N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Session au village Seki [Osore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Session au village Seki [Osore] Mer 8 Oct 2014 - 22:09


Une fois encore, je me réveillais, comme chaque matin depuis bientôt vingt deux printemps. Sauf que cette fois-ci, bien précisément, je me trouvais de retour dans mon bon vieux village du clan Seki. Seul quelques familles restaient encore au village et la mienne, en partie, y était présente. Mes parents, personnes respectables et importantes du clan, se trouvaient régulièrement à Kumo pour discuter avec le clan, pour mon père et travailler, pour ma mère. Quant à moi, je me trouvais aujourd’hui dans la demeure qui m’a vu grandir dans le but d’y attendre mon élève toute particulière, faisant partit des rares personnes au monde à pouvoir trouver notre maison. Une membre du clan Seki, bien et mon élève ? Ce ne peut être que Osore par simple élimination.

Nous devions passer une session d’entrainement plus ou moins intensive pendant plusieurs jours rien que elle et moi, son sensei. Certes, nous sommes rentrés il y a de cela que quelques jours, mais je ne pouvais pas rester les bras croisés, surtout pas en ce moment. La meilleur solution que j’avais trouvé, c’était de former la nouvelle génération moi-même et c’est ce que je faisais à présent. Après avoir initié Osore à la sensorialité et lui avoir expliqué comment contrôler cette nouvelle capacité, je m’apprêtais à réitérer l’opération en ajoutant des périodes d’entrainements physiques, remettre son corps d’aplomb et surtout, renforcer son corps, pas seulement en le musclant, mais en le faisant combattre et endurer. Pour clore en beauté la session, ce sera pour finir une séance d’entrainements spécial Seki, création d’armes, armures qui sont primordiales pour chaque Seki qui combat. En mélangeant le tout, elle sera une chasseuse et combattante hors pair.

Je l’attendais patiemment, nous allions débuter par une visite rapide de la demeure, tout au rez-de-chaussé et lui montrant sa chambre, à quelques pas de la mienne, ainsi que la salle de bain et le salon où nous prendrons le petit déjeune et le dîner que je préparerais. Pour le déjeuner, ce sera deux plats froids la plupart du temps qui seront préparés également par mes soins le matin avant de partir. Je m’occuperais de porter les boissons et la nourriture tandis que mon élève s’occupera de s’entrainer. Nous commencerons l’après-midi par un échauffement physique entre nous avant de revenir le soir, dormir paisiblement pour se préparer au lendemain qui sera bien plus chargé. L’attente ne fut pas de longue durée, nous étions encore le matin et le repas du midi se passerait exceptionnellement dans la demeure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Jeu 9 Oct 2014 - 0:18

Ma blessure, c'était résorbé doucement, mais surement. Dés que j'étais rentrée au village en compagnie de mon sensei lors de notre dernière aventure, j'avais vite consulté un médecin qui avait fait en sorte que ma plaie guérisse rapidement et surement cette fois-ci. J'étais rassurée et je ne garderais aucune séquelle au niveau physique, bien qu'une légère cicatrice vienne désormais orner ma cuisse.

Une blessure de guerre me dis-je en souriant à mon miroir avant de me mettre un coup d'eau sur mon visage et de prendre mon masque en main, sans le mettre, pour retourner dans ma chambre, le corps entourait d'une serviette.
Je fouillais dans mon armoire à l'instant ou mon père entra dans la chambre. Sombre et raidit par les années, il s'avança vers moi sans que je ne lui jette le moindre regard et me saisis le visage avec délicatesse, l'observant avec des yeux perçant :

"Tu es ... Le portrait craché de ta mère, mon enfant ..."

Je l'observais alors quelques secondes avant de dégager ma tête de son étreinte et de continuer à fouiller mon armoire :

"Mets un Kimono ... Le village Seki est un lieu sacré ..."

J'approuvais alors d'un hochement de tête entendu, mais il ne s'arrêta pas pour autant, me regardant avec tristesse presque :

"Et ... N'oublie pas ton masque ... Je ne voudrais pas qu'il t'arrive la même chose qu'a ta mère ..."

Mon regard se fit triste à mon tour, mais je me contentais de répondre juste un :

"Oui papa ..."

Puis, plus rien ... Il ne me restait qu'à faire mes bagages pour partir.

Deux heures plus tard, mon père est moi arrivions enfin au lieu qu'il m'avait tant décrit. Plus précisément devant la maison de mon sensei, ou il m'abandonna après m'avoir étreinte comme jamais. Voilà qui m'inquiétait, comme-ci il me cachait quelques choses ?
Mais là n'était pas la question de toutes les façons.
Je m'avançais donc vers la porte de la maison ou je frappais trois coups distincts avant d'arranger un peu mieux mon kimono couleur nuit. C'était un Kimono simple de couleur unie que j'avais assortie avec l'un de mes masques. Un masque noir pour changer qui ne cachait pas le bas de mon visage. Après tout le jeune homme avait déjà vu cette partie de mon corps et comme nous serions tous les deux, je ne voyais plus de raisons de la cacher. Voilà soudain que j'étais gênée et que je me mettais à rougir avant de me reprendre subitement. Il n'y avait pas de raison à cela après tout. La porte venait de s'ouvrir et je souriais à mon interlocuteur en le saluant :

"Bonjour Hasaki !"

Voyons la suite du programme à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Ven 10 Oct 2014 - 16:36


J’attendais toujours aussi patiemment dans la demeure familiale, me retrouvant à faire les cents pas, montrant en fin de compte une légère impatience. Le dénouement se produisit lorsque trois coups bien distincts se firent entendre à la porte d’entrée principale. Je me doutais de qui ça pouvait être même si au fond, vu que je n’avais pas du tout utilisé ma sensorialité depuis mon arrivée au village. Pour un ninja avec autant d’importance que moi, je ne pouvais surement pas me le permettre, comme le fait d’être seul en dehors de Kumo, mais on va dire que c’était mon petit plaisir et puis avant de trouver le village Seki, à part les Uchiwa, personne n’a jamais trouvé son emplacement exacte et ce n’est pas aujourd’hui que cela va se produire. Pour l’instant, le village n’était pas totalement désert non plus mais bon, cela ressemblait tout de même plutôt à un village fantôme que dans ma jeunesse où les enfants couraient dans la rue et qu’on croisait les marchands et tous ceux du villages dans la rue.

Dans le cas présent, j’attendais une personne de clan prestigieux et son arrivée me fut signalée par trois tocs précis sur la porte d’entrée. Cela ne pouvait être qu’elle car on attendait personne à cet endroit, plus maintenant. J’allais donc ouvrir la porte afin d’y découvrir mon élève. Sauf que ce ne fut pas une simple Osore habituelle que je découvris, mais une jeune femme habillée d’un superbe Kimono d’une couleur unie noir. Remontant rapidement de la tête au pied, discrètement, je pu la voir en détail et en dernier, ce fut son visage qui fut à moitié découvert avec un masque noir mais simple. Je pouvais distinguer sa bouche, ses lèvres, ses joues ainsi que son sourire lorsqu’elle me vit. Quel magnifique sourire, pourquoi le cacher comme cela aux yeux de tous. Cela resterait une énigme pendant un certain temps surement, ma priorité était autre part en ce jour.


    Bonjour Osore, comme d’habitude, toujours à l’heure. Ton kimono te va superbement bien, tu as un jolie sourire, c’est dommage de la cacher aux yeux de tous. Je pense que je peux me considérer comme privilégier.


Furent mes mots, accompagnés d’un léger sourire. Je lui pris ensuite ses affaires et lui indiquant des sandales à l’entrée qu’elle pouvait prendre à la place de ses actuelles chaussures qu’elle laisserait à l’entrée. Je fermais donc la porte derrière elle, tout en la guettant qu’elle suive mon déplacement. Comme expliqué dans mon invitation, nous allions resté plusieurs jours à cet endroit et c’est pourquoi je lui montrais les pièces importantes qu’elle utiliserait durant son séjour. Tout d’abord, Ce furent le petit salon où nous prendrions nos repas du matin et du soir et de temps à autre du midi. La cuisine se trouvait juste à côté mais je lui montrais pas, vu que ce n’était pas prévu qu’elle y mette les pieds. Ce fut ensuite le tour du grand salon, endroit où se trouve un canapé, des fauteuils, une table de salon, une cheminée, et plusieurs autre choses. La suite était destiné à un endroit primordiale du séjour, la salle de bain, qui était plus à l’écart et dans laquelle se trouvait une grande glace, avec plusieurs endroits pour se laver et en son centre un bain de source chaude, l’avantage de se situer dans des montagnes. Bien grande pièce pour si peut de personnes actuellement. Enfin, ce fut au tour de la chambre d’Osore qui était voisine à la mienne. Une pièce grande avec un futon déjà préparé et où j’y déposai ses affaires. La regardant de nouveau, je lui souris avant de lui expliquer le planning d’aujourd’hui.

