernière mission avait quelque peu altérer ses plans.

Fixant son interlocuteur droit dans les yeux, Aokiji prit une légère inspiration avant de répondre.


    « J’ai grandi sans réel soutien de la part de la Famille Samui. La seule chose que je pourrais attendre de la part du clan serait de la reconnaissance, du respect. Je ne suis pas bête, je sais que je vais devoir le mériter et je suis bien décidé à faire tout mon possible pour y arriver. »


Le Samui conserva un ton calme et affirmé, se gardant de montrer toute forme d’insolence. Il voulait montrer à son supérieur qu’il savait ce qu’il voulait et qu’il savait également ce dont il avait besoin pour y arriver.


    « Quant à vous, Kakeshuou-sama, j’ai eu la prétention d’envisager que je pourrais devenir votre élève. Vous êtes un puissant combattant Samui. Votre réputation vous précède et vous êtes craint dans des contrées éloignées du Shozaichi. Appartenant au même clan, je ne peux m’imaginer un meilleur maître pour exploiter le maximum de mon potentiel. »


La demande du jeune homme était pour le moins osée. Mais qui ne tente rien, n’a rien n’est-ce pas ? Il marqua un temps d’arrêt avant de poursuivre vers la seconde partie de sa réponse.


    « Concernant mes capacités, je suis conscient que j’ai des progrès à faire en Taijutsu. A vrai dire, cet art ninja ne m’a jamais réellement attiré, mais je suis conscient que le combat au corps à corps n’est jamais négligeable. Néanmoins, j’aimerais me spécialiser dans la Sensorialité. Notre dernière mission a beaucoup influencé ce choix. Asuna et moi avons dû avoir recours à des méthodes peu académiques pour repérer l’ennemi. Si je possédais les compétences nécessaires, le combat aurait surement pris une autre tournure. »


La réponse était donnée. Tout avait été dit. La balle était dans le camp du vieux Samui. Comment allait-il réagir face aux attentes de son cadet ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Dim 31 Aoû 2014 - 20:02

Écoutant les arguments et attentes du jeunot, le Capitaine de l’Ôdâ restait de marbre face aux clins d’œil imagés et aux tentatives de corruption évidentes. Notre homme est un juge ! et ne compte donc pas se faire amadouer aussi facilement, même par ceux de sa Race. Il avait de lourdes responsabilités, des obligations qu’il devrait combler toute la journée, et il n’aurait pas nécessairement les qualités attendues par ce jeune Samui pour lui venir en aide. Certes, il était l’un des membres les plus importants de son Espèce, mais cela n’en marquait pas quelques lacunes. Auprès de notre quinquagénaire, adieux les rêves de Genjutsu, Fuuinjutsu ou même Kuchiyose. Ce ne sont pas ses domaines les plus forts. Quant au Taïjutsu ou au Ninjutsu, il y en avait bien d’autres dans le Clan qui pourraient servir de précepteur au jeune garçon.

Néanmoins, il est certaines formes, certaines personnalités auxquelles notre vieux briscard n’est pas insensible. Des gens qu’il remarque, qu’il analyse, qu’il encourage et qu’il pousse à se développer plus en amont. Et si l’une de ces particularités peut être mal appréciée, le vieux Samui aime le culot. Et Aokiji, en souhaitant se placer sous son tutorat, faisait preuve d’une audace sans borne. Après cette mission, où il s’était vu mettre en porte à faux par son senior et son Capitaine d’Equipe, il trouvait encore le moyen de revenir vers lui ?! Comment appelle-t-on ces gens-là, déjà … ? HAA oui !! Des sado-masos. Ils sont certes peu nombreux, mais endurent bien le fouet, les reproches, et certains peuvent même aller jusqu’à endurer un sondage anal avec le sourire ! Des combattants très particuliers … .

Étant donné les requêtes du gamin, Kakeshuou Samui se devait de prendre en compte les attentes d’un membre de son Clan. Mais devant le culot, il se jeta presque dans son fauteuil, abandonnant toute envie d’écrire et de travailler. Son regard et son faciès étaient toujours rongés par la dureté d’un homme ayant connu maint décès, maint combats et maintes guerres, il n’en restait pas moins intrigué par le potentiel de son visiteur. Il fallait d’abord statuer certains faits ; ou plutôt quelques évidences. Car, malgré les espoirs de la jeune recrue, on ne peut avoir tout ce que l’on veut dans la vie, et dans l’instant même.

~ Tu es trop jeune pour pouvoir prétendre pour l’instant à la Sensorialité. La plupart des Ninjas développe cette compétence au rang de Chûnin. Et j’ai déjà eu un aperçu de ton niveau de Taïjutsu – qui reste très insuffisant. Sache que dans un combat, plus de 80% de tes adversaires se trouveront à un moment ou à un autre dans un rayon de 5 mètres ou moins autour de toi. Que ce soit pour entrer au corps-à-corps ou pour garantir la réussite de leur combo, la plupart des combattants sont prêts à prendre ce risque pour remporter la victoire. Si tu veux l’emporter, il va donc falloir que tu fasses des progrès … .

L’homme, après avoir énoncé l’état des choses, se redressait dans son fauteuil et se retrouvait bientôt sur ses pieds. Contournant son bureau, il se saisissait de ses armes entreposées sur un meuble bas sur sa droite, et les plaçait à sa ceinture, avant de passer à côté du jeune élève. Plutôt qu’un élève, disons un apprenti. Voyons d’abord voir ses aptitudes avant de mener les choses jusqu’au bout. Il y avait dans les environs bien assez d’espace et de matériel pour évaluer les compétences du gringalet.

