N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Mar 7 Oct 2014 - 22:27

Jamais le nécromancien n’aurait imaginé mettre les pieds sur ces terres. La nation autrefois ennemie jurée de la sienne avait été témoin de bon nombre de combats. Dont un disputé par Michiki alors qu’il était accompagné de son ami Masashi et d’une autre dont il ne se souvenait plus. Leur adversaire était un grand malade ayant totalement anéanti la zone de sa lave. Aisaka Kira, un type que le Kirijin de l’époque avait pourtant rencontré il y a fort longtemps. Le Destin les avait de nouveau réunis pour un affrontement magistral. Une guerre qui n’avait laissé que d’amers souvenirs à Michiki. Il y avait perdu deux compagnons d’armes. Cette fameuse fille dont il ne parvenait pas à se remémorer le nom et Yakushi Hojo tombé au combat face au Raïkage.

Certains diraient que Michiki n’est qu’une sale fouine chanceuse se glissant un peu n’importe où qui parvient à s’en tirer. Et ils auraient raison de le dire car c’est tout à fait vrai ! Le binoclard ne s’en cachait pas d’ailleurs. La vie offrait nombre d’opportunités qu’il fallait savoir saisir sans se soucier de bons sentiments tels la fidélité, le courage ou l’honneur. Michiki s’était toujours battu pour ses idéaux et ses proches. Ils pouvaient arriver qu’ils concordent avec ces grands principes énoncés plus hauts mais ce n’était pas pareil. Seuls les intérêts particuliers du nécromancien comptaient. Il avait été un valeureux combattant à la solde de Kiri car c’était en ce sens que son intérêt personnel coulait. C’était également une des raisons qui l’avaient poussé à ce long voyage de trois ans et demi. La recherche de son compagnon et ami de toujours ainsi qu’un entraînement intensif. Ce n’est pas parce qu’on voyage qu’il faut se laisser aller !

Le Kirijin remonta ses lunettes. D’ailleurs pouvait-il toujours être considéré comme tel ? Il était plus juste de dire maintenant le Nukenin après tout. Cette pensée arracha un regard vide empli de nostalgie que le nécromancien chassa rapidement. L’heure n’était pas aux pensées mélancoliques et à la déprime facile. Il fallait avancer et agir. Comprendre ce qui s’est passé et rectifier les erreurs passées. Raison pour laquelle il tâchait de retrouver le meilleur dans ce domaine. Son senseï et ami, Gekei Pô. Jamais il n’avait connu un shinobi aussi bien renseigné et informé. Que ce soit au niveau d’individus ou même au niveau de la géopolitique. Une encyclopédie ce gars. Mais il faut dire que quand on maîtrise la sensorialité, ce genre de détails n’a pas trop de secrets pour soi. Ou alors faut vraiment être mauvais dans le domaine.

Peut-être que le polymorphe saurait éclairer les lanternes du nécromancien. Peut-être même était-il déjà à sa recherche. Ce qui caricaturait la situation comme le serpent se mordant la queue. Et il n’y avait pas de meilleure image qui soit lorsque l’on parle de Pô le pôlymorphe. Ce senseur avait intérêt à sentir sa présence s’ils n’étaient pas loin l’un de l’autre. Michiki n’avait pas envie de se retaper plus de trois ans de recherche infructueuses. Il risquait de découvrir la destruction d’un autre village à ce rythme. D’ailleurs qui ne lui disait pas que ce n’était pas le cas ? Peut-être retrouverait-il Kumo dans le même état que Kiri. Et s’il n’y avait plus aucune nation shinobi encore debout ?! Non c’était impossible après tout. Il en aurait forcément entendu parler dans son périple même s’il n’avait reçu aucune information. Mais une telle nouvelle aurait fait le tour du monde.

Toujours étant que le nécromancien à lunettes venait de franchir depuis quelques temps les frontières du pays de la Foudre. C’était sa destination pour une raison très simple. Des dernières nouvelles qu’il avait reçues de son maître, ce dernier jouait à se cacher derrière le masque du Raïkage. Rien que ça oui. Quand il joue de ses talents, le Gekei ne fait pas semblant. Il en avait informé son ami après quelques temps. Sa disparition à la guerre avait laissé le village dans une profonde perplexité. Et ça avait été encore pire pour Michiki qui avait alors dû reprendre sa place pour se faire soi-même son nom.

Alors que ses souvenirs et ses réflexions accompagnaient ses pas, ces derniers cessèrent lorsque le Shinda ressentit une présence. Immobile au milieu des arbres, il attendait maintenant à ce qu’un adversaire lui tombe dessus. Kunaï en main, il attendait le moindre mouvement pour réagir. Ce n’était pas le moment de venir lui chercher des noises. Il risquait d’être légèrement irritable pour les quelques mois à venir. Alors gare au jeune impétueux voulant lui dérober sa bourse. Sous peine de rejoindre l’armée privée du nécromancien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Jeu 9 Oct 2014 - 17:19

Je m'étais finalement sortis vivant de toute cette affaire, mais des conséquences énormes en étaient ressorties. Mais le plus important était que j'avais pu sauver ma vie malgré l'explosion d'une partie du quartier Hakushi. Après tout, qui peut se vanter d'être encore en vie après avoir fait face à un Furyou ! Après diagnostique, je n'avais rien de bien grave, presque aucune blessure extérieure à part deux trois bleus. Le plus grave était l'état d'épuisement dans lequel je m'étais trouvé car j'avais approché mes limites de chakra, et comme tout le monde le sait, une fois qu'on tombe à zéro, c'est la mort. Autant dire que j'y ai échappé de peu, mais je ne croyais pas à la chance, c'était mon destin d'avoir survécu pour pouvoir servir un but bien précis, plus grand encore. Le tout était de le trouver, mais j'étais persuadé que tôt ou tard, cela me mènerai droit vers les Furyou afin de les éradiquer une bonne fois pour toute. Le temps était donc venu pour moi d'améliorer mes compétences en tout point, de pouvoir vraiment pouvoir me mesurer à des êtres aussi puissants, et maintenant que j'avais vu de quoi était capable un seul de ces "hommes", j'avais une idée bien précise du niveau à atteindre, et j'avais encore du chemin à faire.

Finalement je décidais de sortir du village prendre l'air et réfléchir à tout cela, j'avais envie aussi d'éviter toutes les remarques désagréables que je pouvais subir. Notamment à cause de l'effondrement d'un des plus gros bâtiments de Kumo, en effet un ancien déserteur chef de clan de surcroît qui osait faire tomber son quartier général, on pouvait se poser des questions. Mais cela ne prouvait qu'une chose, aussi élaboré soit il, mon piège n'avait pas marché et c'était bien regrettable. Me dirigeant aussi loin possible du village vers la frontière je repensais à la lettre que j'avais reçu lorsque j'étais encore à l'hôpital quelques jours plus tôt. C'était Gekei Pô, un ancien ennemi de valeur qui souhaitait me rencontrer, pourquoi je ne le savais pas encore. Mais revoir un homme de cette trempe ne me serait que bénéfique, mais surtout il ma fallait découvrir ce qu'il me voulait. Car c'était un homme qui avait disparu depuis bien longtemps, et j'avais dans l'idée qu'après la destruction de Kiri nous allions être sur la même longueur d'onde concernant les Furyou. Tant mieux.

Puis, c'est lorsque j'allumais une de mes cigarettes que je l'aperçus. L'homme à lunettes qui marchait tranquillement en direction du village comme si de rien était. Rapidement donc je me cachais derrière un arbre attendant sa venue tout en fouillant ma mémoire à son propos. J'étais persuadé de l'avoir déjà vu. Quelques secondes passèrent, puis les connexions nerveuses se firent correctement et en un instant je me souvenais. Shinda Michiki que j'avais affronté lors d'une tentative de conquête de Yuki no Kuni, ou j'avais du finalement prendre la fuite. Nécromancien, et lui aussi un adversaire honorable, mais surtout il avait été l'élève de Pô. Que faisait-il donc ici ? Etait-ce même lié à la lettre que j'avais reçu, et surtout pourquoi de tels personnages réapparaissaient en même temps ? Je le vis alors changer d'attitude puis s'immobiliser Kunaï à la main, il avait donc détecté ma présence, tant mieux cela faciliterait mon entrée en scène ! Clope au bec je sortais de ma cachette et mon regard de faucon se planta dans celui de l'ex-Kirijin. La tension était palpable alors que j'arrivais finalement à sa hauteur pour lui faire face, puis je pris la parole en premier.

"Alors Nécromancien, que fais un homme tel que toi si loin de son pays ?"

J'aspirais une bonne bouffée de fumée, puis la recrachait lentement. Et finalement l'expression de mon visage s'assouplissait et j'esquissais enfin un léger sourire.

