N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Jeu 2 Oct 2014 - 22:28

C'était le petit matin et j'avais une grande décision à faire approuver par le conseil du Triumvirat. Je prenais alors le résultat de toutes mes recherches et je mettais ma tenue officiel. J'avais établi même un plan de notre village pour montrer où se situerait le quartier Jisetsu. Oui, ce que j'allais demander de manière officiel était que le clan Jisetsu deviennent un clan officiel du Shukai et il devait être reconnu en tant que tel. C'était osé de ma part, surtout avec mon passif, mais je tenais à le faire de moi-même pour montrer que je changeais et que je désirais l'unité et non la division. Je ne prenais pas la peine de réveiller Asuka, cela ne concernait que moi dans un premier tant et ensuite Homura qui sera bien vite mis au courant et je savais qu'il allait m'appuyer sur cela.

Je prenais soin de bien fermer la porte derrière moi et je marchais d'un pas vif avec tout mon dossier dans les bras, je n'avais pas de temps à perdre, surtout que je ne savais pas si je devais prendre un rendez-vous, il était donc bien plus simple pour moi de m'y présenter et d'y faire directement ma requête. Je déambulais à travers toutes les rues en prenant au plus court... Ce jour allait peut être devenir historique dans la chronologie Jisetsu, il fallait faire fort et j'avais tout préparer pour répondre à la moindre question. Je savais que j'allais subir un interrogatoire de taille sur les motivations d'une telle chose.

Mais je devais faire tout cela avec des pincettes, j'allais donc d'abord demander une simple requête, celle de pouvoir devenir l'archiviste du Shukai et je tenais déjà à montrer certains travaux de recensement et de dire ce que j'avais déjà pu récolter en étant un shinobi errant. J'arrivais enfin devant le bâtiment imposant et impressionnant où se trouvait le Samui. J'y entrais sans grande difficulté, vu que j'étais un membre de cette alliance maintenant et je me dirigeais vers ce qui ressemblait à l'accueil. Je déposais un instant mes dossiers sur le bords du bureau avant de m'adresser à cette petite femme qui me regardait bizarrement.

« Bonjour, je viens ici pour discuter avec Samui Kakeshuou, une requête importante concernant mon avenir au sein du Shukai, j'ai d'ailleurs déjà préparé plusieurs dossiers purement personnel, n'ayant pas pu avoir l’accès aux archives du Shukai. »

Elle m'observait un instant avant de se lever de son siège.

« Attendez un instant, je me dois d'aller voir si Samui Kakeshuou est en mesure de vous recevoir. »

Je lui souriais en guise de remerciement... j'allais m'installer sur une chaise avec un bureau, j'avouais que pour la première fois, je stressais et je relisais mes dossiers afin d'être prêt mentalement pour ne pas y perdre mes moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Dim 5 Oct 2014 - 4:38


~ Et qu’attends-tu de moi, gamin …

Surgissant dans le dos du Jisetsu, la grande et effrayante figure à la chevelure hirsute et blanche comme la neige aurait ressemblé à un fantôme pour n’importe qui ! Pas surprenant qu’il soit si peu apprécié. Au-delà du caractère de cochon, n’importe qui se serait accordé pour dire que les apparitions et mises en scène de Kakeshuou Samui avaient de quoi lui fournir une réputation du tonnerre ! Même un château hanté n’en voudrait pas !

Mais passons. Les faits devaient être statués pour plus de clarté. Le Capitaine de l’Ôda venait de passer un moment à la réserve, empêtré dans les papiers et la documentation du Shozaichi. Il ne retrouvait plus les dépenses de l’année, et devait pourtant y jeter un œil pour savoir quoi faire exactement. Malheur à lui : les lieux étaient d’un tel bordel qu’il n’y avait aucune chance qu’il puisse mettre la fin dessus ! Après plusieurs heures de recherche, il fallait se rendre à l’évidence : jamais quiconque ne pourrait trouver quoi que ce soit dans ces Archives, tant l’organisation ces derniers temps s’était relâchée sur des choses pourtant essentielle pour le bon fonctionnement d’une Alliance d’une si grande ampleur ! …

Furieux, il était donc remonté pour finir ce qu’il avait commencé ; ce qui allait être dur sans ce précieux document perdu au milieu de tout et de rien ! Sur qui allait-il bien pouvoir tomber pour soulager sa rage, et estomper sa colère divine ? Tiens !! Un Jisetsu ! Et ancien Nuke-Nin de surcroît ! Voilà comment ca va se passer : tu voulais me parler, mais tu avais un kunaï qui te servait à attacher tes cheveux. Je l’ai donc pris pour une menace, et je n’ai eu d’autre choix que de t’éliminer, ayant décelé en toi une vengeance sournoise de sang et de bêtise. Le scénario reste crédible, non ? Et au besoin, je peux même acheter des témoins … .

Redevenons sérieux, allons ! Ayant capté la bribe de conversation à peine entamée avec son aide de travail, le quinquagénaire s’était visiblement trouvé au bon endroit et au bon moment. Faisant un signe du doigt, l’ancien invitait le jeune à le suivre, ignorant le salut respectueux de tête que lui présentait sa secrétaire. Peu importe, il y a déjà beaucoup de travail, et visiblement, je ne vais pas pouvoir m’y attarder, vu que je dois recevoir tous les gringalets des environs pour la journée ! Passons l’humour de chiotte, et revenons-en au principal. Faisant le tour de son bureau, il laissait la jeune recrue en plan, et se saisissant impétueusement de son stylo pour apposer sa signature au bas d’un document. Voilà une affaire rondement menée, passons à la suivante.
Aurait-il oublier celui qui était venu lui demander audience ? Peut-être le garçon venait-il présenter d’énièmes excuses concernant une énième faute ? Décidément, c’était bien la dernière fois que notre ancêtre recrutait dans les rebus de la société … .

~ Alors, quelle bêtise t’amène aujourd’hui … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Dim 5 Oct 2014 - 11:39

Alors que j'attendais patiemment la venue du vieux Samui, je m'étais plongé dans mes dossiers afin de voir si j'avais bien tout pris avec moi. C'était un peu bordélique, mais je me retrouvais très bien dans tout cela, une classification particulière qui me permettait une certaine sécurité, surtout que j'avais l'habitude de tout crypter de manière illogique pour que quiconque tomberait sur ces documents ne puissent tout simplement pas les déchiffrer sans moi. Cependant, c'était les originaux, j'avais pris la peine de faire une copie lisible pour le vieux Samui. Je refermais alors mes dossiers dans un grand sursaut qui me faisait tomber de ma chaise... Je voyais alors le vieux Samui qui était apparu dans mon dos... Ce type faisait figure d'horreur quand il faisait ce genre de chose, il aurait pu faire carrière dans les théâtres sanglant comme acteur principal sans aucun soucis, vu son allure fantomatique, on dirait un non-mort tout droit sorti d'un cimetière...

Bref je me redressais alors quand il me demandait ce que j'attendais de lui. J'attendais une chose bien précise et je comptais tout lui expliquer quand il me faisait une remarque à laquelle je m'attendais presque, à savoir quelles bêtises j'avais pu faire... Pour une fois rien et je comptais bien lui dire clairement.