    Je te laisse ranger tes affaires, si tu veux te reposer, n’hésite surtout pas, après à part la nuit, et encore, tu ne pourras plus te reposer durant les prochains jours. Nous mangerons à midi, je prépare les repas. Pour l’instant je vais me poser dans le grand salon, tu fais ce que tu veux jusqu’au repas. Après manger, je te conseillerais de te changer et de mettre une tenue qui te facilitera tes mouvements, on commencera par un affrontement.


Bien sur je gardais certains détails pour moi, notamment le programme de demain, cela dépendra de ce qu’elle me montrera ce soir et elle découvrira sans aucun doute la salle de réveil dès ce soir. Elle n’aura jamais vécue un entrainement aussi coriace que celui qu’elle s’apprêtait à endurer. Sur ce, je me dirigeais vers un des fauteuils du salon où je regardais la cheminée d’appoint, plongé dans mes pensées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Ven 10 Oct 2014 - 20:54

Nous y voilà donc. Il m'ouvre et tout ce que nous échangeons, ce sont des sourires et des coups d’œil à la dérobé. Du moins pour ma part, car pour la sienne, il ne tarde pas à me faire remarquer ma tenue. Une chose vraiment inhabituelle pour moi ... De plus ... Il finit par me complimenter. Voilà que le rouge me monte aux joues une nouvelle fois alors que je dois trouver la réplique.
Pas de réplique possible malheureuse, je me contente donc de l'observer en hochant timidement la tête avant de rentrer dans la maison.

"J'ai hâte que nous commencions l'entrainement Hasaki ..."

Mais visiblement, il a prévu autre chose pour moi pour le moment et cela me déplaît légèrement, mais je ne laisse rien percevoir. J'aurais bien eu besoin d'une distraction plus ... Physique, mais père m'a depuis longtemps appris que l'on ne se satisfait pas forcément de ce que l'on souhaite, aussi, je m'exécute et nous visitons la maison jusqu'à ce qu'il m'abandonne dans ma chambre ou après que la porte se soit refermée, je pousse un profond soupir avant de me diriger l'un des miroirs de la chambre pour hotter mon masque. Prendra-t-il mal le fait que je me change dès maintenant ? Cela serait-il mal venu de ma part ? Nous sommes ici pour une seule et unique raison après tout, il n'y a donc aucune raison.
Je me mets à nue et fouille dans mes affaires pour en tirer un mini short terriblement sexy mais aussi tellement pratique pour me mouvoir à ma convenance. Je l'enfile et me glisse également dans un de ses hauts si moulant dont j'ai le secret avant de me regarder une nouvelle fois dans le miroir ... Je me sens déjà mieux mais je ne suis pas forcément sûre que mon hôte apprécie ...
Mon reflet dans le miroir me renvoie le reflet de celle que je suis habituellement ... Mais ce reflet me dérange plus que raison aujourd'hui, c'est donc après une courte réflexion que je finis par enfiler ... une robe. Non-non, vous avez bien lu ... L'étoffe et fine et transparente, elle appartenait à ma mère et comme toute sa garde-robe, père n'a jamais conçus un seul instant l'idée de s'en séparer.
Elle ne cache rien de ma tenue osée , mais elle montre un minimum d'élégance et de pureté, ce que l'on doit à ce lieu si sacré si j'ai cru comprendre ...
Je finis finalement par quitter la chambre, pieds nus et non sans avoir récupérer et mis mon masque au passage. Je cherche alors mon maitre jusqu'à le trouver dans l'endroit qu'il m'a désigné comme le grand salon.
Là, je ne sais vraiment plus quel comportement avoir et pour être honnête, cette situation commence à me déplaire. Me comporte en gentille fille ... Ce n'est pas vraiment mon délire aussi, je finis par m'installer sur le canapé non loin de lui et ... Oh grand malheur, me comporter en jeune fille de bonne famille :

"Merci de m'avoir invitée dans votre demeure Hasaki ... C'est un privilège pour moi et j'espère tirer beaucoup de choses de l'enseignement que vous allez m'apporter !"

Je détournais les yeux alors qu'un silence pesant semblait s'installer entre nous. Je n'aimais pas cela, je préférais redevenir naturelle. Avec lui, j'arrivais à parler et en soit, je ne trouvais pas que cela était une si mauvaise chose ...

"Père m'a appris la raison de votre absence ... Konoha, c'est ça ? J'espère que tout se passe bien ? Je dois vous avouez que je ne suis pas trop l'activité politique de notre monde, je trouve cela trop futile, trop irrespectueux de la vie humaine ..."

J'observais à mon tour la cheminée en disant cela et je parlais, les phrases sortant seule de ma bouche avec beaucoup de naturel autant dans mon intonation que dans le reste de mes pensées :

"C'est sans doute la raison qui fait que je semble aussi différente et aussi décalée dans un monde tel que le nôtre ... Je vis dans mon propre univers ou je fais uniquement ce que j'ai envie ... Si je mets autant mon corps à l'épreuve, c'est peut-être pour moi une raison de me prouver quelques choses ... Peut-être est juste la façon que j'ai trouvé de me prouver que j'existe ..."

Mes yeux venaient de se poser une nouvelle fois sur lui :

"Et vous Hasaki ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Ven 10 Oct 2014 - 23:09


Elle revint peut de temps après de sa chambre dans une toute autre tenue. Enfin de retour dans une tenue qui lui correspond bien plus. Même si le kimono lui allait à ravir, c’est vrai que cette fine robe derrière laquelle on pouvait voir des vêtements légers qui seront parfaits pour l’entrainement de l’après-midi. Cette jolie et fine robe convenait parfaitement à la situation. Je me devais de lui faire la remarque vu que ce n’était au fond, pas son habitude de porter trop de tissus sur le peut que je connaissais d’elle. Détachant mon regard de la cheminée d’appoint, je la fixais, léger sourire et des paroles aussi calmes que d’habitude.

    Cette robe est particulièrement jolie. C’est certain que te voir en kimono était très élégant, mais tu as raison de te mettre à l’aise ici. Comme j’ai dis déjà plusieurs fois, tu seras mon hôte durant plusieurs jours et donc tu vivras ici. Imprègne-toi des lieux, il n’y aura que nous deux et nos rares voisins restent dans leur coin. Tu peux donc te mettre autant à l’aise que tu le souhaite et il fait assez chaud à l’intérieur pour te le permettre. Il ne faut pas que ce soit une gêne pour toi de te mouvoir en ce lieu. Fais comme si tu y étais chez toi mais comment dire, différemment. Il n'y a que du positif ici.


Décidément, elle se trouvait bavarde la demoiselle. Cela n’était pas pour me déplaire, au contraire et même que je commençais à m’habituer à établir une conversation avec elle. Je la regardais toujours, prenant un grand intérêt à regarder la personne avec qui je converse.

    C’est vrai qu’au fond, je pense comme toi ma chère Osore… Au fond je me dis que j’aurais bien aimé être un ninja errant, faisant le tour du monde, n’ayant qu’à se préoccuper de l’itinéraire qu’il prendra le lendemain. Quand je pense ainsi, je me dis que si je n’étais pas au conseil de Kumo et avant tout, chef de clan, ce serait quelqu’un d’autre et peut-être cette personne serait moins humaine que moi et moins porté sur la paix. Oui, Konoha fut un évènement qui nous fait prendre conscience qu’il n’y a pas que des personnes qui veulent le bien des autres dans le monde. Ne t’en fais pas, on va régler cette histoire avec le Raikage. Si tu préfères, je suis au sommet de la politique de mon village et de mon clan, pour m’assurer de la sécurité de tout le monde. Le système politique mondial a une chance, je suis sur, c’est tout du moins ce que je m’efforce à propager et à croire.


Je venais de détourner le regard au fur et à mesure que je parlais, me perdant dans mes pensées. J’espérais que la confiance que je portais au Raikage était justifié et que tout allait se passer pour le mieux. Je regardais de nouveau Osore, mon sourire ayant disparut lorsque je parlai de Konoha. Il revint lorsque je posai mon regard de nouveau sur mon élève.

    Sais-tu comment on appelle ça couramment par chez moi ? Vivre. Tu vis, tu prouve que tu existe, mais tu prouve également ta liberté et ta fougue de vivre. Rien que ça c’est suffisant, ne vois pas ça comme une gêne ou comme un fardeau, mais plutôt comme une force. Reste comme ça, tout en continuant de te remettre en question régulièrement et à avancer sans cesse. C’est comme ça, je pense, qu’on vit justement. Si tu le souhaite, je vais préparer à manger, tu peux donc me suivre si tu souhaite encore qu’on discute, ce ne sera pas long de toute manière.


Je me levais donc pour préparer ce fameux repas qui s’avérait être simple, composé de riz, de fibres et d’aliments complets pour maintenir la forme et remplir l’estomac ce qu’il faut pour ne plus éprouver la faim et rassasier le corps dans tous ses besoins journaliers. Commençant à préparer le riz, faisant frire le poisson, je préparais en même temps la soupe miso. J’allais presque oublier. Toujours tout sourire, je m'exprimai à l'intention d'une élève qui se trouvait proche ou dans une pièce à côté.