"Shinda Michiki, tu es le bienvenu sur ces terres. Mais dis moi, quelle est la raison de ta visite ? Sache que certains à Kumo ne seront pas aussi laxiste à ton égard que moi si on te voit te balader aux alentours du village."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Jeu 9 Oct 2014 - 21:24

Un mouvement confirma l’impression qu’avait eu Michiki alors qu’une silhouette se précisait pour donner un visage à cet inconnu. D’ailleurs le mot était mal choisi. De vieux souvenirs rejaillirent en tête du Shinda. Il y avait longtemps qu’il avait croisé la route de cet homme. Un Kumojin qu’il avait dû affronter lors de la conquête de Yuki no kuni par les forces de Kiri. La confrontation avait été courte, l’homme contraint de se retirer au plus grand désarroi du nécromancien qui aurait aimé le questionner sur ce qui avait pu se passer pour son senseï déclaré disparu peu de temps après. Malgré ce conflit, les deux hommes avaient gardés un respect mutuel l’un pour l’autre à ce moment.

Et il était toujours palpable aujourd’hui alors qu’Hakushi Mihawk marchait avec tranquillité vers lui. Et à ses premiers mots, il était évident qu’il se souvenait de lui puisque l’apostropha sous le terme de Nécromancien. Rares sont les personnes non Kirijins encore capable de le surnommer ainsi. Il avait d’ailleurs commencé par l’interroger sur sa présence ici, lui faisait signaler qu’il était loin de son pays. La remarque fit ricaner Michiki légèrement. Intérieurement, c’était un rire jaune qui s’échappait de ses lèvres. Mais cela n’empêcha l’As de continuer sur sa lancée.

Un sourire se dessina alors qu’il venait de recracher un nuage de fumée prélevé sur sa cigarette. Michiki avait toujours essayé de se débarrasser de cette mauvaise habitude. Ça avait été tellement efficace qu’il sortit son propre paquet pour en prendre une également et l’allumer immédiatement. Une petite taffe apaisa son esprit l’espace d’un millième de seconde. Il expira la fumée à son tour alors que le Kumojin s’adressait à lui. Il lui souhaitait personnellement la bienvenue. Comme il le signifia par la suite, ce ne devait pas être l’avis de tout le monde sur ces terres. Il avait également réitéré sa question visant à comprendre sa présence ici. Une deuxième profonde inspiration ponctua les dires de Mihawk avant que Michiki ne lui réponde avec un nuage de fumée voletant au rythme de ses mots :

- Je ne suis pas si loin de chez moi puisque je n’ai plus de pays.

Un silence suivit cette phrase alors qu’il continua :

- Je suppose que je ne t’apprends pas ce qu’il est advenu de Kiri. J’ai découvert la chose il y a peu. Je m’étais…éloigné dirons-nous. Et à mon retour je n’ai trouvé que ruines et cendres. Ce qui m’amène à la raison de ma présence ici.

Il fit un pas vers l’As, clope au bec. Puis elle revint entre ses doigts alors qu’il expirait à nouveau ses volutes. Son timbre de voix devint moins grave. Un brin plus léger sans pour autant tomber dans des airs guillerets. Il s’adressait à son interlocuteur comme n’importe qui parlerait dans une scène de son quotidien.

- Je suis venu ici dans le seul but de retrouver quelqu’un. Qui ne t’ai pas inconnu d’ailleurs puisqu’il s’agit de Gekei Pô.

Les deux hommes s’étant affrontés, le Gekei avait perçu en son opposant une certaine valeur. Lorsqu’il faisait ça, ce n’était pas sans raison. Il y avait derrière une idée bien précise. Et qui sait. Peut-être était-ce le Destin qui avait poussé Michiki à retrouver après autant d’années ce Mihawk ayant lui aussi été en contact avec son senseï. Mais les chances pour qu’ils puissent le renseigner étaient faibles. Mais il préférait lui en toucher deux mots. Il n’avait pas de raison de mentir. Plus maintenant. Si quelqu’un tenait à lui faire du chantage, il aurait bien du mal étant donné qu’il n’avait plus que lui, ses cigarettes et ses cadavres. Un bien maigre lot de consolations.

Il chercha de nouveau ses mots. Non pas parce qu’il tenait à les choisir avec précaution. Mais plus parce qu’il ne savait trop quoi dire. Il fouilla un peu dans son esprit pour déloger une formule faisant un tant soit peu avancé cet échange. Il cherchait des réponses. Il suffisait de poser les questions. C’est donc avec un regard déterminé derrière ses verres violets qu’il fixa Mihawk avant de finalement reprendre :

- Tu n’en saurais pas plus par hasard ? Pour ce qui s’est passé à Kiri je veux dire. Je me doute que si Kumo a une quelconque incidence là-dedans, tu ne voudras m’en dire plus. Et je comprendrais.

Pour une fois depuis longtemps, le nécromancien pensait ce qu’il disait. Il se montrait honnête car, à l’heure actuelle, c’était tout ce qui lui restait. Et puis autant jouer cartes sur table avec un gars comme celui-là. Si le Jaguar avait décelé en lui une certaine valeur, il valait mieux suivre ce jugement. Michiki termina donc par lui lâcher :

- Je dois être cocul pour tomber sur toi sans avoir à pénétrer à Kumo. Je t’avoue que l’idée de franchir l’enceinte du village me déplaisait. Comme tu l’as si bien fait remarquer, je ne dois pas être attendu pour le thé là-bas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Jeu 9 Oct 2014 - 22:29

J'affichais un air amusé lorsque l'ex-Kirijin alluma sa cigarette à son tour, peut être finalement n'étions nous pas si différent que cela. La guerre nous avait opposé et pourtant je gardais un souvenir positif de l'homme, car même si notre affrontement fut des plus court j'avais eu la même sensation avec lui qu'avec son maître. Des hommes d'honneur qui se battaient pour leur conviction, comme moi à l'époque. Peut être que s'il n'y avait pas eu de guerre nous serions devenu ami. Mais la question ne se posait pas vraiment, car aujourd'hui je me rendait compte que tout semblait être lié. Pô m'avait laissé la vie sauve suite à notre combat, j'avais ensuite affronté le Shinda, son élève. Aujourd'hui nous nous retrouvions finalement après des années de silence, comment appeler ça autrement que le destin ?

J'écoutais alors les paroles de l'homme, il semblait attristé et surtout abasourdis de la disparition de leur patrie. Comme moi à mon retour, il se prenait tout en pleine tronche, sauf que moi, je n'avais pas perdu mon village. Et cet homme voulait savoir, il voulait comprendre, mais il allait falloir d'abord que je lui explique certaines choses me concernant. Alors, tout en fumant ma cigarette j'écoutais la fin de son discours puis attendis quelques secondes en silence, le temps de tout digérer, de réfléchir aux mots que j'allais employer. Je faisais finalement un tour sur moi même et mon regard se porta sur les environs, je ne voulais pas être interrompu par un maladroit de passage, ce serait fâcheux. Un cri strident se fit alors entendre dans le ciel, c'était Narcha, mon faucon qui scrutait les environs pour moi, ainsi tant qu'il ne verrait rien de suspect nous serons donc seul. Parfait. Je repérais derrière moi une vieille souche qui allait servir à merveille de siège. Je m'asseyais donc, aspirais une bouffée de fumée, la recrachait lentement, puis pris la parole l'air neutre.

"Il ne m'est effectivement pas inconnu. Gekei Pô a tout mon respect et il le sait. Je pense que tu peux à ton tour t'installer, mon faucon veille personne ne nous dérangera."

Je marquais une légère pause puis reprenais.

"Sache tout d'abord que j'ai été moi même absent pendant un certain temps. A l'époque ou nous nous somme rencontré je me battais pour Kumo mais je l'avait déserté. Et suite à cela j'ai disparu de la surface du globe, tel un ermite en quête de sagesse et d'esprit si on veut. Et je ne suis revenu ici que depuis 8 mois. 5 années d'absence c'est long, et j'ai raté pas mal de choses également, notamment la destruction de ton village. Je te rassure en tout cas sur un point, Kumo n'y est pour rien. Par ailleurs oui tu as de la chance d'être tombé sur moi, mais je ne pense pas que cela soit dû au hasard ... En tout les cas je préfère que notre entrevue reste à l'abris de regards indiscrets, Kumo est actuellement sous tension et un ex-déserteur en compagnie d'un ex-kirijin ne ferait pas bonne figure crois moi, je te demanderais donc de rester cacher un certain temps, je m'occuperais bien sur de tout en ce qui concerne ton séjour ici."

Mon regard se planta dans ses lunettes, trouvant exactement l'endroit de ses pupilles, et malgré les verres je pouvais capter son regard, rien n'échappait aux yeux d'un faucon. Plus insistant et sérieux que jamais je reprenais la parole.

"Tu peux me faire confiance et j'ai même une bonne raison de t'inciter à rester un peu plus longtemps, quelques jours tout au plus."

Je marquais une légère pause pour faire durer le suspens. Il avait l'eau à la bouche, ça se voyait et comme toute bonne nouvelle, elle paraissait encore meilleure avec un peu d'attente.