« Pour une fois rien, pas de bagarre, pas de blague, pas de sang, pas de meurtre et ni de cannibalisme. Rien du tout, je suis bien trop occupé à installer mon laboratoire et mettre tout en œuvre pour ma sœur et moi afin que nous soyons bien installé. J'ai beaucoup de travail entre les missions, mes recherches, mes classifications et mes entraînements... a peine le temps de dormir et de me divertir ahah. »

Je m'étais expliqué longuement, maintenant il me fallait être le plus clair et plus précis possible. J'avais l'impression des fois qu'il n'avait plus toute sa tête ou alors il était bon comédien, mais vu son âge j'avais de gros doutes. Je lui montrais alors ma pile de dossier.

« Ce que vous voyez là est une partie des archives que ma sœur et moi-même avons pu sauver du clan Jisetsu, mon père travaillais sur beaucoup de chose et je reprend ces travaux. »

J'ouvrais alors un dossier, celui du sang que j'avais pu déjà récolter sur différent ninja.

« Pour ma part, je récolte des échantillons de sangs de shinobis que je classifie par particularité. Cela servira un jour pour les défenses du Shukai, je l'espère. Mais passons, je suis venu vous voir pour une chose importante. »

Je parlais bien sur des archives du Shukai.

« Je sais que je n'ai la confiance de personne ici, mais j’œuvre maintenant pour le bien du Shukai. Je viens donc vous demandez l'autorisation de consulter librement les archives, d'en faire des copies, les compléter et les étudier. Je pense que le savoir et la clé pour pas mal de chose, je viens donc vous demander un job d'archiviste. Comme vous le savez, c'est un peu notre passion, chez nous, Jisetsu. »

Je mettais alors les copies sur le coin de la table.

« Voilà ici et de manière lisible mais dossier sur tout les ninjas que j'ai pu rencontrer, dont certains que vous connaissez très bien. Les originaux sont cryptés, je préfère m'assurer d'une certaine confidentialité. En faisant cette requête, je tiens juste à me rendre utile. Si vous avez des questions, que ça soit sur les clans ninja, les hérédités, les bijuus, les armes, ou les fu... Bref, je peux vous prouver que je ne suis pas un amateur en la matière, même si mon passé laisserait penser que je suis boucher ahah. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Dim 5 Oct 2014 - 18:30



Toujours assis dans son siège, l’homme avait commencé par écouter les prétentions folles du jeune homme. Ni violence, ni malveillance, ni … cannibalisme ?! Et tu espères certainement bénéficier d’une bonne réputation auprès de moi ? Décidément, il n’y avait plus aucun doute possible : Arekushi Jisetsu était bel et bien un crétin ! Ce n’était pas en mettant en avant ses crimes passés et en rappelant qu’il ne les accomplissait plus qui allait attirer la confiance de ses proches ! Bref, passons … .

Mettant en avant des dossiers qu’il avait en sa possession, l’homme faisait savoir les ambitions de sa Race, et ses projets. Déclarant sa fidélité éternelle pour l’Alliance, il tentait ici de faire valoir ses capacités d’archiviste et de magasinier sur les données de grande importance. Il espérait avoir le travail officiel d’Archiviste du Shukaï ? Ambitieux, le jeune ! Ce genre de fonction était confiée qu’aux personnes les plus méritantes, et avant tout fidèles et référencées comme honnêtes et sans reproches ! Ces dossiers n’étaient pas anodins : y figuraient toutes les informations sensibles et secrètes de l’Alliance. Aussi bien des relations les plus cordiales et classiques entre Seigneurs, que les ordres de mission … ou que les capacités physiques et les historiques de chaque combattant se trouvant dans la place ! Bref, une très précieuse mine d’informations pour quiconque voudrait mettre la main dessus ! Était-on prêt à prendre ce risque en confiant un rôle d’une telle importance à … un ancien Nuke-Nin ?!

Fronçant les sourcils, le quinquagénaire faisait clairement comprendre quelle serait sa réponse première. Il était tout sauf motivé par cette idée ! Après tout, on ne pouvait pas nécessairement faire confiance à ce garçon pour sa bonne foi ! Avait-il seulement fait ses preuves, ces derniers temps ? La dernière trouvaille qu’il avait eu ? Susciter suffisamment de rage chez le Passeur officiel des Portes du Shozaichi pour l’inciter à l’étrangler !! Bien mérité ou punition divine … allez savoir.

Mais pourquoi demander ce poste ? Certains y verraient effectivement une occasion de se racheter. Après, cela restait une fonction noble avec de nombreuses responsabilités. Et il est vrai que l’expérience du jour avait prouvé à notre Capitaine de l’Ôda qu’un nouveau membre du personnel ne serait pas superflu pour aider le premier Ninja déjà chargé de cette fonction. Le malheureux devait certainement crouler sous le boulot. D’autres en revanche s’inquiéteraient de voir un personnage au background si sombre revendiquer une telle fonction ! Prélever des échantillons de sang de Shinobis ? Sérieusement … pour quelle raison ? Faire une armée de clones ? En fait, cet élément jouait véritablement contre lui ! Et Kakeshuou Samui était bien déterminé à en savoir plus !

~ Ce qui m’intéresse ici, c’est de savoir ce que ce poste t’apporterait à toi, et la raison pour laquelle tu as faits des prélèvements de sang sur d’autres Shinobis ! Si c’est le codage génétique d’autres Ninjas qui t’intéresse, sache que ce genre d’activité au sein de l’Alliance est considéré comme un crime de niveau 4 ! … Tu veux m’apprendre autre chose ou je te remets de suite aux geôliers … ?

Un regard bien sombre sur la frêle silhouette ! Venu ici pour avoir un poste à responsabilité, risquait-il de partir les pieds devant ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Dim 5 Oct 2014 - 19:16

Je laissais un long moment de réflexion au vieux Samui, j'étais peut être un manieur du temps, mais tout cela me semblait long, surtout que je voyais un drôle d'air s'afficher sur son visage. Il fronçait les sourcils, j'avais l'impression que tout ce que lui disait ne lui plaisait pas forcément, pourtant j'avais décidé de jouer la carte franchise. Autant être honnête d'entrée que de faire des choses dans le dos du Shukai. Il se décidait enfin à parler après plusieurs longues minutes, il me demandait ce que se poste m'apporterait et pourquoi je prélevais du sang d'autres shinobis. Il m'expliquait alors une loi contre le codage génétique blablabla qui me vaudrait la prison si c'était le cas et il me menaçait d'ailleurs de m'y renvoyer sur le champs. Je restais calme et je m'asseyais à mon tour calmement.

« Je sais que je ne suis qu'une vermine aux yeux de tous. Je veux simplement ce poste pour montrer ma bonne foi et que je peux être utile au Shukai. Autant mêler passion et travail non ? »

Je prenais alors un ton sérieux pour répondre à l'autre partie de sa question.

