N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Wake Up [Elo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

Message(#) Sujet: Wake Up [Elo] Sam 6 Sep 2014 - 0:27

Quelque chose lui tapota l’épaule, mais l’épéiste se contenta de grogner en essayant de rester confortable. La tête lui tournait, mais c’était habituel ça. La lumière faisait mal aux yeux, mais c’était normal, ça.

Il avait mal, mais c’était normal ça.

On le secoua encore, et un bruit s’éveilla dans ses oreilles. On lui parlait, mais c’était agressif. Cette main sur son épaule, elle le secouait. Sa main se resserra sur la bouteille vide qui roulait sur la table aux grés des gesticulations du barman. Payer, on voulait qu’il paie. Hattan se redressa lentement, la tête suivait mais au dirait que son contenu prenait quelques secondes de vacances. C’était les vacances tous les jours, ces derniers temps… Quelle heure il est ? Pas si tard que ça, le soleil vient à peine de se coucher. C’est une bonne heure pour commencer à boire ça… Quoique le barman est pas d’accord sans doute.

Il cherche dans ses poches pour de l’argent. De l’argent. Ça il n’en avait pas toujours, mais ça ne l’arrêtait pas. Saïtan avait sa propre façon de lui remplir les poches, il n’avait qu’à mettre la main sur sa poignée et la laisser guider. C’était si simple, comme un jeu d’enfant. Pas besoin de penser. De se demander si on fait la bonne chose. Quand les questions reviennent, il est temps de trouver un bar. L’homme lui tire sur la manche de manière insistante… Quelle agressivité… Le Kentaro se relève lentement, le monde fait un autre tour sur son axe et il manque tomber, mais Saïtan le rattrape. Plutôt, il s’appuie sur la longue arme. Elle devient plus lourde de jour en jour, ou bien c’est lui qui perd la main ?

Quelques pas et il est dehors. Les montagnes sans fin l’accueillent. Kaminari, Kaminari, j’ai plutôt chaud en ce moment. Vaut mieux avoir chaud qu’avoir mal j’imagine. Il avait crû se sentir plein dans un pays vide, mais c’était un jeu qu’il avait perdu, comme tous les autres avant, d’ailleurs. Juste fermer les yeux, fermer les yeux et se sentir disparaître, bon plan. Mais ça ne marchait jamais longtemps, la faim ou la soif revenaient toujours. La fatigue. Et ce monde qui tourne comme à chaque fois qu’il quitte un bar. Ce barman avait ruiné ses plans pour la nuit, parfois on le laissait dormir sur un comptoir, rien qu’en voyant Saïtan. Hattan, lui, ne faisait peur à personne. Pas avec un vieux manteau sale, une chemise décousue et rapiécée.

Et ces mots, ces images qui reviennent. Il essuie la sueur qui lui perle sur le front, même si la température se rafraîchit. Autant reprendre la route, jusqu’au prochain village. Le prochain comptoir qui acceptera son argent, le prochain lit qui acceptera sa présence. Pas besoin de penser…

Pas besoin de vivre.

Son regard bleu se pointa dans l’acier de Kaï, lui renvoya un visage un peu barbu, négligé, fatigué. On aurait pas cru qu’il n’avait pas même le quart de siècle. Ce que le monde croit, aucune importance. Et lui n’avait pas ce problème, il ne croyait… En rien.

Tiens, un arbre. Parfait pour se reposer, même si ça ne faisait pas dix minutes qu’il marchait. Pourquoi c’était si loin ? Et rien à boire en plus… Il aurait dû faire des provisions… Il se laissa glisser contre le bois, plantant la silhouette massive de Saïtan à côté. Avec sa longue lame plus large qu’un Tashi ordinaire, elle projetait sa propre ombre en direction des montagnes, un spectacle plus vrai que nature dans le soleil couchant. C’était beau…

Il crût voir un visage familier dans le reflet métallique. Des images jouèrent dans sa tête. Il s’appuya le front sur le métal froid et pleura en silence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Sam 6 Sep 2014 - 0:58


-On a encore eu une plainte !
-Quoi encore ?!
-Un clodo je crois… Mais avec une ép…
-Toi ! Va t’occuper de ça, ça te réveillera !

C’était à la brune qui rêvassait dans la tour de garde que le chef de la zone s’adressait et cette dernière ne lui adressa qu’un regard inexpressif avant de descendre de là, déjà une semaine qu’elle l’entendait brailler, plus que quelques jours et son tour de garde s’achevait… ça suffisait à avancer sans s’énerver. De toute façon, ce n’était pas tellement le genre de la petite dame, quelques précisions de son collègue à la flémingite aigu et en très peu de temps et pourtant elle ne s’était pas pressée, sa silhouette entrait dans le bar, calme visiblement. Sans surprise, elle arrivait après la guerre, mais on lui parlait d’une grande épée et d’un homme farouche qui n’arrivait qu’à peine à marcher. Bon ça aussi elle connaissait, des fois, le sake ne lui donnait pas fière allure… Un coup dur qui sait, les temps l’étaient après tout.

La sortie et son regard glissait sur le sol, où très vite une trace fraîche hachurée, mais assez profonde lui indiquait une direction. Techniquement il était parti sans trop d’histoire, contrairement au barman qui en faisait une, quelques ryos pour le faire taire, ça passerait en frais de mission et comme elle n’avait aucune envie de retourner poiroter dans la tour de garde à guetter le néant dans l’horizon… Ses pas suivaient ceux d’une cible… Si on pouvait appeler cela comme ça. La Bakushô n’eut pas à marcher bien longtemps.