~ On va d’abord voir quelles sont tes capacités en Ninjutsu. C’est la seule compétence où tu sembles avoir pour l’instant des prédispositions. Et il serait inutile d’en développer d’autres si tu ne maîtrises pas ton pouvoir Clanique correctement … . Suis-moi au terrain d’entraînement … .


Se contentant de cet ordre, Kakeshuou prenait la tête de la balade, passant la porte sans même se soucier de savoir si son congénère lui emboîtait le pas. Descendant les étages, parcourant les couloirs, le haut responsable du Shukaï menait son acolyte vers un espace vert dominant l’arrière-cour des quartiers de l’Ôdâ. Un espace partagé par des secteurs de détente, d’entraînement et autre locaux détâchés à plusieurs usages. Prenant la direction d’un cadre plus marqué par une décoration spartiate et simple. Séparé par des parois installées en plein air, le cadre était coupé par l’une des très nombreux canaux qui parcouraient le Shozaichi. Prenant place au centre de la scène, l’examen pouvait commencer pour le vieux combattant.

Composant un simple mudra, il présenta ses paumes de main face vers le lit du cours d’eau. Le liquide s’échappa rapidement hors de sa trajectoire supposée, pour venir léviter autour des mains du Jônin. Créant deux boules aqueuses, Kakeshuou se retourna pour montrer les créations aquatiques à son comparse. Puis, d’un mouvement rapide du haut du cours, il projetait ses bras vers la droite, propulsant les deux boules d’eau qui frappaient deux cibles placés dans différents angles de l’espace d’entraînement.
Son regard se posa une nouvelle fois sur Aokiji Samui.

~ Le contrôle de l’eau, autant que celui de la Glace, sera absolument vital pour toi à la suite. Tente le même exercice, et tente de frapper les 4 cibles qui se trouvent sur ce terrain. Y compris moi, si tu en es capable. Exécution … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Mar 2 Sep 2014 - 12:51

Cet entretien avait pris une tournure plutôt inattendue. Le vieux Samui avait conduit Aokiji sur le terrain d’entrainement pour un exercice improvisé. Le Genin ne s’attendait pas à ce que son capitaine réponde à sa requête aussi rapidement et encore moins qu’il l’accepte. Comme quoi faire preuve d’un minimum d’audace pouvait s’avérer utile. Le jeune homme suivit donc son supérieur à l’extérieur et suivit attentivement la première consigne qu’il lui donna. L’exercice en question semblait relativement simple. Il s’agissait d’une manipulation Suiton, chose que le jeune homme maitrisait plutôt bien. Après avoir effectué un simple signe, Kakeshuou concentra dans ses deux mains une certaine quantité d’eau provenant du canal traversant le terrain. Le liquide prit la forme de deux boules aqueuses que l’homme balança ensuite sur des cibles situées un peu plus loin. Il demanda alors à Aokiji de reproduire la manœuvre afin de toucher pas moins de quatre cibles cette fois et tenter de toucher le capitaine lui-même par la même occasion. Il s’agissait de toute évidence d’une énième provocation du quinquagénaire, mais le Genin ne comptait pas se laisser intimider.


    « Très bien. »


Aokiji se plaça donc face au cours d’eau et présenta ses deux mains. La création des deux boules aqueuses n’étaient compliqué en soit. Ayant des prédispositions pour le Suiton, cette partie de l’exercice restait la plus facile. Se concentrant sur le centre de ses paumes de main, il lui suffisait d’y exercer une certaine rotation chakratique afin d’y attirer l’eau en face de lui. Très vite, celle-ci se mit à léviter lentement jusqu’à former les deux fameuses sphères aqueuses.

La première partie de l’exercice était donc bouclée. Le plus compliqué maintenant était de parvenir à atteindre les cibles. Aokiji était relativement doué au lancé de projectiles. Mais cela concernait les armes ninjas de base, telles que les kunaïs ou les shurikens. Il n’avait jamais eu à envoyer deux boules d’eau par le passé. Il y avait une première fois à tout après tout. Le Samui se lança donc et projeta la première sphère. Il enchaine très vite avec la seconde qu’il lança en fait de la même manière qu’il aurait lancé un kunaï. La première boule toucha la zone en haut à droite de sa cible et la seconde, la zone en haut à gauche. Malgré le fait qu’il avait toute de même touché les cibles, en quelque sorte, Aokiji considérait ce premier essai comme un échec.

Le jeune homme ne pensa même pas à se tourner vers Kakeshuou afin d’analyser sa réaction, il se contenta de se repositionner et entamer son second essai. Il réitéra sa précédente manœuvre. Il crée les deux boules aqueuses et se préparer pour le lancer. Il remarqua qu’en les faisant prendre une trajectoire linéaire, ces dernières finissaient par dévier de leur trajectoire avant d’atteindre la cible. Il lui suffisait donc d’ajuster son lancé en conséquence afin que la sphère atteigne le centre. Aokiji projeta donc le premier projectile aquatique, légèrement orienté vers le bas. Celui-ci se redressa ensuite afin de se fracasser non loin du centre de la cible. Il fit de même pour son 4e et dernier essai, tout en s’appliquant encore davantage. La sphère finit par atteindre le centre de la cible, mais l’exercice n’était pas terminé pour autant.

