N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Petite soirée tranquille [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Petite soirée tranquille [Libre] Mer 5 Nov 2014 - 1:18

Je ne sais pas trop quoi faire en cette soirée, je me sens seule. Je n'ai jamais été seule auparavant. Mais bon, je ne me laisse pas démonter par cela, il faut que je me motive ! Je vais donc tranquillement me promener dans la rue, voir un peu le quartier. Je crois que je vais allez à l'auberge, pleins de gens se tiennent habituellement dans ce genre d'endroit. Et ça parle fort, donc je vais pouvoir oublier que je n'ai pas encore d'amis ici et profiter du spectacle que les plus ivrognes ont à offrir.

Ça ne part pas bien ! Je ne sais pas où elle se situe. Tant pis, je marche et puis quand je vais la voir ce sera le moment propice pour y aller. De toute façon, j'ai toute ma vie devant moi maintenant que je suis partie de chez mes parents. En parlant d'eux, ils commencent à me manquer un tantinet.

J'aperçois l'auberge, je m'y engage donc tranquillement lorsque, tout à coup, je suis propulsé vers l'arrière à une vitesse incontrôlable.

OUTCH !!!!!

Quel honte, je suis tombée car la chaussée était glissante. Le seul hic, je suis tombée devant une grande fenêtre et plusieurs personnes me fixent. Me relevant rapidement, je me dirige tout de même vers la porte d'entrée avec le peu de fierté qu'il me reste.

Je remarque une table pas trop loin, libre.

C'est l'endroit parfait pour avoir une vue d'ensemble.

Je vais donc m'asseoir, avec un semblant de relâchement, même si tout les muscles de mon corps sont crispés. Je ne m'attendais pas a y voir autant de gens. Ma chaise grince lorsque je me rapproche de la table.

Adossé au mur, je contemple l'endroit. Ce n'est pas très propre. Je me commande un verre et commence à le siroter calmement en regardant autour de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Mer 5 Nov 2014 - 10:20

La soirée commençait bien... Revenu de mission il y a peu, Natsuki ne se sentait déjà plus vraiment l'humeur de faire la cuisine. Enfin, il avait perdu la passion des fourneaux depuis longtemps. Ce qu'il appelait cuisine désormais se limitait à des repas tout préparé qui ne demandaient qu'à être réchauffés. C'était l'avantage lorsque l'on était dépossédé du sens du goût : l'on se fichait de la saveur de la nourriture, pourvu qu'elle remplisse l'estomac. Mais avec son vieux micro-onde qui venait de rendre l'âme, c'était mal partie. Non pas que manger congelé l'aurait dérangé, mais la perspective d'une intoxication alimentaire ne le tentait guère. Pas le choix donc, il lui fallait sortir s'il espérait pouvoir se mettre quelque chose de comestible sous la dent.

« Bon, pourquoi pas ? »
lâcha-t-il à voix haute.

Mine de rien, sa condition allait déjà mieux. Il commençait doucement à remonter la pente, et même s'il ne sera jamais plus comme par le passé, il s'était réapproprié un mode de vie presque acceptable. Ses périodes de crises survenaient encore de temps à autre, mais globalement, il savait les gérer désormais. A part ses cernes maladives qui creusaient toujours ses yeux, et son sourire qui sonnait bien trop souvent faux, il fallait l'avoir connu avant pour se rendre compte que quelque chose clochait.

Vêtu de son habituel apparat, à savoir un haut à manches courtes par dessus son juste-au-corps de mailles et un pantacourt assortie du même noir, l'ensemble unicolore ne portait pas le moindre emblème de clan ou signe distinctif. La simplicité même. De toute façon avec l'été, ses vêtements révélaient une bonne partie de ses tatouages aux bras comme aux jambes, cela suffisait déjà assez pour la décoration.

La porte verrouillée de sa maison derrière son passage, il quitta le quartier Nara pou arpenter les rues de Konoha, sachant déjà où il allait prendre son repas : l'auberge de la '' Feuille d'Or ''. L'établissement ne payait pas de mine malgré le nom, mais il avait un avantage indiscutable, celui d'être le plus proche de chez lui. Et quitte à ne plus sentir ce que l'on mange, autant ne pas dépenser des milles et des cents dans de la haute gastronomie quand un potage de champignons trop claire produisait le même effet. Une alimentation équilibrée suffisait, pas besoin qu'elle soit particulièrement savoureuse.

Dix minutes plus tard, il poussa la porte de l'établissement où il fut frapper par le monde qui s'y était réunit. L'ambiance était au rendez-vous, rire et joie régnaient en maître entre les quatre murs de la Feuille d'Or. Difficile de croire en voyant cela que la fin du monde était pour bientôt... Le mieux était de ne pas y penser. '' Quand les pessimistes auront eu raison, les optimistes auront mieux vécu. '' disait le dicton.

Natsuki balaya des yeux la grande salle principale, et avisa où poser son séant. Aucune table vide, mais puisque c'était une auberge commune, et non un restaurant, rien ne l'empêchait de s'installer là où il le pouvait. Ce qu'il fit.


« La place est libre ? »
questionna-t-il avec un semblant de sourire à l'adresse de la jeune femme qui occupait déjà la table.

