N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 11:39

Ainsi, nous laissons Kibo rejoindre sa douce puisque le chemin lui a était montré, laissant les deux tourtereaux ensemble nous nous retrouvions maintenant seuls... Cela ne changeait pas le problème cependant, lequel ? Nous avons passé plus de deux jours à plusieurs sur un dirigeable sans douches et pour ma part sans possibilité de me changer puisque j'ai eu le droit à un long et "passionnant" monologue de ma mère sur les moeurs, la loi et la pudeur que je n'ai pas. Ainsi, j'ai un besoin important et une personne je l'espère suffisamment agréable pour m'aider à la réaliser. Ainsi je m'approche de lui, lui tire la manche pour attirer son attention et quand c'est fait.

"S'il te plaît Arekushi, j'ai besoin d'une douche et d'un lieu clos et privé pour me changer. Il y a des lieux publics pour ça, mais, si ça pouvait être un cadre plus..."

Je réfléchis un instant pour trouver le mot, suite à un petit blanc.

"Intime ? Enfin pas publique, on a était suffisamment clair à se sujet. D'ailleurs grand frère... Enfin Kibo n'aimerait pas que je créer encore des problèmes."

C'est à ce moment-là que je me rends compte de deux choses, la première est que je manque de la plus élémentaire des courtoisies et la seconde :

"Enfin si cela ne te gêne pas Arekushi, je ne souhaite pas envahir ton espace privé."

Oui, le chez soi est un jardin secret, il ne faut pas aller chez quelqu'un d'autre et encore moins chez un homme sans son accord et tout pleins e phrases dans le genre. Vous avez tous des gens particulièrement volubiles dans vos proches ou au moins vos connaissances, cette personne qui parle beaucoup et vite. Maintenant, imaginez-la qui parle encore plus vite et qui sait pertinemment que malgré sa vitesse d'élocution elle reste parfaitement intelligible et que vous pouvez tout comprendre et assimiler et qu'elle le sait parfaitement. Voilà, vous avez l'image en tête, rajoutée à cela des monologues construits pour faire au bas mot quatre heures, temps de respiration et pour boire des verres d'eau non compris et vous comprendrez sans mal pourquoi j'évite cela. Pas que cela m'ennuie, je ne connais pas ce sentiment, mais que cela fait quatre heures au bas mot d'inactivité et là cela m'atteint et c'est justement le but recherché. Enfin, tout ça pour dire que je suis devant Arekushi, que je viens de lui demander plus ou moins directement de prendre une douche et me changer chez lui et que j'attends en silence sa réponse. D'ailleurs depuis la dernière fois il va être surpris, je pense, je parais beaucoup plus... Vivante ? Certes c'est discret, mais tout de même j'ai des petites mimiques gestuelles des mains et sur le visage et maintenant j'ai même des expressions naturelles, puisque non forcées ! Et puis sérieusement, même moi je me rends compte que ma combinaison n'est pas une tenue à trop montrer en ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 12:04

J'avais accueilli brièvement le team venant de Suna, je ne savais pas du tout pourquoi ils étaient là, sauf pour une personne dont j'avais déjà entendue parler. Il s'agissait de Kibo, la fiancée de Yuki un gradé de Suna, je me demandais qu'elle allait être la réaction du vieux fou quand il apprendrait que j'ai conduit celui-ci aux appartements de Yuki... Je ne disais pas grand-chose lors du trajet, mais je voyais une autre connaissance, Suzuka... Je me rappelle très bien de cette fille qui m'avait embrassé et qui était là lors de mon exil vers le Shukai pour les meurtres que j'avais voulu commettre dans le désert de Suna, c'était une autre époque. Il y avait deux autres personnes aussi que j'avais pu voir et que je ne connaissais pas du tout....

Au bout d'un petit moment, nous arrivions près de l'appartement de Yuki et j'indiquais à Kibo le numéro, je connaissais bien l'endroit, j'y avais fais pas mal de bêtises alors que Yuki n'était pas présente, mais j'avais mon chez moi maintenant, une demeure respectable qui m'avait coûté très cher. Je lui disais que je ne savais pas si elle était présente, mais au pire je lui montrais une fenêtre ouverte, il pouvait toujours entrer par là... Le reste n'était plus mon problème et je regardais la jeune Suzuka, je comprenais bien qu'il fallait laisser ses deux là en tête à tête. Je regardais Kibo se dirigeait vers l'appartement alors que je sentais que l'on tirait sur ma manche.

Je me tournais alors vers l'ingénieur et je lui souriais légèrement. Elle voulait prendre une douche et elle me demandait un endroit clos et privé, non un lieu public... comme nos bains. Elle semblait un peu intimidée mais je la trouvais changée depuis la dernière fois. Elle voudrait un endroit intime, pour ne pas créer des problèmes. Je ne voyais pas en quoi elle allait créer des problèmes justes pour prendre un bain. Je comprenais où elle voulait en venir et je me mettais à rire un petit moment.

« Ok, on va aller chez moi, j'ai une grande demeure, ma sœur est de sortie, tu auras tout le loisir de prendre un bon bain ou une bonne douche au choix. »

Je prenais les devants et je l'invitais à me suivre. Je marchais assez rapidement car je voyais des gens trop curieux regarder en nos directions, il faut dire que la tenue de la jeune fille ne la laissait pas passer inaperçue. Je me dirigeais directement vers mon quartier résidentiel qui était toujours aussi désertique et où j'avais un havre de paix assez paisible. Je comptais d'ailleurs me faire un petit coin de verdure, histoire d'être encore mieux installé. Nous arrivions alors devant ma demeure au bout de vingt bonnes minutes, j'ouvrais la porte et j'invitais Suzuka a y entre. Je retirais alors ma veste pour me mettre à mon aise.

« Voilà, la salle de bain c'est au bout du couloir à gauche si après tu veux prendre du repos, tu n'hésites pas et si tu as besoin de quoi que ce soit tu me le demandes. »

J'allais alors dans le frigo et je lui lançais une brique de jus de baie.

« C'est très bon et sa désaltère. »

Je vidais mon jus cul sec avant de le balancer dans la corbeille.

« Après je te montrerais mon laboratoire... enfin on a le temps pour cela, fais à ton aise, rien n'est pressant. »

Je l'observais d'un peu plus près, elle semblait nettement plus vivante, comme si elle avait gagné en joie de vivre. Cela changeait grandement de son apparence quasi automatique quand je l'avais rencontré la première fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 12:30

Ainsi j'étais chez lui, dans son nid douillet et qui me paraissaient particulièrement propre et organisé pour un homme. Mais cela ne me semble pas réellement étrange, en homme de savoir je me doutais bien qu'il puisse être ainsi, bon certains au contraire sont désorganisés et mettent des papiers partout, mais le fait qu'il parle de soeur montre bien que même si c'était le cas il y a peu de chance qu'elle le laisse faire ainsi j'imagine. Visiblement reconnaissante de son soutient je le suis et prend la boisson que je vide moins vite tout de même.

"Merci pour tout Arekushi."

Je prends alors la direction de la salle d'eau avec mon grand sac à dos type randonneur. L'avantage du Fuinjutsu est de pouvoir emporter beaucoup de choses dans peu d'espace comparativement à ce que l'on a, mon sac à dos est un peu une version excessive du sac à main, un fourre-tout, très organisée pour ma part, qui pourrait presque avaler un homme imprudent qui oserait essayer de trouver quoi que ce soit dedans. Je profite de la douche pour un temps relativement correct, je ne souhaite pas vider ses cuves et il est évident qu'à Suna on apprend à économiser au maximum l'eau. Une fois propre, je me sèche et remarque agréablement surprise que mes cheveux arrivent maintenant au moins plus va que ma nuque, oui je les laisse pousser, une envie c'est tout. Puis je vais prendre mes vêtements enfermés dans un sceau bien évidemment et en plus de trouver une lettre, je comprends tout de suite que ce ne sont pas mes sceaux d'invocations à ce niveau-là.

"Mais ?"

Je me suis retenue de peu de débouler dans le salon pour fulminer... Mais je suis nue, à la place il ya juste la porte qui c'est entrouvert. C'est alors que le bruit caractéristique d'une lettre ouverte plus déplier se fait entendre. Avant de lire à voix haute avec pour une fois la voix à la fois légèrement intriguée et perplexe :

"Ma fille chérie, vu que je me suis doutée que tu allais encore t'habiller comme un sac, j'ai pris la liberté de refaire celui-ci. Ah ! Et ce n'est pas parce qu'elle est belle que la lingerie est destinée à vue par n'importe qui, compris ? D'ailleurs si j'apprends que tu t'es ENCORE déshabillée devant le ou la première venue ou en publique, je te punirai d'atelier pour un mois dans la première possibilité, un trimestre pour la seconde et tu sais aussi bien que moi que je l'apprendrai. Avec ton mon amour, profite bien de ton voyage, Maman.
PS : Vu que tu es en âge d'être courtisée, pense à sortir "couverte"."


Des robes, des accessoires, des objets de tortures féminines surnommés talon haut et un baume pour les lèvres brillant... Elle EST sérieuse et de toute manière je n'ai pas le choix, je ne vais pas rester dans les mêmes vêtements encore un jour et encore moins en sous-vêtements. Au pire, je me dis en mettant la blanche lingerie fine à dentelles que je pourrai faire des courses sur place. Alors que je continue de me préparer, tout de même.

"Je vais être plus longue à me préparer que je le pensais, désolé j'ai eu le droit à une... lubie de ma mère."

C'est alors que j'entame un combat avec ces choses pour essayer de les enfiler ce qui me prend un certain temps avouons le... Enfin soit. Un petit coup de gloss, un coup de peigne dans ma chevelure devenue mi-longue avec le temps, enfin un peu plus elle m'arrive au niveau des reins. Et alors avec un air... Légèrement intimité je me présente dans la fameuse robe bleu, je n'ose tout simplement pas le regarder dans les yeux, le sol ne m'a jamais semblais si intéressent.

"Tu peux rire... Je vais avoir besoin de passer à un magasin de vêtements, je crois... Désolé de t'infliger cela."

Je reconnais cette sensation, de la gêne, je ne voulais pas que l'on me vois dans ce genre de tenue aussi féminine alors que moi-même ne suis pas ou presque pas humaine. Je n'ai pas envie que les gens se fassent une fausse opinion de moi, je ne suis pas une bonne personne, pas dans le sens humain du terme. Mais le plus beau dans tout ça est que je suis tellement habituée à avoir les mains couvertes, que j'en oublie qu'a ce moment la mon poignet droit ne l'est pas, donc en plus d'être dans une tenue humiliante et non adaptée, j'ai mon bien visible à un oeil observateur.

"Enfin tant qu'on est en intérieur ce n'est pas un problème, puis si on doit sortir... Ah et il faut que je lave mes vêtements sales s'il te plaît."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 12:54

Elle me remerciait et elle se dirigeait vers la salle de bain, j'en profitais pour aller m'installer tranquillement dans le salon afin de me détendre un peu en lisant les dernières nouvelles du Shukai. Je lisais ce journal par habitude, j'aimais lire, mais il se passait rarement quelque chose d'intéressant dans ce village, il n'y avait que les missions et les convocations ou encore mon boulot d'archiviste qui me maintenait dans un état dans lequel je ne pouvais pas m'ennuyer et heureusement pour moi, sinon je deviendrais encore plus fou. J'entendais alors l'eau s'écouler, elle avait dû laisser la porte entre ouverte, heureusement pour elle que je n'étais pas un gros pervers qui irait se rincer l’œil sans aucun remords.

