N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Jeu 2 Oct 2014 - 18:03

Cela faisait déjà un jour qu'Homura s'était rendu dans une clairière pour rencontrer Jisetsu Demon, et en compagnie de son propre cousin. Soit un jour qu'il avait appréhendé sournoisement l'initiateur de cette réunion à savoir Demon. Un acte que beaucoup qualifierait de lâche et de mesquin, Arekushi le premier. Néanmoins pour cela il faudrait déjà que l'information se soit propagé. En effet si il avait alors agi non pas dans la hâte mais dans la précision la plus totale, se fut ni plus ni moins pour que personne et spécialement le troisième participant de la réunion ne sachent ce qu'il s'était passé à ce moment, à l'exception bien entendu des capitaines de sections en plus de quelques rares shinobis ayant été mis dans la confidence.

Ainsi le dénommé Demon avait été transféré dans une geôle secrète du Shûkai, un endroit où personne ou presque ne serait susceptible de le retrouver sans en avoir été informé au préalable. Néanmoins si il était du ressort du Johô de l'interroger, il y avait un individu qu'on ne pouvait bien entendu pas ignorer. Cette dernière étant Samui Kakeshuou, l'incarnation même de la Justice et de l'Ordre au sein de l'Alliance des Pays Neutres. Lui seul étant habilité en définitive à trancher le cas de ce déserteur de la Brume Sanglante qui avait eu la malheureuse idée de s'associer à l'organisation de Katano Yusuke et spécialement avec ce dernier. 

De plus il avait une autre chose à lui faire part. Cette dernière étant des plus intéressentes puisqu'elle concerne la réunification du clan Jisetsu, le tout afin qu'il vienne s'établir au Shozaishi son potentiel nouveau foyer. Une idée initiée à la base par Demon et Arekushi, mais que seul Homura et son cousin mèneront à bien. A l'exception près qu'ils devront forcement s'appuyer sur les effectifs de l'Alliance afin de rassembler rapidement le plus de Jisetsu possibles. C'est donc pour ces deux raisons qu'il se retrouvait dans cette grande salle du Palais du Triumvirat, attendant patiemment que le capitaine de l'Oda pointe le bout de son nez après avoir reçu sa demande d'entretien urgente et appuyé par les dirigeants de la section Johô.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Ven 3 Oct 2014 - 2:28


~ Bon ! J’avoue ne pas avoir beaucoup de temps, mais quelque chose me dit que pour cette histoire, je vais devoir en prendre …

Par cette déclaration presque théâtrale, le Capitaine de l’Ôda entrait de façon précipitée dans la pièce, sans même porter ses yeux sur son camarade de combat. Il avait déjà beaucoup de choses à faire et, comble de tout, il devait aujourd’hui recevoir l’un des Seigneurs des Pays de l’Alliance. Autant dire qu’il n’avait pas énormément de temps devant lui. Hé oui, le Chef de la Justice au Shukaï faisait le grand nettoyage de printemps dans son bureau ! Même si ce n’était pas la même saison … . Et en l’occurrence, notre homme avait besoin d’une chose capitale. Primordiale, même, pour accomplir son Devoir et recevoir l’un des plus importants soutiens politiques et financiers de cette Alliance militaire : un brûleur de la taille d’un crématorium pour se débarrasser de trop nombreux dossiers. S’ils étaient traités et classés ?! … ‘Voulez pas la fermer, vous ?!

Portant sous son bras une pile de dossiers, l’homme contourna la table ronde et alla prendre sa place habituelle. Après tout, les membres du Triumvirat avaient régulièrement rendez-vous dans ces lieux ! Et, qui sait, peut-être Homura Jisetsu en ferait-il un jour partie … . Peu importe, ces éléments étaient trop éloignés et hors de propos pour qu’on s’y attarde. Posant enfin les encombrants sur la table, l’homme se jetait presque dans son siège, pour s’en retourner immédiatement à ses piles de papiers et de documents officiels. Il en serait donc accro ?!
C’était finalement pour retrouver un dossier bien particulier qu’il poussait un certain soupir, et fit un geste éphémère et leste pour inviter le soldat du Shukaï à s’asseoir. Pendant ce temps, le quinquagénaire se redressait brusquement pour aller chercher un verre d’eau dans la commode se trouvant derrière son siège, puis revenir s’asseoir derechef. Une véritable pile sous les fesses … .