    Au fait Osore, vu qu’on est amené à être régulièrement ensemble, en tout cas, en tant que sensei, je préférerais que tu me tutoie, ça me gêne alors que nous avons que peut d’années de différences au final. Bien sur, lors de réunions officiels ou en présence de ton père si jamais, tu pourras me vouvoyer, certaines personnes sont assez à cheval sur la hiérarchie, mais pas moi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Sam 11 Oct 2014 - 1:22

Les paroles du jeune homme m'allèrent droit au cœur et lorsqu'il répondit à ma question, je l'écoutais avec une attention toute particulière. J'appréciais son état d'esprit, car pour l'instant, il ne me jugeait pas que ça soit sur mon apparence et sur ma façon de penser, de parler ou autre. Un trait de caractère que je savais reconnaitre à sa juste valeur. Aussi, je rougissais non sans pouvoir m'empêcher de me rapprocher un peu de lui pour distinguer au mieux ce qu'il avait à me dire. Mais très vite, il me proposa d'aller préparer à manger, immédiatement, je me sentais gênée :

"Oh ... Je ... Je peux vous aidez ?"

Mais il m'avait déjà reprise. Préférant désormais que nous nous tutoyions. Ce n'était pas quelques choses d'habituel pour moi de tutoyer les gens. Il me fallut donc un petit instant de réflexion avant de lui sourire :

"Je vais essayer de faire au mieux alors, merci de votre confiance Hasaki ..."

Je l'observais donc quelques secondes faire, mais j'avais du mal à rester inactive. Ce n'était réellement pas dans mes habitudes, aussi, j'avisais quelques secondes des légumes, avant de m'en saisir et de commencer à les trancher en brunoise à toute allure :

"Je vais vous ... t'aider ..." Déclarais-je, alors en rougissant.

"Ce n'est pas facile pour moi de te tutoyer, j'avoue ... Il me faudra un peu de temps, mais ça me touche vraiment ..."

Pour dire la vérité :

"Je n'ai encore jamais était aussi proche ... De quelqu'un ... J'ai peut-être raté une partie de ma vie en restant constamment à l'écart des gens ..."

C'était plus une question à son intention qu'autre chose, car j'essayais à tout pris de meubler la conversation. Sans grand succès visiblement et plutôt maladroitement. Je n'étais vraiment pas douée pour ce genre de chose, même si j'essayais constamment de faire des efforts depuis quelques semaines. Un truc tout nouveau pour moi à n'en pas douter.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Dim 12 Oct 2014 - 2:21


Je l’observais tandis qu’elle me parlait. Lorsque je fis la cuisine, elle se mit à côté de moi pour me proposer son aide et me tutoyer timidement. Cela m’amusait légèrement au fond. C’était même mignon. Je quittais ce que je faisais pour lui indiquer ce qu’elle pouvait faire pour m’aider, mettre la table par exemple, préparer le poisson, finir la préparation des légumes qu’elle avait déjà commencé.

    Tu es trop jeune pour dire que tu as raté ta vie, Osore. Dis toi que c’est justement le moment de changer. Tu découvres seulement maintenant le plaisir de s’intéresser aux autres, il n’est jamais trop tard pour bien faire. Je trouve que tu te débrouille bien et que tu arrive à laisser s’exprimer tes sentiments. C’est important pour n’importe qui d’avoir une vie sociale active. Tu vois, moi aussi je ne m’intéresse pas tant que ça à ceux qui m’entourent, pas plus que le travail en fait. Je pense d’abord aux autres avant de penser à moi, ce qui fait que je suis rarement dans mon appartement à Kumo et que j’ai rien d’autre que le travail. Seulement, avoir une équipe, des élèves, cela me rend vivant et me permet d’éprouver de l’intérêt autre que professionnellement envers des personnes.


En gros, oui j’éprouve de l’intérêt pour Osore mais comment dire, c’est bien en tant que sensei, je pense. Je commence légèrement à douter mais je n’y pense pas trop, ce qui me trotte dans la tête mis à part les Furyous, Konoha et le Shukai, c’est l’entrainement de mon élève Seki. En fin de compte, je n’arrivais pas à m’effacer la présence qui pesait sur le monde et mon statut auprès du village et du clan m’obligeait à devoir parer à toute1s les éventualités même imaginables. Malgré ça, j’arrivais à rester un minimum concentrer sur l’instant présent, non sans difficultés. Je prenais, accompagné de la demoiselle, les différents plats qu’on amena sur la table à manger. M’asseyant par terre, je tapotai des mains une fois et souhaitai un bon appétit. Nous mangeâmes plutôt rapidement malgré les quelques conversations que nous avons pu avoir. Débarrassant les affaires, faisant la vaisselle, je l’invitais à se changer et que nous partirons dans quelques minutes. Une fois près, le voyage ne fut pas long, nous étions derrière la maison, dans une sorte de terrain vague assez vaste pour l’entrainement que nous allions avoir. Nous étions l’un en face de l’autre à une vingtaine de mètres. Mon regard se faisait dur et sérieux. Nous y étions, l’entrainement allait débuter.

    Je vais y aller directe, j’ai prévu un programme intense sur ces prochains jours. Le passage de ton arrivée et le moment du repas sera le moment le plus long détendu que tu auras en venant ici. C’est simple. Tu vas devoir m’attaquer avec tout ce que tu as, montre moi ce que tu vaux. Montre moi la force qui est en toi, ton désir d’avancer. Si je sens que tu n’y vas pas à fond, je répondrais à ma manière. Je veux déterminer tes capacités et non t’endurcir alors vas-y.


Je n’avais pas été aussi sérieux, sauf le premier jour de ma rencontre avec mon équipe. Je me tenais droit face à elle, sans aucun invocation ou création de chakra quelconque, mais j’observais et elle devait savoir maintenant ce que ça voulait dire. Ma sensorialité était de haut niveau, j’étais moi-même un ninja de haut niveau face à une Genin en phase d’apprentissage. J’attendais, en silence. Elle devait montrer ce qu’elle valait sinon je devrais la secouer, chose que je ne voudrais pas mais qui sera nécessaire à son amélioration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Dim 12 Oct 2014 - 19:10

Le repas se passe donc, dans le silence, et pour cause, le jeune homme à éveiller en moi un tas de questions que je ne me serais jamais posé avant et je ne peux m'empêcher d'éprouver de la gêne en même temps que je le regarder d'une toute nouvelle façon. Il avait peut-être raison après tout, mais c'était une chose à laquelle je devais encore réfléchir un peu avant de me lancer, aussi, lorsqu'il me demandait de me retirer, je m'exécutais après un petit hochement de tête respectueux :

"À tout de suite alors ..."

Pour dire, la vérité, je n'avais pas grand chose à faire pour me vêtir d'une toute autre façon, juste retirer ma robe et enfiler une épaisse paire de bottes qui me permettrait de me déplacer avec aisance, sans pour autant ressentir le gêne du contact du sol.

Je rejoignais finalement Hasaki, à l'extérieur de la maison sans dire un mot, juste en écoutant ses paroles et surtout ses consignes. L'entraînement aller donc débuter et il me présentait cela comme une véritable épreuve, non pas de survie, mais bel et bien d'endurance. C'est ce que je réalisais à l'instant où il me demandait de l'attaquer. Il ne m'en fallait pas plus pour avoir le signal et je ne posais aucune question. Non, ce n'était pas mon genre. Mon genre à moi s'était d'agir. Je composais deux mudras et automatiquement, un long fouet de chakra se modelait entre mes mains alors que je m'élançais vers mon adversaire en fouettant l'air avec ce dernier essayant de happer l'une de ses jambes pour le déstabiliser.

La manœuvre était simple en un sens, mais elle n'avait pas pour but de le blesser, juste de le faire tomber ou du moins de le déstabiliser au maximum. Mais je connaissais aussi sa puissance, et je ne comptais pas rester sous ses coups indéfiniment, aussi, tout en effectuant un retour rapide, je formais une nouvelle série de mudras, modelant deux ailes à l'arrière de mon corps pour prendre de la hauteur tout en faisant disparaître le fouet, que je remplaçais immédiatement par mon arc de chakra.

Je n'hésitais pas une seule seconde alors, je bandais la corde et je tirais une salve de flèches à la volée, essayant de l'embrocher comme je l'aurais fait avec n'importe quelle proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Dim 12 Oct 2014 - 20:22


L’observant, le repas se passa donc dans le calme. Je l’avais guidé à l’extérieur et je lui avais indiqué les consignes pour l’entrainement de l’après-midi. Elle avait donc suivit les consignes en commençant par une attaque au fouet qui visa mes jambes. Il ne me fallut pas de grands efforts pour esquiver son fouet. Je la regardais ensuite s’élever dans les airs après avoir créé de magnifiques ailes de chakra. Ce fut le tour d’une volée de flèches qui vint s’abattre violemment sur ma position. Levant mon bras droit, me pliant légèrement, c’est un bouclier rond qui apparut et qui bloqua toute les flèches qui auraient dû m’atteindre. Plus ou moins satisfait de cet assaut, c’était à mon tour d’agir. C’est donc mon phœnix de chakra qui apparut devant moi et fonça sur sa cible les pattes en avant afin de l’attraper et de la faire redescendre sur la terre ferme, non sans violence. Le chakra de la moindre création qu’elle aurait voulu créer se fit absorber par l’oiseau.