Un beau morceau, elle allait quand même éviter de trop le chatouiller, touché ou pas, crasseux ou non, un main avec un épée restait avant tout un qui était armé, qui l’avait manié… Et Miaë n’avait pas envie de vérifier d’elle-même à quel point il savait le faire. Elle serait donc… Diplomate ?

-Oyé, oyé, un mauvais endroit pour siester quand le jour va tomber et que l’hiver à pointer son nez…

Elle s’était rapprochée et très vite un de ses sourcils s’arquait, pas franchement certaine de ce qu’elle pensait observer, Miaë préférait encore ne pas creuser, la patrouilleuse ne tombait sûrement pas au bon moment, pas de chance grand. Cela n’allait pas l’empêcher de faire sa chieuse, enfin son job. Et même si elle demandait, la réponse elle la soupçonnait.

-Kumojins ?...

Questionnait-elle dans un premier temps en le reluquant de la tête au pied… Sa première idée, le jetait dans un bain fumant et y balançait avec toutes les saloperies de sa salle de bain pour faire partir l’odeur de l’alcool vieilli et imprégné… Déjà si on le faisait bouger de là ? Grogner ? Le petit doigt de la brune lui disait que cela ne ferait pas grand effet, à la place, elle s’armait d’une gourde où elle vola une gorgée, avant de s’accroupir à côté du trouble fait et de lui tendre, du thé dans un thermo encore un peu tiède... Mieux que rien.

-Un homme dans un bar, voire plusieurs bars et une grosse épée… ça vous parle ?

Elle était taguée Kumo de la tête au pied, peut-être qu’il aurait les idées assez claires pour voir où elle voulait en venir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Sam 6 Sep 2014 - 4:43

Décidément, on lui parlait beaucoup aujourd’hui, je veux dire, deux personnes c’est davantage que dans le dernier mois… Encore plus si on parle de shinobi… Hattan n’a pas besoin de lever les yeux longtemps pour s’apercevoir qu’il a affaire à une Kunoichi. Il releva la tête en enlevant la buée formée par le contact de sa peau sur le fourreau. Le reste avait peut-être perdu sa brillance, mais Saîtan ne changeait pas, elle. Ni l’ombre qui pesait sur lui, Susanoo Saïketsu. Mais le dieu ancien n’avait pas de personnalité, ne faisait qu’accompagner ses pas peu importe la destination, alors…

Elle parlait de froid et comme de fait, un frisson lui parcoura le dos. Sa voix à lui fut lourde, fatiguée comme le reste. Ça faisait combien de temps qu’il n’avait pas enchaîné les phrases ? Il fut presque étonné par l’aspect éteint de ses propres cordes vocales…

« Je… suis habitué au froid… »

De bien des manières. La pierre d’une caverne ou celui d’un lit trop longtemps occupé à deux… Cette pensée lui donna des élancements à la tête et il se frotta le front. À quoi avait-il affaire ? Une vérification de routine ? Peu importe. Qu’il sache, il ne faisait de mal à personne… Sauf peut-être lui-même, mais ça c’est sans importance. Pour toi, pour lui, elle, tout le monde.

« Je ne sais pas…Mes parents m’ont laissé sur le pas d’une porte avant de m’informer… »

Ça lui arracha un petit sourire qui ne dura pas longtemps. Elle lui tendit une bouteille. Voilà qui était prometteur, Saïtan, pas d’accord ? Mais ça ne dura pas non plus, il s’étouffa après une courte rasade en toussant un peu. Ses vêtements ne sentirent pas la différence à ce stade.

« C’est un peu fade… Mais merci… »

Il lui retendit la bouteille en secouant la tête.

« Saïtan n’aime pas qu’on parle de son poids… Vous devriez vous excuser avant qu’elle ne se mette en colère… »

Une épée n’était rien sans son maître, mais son maître n’était rien tout court. Des menaces dans l’air, des fausses, mais si Hattan avait voulu être sérieux, il n’aurait pu l’être de toute façon. Pas comme ça, pas maintenant.

« Puisqu’on parle de bar, je cherche… um… »

Il se secoua un peu pour contrôler son tremblement léger et fouilla dans la poche de son manteau pour en ressortir un bout de papier écrasé qu’il déplia en essayant d’en lire le contenu presque effacé par la pluie d’il y a deux jours. Ça avait été une sale nuit, pris entre deux villages sans vrai abri à part quelques arbres rachitiques.

« Rai…un….Raiun, Un nom du genre… On est loin ? »

Question pertinente. Avec un peu de chance il pouvait rejoindre l’auberge la plus proche ce soir. Demain, il mendierait dans la rue de quoi boire le soir même. Et on recommence le jour suivant. Le plus rapide, c’est provoquer en duel des marchands, c’est toujours payant, tant qu’il n’est pas mort. Kaï ne casse que des os maintenant, elle a perdu son tranchant, elle n’est pas comme Saïtan.

« Maintenant, j’essayais d’avoir un bon mal à la tête… Alors au revoir, mademoiselle… »

Il lui fit un aurevoir de la main avant de se rappuyer la tête contre l’arbre, sa main sur le fourreau de Saïtan…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Sam 6 Sep 2014 - 5:33


Réponses peu conventionnelles, c’était le moins que l’on puisse dire et s’il souriait à un moment c’était pour que la fille l’imite non ? On avait fait tout comme en tout cas, ça facilitait bien des choses un climat comme celui-là, alors simplement, elle récupérait son récipient pour le refermer.

-Habitué ou pas, ça ne change pas grand-chose à l’affaire, on ne dort pas n'importe où.

Pourtant pas le temps d’insister sur le fait qu’elle ne pouvait pas le laisser en plan là comme ça… Il avait dit « elle » et pour le coup la Bakushô ne voyait qu’une chose pouvant répondre au nom de « Saïtan », celle qui était complexée sur son poids… De l’humour ? Autant jouer le jeu, la brune n’était pas dernière dans cet art-là.