Il ouvrait finalement le dossier, parcourait rapidement des yeux les quelques lignes, puis passait à la page suivante, pour finalement s’installer plus confortablement dans son fauteuil. Ca y est ! il établissait enfin le contact avec son collègue. Et il semblait enfin intéressé par cette entrevue.

~ J’ai reçu un dossier de la part du Jôhô … dont vous faites partie ! Et qui me faisait savoir les récents évènements. Après une entrevue sous l’étroite surveillance des unités du Buki, vous avez interpelé et arrêté le Nuke-Nin Demon Jisetsu. Suite à cela, vous l’avez ramené aux geôles et vous avez rempli les formulaires et documents concernant la capture d’un ennemi d’État … .

Les faits venaient d’être relatés comme si on avait bêtement lu un document. Le résumé des choses était on ne peut plus clair. Après tout, la question ne se posait plus vraiment. Lorsqu’un Nuke-Nin est arrêté, il doit passer devant la Justice, et subir le poids de la Loi. Rien de bien mystérieux dans ce bas monde. Et en tant que Juge Suprême sur ces terres, ce serait certainement de la responsabilité de Kakeshuou Samui d’énoncer et d’appliquer la sentence.
Alors, pourquoi cette réunion ? Quel intérêt de déranger un haut responsable du Shukaï pour traiter une affaire dont la conclusion était déjà entendue ? En vérité, notre quinquagénaire en avait bien une petite idée. Mais la demande était officielle, et malgré ses occupations diverses et variées, il ne pouvait se permettre d’envoyer bouler tous ceux qui lui demandaient audience. Et puis, cet homme n’était pas n’importe qui. Ancien Nuke-Nin, récemment intégré dans les rangs, l’homme s’était fait remarquer par plusieurs missions et plusieurs actions d’importance. C’était donc une occasion de voir sa fidélité envers le Shukaï à l’épreuve ! …

Le ton changeait soudainement et, sans être agressif, devenait plus personnel … . Moins officiel … .

~ Tu me demandes audience pour sauver un membre de ta Race ? Tu sais que nul ne peut se déroger à la Justice une fois pris … . Et j’ai de nombreux rapports qui justifient la pire des sentences. Alors qu’espères-tu avoir de moi ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Ven 3 Oct 2014 - 13:15

Au premier abord le vétéran de l'ancienne Kiri semblait vraiment pressé, en tout cas assez pour ne pas jeter un seul coup d'oeil à son interlocuteur jusqu'à ce qu'ils soient tous les deux assis. Homura se situant alors en face de son bureau alors que lui était derrière en train de feuilleter le dossier du Johô qu'on lui avait fait parvenir. Le moment précis où le Jisetsu sentit un regain d'intérêt chez le quinquagénaire, une bien bonne nouvelle puisque l'initiateur de cet entrevue n'aurait pas supporté d'être pris de haut, et encore moi par un Samui quel que soit son rang. 

Mais pour l'instant il était surtout en train d'écouter le capitaine de l'Ôda tout en réfléchissant enfin à la manière de formuler ses différentes propositions.

"C'est bien cela, j'ajouterais même qu'il est actuellement considéré comme un prisonnier fantôme étant donné que seul les capitaines et quelques autres shinobis savent que je l'ai fait prisonnier et plus encore qu'il est actuellement incarcéré dans une geôle secrète de la section Johô."

