N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Mer 17 Sep 2014 - 1:55

Mission rang C :
 

Une nouvelle ère, une motivation pour changer mentalement et aussi son statut de simple genin. Beaucoup de choses s'étaient passé depuis son envie de se bouger, mais elle ne s'était pas trop renseignée sur tout. La brune voulait surtout se concentrer sur son avenir de Kunoichi et gagner en notoriété surtout pour être reconnu par ses pairs en premier. Akame devait au moins commencer par son propre village de viser les autres, c'était logique en soi Aujourd'hui, elle avait reçu un ordre de mission de la part d'un messager. Une mission de rang C et cela se passait en dehors de Kumo Gakure pour une fois, elle en avait un peu marre d'aider les civils pour leur course ou arracher les mauvaises herbes. La kunoichi était du genre à jamais se plaindre en public et elle était toujours là pour aider, mais il y avait des limites à tout. C'est sûr que ce n'était pas avec des missions de rang D qu'elle allait devenir quelqu'un d'important. Un parchemin qui lui expliquait l'objectif de sa mission et cela n'allait pas être simple, combattre un monstre poilu. Il devait être horrible à voir, un être avec tout plein de poil et il devait avoir le poil gras. Le plus important, c'est qu'il n'y avait pas eu de victime lors de ses apparitions dans les petits villages ou dans les alentours. La Seki savait qu'elle allait devoir agir avant qu'un accident se produise, l'éliminer ou tout simplement le capturer et l'emprisonner. En tout cas, ça n'allait pas être facile de trouver son repaire dans ces montagnes même si Akame est une bonne pisteuse. En lisant la fin du message, la Red Eyes pouvait remarquer qu'elle sera accompagnée par une autre kunoichi. Pas de bol pour la solitaire, elle avait décidés de faire cavalier seul, mais ça ne sera pas le cas pour aujourd'hui. Enfin, dans un sens, elle n'était pas trop du genre à refuser de l'aide surtout pour affronter ce genre de monstre. Maintenant, il fallait qu'elle se prépare à partir en allant vérifier son équipement ninja.

Kunai, shuriken et autre objet de combat dans la sacoche de la jeune brune, il ne manquait plus que de nettoyer son katana. Akame l'avait eu en héritage de son père enfin ce n'est pas lui qui le lui avait donné, ce dernier était mort. Selon son testament, elle devait le posséder dès qu'elle deviendra une Shinobi et c'était le cas depuis trois ou quatre ans déjà. Muramasa, un katana dont elle prenait très soin après chaque utilisation. Elle faisait toujours en sorte qu'il soit en bon état pour les combats, c'était le dernier souvenir venant de son père. Sa mère lui avait laissé son argent et ses tenues de combat que la belle Red Eyes portait le plus souvent possible, une petite armure rouge en prime des tenues. La brunette devait rejoindre sa coéquipière aux abords des montagnes du pays de la foudre, ça faisait une sacrée route. Le yéti a été surtout vu dans les alentours du mont Raijin, au Nord de Kumo. Point de rendez-vous, Daitoshi près d'un lac, c'est le village le plus près de la montagne. La Genin allait devoir prendre une carte avec elle, car l'adolescente ne connaissait pas trop les chemins à prendre. Les seules fois où elle est sortie de Kumo, c'était pour repousser l'ennemi lors de batailles et c'était deux fois. Aujourd'hui, la brune allait pouvoir marcher dans le pays où elle est née et voir du paysage, ça le changera de son village. Prête pour partir à l'aventure afin de rejoindre sa camarade de mission, Akame franchit les portes après avoir montré son ordre de mission aux gardes. Sourire aux lèvres, la kunoichi partit vers le Nord et armée de son katana ainsi que de ses jutsus. Cela lui faisait un peu bizarre de partir seule à l'aventure et elle aurait bien aimé faire connaître ce sentiment à ses deux amis s'ils auraient été encore de ce monde.

Le voyage avait été long et assez ennuyant vers la fin, au début, Akame semblait être très excité par tout ce qu'elle voyait. La brune était très curieuse et observait les choses qu'elle ne connaissait pas, on aurait dit une gamine qui venait de découvrir son jouet à Noël. Sur le chemin, la kunoichi avait fait des rencontres humaines et animales, rien de trop hostile chez civils. Malheureusement, certains animaux n'étaient pas très mignons et il fallait qu'elle prenne souvent la fuite. Heureusement, elle avait des jutsu assez utile pour combattre ou fuir un ennemi. La Seki avait apprécié ce petit voyage et elle aimerait recommencer cela le plus souvent possible. Maintenant, il fallait que la Red Eyes se concentre sur sa mission et de pouvoir retrouver sa coéquipière dans ce petit village. Il faisait beau et assez chaud, les gens en avaient profité pour se promener et discuter entre eux en dehors de leur maison. C'était un peu embêtant pour la genin, mais ce n'était pas difficile de reconnaître un ninja grâce à son bandeau ou à son équipement. Marchant calmement et tranquillement dans le village, Akame n'hésita pas à s'arrêter pour s'acheter un truc à manger et à boire, ce long trajet lui avait donné faim. Personne de Kumo dans le village, apparemment, la petite épéiste devait être arrivée en premier et bien en avance sur l'autre kunoichi. Du coup, au lieu de la faire marcher des heures pour la chercher, Aka' décida d'aller s'asseoir à l'entrée du village pour la voir passer. Pour faire passer le temps, la Seki décida de lire un bouquin sur les différents animaux vivant dans son pays. Une heure plus tard, une silhouette arriva au loin, une femme d'une grande beauté. La jeune kunoichi rangea son livre dans sa sacoche, son bandeau sur son bras gauche et accrocher, elle le mit en évidence. Était-elle sa coéquipière ? Akame allait bientôt le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Mer 17 Sep 2014 - 3:02


-Miaë… Allez debout ! Fais un effort bordel, j’ai du boulot encore moi !

On la secouait depuis plus d’une demi-heure, fut un temps lointain, ces deux-là étaient coéquipiers, des enfants aussi, ils s’amusaient bien à rendre chèvre leur sensei… Ou elle a faire des mauvais tours à l'autre fille de son équipe, cette grognasse qui était toujours mieux en tous points sur elle ! Voilà qui ne la rajeunissait pas, des trois, c’était finalement celle qu’elle n’aimait pas qui été arrivée à quelque chose. Le mentor mort, elle est genin, son pote chunin sans intérêt et l’autre ? Senseï à l’académie de Kumo. Sale garce ! Voilà qui la faisait ouvrir les yeux de mauvais poil, comme à chaque fois qu’elle repensait à ça.

-Quoi ?!

Grognait-elle finalement sèchement avant que ce dernier tout sourire lui tend un café et un ordre de mission. Il lui frotta la tête rapidement, c’était le plus vieux de l’équipe, avant de s’éloigner en lui disant de faire de son mieux. La brune détestait quand il faisait ça, la traiter comme une enfant, elle n’avait jamais voulu du rôle de petite sœur, c’était devenu encore plus frustrant maintenant qu’il était marié à sa pire ennemie. Dans le mille, vous avez tout compris à l’histoire pas vrai ?

Elle soupira blasée en le regardant partir tout sourire, puis sa mine était partagée entre tristesse et colère quand ses yeux se baissaient sur le café. Pouvait-elle lui en vouloir d’être sympa ? Non. D’avoir été aveugle, si. Mais ce qui l’énervait le plus, c’était qu’il ne l’avait pas été, juste une histoire de choix. Coup de chaud et la tasse volait à travers la pièce.

-Va au diable sale con !

La journée commençait mal, ce n’était pas prêt de s’arranger, bien qu’à la base en quittant Kumo, la brune aurait pu s’imaginer le contraire, le ciel dégagé et radieux n’arrangeait pas son humeur. Le monde avait dû conspirer contre elle, un moment qu’elle marchait vers son point de rendez-vous, sans râler, un parfum familier lui chatouillait le nez et toutes expressions sur son fascié se figeaient…

-Tu es en retard, pour ne pas changer, toujours douze wagons derrière, boubou-chan !

La très belle brune pouffa de rire en lançant un regard à notre brune… La même qui aurait pu faire exploser la zone là tout de suite. Quant à ce surnom bizarre, disons que si la miss Bakushô avait une silhouette et des pommettes convenables de nos jours, ça n’avait pas toujours été le cas. Vieux complexes qui refaisaient surface, mais elle était trop fière pour laisser paraître quoi que ce soit.

-Miss Pompom-chan, t’es à la diète herbe folles encore, tu viens chercher tes repas ?

Notre kunoichi roula des yeux, l’autre lui fit une grimace, vous savez, c’était elle, la junin agaçante, la femme du coursier de ce matin… Jadis, sa coép. C’était la dernière personne qu’elle aurait voulu voir. Les bonnes nouvelles n’avaient pas finies de tomber, déjà elle imaginait le pire en pensant devoir faire équipe avec elle qui prenait la tête du convoi. Cependant cette dernière se stoppa en saluant une jeune fille dont l’appartenance à Kumo était mise en évidence. Quelque temps après la Bakushô se décalait pour se montrer à son tour, faut dire que Miaë vous aurez dit que les grosses fesses –que la fille n’avait pas- de l’autre cacher le paysage derrière elle, donc notre Bakushô.