-Autant pour moi My Lady, je ne faisais que rapporter les détails de la description que l’on m’a donnée, effectivement quelque peu erronée.

Le moment de se redresser pour revenir droite, peut-être qu’on l’imiterait, même si ça ne semblait pas gagner. Pour l’heure, le détail qu’il soit étranger à la zone était mis de côté, c’était un voyageur sans histoire peut-être… Mais il n’en avait pas moins une arme au reflet abimé, mais qui ne perdait rien de son murmure criant à la menace. C’était souvent le cas des objets uniques et elle n’avait rien de conventionnelle cette « Saïtan » . Sur ces gardes ne voulait pas dire désagréable, ni impolie, elle était payé pour être au service de la populace là après tout, les voyageurs en faisaient partie. Quand il avait dit que c’était fade, elle s’était retenu de lui répondre que c’était sa langue qui était mal habituée, voilà qu’en prime sans même qu’elle ne lui demande il dévoilait sa destination, mais aussi son arrêt futur. Là tout de suite, pas sûr qu’il approche un bar…

- Raiun ? La ville portuaire… ? Je ne sais pas si vous venez d’un bateau ou à pieds, mais cette côte-là est dans l’extrême opposé, nous sommes à Inazuma… Qui est à l’est, Raiun est à l’ouest. Il faudrait longer la montagne et quoi qu’il arrive la traversait… à moins de faire le grand tour en bateau.

La dernière option la laissait sceptique, bien plus encore quand si tôt elle se faisait remballer, la seule chose sur laquelle la Kunoichi se focalisa fut cette main qui se refermait sur un fourreau, elle avait eu le même réflexe « d’amorçage » quand il avait bougé sa main vers là. La Bakushô devait se faire vieille et beaucoup moins insouciante avec le temps, d’autant qu’il ne montrait pas l’ombre d’une offensive, m’enfin bon ! Une descente dans l’agitation de son chakra aussitôt et la shinobi se contenta de rouler cette bille blanche entre ces doigts pour la décharger.

-En fait, j’aimerai que cela soit si simple, mais ni vous ni moi n’auront la stupidité de le croire n’est-ce pas ? Vous rejoignez le port dans quelle optique au juste ? Dans cet état.

Aucune chance qu’il soit en mission, il aurait la meilleure couverture du monde dans ce cas, mais on ne pouvait rien écarter de ses intentions, une nouvelle fois son regard doré se perdait sur l’épée et la main qui s’en assurait, rien à voir avec un objet qu’on trimbale… C’était plus… Affectueux serait le bon mot ? Sa moue se faisait sévère un moment, elle avait déjà vu ça, peut-être chez le Raikage les rares fois où la genin le croisait. Oui, quand on se fait chier on observe, la seule chose qui laissait encore quelques libertés. Pas question de chercher plus loin, à nouveau accroupie comme si elle parlait à un enfant, son sourire restait dans ce thème en prime, elle recommençait plus précis cette fois.

-Une escorte vers un lit d’auberge, un sommeil, une explication et fin de l’histoire ou le poste de garde ? Et vu comment ça braille là-bas, le mal de tête ne sera pas un souci dans la dernière option, mais le repas moins bon, comme le confort et pas sûr d'en ressortir si simplement avec ça entre les doigts. Debout.

Dernier mot, à nouveau sur ses pattes des bras sur les hanches, on jouait à la maman ? Un comble, mais elle n’était pas du genre attentionnée faut croire.

-On ajoutera la facture aux ryos que vous me devez déjà pour le bar, alors je vous laisse choisir l’endroit, le plus proche est à moins de dix minutes par là.

Bon ok, on ne lui avait rien demandé, c’était ça qui était drôle, bien plus lucratif que pinailler, d’autant qu’il n’avait à proprement parler, rien fait… Il ne fallait pas chercher à comprendre, le crime était d’être un étranger peut-être, juste s'assurait de la raison de sa présence alors?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Dim 7 Sep 2014 - 17:49

Et voilà, maintenant que le son avait atteint ses oreilles, il n’arrêtait plus. Des cascades et des cascades de mots sans fin, elle lui rappelait quelqu’un… Quelqu’un qui ne faisait que ça, radoter et radoter, jusqu’à ce qu’on la réduise au silence grâce à l’affection… Soupir… Elle parla de Raiun et le Kentaro sembla gronder pour lui-même en secouant le tête, tapotant Saïtan. Que c’est bête, alors il allait dans la mauvaise direction depuis le début ?? Comme c’est peu pratique… Mais Inazuma ?

« Inazuma… ? Mais non… Si on était à Inazuma alors il y aurait l’océan derrière moi et… »

Il tourna la tête vers l’arrière et son champ de vision fut inondé de bleu à perte de vue. Ce n’était pas là ça avant. Une sorte de genjutsu complot probablement. Il secoua la tête. Tant pis.

« Oh. »

Il secoua la tête devant les mots de la kunoichi, comme un instituteur d’école qui corrige son élève.

« On m’a parlé… d’un bord, par un port ! Puisque vous Kumojins avez un accent, j’ai conclu que bord voulait dire… bar ! On sait… jamais. »

Il s’était bien fait roulé alors. Un port ? Bord, port, ça se ressemble… Qui lui avait dit ça, de toute façon ? Une serveuse ? Les serveuses aimaient lui parler, du moins au début. Après, un peu moins… Une autre histoire pour une autre journée. Décidément, personne ne pouvait se reposer en paix après avoir marché un si long dix mètres… Il ferma les yeux un instant, puis les rouvrit. Mince…

« … T’es encore là toi ? »

Elle parlait encore et encoooooooooore. Pas de fin à ce torrent, pourquoi tant d’attention ? Peut-être qu’elle les aimait comme ça, il avait encore du jeu après tout. Mais c’était pas le bon moment, il sortait d’une relation difficile et… Enfin… Bon… De quoi on parle déjà ? Il balaya l’air de la main lentement.