« Je ne compte pas créer des clones ou créer un genre de super soldat dont je perdrais le contrôle si c'était le cas. Je fais simplement cela car je sais que tout village qui se respecte à une bande de donnée sur les shinobis et leurs capacités physique. Je trouve donc bon d'avoir aussi ce genre de dossier pour nos ennemis et ce sang nous permettra une analyse plus approfondie. Imaginez si un jour, on se fait attaquer par X personne. Si j'ai eu la possibilité d'étudier leurs sangs, je pourrais trouver facilement leurs faiblesses et même créer des toxines pour les rendre plus docile... pour une capture ou lors d'interrogatoire... ce qui faciliterait la tâche du passeur par la même occasion. »

J'allais revenir un peu plus longuement sur le poste d'archiviste.

« Je ne sais pas si vous le saviez, mais mon père, Jisetsu Shin... était un shinobi apprécié et respecté. De plus, c'était l'un des meilleurs scientifiques et archivistes de son temps. J'ai fais beaucoup de mal autour de moi et j'ai bafoué l'honneur de ma famille, de mon clan. Donc en demandant ce poste, je tente par la même occasion de me racheter au yeux de mon père défunt et de prouver mon utilité. »

Je reprenais mon souffle un moment.

« Je suis surveillais h24, je le sais très bien. Donc si vous me donnez ce poste, vous renforcez encore ma surveillance et au moindre truc louche, il vous suffit d'un mot pour m'envoyer pourrir en prison ou six pieds sous terre. J'appelle donc cela le risque 0 pour vous. Si je fais une conneries, je perds tout, quand à vous. Vous avez tout à y gagner de part ma mort ou de part mon aide. Vous avez les cartes entre vos mains et à moyen terme je peux en être une bonne... si vous me donnez une chance. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Lun 6 Oct 2014 - 17:09


Présentant les différents avantages et prenant bien compte de la situation qui était la sienne, le jeune Arekushi semblait avoir pleine conscience de la position dans laquelle il se trouvait. Sachant mettre en avant ses torts, et démontrer ses points faibles, il espérait visiblement – à travers son dévouement et son implication dans l’Alliance – prouver sa bonne foi et regagner son honneur, en même temps que celui de son Clan. Une entreprise tout à fait louable ! Après tout, il fallait admettre que le Clan Jisetsu ne pouvait bénéficier d’une bonne réputation pour l’heure. Alors que les précédents Clans s’étaient décidés à rejoindre l’Alliance dès qu’ils eurent subi la destruction de Kiri Gakure No Sato, les Jisetsu s’étaient éparpillés, devenant des ombres et ne cachant dans chaque terrier trouvé sur leur chemin. A l’image des plus célèbres déserteurs de cette Race, Gabushi et Demon Jisetsu, les autres avaient fait pale figure ; et ce n’était que depuis peu qu’ils refaisaient surface, pour s’intégrer au Shukaï.

Restant sceptique sur les arguments avancés, l’ancien était prêt à entendre que des éléments personnels tiendraient déjà le Genin en respect sur de mauvaises intentions. La nécessité de se racheter auprès des siens et de faire honneur à son défunt père était souvent un élément majeur pour tenir en laisse les éléments désinvoltes ou rebelles par nature. Mais au-delà de cela, le jeune homme tentait de réconforter le Capitaine de l’Ôda en lui clamant qu’il resterait sous surveillance ?! Où est la logique : tu veux t’amender, mais tu encourages également la mise en surveillance … ? Nous sommes d’accord qu’il ne s’agit ici que d’un trait d’esprit et en aucun cas d’une véritable pensée de la part de notre quinquagénaire préféré.

Se penchant légèrement en direction de son interlocuteur, les coudes posés sur la table, le personnage se faisait plus sombre, mais ses yeux reflétaient pour une fois un peu plus de sincérité et de quiétude. Les mots qu’ils prononçaient marquaient ce sentiment.

~ J’ai effectivement fréquenté ta Race, à l’époque où Kiri Gakure no Sato régnait encore comme la Quatrième Puissance du monde Ninja. Si ton père est Shin, alors j’ai combattu contre, puis auprès de ton grand-père. Et j’ai connu ton paternel du temps de sa fonction d’archiviste … .


Un simple retour au passé, mais sans donner de détails. S’il devait se vanter, Kakeshuou Samui avouerait qu’il connaissait presque tout le monde dans son ancien Village. En tant que Dernier des Kirijins, il avait fait partie des éléments qui avaient créés ce Village fut un temps, et avait connu de nombreuses générations ; qui n’avaient d’ailleurs pas toujours survécu face à son grand âge. Les Jisetsu avaient été les piliers du Village Caché de la Brume à une époque, tout comme l’avaient été de nombreuses Races, comme les Samui. Qu’ils tentent aujourd’hui de se regrouper et de retrouver une place au sommet de la pyramide n’était donc pas surprenant en soi.

Passant une main rugueuse sur ses lèvres et son menton, le vieux briscard donnait la sensation de frotter une barbe inexistante. Encore une hésitation à ce sujet ? Il restait bien encore l’ancien archiviste, qui pourrait le garder à l’œil. Et il pourrait lui-même s’assurer de son bon travail avec le temps. Hummm … .

Rendons un verdict, dans ce cas.

~ Soit. Je te confie le poste d’archiviste en second. Tu travailleras en compagnie de Iraishi-Dono, l’Archiviste actuel. Cela signifie que tu te plieras à ses attentes et aux requêtes qu’il te fait ! Il y a bien plus urgent actuellement que de prélever des échantillons de sang à droite et à gauche pour l’heure. Le Shukaï se doit d’être organisé et prêt à toute éventualité, aussi bien offensive que défensive. Or, pour l’instant, nous manquons cruellement de supports. Tu seras toujours surveillé pendant un temps ; mais il va de soi que si tu fais du bon travail, tu seras rapidement considéré comme pleinement intégré.
Cela te convient … ? Il me semble que c’est un marché honnête … .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Lun 6 Oct 2014 - 21:04

J'avais dis tout ce que j'avais à dire sans retenu et mensonge, j'avais trop souvent utilisé la voie de la fourberie pour atteindre mes objectifs, mais la sincérité pouvait payer aussi et on en retirait une certaine fierté de ne pas avoir fait un mauvais coup. Je voyais alors le vieux Samui se pencher vers moi, j'avais l'impression qu'il allait encore dire quelque chose de négatif, mais son regard avait changé et il me parlait des gens de ma race, comme il le disait lui-même. Il disait avoir combattu contre mon père, c'était une chose que je ne savais pas et j'étais assez surpris, il a connu aussi mon grand-père et mon père en tant qu'archiviste... Voilà une nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas, je constatais que je savais ce que faisait mon père mais je ne savais pas où ni avec qui... J'étais assez surpris et à la fois rassuré.

