N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Entretient post-mortem [Samui Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Sam 25 Oct 2014 - 0:55

La journée avait débuté de façon tout à fait ordinaire et s'était prolongée de la même façon. En cette période d'examens, la monotonie et le flottement avaient étendu leur vile influence sur moi en me contraignant à l'inaction : sans Arekushi et Asuka pour partir en mission ou pour simplement les entraîner, ni même opération spéciale à prendre en main en compagnie de l'un des illustres Capitaines qui formaient le Triumvirat, j'étais, de facto, totalement démuni, et mon manque de relations plurielles au sein de la cité se révélait être un vrai handicap.

Il n'y avait eu que l'arrivée du groupe de sunajins, cet après-midi là, pour rompre un peu cette monotonie. Faute de mieux, je m'étais chargé d'exercer les contrôles de routine pour m'assurer qu'aucun danger ne guettait le fief de l'Alliance et avait fait office d'intermédiaire entre Kibô, ses élèves, et l'administration rigoureuse du Shûkai. J'avais accumulé une certaine dose de frustration au passage, incapable d’imposer quelque condition que ce soit et me contentant de subir la hiérarchie, pauvre soldat que j'étais. Plus si pauvre, maintenant que l'argent des missions commençait à rentrer, mais l'idée était là. Je n'appréciais pas les tueries, et pourtant j'y excellais tel un génie dans son laboratoire. J'aurais voulu ne jamais avoir perpétré les crimes dont je m'étais rendu coupable jadis, et pourtant je devais vivre avec tous les jours. Et maintenant, je devais en plus composer avec une forme d'aversion pour le manque de contrôle, que je pouvais constater de plus en plus à mesure que des décisions me filaient sous le nez sans que je puisse y apporter la moindre contribution. Là n'était pas mon devoir, sans aucun doute... Mais il n'en restait pas moins que j'aspirais à ce que cela le devienne. Je voulais plus. Toujours plus. Et ce sentiment là aussi commençait à me faire peur.

Un second événement vint toutefois annihiler ce qui restait de monotonie dans cette journée à présent bien remplie : une convocation, livrée par un soldat affilié au Jôho, qui me sommait de rejoindre le bureau de Yuki Samui dans les plus brefs délais.

La jeune femme en fleur n'était pas rentré depuis bien longtemps et avait eu beaucoup à faire, dernièrement. Sans doute aurait-elle d'ailleurs encore plus à faire lorsque son fiancée lui ferait la surprise de sa présence entre ces murs. Mais je doutais, à la lecture du document bref et succinct, que cette convocation ait quoi que ce soit à voir avec une forme de détente ou de loisir. A priori, l'entretient qu'elle souhaitait avoir avec moi allait d'ailleurs plutôt prendre la forme de l'une de ces énièmes formalités administratives dont elle devait s'occuper en l'absence de plusieurs Capitaines. Pragmatique, je ne pouvais toutefois m'empêcher de me demander ce qui pouvait nécessiter cet entretient et, à la fois par respect pour l'autorité et pour étancher ma curiosité, je me hâtai de rejoindre le bureau de la jeune Samui, en haut du quartier du Palais. En chemin, une seule idée me vint en tête, une idée qui prendrait peut-être plus de sens une fois la conversation entamée.

Arrivé au pied de la porte du bureau, vérifiant la tenu de mon kimono noir, je frappai deux fois d'un coup sec sur la lourde structure en bois sculpté avant de tourner la poignée et d'entrer. C'était la première fois que je pénétrais dans ce bureau-ci. D'innombrables livres trônaient sur autant d'étagères, les tranches et les enluminures parfois anciennes témoignant de la rareté de certains volumes et surtout, Yuki, lieutenant direct du patron des renseignements, m'attendait bel et bien.

« Yuki-fukutaichô, vous m'avez fait demander. Aurait-ce un rapport... avec ce qui s'est passé à Kusa ? »

J'allais vite voir si mon intuition était la bonne ou non.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Sam 25 Oct 2014 - 1:39

À mon arrivée dans mon bureau, quelques heures avant mon entretien ... J'avais été plutôt surprise des changements opérés dans ce dernier. Un cadeau de ma mère et de ma grand-mère apparemment. Allait donc savoir pourquoi. Tout ce qui comptait pour moi était par contre, la richesse et le raffinement qu'elle m'avait apporté dans ce présent et c'est alors que j'étais plongée dans la lecture de l'un des livres de médecines de ma mère que j'entendis quelqu'un toquer à la porte.
Curieuse, je levais le nez en murmurant :


"Entrez ?"


Voilà donc l'homme que je voulais voir depuis mon retour au Shukaï, il y a moins de vingt quatre heures ... Mes yeux perçant se posèrent sur la silhouette de se dernier :


"Installez-vous Yanosah ... Puisque c'est ainsi que vous vous faites appeler désormais ?"


Mon oncle avait été rapide sur le pourquoi du comment l'ancien nukenin avait rejoins nos rangs, mais moi j'avais surtout besoin de voir cela de mes propres yeux, aussi, je fermais le livre et je plongeais mon regard cristallin dans le sien :


"Vous souvenez-vous de moi Seth ?" Demandais-je en employant volontairement le nom qu'il m'avait autrefois donné pour se désigner.


