N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Réflexion [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 816
Rang : B+

Message(#) Sujet: Réflexion [Libre] Lun 8 Sep 2014 - 16:39

J’étais enfin dans mes quartiers. Une résidence plutôt aisé à laquelle je me sentais chez moi. Un milieu riche, digne de mon image. L’image d’un individu doté d’un certain pouvoir, d’une certaine force d’autorité et jouissant d’un titre que beaucoup convoite… J’étais bien. Dans une de mes chambres, assis sur le rebord d’un lit relativement large vêtu d’un drap replié sur l’épaisse couette toute d’or cousu, je réfléchissais tout en observant un de mes tableaux valant quelques ryos. Ce tableau me représentait en quelques sortes. Il était dessiné un preux Shinobi dans un atmosphère apocalyptique ou les incendies faisaient rages. Il se battait contre de nombreux ennemis muni eux aussi d’arme plus puissante les unes que les autres, allant du simple shuriken jusqu’à la hache de guerre où deux mains suffisent à peine à porter le lourd instrument meurtrier.

Le coude posait sur mon genou, la main repliée sur elle même sur laquelle reposait ma tête, je songeais. A quoi ? A trop de chose. Les yeux perdus dans cette oeuvre, je sentais l’aventure me gagnait tandis que l’île inconnue refaisait surface dans mon esprit. Que renfermait-elle pour que de nombreux pêcheurs et autres n’en ressortent pas ? Où étaient-ils actuellement tandis que je me retrouvais assis à penser à ceux là ? Il fallait que je me ressaisisse. Je n’étais pas là pour parler de chose aussi répugnante que le sang des pêcheurs. J’étais une personne avide de pouvoir, d’argent… Je le savais. Et j’assumais entièrement cette partie de moi. La gloire m’importait beaucoup. La célébrité ? Qu’importe maintenant. Je l’avais enfin gagné en étant nommé Bras Droit. Humpf, pensais-je. J’en avais un magnifique parcours.

Je me levais de mon lieu de repos et quittai la chambre en passant par l’immense porte en chêne sculpté pour aller dans ce qu’on pourrait appeler “le lieu de réunion”. Là où je me posais avec des invités tout aussi modeste que moi. Un des biblos présent sur la table avait été bougé. Serait-ce moi ? Il n’était qu’à quelques centimètres de sa place, pourtant cela me dérangeait… Du bout des doigts, je le glissais jusqu’à son endroit d’antan tandis que je laissais échapper un soupire de soulagement. Je devais m’aérer, penser à autre chose. Pour cela, j’allais en direction de cette immense baie vitrée où la vue splendide m’octroyait quelques rayons de soleil. Je respirais à plein poumon après avoir ouvert la fenêtre. L’air frais alla directement dans mon système respiratoire, je sentais clairement que j’étais en train de me détendre…


→ Et dire que Kamejirô s’est laissé dévoré par la vengeance et a abandonné tout ça… Quel imbécile. Dis-je tout en remuant la tête.

Toutefois, j’étais tout de même fier d’avoir pris la relève. C’était bien pour cela que j’allais faire preuve de bonté envers mes confrères du Triumvirat, et que j’allais le faire honneur sur le champ de bataille. Le Buki allait avoir une fière armée et j’allais m’en assurer en entraînant l’ensemble de la section… Lorsque je vois le parcours de mon présumé défunt ami - Kamejirô - il était clair que la section avait énormément d’avenir, si je la prenais sous mon aile. Ne t’en fais pas Suoh, je te laisse la charge de la stratégie militaire et autre paperasse du genre. Laisse moi donc m’occuper de ces misérables ninja qui ne peut s’imaginer ce qui les attend… Tu seras fier de moi, fier de ton Bras Droit… Je ne pouvais me retenir. Un rire lent et quelque peu diabolique sorti de ma bouche et se laissa porter par le vent jusqu’à l’extérieur provoquant un écho dans ce ciel si somptueux. Quelques oiseaux ne supportèrent pas ce son et décidèrent d’aller voir ailleurs en s’envolant vers d’autres cieux… Quelle ironie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Réflexion [Libre] Mar 16 Sep 2014 - 0:30


N'oublie pas que le maître n'est qu'un ancien élève.

