N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Sam 30 Aoû 2014 - 12:55

Les gardes m'embarquaient sans me laisser le loisir de voir la réaction de ce vieux type... Je parcourais alors les ruelles du Shukai évitant toute population, ils voulaient sans doute éviter d'exposer un prisonnier en pleine rue et la discrétion était de mise. J'observais cependant un peu l'infrastructure et les chemins que l'on empruntait, cela me servirait plus tard pour me repérer dans ce village où je risquais d'y passer un bon petit temps. Nous continuions notre route et je pouvais voir un énorme bâtiment avec une sorte de dôme, je devais reconnaître que l'architecture de ce village sortait de l'ordinaire et que c'était assez beau. On débarquait alors d'une ruelle vers une énorme place avec plusieurs structures assez imposantes, il y avait énormément de garde, cela devait être un endroit clé du Shukai et le mieux gardait... quelle chance pour moi, je n'avais donc aucune chance de quitter ces lieux.

Ils me dirigeaient alors directement vers l'est de la place où il y avait aussi un énorme bâtiment, je pouvais voir graver Oda sur l'une des colonnes... Je ne savais pas ce que c'était et les gardes m’emmenaient alors à l'intérieur du bâtiment. Ça grouillait de monde, ninja,s civils, gardes, un endroit qui était encore plus gardé que la place elle-même. On passait alors d'énorme porte et j'aboutissais dans une salle énorme comportant meuble et autre ustensiles. L'un des gardes s'approchaient alors de moi et il y posait sa main sur mon front pour me débarrasser de ce sceau. Me voilà donc un peu plus libre. Ils reculaient ensuite tout les deux de moi. Je les regardais d'un air bizarre quand mon estomac criait famine.

« Je pourrais avoir quelque chose à manger, c'est le minimum pour un prisonnier non ? »

L'un des gardes s'avançaient alors vers moi doucement.

« Là derrière, il y a de quoi te restaurer, ne vide pas tout, sinon tu seras à la diet pour un mois héhé. »

Je regardais l'emplacement et je regardais tout autour de moi, il y avait pas mal de bibliothèque, peintures, sculptures, mais aucune issu... C'était cependant une belle cage...Le garde m'interpellait de nouveau.

« Tu es dans les quartiers de l'Oda, c'est le plus sécurisé, ne tente rien de stupide si tu tiens à ta vie. »

Mais oui, je comptais me jeter sur les gardes et les prendre en otage et m'éclipser rapidement de ce village... fallait pas rêver.

« Je ne suis pas idiot et j'ai de quoi m'occuper ici. »

Les gardes quittaient alors la pièce et je me rendais dans la petite réserve, j'y prenais quelques boules de riz, de la viande séchée et je m'installais dans l'un des fauteuils... Je me demandais combien de temps j'allais rester ici avant de savoir ce que j'allais devenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Dim 31 Aoû 2014 - 15:10

Le poste d’officier de l’Oda n’était décidemment pas de tout repos. Entre les patrouilles, escortes et autres missions intérieures et extérieures au Shozaichi, Aokiji devait en plus participer à la surveillance d’un prisonnier mineur. Un simple rang C, donc rien de bien méchant, du moins sur le papier. Selon les informations qu’on lui avait communiquées, il s’agirait d’un certain Jisetsu Arekushi. Cette personne était totalement inconnue au Samui, cependant son nom de famille l’interpella. Le clan Jisetsu, un clan vivant autrefois à Kiri et détenant un pouvoir mystérieux qui tiendrait du registre de la légende. Le jeune homme était très intrigué par ce prisonnier mais également quelque peu nostalgique. Cela lui rappelait son village, sa famille, la vie qu’il pouvait avoir là-bas. Mais tout cela était bel et bien terminé, et il écrivait aujourd’hui une nouvelle page de son histoire au Shûkai.

