AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Retrouvailles familiales [Popa <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1328
Rang : A+


Message(#) Sujet: Retrouvailles familiales [Popa <3] Lun 15 Sep 2014 - 21:38


L'hiver était arrivé, apportant avec lui un froid mordant. Pourtant, la jeune femme qui marchait ne semblait pas en être dérangée. Recouverte d'un manteau rouge lui descendant jusqu'aux chevilles, elle avançait. Ses pas la menaient d'une démarche assurée vers sa destination. Elle avait quitté le pays du vent ainsi que la chaleur de ces terres, il y avait plusieurs jours déjà. Depuis, elle avait avancé droit vers son but. Ne s'arrêtant que pour faire escale dans une auberge où à un campement. Elle s'était fixée un objectif et le suivait aveuglement, comme si sa vie en dépendait. Ce qui était un peu le cas.

Car sa vie changerait du tout au tout dès qu'elle arriverait là bas. Il fallait qu'elle en ait le cœur net. Depuis qu'elle avait croisé cet homme qui avait failli la tuer, elle n'avait pas arrêté d'y repenser. Il lui avait fait remonter des souvenirs enfouis en elle. Et la photo qu'il lui avait laissée la troublait. La petite fille présente dessus lui ressemblait beaucoup trop. Ça et le fait qu'elle ait cru entendre l'homme lui dire « ebihime ». Ce surnom que lui donnait son propre père. Et cet homme avait l'âge de l'être. De plus, alors qu'il s’apprêtait à lui trancher la tête, il avait arrêté son geste. Cela faisait trop de coïncidences. Si seulement cela pouvait être vrai ! Si seulement elle pouvait avoir raison !

Alors la jeune femme marchait vers son objectif. Vers les ruines brûlées d'une maison que son oncle lui avait montrée il y a longtemps. Là où il l'avait recueillie. La jeune femme voulait comparer le cliché aux restes de la maison, voir si elle y trouvait des ressemblances. Elle espérait vraiment que ce soit le cas, et que le bâtiment ne soit pas trop abîmé par le temps. Mais avant cela elle irait dire bonjour à sa mère, dont la tombe se trouvait à environ cinq cent mètres des ruines.

L'errante semblait connaître par cœur le chemin la menant à son objectif. Pourtant, elle n'était venue que rarement ici. Mais ce lieu était important pour elle. A chaque fois qu'elle venait, elle espérait que ça lui fasse remonter des souvenirs. Des souvenirs d'une époque heureuse, avec un vrai père et une vraie mère. Une époque complètement effacée de sa mémoire. Il faut dire que cela remontait à plus de quinze ans maintenant, et qu'elle n'était qu'une toute petite fille à ce moment là. Une enfant insouciante qui n'avait pas encore connu la guerre, ni la perte d'êtres chers.

Ses pas l'avaient menée dans un petit espace au milieu des arbres. Comme une minuscule clairière. Elle aurait pu reconnaître l'endroit entre mille. La jeune femme ralentit sa marche, s'imprégnant de la quiétude du lieu. Puis elle s'agenouilla à côté d'une petite croix. Dessus, une inscription disait « Myouga Casca ». Rien d'autre. Nozomi replaça le bout de bois qui s'était un peu affaissé. Puis elle dégagea le rosier des mauvaises herbes qui l'entourait. Celui ci était tellement haut qu'il cachait la petite croix. Malgré le froid de l'hiver, une seule et unique rose trônait entre ses branches. Elle commençait à faner mais restait agréable à regarder.


- « Bonjour maman. Tu es toujours aussi belle. »

Nozomi resta quelques instants ainsi, assise à côté de la tombe de sa mère.

- « Je suis désolée de ne pas être venue plus tôt. J'ai été occupée, tu sais. J'ai fait quelques missions. »

Elle souleva son manteau et plongea ses mains dans son sac. Elle en ressorti une photo abîmée par le temps.

- « Je crois que durant l'une d'elle, j'ai rencontré papa, maman. »

Ses yeux se posèrent sur le cliché, et elle soupira. Si seulement quelqu'un pouvait lui confirmer sa pensée.


Dernière édition par Myouga Nozomi le Mar 14 Oct 2014 - 9:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 254
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Mar 16 Sep 2014 - 18:43

Souffrance, agonie, peur, haine, fureur. Autant de sentiment qui bouillonne dans l'esprit du guerrier. Tel un brasier noir, il enchaîne son corps et sa conscience, alourdissant son épée. Mais ce feu qui le consume, lui permettant aussi de se maintenir debout et lui donnant la force d'avancer. Sans cette flamme infernale, il serait inconcevable qu'il ait survécu aussi longtemps si elle ne l'animait pas. Le samouraï ne possède plus rien à part la haine. La haine qu'il portait dans son coeur lui dictait comment manger, comment dormir, comment tuer. Konjo était devenu semblable à une équation mathématique. Ce qu'il a subi a fait de lui ce qu'il est. Par cet acte monstrueux ils avaient engendré un monstre. C'est une théorie universelle, les actions réciproques de deux corps l'un sur l'autre sont toujours égale et dirigé en sens opposé. Mais la vie était-elle aussi simple qu'une formule mathématique ?


En quête de revanche, le borgne se laissait peu à peu submergé par une sombre passion. Le besoin impulsif de tuer l'assaillait de plus en plus et bientôt le guerrier était la proie de pulsion schizophrène. Enfantant une seconde personnalité. Une bête noire, une bête de ténèbres. Une créature monstrueuse qui ne se nourrit que de sang, plus elle a faim et plus Konjo tue, plus Konjo tue et plus elle a faim. Un bain de sang qui ne cesserait cas la mort du dernier homme qu'il poursuit. Son esprit saint finira alors dévoré par ce monstre et il prendra sa place, alors il ne ressentira plus que haine et plaisir.


