N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le retour d'un Nara anonyme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1594
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Le retour d'un Nara anonyme. Lun 18 Aoû 2014 - 16:45

« Enfin rentré... » songea Natsuki d'un ton las.

Cela faisait maintenant quatre jours qu'il avait dû quitter le Village de la Feuille pour accomplir une mission dans les alentours de Konoha, une assignation qui n'avait rien de très officielle d'ailleurs. En effet, celle-ci n'émanait pas directement du Village, il s'agissait plutôt d'une initiative personnelle qu'il s'était autorisé de par sa position au sein de la Hiérarchie ninja : tant qu'il agissait pour le bien de sa Patrie, il n'avait pas à en répondre devant l'autorité du Hokage - ou en l'occurrence, à l'Intendant qu'il avait été en l'absence d'Onpu. Il comprenait désormais mieux pourquoi le Musicien lui avait cédé sa place dans les sous-sols afin de s'occuper plus sérieusement de son rôle de Kage : difficile de jouer efficacement sur les deux versants de la loi. Il fallait un homme aux mains blanches pour gouverner au sommet de l'Arbre, et un autre aux doigts couverts de sang pour œuvrer dans les racines.

Toute cette escapade pour remettre la main sur quatre déserteurs. Ce genre d'opérations avaient tendance à se multiplier ces derniers temps. Depuis l'appel de '' Sa Majesté '', le monde semblait encore plus désastreux qu'avant. Il y avait eu la Nouvelle Grande Guerre des Shinobis, puis l'Attaque des Furyous à l'ancien Village de Kiri, et maintenant cela : la promesse stupide d'un de ces monstres offrant la sécurité à ceux qui préféraient la survie et la facilité à l'honneur et à la défense de leurs idéaux. Il suffisait simplement pour éviter de se faire massacrer pendant la Purge à venir de se graver un F sur la peau. Le Nara tatoué ne blâmait pas vraiment ceux qui cédaient à la tentation. Il suffisait de voir les horreurs dont avait été capable le groupe de Furyou alors qu'ils étaient si peu nombreux pour comprendre qu'aucun humain ne faisait le poids face à eux. La plupart des Serviteurs l'étaient devenu essentiellement pour assurer leur survie bien plus que par conviction du juste combat de Sa Majesté. Pour autant, même si la malédiction de son sang avait depuis longtemps consumé tout espoir en lui, Natsuki ne pouvait pas accepter cette soumission : il restait un shinobi de la Feuille. Et en tant que tel, il ne pouvait pas permettre à ses frères d'arme de signer un pacte avec le diable. S'il tolérait les Serviteurs restés au sein du Village sous le prétexte qu'il ne s'agissait là que d'un leurre pour berner les Furyou – une stratégie qu'il jugeait stupide car Manwa y avait forcément pensé aussi – il se montrait en revanche impitoyable envers les déserteurs, qui par ce geste avouaient leur culpabilité. Ils deviendraient tôt ou tard des ennemis dans les combats à venir, aussi il valait mieux les neutraliser rapidement. Et à chaque fois, lui ou un autre avait fait le nécessaire. Aujourd'hui n'a pas fait exception à la règle.