« J'apprends encore des choses, le temps me laissera encore plein de surprise... »

Je n'avais qu'une brève histoire, sans détail, mais c'était déjà un bon début. Il semblait réfléchir quand il passait sa main sur ses lèvres et son menton. J'attendais alors une réponse clair ou quelque chose d'autre qui me fixerait sur mon sort. Il finissait par parler et il débutait en me disant qu'il me donnait le poste d'archiviste en second, j'avais une grande joie en moi que j'allais éviter de lui exprimer... C'était un très très bon début, Je devrais travailler avec l'archiviste actuel, j'avais déjà entendu son nom. Je devais me plier a ses attentes et à ses requêtes, ça va de soi ! Il me disait qu'il y avait des choses plus importantes que de récolter du sang et que l'on manquait cruellement de support... support au combat ? Comme le domaine médical ? J'en avais l'impression et j'allais justement commencer a étudier cette branche et l'accès aux archives allait m'être utile. Il continuait à me dire que je serais toujours surveillé pendant un temps, mais si je faisais du bon travail, je serais vite intégré au Shukai...

« C'est un marché des plus honnêtes que j'accepte sans aucun soucis. Je me montrerais digne de ce poste. »

Je n'avais plus rien d'autre à dire, j'avais envie de lui parler du clan. Mais il fallait mieux dire une seule chose à la fois... Je me redressais alors et je saluais le vieux Samui respectueusement. J'allais tourner des talons quand j'entendais une voie familière alors que l'on frappait à la porte du bureau... J'avais un doute de qu'il y s'agissait et si c'était le cas, je me demandais bien ce qu'elle venait faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Lun 6 Oct 2014 - 23:37

L'ascension fut des plus délicate. Et pas seulement parce que j'avais une adolescente de 15 ans accrochée dans le dos. Moi et Asuka nous étions mis d'accord sur notre objectif, à savoir remonter la piste de son frère Arekushi pour s'assurer qu'il ne courait aucun danger. J'avais la certitude relative que sa vie n'était pas en danger : en présence de Kakeshuou, à moins d'un déchaînement plus intense qu'à la normale qui ferait entrer le Samui dans un état de rage incontrôlable, le jeune Jisetsu ne courait à priori le risque que de subir de rudes brimades, rien de plus. Mais la raison de cette entrevue, dont j'ignorais si elle était musclée ou non, était mon principal motif de curiosité en ce qui me concernait. Asuka, perchée dans mon dos, était elle un tantinet plus fébrile à l'idée de retrouver son parent dans une situation délicate, et cela se ressentit tout le long de la rude ascension.

Rude, car exposée aux vents. Je gardais mon équilibre en usant de chaque aspérité que je pouvais dénicher sur les parois extérieurs du palais, en sus du chakra que je devais évidemment déverser en continu pour ne pas perdre mon adhérence à la roche ancienne mais polie, noble. Ce n'était pas vraiment l'heure de s'attarder sur des détails architecturaux, et pourtant je ne pus m'empêcher de stopper à plusieurs reprises durant notre petite partie d'escalade pour admirer la robustesse des fondations, la superbe de la confection de ce véritable monument-cité. Je m'excusai sobrement à l'encontre d'Asuka avant de reprendre de plus belle, toujours anxieux à l'idée d'être repéré par un garde.

Car voilà bien la composante la plus épineuse de cette petite entreprise improvisée : son caractère -je l'imaginais- très probablement illégal ! A l'affût du moindre garde un peu trop oisif à son poste de surveillance ou au contraire un peu trop zélé, je me déportai à plusieurs reprises très brusquement autours de la bâtisse où nous évoluions afin de rester hors de vous, toujours en masquant mes émissions de bruit et de chakra pour ne pas tomber dénue si un garde possédait quelques talents sensoriels. L'ascension fut donc rude, oui, mais nous en vîmes bientôt le bout et la pièce où s'étaient isolées les signatures d'Arekushi et de Kakeshuou était toute proche. Elle était même, à vrai dire, directement au dessus de nous, accessible par une fenêtre très haute quoi que peu large et qui devait donner directement sur la salle en question. La manœuvre n'était bien évidemment pas innocente de ma part, puisque je me doutais qu'un accès frontal nous aurait été refusé. Quand on voulait quelque chose...

Faisant signe à Asuka de faire silence d'un signe du doigt en tournant la tête, je me plaçai d'un côté de la fenêtre, y jetant un regard pour apercevoir le dos de Kakeshuou, assis à son bureau, et qui parlait vraisemblablement toujours à Arekushi, qui se tenait debout quelques mètres devant la masse de bois noyée sous la paperasse. Attrapant la jeune Jisetsu par l'aisselle, je la déposai alors en douceur sur le rebord de la fenêtre et entrepris d'ouvrir ladite fenêtre avec autant de tact et d'efficacité que possible. C'est à dire, sans briser le mécanisme. Ce fut rapidement chose faite, et nos bustes à Asuka et moi dépassaient dès lors ostensiblement par l'ouverture, baignés par la lumière du midi qui frappait de côté.

« Bon... ! Tu vois, il n'a rien ! Quand je te disais qu'on aurait droit à ce repas. Kakeshuou-dono, mes excuses les plus sincères pour cette interruption des plus inadaptée... Cette jeune fille que voilà s'inquiétait pour son frère et... Je dois avouer que moi aussi étais curieux de savoir quel sort attendait Arekushi en votre présence. Et sans laisser-passer... Ma foi, on fait avec les moyens du bord ! »

La messe était dite, comme on dit...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Mar 7 Oct 2014 - 16:26

Spoiler:
 

Yanosa répond à mes inquiétudes. Il me dit que certains aspects de la vie sont difficiles à garder sous la surface. Peut-être que mon frère a besoin d'en parler, après tout. Il ajoute qu'Are n'est pas le seul à vouloir se racheter pour ses crimes passés. Hum. Parlerait-il de lui-même? C'est vrai qu'il ne m'a rien dit de lui, il y a peut-être une raison. Je ne relève pas et reste silencieuse, me contentant de le suivre. Nous arrivons bientôt devant un grand bâtiment blanc, et il s'arrête. Je lui lance un regard interrogateur. Il semblerait qu'on ait pas le droit d'aller plus loin. Raah! Bloqués là? Hors de question que j'attende patiemment ici!

Mon sensei du jour m'intime alors de le suivre et en silence. Je lui adresse un grand sourire. J'aime beaucoup la tournure des événements! Il se faufile sur le côté, et je le suis. Toujours sans un mot. Je précise car je tiens quand même à souligner l'effort que je fais. Je le rejoins ensuite sur un petit muret avec un rebord très mince. Ça se complique. On dirait un entrainement. Mais avec des vrais risques... Là il ne faut pas se faire repérer et là j'avoue que c'est pas trop mon truc la discrétion. J'observe le mur en face de nous. C'est haut. Je viens à peine de retrouver mes réflexes et je ne suis pas vraiment sûre de réussir ce petit exercice. Heureusement pour moi Yanosa me propose alors de monter sur son dos. Ni une, ni deux, j'accepte et grimpe.

Et c'est ainsi que nous avons commencé à escalader afin de retrouver mon frère. Franchement, s'il m'avait prévenue on aurait pas eu à faire tout ça! Monsieur se croit encore tout seul, c'est pas possible! Obligée de venir le chercher jusqu'ici, c'est dingue! Il va m'entendre! Si j'avais gardé un peu d'argent sur moi, je n'aurais probablement su qu'il venait ici. J'espère qu'il ne compte pas me cacher d'autres choses comme ça... Je ne sais toujours pas pourquoi il est là. Pourvu qu'il n'est pas fait de bêtises en tous cas, je crains le pire!