Curieusement, aujourd'hui les mauvaises intentions qui pullulaient dans l'esprit du Berserker venaient d'être balayées par les vagues d'un raz-de-marée d'émotions refoulé depuis longtemps. Un typhon de sentiment nostalgique s'entremêlait, submergeait et s'abattait sans relâche sur les rivages de son subconscient. Un flot rémanent de souvenir oublié envahissant ses songes. Guidant ses pas vers un endroit enneigé. Un endroit qu'il avait quitté depuis une éternité, un endroit où il pensait ne plus jamais devoir poser le pied, un endroit responsable de tous ses maux, un endroit où tous à commencer et où tout finira pour lui. Cet endroit c'était son chez lui, à présent cela n'était plus qu'une ruine tous comme son coeur. Le froid glaçant n'affectait guère son corps qui avait déjà perdu la chaleur qui le réchauffait. Vue du ciel son aspect noir souillé la blancheur immaculé du sol de sa présence. Il avait toujours été comme ça, ce démarquant du paysage malgré lui.


De retour sur les lieux de sa déchéance. Le colosse enveloppé dans sa cape aussi noir que le charbon se tenait à quelque mètre du théâtre de son ancienne vie. S'approchant du bâtiment en ruine. Il ne restait plus que des poutres noirci et fragilisé par l'incendie, une vision d'une vie brisée et consumé se retranscrivait devant son oeil gauche, ses souvenirs prenaient forme face à son regard, des fantômes du passé franchissait sa ligne de vue, des pulsations d'images allant et venant dans une boucle sans fin. Pénétrant dans les décombres prêts à s'effondrer à tout moment pour constater l'intérieur ravagé par les flammes, un véritable chaos où le noir était devenu la couleur dominante en ce lieu, mais aussi le blanc de la neige qui s'était infiltré par le toit. Le plancher grinçant semblait pouvoir s'affaisser au moindre sur poids. Pourtant, l'épéiste ne s'en inquiétait pas, non c'est le contraire, si ruine de cette maison totalement détruite pouvait s'écraser sur lui et finir ce qu'elle avait commencé, cela le libérerait peut-être de son fardeau.


Tout en asseyant dans un vieux sofa carbonisait et poussiéreux, le borgne ramassait ce qui semblait être une poupée de chiffon à moitié brûlé. Quand soudainement son regard fut attiré vers le plafond inexistant qui donnait droit sur les couleurs grisâtres du ciel. Les flocons de neige tombaient à nouveau. Mélancolique, le vieil homme soupirait en observant la poupée entre ses mains.



- Tu avais raison… je fini toujours par tout détruire autour de moi…

HRP:
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1328
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Mar 16 Sep 2014 - 21:47

La jeune femme resta ainsi plusieurs minutes. Accroupie devant une tombe. Parlant à sa mère, lui racontant tout ce qu'il s'était passé depuis la dernière fois qu'elle était venue. Et puis surtout cette fameuse mission où elle avait rencontré le colosse. Elle n'avait pas arrêté d'y penser depuis. Jusqu'à ce que l'idée de revenir ici soit devenue une véritable obsession. Si quelqu'un l'avait vue, il l'aurait certainement prise pour une folle. Et aurait eu raison. Qui pouvait bien parler à un défunt, accroupi à même le sol, sous la neige et dans le froid? Mais Nozomi s'en fichait. Peu importe ce qu'on pouvait penser d'elle. Elle avait toujours suivi ses envies du moment présent. Et actuellement, elle désirait discuter avec sa mère. Même si cela avait d'avantage l'allure d'un monologue.

Et puis vint un moment où elle n'eut plus rien à lui dire. Alors la jeune femme se leva. Elle jeta un dernier regard à la rose, dont une pétale se décrocha, pour venir se poser doucement sur le sol. Celui ci se teintait peu à peu de blanc. L'errante leva les yeux au ciel pour observer la neige tomber. C'était plutôt joli. Puis elle baissa de nouveau les yeux.


- "Je te promets que la prochaine fois je mettrais moins de temps à revenir te voir. A bientôt, maman."

Elle tourna les talons, et se dirigea à l'opposé d'où elle était arrivée. Son pas était plus lent que tout à l'heure. Comme si elle redoutait ce qu'elle allait trouver. Ou plutôt ce qu'elle risquait de ne pas trouver. Si elle s'était fait des idées, maintenant que l'espoir était revenu en elle, la chute serait brutale. Et douloureuse. Arrivée à mi chemin, elle vit des traces de pas se diriger dans la même direction qu'elle-même. Les empreintes étaient plutôt grandes, certainement un homme. Se pourrait-il...?

Le cœur battant, elle accéléra le mouvement. Elle arriva rapidement sur le lieu désiré. Des ruines. Mais pas n'importe lesquelles. Celles de la maison où elle avait vécu. Sa maison. Les empreintes s'y dirigeaient. Et elle sentait une présence. Elle s'arrêta, et prit une profonde inspiration. Puis elle s'avança doucement, longeant presque les murs encore debout. Et elle passa ce qui devait autrefois être une porte.

Un homme était là. Et pas n'importe lequel. Lui. Celui qui l'avait fait venir. Celui qui avait fait grandir cet espoir en elle. Celui présent sur la photo qu'elle tenait encore en main, avec cette enfant qui lui ressemblait tant. Il était assis sur un canapé, avec ce qu'il semblait être une poupée dans les mains. La jeune femme n'arrivait pas à détacher son regard de son visage. Le détaillant sous toutes ses coutures, comme pour mieux s'en imprégner. Son œil droit restait fermé, comme si celui ci était mort. Certainement une blessure de guerre. Sa fidèle et imposante épée trônait à ses côtés. Le sofa paraissait ridiculement petit par rapport à lui. Il ne devait pas être arrivé il y a longtemps car ses traces de pas n'étaient pas encore effacées et il n'y avait pas de feu, signe qu'il aurait établi un campement ici.

Et maintenant? La jeune femme hésitait sur la marche à suivre. Un sourire se dessinait malgré elle sur son visage. Et lorsqu'elle tentait de le contenir, ce n'était l'espace que de quelques secondes. Elle était heureuse de le voir ici. Mais peut-être était-ce une coïncidence. Une énorme coïncidence. Et ici elle serait seule à devoir se battre contre lui. S'il devait la tuer, il n'arrêterait certainement pas son geste cette fois ci. La photo toujours en main, elle fit quelques pas vers lui, puis s'arrêta de nouveau.


