N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Clair de Lune [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Clair de Lune [Libre] Mer 27 Aoû 2014 - 18:41

Le chemin depuis la forêt bordant l'est du pays et de la capitale du pays des nuages étaient long, mais c'était aussi un entraînement parfait pour se conforter dans son corps et son esprit. Un peu plus de deux cents kilomètres de course à pied que j'avais mis environ un jour et demi à faire sans vraiment m'arrêter. La douleur physique était présente, mais elle était aussi réconfortante et entendre ses derniers crier leur désirs de cesser de fonctionner m'était plaisant.

Nous n'étions plus trop loin et comme à mon habitude je continuais à m'encourager mentalement en me répétant inlassablement les même mot.

*Droite, gauche, respire, droite, gauche, respire ...*

Ça marchait plutôt bien et le lac Keiryuu était presque en vue. J'allais pouvoir prendre un peu de repos et me prélasser dans l'eau froide. J'aimais la sensation provoqué par les muscles tendus par l'effort et le sentiment d'accomplissement qui se propageait en moi. Par contre je détestais la sueur et l'odeur si particulière de cette dernière. Un bon bain, voilà ce qu'il me fallait et alors que quelques centaines de foulée me séparaient de mon objectif, je commençais déjà à dénouer ma ceinture.

Il faisait sombre et sous couvert de quelques arbres environnant, j'ôtais en quelques secondes à peine le reste de ma tenue ainsi que mon masque pour m'enfoncer tout doucement dans l'eau claire. C'était agréable et régénérant. J'avançais de quelques pas, attentive aux actions des poissons autour de moi avant de lever le ciel vers la lune basse qui éclairait d'une douce lueur les montagnes, la ville et le lac ou je me trouvais. Un peu de sérénité.

Je me laissais alors aller au couvert de l'eau, battant doucement des pieds sans me rendre compte qu'un nouveau défis se profiler déjà dans mon esprit. Je pourrais bien traverser le lac à la nage ...


Dernière édition par Seki Osore le Jeu 18 Sep 2014 - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 252
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Jeu 18 Sep 2014 - 17:07

La crise économique… C’est dur de nos jours… De quoi je parle ? De la galère que je subis là. À force de rester au village pour m’entrainer et de négliger les missions je me retrouve sans un rond pour bouffer ce soir… Chut, vous pouvez garder vos avis négatifs. Chacun a ses prérogatives en tant que shinobi. Enfin… Ne pouvant pas manger ce soir sauf en la jouant à l’ancienne, et quand je dis ancienne c’est vraiment du genre chasse ou pêche j’avoue que j’étais vachement avancé. Je ne pouvais tout simplement pas prendre la première option car ça reviendrait à abimer mon équipement pour tuer une bête, et après payer la maintenance à l’armurerie du village… Nan décidément, je ne peux pas dépenser. Me reste juste de quoi payer toutes mes factures de ce mois. Me reste plus qu’à devenir un adepte du poisson jusqu’à ma prochaine mission… Oui, c’est la conclusion à laquelle je suis arrivé il y a trois jours. Elle est dure ma vie hein ? Et ben vous avez tout faux!!

Le poisson, hou purée, ils sont juste divins lorsqu’ils sont passés à la broche après avoir été fraichement pêchés. Comment je sais ça ? Je me suis converti en une sorte de Paul le pêcheur à la nuit tombée, et je ne le regrette pas. Le lac Keiryuu qui se trouve un peu en aval de Kumo est une mine d’or. Les poissons varient des petits poissons aux gros poissons. Par gros poissons je parle de ses poissons-chats aussi gros que mon bras. Un seul suffit à me remplir. Facile vous vous dites, et bah non, faut chopper de petits poissons et s’en servir comme appât pour les avoir. Et cela ça peut prendre des heures. À l’exemple d’aujourd’hui, j’en serais bientôt à plus de deux heures d’attente ici. J’en étais même arrivé à coincé ma canne entre deux rochers et monter me percher dans un arbre pour dormir histoire de calmer ma faim. Je dois avouer que j’ignore combien de temps j’ai dormi. Tout ce que je sais, c’est que c’est un bruit d’éclaboussure qui me réveilla en catastrophe. Ce bruit me fit d’abord penser qu’un monstre se débattait au bout de ma ligne et quand je regardais cette dernière la ligne n’était même pas tendue. Un petit regard un peu plus à droite et je compris enfin l’origine de cela. Il y avait quelqu’un dans l’eau… Nan mais vous l’imaginez-vous ? En plein 18h quelqu’un vient se baigner ici. Il va me chasser mon repas celui-là… Attendez un peu… Ciel s’écrase sur sa voute c’est une demoiselle qui se prend pour Eve… En d’autres temps je n’aurai pas rechigné à reluquer jusqu’à satisfaction ce qui pouvait se voir, mais là non seulement la lueur de la lune rendait l’eau assez opaque, mais en plus elle allait faire plonger mon casse-croûte. Fallait que je lui fasse comprendre que sa présence était assez gênante de ce côté, c’est ainsi que sur un ton assez monotone et légèrement moqueur je lançais:

«-Ce n’est pas que le spectacle me dérange, mais Eve tu vas me chasser mes poissons à cette allure!»

Parlant ainsi comme si de rien était je cherchais à percer l'éclat bleuté qu'avait pris l'eau du lac afin de pouvoir admirer la silhouette de cette brune qui piquait une tête. Arf, si seulement elle était arrivée une heure plus tôt...Hein... Nan nan chui pas un pervers... Je contemple juste les merveilles de ce monde... En espérant surtout que ce n'est pas une folle furieuse qui va me prendre pour un voyeur... C'est vrai que dans ce contexte, ça fait vachement voyeur... Non de...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Jeu 18 Sep 2014 - 19:55

Une journée plutôt banale et ennuyante dans le village de Kumo, la brunette n'avait pas de mission ni même l'envie de s'entraîner. Un jour de repos ne lui ferait pas de mal, enchaîner mission et entraînement, ça devenait fatiguant pour la petite Genin aux yeux rouges. Akame avait marché jusqu'en début de soirée dans tout le village, elle avait été à la rencontre des civils ou d'autres ninjas pour discuter. La Seki voulait se décoincer un peu et devenir un peu plus sociable, car sa mère adoptive lui avait demandé de faire des efforts de ce côté-là pour son avenir. En même temps, la femme avait raison, la Red Eyes ne devait plus s'éloigner des gens sinon elle sera toujours seule dans sa vie. Il fallait juste qu'elle oublie sa peur de perdre à nouveau quelqu'un qui lui sera cher, Aka' avait peur de voir un ami mourir à nouveau devant ses yeux. Surmonter sa peur, cela allait être un objectif à atteindre et elle n'allait peut-être pas le faire toute seule sans aide. Malheureusement, la Seki n'avait pas beaucoup d'amis et elle devait pour le moment que compter sur sa propre personne. Les civils ne comptaient pas vraiment comme des amis, mais plutôt comme des connaissances. La jeune kunoichi se baladait en ville et n'hésita pas à acheter des livres ou des magazines pour quand elle n'aura rien à faire ou durant ses trajets pour réaliser ses missions. Durant une lecture d'un magazine sur les lacs, il y en avait un qui l'interpella, celui de Keiryuu. Son eau avait soi-disant une capacité régénératrice durant le clair de lune, mais bon, c'était facile de voir l'arnaque. La curiosité de la brunette était devenue tellement grande qu'elle avait envie d'y aller jeter un coup d'oeil.

Sur le coup, Akame avait passé son temps à questionner les gens à propos du lac. Pour faire plus simple et avoir des réponses, la kunoichi avait stipulé que c'était une mission et qui avait des risques d'intoxication sur les poissons. Évidemment, tout ceci était bel et bien faux, mais son plan fonctionnait à merveille. En tout cas, personne ne savait quoi ce soit à propos de ce genre de pouvoir guérisseur sorti d'un conte de fées. La plupart des haut gradé lui répondit négativement à propos de ce genre de choses, il avait déjà essayé dans le passé. Ils étaient même surpris que ce genre d'article ne soit pas effacé du magazine, ça pouvait créer des problèmes. À la nuit tombée, la brunette alla à la sortir du village et deux gardes se mirent à travers son chemin. Apparemment, il n'avait pas l'intention de la laisser sortir sans motif ou sans avoir signé le registre des entrées et sorties. L'un d'eux lui demanda ce qu'elle voulait faire en dehors du village et si c'était pour une mission, même s'il n'avait pas été mis au courant. Akame tendit l'article à propos du lac Keiryuu et avec un air différent, elle s'adressa à eux de manière agaçante et répétitive.

« Lac Keiryuu...Lac Keiryuu...Lac Keiryuu...»

« Rah, c'est bon ! Tu veux aller voir si c'est vrai à propos de ce don avec cette eau ? Crois-loi, tu peux ton temps, gamine. »

« Hum...Laisse-là, passer. Gamine, signe le registre et ne rentre pas trop tard, d'accord ? »

Akame hocha avec vivacité la tête avec un sourire et alla signe le livre avant de sortir du village. Le lac n'était pas trop loin, il était en bas du mont Kazan où siégeait le village de la foudre. La Seki se mit directement en route sans même se retourner, il faisait nuit et elle n'avait pas peur du noir. La brunette semblait être trop concentré sur son but de la soirée et non au danger qui pourrait arpenter la montagne. Une forêt, n'importe qui aurait peur surtout qu'il fît sombre et il y avait de drôle de bruits autour de l'adolescente. Akame n'avait pas trop peur, après avoir vécu deux guerres, ce genre d'endroit ne lui faisait plus trop rien niveau épouvante. En descendant tout en bas, elle arriva au lac et soudain, il y avait quelque chose de magnifique dans l'eau. Une femme nue qui était en train de s'y baigner, la Red Eyes resta figé quelques instants avant d'entendre une voix, celle d'un homme. Un pervers qui avait dû mater avant de se montrer pour surement en demander plus, il fallait faire quelque chose. Sans même chercher à réfléchir, la Seki faisait le tour en passant dans la forêt afin de se faufiler entre les arbres. Une chose que notre protagoniste ne supportait pas vraiment dans son coeur, c'étaient les pervers de ce genre. Bon, Akame avait aussi maté dans son coin la jeune femme en train de s'y baigner, mais entre filles, ça ne représentait rien du tout. La kunoichi arriva derrière l'homme et dégaina rapidement son katana pour placer la lame de son arme sur le côté droit du type, près de sa gorge. Ses yeux rouges pouvaient être visible sur plusieurs mètres, c'était l'effet de la lumière créée par la lune. D'une voix calme tout en tenant son arme sans trembler, l'adolescente s'adressa au garçon.