Aokiji se rendit donc au Palais du Triumvirat, dans la section réservée à l’Oda, lieu où le criminel était retenu. En tant que membre de cette section de l’armée, le Genin connaissait très bien les lieux, qui était en soi devenu sa seconde maison. En effet, les soldats pouvaient y passer autant de temps qu’ils le souhaitaient. Ces infrastructures leur offraient des quartiers privés où ils pouvaient se reposer et se restaurer mais également des terrains d’entrainement dont ils avaient accès à n’importe qu’elle heure du jour et de la nuit. Le Samui se dirigea donc vers la salle des fêtes. Apparemment le Jisetsu y était prisonnier, surement le temps qu’il soit jugé. Pourquoi un tel endroit ? Le jeune homme l’ignorait. Les haut-gradés du Shûkai devaient surement lui avoir réservé un sort très spécial pour l’enfermer dans une pièce telle que celle-ci. Elle était relativement grande et était en général utilisée lors de réceptions ou même lors de petites collations entre militaires.

Arrivé sur place, Aokiji trouva déjà deux gardes se tenant devant la porte.


    « Ah Aokiji tu es arrivé. Je vais enfin pouvoir prendre ma pause. »
    « T’en fais pas, je te remplace. Dis-moi, il est comment ce type ? Tu sais, le Jisetsu ?

    « Plutôt calme. Il a été plutôt discipliné pour le moment. Mais reste sur tes gardes. »



Le Samui acquiesça d’un signe de la tête puis se plaça devant la porte. Curieux de voir à quoi il pouvait ressembler, le Genin entra donc dans la pièce en prenant bien soin de refermer derrière lui. Il balaya d’un rapide coup d’œil la pièce avant de poser son regard sur le prisonnier. Celui-ci était affalé sur un fauteuil en train de se goinfrer de boulettes de riz. Aokiji s’avança vers lui et prit au passage une pomme se trouvant dans une corbeille non loin de là.


    « Je vois que tu as pris tes aises, Jisetsu Arekushi… Puis-je ? »


Le jeune homme n’attendit pas de réponse de la part du criminel et s’assit immédiatement sur le fauteuil se trouvant juste à côté de lui. Il croqua ensuite dans sa pomme tout en observant le prisonnier. Il possédait effectivement ces fameux yeux dorés, caractéristique des membres du clan Jisetsu.


    « Je m’appelle Samui Aokiji. Cela fait toujours plaisir de rencontrer un ancien Kirijin, même si je pense qu’on aurait tous les deux préféré que ce soit dans d’autres circonstances. Mais dis-moi, qu’est-ce qui t’amène au Shozaichi ? »


Aokiji employa un ton très calme. Il ne voulait en aucun cas narguer le criminel. A vrai dire, il était juste curieux et voulait surement en apprendre plus sur le pouvoir de ce mystérieux clan. Maintenant, Arekushi allait-il se montrer réceptif, cela était une autre histoire…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Dim 31 Aoû 2014 - 16:10

Je mangeais tranquillement tout en étant quasi couché dans l'un des fauteuils et je me rinçais le gosier à coup de jus de raisin et d'autres choses non alcoolisées que j'avais trouvées. J'étais bien au calme et je devais avouer que si c'était cela une prison, je voulais bien y séjourner un bon petit temps, mais il ne fallait pas rêver et puis j'avais des choses plus importantes à faire. J'entendais la porte s'ouvrir et je voyais un drôle de type, assez pâle et pas bien vieux... il avait une tenue qui me rappelait mes domestiques d'antan. Il s'avançait alors vers moi en prenant une pomme au passage et il me faisait remarquer que j'avais pris mes aises... Il connaissait déjà mon nom, les informations tournaient vite dans ce village... Il s'asseyait alors directement dans le fauteuil se situant à ma droite. Je le regardais sans grandes intentions, je voulais juste vite en finir car j'en avais marre qu'on me trimbale un peu partout sans but précis.