Alors que je lisais divers articles sur les autres pays de l'alliance, j'entendais comme marmonner dans la salle de bain et ensuite tout devenait un peu plus clair, elle parlait assez fort mais je faisais mine de ne rien entendre et je restais plongé dans ma lecture. Je ne savais pas ce qui se passait là-bas, c'était assez étrange, mais après tout c'était une autre culture, une autre vie. Je l'entendais alors plus clairement me dire qu'elle prendrait un peu plus de temps que prévu, ce n'était pas un problème pour moi, j'étais bien installé.

« Fais à ton aise, on a tout le temps que l'on veut devant nous. »

J'entendais un peu comme du grabuge, elle se battait avec le lavabo ou quoi ? J'espérais qu'elle ne bricolait pas diverses choses sans me dire de quoi il en retournait. J'écoutais des pas très net se diriger vers moi, elle avait mis des sabots pour faire un tel bruit ? Je ne tardais pas à la découvrir en la voyant dans une robe bleu magnifique, assez courte et très sexy... J'avais l'impression de ne plus avoir la même fille en face de moi. Elle n'osait d'ailleurs pas me regarder, sûrement intimidée et elle ne semblait pas avoir l'habitude de porter ce genre de talon. Je ne comptais pas rire et elle me demandait de passer dans un magasin de vêtements, pourquoi pas, je devais faire quelques courses.

« Il n'y a aucune raison de rire, cela te va très bien, c'est un fameux changement ! »

Elle semblait gênée, mais il ne fallait pas.

« On ira dans le quartier commercial, mais il te faut quoi comme vêtements ? »

Je ne pouvais pas m'empêcher de la regardais de haut en bas, c'était une bien jolie fille et elle se devait de le montrer, il n'y avait aucune honte à cela... Je regardais pourtant une drôle de marque sur son poignet que j'avais déjà pu voir par le passé...

« Tu me diras quand tu veux que l'on bouge et pour tes vêtements sales, tu peux les mettre dans un panier, je m'en chargerais un peu plus tard. »

Je me relevais alors un instant et je ne comptais pas faire de remarque sur sa marque.

« Tu devrais t'habiller plus souvent ainsi et puis on peut sortir tranquillement, si un fou t'approche je l'enverrais directement dans nos geôles ahahaha. »

Je rangeais alors ma veste dans une armoire avant de me diriger vers le frigo.

« Tu as faim ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 13:50

Je subis une épreuve, oui le terme n'est pas exagéré. Pourquoi ? Dans sa grande quête pour me rendre jolie ma mère a oublié que j'ai un problème de vu, le strabisme même largement corrigé n'aide pas à bien intégrer les distances et encore moins à marcher parfaitement droit, deux notions fondamentales pour ne pas se vautrer au sol avec des talons hauts. Du coup alors que j'approche d'Arehushi, ça ne manque pas, dans un petit bruit de grincement alors que je tombe droit sur lui, je fini coller contre son torse.

"C'est la parfaite illustration du pourquoi je vais avoir besoin de chaussures... Désolé."

D'ailleurs j'en profite pour les retirer, ça ne se fait pas d'avoir des souliers en intérieur et je vais les poser dans un coin avec mon sac. Pour ce qui est de sa question.

"Quels vêtements ? Je ne sais pas, je te laisserai choisir si tu veux. Enfin finalement ce n'est pas grave, au pire je me tiendrai à ton bras, si les autres filles arrivent à porter ces choses, je finirai bien par y arriver... Enfin je pense."

Alors qu'il m'indique la panière à linge, je me dis que c'est surement une chose normale de mettre mes vêtements dedans, ma mère ne va pas me tirer les oreilles pour de la logique pure et dure quand même ? Donc je fais ainsi et écoute attentivement ce qu'il a à me dire, au moment ou il dit que je devrai m'habiller ainsi plus souvent, j'ai les joues légèrement rouges et le coeur qui palpite, de la gêne ? Oui, mais pas seulement, je crois. Il faudra que je parle avec grande soeur de tout cela, j'espère pouvoir la voir plus tard, là je veux la laisser tranquille avec grand frère. Ainsi il me propose de me sustenter et ça tombe bien, les bento pendant trois repas par jour et plusieurs jours est monotone avouons le.

"Oui s'il te plaît, ça me changera des bentos."

Je vais alors m'installer sur ce qui sert à cela, à moins que ce soit un intérieur typiquement de ce pays avec des coussins autour d'une table ? Enfin soit, je m'installe dans tous les cas. Je le laisse faire ce qu'il a à faire.

"Tu sais Are..."

Oui tiens, je vais l'appeler par un diminutif, cela va dans l'optique de ce que j'allais lui dire.

"J'ai décidé de changer, de vivre en communauté et d'évoluer pour être une meilleure personne... Déjà, je sens que notre équipe à Suna me fait du bien et que je deviens plus humaine au fur et à mesure. Dans cette même optique je vais bousculer mes habitudes, pour une fois je ne vais rien organiser tiens. À partir de maintenant je te laisse décider de tout ce qu'on fera si ça ne te gêne pas. Ah ! J'ai amélioré ma moto, comme tu me la conseiller elle fonctionne avec un moteur hybride chakra et combustible fossile d'ailleurs grâce à toi j'ai même un prototype fonctionnel de dirigeable ! Je suis... Heureuse ? Merci Are, c'est grâce à toi dans un sens, on a même fait le chemin de Suna aux portes du Shukai avec, deux jours sans la moindre invarie."

Je le regarde les joue légèrement rouge toujours, les mains jointes devant moi dans une posture montrant involontairement une certaine timidité, je n'aurais pas pu faire meilleure rencontre au Shukai que lui. Mais la curiosité me pousse à poser une question quand même par la suite.

"Are, tu me trouves vraiment jolie ? Dans le sens... Petite soeur mignonne ou comme une jeune femme désirable ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 14:44

Je la voyais s'approcher de moi et sans faire réellement attention, elle tombait contre mon torse et je la retenais tout en souriant. Elle ne devait vraiment pas avoir l'habitude de marcher avec ce genre de chose. Ces chaussures devaient être une véritable torture pour elle, je n'aimerais pas marcher avec ce genre de chose que je trouvais totalement inutile et pas pratique du tout. Elle en était désolée et je pensais que la première chose à acheter, serait autre chose que ces casses chevilles.

« Pas de soucis, ça me change que d'avoir un tas d'archives à porter ahah. »

Elle retirait d'ailleurs ces chaussures et elle perdait nettement en taille, elle allait les poser dans un coin avec son sac, je pensais à mieux l'installer que cela. Elle me demandait quels vêtements et que je pouvais choisir pour elle, j'avoue que je n'étais pas un grand fan de la mode et que je m'achetais surtout des choses utiles où j'étais à mon aise. Mais sur le fait de s'habituer à porte ce genre de chose, elle avait sûrement raison, c'était une question d'équilibre dans un sens.

« Ok, mais je ne suis pas bon conseillé en ce qui concerne l'achat de vêtements, mais nous verrons cela plus tard, pour le moment met toi à ton aise avant de remettre ces objets de torture. »

Alors que je la complimentais sur sa tenue, je la voyais rougir légèrement. Je ne relevais pas cela tout de suite et elle semblait avoir faim. Elle allait alors s'installer pendant que j'allais dans le frigo prendre quelques sushis et boule de riz, ainsi que du jus de baie... je ne buvais que ça et rarement de l'eau, sauf si je n'avais rien d'autre. J'apportais le plateau que je déposais sur la table alors qu'elle m'interpellait je la coupais juste deux secondes.

« Vas y, sert toi. »

Elle me parlait de ses changements de vivre en communauté pour devenir une meilleure personne. Je l'écoutais attentivement sans la couper. Elle parlait de son équipe qui lui faisait un grand bien et que pour une fois elle ne voulait rien organiser et de me laisser décider de ce que l'on fera, si bien sur cela ne me gênait pas. Du tout, mais je ne savais pas trop quoi faire pour l'instant... Elle continuait en me parlant de sa moto, qu'elle avait suivi mes conseils en y mettant un moteur hybride, très bonne chose et qu'elle avait un prototype fonctionnel de dirigeable, de plus en plus intéressant, cette fille était vraiment douée. Elle se disait heureuse et cela grâce à moi, je ne comprenais pas pourquoi. Elle finissait par me dire que son voyage c'était bien passé.

« Si j'ai pu t'aider, j'en suis heureux aussi. Mais je suis surtout heureux de voir que tu es plus libre, moins mécanique, une vrai jeune femme qui décide de vivre pour elle et non avec le regard des autres. »

Elle me regardait, les joues légèrement rouge...les mains d'une manière qui montrait une situation intimidante pour elle. Elle me demandait si je la trouvais vraiment jolie, comme une sœur ou alors comme une femme désirable. J'avais l'habitude d'être clair dans mes réponses et j'allais lui répondre de cette manière.

« Drôle de question, mais autant être clair. Je te trouve jolie comme une femme désirable et non une petite sœur, j'en ai déjà une et j'en ai assez ahaha. »

Je reprenais mon sérieux, j'essayais de la détendre.

« Tu as bien changé et oui tu es très belle, une femme désirable qui ferait tourner la tête à plus d'un. Tu sors du stéréotype de la scientifique à blouse blanche qui est plongée dans ses bouquins. »

Je plongeais alors mon regard dans le siens.

« Pourquoi me demandes tu cela ? Sinon, pour l'organisation de la journée, on improvisera ok ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 15:40

Ainsi il est temps de se ravitailler un peu, je ne me gêne pas d'ailleurs puisqu'il me la proposée, je ne souhaite pas faire comme ces saintes ni touche qui font régime sur régime et mange comme des oiseaux, c'est malsain pour le corps comme pour l'esprit je trouve. Si je dois prendre des rondeurs, je les perdrai par une manière plus rationnelle comme en augmentant mon nombre d'heures d'exercices jusqu'a trouver un équilibre, ce qui au passage ne me fera pas de mal. J'essaye vraiment de trouver différentes manières de me forcer à ne pas me cloitrer dans un atelier toute la journée et ce genre d'activité me permet d'atteindre ce petit but personnel.

"Merci."

Ainsi je mange à ma faim, en prenant mon temps pour assimilé et apprécier le goût des préparations d'une personne différente de l'habitude, la même recette n'a pas forcement le même goût suivant qui l'a fait et parfois même son humeur d'après ce que j'ai pu constater. Alors qu'il dit être content d'avoir pu m'être utile, il semble d'autant plus apprécier le fait que j'ai changée, que je suis plus humaine. Moi aussi j'aime ce changement, je me surprends encore à avoir des mimiques ou des expressions naturellement, sans même y penser et c'est agréable de se dire qu'on est de moins en moins bizarre. Pas que le regard des autres m'intéresse plus que cela, mais il est tout de même apaisant de ne pas être trop loin du moule, sans pour autant vouloir trop mis coller.

Grâce à sa réponse, j'apprends de quel genre d'attirance je peux créer dans cette tenue, pas sans une petite poussée de gêne évidement, mais je ne la repousse ou ne la cache pas, c'est naturel et je laisse cela arriver, car, c'est exactement ce que je veux. C'est toutes ces petites réactions qui font de moi l'être que je suis, unique comme tous, mais pas trop différente pour être acceptable par moi-même. Il ajoute après m'avoir signalé qu'il avait maintenant une petite soeur, de sang ou non peux importe je suis bien placer pour savoir que l'on peu tenir à une personne sans lien de sang. Mais aussi que je sors d'un stéréotype, cette information se grave dans mon esprit, donc , l'habie permet aussi d'affirmer sa personnalité ou au contraire d'entrer dans un certain cadre.