« Il y a une chose que je n'apprécie pas, c'est les pervers. Si tu as une once de respect, tu t'aurais déjà caché les yeux. Je devrais te crever les yeux pour ta perversité, homme ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Jeu 18 Sep 2014 - 21:08

Je m'apprêtais à faire le tour du lac à la nage. Mais une voix m'interpella, du moins c'est ce que je perçus dans le ton qu'il employa, car en quelques secondes, voilà que je me retrouvais un pied planté dans le sol, perché tel une grue, j'observais la berge sans pour autant cacher ma nudité. J'étais comme une proie dans cette position-là et je devais rapidement revenir au statut de prédatrice.
La voix provenait de l'arbre et malgré le clair de lune, mais yeux dorés jugèrent se dernier dont un nouveau flot de paroles s'écoulaient. Une voix féminine, cette fois-ci pourtant, je restais d'un calme exemplaire. Ma poitrine se soulevant régulièrement au rythme de mes respirations, je finissais par m'avancer vers la berge, sans me soucier de qui pouvait me voir, je m'arrangeais juste pour faire tomber mes cheveux devant mon visage afin de cacher ce dernier.
Loin de moi l'idée de me soucier de ma nudité, je préférais avant toute chose préserver une partie de mon identité. Aussi, c'est le masque que je récupérais en premier parmi mes vêtements. J'attachais ce dernier à l'arrière de mon crâne avant de lever les yeux au ciel pour observer l'étrange scène qui se déroulait devant moi. Ça semblait batifoler sévère et un regard perçant me permit de voir les deux protagonistes alors que je remettais rapidement de quoi cacher ma poitrine et mon sexe. Je sautais dans l'arbre tout en modelant un arc de chakra dont la flèche se tendait immédiatement sur le crâne du jeune homme :

"Prédateur ?" Interrogeais-je.

Puis, j'apercevais la jeune femme, elle aussi menaçante envers le seul homme de la scène. Son jeune âge me marqua cependant et après quelques secondes, voir une minute d'observation, j'abaissais ma flèche. Je ne tuais jamais le jeune faon quand ce dernier était encore en âge de téter sa mère. Proie trop facile à mon égard :

"La prochaine fois ... Je ne te laisserais pas la chance de te laisser vivant ..."

Il serait bientôt trop grand pour cela ... J'adressais alors un petit salut à l'intention de la demoiselle, juste un hochement de tête pour la remercier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 252
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Jeu 18 Sep 2014 - 23:56

Je le sais dorénavant, quoi qu’on dise le sage Rikkoudou existe. C’est l’un de ses miracles. Alors que je suis en proie au désespoir il m’envoie cette beauté inconnue pour que sa vue me réconforte… Rikkoudou-sama… Soyons amis!! Nan je ne suis pas un pervers je vous dis. Et puis, qui n’aurait pas jeté un regard en se réveillant et voyant ce genre de spectacle, à moins d’avoir une libido foncièrement dérangée. En effet, vous ne trouvez plus rien à y redire hein !! Et bien c’est normal, car dans la vie, sérieux, il y a des occaz qu’un homme ne doit pas rater. D’où je tire cette réplique ?? De mon instinct masculin. Enfin tout ça pour vous dire que la température monte parce que la belle inconnue… est EXHIBITIONNISSSTTTEEEEEEEEEE whaahaahahaa… Quelle belle soirée pour être un homme, c’est une vision de rêve qui s’offre à moi et j’en profite, enfin j’en profitais. Moui, ce plaisir qui m’avait vraiment troublé au point d’en avoir un écoulement de sang par le nez fut stoppé par une sensation que je ne connaissais que trop bien et qui avait toujours su me hérisser le poil.

Je vous parle du froid que dégage une lame de métal posé sur votre gorge, ainsi qu’une aura négative et violente. Vous vous dites, que chui cuit hein ? C’est aussi ce que je pense à cet instant. Pendant un instant lorsque j’ai entendu la voix de fille derrière, j’ai bien cru que c’était celle en bas qui avait effectué une technique de clonage sans que je m’en aperçoive mais lorsque je tournais la tête c’était juste, une inconnue en mini-jupe aux yeux d’un rouge magnifique 8/10 aussi pour celle-là. En plus amicale elle aurait surement fait des ravages. Attendez mini-jupe? Me voilà qui saignait encore plus avec un air bien niais maintenant parce que la culotte de la nouvelle arrivante était plus que bien visible. C’est sur cette fois quand elle va s’en rendre compte que je suis fini. J’étais en train de me dire cela alors que je sentais la tension monter chez cette brune aux yeux rouges :

«-Directement tu sautes à la conclusion toi. Et puis, en quoi ça te concerne mademoiselle je sors ma lame au premier abord ! Certains prendraient mal ce geste et ça dégénèrerait vraiment !»

En parlant comme ça, je dois l’avouer que je récupérais ma contenance. Je sortis un mouchoir de ma poche et l’utilisait pour mon nez saignant comme si la lame avait été retirée tout en restant aux aguets. Je sentis alors l’air se fendre à ma droite. L’inconnue du lac se tenait devant moi maintenant. Je crus bien m’évanouir à sa vue tant sa tenue était juste 10/10. Elle n’avait mis que de quoi protégée les parties… du corps d’une femme… Nan je ne vous ferais pas une description d’elle, fallait y être pour en profiter. Malheureusement, toute cette sensualité était ramenée à néant par un masque douteux qui cachait son visage, ainsi qu’une arme… OUI… Elle aussi. Je viens de comprendre que je suis dans un village d’hystériques, mais bon des hystérique comme elles ça fait pas de mal bien au contraire. Enfin, blague à part, je dû redevenir sérieux. L’arme en question était purement de chakra, ce qui dénotait une bonne maitrise du chakra. Soit elle était du clan de mon senseï, soit cette fille était d’un niveau bien au-dessus du mien. La prudence est de mise à cet instant. Quoi ? Nan je n’ai pas dit que j’ai peur d’elles, nan mais pour qui tu me prends. Je suis le Grand Shiwoon après tout, deux gamines je peux en manger sans sourciller. Qui sait si c’est juste de la frime, on sait rien de rien. Et puis avec les jours d’entrainements que j’avale par semaines, j’ai une foi inébranlable en mes capacités combattives. Si on en arrive là, elles n’ont qu’à bien se tenir. Oh! Elle a parlé… Oui elle a aussi une belle voix. Bah non chui pas un prédateur, chui pas cannibale… À moins qu’elle veuille dire ce genre de proies là… Je ne pourrais le nier… Enfin, elle est raisonnable, on ne va pas se battre au-dessus de ma canne à pêche. Aussi me fallait remercier sa compréhension :

«-Mouai mouai, du moment que tu vas loin de ma zone de pêche ça me va !»
Je me voulais sarchastique à cet instant, avec un grand sourire provocateur. Bah quoi, elle avait pointé une arme sur moi, je n’allais pas lui faire la courbette. Bien que si je me baisse un peu d’ici je pourrai. Aie… Mais c’est qu’elle ma entaillée la gorge l’autre avec son sabre.

«-Nan mais t’es pas bien toi !! Tu cherches la bagarre où quoi !»

Je libérais de l’Hikariton, créant une lueur aveuglante, tandis que je profitais de cet instant où elles auraient les yeux fermées pour me faufiler derrière celle aux yeux rouges, lui tordant le bras gauche sur son dos, de manière à la soumettre, sans toutefois le tordre trop violement pour lui faire mal.

«-Si tu te calmes je te lache !»

J'aimerais vraiment qu'après ça que les choses ne s'enveniment pas parce que je vois comment les lignes de mes cannes à pêche se tendent, me signalant que j'ai des prises. Ermite Rikkoudou... Merci de toujours veiller ainsi sur celui qui te succèdera et te surpassera. Néanmoins j'avoue que t'es con vieil homme, tu aides celui qui va te faire de l'ombre... Ah! Je viens de comprendre... Petit coquin... Je te ferais une place sur mon podium... Et je virevolterais par dessus les cieux...OUi... Désolé je suis parti en vrille!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Ven 19 Sep 2014 - 17:22

Surprendre un pervers en train de regarder une femme nue au milieu d'un lac, c'était vraiment quelque chose qui n'arrivait pas tous les jours. En même temps, ce n'était pas non plus une bonne idée de se baigner sans maillot de bain en pleine nuit. La preuve, il a fallu d'une fois pour qu'un type louche passe dans le coin et qu'il aille demander peut-être plus. La brunette n'avait pas entendu ce qu'il avait dit à la femme du lac, mais cela ne devait pas être quelque chose de saint. Il y avait bien une chose que la genin n'aimait pas, c'était bien les obsédés qui profitaient de la situation. La jeune adolescente avait profité de l'obscurité et de la forêt qui entouraient le lac pour aller surprendre le jeune homme. Sa lame était placée sur le côté droit de la nuque du type et comme d'habitude, elle laissa sa franchise prendre le dessus. En temps normal, quelqu'un aurait demandé pourquoi il était là et ce qu'il comptait faire, mais la Seki avait oublié de le lui demander. Agressive et hostile, ça ne serait pas une surprise si ce type cherche à se défendre contre Akame. Pour le moment, il ne faisait rien de bien méchant et il n'y avait aucun geste suspect de sa part. Juste des paroles de sa part, pour sa dernière phrase, il n'avait pas du tout tort. Malheureusement pour lui, il avait surtout de la chance de ne pas être tombé sur quelqu'un de dangereux sinon il sera déjà mort. Tiens, c'est bien quelque chose qu'elle allait lui dire, deux leçons de morale en à peine cinq minutes.

« Voir un homme se rincer l'oeil devant une femme nue pour moi, c'est de la perversité. Donc, mes conclusions n'ont rien de hâtif. Ça me concerne en tant que femme, car j'ai horreur des pervers et j'espère que tu t'excuseras auprès d'elle. Peut-être, tu as raison, mais dans un sens, réjouis-toi. Si cela aurait été quelqu'un de dangereux, tu n'aurais déjà plus de tête, sois reconnaissant de ma gentillesse. »

En face d'eux, la belle femme du lac sur un arbre et tout en tenant un arc à flèche fait de chakra. La brunette était surprise de cette technique, ça ressemblait énormément à la capacité spéciale de son clan. Étant du clan Seki, Akame avait reconnu l'aisance de l'utilisation du chakra par l'inconnue. Il n'y avait aucun doute là-dessus, elle était aussi de son clan, mais c'était la première fois qu'elle la voyait. Un masque plutôt étrange, il ne ressemblait pas à ceux des membres des forces spéciales du Kumo. Cela restait étrange, mais c'était surement pour cacher son identité pour des raisons encore inconnues. En tout cas, l'archère est vraiment très belle, un corps magnifique et assez attirant. Akame comprit assez vite pourquoi l'homme se rinçait l'oeil, mais bon, c'était une tenue assez osée pour une femme. Dans un sens, c'était compréhensible, personne ne prendrait son temps pour se rhabiller tranquillement alors qu'il y avait deux inconnus dans la même zone. Il fallait dire, mais Akame ne connaissait presque pas les gens de son clan et c'était plutôt gênant en quelque sorte. La femme visait la tête de la jeune femme, elle le prenait pour un prédateur. Au moins, ce n'était pas la seule à le prendre pour ce genre de personne et cela la rassurait un au minimum. L'inconnue baissa son arc de chakra en ne voulant pas le tuer, mais elle l'avertit qu'il n'y aura pas de prochaine fois. Dans un sens, elle faisait presque peur, mais la salutation de la femme envers la brunette faisait rougir Akame. C'était la première fois depuis un certain temps qu'on la remercia même si ce n'était pas avec des mots. Ce type, il était un peu insolent quand même surtout qu'il n'était pas en position de parler.