C'est donc le visage meurtrie et le corps en sang que Natsuki marchait d'un pas boiteux mais assuré à travers la forêt qui entourait son Village. Un bien triste état pour le shinobi qu'il a jadis été... Il n'y a pas deux ans encore, il était un jeune homme efficace et à l'avenir prometteur. Ses prouesses martiales lui avait valu de s'illustrer durant la précédente Grande Guerre des Shinobis, et de s'entourer d'une solide réputation parmi les siens. Puis des drames mystérieux s'étaient enchainés, jusqu'à l'amener à sa condition actuelle : un cadavre ambulant aux muscles atrophiés et au visage creusé par la fatigue. Du puissant guerrier d'avant, il ne restait plus qu'une ombre vacillante à peine capable de tenir tête à un Chûnin fraîchement promu. Cela faisait à peine une semaine qu'il tentait de remonter la pente, et il était encore loin d'avoir de voir le sommet. Son maléfice l'avait fait plonger si bas qu'il n'aurait jamais dû être capable de revoir la lumière. Et même maintenant, alors qu'il entamait son escalade laborieuse, il jouait sur la corde raide : la moindre erreur pouvait le faire sombrer à jamais. Le monde avait continué de tourner sans lui, et avait effroyablement changé, au point qu'il en perde pied. Aussi il ne lui restait plus que cela pour s'accrocher : décharger sa frustration sur les déserteurs, tuant pour de mauvaises raisons. Il pouvait toujours prétendre que c'était un bon moyen pour réhabituer son corps au combat, il ne pouvait se mentir à lui-même : son âme brisée pourrissait de l'intérieur, et il détestait ce qu'il devenait. Ou plutôt, ce qu'il redevenait.

De sa démarche laborieuse, il continua sa route vers Konoha, son sac détrempé de sang par l'intérieur se balançant sur l'épaule par-dessus laquelle il l'avait jeté. Les quatre têtes qu'il contenait avaient cessé de hurler depuis longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Mer 20 Aoû 2014 - 7:18


De son côté, Matawa lui était dans un état beaucoup plus joyeux, après avoir vaqué à ses occupations et échapper à l’appel de sa mère pour une séance de magasinage forcé, c’est ici, à l’extérieur des murs qu’il avait réussi à échapper à son destin. Le tout était en général interdit, mais quand votre propre frère de sang travail aux portes, il est plus facile d’obtenir une permission. Dans tous les cas, le danger n’était pas proche, il avait constamment les oiseaux d’encre de son frère en vue et c’était sans parler des shinobi capables de repérer les présences à distance qui s’étaient fait envoyer patrouiller un peu partout sur les murs du village afin d’éviter une éventuelle attaque-surprise.

Se qui attira son attention par contre, s’était justement l’un de ses oiseaux, il l’avait vue descendre de son haut perchoir pour probablement vérifier une éventuelle menace, mais jouant les héros, le blondinet décida d’aller lui même à la rencontre de cet individu, il s’équipa bien sûr d’un Kunai au cas ou et avança d’un pas lent et se tout en restant sur ses gardes.

Se cacher aurait été une vraie insulte pour son adversaire qui dégageait une certaine aura morbide et en plus, il marchait en plein milieu de la route alors bon… Il se serait senti bête de l’aborder depuis un arbuste ou un arbre, sans parler de ce corps et de cette attitude, franchement il semblait puissant, très puissant.

- Hé ? Vous êtes du village ?


Quelle question idiote ! Il ne l’avait pourtant jamais vue, mais s’il s’était rendu jusqu’ici c’était probablement que oui. Le jeune Hyô chercha, mais même dans ses plus vieux souvenirs ce visage ne lui était pas familier. Cependant, un bon pressentiment l’envahit alors que l’oiseau d’encre se posa nonchalamment sur son épaule afin d’écouter la conversation.

- Je suis Matawa, Hyô.

L’homme stoppa net son avancé à quelques mètres du jeune Genin, qu’allait-il lui dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1594
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Mer 20 Aoû 2014 - 9:43

Natsuki donna l'impression de sortir d'une sorte de rêverie éveillée lorsque quelqu'un le héla. Et probablement même qu'il n'aurait pas réagit si ce quelqu'un en question ne s'était pas planté au beau milieu de sa route. Levant alors des yeux cernés sur lui, le Nara amaigrit le détailla un instant sans répondre. Il s'agissait d'un jeune homme à la chevelure d'or, dont les traits du visage trahissaient un âge encore juvénile : sans doute n'était-il même pas encore majeur. Ses yeux par contre semblaient refléter un tout autre âge. Nulle doute que ce garçon avait connu bien des horreurs, mais quel ninja en âge d'avoir vécu et/ou participé aux deux Grandes Guerres des Shinobis pouvait se vanter de n'avoir pas perdu son innocence ? Mais quoi qu'il ai vécu, si le Natsuki du passé s'y serai intéressé, celui du présent n'en avait cure.