Le jeune gars se présentait à moi comme Samui Aokiji... encore un de ces faiseurs de glace, c'était devenu banal ici...et je me redressais directement quand il parlait de moi comme un ancien kirijin. Je n'avais jamais porté le bandeau de ce pays que je considérais pire que de la vermine... et il continuait en me demandant ce que je faisais ici. Je ne pouvais pas m'empêcher de rire doucement.

« Je ne suis pas un ancien Kirjin, je n'ai jamais porté ce bandeau et crois moi, je suis bien content du sort de ce village maudit. »

Je me redressais un peu plus et je finissais ma dernière boule de riz tout en buvant un peu de jus.

« Ce qui m'amène ici ? Tu connais mon nom, mais pas la raison du pourquoi je suis enfermé ? Je vais devoir encore me répéter... »

Je soupirais longuement, j'avais déjà tout dis à l'autre gamin qui se prenait pour un grand.

« Je me suis fais capturer par Yuki, elle est de ta famille non ? »

Je m'étirais alors un peu, je manquais d’exercices, j'avais besoin de m'entraîner, mais c'était un peu compliqué.

« Je suis ici car j'ai voulu tuer une bande de nomade. Yuki m'a pris sur le fait et elle a empêché le massacre... Bien dommage non ? »

Je ne quittais pas des yeux mon interlocuteur.

« Pour le reste, le sale gamin a voulu me sonder. Mais je lui ai tout dis, j'ai massacré deux villages dont un avec Kyu Goren. On s'est bien amusé, je dois l'avouer. »

Je prenais alors un peu de raisin qui se trouvait dans le panier face à moi.

« Pour le reste, j'ai quelques mauvaises fréquentations qui déplaisent apparemment. Mais venons en au fait directement. Tu es là pour quelle raison ? Je suppose que tu n'es pas là pour jouer le jeu du gentil tortionnaire, tu veux certainement des infos me concernant moi ou encore de mes autres connaissances non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Dim 31 Aoû 2014 - 17:02

Un Jisetsu ne se considérait pas comme un Kirijin ? Ok. Aokiji fixait le jeune homme du coin de l’œil sans réellement porter attention à ce qu’il lui racontait. Il est vrai qu’il s’en foutait totalement de savoir quels méfaits il avait pu accomplir pour se retrouver ici. Il s’avéra qu’il fut capturé par Yuki, la charmante jeune fille qui avait accueilli Aokiji lors de son arrivée au Shoazaichi. Arekushi devait de toute évidence avoir une opinion toute autre de la Samui. La situation était plutôt comique en fin de compte. Qui aurait pu imaginer qu’une fillette aussi frêle que Yuki serait capable de capturer un grand gaillard comme ce Jisetsu ? Le Samui attendit patiemment que le prisonnier termine, tout en continuant à déguster sa pomme. Quand il eut fini, Aokiji s’adossa sur le fauteuil et leva la tête vers le plafond.


    « Bon je crois que je ne pourrais pas jouer la carte du patriotisme dans ce cas. Alala, tu m’intéresses beaucoup moins tout d’un coup. »


Le Genin laissa échapper un long soupire alors qui passait délicatement sa main dans sa chevelure blonde.


    « Tu n’es en fait qu’un bandit comme on en trouve des centaines dans le coin. A l’exception d’une chose… »


Aokiji se redressa et plongea ses yeux, aussi rouges que le sang, dans ceux d’Arekushi dont la lueur dorée en était presque hypnotisante. Le Kinnengan, Doujutsu héréditaire du clan Jisetsu. D’après ce qu’il avait pu entendre, leur pupille aurait le pouvoir de contrôler le temps. Mais pour le jeune homme, cela n’était qu’une légende. Il était cependant intriguer par le passé du criminel. Pourquoi haïssait-il tant la Nation du Pays de l’Eau ?


