N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le charbon, c'est noir ! [Kadoria Aoko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Le charbon, c'est noir ! [Kadoria Aoko] Jeu 2 Oct 2014 - 18:11

Ordre de mission:
 

Seki Zennosuke venait d’être affecté à une nouvelle mission. Plus que la réalisation de la mission elle-même, il s’agissait pour le Jônin d’encadrer une Genin. La formation des jeunes pousses. Voilà la nouvelle dimension qui lui était donnée depuis un certain temps. Un rôle que le shinobi allait tenter de mener à bien avec cœur. Lisant à nouveau l’ordre de mission qui lui était assigné, le Seki sourit. Il venait de se remémorer ses premières missions de ce rang. L’angoisse qui était la sienne lorsqu’il était confronté à leurs réalisations. Ses premières missions de ce rang lui avait toujours valu de curieuses rencontres. L’une d’elle, particulièrement sanglante, l’avait conduit à faire équipe avec Hiryuu… La jeune femme qui avait fini par devenir sa compagne. La seule que le Seki avait véritablement aimé… Un sourire de tendresse un moment, un regard rêveur porté vers la fenêtre. Là-bas à l'horizon, celle qui avait toujours été une partie de lui vivait toujours... Un soupir puis la concentration, à nouveau. Les souvenirs du Jonin se portèrent par la suite sur d’autres souvenirs de missions. Il y avait aussi cette fois-là, où le Seki avait eu l’honneur d’être sur la même mission que le Sennin de Kumo : Yashira Mugen. Ah qu’est-ce que cette mission était palpitante ! Pour le coup, il était amusant de constater qu’à présent, c’était Zennosuke qui jouait auprès des Genins, le même rôle que Mugen pour lui-même à l’époque….

*La roue tourne !* Pensa le Seki, un petit sourire en coin de la bouche. Il aurait laissé une impression de quelqu’un de satisfait, d’heureux, d’épanoui, pour peu qu’il y ait eu quelqu’un d’autre que lui dans le bureau où il se trouvait, là dans le QG du Satoru. En fourrant l’ordre de mission dans l’une de ses poches, le Seki tira à lui un document qui trainait sur sa table de travail. Il s’agissait des profils des différents Genins du village. Tournant les pages unes à unes, le Jonin arriva sur celle qui l’intéressa : Kadoria Aoko. Curieux. Elle était particulièrement jeune : 10 ans. Et pourtant, elle avait pu accéder à ce grade que beaucoup ne passaient qu’aux alentours des 13 ans. Regardant le visage angélique de la gamine aux cheveux bleu qui semblait lui sourire à travers cette image pourtant statique, le Jônin eut un léger moment d’attendrissement jusqu’au moment où il tomba sur une phrase plutôt fâcheuse issue du rapport de l’examinateur au passage de grade. Ce passage laissait entendre que la gamine était plutôt égocentrique et que c’était ce défaut qui au final faisait sa force. Un verdict des plus subjectifs à n’en pas douter. Et pourtant, le Seki décida qu’il en prendrait compte au cours de cette mission.

Refermant le document et le rangeant dans une des armoires à archives, le Seki sorti de son bureau, salua les quelques membres du Satoru qu’il croisa dans le hall du QG, puis il s’en alla en direction des portes du village. C’était ce jour-ci qu’il avait rendez-vous avec la Genin. Et c’est le jour-même qu’ils iraient dans les montagnes en direction de la mine de charbon.

Après plusieurs minutes de marche, le Jônin était arrivé au point de rendez-vous habituel pour tous ceux qui allaient en mission. À force de s’attendre aux portes certains endroits étaient devenus privilégiés pour l’attente, comme cet arbre aux feuillages touffus qui offrait une ombre salutaire à qui souhaitait s’y abriter. Et c’est là, que le Seki choisit d’attendre sa subalterne. Nous verrons s’il elle est ponctuelle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 64
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Le charbon, c'est noir ! [Kadoria Aoko] Sam 11 Oct 2014 - 15:37

Non, je refuse. Catégoriquement. Une mission d’un tel rang ? Et puis quoi encore ? Et en plus, pour du charbon. Qu’est-ce que je m’en fous du charbon ! Moi je veux de l’or, des cristaux, des diamants ! Pas de ce truc noir qui pue. Je vais galérer à le revendre quoi, ce n’est pas top. Et en plus, le but ce n’est même pas de le récolter, mais de le protéger ? Nan mais… vous pensez réellement que je vais risquer ma vie pour protéger du charbon… ? Je n’ai pas que ça à faire ! J’ai quelques vols à orchestrer dans les bijouteries du coin, et juste un projet de conquête du monde à peaufiner. Vous pensez sérieusement que j’ai le temps de me préoccuper de ce charbon puant et salissant ? Au diable la mine, que les Nukenins la pille et n’en laisse rien. Mission échouée, je peux rentrer chez moi. Voilà, problème réglé.