Cet assaut aurait du bien l’amocher, mais pas de quoi la faire plonger dans l’inconscience. L’oiseau mythique reprit son envol et je possédais toujours mon bouclier. J’observais donc attentivement ce qu’elle allait pouvoir faire. Observant mon élève à travers la fumée je lui fis signe de la main gauche lui indiquant de venir à moi. Quoi qu’elle fasse, je venais de lui montrer ce que pouvait être la violence d’un combat réel, elle devait en retour me montrer quelque chose de plus violent encore, quitte à y épuiser tout son chakra. Je me devais de doser ce dont son corps était capable d’endurer et d’épuiser.


    Viens ! Montre moi tout ce dont tu es capable ! Surprends-moi !


Même si elle n’avait aucune chance de s’en sortir gagnante, mais ce n’était pas le but en soit. J’observais encore et toujours. Qu’allait pouvoir me montrer et faire. J’attendais tellement d’elle que peut-être en demandais-je trop. Qui sait, l’instant qui suivra indiquera si je m’étais trop avancé ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Dim 12 Oct 2014 - 20:56

Le phénix me heurta de pleins fouets et une chute vertigineuse s'en suivit uniquement amortie uniquement par mes ailes qui se firent absorber par l'éloquent oiseau de chakra. Mon souffle m'échappa moins d'une demi-seconde avant que je ne me redresse, me dégageant de lui en dissipant le chakra qui le composait tout simplement.
Visiblement, mon sensei voulait encore que je lui montre de quoi j'étais capable. Qu'il voit jusqu'ou j'étais capable d'aller. J'étais une pratiquante du Taijutsu et j'avais aussi une excellente endurance. L'avantage, c'est que je n'étais pas obligée d'utiliser continuellement mon chakra et cela me faisait gagner du temps. Une chose importante dans un combat. Sans réfléchir pourtant, j'injectais du chakra dans mes jambes et je me précipitais vers lui au corps-à-corps à une vitesse folle pour essayer d'entamer un échange de mains et de pieds comme il se doit.
Y avait-il besoin de parler pour se battre ? Non, je ne le pensais pas. Aussi, je visais à toute allure les parties de son corps les plus proches de moi pour enchainer les coups. Pieds, mains, genoux, coudes, nous étions engagés dans un véritable duel au corps-à-corps dans lequel je ne comptais pas lui laisser plus de répits qu'il ne m'en laissait lui.

Après tout, cette façon de se battre était mon point fort, je ne comptais pas la changer avant un moment et pour l'heure, j'essayais malgré tout de me concentrer comme il me l'avait apprit sur mes capacités sensorielles. Usant de mon chakra pour essayer d'anticiper ses mouvements alors que mes lèvres se pincer avec une rictus pour affiner ma concentration, je parvenais parfois à éviter quelques attaques, mais pas toutes. J'étais encore débutante de ce point de vue-là.

Le temps s'écoulait et je ne perdais en rien de ma vivacité, je n'étais même pas essoufflée. Mes heures d'entraînement porté, leurs fruits finalement :

"Ça va Hasaki ?"
Demandais-je en faisant un bond en arrière et en observant le jeune homme sans pour autant baisser ma garde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 0:58


Mon expérience s’avéra être une réussite. J’avais parvenue à réveiller la combattante, la chasseuse qui était en elle. Elle c’était jeté sur moi, prônant le corps à corps et la sensorialité plutôt que les origines de son clan, le seul défaut de cet assaut. Je bloquai son premier assaut avec mon bouclier qui vola en éclat, preuve que c’est plus son dada que la distance vu la différence flagrante de puissance. Je lui répondis à ses coups qui furent difficile à placer mais elle était facile à esquiver. Il ne fallait pas que je me contente de bloquer, elle savait absorber le chakra des créations, néanmoins mes deux poings d’enflammèrent de mon chakra mais elle arriva à les esquiver à bondir en arrière en me demandant si j’allais bien. Apparemment, elle n’était pas excessivement essoufflée, cela voulait donc dire qu’elle n’avait pas réellement tout donné. Légèrement déçu, il fallait conclure cela. La terre enveloppa les deux jambes de la jeune femme. A peine cela se fit qu’un énorme dragon élémentaire de chakra bleuté, avec un terrifiant hurlement vint s’abattre violemment sur sa cible emprisonner dans la terre. Le choc l’engouffra dans l’inconscience dès qu’il lui tomba dessus.

Au final, j’avais pu voir son endurance et la maniabilité qu’elle disposait du pouvoir de son clan. Ce n’était pas mauvais et elle avait bien progressé dans le domaine de la sensorialité. Sauf qu’elle pouvait encore progresser et notamment dans l’utilisation de son pouvoir lié au taijutsu et à la sensorialité. Je la pris dans mes bras telle les princesses de comtes de fées. Elle dormait à point fermé. Je l’amenai à la salle de remise en forme, cette fameuse salle où elle se réveillerait. Je la déposai donc dans la salle où je fis apparaitre plusieurs petits êtres qui la déshabillèrent conjointement à ma sensorialité que je contrôlais parfaitement. La déposant délicatement complètement dénudée dans une cuve d’eau chaude particulièrement revigorante. Dans la salle se trouvait des peignoirs et des serviettes tandis que son linge fut amené à sa chambre. Durant le temps où elle récupérait, je naviguais entre le salon et la cuisine où je fis un magnifique petit goûter. Elle mettrait quelques heures à peine pour se réveiller, et ce ne sera pas encore l’heure du dîner et aura surement faim. Lorsque qu’elle se réveillera, elle sentira son corps comme neuf, comme si il était d’aplomb et qu’elle c’était reposé plusieurs jours avec un ninja médecin à ses côtés. Sauf que c’était l’effet de l’eau qui était dans cette baignoire qui laissait juste dépasser la face de son visage et qui était utilisé pour recharger un corps en chakra et améliorer la création de globules blancs et la régénération des cellules du corps, endroit parfait en cas de blessures graves ou d’entrainements intenses. Endroit particulièrement convoité par mes soins lorsque je vivais ici. J’attendais patiemment son réveil et je me mis dans le petit salon lorsque je sentis qu’elle se déplaçait.


    Je suis dans le petit salon, viens manger un morceau et boire un peut, ça te fera du bien !


Furent mes mots. J’attendais donc qu’elle arrive pour manger et partager le thé avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 15:47

A mon réveil, je ne me souvenais pas de grand chose ... Ou peut être si ... Cet énorme dragon de chakra qui s'abattit sur moi, me faisant tomber dans le chaos le plus total. Puis, plus rien. J'avais dormi d'un sommeil compensateur ... sans rêve, et je me réveillais à présent dans un bain bouillonnant ... nue pour ne pas changer, mais avec une agréable sensation dans l'ensemble de mon corps. Visiblement, j'avais été soigné par je ne sais quoi et alors enfin, je me redressais pour m'installer plus confortablement dans ce qui semblait être une baignoire, ce fut pour observer le environ. Une nouvelle fois plus de masque ... Je pouvais le voir, dans le grand miroir de la pièce et cela me fit tiquer. Mon sensei prenait décidément beaucoup de droit. Je grognais intérieurement, avant de me redresser pour sortir de ce bain avant de me saisir d'un peignoir sur l'un des montant situé dans la salle de bains.
J'enveloppe mon corps dedans et sans même prendre la peine de sécher mes cheveux, je sors, encore toute dégoulinante pour trouver le jeune homme. J'ai quelques mots à lui dire.

Je m'avance dans la maison, jusqu'à entendre sa voix. Le petit salon alors ... Mes yeux roulent dans leurs orbites alors que je fais un détour par ma chambre pour trouver un nouveau masque et m'attacher les cheveux rapidement avant de le rejoindre.

"Décidément Hasaki ... Je vois que vous prenez un malin plaisir à me déshabiller ..."

Je m'avancer vers lui d'un air à la fois mi amusée, mi en colère avant de m'installer toute proche de lui sans le quitter des yeux :

"Ça vous obsède tant que ça de me mettre nue ? Non, parce que vous savez ..."

Je ne sais pas ce qui me prend à cet instant là, sans doute mon esprit de franchise qui reprend le dessus, mais ma main se pose délicatement sur sa cuisse alors que je me rapproche petit à petit :

"Si vous voulez que nous passions la nuit ensemble pour que vous puissiez m'admirer tout votre saoul ... Il suffit de demander ..."