En réalité, il était surtout surpris d'avoir été abordé de la sorte : voilà bien longtemps qu'il n'avait plus eu à justifier son appartenance de la sorte. Intrigué, il l'observa d'un œil plus circonspect, jusqu'à remarquer l'étrange oiseau qu'il avait perché sur l'épaule. Alors seulement il comprit. Soit la sécurité du Village de la Feuille faisait un peu plus de zèle que l'accoutumé, soit il s'agissait d'une jeune recrue ramassée il ne savait où encore trop récemment intégrée à Konoha pour le connaître. Après tout, il avait été Intendant de Konoha pendant près d'un mois avant que sa maladie ne le contraigne à céder sa place, tout comme avant cela il s'était illustré à de nombreuses reprises sur le champ de bataille : son visage ou à défaut son nom n'étaient pas inconnus dans les rangs du Village. Oui mais voilà justement, le prénommé Matawa ne connaissait ni son prénom ni son clan. Il n'était donc guère étonnant qu'il l'ai abordé avec la méfiance relative de l'inconnu. Affichant alors un sourire sans joie, Natsuki joua là-dessus.


« L'on peut dire cela. »
répondit-il de sa voix éreintée. « Je viens de Yu no Kuni, et je souhaiterai intégrer la force militaire du Pays du Feu. Histoire de ne pas venir les mains vides, je suis parti chercher ceci pour prouver ma bonne foi. »

Joignant le geste à la parole, il fit glisser son sac le long de son épaule, et le jeta non loin des pieds de Matawa dans un lent mouvement en cloche. De la poussière s'accrocha au sang encore humide qui en tapissait le fond, tandis qu'une des têtes décapitées qu'il contenait se senti prit d'une envie d'air frais, et roula par l'ouverture. Si la joue de la défunte victime était gravée d'un
F qui signifiait son appartenance à la cause Furyou, ce n'était pas ce qui marquait le plus au premier regard. La bouche grande ouverte et les yeux ronds d'effrois, les traits du visage étaient figés dans une expression d'horreur indicible, comme si elle avait contempler l'Enfer avant que sa vie ne soit arrachée de quelque manière horrible que ce soit. Mais cette victime comme les trois autres s'étaient farouchement défendues malgré la terreur : le Natsuki affaiblit par son état végétatif récent en portait les nombreuses traces. C'était à se demander comment il parvenait encore à marcher.

« Des anciens shinobis de Konoha, qui ont préféré tourner le dos à leur patrie pour devenir des Serviteurs des Furyou. »
annonça-t-il comme s'il parlait d'un nuage éphémère obscurcissant un ciel d'été. « Je ne sais pas quoi en faire par contre. Doivent-ils être incinérés, ou exposés sur la place publique pour l'exemple ? J'ai récupéré leur nom d'ailleurs, les identifier ne sera pas nécessaire. »

Derrière son comportement morbide, voire écœurant sur les bords, Natsuki évaluait lui-même les réactions de Matawa : quelles étaient les valeurs de ce jeune homme, en quoi croyait-il en ces temps de troubles, comment réagissait-il face à un inconnu désireux de se joindre à Konoha, et surtout, quel était son avis sur les Serviteurs ? Bien sûr, répondre qu'il était pour, alors qu'il se tenait face à un traqueur de ces déserteurs, ferait de lui un véritable imbécile. A moins qu'il pensait tenir sa chance, au vu de l'état du Nara tatoué ?

Dans un soupir, Natsuki porta ses mains à ses hanches.