Pendant que je m'inquiète pour mon frère qui fait déjà des siennes, l'homme à la chevelure de feu progresse tranquillement afin de nous mener à bonne destination. Je dois avouer qu'il est sacrément doué! Pour ma part je serais certainement déjà tombée plusieurs fois, et surtout je me serais déjà fait repérer. Je me répète je sais, mais j'ai eu de la chance de tomber sur lui. Il en faut bien un qui sauve les meubles, vous me direz. Il s'arrête parfois je ne sais pas pour quoi faire, mais je prends mon mal en patience. Je ne peux pas faire grand chose d'autre, après tout...

Après un temps qui me paraissait anormalement long, on arrive enfin. Il me fait signe de ne pas faire de bruit et me dépose à une fenêtre. Je regarde à l'intérieur et y voit le frangin, tranquillement en train de discuter comme si de rien n'était. En face je ne vois que des cheveux blancs. Probablement un vieil homme assis derrière le bureau. Nous montrons le bout de notre nez et Yanosa prend la parole. Il semble connaitre l'homme. Dono? Ça veut dire qu'il est du même niveau ça, non? Waouh. Je le remercie, puis je me faufile par la fenêtre et rentre dans le bureau. Je lance au vieil homme.


- "Euh... Bonjour!"

Ben quoi? Qu'est ce que je peux dire d'autre? Je le connais pas ce type! Puis je me tourne vers mon frangin et le pointe du doigt.

- "Toi! Préviens moi quand tu t'en vas! Je suis obligée de te chercher partout! J'espère que tu as rien fait de mal! Sérieux, ce mec m'a entrainée et je ne peux même pas le remercier en lui offrant un repas!"

Je fais quelques pas vers lui et tends la main.

- "Allez donne moi de quoi manger et on te laisse à tes magouilles!"

Le ton je je prends et le regard que je lui lance vont lui faire comprendre que je ne plaisante pas!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Mer 8 Oct 2014 - 23:50



Resté impassible à l’arrivée des nouveaux perturbateurs, les mains croisées à hauteur de ses lèvres, on ne pouvait voir du visage du Capitaine que son imposante coiffure qui déchire et son regard toujours aussi maléfique et sinistre. Il s’était certes rendu compte de l’approche d’une aura qu’il avait identifié depuis déjà longtemps ; une aura familière, qu’il avait toujours associé au guerrier rouge. Le voir débarqué par la fenêtre était – soit – quelque chose d’atypique mais pas d’affolant. Depuis son amnésie, le personnage avait beaucoup changé : d’ordinaire, il aurait défoncé la fenêtre et une partie de la salle derrière ! Peu importe.

En revanche, outre les excuses et les adoucissements de personnalités, il ne fallait pas non plus abuser ! Certains, profitant de leur jeune âge, pensaient avoir la pleine liberté d’arriver où ils le souhaitaient et de changer les règles du jeu, par leur simple présence. Ce qu’il fallait à tout prix corriger. Car, sachez-le, vous nouveaux petits jeunes dépourvus de jugeotte, notre quinquagénaire n’est pas du genre à se faire mener par le bout du nez !!

~ Silence …

Le ton n’était même pas autoritaire et suprême ; mais il était menaçant. Et même bien assez pour faire comprendre aux plus jeunes de l’attroupement qu’il était temps de fermer la boîte qui leur servait de bouche. Conservant son regard braqué sur le public, l’homme restait un temps silencieux. Jusque là, il savait pourquoi il devait avoir une conversation avec le Jisetsu. Mais voilà que la salle se remplissait de Nuke-Nin et déserteurs en tout genre. Et, comble de tout, une sœur ?! Elle aussi venait certainement d’arriver ; son visage ne disait rien à notre homme, et il n’avait pas encore reçu de rapport. On pouvait donc clairement supposer qu’il ne l’aurait que le lendemain. Passons, cette fois encore.

S’envoyant dans le fond de son siège, il observait le trio d’enfer, et commençait à craindre le pire. D’où pouvait bien sortir cette équipe macabre ? Les voir ensemble ne pouvait rien présager de bon … . Et pourtant, en tant que Supérieur et Chef, il avait un devoir de les écouter. Ce qui risquait d’être … autant ne pas en dire davantage, notre homme se risquerait à devenir grossier à un point qu’on ne saurait imaginer !
Tâchons de savoir ce quoi il retourne, avant de se faire piéger par les circonstances … .

~ J’apprécierais qu’on m’explique de quoi il retourne. Je ne suis pas encore tout à fait disposé à voir des foules arriver par ma fenêtre, et mon bureau se transformer en cantina. Vous allez donc la faire rapide, courte, et claire. Sinon … j’en ferais de même sur vos corps !

Besoin d’être plus clairs ? Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Jeu 9 Oct 2014 - 17:27

J'en avais fini avec le vieux Samui, mais je voyais la fenêtre de son bureau s'ouvrir et deux surprises en sortaient, à moitié... Yanosa et Asuka, une entrée bien originale mais peu recommandable tout de même ! J' écoutais alors Yanosa dire qu'il n'y avait rien et il s'excusait directement auprès du Samui. Il disait que ma sœur s’inquiétait pour moi et qu'il était curieux pour lui, de voir ce qu'il allait m'arriver. Il croyait encore que j'avais fais des bêtises ou quoi ? Il se mettait en faute lui même en intervenant de la sorte. Je baissais la tête en la faisant aller de droite à gauche...

« C'est pas vrai... »

Je regardais Asuka se faufiler dans le bureau s'en en avoir eu la permission... Le vieux Samui risquait à tout moment d'exploser et ce n'était vraiment pas le moment, surtout que j'étais venu pour une chose très sérieuse. Elle lui disait bonjour avant de m'adresser directement la parole et elle pensait directement que j'avais fais quelque chose de mal et en me réprimandant qu'elle n'avait pas pu offrir à manger à Yanosa pour le remercier de l'avoir entrainé. Je regardais un moment Yanosa et puis elle, j'allais détourné la conversation sur autre chose.

« J'espère que c'était bien un entraînement car ce type et bien trop vieux pour toi ! »

Je reprenais alors mon sérieux et j'allais lui dire le but de ma visite.

« Je suis venu ici pour demander un poste d'archiviste que j'ai obtenu, je ne fais pas que de mauvaises choses tu sais... »

Elle avançait doucement vers moi et me tendait là main, elle voulait quoi encore ? Elle enchaînait en me disant qu'elle voulait à manger et qu'elle me laisserait à mes magouilles après... l'idiote...

« C'est pas la cantine ici, tu es dans le bureau du chef du Shukai ! Conduis toi un peu mieux ! »

Alors qu'on blablatait, j'entendais le vieux Samui demander le silence et il fallait mieux lui obéir sur ce fait. La suite était clair, explication ou alors on allait passer un sale quart d'heure... mais je n'en pouvais rien pour ma part, je n'avais pas prévu tout cela ! J'allais alors dans le sens du Samui et après tout, je ne savais pas la raison de leurs présences.