J'avais besoin de tester ma théorie quant au changement inopiné de caractère de cette personne. Un changement aussi brutal de personnalité ne pouvait avoir qu'une cause ... Et elle était médicale, c'était sûr ...
Je me saisissais alors d'un verre à pied rempli d'eau posé sur mon bureau et je faisais lentement tourner ce dernier dans ma main avant de glacer doucement le liquide à l'intérieur :


"Cela vous rappelle-t-il quelques choses ? J'aimerais connaître la cause ... De votre amnésie ? Comment puis-je vous faire confiance également ... Je ne vous demande pas le respect, j'ai juste besoin de savoir ... Qui êtes-vous réellement ?"




Dernière édition par Samui Yuki le Mer 29 Oct 2014 - 17:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Dim 26 Oct 2014 - 0:47

« Euhm, merci... »

J'acceptai dans la foulée son invitation à m'asseoir, m'installant de l'autre côté du bureau sur lequel la jeune Samui venait de fermer un ouvrage et me demandant tout naturellement... Que voulait-elle dire par « maintenant » ? Il m'avait bien semblé qu'elle m'avait reconnu ce jour là, lors de l'assaut sur la colline où Monwa avait perpétré son rituel, mais... Ne connaissait-elle pas mon vrai nom ? Yanosa était-il d'ailleurs mon vrai nom, au final ? Pendant un instant, je doutai, avant de me raviser. Non, c'était sous ce nom là que j'étais connu à Kumo, là où j'avais fait mes premières armes, c'était donc forcément le vrai... mais pourquoi alors remettre cela en doute ? Tout en m'asseyant, je pris une posture faussement décontractée, croisant les jambes en faisant bon usage de l'un des accoudoirs pour m'appuyer sur la droite. Mon regard, toutefois, était soucieux. Soucieux de là où cette conversation allait me mener, bien malgré moi. Et comme de bien entendu, c'était dans le passé qu'elle était destinée à m'entraîner. J'en eux la confirmation lorsque la lieutenante reprit la parole, explicitant le sous-entendu fait auparavant.

« Que-... Seth ? C'est... sous ce nom que vous me connaissez ? »

Seth. Ce nom ne me disait absolument rien. Personne ne m'avait jusque là parlé de ce patronyme et je ne l'avais jamais entendu mentionné autours de moi. Où diable la lieutenante était-elle donc allée chercher ce surnom ? Sûrement quelque part, à vrai dire... Car je doutais fortement que la jeune femme ait conçu ce souvenir de toute pièce à partir de rien. Me prenant machinalement le menton pour creuser la question, je ne pus sur le coup apporter aucune réponse concrète, mais nul doute que Yuki, elle, savait au moins à peu près de quoi il retournait. Je l'observai alors saisir un verre d'eau en faisant tournoyer le liquide à l'intérieur à l'aide de vifs coups de poignets. L'eau, cristalline, se mit alors à se solidifier. Une preuve, s'il en était besoin, que la jeune femme en plein essor faisait bel et bien parti du clan Samui. Kakeshuou, de plusieurs décennies mon aîné et pourtant un formidable compagnon d'arme, en était également un membre émérite.

Mais à ce geste anodin, la lieutenante allait bientôt adjoindre des mots, des mots qui allaient pour de bon ancrer la discussion dans mon passé et ses connexions avec mon présent. Je passai nerveusement ma main sur ma bouche tout en reportant mon regard au cœur du sien, conscient que j'étais tout à fait incapable de fournir des réponses satisfaisantes à ses questions. J'essayai tout de même...

« Haaa... J'aimerais... vraiment pouvoir répondre concrètement à ces questions, fukutaichô, vraiment. Le fait même que vous me connaissiez un autre nom que le mien, ça... je ne saurais pas l'expliquer. Était-ce ce nom que je vous avait donné ? Est-ce que-... Comment dire... J'aurais eu une raison de ne pas vous donner mon vrai nom à l'époque où nous nous sommes connu ? »

Répondre à des questions par des questions. Voilà qui allait nous mener pas très loin du point de départ, si ce n'était nous condamner à l'immobilisme.

« Enfin... mon nom, qu'il soit authentique ou pas, ne va pas résoudre la question de fond je suppose... Car si j'ai perdu la mémoire, je ne pourrais pas vous dire exactement comment, même si la commotion avec laquelle je me suis réveillé m'a donné un indice plutôt solide. Le Hyouton... Je le connais grâce à Kakeshuou-dono, mais... rien ne résonne en particulier en ressentant ce chakra. Je suis pourtant... très sensible à certaines énergies. Certaines sensations me provoquent des vrilles dans le cerveau, donc je suppose... que ça a à voir avec celui que j'étais autrefois.