Ses doigts tapotant sur le dossier de la chaise qui l'intéressait, il ne s'attendait pas vraiment à une réponse négative. Mais puisqu'il avait poser la question, autant écouter l'avis de l'intéressée. Sait-on jamais, peut-être qu'elle gardait la table car elle attendait d'autres invités ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Mer 5 Nov 2014 - 14:10

Kasaï buvait tranquillement son thé vert, joyeuse à l'idée de ne pas gaspiller sa soirée chez elle, seule. Elle voyait ici plein de possibilités de se faire des contacts. Une envie pressante se fit sentir, l'obligeant à se rendre au toilette d'un pas pressant.

Lorsqu'elle revint, elle se commanda un autre thé, quoi de mieux comme brevage qu'un thé pour se relaxé ! Et, contrairement à l'alcool, ça lui permettais de garder tout ses moyens et de ne pas perdre la carte.

Car quelqu’un qui n'a pas le plein contrôle de son corps est un être faible !


En observant bien les gens, elle dût se rendre à l'évidence qu'ils ne ressemblaient en rien à sa famille. Les gens avaient l'air beaucoup plus festifs et joyeux, tandis que sa communauté précédente vivait constamment dans la peur et le secret. Même les hommes paraissaient plus gentils ici, moins dangereux.

Je vais tout de même rester sur mes gardes, mais je me sens quand même mieux ici.

L'ennui commençait à la gagner, elle eut l'idée de lire le livre de sa mère et voulu l'extirper de sa poche, mais se ravisa.

N'est-il pas mieux de lire ce livre que lorsque je suis seule ? C'est le bien le plus précieux que je possède pour le moment, et de plus, c'est le seul vrai cadeau de mère.

Elle le redescendit au creux de sa poche, contente de sa décision. Pendant ce temps, un homme était entré dans l'auberge, tout vêtu de noir. Il devait rejoindre la bande là-bas qui semblait être de la même âge. Surprenant la jeune femme, il regarda dans sa direction et commença à se rapprocher de la table.

La place est libre ?, lui demanda l'homme.

Elle prit le temps de l'évaluer, il ne semblait pas montrer d'hostilité, il lui souriait même ! Ses joues se mirent à rougir, l'homme paraissait bien mais semblait fatigué. C'est la première fois qu'elle voyait autant de tatouages sur quelqu'un et elle trouva cela plutôt joli, ses crocs sur ses joues lui donnait un air mystérieux.

Il a dû avoir une grosse journée.

-J'en serais ravie ! Quel est votre nom ?


Saison ? :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Sam 8 Nov 2014 - 2:44

Natsuki tira la chaise en réponse à l'affirmative de la jeune femme, laquelle semblait bien enthousiaste de recevoir quelqu'un à sa table. Il se figea néanmoins une secondes en entendant sa question, et la regarda en haussant un sourcil. Puis il ferma les yeux un instant, le visage barré d'un sourire amusé, avant de s'assoir. Le fait que ses traits n'évoquèrent rien à la demoiselle le rassura quelque part. Lui qui avait occupé le poste d'Intendant pendant un mois avant de démissionner, cela prouvait qu'il n'avait pas marqué les esprits et laissé une mauvaise impression en faisant mal son travail – ou plus exactement, en ne le faisant pas.

«Le plaisir est partagé. »
répondit-il une fois attablé en tendant une main à serrer. « Je m'appelle Natsuki. Puis-je vous demander le votre ? »

Vieille habitude, il s'était gardé de donner son nom de famille, lequel en révélait toujours trop sur son éventail de techniques. Cela d'une part, mais aussi car un patronyme clanique avait toujours tendance rendre les gens susceptibles de vous ranger dans la case associée. Pour une première rencontre, ce n'était donc pas vraiment nécessaire. Des préjugés, il en avait déjà bien assez mangé ces dernières années.

Maintenant qu'il était installé, il s'autorisa à observer plus en détail sa voisine de table. Elle avait le teint mat, ce qui était peu courant dans cette région du monde. Elle n'en restait pas moins agréable à regarder pour autant, le contraste avec ses yeux émeraudes lui offrait une touche d'exotisme au Pays du Feu.


« Vous n'êtes pas à Konoha depuis très longtemps, je me trompe ? »
questionna-t-il à son attention, bien que le ton employé était davantage celui du constat. « M'autorisez-vous à vous demander ce qui vous amène dans le Village de la Feuille ? »

Pas vraiment de la curiosité mal placée, simplement un sujet de conversation comme un autre. La jeune femme lui semblait sympathique, alors autant profiter de ce repas pour passer un bon moment. Cela ne l'engageait à pas grand chose de toute façon, le monde courait à sa perte.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Sam 8 Nov 2014 - 16:50

Il s'asseoya et marqua un temps d'arrêt lorsqu'elle lui demanda son nom. Kasaï n'esperait ne pas trop l'avoir offusqué.
C'est peut-être quelqu'un de connu dans ce village, ou bien il ne sait pas s'il peut me le dire ou non.

-Le plaisir est partagé. Je m'appelle Natsuki. Puis-je vous demander le votre ? 

Il lui tendit sa main, et elle lui rendit une poignée vigoureuse, prouvant qu'elle avait travailler assez vigoureusement depuis de nombreuses années. Sa peau balsannée était aussi une preuve de ses durs labeurs à la ferme.

Natsuki, je n'ai jamais entendu ce nom !

-Mon nom à moi est kasaï Ikari., lui dit-elle, tout aussi souriante !

Il la fixa un moment et lui reposa une question;
-Vous n'êtes pas à Konoha depuis très longtemps, je me trompe ? M'autorisez-vous à vous demander ce qui vous amène dans le Village de la Feuille ?