« En effet, vous êtes là pour quoi réellement ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Jeu 9 Oct 2014 - 19:30

La réunion du frère et de la sœur avait quelque chose de passablement touchant. Pendant un moment, j'avais vraiment pu croire à un éventuel danger qui aurait plané au dessus de la tête d'Arekushi mais évidemment, il n'en était rien. Et sans avoir à le demander moi-même, après qu'Asuka ait pu attester que son frérot était be let bien en un seul morceau, Arekushi justifia sa présence dans le bureau de Kakeshuou. Le jeune homme, en dépit du portrait relativement sombre qu'il m’avait lui-même dépeint le concernant, se révélait gorgé d'une certaine ambition. Archiviste officiel, rien que ça... Sans le vouloir, le jeune Jisetsu que j'avais rencontré dans un bouge à Kusa laissait entrevoir des bribes de franche volonté, et cela ne m'aurait pas surpris d'apprendre qu'il avait un objectif bien défini en tête en venant demander un tel poste. C'était intéressant oui, pour sûr. Plus que la brève plaisanterie sans prétention lancée juste avant par Arekushi, qui avait laissé entendre que j'avais pu avoir certaines intentions envers sa sœur... Pas très à l'aise sur le sujet, je bottai en touche en le relevant pas la remarque, de toute façon bien trop préoccupé par ce qu'allait penser Kakeshuou de tout ceci.

Car oui, j'avais tout à fait conscience que le Samui n'allait certainement pas apprécier cette entrée inopinée et encore moins ce qui l'avait provoqué. Comme pour confirmer mes inquiétudes, le Capitaine réclama le silence avec son aplomb naturel, tandis que j'entrai pour de bon dans la pièce en me plaçant en décalé face au bureau en bois, saluant prestement le quinquagénaire au passage. L'homme à la toison blanche enchaîna ensuite par une interrogation légitime sur ce qui lui valait ce spectacle un peu particulier, un questionnement qui fut même appuyé par Arekushi. Le bougre savait de quel côté de la barrière se placer et surtout à quel moment, mais c'était une bonne chose au fond. Et c'était, tout naturellement, à moi qu'allait revenir le privilège de démêler aussi succinctement que possible la situation. Je me serais sans doute senti moins à l'aise, toutefois, si je n'avais pas eu l'occasion, voire le privilège, de me battre au côté de Kakeshuou il y avait de ça quelques semaines. Les bras chacun emmitouflés dans la manche opposé et plaqués devant moi, je répondis alors.

« La vérité, Kakeshuou-dono ? J'ai entraîné cette fille. Elle m'a proposé un repas comme dédommagement, meilleur que celui auquel j'ai droit à crédit à l'auberge. Et il se trouve que c'est son frère, ici présent, qui gère les cordons de la bourse. Affamés tout deux, nous sommes donc logiquement allé récupérer les Ryos à la source... »

Je marquai une petite pause, jetant un regard à Arekushi comme pour lui intimer de vite faire voir la couleur de son argent, de façon tout à fait ironique bien sûr, avant de continuer.

« Ce qui, au fond, n'est que le symptôme d'un phénomène duquel je suis victime bien malgré moi, Kakeshuou-dono, dis-je en usant cette fois d'un ton tout à fait neutre à l'encontre du Samui. Cela fait peu de temps que je suis parmi vous, un membre à part entière de l'Alliance, mais quand bien même... J'ai le sentiment de ne pas réussir à trouver une place, ou plutôt... que l'on n'est pas décidé à m'en céder une. Je peux le comprendre. Mais sans revenus et sans confiance autre que la vôtre, il ne se passera pas longtemps avant que je finisse sous un pont, à mendier. Ce n'est pas ce que je veux. »

L'idée germa alors d'elle-même, mais je préférai sur le moment me contenter d'un regard relativement appuyé à la fratrie, légèrement derrière moi sur le côté, avant de revenir vers Kakeshuou. Comprendrais-t-il de lui-même ? M'éviterais-t-il ainsi de quémander plus que nécessaire ? Cela restait à voir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Ven 10 Oct 2014 - 23:41

La première phrase que lâche Arekushi suite à ça lance un gros blanc. Je sens derrière moi Yanosa super gêné. Je le suis aussi. Il est au courant que c'est un vieux? Il a au moins dix ans de plus que moi, facile! Puis il ajoute qu'il était venu demander un poste bien particulier. Celui d'archiviste. Mon bras se baisse tout seul. Et se range sur le côté de mon corps. Comme papa. Je revois déjà les piles de dossiers. De papiers auxquels je ne comprenais pas grand chose. Qui lui prenaient plus de temps que moi. Et les "touche pas à ça Asuka!". Quand il était là... A l'époque j'aurais tout donné pour qu'il s'occupe un peu de moi. Et il m'a fait élever par les sensei les plus puissants. Ce n'est pas ce que je voulais. Mon frère vient de prendre cette voie. Il a l'air d'en être content.

- "Félicitations, Are-nee-san."

Ma voix est d'une neutralité absolue. S'il est heureux de ce choix, alors je dois m'efforcer de l'être pour lui. Je lui souris. Puis il ajoute qu'on est pas à la cantine ici... Mon sourire s'efface. Il est stupide ou quoi? Je me doute bien qu'il y a pas de bouffe ici! Je veux juste de l'argent pour aller en acheter! Et il ajoute une information fort intéressante. Ce vieux c'est le chef du Shukai? Oups. J'entends un "silence" d'une voix menaçante.

Je me tourne alors vers les deux puissants de la pièce. J'observe l'homme pendant le long silence pesant. Il me dit quelque chose. Mais je ne vois pas du tout qui c'est. Enfin si je sais, puisque Are vient de me le dire. Mais je ne vois pas d'où j'aurais déjà pu le croiser. Peut-être qu'il est adepte de la picole? Il reprend la parole. Il demande une explication. Joli son jeu de mot! J'apprécie! Enfin pas les menaces en elle-mêmes. Mais le "j'en ferais de même sur vos corps". Ça claque! Et Arekushi fait son lèche bottes en demandant la même chose.

C'est Yanosa qui s'y colle. Pour les explications, hein. Il explique la raison exacte de notre présence. De façon très courtoise, je dois avouer. Puis il en vient à parler de lui-même. Il dit que cela fait peu de temps qu'il est arrivé. Et que personne ne lui fait confiance. Il ajoute ensuite qu'il allait finir sous un pont, à mendier... Je vois. M'aurait-il donc entrainée uniquement le but de reçevoir un dédommagement? Forcément. Je trouvais que j'avais de la chance. C'est pas étonnant. C'est plutôt lui qui a eu de la chance de tomber sur une fille aussi stupide. Je croise les bras. Bravo, Asuka.