Puis il lâcha un léger sourire avant de répondre à la question de Kakeshuou qui consistait à savoir si il était en ces lieux pour plaider la cause de Demon, une question qui l'offenserait presque si il en avait encore quelque chose à faire de ce que pense de lui un Samui. Et suite à cette brève interlude il poursuivit par:

"Et je vous rassure, si je tenais à lui à ce point je ne l'aurais tout simplement pas arrêté. Demon est un quasiment un parfait inconnu pour moi et je ne risque pas de pleurer si les choses restent ainsi. Non si je suis venu ici c'est tout d'abord pour vous parlez de l'utilité que ce prisonnier pourrait avoir. Vous n'êtes pas sans savoir qu'il est étroitement lié à Katano Yusuke et son groupuscule, l'unique raison pour laquelle j'ai laissé ce rebut de mon clan en vie."

Les paroles d'Homura étaient à la fois véridique et très dur, parler ainsi d'un membre de sa famille n'était jamais une chose que l'on devait faire à la légère. Son ton laissant clairement voir qu'il ne se soudait pas vraiment du sort de ce cousin éloigné.

"Il est donc à l'heure actuelle notre meilleur moyen pour débusquer ce nukenin et l'appréhender à son tour. Et pour cela il n'y a que deux moyens qui apparaissent à mes yeux si on souhaite agir rapidement et surtout avec la plus grande précision. Soit ce Yamanaka qui gère les entrées des visiteurs inconnus aux portes se charge de sonder son esprit dans le but de trouver la position actuelle de Yusuke; soit nous nous servons de Demon comme appât."

Deux solutions loin d'être infaillibles puisque relativement incertaines. Un élément qu'il mit en évidence dès à présent pour moins montrer au capitaine qu'il n'était pas assez prétentieux pour faire comme si il était le meilleur stratège du Shûkai.

"Bien sûr dans le premier cas, rien ne dit que l'on trouvera ce que l'on recherche. Et en ce qui concerne le second, je doute que Katano Yusuke prenne d'assaut le Shûkai pour le libérer, il faudra donc très certainement accepter une certaine part de risque en prétextant par exemple un transfert du Shozaishi jusqu'à un autre lieu. Malgré tout si l'on se prépare suffisamment, cela pourrait devenir très intéressent."

Et voilà, la première partie de son exposé était enfin terminé, il ne restait plus qu'à écouter l'avis de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Dim 5 Oct 2014 - 4:00


Le Capitaine avait fait le choix de rester silencieux pour l’heure. Après tout, il préférait écouter ce que son collègue avait à lui dire. Bien qu’il ne le sache pas, Homura Jisetsu, suite à son intégration au Shukaï, avait démontré bien assez de talents et de motivation pour accéder aux plus hautes fonctions. Mais cela restait secondaire dans ce cas de figure. Non, ce qui était intéressant, c’était les projets que cet énergumène était prêt à établir afin de capturer Yusuke Katano. Plusieurs plans semblaient déjà échaffaudés, et le Jônin était bien déterminé à les appliquer ! Pourquoi diable venir en parler au Samui ? Parce qu’il est le Chef officiel de la Justice ? Parce qu’il est le seul pour l’instant à pouvoir déclarer un jugement comme définitif et irrémédiable ? Et alors ? Le Capitaine de l’Ôda est assurément le dernier maillon d’une longue chaîne.

Tout cela, l’ancien vétéran ne s’aviserait pas à le lui rappeler. Il tenait malgré tout à avoir en main cette question de la Justice et de l’Ordre. Et, bien qu’il ne soit pas le premier maillon, il ne tenait certainement pas à en être exclu. De plus, quoi de mieux pour évaluer un futur haut responsable que de voir l’étendue de sa réflexion. Il valait mieux se faire une idée dans le silence que de se lancer dans un débat futile et sans fondement. Trois options, donc. Le torturer et le forcer pour avoir des renseignements ; attirer l’ennemi sur place par une vile ruse ; ou/et enfin le passer par le fil. Il allait de soi que, pour notre quinquagénaire, cette dernière option était celle qui s’imposait d’office !

Et bien pourtant, non ! Il y avait bien d’autres préoccupations et objectifs à atteindre derrière cette capture. De plus, Kakeshuou Samui restait intimement persuadé de l’inutilité de ces démarches. Il espérait bien pouvoir les faire comprendre à son interlocuteur, mais la tâche ne serait probablement pas si aisée. Il fallait donc y aller progressivement.
Quittant sa position relaxée, le quinquagénaire rameutait sa carcasse à l’avant de son siège, se penchait en avant et croisait les doigts. Son regard montrait maintenant à quel point il prenait cette affaire au sérieux.