« Hum… Mademoiselle la Kunoichi… Je hum… Pas que hum, l’idée d’un bon lit ne me plaise pas , je veux dire, qui ne voudrait pas de… un bon *lit* et de bonnes… hum *explications*… Je suis un amateur, vous voyez, mais… Malheureusement, je n’ai pas hum… »

Comment dire… C’était embarrassant, mais heureusement, le monde tournait assez vite pour lui donner l’impression qu’elle lui mettait une main sur l’épaule et l’encourageait. Allez, Hattan, il faut en finir… T’as combattu des furyous , alors…

« Je n’ai pas… hum… Les moyens… de payer vos services, voilà. Vous êtes charmante, et hum… Si je pouvais mais… hum… Essayez les marchands du village, je suis sûr… Je suis sûr que vous trouverez. Merci de votre temps et tout… Je retourne dormir maintenant, au revoir »

Voilà, c’était pas si difficile. ZZzzz………… Il s'appuya la tête sur son arme en baillant. Oui voilà, un devoir accompli mérite une récompense. Pouvoir oublier... Ne plus penser... C'était la meilleure sensation du monde...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Dim 7 Sep 2014 - 22:30


Ouah... Il était haut perché celui-là. Bon pas tant que ça la surprenne tant que ça, vu l’odeur qu’il dégageait, d’où il sortait et les cernes qu’il présentait. L’affaire s’annonçait compliquée, mais elle avait connu pire, oh bien plus pire que lui, calme et pas aussi grossier que ses clients d’ordinaire... La brune ne savait pas encore à quel point elle avait choisi le bon mot en parlant de client, mais tout d’abord, un instant, elle s’éffarouchait pour cette histoire d’accent... C’était la meilleure celle-là ! Il ne fallait pas non plus s’imaginer pouvoir abuser de sa patience... Sa bouche s’ouvrait, mais très vite, on lui coupait le sifflet... Out la gentille kunoichi... En un instant.

Elle était sidéré.

-J’hallucine...

Non, c’était lui ça.

-Bon ça suffit, debout !

Et là tout de suite le ton était moins «maternelle», au cas où son accent vienne encore troubler la compréhésion, d’ailleurs en fait, pourquoi c’était au final ce détail là qui l’énervait plus que tout le reste . Va savoir. Elle avait beau cependant tiré sur un bras, pas grand effet, un moment un seul, elle levait le nez vers le ciel qui se noircissait... Faites qu’il neige et gêle, il sera bien là sous son arbre, parfaitement refroidi... Une seccouse de la tête chassait son mauvais esprit. Travail, travail ! Il fallait rester pro... Qui aurait cru qu’elle regretterait son ennui dans la tour de garde... Il lui fallait du renfort et elle se passerait bien de partager l’annedocte avec ses charmants collègues, ce qu’elle prendrait toute l’année en commentaire après... La Kunoichi se contenterait de ses propres ombres donc... Même à deux le faire bouger était un calvaire, une s’énervait en lui prometant les goêles du coin, l’autre riait de la situation et la troisième ? Elle avait une idée de génie en repartant vers le bar, au retour, une bouteille et sans surprise, rien de changer, bon ok. Miaë se rappelait de Micha... son chat. La bête la suivrait au bout du monde dès qu’elle avait une sardine en main... Pour le brun l’appât, ça serait du saké ! Elle agitait la bouteille en plaçant l’ouverture près du nez de l’homme... Sait-on jamais...

-Enfin, bon, si c’est vraiment un bar, autre que celui qui vous a chassé, ça peut s’arranger, il y en a un tout près...

Vrai? Qui sait, dans son état, pas sûr qu’il fasse la différence, entre, une grange, un bar, une maison, une cellule... La dernière idée lui plaisait bien, mais trop de paperasse, sans parlait qu’il faudrait sûrement le transporter, il ne tenait pas sur ses pattes le grand. La brune était prête à abandonner la bouteille, le dernier rayon orangé du soleil l’avait ébloui subbitement... Comment elle lui tournait le dos...? La lame. C’était une mauvaise idée et elle le savait. Puis de toute, il devrait s’y faire, au poste, on ne lui laisserait certainement pas entres les doigts, vu son état...Trop tard, sa main s’était déjà refermée et elle avait reculée... Franchement, passer le quart de siècle et se conduire comme une enfant.

-Debout... Encore que, sans elle, je peux bien vous laisser dormir, un compromis qui vous convient? Saïtan, elle, à envie d’un bain je crois !

C’était là que s’agitait la lame trop lourde pour elle, son bout touchait le sol, vu son était, elle ne pouvait pas l’abimer davantage. En espérant un peu de réactivité, elle s’appuyait dessus, voyons jusqu’où il la suivrait sa «Saïtan». Son petit doigt lui disait alors qu’il allait falloir être vive. Un partout. Sa silhouette avait commencée à bouger, elle le narguait? Effectivement. Dans cette état, que pouvait-il bien faire? Eh eh !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Lun 8 Sep 2014 - 2:08

Vibration, vibration… Déjà le matin ? Il devait être tôt, c’était encore la nuit. Il bailla longuement. Bizarre, toujours l’ivresse de la journée d’avant. Pas pour s’en plaindre. Au dirait que Raiun pouvait attendre une autre journée finalement. Autant se mettre en route… Peut-être encore dix minutes de sieste ? Mais que ?