Mais si vous en doutez, ceci je peux vous l'assurer fukutaichô, vous pouvez avoir confiance en moi. Et je n'ai pas besoin de me rappeler de vous pour que vous ayez droit à mon respect. J'ai... J'ai la chance de pouvoir faire prendre un virage à 180 degrés à mon karma, qui d'après ce qu'on m'a raconté jusqu'ici sur mon compte est plutôt exécrable. Je ne vais pas laisser passer cette chance.
 »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Mer 29 Oct 2014 - 17:38

Le verre toujours entre les mains, je continuais d'observer cet homme qui m'avait fait tant de mal par le passé. Cet homme avec qui je m'étais battue et qui m'aurait sans doute abattue s'il en avait eu le courage. Mais non, désormais, il était un être différent pour moi. Un membre de notre nation que je me devais de considérer comme un égal ... Du moins j'étais certaine que c'est ce que voudrait mon grand-oncle aussi, je finissais par reposer le verre devant moi, laissant la glace redevenir liquide en même temps que je plongeais mon regard bleuté dans celui de l'ex-nukenin :


"C'est effectivement sous ce nom que vous vous êtes présentés la première fois que nous nous sommes rencontrés ... C'était il y a trois ans et j'étais encore une bien frêle jeune fille ..."


Pourquoi disais-je des choses comme ça ? Je n'étais plus frêle désormais ? Je ne savais pas si l'on pouvait vraiment dire cela. Pourtant, je semblais l'avoir mis dans l'embarras et bien vite ses paroles confirmèrent mes pensées. Il était réellement amnésique et je pouvais réparer cela ... Mais était-ce vraiment une solution à envisager.


"Tout ce que je peux vous dire, c'est que l'homme que vous êtes aujourd'hui me semble foncièrement différent de l'homme que vous étiez autre fois ... L'homme qui pas deux fois à tenter de me tuer ... L'homme qui m'a accompagné dans les prisons de Kumo et qui m'a soutenue alors que la mort s'emparait petit à petit de mon esprit ..."


La glace ne lui évoquait rien... Même notre combat où j'étais parvenue à le faire prisonnier, il l'avait oublié. Quelle sensation ça devait être de se réveiller un jour dans un monde et un univers ou tout n'était que mystère. Je ne pouvais que trop bien comprendre son état d'esprit.


"Kakeshuou sama vous tiens en haute estime et je ne sais pourquoi ... Je vais donc calquer ma confiance sur la sienne et vous accordez mon pardon ... Je pourrais vous rendre votre mémoire si vous le désiriez, mais ayant connu votre ancien vous ... Je ne pense pas que cela soit une solution raisonnable ... Je me tiendrais malgré tout à votre disposition si jamais ... L'envie vous gagne ... Pour l'heure, je pense qu'il est temps que nous fassions plus ample connaissance en de bonnes circonstances pour changer !"


Je me raclais alors la gorge en regardant désormais mes mains :


"Je dois me rendre d'ici quelque temps sur la terre de mes ancêtres, au poste avancé du Buki situé à Yuki no Kuni afin d'effectuer une mission de repérage pour le Shukai ... Je serais accompagné par les nouveaux gradés du Joho pour l'occasion et peux être de notre nouveau capitaine, mais cela n'est pas sûr, car je ne sais pas ce que dernier décidera à son retour ... J'aurais cependant besoin ... D'une escorte pour m'aider dans la protection des jeunes ... Cela vous tente-t-il ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Jeu 30 Oct 2014 - 17:33

J'avais parlé, non sans une boule au ventre qui s'était formée au fur et à mesure, mais j'avais réussi à le faire et à énoncer le principal ce qui était, et bien, le principal... Mais j'étais désormais dans l'expectative, et me demandais logiquement si la gradée du Jôhô allait accorder ou non du crédit à ce que je venais de lui dire. Dans ce monde, on avait beau se montrer le plus honnête possible, parfois les gens n'étaient tout simplement pas aptes à vous écouter... En l'occurrence, toutefois, je pus lire la compréhension dans le regard de la Samui. Était-ce dû à son relatif jeune âge ? A sa nature profonde, peut-être ? Le fait même qu'elle m'énonce m'avoir rencontré il y a trois ans de cela m'attira quoi qu'il en soit un frisson. Trois ans... A cette époque, elle devait en effet être encore bien jeune... Qu'avais-je... Qu'est-ce que mon ancien moi avait pu tirer d'une telle rencontre, et pourquoi lui donner ce faux nom... ?

Mais pas le temps de m’appesantir sur des détails, car la lieutenante n'avait pas l'air de vouloir faire de la rétention d'information, pour le coup, bien au contraire. Elle m'annonça ainsi, de façon surprenante, qu'en plus d'avoir tenté de la tuer je l'avais aidé à surmonter une crise au sein même des prisons de Kumo, où elle avait apparemment failli perdre la vie. C'était bien la première fois qu'on faisait état d’une forme d'humanité chez l'homme que j’avais jadis été, ce qui était à la fois agréable... et suscitait chez moi une forme de malaise. L'on s'était en effet bien appliqué à me décrire quel individu abject j'étais au fond de moi, et je m'en étais moi-même convaincu avec le temps. Mais qu'arrivait-il lorsque l'on cédait une bribe de lumière à un bassin d'obscurité ? Le gris était une couleur avec laquelle il était compliqué de prendre des décisions tranchées, dans un sens comme dans l'autre, et j'avais déjà bien assez à gérer sans cela.