Akame ne savait pas quelle tête, il faisait, mais elle était un peu concentrée sur la femme. La Red Eyes se posait des questions sur elle à propos de son identité et le clan d'où elle venait. La jeune genin n'avait jamais entendu parler d'une Seki masqué quand elle allait rendre visite à sa maman adoptive. Soudain, le bras d'Akame avait un peu bougé et il y avait un peu de sang sur la lame de son katana. La brune se demandait ce qui avait bien pu se passer pour qu'il y en ait, mais la réponse ne tarda pas à arriver. Cet abruti s'était abaissé et il n'avait pas eu la bonne idée de s'écarter un peu de la lame afin d'éviter de se blesser, il n'avait rien de la tête. La brune le regarda avec un air indifférent face à son énervement, si elle voulait vraiment chercher la bagarre, elle ne s'aurait pas embêté à rester sans trop rien faire. Cela aurait déjà fait un moment qu'elle l'aurait déjà frappé, mais bon, elle n'avait pas eu le temps de lui répondre. Oui, bizarre, une lumière l'éblouit et l'inconnue du lac devait l'être aussi au passage. Ce petit malin avait profité de cet instant pour faire une clé de bras à la petite Genin, elle était bloquée. Impossible de bouger son corps sans avoir le risque d'avoir le bras gauche de casser, personnellement, Akame aimerait éviter ce genre de blessure. La brune avait un peu mal à cause de la prise qui lui avait faite, mais il semblerait qu'il ne le faisait pas trop fort. Akame se calmait ? J'espère que ce type plaisantait en disant cela, car celui qui devait se calmer, c'était lui. La kunoichi était très calme et c'était de sa faute s'il s'est blessé avec le katana. Akame soupire et lui répondit calmement.

« Je suis calme...tu me fais mal idiot ! Ero-Baka ! »

Sans chercher à comprendre et sur le coup de la douleur, Akame donna un coup de talon sur le genou droit du garçon. Fort et bien placé, cela lui avait sans doute fait mal vu qu'il avait lâché prise. Akame recula juste en dessous de la femme et se tient le bras en ayant larmé à l'oeil. Quelle brute envers les femmes en plus d'être pervers, mais elle vit des cannes à pêches un peu plus loin. La brunette se demanda ce que ça foutait là, mais elle ignora aussitôt les objets près du lac. Son regard se posa sur celui du jeune homme, disait-il peut-être la vérité ? En tout cas même si elle avait tort, la brunette n'allait pas s'excuser pour autant. Pour le moment, Akame était en colère contre lui. Maintenant qu'elle y pensait, la Seki ne l'avait jamais vu auparavant, il devait peut-être venir du village de Kumo ou dans les environs. Le mieux qu'elle pouvait faire, c'était de s'informer sur lui en lui posant des questions. Ce n'était pas le genre de la genin, mais elle n'avait pas le choix pour éviter un problème qui pourrait resurgir plus tard.

« Espèce d'idiot ! Tu aurais pu le casser le bras, Brutus ! Tu devrais apprendre les bonnes manières avec les filles. Dis, tu es du village de Kumo ? Qui es-tu ? »

La brune leva sa tête vers la femme dans l'arbre et lui adressa un petit sourire amical, à vrai dire, elle allait aussi passer à la casserole. L'inconnue pouvait être très jolie et avoir les mêmes atouts qu'un Seki, mais Akame devait connaître son identité. Si c'est un membre de son clan, elles pourraient devenir amies et faire un peu plus connaissance.

« Et toi mademoiselle ? Je te retourne la même question que l'Ero-pêcheur. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Dim 21 Sep 2014 - 12:25

Les yeux toujours attentifs tels ceux d'un félin, je continuais à observer les deux protagonistes en face de moi. Les épiant pour juger de leur potentiel alors que doucement, entre mes mains, mon arc se volatilisait, retournant à l'état de particules invisibles pour l'homme. Je ne détachais pas mes yeux des deux jeunes gens, écoutant d'un ton impassible leurs échanges verbaux sans pour autant m'en mêler. Pourtant, dès lors que le jeune homme se saisit de la biche, je restais en retrait bien que mes yeux marquent clairement un désaccord vis-à-vis de la situation qui était en train de prendre forme. Je sautais en l'air et je me perchais sur une branche plus haute, grognant mon mécontentement :

"Je serais, toi ... Je la lâcherai si je voulais éviter les ennuis !"

Mais la jeune fille me semblait plus maline que la normale car après avoir pitoyablement gémit, elle lui plaça un coup particulièrement bien axé et violent avant de se libérer de son étreinte en l'insultant de plus belle. Derrière le masque, un petit rire moqueur se dessina alors qu'habillement, je me balançais de branche en branche tel un singe pour regagner une hauteur plus propice avant d'enfin, regagner la terre ferme, indifférente à la suite des évènements. Je fléchissais les jambes en tomba au sol et j'observais le lac. Ma baignade avait finalement tournait court, mais elle avait eu l'effet désiré. Je n'étais plus transpirante et je pouvais enfin rentrer chez moi, mais la jeune fille interrompit ma pensée en me demandant ... Mon nom. Je tournais alors vers elle mon visage masqué, la détaillant du regard telle une âme que l'on sonde avec un scanner. Puis ma bouche s'ouvrit lentement ... Très lentement :

"La moindre des politesses quand l'on pose cette question, c'est d'y répondre soit même dans un premier temps !"

Voilà qui allait sans doute la vexer, mais je ne me dépêtrerai pas de ma franchise naturelle au profit d'une simple inconnu.
Mes pieds me guidèrent alors sous le couvert de l'arbre, là où se trouvaient les cannes à pêche. Ainsi donc, j'avais dérangé le voyeur lors de sa pêche. Je pouvais au moins me faire pardonner cet affront et alors que je rassemblai les molécules me permettant de former mon arc, j'enclenchais à tour de rôle des flèches, visant l'eau à cinq reprises. Cinq poissons de trailles plus ou moins grosses apparurent alors à la surface de cette dernière. Au moins, il y en a un qui ne rentrerait pas bredouille ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 252
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Lun 22 Sep 2014 - 23:24

Moi, faisant une clé de bras à la première fille qui osa poser sa lame sur mon épaule. La clé de bras était une première sur une fille que je faisais, et l’épée à la gorge n’avait pas à être jalouse au vu de sa première place également.

«-‘tain…ça fait un mal de chien cette entaille, estime toi heureuse d’être née fille. Je t’aurai fait visiter le fond du lac à grands coups de pieds dans le derrière.»

Je n’avais pas encore fini de dire cette phrase que là voilà qui me filait un coup de talon au genou. La douleur et la surprise me firent lâcher prise et elle en profita pour se mettre à une distance raisonnable de moi, malheureusement son précieux katana était maintenant entre mes mains… Va savoir l’idée d’avoir cette fille à genou et un sabre entre les mains me plaisait plus que jamais. Et si je lui faisais voir pourquoi certains m’ont nommé le cauchemar noir en mettant sa tenue en lambeau, histoire d’écraser cette fierté et cet égo qui lui permettaient de me parler sur tous les tons comme si on prenait souvent le p’tit déj’ ensemble, non mais…C’était tentant comme idée je dois l’avouer, mais ce n’est nullement mon genre en revanche, malheureusement. En plus, la demoiselle masquée du lac prenait sa défense. Ce que cette solidarité féminine qu’elle témoignait là m’embêtait en protégeant l’autre-là, enfin… Tant mieux pour elles, elles me forçaient indirectement à rester cool avec l’autre par ce geste. Bah quoi ?? Ce n’est pas comme si j’ai caché le fait que je sois plutôt sympa avec les demoiselles en général. Mais avec elle, c’est juste hors de question que je le sois avec elle, non mais… Elle débarque avec tant d’animosité derrière moi, me met une lame sous le cou, me traite de pervers, se prend pour une Miss je sais tout parfaite et cerise sur le gâteau fait couler mon sang…Arf, pourquoi je n’ai pas laissé glisser mes réflexes à l’instant où elle a émise tant d’animosité ? La tabasser avant de me rendre de compte de ce qui se passait lui aurait été nettement plus profitable…Enfin, elle s’en tire bien pour le moment… Pour le moment, dès qu’elle dérape, je lui fais sa fête. Oui, voilà la conclusion à laquelle j’arrivais alors que je finissais d’admirer la belle lame que je plantais derrière moi sur le tronc de l’arbre.

«-…Idiot…Pervers... C’est à ce genre de mots que se résume ton vocabulaire ?...Grossier personnage, ton bras, j’aurai du te le casser mademoiselle l’impoli...»