Elle était toujours là. Elle avait dormi là ? Il manquerait plus qu’il ait utilisé les services d’une escorte… À son propre insu. Fallait saluer son insistance, cependant son humeur se fana un peu en la voyant s’appuyer sur Saïtan de manière si négligente. Mais là devant lui, Saint-Graal, une bouteille qui traine de manière tout aussi désintéressée, quel bonheur… Il tendit la main et ramassa le récipient. Voilà le liquide du seigneur, mon gospel à moi… Que suis-je en train de dire là… Le Kentaro maugréa tout en se remettant sur pied.

« Saïtan n’aime pas qu’on utilise son poids sur elle… Passer toute la nuit à me surveiller, c’est bien l’œuvre des shinobis de Tsumei ça… Tracasser d’honnêtes voyageurs comme moi… »

Il soupira en s’appuyant sur l’arbre. Le temps passait définitivement rapidement quand on dort, il avait encore le tournis même.

« Bon, direction Raiu… C’est par là… Euh… »

Quelques pas, mais il avait la jambe ankylosée et il trébucha vers l’avant… Et tomba sur la femme. Ils roulèrent dans la poussière du chemin. La bouteille éclata sur le sol. Le Kentaro soupira en s’appuyant sur la femme pour se redresser.

« Alors là, bravo ! Me faire tomber comme ça… Pourquoi ne pas me laisser tranquille, j’ai été gentil et décent et tout… Bien plus que tes clients en général je parie »

C’est vrai, on peut ne pas avoir un minimum de service ? Les standards doivent avoir changé depuis le temps, même s’il a jamais été un client régulier, voir un client tout court. Non, avant, avant il était avec… Hattan baissa les yeux en replaçant ses cheveux désordonnés, et jeta un regard vers Saïtan.

« Avant d’être seul. »

Et maintenant ? Il soupira.

« Juste… Pointez moi juste la direction de Raiun. Je n’ai rien fait de mal et vous m’interceptez sans raison. Je veux juste être… Seul. Seul et avec de quoi boire si possible. Je n’irai nulle part avec vous ! »


Il brandit maladroitement son arme, sans aucune technique certes, mais d’une seule main.

« Je veux du silence, du silence et … et ! »

L’épéiste s’écroula en ronflant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Lun 8 Sep 2014 - 2:55


Tsumei ? Il l’appelait par son prénom ? Bah voyons. Et pour le coup la brune aurait pu lui répondre que là toute suite, elle n’avait rien de mieux à faire alors bon, il devait être chanceux non ? Peut-être pas quand il s’écrasait sur elle de tout son poids… Comment ne l’avait-elle pas vu venir ? Un mystère ! Enfin, elle n’était pas la plus agile des kunoichi non plus. Le principal, il se relevait tout seul… Ouf, aucune envie de batailler à nouveau avec son poids ! Qu’elle n’arrivait pas à bouger… Non, elle avait déjà fait l’essai. Il s’écroulait à nouveau. Endormi, cette fois, comme il faut, serrant maladivement sa lame, aucune chance qu’elle s’échappe et de son charabia... Elle n’avait pas tout suivi, elle te lui en foutrait du client !

Bon ok, tu l’auras voulu, il ne viendra pas te plaindre au réveil !

Plus tard, elle était au pas d’une porte, une bille d’argile en main, une qu’elle glissait dans la serrure, probablement pas le courage de traîner celui-là plus loin, il faisait froid en plus. Un clic et la porte s’ouvrait, tour de magie ! Quelques pas et comme l’apparence de la maison isolée le désignait, personne. Parfait ! Réquisitionné ! Et comme la bête qu’elle avait créée pour le déplacer ne passait pas la largueur de la porte, il fallut bien le traîner tant bien mal… Vous croyez qu’il s’était réveillé ? Tu parles, de temps à autre oui, il bougeait un peu. La brune était exaspérée, pourquoi elle faisait ça déjà ? Peu importe, elle l’abandonnait au milieu d’une pièce pour récupérer du bois pour un feu. Franchement.

Peu importe. Une fois assurée du calme du brun, l’ombre de son escorte rejoignait la pièce du salut… Pour elle. Une salle avec une douche, sourire mesquin… Elle revenait sur ses pas après avoir ouvert l’eau histoire qu’elle chauffe. A nouveau on le traînait, mais cette fois, un manteau, une chemise et beaucoup de couche de tissu qui disparaissaient. Elle coupa l’eau, pas très envie de se faire arroser et y plaça sa victime, avant d’ouvrir à nouveau, non pas sans avant avoir vidé une bouteille au liquide parfumé, mais surtout savonnant. Un petit rire en frottant ses cheveux qui moussaient. Ce n’était pas le pire qu’elle avait prévu pour lui alors qu’elle le laissait en refermant la porte pour garder la chaleur de la petite pièce. On vidait les poches, bien sûr. Puis ouverture du poêle… Et la puanteur incrustée disparaissait dans les flammes. La brune était fière d’elle. Un long moment avant que sa voix retentisse à nouveau, le bun s’agitait un poil plus que dans la soirée ou telle une larve sans conscience, elle en avait fait tout ce qu’elle voulait…

Il était là, sous une couverture, de côté devant le feu, bon au sol… Mais elle avait pris soin de mettre une couette pour éviter le contact direct avec ce dernier…

-Bien dormi ?

Un tissu volumineux dans ses doigts qu’elle trafiquait depuis un moment déjà assise à le surveiller, bon timing, d’un doigt, elle tendit face à elle le long manteau sombre en le tenant par le col. La position n’avait rien d’un hasard en voyait un trou dans le dos… Aux coutures renforcées, juste près de la nuque et une capuche plongeant qui le recouvrirait une fois mise, c’était ça qu’elle avait bidouillé donc sur la base d’un manteau classique. Fallait bien s’occuper, il n’avait pas été bavard, enfin si à certain moment… Mais elle ne préférait pas en parler.