Puis je pose mon regard sur ce Kakeshou, le chef du Shukai. Voyons ce qu'il va dire. Pour ma part je n'ai rien à ajouter. Yanosa a déjà tout dit. Et puis pas sûre qu'il apprécie qu'on lui dise deux fois la même chose. Ensuite je sors d'ici vite fait. Je les plante tous là. Et je vais boire. J'en ai grave besoin, là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Sam 11 Oct 2014 - 15:59


Obtenant un peu de calme, Kakeshuou était soulagé de voir qu’une certaine partie des protagonistes dans son bureau convenaient les choses comme lui. Débarquer dans le bureau de l’un des plus hauts responsables était une faute qui pouvait grimper jusqu’au statut de crime ! une chance qu’au moins deux d’entre eux le réalisaient ! Et se confondaient rapidement en excuses diverses. N’accordant à ces propos qu’une oreille discrète, le Chef de l’Ôda laissait sa plume vagabonder sur le papier, prenant quelques notes. Votre serviteur a des responsabilités auxquels il ne peut échapper ! Et, en l’occurrence, les récents conflits qui ont eu lieu dans certaines provinces voisines de l’Alliance sont à prendre au sérieux. Envoyer quelqu’un en mission sur les lieux serait certainement du meilleur effet. Passons … .

Mais le discours plaintif de son camarade de combat le ramena soudainement à son bureau. Quoi, des plaintes ? Il n’était pas assez intégré ? Se plaignait-il de sa condition ? Yanosa Oterashi, ton amnésie est bien réelle ! Jamais, au grand jamais, le Capitaine n’avait-il vu ce colosse de muscle et de détermination formuler un mécontentement de cet ordre. Tu es né pour tuer, l’une des plus grandes réussites des Dieux de la Guerre et de la Mort réunis ! Ton Destin est de marcher toujours vers l’avant, de faire fi des conventions humaines et d’obtenir ce que tu désires de la façon qui te sied le mieux : la Force ! Et tu viens dans ce bureau pour revendiquer plus d’égalité vis-à-vis des autres ? Oui, tu as vraiment changé … .

Acceptant de poser pour un temps sa plume, le regard du quinquagénaire se faisait dur. Non pas accusateur, mais réprobateur. Mon ami, lorsque l’on veut obtenir quelque chose de façon légale et légitime, il ne faut oublier ni ce qui te permettrait de l’obtenir ainsi, ni ce qui peut t’en empêcher. Et dans cette situation, il est indéniable que le passé a un poids non négligeable dans cette conversation. Croisant de nouveau les doigts, l’homme entamait un petit discours de rappel.

~ Je veux bien comprendre ton désarroi, mais il ne faudrait pas trop jouer les surpris, Yanosa ! Tu restes, pour beaucoup, un homme ayant commis mille crimes, et qui garde une part de mystère. Sans oublier que tu as un lourd passé de Nuke-Nin derrière toi. Tu ne peux pas espérer que tes nouveaux Frères t’acceptent aussi rapidement … .


D’ailleurs, toute cette histoire se devait certes d’être éclaircie. Beaucoup voyaient encore dans la silhouette du guerrier rouge un homme dont il fallait se méfier. Sa loyauté ne pouvait être acquise aussi facilement, peu importe les relations qui le liaient au haut responsable du Shukaï. En fait, cela avait plutôt tendance à assombrir la réputation du Samui qu’à glorifier celle de l’Oterashi. Une situation bien complexe, au demeurant.

Demander au Jôhô de clarifier la situation par une politique de propagande, et pour mettre en avant cette nouvelle Fraternité ? Inutile, cela ne pourrait être perçue que comme de la manipulation médiatique. Et même si cela était dans le pouvoir de la Section Information, on ne pouvait espérer résoudre tous les problèmes ainsi. En fin de compte, il n’y avait finalement pas trente-six solutions au problème. Il allait falloir payer de sa personne !

~ Si tu tiens à ce point à être respecté par les autres, le mieux pour toi est de l’illustrer par des faits d’armes, et un investissement sincère dans les activités de l’Alliance ! Nous ne sommes pas dans une démocratie, où tout le monde naît libre et égal à son prochain ; mais dans une méritocratie, où le plus déterminé remporte la partie ; et où les forts écrasent les faibles par leurs efforts !

Sur le ton de ce discours éducateur, le vieux Samui s’était laissé emporter et s’était redressé pour appuyer sa conviction dans ces propos. Mais avait-il raison ? Ce ne serait que par une stratégie de rachat et de revalorisation que l’homme réussirait à gagner la confiance de ses proches ? Les choses pouvaient-elles être aussi simples … .

Sur ces propos, la minute de silence permit au vieux briscard d’observer le trio qui trônait au milieu de la salle. Un ensemble de rebus, d’anciens déserteurs, de disparus et de jeunots ayant auparavant appartenu à Kiri Gakure no Sato. Était-ce vraiment la meilleure solution ? Et après tout, pourquoi pas ? Les trois personnages souffraient d’un manque profond de reconnaissance et de confiance. Peut-être la meilleure chose à faire serait de les faire agir de concert, à défaut de les éliminer dans une cave ?
Armé d’un sourire narquois et presque moqueur, l’ancien faisait le contour de son bureau et s’y appuyait pour prendre une position un peu plus personnel, mais solennelle, avec l’équipée. Il avait une idée en tête : le tout serait de voir s’ils seraient prêts à jouer le jeu.

~ Très bien, je vais moi-même vous mettre au défi d’améliorer votre situation. A partir de maintenant, ce groupe de trois anciens Nuke-Nins et étrangers se trouve uni au sein d’un Équipe nommé « Hishou », les Misérables ! Cette équipe ne pourra changer de nom que si elle parvient à s’illustrer et à se démontrer utile auprès des intérêts de l’Alliance. Et je serais le seul habilité à pouvoir changer son nom. Montrez nous que vous êtes capables et fidèles, et votre popularité ne pourra que croître et s’installer confortablement parmi les nôtres. Échouez, et vous serez considérés plus bas que terre. Bref, vous conserverez l’attitude générale qui vous est attribuée aujourd’hui, je suppose … . Et pour comment à vous illustrer …


Une mission, déjà ? Le Capitaine de l’Ôda était donc résolu à les aider ! Après tout, la meilleure façon de gagner en popularité était déjà d’admettre ses erreurs passées, puis d’essayer de les rattraper ! En leur attribuant des missions, ils pourraient montrer leur implication et redorer leur blason ! Si l’un des membres du Triumvirat venait à les aider, cela n’en serait que plus facile et plus rapide ! Une bonne solution pour chacun !
S’emparant d’un stylo, l’homme posait ses fesses dans son siège, et commençait à écrire. Un ordre de mission ? Quelle difficulté, où et quand ? Un ennemi à abattre, quelqu’un à sauver, histoire de prouver les capacités de cette nouvelle équipe ?

~ … respectez les règles et sortez de ce bureau ! Par la porte, et en la fermant derrière vous ! Merci bien … .