"Comme je te disais, notre rencontre aujourd'hui n'est pas dû au hasard. Il y a quelques jours j'ai reçu une lettre de Pô, il souhaite me rencontrer. Je vais lui annoncer que tu seras présent à son arrivée au plus vite."

Je lui laissait digérer l'information puis décidais de revenir à notre sujet de discussion précédent.

"Par ailleurs tu souhaites avoir des réponses au sujet de la destruction de ton village. Es tu au moins au courant pour les Furyous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Dim 12 Oct 2014 - 22:13

Le Destin devait vraiment exister pour que de telles coïncidences se produisent. Et il avait un savoir-faire impressionnant. Mihawk n’était pas n’importe qui. Il n’était pas un simple ancien adversaire parmi tant d’autres. Sinon il n’aurait pas hésité à appeler des renforts à la seconde où il avait croisé la route de Michiki. Tout comme il n’aurait pas envoyé un de ses faucons exploré les alentours pour s’assurer qu’ils étaient déserts. Ceci étant dit, il s’agissait peut-être d’un leurre et le Kumojin essayait juste de gagner du temps en attendant les renforts. Mais l’ex-Kirijin en doutait. Cela ne semblait pas être une manipulation de l’Hakushi. Et quand bien même ça le serait, Michiki se moquait éperdument de croupir en prison. Il aurait des chances d’y apprendre ce qui avait pu se passer à Kiri. Les taulards sont toujours des compagnons bavards et bien informés. Il en avait fait l’expérience lors de son périple.

Mais pour le moment, il préférait se concentrer sur sa conversation plutôt que de s’attarder sur ses souvenirs. Les aboutissants de cette rencontre pouvaient également rester au placard pour l’heure. Mihawk s’était installé en conviant le nécromancien à en faire de même. Ce dernier resta néanmoins debout malgré le fait que l’Hakushi lui garantissait que les parages étaient déserts. Non pas par méfiance. Il se cachait derrière ce choix une raison psychologique beaucoup plus profonde et justifiée.

Depuis qu’il avait découvert son village, ou plus précisément ce qu’il en restait, Michiki ne supportait pas une seconde d’inactivité. C’est tout juste s’il arrivait à se convaincre de prendre des pauses pour dormir. Mais parfois son métabolisme l’avait arrêté dans sa route pour Kumo pour lui dire « Molo mec take a break ! ». Une simple discussion pouvait être considérée comme une perte de temps. Mais il n’en pensait pas un mot. Mihawk était l’occasion pour lui d’en savoir un peu plus sur tous ces évènements qu’il avait pu louper pendant ses 3 ans d’absence. Cela le faisait avancer dans sa quête de réponses. Mais étrangement, s’accorder un répit en s’asseyant simplement ne lui convenait pas. C’était débile mais il ne pouvait l’expliquer. Il se contenta d’écouter cet étrange besoin alors qu’il écoutait les paroles de son interlocuteur.

Ce dernier lui confirma qu’il connaissait Pô. Ce qui ne l’étonna guères puisqu’il était sûr de cette information. Ce qu’il lui apprit ensuite était déjà plus intéressant. Mihawk aussi avait subi une petite absence loin des affaires de ce monde. Ce qui faisait qu’il n’en savait pas plus. Mais il semblait sûr d’une chose, Kumo n’y était pour rien. Bon premier point. Michiki n’aurait pas à éradiquer un village au moins ! Ensuite, il souligna une nouvelle fois la chance, invoquant même une possible intervention du Destin, que ce soit Mihawk qui le découvre. Il tenait à ce que cet entretien reste secret. Il lui conseilla de rester caché un moment ici, s’occupant lui-même de gérer son séjour. Mais cela, Michiki le déciderait que plus tard suite à cette conversation. Il n’avait encore aucun plan précis en tête, si ce n’était de retrouver le Jaguar.

L’As lui assura qu’il pouvait lui faire confiance. Le Kirijin ne l’aurait sans doute pas fait, même s’il avait témoigné du respect pour lui lorsqu’il portait encore ce titre. Aujourd’hui, le Nukenin n’avait guère le choix. Pour autant, il ne se sentait pas imposé cette décision. Il s’y pliait sans résistance. Mais ce qu’il dit ensuite attisa une curiosité dévorante chez le nécromancien. Une raison l’incitant potentiellement à rester à Kaminari no kuni encore un moment. Pendu à ses lèvres, Michiki attendait impatiemment qu’il déballe son affaire. C’est qu’il faisait durer le plaisir ce chacal ! Qu’il la crache sa balda !

Bon il finit par le faire. Et il ne mentait pas. Il semblait être en contact avec Pô. Rien que ça ! Destin, qui que tu sois, quoi que tu sois, t’étais un bien bel enfoiré de jouer ainsi avec les gens ! C’était trop beau pour être vrai. Si c’était un piège, il était maladroit. Non ce n’était pas possible. Quelque d’aussi énorme, un gars comme Mihawk ne pouvait pas espérer piéger quelqu’un avec ça. Un doute s’empara quand même d’une partie de l’esprit de l’ex-Kirijin, balayé ensuite par une autre interrogation que lui posa l’Hakushi. Ce qu’étaient les Furyous. Cela n’évoquait strictement rien au nécromancien. Il en prenait plein la tête en peu de temps. Sa capacité d’analyse tournait à plein régime pour faire le tri là-dedans et ordonner un minimum ses pensées. Tout cela dans le but de formuler un discours correct :

- Si ce que tu dis est vrai, alors en effet je pense qu’il est plus sage que je reste dans les parages en attendant Pô. Néanmoins cela va demander plusieurs normes de sécurité. Autant pour toi que pour moi. Mais nous verrons cela dans un second temps.

Il jeta son cadavre de clope au sol après l’avoir fini. Il remplaça l’objet par le kunaï qu’il n’avait toujours pas lâché au final. Il s’amusa avec entre ses doigts avant de le laisser se planter dans le sol et d’ajouter :

- J’espère seulement que ce que tu me dis est vrai. Je doute que tu essayes de me piéger mais comprends bien ma réticence à rester là sans rien faire et attendre mon maître. Je choisis aujourd’hui de te faire confiance Hakushi. Mais ne loupe pas cette chance. Considère plutôt que je suis résigné. Le Kirijin que j’étais n’aurait pas pris une telle décision. Aujourd’hui, ma vie a peu d’importance par rapport à ma soif de vérité. Si Kumo venait à me capturer, il ne tirerait rien de moi vu que Kiri n’est plus.

Il tenait au moins à ce que tout soit dit. Pas de raison de se la jouer hypocrite ici. Mihawk était suffisamment malin pour ne pas s’offusquer de telles paroles. Dans le cas contraire, ça remettrait en cause certains détails. Mais Michiki avait dit ce qu’il avait à dire. Il préférait maintenant allez de l’avant et tâcher de tirer un maximum d’infos de cet échange. Ce qui le poussa donc à finalement demander :

- Les Furyous ? C’est quoi ça encore ? Ça se mange ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Lun 13 Oct 2014 - 22:16

Suite aux paroles de l'homme mon regard se durcit instantanément devenant plus perçant que jamais. Peut être se souvenait il de notre bref affrontement, mais à le voir aujourd'hui, si perdu, il ne pouvait se douter de l'homme qu'il avait aujourd'hui en face. Je terminais à mon tour ma cigarette et décidais non pas de l'écraser par terre, mais de la laisser le papier la composant se volatiliser dans les airs laissant seulement le tabac toucher le sol. Plusieurs questions vinrent alors perturber mon esprit suites aux propos de l'ex-kirijin. Il sous-entendait que c'était moi qui avait une chance de lui expliquer les récents événements, se rendait-il seulement compte que c'était lui qui avait une chance folle ? Et deux semaines à attendre était un tribu aussi lourd comparé à la récompense qu'il allait obtenir ? La venue de son maître... Il fallait donc que je rectifies ces choses là et qu'il se rende bien compte des faits présents, d'autant plus que j'allais avoir du travail à faire si effectivement il ne connaissait pas l'existence des Furyou. Je prenais donc la parole.

"Je vais te laisser te poser une question. Quel serait pour moi, l'intérêt de te piéger sachant que tu as disparu depuis plusieurs années ? Je t'écoute."

Plus sérieux que jamais je laissais volontairement quelques minutes s'écouler pour le laisser chercher une raison valable pour moi de le piéger, ou de lui mentir. Puis comme je le pensais il n'avait rien à me fournir de valable, je reprenais donc comme si de rien était.

"Maintenant que nous sommes d'accord écoutes moi bien. Aujourd'hui j'ai pris la peine de te rencontrer certes car j'ai un certain passé commun avec toi, mais c'est surtout car je me souvenais que tu était l'élève de Pô par la passé. Alors rends toi bien compte d'une chose Michiki, toi ne loupe pas cette chance qui t'es accordée de me rencontrer. Car ici et maintenant, je suis ce qui peut se rapprocher le plus d'un ami pour toi."