- "Bonjour."

C'était déjà un bon début. Tendant le cliché vers lui, elle poursuivit:

- "Vous aviez oublié ça, l'autre jour."

Et enfin, la question dont la réponse serait déterminante.

- "Est-ce qu'elle a été prise ici?"

Le sourire s'était effacé, laissant place à ce qui ressemblait à de l’inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 254
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Mar 14 Oct 2014 - 0:50

Un voyage difficile, une quête de revanche, une obsession maladive, une envie de massacre unilatérale. Un quotidien sanglant que le colosse vie depuis longtemps. Un choix de vie qui n’est pas sans conséquence, lorsque l’on pourchasse avec acharnement ainsi des monstres on fini par devenir l’un de ces monstres. Mais cette existence épuisante et impitoyable touche très bientôt à sa fin. Il ne reste que lui et seulement lui. Un allié, un compagnon, un frère d’arme et surtout le meilleur ami qu’il n’est jamais eu. C’est pour cela qu’il lui fera payer de sa lame.


Ses paupières sont lourdes, il est fatigué de tout cela, mais pourtant il se doit de continuer. Ses paupières sont lourdes, l’épuisement le ronge, mais se souvenir de ce lieu comme il était auparavant, la vie qui insouciamment trépignait entre ses murs chaleureux, tous ses moments de bonheur brisé ainsi le consume bien plus que tout le reste. Ses paupières sont lourdes, son œil se ferme lentement, troublant sa vue jusqu’à le plonger dans la noirceur la plus totale, sa conscience s’effacer peu à peu pour tomber dans les bras de Morphée.


Pourtant son sommeil ne l’emmènerait pas vers un monde joyeux et féérique. Même le monde des rêves ne lui permettrait pas le moindre repos. A peine son œil clos qu’une image infernale foudroyait son esprit, comme un éclair par une nuit noire. Une vision cauchemardesque l’assaillait, sa femme se faisant violer par son meilleur ami devant ses yeux, sa fille en pleure et lui impuissant face à tous cela, il ne pouvait observait la scène depuis le sol sur le quel il était plaqué par de nombreuses mains. Hurlant sa rage et sa haine comme-ci elle était devenue une arme.





Se réveillant brutalement et respirant bruyamment comme un animal sauvage, son visage trempé de sueur était déformé par la peur, la souffrance, la rage et la folie de cette instant. Tous lui étaient venus en tête en l’espace d’une seconde. Il n’était pas parvenu à fuir, non, il ne pouvait tout simplement pas s’échapper de la dernière vision de son œil droit. Effroi, haine, souffrance peut-être les trois à la fois, mais une chose était sûr, devant se crime impardonnable, il ne pouvait ni pardonner, ni le fuir. Il s’y consumerait donc en y consument ses ennemis.


Soudainement le planché grincent sous le poids d’une personne surpris nôtre épéiste qui brusquement se relevait et empoigner avec force le pommeau de sa lame pour la tendre à bout de bras vers la silhouette qui avait fait irruption dans ces ruines. La pointe en direction de son opposant, le borgne hurlait avec autorité sur ce malotru.



- Qui est là !? Il n’y plus rien à piller ici !!!


Le ton se voulait menaçant, comme une flèche prête à être décoché. Le samouraï n’était pas d’humeur à parler avec un scélérat. S’approchant de la lumière, il pouvait enfin identifier la personne qui lui faisait face. Cette fille. Une jeune Kunoichi contre qui il fut opposé lors d’une mission. Que faisait-elle dans un endroit si reculé ? Une mission de capture à son encontre peut-être. Non, venir seul face à lui serait du suicide. A moins que ses partenaires sont cachés. Celle-ci prit la parole sous ce lourd silence. Lui tendant le cliché qu’il reconnu de suite, lui arrachant des mains, Konjo son bien le plus précieux dans sa poche. Ignorant volontairement sa demande sur l’endroit où la photo à été prise.


- Tu n’es pas venu ici uniquement pour faire ta bonne samaritaine ? Qu’est-ce que tu cherche ? Tu me suis… Répond !?


La zieutant avec intensité et soupçons, le colosse enchainait la discussion avec ses blessures.


- C’est toi qui ma soigner ? Ne pense pas que j’ai une quelconque dette envers toi ! je ne t’ai absolument rien demandé ! la mort fait partie du code des Samouraïs… Nous vivons par l’épée et nous mourront par l’épée !


L’homme à l’espadon n’était guère ouvert à la plaisanterie, après le rêve infernal qu’il venait de subir, retenir ses pulsions meurtrières serait et lasse difficile pour le guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1328
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Jeu 16 Oct 2014 - 13:59

Le colosse sembla être sorti de sombres pensées par l'arrivée de la jeune femme. Et sa réaction fut plutôt brutale. Comme lorsqu’elle l'avait enlacé et qu'il l'avait envoyée contre un rocher. Lui brisant quasiment le dos. Elle avait mit du temps à s'en remettre. Puis il lui arracha la photo des mains, reprenant son bien. Il semblait beaucoup y tenir. Elle attendait fébrilement la réponse à sa question mais elle ne vint pas. Il ne comptait pas lui répondre. Après tout, c'était sa photo à lui. Et les questions qu'il lui posa lui confirmèrent que l'homme ne semblait pas enclin à y répondre. Elle le dérangeait.

Il lui demanda ce qu'elle cherchait. Si elle la suivait. Il la regarda de haut en bas, semblant chercher des réponses aux questions qu'il lui posait avant qu'elle n'y réponde. Puis il enchaina ensuite sur les soins qu'elle lui avait prodigués, lorsqu’il s'était évanoui. L'homme poursuivit par le fait qu'il ne lui avait rien demandé et qu'il ne lui devait rien. Elle ne comptait pas lui demander quoi que ce soit. Ainsi il devait penser qu'elle était venue jusqu'ici pour obtenir un quelconque dédommagement à ses soins. Mais elle le faisait gratuitement, sans jamais rien demander en échange.