~ Tes projets sont ambitieux, mais ils ne tiennent pas en compte quelque chose de primordial dans ta mission : la personnalité de tes cibles ! J’ignore quel rôle tu as pu jouer pendant l’ère de Kiri, mais tu n’as pas du assez croiser ceux que tu vises. Et cela m’étonnerait beaucoup qu’ils aient changé dans leur carrière de Déserteurs !

Sur un ton généralisé, presque blasé, le Dernier des Kirijins commençait à farfouiller dans ses dossiers pour finalement trouver les noms des deux plus légendaires Déserteurs de Kiri Gakure no Sato à cette heure. Commençant par le premier concerné, puis par la cible réelle, le Jônin supérieur apportait son expérience personnel sur des dossiers purement administratifs, et les faisaient glisser jusqu’au Jisetsu.

~ Demon Jisetsu. Un gaillard peu apprécié, assez reclus. On ne saurait toujours pas dire quel est son niveau aujourd’hui. Mais ce qui est sûr, c’est qu’il est d’une dévotion sans faille ! Il a déserté Kiri pour notre ancien Mizukage, qui était alors son Senseï. Et même après la mort de ce dernier, il n’est jamais venu demander le pardon de sa phratrie. Peu importe ce qu’il peut savoir, il ne trahira jamais Yusuke.

Sur cette déclaration, le Capitaine de l’Ôda prenait un second dossier et le faisait suivre de nouveau, le dossier glissant sur la table, et devenant ainsi accessible pour Homura.

~ Yusuke Katano. Pas son contraire, mais pas loin. Sabreur, puissant, intelligent. Il a su user de toutes les ruses pour s’intégrer dans les bons cercles et devenir un personnage inédit. C’est son idéal pour une ère de paix dans un monde inéluctablement en guerre qui l’a fait déserter. Et pour cela, il a été capable de tout. Y compris de laisser derrière lui ceux qui devenaient un risque, ou un poids mort. Et en l’occurrence, je ne pense pas qu’il fera le déplacement, ou se mettra en danger, même pour un ex-collègue. Il flairera le piège … . Je ne pense donc pas que tes idées mèneraient à un quelconque résultat intéressant ... .

Mais n’oublions pas certains détails ! Car, malgré son explication de la situation et ses projets, Homura Jisetsu avait ici certainement omis un élément capital. Volontaire ou simple oubli ? En tout cas, la présence Demon ne pouvait être expliquée dans un territoire où, à défaut d’être recherché, il n’était pas attendu. Autant dire qu’une action aussi déraisonnable ne pouvait pas être un simple coup du hasard. Sans même oublier le fait que les deux hommes qui s’étaient rencontré partageaient quelque chose en commun : leur Race.

~ Maintenant, ce que je souhaiterais savoir, c’est la raison pour laquelle Demon a été sur ta route. Je ne remets pas en cause tes actions, mais je pense ne pas me tromper en déclarant que votre rencontre n’était pas le fruit du hasard. Et pour cela, je suis contraint de poser des questions. Tu as décidé de retrouver Demon. Un Déserteur, donc … . Au même titre que toi il y a quelques temps ! Quel était le projet derrière cette rencontre … ?

Il n’y avait aucune injure dans cette demande ; seulement la préoccupation – pour ne pas dire l’inquiétude – d’un homme chargé de la sécurité et de l’ordre au sein de l’Alliance des Pays Neutres. On ne peut permettre une nouvelle trahison au sein du Shukaï. Cela discréditerait à jamais l’organisation, et la couperait de trop nombreuses relations politiques avec d’autres Nations. Il y avait donc des choses qui devaient être mises au clair avant d’avancer ! …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Dim 5 Oct 2014 - 12:26

Samui Kakeshuou semblait enfin dans le bain, son attention étant pleinement rivé vers Homura qu'il laissa ploiement finir avant d'intervenir pour donner son avis. Confortant ainsi le Jisetsu dans l'idée qu'il avait très bien fait de venir le voir puisqu'il apporta un élément essentiel pour monter ce projet à savoir le facteur humain. Néanmoins ce serait mentir que de dire que son interlocuteur s'attendait à un tel revirement de situation qui lui fit se mordre légèrement la lèvre inférieure. 