Mais Yuki ne semblait pas avoir fini de me mettre dans l'embarras, sciemment ou non, et cela dû se traduire sur mon visage et mon attitude. Je tentai en effet au moins trois fois de reprendre une position « confortable » sur mon siège tout en passant ma main devant ma bouche. Je ne tenais, pour ainsi dire, plus bien en place... Me rendre la mémoire ? C'était une chose possible et réalisable ? Mais pourquoi me proposer cela, à moi ? Pourrais-je en tirer un quelconque bénéfice, ou elle... ? Était-ce elle qui, au fond, aurait aimé revoir le Yanosa d'il y a trois ans ? A l'idée que cela soit possible, je tressaillis et rougis dans le même temps, à la fois hanté par mon propre fantôme et heureux que, potentiellement, au moins une personne le regrette, au moins en partie. Mais vérifier cette hypothèse serait quelque peu hasardeux...

« Que-.. Vous voulez dire que vous pourriez ranimer les cellules mortes de ma mémoire, vous pourriez vraiment faire ça ? Je... Je ne sais pas quoi vous dire, c'est... Bien sûr, même si il n'y a presque que du mauvais à en tirer, peut-être que ça vaudrait le coup de récupérer les miettes de bonté que j'ai laissé derrière moi, mais.. Comment savoir... si ça ne le ramènera pas, Lui.

Je prends... bonne note de votre proposition, fukutaichô, je vais essayer de voir si je peux faire quelque chose de mon côté, placer des gardes-fou, au cas où... pour empêcher le procédé de mal tourner.
 »

Cette perspective nouvelle, ancrée dans le passé, de récupérer mes souvenirs allait me trotter pas mal de temps dans la tête, c'était certain. A voir à quelles conclusions j'arriverai de mon côté... Mais la conversation, heureusement, filait tout à coup droit dans une autre direction. Elle l'avait dit, la lieutenante allait calquer sa confiance envers moi sur celle de Kakeshuou, ce qui n'était pas rien. Et dans la continuité de cette confiance accordée, voilà qu'elle me proposait de prendre part à un voyage vers Yuki no Kuni en tant qu'escorte. Une fonction importante à assumer, et devant laquelle je ne pouvais décemment pas me défiler. Ma présence se justifiait de surcroît par la nature de l'objectif, à savoir un avant-poste du Buki, section dont je faisais à présent parti. Voilà une opportunité de servir une fois de plus une cause juste pour laver mon karma souillé à souhait. Reprenant un peu de contenance en me replaçant bien droit dans mon siège, je répondis donc naturellement par la positive.

« Ce sera un honneur de veiller sur le groupe, Yuki-san. Je veillerai à me tenir au courant des détails pour assurer au mieux notre sécurité à tous durant toute la durée de l'opération. Mais avant tout, merci pour votre confiance. »

Marquant une pause, je repris presque aussitôt, rattrapé par ma curiosité.

« Toutefois si je peux me permettre, quel type de renseignements nécessitent un dispositif aussi chargé ? Yuki no Kuni n'est-il pas déjà sous la juridiction de l'Alliance ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Lun 3 Nov 2014 - 13:08

L'esprit neutre et la tête froide, j'essayais de conserver une expression impassible devant les craintes et les questions de l'ancien nukenin qui semblait perplexe quant à ma proposition, aussi je préférais rectifier immédiatement le tir quand à ma proposition :


"Je peux faire revenir votre passé Yanosah ... J'entends par là les souvenirs cachés dans votre mémoire ..."


Je laissais alors ma phrase en suspend réfléchissant à la meilleure façon de formuler la suite de mon discours avant de reprendre :


"Mais ce n'est pas votre ancien vous que je ramènerais ... Juste des souvenirs que vous serez libre d'interpréter comme bon vous semblent ... Si vous souhaitez conserver votre part de bonté nouvellement acquise, je vous rassure qu'elle ne disparaîtra pas par la manipulation que je peux faire ... Après cette décision vous reviens. Vous savez ou me trouver quand vous serez prêt ou non !"


Je lui souriais pour clôturer cette partie de notre discussion alors que je me saisissais de façon négligente d'une plume pour consigner dans un cahier poser devant mes yeux une information qui me semblait importante tout en écoutant d'une oreille attentive ce que je disais Seth. Je ne pus m'empêcher de lui sourire en lui répondant. Un sourire malicieux alors que je fourrais dans mon tiroir pour en tirer un rouleau de parchemin. Je le gardais quelques secondes en main :


"Yuki no Kuni est bien sous notre juridiction et j'affectionne particulière ce pays cependant ... Ce n'est pas notre destination finale ..."


De déplier alors le rouleau de parchemin pour exposer une carte de Mizu no Kuni. Propre et détaillée en apparence, elle comportait de très nombreuse indication écrite à la plume. La même plume que je tenais entre mes mains :


"Voici notre destination finale ... Il est temps de reprendre sous notre juridiction le pays de l'eau ... Mon pays ! C'est un point important dans notre alliance et je compte y faire installer le poste central du Johô en finalité, si j'arrive à convaincre nos dirigeants. C'est une plateforme intéressante et très importante pour nos fonctions dans le Johô ... Nous ne pourrons pas être surveillés aussi facilement qu'ici au pays de la terre."