-Je suis la commanditaire de votre mission !

Elle avait dit ça de façon enjouée et Miaë demandait à ce qu’on lui tire une balle dans la tête, inutile de décrire son expression à ce moment-là… Et l’autre qui toute mielleuse n’en finissait pas de parler, vas-y que je souris par-là, vas-y que je ris toute seule par si. Pendez-la ! Notre brune prenait son mal en patience, visiblement une sortie scolaire prévu ici, les kunoichis étaient là pour éviter tous incidents, mais un aurait pu apparaître plus tôt que prévu…

-Oui enfin, je compte sur toi Akame pour sécuriser la zone, Miaë n’a jamais été très douée pour ce genre de rôle.

Elle riait encore, une main devant sa bouche faisant mine de plaisanter, mais les deux anciennes coep le savait… C’était tout sauf ça. Si on commençait par faire exploser celle-là ?



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Jeu 18 Sep 2014 - 1:18

Une mission dans les montagnes du Nord du pays de la foudre, un endroit où Akame n'avait jamais posé les pieds auparavant. Une nouvelle rencontre, ça faisait un moment que la brune n'avait pas fait équipe avec qui se soit. Après tout, la Seki voulait faire cavalier seul pour ne plus connaître la souffrance de perdre un ami. Bon, la Red Eyes voulait changer et aller de l'avant pour se faire reconnaître afin de devenir plus forte. Se faire une amie n'allait pas la tuer, si cette dernière allait lui être amicale. Le voyage n'avait pas été totalement sans risque surtout à cause des bêtes, mais elle avait pu rencontrée des personnes sympathiques. Heureusement que la brunette avait pris une carte des environs avec elle, les plaines étaient vastes et il était difficile de savoir quel chemin prendre exactement. La ville de Daitoshi semblait assez animée pour un si beau temps, les civils en avaient profité pour aller se promener et faire les courses. Akame en aurait fait autant si elle n'aurait pas été en mission, mais ce n'était pas ça le plus important pour la Genin. Après avoir fait le tour du village, la kunoichi n'avait pas trouvé sa camarade pour la mission. Conclusion, elle n'était pas encore arrivée au rendez-vous et peut-être que l'adolescente était arrivé bien en avance contrairement à ce qu'elle aurait pu imaginer. Le mieux que la Seki pouvait faire, c'était d'aller à l'entrer de Daitoshi et de l'attendre en lisant un livre. Akame avait mis son bandeau ninja en évidence pour se faire remarquer par sa future coéquipière. L'adolescente avait dû attendre une heure avant de voir une silhouette voir deux au fil des minutes que cela s'approchait. Apparemment, il n'y avait pas qu'une équipière, mais deux et ce n'était pas prévu dans le message. Peut-être avait-il eu un changement de dernières minutes sans que la Seki ne soit au courant, ce n'était pas grave et elles avaient l'air sympa au premier coup d'oeil.

Akame se leva en les voyant arriver devant elle, c'était une façon d'être respectueuse devant ses alliés. Elle la salua tandis que l'une d'elles resta en arrière, la jeune genin se présenta à eux comme étant Seki Akame, une Shinobi de Kumo. La jeune brunette ne savait pas si les deux femmes connaissaient son identité, mais autant se présenter, car c'était la moindre des choses à faire dans des rencontres. Elles étaient très jolies et les deux kunoichi semblaient être très gentille, Miaë semblait être une fille timide ou bien, c'était autre chose. La Red Eyes ne perdait pas de temps à vouloir comprendre l'attitude de la Bakushô. Enfin pourquoi elle faisait semblant de ne pas connaître la Juunin, c'était sa sensei à l'académie et elle n'avait pas à prendre la peine de se présenter. L'adolescente avait vraiment eu la tête en l'air à ce moment-là et il fallait qu'elle se rattrape avant de faire une erreur. Akame resta silencieuse devant les deux personnes, elle ne savait pas quoi dire pour le moment alors autant garder la bouche fermée. Rien qu'en les observant plutôt bien, il était facile de voir que Miaë et la sensei se connaissaient déjà très bien. D'ancienne copine ? Une qui est resté Génin et l'autre a atteint un haut rang, drôle d'histoire, mais elles ne semblaient pas trop s'apprécier. C'était l'image que donner la Bakushô depuis son arrivée au village, la Sensei était la commanditaire de la mission et surement la capitaine du groupe. Dans son coeur, Akame pouvait déjà sentir que l'ambiance n'allait pas être au rendez-vous et elles vont faire que se lancer des réflexions assez embarrassantes. Peut-être qu'elles se calmeront et deviendront sérieuses durant la mission enfin, c'est ce qu'aimerait la Seki.

Sécurisé la zone ? Akame faire ce genre de mission ? Pourquoi pas, elle n'avait jamais eu l'occasion de le faire, mais autant se rappeler de la théorie qu'elle avait lu dans des bouquins. Apparemment, ça ne devait pas être non plus le fort de Miaë sous le ton plaisantin de la supérieure. La genin se tourna vers la sensei de l'académie et avec un air toujours si calme et sérieux, la brunette s'adressa à elle avec un ton respectueux et un peu sévère.

« Sensei, je ferais de mon mieux pour réussir cette mission ! Pourrais-je avoir l'aide de Miaë pour sécuriser la zone ? À deux, c'est mieux, je trouve.»

Maintenant, il était temps de partir vers le mont Raijin, car il fallait débusquer la cachette de ce monstre pour stopper ses agissements. Le groupe se dirigea vers les montagnes et la brunette en profita pour aller vers l'avant en tant qu'éclaireur afin de sécuriser la zone. Ce n'était pas une mince affaire, Akame n'était qu'une genin et elle devait faire de son mieux pour réussir. Elle profita de son avance pour voir si rien de clocher, il n'y avait pas de bêtes sauvages ni même de trace de ce fameux monstre. Il fallait pénétrer un peu plus dans les montagnes rocheuses afin de trouver quelque chose d'intéressant, mais la brunette n'allait pas y aller toute seule. Le mieux qu'elle puisse faire, c'était de rejoindre la Jonin et la Bakushô pour leur signaler que tout était pour le moment sans danger. La zone semblait assez vaste et les montagnes plutôt hautes, mais le plus gênant, c'était le brouillard qui commençait à descendre. Il fallait faire vite avant de ne plus rien faire, la genin retourna en bas et vit les deux femmes au pied du mont en train de l'attendre. La Seki se mit entre les deux Kumojin et leva sa tête pour les regarder. Elles étaient plus grandes que la brunette et c'était plutôt embarrassant d'une certaine manière. Il fallait leur expliquer la chose et de se mettre au boulot, le plus rapidement possible avec que la brume s'installe dans la zone montagnarde.

« La zone est sécurisée sur vingt-mètres, on peut avancer sans problème, mais il faut faire vite. Un brouillard va bientôt s'installer dans les montagnes et ça va être difficile de rechercher cette bête. Je ne connais pas les lieux, j'espère que vous serez un bon guide, Sensei ! Miaë et moi, on surveillera vos arrières, faites nous confiance. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Sam 20 Sep 2014 - 21:57


Surveiller les immenses arrières de son ancienne coép ? Aucune chance. Faut dire que ça l’aurait bien arrangeait à la Bakushô que Miss Pompon disparaisse bouffer par un monstre. Elle aurait pu récompenser la sale bête… La brune levait à nouveau les yeux au ciel, elle n’en finissait pas de souffler, pire encore quand la dernière protagoniste du groupe s’était imaginée que leur cruche pourrait les aider.

-Qu’elle est marrante…

Pour une fois, les deux aînées du groupe étaient d’accord, tellement rare.

-Non, non, vous surveillez la zone, moi je vais rejoindre mon auberge où ma classe m’attend, demain on partira en expédition en forêt, faudra que ça soit réglé ou je rédigerais personnellement une lettre de mécontentement à votre sujet.

La Bakushô se disait bien qu’elle n’avait pas pu changer cette grognasse de Mounra, elle cachait juste son jeu, rien de nouveau quoi. Quand son ricanement fut passé et l’autre plus qu’une silhouette dans l’horizon, la brune se décidait à jeter un regard à sa coéquipière.

-Bienvenue dans mon monde. Dix ans que je la supporte quand la malchance nous fait nous recroiser. J’espère que t’as eu une meilleure team que moi.