En effet les dossiers qu'il eut entre les mains et qu'ils avaient déjà parcouru par le passé furent cette fois-ci complétés par le vécu du Vétéran de la Brume Sanglante. Et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'aurait jamais imaginé Jisetsu Demon bête à ce point. A la limite pas assez méfiant, la preuve étant sa situation actuelle, mais pas qu'il soit crédule et manipulable au point de défendre jusqu'à la mort si il le faut un homme qui ne lèverait même pas le petit doigt pour lui.

Quelle triste vie que celle de ce cousin éloigné, une idée dont il eut la confirmation en lisant un peu plus attentivement son parcours. Et ce bien qu'il n'éprouvait pas vraiment de la tristesse pour ce dernier, simplement une teinte de pitié qui disparu bien vite dès lors que le vieil homme changea de sujet pour connaitre les raisons exactes qui ont conduit les trois hommes à se rencontrer. Car oui contrairement à ce qu'il avait dit dans la clairière aux deux possesseurs du Kinnegan, il ne comptait pas le couvrir à cent pour-cent.

C'est donc en se redressant un peu plus sur son fauteuil tout en laissant reposer ses coudes sur les les accoudoirs qu'il prit la parole d'une voix assuré ne laissant transparaitre aucune hésitation, un élément essentiel si il ne souhaitait pas être soupçonné de traîtrise:

"Effectivement vous avez vu juste. A l'exception près que je savais simplement que j'aurais à rencontrer un membre inconnu de mon clan, et ce avant de me rendre compte une fois sur place que c'était le dénommé Jisetsu Demon. Mon guide ce jour-là étant Jisetsu Arekushi que je dois surveiller pour le compte du Johô. Et si vous vous demandez si je dis bien la vérité, le fait d'avoir demandé le soutien d'une unité du Buki est bien la preuve de ce que j'avance."

Néanmoins le but ici n'était pas de mettre en évidence sa propre innocence mais bien de faire part au Samui du projet de réunification du clan auquel il avait été inclus.

"Mais de toute manière nous sommes ici pour parler franchement, n'est-ce pas Kakeshuou-sama ?! Alors je vais continuer à dire la vérité en ajoutant que l'objet de cette petite réunion était la réunification de mon clan, et plus particulièrement le choix de son nouveau foyer qui a été désigné à l'unanimité comme étant le Shozaishi. Même si en fin de compte c'est au Triumvirat qu'il reviendra de décider, et c'est donc aussi pour cela que j'ai demandé à vous rencontrer."

Maintenant il ne lui restait plus que deux choix, soit il discréditait Arekushi aux yeux du quinquagénaire, soit il allait en sa faveur dans le but de s'assurer un allié sur le long terme au sein du Shûkai.

"Malgré je ne saurais dire comment Arekushi et Demon sont venus à prendre contact, et surtout quelle est la nature exacte de leur relation."

Il laissait ainsi planer le doute volontairement. Non pas par sournoiserie mais plutôt pour ne pas passer pour un parfait crédule étant donné que pour l'instant, il ne pouvait vraiment pas savoir si son cousin était un traître, un patriote ou quelque chose d'autre encore. Surtout que cela permettrait de voir si les dires de ce dernier étaient fondés lorsqu'il lui avait déclaré avec arrogance qu'il avait l'appui du capitaine de l'Ôda lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Lun 6 Oct 2014 - 17:11


L’homme avait apporté son avis sur toutes les questions possibles. On est sur la défensive, mon cher ? Il n’y a pas de raisons. Et Kakeshuou Samui tenait à rassurer son interlocuteur. Ce n’était pas parce qu’il était un véritable inquisiteur dans la peau qu’il remettait en cause la loyauté de chacun de ses camarades de combat au sein de l’Alliance. Homura Jisetsu, malgré le discrédit qui pesait actuellement sur ceux de sa Race, n’avait pas à se sentir menacé par ses origines.