-J'enverrai le bonjour de ta part au Raikage, Hattan.

Sourire en coin. Panique ouais, tu avais le droit. Elle lui jeta le manteau dessus en visant sa tête pour attraper la théière chaude sur le poêle et verser une tasse tendue aussitôt à l’intéressé.

-Et Aoji’ ? C’est qui ? Oui, on ne doit plus parler de ça… Vrai ! Bon je te montre la direction de Raiun alors comme convenu et puis au revoir.

Pourquoi elle ne regrettait pas d’avoir attendu son réveil là ?... Ah oui. Pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Lun 8 Sep 2014 - 4:09

Sa main se glissa entre les longues mèches blanches. Sa respiration était calme et posée, un souffle qui allait et venait contre le cou de l’épéiste. Personne dans ce monde ne voyait jamais une Aoji’ aussi calme, pourtant même une folle énervée comme elle devait dormir. Et Hattan aimait la voir faire, c’était sa façon à lui de profiter de la princesse des fleurs comme personne d’autre. Il ne lui avait jamais menti sur le fait qu’il ne dormait pas beaucoup, de toute façon. Elle se rendait compte de rien, comme si sa confiance était acquise. Kaguya Aoji’ pouvait paraître inaccessible, mais il suffisait au final d’entrer dans son monde à elle. Le Kentaro l’avait fait par accident, lui. Il fit tourner la mèche entre ses doigts et souria faiblement. Dehors, il pleuvait. C’était aussi près du bonheur qu’il ne l’avait jamais ressenti.

Sa main se glissa entre les couches de tissu. Il ouvrit lentement les yeux. Les flammes lui donnèrent un petit mouvement de recul mais il s’aperçut que ce n’était qu’un poêle et il se calma aussitôt. Où était-il … ? Le Kentaro se tourna dans son lit de fortune en inspectant les alentours en silence. Il avait encore mal à la tête, mais se sentait plus en forme qu’avant… Avant, que c’était-il passé ? Il avait dû avoir un autre coma éthylique… Ça arrivait de temps à autre. Mais la plupart du temps, l’homme se réveillait dans la boue sous la pluie, ou un truc du genre. Une voix de femme le fit un peu sursauter mais il soupira bien vite. Autant laisser couler… Elle allait lui trainer une facture phénoménale à la fin de cette histoire…

« Hmmm… Oui. »

Elle lui lança ce qui semblait être un manteau et c’est à ce moment qu’il remarqua qu’il était… Hm. Es-ce qu’elle avait … Hmmmm. Il soupira en inspectant le vêtement offert. Pas mal du tout, mais comment avait-elle su ? Sa deuxième phrase lui donna la réponse. Bravo Hattan, donner de l’information à une Kunoichi d’une autre nation… D’un autre côté, une nation, il n’en avait plus, non ? Non. Mais… Elle avait dû déjà le voir quelque part avec son manteau de Kage, qu’il avait laissé quelque part dans les territoires du Shukaï, caché dans une remise abandonnée. Ça attirait trop l’attention même si terriblement pratique. Alors ce nouveau manteau était parfait de bien des manières. Toujours est-il que le Raikage allait se moquer de lui maintenant, génial. Il prit la tasse de thé offerte sans se plaindre. Il ne répondit pas à sa provocation, bonne humeur du moment peut-être.

« On ne parle pas de ça, en effet. J’ai dormi combien de temps… ? »

Il se redressa en sortant son arme de sous les couvertures. Aucune chance qu’il ne la perde, elle… Il la déposa près du poêle pour mieux tenir sa tasse. Il commençait à réaliser le froid qu’il faisait dehors tout à coup. Un silence passa.

« J’ai l’impression qu’on n’est pas chez toi. Le propriétaire n’aurait pas des pantalons et une chemise de rechange, du coup ? »

Il roula des yeux. Tout ce qu’on ne peut pas protéger, est à tous. Il n’avait pas pu protéger Kiri… Il ferma les yeux et secoua la tête avant de prendre une gorgée de thé pour se réchauffer.

« Le Raikage et moi ne sommes pas de si bon amis. Je pourrais être un espion du Shukaï. Je pourrais te tuer ou te capturer. Tu dois être une genin… T’as pris un risque énorme. Pourquoi ? »

Il avait encore les cheveux mouillés. Cette perverse en avait bien profité, même si la silhouette d’Hattan avait bien changé depuis la chute de la brume…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Lun 8 Sep 2014 - 4:45


Elle ria encore une fois comme beaucoup en une seule nuit, passée quasi-seule au final… Un exploit.

-Qui sait, les apparences sont trompeuses, toute la nuit, puis la matinée, maintenant un bout d’après-midi, un sommeil à rattraper sûrement.

Merci en option ? Mais la brune ne relevait pas, un sujet bien plus intéressant sur le tapis, à peine il parlait de Tsumei, son rire lui revenait…

-J’ai cru comprendre pour toi et lui…

Elle tira ses lèvres sur un côté pour faire une moue… Vu les marmonnements où il l’injuriait presque sans qu’elle sache pourquoi… On aurait compris qu’ils n’étaient pas amis…

-Des choses qui arrivent va. Puis tant qu’on est au pays dd la foudre, je suis chez moi je te signale !