L'air toujours aussi sérieux et déterminé je m'allumais une nouvelle cigarette qui avait fait son propre chemin vers ma bouche, en lévitation bien sur.

"Et tu te trompe encore sur une chose. Ta vie a de l'importance maintenant que tu as refais ton apparition. C'est ce dont je me suis rendu compte quand j'ai moi même refais surface. C'est à toi de te trouver un but, une nouvelle raison de vivre, et j'ai dans l'idée qu'une rencontre avec ton ancien maître pourra t'aiguiller et te redonner une raison de te réveiller le matin. Mais laisse moi en l'attendant t'aider à te donner un but."

Mon regard se perdit finalement dans le ciel à la recherche de mon faucon. Celui-ci devait être en train de faire plusieurs rondes à une hauteur inimaginable pour l'homme, nous étions au calme, et tant mieux. L'air de rien je reportais enfin mon regard vers le Shinda.

"Un Furyou est une personne, ou plutôt une entité dotée d'une puissance dépassant celle du moindre Kage. Ton pays a été détruit par quatre d'entre eux, et ils n'ont rien pu faire pour le défendre. Les Furyou sont une grande menace pour le monde d'aujourd'hui car ils sont incontrôlables et surpuissants ! Et surtout, ils n'obéissent qu'à leur chef. J'ai moi même fais face à l'un d'entre eux il y a de cela deux semaines, et je vis car j'ai eu de la chance."

Mon influence sur le papier se fit plus imposante, et en quelques secondes une multitude de feuilles de papier s'échappèrent de mes poches pour former un siège de papier juste à côté de l'homme. C'était bien sur une invitation directe pour qu'il prenne place.

"Si tu doute encore de mes paroles, passe donc ton chemin et va à Kumo ou tes chances de voir Pô avoisineront le zéro. Ou alors, prends place ici même et nous parlerons, et peut être apprendras tu certaines choses, et peut être aussi trouveras tu un semblant de raison de vivre."

Il n'avait donc plus le choix. Cet électron libre devait être canalisé, et j'étais sa seule chance pour le moment en attendant la venue de son ex-sensei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Mar 14 Oct 2014 - 21:25

L’Hakushi avait finalement réagi aux propos du nécromancien. Il ne pouvait pas lui en vouloir après tout. Il y mit assez de volonté pour néanmoins confirmer l’avis qu’avait pu se faire Michiki. Il lui avait posé la question très juste de quel intérêt il avait à le piéger. Exactement ce que s’était dit Michiki. Par conséquent, il ne daigna même pas réfléchir un tant soit peu à la question, laissant le silence planer un bref instant avant que l’As ne reprenne. Il renchaina sur le fait qu’il était chanceux d’avoir à faire à lui. Michiki n’était pas sûr qu’il ait saisi le sens de cette expression qu’il avait utilisé juste avant mais il ne releva pas, préférant laisser l’Hakushi continuer.

Une cigarette volante vint se planter dans sa bouche avant qu’il ne la rouvre pour reparler. Il débita un discours nourri. Tant et si bien que le nécromancien préféra le laisser finir avant d’intervenir lui-même. Il soulevait à chaque fois des sujets auxquels il tenait à répondre. Mais il se voyait mal interrompre un flot de paroles bien formé et bien construit. Il attendit donc une ouverture dans la discussion pour y glisser son mot, se concentrant par la même sur ce que pouvait lui apprendre l’Hakushi.

Ce dernier lui signifia que sa vie devait avoir un sens. Là encore, il y avait méprise sur ce qu’avait dit Michiki. Il y répondrait plus tard donc car ils s’étaient mal compris. Mihawk lui-même se proposa de l’aider à trouver une voie. Ce qui venait une nouvelle fois renforcer le respect que le Shinda pouvait avoir pour cet homme. Pas étonnant que le Jaguar l’est contacté. Un tel allié pouvait s’avérer fortement utile. Et puis le duo avait déjà eu une idée de sa puissance au combat. Même si Michiki ne pouvait réellement parler d’un véritable affrontement étant donné la brieveté du moment. Mais ce n’était pas important pour l’heure.

Vint une partie très intéressante et plus captivante presque que tout le reste. Michiki enregistra ce qu’il venait d’entendre. Les Furyous étaient donc des êtres surpuissants ayant détruits Kiri à seulement quatre d’entre eux. Ils pouvaient avoir la force du Rikudou lui-même que cela ne changerait rien pour Michiki. Il garda bien en tête ce terme. Furyou. Qui ou quoi que ce soit, il les traquerait afin de leur faire payer cette injustice. Même s’il semblait évident de la puérilité d’un tel projet. Mihawk venait de lui dire qu’il avait eu du mal face à l’un d’eux. Alors pour retrouver les quatre coupables et leur faire payer, ce n’était pas envisageable pour l’heure. Il y aurait un long chemin à faire avant. Mais au moins pouvait-il déjà progresser dans sa quête de vérité.

L’As termina en lui précisant qu’il avait le loisir de tenter sa chance à Kumo. Mais il n’aurait alors plus aucune chance de revoir Pô. Ce qui était vrai. Il réitéra alors son invitation pour qu’il s’asseye afin de parler. Il était temps de répondre à tout ce qui venait d’être dit. Michiki, toujours debout, remonta ses lunettes d’un simple geste du doigt avant de venir planter son regard dans celui du Kumojin.

- Je tiens déjà à te préciser une chose. Je ne doute pas de la valeur de ma vie. Je dis juste que par rapport à ma volonté de savoir ce qui est arrivé à Kiri, elle est quasi nulle. Si je la perds dans cette quête, grand bien m’en fasse je ne serais pas resté impuissant. Je pense que n’importe lequel de mes compatriotes réagirait de la même. Si je venais à en rencontrer un d’ailleurs, nous aurions énormément de choses à nous dire. Mais je te remercie déjà pour les informations que tu as pu me donner. Elles me sont d’une grande utilité pour la suite.

Puis il déposa sa main sur le dossier de la chaise de papier que Mihawk avait formé en l’invitant à s’assoir. Il marqua un léger sourire précédant ses mots :

- Ne prends pas mal le fait que je refuse de m’assoir. C’est stupide mais le fait de m’accorder une pause m’est insupportable maintenant. La découverte des ruines du village m’a insufflé une volonté nouvelle que j’avais presque perdue pendant mes trois ans d’absence. C’est d’ailleurs ironique quand tu as cru comprendre que je n’avais aucun but. Bien loin de là.

Il marqua un temps, le regard perdu dans le vide, ses verres redescendant sur l’arrête de son nez fin.

- Cela faisait bien longtemps que je n’avais ressenti cette ferveur d’agir. Les palpitations de mon cœur me poussant à m’activer, l’adrénaline qui m’empêche de fermer l’œil. Je reste soumis à condition de simple être humain. Mais ma volonté égale la puissance de tous ces maudits Furyous que tu mentionnais. Je n’étais pas au courant de leur existence. Maintenant que c’est le cas, je pense que je vais rattraper considérablement mon retard.

Michiki vint enfin se placer de l’autre côté du siège blanc, sa main baladant toujours le dossier avant de s’y cramponner comme s’il s’appuyait de tout son corps dessus. Il regarda de nouveau Mihawk, l’air songeur :

- Petite curiosité. Ne te sens pas obligé de répondre par conséquent. Mais qu’as-tu ressenti à ce moment ? Je veux dire, lorsque tu es revenu. Cette impression de débarquer et d’avoir loupé plusieurs vies et générations de notre lieu natal. Comment as-tu fait pour t’en relever et garder ta place au sein de la Foudre.

Il conclua sa phrase en prenant finalement place sur la chaise de l’Hakushi.

- Ca m’intéresse, finit-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Mar 14 Oct 2014 - 21:51

Un léger sourire apparu sur mon visage suite aux paroles de notre homme, non pas pour me moquer de lui mais surtout car je constatais simplement la bêtise de mes paroles précédentes. Je m'étais fourvoyé sur ses intentions, et c'est donc avec une attention nouvelle que j'écoutais son discours. Michiki était un homme intelligent, mais comme moi il y a de cela plusieurs moi il se retrouvait projeté dans un monde qui avait considérablement changé en peu de temps. Je comprenais donc parfaitement son désir de vengeance, sa volonté de rattrapé le temps perdu. Nous n'étions pas si différent, c'est d'ailleurs pourquoi nous osions nous parler presque à cœur ouvert. Finalement il décida de s'installer sur le siège que j'avais modelé grâce aux feuilles de papier, j'en profitais pour aspirer une bouffée de fumée puis je pris la parole.