    « Pour l’instant ma curiosité se porte essentiellement sur toi. Pour tes connaissances on verra. J’ai déjà entendu parler de ton clan, c’est pour cela que ta haine pour Kiri me choque un peu. Tout comme mon clan, le tien appartenait également au Village Caché de la Brume. Pourquoi une telle hostilité ? »


L’officier du Shûkai se mit ensuite un peu en recul alors qu’il venait de terminer la pomme qu’il avait prise un peu plus tôt. Il croisa ensuite les bras, et s’adressa à nouveau au criminel.


    « Vu les actes que tu as accompli, tu pourriras surement en prison dans le meilleur des cas. Si tu te trouves dans ce bâtiment, cela ne peut signifier qu’une seule chose. Tu es désormais sous la responsabilité de l’Oda et je doute que mon capitaine fasse preuve de clémence à ton égard. »


Quoique, Kakeshuou avait bien recruté ce morveux de Len. Il serait tout à fait capable de forcer Arekushi à se joindre au Shûlkai. Après tout, tout comme le pouvoir du Yamanaka, le Doujutsu des Jisetsu serait un apport non négligeable pour les forces de l’Alliance. D’ailleurs il était temps d’en savoir plus sur ce fameux Kinnengan.


    « Mais j’aimerais savoir autre chose. La raison pour laquelle je suis venu te voir est que je voulais en savoir davantage sur le pouvoir héréditaire de ton clan. Quel est le véritable pouvoir de tes yeux ? »


La question était posée. Pour l’instant l’homme s’était montré plutôt coopératif. Pourvu que ça dure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Dim 31 Aoû 2014 - 17:25

Plus je voyais ce gars, plus il m'ennuyait sous ses airs hautains, caractéristique dominant chez les Samui, mais autant papoter un peu, je n'avais de toute façon rien de mieux à faire. Il me disait qu'il ne pouvait pas jouer la carte du patriotisme, croyait-il vraiment que j'allais montrer des égards envers cela . Il pouvait rêver et si je ne l'intéresse plus du tout tant pis, je m'intéresserais alors à lui d'une manière ou d'une autre. Il soupirait, tout comme je le faisais et il passait sa main dans sa chevelure blonde, j'avais envie de teindre ces cheveux de sang, cela lui donnerait un air moins efféminé, je me demandais si ce gars avait déjà connu la souffrance et le combat, j'en doutais fort. Il me considérait alors comme un bête bandit, comme il me le disait sauf pour une chose et je savais de quoi il allait me parler, c'était d'une évidence ahurissante.

Il se redressait alors pour plonger mon regard dans le mien, je me redressais alors aussi, je n'aimais pas ces airs supérieurs. Je m'amusais alors à observer ces pupilles se dilater lentement et je regardais chaque mimique de son visage au ralenti, que peu de personnes pouvaient voir, il était très curieux... J'attendais avec impatience qu'il me dise que mon kinnegan l'intriguait... ces yeux que beaucoup aimeraient posséder.

Il s'intéressait alors à mon clan et il voulait savoir pourquoi j'avais une telle hostilité envers celui-ci, je n'allais pas me cacher de lui répondre sans hésitation et en ne retenant pas mes mots à ce sujet.

« Kiri a abandonné ma famille, sans donner cours au massacre que j'ai subi et pour cela, je n'ai aucun pitié envers ce village et ce qu'il est devenu, le destin fait bien les choses après tout. »

Il prenait un peu de recul et croisait les bras, je ne le quittais pas du regard. Il m’apprenait alors une chose que je savais déjà et je me mettais à rire bruyemment.

« Tu es vraiment perspicace ahahahaha. »

Je ne pouvais faire sans être un peu moqueur, j'avais l'impression que ce Samui me prenait pour une grosse brute sans cervelle. Il me posait alors la question que j'attendais depuis un bon moment, il voulait savoir le pouvoir de mes yeux. C'était une bonne occasion alors d'en apprendre plus sur lui aussi et les pouvoirs du clan Samui.