Je n’avais pas encore fini de parler que l’inconnu du lac sur une branche plus basse, puis une autre, et continua ainsi jusqu’à toucher terre. Terre où elle suscita encore plus mon intérêt au travers de la pique plus ou moins tranchante et bien véridique qu’elle balança à cette brune aux yeux rouges. Quand on est poli, on se présente avant de chercher à se renseigner sur l’identité des autres, et la manière dont elle le rappela me dessina un sourire moqueur sur le visage et je ne pus me refreiner de renchérir en disant :

«-Et Vlan dans les dents… Haha, plus un pour elle!! Même elle te le dit… Mademoiselle… Sois plus polie…»

Je me voulais encore plus moqueur et provocateur à cet instant où je lui parlais alors que la demoiselle masquée se mit en mouvement. Son rapprochement de l’arbre attira mon attention. Je la vis se diriger vers mes cannes à pêche. Je me souvins alors que ces dernières avaient ferrées quelque chose. Je passais automatiquement sur la défensive. Elle voudrait peut-être se venger du fait que je l’ai vu et couperait les lignes, me condamnant surement à une soirée sans repas… Lorsque je la vis faire sortir de nouveau son arc, mes craintes semblèrent se concrétiser. Je n’avais pas encore fini de m’accroupir pour m’élancer tel un bolide pour protéger mes petites amies, qu’elle avait déjà décoché cinq flèches dans l’eau. Sa vitesse d’exécution me scotcha si bien que je loupais la branche que je visais , me la prenant en plein dans le ventre, avant d’atterrir en catastrophe tel un sac de pomme terre. La douleur que je subissais était tout bonnement atroce. Et alors que je me relevais en me tenant le ventre, je voyais cinq gros poissons flotter à la surface. En fait, elle avait plutôt tiré pour pêcher les poissons… Une image qui me réjouit si bien que la douleur qui m’animait s’évanouissait. Mon petit foyer de campagne était déjà prêt à l’usage ce soir aussi, et je me rapprochais de lui tout sourire aux lèvres. Usant de mon onde astrale, je chauffais les branches sèches à coup d’infrarouges ultaconcentrés, à tel point que ces dernières s’embrasèrent d’un jaune dorée qui me dessina une grimace d’impatience sur le visage. Me rapprochant au plus vite du lac, je passai non loin de la demoiselle masquée qui semblait sur le départ et lançait les fruits de sa pèche sur la berge. Retirant mes lignes ensuite, j’en étais à huit poissons maintenant. Même pour moi ça ferait beaucoup ce soir. Regardant, la demoiselle masquée toujours dans sa tenue plus qu’attrayante je dois l’avouer, j’enchainais :

«-Tu vas attraper froid en restant comme ça…Enfin, tu me contrediras surement…Enfin… je veux dire, merci pour le
coup de main pour les poissons. Si t’es pas pressée on partage, j’ai une recette plutôt sympa !
»

J’ignore quelle serait sa décision sur ce coup, elle qui restait si mystérieuse pour l’instant mais bon, de la compagnie à table n’était pas trop demander, enfin, je pense. Alala, revoilà que je la revois quand elle sortait du lac… Changeons de sujet, c’est mieux. Alors que je me rapprochais du feu, je jetais un regard désintéressé à l’autre excité aux yeux rouges. Elle aurait peut-être faim elle aussi, surtout au vu de son comportement. Elle devait surement beaucoup se dépenser en futilités. Soit, j’allais l’inviter aussi, toute cette poiscaille m’avait mis de très bonne humeur.

«-Je suppose que tu n’as pas mangé au vu de ton comportement alors dépêche-toi de décrocher ton sabre et de venir m’aider à embrocher tout ça tu veux, sinon t’auras droit à rien !»

J’ai dit être de bien meilleure humeur mais je n’ai pas dit que j’oubliais son effronterie envers moi, l’étoile noire de Kumo. Enfin, c’étaient à elles de décider si elles me feraient ce petit plaisir de me tenir compagnie pour ce soir ou pas, dans tous les cas, je ne me priverais surement pas de me cuisiner un truc franc surtout avec mes épices en poudre que j’ai…on dira emprunté à mon cousin Kyosuke… Nan… Rien à voir avec ce à quoi vous pensez… Tsss… mais pour qui vous me prenez en fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Dim 28 Sep 2014 - 22:55

Un pêcheur qui réalise ses occupations le soir, c'était plutôt étrange pour la genin, mais soit. Akame ne s'était pas retrouvé dans cette situation sans le vouloir, elle l'avait un peu cherché avec des accusations hâtives, mais elle n'allait pas l'avouer facilement. Brute comme homme avec sa clé de bras même la femme masquée n'était pas d'accord avec l'action de violence de l'homme. C'était normal après tout, c'était sa faute de s'être baissé, il s'est blessé lui-même. Heureusement, la Seki avait su se sortir de ce pétrin par un bon coup sur le genou du pêcheur. Tout ça c'était bien, mais elle avait rencontré deux personnes de plus aujourd'hui, mais elle ne connaissait pas leur prénom. La jeune brune devait les connaître avant qu'elle ne doit partir, il commençait tout de même à se faire un peu tard. Bien sûr, la Seki n'était pas du genre à donner son prénom en première ou plutôt, elle ne savait pas comment ça fonctionner dans ces moments-là. Dans la façon dont s'est pris Akame, c'était mal poli de ne pas avoir donné son identité avant de demander celui des autres. C'était une chose que lui avait fait remarquer la femme masquée, elle se sentait un peu gênée dans l'immédiat. Et bien sûr, tout en ignorant les paroles du jeune homme à propos du fait qu'elle avait de la chance d'être une fille. Lui, il avait surtout de la chance qu'elle ne savait pas si c'était un Kumojin ou non pour ne pas faire d'erreur. Mais bon, la brunette préféra ne pas lui répondre et de laisser couler sa remarque futile à ses yeux. Et apparemment, il n'avait pas non plus apprécié le fait que la Seki lui avait dit que c'était un idiot et un pervers. La vérité fait mal, malheureusement, certaines personnes avaient du mal à l'accepter comme l'inconnu en face de la Kunoichi. Ce type l'agaçait vraiment avec ses réflexions de gamins, il avait quel âge sérieusement, c'était vraiment pathétique.

La belle inconnue alla en direction des cannes à pêche, Akame se demanda bien ce qu'elle allait faire. En tout cas, c'était particulièrement difficile de cerner les penser de la masquer. Allait-elle couper les lignes pour se venger du voyeurisme de l'homme ? Ou tout simplement l'aider à pêcher ? C'était difficile à savoir sans la connaître, mais sans plus tarder, la nudiste créa un arc à flèche de chakra et visa le coin d'eau. Sans nul doute, c'était aussi une Seki tout comme Akame, car seuls les membres de son clan étaient capables de tel exploit avec le chakra. De plus, la précision de ses tirs était assez correcte, cinq bons poissons d'éliminer pour manger ce soir. Le jeune homme avait eu peur qu'elle fasse quelque chose contre son repas du soir, mais il avait eu tort. Cet imbécile s'était même pris une branche d'arbre contre son ventre, il s'était fait mal pour un rien. Un sourire s'afficha sur le visage de la brunette, contente de le voir souffrir, mais ça ne fut que de courte durée. À le voir, il faisait comme si de rien ne s'était passé tout en récupérant les prises de la Seki nudiste et ses anciennes prises. Katana toujours en main, Akame entendait le garçon lui parlait en lui proposant de vouloir mettre quelque chose de chaud et de partager son repas. Soudain, il s'adressa à Akame pour lui proposer à manger et de rengainer son sabre sinon elle n'aura rien. Il en avait des manières d'inviter une femme à manger, mais bon, autant obéir pour pouvoir se nourrir. À vrai dire, elle n'avait encore rien manger depuis quelques heures et elle commençait à avoir faim. La petite genin soupira et rengaina son Muramasa tout en détournant le regard.

« Tss...Ce n'est pas comme si, j'avais faim...»

Soudain, son ventre se mit à gargouiller et les joues d'Akame devinrent alors rougeâtres de gêne. La Red Eyes baissa les yeux et alla les aider en bavant un peu, car elle avait vraiment faim. Son dernier repas était celui du matin, son petit-déjeuner et elle n'avait pas l'habitude de sauter le repas du midi. L'épéiste allait les voir et se mit particulièrement à côté de la jeune nudiste, elle était gentille malgré sa personnalité mystérieuse. La Genin avait déjà fait de la cuisine auparavant avec sa mère adoptive, ce n'était pas difficile pour elle de s'occuper des poissons. Bon, Aka n'appréciait pas trop de s'occuper des poissons, mais elle savait s'y faire avec cette nourriture. Manger avec des inconnus, cela allait être une première pour la brunette qui avait l'habitude de se mettre à l'écart des gens. Aujourd'hui dans cette soirée assez animée, la kunoichi allait partager un repas avec deux étranges personnes qu'elle venait juste à peine de connaître. Avant d'aller plus loin dans les préparatifs, Akame aimerait bien connaître leurs noms et d'autre chose de leur part. Oui, autant reprendre à zéro au lieu de rester sur de mauvaise base, ça serait bien dommage. Après tout, la jeune adolescente avait mal jugé le jeune homme même si elle avait presque raison dans le fait qu'il s'était bien rincé l'oeil devant la masquer. Il était temps de leur parler, au lieu de rester silencieuse sinon ils vont surement la trouver bizarre enfin surtout que la plus spéciale ait la femme. D'un soupire et après s'être assise contre un arbre, Akame s'adressa aux deux personnes.

« Je m'appelle Seki Akame, je suis une genin de Kumo et j'ai dix-huit ans. Je voudrais m'excuser pour mon comportement assez hâtif, mais bon, difficile de ne pas s'imaginer autre chose en voyant un homme regarder une femme nue dans un lac. J'aimerais partager ce repas avec vous...et puis, profitons-en pour apprendre à nous connaître, cela évitera de manger dans le silence, non ? »

Hrp:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Dim 5 Oct 2014 - 20:12

Les poissons remontèrent lentement à la surface et alors que j'observais leurs branchies bouger une dernière fois avant que l'eau ne soit perturbé par le jeune homme récupérant ses proies. Il aurait de quoi manger ce soir et pour moi, il était temps de rentrer chez moi. Soudain, il me parlant, m'indiquant que je devais avoir froid au vue de ma tenue ... Et sans nul doute faim vue qu'il me proposa de manger en sa compagnie. Une invitation plaisante et qui me fit sourire derrière mon bouclier, mais je m'empressais de lever la main et de la secouer négativement à son encontre tout en m'exprimant sommairement :

"Je suis désolée, mais je vais devoir refuser ..."

Mais la jeune fille elle, elle avait déjà pris ses aises et s'empressait de s'installer alors que je l'observais toujours aussi intriguée tandis qu'elle finissais finalement par se présenter. Mes yeux se posèrent sur elle pour la dévisager. Ainsi donc, elle aussi était du même clan que moi ? Voilà qui était on ne peut plus intéressant. Il serait pas mal de faire plus ample connaissance mais ...

"Pas ce soir désolée, j'ai à faire au village !"

Sans ajouter grand chose de plus, je retournais vers l'endroit ou j'avais laissé quelques secondes auparavant une partie des vêtements que je n'avais pas eu le temps de revêtir et j'enfilais ma paire de chaussure avant de me retourner une dernière fois vers mes petits compagnons de fortune tout en nouant gracieusement mon épaisse ceinture de cuir autour de mes hanches et en m'avançant une dernière fois vers eux pour récupérer se qui semblait être une série de fil noir avec lequel je m'empressais d'attacher mes cheveux pour ne pas que ces derniers me gênes :

"Mon nom est Osore ... Seki Osore !"