Un sourire aux lèvres. Ma proposition était-elle sérieuse ou non ? Voyons se qu'il répond, en attendant, je me saisis d'un gâteau que je manges sans pour autant quitter le jeune Seki des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 19:53


J’attendais patiemment dans le salon qu’Osore arrive. Ce qui ne tarda pas à être le cas. Pour ne pas changer, quoi que, elle venait avec un simple peignoir. D’habitude elle porte moins de vêtements, c’est bizarre dites donc. Je sentais une point d’agacement dans sa voix lorsqu’elle me parla en me vouvoyant, au moins elle bavardait. Ecoutant ce qu’elle avait à dire, je répondais au tac au tac à chacune de ses phrases l’air très calme malgré qu’elle c’était assise juste à côté de moi. Si elle comptait me perturbait d’une quelconque manière ainsi, c’était loupé vu qu’elle avait été bien plus proche physiquement et pendant plus de temps. Si elle m’avait sauté dessus, là j’aurais pu être légèrement perturbé. Jouons aussi au vouvoiement, cela devrait lui plaire.

    J’aimerais vous indiquer ma chère élève, que ce n’est pas moi qui vous déshabille, ce sont la plupart du temps mes créations à l’aide de ma sensorialité. Comme pour votre visage, je ne l’ai jamais regardé que je sache.


Une idée me traversait l’esprit tandis qu’elle continuait à vouloir me taquiner oralement.

    Vous mettre à nue, pas exactement. Les vêtements bloquent les bienfaits du bain que vous avez prit et l’autre fois, vous étiez malade et blessée, je me devais de vous soigner, mais vous devriez savoir que ce n’est pas beaucoup de tissus au final que j’enlève.


Enfin l’acte final de son oratoire. L’apothéose ! Restant toujours de marbre, ne la regardant pas depuis le début, concentré sur mon thé. Je posais ce dernier et je la fixais d’un regard foudroyeur. Soudain, je bondissais comme un félin sur sa proie alors que mon thé venait tout juste d’être posé. Je me saisissais de ma proie la saisissant sur le sol, la mettant à ma merci. Un sourire sadique jonchait mon visage tandis que j’approchais mon visage du sien. Arrivant à ras de ses lèvres, je m’exprimais.

    Tu crois vraiment pouvoir piéger ton sensei comme ça ? Essaye donc déjà de me mettre à mal, on en reparlera peut-être après si tu veux. Sur ce, finis ton gâteau, je vais allé lire un peut dans ma chambre. Quartiers libres pour toi.


Sur ce, je me levais, souriant de manière presque moqueuse et la laissant allongé au sol, je prenais congé. Vous pensez surement tous, mais quel idiot cet Hasaki ! Sauf que bien sur que cette charmante jeune femme est des plus attirantes, bien sur qu’elle m’attire comme une abeille au pistil. Sauf que je suis son sensei et chef de clan et supérieur hiérarchique. Je ne peux pas me permettre de lui faire ça. Et qui dit qu’elle ne plaisantait pas ? En tout cas, j’étais bien mieux au calme dans ma chambre, allongé à lire un chef d’œuvre de la littérature. Bon soyons sérieux un instant, impossible de libérer mon esprit des images et des phrases dites un peut plus tôt par mon élève. Et puis… en soit, qu’elle idée de se mettre avec quelqu’un si c’est pour risquer de perdre l’être aimé plusieurs mois, semaines, jours ou même heures plus tard. J’étais perdu dans mes pensées, au fil du temps, je ne pensais plus à elle, mon esprit s’assoupit même un instant, juste un court instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 20:21

Les fesses contre le carrelage froid du parquet, mon peignoir entrouvert plus que raison, il avait raison ... J'étais complètement à sa merci. Je sentais son souffle chaud et sucré contre mes narines et ses mains rudes et fermes autour de mes poignets. C'est donc ainsi qu'il se comportait avec les femmes ? Un dominant. Cela était plutôt du genre insoupçonné et me fit rougir ... Surtout lorsqu'il se dégagea avec des paroles froides, me laissant seule ...
Légèrement honteuse, je restais quelques secondes étendues au sol, sans vraiment oser bouger. Avais-je vraiment fait cela ? Avais-je vraiment osé ?

"Je n'en revient pas que j'ai osé faire ça ..."

J'étais rouge à nouveau et lorsque je me redressais, ce ne fut que pour remettre mon peignoir contre ma poitrine sans oser pour l'instant me redresser. Je ne regrettais pas ce qui venait de se passer. Pire encore, je sentais mon âme de prédatrice me forcer à revenir à l'attaque. Je réfléchissais mentalement, rassemblant mon courage pour me redresser et me diriger en titubant vers ma chambre ou je me débarrassais sans vergogne de mon peignoir ...
Que faire ... Le rejoindre dans le plus simple apparat, l'enchaîner à son lit et le violer pour enfin découvrir le bonheur de la luxure ? Ou juste aller s'excuser ? Mon esprit hésité tant vers l'un que vers l'autre, mais finalement, je sortais de ma valise la même robe transparente qu'au matin dans laquelle je me drapais après avoir enfilé des vêtements tout simple.

Le mieux était peut être encore d'aller ... s'excuser ? Le médaillon que j'emportais toujours avec moi venait de tomber sur le couvre lit et sans réfléchir, je m'en saisis pour le glisser autour de mon cou. Imposant, il me donnait presque un air candide pourtant tellement endurci par le masque que je portais. Mon regard se fit triste soudain, mais je finissais par quitter ma chambre et me diriger vers la cuisine pour faire un truc que je n'avais jamais fait avant. Préparer un gâteau. Il fallait vraiment que je me fasse pardonner et c'est avec plateau repas contenant deux assiettes que je toquais à la porte de la chambre du jeune homme une vingtaine de minutes plus tard.

"Hasaki, c'est moi ..."

Mais pas de réponse, je prends ton mon courage à deux mains et j'entre dans la pièce ou je le trouve assoupi sous un livre. Je rigole légèrement en m'avançant et je dépose le plateau sur la table de chevet avant d'écarter le livre timidement tout en m'installant sur le rebord du lit :

"Hasaki ... Réveille-toi ... Tu vas attraper froid à dormir comme ça ..."

Froid froid ... J'avais pourtant bien des idées pour lui donner chaud ... Je rougis brutalement à cette pensée. L'une de mes mains se glisse entre les siennes pour tenter de le réveiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 21:10


Bercé par Tsukuyomi, déesse de la lune, je dormais à point fermé, ayant un sommeil court mais profond. Réparateur et pourtant, je sortis de cet état de léthargie par une douce présence qui me réchauffait les mains et une odeur délicieuse. Serait-ce ce genre de rêves que l’on fait dans un rêve ? Cela y ressemblait. Sauf que ce ne fut pas le cas, mes yeux s’ouvrirent doucement pour se plonger dans la réincarnation d’Izanami. Clignant des yeux, je remarquais que ce n’était nullement ça, c’était une mortelle que je connaissais bien. Reprenant conscience doucement, j’observais la pièce, me mettant doucement assit en tailleur. Mon élève c’était habillée de nouveau de cette jolie robe. Elle avait même confectionné un gâteau, je souriais doucement. Sans dire d’autres mots, légèrement gêné en me rappelant les évènements de tout à l’heure. Je pris le gâteau et mangeai un morceau doucement, avant de reposer le reste dans l’assiette pour ne pas manger tout d’un coup et pour la complimenter, un léger sourire aux lèvres.

    Merci. Il est vraiment bon. Je te laisserais la confection des gâteaux si tu veux, c’est mon point faible en cuisine.


Je finissais le gâteau. Regardant l’heure sur l’horloge de la chambre, il n’était apparemment pas l’heure encore du dîner. Je réfléchissais et vue qu’elle m’avait tout de même apporté un gâteau et empêché d’attraper froid à dormir sans être couvert, il fallait que je lui rende la pareil. Je ne savais que dire, mais apparemment, elle était venue pour me parler, elle. Je restais assis et je l'observais droit dans les yeux, interrogateur. Les souvenirs d'avant mon sommeil me revinrent. Ses paroles, et sa tenue à ce moment-là me firent battre mon cœur d'une drôle de manière. Serais-je malade ? Surement. En tout cas, je n'espérais pas que ce soit ce que je pensais et puis, quel mal y a-t-il donc à part le risque de perdre un être cher ? Cela en vaudrait surement la peine selon la personne en face. Je n'osais y penser, mais peut-être cela en vaudrait la peine pour cette jeune femme. Je m'arrêtais ensuite sur ce que je venais de voir d'Osore. Un magnifique médaillon, nouveau dans sa parure venait embellir un cou fin et élégant pour la chaine qui laissait prolonger jusqu'à sa poitrine avec ce qu'il faut où il faut, prônant ainsi ce petit bijou, surement de famille. Contraste parfait avec ce masque sombre et dur qui me glaçait presque le sang mais dont je commençais, bien malheureusement, à m'y habituer. Je décidais tout de même de garder le silence afin de laisser s'exprimer la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 22:38

Je l'observais en silence, sans rien dire pendant qu'il dégustait mon gâteau. C'était gênant et à la fois agréable, aussi, je ne disais rien m'installant un peu mieux sur le rebord de son lit, me rapprochant presque s'en m'en rendre compte de lui. Lorsqu'il me complimentait sur mon gâteau, je souriais en lui retirant son assiette avant de me pencher un peu vers lui :

"Je voulais m'excuser pour tout à l'heure Hasaki ..."