« Bien, ce n'est pas que votre présence m'ennuie, mais j'aimerai atteindre Konoha avant d'avoir perdu trop de sang pour rester conscient. Peut-être sauriez-vous, à tout hasard, si je dois passer par vos dirigeants pour livrer mon petit colis, ou si cela s'effectue au niveau d'un autre service ? »


Pour le moment, il s'était gardé de se présenter. A dessein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Mer 20 Aoû 2014 - 18:46


Un type étrange avec son air de mort et ses tatouages qui se pointe avec tant d’information, c’était un peu gênant. D’abord c’était quoi cette histoire de Furyou ? Matawa avait beau être au village depuis un moment il n’avait pas encore entendu parler d’une telle chose. Bien sûr il avait entendu parler de la destruction de Kiri, mais pour son bien et pour le faible rang qu’il avait jusqu’ici on avait évité de lui parler de cette grande menace.

Ensuite arrivait le problème d’intégration, le blondinet ne connaissait pas la procédure, mais il était certain qu’on n’intégrait pas un village en rapportant les têtes de quatre anciens villageois… Ce type était étrange, très étrange.

Puis, l’oiseau sur son épaule ne réagissait pas, comme s’il n’avait pas peur de la présente menace, mais suivant la logique. Tout ce que voyait le volatile, son frère le voyait aussi, donc s’il était vraiment dangereux, une horde de ninjas expérimenter viendrait lui prêter main-forte.

Sans que son interlocuteur ne puisse s’en rendre compte, Matawa prit doucement l’oiseau sur son épaule et commença à le caresser comme s’il était tout à fait normal, mais usant de ces capacités spéciales pour réécrire le code d’encre de la bête, il envoya un message de demande d’aide à l’intérieur. Ainsi, en libérant le volatile, il irait retrouver son créateur avec le message et il n’avait qu’à patienter en attendant les renforts.

- Écoute, je ne te connais pas, mais c’est complètement stupide de vouloir intégrer un village en apportant les têtes d’anciens membres, les déserteurs c’est notre histoire alors… bon. Tu passes plus pour un idiot…

Sans lui révéler que le message se rendait déjà à pleine vitesse vers le village, il n’eut d’autre choix que de le retenir. Puisqu’il ne voulait pas jouer franc jeu avec lui et qu’il ne semblait pas en état de combattre, le jeune Shinobi tout récemment devenu l’élève de Seitô n’eut d’autre choix que de vouloir appliquer l’une des premières règles que son nouveau maitre lui avait apprises, la sécurité du village avant tout. Même sa propre vie devenait obsolète devant un adversaire comme celui-ci.

S’accroupissant au sol, Matawa déboucha l’une de ces flasques d’encre et la magie commença, maitrisant le liquide comme l’aurait fait un utilisateur de Suiton, elle sortit de son réservoir pour venir s’encrer au creux des mains du jeune artiste qui dessina rapidement cinq petits renards d’encre, ils n’étaient pas énormes, ni puissants, mais la n’était pas leur utilité. Leur nombre par contre serait probablement assez pour surprendre l’ennemi malgré la distance et ses invocations restaient les plus rapides et les plus agiles du jeune Hyô. De par leur mouvement toujours réalisé dans le but de reproduire ceux d’un vrai animal, ils s’étaient souvent avérés être d’excellent moyen d’arriver à ses fins.

Les renards commencèrent à courir en direction de l’homme à l’air ravagé, la stratégie de Matawa était simple et complexe à la fois, le double sens de cette technique était son réel but. Mais se qui était sur c’est que son adversaire devrait les détruire et qu’une fois fait, ils exploseraient comme de vulgaires bombes d’encre le recouvrant immédiatement au toucher du liquide inflammable de sa confection. Il ne restait plus qu’à voir s’il prendrait la chance de les éliminer directement avec son corps, se qui favoriserait beaucoup la tactique du Hyô ou s’il serait plus prudent et les éliminerait à distance…

- Selon l’enseignement de mon Senseï Sabakyô Seitô, je ne peux pas te laisser approcher le village, tu es un trop gros risque pour le bien-être de la nation !

Le Nara voulait jouer et bien il devrait assumé les conséquences, dans l’état qu’il était, avec toutes ses blessures et cette fatigue accumulée, ils auraient probablement droit à un combat équitable, il ne restait plus qu’à voir sa réaction face aux cinq petites bombes qui fonçait droit sur lui.


état:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1594
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Jeu 21 Aoû 2014 - 14:44

Le sourire sans éclat de Natsuki s'effaça de son visage creusé, tandis qu'il jeta un regard lassé à son interlocuteur. Matawa était méfiant, une chose qui lui assurerait de vivre plus vieux que la moyenne des jeunes ninjas, mais trop prompt à sauter les étapes et en venir aux mains pour son propre bien. Aussi, après l'avoir identifié comme probable créateur de l'oiseau d'encre – un membre du clan Hyô donc -, il ne se fit pas d'illusion sur ce qu'allait tenter le jeune homme en débouchant rapidement l'une de ses flasques pour en tirer le liquide sombre.

Identifiant la menace, le Nara tatoué composa ses propres mudras en représailles, puisant dans ce qu'il était encore le mieux capable d'utiliser depuis son retour en activité. Les signes claniques célèbres défilèrent sur ses doigts endoloris par le manque de sang, et aussitôt, l'effet de sa technique se révéla. Son ombre ondula et s'étira comme un serpent, chargeant les uns après les autres les renards d'encre en approche pour les empaler sur un pieu à l'allure tout aussi immatérielle. Mais si peu de distance, Natsuki n'avait plus l'habitude de contrôler tant d'ombre à la fois. Le temps qu'il abatte les deux derniers, leurs giclés s'étalèrent ses jambes. Il avisa alors le liquide poisseux entre son pouce et son index, puis reporta son attention sur Matawa.


« Félicitation, vous avez gagné je me rends. »


Se laissant tomber en tailleur au sol, Natsuki cala son visage sur l'un de ses poings et soupira bruyamment. Bien évidement, le registre de sa technique avait immédiatement trahit son appartenance au clan Nara. Un mensonge qui ne ferait probablement que renforcer la méfiance de Matawa, sans qu'il ne puisse en comprendre l'intérêt.


« Je reconnais bien là la justice expéditive de Seitô. Tuons d'abord, et occupons-nous du procès après. Néanmoins, avant que vous ne veniez m'exécuter, j'aimerai vous poser une question pour satisfaire ma curiosité. En quoi suis-je un '' si gros risque '' pour le bien-être de votre nation ? Je ne vous ai pas menacé que je sache, ni votre Village d'ailleurs. Et à part ramener la tête de quatre Serviteurs dont vous semblez visiblement tout ignorer, je n'ai esquissé aucun geste. Aucun qui mériterait que vous m'attaquiez à vu sans avertissement en tout cas. »


Changeant sa tête de poing, Natsuki laissa une marque rouge sur la joue précédemment appuyée.


« Saviez-vous que face à quelqu'un qui ne montre pas de signe d'hostilité, les mots sont parfois plus utiles et moins dommageables pour retenir quelqu'un à sa position pendant que les renforts arrivent ? A moins que votre besoin de violence est tel que vous craigniez que vos amis ne vous laisse pas un petit morceau sur lequel vous défouler ? Je vous comprends, qui aurai envie de partager un cadavre sans défense, quand il peut garder cette cible facile rien que pour lui ? Konoha vous récompensera probablement avec une belle médaille pour cet acte de bravoure. »


L'humeur de Natsuki était très fluctuante, et plus cet entretien qu'il avait lancé durait, plus elle devenait mauvaise. Une lueur de lucidité lui rappelait qu'il ne faisait que jeter de l'huile sur le feu, et que son comportement n'arrangeait rien à la situation. Mais dans son état, le Nara tatoué n'avait guère envie d'enrober ses mots avec du miel. Pire encore, le comportement de Natsumi commençait à lui déteindre dessus... Il peinait déjà assez pour contenir les pulsions meurtrières de son maléfice, et éviter de se jeter à la gorge du jeune homme pour l'éviscérer. Par chance, la fatigue et le manque de sang rendaient ses déshonorantes envies moins marquées. D'un autre côté, cela le rendait moins apte à se défendre aussi.