« Mes yeux...beaucoup de légendes tournent autour de notre clan, mais une seule est vrai. Nous pouvons contrôler l'espace et le temps, mais dans quel limite ? Aucun Jisetsu n'a survécu assez longtemps pour utiliser le potentiel maximum de notre don héréditaire. Enfin, presque, un seul paraît il a pu atteindre un degré de maîtrise nettement supérieur aux autres, mais c'est une légende que l'on comptait sûrement au petit garçon de Kiri... tu dois la connaître. »

Je prenais alors une carafe d'eau que je lui présentais.

« Je te propose un deal, je te montre comme cela fonctionne, si tu m'en dis plus sur le pouvoir des Samui, j'avoue que la glace est un facteur temporel conséquent, pouvez-vous créer de la glace éternel ? »

Je déposais la carafe face à lui.

« Tu peux me faire des glaçons ? Héhé »

J'avais une grande envie de me rafraîchir et je continuais sur mon pouvoir, il ne semblait pas stupide.

« Je suis sur que si j’atteins un niveau conséquent, je pourrais altérer l'espace temps, il me faut juste trouver comment, pour le moment, ce pouvoir n'agit que sur moi, mais je compte bien qu'il affecte d'autres personnes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Dim 31 Aoû 2014 - 22:25

Il s’agissait donc de cela. La raison pour laquelle cet homme semblait tant haïr Kiri était relative à l’assassinat de sa famille. Aokiji n’était pas du tout au courant de cette histoire et cette révélation le surpris assez. Lui aussi avait perdu sa famille proche. Cependant, il lui restait encore la présence de son clan dans son quotidien, chose que le Jisetsu n’avait peut-être pas. Ce dernier poursuivit ensuite sur le pouvoir de ces fameux yeux. Comme le Samui s’en doutait, le Kinnengan permettait effectivement de contrôler l’espace-temps. Il s’agissait là d’un pouvoir redoutable que cet Arekushi possédait, à supposer qu’il pouvait le contrôler. Selon lui, aucun homme n’était pour l’instant parvenu à maitriser ce Doujutsu à 100%. Ceci reviendrait en quelque sorte à contrôler l’univers lui-même. Un humain était-il capable d’une telle chose ?

Aokiji voulait en savoir plus, mais avant tout il voulait une démonstration. Le prisonnier lui proposa donc un deal. En gros, montre-moi le tien, je te montrerais le mien. Arekushi souhaitait avoir un aperçu du pouvoir des Samui. Ce n’était un secret pour personne, ce clan noble de Kiri était réputé notamment pour ses utilisateurs du Hyôton, l’élément de glace. Le jeune homme ne voyait donc aucune objection à la requête du criminel et accepta sur le champ. Le Jisetsu lui tendit une carafe d’eau et lui demanda de lui faire des glaçons. Aokiji ne répondit pas à cette provocation. Il n’avait aucunement l’intention de s’emporter à cause d’un simple prisonnier. Il resta donc silencieux alors que ce dernier poursuivit sur le pouvoir de son œil.
Apparemment, il était loin de maitriser correctement ce pouvoir. Il ne pouvait utiliser celui-ci que sur sa personne, ce qui était assez décevant. Le Samui s’attendait à mieux mais c’était surement déjà un bon début en quelque sorte. Avec de l’entrainement, il pourrait surement être capable de s’améliorer considérablement. Maintenant, aurait-il la possibilité de développer son potentiel en prison, c’était une toute autre histoire.


    « Je vois… Je suis donc tombé sur un débutant. Pas de chance. »


Aokiji prit alors la carafe d’eau des mains d’Arekushi puis se leva de son fauteuil. Il se dirigea alors vers un petit comptoir se trouvant dans la pièce et y sortit un verre. Il revint ensuite vers le prisonnier et se plaça debout en face de lui.