Je détournais les yeux, légèrement rouge :

"Je me suis laissée emporté par le fait de me retrouver une nouvelle fois ... Aussi vulnérable à vos yeux ... Cela ne me plait guère !"

Voilà que je fixais le sol de façon honteuse avant d'avouer :

"C'est la première fois que je me retrouve en dehors de chez moi ... Mais pas seule ... Enfin, je veux dire, vivre quelques jours avec quelqu'un d'autre que mon père et j'avoue que ça me perturbe un peu ..."

Puis nouveau regard en sa direction :

"Je sais que le fait d'être mon sensei vous bloque sans doute un peu à cause de tout ce qui risque de ressortir de cela mais ..."

J'avais finalement posé ma main sur son visage :

"Je vous apprécie beaucoup sensei ... Vraiment beaucoup ..."

Voilà, je l'avais dit et c'était un vrai soulagement, pourtant, il semblait me manque quelques choses dans ces paroles, je ne sais pas vraiment quoi. Devais-je l'embrasser ou non ? C'était gênant comme situation, allait-il me repousser si je tentais ? Je ne savais pas et je ne pouvais m'empêcher de l'observer jusqu'à remarquer ce minuscule bout de chocolat au coin de sa lèvre :

"Oh ... Attendez !"

Une nouvelle fois, je m'approchais irrémédiablement de lui jusqu'à porter ma main à son visage, passant délicatement mon doigt sur le coin de ses lèvres pour effacer le chocolat avant de lui montrer d'un air rieur :

"Voilà, c'est parti !"

Et puis l'air de rien, je mettais mon doigt dans ma bouche pour finir de savourer le chocolat avant de rougir de mon geste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 23:35


Électrochoc. Principe fondamental qui veut que le cœur sursaute violemment et donne l’impression d’un arrêt cardiaque. En soit c’est une sorte de choc violent qu’on subit. Peut parfois causer de lourds traumatismes ou des chocs physiques à court ou longs termes. Les yeux sont alors écarquillés de valeurs à peut près exacte, parallèlement au souffle coupé du sujet. Si trop violent ou durée trop longue, le sujet peut s’évanouir ou perdre connaissance, en soit la même chose mais scientifiquement différent. Il existe une légende comme quoi un dieu aurait subit un électrochoc et aurait donné ainsi naissance à trois démons, un de foudre, un d’éclair et un d’électricité. Bon nous nous écartons du sujet. Ce phénomène fort paradoxal permet au sujet de se remettre en question, de se poser une centaine de questions et voir d’y répondre durant le laps de temps de l’effet, en gros. Enfin bien sur si le sujet reste en vie. Un éclair luminescent intellectuel apparait parfois, à de rares occasions surtout quand le phénomène et provoqué par un geste, par une vision, par un acte d’autrui.

Quel rapport avec moi ? C’est exactement ce qui m’arriva en cette fin de journée d’hiver, un je sais pas quel jour, de je sais pas quel mois. Une jeune femme tenta l’impossible, briser la barrière invisible plus solide encore que la protection de Kumo que j’avais faite actualiser. Sans succès jusque là mais quelques brèches c’était disséminés par-ci et par-là. Ce fut un diabolique combo wombo que je dus subir ce soir-là. Les paroles d’une jeune femme rougissante provoquant un léger étourdissement et pour finir un électrochoc d’une rare violence, même les assauts de mes ennemis ne m’ont jamais autant secoué dans ma jeune vie. Elle prit un morceau de chocolat minuscule dont je n’étais pas conscient sur le bord de mes lèvres de son doigt doux et délicat pour le mettre tout droit dans sa bouche et rougir une nouvelle fois. Techniquement, cela s’appel un baiser indirecte. Paf, boom, pif, déclique, électrochoc, foudroiement, tout ces petits trucs sympathique. Je me saisissais donc furtivement d’un bout de chocolat que je mis sur mon index droit et sans crier garder, sans prévenir qui que se soit, même moi. Je le déposai sur la face des lèvres de ma cible qui subit un one shoot, encore souriante et rougissante à sa petite mise en scène. Je pris donc mon élan fabuleux, m’avançant prodigieusement, tel un athlète des jeux mondiaux templiques. M’avançant alors, calme, sérieux, observateur pour ne pas changer. J’allais donc oui vous l’aurez deviné, attraper le chocolat sur ses lèvres avec ma propre bouche. Je prenais grand soin d’enlever toute trace de chocolat lorsque le contact eu lieu. Reculant doucement, laissant réagir la proie, je désirais tout de même m’exprimer, le rouge me montant aux joues de façon visible.

    Je pense qu’il se pose un soucis… Je crains que je ressente les mêmes sentiments pour toi…


Mes yeux brillaient de passions et mon cœur battait tellement que j’avais du mal presque à respirer, que je croyais qu’un arrêt cardiaque allait m’atteindre. Tout cela, cette illumination, cette révélation n’aurait jamais eu lieu si elle n’avait pas fait ce combo dévastateur et révélateur et à la vue de ces lèvres qui m’avaient volés le chocolat sur les miennes, je n’avais pu résister à la terrible envie de faire pareil mais d’une autre façon. Bien plus expressive et surement bien plus expéditive. Je prendrais surement plus tard conscience réellement de mon geste, moi son sensei, je vais de l’embrasser doucement, tendrement, dans le but mesquin de reprendre le chocolat que j’avais préalablement déposé. Mes yeux la dévorait littéralement, c’était presque cannibal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Lun 13 Oct 2014 - 23:52

Je n'ai presque pas le temps de réagir, toujours gênée par la situation qui se déroule entre nous, je sens soudain son doigt se poser sur mes lèvres, puis l'odeur douce du chocolat et enfin ... Son haleine si proche de moi. Il me vole un baiser. Je rougis de plus belle prenant cette fois-ci une véritable couleur écarlate, mais je ne le repousse pas. Je vais presque jusqu'à fermer les yeux durant la seconde ou ça dure avant de le regarder rougissante toujours alors qu'il m'avoue que cette impression, ces sentiments semblent partagés. Ça me fait bizarre, car c'est réellement la première fois que j'ai l'impression de ressentir cela. Je lui souris et finalement, je ne lui laisse même pas finir sa phrase que je me suis déjà penchée en avant pour l'embrasser cette fois-ci, mais de façon beaucoup plus instinctive et passionnée.

Un baiser plus sauvage qui m'en fait presque perdre le souffle, pourtant, lorsque je me séparer enfin de ses douces lèvres, j'ai la respiration haletante, les yeux brillants et je ne peux m'empêcher de me saisir de ses mains pour rallonger notre contact physique.

Je souffle de contentement avant de venir caresser son visage délicatement, écartant une mèche de cheveux rebelle avant de :

"Excuse-moi ... J'ai encore des réflexes trop instinctifs ... C'est nouveau pour moi, il faut que j'apprenne à me contrôler ..."

Bien que dans le cas présent, je ne suis pas vraiment sûre que ça le dérange. Je redresse alors légèrement la tête, le regardant une nouvelle fois :

"Ce petit voyage initiatique risque d'être plus intéressant que prévus, il me semble ..."

Je lui touche le bout du nez en disant cela. C'est drôle, mais malgré tout le temps que nous avons pensé ensemble depuis qu'il est devenu mon maître, je me rends compte que j'ai enfin la possibilité d'exécuter mon désir, de pouvoir l'examiner tout mon saoul, sous toutes ses coutures ... Du moins, je crois que j'ai le droit à présent ... Et puis on doit faire quoi ensuite ? Aurais-je le droit de me lover dans ses bras ? De réclamer plus encore ? Comme une vraie fille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Mar 14 Oct 2014 - 19:55


Je l’observais ou plus exactement, je la dévorais du regard, passionnément bien entendu. Quelle beauté se plaçait donc face à moi. Je décidais d’écarter doucement le plateau avant de l’attirer dans un piège mortel, celui de la sentir près de moi avec ce désir fou de ne pas vouloir la lâcher ne serait-ce qu’une seule seconde. La regardant d’en haut, je ne voyais malheureusement que son masque sur son visage, celui-ci même dont je m’étais fait une habitude quelques heures auparavant et dont j’avais du mal à supporter la vue. Je ne pouvais retenir ce qui m’animait en tant qu’homme et j’ouvris donc la bouche pour m’exprimer doucement, tendrement, bien différent du sensei que je lui montrais d’habitude.

    Maintenant que nous en sommes là, j’aimerais te poser une question qui me taraude l’esprit. Je sais très bien que je ne peux me permettre de te demander d’enlever ce masque qui est si important, qui fait partit de toi, mais j’aimerais, si tu le veux bien, savoir pourquoi portes-tu ce masque constamment ? Pourrais-je un jour admirer le visage qu’est le tien ?