Bon. D’accord, ça ne se passera pas aussi simplement. Il ne faut pas rêver non plus… Je risque de ne pas pouvoir me défiler de cette mission si facilement. Monde cruel, va. Si je me fais blesser, ne serait-ce qu’une petite coupure de rien du tout, je porte plainte contre le Raikage pour exploitation et maltraitance d’enfant. Ah, et je ne rigole pas. Je ne vais pas me gêner pour le descendre celui-là, avec sa verrue sur le pif. Haha. Il va voir Piffaveru de quoi je suis capable si je prends ne serait-ce qu’un seul coup.

En tout cas, et heureusement, je n’étais pas seule sur cette mission. Mon partenaire s’appelait Seki Zennosuke. Attendez… ce nom me parle. Oui, je sais que c’est quelqu’un d’important ici, mais j’ai eu vent de ce nom pour autre chose… Raaah. Je ne sais plus, ça ne me revient vraiment pas. Tant pis.

    Aoko ?


Ma sœur.

    Quoi ?
    T’as pas rendez-vous dans cinq minutes toi ?


Nia nia nia. Pff. J’allais me pointer devant elle.

    Mais… je ne suis pas encore coiffée ! Faut que je me fasse toute mignonne !
    T’es au courant qui y a un joli petit minois qui va t’attendre ?
    Oui, je sais !


Elle pouffa de rire.

    Haha, t’as tout compris à la vie toi. Bon j’te laisse, j’ai rendez-vous aussi.


Encore ? Mais elle n’a pas quitté son mec hier ? C’est quand même la troisième fois en une semaine. Famille de fous, vraiment.

Accaparant la salle de bain, je me fis belle, empruntant même un peu de maquillage à ma sœur. Une petite douche, demi-heure coiffure, lavage de dents, et le choix de la tenue du jour. Ha. J’étais juste parfaite. Irréprochable. Personne n’osera m’attaquer tellement que je suis mignonne. Hihi. De toute manière, je comptais bien refiler tout le sale boulot à mon partenaire… ça va de soi.

Il y avait néanmoins quelque chose que j’avais oublié… ah oui. Une heure de retard. Le temps que j’arrive au point de rendez-vous… encore quinze minutes ? Oups. Bon après, ma grande sœur m’a un jour expliqué qu’arriver en retard, c’est bon pour se faire désirer. Elle m’a appris beaucoup de chose Eria, je vous le dis, moi. Ce Kumojin doit se languir que j’arrive, et va être euphorique quand je vais enfin arriver. Haha !

Bref, le temps était venu pour moi de faire mon arrivée. Il en fallait pas abuser non plus. Une heure et quinze minutes de retard, c’était raisonnable. Je n’allais pas le faire attendre trois heures non plus, après tout… Oh, et puis zut. Ils ont qu’à faire des missions plus intéressantes, comme cambrioler des maisons, ou intercepter un convoi de marchands. Grrr. Là, je serai d’accord !

Marchant avec grâce dans les ruelles de Konoha, j’arrivais au point de rendez-vous… et y avait quelqu’un. J’écarquillais les yeux. Oui, j’ai déjà vu sa tête… Non ?!

    Miaë ?!


Oups. Nan ! C’est le vrai là. Quelle surprise… mais faut pas que je me fasse griller moi. J’suis folle ou quoi ?

    Euh… Bonjour monsieur ! Je suis Kadoria Aoko, ravie de vous rencontrer.


Oh oui, ravie. C’est toujours intéressant de faire la connaissance de nouveaux boucliers humains.

    Excusez-moi pour mon retard, je me suis tordue la cheville en sortant de chez moi, et elle me fait mal… aie…


Mon sourire angélique se transforma, affichant une mine pensive. Oui, je réfléchissais à ce que je pouvais inventer, mais ça, il ne le savait pas.

    L’idéal serait que je me repose un peu, mais je ne peux pas nous ralentir davantage… j’ai déjà assez honte comme ça… Si seulement on pouvait avancer, tout en laissant reposer ma cheville… ce serait trop bien.


