N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Balade digestive [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Balade digestive [Libre] Jeu 16 Oct 2014 - 16:45

Ce soir là Mikami avait mangé tôt, non pas parce qu'il souhaitait garder du temps devant lui pour visiter le Shozaichi, mais parce que l'envie lui prit à ce moment là. Alors il s'était arrêté dans un petit restaurant. Son premier repas cuisiné, servi avec des couverts et une assiette depuis qu'il se réveilla de son coma ou on ne sait quel autre genre de sommeil obstruant à sa mémoire la partie de sa vie qui le précédait. Jusque là il n'avait que chassé et cueilli, allumé des feux et galéré. Mais il avait respiré la vie à plein poumon malgré les tourments qui lui secouaient la boîte crânienne.
Ce jour étant son premier jour au shûkai, il n'avait pas de monnaie sur lui - on n'a pas besoin d'argent quand on vit dans la nature - mais le chef lui avait fait grâce de ce repas, voyant qu'il était shinobi, affamé, et dépouillé. Oui, il y a encore beaucoup de gens compréhensibles et encore ouverts au partage au sein du peuple, malgré tout ce que l'on peut cracher sur ce bas monde.

Néanmoins, il pouvait voir de tout en fendant lentement la foule éparse, mais qui peut être apte à juger du comportement de chacun dans l'instant alors que l'on ne sait rien de la vie privée du principal intéressé, ni même de ses motivations profondes et de son histoire personnelle, de ses ressentis, ses peurs, et ses envies... Dur de se faire une idée sur le fonctionnement du Monde quand on n'en connait qu'une infime partie. Et puis allez savoir ce qui se trame dans les arcanes du pouvoir, on en serait peut-être écœurés car non, personne n'est parfait.

Bref, voilà un aperçu de ce qui peut virevolter entre les neurones du jeune ninja à peu près à n'importe quel moment de la journée. Puis il en eu marre, et toujours en train de marcher il leva la tête sur les rempart le surplombant lui et le pâté de maison qui l'en séparait. Au dessus de sa délimitation avec le ciel, on ne voyait que les couleurs orangeâtres du crépuscule, tandis que ses lueurs se déposaient sur les toits des bâtisses plus au centre de la capitale. Il n'y avait pas un pet de vent et tout était calme, l'atmosphère se faisait propice à une découverte des lieux alors que chacun quittait son lieu de travail pour aller s'occuper de sa famille. Mikami planait au milieu de tout ça, l'air pensif, balançant ses pupilles jaunes d'une rue à l'autre et bifurquant de temps en temps, au hasard.

Peu importe où il finirait par tomber, il partait en exploration alors que tout le monde vaquait à sa triste routine. Et puis il n'avait pas peur de se perdre, les remparts sont des points de repères assez voyants ; mais encore, ce n'est pas parce que l'on sait retrouver tous les jours le chemin de son domicile que l'on ne s'y est pas perdu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Balade digestive [Libre] Lun 3 Nov 2014 - 10:43

L'étau formé par les murs des bâtisses s'était resserré sur lui comme l'intérieur d'un verre évasé dont le niveau de l'alcool redescendait. L'on en voyait beaucoup autour de lui, tous surplombés d'une personne à l'état d'euphorie encore modéré. À en juger par les enseignes environnantes, Mikami s'était approché du centre-ville mais il apercevait déjà les remparts grandir devant lui alors qu'il venait de bifurquer spontanément sur sa gauche. Quoi qu'il en soit il reviendrait, peut-être plus tard dans la nuit pour s'assoir à une de ces tables et dominer à son tour un verre bien rempli. Mais alors qu'il se rapprochait de fenêtres qui laissaient filtrer les lueurs de maisons familiales en plein repas ou début de soirée, plutôt que le vide des commerces éteints et des vitrines toujours allumées, une voix l'interpella depuis une rue perpendiculaire et à peine assez large pour que deux personnes puissent marcher côte à côté.

Allez savoir comment il fut sûr que cette voix fébrile et marquée par les années l'appelait à lui, qui marchait dans une autre rue et laissait son regard onduler de visage en visage. Mais son instinct fit qu'il s'arrêta net, plaquant la plante de ses pieds sur le pavé qui le reliait à son interpellateur et balançant son visage sur le côté comme pour y lancer son regard flegmatique et attentif, dont les yeux jaunes semblaient pénétrer l'allée pour aller y chercher l'émetteur.


    - Oui, c'est bien à toi que je parle. Allons ne t'enferme pas derrière ce voile impassible, je suis sûre qu'au fond de toi tu veux des réponses à tes questions.