Je notais alors quelques trucs sur la carte en murmurant :


"Nous sommes actuellement en position amicale envers toutes les grandes nations ... Mais comme le dit l'adage ... Méfie-toi de tes ennemies, mais méfie toi encore plus de tes amis ! Je préfère prévenir que guérir"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Mar 4 Nov 2014 - 9:58

J'avais naturellement émis mes réserves quant à la restauration de ma mémoire, sans doute trop frileux à l'idée de courir le moindre risque de voir rappliquer mon ancien moi au galop sans avoir mon mot à dire. Mais, la lieutenante du Jôhô apporta vite une nuance importante à l'équation, une nuance qui allait changer l'approche de cette restauration. Ce n'était en effet aucunement ma personnalité passée qui serait revitalisée, seulement mes souvenirs. Une série d'images mentales, de sensations, qui me seraient ramenées sur un plateau dont je pourrais disposer à ma guise. Bien sûr, la perspective de me souvenir de certaines choses en particulier me terrifiait, au fond, mais j'étais déjà presque tout autant noué de l'intérieur quand je pensais vaguement aux crimes que j'avais commis sans pour autant pouvoir me les figurer dans le détail. Savoir exactement ce que j'avais fait, qui j'avais rencontré et à qui j'étais redevable d'une quelconque façon, savoir tout cela valait bien la peine de souffrir de quelques images que je n'aurais pas envie de voir.

« Hmm, je vois, merci pour cet éclaircissement... »

Pensif, je le restai ensuite tout du long de l'entretiens, tentant malgré tout de me focaliser sur les tenants et aboutissants du voyage jusqu'à Yuki no Kuni que m'expliquait la jeune Samui. Un voyage qui selon toute vraisemblance s'apparentait en réalité plus à une première étape menant à la conquête du Pays de l'Eau, dont le village caché et la capitale avaient été réduis à l'état de ruines fumantes par Monwa et ses sbires. Une démonstration de force que l'on m'avait bien décrite et qui avait été aussi magistrale qu'horrifiante pour les habitants de l'époque. Yuki, dans son discours, laissa amplement poindre le caractère personnelle de cette entreprise, elle qui avait certainement vécu des années là-bas, mais ce n'était pas tout. Loin de la vague rancune, la reconquête de Mizu serait apparemment aussi une façon d'asseoir une stabilité tant recherchée par l'Alliance. Il fallait dire qu'avec les pays déjà en son sein, y rajouter l'archipel entier du Pays de l'Eau garantirait que le Shûkai ne soit pas inquiété par des ambitions belliqueuses et le ferait prospérer au niveau commercial. En plus, évidemment, de fournir des bases d'opération bien plus discrètes pour la section du renseignement...

« Le voyage vers le Pays de la Neige ne sera donc qu'une étape, la première d'une longue série si je comprends bien. Il ne sera je pense pas trop difficile de légitimer la prise en main du Pays de l'Eau par l'Alliance, étant donné l'état dans lequel doit se trouver l'archipel, en revanche...

Les autres grandes nations pourraient percevoir cette expansion comme un danger si nous ne les en informons pas en haut lieu par avant. Voir un territoire aussi riche et large que Mizu tomber sous la coupe d'une puissance montante a en effet de quoi susciter la méfiance, même entre alliés. Enfin, je dois avouer que je n'ai aucun talent en politique, vous devez certainement déjà avoir pensé à tout cela... Ce qui est évident pour certains peut être une découverte pour d'autres, mais cette prise de contrôle sera bénéfique en tous les cas, à la fois pour l'Alliance mais aussi pour les résidents de Mizu.

Je vois en tout cas plus clairement où nous allons avec ce voyage, désormais. Redoubler de précautions ne sera pas superflu...  
»

Jusque là concentré sur le visage pâle et cristallin de la jeune femme, mes yeux se perdirent un instant dans les méandres du bureau, ma main prenant une nouvelle fois mon menton entre ses doigts crispés. Que représentait ma mémoire face aux enjeux géopolitiques qui étaient en train d'être discutés ? Une goutte d'eau, assurément, une infime parcelle de sable sur une plage. Et pourtant, c'était ma mémoire qui me restait à l'esprit. Son devenir. Yuki. Elle était là, juste en face de moi, et pouvait me la rendre. Peut-être pas en un claquement de doigt, ni sans efforts, mais elle le pouvait. Et c'était là un immense cadeau qu'elle avait proposé de me faire, un présent que je ne pouvais vraiment pas refuser en laissant la peur ou le doute me ronger les intestins.