"Je suis sûre que ta petite soeur est heureuse, même si elle t'en fait voir des vertes et des pas mûres."

Oui je ne connais cette expression que depuis peu, mais j'ai le droit de la ressortir, c'est le principe d'échange n'est-ce pas ? Tout comme cette conversation est un échange qui m'est bien plus profitable qu'il ne peut l'imaginer, je pense. C'est toutes ces petites informations qui semble normales et communes qui me manque, c'est ces choses que j'ai envie d'apprends entre autres. Il me réaffirme également ses propos et finit par la légitime question du pourquoi. Je ne compte pas mentir et je ne sais pas le faire, d'autant plus qu'il a était en mon sens particulièrement franc il me semble.

"J'ai des doutes quant à ma capacité à être... Humaine. Mais cela vaut aussi pour ma féminité, j'imagine qu'a mon âge c'est normal d'avoir des doutes et de me poser des questions. "

Je bois un peu, puis me dit que quitte à être honnête, autant ne pas faire les choses à moitié.

"Depuis que je sais que mes ravisseurs ont profité de mon inconscience pour me violer, le sujet m'intéresse même si cela peu sembler malsain et bizarre. J'ai beau ne pas croire au grand amour, ce n'est pas une raison pour accepter que ma première et unique fois entre guillemets ce soit le premier... les premiers bandits venus. Enfin au moins Yuki ma permise d'éviter de tomber enceinte cette fois-là, j'ai eu de la chance. C'est peut-être les hormones, ou un trouble post-traumatique, mais j'éprouve le besoin de m'instruire sur le sujet en vue de fonder un jour un foyer, en passant par une ou plusieurs relations de couple et sexuelles pour cela."

Je me rends compte, oui me^me moi que la tournure de la discussion est pas forcement net en fait, j'ai vraiment évolué pour que cela me frappe à ce point.

"Désolé, ça doit être gênant voir troublant d'entendre ce genre de choses."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 16:02

Je la laissais manger de bon cœur et je prenais juste une boulette de riz, je n'avais pas trop faim pour ma part étant donné que j'avais grignoté un peu n'importe quoi de toute la journée... Je ne mangeais généralement pas beaucoup en quantité, mais beaucoup tout au long de la journée par des petites doses qui ne me faisait pas perdre beaucoup de temps. Elle me remerciait de nouveau, c'était tout à fait normal après tout, surtout venant d'une fille qui avait été sympa avec moi depuis le début, ce qui était assez rare pour moi. Dans la majorité des cas, on voulait me tuer où me chasser, du moins quand j'étais nukenin.

Tout en mangeant, elle semblait réfléchir, son esprit d'analyse prenait le dessus, même si elle voulait paraître plus coulante, c'était une scientifique et elle ne pouvait pas passer à côté de cela. Elle continuait en me disant que ma sœur devait être heureuse et qu'elle devait m'en faire voir, pas beaucoup et tant mieux pour moi.

« Oui, j'ai retrouvé ma sœur il y a peu de temps, je la croyais morte et elle me croyait mort, une vieille histoire, mais bon... J'ai encore de la famille au moins. »

Elle avait des doutes sur sa capacité à être humaine et sur sa féminité, elle mettait un point en avant logique, à son âge on se posait beaucoup de question.

« C'est normal, il te faut juste être toi même et voir ce qui est le mieux pour toi, te sentir bien et ne plus avoir aucune gêne, si tu es bien dans ta peau, le reste suivra naturellement. »

Elle buvait un peu et je faisais de même, ce jus de baie était vraiment une drogue pour moi. Elle me parlait alors de ses ravisseurs comme quoi ils avaient abusé d'elle... J'étais peut-être un criminel, mais jamais je n'aurais faits une telle chose. Elle se questionnait beaucoup et je n'étais personne pour oser la juger. Yuki avait donc empêché qu'elle tombe enceinte, c'était une bonne chose, elle avait vraiment des dons dans tous les domaines cette fille. Le reste de sa conversation était clair, elle voulait gagner en expérience, je pouvais la comprendre, mais cela ne devait pas être un jeu ou quelque chose de mécanique

« Je vois que tu n'as pas eu trop de chance pour une première fois... Mais on ne va pas s'attarder sur le passé. Tout ce que je peux te dire, c'est que tu dois choisir toi-même avec qui tu auras envie de faire cela, de manière naturelle et non pour augmenter ton expérience. Tu dois te laisser aller à tes désirs et il n'y aura que toi qui pourras faire ce choix et personne d'autre. Fais tes expériences si tu veux mais gères bien cela pour un jour pouvoir fonder une famille et non aller d'homme en hommes sans réellement trouver une certaine satisfaction. Mais tu as encore du temps devant toi, ce n'est pas si pressant après tout de fonder une famille... »

Je m'installais un peu la tête en arrière avant de replonger mon regard dans le sien... J'avouais franchement que je n'étais pas indifférent à cette fille, mais il fallait peut être mieux garder une certaine réserver... ou pas.

« Cela ne me gène en rien, je n'ai pas de sujet tabou. Mais pourquoi tu me dis tout cela à moi ? Je suis limite un inconnu... enfin pas vraiment, je me souviens de ton baisé que j'ai particulièrement apprécié, était-ce mécanique ce jour là ou la vrai toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 16:46

Le fait qu'il a retrouvé sa soeur et qu'il s'entende bien avec elle est une bonne nouvelle, la famille c'est important et le fait que je me pose autant de questions sur le fait de pouvoir possiblement en fonder une dans un avenir plus ou moins éloigner ne doit pas être totalement étranger à cette sensation chaude que je ressens en entendant cela. Tiens, depuis quand je m'inquiète du bien-être des autres ? Est-ce que je viens de gagner un niveau d'empathie ? Géniale !

"C'est une excelente nouvelle."

Waow ! J'ai souri tellement fort que j'ai failli me faire une crampe à la mâchoire, il faut y aller mollo je n'ai pas l'habitude quand même ! La suite s'enchaine sans forcement de contrôle, pourquoi cela ne dérape pas et j'en suis rassurée. Donc, je dois simplement être moi-même, ok. Mais être moi-même, c'est aussi suivre cette quête de mon moi intérieur, trouver une identité propre tout en évoluant pour être une meilleure femme, une meilleure Kunoishi et éventuellement une meilleurs ingénieure tout de même. En fait, peut-être que cette relation entre ces trois mois est peut-être la clef de voute pour un avenir radieux ? Je le note immédiatement dans un coin de mon esprit.

Ensuite il me fait son petit discours, a un rythme normal qui me permet même de réfléchir au fur et à mesure de ses paroles plutôt que de faire de l'assimilation pure comme je le ferai dans une autre situation très singulière. Il conclut par le fais, si j'ai bien compris, que je dois trouver un équilibre entre tous cela, avancer à mon rythme, cela reviens indirectement à cette notion des trois moi c'est drôle ça. Puis il revient sur le baiser, mécanique ou naturel ?

"Je me sens juste libre d'en parler avec toi, on peut dire que j'en ai juste envie dans le fond. Pour le baiser, c'est comme le principe de bien et de mal, rien n'est tout noir ou blanc. Disons qu'approximativement c'était 60% mécanique et 40% d'envie pur, maintenant si je devais le refaire... si je devais le refaire... je... Hiiii !♥"

J'ai rougi au fur à a mesure, comme si on augmenté un thermostat plus ou moins rapidement et j'ai fini par ce petit cri croisé par un petit gémissement totalement inattendu. Je me retrouve avec la tête lourde, chaude, n'ai jamais autant regardé ailleurs qu'une personne de toute ma vie et je suis perdue. Cela venait vraiment de moi ça ? C'est juste absurde, totalement absurde, pourtant à cette simple pensée je n'arrive plus à oser le regarde en face, ce n'est plus de la timidité ou de la gêne à ce niveau, c'est l'un multipliant l'autre. Finalement je respire fort, le tout pour le tout.

"Désolé, mais je dois en avoir le coeur net."

Je me lève, m'approche de lui, lui prends la main et la plaque contre... Raté, elle s'arrête à mi-chemin avant ma poitrine alors que je tremble, j'ai fait un énorme effort de volonté, mais sans arriver au bout, écarlate avant de lui... Rentre sa main ? Que je repose délicatement comme si de rien n'était en me penchant en avant forcement et en me rendant compte de la vu que je lui impose, recule violemment en croisant mes bras devant ma poitrine dans un réflexe totalement ridicule. J'ai la respiration haletante et de toute évidence je commence à paniquer, en même temps c'est le cas justement, une idiote petite feuille-morte d'automne, tremblant comme sous une brise glaciale et rosée, non rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 21:06

Notre conversation prenait une tournure à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Je parlais un peu de tout de manière naturelle avec elle et sans réelle pensée négative ou de profit. Indirectement je crois que je tenais à cette fille qui avait été directement humaine avec moi, même si elle ne se trouvait pas ainsi il y a quelque temps. Je la voyais alors me sourire en me disant que c'était une excellente nouvelle par rapport à ma sœur, il est vrai que c'était une bonne chose, même si j'aurais voulu que les conditions soient différentes.

Elle répondait ensuite à mon petit discours en me disant simplement qu'elle se sentait libre avec moi et que dans le fond, elle en avait envie. Elle m'analysait ensuite le baiser et elle m'expliquait tout une théorie qui me faisait sourire... Je la laissais néanmoins continuer quand elle me disait que si elle devait le refaire... et là, elle semblait s'emballer un tout petit peu. Elle rougissait de plus en plus et je finissais par entendre un petit cri. Elle était bizarre et je la laissais tranquille un moment quand je la voyais respirer fortement comme pour reprendre son calme avant de l'entendre me dire qu'elle devait en avoir le cœur net.

Elle se levait tout en s'approchant de moi pour me prendre la main. Elle l'avançait pour stopper à mi-chemin entre moi et sa poitrine, je ne voulais pas de ce petit jeu et encore moins profiter d'elle. Elle déposait ma main tout en se penchant vers moi, il était clair que j'avais une vue assez dégagée sur une partie de son anatomie, elle mettait d'ailleurs ses mains en croix devant celle-ci, elle débordait tellement d'innocence. Je me levais alors à mon tour et d'un geste simple je la prenais dans mes bras afin de la serrer contre moi... Je levais alors sa tête par son menton doucement afin de la regarder doucement.

« Arrête un peu de réfléchir et de tout analyser avec des chiffres et des données... »

Je me penchais un peu plus vers elle.

« Pour être sincère, je suis vraiment content de te revoir, tu es l'une des rares personnes qui a été totalement humaine en me voyant pour la première fois, sans me considérer comme un monstre. »

Je rapprochais alors mes lèvres des siennes sans détourner mon regard jusqu'au moment où celle-ci se posait délicatement et avec douceur pour lui faire un long et doux baiser qui durait bien plus longtemps que la première fois qu'elle m'avait embrassé. Je me reculais alors un peu et je lui souriais.

« Alors c'est si terrible ? Je n'ai pas envie de te considérer comme un simple objet, tu mérites bien mieux que cela, écoute ton cœur et ne te laisse pas aveugler par toutes tes théories de désir ou d'expérience. »

Je m'arrêtais un instant.