En effet, il restait une dernière cible. Aokiji se tourna alors vers son supérieur. Ce dernier l’avait mis au défi de le toucher durant cet entrainement. Le jeune homme forma donc les boules Suiton, qu’il lança immédiatement sur Kakeshuou. Il n’était pas naïf. Il était parfaitement conscient qu’une attaque aussi directe serait aisément esquivable pour le capitaine de l’Oda. C’est pour cela que le jeune Samui opta pour une trajectoire particulière. Il projeta les deux spéhères de part et d’autres du quinquagénaire afin qu’il soit attaqué de chaque côté. Cela allait-il suffire ? Il n’allait pas tarder à le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Mer 3 Sep 2014 - 1:33


S’étant placé sur le côté, le Capitaine de l’Ôdâ regardait avec attention les efforts de son élève du jour. Tu veux devenir mon élève attitré ? Il va falloir faire preuve de volonté, de détermination et d’ingénuosité. Car le vieux quinquagénaire ne prend personne pour disciple, s’il n’y a pas un minimum de prérequis et de qualités à exploiter. Bien sûr tout le monde n’a pas le même niveau, mais cela n’empêche rien à ce jugement : si on veut survivre dans le monde difficile et haineux du Ninja, il faut être prêt à tout donner, y compris sa vie, pour aller de l’avant et remporter la victoire. Éduqué à l’ancienne, Kakeshuou Samui était bien conscient que les guerres, les mœurs et les cœurs avaient changé depuis son enfance ; mais sa survie à travers toutes ces guerres était plus que suffisant pour lui prouver que son enseignement et ses tactiques étaient celles à suivre.

Le jeune Samui avait de bons débuts. Capable de maîtriser l’eau était une base, évidemment. Être en état de les contrôler et de maintenir la forme de projectiles d’eau était déjà au palier du dessus. Et toucher les cibles rajoutait un petit bonus à cette compétence. Le tout serait à l’avenir de créer une technique capable de rivaliser quiconque. Une technique aqueuse pouvant faire mouche comme la balle d’un revolver ! A haute pression, pouvant conserver sa stabilité et sa puissance sur plusieurs centaines de mètres. Mais très peu étaient capables d’une telle prouesse.
Tentant sa chance, Aokiji finissait par suivre les consignes à la lettre ; et projetait sur son senior et supérieur deux balles d’eau. Du cran, bien ! C’est le genre de qualité qu’apprécie le vieux briscard. Mais il est des choses qu’il faut savoir faire avec plus de détermination et d’assurance ! Car, en l’occurrence, cette petite pause effectuée entre l’exercice et l’attaque sur le Jônin était la pause de trop.

Ayant déjà présenté sa paume, doigts écartés, vers la surface d’eau du canal, l’eau ne tarda pas à jaillir et à suivre les directives. Créant un anneau aqueux autour de son corps, ce dernier tourbillonna autour du corps du Maître, et fut le fin bouclier contre les deux projectiles. Les deux s’assimilèrent dans un impact d’eau, sans inquiéter l’Ancien. Dont le regard se voulait plus sévère que jamais. On ne fait pas d’erreur avec Kakeshuou Samui. Il est ceux qui prônent la victoire par tous les moyens, plutôt que de faire preuve de retenue et de « respect ». Ces choses n’ont aucune valeur sur un champ de bataille.

~ Les hésitations sont synonymes de trépas dans notre Monde. Si tu veux agir, il faut le faire rapidement, et sans poser de questions.

Effectuant un taquet sur le cercle d’eau, ce simple coup produisit une petite balle d’eau, partant à grande vitesse, pour heurter avec force l’épaule gauche du jeune Samui. Parfois, rassembler toutes ses forces n’est pas une nécessité. Le combattant qui finit vieux et à la tête d’une grande famille est celui qui a su ménager ses efforts, tout en remplissant son devoir. Même si Aokiji montrait de nombreux talents, ils n’étaient encore qu’à l’état d’embryon. Il fallait pousser plus loin l’exercice, et aller jusqu’au bout, et sans se retenir !

~ Si tu veux continuer à recevoir des coups, continue comme ça ! Recommence l’exercice ! Cette fois-ci, tu devras me toucher pendant que je me déplace entre les cibles ! Si tu te trompes, ce sera une nouvelle balle comme celle-là ! Tâche de ne pas te tromper.

Et sur ces nouvelles consignes, le Jônin pressait le pas. Se plaçant entre trois cibles, et effectuant des pas rapides de l’une à l’autre. Se plaçant devant, derrière, effectuant quelques soubresauts pour manifester chez son apprenti un peu d’hésitation … et un besoin absolu de concentration !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Sam 6 Sep 2014 - 16:35

Sans grande surprise, Kakeshuou parvint à contrer les projectiles aqueux envoyés par son cadet. En faisant preuve d’une indifférence et d’une sévérité toujours aussi déconcertantes, le vieux Samui s’octroya même le luxe de contre-attaquer et envoya à son tour une balle Suiton, de plus petite taille cette fois-ci, qui se heurta à l’épaule d’Aokiji. Elle était bien trop rapide pour que ce dernier puisse l’éviter, mais la douleur était aisément supportable. Ce qui était plus dur à supporte en revanche était l’orgueil blessé du jeune homme. Ce n’était jamais agréable de se faire remonter les bretelles. D’ailleurs, il ne s’agissait pas de la première fois que Kakeshuou reprenait à l’ordre le Genin. Même s’il était vrai que le capitaine de l’Oda était loin d’être quelqu’un d’empathique, Aokiji était bien décidé à aller jusqu’au bout de cet entrainement.

Le premier exercice étant maintenant terminé, il était donc temps de passer à la suite. La nouvelle consigne était similaire à la première, à l’exception d’un point. La cible à atteindre était maintenant mouvante. En effet, le vieux Samui s’était à nouveau positionné comme cible, se déplaçant d’un pas vif entre les autres mannequins. Il n’était pas parvenu à le toucher alors qu’il était immobile, comment allait-il le faire maintenant qu’il bondissait tel un lapin surexcité ?