"Je ne vais pas te le cacher, lorsque je suis revenu j'étais plein de bonnes intentions. Mais tu te méprends sur une chose, ma place à Kumo j'ai du la regagner au prix de nombreux efforts. J'étais à l'époque encore déserteur,il a donc fallut que je fasse mes excuses au Raïkage et au conseil de Kumo et les prier de m'accepter à nouveau. Il a fallut que je supporte pendant de nombreux mois les moqueries et les regards noirs qui m'étaient adressés par une bonne partie du village également, ce n'était pas facile. Mais j'avais alors des objectifs bien encrés en moi. Et certains aussi aujourd'hui sont remplis, j'ai repris les rennes de mon clan et je suis à nouveau respecté. Et aujourd'hui, suite à ma rencontre contre ce Furyou, je n'ai qu'une obsession, les éradiquer de la surface du globe. Et crois moi, cette rencontre m'en a beaucoup appris..."

Je laissais ces derniers mots en suspens, j'avais en effet appris beaucoup de choses suite à mes expériences mais il me fallait les garder secrètes pour le moment. Mais je ne doutais pas qu'avec le temps, et les bon alliés, je saurais faire la différence dans le futur. Mais si mes recherches venaient à porter leur fruit, j'allai devenir une cible rapidement, il fallait donc que je fasse profil bas pendant un moment.

"Pour le reste je te comprends entièrement, et j'imagine ce que tu dois ressentir suite à la perte de ton village. Mais crois moi, foncer tête baissée vers un Furyou est un acte courageux peut être, mais foncièrement stupide. Je ne doute pas de tes capacités mais tu ne tiendrais pas quelques secondes face à l'un d'entre eux sans une bonne préparation."

Je marquais une nouvelle pause alors que j'entendais dans le ciel un cri de rapace, mon faucon nous faisait simplement signe que nous étions toujours seuls. Tant mieux, je ne saurais pas comment réagir si nous étions surpris par un Kumojin, j'espérais juste que cela n'arrive pas.

"Enfin, de ta volonté, je ne doute pas non plus. Mais la mienne est inébranlable également, et avoir échappé à la mort il y a deux semaines l'a considérablement renforcée. Mais je sais aujourd'hui qu'à ma prochaine rencontre avec un Furyou je serai préparé."

Je lâchais un rapide clin d’œil suite à cette remarque, il ne pouvait donc que se douter que j'avais des idées derrière la tête. Tant mieux si cela aiguisait sa curiosité. Enfin je replongeais mon regard perçant dans le sien puis reprenais.

"A mon tour de te poser une question si tu me le permet. Ou étais-tu donc passé pendant toutes ces années, et pourquoi réapparaître maintenant ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Mar 14 Oct 2014 - 22:25

Michiki écoutait avec attention le témoignage de cet homme. Son histoire était intéressante. Un passé qu’il avait dû placer derrière lui et qu’il avait dû racheter auprès des siens. Il semblait maintenant à la tête de son clan mais il s’était battu pour ça. Ce qui était étonnant d’ailleurs. Michiki n’avait pas de clan auquel il appartenait. Ces grandes familles des villages étaient pour lui un mystère. Lui qui s’en était toujours tiré en solitaire et ayant défendu ses seuls intérêts, le principe de famille unie par le sang et les pouvoirs lui échappait. Mais une chose le choquait alors dans le discours de l’Hakushi.

Pourquoi devoir faire ses preuves face aux membres de sa propre famille ?! Eux plus que quiconque auraient dû accueillir la nouvelle de son retour avec joie. Il n’était cependant pas stupide et il voyait déjà quels arguments pouvaient être avancés en ce sens. Mais il ne comprenait pas quand même. Mihawk s’était d’ailleurs battu pour la sauvegarde de son village, même après l’avoir quitté. Il avait agi dans l’intérêt de sa patrie toute sa vie. Et il avait été forcé de refaire ses preuves… C’était encore une belle connerie digne des hautes autorités des villages. Le nécromancien ne manqua pas d’ajouter d’ailleurs une remarque sur ce point qui l’avait perturbé :

- Je t’avoue avoir du mal à comprendre la réaction de ton clan. Une famille aurait dû crier de joie au retour d’un des leurs. Tu mérites encore plus cette place. Car tu as dû te battre deux fois plus qu’un autre pour cela. C’est une belle prouesse. Même si ça me conforte dans le fait d’être l’héritier d’aucune personne issue d’une famille célèbre.

Un rire accompagna ses derniers mots. Le sourire resta un instant sur ses lèvres alors que l’Hakushi enchaînait. Il lui déconseillait de foncer tête baissée dans la gueule des Furyous. Un conseil qui en disait long. Un ennemi ou une personne souhaitant la mort de l’ex-Kirijin n’aurait même pas pris la peine de le mettre en garde. Le geste fit élargir le sourire du nécromancien qui écoutait en même temps la suite du discours.

Il partagea avec lui sa volonté similaire à celle du nécromancien. Le désir de mettre fin aux méfaits des Furyous. Sa rencontre l’avait semble-t-il changé et préparer à tout cela. Intéressant à savoir lorsque celui-ci lui disait ne pas être préparé. Cette rencontre pourrait être des plus utiles. Michiki lui demanda donc :

- Je suis conscient de ne pas être prêt à affronter d’entrée de jeu ces monstres. Mais de ce que tu me dis, le fait de combattre l’un d’eux t’as permis de te préparer au futur. Peut-être pourrais-tu m’en dire plus à ce sujet. Que je sache contre quoi je serais amené à me battre.

Après quoi vint le tour de l’As de poser une question au Shinda. Etant donné que son interlocuteur avait répondu sans détour à sa question, Michiki en ferait de même, peu importe de quoi il s’agissait. Et c’était plutôt simple comme interrogation. Que s’était-il passé pour Michiki pendant ses trois ans et pourquoi revenir à ce moment précis. Un bref instant de nostalgie emporta le regard du Shinda dans un vide lointain. Ses yeux étaient encore plus perdus derrière le verre de ses lunettes par la même occasion. Puis il se reconcentra sur l’instant présent et présenta une réponse aux interrogations du Kumojin :

- J’ai énormément voyagé pendant ces trois ans. J’ai d’abord recherché mon maître,qui était lui aussi parti du village, mais il était introuvable. Rien d’étonnant de sa part ceci dit.

Un petit sourire en coin alors que les souvenirs de son senseï expert en Sensorialité lui revenait. Quelle sale fouine n’empêche !

- Devant cet échec, j’ai continué mon tour du monde, espérant vaguement le croiser un de ces jours au détour d’un chemin. Je l’imaginais parfaitement m’attendant à une intersection avec un vieux sourire en coin, satisfait de m’avoir fait tourner en bourrique. J’ai donc réorienté mes projets pour traquer un homme que j’avais pour cible depuis pas mal de temps. Cette quête m’aura mené en prison pendant presque un an. Mon évasion n’a pas été une mince affaire mais je m’en suis sorti comme tu peux le voir.

Michiki marqua une courte pause dans ses paroles afin de ne pas alourdir son discours. Rien de plus barbant pour un interlocuteur que les longues conversations à rallonge pour au final ne pas dire grand-chose. Le nécromancien reprit donc calmement :

- Puis cette vie de vagabond ne me convenait plus. vivre au jour le jour sans but précis à ma vie, cela m’était insupportable. J’avais donc décidé qu’il était grand temps de revenir chez moi. Je me doutais que je recevrais un accueil similaire à celui que tu as eu en revenant chez toi. Mais j’étais prêt à l’assumer. Je doutais que mes actes me mèneraient à une exécution sur la place publique. J’avais pris toutes mes dispositions vis-à-vis du Mizukage pour éviter cela.

L’ex-Kirijin logea une cigarette au coin de ses lèvres. Il l’alluma puis tira une bouffée ou deux avant de conclure :

- Et la suite tu la connais ! Mais je t’avoue être de nouveau curieux sur un point.

Nouvelle inspiration de tabac avant de finalement demander :

- Qu’en était-il pour toi ? Qu’as-tu fait pendant ton absence ? Car nos routes se sont croisées alors que tu étais Nukenin. Pourtant tu te battais pour sauvegarder ton pays tel que je me souviens. Pourquoi ? Cela m’intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Mer 15 Oct 2014 - 17:35

Sa vie d'errance avait donc duré 3 ans, un peu moins que moi mais j'imaginais très bien ce qu'il avait pu vivre, puisque j'avais sensiblement eu la même expérience. Sur plusieurs points on se ressemblait ce qui ne pu qu'augmenter mon affection naissante pour cet homme. Je voyais en lui un ami futur et j'avais hâte de voir Pô également et ainsi voir sur quoi allait déboucher ces nouvelles relations, et j'avais dans l'idée que cela allait chambouler pas mal de choses ! J'écoutais donc attentivement son discours, bref mais précis et il relatait parfaitement les éléments importants de ses aventures. Et finalement il alluma à son tour une cigarette avant de me poser une nouvelle question. Il voulait donc en savoir plus sur moi, ou plutôt il désirait me comprendre, et je comprenais pourquoi mon histoire pouvait paraître bizarre, et je comptais bien éclaircir les choses. Je prenais donc une longue respiration avant de prendre la parole.