Elle décida de la jouer franc jeu, étant honnête de nature.
-Je suis ici depuis peu effectivement, en fait je suis arrivé il y a 2 jours. J'ai quitté ma famille qui vit isolée dans les bois depuis que je suis jeune, m'empêchant de me mêler au village de Konoha. J'ai choisi de devenir un ninja, si je me suis bien renseignée, je suis maintenant un genin et je compte débuter des missions prochainement.

Elle regarda sa réaction, consciente qu'elle devrait peut-être plus se méfier d'autrui. Surtout lorsqu'elle ne les connaissait pas ainsi.
Elle lui demanda à son tour;

-Et vous, vous m'avez l'air de quelqu'un de connu, je me trompe ? Vous aviez l'air surpris lorsque je vous ai demandez votre nom. Je ne connais pas trop la hiérarchie ici donc veuillez m'en excuser, si vous voulez bien, ce serait gentil de m'éclairer sur votre personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Sam 8 Nov 2014 - 19:42

Natsuki secoua la tête par la négative, nullement offensé.

« Non, il n'y a pas lieu de vous excuser. Je ne suis ni un haut dignitaire, ni une figure emblématique du Village. Bien au contraire, je suis content de voir que ma réputation ne me précède pas partout. Non pas qu'elle soit mauvaise, mais les gens ont toujours tendance à laisser beaucoup travailler leur imagination en entendant les hauts-faits de quelqu'un, pour finir finalement déçu en le rencontrant de chair et d'os. Nous ne sommes que des Hommes après tout. »


Plus ou moins...


« Bienvenue dans le Village en tout cas, et félicitation pour votre intégration dans la grande famille qu'est l'armée de Konoha. Je suis moi aussi un shinobi au service de la Feuille. Depuis sa création à dire vrai. »


Et c'était justement ce qui l'inquiétait. Depuis la construction du Village de la Feuille, la situation n'avait jamais été aussi catastrophique. L'effectif militaire s'était vu grandement diminué entre le génocide des Yamanaka et la désertion de masse qui avait suivit l'affaire du Temple du Feu, si bien que Konoha en était maintenant réduit à devoir recruter à l'extérieur des candidats, des hommes et des femmes qui n'était même pas installés ici depuis plus d'une semaine. Cela tenait presque davantage à du mercenariat. La porte ouverte à tous les espions et à toutes les tumeurs...


« Plus de dix ans déjà que les premiers remparts se sont vu être élevés. Ce que le temps passe vite, et il n'épargne personne... »


Un serveur arriva à leur table, et nota la commande de Natsuki, à savoir une soupe de pommes de terre accompagnée d'une viande de saison. C'était toujours la surprise, mais elle n'avait plus aucune importance pour lui : il sentait la différence de texture, pas de goût.


« Je vous offre quelque chose ? »
proposa-t-il en tournant la tête vers Ikari.

Tant qu'à faire, devenir un monstre n'empêchait pas d'avoir encore quelques reliquats restant de courtoisie.


« Donc vous venez d'un petit hameau dans les bois, où vous y avez passé le plus clair de votre vie à l'écart de Konoha ? Qu'est-ce qui vous insufflé l'envie d'embrasser la carrière de kunoïchi du coup ? Je veux dire, c'est apparemment un mode de vie que vous n'avez jamais connu, même de loin. J'imagine donc qu'il y a une raison qui vous a poussé à déménager et venir vous engager ici. »


Il se fendit d'un sourire sans éclat.


« Je me montre peut-être un peu trop curieux. N'hésitez pas à m'en faire la remarque si c'est le cas. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Sam 8 Nov 2014 - 21:58

-Non, il n'y a pas lieu de vous excuser. Je ne suis ni un haut dignitaire, ni une figure emblématique du Village. Bien au contraire, je suis content de voir que ma réputation ne me précède pas partout. Non pas qu'elle soit mauvaise, mais les gens ont toujours tendance à laisser beaucoup travailler leur imagination en entendant les hauts-faits de quelqu'un, pour finir finalement déçu en le rencontrant de chair et d'os. Nous ne sommes que des Hommes après tout.
Bienvenue dans le Village en tout cas, et félicitation pour votre intégration dans la grande famille qu'est l'armée de Konoha. Je suis moi aussi un shinobi au service de la Feuille. Depuis sa création à dire vrai.
Plus de dix ans déjà que les premiers remparts se sont vu être élevés. Ce que le temps passe vite, et il n'épargne personne...


Kasaï se sentit mieux de savoir que ce n'étais pas une personne trop importante, car cela lui aurait mis un peu trop de pression. Et elle se sentie heureuse de se faire dire bienvenu par cet homme aux allures mystérieuses.

Ce doit être un grand soldat pour être ici depuis le début, depuis 10 ans !

C'est alors que le serveur arriva à leur table, prêt à prendre la commande du gentil monsieur.

-Je vous offre quelque chose ? Lui offra-t-il.

-Si ça ne vous dérange pas, j'accepte volontier. Je prendrais bien une soupe aux pommes de terre moi aussi.

Elle accepta son offre avec l'intention de payer pour les deux. Sa mère lui avait quand même laissez un bon pesants d'or dans sa bourse alors pourquoi ne pas en faire profiter plus d'un.