Je l’embrassais doucement de nouveau, souriant mais sérieux dans chacune des mes paroles. Je ne lui avais pas lâché ses mains depuis qu’elle m’avait attrapé les miennes. Je la serrais également dans mes bras, je remarquais alors la chaleur qu’elle dégageait ou était-ce moi qui avait chaud du fait de mon cœur qui battait à folle allure. Dans tous les cas, je me tenais près d’elle, contre elle pour lui montrer de manière rassurante ma présence et que par ce geste, qu’elle réponde ou pas à ma question ne l’enlèverait pas de mon étreinte. Comme elle l’a si bien dit, ce voyage au village Seki ne fut pas simplement une bonne occasion pour l’entrainer, mais une occasion dont je n’avais nullement pensé, de nous rapprocher. Pour être proche, nous l’étions en cet instant. Je devenais des plus intéressé sur sa vie, son passé, son futur, son entourage, sa façon de penser. Bien plus encore que lorsque j’étais que le sensei qui l’entrainait et qui veillait sur elle. J’étais maintenant devenue bien plus à ses yeux et elle était devenue bien plus à mes yeux qu’une simple élève. Je voulais tout connaitre, tout savoir et tout voir d’elle à tel point que son masque me perturbait réellement et que j’aimerais la voir elle, cette jeune femme dont j’étais tombé amoureux. Finalement, comme tout devait avoir un retour juste et égal, elle devait savoir qu'elle pouvait me poser des questions elle aussi et qu'elle était pour moi désormais celle que je chérissais le plus dans ce bas monde.

    Si tu as la moindre question en retour, pose-là. Je suis tout ouïe et tout à toi maintenant, écoute simplement ton cœur.


Laissant planer ainsi les sous-entendus par centaine. Je connaissais les difficultés de cette personne pour les liens sociaux et vu que j'étais apparemment son premier amis proche, nul doute que j'étais son premier compagnon. Je la guidais donc par mes paroles et libérant ses mains des miennes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Mar 14 Oct 2014 - 21:16

Les yeux rivés sur son visage alors qu'il m'attirait contre lui, c'est presque naturellement que je me lovais dans ses bras, éprouvant cette sensation à la fois nouvelle et agréable, mais aussi comme quelques choses de déjà vue ... Je me perdais contre son torse, écoutant les battements de son corps sans délier ma main de ma sienne. Il battait vite ... Aussi vite que le mien. C'était vraiment étrange comme sensation, mais tellement agréable que je n'aurais bougée pour rien au monde. Pour une fois dans ma vie, je renonçais aux entraînements du corps, je profitais du plaisir de ne rien faire et de se laisser aller. Je me laissais aller ... Entre baiser, cajolerie et relaxation, j'étais presque entièrement comblé par ce nouveau ressentiment. Était-ce ça l'amour ? Je n'en savais rien réellement, mais s'étais le paradis.

Il voulait discuter et moi aussi, j'avais envie de parler, de lui confier des choses, mon visage à nouveau si proche du sien, je posais une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes avant qu'il ne me pose sa question ... Question qui me plongea dans l'embarras, j'avais besoin de quelques secondes pour y réfléchir ... Quelques secondes ou mon regard resta vague, perdue dans un autre monde jusqu'à ce qu'enfin, je glisse entre ses jambes le tirant dans mon dos pour qu'il m'enveloppe dans ses bras avant de murmurer à son oreille sensuellement :

"Je vais te confier mon plus grand secret Hasaki ... Mais tu ne devras en parler à personne ..."

Timidement alors, je me saisissais de ses mains, les posant autour de ma taille pour qu'il m'enveloppe et se rapproche un peu plus de moi avant de me saisir du médaillon que je portais autour du cou et de l'ouvrir. Il contenait deux choses. Une mèche de cheveux en tout point similaire aux miens et un portrait d'une très belle femme ...

"C'est ... C'était maman ..."

Je tournais alors timidement le regard vers lui :

"Ça s'est passé il y a douze ans maintenant ... Maman est sortie dans la forêt pour ramasser des ... Champignons. Elle a fait une mauvaise rencontre ... Elle était trop belle ... "

La suite, on la devine aisément :

"Mon père n'a jamais pu se le pardonner ... Il n'a jamais réellement réussi à faire son deuil ... Lorsque j'eus dix ans pourtant, il eut comme une révélation ... T'après lui je ressemble trop à maman ... Il a voulu le protéger depuis tout ce temps ... C'est pour ça que je cache mon visage ..."

J'avais rougi en disant cela et je me blottissais contre son cou pour me cacher :

"Pour me protéger... Je ne lui ai jamais désobéi sur ce point ... Un peu plus sur celui m'interdisant de sortir de la maison pour faire autre chose que m'entraîner ..."

J'avais redressé un peu le regard en disant cela et redressant ses mains sur ma poitrine, je l'invitais à déboutonner les boutons de ma robe timidement pour pouvoir lui montrer un autre secret... J'attendais qu'il m'ôte le tissu le couvrant :

"Tu n'as jamais remarqué qu'une partie de mon dos était couverte de chakra Seki ..."

La raison à tout cela ? J'attendais qu'il approuve avant de m'avancer un peu dans le lit, lui exposant mon dos et mon bassin avant de dégrafer timidement l'agrafe de mon soutien-gorge pour lui exposer ma peau nue. Alors, je levais le voile de chakra qui dissimulait un impressionnant tatouage sur presque l'ensemble de la partie droite de mon dos. Un visage de femme ... Celui de ma mère, mi-squelette, mi-humaine ... Je gardais les mains fermement croisées contre ma poitrine pour éviter que le bout de tissu ne m'échappe et ne pas non plus en dévoiler trop :

"Je l'ai commencé il y a plus d'un an à présent ... Pour mes dix-huit ans ... Mais père ne sait rien et il y a encore du boulot ..."

Je ne pouvais pas me faire tatouer quelques choses d'aussi gros en une seule fois, c'était clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Mar 14 Oct 2014 - 22:44


Dévoilement. Acte que l’on fait quand l’on partage une partie de sa vie que l’on cachait jusque-là. En gros, le sujet souvent par confiance se dévoile auprès d’autrui, régulièrement un ou une être cher. Bon passons, ne rentrons pas de nouveau dans un débat tournant autour d’un terme qui me concerne. Elle se blottit dans mes bras avant de me montrer son dos et de me guider vers sa poitrine pour lui déboutonner sa robe, ce que je fis délicatement, attendant patiemment la suite des évènements. Ce qu’elle me révéla me surprit et me remplit d’admiration. Cela en plus de l’explication sur le décès de sa mère. Maintenant, je m’en souviens. Pourtant jeune, j’étais vif d’esprit déjà à cet âge là et j’avais entendu dire qu’il y avait eu un drame dans les montagnes, non loin du village. Vu que les morts à part pour la guerre étaient rares, je me suis renseigné lorsque je suis rentré au post de chef de clan, mais jamais je n’aurais fais le lien entre elles.

    Il est magnifique, tout comme toi Osore…


M’avançant telle une ombre, je l’embrassais sur le nuque, lui caressant le dos de ma main libre pour l’étreindre par la suite et l’embrasser sur sa joue droite tendrement. Je la gardait blottis contre moi pour ne pas qu’elle ai froid et pour la rassurer, s’en suivit quelques mots susurrés à l’oreille.

    Je pense que je peux comprendre maintenant. Suis-je un danger pour toi ? Je ne pense pas que tu le contrariais si tu dévoilais le visage qui est le tien à celui à qui tu as offert ton amour et qui te le rend volontiers.


Un nouveau baiser tendre sur sa joue, mon bras toujours autour de sa taille.

    J’aimerais être avec toi lorsque tu iras continuer ton tatouage, si tu veux bien.


Encore un, plus long et blottissant ma tête légèrement sur son épaule, la serrant légèrement plus fort.

    Tu peux être sur, que tu es en sûreté avec moi, je te le promets. Personne ne posera jamais les doigts sur toi ou ton visage. Tu es bien trop précieuse à mes yeux, mais je ne doute pas de ta force, c’est d’ailleurs pour cela que nous profiterons d’être ici pour continuer notre entrainement, n’est-ce pas ?


Dis-je avec un léger rire taquin. J’aimais bien plaisanter lorsque j’étais accompagné d’amis ou de gens de confiance. Cela faisait donc longtemps que ce ne m’était pas arrivé. J’attendais sa réaction avec patience, n’ayant aucunement envie de bouger et ce seront surement le bruit de nos estomacs qui viendront nous trainer hors de cette chambre pour se nourrir.


Dernière édition par Seki Hasaki le Mer 15 Oct 2014 - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Mar 14 Oct 2014 - 23:03

Des frissons me parcourent lorsqu'il caresse ma peau et pourtant, je finis par me laisser aller dans ses bras sans relâcher l'étreinte sur ma poitrine. J'accepte ses baisers, sa proposition d'un petit hochement de tête et j'écoute ses paroles sans rien dire, me contentant de l'observer avant de lui demander timidement :

"Tu peux me le rattacher !"