Ce n’était cependant pas le moment de douter. Aokiji se jeta donc à l’eau et se mit en position. Il forma donc les deux boules aqueuses et prit un instant pour analyser la situation. Tirer à tout va serait complètement inutile et lui vaudrait tout au mieux une énième remontrance de son professeur. Il lui fallait lire les mouvements de Kakeshuou et anticiper ainsi ces derniers. Cela ne s’annonçait pas facile du tout compte tenu de la vivacité dont faisait preuve le quinquagénaire. Le jeune Samui prit donc son temps puis tenta un premier essai. Même si ce lancé était initialement bien tenté, son supérieur l’esquiva aussitôt d’un simple mouvement latéral. Le Genin ne se laissa pas abattre pour autant, et tenta très vite une nouvelle fois. Mais celle-ci ne fut pas très concluante non plus.

Après déjà quelques essais, le jeune Samui pouvait sentir son moral lentement s’évaporer. Même s’il parvenait maintenant à plus ou moins lire les déplacements de Kakeshuou, la vitesse des sphères Suiton ne suffisait à faire mouche. C’est à ce moment qu’Aokiji eut une idée qui pourrait changer la situation. Il se souvint de la balle que son supérieur avait envoyée sur lui un peu plutôt. Elle était beaucoup plus petite mais surtout beaucoup plus rapide. Si le Genin pouvait reproduire cette manœuvre, il aurait surement de plus grande chance d’atteindre cette maudite cible.

Le jeune Samui concentra une énième fois son chakra dans la paume de ses mains afin de créer deux boules aqueuses. Il les pointa ensuite vers son supérieur, prêt à tirer. Il lui fallait juste régler un dernier petit détail, la taille des projectiles. En exerçant une certaine pression, Aokiji parvint à condenser la quantité de liquide et ainsi réduire l’envergure des deux boules. Cependant, cette puissance concentrée était beaucoup plus difficile à contenir. Il n’allait pas pouvoir tenir longtemps. Il fallait donc passer à l’action.

Anticipant tant bien que mal les mouvements de Kakeshuou, le Genin libéra les deux balles aqueuses qui jaillirent à toute vitesse vers le capitaine. Elles étaient beaucoup plus rapides et avaient donc plus de chance de toucher la cible. Du moins en théorie…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Mar 9 Sep 2014 - 19:21



Entamant cette nouvelle partie de l’entraînement, Kakeshuou Samui se donnait ce petit instant pour se détendre et se faire plaisir. Torturer un nouveau venu était donc un passe-temps ? Non ; mais l’évaluation des forces de l’Alliance, et d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un membre de sa Race, devient un élément important qu’il ne faut pas négliger. Maintenir les troupes au mieux de leurs formes et de leurs capacités, les inciter à viser plus haut, à réfléchir et à grandir par leur propre expérience, est ce qui permet de faire la différence sur le champ de bataille. Pour les plus hauts gradés, s’assurer que leurs arrières et la génération suivante serait capable de tenir le bon cap passait avant toute autre priorité. Raison pour laquelle le quinquagénaire se libérait volontiers un créneau pour ce genre d’histoire.

Face au jeune Samui, l’Ancien ne présentait pour l’instant aucune difficulté à esquiver les attaques qui le prenaient pour cible. Les fameuses boules d’eau ne seraient efficaces que dans trois cas bien particuliers : si Aokiji parvenait à les rendre plus rapides ; s’il parvenait à prendre l’ancien par surprise ; s’il se rapprochait davantage pour effectuer une attaque plus frontale. Après tout, rien ne l’empêchait d’agir autrement pour remporter cet exercice ! Il avait certes peu de chances de pouvoir placer un impact sur le corps de son Supérieur, mais à trop rester dans les limites imposées et ne pas chercher à les dépasser ne peut entraîner que la stagnation et l’échec. Pourquoi ne pas prendre plus d’initiatives, plus de risques ? Ce n’est pas en tenant une tranchée et en attendant la nuit que l’on peut espérer remporter la victoire sur le champ de bataille … .

Si les premiers tirs semblaient peu concluants, la concentration du jeune homme était, elle, à un autre niveau. Il semblait avoir une nouvelle stratégie : allez, montre moi ça, dans ce cas ! Et, quitte à rendre la chose plus intéressante, Kakeshuou pressa le pas, sans pour autant courir, mais jouant davantage avec le relief. Contournant, slalomant entre les cibles et obstacles, l’homme tenait à mettre un peu plus de challenge dans cet affrontement. Le reste jusque là n’avait été que futilité et ennui. Il était temps de voir quelque chose de neuf et d’intéressant !
Lorsque la première balle partit, elle ne quitta pas sa trajectoire et fonça droit sur le Capitaine de l’Ôda. Se penchant rapidement en avant, Kakeshuou Samui laissait le projectile s’écraser sur l’une des cibles se trouvant derrière lui. Mais il n’en gardait pas moins son attention et son sérieux. C’était la technique qu’il avait employé un peu plus tôt ? Pas mal … . Bien que manquant d’originalité, c’était faire preuve d’intelligence et de malice que de trouver une solution dans le répertoire de l’adversaire. Alors pourquoi pas … .

Le deuxième tir était bien plus prometteur ! Que l’esquive ait été anticipé ou pas, peu importe. Cela n’empêchait pas que la balle d’eau se trouvait à une très faible distance du visage de notre homme ! L’exercice pouvait-il être accompli ?
Se tordant du mieux qu’il le pouvait, le Dernier des Kirijins mit en avant une technique à laquelle personne n’eut pu s’attendre … et son poing nu fracassa la balle d’eau avec vigueur et force, dispersant les gouttes aux quatre vents, comme si cette technique n’avait jamais existé ! Laissant le silence saisir la scène, l’ancien se redressait et plongeait son regard froid sur son jeune élève … sans rien dire. Et puis, finalement … .