    « Parvenir à créer de la glace éternelle relève d’un niveau bien supérieur au mien. Mais des glaçons, je peux t’en faire sans aucune difficulté. »


Le Samui posa le verre et la carafe sur une table se trouvant non loin de là. Il joint ses deux mains afin d’effectuer le signe du tigre, puis empoigna le récipient. Il inclina ensuite légèrement celui-ci afin de verser une certaine quantité d’eau. D’un léger mouvement de lèvres, il laissa échapper un souffle léger mais à la température extrêmement basse qui gela littéralement le liquide et forma ainsi de fins glaçons qui atterrirent directement dans le verre. Enfin, il se rassit sur le fauteuil, se tourna vers le Jisetsu et posa le verre de glaçon à côté de lui.


    « Voilà tes glaçons. Maintenant à ton tour d’assurer le spectacle. Mais avant j’aimerais savoir quelque chose. Si tu peux agir sur le temps, et cela uniquement sur ta personne, cela signifie que tu es capable de ralentir voir stopper ton vieillissement ? »


Aokiji reprit alors sa position précédente, les bras croisés et le dos contre le fauteuil, attendant avec impatience de voir le Kinnengan à l’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Lun 1 Sep 2014 - 0:02

Ce type me répondait par la provocation en me disant que j'étais un débutant, mais il ne savait rien du pouvoir de mon kinnegan, alors qui était le débutant entre nous deux , certainement pas moi, surtout que je ne faisais que jouer avec lui, je connaissais bien le pouvoir de la glace, Yuki m'en avait fait la démonstration de manière très explicite. Mais je n'allais pas tout dévoiler ce que je savais directement, cela serait trop facile, surtout à un simple type comme celui-là qui ne pouvait comprendre la complexité d'un pouvoir qui lui faisait peur... Il finissait par prendre la carafe et il allait vers un comptoir pour y sortir un verre. Il revenait vers moi pour se placer debout face a moi et il me disait que pour créer une glace éternel, il n'en avait pas la maîtrise, j'affichais alors un magnifique sourire en sa direction.

« Nous sommes donc deux débutants. »

Il posait alors ses mains pour y faire le mudra du tigre, il versait alors le liquide dans le verre et de son souffle, il créait de jolies glaçons qui tombaient dans le verre. Il posait le tout près de moi, j'en profitais alors pour y mettre un peu de jus de baie et je buvais le tout d'une traite.

« Bien frais, pas mal du tout. »

Il me demandait alors de continuer le spectacle, mais il me posait une question un peu dérangeante, si je pouvais agir sur ma vieillesse. Je déposais à mon tour le verre vide et je le regardais en prenant un ton plus sérieux.

« L'accélération du temps ou le ralentissement n'a aucun effet sur moi, obtenir le pouvoir de la vie éternel, c'est se prendre pour un dieu... C'est une légende parmi tant d'autre, cela serait sans doute possible, mais tout à un prix. »


Je me remettais dans l'autre fauteuil, j'étais un peu blasé, je devais l'avouer.

« A quoi bon vivre éternellement dans un monde qui se détruit ? Le pouvoir du kinnegan a ses mystères que seul les Jisetsu peuvent comprendre, un être ordinaire comme toi n'a pas la force et ni l'intelligence pour tenter quoi que ce soit, même si tu possédais mes yeux, tu ne pourrais en tirer que les bases. »

J'approchais alors mon regard du sien.

« Regarde mes yeux, je peux maintenir mon kinnegan actif sans aucun soucis et je peux à ma guise te voir au ralenti ou si je le veux à l'accéléré. »

Je prenais alors une des pommes qui se tenaient dans le panier et je la montrais, bien à la vue de mon interlocuteur. Je concentrais alors mon pouvoir afin d'accélérer les particules de mon corps et de transférer cela vers la pomme qui devenait rapidement de la bouillie qui tombait au sol...

« J'ai découvert que je peux agir sur des choses simples, comme les fruits, les plantes... Il y a de grande chose que je puisse faire mieux et donc, le fait que je sois si coopérant avec vous et dû a une petite promesse de Samui Yuki. »

Je montrais alors les bibliothèques, ce qui pouvait paraître étrange.