Bah oui, c'est pas très pratique pour se mouvoir de devoir maintenir l'un des seuls bouts de tissus qui nous sépare encore.

Pourtant, dès lorsqu'il s'est exécuté, je me met en angle droit par rapport à sa position et je l'enserre dans ses bras pour le câliner. Il a eut une requête ... Suis-je vraiment prête à lui laisser ce droit ? Ce pouvoir sur moi ... J'hésite encore un peu, j'ai sans doute besoin de plus de temps ...

"Je ... Je ne me sens pas encore prête, mais ... Je peux faire quelques choses pour te faire patienter !"

Ma main remonte doucement sur ses paupières et je l'oblige à pencher la tête vers moi pour l'embrasser une dernière fois :

"Ferme les yeux ..."

J'attends qu'il s'exécute et je retire timidement mon masque avant de porter mes mains à son visage. Une façon connu des aveugles pour décrypter les traits physiques d'un autre. Je le laisse parcourir doucement ce dernier avant de reformer l'opercule de chakra sur mon visage avant de reprendre ses mains dans les miennes.

Je souris timidement et l'air de rien, je deviens presque joueuse lorsqu'il me demande si nous continuerons l'entraînement. Je le fais alors basculer sur le lit et je m'installe à califourchon sur son corps avant de ramper jusqu'à son visage tel un prédateur :

"Je suis quelqu'un de très physique tu as déjà du le remarquer ..."

Mon visage est tellement proche du sien à cet instant là :

"Je ne renoncerai pas à l'entraînement que tu m'as promis ... Par contre ..."

Mes lèvres effleures les siennes :

"Il y a bien des façons de s'entraîner, je suis sûre qu'on peut en explorer des nouvelles tous les deux ..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Mer 15 Oct 2014 - 19:50


La gardant dans mes bras, elle me fit l’aveu qu’elle n’était pas prête de se confier à moi, tout du moins pour cette partit de son corps. Par contre, elle me fit l’énorme privilège de me laisser toucher ce visage qui était d’habitude sous un masque. Le contour de ses yeux, de fins sourcils, un nez plus petit que le mien. Je profitais réellement de ce moment, lui souriant, yeux clos pour lui toucher ce fruit défendu. Elle en possédait en tant que femme de quelques autres, surement même moins important que son visage. Lorsque j’ouvris les yeux de nouveaux, elle avait remit son masque, mais je l’embrassais de nouveau, heureux. Heureux d’avoir accédé à quelque chose de très secret pour elle, d’avoir touché cet endroit dont je fus le premier au monde à y accéder. Heureux également d’être là avec elle, de vivre ça, de connaitre l’amour avec une personne qui était devenu au fil des semaines plus qu’importante à mon cœur.

    Je te remercie Osore, je m'en satisfais amplement. Prends le temps qu'il te faudra pour le montrer, tu as tout ton temps.


C'était faux en soit, un ninja n'a pas tout son temps mais mon post de conseiller influencerait surement les missions confiés à cette demoiselle qui se tenait près de moi et surement d'autres choses, comme lui confier la sûreté du village Seki ou des civils en cas d'attaques, des choses comme ça, enfin ce n'était pas le sujet. Elle se mit alors à califourchon sur mon torse après m’avoir allongé sur mon futon. Je la regardais avec patience et un sourire joueur apparut sur mon visage.

    Ah bon, tu es physique ? Je n’avais pas remarqué.


Dis-je d’un air taquin pour poursuivre, toujours avec la même expression.

    Pourquoi ne pas changer les rôles pour une fois ? Enlevons cette pancarte de l’élève et de son sensei pour ce soir. Que désirez-vous qu’on fasse, sensei ?


Dis-je alors amusé par mes propos. Ce serait sympa de changer la donne pour une fois. Je la regardais, l’observais, pour changer. Mon sourire s’effaça pour revenir au visage sérieux et amoureux que j’ai depuis quelques minutes déjà. Les heures pouvaient passer, mais c’était l’instant présent qui comptait pour moi pour le moment et je voulais en profiter un maximum, qui sait comment j’agirais demain ou dans les jours prochains en prenant conscience du risque qu’elle cours à être la compagne d’un homme important de Kumo. Nous n’y étions pas, je la tenais par la taille avant de me courber le dos pour lui déposer un long et tendre baiser pour me remettre sur le dos ensuite, sans la quitter des yeux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 204
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Mer 15 Oct 2014 - 20:07

Voilà donc monsieur qui inversait les rôles. J'allais répliquer quelques choses, mais il ne m'en donna pas le temps, car il venait de plaquer une nouvelle fois ses lèvres contre les miennes. Un geste qui me fit automatiquement enrouler mes bras autour de son cou alors qu'il rebasculait en arrière. Tellement désirable comme comportement, je riais contre ses délicieuses lippes, passant ma langue sur ses dernières d'un air taquin avant d'embrasser le bout de son nez en rigolant :

"Tu me donnes trop de pouvoir ... Donne-moi une cravache et des cuirs et je ferais de toi mon étalon sauvage ..."

Nouveau rire en disant cela, même si pour le coup, je rigolais à peine ... Juste un tout petit peu. Ma tête se reposa sur son torse et mes yeux amplis de désir ne cessaient de l'admirer alors que mes doigts eux, se faisaient naturellement baladeur ... Remontant doucement le long de son vêtement jusqu'à déboutonner un à un les boutons de son haut pour aller me laisser titiller la peau de son torse. J'écartais doucement le tissu pour poser ma main sur l'un de ses pectoraux en poussant finalement un soupir de soulagement et de contentement :

"Tu as chaud dit donc ... Ton corps est bouillant !"

Je me redressais un peu alors, m'appuyant sur mon coude pour mieux le voir. Un sourire taquin au visage, j'écartais doucement le vêtement jusqu'à le retirer complètement afin de pouvoir l'observer tout mon saoul :

"C'est moi qui te donne aussi chaud ?" Murmurais-je à son oreille avant de me pencher doucement sous cette dernière pour en mordiller le lobe avant d'aller lui dévorer le cou.

L'une de mes mains se faisait pourtant véritablement baladeuse. Une exploratrice en pleine zone vierge, je ne parvenais pas à contrôler la descente inexpliquée de cette dernière vers des profondeurs inconnues. Qui aurait pu à cet instant-là, dire que je n'étais qu'une débutante ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Général du Satoru
Messages : 760
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Session au village Seki [Osore] Mer 15 Oct 2014 - 21:47


Elle opta pour la taquinerie, l’enlacement, le contact rapproché avant de débuter les choses sérieuses. Cela commença par déboutonner la chemise qui couvrait mon cœur ce soir-là. Lorsque je me trouvais à l’intérieur, je préférais nettement porter des vêtements bien plus léger et sympa, j’avais plutôt bien. Elle fit rapidement enlevé par un doigté d’experte qui pourtant devait être une débutante. Elle me fit une remarque sur ma chaleur corporel après avoir caressé mon torse nue. Je souriais à sa remarque et j’y répondais.

    C’est bizarre, d’habitude, je suis du genre congélateur, mais mon cœur qui bat aussi vite et toi bouillote vivante collé à moi a du me réchauffer. D’ailleurs tu n’as pas trop chaud ainsi ?


Ma remarque s’accompagna parfaitement du regard taquin que je lui lançais. Elle se pencha sur moi pour me mordiller le lobe de l’oreille, telle une prédatrice et me dévora le cou de ses lèvres pulpeuses ce qui me donna un coup de chaud supplémentaire, surtout avec la distance qui nous séparait actuellement. C’est alors que mes bras se glissèrent derrière son dos afin de déboutonner ce soutien-gorge que j’avais su parfaitement rattacher un moment plus tôt et commenter mon geste.

    Soyons à égalité.


Après tout, j’étais torse nue moi-même, pourquoi pas elle ? Oui bon on me dira que ce n’est pas la même chose entre une femme et un homme, mais moi j’appelle ça du favoritisme ou du sexisme. Quelle idée d’apporter un culte de la pudeur à la poitrine des femmes. En tout cas, j’étais bien décidé à la mettre à égalité au niveau déshabillage avec moi. Sauf qu’elle avait son corps tellement près que je ne verrais rien, mais à quoi bon, cela n’est pas l’intérêt, l’intérêt c’est d’être avec l’être aimé et de passer un bon moment. L’une de ses mains se fit baladeuse et entreprenante, voyageant vers le sud plutôt que vers le nord. Je décidais donc de la laisser faire, explorer le pôle sud lui déposant des baisers à mon tour et remonter jusqu’à ses lèvres en un bon agile. Mes bras quant à eux étaient toujours autour d’elle, dans son dos et une des mains lui caressa doucement ce dernier de bas en haut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Session au village Seki [Osore]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni :: Montagnes de Kaminari no Kuni-