-Donc vous venez d'un petit hameau dans les bois, où vous y avez passé le plus clair de votre vie à l'écart de Konoha ? Qu'est-ce qui vous insufflé l'envie d'embrasser la carrière de kunoïchi du coup ? Je veux dire, c'est apparemment un mode de vie que vous n'avez jamais connu, même de loin. J'imagine donc qu'il y a une raison qui vous a poussé à déménager et venir vous engager ici.

Et il rajouta;
-Je me montre peut-être un peu trop curieux. N'hésitez pas à m'en faire la remarque si c'est le cas.

-Ne vous inquiétez pas, cela fait longtemps que je n'ai pas discuter ainsi.
Je crois bien que ce n'est jamais arrivé à vrai dire ! C'est aussi une première fois dans un restaurant.


En fait, j'ai déménagé car les valeurs de ma communauté n'était pas vraiment bonne pour les femmes. C'est une société vraiment patriarcale et les femmes ne servent qu'à procréé et s'occuper de la maisonnée. J'avais le droit d'aller à la chasse qu'une fois par mois. Bref pour beaucoup d'autres raisons mais je ne veux pas trop vous emmerdez avec tout ce blabla.
Pour ce qui est de devenir Konoïchi je me suis dit que je suis partie pour faire quelque chose de mieux alors quoi de mieux que de travailler pour le bien d'un peuple en entier.


Elle prit un moment de silence, lui laissant la parole. Elle aimait bien l'entendre parler.

-Ah et j'ai lu que certain Genin avait un Senseï comme mentor, puis-je savoir comment cela fonctionne ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Dim 9 Nov 2014 - 13:59

Sans sa parfaite maîtrise de lui-même – maladie mise à part -, Natsuki aurait marqué la surprise sur son visage. Depuis combien de temps n'avait-il plus eu l'impression d'être une bonne compagnie ? Ou même seulement de s'en croire encore capable ? Une note d'espoir pour un avenir incertain.

Il hocha la tête en silence, écoutant la jeune femme lui relater brièvement sa vie d'avant et les motivations qui l'ont incité à quitter sa micro-société dans l'optique de trouver mieux ailleurs. Et ailleurs, ce fut Konoha.


« Quoi de mieux, en effet. »
répéta-t-il pour appuyer les propos d'Ikari.

Quoi de mieux que de courir après des chats perdus et ramasser des feuilles dans le Village en automne ou déblayer la neige en hiver ? Quoi de mieux que de faire ses preuves, et de servir d'escorte à d'honnêtes marchands en quête de sécurité dans ces temps troublés ? Quoi de mieux que de progresser, jusqu'à devenir un lien d'amitié entre deux Pays en assurant leurs bonnes relations ? Quoi de mieux que de devenir fort, et semer la mort au nom d'une idée pour que d'autres n'aient pas à le faire ?


« Néanmoins les shinobis ne sont pas les seuls à participer au bien d'un peuple entier. Aussi fort que soit un ninja, s'il ne sait pas cuisiner, il mourrait bien vite de faim s'il n'existait pas des gens pour tenir ce genre d'établissement. Tout comme un restaurant ne pourrait pas tourner s'il n'y avait pas des chasseurs pour les approvisionner en viandes, et des paysans en produits de la terre. Un Village, et plus largement un Pays, ne peut bien se porter que si chacun contribue à aider son prochain à sa manière, et dans la mesure de ses compétences. »


Et pour aider, encore fallait-il en avoir les capacités. L'on ne s'improvisait pas ninja comme l'on débutait la carrière de tanneur. La quasi-totalité des shinobis nés jusqu'à cinq ans avant la construction de Konoha bénéficiaient de l'apprentissage de l'Académie du Village, tout comme ceux nés après. Pour les autres, l'ancien système d'avant la Grande Guerre conduisait les familles à entrainer eux-mêmes leurs enfants pour en faire des soldats. Autrement dit, leur vie de ninja commençait tôt, et seulement après des années de formations et d'entrainements. De quoi était donc réellement capable Ikari, elle qui avait vécu jusqu'à il y a deux jours dans une société où la place de la femme se limitait au lit et à la cuisine ? Si du moins tout ce qu'elle avait dit était vrai. Serait-elle en mesure de rivaliser avec des plus jeunes qu'elle, dont l'expérience martiale est déjà plus affutée ?

Dire que Natsuki s'inquiétait pour le devenir de la demoiselle serait faux, puisqu'il n'en était plus capable. Néanmoins le sentiment s'en rapprochait. Heureusement, elle avait soulevé un point intéressant, un point qui lui sera capital si elle espérait faire carrière longtemps.


« Bien sûr. C'est très simple : ce n'est rien d'autre que de la transmission de connaissances. Un pêcheur apprendra à son prochain à pêcher, un bureaucrate expliquera à son stagiaire comment gratter le papier, et un boucher montrera à son apprentie l'art de découper la viande. Pour les shinobis, c'est pareil : un mentor transmet à la génération suivante les ficelles du métier. »


Comment devenir plus fort, plus rapide, plus efficace, plus meurtrier.


« L'on appelle ce système des équipes ninjas. Il n'est pas réservé aux genins d'ailleurs, les plus gradés peuvent aussi en bénéficier. Il suffit de s'inscrire ou de consulter les listes affichées à l'Académie des Shinobis. Elles sont régulièrement mise à jour, et indiquent ceux qui sont en recherche d'une équipe, ou au contraire, lorsqu'un mentor se propose pour faire du tutorat. L'Académie se charge des mises en relation entre les protagonistes ensuite. »


Et en cette époque où les genins sont plus nombreux que jamais – autant dans le Village que dans le cimetière -, les shinobis désireux de prendre en charge des étudiants se font extrêmement rares. Le contexte actuel le permettait difficilement cela dit : non pas par mauvaise volonté, mais par débordement pur et simple.