« J’espère que je ne t'ai pas offensais avec ce baiser... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 22:01

Mais non idiot je n'analyse rien du tout et... et... c'est... Différent ? Alors ça ressemble à ça quand on ne réfléchit pas un instant ? Je comprends mieux l'expression "heureux sont les simples d'esprit" ou quelque chose du même genre. Au moment ou il ma serrée dans ses bras, j'ai eu comme une vague de chaleur, une impression de force et de sécurité. J'ai beau savoir qu'il est... En fait peut-importe, il était ce qu'il était et maintenant il est ce qu'il est, moi aussi j'ai changée et je ne le vois pas penser à ce que j'étais avant ce qui est un commentaire qui ne sert à rien au passage. Enfin soit, il se penche vers moi et me dit qu'il est content de me revoir, car, je n'ai jamais vu en lui un monstre. Direct et sans réfléchir, la première chose qui m'arrive, que j'ai à dire est ceci :

"Si tu es un monstre, alors je suis une machine."

Et c'est alors qu'il le fait, je ne saurais pas trop comment décrire ce qui arrive dans mon esprit à ce moment-là et je n'ai pas envie de réfléchir à une image plus claire, un feu d'artifice. Voilà, je pense que c'est suffisamment bien comme image. Pendant un instant, je comprend ce que veux dire "fondre dans les bras de quelqu'un" puisque c'est plus ou moins ce qui m'arrive, je fonds dans un petit amas de bonheur concentrer. J'écoute, enfin j'essaye, suivre mon coeur, pas d'expérience... J'ai du mal comprendre, enfin le début si et le reste, cela doit être le rappel de ses paroles précédentes, j'imagine. M'offenser ?

"Non, pas du tout je... C'était... Waow, voilà, c'était juste Waow pour ce que ça vaut."

Suivre mon coeur hein ? D'accord, je m'approche, puis me blottit contre lui, venant me coller tout du long, laisse mon oreille contre lui, sentir sa peau, le sentir lui.

"Si c'est ça d'aimer quelqu'un, alors il n'y a pas de raison que je m'empêche de le faire alors."

Je pense pouvoir dire que j'ai j amais ressentis cela pour personne, ce n'est pas une simple attirance physique sinon le test de la main aurait était concluant, enfin il serait allé au bout je suis plus heureuse qu'il... Mon esprit, s'il te plait... Tais-toi. Donc, je suis simplement collé contre lui et j'aime ça.

"La tout de suite, j'ai juste envie de passer du temps avec toi, bon pas forcement dans cette position même si c'est agréable."

Un petit soupire plus tard, j'ai la vague impression que mon cerveau fuit par mes oreilles, ou il pourrait le faire si c'était physiquement possible. Bon je vais arrêter de le coller, le pauvre va finir avec une crampe, à la place je lui prends simplement la main et reste à ses coté.

"Improviser hein ? C'est faisable, je pense. Peu m'importe ce que je dois ou suis censé faire, je veux juste être avec toi et faire ou pas des choses."

Je le regarde droit dans les yeux, il m'aura fallu du temps, mais j'y arrive enfin, un petit sourire tendre, léger, mais quand même présent. Puis je regarde à nouveau ailleurs, je lui tiens la main et j'attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 22:48

Je ne relevais pas la comparaison, elle n'était pas une machine à mes yeux, simplement une humaine qui savait voir le bon chez les gens. Je me croyais dans le néant de ma noirceur, mais cette fille me permettait de voir une éclaircie dans mon tourment. Je lui souriais alors quand elle me disait qu'elle n'était pas du tout offensée, je pensais avoir été trop loin trop vite. Elle s'exprimait de manière que je ne pouvais pas m'empêcher de rire un tout petit peu avec ces waouw. Je l'écoutais attentivement quand elle me disait que si c'était cela d'aimer qu'il n'y eût aucune raison pour qu'elle ne le fasse pas.

Aimer, un mot que je n'avais pas entendu depuis bien longtemps, je ne savais même plus ce qu'était ce mot, sauf envers ma sœur, mais cela était tout à fait différent. Je ne voulais pas m'exprimer trop là-dessus pour le moment, mais Suzuka avait éveillé en moi quelque chose de nouveau et cela depuis la première fois que je l'avais vu et j'étais fortement attaché à elle, pourtant ce n'était que la seconde fois que je la voyais. Elle voulait juste passer du temps avec moi, je voulais la même chose et j'allais bien profiter de mes jours de congé. Mes dossiers pouvaient attendre et l'archiviste aussi, j'avais la capacité de rattraper mon travail grâce à mon don après tout.

« On peut rester comme cela un petit moment, mais après on risque la crampe ahah. »

Je m'assoyais alors et je l'invitais à faire de même, j'étais tout près d'elle, autant profiter de ses instants. Elle me prenait alors ma main et je serrais la sienne. Elle était d'accord d'improviser du moment qu'elle pouvait être avec moi, de toute façon elle était peut-être en mission ici, mais c'était à Kibo de régler les détails et il semblait vouloir prendre du bon temps lui aussi.

« J'ai quelques jours de congé pour ma part et puis pour toi, je pense que Kibo va s'occuper de la partie officiel et vous laissez profiter un peu du Shukai, au pire si tu devais être convoqué, je t'accompagnerais, j'ai pas mal d'accès ici. »

Elle me regardait droit dans les yeux, c'était la première fois qu'elle le faisait et j'en profitais un maximum.

« On pourrait peut être sortir pour t'acheter quelque chose de plus confortable, car il me semble que tu n'es pas à l'aise du tout et puis tu pourras un peu découvrir le Shukai par la même occasion. Après on s’achètera de quoi manger tranquillement. »

Je regardais son sac dans le coin.

« Si tu veux, tu peux t'installer dans la chambre d'amis, elle se situe juste à coté de la mienne. J'aimerais bien que tu restes ici quelques jours, on en parlera à Kibo, c'est ton sensei je suppose ? Tu crois qu'il y verrait une quelconque objection ? J'espère que non car j'ai envie de profiter de chaque instant avec toi. »

Je me levais tout en la tenant par la main et je prenais son sac sur mon dos et je l'invitais à me suivre pour qu'elle puisse s'installer avant de partir pour un peu de shopping et de visite.

« Si tu veux voir quelque chose de particulier, n'hésite pas à me le dire. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Lun 27 Oct 2014 - 23:43

C'est fou comme une rencontre peu changer la vie, comme une simple discussion peu bouverser tout ce que l'on pensait croire. Avant, je me disais que personne ne pourrait vouloir de moi, mais ça, c'était avant. Maintenant, cela ne m'importe plus du tout, il est là, je suis là et je vais en profiter. Dans le fond il ya une petite voix qui me rappele que contrairement à grand frère et grande soeur, nous n'aurons pas le loisir de nous voir quand on veut... Au pire nous nous retrouverons à la frontière, silence parti de mon esprit casseur de moment agréable.

Nous sommes assis, je lui tiens la main et bizarrement je pourrai rester ainsi jusqu'a la fin des temps je pense, enfin oui et non, il ya tout de même les besoins primaires à prendre en compte et je ne pense pas que l'on puisse payer le loyer en restant les fesses contre un coussin. On en vient finalement au fait qu'il pourrait rester quelques jours avec moi et qu'il pense que Kibo appréciera de toute manière d'avoir quelques jours à lui.

"Nous sommes ici pour observer l'examen Chunin à venir, je pense qu'on pourra rester un peu ensemble en attendant."

Par je pense, je ne suis pas sûre que je lui laisserai le choix, pour la première fois de ma vie je me retrouve devant un vrai dilemme et j'en récent la contrainte, pas un dilemme mécanique ou autre, mais je n'ai pas envie ni la force de choisir entre ce doux amour et ma fidélité à Suna et à la Kazekage. Surtout qu'elle a pris plus d'un risque avec moi, je dois être une bonne kunoishi en retour, je le lui dois bien. Avoir le droit d'être ici aujourd'hui alors, qu'elle sais pertinemment ce que je suis est l'un des risques qu'elle a pris pour moi, m'éviter la prison à vie également d'ailleurs. De toute manière comme il l'a dit, au pire si je suis convoquée quelques par, il est très bien placé pour trouver comment sy rendre et de toute manière Kibo nous à dit de profiter du Shukai, ne t'inquiète pas grand frère, j'en profite a fond ♥ Il revient sur la sortit boutiques, sans réfléchir, je crois que finalement ça ira, enfin si on exclue les tueuses de pieds et d'équilibres. Mais découvrir le pays à son bras sera agréable, je pense.

"Pour une fois, je préfère me laisser aller à un peu de coquetterie, enfin en excluant les engins de mort féminins bien sûr. J'espère que tu apprécieras toutes ces robes, en même temps je les découvrirai en même temps que toi."

Est-ce que je peux le faire ? Oui ? Non ? Oh puis zut, ce n'est qu'une simple plaisanterie, je suis sûre que cette fois-ci cela ne tournera pas autant à la catastrophe quel a dernière fois, bon aller je me lance.

"Et si tu es sage, je te laisserai peut-être me voir dans ma lingerie fine. "

Je lui fais un rapide bisou sur la joue, attends sa réaction avant de faire un tout petit rire... Mais en fait, je ne suis pas sûr que j'arriverai réellement à lui montrer, c'est étrange, il y a pas si longtemps j'aurais très bien pu me mettre nue au milieu d'une rue, cela ne m'aurais fait ni chaud, ni froid. Mais aujourd'hui, j'ai envie de préserver cette petite part d'intimité, de mystère et peut-être de pudeur. Médecin non compris, famille à la limite, je me promets qu'il sera le dernier homme à me voir en petit tenue et le prochain aussi quand j'oserai.

"Désolé, c'était trop tentant je voulais voir la tête que tu ferais... Oui sinon la chambre d'ami sera bien, j'ai hâte de rencontrer ta soeur. "

D'ailleurs, est-ce que ce n'est pas un moyen de... De lui dire ce que j'ouvre comme porte ? Ce que je laisse à sa possibilité ? Essayons donc.

"D'ici quelques années, elle sera peut-être ma belle-soeur. "

C'est tellement osé comme affirmation, enfin non comme phrase, mais... J'ai envie d'appuyer sur le fais que ce que je vois, ce n'est pas une amourette, mais j'espère le début d'une longue histoire. Dans le pire es cas, cela ne se fera pas, l'alchimie ne se créera pas entre nous et nous aurons quand même vécu de merveilleux moments. D'ailleurs pendant que j'y pense.

"Ma mère a retiré mes sceaux de vêtements... Cela comprend aussi mes pyjamas en fait... Donc il va vraiment falloir faire les boutiques, ou alors que je me change dans la chambre avant d'en sortir le matin. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mar 28 Oct 2014 - 16:36

Tout se passait bien pour une fois, une chose rare avec moi, il y avait toujours des soucis, mais je n'allais pas trop y penser et j'allais profiter de ces quelques jours qui devraient être vraiment agréable. Je l'écoutais me dire qu'ils étaient ici pour observer le déroulement de notre examen chuunin et que l'on pourrait rester à deux en attendant, c'était certain, une fois que l'examen serait lancé je n'aurais presque plus de temps pour moi-même, vu que je comptais clairement monter dans la hiérarchie du Shukai et le plus rapidement possible, j'avais des ambitions assez clair.

« Je vois, cela annoncera peut être à votre retour un examen à Suna, je l'espère pour toi en tout cas. »

Elle semblait réfléchir, il faut dire qu'elle était dotée d'une intelligence peu commune liée à son clan, des inventeurs qui voulaient faire progresser le monde, certains pour un mieux, d'autres pour un mal... un mince équilibre qui ne tenait qu'à un fil sans doute. Elle disait vouloir se laisser aller à un peu des coquetteries, mais sans ses talons, je lui souriais. Elle me parlait de ses robes en espérant que je les apprécierais, certainement, mais il faudra néanmoins cacher un point avant de sortir d'ici.