Que les renforts arrivent seulement, que cette histoire se termine...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Jeu 21 Aoû 2014 - 15:25


Plus calme, Matawa s’assis en face de son pseudo ennemi avec l’intention de calmer le jeu, le fait qu’il maitrise une technique du maniement des ombres ne le trompait pas et sa référence à la sauvagerie de Seitô confirmait ses pensées, il n’était plus une menace. Il était donc affilié de près ou de loin au clan Nara, ce qui était digne des plus grands ninjas du village, mais on lui avait souvent dit que ce clan était en plus d’être dans les plus intelligents, axés sur un pouvoir bien défensif et contraignant. Bref, une partie du village qu’il jugeait personnellement assez intéressante, tous deux jouaient avec des teintes de noir, mais leur capacité était bien loin d’être semblable, le jeune Hyô savait également qu’il n’avait qu’à se faire prendre une seule fois par cette même ombre pour que le combat soit terminé ou tourne en faveur de se Nara.

-Tu parles avec beaucoup de sens pour un shinobi qui c’est présenté en voulant me faire croire que tu n’étais pas du village, or j’ai désormais la preuve que tu n’es pas un déserteur toi-même, ni que tu es un danger pour tout le reste, alors raconte-moi donc ? Qu’est-ce qui te pousse à me mentir ? J’ai l’air si con que cela ?

Au même moment, l’oiseau revint gracieusement se poser sur l’épaule du blondinet. Au moment où il le prit dans ses mains, celui-ci se transforma en parchemin sur laquelle on pouvait lire : Nara Natsuki alias le Céruléen ; haut gradé du village. Matawa rit intérieurement.

Tout en plissant les yeux, le jeune Hyô lui fit un grand sourire et tourna la feuille, il y avait également un portrait de sa personne intégrer, ainsi Natsuki était officiellement reconnu comme un membre à part entière du village dans toute sa splendeur et la garde ne viendrait pas, son chakra avait été reconnu et peut de gens aurait pue le battre et le ramener à la vie pas vraie ?

- Avec ça en plus, le tout prend une tournure assez drôle tu ne trouves pas ?

Dit-il sur un ton jovial et en continuant d’attendre des explications. Matawa ne lui en voulait pas, avec Seitô qui lui piquait toujours des crises, des tests-surprises et des attaques furtives, il commençait à s’habituer à vivre ainsi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1594
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Jeu 21 Aoû 2014 - 21:47

Le silence se fit un instant. Matawa l'avait identifié comme étant un Nara, et formula à haute voix les craintes que représentaient Natsuki pour lui : celui d'être un déserteur revenu sur ses pas. Mais avant que le Nara tatoué de lâche un '' oui '' malvenu pour répondre à sa dernière question, le petit oiseau d'encre fit une nouvelle apparition, puis se métamorphosa tout simplement en un morceau de parchemin. Natsuki apercevait d'ici son portrait au dos de la missive, et même s'il ne voyait plus assez clair pour en lire de recto quand Matawa la tourna, il se doutait de ce qu'il y avait à y lire : le test était terminé.

« Non. »
répondit-il alors d'une voix froide en se levant.

Ramassant son sac puis fourrant dedans la tête échappée à moitié couverte du liquide poisseux des renards fictifs, il se redressa d'aussi haut que le lui permit son état pour toiser son junior.


« Et avant que nous allions plus loin, nous n'avons pas gardé les cochons ensemble que je sache. Le tutoiement avec vos ainés n'est pas de mise. »


En quelques pas, il combla le reste de l'espace qui les séparait, et s'arrêta devant lui pour plonger son regard dans le sien. Avec ses yeux vides, similaires à deux vitres couvertes de gel derrière lesquelles semblaient se démener pour rester vivace la flammèche d'une bougie trop usée, et son visage couvert d'ecchymoses, de coupures et de sang à demi séché, Natsuki ressemblait d'autant plus vu de près à un cadavre ambulant. Le ton de sa voix ne se fit guère plus amical lorsqu'il arriva à hauteur de Matawa, puis le dépassa.