« En toute sympathie, et sans vouloir vous vexer, je vous suggère d'ailleurs fortement de trouver un mentor qui acceptera de vous former. »
commença-t-il d'une voix qu'il espérait agréable. « J'ignore quelles sont vos capacités, et ce que votre vie '' d'avant '' vous a enseigné, mais si vous n'avez pas de formation martiale, votre carrière risque de s'avérer cruellement courte. Les missions, même de bas rang, peuvent parfois révéler des surprises dont l'on se passerait volontiers. Rater un point de croix quand l'on est couturier et rater son ennemi lorsque l'on est shinobi n'entrainent pas les mêmes conséquences... »

Combien avait-il vu de plus jeunes que lui, ou d'amis ne jamais revenir ? Beaucoup trop, comme chacun des ninjas encore vivants de Konoha. Pas de gagnants : les morts s'arrêtaient, les vivants continuaient la bataille. Ikari semblait pleine de bonne volonté, ce serait dommage qu'elle se retrouve avec les ailes brûlées elle aussi.

Les soupes et l'accompagnement arrivèrent.


« Bonne chance. »
lança-t-il avec un sourire en coin.

Une formule qui avait depuis longtemps remplacé l'allocution '' bon appétit '' chez lui.


Dernière édition par Nara Natsuki le Dim 9 Nov 2014 - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Dim 9 Nov 2014 - 17:08

-Quoi de mieux, en effet.
Néanmoins les shinobis ne sont pas les seuls à participer au bien d'un peuple entier. Aussi fort que soit un ninja, s'il ne sait pas cuisiner, il mourrait bien vite de faim s'il n'existait pas des gens pour tenir ce genre d'établissement. Tout comme un restaurant ne pourrait pas tourner s'il n'y avait pas des chasseurs pour les approvisionner en viandes, et des paysans en produits de la terre. Un Village, et plus largement un Pays, ne peut bien se porter que si chacun contribue à aider son prochain à sa manière, et dans la mesure de ses compétences. Lui répondit-il.

-C'est vrai, mais je crois que malgré le fait que ma communauté avait de mauvaises doctrines, ils m'ont été utiles pour que je devienne débrouillarde et que j'apprenne à m'arranger avec peu de chose.
J'ai voulu apprendre ce que chacun faisait, simplement pour comprendre comment cela fonctionnait.
Oui j'étais souvent placée en cuisine, mais j'ai aussi appris à chasser, à me servir d'un kunaï, je passais mes temps libre à me perfectionner dans tout les trucs qui me serait utile. Les gens riait de moi, mais je crois que j'ai bien fait de prendre mon temps pour ses choses là car maintenant, malgré le fait que je sois partie de chez moi, je suis à l'aise et j'apprend vite.

Dans son regard on voyait son air déterminée, et on ne doutait nullement qu'elle pensait dur comme fer à se qu'elle venait de dire.

Il parla alors du Senseï qu'elle avait évoqué et du rôle qu'il jouait avec les ninjas.

-Bien sûr. C'est très simple : ce n'est rien d'autre que de la transmission de connaissances. Un pêcheur apprendra à son prochain à pêcher, un bureaucrate expliquera à son stagiaire comment gratter le papier, et un boucher montrera à son apprentie l'art de découper la viande. Pour les shinobis, c'est pareil : un mentor transmet à la génération suivante les ficelles du métier. L'on appelle ce système des équipes ninjas. Il n'est pas réservé aux genins d'ailleurs, les plus gradés peuvent aussi en bénéficier. Il suffit de s'inscrire ou de consulter les listes affichées à l'Académie des Shinobis. Elles sont régulièrement mise à jour, et indiquent ceux qui sont en recherche d'une équipe, ou au contraire, lorsqu'un mentor se propose pour faire du tutorat. L'Académie se charge des mises en relation entre les protagonistes ensuite. 

-J'imagine donc qu'un fort lien doit se créé entre le Senseï et son apprentit ! Je crois que c'est le plus important, ils doivent respecter les même valeurs, non ?

Elle était tellement heureuse de savoir que le livre de sa mère contenait toute ces informations. Au moins elle savait à quoi s'attendre depuis qu'elle l'avait feuilleté, lorsqu'elle était en route pour Konoha.

Il se montrait très consciliant avec elle, l'écoutait parlé et lui répondait pour le mieu et elle appréciait cette patience avec beaucoup de gratitude.

Il faudrait que je le remercie.

-En toute sympathie, et sans vouloir vous vexer, je vous suggère d'ailleurs fortement de trouver un mentor qui acceptera de vous former. J'ignore quelles sont vos capacités, et ce que votre vie '' d'avant '' vous a enseigné, mais si vous n'avez pas de formation martiale, votre carrière risque de s'avérer cruellement courte. Les missions, même de bas rang, peuvent parfois révéler des surprises dont l'on se passerait volontiers. Rater un point de croix quand l'on est couturier et rater son ennemi lorsque l'on est shinobi n'entrainent pas les mêmes conséquences...