Elle étira un sourire, difficile de dire s’il était triste, moqueur ou ironique. Peut-être un peu de tout cela alors que malgré l’annonce du brouillard la kunoichi prenait la direction des montagnes. De toute, à un moment ou un autre, il faudrait si rendre et plus vite elles auraient réglé cela, plus vite la Bakushô se porterait mieux. Facile de voir où se situait sa contrariété quand le chunin de ce matin venait rejoindre sa merveilleuse rivale tandis que le duo suivait la voie pour quitter ce village. Son ancien camarade lui adressa un signe et un sourire, ce qui eu le don d’énerver encore plus la Bakushô qui lâchait sèchement pour son duo du jour…

-Le troisième de l’ancienne team.

Autant de détails et d’informations que la nouvelle n’avait peut-être ni envie, ni besoin de savoir, peu importe, au moins elle saurait quel sujet il valait mieux éviter et la phrase maudite retentissait, un tic nerveux faisait bouger le sourcil gauche de la brune…

-Fais de ton mieux Miaë !
-Pauvre mec…

Marmonnait-elle à peine en ruminant, probablement que la fille qui aurait pu l’entendre, la même vers qui elle tournait toute son attention.

-Je propose de refaire le périmètre où la chose a été aperçu, ça doit sûrement avoir un territoire, un truc du genre, du coup une planque. Si c’est si volumineux, je suppose que seul les flancs de montagne peuvent faire un abri convenable… La chasse ce n’est pas franchement mon truc… T’as des idées toi ?

Celle de la kunoichi là tout suite, c’était simplement marcher pour s’éloigner de là, rien de très organiser, rien qui les mènerait bien loin au final, en plus, il devait sûrement s’agir d’un ours ou un truc du genre… Mi-chemin et son agacement avait le dessus sur elle. Son sac se jettait à terre, pause?

-T'es genin depuis longtemps?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Jeu 25 Sep 2014 - 20:19

Sécurisé la zone, c'était l'ordre que lui avait donné sa supérieure durant la mission. Akame avait obéi sans poser de questions ni même chercher à discuter pendant des heures. La jeune Seki avait sécurisé une zone assez longue, endroit où elles devaient passer pour aller dans les montagnes. Il n'y avait rien de suspect d'après ce qu'elle avait pu voir, mais le temps n'allait pas être à leur avantage. Oui, une brume allait bientôt s'installer sur la zone rocheuse et patrouiller avec une couche épaisse blanche n'allait pas être fort agréable. Ce sera surtout très stupide de s'y rendre avec la météo contre elles, un trou ou une bête sur le chemin et impossible à identifier, c'était trop risqué. Selon la jeune brunette, le mieux à faire, c'était de retourner voir Miaë et la Jônin pour leur expliquer la situation. La Genin leur expliqua la situation et de ce qu'il fallait faire, mais sans trop s'imposer. Elle ne savait pas si les deux autres femmes allaient accepter ou non, mais bon, qui ne tente rien n'a rien. Malheureusement, rien qu'à voir leur expression sur leur visage, il était clair et net que c'était foutu d'avance. La sensei semblait même être plutôt sévère envers les deux Genin en les menaçant de faire une lettre de mécontentement envers elles. Pourquoi être venue si la Jônin devait s'occuper d'une classe ? Elle aurait bien pu rester là-bas et les laisser s'occuper de cette mission sans sa présence. Mounra-sensei était bien différente de lorsqu'elle était en classe, son comportement avait déçu la petite brunette aux yeux rouges. La femme était partie loin du groupe, son rire taquin n'était pas agréable à entendre, mais quand il disparu. Akame se sentit mieux tout en gardant le silence, sur ce coup-ci, la Seki préféra garder le silence pendant un moment.

Miaë la supportait depuis dix ans, Akame comprenait mieux leurs relations maintenant. La jeune pousse n'aura peut-être jamais la chance de connaître quelqu'un comme Mounra et la Bakushô, même dans une relation assez compliquée. Avoir eu une meilleure équipe que la sienne . C'était assez difficile d'y penser, la brunette a toujours été une personne taciturne, difficile à s'intégrer avec des gens. La jeune adolescente n'a jamais eu une réelle relation avec ses coéquipiers ni même avec son sensei avant leur mort durant une guerre. Même si elle ne leur parlait presque pas, elle lui était difficile de les oublier et Akame aurait préféré revenir en arrière pour devenir très amie avec eux. Un sourire s'afficha sur le visage de la Bakushô, mais c'était difficile si ce dernier était vrai ou faux. Sans rien dire, Miaë se dirigea vers les montagnes malgré les avertissements de la brunette. À vrai dire, Akame la suivit sans rien dire, après tout, la genin était pressée de finir la mission sans avoir l'aide de la Jonin. Autant la finir à deux qu'avec l'aide de la sensei arrogante, si elles réussissent, elle ne sera pas quoi dire contre les deux brunes. Soudain, un homme arriva vers eux en faisant des signes et un sourire, Akame ne le connaissait pas du tout. Du coup, ça devait surement être un ami de la plus âgée même si cette visite semblait ne pas lui faire plaisir. Le troisième membre de son équipe, elle ne savait pas ce qui s'était passé entre Miaë et lui, mais il avait le don d'énerver sa coéquipière du jour. Oui bon, la Bakushô ne l'aimait pas vraiment et c'était un peu gênant. Toute l'attention se portait maintenant sur Akame, refaire le périmètre où était vu la bête dernièrement. C'était une bonne idée, les flancs des montagnes et tout, elle semblait bien motiver. En tout cas, c'était inutile de traîner encore ici et il fallait vite se mettre au boulot. La brunette lui répondit avec une petite voix douce et sérieuse à la fois.

« Hum...On va déjà commencer là où il a été vu pour la dernière fois et on essaiera de remonter jusqu'à sa planque. Je suis une bonne pisteuse, j'ai eu plein de cours de mon ancien sensei pour pourchasser un ennemi ou une bête. Allons-y tout de suite, Miaë-san. »

Akame faisait signe à l'homme de ne pas les suivre et apparemment, avec le sourire, il patpata la Seki avant de partir. Sur le coup, la petite brune n'avait pas compris le geste de l'homme, mais elle ne chercha pas à comprendre. Les deux Genin partirent en direction des montagnes avec l'objectif de vaincre le monstre. Le calme durant la marche, aucune des deux femmes semblait chercher un sujet de discussion ni même sur la mission qu'elles faisaient ensemble. À vrai dire, il n'y avait rien d'organiser entre les deux, mais ça ne devait pas être difficile. À tous les coups, ça devait être un ours ou un gorille qui faisaient des siennes et son comportement devant faire peur aux habitants des villages des alentours. À mi-chemin du lieu, le sac de Miaë tomba au sol et apparemment, cela marquait la pause. Drôle de façon de le dire, mais bon, Akame n'allait rien dire, elle voulait aussi se reposer un peu. La petite genin alla s'asseoir sur un rocher tout en posant son sac contre ce même rocher. La Bakushô lui demanda combien de temps, elle était genin. Drôle de question, ça faisait déjà un petit moment qu'elle l'était et juste avant une guerre selon ses souvenirs. Une période qu'elle aurait préféré oublier et de ne pas en parler, mais autant être poli et lui répondre. Après tout, Miaë semblait être une fille bien malgré ses airs ronchons, elle est très jolis aussi.

« Hum...Je suis genin depuis 4 ans déjà, une mauvaise période...J'aimerais bien devenir plus comme Chuunin ou Jônin, mais va falloir que je patiente et que je devienne plus forte. Miaë-san, tu sembles également être un Genin, ça fait combien de temps que tu l'es ? Désolée de la question, mais j'aimerais m'intéresser à toi. »

Akame s'était promis d'améliorer son comportement envers les autres, c'est-à-dire, d'aller vers eux et de se faire ami pour ne plus être seule. Évidemment, la Seki n'était pas le genre de personne à discuter tranquillement avec des personnes malsaines et dangereuses pour sa personne. Il était clair qu'en regardant bien Miaë que cette dernière semblait un peu plus vieille qu'elle, une sorte de sempai. Elle avait dû connaître plus de choses que la petite Seki, en tout cas, Akame se sentait bien à ses côtés. Un petit sourire tout timide s'afficha sur le joli visage, il était sincère et rempli de bonté à l'égard de la Bakushô. Il voulait simplement dire qu'elle l'aimait bien et qu'elle pouvait lui faire confiance. Akame n'était pas encore prête à dire ce genre de parole à quelqu'un, trop embarrassant pour la brunette. Son regard se détourna de la belle genin en face d'elle, la Seki regarda le paysage et c'était sublime à regarder. Le vent caressa ses cheveux et ses vêtements, Aka ferma les yeux en respirant un bon coup.

« On est bien ici, tu ne crois pas ? Profitons de la pause pour mieux se connaitre, ça te va, Miaë-san ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Mar 30 Sep 2014 - 6:36


Qui disait pause, disait papotage… Forcément. Mais aussi et surtout, grignotage, la brune sortait son arsenal de cochonneries et après elle se plaignait de ses bourrelés… Franchement Miaë… Au moins, on sauvait l’honneur alors qu’elle en proposait à sa camarade. Une qui entrait direct dans les détails fâcheux, oui, enfin, plus maintenant, le temps l’avait habitué à cette situation.