« Yuki-san... Je suis désolé de revenir si vite sur le sujet, mais... Je veux le faire. Je ne sais pas comment vous allez vous y prendre mais je veux récupérer mes souvenirs, c'est décidé. Je ne vais pas pouvoir me cacher éternellement derrière mon ignorance. Faites-le, s'il vous plaît. »

Sans m'en rendre compte, j'avais avancé mon buste en le décollant du dossier du fauteuil, fixant du regard ses yeux bleus cristal. A cet instant précis, j'aurais conquis cent pays pour pouvoir récupérer plus vite le cadeau qui allait m'être fait.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Mer 5 Nov 2014 - 12:08

J'écoutais avec beaucoup d'attention les dires de Yanosa, même si je savais qu'au fond, il était dans une grande réflexion suite à ma proposition. Chose on ne peut plus normal quand on savait que je lui avais juste proposé de lui rendre une partie de sa vie. Il semblait décontenancé et perdu et mes paroles me semblèrent glisser sur lui comme la pluie sur une vitre. Pourtant, il émit une hypothèse, une hypothèse qui n'était pas de mon ressort :


"Chacun son rôle au sein du Shukaï ... Je fais partie de la section information ou je tiens un rôle important et je vois dans cette conquête un intérêt tout particulier. Informer nos ennemis de nos actions, repose plutôt sur l'Oda. À lui de faire le nécessaire pour ne pas nous mettre en porte à faux vis-à-vis de nos promesses ..."


Mais déjà, je voyais que le mâle devant moi semblait réfléchir à nouveau à autre chose. Sa demande fusa rapidement et je restais un moment stoïque devant cette dernière. Je finissais finalement par me lever :


"Très bien si tu le souhaites avec autant de vigueur et comme je veux que tu sois remis sur pied pour notre départ, nous allons immédiatement nous rendre à mon cabinet ..."


Par cabinet, j'entendais salle d'examen qui se trouvait juste à côté de mon bureau. J'invitais donc le rouquin à me suivre avant de lui demander de s'installer sur la table d'examen de la nouvelle salle :


"Cela va prendre un peu de temps et risque d'être assez désagréable donc détends toi au maximum ... suite à cela repos complet durant deux jours minimums ... J'informerai tes supérieurs en attendant, si tu es sûr d'être prêt, ferme les yeux et commençons ..."


J'avais l'art pour me débarrasser rapidement des choses futiles, et cela était futile pour moi bien que ça ne soit pas le cas pour mon patient. J'attendais donc qu'il me donne le signal et après m'être installé sur un tabouret derrière lui, je posais doucement mes mains sur son crâne. L'une au niveau de son front, l'autre au niveau de sa tempe. Il ne me restait plus qu'à procéder actuellement et cela prendrait bien une demi-heure pour lui rendre sa mémoire. Je sentais déjà mon chakra, léger et froid se propager dans sa tête et entamer la réparation propre et méthodique de ce qui avait été détruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Mer 5 Nov 2014 - 14:44

J'avais beau être mu par une toute nouvelle impatience à l'idée de recouvrer mes souvenirs, un peu comme si je voulais que l'on m'arrache un sparadraps aussi vite que possible, je ne m'étais sur le moment pas fait beaucoup d'illusions : quelles chances y avait-il en effet pour que la seconde du Jôhô ait du temps à me consacrer là, maintenant, tout de suite ? Quoi qu'il en fut, j'aurais en l'occurrence pu prendre mes désirs pour des réalités puisqu'il se trouvait... que c'était exactement ce qui était sur le point de se passer.

Après avoir botté en touche quant aux répercussions politiques de la conquête de Mizu, renvoyant la balle à son aîné Kakeshuou, pour l'occasion, Yuki avait en effet exprimé sans détour sa volonté de régler rapidement cette affaire. Ce qui m'allait tout autant, à vrai dire, même si mon virage à 160 degrés avait semblé la surprendre sur le coup. Avant même d'entendre sa réponse, mon corps avait déjà commencé à trembloter à l'idée des conséquences de la décision que je venais de prendre : à présent, c'était avéré, je tremblais pour de bon. Me levant pour suivre la lieutenante jusque dans son cabinet privé, une salle attenante à son bureau, je serrai les poings pour tenter de reprendre le contrôle sur moi-même et de ne pas détaler en courant comme un lâche. Car malgré ma résolution, la tentation restait grande de fuir mes responsabilités et de tourner le dos une bonne fois pour toute à mon sombre héritage. Mais non, je devais le faire, ou plutôt me laisser faire, par cette eiseinin de talent que j'avais, en ce qui me concernait pour l'instant, rencontré à flanc de colline à Kusa.

Pénétrant dans le cabinet, je m'installai donc non sans inquiétude sur la table d'opération, espérant que tout ceci ne nécessiterait pas de m'ouvrir le crâne, tout en écoutant les dernières explications de la jeune Samui. A supposer que tout se passe bien, j'aurais donc deux jours de repos à observer... Ça, ça ne m'arrangeait pas vraiment, mais cela n'aurait pas pu m'arranger à un autre moment à vrai dire, donc...

« D'accord... Très bien. Me détendre. Pas de problème. »

Y croyais-je vraiment ? Pas impossible, mais alors que les mains de Yuki se posaient sur mon front et ma tempe, c'était tout sauf de la sérénité que j'éprouvais à cet instant précis. Je tâchai malgré tout de rester calme et concentré, fermant les yeux en laissant venir ce qui, et bien, devait venir.