« Je vois que ta mère est pleine de surprise, mais tu as la chance de l'avoir encore... elle prend soin de toi au moins. »

Une famille, je ne connaissais plus trop cela, je pensais souvent à mes parents et cela arrivait souvent dans des cauchemars, j'aurais bien voulu qu'il soit encore là, j'aurais sûrement évité pas mal de problème comme j'ai pu en avoir à la pelle. Je ne vais pas me laisser envahir par ses sentiments pour éviter de tout gâcher. Je revenais alors rapidement à ce qu'elle venait de me dire, que si j'étais sage je pourrais la voir en lingerie, elle y allait directe, c'était sur.

« On verra cela en tout voulu. Ce n'est en rien pressant on a tout le temps devant nous.»

Je rougissais un peu alors qu'elle me faisait un bisou sur la joue. Elle trouvait cela trop tentant pour voir ma réaction.

« Ça marche ! Tu l'entendras ma sœur quand elle débarquera, ce n'est pas la reine de la discrétion et elle est parfois un peu excentrique, mais elle n'est pas méchante. »

Elle me lâchait alors une chose à laquelle je ne m'attendais pas ce qu'elle venait de me dire. Je restais néanmoins calme et disposé.

« Où elle sera ton pire cauchemar ahaha. Je plaisante, tu devrais bien t'entendre avec elle. Mais de ton côté, tu penses que ça passerait bien, les membres de mon clan ne sont pas essentiellement bien réputés. »

Je me redressais alors un moment.

« Mais avoir des projets communs, je suis entièrement d'accord, ça me permettra une nouvelle optique de vie et ne plus vivre au jour le jour. »

Elle me parlait des sceaux de sa mère et d'autres bricoles sur ses vêtements, je ne voyais pas trop le soucis, elle pourrait avoir son intimité sans aucun soucis.

«Tu pourras te changer facilement dans la chambre d'ami et pour la salle de bain, ma soeur en a une dans sa chambre, on partagera la mienne à tour de rôle. »

Je prenais les devants et je lui montrais alors la chambre d'ami.

« Fais comme chez toi et dés que tu seras prêtes on ira faire un tour en ville. »

Je m'avançais vers elle pour l'embrasser une nouvelle fois tendrement et je tenais ses deux mains en m'éloignant un peu d'elle.

« Mais pour sortir, je sais que je ne suis pas très délicat... Mais il faudra camoufler la marque sur ton poignet, afin d'éviter quelques soucis, ne le prend pas mal surtout, je le fais pour ton bien, je ne voudrais pas qu'il t'arrive quelque chose. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 29 Oct 2014 - 12:02

Un examen au retour ? Peut-être, mais contrairement à toi Arekushi je ne suis pas mûre, pas assez pour évoluer à un grade qui me demandera d'être supérieur à d'autre, à devoir diriger d'autre ninja alors que je ne suis pas sûr de pouvoir me diriger moi-même.

"Ah moins que l'on a scrupuleusement besoin de moi et que cela se fait par équipe, je n'y participerai pas si c'est le cas. Je ne me sens pas suffisamment mûr pour participer à cela et encore moins pour affronter les conséquences d'une réussite à celui-ci. "

Puis viens sa phrase sur ma mère, je n'ai jamais dit qu'elle me gêner et jamais je n'aurais l'audace de penser qu'elle est un poids mort ou que je préférerais ne pas l'avoir derrière moi. Au contraire, je suis suffisamment consciente de son soutien même si je ne le compresse pas forcément tout de suite en général. J'imagine qu'elle a du me voir ravie, qu'elle s'est rappelée de cette histoire d'homme que j'ai embrassé et qui aller être emmenée au Shukai et qu'elle se douté qu'il serait simplement là, surveiller... Non la c'est son instinct de femme à moins que ce soit un coup de poker. En tout cas, je sais pertinemment qu'il y a une raison à son comportement et sa lettre le prouve. C'est à la fois un coup de pouce, un coup de pied aux fesses et son approbation pour laisser la nature suivre son cours... Par contre même avec son accord, je ne suis pas prête à aller trop loin, il ne faut pas exagérer.

"Je sais que j'ai de la chance, si j'arrivais au moins à l'aimer correctement en retour, ou au moins réussir à avoir de la peine de ne pas lui rendre tout ce qu'elle fait pour moi... C'est pour cela que je fais tout cela entre autres, pour évoluer et me sentir mieux."

Cerveau tu as trop travaillé, prend ta pause. La plaisanterie sur la lingerie ne semble pas l'avoir affecté, dans un sens ça me rassure, je sais que je n'aurais aucune pression par rapport à notre couple. On peut réellement parler de couple ? Oui je pense, je l'aime... Oui je l'aime et il semble... Non il m'aime en retour, je ne veux pas et je n'aurais pas de doute. Il est comme moi, il a besoin de temps et je ne lui refuserai pas ce dont moi-même a besoin : Un certain temps d'adaptation, ce temps que l'on passera ensemble. On parle de sa sœur, puis de plan commun, projets à long terme, rester ensemble... J'ai déjà une image fugace, je me vois avec un bambin dans les bras et Arekushi en blouse blanche tenant un petit garçon dans ces bras... ... ... Je me mets à rire, un rire doux et léger pas comme quand on repense à une bonne plaisanterie ce qui ne m'arrive pas de toute manière.

"Désolé, mon cerveau vient de me donner son accord en me montrant une certaine image imaginaire, mais réaliste ça m'a fait rire..."

Enfin soit, il me présente la chambre d'ami, pour le moment je ne me sens pas encore prête, pas assez à l'aise pour déballer mes affaires alors je pose simplement celle-ci dans un coin de la chambre. Puis je retourne le voir très vite du coup, je ne vais pas encore m'excuser même moi me rend compte que je me justifie trop en ce moment. Du coup je vais simplement reprendre les outils de torture pédestres et prendre le bras de celui que j'aime, non je n'ai pas honte de le penser. Mon poignet ? Ah ! Aïe... Je suis tellement habituée à avoir des gants que... Pourtant il n'a pas l'air énervé et encore moins trahi... Il ne me semble pas qu'il sache ce qui est arrivé, mais dans le doute en allant prendre du fond de teint :

"On me la fait de force... Enfin oui et non, on l'a fait sans mon consentement après m'avoir assommée donc dans un sens la force à été employé et j'avais clairement affiché mon refus raison du fameux coup assommant. Je n'ai jamais demandé à l'avoir... Tu me crois hein ? D'ailleurs, si la Kazekage n'avait pas était convaincu elle aussi je serais en prison à l'heure qu'il est. Si plus tard tu veux l'examiner... Je ne t'en empêcherai pas, c'est juste le poignet... Même si j'avoue que je vais aimer le contact de ta peau contre la mienne."

Je dis cela en rougissant, le poignet ce n'est que le poignet...Je mets du produit pour cacher la marque, puis un bandage par-dessus au cas où. D'ailleurs je lui prends le bras, pas envie de me casser la figure en public en tout cas. Un soutien confortable, qui me fait me sentir en sécurité, j'espère que je n'aurais pas l'air trop bizarre, je n'ai pas envie qu'ils pensent des choses fausses... En fait je m'en fiche de ce qu'ils pensent. Ainsi, de nouveau à l'air libre par la suite, avec ou sans mesure supplémentaire de sa part pour cacher la marque.

"Ce soir tu me donneras une de tes chemises, c'est non négociable."

Puis je lui tire légèrement la langue, j'ai déjà une petite idée oui et maintenant je sais exactement ce que je vais acheter dehors. Le ciel est eau malgré tout, je n'ai pas mes lunettes, donc c'est un peu troublé, mais la ville n'en reste pas moins bel et si différent de notre havre de paix de sable à Suna... Enfin paix oui ou non et c'est une autre histoire.

"Bon, je dois être sûre d'une chose. On est dans la rue et donc un lieu public."

Je lui fais un bisou, laissant nos lèvres se caresser un cours instant.

"Je suis officiellement prête pour les effusions en public ♥."

Je lui fais un grand sourire, puisqu'il n'y a pas de miroir et quel e reflet de ces yeux ne me suffit pas, je ne peux pas voir à ce moment cette expression de franche béatitude qui se créer sur mon visage, le visage d'une femme heureuse et au bras de celui qu'elle aime et ça tombe bien, c'est justement le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 29 Oct 2014 - 13:39

On entamait une discussion un peu plus technique sur l'examen, mais en écoutant sa réponse, je ne pensais pas qu'elle n'était pas capable ou pas mure, je pensais simplement qu'elle n'avait pas confiance en elle et qu'elle avait peur de prendre des responsabilités. Je pouvais la comprendre, car cela pouvait avoir de lourdes conséquences et il fallait savoir agir en conséquence dans n'importe quelle situation. Elle devrait donc attendre de se sentir à l'aise et confiante pour endosser un tel rôle. Je ne pouvais la blâmer même si je la trouvais totalement capable de faire cela, elle était douée dans ce qu'elle entreprenait.

« Je peux comprendre, mais cela te ferait une belle expérience, mais c'est à toi de faire ton choix, personne ne peut le faire à ta place. »

Je l'observais réfléchir et analyser, elle ne pouvait pas s'empêcher de le faire et ça me faisait sourire. Je lui posais aussi beaucoup de questions, je ne devrais peut-être pas... Mais c'était pour encore mieux la connaître même si tout cela venait de manière très naturelle. Elle aimait pouvoir comprendre les choses, mais parfois il fallait simplement ne pas réfléchir et y aller à l'instinct, elle y arrivera en tout voulue aussi. Elle me disait alors avoir de la chance, elle m'expliquait qu'elle voulait pouvoir rendre l'amour que lui donnait sa mère sans peine et qu'elle faisait tout pour. Sa mère avait la chance d'avoir une fille comme elle et j'étais certain qu'elle en était fière.

« Ta mère c'est que tu l'aimes, tu le montes juste à ta manière. »

Je lui disais cela en souriant. Elle riait doucement, comme si elle pensait à quelque chose de fort agréable. Elle s’excusait tout en m'expliquant pourquoi elle rigolait de la sorte. Je préférais voir cela que de la tristesse, j'en avais bien trop subi par le passé.

« J'aime quand tu rigoles et puis la joie de vivre, rien de tel ! »

Nous étions dans la chambre d'ami et elle y déposait simplement ses affaires, on aura tout le temps de mettre tout en place par après. Elle regardait alors son poignet et elle m'expliquait qu'elle avait été forcé pour cette marque... Les gens prenaient cela pour un jeu en sous estimant les dangers apparemment. Elle n'avait pas demandé à l'avoir et elle me demandait si je la croyais, je la prenais alors dans mes bras tout en la serrant doucement.

« Ne t'en fais pas, je me doute bien que tu ne t'es pas fait cette marque volontairement. En temps voulu, on regardera si on peut l'enlever... Autant essayer de se débarrasser de cela, tu n'auras plus à cacher ton jolie poignet comme ça. »

Je la regardais mettre du produit pour cacher la marque et ensuite un bandeau, par sécurité. C'était une bonne chose. On se dirigeait là vers la porte et l'on sortait ensemble, elle me demandait de lui donner des chemises. Je la regardais l'air interrogateur...