-Vous avez extrêmement raison, c'est pour cela que je compte m'y rendre très prochainement. J'attendais d'être sûre de savoir si j'aimais vraiment l'endroit pour ne pas prendre la place d'un ninja qui aurait rêver de cela toute sa vie. Mais je crois fortement que de faire partie de l'armée de la feuille concorde vraiment avec ce que je suis. Je vais vous l'avouer. La semaine avant mon arrivé, j'ai lu beaucoup sur cette équipe et ce qu'il en résultait. Je ne suis pas au courant des événements chronologiques car c'est un vieux ouvrages qui ma servit. Mais pour les principes et tout, je suis quand même satisfaite de ce que j'y ai lu.

Elle vit le serveur s'approcher avec les deux soupes. Miam qu'elle avait faim. Elle avait hâte de goûter à cette soupe.

Il lui lanca un;
-Bonne chance. Avant d'empoigné sa cuillère et de débuter sa soupe.

Assez étrange comme expression, le bonne chance ! Habituellement, nous nous disons bon appétit !

Elle le regarda droit dans les yeux, avec ses yeux où l'on voyait clairement son plaisir, et lui dit;
- Vous savez Natsuki, je suis contente de manger ici en votre compagnie, cela me prouve qu'il y a encore de bonnes personnes sur terre.

En disant cela, elle fit intérieurement allusion à son cousin, l'espèce de bête sauvage qui essayait de la piégé seule depuis qu'elle avait commencé à avoir des formes.
Elle eut un léger frisson, et commença elle aussi à manger sa soupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Jeu 13 Nov 2014 - 15:16

Elle était débrouillarde et apprenait vite ? C'était tout le mal qu'il lui souhaitait, car elle allait avoir besoin plus que de raison de ces deux qualités Pas seulement pour rattraper les autres shinobis du Village, mais aussi pour survivre à cette époque plus dangereuse que jamais. Natsuki ne savait même plus où tourner la tête pour voir venir le danger. Les Furyou, la situation critique de Konoha dont les deux autres Villages pourraient profiter à tout moment, le Shoraizen, les nukenin hostiles... tant de menace et si peu de moyens pour y faire face... Konoha avait avant tout une politique de défense plutôt que d'attaque, mais contenir tout ce qui se préparait à percer ses murailles s'annonçait très compliqué. Mieux valait rester optimiste cependant : cela permettait de vivre plus agréablement.

« Des bonnes personnes, hein ? »


Alors qu'Ikari rivait sur lui ses yeux pétillants, Natsuki ne pu lui répondre qu'avec un regard devenu depuis longtemps fade, sauvé à peine en apparence par un sourire sans éclat, et une voix réconfortante. :


« A vous entendre, vous en avez déjà un peu plus bavé que par votre simple condition de femme dans votre ancien foyer. »


Il n'étendit pas plus le sujet : inutile de faire remonter les mauvais souvenirs qu'elle souhaitait laisser derrière elle en quittant les siens.


« Après, être bon ou mauvais, je ne sais pas si l'espèce humaine peut encore se vanter d'avoir cette limite bien affranchie entre les deux sphères. Ce n'est désormais plus qu'une question de perspective. Quelqu'un qui nous offre de l'aide, nous enrichit de corps comme d'esprit, ou nous permet d'arriver à nos fins, nous le considérons comme quelqu'un de '' bien ''. A l'inverse, une personne essayant de porter atteinte à notre vie, à nos biens ou qui nous fait perdre notre temps, nous la voyons comme mauvaise. Maintenant, comment qualifier une personne qui, pour nous offrir l'aide dont nous avons besoin, porte préjudice à autrui ? Elle incarnerait le bien pour nous, et le mal pour l'autre ? Quand deux ninjas s'affrontent chacun pour la réussite de sa mission, pour permettre à son Village de manger, qui est celui qui représente le bien ? Celui qui a réussit en privant l'autre de sa nourriture ? »


Le Bien et le Mal absolu n'existaient plus vraiment. Tout au mieux, l'on pouvait dire qu'une soupe de pommes de terre était bonne ou mauvaise. Et encore, cela dépendait là aussi du point de vue...


« Les guerres n'éclatent que pour une raison : chaque camp se croit dans son bon droit. Mais tout est relatif, en vérité.»


Un étrange sourire se dessina sur ses lèvres alors qu'il posa quelques pièces sur la table, un sourire dont probablement seul lui en connaissait la signification exact.


« Me verrez-vous toujours comme une personne bien en apprenant que cet argent avec lequel je compte vous inviter est couvert de sang ? »


Métaphoriquement, bien entendu : les pièces étaient propres, quoiqu'un peu usées à force de passer de main en main, parfois sans le consentement de leurs anciens propriétaires.


« L'argent de tous les shinobis a cette teinte écarlate. »
révéla-t-il, au cas où l'idée n'avait pas encore traversé l'esprit de la jeune femme.

Cherchait-il à la dégoûter du métier ? Pas vraiment. Elle avait l'air de savoir déjà dans quoi elle s'engageait, aussi il détourna le sujet sur des notes plus légères : l'ambiance se profilait de façon trop agréable pour être rincée à l'eau froide de la sorte.