~ Il est inutile de me dire que tu avais le soutien du Buki ; je le savais déjà, c’est dans le rapport. Par ailleurs, tes récentes actions ont bien prouvé que tu t’étais intégré et que tu te montres pleinement dévoué au Shukaï. Je ne remets donc pas en cause ta dévotion pour la Cause … .

Voilà déjà qui permettrait à notre Jônin de respirer un peu. S’il se sentait inquiété, il serait plus que gênant de créer un quiproquo déstabilisant entre deux factions importantes de la maison ! Par ailleurs, comme il venait de le dire, Homura faisait amende honorable au nom de l’ensemble de son Clan. En s’occupant des jeunes, en se dévouant aux mission qui lui étaient confiés et en luttant contre ses propres Frères qui avaient choisi la facilité et la vie versatile de Déserteur, il ne pouvait mieux démontrer sa volonté de dépasser ce stade familiale, pour intégrer le cadre institutionnel puissant de l’Alliance des Pays Neutres.

Par la suite, l’heure des révélations semblait arrivée ! Et même si cela pouvait paraître inquiétant, le projet de réunifier le Clan Jisetsu sous la bannière du Shozaïchi était tout à l’honneur du Jônin ici présent ! Naturellement, le vieux vétéran ne pouvait s’empêcher de se moucher dans les airs. Il aurait apprécié être tenu au courant ; une arrivée trop importante de Ninjas étrangers aurait pu être perçue comme une offensive officielle, menant à un affrontement sans précédent et sans utilité. Ce genre d’initiative se devait d’être prise par l’ensemble des têtes pensantes, et le Triumvirat – comme le soulignait justement Homura – devrait bientôt statuer sur ces faits.
Quelqu’un était-il au courant de ce projet ? Peu de chances. Les hautes strates du Jôhô, certainement, qui gardaient un œil sur tous les anciens Nuke-Nin le temps de leur intégration dans les forces militaires de l’Alliance. Mais rien ne pouvait être moins sûr. Le Samui devrait certainement mener sa propre enquête.

~ Si tu parviens à réunir ceux de ta Race sous notre bannière, cela ne ferait qu’accroître la puissance de nos troupes et de nos convictions. Aussi, si le Triumvirat devait prendre une décision sur ton initiative, bien que tenue secrète, il la validerait très certainement, tout en gardant un œil sur les premiers candidats arrivant de l’étranger. Comme tu t’en doutes … . Quant à Arekushi, ton jeune cadet …

Le Capitaine de l’Ôda ouvrait le dossier qui se trouvait sous ses yeux. Quelle efficacité ! Avoir ainsi tous les dossiers nécessaires pour mener à bien cette affaire … il fallait du talent ! Pas étonnant qu’il ait été nommé à ce poste ! Bon, arrêtons là le jet de fleurs et l’auto-congratulation, et restons concentrés sur le sujet principal. Tirant plusieurs exemplaires de son dossier, l’ancien agitait plusieurs feuilles semblant indiquer une correspondance.

~ … il a été en contact rapproché avec Demon pendant plusieurs mois, et a même effectué plusieurs … exactions à ses côtés. Même si ce n’était rien qui ne puisse concerner le Shukaï en premier lieu, cela ne l’empêche pas d’être sous surveillance aujourd’hui, même si ses actions au quotidien semblent démontrer une véritable détermination à être intégré parmi nous … .

Voilà pour le sujet Jisetsu Arekushi. On pouvait maintenant revenir au sujet principal, sur lequel s’interrogeaient les deux hauts gradés. Que faire du prisonnier ? Le jeter dans les orties, lui arracher une oreille, lui brûler les poils à la cire chaude ? Non, évitons les recettes de bonne femme. Il fallait savoir avant tout ce qui pourrait être fait.