« Euh... je n'ai pas de chemise... »

Je n'en avais aucun en effet et je n'en voyais pas trop l'utilité... Il faisait très beau, une bien belle journée au Shukai. Elle me tirait la langue, je faisais de même et elle me tenait par le bras. Elle voulait être sur d'une chose, qu'on était dans la rue et non dans un lieu public, je ne voyais pas trop le rapport. Elle me faisait un doux baiser qui caressait mes lèvres et que je lui rendais avec tout autant de douceur.

« C'est parti pour un bel après-midi de shopping et de douceurs en tout genre. »

On se promenait à notre aise, je n'allais pas trop vite car je ne voulais pas qu'elle tombe ou pire, qu'elle se torde la cheville. Je ne prenais pas mes raccourcis habituel pour ne pas perdre de temps pour une fois j'avais tout le temps que je voulais devant moi. On arrivait doucement vers l'avenue commerciale, il y avait de tout pour faire le bonheur d'une jeune fille. Je la regardais un instant et je la serrais un peu plus contre moi. J'étais vraiment à mon aise et cela me changeait beaucoup. C'était une autre chose que de rester des heures dans mon laboratoire ou encore dans mes archives.

« Regarde ce qui te plairait et n'hésite pas à m'arrêter sinon on va traverser cette rue en un rien de temps. Mais quand tu auras trouvé ce que tu cherches, ça te dit d'aller dans un restaurant ou prendre de quoi manger et aller dans le parc ? C'est comme tu veux, on va profiter de ce beau soleil. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 29 Oct 2014 - 15:08

Pas de chemise ? Bon plan B

"N'importe quel haut ira, j'irai fouiller dans tes placards s'il faut."

Oui je tiens à mon petit plan, je tiens à mon idée et je trouverai un moyen de le mettre en pratique. Enfin soit nous verrons plus tard, nous sommes alors dans la rue marchande à notre rythme, Are me propose de prendre par la suite un repas puis de nous mettre au soleil. Je l'ai déjà entendu celle-ci, peut-être que cette fois-ci ce sera drôle, mais il faut aussi autre chose. Avec un petit sourire je dis cela d'une voix légère, peut-être que cela passera mieux.

"Au soleil , on va finir comme deux petits tas de cendres, les scientifiques ne sont pas faits pour aller au soleil."

Bien sûr je ne le pense pas, c'est une image par rapport au fait que les hommes et femmes de sciences passent tous leurs temps à l'ombre et ne supporteraient pas le soleil comme une créature fantastique qui suce le sang et dont je ne me rappelle plus le nom. D'ailleurs pour prouver que je ne le pense pas, suite à un petit rire je dépose un baisé au creux de son cou.

"Cela sera une après-midi merveilleuse et pleine de soleil."

Sous-entendu, oui je le veux Arekushi, mais il est bien assez intelligent pour le comprendre. Enfin soit, pour le moment la valse des magasins même si je ne compte pas rester trop longtemps. Même si le fait d'apprécier une bonne paire de chaussures est dans le gène féminin, étant moins atteinte par la furie des magasins que mes consœurs je peux me limiter et lui éviter des heures d'attentes insupportables. Première étape, boutique de chaussure évidement puisque j'aimerai un minimum d'autonomie. Enfin avant il a parlé de douceur.

"Fait attention en parlant de douceur, cela pourrait sous-entendre beaucoup de choses..."

Je laisse exprès un blanc puis continue par :

"Comme du chocolat par exemple ♥"


Vous vous doutez bien que monsieur chocolat est celui que je croque le plus pendant mes longues heures de travail intensives, même si monsieur café n'est jamais très loin non plus. Enfin soit, magasin de chaussure, le vendeur m'accueille je réponds de manière froide et légèrement inhumaine. Il semble surpris, mais ne dit rien de plus, je le regarde, comprends ce que je viens de faire puis me courbe dans un signe d'excuse évident.

"Veuillez m'excuser... C'est la première fois que je porte une robe et les talons hauts et je suis nerveuse."

Il fait un grand sourire et m'approche, me montre la voie sans le moindre contact et comprenant qu'il a à faire à une demoiselle intimité par les rayons et toute nouvelle adapte sa méthode de vente en conséquence. J'ai beau en être consciente, cela fonctionne tout de même. Il trouve de beaux souliers avec des talons, mais bien moins hauts et surtout épais, je me sens à l'aise dedans et ils sont jolis. Certes ce n'est pas le plus adapté pour la robe, mais je suis prête à ce sacrifice si cela m'évite de finir avec... Enfin soit. J'en profite aussi pour prendre deux trois paires de chausses en plus, je connais les goûts de ma mère et elle m'a souvent dit les couleurs qu'elle aimerait me voir portée donc je sais quoi prendre en retour et puis ce n'est jamais perdu. Une fois finie, je n'attends pas et paye mes commissions, sinon je suis sûr qu'il va le faire et je ressors en le tirant par la main avant qu'il n'ait le temps de réaliser que c'est déjà fini, puis l'embrasse pour faire passer la pilule, j'imagine, bien qu'il n'aura pas apprécié que je l'empêche de se conduite en gentilhomme.

Une fois le problème régler s'il y en a un, on avance et je ne le retiendrai pas à nouveau, au vu des sceaux que j'ai vu ma mère à pourvu à tout le reste à deux choses prés et cela je ne peux pas aller les choisir avec lui. Donc quand je vois le lieu concerné, je m'arrête à bonne distance de la boutique. Je le regarde, je regarde le lieu, Arekushi à nouveau, laisse un petit blanc puis tout de même pour le rassurer.

"Je ne te forcerai pas à rentrer là-dedans ne t'inquiète pas. Tu peux m'attendre dehors ou à l'entrer c'est à toi de voir, ou me suivre si tu t'en sens capable, mais je doute quel es autres potentielles clientes apprécies."

Peu importe son choix, je commence par aller chercher le plan C, oui au cas où il n'a réellement aucun vêtement comme je le cherche pour un cas particulier. Sans entrer dans les détails rapidement la vendeuse, une jeune demoiselle très fraiche et à la joie de vie communicative qui arrive même à me rassurer en un temps record c'est pour dire son talent. Je lui explique ce dont j'ai besoin, le premier truc est très vite trouvé puisque je sais ce que je veux, pour le deuxième c'est tout de suite plus problématique. Finalement au bout d'un quart d'heure de discussion en chuchotant et de réflexion intense nous tombons d'accord, en prime en repassant à ce que je lui ai dit, elle me conseille tout de même une troisième chose que je prends immédiatement, car elle a plus que raison on ne sait jamais. Une fois payer ou en laissant payer si Are fut suffisamment convainquant ou le souhaite, je le retrouve dehors avec des sacs discrets, il ne va pas y avoir écrit en gros que c'est de la lingerie ou des sous-vêtements féminins dessus quand même. Un bisou plus tard.

"Merci d'avoir patienté, maintenant, c'est à toi de choisir et dirigeais comme je l'avais dit plus tôt."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 29 Oct 2014 - 16:10

On continuait notre balade et je me demandais où elle voulait en venir avec mon haut. Je n'avais pas l'habitude de bien m'habiller, je ne prenais que des vêtements fonctionnels qui me permettaient d'être à mon aise pour mes entraînements ou mes recherches. Je la regardais me faire un petit sourire et de sa voix douce me dire que les scientifiques n'étaient pas faits pour aller au soleil. C'était un stéréotype que la société avait de nous, je lui souriais en retour car je savais très bien qu'elle plaisantait et que l'on pouvait avoir une vie normale même si on portait une blouse blanche... Quoi que, je n'en avais pas et je ne comptais pas en mettre, bien trop salissant.

« Au pire, on prend un peu de crème et un parasol, on évitera de brûler comme ça ahah. »

Elle me faisait remarquer sur un ton de plaisanterie que je devais me méfier quand je parlais de douceur car cela pouvait faire sous-entendre beaucoup de choses. Elle laissait un petit blanc pour me dire, du chocolat bien sur ! Je rigolais à cela, elle avait de l'humour même si elle savait très bien jouer avec les mots. Je n'en mangeais que trop rarement, je m'enfermais souvent dans mon laboratoire avec mon jus de baie et mes boulettes de riz... Tout simplement car c'était simple et que je pouvais l'avoir tout préparé.

« Du bon chocolat praliné ou noisette alors ! »

On entrait alors tous les deux dans un magasin de chaussures. Je restais là en regardant un peu partout et je la laissais faire, le vendeur était sûrement bien plus doué que moi pour lui trouver quelque chose qui lui plairait. Je l'entendais s'excuser avec le vendeur, elle n'avait pas trop l'habitude d'aller dans ce genre d'endroit et moi non plus. Pendant que le vendeur s'occupait d'elle, j'allais un peu voir les modèles pour hommes qu'il pouvait avoir... Je ne trouvais rien d'intéressant, il faut dire que j'étais assez difficile. Je la voyais prendre plusieurs paires et une fois finie, elle payait rapidement le vendeur sans même me laisser l'occasion de lui en offrir au moins une car elle ressortait aussi vite en me tirant par la main... J'étais presque sûr qu'elle l'avait fait exprès et elle m'embrassait tout aussi vite, certainement pour que j'oublie ce petit passage.

On continuait notre petite route et elle s'arrêtait devant une boutique dans laquelle j'étais réticent à rentrer, mais je le ferais si elle me le demandait. C'était une boutique de lingerie. Elle me laissait alors directement le choix d'y entrer avec elle ou pas, je préférais rester ici et l'attendre, un homme dans ce genre de boutique n'était pas essentiellement bien vu, même si il n'y avait rien de pervers en soi.

« Honnêtement, je préfère attendre ici, je ne m'y sentirais pas du tout à mon aise. Prends ton temps, je vais aller nous chercher une glace en attendant. »

Elle entrait alors dans la boutique, quant à moi je me rendais à un vendeur itinérant qui vendait des glaces en tous genres... Je lui demandais alors des boules au chocolat, elle semblait particulièrement apprécie ce goût, autant lui faire plaisir. J'avais bien sur pris la peine de prendre ses sacs contenant ces chaussures, je n'allais pas lui laisser porte, c'était la moindre des politesses. Je prenais alors nos glaces et je me rendais devant la boutique où je la voyais sortir rapidement et m'embrasser tout autant. Je lui tendais alors sa glace pendant que je prenais ses autres sacs.

« Une petite glace au chocolat... »

Petite, il y avait trois boules, de la chantilly des granulés, des biscuits au chocolat... Bref un énorme me truc qui finirais en catastrophe si elle ne se dépêchait pas à la manger. Elle me remerciait ensuite d'avoir patienté et elle me proposait de diriger moi-même le reste de la balade. Je l'embrassais tendrement sur le front et je me dirigeais doucement vers un magasin où l'on vendait des objets d'art venant d'un peu partout dans le monde, j'avais besoin d'un peu de décoration...

« J'ai besoin de voir pour quelques objets de décos intérieures, rien de particulier, j'ai juste besoin de quelques chaises et on va en profiter pour acheter des draps de lit, ils en font à la main ici. »

j'observais alors le mobilier toujours au bras de Suzuka, je voyais quatre belle chaises dans les tons bleus, une couleur que j'appréciais. Je demandais alors au vendeur de me les mettre de côté et je finissais mes achats par une paire de drap soyeux et très confortable.

« Les draps seront pour ton lit, autant que tu y sois le plus à ton aise possible. Pour les chaises, ils me les livreront, comme tu as pu constater, je ne suis pas installé depuis longtemps et je n'ai pas encore eu le temps pour la décoration. J'ai tout misé sur mon laboratoire... on ne se refait pas ahah. »

On sortait du magasin et je me dirigeais alors vers un petit restaurant que je connaissais bien, on avait le choix de manger sur place ou alors de tout emporter. J'entrais donc en sa compagnie et nous regardions la carte.