-Quatre ans ? C’est raisonnable, je ne vais pas insister ne t’inquiète pas, pour ma part…. Plus de dix ans maintenant je pense.

Elle se pencha, pensive, contre le tronc d’arbre derrière elle qui venait la réceptionner. On aurait du mal à le croire, mais son examen genin, elle l’avait eu plutôt avec un succès certain… Enfin, heureusement, personne n’avait pris en compte le parc de Kumo donc elle avait fait exploser un bout à dix ans… Le temps motivé, celui où on voulait tout découvrir, tout testé, la fougue… Et maintenant ? Le blase. Oui, la brune était tout simplement blasée. Aujourd’hui plus que les autres jours. Y avait des périodes comme ça, on ne pouvait pas être d’humeur de fête non-stop non plus, cela, aussi insouciante pouvait-elle être, au fond, ce n’était qu’un genre et parfois, l’expérience et la réalité la rattrapait, mais la brune les chassait d’un revers de main, comme là, avec la bestiole qui l’enquiquinait à voler devant elle.

-Tu trouveras rien d’intéressant, à moins que tu aimes les anecdotes marantes et les gaffes épics.. Niveau potin, j’ai un sacré panel ici, je suis affectée aux patrouilles du village et du pays depuis au moins aussi longtemps ! T’es une Seki c’est ça ? Le clan du pervers !

Elle ricana en voyant son humeur s’améliorer en repensant à une rencontre assez atypique, puis tout en s’empiffrant, elle jeta un regard dans la même direction que la fille, elle disait vrai, on était bien ici, loin de tout, enfin, si on comptait pas que quelque chose pouvait leur tomber dessus… Genre un truc tout sauf mignon, peut-être ce qu’elle traquait ? La brune soupira en se rappelant qu’elle n’était pas en vacance.

-Fini le tourisme, plus vite on classe ça, plus vite on pourra profiter du décor sans risqué de se faire dévorer en fermant les yeux.

La Kunoichi récupéra son sac, sans pour autant arrêter de manger, celle-là je vous jure…

-En voilà une d’info pour toi, quand je suis contrariée, je mange ! Et toi tu fais quoi ?

Sait-on jamais qu’elle est une meilleure solution qu’elle que la kunoichi aurait largement le temps de méditer pendant les heures qui s’écoulaient alors en suivant leur « piste ». La nuit commençait à tomber et la brume s’était intensifié, mais toujours rien. Râleuse comme elle était, la Bakushô frappait le sol de pas lourds maintenant pour marquer son humeur, bon ou mauvais plan, je ne sais pas, en tout cas, elle faisait s’effondrait au dernier pas le sol sous ses pieds… Ce qui dévoilait un tunnel dans lequel elle roula longtemps avant que son corps ne s’arrête… Aieuh… Avec le tournis, elle ouvrait un œil dans cet endroit sombre où celle la lumière de la surface perçait un peu, puis le coup sur son crâne avait raison d’elle… Promis, elle ne se reposerait que quelques secondes… Vraiment… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Jeu 2 Oct 2014 - 18:34

Une pause dans les montagnes, c'était bien une première pour Akame qui n'avait pas l'habitude de se rendre dans ce genre de lieu rocheux. Sa coéquipière voulait se reposer un peu et surtout pour manger quelque chose, le chemin lui avait surement donné faim. De plus, cela allait leur permettre de discuter un peu et pas de manque, c'était le cas avec des questions des deux côtés. C'était bien la première personne qui lui demandait le nombre d'années où elle était genin, d'habitude, les gens ne s'intéressaient pas du tout à ce genre d'information. Il était assez difficile de dire la durée exacte dans lequel Akame est un aspirant ninja. En réfléchissant bien, elle trouva une réponse plutôt cohérente, ça faisait quatre ans qu'elle était Génin. En y pensant, le temps passait vraiment vite, quatre hivers étaient déjà passé depuis qu'elle est sortie de l'académie. La Red Eye ne s'y était même pas rendue compte, à près tout, elle n'a jamais fait attention à ce genre de détails auparavant. Alors la mort de son équipe datait d'un an selon ses estimations, sa vie de ninja était vraiment récente et cela allait mettre du temps pour devenir forte. En tout cas, cela ne la décourageait pas le moindre du monde, elle allait devenir forte en compagnie des personnes qu'elle rencontrera. La vie n'est pas faite pour être seule, mais de progresser au fil du temps et avec ceux qui l'entoureront. Une leçon qu'elle avait pu apprendre de son ancien sensei, la Seki ne l'oubliera jamais même dans le désespoir. La jeune brunette voulait en savoir un peu plus sur la Bakushô et lui répondit tout en lui posant des questions. Apparemment, Miaë est genin depuis dix ans, Aka était surpris d'entendre cela. C'est la première fois qu'elle rencontrait ce genre de ninja n'ayant pris aucun grade depuis tout ce temps. En tout cas, Miaë semblait un peu blasée, voire beaucoup.

Miaë reparlait tandis que Akame ne disait rien, elle lui laissait la parole de peu d'être malpoli en lui coupant la parole. Blasée, c'était vraiment le cas au vu de sa phrase. Sa vie n'était pas intéressante, la Seki pensait le contraire, car toute vie l'était et ça peu importe les malheurs. Il y avait toujours quelque chose à raconter sur sa propre existence, la jeune brunette n'aimait pas trop son passé à cause des guerres, mais sa vie était intéressante selon elle. Des potins, des anecdotes marrantes et des gaffes épiques ? Apparemment, sa vie ne semblait pas du tout ennuyante et cela attisait la curiosité de la genin aux yeux rouges. Et rien que la fin de sa phrase semblait bizarre surtout que ce fût envers son clan. La famille du pervers ? De quoi elle pouvait bien parler ? Et c'était quoi cette réputation des plus désagréables ? Il allait être clair que la petite adolescente allait mettre cela au clair en disant qu'elle n'en connaissait pas un. Elle allait sans doute plus s'ouvrir aux mondes, mais aucunement dans le sens de la perversité surtout à cause de la personne qui l'était. Après tout, Akame détestait les pervers, il allait être impossible de la savoir très perverse. Akame nota dans sa tête que dès qu'elle saura le nom de celui qui s'est fait trop remarquer chez les Seki, elle ira le disputer à sa façon. La jeune Seki soupira en essayant de se calmer intérieurement, elle ne devait pas perdre le contrôle de sa personne. Autant en savoir plus sur celui qui était le pervers du clan Seki, au moins, elle sera qui attrapé.

« Ta vie est intéressante peu importe ce que tu as endurée, Miaë-san. J'aimerais bien qu'un jour, tu me partages ces potins et tes anecdotes, je suis sûre que tu me feras bien rire. Je suis bel et bien une Seki et contrairement à celui que tu peux penser, je ne suis pas comme lui. Qui est le pervers du clan Seki ? »

Son ricanement faisait plaisir à la Seki, après tout, elles étaient bien dans la montagne. Les deux Genin avaient une jolie vue, l'air était agréable et l'ambiance entre ses deux filles étaient correctes. La jeune brunette se sentait bien en compagnie de la Bakushô, elle était agréable quoiqu'elle était un peu blasée. En même temps, tout le monde n'allait pas sourire tous les jours non plus, cela arrivait même à Akame de ne pas être de bonnes humeurs. Miaë avait rencontré deux personnes qu'elle ne souhaitait pas voir et c'était sans doute ça que la grande brune n'avait pas trop la tête à rien. En tout cas, discuter avec Akame lui avait rendu un peu le moral. Miaë avait l'air d'être motivé à en finir avec cette mission, pour ce qu'elle a dit, la femme avait raison. Les filles pourront en profiter un peu plus lorsqu'elles auront vaincu le monstre, cela évitera de se faire attaquer par surprise. En tout cas, la Bakushô avait vraiment très faim, car depuis le début de la pause, elle faisait que manger des cochonneries. Akame se demanda comment elle faisait pour rester aussi svelte, un corps parfait à admirer. Drôle de façon d'agir quand on est contrarié, Aka la trouvait un peu bizarre, mais gentille. Ce qu'elle faisait quand elle est contrariée ? Finalement, la Seki pouvait parler, mais elle était pareille que la sempai en face d'elle. Akame allait lui répondre avec franchise comme dans ses habitudes, mais c'était un peu gênant d'en parler comme cela. L'adolescente n'était pas vraiment habituée à ce genre de confession surtout à une personne qu'elle venait de rencontrer. Le destin voulait surement que la Seki entretienne une très bonne relation avec Miaë, c'était ce que pensa la Red Eye. Ses joues légèrement rouges et en faisant un petit sourire timide, la Seki lui répondit avec une petite voix.