Il ajouta que la mort faisait du code des samouraï et qu'il mourrait l'épée à la main. C'était donc pour cela qu'il s'était battu jusqu'au bout. Jusqu'à l'évanouissement. Laissant à ses assaillants le choix de vie ou de mort sur lui. Ce qui avait forcé l'admiration de la vagabonde. Elle respectait énormément cet homme. A ses yeux, il avait beaucoup de courage. Ou bien peut-être était-ce de la folie. Ou tout simplement le fait de n'avoir plus rien à perdre. Qui sait? Il était le seul à pouvoir répondre à cela. Quant à elle, elle se devait de répondre aux questions qu'il lui avait posées. Il ne semblait pas du genre patient. Elle commença par la plus facile, la dernière qu'il avait posée.


- "Oui, c'est moi qui vous ait soigné. Mais je ne vous demande rien en échange. Je l'ai fait parce que je le voulais, c'est tout."

De plus, elle n'était pas du genre à laisser un blessé à terre sans rien faire. N'avait-elle pas été entrainée à soigner sur les champs de bataille, peu importe qui était en face? Même si c'était quelqu'un susceptible de s'en prendre à des innocents par la suite? Mais elle ne s’embarrassait pas de ce genre de choses. Quand il y avait un blessé, elle le soignait. Point. C'était simple. Au moins quelque chose qui l'était. Car la suite allait devenir bien compliquée. Sans bouger d'où elle se trouvait, elle poursuivit.

- "Et je ne suis pas venue pour piller quoi que ce soit. Ou pour faire ma "bonne samaritaine". Je ne vous suis pas non plus. A vrai dire, je me rendais dans cette maison. Et je suis assez surprise de trouver quelqu'un ici..."

Elle lui laissa le temps de comprendre ses paroles. Le temps de se faire à l'idée de ce qui allait suivre. Il lui restait encore deux questions à répondre.

- "Je ne suis que Myouga Nozomi, et je suis venue chercher ici des... Souvenirs."

Elle planta son regard dans le sien.

- "Et vous qui êtes-vous? Et que faites vous ici?"

Appuyée sur son bâton, elle attendit une nouvelle fois qu'il veuille bien répondre à sa question. Allait-il de nouveau esquiver?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 254
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Lun 20 Oct 2014 - 12:46

La tatoué cherchait ainsi dont des souvenirs en ce lieu délabré. Qu'elle les cherche à sa guise, mais pas quant-il est là. Le borgne n'a pas de temps à consacrer aux errances frivole d'une petite fille perdue dans ses pensées. D'ailleurs il venait d'avoir la confirmation directement de la bouche de l'intruse, elle était celle qui l'avait soigné. Ses paroles le firent rire intérieurement, comme cela elle soignait les gens sur un caprice ? Où est-elle du genre à ne faire aucune distinction entre ses alliés et ses ennemis, guérissant tout le monde de façon équitable. Konjo à horreur de ces gens qui ne sont pas capable de prendre une décision, bonne ou mauvaise. Ils ne sont que des lâchent qui ne ce risque pas à s'avancer sur un chemin tortueux par peur par des responsabilités. C'est d'ailleurs pour cela qu'il allait lui conter une histoire bien à lui.


- Laisse-moi te raconter une petite histoire… Il y à quelque année de cela une femme avait voué son existence à sauvé et prendre soin des gens malade, peu important leurs rangs sociale ou la vie qu’ils avaient vécu jusque là… Elle ne faisait aucune distinction… On raconte qu’elle aidé les mourant en les prenant dans ses bras et en les enroulant dans une couverture chaude, les réconfortants jusqu’au moment de trépasser, ainsi ils partaient en paix… Un jour, au bord d’un chemin, elle trouva un vieillard amaigri et mourant… Comme toujours, elle le prit dans ses bras et lui tint la main… Cependant le vieil homme répliqua « Le fait que je sois là, mourant seul au bord d’un chemin, est la preuve que j’ai mené de mon plein gré une vie solitaire, pleine d’orgueil, et que j’ai refusé de laisser quiconque m’approcher… Alors ne venez pas salir cet instant d’ultime fierté avec votre stupide chaleur ».


Avait elle seulement comprit la signification de cette histoire, le borgne en doutait. Sauver n'importe quelle vie ou simplement les aidés sans la moindre différence peut avoir de lourdes conséquences sur d'autre existence. Pour lui elle n'était qu'une petite idiote écervelée sans valeur, l'avoir sauvé pourrait d'ailleurs signer sa propre mort, qu'est ce qui empêche le colosse de la transpercer de part en part. Une fin ironique, tué par celui qu'elle a sauvé. Heureusement pour la kunoichi, le guerrier n'était pas du genre à tuer sans raison. Rengainant son espadon derrière son dos bien camouflé sous sa cape d'ébène. Il réfléchit un instant sur l'apparence de la demoiselle, sa fille aurait certainement le même âge qu'elle si elle était encore de ce monde. La métisse parlait de souvenir, ici même, dans ces décombres. Surement une amie d'enfance de sa fille, il se souvient d'une petite fille qui venait de temps en temps avec Yumei.


- Si tu cherche les personnes qui vivaient ici, ils sont tous morts dans l’incendie, à moins que tu ne le sache et que tu viens te recueillir sur leurs tombes.


Konjo avait été le seul survivant de ce drame, mais d'une certaine façon l'homme de cette époque à lui aussi péri, laissant place à un autre lui. Un « moi » plus sombre, le Konjo d'antan n'existe plus, dévoré par la haine et la colère. La tatoué voulait donc savoir, qui il était, très bien il allait lui dire.