« Choisis ce que tu veux, mais tu préfères manger ici, dans un parc ou alors à la maison ? C'est comme tu préfères. Dans tout les cas, on ira voir pour une chemise juste après, j'ai l'impression que cela te ferait bien plaisir non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 29 Oct 2014 - 18:07

Alors que je ressors de la boutique de lingerie, il m'accueille avec un sourire, un baisé et une glace au chocolat. Difficile de dire laquelle des intentions fut le plus apprécier, mais ensemble je trouvé et tout cela terriblement affectueux et tellement appréciable. On ressemble déjà à un couple, je crois ? Enfin peu importe, moi je sais que l'on a ensemble et j'apprécie déjà ces petits moments ensemble et ce n'est quel e début d'une longue série qui se fera sur le temps plus que sur le tas. Une glace au chocolat fini plus tard et un passage de mouchoir en tissus pour ne pas avoir l'air débraillée il est temps de passer à l'étape suivante.

Prochaine étape, magasin de meubles et de décorations diverses. Bon suite à son explication je ne lui lancerai pas la pierre, car, c'est la même pour moi. L'atelier familial est bien entretenu et a plein de choses dedans, ma chambre est... vide... Un futon, un meuble de rangement mural et une penderie avec strictement rien autour, pire qu'une maison témoins en fait.

"La couchette improvisée dans l'atelier m'a bien plus de fois servies de lieux de repos que le futon de ma chambre c'est vrai, mais je me soigne."

Oui bon ce n'est pas vraiment une maladie, mais j'imagine que ce détournement de sens pourrait amener à un sens comique ? Pourquoi je réfléchis autant et à la fois parle sans réfléchir ? Parce que je ne peux pas m'empêcher d'analyser la situation et que je suis est resterai une bouse blanche quoi que je fasse. Des draps pour être plus à l'aise ? Je suis plus habituer au futon alors l'idée de dormir sur une chose moelleuse et haute comme cela ? J'imagine que le temps d'adaptation risque d'être long et que je vais finir au sol au moins une bonne dizaine de fois avant de comprendre comment être dessus, mais c'est une expérience que j'ai envie de vivre pour vivre autrement même un laps de temps court. Une fois au restaurant, il me demande mon avis, je le regarde d'un air neutre et laisse un blanc d'au moins une minute pour voir s'il est sérieux... Puis finalement, boude... Oui je boude sérieusement, en tournant la tête et en croisant les bras avec un air... Vous avez compris, je pense.

"C'est à toi de choisir, sinon je ne vais jamais réussir à rompre de mes vieilles habitudes... Et pour qu'il n'ait pas de doute sur ce point, je n'ai pas d'allergie particulière sauf à un médicament, mais c'est une autre histoire."

Je le laisse donc décider de la commande ET du lieu ou l'apprécier, j'ai pourtant était assez clair à ce sujet non ? Sur le fait qu'il doit choisir et... Attendez ? J'ai vraiment boudé même un petit instant ? Ouais ! C'était si... Bon pas agréable, mais un peu quand même, mitiger sur cette impression je vais tout de même me coller contre lui apprécier ces nouveaux souliers à talon plus plat, oui je me suis changé dans le magasin quand même et les souliers de bourreau sont dans une boite.

"Désolé de t'imposer cela, ah et pour la chemise oublie, je trouverai bien ce qu'il faut chez toi."

Ainsi par la suite, peu importe le lieu choisi par monsieur, nous sommes installés à manger tranquillement, je me pose une question.

"Du coup, tu vas participer à l'examen ? Si oui, pas trop... Intimidé ? Non... Enfin tu vois ce que je veux dire ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 29 Oct 2014 - 21:28

Nous mangions notre glace tranquillement, c'est dans des moments pareils que j'aurais aimés avoir le pouvoir des Samui pour éviter de voir ma glace fondre et couler légèrement sur mes doigts, ce qui ne m'était pas du tout agréable. Je la regardais passer un mouchoir sur sa bouche, elle avait dû avoir quelques soucis aussi, il faut dire que le soleil tapait bien en cette saison, ce qui était assez rare. Elle me parlait alors de sa particularité à dormir dans une couchette de son atelier bien plus souvent que dans sa chambre, pour ma part j'avais besoin d'un certain confort.

« Je peux le comprendre, je me suis souvent endormi sur mon bureau dans mon laboratoire, mais j'avoue aimer le confort de mon lit, j’essaie donc le plus souvent possible d'y être, surtout que je dors très peu, autant que mon sommeil soit bon.  Je pense que pour ma part, je ne peux être soigné ahah.»

J'attendais une réponse, mais elle ne voulait pas, puis je voyais une mine boudeuse s'afficher sur son visage et elle se retournait tout en croisant les bras. Je regardais la scène d'un air interrogateur, j'avais dit ou fais quelque chose de mal . Je comprenais alors la suite, quand elle me demandait de choisir moi-même pour couper ses habitudes. Elle me précisait qu'elle n'était allergique à rien sauf à un médicament. Bien, je commandais donc toute une série de sushi, une bonne cinquantaine, nouille au poulet piquant, gambas grillées, du canard aux poivrons et oignons rouges et toute une série de boulettes de riz avec des saveurs différentes. Je prenais aussi deux bons litres de jus de baie et je passais à la caisse.

« Bon bon bon, je commence à être chargé et on a de quoi bien mangé... Mais je pense que l'on va retourner dans ma demeure, on mangera dans le jardin, il fait assez désertique, on ne sera pas ennuyé... Car je me vois mal aller dans un parc avec tout ces sacs ahaha. »

Je la regardais un instant.

«Et puis on sera totalement à notre aise, autant profiter de se repos, c'est pas tout les jours facile la vie de ninja. »

Elle n'avait pas besoin de s'excuser.

« Ne t'en fais pas et j'ai quand même quelques beaux vêtements chez moi, tu irais voir. »

Je m'arrêtais au bout d'un moment pour nous reposer un peu et manger un petit bout avant de repartir. Elle me demandait si j'allais participé à l'examen et si je n'étais pas trop intimidé, si j'étais prêt pour ça. 

« J'ai effectué beaucoup de mission pour le Shukai et je suis totalement prêt pour ce genre d'épreuve. Je suis peut être un scientifique mais un homme de terrain aussi, j'ai déjà du beaucoup me battre pour ma survie. Je veux absolument gravi les échelons du Shukai pour atteindre les plus haut rangs, ça ne sera pas facile, mais je me dois de le faire. »

Je sirotais un petit peu de jus.

« Tu as quoi comme ambition pour le moment ? Vu que tu ne te sens pas réellement prêt pour un examen chuunin, mais tu pourrais très bien rejoindre un département scientifique non ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 29 Oct 2014 - 23:51

Puisque la question du repas est réglée que l'on sait où on ira principalement manger, tout va bien. Finalement sans ces casses pieds de chausse plus proche du chausse-trape je ne me sens pas plus gênée que cela dans une belle robe. C'est une question d'habitude de toute évidence et grâce à Are je l'ai prise à une vitesse stupéfiante, j'imagine que par amour on peut accepter beaucoup de choses en un temps record. C'est alors que je lui demande s'il se sent prêt pour l'examen, il me répond alors et ajoute même son but dans la vie. Si c'est le siens, alors cela ne me gêne pas, je n'ai moi-même pas réellement de but précis par contre. Alors quand il me demande je vais lui répondre sensiblement la même chose qu'a Kibo à la même question.

"Non je ne peux pas, j'ai trop peur qu'ils se servent de mes inventions à de mauvaises fins. La raison pour laquelle je n'ai jamais rendu le dirigeable plus résistant et que je ne veux pas qu'ils deviennent une arme de guerre. De manière générale, je ne veux pas créer d'arme monstrueuse, je ne serais pas celle qui découvrira et créera les prochaines armes de destructions massives..."

Je pioche alors dans le panier de nourriture, manger aide à se sentir mieux il parait, mais de toute évidence manger sert principalement à se sustenter sans tellement affecter mon esprit.

"J'espère qu'une paix arrivera et que j'aiderai les gens à mieux vivre, je veux créer des machines permettant de relier les hommes, pas de s'entre-déchirer. Un dirigeable faisant office de moyens de locomotion rapide, ce genre de choses, des choses servant l'homme pour l'homme, pas à ce que l'homme soit le loup de l'homme."

Enfin, je n'ai pas envie de parler de cela trop longtemps, je le prends pas le bras et le tire vers chez lui, une manière d'échapper à la réalité, dans le fond je me doute que cette paix est surement illusoire et que temps que des déments comme les Furyous existeront les guerres continuerons.

"C'est naïf, je sais."

Même moi n'arrive pas à tourner la page sur cela, à penser qu'un jour je créer des outils et non des armes... Ainsi nous arrivons chez lui, un jour j'appellerait peut-être ce lieu, notre maison... Ou alors on trouvera un logis plus grand pour fonder une famille, mais c'est une autre histoire. Je pose les paquets dans la chambre ou dans le salon suivant à qui ils sont, puis en prenant la nourriture je vais m'installer dans le jardin, il fait si beau. Me colle contre lui quand il est installé puis en soupirant.

"Avant, je voulais la paix, maintenant je veux juste être heureuse, avoir des enfants et combler un mari qui le mérite... Bon c'est un projet à long terme bien sûr."

Quand je parle de combler un mari, à ce moment-là, je dépose un baisé sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Jeu 30 Oct 2014 - 11:18

On entretenait donc une discussion plus technique sur les points positifs ou négatifs de monter en grade. Elle me disait qu'elle ne pouvait pas, par peur que ces inventions servent à des buts autres que pour aider l'homme et qu'elle risquait d'être employé à des mauvais fins. Elle m'expliquait alors pourquoi elle n'avait jamais rendu plus résistant son dirigeable pour qu'il ne devienne pas une arme destructrice et surtout ne pas créer des armes de destruction massive....

« C'est un des plus grands risques, mais si vos autorités veulent créer ce genre de chose, j'ai bien peur que tu ne puisses pas agir pour contrer cela, sauf en montant en grade. Plus tu montes dans la hiérarchie plus tu as ton mot à dire. Et je pense que dans ton cas tu devrais tout faire pour que ce genre de chose n'arrive pas et ce n'est pas en restant dans ton atelier que tu empêcheras l'utilisation d'invention à des fins militaires. »

Elle piochait dans le panier de nourriture et je faisais de même en prenant des boules de riz aux poulets et piments rouge, j'adorais cela. Elle avait des rêves de paix et qu'elle aimerait aider les gens à mieux vivre.

« Ces projets sont beaux et ambitieux, mais l'homme est un loup... changer sa nature est presque impossible je pense ou alors il faut que l'humanité soit au pied du mur pour réagir...si il n'est pas trop tard pour eux. Mais ton projet de créer des chemins plus faciles et sécurisés est une très bonne idée. Cela évitera déjà pas mal de pillage. »

Elle me prenait alors par le bras pendant que je prenais les sacs de l'autre, on se dirigeait tout doucement vers chez moi.

« Naïf... non, c'est un beau rêve, mais il sera semé d'embûches. »

Elle m'expliquait alors son projet, tout à fait louable et bien plus réalisable.

« Il faut savoir se faire plaisir à soit, ton bonheur est la première chose que tu dois atteindre, pour la suite, si tu peux contribuer un peu aux bien être des autres, cela sera déjà bien. Mais pense à toi avant tout. »

On entrait alors chez moi et je déposais les sacs sur le divan. Je m'attelais à vite préparer la table pour nous installer.