« Toujours est-il que le compliment me va droit au cœur... »
Où il se fera instantanément dévorer, comme le reste. « … et que le plaisir est partagé, sachez-le. J'avoue que cela fait bien longtemps que je n'avais passé une petite soirée tranquille de la sorte, en bonne compagnie qui plus est. »

Sans manquer de respect à Onpu et Maïka pour leur repas du printemps. Mais au vu des sujets abordés au cours de celle-ci, l'on pouvait difficilement la qualifier de '' tranquille '', même si chacun avait relativement bien réussi à faire semblant. Aujourd'hui, c'était toujours un peu de théâtre ici, une scène où chacun portait son masque, mais au moins, c'était plus naturel.


« J'y pense. »
annonça-t-il alors qu'il coupait sans effort la viande de son assiette à l'aide d'un couteau dont la lame était acérée par l'affinité qu'il laissait couler dedans. « Vous m'avez dit que vous n'étiez pas tout à fait au point avec la chronologie des événements. Si vous voulez en savoir plus sur l'histoire du Village et de ses voisins, je vous suggère un ouvrage. »

Il griffonna le titre en question sur la serviette de table jetable, et la fit glisser vers Ikari.


« Il est disponible dans la banque de données informatique de la bibliothèque. Il est mit à jour relativement régulièrement grâce aux efforts de chacun. »


Une lecture semi-opaque dont le contenue avait été filtré de tout ce dont le grand public n'avait pas besoin de savoir. La transparence était une chose, la confidentialité en était une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Ven 14 Nov 2014 - 3:24

Cet argent? Couvert de sang? S'il savait ce que tout sa famille possédait qui avait été dérobé à ceux qui osait trop s'approcher de leur campement. Non ce n'était pas méchant, ce qu'elle considérait de méchant dans la vie, c'est les gens qui faisaient des actions qui ne rapportaient rien de bon à personne. Ce genre d'acte était irréprochable à ses yeux, mais encore là, tout dépendait du contexte initial!
Elle continua de manger sa soupe et sourit à celui qui le lui avait offert, reconnaissante.

-En fait, mon cher, cela ne fait que me confirmer que vous avez appris à bien vous débrouiller dans la vie. Certain ne comprenne pas la lois du plus fort et pourtant c'est cette lois qui régit tout ce qui nous entoure. Et pour ce qui est du bien et du mal, je considère que c'est diviser de manière égale à l'intérieur de chacun de nous. J'ai lu beaucoup sur la théorie du Taoïsme et j'essaie de le mettre en pratique dans mes pensées.

Cet homme avait l'air remplit de noirceur, et pourtant, il ne cessait de l'intriguer. La femme se disait en bonne compagnie, car la discussion coulait bien depuis le début. Il lui référa un ouvrage afin qu'elle puisse se renseigner à propos des événements de Konoha des dernières années. Elle trouva cela fort aimable et ne s'empêcha pas de le lui dire;

-Je vous trouve très aimable! Vous paraissez très terre à terre, probablement à cause du vécu que vous avez, mais je vous trouve sympathique à souhait. Et puis, qui plus est, j'adore lire !

Elle eut une idée, mais elle hésita un peu. En fait, elle était quasiment certaine qu'il lui déclinerait la demande.

-Est ce que vous cherchez un apprentis, car je crois que votre connaissance est très intéressante et mériterais beaucoup d'attention?


À ce moment même, elle était écarlate et attendait piteusement la réponse de son hôte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Lun 17 Nov 2014 - 18:44

« Vous me demandez si j'accepterai de devenir votre mentor, n'est-ce pas ? »

Natsuki eu un sourire amusé en observant sa voisine de table. Elle lui avait posé une simple question, et avait maintenant le teint aussi rouge que s'il lui avait demandé de but en blanc de coucher avec lui. Prenant alors le temps de peser ses mots, et trouver la juste formulation de sa phrase, il reposa ses couverts sur les tables, et entrelaça ses doigts vers l'intérieur de ses mains.


« Sur le papier... »
répondit-il après quelques secondes. « C'est une requête à laquelle je ne peux pas accéder : je suis déjà à la tête d'une équipe shinobi, et le formateur de trois ninjas. Comprenez bien qu'enseigner n'est pas aussi aisé que l'on pourrait le croire, et si d'aventure je me risquait à prendre sous mon aile une quatrième personne, la qualité de l'enseignement en souffrirait pour tous. Trois étudiants est une limite imposée après étude pour que les mentors puissent pleinement se consacrer à eux – ainsi qu'à leurs tâches pour le Village -, et que la formation des nouvelles générations soit optimale. »

Il joua de ses pouces l'un contre l'autre, comme s'il cherchait à jauger encore la viabilité de l'idée qu'il avait à l'esprit


« En pratique par contre, je ne peux pas nier qu'il me plairait de travailler sur une base presque neuve, si vous m'en permettez l'expression un peu rude. »


Le besoin de tuer Ikari qui le rongeait sous la peau s'accentua pendant un petit instant discret, traversant dans un frisson désagréable son épiderme avant qu'il ne parvienne à atténuer sa pulsion meurtrière. Il y avait du mieux : c'était devenu beaucoup plus supportable pour lui depuis qu'il arrivait à tamponner les désirs malsains de sa malédiction qui l'incitaient à détruire et massacrer aveuglément la société dans laquelle il vivait.