C'était le genre de vieille dame au visage serein et bienveillant et aussi grande que pouvait l'être un enfant. Ses yeux étaient cachés derrière les rides de son expression jovial mais elle le fixait du regard sans en changer les traits, connaissant la suite des évènements et l'attendant patiemment. Mikami s'en approcha, sans méfiance mais avec un respect naturel pour les anciens qui lui permettait de prendre du recul sur la scène qui était en train de se jouer.

    - Tu m'as l'air d'être du genre à te poser beaucoup de questions toi... Mais la partie immergée de l'iceberg que retient la violence qui frappe ton doux visage mérite de luire sous le Soleil en toute saison, tu ne crois pas ?


Servait-elle vraiment ce couplet à tout le monde ? Assise sur un modeste tabouret le dos tourné au mur d'une humble demeure, elle incarnait l'image de la vieille dame entre voyante à la boule de cristal et sage gracieux au regard perçant. Cependant ni boule de cristal, ni jeu de carte, ni canne ou autre objet accommodant. Juste un brin de dame, qui retraçait le schéma de l'homme qui veut refaire le monde dont la folie l'a déjà secoué. Mikami avait l'esprit trop complexe pour être ouvert avec un passe-partout aussi simple, mais il rétorqua tout de même ; alors qu'il se tenait en face d'elle à une distance qui donnait l'impression que les regards se situaient à la même hauteur :

    - Les icebergs fondent vite ces derniers temps, donnerai-je l'impression d'être à la dérive ?
    - Non au contraire tu sembles savoir où tu vas, ce sont les voies que tu auras à emprunter qui semblent te poser problème.
    - Et vous allez m'éclaircir la route en m'offrant les réponses dont j'ai tant besoin...
    - Oh je ne prétends pas à ce rôle, et je n'ai jamais dit que je t'apporterai des réponses. De toute façon tu n'aimerais pas qu'on te rende la tâche aussi facile, je me trompe ?


Tous deux avaient lancé leur dernière phrase avec une ironie qui mêlait subtilité et pertinence. Effectivement, le shinobi n'accepterait pas que tout lui soit servi sur un plateau. Même si jusque là il n'avait jamais été servi, la facilité rendait suffisant et la suffisance menait à essayer de contourner les obstacles qui nous rendent plus fort, cherchant ainsi la facilité. Cette situation risque de finir par rattraper celui ou celle qui a choisi ce mode de vie, mais n'est absolument pas adaptée à un ninja. Ainsi la disparition d'un appât pourtant piégé de confort et de facilité éveilla rapidement un réel intérêt pour le jeune homme qui fut aussi interpellé par la façon dont elle avait joué de l'ironie. Mikami comprit une chose. Celle qu'il avait pris pour une diseuse de bonne aventure était en fait une simple vieille femme qui cherchait à discuter avec un être humain peu importe sa classe sociale plutôt qu'avec une façade, partager son expérience de la vie et sa clairvoyance. Alors il s'assit devant elle, en tailleur, dans un sourire léger mais sincère et ouvert et attentif quant à la poursuite de sa rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Balade digestive [Libre] Mer 5 Nov 2014 - 17:48

Femme âgée, diseuse de bonne aventure, menteuse de haute voltige, qu'en importait-il réellement ? Tant que l'on porte son sens critique à la ceinture, il est toujours possible de trancher. L'important étant de rester concentré sur le discours de son vis-à-vis sans se laisser influencer par l'image que l'on pourrait avoir de cette personne. Le reste dépendant des informations en poche, mais Mikami n'en avait aucune sur la personne avec laquelle il discutait ; cependant le contexte de la rencontre était loin d'être approprié à de telles précautions. Cette vieille dame rabougrie n'inspirait en fait que sagesse et piété, mais à ce moment là, elle ne disait mot et semblait aspirée par une époque lointaine. Ses yeux pénétraient à travers les pupilles jaunes du jeune homme tandis que son esprit devait être absent.

En tailleur, le dos basculée en arrière, les bras tendus repoussant le sol humide, le shinobi décida finalement de prendre les devants et réengager la conversation.

«Vous interpellez souvent les passants pour ne pas répondre à leurs questions ?» L'esprit de la vieille femme remonta à la surface au fur et à mesure que son air pensif s'éteignait. À vrai dire, aucun des traits de son visage ne sourcilla, même ses paupières ne bougèrent pas d'un poil. Mais elle était bel et bien de retour parmi les vivants, le flot calme et bienveillant de son phrasé et son inébranlable sourire comme irréfutables témoins.