"En majorité j'ai fais à peu près la même chose en ce qui s'agit du tour du monde et j'ai pu voir pas mal de choses. Mais je me permet de revenir au moment de notre rencontre."

J'affichais un léger sourire en pensant à ce que j'allais dire, et comment ma situation passée pouvait paraître absurde aujourd'hui.

"Il faut bien comprendre une chose me concernant, l'amour que j'ai pour Kumo ne m'a jamais quitté, il était donc légitime pour moi de revenir protéger ma patrie même en étant Nukenin. Mais pourquoi l'avais-je déserté ? Erreur de jeunesse je dirais, j'étais à l'époque aveuglé par un désir de vengeance envers une membre de mon clan qui avait souillé son honneur en assassinant un ami à moi de grande valeur. A savoir qu'à l'époque j'étais aussi en recherche perpétuelle de puissance. Et pour moi, Kumo me bridant et m'empêchait d'assouvir cette vengeance et cette recherche de puissance. Je l'ai donc quitté pour traquer la traîtresse."

Nouveau sourire de ma part entre deux bouffée de fumée.

"Mais le comble dans cette histoire est que j'ai moi même déshonoré mon clan en désertant alors que j'étais promis à un avenir radieux au sein de celui-ci, et part dessus le marché je n'ai jamais retrouvé la personne que je cherchais, et j'ai appris sa mort il y a peu. Lorsque nous nous sommes rencontré j'étais même sur le point de rejoindre les rangs de Kumo à nouveau, mais c'était sans compter sur le destin qui aime s'en prendre à nous."

Levant les yeux au ciel, je replongeais mon esprit dans le passé, puis reprenais.

"Kadoria Uriô, en plus d'être le Raîkage était un ami très cher. Et sa mort m'a anéantis, je ne voyais aucune raison de revenir. J'ai donc disparu de la surface du globe pendant cinq ans. Après, comme toi j'ai fais mon petit tour du monde, et j'ai même été capturé par Konoha ou j'étais recherché, mais j'ai fais en sorte qu'on ne me reconnaisse pas si bien que j'ai pu m'échapper en quelques mois. Après cela j'ai quitté les limites du monde connu pour me rendre dans un endroit que je garderai secret. Je peux cependant te dire que j'y suis resté un an et j'ai appris beaucoup de choses, sur le monde, et sur moi. Et c'est après cela que j'ai décidé de rentrer à Kumo."

Mon regard se planta enfin dans celui du Shinda, comprenait-il mieux mon histoire ? Peut être.

"Voila donc pourquoi mon retour n'a pas été aisé. Car mon clan a subit quelques moqueries car on le qualifiait de celui des déserteurs et des traîtres, et il est resté sans chef pendant près de six ans. Mais aujourd'hui, maintenant que j'ai repris les rennes j'essaye de le faire remonter à la surface et le faire resplendir au sein de Kumo. Pour certains, je reste un homme à qui on ne peut faire confiance, voila pourquoi mon faucon est dans les airs pour surveiller les environs, je ne suis jamais à l'abris de quelqu'un qui pourrait me surveiller de trop près."

Je terminais finalement ma cigarette et elle se volatilisa dans les airs de la même manière que la première. Je devais avouer que la manipulation du papier avait ses avantages. Mon visage s'assombris alors soudainement, car des problèmes étaient présents et j'allais tout de suite lui en faire part.

"Mais aujourd'hui je rencontre quelques problèmes. Disons que ma rencontre avec le Furyou a été un peu mouvementé et j'ai encore pas mal de personnes sur mon dos. Je ne suis pas libre de mes mouvements à 100% mais je garde en tête mon objectif actuel, qui est d'anéantir cette menace. Et je sais que je ne pourrai le faire seul, et je compte pas m'allier à des membres de mon village sur certaines choses. Et c'est pile poil quand ces questions se posent que je reçois une lettre de Pô m'invitant à le rencontrer, et enfin je te croise. Nous sommes peut être amené à collaborer qu'en dis tu ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Mer 15 Oct 2014 - 22:13

Au fil du discours de l’Hakushi, Michiki comprenait un peu mieux la mentalité de ce personnage. Il lui expliqua plus en détail ses pensées et ses actes. Les interrogations du nécromancien se voyaient pleinement comblées grâce aux explications du Kumojin. Son mode de pensée était intéressant. Le binoclard se disait même qu’il aurait certainement fait de même à sa place. A une différence près, il ne serait pas revenu à son village. Hypocrisie par rapport à ce que Michiki avait fait ?! C’était une toute autre histoire.

Jamais le Jônin n’avait déserté à proprement parler. C’était ce qu’il avait voulu faire croire. Là encore pour le bien de son village. Sensiblement la même motivation que Mihawk. Sauf que de base, Michiki ne s’était lancé dans aucune traque. Il avait bien évidemment essayé de retrouver son senseï disparu, qu’il savait où trouver à l’époque. Mais il s’était fourvoyé. Le Jaguar n’était pas aussi aisé à trouver. Il avait donc parcouru le monde tel l’As pour s’entraîner, se perfectionner. Mais on ne tient pas trois ans juste avec des entraînements. La sensation de poursuivre un but concret est plus forte que tout. C’est d’ailleurs grâce à elle qu’il avait pu mettre à l’épreuve ses entraînements. Si la défaite se présentait à lui, il redoublait d’efforts pour y pallier. Et ainsi pouvait se résumer ses trois années de voyage. Même si ce serait très grossièrement résumé.

L’As était un homme de la même trempe que le nécromancien. Certaines idéologies les différenciaient ainsi que leur style, mais l’esprit était le même. Rien à voir avec nombres de shinobis ne méritant même pas d’être appelés ainsi. Michiki en avait connu certains et il s’était arrangé la plupart du temps pour remédier aux erreurs de certains ayant crus bien faire en confiant à ces misérables la tâche de défendre un village et une cause. Il s’était battu pour Kiri, contre Kiri même au début. Mais le village l’avait accepté et l’avait reconnu comme l’homme de valeur qu’il était. Son combat l’avait mené aux hautes strates, frôlant de peu son maître. Il lui devait tout à celui-là. D’ailleurs en y repensant, il aurait quelques revanches à prendre lorsqu’il le retrouverait enfin.

Les paroles de l’Hakushi intéressaient profondément l’ex-Kirijin qui n’en perdait pas une miette. A l’évocation du nom du Shodaime Raïkage, un léger rictus se perdit dans le cou du nécromancien. Les souvenirs de la guerre entre Kiri et Kumo ressurgirent. Le visage d’Hojo se grava l’espace d’un instant dans son esprit avant de laisser place au vide. Ou plus précisément à un espace clair et propice à la discussion. Rien de plus insupportable que les gens qui ont l’air dans leurs pensées quand on parle. Son interlocuteur n’était pas n’importe qui et il ne tenait pas à lui manquer de respect de la sorte.

Il lui expliqua la raison du volatile au-dessus de leurs têtes. Ce qui était parfaitement normal quand on connaissait son histoire. Mais là encore, Michiki ne comprenait pas cet homme. Il ne pouvait y avoir d’homme aussi foncièrement bon en ce monde corrompu. Même après un combat à mort, l’Hakushi se voyait victime de méfiance par ses compatriotes alors qu’il avait été prêt à donner sa vie pour leurs misérables existences. Une rage sourde emplit l’esprit du nécromancien alors que ce shinobi lui expliquait le plus sereinement possible que la situation était ainsi. Comment ne pas craquer ?! Là résidait une des différences entre les deux hommes. Le Shinda ne se serait même pas empêtrer avec les membres de son propre village s’il avait eu le droit à un tel traitement.

Certes il avait dû jouer des pieds et des mains pour en arriver à son grade. Mais une fois le regard des gens changé sur son pouvoir macabre, une fois sa force reconnue, il n’avait plus eu à faire face aux regards de mépris ou de dégoût.

Puis Mihawk aborda la question de l’éradication des Furyous. Il ne pouvait le faire seul. Ça c’était évident. Il ne voulait pas d’alliés Kumojins. Il souligna alors la coïncidence de la réapparition simultanée du Gekei et du Shinda. Il termina donc par lui poser une judicieuse question. S’il ne pensait pas qu’ils étaient amenés à collaborer. Un sourire naissant orna le visage de l’ex Kirijin. La réponse fut immédiate. Pas besoin d’y réfléchir à deux fois :

- De ce que tu me dis, nous serions des alliés parfaits. Nous n’avons aucun village nous freinant dans nos décisions ou nos mouvements. L’avantage majeur d’être Nukenin il faut le dire.

Son visage se fit plus dur après ça. il n’allait pas se gêner pour partager une nouvelle fois son incompréhension.