« En tout cas profitons de ces moments, mon examen chuunin commence très bientôt et je pense que vous pourrez voir une certaine partie du déroulement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Jeu 30 Oct 2014 - 15:43

J'écoute Are jusqu'au bout, j'écoute celui que j'aime et même si cela ne me plaît pas je sais qu'il a raison. C'est naïf de penser qu'ils n'arriveront pas eux même à changer ce qu'ils trouveront chez moi en arme, que je pourrais faire évoluer ma technologie sans que rien ne soit réutilisable à des fins militaires. Pourtant j'ai envie d'y croire même si c'est idiot, mais la réalité est trop dure à oublier surtout pour un esprit réaliste comme le mien. Cela me fait mal de l'avouer, mais je n'ai aucune chance d'empêcher cela et à trop y penser cela risque de me détruire intérieurement.

"Tu as raison... Tu as cruellement raison..."

J'en profite pour me blottir contre lui pour trouver ce réconfort dont j'ai besoin, coller contre lui, sentant sa douce chaleur et appréciant son odeur. J'en profite un long instant avant que l'on se décide à recommencer à manger, évidemment je le fais de sorte à ne pas me salir, ce genre de robe ne pardonne pas la moindre tache. Tout en continuant le repas dans son jardin, je repense à ses paroles.

"Mon propre bonheur... À cours terme c'est toi et un peu d'ateliers sans excès, car, j'aime ce que je fais. Mon devoir envers Suna m'interdit de déserter pour me réfugier ici même si j'avoue qu'il y a quelque temps cela aurait fait sans le moindre compromis ni regret."

Oui je suis sérieuse, avant de rentrer à Suna, que Zanshi me prouve à plusieurs reprises que je peux et que je dois compter sur elle, qu'elle m'évite une vie en prison et m'accorde son attention comme à n'importe qui et non comme une servante au F... Je ne peux pas lui tourner le dos, c'est juste impossible ce qui me force à me mettre maintenant entre le marteau et l'enclume. Mais je sais que malgré la distance nous serons unis, cela prendra juste un peu de temps.

"Notre histoire avancera petit à petit, à son rythme et quand nous serons près, nous serons ensemble jusqu'a que la mort nous sépare."

Sous-entendu très simple simplement pour lui dire que j'accepte et préfère que l'on prend bien notre temps et qu'un jour nous serons unis par deux belles alliances et peut-être même par notre progéniture. Le repas ce fini, je l'ai à jeter ce qui dois l'être et à mettre au frais d'éventuels restes pour plus tard. Cette robe est belle, mais puisque je vais rester ici jusqu'au lendemain au minimum il serait temps que je me mette à l'aise.

"La robe est jolie, mais je risque de la salir et c'est loin d'être pratique, je reviens tout de suite."

Sauf que je vais droit dans la penderie de mon chéri pour y trouver un grand vêtement, le but , C'est un grand classique, juste une culotte confortable avec un vêtement de garçon largement trop grand servant de vêtement de nuit un peu comme une longue robe c'est à la foi totalement opaque, mais aussi mignon et plus personnel que n'importe quel vêtement de nuit ou pyjama. Enfin ce que je ne sais pas encore, c'est que je ne le porterai pas dans l'immédiat... Je prends ce dont j'ai besoin, vais le mettre rapidement sur ma valise, ferme la porte et... Essaye de retirer la robe.

"Are ?! Ma fermeture est coincée dans le dos, tu peux m'aider s'il te plait ?"

J'attends qu'il arrive, j'ai l'air maligne tien, je sens son souffle chaud sur ma nuque ce qui me fait frissonner. Je ne prends même pas la peine de lui dire de regarder, ailleurs je sais qu'il le fera de lui-même de toute manière. Je retiens ma robe pour qu'elle ne tombe pas au sol trop vite histoire qu'il puisse se retourner ou regarder ailleurs. Sauf qu'au moment où je suis enfin libéré et que ma poitrine, ou plutôt que mon soutien-gorge en dentelle blanche est visible je viens de voir... Kibo et Yuki ?! Sous la surprise, le ton monte immédiatement et j'en oublie de maintenir ma robe bleu en place.

"Grand frere ? Grande soeur ? Qu'est-ce que vous faites ici ?!"

Je me rends alors compte que j'ai la robe sur les chevilles... enfin ça remonte jusqu'aux genoux puisque elle est grande me dévoilant dans une magnifique lingerie blanche à dentelle avec un parte jarretelle et les bas de la même teinte d'un bon goût discutable provenant des choix de ma mère en lingerie fine, je rattrape immédiatement la robe pour la remonter et la tenir les bras croisés le teins pourpre et l'air à la fois surprise et énervée et il y a de quoi, je pense.

"On frappe à la porte avant de se téléporter !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Ven 31 Oct 2014 - 23:31

J'ai encore une fois passé toute la matinée à m'entrainer. Pendant que mon frère est resté à la maison, la tête dans ses archives. Il faudrait qu'il sorte un peu de temps en temps s'aérer la caboche. Il va finir par sentir le renfermé. Et puis j'aimerais bien qu'il vienne s'entrainer avec moi, aussi. Toute seule c'est pas évident... Je suis sûre que si j'essaie d'esquiver ses attaques avec son kinnegan je pourrais augmenter naturellement ma vitesse sans l'avoir. Et si un jour je réussis à le débloquer... Ça va faire mal! Si un jour j'y arrive...

Il est pas loin de midi. Je le sais parce que mon ventre grogne. Et c'est une véritable horloge interne. C'est bien pratique. Je prends ma serviette et m'essuie. Puis je finis ma bouteille d'eau. Il va m'en falloir une autre pour cet après midi. Si je reviens. Pour l’instant, je rentre. J'espère qu'Arekushi aura au moins préparé à manger. C'est vrai, quoi, c'est lui qui est resté à la maison, après tout. En à peine quelques minutes, je suis arrivée. Il est vraiment bien placé, ce terrain. J'ouvre la porte. Elle était fermée à clé. Puis j'entre.


- "Are nee-san, je suis rentrée!"

Pas de réponse. Je suppose qu'il est dans son laboratoire. Le temps qu'il vienne, j'ai le temps de prendre ma douche. Direction ma chambre. Oui car au cas où vous auriez oublié, j'ai une salle de bains privée dans ma chambre. Je l'ai déjà dit dans un autre rp, il faut suivre! Je me déshabille et mets mes vêtements dans la corbeille. Bizarre il y en a que je ne connais pas dedans. Je hausse les épaules. Peut-être qu'il a fait des emplettes. Je me faufile dans ma douche. C'est agréable de se sentir propre! Puis je ressors. La serviette autour de moi, je fouille dans mon placard. Un short, un petit pull et mes bottes. C'est niquel. Je suis prête. Je range vite fait tout ça et sors de ma chambre.

J’appelle une nouvelle fois mon frère, mais pas de réponse. Je vais voir dans son laboratoire. Rien. Je fouille dans toutes les pièces. Rien non plus. Il doit être sorti. Il aurait pu me prévenir, quand même. Je vais dans la cuisine et ouvre le frigo. Voyons voir... Qu'est-ce que je vais bien pouvoir manger? Des cornichons. C'est un bon début. Hop, sur du pain. Avec du beurre. Et des rillettes. Ben quoi? J'essaie. Mon frère est pas là pour me dire ce que je dois faire ou pas, j'en profite.

Soudain j'entends des voix. Il est rentré? Je croque dans ma tartine. C'est pas mauvais, vous devriez essayer. Je referme le frigo et bois un coup. De l'eau, je précise! Il n'y a pas d'alcool ici. C'est pas plus mal. Ça évite d'être tentée. Puis je me dirige vers les voix, ma tartine à la main. C'est dans sa chambre? Pourquoi ça cause dans sa chambre? J'hésite à y entrer, du coup. J'entends quelqu'un qui dit qu'il faut frapper à la porte. Bon ok, je le fais. Puis j'entre. Il y en a du monde ici.


- "Il se passe quoi, ici?"

Je croque un morceau et observe les différentes personnes présentes. Il y a celle qui nous a fait passer la seconde partie de l'examen. Deux femmes, deux hommes. Dans une chambre. Ho. Puis je regarde mon frangin.

- "Tu m'expliques? Quoique, je préfère pas, en fait."

Je me passerais volontiers des détails.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1905
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ] Mer 5 Nov 2014 - 16:14



La Princesse des Neiges était très occupée et notre jeune héros compris clairement qu'il n'était pas tombé au bon moment. Yuki devait s'occuper de l'Examen Chûnin, en plus d'assurer le bon fonctionnement du Shûkai, car tous les Capitaines étaient de sortis. Pauvre Yuki. La jeune demoiselle allait également quitter la Capitale pour se rendre sur ses terres d'origines, à Yuki no Kuni, soit le Pays de la Neige. Kibō donnerait n'importe quoi pour accompagner la jeune fille et découvrir ce Pays enseveli par la neige. Cependant, il savait que cela n'allait pas être possible. Le membre du Kakumeigun ne pouvait pas rester éternellement en dehors du Pays du Vent, Suna avait besoin de lui et ces quelques jours au Shozaichi avait déjà été dur à prendre.

◊ Je vois, je t'aurais bien accompagné, mais j'ai également du boulot à Suna.

Dit-il tristement. Les caresses de la Samui le rendirent tout de suite plus joyeux, oubliant le moment où il devra la quitter. Le Bras droit du Jōhō fut intrigué par la technique du rêveur et il y avait de quoi éveiller la curiosité de n'importe qui. La téléportation, c'était une chose incroyable, tout le monde rêverait de parcourir d'énormes distances en un rien de temps et Kibō en était capable. La Samui alla se changer pour ensuite aller retrouver Suzuka à l'aide du Jutsu de notre jeune héros. La jeune fille revint et tint la main au rêveur, qui la saisit avant de répondre.

◊ Je n'ai aucune idée d'où elle se trouve, mais nous le saurons bientôt.

Conclut-il avant de se téléporter auprès de la jeune Saibogu. En un instant, le couple se retrouva dans une chambre, devant Suzuka et Arekushi. Cependant, le membre du Kakumeigun n'aurait jamais imaginé un tel scénario et regrettait amèrement d'avoir utilisé ce pouvoir. Yuki et Kibō se trouvait devant la jeune Genin, qui était pratiquement nue, seul sa lingerie recouvrait ses parties intimes. L'élève de Kioshi devint tout rouge et se retourna pour ne pas en voir davantage, non pas que le spectacle lui déplaisait, mais son coeur était déjà pris et il était irrespectueux de regarder d'autres femmes, surtout en présence de la Samui.

◊ Dé... Désolé Suzuka !

Quel con. Le Sunajin devra trouver un moyen de s'informer de la situation avant de se téléporter, il s'agissait d'une chose à laquelle il n'avait pas pensé. Heureusement, que la Saibogu n'était pas sous la douche. Soudainement, la porte en face de notre jeune héros s'ouvrit et une autre demoiselle fit son apparition. Elle avait des cheveux roses et mangeait un bout de tartine. Cette dernière interrogea vraisemblablement Arekushi, lui demandant ce qui était en train de se passer. La scène était vraiment étrange et on pouvait s'imaginer toute sorte de choses, cependant, rien n'était vrai. Kibō posa sa main sur son visage tout en soupirant, voilà ce qui arrivait lorsqu'on voulait faire son malin en montrant ces nouvelles techniques...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Tête à tête [ PV : Jisetsu Arekushi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-