Ha … visiblement, ‘va falloir se démerder du début à la fin ! Bon courage, Équipe Hishou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Lun 13 Oct 2014 - 15:19

C'était attendu, mais ré-entendre certaines vérités ne me faisait pas spécialement plaisir. Oui, mon passé jouait effectivement contre moi à tout point de vue, mais j'avais espéré au moins pendant un temps, et certainement très naïvement, que les officiels de l'Alliance sauraient mettre ces éléments de côté pour pouvoir clairement voir ce que je pourrais leur apporter. Mais il n'en était rien. De qui avais-je la confiance, entre ces murs ? De Kakeshuou, du moins je le croyais fermement, d'Arekushi, peut-être, d'Asuka, d'une certaine manière, même s'il était bien trop tôt pour émettre un jugement définitif, et... c'était tout. Et c'était d'ailleurs bien pour cela que j'avais entrepris de glisser subtilement certains mots et tournures de phrases dans la conversation pour inciter le vieux Samui à aller dans le sens que je souhaitais.

La méritocratie était en effet, vis-à-vis de ma condition actuelle, le meilleur régime auquel j'aurais pu rêver d'adhérer. Je n'attendais pas pour autant de récompense autre que ma rédemption partielle, ce qui rendait certainement mes prétentions bien plus humbles que celles d'un autre, et n'étais pas tout à fait à l'aise avec l'idée d'écraser les faibles. Bien sûr, lorsqu'il s'agissait de saine concurrence, rien n'était trop intense, mais il ne fallait pas confondre le dépassement de soit par la compétition et l'aliénation des moins forts, ce qui irait au détriment de l'unité de la nation. Nul doute, cependant, que Kakeshuou avait sa propre définition de la lutte entre frères d'arme, définition que j'avais sans doute jadis complètement intégré lorsque nous nous étions battu l'un contre l'autre. Patient, j’acquiesçai aux remarques du Capitaine sans broncher, espérant juste qu'il ait pu arriver aux mêmes conclusions que moi l'instant d'avant. Ça ne manqua pas.

Et ce fut donc lors d'un élan un tantinet théâtrale, appuyé contre son bureau de bois massif, que le Samui entérina le projet : moi, Arekushi et sa sœur allions certainement former l'équipe ayant la moins d'estime entre toutes, mais nos volontés allaient se mêler pour le meilleur... et rien d'autre ! Car en dépit de tout, de mon statut, de nos passés à Arekushi et moi, de ma totale inexpérience en tant que professeur et mentor, cette équipe avait du sens. Et qu'importait si elle portait un nom pour le moins misérable, puisque de grandes choses pourraient en ressortir, j'en étais certain. C'est d'ailleurs ce qui m'avait poussé, un instant plus tôt, à tacitement inciter Kakeshuou à créer ce groupe. Je jetai donc un regard derrière moi, vers mes deux élèves... Un frère et une sœur, fraîchement retrouvés, dont j'allais devenir responsable. Dont j'étais déjà responsable, en réalité, à en juger par le Capitaine qui rédigeait déjà un ordre de mission en bonne et due forme.

« Qu'importe le nom que nous porterons. Ce seront nos actes qui compteront et soyez assuré, Kakeshuou-dono, que leurs échos parviendront vite jusque dans votre tour, dis-je en m'approchant du bureau pour en saisir l'ordre de mission finalement rédigé. A nouveau, désolé pour cette entrée … non-conforme. »

Sur quoi je me retournai pour de bon, faisant face à mes deux Jisetsu en écartant largement les bras afin de les inviter à sortir tout en arborant un large sourire.

« Arekushi, Asuka, l'action n'attend pas. Pas d'entraînement ni de fioriture qui tienne : nous partons en mission ! Et... dis-je en relisant l'ordre de mission à la volée. Préparez vite vos affaires, on a de la route devant nous. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou] Mer 15 Oct 2014 - 12:34

Suite au calme qu'il a obtenu, le vieil homme prend la parole. Il s'adresse à Yanosa. Mille crimes? Lui aussi est un criminel, alors? Comme mon frère? Suis-je la seule des trois à avoir les mains non rougies par le sang des autres? On le dirait bien. Un lourd passé, hein? Je regarde le guerrier rouge. Avant d'arriver ici, il m'a parlé de certaines choses que je n'ai pas comprises, sur le coup. Des aspects de la vie difficiles à garder sous la surface. Que mon frère n'est pas le seul à vouloir se racheter pour ses crimes passés. Il avait aussi ajouté que pour commencer à se faire accepter ne serait-ce qu'un peu, il fallait passer par la case transparence. C'était donc de ça dont il parlait.

Mais ce n'est pas un criminel qui m'a prise sous son aile, ce matin. Il n'est plus cet homme là. On dirait que tous les trois, on cherche à laisser notre passé de côté. Pour avancer vers l'avenir. Le chef du Shukai reprend la parole. Il nous dit qu'ici, la place se gagne au respect que l'on impose, à nos faits d'armes. Pour se faire une place, il faut la mériter et travailler dur. Je sens que je vais me plaire, ici. L'homme s'est naturellement appuyé sur son bureau pour appuyer ses dires. Il est évident qu'il doit son poste à sa force et à sa détermination. Un exemple à suivre? Possible.

Nous sommes tous les trois accrochés à ses lèvres, en attente de ce qu'il va dire. Comme si notre avenir dépendait de lui. Ce qui est sûrement le cas. Celui-ci nous observe, sans un mot. Je me demande ce qu'il peut bien lui passer par la tête. Puis il nous sourit, et fait le tour de son bureau pour nous faire face. Il reprend la parole. Et ses mots résonnent dans mon crâne. Une équipe. J'ai enfin une équipe. Les misérables? Peu importe. C'est ce que nous sommes, après tout. Mais ce n'est qu'un nom. Le plus important à retenir sont les noms des membres qui composent l'équipe. Mon frère, Yanosa, ainsi que moi-même.

J'ai envie de lui sauter au cou! Je peux? Je me retiens, quand même. J'ai pas vraiment envie de voler par la fenêtre. Même si c'est par là que je suis arrivée. Tout ce que nous avons à faire c'est de prouver notre valeur. A lui et à tous les membres composant le shukai. Nous devons leur montrer que nous ne sommes pas que des misérables! L'échec n'est pas une possibilité. Il nous dit ensuite que pour commencer à nous illustrer...

J'attends la fin de la phrase, fébrile. Alors quoi? Qu'est-ce qu'on doit faire? Il écrit quelque chose. Une mission, déjà? Pour souder l'équipe. Je ne peux pas m'empêcher de sourire bêtement. Je suis si contente! Il continue la fin de sa phrase. Et nous dit de respecter les règles. Je veux bien, mais encore faudrait-il les connaitre, non? Enfin même sans ça, je suppose qu'on est pas censés arriver par la fenêtre. Il précise d'ailleurs que l'on doit passer par la porte. Yanosa prend les devants. Il est mon sensei! Lui aussi semble se ficher du nom qu'on porte. Et il est confiant pour la suite. Puis il nous adresse un large sourire que je lui rends. Mais avant de sortir, je me tourne vers le vieil homme et m'incline respectueusement.


- "Merci beaucoup, Kakeshuou sama. On va vous prouver que vous pouvez compter sur nous. Et désolée pour la fenêtre..."

Je me tourne alors, et me dirige vers la porte. Je passe devant mon sensei ainsi que mon frère. Ou plutôt, mon coéquipier. Comme vient de le dire Yanosa, l'action n'attend pas. Alors en route vers ce nouvel objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'avenir d'un Jisetsu...[pv Samui Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-