~ Tenter d’atteindre Yusuke Katano par le biais de Demon ne fonctionnera jamais. En revanche, il peut toujours nous être utile. Le tout sera de le raisonner et de tenter d’obtenir des informations sur autre chose. Comme ses relations avec d’autres Villages. Après tout, s’il peut avoir de la fidélité envers ses acolytes, il n’a aucune raison d’être attaché à l’une des Grandes Puissances. S’il refuse de nous en dire plus, nous serons fixés. Par ailleurs, si tu l’as rencontré afin de réunifier le Clan, je suppose qu’il faudra négocier son « accord » à un tel projet. En échange de quoi …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Mar 7 Oct 2014 - 22:01

Le Vétéran semblait apparemment convaincu que Homura était devenu un shinobi fidèle au Shûkai et en cela c'était une très bonne chose puisqu'il ne remettrait pas en cause ses derniers agissements. Et décidément le capitaine était bien parti pour le combler puisqu'il acceptait comme il s'y attendant l'intégration du clan Jisetsu au Shozaishi tandis que Arekushi semblait bel et bien avoir l'approbation de cet homme, une nouvelle étonnement bonne pour Homura qui savait pertinemment que ce soutien à l'égard de son cousin serait tôt ou tard utile à ses projets. Néanmoins on lui coupa très vite l'herbe sous les pieds puisqu'il apprit que sa capture ne servirait en définitive pas à grand chose, un fait qu'il tint à souligner d'une voix ferme:

"Je vois. Je suis ravi d'apprendre que mon clan aura sa place au sein de l'Alliance des Pays Neutres, une place qu'il devra tout naturellement mérité. Néanmoins en ce qui concerne le cas de Demon, vous avez vous-même avoué qu'il n'avait jamais été très apprécié, et ce quel que soit l'endroit où il a séjourné."

Il n'exprimait ici un simple constat logique qui ne s'arrêta pas là puisque ce prisonnier était devenu aux yeux du Jônin un élément inutile voir indésirable. Après tout ce n'était pas pour rien qu'il l'avait capturé dans le plus grand secret, surtout que selon lui sa contribution au projet de réunification devait s'arrêter ici.

"Pour cette raison et au vu de son statut de ninja reclus, cela m'étonnerait qu'il détienne des informations capitales ou même intéressantes en ce qui concerne les Grandes Villages cachés du fait . Après rien ne vous empêche d'essayer, il se peut très bien que mon jugement soit erroné. Néanmoins je peux vous assurer que nous n'aurons en aucun cas à lui demander son accord pour réunifier le clan Jisetsu. A leurs yeux il n'est qu'un déserteur de la Brume Sanglante et bien que je ne vaille pas mieux que lui sur ce point, je sais très bien que son assistance ne sera aucunement obligatoire. Si je ne me trompe les ressources à la disposition du Shûkai sont largement suffisantes pour mener à bien ce projet avec les seuls soutiens d'Arekushi et de moi-même."

Son venin avait été répandu et pourtant il n'éprouvait strictement aucun remord à traiter de la sorte un membre de son clan, à vrai dire il n'en éprouverait pas non plus s'il devait lui-même prononcer et appliquer la sentence de mort à son égard. Et ce bien qu'il soit fort peu probable que les évènements prennent une tournure aussi tragique. La seule chose qui lui restait à dire au Samui étant:

"De plus je ne vous conseilles pas de le relâcher avant que le clan soit unifié, il pourrait très bien jouer les éléments perturbateurs dans les négociations avec les gens de ma race comme vous dites. Et sauf tout le respect que je vous dois, si cela venait à arriver je n'hésiterais pas une seule seconde à le tuer de mes mains dès sa sortie de prison."

On sentait bien la détermination d'Homura et cette dernière se laissait clairement dans ses yeux bleus. Une déclaration peut-être peu avisée lorsque l'on était en présence d'un capitaine de section, mais après tout ce n'était pas vraiment à cet homme qu'il devait rendre des comptes dès lors que l'on parlait d'excès de zèle dans le cadre de ses fonctions. 
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou) Mar 7 Oct 2014 - 23:59


~ Tu n’en feras rien, Homura !