Sur quoi, je me retournais et prenait la fuite en direction du village des nuages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 252
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Dim 12 Oct 2014 - 22:46

Ce que ce signe qu’elle fit de sa main m’embêta énormément… Pourquoi fallait-il qu’elle ait quelque chose à faire au village… Rikkoudou toi qui sais tout, fais donc un miracle pour qu’elle revienne…Hein ? Non mais rien à y voir oui ! Qui n’aurait pas envie d’une aussi délicieuse compagnie à sa table. Bon c’est vrai que son masque était plutôt "dafuckesque" sur ce corps mais il fallait s’y résoudre. Surtout que j’aurai pu voir son visage, vu qu’elle n’allait pas manger avec ça sur la tête… Mon plan pour voir ce minois tombe à l’eau… Quelle galère ! Je suis sûr qu’elle doit être belle à souhait au son de sa voix. Un soupçon de mystère, un corps de déesse et une voix d’ange. Pour un peu j’en tomberais bien fou si elle n’était pas un peu suspecte mentalement parlant mais bon là n’est pas la question. Ze suis la star NUMBER ONE DE KUMO !! Je ne tombe pas amoureux moi ! J’offre le rêve aux dames, un doux rêve inaccessible. Pour mon malheur je dois me coltiner l’autre beauté maniaque de la menace… Pourvu qu’on mange avant que ça ne dégénère je dirais.

Après que MA dame du lac disparaisse sous le couvert des arbres, je m’étais avancé prêt du feu et avait lancé une invitation plutôt agressive à l’autre au katana, par contre elle dont j’attendais un non me répondit positivement. Enfin quand je dis répondre c’est vite dit, enfin ne chipotons pas sur elle, elle doit avoir suffisamment honte de ne pas avoir pu faire genre, et bizarrement, cela me plait un max… Haha ! Quel con je fais. En bonne demoiselle elle savait faire la cuisine et vint m’assister à la préparation des poissons. Pour le coup je dois l’avouer, j’étais sur mes gardes avec elle vu le truc en traitre qu’elle m’a fait au coup, mais elle a rien fait à ma grande surprise. Elle était devenu même bien plus docile je dirais. Son comportement dépendait donc la présence du la fille masquée ? Hypothèse qu’il faudrait vérifier à un moment. Voilà ma chance justement. La demoiselle du lac qui revenait, mais cette fois-ci totalement vêtue. Une tenue qui lui allait bien je dois dire. Alala quand je repense à cette image, ça doit être ça l’Eden des hommes. Ce paradis où tout n’est que beauté, me faudrait m’y rendre mais vivant surtout. C’est bien de voir le paradis, mais encore mieux de le voir et d’en revenir. Pour la peine j’avais envie d’avoir au moins son nom à elle avant qu’elle ne disparaisse dans le vaste village qu’est Kumo, mais j’eus d’abord droit à une présentation de ma demoiselle aux magnifiques yeux rouges. Elle se prénommait donc Akame… Ses parents n’auront pas dû chercher bien loin celui-là je dirais, vu qu’Akame signifie yeux rouges, enfin c’est bien trouvé… Oh ! Elle donne aussi son âge… Une fille ment en général sur son âge pour paraitre plus jeune d’après les conneries que me disait Sanji, s’il ne m’a pas menti, je devrais rajouter trois ans dessus pour avoir son âge exact… Donc vingt-et-un ans pour la miss donc. Tchh… Ne répliquons pas à ses paroles c’est mieux…Tchh espèce de peste… Qui t’as dit que je voulais faire ta connaissance. Sans ta présence elle et moi ça aurait mieux collé…. Tchh… Ah bah non en fait tu sers à quelque chose, j’ai son prénom maintenant, haha ! Donc j’ais Seki Akame et Seki Osore…. Et ma mère ELLE S’APPELLE AUSSI SEKI ???

Nan mais n’importe quoi, toutes deux disent s’appeler Seki et font genre elles se connaissent pas ? Nan mais quelle boulet connait pas sa famille si c’est vraiment leur nom… Enfin j’ai pas à juger je ne connais pas tous les Dentô non plus, enfin pas tous ceux de ma génération, le reste j’ai tous les noms de ces rivaux potentiels en tête. Et pourquoi il y a un truc qui cloche là… Seki, je suis certain que je connais un autre qui porte ce nom… Mais qui ? Ça me reviendra surement à un moment, pour l’heure faisons ami avec les deux. En fait non, elle était juste venue pour le fil… Dommage… Mais je ne peux la laisser s’en aller comme ça je dois faire un peu l’idiot, histoire de lui voler un rire même si c’est de loin…Alors comment je fais ça moi ? Ah je sais… Je vais lui crier ça, elle devrait surement apprécier.

«-Encore merci pour les poissons Osore !! Je te rendrais l’appareil un de ces quatre si t’AS PAS A FAIRE ENCORE AU VILLAGE !!»

Oui j’avais bien mis une emphase sur la fin pour être un peu chieur mais bon ce n’était pas méchant, je pense qu’elle comprendrait cela, du moins j’espère, après tout on ne sait pas à quoi s’attendre avec elle. Revenons donc à la Akame qui m’aide à la cuisine… J’espère qu’elle n’espère pas avoir mon nom parce que si c’est le cas elle a tapé à côté. Je ne donne pas mon nom aux excitées du coupe-coupe. Ah ça non, et puis, on n’est pas encore amis donc je peux encore sortir une dernière pique.

«-Black☆Star je me nomme. Comportement hâtif… mon œil ouai ! Toi tu bondis direct de l’intro’ à la conclusion. C’est parce que ce n’est pas toi que je regardais que t’as fait ton agresseur ouai. Un homme qui regarde une femme c’est une marque d’intérêt qu’il fait là… Enfin, les vieilles peaux ne comprennent pas toujours la vision de l’étoile géante que je suis, enfin, je te pardonne ta stupidité passée et j’espère que le futur repas te plaira ma belle.»

Avec tout ça j’ai un bon sourire de salop … Hahaha !! OUI, je sais, j’ai été un peu salop. N’empêche que c’est mérité aussi, elle a fait couler mon sang… Je vais la prendre dans mes petits carnets tout de suite… On doit d’abord débattre de cette affaire parce que c’est loin d’être réglé cette histoire. Pour l’heure finissons d’écailler les poissons pour les passer à la broche, et voyons surtout comment elle va réagir au petit test psychologique que je vais lui faire endurer. Emmerder les jolies filles c’est un peu mesquin mais bon, les jolies filles violentes ce n’est pas sexy ! À vrai dire, ça m’irrite. Voyons donc de quelle lueur tu scintilleras pour moi ma belle Akame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Lun 13 Oct 2014 - 21:35

Se présenter, c'était donc la moindre des choses de la part de la kunoichi aux yeux rouges. Seki Akame, genin de Kumo et dix ans, c'était tout ce qu'avait à dire pour se présenter à ses deux personnages. Ils n'étaient pas encore assez amis pour en dire bien plus, après, c'était du domaine du privé. En plus de cela, la jeune brunette avait présenté ses excuses à ce pervers pour son comportement. Maintenant, c'était à leur à tour de se présenter même si la nudiste semblait devoir rentrer au village pour affaire. C'était dommage, la jeune Red Eye aurait bien aimé la connaître un peu plus, car d'après ce qu'elle a pu voir de la masqué, elle devait peut-être appartenir au même clan qu'Akame. Pour ce qui était du jeune homme, la Seki aurait préféré l'éviter, mais bon, elle n'allait pas prendre la mauvaise habitude de dénigrer une personne pour une erreur. En tout cas, l'exhibitionniste n'avait pas trop lâché la jeune brune du regard après avoir entendu le nom de famille de l'adolescente. Ce genre de chose donnait des indices sur l'identité de la femme du lac, mais après fallait voir si elle allait leur donner son nom. Aka n'aurait jamais cru faire de drôles de rencontres dans cette nuit calme devant un lac, après tout, elle était venu quelque chose à propos de l'eau. La tenue de la femme semblait vraiment spéciale, chacun ses goûts, c'était plutôt original dans son cas. Avant de partir en direction du village, elle donna son identité, Seki Osore. C'était tellement évident qu'elle faisait partie de la même famille qu'Akame, personne d'autre dans Kumo n'était capable d'utiliser le chakra de cette façon. S'il y avait une exception, la jeune genin l'aurait directement su auprès de certaines rumeurs.

Osore était maintenant partie vers le village caché des nuages, au final, elle ne serait pas resté longtemps avec eux. De toute façon, rien qu'à voir son attitude calme et assez distante envers les deux Kumojin, elle ne devait pas être quelqu'un de sociable. C'était facile pour Akame de voir de tel comportement, la jeune brunette était pareille, il y a quelques années et elle le regretta de ne pas avoir été proche des gens. Oui, car aujourd'hui, elle ne serait pas trop seule dans sa vie. Heureusement, la Seki avait décidé de changer sa façon d'être de son propre gré afin d'avoir une meilleure vie et de ne plus sentir cette vilaine solitude. Maintenant, elle se retrouvait seule en compagnie du jeune homme un peu idiot, mais sympathique. Ce dernier avait remercié Osore pour les poissons, c'était de toute façon, la moindre des choses quand quelqu'un vient donner un coup de main. De quoi allaient-ils pouvoir discuter ? Pour le moment, elle l'aidait pour la cuisine et elle s'était même excusé pour son comportement envers lui. Akame espéra tout de même qu'il n'était pas du genre rancunier et que cette histoire allait être vite oubliée. Ce type avait beaucoup de culot, Black☆Star ? Un surnom plutôt bizarre, la jeune genin aurait préféré qu'il donne son véritable nom au lieu de ce truc bizarre. Comme si, cela l'avait dérangé que ce n'était pas elle qui était regardé, mais Osore. Au contraire, Black avait surtout énormément de chance que ce n'était pas le cas sinon il ne serait plus de ce monde pour en parler. Ces propos étaient assez énervants comme cela, mais autant laisser passer ses délires un peu étranges, au moins, il avait avoué qu'elle était belle. Après tout, la brunette était têtue, mais pas au point de perdre son temps à tourner autour du pot pour rien. Le plus important, c'était qu'elle garde son calme comme dans ses habitudes.

Les poissons étaient maintenant finis d'être prêt et la kunoichi décida d'aller s'installer en attendant que Black décide de vouloir les manger. La jeune adolescente n'était pas non plus du genre à s'imposer et à tout décider à la place des autres, après tout, c'était lui qui l'avait invité à partager ce repas. Un soupire sortit de sa bouche, ses yeux rouges étaient fixés sur le jeune homme. Elle voulait lui parler, le silence était chiant et s'ils avaient la capacité de communiquer entre eux alors autant le faire, le plus possible, non ? Surtout qu'après ce qui s'était passé juste avant, il fallait bien tenter de renouer les liens et tout recommencer à zéro.