Plusieurs minutes passèrent. Sans pour autant voir les images défiler devant moi pour l'instant, je sentais distinctement les effets du chakra glacé de la jeune femme, qui s'insinuait dans ma tête comme des filaments à la fois doux et incisifs. Puis vint une première secousse. Mon corps tout entier y réagit, s'animant d'un spasme généralisé avant un retour au calme qui, je le sentais, ne durerait pas. Je la vis alors... la plage, celle de Hai. Je vis mon sang, mes tripes presque étalées au sol... Puis je les vis, eux. Les Kumojins, ceux que j'avais assassiné. Je vis leur visage, tandis que je les broyais sous le poids d'une épée lourde démesurée.

« Gh- ! C'est,.. c'est pas vrai ! »

A peine audibles, ces mots sortirent entre mes dents serrées jusqu'à la rupture... Mais je me repris, conscient que bien d'autres choses étaient à venir. Je fus alors témoin de batailles, de morts, de voyages et de rencontres, chaque chose reprenant sa place comme si une encoche mentale était réservée à chaque événement, à chaque souvenir. Je la vis, elle, Yuki, dans une forêt où régnait encore l'odeur de la mort, puis ailleurs, au milieu d’une étendue glacée donnant sur le grand vide. Yusuke. Goren. Zennosuke... ! Kakeshuou... Tous ces noms remontaient à la surface, chacun avec ses propres bagages, comme autant de montgolfières prenant leur envol. Un flux d'informations à la fois erratique et continuel qui noyait mon cerveau sous une foule de nouveaux souvenirs. Des souvenirs souvent sanglants, parfois énigmatiques et même, par moment, touchants. Comme on me l'avait souvent laissé entendre, les prisons avaient fait parti de mon quotidien, mais Yuki aussi était là, dans une cellule, brisée. Je me rappelais progressivement chaque mot, chaque sensation, me réappropriant ce qui m'avait autrefois appartenu.

Mais peu à peu, la noirceur. Elle s'installait, insidieusement. Je me voyais, face à un Furyou, avec la ferme intention de broyer les os de l'Hokage qui était là, lui aussi. Je me voyais tuer arbitrairement, puis ressusciter les morts comme autant de marionnettes, foulant au pied l'essence même de la vie pour des idéaux qui eux aussi tentaient de se refaire une place dans ma tête. J'avais... j'avais toute ma mémoire ! Plus aucun blanc ne subsistait. Combien de temps ? Combien de temps avait-ce duré ? Je n'avais plus aucune idée de là où j'étais, mes pensées se perdirent un instant, accrochées à une lumière noire aveuglante qui me tirait à elle et m'entraînait là où je ne voulais pas aller.

« Arrêtez... Arrêtez ! Vite ! » finis-je par crier en attrapant si fort les bords de la table que j'en vins à les faire ployer sous la pression.

Je devais vite sortir de là. Je n'avais plus de notion d'espace ni de temps et allais probablement me casser la figure, mais je ne devais pas rester une seconde de plus plongé dans ma propre tête.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 3963
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Ven 7 Nov 2014 - 11:30

Je progressais, lentement mais surement c'était un fait. Il y avait beaucoup de boulot, je pouvais le ressentir par la quantité de chakra que j'étais en train d'utiliser. Cela n'était pas pour me rassurer, car je savais que l'expérience était difficile pour l'homme entre mes mains. Il y avait beaucoup de boulot, je pouvais le ressentir par la quantité de chakra que j'étais en train d'utiliser. Non cette solution restait la plus pratique et la plus sûre ...

Je pouvais voir le visage du rouquin cependant afficher des expressions de plus en plus grimacèrent. La douleur était présente à présent et lorsqu'il commença à se débattre violemment, je retirais immédiatement mes mains de son crâne tout en me reculant au maximum pour ne pas être à sa porté et éviter ainsi un coup non voulue :


"Calmez-vous Yanosa ... J'ai arrêté ..."


Il était en sueur ... Brulant de fièvre sans aucun doute, mais je l'avais prévenue que cette opération n'était pas non plus une simple routine ... aussi, j'attendis quelques minutes qu'il retrouve ses esprits pour qu'il soit bien conscient de ce que j'allais lui dire.


"Je vous ai rendu la totalité de vos souvenirs ... Mais je n'ai pas fini mon travail ... Pour éviter tout problème pour la suite, il faut que je cautérise les plaies en quelques sortes en débarrassant votre organisme des cellules nécrosées ... C'est l'opération qui vous semble douloureuse, j'en suis consciente, mais ce n'est qu'un effet de votre esprit ... Il faut absolument que je finisse cela pour qu'il n'y ait pas de complication par la suite ..."


Je me redressais alors pour aller chercher un verre d'eau que je lui tendais :


"Je vous aurais bien donné quelques choses contre la douleur, mais cela étant une simple réaction de défense du cerveau, le médicament ne servirait à rien ... Il va falloir serrer encore un peu les dents ..."


Et surtout beaucoup de repos après cela. J'attendais donc qu'il m'en donne l'autorisation avant de reprendre la manœuvre. Il ne me restait pas beaucoup à faire et encore cinq petites minutes de souffrance pour lui avant de finalement calmer le jeu en me retirant simplement de son esprit.
Je me redressais alors le laissant reprendre conscience une nouvelle fois avant d'aller a une table juste à côté ou j'écrivais rapidement sur un morceau de papier une ordonnance simple ainsi qu'un mot pour le capitaine du Buki. Je revenais alors vers l'ex nukenin et lui remettais le tout :


"Une ordonnance ... Il faut faire baisser la fièvre à présent et surtout du repos ! Au lit, une bonne soupe et vous dormez ! Interdiction totale de faire des efforts ..."