- Je suis celui qui a anéantit cette famille !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1328
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Lun 20 Oct 2014 - 16:19

Toujours sans bouger, appuyée sur son bâton, son caméléon sur l'épaule, l'errante attendait. Elle attendait le moment où le colosse lui donnerait enfin un indice sur son identité. Elle attendait de savoir si oui ou non cet homme était son père. Mais il ne semblait pas vouloir lui donner la moindre information. Elle ne lâcherait pas le morceau pour autant. Il était têtu? Elle aussi! Elle n'avait certainement pas fait tout ce chemin pour rien. S'ils se retrouvaient ici tous les deux, ce n'était pas un hasard. Elle le savait. Mais lui ne semblait pas l'avoir compris.

Il s'obstinait à rester emmuré. Dans ses murs de violence et de solitude. Il lui raconta une histoire dont elle compris parfaitement le sens. Il ne voulait pas être sauvé. Il voulait rester seul. Il était fier. Un fier samouraï avec des principes à lui. Il ne demanderait pas d'aide. L'homme avait sa façon de voir les choses, sa façon de vivre, et il ne comptait pas en changer de si tôt. Mais il n'avait certainement pas prévu que quelqu'un viendrait gratter ce mur, afin de le faire tomber et tenter de libérer ce qu'il se trouvait à l'intérieur...

Un premier changement se fit dans l'attitude du samouraï. Il rangea son arme. Alors que l'instant d'avant il avait hurlé sur la jeune femme. Puis il lui annonça que tous ceux qui vivaient ici étaient morts. Dans un incendie... La rescapée fit rapidement le lien. C'était ici que son oncle l'avait trouvée. Ici qu'elle avait été recueillie. Ici que sa famille proche était censée être morte. Cet homme disait que tous ceux présents avaient péris brulés. Or, elle était encore en vie. Un détail qui n'en était pas un, et qu'il ne savait pas. De plus, elle n'avait aucun souvenir de ces moments. Mais quasiment toutes les nuits depuis sa plus tendre enfance, elle faisait toujours le même cauchemar. Un cauchemar où elle se faisait dévorer par les flammes.

C'était en fait des souvenirs... Et les horribles brûlures cachées sous ses tatouages en étaient la preuve. Tout s'éclairait. Cet homme la connaissait, c'était désormais certain. Alors pourquoi n'avait-il pas réagit à l'annonce de son nom? La dernière phrase qu'il lâcha la fit douter. Et si... Ce n'était pas son père? Mais celui qui avait tué sa famille? Elle était peut-être venue se jeter dans la gueule du loup... Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir. Il fallait effriter le mur. Tout doucement.


- "L'homme de votre histoire, il a vécu toute sa vie seul. Et pourtant, à la fin, quelqu'un vient lui tenir la main. Il refuse son aide par pure fierté. Mais il se confie tout de même à la jeune femme. Elle a recueilli ses dernières paroles. Comme elle l'a toujours fait. Et il a pu partir en paix..."

Une façon différente de voir les choses. Oui, elle allait devoir lui ouvrir les yeux en brisant ce mur qui lui obstruait la vue.

- "Si c'est vous qui avez détruit cette famille, alors vous n'avez pas terminé votre œuvre..."

Elle allait devoir frapper fort. Pourtant, elle ne bougeait toujours pas.

- "Car une tombe, il n'y en a qu'une seule."

Oui, l'errante venait de frapper un grand coup dans le mur. Allait-il se briser? Ou étais-ce elle qui allait s'y faire mal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 254
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Dim 2 Nov 2014 - 17:53

Le bretteur resta à la regarder sans un mot pendant un quelque instant, écoutant les paroles insignifiante de la kunoichi. Insignifiante était le mot, elle ne représentait rien à ses yeux, mise à part un trouble récurent de son esprit seul et fermé. Donc ses mots, ses phrases qui contredisaient son histoire qu'il venait de lui conter, ne pouvait atteindre le raisonnement inflexible du colosse. Naïf et frêle, aux yeux du guerroyeur l'adolescente ne connaissait rien de la cruauté du monde et de sa violence perpétuelle qu'il a vécu et qu'il continu de vivre, une spirale de carnage sans fin qui ne fond que ce répéter en boucle sans jamais se tarir.


Le borgne en avait marre de cette discussion puéril avec cette enfant perdu. La chasser à coup de tatane dans les fesses serait une solution simple, mais efficace. Quand soudainement ses paroles qui pour le moment ne parvenaient pas à faire réagir notre homme en armure, venaient de faire fondre l'attitude stoïque de Samouraï qui se jeta avec une violence extrême sur sa victime. La soulevant d'un bras à un mètre du sol, la plaquant contre l'un des rares murs encore debout. Sa main enserrant la gorge de la métisse, l'étreinte de celle-ci était si importante qu'il aurait pu lui briser la nuque.



- Tu te moque de moi !? Ils étaient là, ils vivaient paisiblement et soudainement sans aucune raison comme des insectes devant une flamme, ils ont été exterminés ! Et toi petite saute sans cervelle tu vient me provoquer gratuitement et espérer repartir d'ici entière ? Si tu en à marre de la vie, laisse moi te soulager de ton fardeau !


Sa poigne se refermant sur le cou de l'errante avec une intention de la tuer, elle avait allumer le feu, elle ferait les frais de sa stupidité fatale. Mais subitement un objet qu'elle portait autour du cou attira le regard du géant. Lui arrachant d'un mouvement vif de le collier de sa main de fer. La vision de ce bijoux entraîna une vague de souvenir cher le colosse qui laissa tomber son étreinte en même temps que la Kunoichi sur le sol qui reprenait difficilement son souffle. Confus par cette babiole, il dégainait à nouveau son immense épée pour la placer au niveau de la tête de la charmante shinobi.


- Emmène moi devant cette tombe si elle existe vraiment, car ci ce n'est pas le cas, sache que j'en ferais une spécialement pour toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1328
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Lun 3 Nov 2014 - 11:19

La phrase avait fait son effet. Après être resté impassible tout le temps de son discours, le colosse réagit enfin à ses paroles. De la même façon dont il avait réagit lorsqu'elle l'avait enlacé: violemment. Et c'est en l'espace de quelques secondes seulement que les pieds de la jeune femme quittèrent le sol. Une nouvelle fois un homme tentait de l'étrangler, d'une seule main. Comme si elle n'était rien... Depuis ce jour là, elle avait paré son cou de divers colliers. Offrant ainsi une maigre protection. Des bijoux qui étaient venus compléter celui qu'elle portait depuis toujours.