« Ano...Merci pour l'info, Miaë-san, ça me fait plaisir que tu te confies à moi. Quand je suis contrariée, je suis comme toi, je mange quelque chose ou bien...je pleure dans mon coin quand je suis seule. C'est plutôt un peu gênant de te dire ça...Preuve que je t'apprécie bien. »

Akame suivit une piste pendant des heures, mais toujours rien de concluant, c'était un peu gênant pour elle. La nuit commença à tomber et la brume s'intensifier de plus en plus, à chaque heure. C'était mauvais signe et à cette vitesse-là, les deux kumojin ne verraient plus rien et la recherche devra être stoppée jusqu'au lendemain matin. En tout cas, Miaë ne semblait pas être contente et elle le faisait savoir en tapant du pied contre le sol. Soudain, la Seki entendit un bruit assez fort derrière elle et la Bakushô avait disparu. Un trou et apparemment, son amie était tombée dedans. La jeune brunette descendit pour aller voir si la jeune femme allait bien et en arrivant en bas, elle était allongée et avec les yeux fermer. Ne cherchant pas à voir quel genre d'endroit c'était, Aka réfléchit rapidement et paniquant un peu en ne la voyant pas bouger. La petite genin avait peur pour son amie et sans vraiment trop réfléchi, Akame allait déposer ses lèvres sur les siennes tout en pinçant le nez de sa sempai. Et hop, du bouche-à-bouche sous le coup de la panique, Akame était vraiment embarrassé de faire ce genre de choses. Elle aurait dû être plus attentive sur les cours de sauvetages ou autres en cas d'accident. Il en a fallu un peu de temps pour que Miaë se réveille tout en lui faisant comprendre que c'était un peu inutile. Chose qu'Akame le prit au premier degré et cela l'embarrassait encore plus, la honte pour elle. Pour se faire pardonner, elle se mit à soigner la tête de son amie et elle enroula du bandage autour du crâne de la Bakushô. Ensuite, la Seki regarda autour d'elle, le passage ressembla à un tunnel et sans chercher à comprendre, elle commença à regarder le sol pour trouver quelque chose.

« Hum...Il semblerait que quelqu'un ait passé par ici et c'est assez récent. On devrait se diriger vers l'Est, on aura surement une chance de trouver une sortie et peut-être la bête qui y vient. Car vu les emprunts de pas, ce n'est pas un humain qui se promène dans ce passage. Reste derrière moi, Miaë-san. »

Avançons prudemment, c'était le mieux à faire et le chemin allait être un peu long surtout qu'elles ne voyaient pas grand-chose. Akame n'osait rien dire à Miaë surtout à cause de ce qu'il s'était passé juste avant, c'était pour elle, comme un baiser même si c'était indirect. La Seki avait fait une bourde et ça l'attristé en pensant que la Bakushô devait la trouver bizarre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Lun 6 Oct 2014 - 16:28


Son réveil fut attisé par un contact, un qui n’était pas le désagréable sol, la Bakushô ouvra un œil en levant les sourcils quand elle comprenait ce qui lui arrivait, voilà autre chose ! Elle tenta bien de la pousser pour lui faire comprendre qu’elle avait tout sauf besoin de sa langue au milieu de sa bouche pour prendre son air, mais un court instant, cela se révéla vain. Quand la fille se décida à relâcher son emprise, la brune se redressa en essuyant ses lèvres, non pas sans lancer un regard perçant à sa coéquipière qui rougissante regardait ailleurs avant de changer de position pour panser son crâne. La Bakushô soupira en levant les yeux vers le plafond, à ce rythme là, elle aurait bientôt goûté à tout Kumo ou presque, c’était peut-être l’effet de ses baumes à lèvres parfumés ? Elle rigola à cette pensée, oubliant ainsi de faire un quelconque commentaire sur la nouvelle anecdote qu’on lui avait offerte. Une courte réflexion et se rappelait de leur conversation avant qu’elle soit gauche et tombe là-dedans…
Pleurer hein ? La Bakushô avait horreur de ça, un mal de crâne horrible après, sans compter le visage déformé ou encore les yeux qui se collaient au lendemain… Que des inconvénients que la méthode s’empiffrer n’avait pas, ou bon, des fois, c’était bien pire encore. Il n’était de toute évidence pas question de faire un débat là-dessus.

-Oui, enfin t’en fais pas va, quand tu seras plus âgée, tu auras de meilleures compensations encore, à condition de ne pas abuser.

Elle se retrouva ainsi hors sujet sans percuter, alors que l’autre kunoichi avait semblait-il trouver une piste, cette dernière suggéra à Miaë de rester derrière et elle encore un poil sonnée ne se faisait pas prier en allumant une torche histoire d’y voir mieux. Quelques minutes de marche pour laisser l’aînée repensait à tout ça et elle secoua la tête un sourire en coin en observant sa coéquipière silencieuse qui ne lui adressait plus aucun regard. Elle soupira, elle voulait des anecdotes hein ? Bientôt elle comprendrait qu’il serait difficile de faire pire que sa compère.

-Tu sais tout à l’heure, toi qui voulait des histoires drôles de ma vie, bah figure toi que j’ai fait la même que toi ou presque une fois, une secousse et j’ai glissé sur un confrère avec qui je m’entraînais, figure toi, que pour ne pas paraître idiote, je l’ai embrassé, ce qui au final était encore plus idiot.

Elle leva les yeux en l’air, car, elle n’en avait pas fini là…

-Une autre fois tu vois, j’avais trop bu et en suivant un gus je ne sais même plus pourquoi, j’ai fini toute nue en plein hivers au milieu d’un ruisseau entouré d’au moins dix gars. Bah figure toi que c’était moins embarrassant que dans cette mission où j’ai dû mettre pour faire un strip une micro culotte rose dévoilant parfaitement ma culotte de cheval tandis qu’à côté on avait la classe mannequin. Et je te parle même pas du jour de mon premier rendez-vous où en voulant impressionner mon amoureux avec des papillons d’argiles, après un éternuement, j’ai mis le feu à ses cheveux.

La brune ne se stoppa que quand elle était sûre que le décompte de sa connerie avait remotivé ou accessoirement fait rire ses troupes et tandis que l’humeur se voulait légère, un bruit plus grognon s’invitait à la fête. Une Vibration dans le tunnel et la poussière tombait sur leur tête gênant ainsi leur vue, dans un espace si réduit une confrontation serait compliquée le conflit semblait inévitable quand une ombre conséquente se présenta face à eux…

-Sortez d’ici.

Grogna la chose une voix posée malgré tout avant de pousser un cri d’intimidation qui faisait voler leurs cheveux tout en les faisant reculer. La Bakushô cru reconnaitre une technique futon alors qu’elle avait perdue sa torche partie s’éclatée plus loin. Elle se mit en garde quand l’obscurité fut à nouveau maîtresse…

-Akame ? Tu es là ?

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Mar 7 Oct 2014 - 21:46

Dur pour la petite Seki, du bouche-à-bouche un peu mal interprété par son esprit et peut-être de sa nouvelle amie. Akame avait cru avoir embrassé sans le voir, la belle Bakushô, mais bon, c'était du passé. Il en fallait pas qu'elle se focalise entre sur ce moment-ci, après tout, il y avait une mission à faire. Avant toutes choses, il fallait sortir de ce tunnel plutôt sombre et c'était difficile de voir sur plusieurs mètres. Heureusement, les deux filles n'étaient pas plongées dans l'obscurité la plus totale. Miaë avait allumé une torche afin d'éviter de tomber dans un autre trou ou sur un piège, une brillante idée. C'était Akame qui avait pris les devants en utilisant son don d'être une pisteuse, c'est entraînement avec son ancien sensei n'allait pas être inutile. Sur le chemin, la Seki n'osait trop rien dire à sa camarade même si celle-ci ne lui avait rien dit à propos du bouche-à-bouche un peu spécial. C'était bien la première fois que la petite brunette faisait ce genre de choses, à vrai dire, d'habitude, il y avait toujours quelqu'un pour le faire à sa place. Malheureusement, aujourd'hui ce n'était pas du tout le cas et pas de chance, comme elle n'est pas douée, elle s'était un peu mélangé les pinceaux. Bon, au moins, le plus important était du fait que la jeune femme n'avait rien dit à propos de ce geste plutôt déplacer. Cela lui hantait l'esprit avant que la Bakushô vienne détendre l'atmosphère avec ses anecdotes plutôt surprenantes, mais assez pour donner le sourire à l'adolescente. Cette femme était tout de même surprenante, car ce n'était pas n'importe qui, qui confiait ses anecdotes à une personne que l'on connaît à peine.