Ce jour là notre homme n'était pas vraiment occupé, la tête ailleurs, il pensait énormément. Amis, élèves, familles, beaucoup de sujets tournoyaient dans sa tête. Assis dans son bureau, une clope à la bouche, Suoh balayait deux trois dossiers de la main, des missions secrètes du Buki, des informations sur certains déserteurs, bref de la paperasse.
Le Shûkaï fonctionnait plutôt bien ces derniers temps, de bonnes recrues avaient fait leur apparition, il n'y avait pas de réelles menaces d'autres villages, un peu de repos pour le capitaine de l'armée. D'ailleurs, il avait aussi désormais un nouveau bras droit, Nnoitra. Plutôt mystique comme personnage, ce serait mentir de dire que Suoh ne se méfiait pas. Mais, on lui avait dit d'apprendre à faire confiance, à moins se méfier, savoir se débarrasser de ses démons du passé.
Se levant alors de son bureau, il décida d'aller faire un tour, rester dans ce bureau toute la journée commençait à le rendre fou. N'oublions tout de meme pas que notre protagoniste est un homme de terrain avant tout, ne pas se dégourdir les jambes lui manquait horriblement, du moins était-ce ça ou le fait qu'il n'avait pas chassé depuis un long moment. S'il avait été seul, le général aurait déjà annexé quelques territoires, histoire de s'amuser. Néanmoins, ce n'était pas vraiment possible dans la configuration de ce Triumvirat.

Suoh marchait parmi les longs corridors des quartiers du Buki, plutôt somptueux, des portraits de toute part, des gardes à chaque coin. C'était assez sécurisé, bien que notre héros se demandait si c'était pour sa protection, ou celle du Shûkaï. En effet, il ne valait mieux pas le voir s'énerver et éclater de rage, il ne l'avait pas encore fait, il fallait le préciser.
Mais, ses agissements du passé, notamment lors de son test pour le grade, avaient engendré une surveillance particulière à son égard. Cela lui faisait doucement sourire, passant ainsi devant les gardes, il ne leur prêta guère attention, pendant que ces derniers se faisaient des messes basses. Qu'étaient-elles ? " Tu as vu, c'est lui il paraît ".
Il continua sa route, cela ne lui servait à rien de se retourner, ils n'en valaient pas la peine.
Soudain notre homme passant par là, observa qu'une personne était présente dans la salle de réunion, face à la baie vitrée. Un cri strident, ou plutôt un rire horrible, lui accéléra son processus de décision. Autant aller voir ce qu'il se passait. Lui aussi voulait rire un peu.
Tiens, il s'agissait de Nnoitra, pas difficile à reconnaître, apparaissant alors derrière son bras droit, il se contenta de tousser, les bras croisés, droit comme un i.


- Alors ça rigole ! C'est comme ça que tu comptes faire tes preuves Nnoitra ? HAHA !

Il rigola à son tour, comme pour détendre l'atmosphère. Il n'avait pas vraiment envie de passer pour le boss relou qui ne sait que remonter les bretelles de ses sujets. Pour le coup, il avait surtout envie de taquiner son fidèle soldat.
Il alluma alors une clope, en jetant une vers le Gilger. Peu importe si il l'acceptait ou non, au moins il l'avait partagé. Sourire aux lèvres, il savait très bien que son acolyte cogitait, était-il sérieux, rigolait-il ?
Se rapprochant alors de la baie vitrée, il se positionna au niveau de son interlocuteur, regardant à son tour le Shûkaï, les deux hommes n'avaient surement pas le même point de vue. Suoh y voyait une famille dont la protection était à sa charge, au péril de sa vie, Nnoitra ne devait y voir que de la gloire qu'il pouvait prétendre caresser du bout des doigts. Néanmoins cela ne concernait que lui, notre homme ne préférait pas évoquer ce sujet avec lui, en tout cas pas tout de suite. Il reprit la parole alors à nouveau :

- Je rigole hein. Que dirais-tu d'aller manger un bout ? Suis-je bête, tu es censé me suivre partout, allons y !


Il fit signe à son bras droit de le suivre, il tourna les talons, direction un restaurant sympathique en ville. De plus ce serait l'occasion d'en apprendre un peu plus sur cet homme mystique. Un simple repas, ou un interrogatoire dissimulé ? A vous de voir, seul Suoh le savait et pour être franc, il n'en n'avait encore aucune idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Réflexion [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-