« Je sais qu'il y a des archives concernant les Jisetsu, j'ai besoin de ce savoir pour développer mon pouvoir. En gros, vous m'aidez et je vous aiderais à mon tour en mettant mon don à votre service, cela me semble quelque chose de correct ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Mar 2 Sep 2014 - 12:49

Intéressant. La petite démonstration d’Arekushi fut très divertissante et quelque peu inquiétante. Si un débutant était déjà capable d’une telle chose, de quoi pouvait bien être capable un Jisetsu confirmé ? Aokiji ne voulut tout de même pas se montrer trop impressionné face à son interlocuteur, qui semblait déjà prendre la grosse tête. Si la glace pouvait ralentir les particules, le prisonnier était capable de les accélérer. Cela faisait d’eux des rivaux en quelques sortes. L’officier de l’Oda n’accordait guère d’importance à ce genre de querelle, mais il ne disait jamais non à un peu de compétition. Il ne se laissa cependant pas intimider lorsque le criminel lui exposa fièrement ses yeux presque démoniaques.


    « Tu as un pouvoir très intéressant, je te l’accorde. Mais ne sois pas trop prétentieux. Le monde est vaste, et il doit surement il y avoir des personnes aux capacités plus impressionnantes que les tiennes. Et je ne pense pas que la valeur d’un homme se limite à son sang… »


Le Samui commençait à se lasser de cette petite entrevue. Il avait vu ce qu’il voulait voir et en savait plus maintenant sur le pouvoir de ce clan. Alors qu’il s’apprêtait à couper court à la conversation, le jeune homme fut interpellé par la dernière remarque du Jisetsu. Ce dernier sous-entendait qu’il pourrait rejoindre le Shûkai sous certaines conditions. Aokiji lui témoigna alors encore un peu plus d’intérêt alors que s’assit un peu plus confortablement dans le fauteuil.


    « Vraiment ? Donc en gros, tu voudrais rejoindre les forces de l’Alliance ? »


Il semblait moins bête qu’il en avait l’air. Le Samui l’avait de toute évidence mal jugé. Eviter de passer par la case prison en offrant ses services à son oppresseur, malin. Dans ce monde de brutes, il fallait savoir jouer de ses atouts. Mais il y avait un inconvénient.


    « Tu dois surement le savoir, mais le Shozaichi grouille d’anciens Kirijins. La cohabitation ne sera pas trop pénible pour toi ? »


Un énième pique envoyé par Aokiji. Cela semblait être un jeu malsain qui venait de s’installer entre les deux individus. Mais le jeune homme du Shûkai était tout de même curieux de connaitre le ressenti du prisonnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Mar 2 Sep 2014 - 13:14

Il me parlait, mais rien n’avançait, je n'avais que faire d'un subordonné, je me demandais combien de temps j'allais encore rester là, plus je perdais mon temps moins j'avais de temps pour progresser et j'avais besoin des archives pour voir tout ce qui concerne les Jisetsu. J'écoutais alors ce qu'avait encore me dire le Samui, il me disait qu'il y avait sans doute d'autres Jisetsu avec un pouvoir nettement supérieur, il avait sûrement raison, mais nous n'étions plus beaucoup en ce monde pour le moment ou alors, ils se cachaient. Je ne relevais pas les autres paroles de ce type, il m'énervait quand même pas mal, mais je tenais à lui répondre.

« Quand notre clan sera réunifiais, tout changeras. »

Je m'ennuyais, pas d'action, pas de réaction... Il n'y avait donc rien de mieux à faire, j'aurais encore préféré la prison pour en découdre avec d'autres détenus, cela m'aurait fait un bel entraînement surtout que je savais que Yusuke avait été retenu ici tout un temps, j'aurais peut être pu en apprendre plus sur lui. Il me demandait ensuite si je tenais à rejoindre l'alliance, je lui avais dis implicitement, mais il tenait à une réponse clair.