« Ça serait aimable de ta part de dire ton véritable nom, Black, car un surnom, c'est seulement pour les amis et on est que des connaissances même si je veux qu'on soit plus. J'ai dis le mien par politesse vu que tu semblais soutenir Osore à propos de cela alors faisant autant, merci. »

Après tout, c'était normal qu'Akame réagisse de la sorte, elle avait donné sa véritable identité autant qu'il en fasse de même. Un peu de politesse envers elle serait sympa de sa part surtout qu'ils étaient tous les deux des ninjas de Kumo, c'est la moindre des choses venant d'un homme. Dans un sens, elle était un peu en faute pour l'avoir blessé et attaqué, mais bon, difficile de lire dans les pensées des autres aussi. Comment voulait-il que la Seki sache qu'il n'était pas là pour vraiment se rincer l’œil ? Ce type ne réfléchissait pas vraiment trop enfin ce n'était pas grave, il fallait maintenant passer à autre chose. Son ventre se mit à gargouiller, la jeune adolescente avait vraiment faim et ça s'entendait un peu trop. Ce genre de choses ne l'a gêné pas trop même si elle rougissait légèrement. Sa main posait sur son ventre, Akame fixa les poissons en se léchant un peu les babines.

« Quand mange-t-on ? J'ai faim, pardi ! Ce serait bien qu'on oublie ce petit accident et qu'on reprenne zéro afin qu'on puisse faire connaissance, non ? On est des ninjas de Kumo et des personnes adultes alors autant ne plus réagir comme des enfants, tu ne crois pas ? »

Elle lui adressa un joli sourire sincère afin de marquer la fin de cette embrouille un peu stupide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 252
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Mar 14 Oct 2014 - 20:54

Un immense sourire. Oui, c’est ce que j’arborais alors que je mettais enfin les poissons en broche pour la cuisson. Il semblait que mes paroles avaient laissées sans voix la demoiselle. Avait-elle été offusquée, ou bien tellement mal à l’aise qu’elle n’osait plus me répondre ? Je dois avouer que pour ma part, je ne savais quel rôle lui attribuer, si ce n’est celui de celle qui me tiendrait compagnie pour ce repas. Depuis la mort de mon père, c’est-à-dire bien avant que je ne sois diplômé de l’académie, je n’avais plus eu de compagnie pour diner. Aussi ne voulant pas gâcher une chance de ressentir la petite chaleur d’avoir une présence avec qui partager ce petit moment je choisis d’annuler mon précédent plan. C’est vrai que je ne l’aimais pas du tout, mais au moins elle essayait à sa façon de faire amande honorable.

Le temps que la cuisson se fasse je choisis de m’éloigner un tout petit peu, me rapprochant de la berge du lac où je cueillis quelques plantes, avant de les tremper dans l’eau et de les écraser par la seule force de mes mains. Je me faisais un pansement naturel à l’aide de la mixture obtenue. La douleur se réveillant à chaque mouvement de tête, il m’était donc nécessaire de la tuer avec quelque chose. Une fois cela fait je revins m’installer cette fois-ci pas très loin d’Akame. Un calme plat s’était installé. Seul le crépitement des flammes se laissait entendre alors que les poissons embaumaient l’air d’une senteur on ne pourrait plus appétissante. C’est là qu’elle rompit ce silence, réitérant sa question au sujet de mon identité. Apparemment elle avait tout de suite compris que c’était mon surnom. C’est là que mon oreille tiqua légèrement. " Un surnom, c'est seulement pour les amis et on est que des connaissances même si je veux qu'on soit plus. " Que l’on soit plus que des amis ou plus que des connaissances ? Dans le cas échéant, il fallait admettre que comprendre où elle voulait en venir était plutôt disons difficile. Je choisis d’opter pour la deuxième idée, elle voulait qu’on soit ami. C’était bien beau de dire ce genre de choses, les actes suivraient-ils derrière ? Rien n’était moins sûr. Beaucoup de gens parlaient amitié, mais très peu se comportaient réellement comme il le fallait. C’était l’une des principales raisons de mon espièglerie abusive je dirais. La confiance en ce qu’autrui disait, je l’avais mise de côté, préférant la confiance des actes.
J’ignore encore pourquoi j’eus envie de croire à ces paroles à elle. À vrai dire je m’étonne encore moi-même car me voilà qui ouvrais la bouche pour lui donner ce qu’elle demandait, un nom à accrocher à mon visage, visage qui regardait dans la direction opposée à la sienne, histoire de lui faire comprendre que je ferais mon difficile.

«-Shiwoon…»

Sur le coup ma voix ne sortit pas réellement, à tel point où j’avalai ma salive avant de recommencer cette fois-ci parlant de façon bien plus distincte :

«-Je m’appelle Shiwoon, de la famille noble Dentô !»

Peut-être remarquerait-elle le changement de langage à cet instant, peut-être pas. Néanmoins, pour une fois je parlais conformément à l’éducation que j’avais reçue. Le clan Dentô était certes un petit clan comparé au clan Seki ou encore au clan Kadoria, cela n’empêchait pas cependant que nous soyons un groupe puissant bien que discret. Et bien que je laissais toujours paraitre du dédain pour les miens, rien ne me rendait plus fier que d’être un membre de ce clan, le clan dirigé par cet homme qui portait le nom de Dentô Sazakomine. Je n’avais pas remarque j’avais les yeux. Je devenais toujours si sérieux quand je prononçais ce nom, aux aguets, prêt à démonter à la première remarque déplacée sur mon clan. Je me mis même à espérer qu’elle ne soit pas ce genre de personne superficielle qui aurait sorti une remarque fumante sur mon ascendance. Et apparemment mon souhait fut exaucé, vu qu’elle ne me sortit aucun propos incorrect, chose qui me mis de bien meilleure humeur, à tel point que je me surpris pour la seconde fois de la soirée.

Son ventre avait été plutôt explicite encore une fois pour me dire qu’elle avait faim. J’en souris un bon moment avant qu’elle ne prenne la parole et se décide enfin à admettre qu’elle voulait manger. Elle enchaina sur l’incident précédent, disant qu’il serait mieux qu’on passe dessus, et je lui donnai raison, mais à ma façon bien évidemment. Décrochant le premier poisson du feu, je le lui tendis.

«-Je fais ce que je veux ! Tu n’as pas besoin de me le dire. De toute façon il n’y a que toi encore qui soit sur cette affaire, moi je suis passé à autre chose.»

Disant cela j’ai la tête tournée vers le lac, fuyant un peu son regard que j’imaginais moqueur à cet instant. J’avais tellement mal formulé ma phrase qu’elle aurait tout de suite compris que je sautais sur l’occasion pour qu’on oublie ce différend. Lorsque je retournais la tête, je découvris un franc et beau sourire de sa part. Comme si elle attendait cette réponse depuis un moment. Elle avait un beau sourire, avec ça je lui donnais un point bonus, 9/10. Un diner avec une jeune beauté, le genre de choses auxquelles je n’étais plus habitué, enfin diner avec quelqu’un déjà. Ne sachant quoi dire à la suite je pris un poisson moi aussi dans lequel je mordis, me souvenant à ce moment d’un détail important que je lui communiquais après avoir avalé ma bouchée en espérant qu’il ne fusse trop tard.

«-Fais gaffe quand tu manges. Ces poissons ont beaux être gros, ils ne respectent pas le principe du plus c’est gros, moins il y a d’arêtes. C’est même tout le contraire avec eux, ils en sont gorgés à souhait.»

Je me lançais dans une explication du pourquoi du comment cela était possible, entrant dans un long monologue que je concluais avec un léger sourire. Je souriais encore… Il y a un truc qui cloche vraiment là. Je lui parle comme si je l’ai accepté. Un moment très étrange pour moi. Me croirez-vous si je vous dit que j'aurais aimé que ça dure bien longtemps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Mer 22 Oct 2014 - 12:41

Shiwoon, Dentô Shiwoon, c'était alors ça, sa véritable identité qui voulait cacher derrière son surnom. Le clan Dentô, Akame n'en avait pas énormément entendu parler depuis qu'elle est devenue une kunoichi de Kumo. La jeune genin savait juste qu'il y avait de bons éléments, mais malheureusement, ils étaient du genre discret. La brunette n'aurait jamais pensé rencontrer un membre de cette famille, cette soirée s'était annoncé des plus surprenantes. La Seki avait pu voir un autre membre de son clan et une personne venant d'un clan différent du sien, mais totalement rare d'en voir un. La jeune adolescente connaissait leur pouvoir spécial celui de la lumière grâce à sa mère adoptive, mais impossible de savoir comment ils l'utilisaient dans la vie de tous les jours ou en combat. Sur ce point-là, Aka n'en savait rien du tout, un mystère pour la jeune fille et elle devrait surement se renseigner sur cela durant le dîner. En tout cas, il avait eu du mal à dire son prénom et nom, la Seki pensait qu'au final, il était du genre réserver sur certains points. Le comportement du jeune homme faisait sourire la Red Eyes et ça le rendait mignon de son point de vue. Être amie avec lui, Akame ne regretta pas ses mots de vouloir être plus qu'une simple connaissance à ses yeux. Pour l'instant, la faim prit le dessus de la brune, son ventre gargouilla en voyant les poissons en train de cuir. Ce qui était aussi bien, c'est que Shiwoon semblait d'accord pour oublier l'accident dans sa façon de le dire. N'importe qui aurait compris peu importe comment il avait formulé sa phrase, qu'il préféra passer à autre chose. Il n'était pas aussi têtu et bête qu'il en avait l'air, Akame commença à l'apprécier.

Il était temps de se servir, un bon poisson préparait avec Shiwoon et quoique ce n'était pas par amour, ça ne devait pas être mauvais. Avant même de croquer dans le poisson, le Dentô expliqua à Akame le souci avec cette espèce sous-marine. Malgré sa taille, il devrait avoir moins d'arrêt, mais c'était juste le contraire avec celui-là. C'était sympa de sa part de l'avoir dit, au moins, elle fera attention quand elle le mangera avec me sourire. En plus de cela, le jeune homme continua d'expliquer des choses à la jeune fille. Tout le temps qu'il discutait, Aka se rapprochait de plus en plus de lui afin d'être assez proche pour sentir son odeur enfin, celui de son poisson. À vrai dire, la Seki est une vraie gourmande, un ventre sur pas comme sa mère l'appelle par moments lors des repas. Une chose aussi, c'est que la kunoichi savait très bien cuisiner, mais elle aimait voir les autres le faire. L'écouter, c'était plutôt agréable, cette atmosphère entre les deux ninjas, c'était comme s'ils se connaissaient depuis longtemps. Un sourire de la part de Shiwoon, il avait pris plaisir de discuter de cela à la belle épéiste de Kumo. C'était un plaisir de l'écouter parler, Akame n'avait plus l'habitude de ce genre de relation avec une personne. Au final, elle avait bien fait de sortir de son monde pour se rapprocher des autres, car elle ne regrettait rien pour l'instant. Miaë et Shiwoon, deux personnes qu'elle appréciait à présent et donc, deux amis qu'elle aimerait maintenant protéger et revoir à n'importe quel moment de sa vie. La jeune Seki ne pensait pas rester longtemps, mais elle allait devoir faire un petit effort pour discuter un peu avec son ami. Ce n'était pas tous les jours qu'elle mange du poisson avec un garçon si sympa même si Zennosuke est très agréable comme compagnie.