Quant à cette histoire de grade. Il ne la faisait qu’haussait des épaules, déjà, l’espion, qu’il tienne sur ses pattes… Déjà qu’il se pose la question de comment il était arrivé là, elle humait l’air à côté de lui juste pour être sûre, oui il sentait bon cette fois, ça ne durerait sûrement pas. Encore un déplacement et un plateau pour manger, c’était qu’il était gâté celui-là, bon c’était plus très chaud, mais ça se mangeait froid aussi. La Bakushô guettait le manteau…

-Quoi encore ? Cela ne te va toujours pas, il va falloir le reprendre encore ? Quel capricieux, arrête de croire que je suis à ton service, t’es plus assez saoul maintenant pour que je laisse passer ça. D’ailleurs en parlant de ça.

Maman… le retour. Encore un mouvement, décidément, puis elle lui jetait un tissu, une pierre dont seuls les utilisateurs de lames se servaient en général.

-Le monde est petit au fond, tu me rembourseras un de ces quatre va, quand tu seras capable de tenir sur tes pattes sans insulter une épée en la traitant comme une canne.

Petit pic en passant, mais elle souriait en fixant ce regard bleu nuit, alors ça allait non ? Bâillement, fini de jouer et comme il aurait été ridicule de lui dire qu’elle voulait des explications maintenant, elle faisait court en remettant son gilet de Shinobi, en faisant ça, elle en dévoilait un second, facile de savoir où elle avait fait le détour pour le réquisitionner lui aussi, comme le reste en fait. Pas dans cette maison, il la prenait pourquoi maintenant en plus d’une escorte ? Une voleuse…

-Si ton objectif de mission est d’écumer nos bars, grand bien t’en fasse, mais tu n’agresses pas les barmans, tu ne pars pas sans payé… Et par-dessus tout. Tu fais en sorte que je n’ai pas à me déplacer, te chercher et en prime te border. Je suis pas assez bien payée pour ça.

Nouveau lancé un gilet, bien rempli, un truc de shinobi quoi à glisser sous un manteau qui lui avait couté ses doigts ! Puis pour répondre à sa question, elle en usait d’une à son tour.

-Toi, si tu t’étais vu, tu n’aurais pas eu pitié d’un homme tombé si bas ?

La brune tournait significativement son regard sur la fameuse « Saïtan » la plus censé des deux en face d’elle…

-Chiant de courir dans une impasse pas vrai ma belle, casse le mur écoute si tu peux être encore autre chose que le soutien d’une jambe, plutôt que la prolongation d’un bras.

Un sourire, dernier bouton et un regard pour l’homme.

-Alors tu me tues, capture ou pas ? Ça serait embêtant à un jour de la fin de mon service n’empêche, mais toi qui voulais un mal de tête, tu seras servi. Le Shukai hein? Si c'est toi, c'est peut-être cet itinéraire là que je devrais te donner, à moins que tu le fuis? Peu importe, je t'y escorterai pas ça ne me tente pas...

Ricanement. Elle était pas convaincue, faut croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Godaime Mizukage
Messages : 229
Rang : E

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Lun 15 Sep 2014 - 1:48

Il soupira en buvant son thé. Les choses n’avaient pas tourné comme il l’avait voulu. Maintenant que le sommeil, la chaleur et tout le reste était revenu, la mémoire n’était pas en reste. Cette genin qui croyait l’aider avait tort. Mais Hattan savait qu’il avait au moins autant tort qu’elle. Voilà qui est gênant…Le sabreur souffla un peu sur son breuvage en regardant les flammes danser à travers les interstices du poêle. Et maintenant quoi ?

« Chez toi… »

Il repensa au sanctuaire épéiste, sur cette petite île de l’archipel de la brume. Un endroit caché, isolé, qui l’attendait toujours. L’autel de Susanoo Senketsu. Le puit menant aux ruines de son clan. Mais tout ça, c’était dans le passé. Kiri n’existait plus. Il avait échoué. Ne. Jamais. Oublier. Non ! Le Kentaro secoua la tête. Elle lui lança une pierre qu’il attrapa de la main. De quoi aiguiser une lame. Hattan considéra l’objet avant de poser sa tasse pour prendre Saïtan et appliquer la pierre le long du tranchant de son fourreau. Comme la plupart des gens, elle devrait croire qu’il s’agissait de la vraie lame… Fantaisie. Saïtan ne peut pas perdre son tranchant. Ni son appétit.

« Pour qui te prends-tu au juste ? »

Il avait dit ça avec un calme calculé, continuant son œuvre. La lame ternie restait sale mais reprenait peu à peu un fil régulier et blanchâtre. Il lui jeta un court regard sans s’interrompre.

« Tu sais qui je suis, ce que je suis plutôt. Je ne t’ai rien demandé, et je n’ai agressé personne. Quand bien même je l’aurais fait, que ferais-tu au juste ? Ton chakra est le seul dans les parages, heureusement parce qu’il est si faible que même un chat lui ferait de l’ombre. On n’a qu’à voir tes mains pour savoir que tu n’es pas une combattante de proximité, et nous sommes dans une salle de petite dimension. Si je voulais te tuer, ce serait déjà fait. Alors… »

Il reposa la pierre un court instant pour boire, puis reprit son ouvrage avec plus de vigueur.

« Tu peux garder ta pitié et apprendre un peu le respect au lieu. T’as ma gratitude pour tout ce que tu as fait, mais tu peux garder tes leçons pour toi. »

L’ancien Mizukage déposa ses outils et enfila les vêtements offerts. Maintenant il avait l’air d’un shinobi, précisément ce qu’il voulait éviter… Et ce que cette genin voulait probablement. Ainsi, il passerait encore moins inaperçu. Soupir. On ne peut rien y faire pour l’instant. L’Épéiste se releva lentement en prenant garde de ne pas perdre l’équilibre, et enfila le manteau. Peut-être un peu grand, mais il avait perdu pas mal de poids dans les derniers mois de toute façon.