À quoi je joue ? Oh, rien de bien compliqué. J’ai juste la flemme de marcher jusqu’à la mine. Alors s’il pouvait me porter, ce serait l’idéal ! De toute manière, j’en avais décidé ainsi. Je ne bougerai pas si on ne me porte pas. Eh ouais. Et non, je ne suis pas capricieuse. J’économise mon énergie, rien de plus. Comme ça, je pourrais être encore plus efficace en mission. C’est-à-dire pour fuir si ça se gâte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le charbon, c'est noir ! [Kadoria Aoko] Mar 14 Oct 2014 - 15:36

Zennosuke attendit… Il attendit… Debout pendant plus d’une trentaine de minutes. Puis adossé à l’arbre le plus proche. Le temps passait et toujours pas l’ombre de la présence de la Genin sensée être sa coéquipière sur cette mission. Où diable pouvait-elle donc être ? Les chevilles et les tendons des articulations commençaient à tirer légèrement. Mais alors très légèrement. Signe qu’il était grand temps de changer de position et pourquoi pas, goûter des vertus de la position assise. Chose que le Seki fit, finalement après près d’une heure d’attente. De toute sa vie de ninja, jamais il n’avait eu à attendre autant avant le départ d’une mission. Dix à quinze minutes tout au plus. Mais là… Ça en devenait limite inquiétant. Le Seki décida d’attendre encore une vingtaine de minutes en espérant que tout ceci ne vire pas au drame. Des raisons de s’inquiéter ? Il n’en voyait pas. Raison pour laquelle il avait opté pour l’attente. Autrement il serait allé jusqu'au domicile de cette Aoko voir ce qui clochait.

Quoi qu’il en soit, cette mission, il pouvait la mener à bien seul. Au pire des cas, s’il était arrivé malheur à Aoko, le Seki pourrait demander à ce qu’un Chuunin exécute la mission. Au fond, lui était bien sur qualifié pour la faire. Sa présence à cette mission n’entrait que dans l’encadrement d’une Genin qui ne daignait pas pointer le bout de son nez.

Au bout d’une heure quinze minutes d’attentes des plus soûlantes, l’enfant daigna enfin se présenter. Yeux écarquillés, elle semblait étonné de voir le Seki. Ce dernier, quoiqu’il eut noté cette première réaction de la gamine, mit cela sur le compte de l’étonnement, ou d’une quelconque crainte révérencielle de l’enfant envers celui qui était forcément un ninja d’un autre monde pour elle. Mais Zennosuke eut vite fait de comprendre qu’il ne s’agissait pas de tout cela. Un nom fut prononcé. Un nom qui rappela quelques vilains souvenirs au Seki. Une petite sal*** que cette gamine d’Aoko osait assimiler au Seki ? Sérieusement ?

La fierté du Seki en prit un coup. Il crut que l’affaire « secrète » s’était ébruitée et que la Miaë s’était vantée de ses exploits jusqu’auprès de cette gamine. Dès lors, le fait que cette enfant ose prononcer ce nom, signifiait qu’elle se foutait de la gueule du Seki, qu’elle lui manquait de respect. Ah ouais ! Littéralement ! Les sourcils du Seki se renfrognèrent tandis que la gamine arrivait à sa hauteur, visiblement pleine d’énergie (comme tous les enfants de son âge). Aoko se présenta. Zennosuke, tout de suite attendri par l’apparente innocence de l’enfant, décida de lui pardonner sa première réaction qu’il soupçonnait d’être un manque de respect. Tout allait bien jusqu’aux mots suivants prononcés par l’enfant. Imaginez un adulte de plus de la vingtaine qui se faire prendre pour un sombre crétin par une gamine de rien du tout d’à peine dix ans. Ajoutez à ce décor grotesque, le fait que l’adulte en question et la gamine se trouvent être dans un corps d’armée ou un minimum d’égard envers les supérieurs est requis. Imaginez… Bien que sûr que Zennosuke n’a pas apprécié !

« Cheville tordue tu dis ? » Répéta le Seki d’un ton où l’on sentait une pointe d’énervement contenue. Avançant sur l'enfant, les pieds du Jônin venaient d’écraser ceux de la gamine. Le géant face à la naine. Zennosuke n’y allait pas de main morte. Et encore, cette petite impertinente n’avait encore rien vu. À peine avait-il écrasé les pieds de l’enfant, l’obligeant à rester immobile, le Seki lui envoya une retentissante claque ! Magistrale ! Le coup avait du lui sembler un uppercut ou alors un tentative de lui décapsuler la tête. Les passants se retournèrent sur le « CLAC » abasourdis par la violence que manifestait le Jônin à l’égard de la Genin.

Jetant un regard des plus glacial à l’enfant, le Seki revint sur ses pas, libérant la gamine de ses entraves.