Je l'aidais donc à se remettre sur pied :


"Je passerais vous voir demain pour vérifier que vous avez bien suivi mes consignes ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Entretient post-mortem [Samui Yuki] Ven 7 Nov 2014 - 13:38

Je rouvrais les yeux sur un monde qui, bien que tout à fait identique à celui que j'avais connu jusque là, s'en trouvait complètement différent maintenant que je possédais les souvenirs de mon ancien moi. Tout était clair et limpide, et à la fois brouillé et confus. Jamais de ma vie consciente je n'avais expérimenté telle complétude, et même si cela allait de paire avec une douleur vive et lancinante, je ne pus m'empêcher en me redressant d'esquisser un sourire bête et rapidement effacé par les vrilles dans ma tête. Elle, était toujours là à mon côté. Me tenant le front par réflexe, comme pour faire taire la souffrance, je sentis la chaleur et l'humidité : moi qui étais parti pour me relever complètement, je décidai avec la plus grande sagesse de rester simplement assis sur la table, reprenant un souffle que j'ignorais avoir perdu.

J'écoutai alors la jeune femme sans rien dire, l'entendant m'expliquer ce qu'il restait à faire mais ne pouvant pas décrocher mon attention de son teint pâle, presque nacré. J'avais fait du mal à cette fille, je l'avais malmené et tenté de l'utiliser à mon profit. J'avais su, autrefois, qu'elle me serait utile, et voilà qu'aujourd'hui... Aujourd'hui... Je faisais exactement ce que Lui aurait voulu. A croire que cet homme, duquel je me situais aux antipodes, avait anticipé ce moment. Je ne savais pas si c'était du fait de l'opération ou de cette simple pensée, mais une violente nausée s'empara de moi. J'attrapai alors un récipient en métal disposé sur le côté et me penchai de façon à ne pas infliger tout ce spectacle à la lieutenante, rendant ce qu'il y avait à rendre dans un bruit peu ragoûtant avant de froisser une lingette jetable d'ordinaire destinée aux opérations conventionnelles pour m'essuyer.

« Je... Je vous ai fait du mal... J'ai été un être odieux avec vous, et pourtant... Pourtant vous m'aidez. Je suis tellement désolé pour ce que je vous ai fait, ce que j'ai tenté de vous faire... »

Les mots me manquaient, mais il fallait palier au plus urgent : attrapant le verre d'eau qu'elle m'avait apporté suite à mon léger tracas, je le descendit d'une traite, comme si mon corps tout entier s'était trouvé desséché d'un seul coup la seconde d'avant. Ce n'était pas fini, et il allait falloir que je m'accroche.

« Oui, je comprends,... pas de problème. Allons-y, finissons-en... »

Sans doute avec une tête à faire peur, je me rallongeai donc aussi sec sur la table, tentant avant tout de me détendre pour laisser la douleur couler sur moi comme de l'eau sur un matériau imperméable. Je réussis par moment, en oubliant presque où j'étais et ce que j'étais en train d'endurer, rechutant par moment dans la dure et bien trop tangible réalité. Heureusement, cinq minutes bien tassées suffirent cette fois à conclure l'opération, le talent de Yuki faisant encore une fois des merveilles en débarrassant mon cerveau de ses bribes infectés ou mortes. L'opération était désormais finie. Je me redressai alors péniblement, mieux loti que la fois précédente mais encore très hagard et endolori, des souvenirs littéralement plein la tête, et me dirigeai vers le bureau où la Samui était en train de rédiger une une note, puis une autre. J'attendis derrière elle qu'elle en ait fini, recueillant les feuillets entre mes mains encore un peu chevrotantes.

« Bien, je vais.. Je vais passer prendre tout ça au dispensaire du baraquement du Buki. Je serais là-bas, si vous pensez qu'il est nécessaire de m'ausculter. »

Une petite vrille, moindre par rapport à toutes celles que j'avais pu subir jusque là, me traversa alors le cerveau. J'avais accès à une quantité d'informations incommensurable, mais ne pouvais pas encore y accéder comme je le voulais : je devais faire en sorte de ne pas perdre une miette de ce dont je me rappelerai au fur et à mesure.

« Je crois que.. je vais aussi aller acheter un carnet vierge. J'ai beaucoup de choses à noter. Je vous dirais bien que je ne sais pas comment vous remercier mais, je crois qu'on a tout les deux.. une petite idée sur la question. Merci infiniment. »

Je tournai alors les talons, prêt à sortir du bureau pour aller prendre un repos plus que nécessaire. J'hésitai un instant : devais-je dire à Yuki que son fiancée était arrivé à la capitale ? Ce dernier avait dit vouloir garder la surprise... Yusuke... Il était avec elle, auparavant. Il s'était rapproché de moi pour me recruter... pris par cette réflexion, la main sur la poignée, je décidai de ne rien dire, bien trop occupé à remettre toutes ces données en ordre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Entretient post-mortem [Samui Yuki]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-