« Mais si vous voulez tout savoir, disons que cela fait partie du travail des plus gradés de s'assurer que les jeunes Pousses de Konoha ne fassent pas n'importe quoi lorsqu'elles sont confrontés à un inconnu qui demande à entrer dans le Village. »


Natsuki ne lui accorda même plus un regard tandis qu'il continuait de boiter en direction de Konoha.


« Alors pour l'interpellation, c'était pas mal, surtout si c'était votre intention d'annoncer immédiatement haut et fort le registre de vos techniques aux autres en révélant votre clan. Un petit moins pour l'attaque à vue par contre : l'on demande toujours avec la politesse de circonstance à un intrus non menaçant de retourner d'où il vient s'il tient à le faire sur ses deux jambes. Attaquer le premier vous sauvera parfois la vie, mais aura aussi tendance à vous attirer des ennuies si vous n'avez pas la force de les gérer, surtout si l'autre n'a pas montré de signe d'hostilité. Mais rassurez-vous... »
lança-t-il en tournant la tête pour afficher un sourire qui n'avait aucun lien de parenté avec l'humour. « Cela ne vous tuera qu'une seule fois. »

Les remparts du Village de la Feuilles arrivèrent à porté de vu derrière la lisière de la forêt qui l'entourait.


« En tout cas, l'initiative des renforts était bonne : lorsque vous n'avez pas les compétences pour gérer une situation – faire pénétrer quelqu'un dans le Village entre autre -, le mieux est de demander du soutien le plus discrètement possible, et de ralentir la progression de l'intrus. »


En franchissant les Grandes Portes, Natsuki s'adonna au contrôle de routine des gardiens, et d'un regard mauvais, dissuada chacun de poser toute question superflue du genre «  vous allez bien ? ». Il boita encore sur quelques pas, puis avisa à nouveau Matawa.


« Cela étant dit, ce n'est pas moi votre formateur, alors vous n'êtes pas tenu de m'écouter : les conseils de Seitô prévalent largement sur les miens. »


Le Nara tatoué fit glisser son sac le long de son épaule, puis le tendit à au jeune homme.


« Néanmoins, si vous voulez être gentil, vous pouvez livrer ceci de ma part à Seitô, avec mes amitiés. Je crains ne pas parvenir à l'hôpital par mes propres moyens si je dois faire un détour par son bureau. »


Si Natsuki n'avait toujours pas fait démonstration de la moindre note chaleureuse dans sa voix, son humeur s'était légèrement adoucie, probablement dû à la large libération d'endorphine sécrétée par son corps, et véhiculée par ce qu'il lui restait de sang dans les veines. Plus que des soins, il avait surtout envie de se coucher, même si son repos n'aura rien de récupérateur.

Il ne se doutait pas à ce moment là qu'il aura encore affaire à Matawa à l'avenir, mais honnêtement, même s'il l'avait su, dans l'instant, l'information aurait figuré bien bas dans la liste de ses soucis présents. Chaque chose en son temps, et d'abord : l'hôpital.

Sa carte de fidélité était d'ailleurs bientôt pleine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
Informations
Grade : Nukenin Rang B+
Messages : 406
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Jeu 21 Aoû 2014 - 22:52


Matawa était furieux, sans vraiment savoir pourquoi, il ne pouvait pas sentir ce gars-là. Que se soit sa tentative pour le mener en bateau ou toute cette histoire de fait pas ça fait autre chose et n’agit pas ainsi… Bref, il touchait une corde sensible, lui rappelant presque l’attitude qu’avaient eue envers lui ses geôliers par le passé. Un fouet à la main et il n’aurait pas sue se retenir.

- Hé papy ! Tu ne crois pas t’en tirer comme ça, j’espère ? Je sais bien que tu es fatiguer et que tes vieux os ne tiennent plus la route, mais franchement, va les porter toi même tes têtes.