~ Tes attaques sont pour l’instant trop lentes et pas assez déterminantes ; grosso modo, elles manquent de puissance et de volonté. Si tu veux l’emporter, il va te falloir frapper fort et rapidement, sans te limiter aux règles qui te sont imposées. N’oublie pas que le Ninja n’a aucun honneur : si tu as la possibilité de frapper dans le dos d’un ennemi pour obtenir la victoire, aucune hésitation ne doit retenir ton bras ! … Mais tu as au moins l’intelligence de mettre rapidement sur pied quelques techniques et ripostes utiles … .


Présentant soudainement sa main droite sous la forme d’un revolver, le Jônin lâchait une balle d’eau qui alla percuter la cuisse gauche d’Aokiji ; outre la douleur que cela produisit, c’est le bleu qui allait bientôt se former sur sa jambe qui montrait l’efficacité de cette attaque. Voilà donc quelle était la différence d’un niveau. La question était non pas d’être capable de créer une technique ; mais d’en faire une technique utile, puissante, pouvant facilement infliger des dommages et pousser l’ennemi sur la défensive.

~ Et maintenant, voyons comment tu peux résister à une attaque rapide, et de précision … . Fais attention, mes techniques aqueuses sont d’un bien autre niveau que les tiennes : il va donc falloir que tu te protèges et que tu esquives à tout va … . Je ne te laisserais aucun moment de répit ! … et les balles deviendront de plus en plus dures à supporter et à encaisser, accroche-toi … !!

Et, présentant ses deux mains sous cette forme d’arme à feu, le Capitaine imitait soudainement de ses poignets le signe d’une arme tirant à répétition. Les balles d’eau ne tardèrent pas à pleuvoir. Si elles avaient la même puissance, le même impact que la précédente, le jeune Samui finirait certainement tabassé … et hospitalisé !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Lun 22 Sep 2014 - 10:35

Kakeshuou bloqua une énième fois le projectile du jeune Samui mais cette fois-ci par la force brute de ses mains nues. L’écart de niveau entre les deux hommes devenait de plus en plus flagrant pour Aokiji. Etait-il si faible que cela, ou était-ce son capitaine dont la puissance sortait de l’ordinaire ? Quoiqu’il en soit, il était, d’une certaine manière, parvenu à atteindre sa cible. Cependant, selon le vieux Samui, ses attaques manquaient encore de vitesse, de puissance mais également de volonté. Le Genin ne savait pas trop quoi répondre à cela. Il avait pourtant l’impression de se donner à fond. N’était-ce pas suffisant ? Peut-être fallait-il justement qu’il aille au de-là d’attaques « suffisantes ».

Le quinquagénaire lui envoya d’ailleurs une petite balle aqueuse, en simulant une arme à feu, qui éclata sur la cuisse d’Aokiji. Rien de bien méchant, elle eut un effet similaire à une balle de plomb et avait surement pour objectif de donner une claque au jeune homme afin de le motiver pour la suite de l’entrainement. Oui, il y avait un autre exercice, beaucoup plus concret celui-là.

Pour le coup, les rôles étaient inversés. Aokiji devenait la cible. Pointant ses deux doigts vers ce dernier, Kakeshuou s’apprêtait à cribler le Genin de balles aqueuses similaires à sa précédente attaque. Le jeune homme allait devoir esquiver, voir se protéger s’il n’était pas assez rapide. La vitesse n’était pas son point fort, mais il était là pour s’améliorer après tout. Quoi de mieux donc qu’une mise en situation ?

Le jeune Samui se mit alors en position alors qu’une première rafale de balles se dirigeait à grande vitesse vers lui. Il connaissait déjà cette technique, de ce fait, il ne fut pas ralenti par l’effet de surprise et effectua un bond latéral assorti d’une roulade, toujours latérale, afin d’éviter les projectiles. Il réitérera cette manœuvre alors que les balles continuaient d’affluer. Pour l’instant, il s’en sortait plutôt bien, mais cela ne dura pas bien longtemps. Son professeur accéléra brutalement la cadence. Aokiji en fit de même, mais se fit rapidement dépassé. Un premier projectile l’atteignit à l’épaule, puis à la jambe, puis aux côtes. Au fur à mesure qu’il se faisait toucher, ses mouvements devenaient de plus en plus lents et approximatifs. Se retrouvant rapidement dans une impasse, le jeune homme ne tarda pas à comprendre qu’il allait devoir mettre en place une défense.


    « Et merde… »


Effectuant une rapide série de signe, il fit apparaître un voile de glace d’une dizaine de centimètres d’épaisseur. Les balles se heurtèrent donc au mur gelé, permettant ainsi au jeune homme de reprendre son souffle. Mais cette petite pause fut également de courte durée. Soudain, un des projectiles aqueux transperça violemment la défense d’Aokiji et vint lui taillader la joue. Très vite, les perforations s’enchainèrent, mettant ainsi le Genin dans une situation peu avantageuse. Il lui fallait se dégager de cette rafale. Cependant, dans son état actuel, il savait pertinemment qu’il ne serait pas assez rapide pour esquiver les attaques de Kakeshuou. Il lui fallait augmenter la nature et la vitesse de ses déplacements.


    « Je n’ai pas dit mon dernier mot ! »


Il joignit ses deux mains et après avoir enchainé quelques signes, cracha un liquide bleuâtre qui recouvra la zone sur sa gauche d’une fine couche de glace très glissante. En insufflant son chakra Hyôton dans ses pieds, Aokiji se jeta donc sur le sol gelé et se mit à patiner tout en esquivant les balles du vieux Samui. La glace rendait ses déplacements plus rapides mais également plus fluides. Il n’hésita pas à réutiliser la précédente technique afin d’agrandir cette petite patinoire et ainsi élargir son champ d’action.