L’ancien venait de quitter sa posture passive et assise, et se montrait bien plus redoutable et sévère ! Marchant lentement, contournant la table ronde et comblant l’espace qui le séparait de son interlocuteur, il tenait fermement à faire valoir ses arguments à son collègue. On ne pouvait prendre ces choses à la légère ! Car ici, s’il s’agissait de nombreuses choses par l’unification d’un Clan, la traque de déserteurs, et la relation avec d’autres Village, il est un sujet sur lequel personne ne pourra prendre le pas sur le vieux Samui : la Justice ! Et il entendait bien faire comprendre qu’au sein de ce Triumvirat, où les pouvoirs avaient été séparés pour éviter tout insubordination ou soulèvement pour des ambitions personnelles, il serait celui par qui on devrait indéniablement passer pour mener à bien ce genre de questions.

~ Tu es certes un haut gradé, et un responsable important du Clan Jisetsu. Mais n’oublie pas une chose : ici, tu es au Shozaïchi, capitale du Shukaï. Que ce dernier est dirigé par le Triumvirat, et qu’en tant que Capitaine de l’Ôda, je suis le seul qui peut déterminer les droits de vie ou de mort ! Et en aucun cas tu ne pourras t’abroger ce pouvoir, sommes-nous d’accord, Homura !

Le ton était sec, mais la situation était nécessaire. Il est certains pouvoirs que l’on se doit d’expliquer avant de les appliquer. Or, les menaces proférées par le Jisetsu ne pouvaient être exécutées. On ne pouvait attenter à l’assassinat de quelqu’un que sur mission ou par complète nécessité oblige. Même chez les Ninjas, il existe des Lois qui ne peuvent être violées, sans y risquer des conséquences néfastes.

Mais restons calmes. Pour le moment, il fallait rester concentré sur le sujet principal : l’interrogatoire de Demon, et l’unification du Clan. Que le Jônin face à lui le sache ou non, certaines choses ne pouvaient qu’échapper à ce guerrier. Les nombreux Jisetsu qui avaient fui Kiri lors de sa destruction, et qui prospéraient et voyageaient librement dans le monde de l’Ombre ne pourraient pas toujours respecter une décision qui s’était faite sans eux. Il devenait donc important de rendre les choses officielles ; au sein du Shukaï comme dans le reste du monde. Et pour ce faire, il n’y avait pas mille solutions. Il fallait avant tout que les deux piliers de ce Clan parviennent à se mettre d’accord. Évidemment, la récente arrestation risquait de rendre les choses difficiles … .

~ Si tu cherches à imposer ta décision à Demon Jisetsu, jamais cela ne donnera de résultats concluants. Il est venu te voir en espérant instaurer une nouvelle stabilité à son Clan : l’intégrer au Shukaï. C’était une volonté qui lui était propre, et on peut espérer qu’il y tienne toujours. En revanche, en s’en faisant un ennemi, on ne peut inspirer confiance à ceux qui nous rejoindront à l’avenir. Même s’il se fait menaçant, notre rôle sera bel et bien de le mettre à l’aise pour obtenir le plus d’informations possibles ! …

Maintenant que les choses semblaient plus claires, il était temps d’avancer. De façon complètement inhabituelle, le quinquagénaire venait poser sa main glacée sur l’épaule de son camarade de combat. Il connaissait bien les sentiments qu’un homme pouvait avoir quant à la protection de sa Race et de son honneur ; lui-même avait longtemps du lutter pour préserver la dignité et la puissance des Samui sur pied. Si aujourd’hui, c’était chose faite, il n’y avait rien de surprenant à ce que d’autres poursuivent toujours cet idéal.

~ Allons donc voir le détenu, et tenter d’entamer une conversation qui, je l’espère, sera aussi cordiale que satisfaisante … .

Un dernier rappel des règles. Car lorsque l’on est dans les geôles de n’importe quel État souverain, la température tout comme l’ambiance ont tendance à baisser d’un degré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Entrevue avec la Justice du Shûkai (PV Samui Kakeshuou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-