- Tu m’intrigues néanmoins. Là encore j’ai du mal à comprendre les raisons qui te poussent à défendre une nation se méfiant constamment de toi. Tu as risqué ta vie face à l’une des entités les plus puissantes de ce monde. Et malgré ça, la confiance envers toi n’est pas totale de ce que tu me dis. Que faut-il à tous ces Kumojins pour qu’ils t’acceptent entièrement enfin ? Que tu y laisses ta peau ?! Les hommages posthumes sont tellement hypocrites. Je suis le mieux placé pour te le dire : la Mort ne devrait pas avoir ce prix.

La seconde cigarette venait de se terminer. Il la jeta au sol, écrasant le point incandescent de sa chaussure. Son coude se déposa sur l’un des accoudoirs, sa main venant soutenir son menton. Sa réflexion fut courte. Il reprit la parole peu de temps après. Mais l’intervalle avait laissé le temps au Kumojin de répondre.

- Tu m’as l’air d’être un homme bien pour avoir encore une telle fibre patriotique. Mais ta vie de Nukenin ne te manque-t-elle pas dans ces moments-là ? Pourquoi rester ici alors que ta valeur serait amplement plus reconnue là où elle serait libre de s’exprimer.

Michiki ponctua même par une remarque où le ton de la blague était clairement employé. Mais le message à peine caché derrière était sérieux pour autant :

- Pourquoi ne pas directement nous rejoindre Pô et moi ? Nous pourrions accomplir tellement. Et puis ton expérience sur les Furyous nous serait d’une grande aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Sam 1 Nov 2014 - 18:38

Michiki n'était pas bête, et il le savait. Et il avait décidé de surfer sur mon désarroi pour tenter de m’enrôler, ou plutôt pour me tenter de déserter, à nouveau. Il savait que je trouverai l'idée tentante, mais ce dont il ne savait c'est à quel point j'avais à cœur d'agir pour mon village. Car même si un homme peu compétent le dirige, même si des hommes m'en veulent, même si je ne suis pas aimé de tous, je ne peux abandonner Kumo pour si peu, pas à cause de certaines personnes. Il fallait au contraire se battre pour ses idées, et sa patrie. Le Shinda le comprendrait si Kiri était était encore là. Je décidais donc d'évoquer ce point.

"Si Kiri était encore là, que ferais tu ?"


Je laissais planer quelques secondes le temps qu'il se pose la question. Mais je me doutais qu'il avait déjà la réponse, il était donc inutile de répondre à cela. Je souriais légèrement puis reprenais la parole.

"Je ne peux quitter Kumo, pas à cause de quelques personnes. Mon affrontement contre le Furyou m'a obligé à faire s'effondrer une partie du quartier de mon clan, certaines personnes me tiennent responsable de cela et que le Furyou était juste une excuse pour tout faire péter. Mais je les laisse penser ce qu'il veulent. Je ne peux m'emporter pour si peu, et je préfère consacrer mon temps à développer un moyen de tuer ces monstres que de me disputer vainement avec mes compatriotes."


Cela dit, il était temps de passer à autre chose. Je n souhaitais pas m'étendre plus longtemps sur ma relation avec certains Kumojin. Le Shinda en profita pour pour me lancer quelques perches sur le ton de l'humeur, mais je savais qu'au fond il devait être sérieux. Je souriais malgré tout à sa demande. Néanmoins je pris le temps de m'allumer une cigarette avant de répondre afin de peser et soupeser mes mots.

"A vrai dire, que ma valeur soit reconnue ou non, je m'en contrefiche. Je préfère même qu'on m'ignore pour créer la plus belle surprise face à mes ennemis. Un homme connu de part le monde expose ses faiblesses plus facilement. Et pour te dire la vie de Nukenin ne me manque pas tant que ça, car malgré tout j'ai trouvé des gens ici à qui je tiens."


J'affichais alors un sourire carnassier, reflétant l'homme que j'étais jadis, violent avec une soif de sang inextinguible. Mais cette fois ce n'était pas le même sang qui me faisait envie, aujourd'hui celui que je convoitais était noir.

"Au lieu de vous suivre, pourquoi ne pas profiter d'un homme ayant une place de choix à Kumo ?"

Je savais qu'il allait comprendre ce que je voulais dire. Les suivre non c'était sur il fallait que je reste à Kumo, manquerait plus qu'on me colle une équipe de connard sur le cul, et c'est ce qui allait arriver si jamais je désertais à nouveau. Mais avoir un homme dans un village était tout aussi intéressant, car si l'objectif de Pô se révélait être le même que le mien, je placerait plus de foi en lui et en ce Michiki qu'envers les propres membres de mon village bien aimé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Lun 3 Nov 2014 - 22:04

Le binoclard restait étonné des réponses de l’As. Il n’avait pas réellement envisagé que Mihawk le rejoigne mais il était encore plus surpris d’entendre clairement cet homme lui expliquer ce qui le retenait dans un village où les membres de son propre clan se méfiaient de sa personne. C’était le comportement d’un homme fidèle à sa patrie. Il ne méritait pas ça. Michiki en serait presque venu à haïr les Kumojins de faire subir ça à un seul être. Comment pouvait-il préserver sa foi envers son village alors que ce dernier le craignait ?! C’était quelque chose qui dépassait totalement le nécromancien.

L’As avait été habile en le poussant à s’interroger sur ce qu’il ferait si Kiri était encore là. C’était une chose à laquelle Michiki avait déjà pensé. Il s’était attendu à une réaction presque similaire que celle à laquelle Mihawk était confronté. Et il y aurait répondu assez vivement. Très sauvagement il faut le dire. Lui qui avait donné tant à son village, s’ils avaient réfléchis un tant soit peu ils auraient compris qu’il ne faisait pas ça simplement par plaisir ou caprice. Et il n’avait pas à s’expliquer de ses actes. Son absence avait eu pour but de l’aider à devenir plus fort. Une notion que lui avait inculquée la guerre. Il n’était pas assez fort et il avait voulu devenir véritablement un bras armé pour son village. Mais si le bras était resté sans corps pour le commander, rejeté même par ce dernier, il n’aurait pas fait le moindre effort pour ce dernier.

Le discours de l’Hakushi était celui d’un homme plus que noble. Il avait déserté sa patrie pour chasser un renégat mais il avait pourtant défendu avec ferveur l’intégrité de ce village qu’il avait quitté malgré le fait qu’il était déjà renié de tous. Et même une fois revenu sous le joug des soupçons en tout genre, il n’y prêtait aucune attention. Il se contentait d’avancer et de progresser dans ses projets personnels. Voilà un esprit qui intéressait fortement le Shinda. Et qui devait également suscité l’intérêt du Gekei. Rien d’étonnant oui. Michiki observait son interlocuteur lui répondant avec la plus grande serennité. On pouvait sentir rien que dans ses paroles l’amour qu’il portait à une patrie qui le rejetait presque. Pendant un instant, le nécromancien se surprit même à penser que celui qui lui faisait face serait le plus à même de remplir la fonction de Raïkage. Un shinobi capable d’endurer tout cela en continuant de servir son village méritait au moins les honneurs si ce n’est la place de dirigeant.

D’une simple boutade, le discours avait dévié sur une valeur plus profonde qui ne renforça qu’une nouvelle fois l’avis de Michiki sur ce Kumojin. Il était à la fois fort et sage. C’était un allié à ne pas laisser filer. Lui-même évoqua la chose, soulignant qu’un allié au sein de la nation de la Foudre était très intéressant. C’était une certitude. Et c’était certainement dans ce but que Pô l’avait contacté. Michiki ne pouvait qu’assister à la mise en place du réseau de son senseï. Un réseau de qualité de ce qu’il pouvait en voir sur le moment. Un sourire parcourut son visage suite à la dernière remarque de l’Hakushi. Elle poussa le nécromancien à sortir de son mutisme qu’il avait observé pour mieux écouter son collègue :

- Je pense ne pas m’avancer en disant que c’est sûrement une des raisons pour laquelle Pô t’a contacté. Tout comme il me semble que tes valeurs ne lui aient pas échappés. Un tel dévouement envers sa nation est chose rare. Je n’aurais pas pu en faire autant.

Il profitat de l’occasion pour rebondir sur la première question s’étant voulue rhétorique de l’Hakushi :

- Si Kiri était encore, il y a fort à parier que j’aurais eu le droit au même accueil que tu as pu avoir. Mais un comportement de méfiance comme tu y as droit aujourd’hui, je n’aurais pu m’y faire et j’aurais préféré retourner à une vie de vagabondage sans but. J’ai déjà dû faire mes preuves au sein de mon village, ce n’est pas pour le faire à nouveau.

Il resta ensuite quelques temps silencieux. Il réfléchissait, son regard dans le loin perdu derrière ses verres violets qu’il remonta avant de reprendre la parole :

- A vrai dire, je commence presque à me plaire dans cette place de Nukenin véritablement errant et sans nation. Kiri m’a accueilli par le passé et m’a formé. J’ai apporté ma pierre à l’édifice que le village a pu être. Aujourd’hui, maintenant qu’il n’est plus, je ressens le besoin d’apporter ma pierre à un nouvel édifice. Mais cette fois-ci, plus « imposant ». J’ai servi Kiri qui défendait légitimement ses intérêts comme tout autre village shinobi. Mais maintenant, je suis libéré de ce cocon aveuglant. J’ai une objectivité nouvelle qui m’apporte une réflexion plus profonde sur le monde actuel.