« Je ne veux rien du Shukai, ou de Kumo, ou Suna, ou peu importe ailleurs. Je veux qu’on me laisse tranquille, c’est tout. Mais même ça… »

Il souffla par le nez. La colère ne menait à rien, mais il la ressentait tout de même. Hattan réalisait à quel point il avait changé ces derniers temps. Exit le charismatique épéiste sûr de lui et de son destin. Maintenant il avait peur de savoir ce qu’il l’attendait, de connaître sa voie. Ce n’était pas la bonne voie, mais c’était la seule qui puisse le conforter dans des moments comme celui-ci, où des images d’Aoji dans sa tête lui donnaient envie de s’asseoir et pleurer. Des larmes refoulées depuis Lui…

« … Désolé . Je sais que tu as des bonnes intentions mais… Je ferais mieux de partir. »

Il rassembla ses effets personnels rapidement, l’esprit en ébullition. Et maintenant ? Maintenant ? Maintenant ? Maintenant ? Et… Le Kentaro se redressa et ramassa Saïtan, lui faisant faire un moulinet plus ou moins gracieux de la main avant de la rengainer dans son dos. C’était tellement pratique… Il resta immobile en baissant les yeux un moment. Enfin il se retourna vers la genin en pointant son regard bleu.

« Emmène-moi au Raikage. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Wake Up [Elo] Lun 15 Sep 2014 - 4:10


La scène n’avait plus rien à voir avec celle de la veille, un soulagement quelque part, un qui aurait pu être de courte durée devant l’affirmation de l’homme, enfin si ça effarouchait la fille tout du moins. Ses bras restaient croisés, elle écoutait attentive, fatiguée surtout. Il était mignon le garçon, mais la fille n’en finissait plus de bailler… Pourtant, elle faisait l’effort de se retenir pour ne pas être impolie, tantôt la tête se tournait à droite, tantôt à gauche, parfois elle la baissait et toujours cette main qui cachait son décrochement de mâchoire, mais ça ne suffisait pas pour couvrir les yeux pétillants. Tôt le matin de veille, plus la nuit et quasi la journée entière là… ça faisait combien tout ça… ? Impossible de compter dans cet état, beaucoup trop, une évidence, sans compter la nuit agitée par sa faute à lui. Il allait la tuer à la tâche celui-là, manquait plus qu’on lui file une autre patrouille en revenant. La fille arquait un sourcil à cette pensée… Arf. Aucune chance qu’elle soit si tendre avec le prochain spécimen qui lui volerait ses heures de sommeil. Au moment d’en placer une…

-T’as vraiment une sale cicatrice au dos… Comment tu t’es fait ça ?

Ce n’était pas franchement une question vu le regard perçant qu’elle lui lançait un rictus en coin, qui parlait mieux que les mots. Bah s’il ne voulait pas répondre, il ne le ferait pas, après tout en y repensant, il avait joué à ce jeu-là à chacun de ses courts réveils, au bout de la sixième fois il avait arrêté de lui dire de dégager, en fait c’était celle-là même où monsieur avait eu envie de papoter, pour dire rien d’intéressant, ça va de soi. Encore que, la fille lui avait dit avoir jeté ses vêtements… Il avait grogné un peu avant d’exiger une compensation, un gros blanc et le regard assassin d’iris dorés… Il parlait du manteau, un qui ne pouvait pas si simplement être remplacé, par un banal… Toute une histoire pour sa Saïtan qui devait y rentrer et elle avait cédé, comme à beaucoup d’autres de ses caprices d’ailleurs… Il savait y faire mine de rien.

-Bon, j’ai joué à la maman, t’as grogné comme un papa, nous voilà quitte !

Faut croire que c’était aussi simple que ça, pour elle en tout cas, la tuer ? Quel intérêt ? Puis s’il fallait s’arrêter à la peur de l’inconnu du « si », alala, autant mourir va. Pas son genre. La kunoichi envisageait donc de le laisser maintenant qu’il était en « état », un plus colérique, elle se privait de lui partager tous commentaires et son sourire était encore là, jusqu’au dernier mot… Les derniers de ce qui lui sembla un ordre. Ah bah, c’était que finalement il allait réussir à l’effaroucher… Son visage se fermait, mauvais signe.

-Comment ? Les portes de Kumo c’est par là.

Elle pointait le sud. Faut croire que ça voulait dire non, ça ne l’empêcha pas de prendre congé poliment.

-Reformule donc ta demande aux gardes en charge de l’entrée, eux qui s’occupent de ça, moi j’ai un taf qui m’attend. Fais une bonne route.

Elle agitait sa main en guise de salut, pas plus inquiète que ça sur les conséquences. Ah oui, au fait, un ton un poil amer pour l’informer de ce détail là…

-A propos, comme je l’ai dit hier, mais l’état fait que… Je ne suis pas sûre qu’on garde en mémoire la même soirée… Raiun, c’est un port, pas un bar, un « port », même si avec notre accent, ça ressemblait à « bord », qui ressemble à « bar » dans l’esprit d’une certaine personne. Et on est à Inazuma, à l’est au lieu de l’ouest bien au nord de Kumo. L’océan ici, c’est l’est…

Sait-on jamais hein… Elle roulait des yeux, franchement, des fois, elle était trop sympa, ça lui jouerait des tours un jour. D’autant qu’elle savait qu’il ne garderait rien de tout ça en mémoire bien longtemps, à peine il approcherait un bar.

-Voyons quelle valeur tu accordes au cadeau qu’on te fait, évite de traîner là où tu l’abimeras ok ?

Elle haussa des épaules, aucune chance que ça arrive ça, mais elle préférait penser que si.


Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Wake Up [Elo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-