Malgré cela, une certaine fatigue pouvait se faire ressentir au niveau du jeune homme. Sans compter les exercices précédents, cela faisait déjà un bon moment qu’il gigotait dans les sens, essayant tant bien que mal d’esquiver les assauts de son capitaine. Or, ce dernier ne semblait pas vouloir ralentir. Accélérant une nouvelle fois la fréquence des balles et augmentant de surcroit leur puissance, Kakeshuou parvint à toucher Aokiji à plusieurs reprises, obligeant ce dernier à poser un genou à terre. La douleur accumulée par les nombreux projectiles qui l’avaient touché, ajoutée à la fatigue, le Genin était essoufflé. Pourtant, une nouvelle rafale fonçait droit sur lui, encore une fois plus forte que la précédente. Au pied du mur, il ne lui restait plus qu’une seule carte à jouer. Il effectua une série de mudras et posa les mains au sol. Un impressionnant rempart de glace jaillit alors du sol gelé, bloquant ainsi les balles aqueuses. Il s’agissait là de la meilleure défense du Samui, mais combien de temps allait-elle résister à la puissance du capitaine de l’Oda ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Mar 23 Sep 2014 - 10:55


Ayant commencé avec deux impacts bien placés, le vieux Samui donnait l’ambiance qui devait suivre. Avec cette technique de harcèlement, Kakeshuou Samui était sûr de maintenir une pression de plus en plus forte sur le jeunot qui voulait s’entraîner. Allait-il s’en sortir ? Peu de chances ? Alors, quel était le véritable objectif de cet exercice ? De voir tout simplement combien de temps celui-ci tiendrait. L’endurance est un élément crucial dans la vitalité d’un homme ; si, malgré toute sa force et sa vigueur, il n’est pas capable de tenir face aux assauts ennemis, il ne peut pas espérer aller de l’avant et marquer le point final dans un combat dont il ressortirait vainqueur. Et pour le peu de personnes connaissant le quinquagénaire de façon plus intime, c’est au travers de nombreuses cicatrices recouvrant son vieux corps que l’Ancien vétéran des guerres kiriennes pouvait le prouver. Si les plus jeunes de son Clan tenaient à suivre une formation, il en ferait soit des guerriers d’exception, soit des cadavres sanguinolents !

S’étant équipé d’un voile de glace, le jeune Genin semblait être pourvu de quelque capacité en défense. Belle initiative ! Mais combien de temps tiendrait-elle ? En maintenant une telle technique, le jeune homme décidait de conserver son chakra et de tenir la distance ? Un choix de fait. Pas nécessairement le meilleur, mais c’était déjà cela. Cependant, il fallait bien démontrer la faiblesse de cette idée, et dans ce sens, le vieux briscard accentua le mouvement de ses deux mains, semblait créer une arme à feu répétitif, avec une cadence de tir plus élevée. Le voile ne tarda pas à céder, et les balles suivantes firent mouche. Une attaque trop redoutable ? En vérité non ! Mais elle infligerait de nombreux bleus qui se feraient bien assez sentir à la suite ! De plus, se retrouver sous cette pluie de projectiles endurcis revenait à se faire cribler de cailloux : le plus longtemps on restait sous ce régime, le plus longtemps on risquait d’en pâtir ! Il fallait donc s’en échapper !
En créant sa petite patinoire, le jeune homme espérait accélérer sa vitesse et gagner en vitesse. Pas mal ! Il y avait longtemps que personne n’avait créé de technique de la sorte. Peu en étaient capables, et suite à l’époque qui voulait voir sur le terrain davantage de techniques de zone ravageant les terrains sur des kilomètres, certains avaient fait le choix de balayer cette technique de leur répertoire pour ne pas gaspiller de chakra. Mais vouloir exercer cette technique dans cette situation bien particulière n’était pas une bêtise. Encore une fois, la question était : sa vitesse serait-elle suffisante pour pallier les risques ?

Observant les trajectoires, les directions et les mouvements souples et amples effectués par le jeune Aokiji, Kakeshuou reconnaissait une belle intelligence derrière ces mouvements. Il faisait bien attention à ne pas être trop facile à lire, et tâchait de se montrer aussi libre et fuyant que possible. Il serait alors difficile pour n’importe qui de l’arrêter. Mais il y avait un double tranchant à cette manœuvre. Si elle permettait d’échapper aux balles sifflantes et d’économiser son chakra, elle restait exhaustive et fatigante pour le corps. Et en ne tentant rien pour mettre fin à ce rythme effrénée, ce n’était qu’une question de très courtes minutes pour voir soit une nouvelle tactique ; soit l’effondrement sous l’effort.
La seconde situation se dessina bien assez rapidement. Sous l’impact de certaines balles atteignant enfin leur cible ralentie par la fatigue, Aokiji se devait de choisir une alternative, à moins d’être poussé dans le canal et finir noyé d’épuisement ! Posant enfin genou à terre, il mettait un terme à sa danse sans fin.

~ Alors ! Est-ce tout, Samui Aokiji !


Accélérant une nouvelle fois le mouvement, le but était vraiment de pousser le jeune élève dans ses retranchements ! Que pourrait-il bien lui faire apparaître, après avoir employé tant de moyens pour lui résister. Encore un atout dans la manche, ou s’agit-il de la fin du match ?
Puisant dans ses dernières ressources, le garçon choisissait finalement le classique, habituel, même traditionnel mur de Glace. Les premières balles s’abattirent dessus, sans créer de failles apparentes. Et devant cette dernière création, le quinquagénaire préféra mettre fin à la séance de tir. Perplexe, il s’approcha de la défense, arme blanche au clair. Au pied de la création, il la dévisagea d’un regard froid et sévère … leva son bras, et y concentra sa force, pour le laisser retomber avec vigueur et violence. La muraille de glace se fissura et crépita en morceaux pour se morceler en copeaux froids et translucides. De toute sa grandeur et sa puissance, l’homme passait la défense et posait son regard glacial sur son élève … son arme rangé, et ses deux mains figurant de nouveau des armes … !