Dit-il en lançant le sac au pied du haut gradé. D’ailleurs il n’était pas fou, il aurait volontiers sauté à la gorge de notre petit Nara ou lancé une boule de feu en direction de l’encre qui tachait encore ses vêtements, seulement il était dans le village et malgré l’attitude hautaine de son nouveau rival, il ne pouvait rien faire. S’il se faisait arrêter pour outrage contre un membre du village Seitô le torturerait jusqu’à la limite de l’impossible et cette seule idée le dissuada de s’en prendre à ce connard de vieux papy.

- Tu es chanceux le vieux, je n’aime pas ta tête tu me dis quelque chose, mais je ne te replace vraiment pas. Fait attention à toi dans les escaliers et ne m’oublie pas, j’ai le pressentiment qu’on se reverra bientôt.

Rajouta-t-il avant d’entamer le retour à ses nouveaux appartements, ce gars… Il n’était pas net. Il puait la mort en plus d’avoir cette attitude… Il valait mieux pour lui qu’il s’éloigne, vraiment. Un autre vieux con traumatiser par la guerre, pensa-t-il. C’était incroyable, il avait été séquestré durant des années et n’était pas trop mal aujourd’hui, pourquoi tous les gens étranges qu’ils rencontraient étaient fou ou semblait vouloir tuer tout le monde.

Une seule chose trottait désormais dans sa tête, il se demandait se que Seitô lui dirait sur se Nara, mais il était loin de se douter qu’il venait d’insulter un intendant de Konoha…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1594
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le retour d'un Nara anonyme. Ven 22 Aoû 2014 - 9:25

Natsuki lâcha son sac sanguinolent aux pieds de Matawa, puis tourna les talons sans demander son reste, le reste n'ayant que peu d'importance pour lui. En général, lorsque les plus gradés donnaient un ordre, ils pouvaient plus ou moins s'attendre à ce que celui qui le recevait l'exécute, surtout quand la tâche était simple. Le jeune membre du clan Hyô à la chevelure d'or opta pour une autre option, hélant d'un voix forte le Nara tatoué alors que ce dernier n'avait pas fait encore dix pas. Arrêtant alors son pas fatigué, Natsuki regarda par-dessus son épaule le genin de la même façon qu'il aurait observé un résidu de papier toilette resté au fond d'une cuvette après qu'il en ai tiré la chasse d'eau. Le sac dont il venait juste de se débarrasser vola jusqu'à lui, et s'écrasa dans un bruit spongieux à porté de main. Matawa continuait de lui beugler quelque chose, mais à cette distance, ce n'était majoritairement qu'un sifflement que percevaient ses oreilles après avoir subit la détonation survenu plus tôt dans la matinée.

Natsuki ne l'écoutait de toute façon déjà plus. Il avisa un instant son sac malmené, puis soupira avant de le ramasser et de faire route tout de même vers l'hôpital. La partie militaire du bâtiment disposait d'un service de livraison pour permettre aux shinobis trop blessés pour se déplacer par eux-même de pouvoir faire acheminer malgré tout l'objet de leur mission lorsque c'était nécessaire. De la nécessité, il n'y en avait pas vraiment, mais il doutait que l'on l'autorise à garder sa marchandise périssable et hautement infectieuse le temps des soins.

La dernière pensée qu'il rattacha à Matawa avant de le ranger dans la catégorie '' insignifiant '' - là où il plaçait à peu près n'importe qui et n'importe quoi depuis sa deuxième rechute – fut que lui aussi partageait beaucoup de similitudes avec Natsumi Yamanaka, son ancienne étudiante au sein de l'équipe Matsudaï : la langue bien pendue, et toujours adepte de la provocation aussi gratuite qu'inutile, lorsqu'elle n'était pas seulement malavisée.

Un trait de caractère qui en apprenait long sur la personnalité des individus, et qui n'avait pas beaucoup réussi à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le retour d'un Nara anonyme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-