« Crois-tu que ceci est un jeu Aoko ? Es-tu un ninja ou un acteur d’une vulgaire pièce de théâtre ? Hum ? »

Alors là ! Oui, le Jônin était furieux. Et si quelqu’un osait s’interposer, il en prendrait pour son grade. Si la formation à Kumo était laxiste au point que des enfants soient promus avant de comprendre les enjeux de la vie d’un ninja, s’ils étaient promus sans comprendre le sens du respect dû à la hiérarchie, c’est qu’il y avait du souci à se faire pour le niveau général de l’armée de Kumo. Chose que ne pouvait tolérer Zennosuke.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 64
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Le charbon, c'est noir ! [Kadoria Aoko] Sam 6 Déc 2014 - 19:36

Ainsi donc, mon partenaire de mission était là. Quelle surprise, je ne pensais pas tomber sur lui. Non, je ne le connaissais pas vraiment. Mais je l’ai déjà vu. Un simple jeu avec la Bakushô. Les souvenirs de cette escapade nocturne revenaient... magique moment. Par contre, maintenant... il m’était impossible d’accorder le moindre crédit au Seki. Comment le prendre au sérieux, après ça ? C’était impossible, à moins qu’il sorte vraiment les crocs. Sans trop se ridiculiser. Il n’appréciera sûrement pas le fait que je lui rie au nez. Oh que non.

Et là, pour l’instant, mon objectif était simple : grimper sur ses bras. Oui, je n’avais tout simplement pas envie de marcher. Déjà que la mission ne me motivait pas plus que ça, je ne comptais pas trop y mettre du mien. Et dès le début. C’est pour ça que j’inventai cette histoire de toutes pièces. J’étais déjà prête à m’installer confortablement sur ses épaules. Personne ne résiste à ma bouille d’ange. Personne. Ou presque.

Le Seki me marcha sur les pieds, et n’y allait pas de main morte ! Ou plutôt, de pied mort.

    AHH, mais ça va p… !


Zbaf. Une violente claque, qui me coupa net dans ma plainte. Une douleur fulgurante m’envahit, alors que mes mains passèrent sur ma joue devenue rouge. Il… il avait osé. À moi ? Me gifler ? Je crois que je n’ai jamais ressenti des pulsions meurtrières aussi élevées.

Alors qu’il s’éloignait, je lui lançais un regard meurtrier. Il était encore là. Mais dans ma tête, il était déjà mort. J’imaginais déjà toutes les horreurs que je pourrais lui faire subir. Parce que, oui. Personne. Je dis bien PERSONNE, ne m’a jamais giflé... jusqu’à aujourd’hui. Et par un parfait inconnu. Non mais pour qui il se prenait celui-là ?!?!

L’ambiance était électrique. Nos regards cherchaient à fusiller l’autre, avant de se faire tuer. Il en rajouta une couche, en me faisant la morale. Je serrais les poings. À tel point que mes ongles s’enfonçaient dans ma chair, pour y faire couler un mince filet de sang. Cette douleur n’était rien comparée à ce que je rêvais de lui infliger.

    Tu as osé...


Tu ? Ah oui, plus aucun respect je vous dis. La guerre est déclarée entre les Kadoria et les Seki. Il a foutu une baffe à une princesse. Il ne fallait pas s’attendre à ce que je reste là, à m’écraser pour si peu. Quoique.



Pourquoi pas après tout ? Son niveau était sans doute démentiel comparé au mien. Non ? Et puis... il avait réveillé la peste qui sommeillait en moi. Et cette peste ne réclamait qu’une chose : la vengeance. Mais pas brutale, non. Une revanche plus subtile, plus fourbe. Et cela passait déjà par une toute première étape : calmer les ardeurs. Nos ardeurs.

    Excusez-moi de vous avoir manqué de respect, Zennosuke-sama. Cela ne se reproduira plus.


Non. Photos interdites. Oui je m’excuse respectueusement, et alors ? On s’en fout, car je n’en pense pas une miette. Moi je sais que j’ai raison, et que tu as tort. Ta tête finira sur un piquet, à l’entrée du village. Je peux bien t’accorder ça pour l’instant. Non ? Patience. Ton tour viendra. Et ce n’est pas qu’une simple torgnole que tu auras. Mais pour l’instant, je ne pouvais rien faire. Que pouvais-je gagner à me rebeller maintenant ? Rien, pas grand-chose. La différence de niveau était énorme. Si je l’attaque maintenant, j’y perdrais beaucoup, jusqu’à mon grade et ma liberté.

Mais même si je m’en excusais, mon ton restait tout de même froid, quittant son regard. Je ne digérerai pas de si tôt cette gifle. La peste se vengera, il pouvait en être certain. Le plan se mettait déjà en marche. Je pense savoir comment m’y prendre.

    Vous avez raison, ce n’est pas un jeu. Nous sommes des ninjas, et notre devoir est de remplir notre mission, coûte que coûte. Mon insolence n’a pas sa place ici, j’en suis navrée…


D’un regard discret, je regardais autour de moi. Des gens avaient été interpellé par cette baffe, rendue publique. Il m’avait humilié, et il allait le regretter. Si je pouvais rendre son meurtre public, ce sera encore mieux. Mais, patience. Chaque chose en son temps. Pour l’instant, le plus important était de se mettre en route pour notre mission, une bonne fois pour toute.

    On y va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le charbon, c'est noir ! [Kadoria Aoko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-