Miaë n'avait aucune gêne, elle n'hésita pas à parler de ses mésaventures pour détendre l'atmosphère. Cherchait-elle à le faire ou ce n'était pas vraiment voulu ? Akame n'en avait aucune idée, mais ce n'était pas important pour la genin. Maintenant, elle se sentait un peu mieux vis-à-vis de sa coéquipière et elle ne se sentait plus trop gênée. À vrai dire, les petites histoires de son amie lui avaient montré que Miaë avait fait bien pire que la brunette. Impossible de faire pire que son compère Kumojin, Akame ricana légèrement en la trouvant amusante. Malgré son passé un peu spécial, la Seki voua un grand respect envers la Bakushô, pour son honnêteté et sa sympathique. Malheureusement, ça ne dura pas longtemps l'ambiance agréable alors qu'une rafale de vent faisait soulever la poussière masquant leur vue. Un grondement se faisait entre, mais la petite Seki ne voyait rien du tout à cause de la poussière. C'était surement la bête qui était là, il demandait aux filles de partir de cet endroit tout en se montrant méchant. Pas de bol pour lui, son comportement n'impressionnait pas du tout Akame et peut-être moins Miaë, qui sait ? Malheureusement, ce n'était pas vraiment un endroit pour se battre, car le tunnel était étroit et difficile de voir correctement avec une simple torche. Alors qu'Akame tenta de s'avancer vers le monstre, un puissant coup de vent les frappa. La Seki se retrouva projetée en arrière, mais sans subir de dégâts. Un jutsu futon, elle avait reconnu le type d'attaque, mais c'était surtout pour intimider l'ennemi que le monstre avait fait cela. L'obscur total, la torche s'était éteint et il était impossible pour la petite brune de savoir où aller. Elle entendit son nom, le son provenait de la voix de Miaë, mais c'était comme si elle était loin devant dans la grotte.

« Zut, on a été séparée...et pas facile de marcher dans le...hum ?»

Une sorte de passage s'ouvrit à côté de la brunette, c'était comme une invitation à venir dans cette direction. Une sorte de labyrinthe ? C'était la première fois qu'elle voyait ce genre de choses, mais bon, il y avait de la lumière alors autant y aller. Dans tous les cas, elle n'avait pas trop le choix si elle voulait retrouver la Bakushô et vaincre le monstre. Akame marcha quelques pas en étant sur ses gardes, elle n'avait pas encore dégainé son arme. Le monstre ne les avait pas directement attaqué pour tuer, si elle sortait son katana de son fourreau, il allait surement prendre cela pour une tentative d'assassinat même si elles étaient là pour le neutraliser. En tout cas, Aka ne savait pas qu'il y avait un tel endroit dans ces montagnes, une découverte et c'était assez dangereux. En rentrant à Kumo après avoir réussi sa mission, la jeune genin pensera à faire son rapport sur ces tunnels. L'ennemi pourrait un jour s'en servir pour tenter quelque chose de mal contre son pays. Outre ce souci, Akame se retrouva dans une sorte d'arène en ruine et au loin, une silhouette plutôt imposant. Ça devait n'être que l'ennemi sortant de l'ombre, il ressemblait à la description faite sur le parchemin de mission. La Seki s'arrêta au milieu de la salle, il y avait deux autres portes, peut-être que Miaë en sortira plus tard. Pour être franc, Akame aimerait tellement qu'elle la rejoigne rapidement afin d'être rassuré de la savoir vivante. Dans un geste assez lent et calme, la brunette posa sa main sur la manche de son sabre et prêt à dégainer en cas d'attaque. Le regard de l'ennemi, son physique, il puait l'envie de tuer sur plusieurs mètres. La Red Eye devait faire attention à ne pas se faire avoir bêtement, elle devait tenir le coup jusqu'à l'arrivée de son amie.

« Dis-moi, qui es-tu vraiment ? Un nukenin ? J'ai reconnu un jutsu fuuton alors ne t'avise pas à mentir ! »

« Entei Gekei, je n'ai rien à cacher à une personne qui va bientôt mourir de mes mains. Kumo est mon ennemi de toujours même si Kiri n'est pas d'actualité. »

« Tsss...Tu devrais tourner la page et de t'occuper de ceux qui ont détruit ton village. »

« Urusai !!! »

Apparemment, ce n'était pas possible de discuter avec ce type, il était trop dans l'ancien temps entre les conflits de Kumo et Kiri. C'était dommage pour lui, mais Akame n'allait pas le laisser aller plus loin ni même fuir. Le monstre fonça vers la brunette, cette dernière dégaina son Muramasa, mais elle fut projetée encore en arrière alors que le Gekei était à cinq mètres d'elle. Il avait encore usé d'un jutsu de vent, elle ne s'attendait pas à le voir utiliser ce type de jutsu. La Seki se releva et se prit une droite ainsi qu'un coup de pied dans l'estomac avant de glisser sur le sol en percutant un mur. Tousse, reprendre son souffle, malgré sa carrure, il avait l'air plus rapide. Il devait surement s'aider d'un jutsu fuuton, Akame se releva en utilisant son katana comme appui. La Genin lança un kunai en direction de l'ours Gekei, mais ce dernier esquiva avec facilité. Malheureusement pour lui, il se prit un coup de pied sauté en pleine face. Cette attaque de taijutsu lui fit reculée de quelques pas, par contre, Akame tomba au sol avant de se relever avec le sourire. Akame n'est qu'une genin, mais elle s'interdisait d'avoir peur et de fuir face à un ennemi. La jeune adolescente voulait devenir forte et c'était face à ce genre d'ennemi que la brunette pouvait gagner en expérience. Le Gekei fonça vers elle, il était prêt à lui mettre une bonne raclée. La Seki se demanda quand est-ce que son amie allait débarquer pour l'aider. Pour le moment, la Seki allait donner tout ce qu'elle savait faire pour gagner du temps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Dim 12 Oct 2014 - 6:25


Aucune réponse immédiate de la part de sa camarade et quand la kunoichi tentait de revenir sur ses pas, un impercut digne des meileurs boxeurs l’envoyait dans les bras de Morphée à vitesse grand V, en garde ou pas... Impossible pour Miaë de dire le temps qui s’était écoulé, quand elle se releva avec un mal de crâne de tous les diables dans l’obscurité la plus totale, un courant d’air froid qui l’avait gênée, le même qu’elle se décidait à suivre à quatre pattes. D’une part pour ne pas tomber, de l’autre car ce n’était qu’à un niveau proche du sol qu’on pouvait le sentir, il indiquait forcément une issue, du moins elle espérait. Bientôt, après ce qui lui parraîssait une éternité dans cette posture inconfortable une lumière pointait son bout, bien que faible, elle suffisait à remotiver les troupes, enfin, la bune quoi et à ce niveau il y avait du boulot quand avec facilité elle forçait la porte pour très vite regretter de l’avoir fait.

Le décor qui s’offrait fut celui d’une sorte d’arène où le spectacle avait déjà commencé. Elle ravala sa salive en constatant qui composerait son adversaire si imposant qu’il cachait sa coéquipière, heureusement vite remise à jour sous les assauts de la bête humaine, il n’était alors pas question de fair-play pas vrai? Dans tous les cas, la Bakushô ne se gênerait pas pour profiter de la diversion qu’il lui était offerte, elle guetta les pilliers qui gardait cette zone souteraine et furtivement elle l’appliquait sur chacun d’eux une bonne dose d’argile qui n’attendait qu’à exploser, tout en zieutant parfois sur sa partenaire qui aussi douée se voulait-elle se faisait malmener.

-Ma mission pour Kiri elle n’est pas finie ! Parole de Gekei, faibles !!!

Grognait la bête qui venait de balancer Akame à la suite d’une prise, cette dernière avait bien traversée la moitiée de la pièce peut-être même plus avant de surprendre la Brune qui ne ce sentait pas d’autre chose que de s’interposer avec sa chute pour en diminuer l’impact. Malgré ça, la violence les faisait se traîner sur le sol encore une bonne longueur et bien qu’elle n’avait pas fini de faire le tour de l’endroit, la Bakushô se sentait obliger de revoir ses plans. Elle attrapa le bras de sa partenaire pour la traîner tant bien que mal vers le mur vouté, pour cause, l’endroit allait bientot s’écroulait sous les multiples explosions. Seul bémol, dans le plan initial de la brune, l’idéal aurait été que le prétendu Gekei reste au milieu histoire de tout se prendre sur la tronche, mais visiblement, toujours prêt à en découdre pour prouver l’infériorité des autres shinobis face à Kiri, le voilà qui fonçait sur elles avec tout ce qui ressemblait à un boost. Nul autre chose que de tout faire exploser et adviendra ce qu’il pourra quand elle annonçait la couleur...

-Mets toi à l'abri Akame ! Tout va s’écrouler !

Et aussitôt toutes les explosions soulevaient un nuage de poussière venant des pilliers branlants qui commençaient leur fracas. Allez, la porte qu'elle avait emprunté n'était pas si loin et comme la chose avait surpris leur adversaire qui s'était stoppé pour chercher la cause de l'agitation, elles avaient encore une chance. A moins que les pierres et la masse de terre ne les achève avant... C'était à la brunette amochée qu'elle osait poser cette ultime question en la tirant dérrière elle...