Manger et être près d'un feu de camp, cela lui rappelait quand elle partait en mission avec son équipe. Ce moment l'avait beaucoup manqué et si ses amis la voyaient, ils seront peut-être fiers d'elle pour avoir changé mentalement. Shiwoon semble être un expert dans la cuisine enfin vue comment il explique les choses, c'était amusant. Akame avait déjà remarqué, mais il s'était fait un soin avec des plantes sur sa joue. Elle alla caresser sa joue tout en le regardant avec un air tendre, elle regretta maintenant de l'avoir blessé avec sa lame. Ce n'était plus utile de continuer de parler de cela, ils avaient tourné la page et en reparler, ça n'allait faire qu'empirer les choses. Retirant alors sa main, elle reprit un autre poisson et apprécia le dîner.

« Tu es vraiment doué pour la cuisine, Shiwoon. Tu aurais dû faire cuisinier, je suis sûre que tu aurais fait un malheur dans Kumo. La prochaine fois que tu te sens seul un soir pour manger, dis-le-moi et je viendrais te tenir compagnie. Merci d'avoir partagé ton repas avec moi, Shi-nii ! »

Akame est au final, une fille qui devient vite amie avec une personne qui lui donne à manger et surtout quand c'est super bon. Après, elle ne se fit pas qu'à la cuisine de la personne, mais aussi à son comportement. Elle avait eu un accrochage avec Shiwoon, mais c'était à moitié la faute de la brunette de s'être emporté si vite. La Seki l'avait appelé Shi-nii, elle s'emballait un peu trop vite, mais bon, c'était à lui d'accepter ou non. La kunoichi c'tait un peu étonné, elle s'en moqua un peu pour maintenant, car maintenant que c'est dit, impossible de faire machine arrière. En y repensant, vu que c'est un Dentô et que ce n'est pas facile d'en voir un alors autant en savoir plus sur leur clan. La jeune adolescente a toujours été curieuse à propos des clans faisant partie de son village, c'était mieux de les connaître, car ils sont alliés avant tout lors d'attaques. Avant de lui parler, elle se mit à terminer son poisson et de boire un coup en montrant à son partenaire de soirée qu'elle s'était régalé avec sa cuisine. Akame le patpata amicalement en le remerciant de son bon poisson encore une fois avant de s'allonger sur l'herbe. Elle posa une main en dessous de son haut en direction de son ventre tandis que l'autre main, il allait se placer en dessous de la tête de la brunette. Le ciel étoilé était si magnifique à regarder, la lune était bien ronde, la pleine lune et c'était si beau à admirer. C'était difficile de ne pas poser son regard sur elle, la Seki sourit et plia l'une de ses jambes vers elle, se mettant alors à l'aise, un peu trop.

« Shi-nii, parle-moi de ton clan...ça m'intéresse beaucoup. Il est plutôt difficile de croiser un membre du clan Dentô, même s'ils ont de bons éléments dans leur famille. Je me suis toujours demander quel genre de pouvoir spécial, ils pouvaient posséder et de quelle façon il l'utilise en plein combat. Je suis plutôt curieuse comme fille, désolée ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 252
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Mer 29 Oct 2014 - 19:38

Elle avait vraiment un très beau sourire, ce qui faisait vraiment contraste avec les évènements passés. Enfin, pour le moment, ce n’était pas réellement cela qui m’avait le plus surpris mais son attitude. Pour quelqu’un qui se voulait intransigeante sur certains détails, il y avait une nette et énorme différence de comportement lorsqu’elle n’avait rien à reprocher à quelqu’un. Vous ne me croyez pas ? C’est fort dommage je vous le dit, parce que je parle avec preuve à l’appui.

Un exemple de ce caractère assez difficile à cerner, elle a quasiment réduit à néant la distance qui me séparait d’elle. Je vais supposer que c’était pour m’écouter parler. Non, cela n’a rien à voir, je parle à haute et intelligible voix. Bon c’est vrai que vu que je mange également cela peut faire un peu bizarre car à ce moment-là, j’articule moins bien et parle un peu moins fort… Bon OK, ça va j’ai compris. C’est pour m’écouter qu’elle s’est rapprochée. Mais direz-vous quand je vais vous dire qu’elle a posé sa main joue. Pas trop longtemps non plus hein, juste le temps d’une caresse, d’un air si doux, que j’en fus totalement waouh. Han ? Non rien à voir ! Je dis juste que ça m’a tellement surpris ça que j’en suis resté un moment à la regarder. Elle aurait pu poser sa main comme ça et me voler un baiser que je n’aurai surement pas réagi tant ça m’a semblé irréel. Enfin, maintenant ça va un peu mieux, j’ai recouvré mes esprits. Qu’est-ce qui a bien pu lui passer par la tête ? Je me le demande, enfin, je me demande beaucoup de choses là maintenant, qu’elle m’appelle frangin. J’ai l’impression de voir une autre Akame du coup.

En tout cas, je dois dire son compliment sur ma cuisine m’a fait plaisir. Moi j’aime dire que culinairement parlant je me débrouille, mais elle m’a dit que je cuisine bien, j’ai presque envie de me vanter… Et pourquoi pas d’ailleurs ?

Merci !... J’aurai pu concocter quelque chose de meilleur en d’autres circonstances, mais bon… Si tu aimes c’est l’essentiel non !

Concernant cette appellation de frangin, je ne ferais aucune remarque pour le moment. Elle s’attache rapidement malgré son air un peu farouche on dirait. Voyons d’abord si on peut être de bons amis… Ensuite, pourquoi pas devenir son frangin comme elle le dit, en tout cas, pour le moment je ne dirais pas non à une possible amitié, le courant passe entre nous, elle semble plus détendue que tout à l’heure. Un mauvais point c’est qu’elle mange plus que moi… Qu’a-t-elle à la place de l’estomac pour pouvoir me supplanter dans ce domaine… Je me le demande bien. Enfin, c’est un signe qu’elle est à l’aise… Du moins, je crois, enfin j’espère on va dire. Parce que bon si elle n’est pas à l’aise et qu’elle fait ce qu’elle fait, je ne veux pas imaginer ce que ça donnerait quand elle le sera. De quoi je parle ? Bah du fait qu’elle me fasse une invitation indirecte à la mater pardi. Comment ça hein ? Regardez vous-même … D’abord la main sous le haut… Ok on va supposer qu’elle se touche le bide, mais s’allonger à côté de moi et replier la jambe comme ça alors qu’elle a une jupe… Elle veut me faire remarquer qu’elle a de belles jambes ou quoi ? Han ? Pourquoi j’ai dit belle ? Parce que je les ai regardés évidemment, du moins le temps d’un instant avant de jeter mon regard ailleurs. Je n’ai pas envie de perdre ma tête si tôt moi. À croire que cette nuit est placée sous le signe du voyeurisme et de la volupté…. Enfin, redevenons sérieux un moment elle a des questions.

Que je lui parle des miens… Ce n’est pas un sujet que j’aime aborder comme ça, à vrai dire, c’est l’un des sujets que je déteste assez mais bon. Elle est du clan Seki… Seki…. SEKIIIIIII… Ah bah voilà je me souviens où j’avais déjà entendu ce nom de Seki… C’est le nom de famille de mon salop de professeur, Zennosuke. Le monde est petit hein ? Oui, bah du coup, peut être l’une des deux demoiselles est sa frangine ou peut être sa fille tiens. Ça ferait bizarre si je refuse de parler de ma famille et que je me renseigne sur la sienne du coup… L’échange équivalent quoi, donner pour recevoir… Alors Ok… Arrangeons-nous correctement et dialoguons sous ce si beau ciel étoilé.

Difficile d’imaginer ce que tu demandes lorsque tu souhaites que je te parle de mon clan donc je dirais premièrement que côté historique, la bibliothèque de Kumo possède un livre qui parle du peuplement et de la formation du village. Je t’exhorterais à lire les chapitres trente-six, trente-sept, trente-huit et quarante, qui sont ceux qui parlent de ma famille… Hum… Après je pense que comme tu le dis si bien, on est assez discret de nature à cause de nos antécédents… Un trait de famille qu’on a tendance à remettre en question dans mon cas hahahaha…

Je m’arrêtais un instant de rire un moment, trouvant qu’en réalité ce n’était pas très malin de dire ça… Je me faisais passer tout seul pour la brebis galeuse de la bande… Bien que ce soit bien vrai vu que j’étais plutôt dirons-nous espiègle, mais bon elle n’avait pas besoin de détail.

Concernant notre attribut héréditaire… Une démonstration est plus simple qu’une longue explication tu ne penses pas ?

Suivant ces paroles je pris une grande inspiration et je pointais mon doigt en direction du feu de camp. Le regardant fixement un moment avant de finalement fermer les yeux et me mettre à imaginer le noir le plus total. Lorsque j’ouvris les yeux, cette image en tête, l’éclat du foyer commença à diminuer, laissant peu à peu l’obscurité s’installer de plus en plus, bien que les flammes continuent à bruler naturellement. C’est à ce moment-là que l’idée germa dans ma tête. Elle voulait voir ce qu’était notre don, faisons quelque chose de beau. Ramenant l’éclat des flammes à une sphère pas plus grande que le foyer, je me levais et m’avançais vers le lac. Glissant lentement ma main sous la surface de l’eau, je me mis à illuminer progressivement cette dernière. Les poissons proches de la surface apparaissaient sous forme de taches noires mobiles dans la lumière qui finit par se dissiper lorsque je retirais ma main et me relevais pour retourner près du feu.

L’onde radiante ! C’est la base de notre pouvoir. Elle influe sur la lumière, ce symbole de vie et de pureté. Eclairer la voie pour les générations futures d’un éclat des plus rayonnants, si je devais parler de nous, c’est ce que je dirais. L’ombre qui veille à la lueur du jour nouveau qui soufflera sur le village et le monde...