    - Disons que j'arrête les personnes auxquelles il me paraît important de venir en aide. Pourquoi, tu reconnais avoir des questions à me poser ?
    - J'ai toutes les questions du monde à poser au troisième âge, vous voulez vraiment en supporter le poids toute seule ?
    - Tu serais surpris de constater les réponses que peuvent te donner les enfants, la plupart seront bien plus pertinents que ce qu'un adulte commun peut l'être.
    - L'innocence et la pureté...
    - ... Tu ne te sens pas innocent ?
    ...


Ils parlèrent un moment alors qu'un croissant de lune planait sous le ciel étoilé et jouait à cache-cache entre les ruelles. La vieille femme ne lui avait donné aucune leçon, et n'avait d'ailleurs pas vraiment partagé d'expérience avec son vis-à-vis. Mais elle avait l'art de poser les bonnes questions, si ce n'est les provoquer avec la phrase juste et réfléchie. Il parlait naturellement. C'était une de ces discussions où l'on ne craint pas de retour de flamme après s'être livré, où l'on a pas à trier son verbe, un moment de partage intemporelle tant l'individualisme était devenu commun. Mais elle lisait en lui, chacune de ses phrases le percutaient de par leur justesse et leur précision encore plus que par sa profonde sympathie qui ne l'étonnait plus. Ceci dura toute la nuit, l'astre lunaire eut le temps d'effectuer sa descente et les premiers travailleurs de faire quelques apparitions aux embouchures des ruelles. Les étoiles s'étaient éteintes et les lueurs de l'aube venaient contraster le teint de leurs visages qui n'avaient pas perdu leur vitalité en ces heures passées dans la même position.

    - Décidément jeune homme, tu me rappelles vraiment un de mes proches
    - Ah oui, et qui était-il ?


Elle expira un léger soupire, qui pourtant dura tant l'on sentait qu'il venait de loin, très loin ; à moins que ce ne soit la blessure qui soit profonde.

    - Le soleil ne va pas tarder à faire son apparition, il serait raisonnable que je m'en aille...


Mikami eut un sourire de plaisantin, chose assez exceptionnelle sur son visage scellé d'impassibilité puis il reprit sous un rictus :

    - Je pense qu'il est trop tard pour parler de raison, non ?
    - Approche ta tête.


Elle n'arrêtait pas de sourire, ç'aurait pu être assez bizarre si elle avait été un vieille homme face à une jeune fille ; mais cette petite dame respirait la gentillesse, la sagesse et l'honnêteté. Le shinobi toujours en tailleur s'était redressé en décollant ses paumes du pavé froid, et elle passa une main sur son front, les doigts dans les cheveux. Elle disparut après un sourire amical que formait tout son faciès, des yeux plissés aux rides rayonnantes, dans un souffle de chakra qui explosa en un nuage de fumée. Le ninja assis au sol semblait avoir été paralysé tandis que ses cheveux mi-longs cessaient de se balancer sous le voile de poussière qui retombait ça et là, se déposant sur son épaule jusqu'entre les pavés.

En fait, Mikami ne bougea pas. Un doute persistait. Qui pouvait bien être cette petite dame ? Même le tabouret avait disparu et les premières silhouettes de la famille habitant derrière commençaient à se mouvoir lentement dans la purée de pois matinale, à travers la lumière tamisée échouant sur les fenêtres. Il ne connaissait ni son village, ni son nom, ni son passé sur lequel la brume stagnait, épaisse et immuable. Mais au-delà de ça il y avait le souvenir de cette sensation qu'il éprouva lorsqu'il fut soufflé par le chakra, remontant des tripes à l'œsophage, soulevant l'estomac sur son passage et comme un soupire venant de l'intérieur ayant besoin d'être accompagné de l'air contenu dans les poumons.
Le jeune ninja y repensait alors qu'il s'était remis à marcher entre les murs couverts des dernières ombres de la nuit. Il sauta sur un des toits et s'assit sur le front d'une façade, côté Est.

Début de journée, température normalement fraîche, aube au réveil nonchalant, rayons de soleil encore indécis. Beaucoup de choses à observer. Et tant à apprendre. Le potentiel de ce monde est infini et on se réduit à le mettre à sang. À croire qu'il y finira noyer. C'est ça la meilleure place que l'Homme y a trouvé ? La loi du plus fort... À quand la voie de l'intelligence et de la raison. Sommes nous vraiment soumis à ce schéma là ? À nous de prouver le contraire, c'est peut-être ça notre place ici bas.

Au milieu de tout ça, là où la vie le mène, Mikami laissait ses pieds vaciller et narguer la chute, entre atterrissage brutal et infini surplombant l'horizon dont le brasier lointain nappait de toute sa lueur le paysage, le lointain rivage, et le village qui commençait à s'éveiller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Balade digestive [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-