-Tu cours vitej'espère ! Le tunnel risque de s'éffondrer aussi, pas question de s'arrêter, à l'aveugle ou pas ! Le moment où jamais de tester notre cota de chance ma grande !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Dim 12 Oct 2014 - 15:41

C'était mal parti contre un adversaire plutôt imposant et coriace qui détenait une force plutôt supérieure à la normale, la jeune brunette n'avait que sa détermination et son courage pour l'affronter. La Seki ne devait pas reculer face à ce monstre, il était certes robuste, mais il devait bien avoir un point faible. La jeune fille devait tenter plusieurs sortes d'attaque afin de trouver ou vraiment taper, mais cela n'allait pas être si facile. De plus, la Red Eyes n'avait pas encore de nouvelles de la part de sa coéquipière, l'arène n'avait que deux combattants pour le moment. Difficile d'être concentré pour Akame qui ne savait pas ce qu'était devenu la Bakushô, elle espérait la revoir au plus en voulant la savoir en vie. N'empêche, Aka semblait être à moitié rassuré, car son ennemi n'avait pas mentionné le fait d'avoir éliminé sa camarade. Miaë devait surement trouver un moyen de la retrouver ou elle devait chercher une sortie en croyant la Seki en dehors des tunnels. Le combat avait commencé depuis déjà cinq minutes, les attaques à mains nues de la genin ne lui avaient fait aucun effet. Le Gekei semblait assez malin et rapide pour esquiver les coups de sabre de la brune, en même temps, elle avait un peu mal partout pour se montrer rapide dans ses gestes. À vrai dire, en temps normal, Entei aurait été un peu plus long dans ses gestes donc ses attaques au Taijutsu que la jeune Seki. Il avait surtout de la chance d'avoir du Fuuton pour l'utiliser en combat alors que pour le moment, Akame était plus axé sur les techniques à mains nues ou au Kenjutsu. Il devait bien avoir un moyen de le sonner question de prendre la fuite, il allait falloir la jouer plus fine et être patiente.

Tenter de trouver une ouverture, c'était la seule option qui lui restait pour le moment. Pour ce qui allait se passer juste après, Akame allait devoir choisir entre la fuite ou d'éliminer le monstre, car tout dépendra du moment. La Seki n'avait pas fait attention que Miaë était dans l'arène en train de placer des explosifs, elle était trop concentré sur son combat. Il y avait de quoi, impossible de détourner le regard, car il suffirait d'une minute d'inattention pour se faire avoir. Il n'aura pas fallu de ceci pour qu'elle se fasse avoir pour le Gekei, juste après avoir poussé une phrase comme quoi sa mission pour Kiri n'était pas fini qu'il projeta avec violence Akame dans le décor. La jeune brunette n'avait pas pris assez d'élan pour tenter un saut au-dessus de lui, Entei l'avait chopé pour l'envoyer balader dans l'arène. Heureusement, la Bakushô l'intercepta pour amortir l'impact de sa chute après avoir traversé une bonne partie de la salle de combat. Une telle force, même avec l'intervention de Miaë, les deux femmes glissa sur quelques mètres avant de s'arrêter. La Seki semblait être un peu sonnée et elle se faisait tirer par le bras par son amie, elle la dirigea vers un mur vouté. Il fallait vite qu'elle reprend ses esprits, car l'ennemi n'allait pas s'arrêter en si bon chemin même avec l'arrivée de la deuxième kunoichi de Kumo. Le Gekei n'allait pas les laisser le temps de souffler, il commença à foncer sur les deux Kumojin et soudain, des explosions. Miaë devait en être à l'origine vu du clan où elle vient, sa capacité spéciale était les explosions après tout. Oui, la genin connaissait bien les clans servant le village caché des nuages, c'était tout de même important de savoir avec qui elle risquait de combattre à l'avenir. De plus, l'un de ses anciens camarades était un Bakushô dont elle aimait bien, mais mort lors de la guerre contre les partisans de Makka.

Tout allait s'écrouler selon Miaë qui proposait à sa coéquipière d'aller se mettre à l'abri, mais où exactement ? Il fallait surtout sortir de ce souterrain au plus vite pour en sortir vivant. « Bien...». Il fallait vite sortir d'ici, tout commençait à s'écrouler, les piliers tombaient en fracas contre le sol. La Seki rengaina son katana dans son fourreau en prenant appuie contre le mur afin de se lever. Un nuage de poussière qui se soulevait du sol, des blocs de pierre qui tombaient du plafond, un vrai merdier pour sortir d'ici. Le passage qu'avait emprunté Akame était devenu impossible à emprunter, trop d'obstacle et de plus, l'ennemi était sur le passage. En y repensant, la Bakushô avait dû emprunter un autre passage sinon Akame l'aurait remarqué depuis son arrivée dans la salle. Sa main dans celle de Miaë et tirer vers elle, il fallait juste la suivre pour sortir d'ici. Son amie s'adressa à elle, la Seki avait intérêt à courir vite, car elle allait sortir d'ici à l'aveugle et tester leur quota de chance. De toute façon, il n'y avait plus que cela à faire et rien d'autre. la Red Eye allait devoir compter sur son instinct et celui de sa consœur Kumojin. Un hochement de tête pour confirmer ses dires avec un petit sourire.

« Bien, allons-y...On n'a pas le temps de discuter plus longtemps, Miaë-san...»

C'est grâce à Miaë qu'Akame sortit de l'arène, elle avait emprunté le chemin qu'elle avait pris pour rejoindre la petite adolescente. Maintenant, les deux genins couraient à l'aveugle dans les tunnels tout en s'aidant mutuellement afin d'esquiver certains blocs de pierre. La Seki retrouvait ses esprits durant l'échappatoire et de plus, il n'y avait aucun signe du Gekei derrière eux ou sur le chemin. La jeune brunette pensa alors que leur ennemi avait été ensevelit sous les débris et il aurait fallu que ce soit le cas. Ayant une confiance aveugle à sa coéquipière, la Red Eye la suivit sans se poser de questions, après une bonne vingtaine de minutes, la sortie était devant eux. Un dernier sprint et c'était fini, enfin libre, les deux genins s'étaient éloigné afin de souffler un peu. Akame sentit des douleurs un peu partout, mais rien d'alarmant. Ses yeux rouges étaient détournés vers les décombres, si elles seraient resté une minute de plus, cela aurait été la fin pour elles. La Seki tomba en arrière et se retrouva allongée sur l'herbe, la mission était enfin fini. Blessée à la tête, il y avait un peu de sang qui coulait, elle avait également des bleus un peu partout sur le corps. Le Gekei l'avait vraiment malmené durant l'affrontement, la prochaine fois, elle fera un peu plus gaffe. Un petit ricanement avant de s'adresser à son amie, il fallait bien que quelqu'un parle après tout ce bordel.

« Merci pour ton aide. Sans toi, je serais sans doute morte à cet instant. J'ai vraiment des progrès à faire pour devenir plus forte, j'ai mal partout, ahah ! »

Soudain, une voix fit interruption. « Alors, je vais abréger tes souffrances ! Je vais vous éliminer Kumojin sur l'honneur de Kiri !!!! »

Akame reçut un shoot sur ses côtes et roula sur quelques mètres avant de se stopper sur un rocher, un crachat de sang sortit de la bouche de la Genin. Elle ne s'attendait pas du tout à son retour, c'était maintenant au tour de Miaë de l'affronter pendant que la brunette récupère ses forces. Akame essaya de se relever en s'aidant du rocher, mais elle souffrit à l'endroit où elle a reçu le coup du Gekei. Elle essaye de reprendre son souffle tout en les regardant, il fallait que l'adolescente ait assez de force pour lui porter un coup dès qu'il laissera la moindre ouverture.

« Bon courage...kyah...bordel, il ne m'a pas loupé...»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Jeu 16 Oct 2014 - 5:42


Elles chantaient victoire trop vite et la rencontre était loin d’être finie, sur ses gardes, la brune ne jetait un regard que du coin de l’œil sur sa partenaire, ça s’annonçait mal, encore plus si on lui demandait du corps à corps, elle ne valait pas un clou, en revanche… Niveau coup fourbe… Encore fallait-il pouvoir les placer. De plus pas le temps, il venait la cherchait et la brune n’eut que le temps d’une défense partielle, un bouclier argileux qui tenait sur son avant-bras replié vers l’avant par réflexe. Le poing du Gekei se heurta dessus et une douleur remontait dans l’épaule de la kunoichi, néanmoins, l’explosion qu’avait produit le contact faisait son petit effet, la patte de l’homme ours était en sang et il l’agitait son bras comme si ses doigts refusaient de lui répondre…

-Un partout…

Oui, bon, elle n’avait pas de quoi faire la maligne, pourtant le fait était que, combien même il l’avait repoussé violement et qu’elle s’était écrasée au sol, malgré tous ses appuis, son adversaire aussi était blessé et l’argile explosive ne l’avait pas raté, une partie de sa joue arrachée, quelle idée aussi d’approcher sa gueule du visage de la fille pour lui montrer de près son haleine…