La jeune femme tenta vainement de desserrer l’étreinte de l'homme de ses deux mains. Elle cherchait également de l'air. Impuissante. Elle se trouvait une nouvelle fois impuissante. Pourtant, elle n'était plus une enfant! Et ils n'étaient plus en temps de guerre! Ce jour-là elle avait sombré dans l'inconscience. Et c'était son oncle qui l'avait sauvée, la protégeant au péril de sa vie. Mais ici elle était seule. Elle ne pouvait compter que sur elle-même. Avait-elle si peu évolué? Était-elle encore incapable de se protéger elle-même? Elle n'osait y croire. Et pourtant... Elle était de nouveau incapable de faire quoi que ce soit pour se tirer de là.

Et l'homme lui hurla dessus. C'en était fini d'elle. Il comptait la tuer. Quelle folie. Elle avait cru pouvoir retrouver son père, ici. Elle n'avait trouvé qu'un meurtrier. Voilà qui lui apprendrait à toujours vouloir chercher la bonté dans le cœur des gens. De toujours vouloir venir en aide aux autres. Maintenant, qui allait lui venir en aide, à elle? Personne. L'étreinte se resserra. Et elle sentit ses forces la quitter. Ses mains glissèrent le long de celle du colosse. Et soudainement elle sentit autre chose sur son cou. Et elle tomba lourdement à terre. Il l'avait relâchée? Elle reprenait difficilement son souffle. Mais elle n'était pas encore tirée d'affaire. Car la lame froide de l'immense épée vint la menacer. Encore une fois. C'était de nouveau un objet, des souvenirs qui l'avaient sauvée. Car il tenait dans sa main un de ses colliers. Le seul dont elle ne se rappelait pas l'origine. Il lui demandait de l'emmener devant la tombe de sa mère. Il ne savait donc pas où elle se trouvait.


- "Il suffit... De... Suivre... Mes traces..."

Ses pas dans la neige étaient encore frais. Et menaient tout droit où elle se trouvait quelques instant auparavant. Il lui fallut quelques instants de plus avant de reprendre pleinement possession de ses moyens. Puis l'errante se releva, et se mit en route. Suivie par le colosse. Elle reprit le chemin emprunté quelques minutes avant, dans le sens inverse. Et bientôt ils arrivèrent dans une petite clairière, où se trouvait un rosier. La jeune femme s'en approcha, et écarta la plante. Révélant aux yeux du colosse la petite croix, ainsi que l'inscription qu'elle portait. Le nom d'une femme qui avait le même nom de famille qu'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 254
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Jeu 6 Nov 2014 - 6:33

Suivant la sauvageonne pas à pas, à peine quelque mètre derrière, le colosse surveillait avec attention le moindre mouvement suspect de la vilaine en sursis. Le plus petit geste suspicieux et elle finirait en morceau d'un coup d'épée. La meneuse semblait aussi suivre un chemin déjà prédéfini par ses empruntes de pas dans la neige laisser sur son passage, emmenant l'épéiste dans une clairière d'une blancheur immaculé, une couleur trop souvent corrompu sur les champs de bataille par la malignité de l'homme et ses entrailles.


Bientôt la jeune fille l'emmena vers un rosier qui dévoila derrière lui, bien caché sous ses branches une petite tombe recouverte de neige. Restant un instant dans son coin, comme immobilisé par des chaînes invisibles, il contempla cette stèle de loin, comme-ci il avait peur de s'en approcher pour découvrir l'inscription sur celle-ci. Déglutissant bruyamment le borgne se décidait enfin à rejoindre l'emplacement de la Kunoichi, lisant à haute voix le nom qui se révélait de lui-même à son œil.


Sa lame, elle qui l'avait accompagner tout le long de sa vie, avec la qu'elle il avait le plus de souvenir, bon ou mauvais, tombait lourdement sur le sol comme un poids qu'il se délestait, en même temps le géant plongea ses genoux dans la froideur glaciale de la neige. Son regard fixe sur la croix et d'une voix d'une rare douceur, dont aucun ne pourrait se douter que le samouraï en était capable.



C'est moi... chérie, t-tu dois être en colère contre moi... Cela fait tellement longtemps que j-je... Tu dois me trouver pathétique... Encore une fois j'ai choisi la guerre pour fuir la souffrance... Mais comprend moi... Cela fait ci mal... Sans vous j'étais totalement perdu... je n'avais que cette option pour... Tu me le disais souvent, je ne sais que manier comme un ahuri mon épée dans tout les sens et mon désir de bataille me jouerait un mauvais tour un de ces jours... Si seulement je t'avais écouté... si s-seulement j'avais été plus fort... Je suis tellement désolé...Désolé... Je ne voulais pas... V-voulais pas... Pardon... CASCA !!!


Oubliant tous ce qui se trouvaient autour de lui, le bretteur le visage écrasé dans neige, les yeux en larmes, son esprit avait totalement déconnecter du monde réel. La détresse de cet homme qui n'avait jamais pu faire son deuil était palpable. Il s'était réfugié dans la haine pour panser son cœur fissuré par une entaille fatale qui ne laissait rentré en lui que plus de rancune envers ses bourreaux, mais aussi pour lui-même. Il ne pouvait pardonné aux autres, mais il était encore plus incapable de se pardonner à lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1328
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Sam 8 Nov 2014 - 0:04

Spoiler:
 

L'homme l'avait suivie jusqu'ici. Sans un mot. Il avait bien vu qu'elle avait reprit le chemin qu'elle avait emprunté à l'aller. Mais il ne releva pas. Il suivait simplement. Ce qui était déjà beaucoup. Et quand la jeune femme lui montra la tombe, il ne bougea tout d'abord pas. Comme s'il avait peur de découvrir ce qu'il savait déjà. Elle posa ses yeux sur lui, observant ses mouvements. Puis il se décida enfin à s'approcher. Lisant à haute voix le nom de la femme qui était enterrée là. La mère de Nozomi. La femme de Konjo. La seule personne qui réunissait ces deux êtres que la vie avait séparés.