~ C’était un bon début.

Pointant ses doigts vers le jeune homme, l’ancien lâchait une nouvelle salve, presque au corps à corps sans la moindre pitié. Même si elle ne dura que peu de temps, nul doute qu’elle fit extrêmement mal. Visant les tissus mous, et évitant les parties trop importantes et fragiles, l’homme criblait son acolyte pendant deux petites – mais interminablement longues !! – minutes de petits projectiles de glace venant le torturer au sol. Cessant finalement le tir, il regardait le malheureux bout de viande.

~ Tu as bien géré l’exercice jusqu’à présent. Tu disposes visiblement de suffisamment de techniques de défense et d’un large panel de progrès. Le tout maintenant est d’exploiter tes capacités jusqu’au bout. Inutile de chercher à découvrir de nouveaux horizons comme le Taïjutsu ou la Sensorialité, si tu ne maîtrises pas la Glace sur le bout des doigts. Par ailleurs, c’est ton esprit que tu dois élargir aux éventualités du combat. Comment comptais-tu te sortir de cette situation sans me mettre la pression, et me faire diminuer ma fenêtre ou ma cadence de tir ?! Je t'ai déjà dis que l'attaque était la meilleure défense que tu puisses trouver, mais tu as joué dans la paume de ma main tout du long !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Sam 4 Oct 2014 - 9:26

Kakeshuou brisa le rempart de glace comme une vulgaire vitre en verre. L’exercice semblait être terminé mais le vieux Samui ne semblait que partiellement satisfait et n’hésita à le faire comprendre au jeune homme, à sa manière. Il prit son élève par surprise et le fusilla à nouveau, mais à bout portant cette fois. Exténué, Aokiji s’effondra sous la douleur de la rafale. Alors que ce dernier se trouvait face contre terre, le capitaine de l’Oda continua à s’acharner sur sa personne, le criblant de projectiles de glace pendant deux bonnes minutes. Celles-ci paraissaient interminables. Le Genin était incapable de bouger. Au bout d’un moment, il ne ressentait plus aucune douleur tant ses muscles étaient meurtris. Il n’en était pas sûr, mais il dut surement perdre connaissance durant la manœuvre, il faut le dire, sadique et basse de son supérieur. Lorsqu’il revint à lui, Aokiji pouvait entendre ce dernier lui faire quelques remarques quant à sa prestation un peu plus tôt. Le regard vide, le Genin n’écoutait qu’à moitié, luttant tant bien que mal de rester conscient.

A ce moment précis, des pensées noires traversèrent l’esprit du jeune Samui. Quelle situation humiliante. Il pouvait entendre le fantôme de sa machiavélique belle-mère rire aux éclats, se délectant de ce fabuleux spectacle que lui offrait Kakeshuou. Mordre la poussière, trainer dans la boue telle un chien galleux, ce devait être le destin que cette horrible femme lui souhaitait. La puissance écrasante du quinquagénaire faisait Aokiji douter quant à ses chances d’un jour devenir un guerrier de renom. Avait-il fait tout ce chemin pour rien ? Pourrait-il un jour venger ses frères ? Honorer la mémoire de son père ? Ôter ce sourire suffisant qu’affichait sa belle-mère qu’il voyait en cauchemar ?

Toutes ces pensées faisaient monter en lui une rage qu’il ne pouvait contenir. Ses membres ensanglantés se mirent à trembler alors que le jeune homme tentait tant bien que mal de se lever. Une fois sur ses jambes, il prit appui sur ses genoux afin de redresser le haut de son corps. Il avait évidemment du mal à maintenir son équilibre mais au moins il était debout. Le visage couvert de poussière, la mâchoire couverte de sang, Aokiji fixait son entraineur, le regard noir et agressif.


    « Cela vous amuse, hein ? Etaler votre puissance, écraser les plus faibles. C’est… Ugh ! »


Sous une toux grasse, le jeune Samui cracha du sang sur le sol. Essuyant le coin de sa bouche à l’aide de son poignet, il reporta à nouveau son attention sur son ainée, le regard toujours aussi hostile.


    « C’est pour cela que vous avez accepté de faire cet entrainement, n’est-ce pas ? Afin de me prouver que je ne suis rien face à vous. Mais je vous rassure, ô grand Samui Kakeshuou, je le savais déjà. Ce genre de discours, je l’ai entendu depuis mon plus jeune âge… »


Otant sommairement la terre de son visage, l’expressiondu jeune Samui changea légèrement. La colère semblait avoir laissé place à un autre sentiment. Ses lèvres ensanglantées esquissaient un léger sourire, mais son regard était toujours aussi déterminé.


    « Mais je tenais à vous dire que ce ne sera pas toujours le cas. Je deviendrais plus fort et… je vous surpasserais ! »


A bout de force, Aokiji avait déjà franchi sa limite il y a déjà un bon moment. Il s’effondra alors sur ses genoux, les bras ballants, le visage tourné vers le sol. Il s’était montré plutôt insolent pour le coup. Il se préparait déjà à recevoir une autre salve de projectiles mais il n’en avait rien à faire. Il ne sentait plus aucun de ses muscles de toute façon. Le sort de son corps ne lui importait donc peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou] Sam 4 Oct 2014 - 13:31


Ayant plaisamment surmené et malmené son jeune congénère, Kakeshuou s’était permis une nouvelle salve de piques à l’encontre d’un petit jeune qui, quelques heures plus tôt, voulait être son élève. Et maintenant, qu’en penserait-il ? Il venait d’avoir un aperçu du genre de situation qu’il serait amené à connaître régulièrement, pour ne pas dire quotidiennement, s’il restait sur son choix. Le corps martelé par les projectiles de Glace, il devait être couvert de bleus, et aurait certainement du mal à se déplacer pour les prochaines journées. On ne peut se remettre facilement de telles douleurs, même si elles restent légères !