« Oui, cela me permettra de me contrôler quelque peu sur certaines pulsions héhé. »

Avoir la puissance d'une nation avec soi était un atout majeur dans mes plans. Je comptais bien proposer mes services si il pouvait oublier mes meurtres et autres bricoles du genres. Le samui me demandait si cela ne me dérangerait pas de vivre avec une majorité d'anciens kirijins. Je souriais à cela.

« Je ne compte pas rester entre ces murs, je suis un homme de terrain. J'éviterais les endroits publics pendant un moment, histoire de m'y habituer. »

Je me relevais cherchant une fenêtre qu'il n'y avait pas, je regardais alors la bibliothèque et j'y trouvais un ouvrage sur l'art de la médecine, je n'étais pas spécialisé dans cela, mais je m'intéressais à tout. Je prenais alors le bouquin et je m'installais à nouveau dans le fauteuil, ne m'intéressant plus du tout au Samui.

« Bon, c'est pas que tu m’ennuies, mais j'aimerais discuter avec une autorité supérieur, quelqu'un qui pourrait décider de mon sort, je n'aime pas rester longtemps aux mêmes endroits et même si ce lieu est intéressant, il serait bon de savoir si je vais dans vos geôles ou dans un autre lieu non ? »

Je repensais à l'intervention du vieux type que tout le monde semblait respecter et craindre.

« Il y a un vieux type qui est intervenu après mon arrivé, car votre passeur a été pris de panique. Il me semble haut placé, il n'y a pas moyen de le rencontrer ? »

En gros, je lui demandais d'aller faire le messager pour moi... N'ayant aucun autre moyen de communiquer pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre] Jeu 4 Sep 2014 - 0:26

Donc il était vraiment prêt à rejoindre les forces de l’Alliance. Ses motivations étaient louables et Aokiji n’y voyait rien à redire. De plus, il n’avait aucunement le pouvoir d’influer sur sa décision. Il resta donc stoïque alors qu’Arekushi exprima sans gêne son désintérêt à poursuivre cette discussion. Le Samui était à vrai dire du même avis que lui. Il n’en avait plus rien à tirer de ce criminel. Il s’avéra en fait que ce dernier voulait discuter avec un des supérieurs du Genin. A en juger par la description qu’Arekushi exposa, il devait de toute évidence parler de Kakeshuou. Il exprima donc son désir de s’entretenir avec le vieux Samui afin de faire évoluer la situation dans laquelle il se trouvait.


    « Je n’ai aucune information concernant ton avenir dans ces lieux. Pour être franc, je m’en fiche complètement. Et même si j’en avais, je ne te les donnerais probablement pas. »


Aokiji se leva, s’étira un court instant. Il se dirigea alors vers l’unique issue de la pièce puis s’arrêta au milieu de la pièce. Il se retourna vers son interlocuteur.


    « Ne nous quittons pas sur une note négative. Sache que j’ai trouvé notre petite discussion plutôt divertissante le temps que ça a duré. Par contre, je ne suis aucunement ton messager. Quand un de mes supérieurs jugeras bon de t’accorder un peu de son temps, il viendra à toi. Donc soit patient. Et puis il y a pire comme cellule, mais ça tu le constateras très vite… »


Le Samui marqua un temps d’arrêt alors qui prit au passage une autre pomme à emporter avec lui. Il croqua à pleine dents dans celle-ci avant de se retourner à nouveau vers le Jisetsu.


    « Oh ! J’espère que tu ne l’as pas mal pris. Je voulais vraiment terminer sur une note positive. Aller, adieu. »


Aokiji franchit alors la porte et quitta la pièce sans attendre la réaction d’Arekushi. Il rejoint donc son collègue afin de monter la garde. Après tout, c’est pour ça qu’il était là…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Cage dorée, les quartiers de l'Oda [rp libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-