L'arme de l'homme tomba subitement à terre. Il rendait les armes. Au sens propre comme au figuré. Et seules sa femme ainsi que sa fille en furent témoins. La jeune femme relâcha le rosier, et laissa retomber les bras le long de son corps. Son manteau la couvrit de nouveau. Debout dans la neige, elle regardait son père y tomber. Et elle ne fit aucun mouvement pour interrompre leurs retrouvailles. Se contentant d'observer la scène, une nouvelle fois. Ce qui se déroulait devant ses yeux ne ressemblait pas à tout à ce qu'elle connaissait de l'homme. Et pourtant...

D'une voix douce, qu'elle ne lui connaissait pas - ou plus - il s'adressait à sa défunte bien aimée. Il était empli de douleurs et de regrets. Et s'excusait auprès d'elle. Apaisant ainsi sa conscience. Comme si elle pouvait l'entendre. Et, en larmes, il fit éclater toute la tristesse qui était en lui depuis des années. Depuis quinze ans. Il parlait de la douleur qu'il avait eue de les avoir perdues toutes les deux. Et la seule des deux qu'il avait acceptée de revoir était la défunte. La vivante, quant à elle, massait son cou. Elle avait envie de se jeter dans ses bras, de lui dire qu'elle était là. Qu'elle n'était pas morte. Mais elle n'était pas sûre de la réaction qu'il allait avoir. Par deux fois elle avait essayé, et par deux fois il avait tenté de la tuer. La défunte avait les signes de tendresse. La vivante n'avait reçu que de la violence. Alors elle s'avança vers lui.


- "Vous avez beaucoup de choses à vous dire."

Elle posa les yeux sur la croix, lui adressant un au revoir silencieux. Et les laissa tous les deux.

- "Je vais... A la maison."

Elle tourna les talons, laissant le colosse faire son deuil. Il avait besoin d'être seul avec elle. C'était une chose de voir la tombe de quelqu'un mort depuis plus de quinze ans. Mais c'en était une autre d'accepter la réalité, d'accepter que sa fille que l'on croyait décédée était bel et bien en vie. Et qu'elle était devenue une toute autre personne que celle que l'on avait connue. Nozomi, ou Yumei, le nom que lui avaient donné ses parents, reprit une nouvelle fois le chemin de sa maison. L'identité du samourai ne faisait maintenant aucun doute. Et pourtant maintenant qu'elle l'avait retrouvé, elle le laissait de nouveau seul. Elle entra dans ce qui fut autrefois son foyer. Et visita les pièces, ce qu'il en restait. Elle ne vit rien de nouveau, rien qu'elle ne connaissait pas déjà. Et vint s'asseoir sur le fauteuil où était installé son père quelques instant auparavant.

Elle avait fait tout ce qui était en son pouvoir. C'était maintenant à lui de faire un pas vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 254
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Mer 12 Nov 2014 - 17:11

Beaucoup de larme à verser, mais personne pour les essuyer, seul encore et toujours, une solitude sans fin, elle fut sa seule compagne dés sa naissance. Cette solitude tellement pesante, tellement présente. Qu'il lui donna une forme concrète en présence de son épée. Son épée titanesque n'était que la représentation phallique de son exil, le poids écrasant de l'isolement avait maintenant un aspect réel et elle pouvait servir d'arme lors de ses innombrables batailles. Ainsi vivant sa vie au travers de celle-ci, il était incapable de se souvenir d'un instant de son existence sans sa présence à ses côtés. En grandissant, il changea plusieurs fois d'épée, toujours plus grande, toujours plus lourde. Comme une volonté inconsciente de faire évoluer cette solitude pour palier à l'augmentation toujours constant de ce vide en lui.


Aujourd'hui elle à atteint son paroxysme en matière de taille et de poids, elle était devenu un imposante et monstrueuse plaque de fer, il était donc impossible de la qualifié d'épée. Alors les gens lui donnèrent le nom de « Tueuse de dragon ». Car si un dragon est une créature inaccessible pour toute main humaine, alors cette arme serait la passerelle qui permettrait d'atteindre l'inconcevable. Mais sa taille n'est plus seulement le réceptacle de sa solide, elle renferme à présent une sombre, sombre passion devenant lui-même l'outil qui ne sert cas donner vie à ces sentiments brûlant.


Essuyant d'un revers de main le long et fin filet d'eau sur sa joue, il se releva tout en ramassant son espadon qui avait laissé une emprunte surdimensionné dans la neige. La rangeant derrière son dos, il observa une dernière fois d'un air mélancolique la tombe de sa défunte. Rebroussant chemin, le borgne retourna vers l'endroit d'où il venait, rejoignant par la même occasion la jeune fille. De retour dans ce lieu où tout avait commencé et où tout finirait.


Le colosse faisait face à la sauvageonne, son visage dur et renfrogné ne laissait pas la moindre bride d'émotion s'échapper. Il tendit le pendentif dans le creux de sa main qu'il avait prit à la Kunoichi. Son ton ce voulu tendre, mais ferme.



- Je suis désolé … Je ne te demanderais pas de me pardonner ou de vouloir tout recommencer... Je ne suis pas assez naïf pour croire que tous redeviendra comme avant... J'ai échoué en tant que mari et en tant que père. Donc tu à le droit d'être en colère et de me frapper si tu le désir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1328
Rang : A+


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Jeu 13 Nov 2014 - 14:10

L'homme était finalement revenu vers elle. Il avait pu retrouver sa femme. Elles les avait laissés seuls un moment. Car il en avait sûrement eu besoin. Durant tout ce temps il n'avait eu aucun endroit pour venir se recueillir. Mis à part leur maison. Il avait fait ce qu'il avait à faire, et il était revenu. Il avait compris, et accepté. Elle était sa fille. Celle qu'il avait crue morte durant quinze ans. Et ils se faisaient maintenant face. En sachant chacun qui ils étaient l'un pour l'autre.