Pourtant, voulant défier la Loi, la Nature, la Providence ou toute autre connerie prétendant que la Vie d’un Homme ne lui appartient pas, Aokiji Samui avait accompli un effort surhumain pour se mettre sur ses pieds et pour défier une nouvelle fois. De toute évidence, il n’avait guère apprécié ce moment de torture pure et simple, mais c’était bien ce qu’espérait notre ancien. Voir jusqu’où il serait prêt à aller. Étaler sa puissance ? Écraser les faibles ? Et alors, quoi, si ca m’amuse ! … C’est le rôle des aînés de montrer quel peut être l’étendue d’un pouvoir à son cadet ; et de lui montrer que l’on doit être prêt un jour ou un autre à affronter ce genre d’adversaire cupide, ténébreux et sans scrupule. Oui, c’est une pure pratique pédagogique, entièrement justifiée et validée ! En tout cas, par notre quinquagénaire … .

Que tu n’es rien par rapport à moi ? Pourquoi vouloir te le prouver, puisque c’est une évidence … ? Notre homme n’est pas du type à vouloir perdre son temps, et tu devrais le savoir si tu connais son background et ses préoccupations administratives. Lorsque l’on est à la tête d’une organisation, ou tout du moins de l’une de ses sections, on n’a guère de temps pour les loisirs ! Il faut donc trouver un certain degré d’importance pour s’occuper de chaque élément en particulier. Tu penses que je suis assez cruel et indifférent pour te torturer par plaisir ? Remarque, je ne peux rien te reprocher … .

Ayant lancé ses tirades avec des yeux hargneux et pleins de fierté, le Genin finissait par avouer sa propre faiblesse et se laisser glisser dans la douceur terreuse de l’évanouissement. Mais son col se trouva violemment empoigné par une main ferme et puissante ! Ses pieds ayant coupé tout contact solide avec le sol, le jeunot se retrouvait soulevé de terre, son visage se trouvant enfin face à celui de son supérieur. Ces traits graves, ce regard glacial, ce jeu de sourcils qui transmettaient ce message clair et net : « je n’en ai pas fini avec toi, gringalet ! Tu voulais être entraîné ? Tu vas être servi … !! » Oui, mon ami, tu vas mourir … . Tu le vois certainement dans les yeux de cet homme sans honte et sans scrupule. Kakeshou a toujours pris sa mission très à cœur, et ne s’est jamais dégonflé ni n’a abandonné. Il est des fois où le Shinobi doit être prêt à aller jusqu’au bout, même si cela signifie pactiser avec la Mort !
Enfin les lèvres du vieux briscard s’agitaient ; certainement pour son dernier sermon de la journée … !

~ Voilà des propos que j’ai attendu toute la journée … . Et que tu as mis du temps à dire !


Tiens ?! Pas de sermon, ni de tabassage dans la joie, la bonne humeur et l’amour de son prochain ? C’était certainement une ruse, pour faire baisser sa garde. Et encore une fois, ce salopard de vieux lui administrerait des souffrances comme nul n’en avait connu sur cette Terre … .

~ Je me fous des discours que tu as pu entendre jusqu’à aujourd’hui, ni des relations que tu as avec ceux de notre Race. Je veux voir dans tes yeux, sur ton visage, dans tes actions au quotidien la fierté d’être ce que tu es, et la volonté de dépasser ce stade pour arriver au prochain. Fais ce que tu veux ! Aligne les missions, impose ta Loi auprès de ta génération, entoure toi d’amis ou sois détesté ! Tente de m’assassiner, si ca te chante ! Mais cette volonté de toujours aller plus haut, toujours aller plus loin pour devenir le meilleur … je veux la voir éternellement, jusqu’à ton dernier souffle !

Un instant de silence … après un discours que l’on n’aurait jamais soupçonné de la part de notre quinquagénaire ! Faisait-il dans la bonté et le réconfort ? Vous divaguez ! L’ancien n’avait jamais fonctionné autrement que par ses mots. S’il fallait reconnaître les qualités de quelqu’un, ce serait par sa capacité à se faufiler dans des trous de rats et des terriers de lapin pour éviter l’annihilation humaine le jour de l’Apocalypse. Toute tentative vaniteuse mais vaine n’était pour lui que vicissitude et billevesées ! Il préférait vivre et vaincre, quitte à finir dans la fange, plutôt que de se vanter de pouvoir et de puissance dont il ne pouvait jouir !

Abaissant son bras, permettant au jeunot de reprendre contact avec le sol, il le déposait délicatement tout en se rapprochant de l’une des parois de l’arc d’entraînement. Lorsque le Samui eut contact avec la terre ferme, il pouvait également s’adosser contre cette rembarre pour ne pas tomber au sol.

~ Si élève je devais avoir, il ne tomberait pas au sol après un entraînement. Il me ferait preuve d’une détermination sans faille, et tiendrait bon jusqu’à ce que la Mort vienne le prendre. Il ne toiserait de haut en me faisant comprendre que son unique but serait un jour de me remplacer. … Et tu es un de mes élèves, non ?

Et sur ses paroles, Kakeshuou Samui tournait les talons et quittait le terrain d’entraînement. Il avait mis la main sur un élément prometteur. S’il était prêt à endurer et à affronter le Diable en personne, ce jeune Samui deviendrait un pilier du Clan à l’avenir. Voire même le pilier central !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La nouvelle génération [PV - Samui Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-