Un petit rictus parcouru mon visage à cet instant à cause de souvenirs passés revenant tout d’un coup. Mais je continuais comme si de rien était :

Par contre pour savoir en combat ce que ça donne, je te dirais d’aller défier un Dentô pour le savoir ! Nous sommes du même village et donc des frères d’armes vivant pour la même patrie, mais nous sommes aussi des ninjas de clans différents. Nos prouesses et exploits étoffent et apportent prestiges à nos familles. Tu es du clan Seki… Tu me comprends parfaitement ! Ne le prend donc pas contre toi, mais je ne te dirais pas ce que ça donne pour le moment. Tu as beau être une fille, un ninja reste un ninja. Et à ce titre t’es un concurrent comme un autre dans cette course à laquelle nos familles prennent part... J'espère que j'aurai pu t'éclairer un peu... Haha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Mer 5 Nov 2014 - 15:21

Allongé sur l'herbe après avoir mangé de la bonne cuisine de Shiwoon, Akame s'était bien régalé et elle ne manqua pas de lui dire. Ce dernier ne manqua pas de se vanter légèrement devant les compliments de la jeune femme, c'était plutôt amusant de le voir ainsi. Le clan Dentô, discret comme une ombre, difficile d'en croiser un dans le village et c'était plutôt dommage. D'après ce qu'elle voyait de Shi, il était plutôt sympa et drôle même s'il était du genre à partir au quart de tour pour si peu. Renouer les liens, c'était plutôt bien et elle sentait qu'ils pouvaient devenir de très bons amis. N'empêche, le Dentô manquait des points avec sa cuisine, la brune était amoureuse de sa cuisine et Shiwoon avait eu le droit à un Shi-nii. Une marque d'affection que personne pour l'instant n'avait eu l'occasion d'avoir de la part d'Akame. À part cela, la kunoichi s'intéressait aussi à la famille de son nouvel ami présent. Évidemment, ce n'est pas le genre de sujet facile à parler avec n'importe qui enfin généralement c'est avec tout le monde. Akame aurait par exemple eu du mal à parler de sa famille surtout de leur don héréditaire sur un coup de tête, elle comprendrait si Back Star évite le sujet ou qu'il fasse un résumé rapide. Le Shinobi se mit à lui parler de cela, mais sans rentrer dans les grandes lignes non plus, comme elle l'avait prédit. Le garçon lui conseilla d'aller à la bibliothèque du village qui parlait du peuplement et la formation de Kumo, c'était vraiment très utile. Elle avait eu les pages, mais pas le nom du livre enfin, elle savait de quel bouquin, Shi devait parler.

Il était vraiment spécial comme garçon, mais bon, elle l'appréciait comme il est et Black Star était quelqu'un d'amusant. Pour le mot discret, peut-être les membres de son clan, mais lui, ce n'était pas trop un trait de famille. Enfin bon, elle le trouvait pas mal et Akame espéra le revoir plus souvent pour discuter pour se rapprocher de lui afin de devenir des amis très proche. Maintenant au tour de la capacité spéciale que possédait les Dentô, ça n'allait pas être avec des mots, mais avec une démonstration. Un hochement de tête avec un sourire de la part de la Seki, elle montrait qu'elle était d'accord avec sa proposition. La brune le regarda faire sans interférer dans sa démonstration, la kunoichi se redressa pour mieux voir et l'admira plutôt bien. Une capacité liait avec la lumière, un très beau pouvoir que la kunoichi aurait bien aimé posséder aussi, mais bon, le pouvoir de son clan était déjà extraordinaire. Akame aurait bien vu une autre façon d'utiliser le pouvoir de la lumière, elle fera donc avec ce qu'elle a pu voir aujourd'hui. Par contre, la jeune femme ne le savait pas poète, il avait décrit son pouvoir avec de si beaux mots. Juste magnifique de sa part. Il avait eu une drôle de tête après cette phrase-là, apparemment, il avait dû penser à quelque chose en rapport avec son clan. Défier un Dentô ? Il y en avait un en face de la brune, mais elle n'avait pas l'envie de combattre un ami même pour s'entraîner surtout à cette heure-ci. En pensant à l'heure, la Seki ne devrait pas trop tarder à partir, car demain, cela allait être une grosse journée. Et ben, il se prend vraiment la tête pour si peu et elle comprenait ce qu'il voulait dire, mais elle n'était pas d'accord sur ce qui venait de lui dire.

« Je ne prends pas en compte cette course dont tu parles, on est des frères d'armes, être ninja ne signifie pas être en concurrence avec les autres ninjas de son village, mais avec ceux des autres villages. Pour moi, connaître le talent d'un ami est un atout lorsqu'on se bat en équipe, ça permet d'assurer la victoire et d'éviter des soucis de synchronisation face à l'ennemi. Je préfère amener de la prestige à mon clan en m'alliant avec les Dentô, les Kadoria ou un autre, car seul, on ne peut pas toujours tout régler. Je l'ai appris dans le passé et j'ai perdu des gens que j'aimais. Peu importe ce que ma famille prend part à une course ou autres, je trace ma propre voie même si je dois mettre les ambitions de mon clan à la poubelle ! Mon nindô est de trouver un moyen de trouver la paix en ce monde, trouver une réponse ne sera pas facile, mais je ferais tout ce qui est dans mes moyens pour y parvenir ! Suis-je naïve à y croire ? Peut-être, mais la haine apporte que la souffrance, je ne veux pas perdre une personne que j'aime. »

Akame se leva alors et soupire un bon coup avant de reprendre un air souriant, la jeune femme s'approcha alors de lui. Elle s'était un peu emporté, mais au moins, il connaissait ses pensées à propos de ce qu'il avait dit. La brune lui caressa alors le visage et posa alors son front contre le sien en plongeant ses yeux rouges dans les yeux de Shiwoon. Un petit mot avant de repartir à Kumo, elle avait besoin de se reposer pour demain. Oui, la kunoichi devait se lever assez tôt pour aller patrouiller dans le grand sentier. Une belle rencontre et la genin espéra le revoir plus tard afin de discuter, de tout et de rien comme ce soir.

« Shi-nii, tu es quelqu'un que j'apprécie déjà et j'espère que tu iras loin dans ta vie de ninja. Moi, Seki Akame, je jure de toujours être présente pour toi. Si tu as le moindre souci, vient me retrouver et je ferai en sorte de te consoler comme une amie le ferait, d'accord ? Merci pour cette soirée, j'ai bien aimé ta compagnie, j'ai hâte de te revoir au plus vite. Bon, je dois y aller, demain, j'ai une journée plutôt chargé. Bonne nuit, frangin !»

Avant de partir, Akame donna un doux baiser sur la joue de Shiwoon, car il le méritait selon elle. Une fois ça fait, la Seki retourna à Kumo pour aller dormir avant qu'une nouvelle journée ne commence.

Hrp:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 252
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Clair de Lune [Libre] Mar 25 Nov 2014 - 18:53

Tout portait à croire que la démonstration que j’avais eu à effectuer avait eu l’effet escompté, car elle n’en demanda pas plus au sujet de l’Hikariton. Une bonne chose en soi, car j’avoue avoir eu peur que cela n’ait pas vraiment pu éclairer la lanterne de la brune aux yeux rouges. Mais bon, comme d’habitude à une bonne action, une mauvaise pour équilibrer la chose dira-t-on. En l’occurrence ici, la mauvaise chose fut de parler de la course à la renommée qui existait entre les différents clans du village de Kumo.

En effet, mon interlocutrice démarra derrière au quart de tour, ne me laissant même pas le temps d’en placer une. Il semblait que je l’ai offusqué à travers mes paroles. C’était assez mignon à regarder je dois bien l’avouer, surtout quand on se donnait la peine d’écouter ce qui sortait de sa bouche. Ce n’était pas l’idée de la concurrence entre les clans qui l’avait fait réagir ici, mais plutôt l’idée que je la vois comme une rivale, plutôt qu’une alliée. Une noble et belle manière de voir les choses qu’elle avait et qui m’extirpa un grand et franc sourire cette fois au vue de l’image que j’eue à cet instant.

Avec le feu de camp et la proximité, et surtout cette atmosphère de confidence, elle réveilla un vieux souvenir que j’avais presque oublié, ma première nuit en tant que membre de l’équipe menée par Seki Zennosuke, le Senshi. Ce soir-là aussi, j’avais parlé de mon clan, tandis que mon partenaire de cette nuit avait fait pareil, en ayant cette même aura qu’elle avait à l’instant. Sourire parce que quelqu’un me rappelait mon équipier Sho, je ne l’aurai pas cru, au vu de tout ce que j’avais l’habitude de lui jeter au visage, la vie n’est-elle pas étrange par moments ? Si vous me dites non, moi je vous dis oui. Car juste après ces belles paroles, ce fut sans doute le moment où mon
cœur a battu le plus fort en cette soirée.

Une nouvelle fois sa main rencontra mon visage, pour être plus concis, mes joues, au cours d’une autre douce caresse que je n’avais vu venir une nouvelle fois. Puis je me retrouvai à rougir comme jamais encore lorsqu’elle prit mon visage entre ses deux mains. Je peux vous dire que pour en avoir des idées qui m’ont traversé l’esprit à ce moment, j’en ai eu. Et pas qu’un peu je dois avouer…Hahaha ! Enfin, je dois dire que je suis assez content qu’elle ait fait mentir toutes les idées saugrenues qui ont germé en moi à ce moment-là, car la réalité du geste était bien plus belle je dois l’avouer. Me retrouver mon front contre le sien, sentant chacune de ses expirations, alors que son regard se plonge au fond du mien… Waouh, j’aurai fait sauté le thermomètre j’en suis sûr. Je ne m’attendais pas à un baiser bien évidemment, je suis quelqu’un de censé voyons… Han comment ça je raconte ma vie ?? Allez taisez-vous je vous prie. Ce beau moment n’est pas encore fini, il me reste encore à écouter les paroles qu’elle est en train de dire d’une voix ferme et en même temps des plus douces…

Que pouvais-je espérer de plus que les belles paroles qu’elle tint à cet instant à mon égard. C’était en même temps si soudain et en même temps si peu prévisible que j’en restais bouche bée tout le long de ce qui était un bonne nuit de sa part. Un "bonne nuit" qui se voulait des plus beaux, à l’image de la promesse qu’elle venait de faire, ou encore de ce doux baiser qu’elle me déposa sur la joue… Encore une douce intention qui ne contribua qu’à me rendre telle une tomate, sans compter le frangin qui clôturait le tout.
Passe une bonne nuit Seki Akame
Là furent tout ce que je puis dire après, encore sous le choc je pense, de ce qui venait d’arriver. Quand je pense qu’on avait presque faillit se rentrer dedans façon ninja, et que maintenant, elle était mon amie, je ne peux m’empêcher d’aimer les aléas de la vie, surtout lorsque tout finit si bien. De quoi me faire roupiller tranquillement lorsque je rentrerais pour dormir. Mais avant, il me fallait éteindre ce feu, chose que je fis très rapidement, avant d’aller chercher des nénufars dont je me servis pour entourer le reste de poisson avant d’y passer quelques lianes pour en faire un paquet avec lequel j’allais rentrer tranquillement à la maison demain et les jours suivants surement. En tout cas, je dois l’avouer… C’était vraiment une belle journée, Merci Kumo, je t’adore.
Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Clair de Lune [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-