Il lui tendit son pendentif. Elle n'avait aucune idée d'où il venait, mais lui semblait le savoir. Tout ce qu'elle savait c'était qu'il ne l'avait jamais quittée. Elle se leva, et s'en saisit. Puis elle le rattacha autour de son cou. Le bijou reprit sa place aux côtés des autres. Le colosse ne laissait rien transparaitre sur son visage. Mais il prit la parole, et s'excusa. Un geste qui lui avait certainement couté. Elle le savait. Certains hommes étaient comme ça. Celui-ci en faisait partie. C'était quelqu'un de fier, qui préférait mourir l'arme en main plutôt que d'avouer sa défaite. Et il venait de s'excuser auprès d'elle. Peu de paroles, mais qui avaient toutes leur importance.

Il poursuivit. Lui disant qu'il ne lui demandait pas de la pardonner. Il disait qu'il avait échoué, et qu'elle était en droit d'être en colère. Qu'elle pouvait même le frapper si elle le souhaitait. Elle non plus n'était pas assez naïve pour croire que tout redeviendrait comme avant. Surtout qu'elle n'avait aucune idée de comment c'était, avant. Elle avait en face d'elle un homme rongé par la culpabilité. Il se sentait coupable de ce qui était arrivé à leur famille. Pourquoi? Que s'était-il vraiment passé? D'après ses dires, il était coupable. Et elle pouvait le frapper.

Jusqu'à présent il lui avait brisé le dos, avait tenté de l'étrangler. Il avait failli lui trancher la tête également. Il avait aussi détruit leur famille d'après ses dires. Elle avait dû se salir les mains dès son plus jeune âge. L'errante avait vu tout son clan disparaitre les uns après les autres, sous ses yeux. Depuis toute petite, elle soignait les shinobis, qui lui avaient bien mal rendus. En échange ils avaient essayé de la tuer et de la violer. Si sa famille d'origine n'avait pas été détruite, elle n'aurait pas eu à subir tout cela. Et elle avait enfin la possibilité de se venger sur quelqu'un. Toute sa haine et sa colère qu'elle tentait d'enfouir depuis tout ce temps, elle pouvait les laisser éclater sur quelqu’un. La jeune femme planta son regard dans le sien, le visage impassible. Puis son bras prit de l'élan...

Et sa main vint se poser délicatement sur la joue encore humide de son père. Ce n'était pas après lui qu'elle en avait. Ce n'était pas à lui de subir sa colère. Il n'en était pas responsable. Ça aurait pu la soulager de s'énerver une bonne fois pour toutes. Peut-être qu'elle aurait pu en être libérée. Mais cette haine qu'elle avait en elle, elle n'était pas dirigée contre lui. Il n'avait pas à la subir. Un jour, elle arriverait peut-être à la faire éclater. A s'en débarasser. Mais le moment n'était pas encore venu.


- "Non. Tu te fais déjà bien assez de mal tout seul. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé ce jour là. Je n'en ai aucun souvenir. Mais cesse de penser que tu en es le fautif. Ce n'est certainement pas toi qui a fait du mal à Casca. A maman..."

Vu sa réaction face à sa tombe, c'était certain.

- "On ne peut pas tout recommencer et faire en sorte que tout soit comme avant. Nous ne sommes plus les mêmes. Nous ne sommes plus que deux étrangers. Mais on peut au moins essayer."

Elle s'avança timidement vers lui, et l’enlaça une nouvelle fois. Posant sa tête sur la froide armure de métal.

- "Je suis heureuse de t'avoir retrouvé. Papa..."

Et un fin sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Qui redevenait à cet instant une petite fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 254
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Retrouvailles familiales [Popa <3] Ven 19 Déc 2014 - 0:48

The Lion Sleeps Tonight

Une main chaleureuse et douce caresse délicatement la joue du bretteur meurtrie, sa peau rigide et parsemé de cicatrice ne peut guère rendre la douceur et la chaleur qu’il recevait. Les paroles de cette jeune femme se voulaient tout autant réconfortante que la main qu’elle lui avait tendue. Incapable de savoir comment il devait réagir après tout ce temps perdu dans cette guerre interminable où chacun avaient grandi et vieilli de son côté. La kunoichi l’étreignit timidement dans ses bras, sa chaleur corporels réchauffa légèrement son armure de métal, mais même cette chaleur rassurante ne pouvait plus rendre celle du borgne, qui était devenu aussi froid et dur que le métal de son épée. Comme bridé, ces sentiments bienveillant ne pouvait plus atteindre son subconscient uniquement vers un passé brisé et un désir de vengeance transcendant sa propre vie.


Pourtant cette personne n’en restait pas moins un homme, donc fait de force, de faiblesse, de lumière et de ténèbres. Peu importe combien on habitue son cœur à ne rien ressentir sauf la haine, il résidera toujours au plus profond une part qui ne se soumettra jamais à la monstruosité. Sous ce câlin qui fit remonter plus d’un souvenir nostalgique, les bras du guerrier s’écartèrent pour petit à petit étreindre sa fille, mais alors que divers songes lui traversaient l’esprit, des images plus sombre, figeant ses bras avant qu’ils ne l’enlacent. Toutes les atrocités qu’il avait fait, toutes ces familles qu’il avait détruites, juste pour assouvir son désir hardent de revanche. Avait-il seulement le droit de se ressentir heureux ? De pouvoir profiter de cet instant de joie avec sa fille.


Konjo le savait, il s’y était préparé, lorsque l'on longe un chemin jonché de cadavre, il n’y a aucun retour possible. La folie et la mort sont les seules issus à ce destin funeste qu’il parcourt vers son but ultime, mais aujourd’hui il n’avait jamais autan regretter d’avoir emprunte cette voie. Une barrière invisible le bloqua, rabaissant ses bras à leurs positions d’origine, mais même sous cette contrainte, il arriva du moins à caresser le haut du crane de la sauvageonne. Esquissant un sourire maladroit une petite phrase brûlée entre ses lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Retrouvailles familiales [Popa <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-