Un nouveau moment plana avant qu’il ne reprenne la parole :

- Et je te le dois je pense. Cet échange m’a permis de réaliser certaines choses.

Un nouveau sourire carnassier ornait maintenant son visage fin. Il en gratifia l’Hakushi face à lui pour rajouter :

- Je pense qu’il est grand temps que nos chemins se recroisent avec Pô. Nous aurions beaucoup à accomplir. Avec ton aide bien sûr. J’ignore encore ce qu’il peut mijoter mais ça ne doit pas être de petite ampleur. Pile dans mes attentes !

Un petit rire s’échappa de sa gorge alors qu’il se levait de son siège de papier. Il regarda l’As avant de reprendre son discours :

- Je te dois beaucoup on dirait. Je n’ai malheureusement que peu à t’offrir pour le moment. Mais je n’oublie pas cet instant où tu m’as plus qu’aidé. J’aimerais abuser encore un peu de ta générosité si c’est possible. Je devrais me baser à Kaminari un moment en attendant Pô s’il daigne se montrer. Si tu peux m’y aider je ne dis pas non. Mais si c’est difficilement envisageable, je saurais me débrouiller. Je te tiendrais bien sûr informé de mes plans, si je dois partir ou non etc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Dim 16 Nov 2014 - 16:29

J'écoutais attentivement les paroles du nécromancien. Celui-ci ne semblait pas comprendre totalement mes propos, il avait une vision d'un village bien différente de la mienne. Mais peut être était-ce car je ne lui avait pas tout dit, mes réelles motivations. Bien sur que ma situation actuelle ne me plaisait pas, bien sur que j'en avais marre des multiples suspicions à mon propos et également de tous les doutes envers moi. C'était fatiguant et éreintant, je ne pouvais le nier, mais un homme se devait de poursuivre son but, ses ambitions, quoiqu'il en coûte. Et si cela ne devait que renforcer les craintes à mon propos, je n'en avais que faire car si je réussissais mon entreprise tout cela n'aurait plus lieu d'être. Mais je devais avouer que cet homme me tentait, avec Pô, ils me proposaient de faire partie d'autre chose lié à mon propre but, et seul je n'irais pas très loin. Il évoqua alors Kiri comme un cocon aveuglant, et qu'aujourd'hui il voyait le monde d'une tout autre façon. Je décidais de répondre à cela avec un tout nouvel argument.

"Tout ce que tu dis je le comprends, et crois je connais bien l'ivresse de la liberté je suis bien placé pour en parler puisque j'en ai fait l'expérience. Et certes la vie au village n'est pas toujours facile, et beaucoup d'hommes auraient craqué à ma place. Mais il y a autre chose qui me fait rester, et c'est tout simplement les moyens que peut me procurer Kumo. Je suis chef de mon clan, ce qui me donne quand même le droit à pas mal de chose, et je peux tranquillement effectuer mes recherches sur les Furyous. Et pour cela, j'ai besoin d'un bureau, d'un labo et d'un endroit ou entreposer tout ce que je peux accumuler. Et faire cela en cavale est bien plus difficile qu'il n'y paraît."

Un sourire sadique se dessina alors sur mon visage dévoilant ainsi une expression bien plus menaçante.

"Je reste donc à Kumo par amour pour cette nation comme je te l'ai dit. Mais si ce n'était que cela, ce serait bien triste. Alors comme je viens de te le dire, j'y reste aussi par nécessité."

Suite à cette remarque je reprenais mon sérieux et décidais de répondre au dernière question de notre homme.

"Je connais effectivement plusieurs endroits, notamment un petit village à quelques kilomètres à l'oust de notre position. Je vais là bas quand je décide de ne pas me faire remarquer, et la taverne qui s'y trouve est très bien tenue. Le prix est abordable par ailleurs, et je dois tavouer que leur rhum est excellent !"

Plus sérieux que jamais, je portais la cigarette à ma bouche comme si de rien n'était. J'avais encore une question pour le Shinda qui venait de se lever. Je décidais de faire de même et prenais finalement la parole.

"Dis moi, puis-je à présent te considérer comme un ami ? Je fais confiance à Pô et j'ai dans l'idée qu'il fait de même pour moi. Je ne te connais que peu, mais la parole d'un homme compte."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk] Jeu 11 Déc 2014 - 21:36

Les dires de l’Hakushi apportèrent à la fois une toute autre lumière sur la situation de ce dernier ainsi qu’un large sourire au nécromancien. L’As ne disait pas faux. Sa position à Kumo était plus qu’intéressante. Il était chef de son clan, à juste titre, et il était tout de même un gradé du village. Ce qui en faisait une tête importante ayant accès à de nombreux moyens pour se renseigner. Ainsi, il pouvait mener allègrement ses recherches sur les Furyous.

Attention néanmoins à ne pas faire d’amalgame ! Mihawk avait beau être malin, il n’était pas pour autant aussi opportuniste que le Fossoyeur ! Ce dernier n’était pas dupe et il voyait le vrai dans les mots de son interlocuteur. L’intérêt était réel c’est vrai, mais de ce qu’il avait pu retenir de cette conversation, l’As était surtout un grand patriote prêt à tout pour sa patrie. Michiki se vit il y a quelques années de ça. Maintenant, il n’en avait plus l’occasion. Ni l’envie d’ailleurs. Cet exil lui avait fait réaliser bien des choses qu’il avait eu amplement le temps de mûrir.

Cet entretien l’avait conforté dans ses nouveaux idéaux pour renforcer sa détermination d’apporter sa pierre à un tout nouvel édifice du monde shinobi. Il voyait en Mihawk un allié puissant pour ce projet. Il tenait à ce qu’il en fasse partie. Mais cela arriverait en temps voulu. Pour l’heure, il fallait que le Gekei revienne pour qu’il puisse lancer la phase n°1 de ce plan. En attendant, Mihawk serait un excellent soutien à Kumo qui pourrait leur être d’une grande aide.

Il fallait que Michiki règle encore quelques détails. Il avait déjà accompli une majeure partie à Mizu avant de se rendre ici. Il devait réfléchir à l’organisation de tout cela et tout mettre en ordre. Puis tout pourrait commencer. Ce sera peut-être long, ou au contraire trop rapide, une totale réussite ou bien un échec. Mais dans tous les cas, l’ex Kirijin avait un but flambe neuf. Il s’y tiendrait, quitte à y rester. Même si c’était impossible. Pourquoi ? Tout simplement parce que…un nécromancien qui meurt… Sérieusement ?! Rien ne vous choque dans la phrase ?! C’est flagrant pourtant !

Au moment où il se leva de son siège, l’Hakushi le rejoint dans son mouvement. Il lui avait indiqué un endroit où il pourrait se terrer en attendant que les évènements ne s’enchaînent comme il le souhaitait. Il s’apprêtait à y aller lorsque la voix de Mihawk lui posa une dernière question. Michiki pressentait des traces de chakra. Il ne savait pas trop ce que c’était, même s’il doutait qu’il s’agisse d’ennemis. Dans ce cas, l’As lui aurait demandé de filer. Certainement des civils ou des shinobis de passage. Sans danger, mais il préférait autant que faire se peut être discret. Il tournait le dos à son allié lorsqu’il lui adressa la parole. Il tourna donc sa tête, mains dans les poches et un sourire éternel sur les lèvres :

- Tu sais ce qu’on dit. Les amis de mes amis sont mes amis. Je hais tellement ce proverbe !

Il laissa échapper un petit ricanement avant de reprendre :

- En ce jour, nous avons tous deux gagné quelque chose ici. Un allié de confiance. Nous serons vite amener à nous revoir. J’en ai le pressentiment. Lorsque Pô sera de retour, nous verrons ensemble certaines choses. Pour l’heure je t’abandonne.

Il reprit le chemin indiqué par l’As et s’arrêta une dernière fois, sans pour autant se retourner :

- Je comprends de plus en plus que Pô t’ai fait confiance comme ça aussi vite. Ne change rien surtout. Le monde shinobi a besoin d’hommes de ta trempe. Et si j’ai l’occasion de croiser tes réfractaires, je me permettrais de leur passer un mot.

Un salut de la main pour lui dire au revoir alors que la silhouette du nécromancien s’enfonçait sous le couvert sylvestre. La liste venait de s’allonger d’un premier nom inscrit d’une encre éternelle, indestructible et immortelle. Fumetsu. Ce mot sonnait plutôt bien. Le sourire carnassier du Fossoyeur l’accompagna dans sa démarche parmi les troncs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Pierre, feuilles...cadavres ! [PV Mihawk]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-