Bien mignon tout ça, mais il était encore plus furieux qu’à la base ou alors il riait, difficile à dire, mais son bouclier en tout cas était foutu. La Bakushô l’abandonna, pas le choix et l’argile déchargée s’écrasait sur le sol en perdant toute sa forme si parfaite qu’avait encore sa création. Une fois n’était pas coutume et la chose revenait à la charge, sauf que maintenant plus que jamais, la Bakushô n’avait aucune envie d’en découdre, surtout pas avec un bras aussi endolori, car de tout son corps qui lui faisait mal, c’était lui le pire. Cependant, comme le choix ne lui était pas donné et que sa partenaire ne semblait toujours pas d’attaquer, la kunoichi faisait avec les moyens du bord, à nouveau son argile et deux kunais, bien sûr le Gekei ne s’y laisserait pas prendre deux fois et quand elle voulut dévier un coup de griffe avec son outil, il déviait le coup de lui-même en poussant un grognement. La brune lui laissait un sourire taquin et le fascié de l’homme bête laissait entendre qu’il n’allait pas la rater, vu la puissance du coup qu’elle esquiva avec peine, le ton de la suite était donné, elle n’avait aucune chance, aussi en reculant et subissant la douleur griffure sur tout un côté de son corps, la Bakushô lâchait son kunai…

L’élan la projetait en arrière tandis que son outil lui explose sur le torse du Gekei qui continuait sa lancé pour la couper en dés. La douleur le faisait hurler et se redresser un instant donnant un répit à la kunoichi qui malgré toute la volonté du monde n’aurait pu se dégager, sa seule idée fut celle-ci : Un coup de pied de bon cœur dans les noix de l’homme alors qu’elle était allongée au sol. Il ne lui suffit que de lever une jambe et… un simple…

-Aouhhh….

Et dans un réflexe humain, de sa patte valide il venait contenir sa douleur en tenant son paquet… Oui on était loin des grands combats shinobis… D’ailleurs le kirijins laissait s’échapper un gros mot significatif, la kumojins n’en avait pas grand à faire alors qu’elle rampait en reculant comme ses moyens le lui permettait, c’était le moment où jamais pour que sa partenaire réagisse, sans quoi… ça allait vraiment être sa fête vu le regard assassin qu’on lui offrait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 408
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë ! Sam 18 Oct 2014 - 21:08

Elles avaient crié victoire trop, Akame en avait fait les frais sans qu'elle puisse faire quoi ce soit. On ne vend pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué, cette citation prenait tout son sens dans cette situation. La jeune Seki était dès à présent, incapable de pouvoir venir en aide à Miaë et c'était mauvais signe. Le Gekei est un adversaire plutôt fort, la kunoichi qui pensait que la mission allait être plus facile que ça. Après tout, la jeune brunette avait pensé qu'à une bête, un animal comme un ours. Généralement, les bêtes n'avaient pas les notions de combat comme les ninja enfin là, c'était vraiment un cas différent. Le Kirijin voulait absolument vaincre le plus d'ennemi de son ancien village maintenant disparu à jamais. En y pensant tant bien que mal, l'homme-bête n'avait plus d'endroit où vivre depuis l'annihilation de Kiri Gakure no satô. La seule chose qui lui restait, c'était de vaincre Kumo et de faire encore parler du village caché de la brume. La genin aurait agi peut-être de la même manière enfin elle n'aurait pas été à Kiri pour tuer des innocents. Être sans toit, ne plus avoir un lieu d'origine à part des ruines et encore, il ne devait avoir plus rien. Cette souffrance devait lui faire mal au coeur et il avait choisi de se défouler sur le pays de la foudre. C'était ce dont Akame pensait envers la mentalité d'Entei, une vie de solitude, de souffrance et de tristesse, une colère sans fin envers les ennemis de Kiri et envers le monde entier. Personne dans ce monde ne devait mériter une telle expérience dans sa vie, ses amis, sa famille et sa petite amie -s'il en avait une- le monstre avait tout perdu du jour au lendemain. La Seki aurait déprimé si ça lui était arrivé, mais malheureusement, c'était trop tard pour lui.

Trop tard pour venir le sauver, il avait aussi le droit à la paix, mais pas dans ce monde-ci. Akame allait l'éliminer pour son propre bien afin qu'il puisse reposer en paix et rejoindre ceux qu'il aime. La Bakushô semblait plutôt bien gérer la situation malgré l'imposant physique du Gekei. L'argile, c'était cette matière qu'utilisait le clan de Miaë pour combattre et faire exploser ses ennemies ou autres choses. Son ami quant à lui, il n'utilisait pas d'argile pour faire exploser quelque chose après tout, il était surnommé le génie pour ses amis. Malheureusement, il est mort avant de devenir quelqu'un d'important dans son clan. Rien que de repenser à lui, la jeune Seki se sentait mal, mais elle devait se reprendre. Il fallait surtout qu'elle surveille l'affrontement en cas d'ouverture. La brunette n'avait pas le droit à l'erreur, si elle échoue, c'était la fin des haricots pour les deux genins. Enfin, sauf si Miaë trouve une autre solution pour l'éliminer, mais Akame était sur de son coup pour le moment. Surprise, oui, la jeune genin ne pensait pas la Bakushô aussi douée pour se battre en utilisant bien son Kekkei Genkei pour se défendre contre l'ours. Peut-être qu'elle n'allait pas besoin d'éliminer l'ennemi pour surprise, Miaë allait surement le vaincre à sa place. Pour le moment, Akame avait deux choses à faire. Premièrement, la jeune adolescente se devait de voir une ouverture tout en préparant une technique. Deuxièmement, la Seki devait faire en sorte d'oublier pendant quelques instants les douleurs de son corps dû à de nombreuses blessures. Le Gekei l'avait bien malmené durant leur affrontement dans l'arène souterraine.

Malheureusement, la Bakushô perdit un peu plus l'avantage du combat malgré ses ruses et sa fourberie. Le Gekei commença à prendre de l'ampleur sur leur affrontement, Akame se sentait impuissante en les regardant. Elle aurait bien aimé aller aider son amie, mais vu son état, ce n'était pas trop possible pour l'instant. Tout ce qu'elle pouvait faire, c'était de trouver une ouverture chez Entei et de l'attaquer avec l'intention de la tuer. La jeune kunoichi devait également se concentrer aussi sur le fait d'oublier un peu ses blessures dues à son combat contre le Gekei dans les souterrains, mais ce n'était pas quelques choses d'évidente. Maintenant, il fallait pour la Seki d'être patiente et tout en espérant de la part de sa coéquipière, de ne pas se faire tuer. La jeune femme n'avait aucunement envie de voir une personne de son village mourir devant ses yeux, elle la considérait déjà comme une amie. Les pauvres, si elles survivent à cette mission, ça ne sera pas beau de les voir juste après sans avoir reçu de soin. Le katana d'Akame, assez lourd pour elle pour aller le planter dans le coeur ou la nuque de son adversaire. Heureusement, la jeune fille avait une technique qui allait pouvoir combler ce problème dans trop de soucis. C'était le réel avantage d'être une Seki, c'est de savoir contrôler et matérialiser le chakra pour lui donner n'importe quelle forme, liquide ou solide. Enfin, le combat allait être fini avec surement la mort de la Bakushô, mais en fait non, pas tout à fait. Un joli réflexe digne d'une femme sadique, un coup de pied dans les parties intimes du Gekei. C'était vraiment digne d'une kunoichi de Kumo, bravo ! Enfin, le plus important, c'était que la grande brune avait donné une ouverture à la brunette. Miaë qui recula un petit peu, le Gekei qui avança lentement pour aller se venger et Akame qui avait disparu de sa position actuelle, laissant que son Muramasa planter au sol.

Un genou au sol de la part du Gekei à cause de la douleur au niveau de ses parties, Akame sauta sur son dos après avoir effectué des signes ninja. un halo de chakra entoura chacune de ses mains prenant la forme d'une lame. Ses bras enlacèrent par-derrière le cou de son ennemi et d'un murmure, elle lui dit d'une voix sereine.

« Désolée, mais repose en paix...Gekei Entei ! »

Un mouvement sec de ses deux bras, une longue giclée de sang partit de la nuque du Gekei. Akame lui avait sans hésiter trancher la gorge afin de l'éliminer pour du bon. Cette fois-ci, il était impossible de revenir à la charge après cette attaque mortelle. Akame l'avait libéré de sa souffrance d'avoir plus nulle part où aller enfin, c'était en quoi elle croyait. Dans tous les cas, Entei ne fera plus de mal à personne et la mission a été un succès. La Seki s'avança vers Miaë pour voir si tout aller bien de son côté, mais elle tomba comme un rien à deux mètres de la Bakushô. Elle n'avait plus de force du tout, la genin s'est même demandé comment elle avait réussi son coup pour éliminer le Gekei malgré son état, surement la volonté de vivre. Elle leva les yeux vers son amie et lui adresse un sourire pour la mettre en confiance.

« On a gagnée, Miaë-san ! Malheureusement...j'ai mal partout, viens me soigner ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: [Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë !

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mission de rang C] Le monstrueux homme des montagnes ! Chubaka, prince de Miaë !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-