« D'autre part... »
se reprit-t-il. « ...l'un des étudiants dont je m'occupe est assez malade en ce moment. De fait, sa place est temporairement vacante. Je dis bien temporairement, puisqu'il n'est pas question qu'il se fasse remplacer définitivement par vous dans l'équipe alors qu'il est en pleine convalescence. Toutefois, en attendant qu'il se porte mieux et si le compromit vous va, je peux m'occuper de vous pendant un temps donné. Cela ne correspondra pas forcément à ce que vous cherchez, et ne vaudra pas non plus ce que vous apprendra un formateur fixe, mais cela peut être un bon coup de pouce pour le début de votre carrière. »

Natsuki reprit alors la serviette de table où il avait renseigné l'ouvrage pour Ikari, et y inscrivit une date, celle dans trois jours.


« Si vous voulez, vous pouvez encore y réfléchir, vous n'êtes pas obligée de répondre ce soir. J'avais une séance prévue avec mon étudiant en question ce matin là, au terrain d'entrainement. Si vous voulez prendre son créneau, je vous y attendrai. »


Une solution transitoire pour la jeune femme, le temps qu'elle se trouve un véritable mentor pour la former au métier de shinobis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Mer 19 Nov 2014 - 20:18

La jeune femme était quelque peu déçue de savoir que cet homme qui semblait tellement connaisseur ne puisse pas lui servir de mentor. Par contre, elle avait beaucoup aimé la façon dont il lui avait répondu. Ce n'était donc pas parce qu'il ne voulait pas lui enseigné, mais plutôt parce qu'il ne voulait pas nuire à l'entraînement de ses apprentis. C'était une excellente raison qui prouvait son organisation.

Il n'avait pas nier qu'il aimerait lui montrer des choses, car elle était ''une base presque neuve'' selon ses dire. Et c'était sans doute vrai car elle n'en connaissait très peu sur le métier de shinobi. De plus, elle n'étais que Genin et ne savait toujours pas ses techniques.

Par chance, un de ses étudiants était malade et elle avait donc la chance de voir Natsuki à l'oeuvre et d'en apprendre un peu sans pour autant s'engager à avoir que lui comme mentor. Elle se dit que ce serait probablement une très belle expérience pour apprendre les manières de fonctionner entre mentor et apprentie. Cela permettrait d'être à son meilleur lorsqu'elle trouverait un mentor qui serait prêt à la prendre sous son aile!

Il lui écrit de nouveau sur la serviette de table, mais cette fois-ci, c'était une date!

C'est la date de mon cour!!!!! Hoouuuuuuuuu!!!!

Lorsque celui-ci leva les yeux vers elle, il aperçut un énorme sourire gratifiant, qui laissait entrevoir la joie profonde. Il faut dire que par chez elle, il n'était pas rare que les femmes se fassent mettre de coté et rabaisser constamment. Par le fait même, le fait qu'un homme qui paraissait important accepte de lui donner des leçons sortaient du miracle pour la jeune femme.

Trop heureuse, elle laissa jaillir un flot de paroles :

-Merci merci merci, je suis vraiment contente que vous acceptiez de me donner de votre temps! Encore merci! Vous allez voir je ne vous décevrez pas! Enfin j'espère...


En se rendant compte de sa maladresse, elle rougit et cessa immédiatement de parler. Elle défroissa ses vêtements et reprit, d'une voix plus posée;

-Est ce que monsieur aimerait que je lui offre un dessert? J'ai vu un serveur passer avec un morceau de gâteau et il paraît excellent!


En fait, présentement, elle s'imaginait déjà en train d'apprendre pleins de trucs. Toute fébrile, elle ne pouvait s'empêcher de faire allez sa jambe en dessous de la table. Sans faire exprès, elle accrocha son compagnon à la jambe droite. Le visage de Kasaï se décomposa;

-Je suis vraiment désolé je ne voulais pas! Pardonnez-moi!

Elle n'osait plus levée les yeux et resta ainsi un moment. Trop honteuse pour regarder l'homme devant elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Sam 22 Nov 2014 - 22:06

Ikari semblait particulièrement ravie que Natsuki lui accorde du temps et de l'attention, comme si c'était un geste exceptionnel. Pour quelqu'un qui portait encore les séquelles et les traditions de sa communauté où les femmes n'étaient que des objets à la disposition du bon vouloir des hommes, sans doute que cela l'était vraiment. La jeune demoiselle n'était de fait pas au bout de ses surprises à Konoha. Le Village ne fonctionnait pas de la même manière, et chaque humain y était égal en droit avec son voisin. Tout comme chaque shinobis de la Feuille considérait ses paires comme ses frères et soeurs d'arme. Une même famille, tous issus du même Arbre. La Volonté du Feu tel que déjà le premier Hokage voulait la transmettre.

« Cela ira, merci. »
répondit-t-il à l'offre en reposant ses couverts. « J'essaie de sauver encore les dernières valeurs de la galanterie. C'était peut-être différent chez vous, mais ici, ce sont les femmes qui sont mises à l'honneur par les hommes. Il faudra vous y habituer. » Lâcha-t-il avec un sourire en coin en haussant les épaules. « Prenez ce qui vous fera plaisir pour le dessert, je régale. Je suis déjà repu en ce qui me concerne. Et laissez tomber le Monsieur. J'ai l'air vieux, mais je n'ai que vingt ans. Natsuki suffira. »

Alors qu'il la regardait, le Nara tatoué avait l'impression que Ikari était sur un petit nuage, l'esprit bien loin de son corps, perdue dans un rêve éveillé par la simple promesse de quelques heures d'apprentissage accordées. C'était beau d'être toujours si enthousiaste à cet âge-là. D'être à l'aube de sa carrière, et d'être pressé d'utiliser les techniques que l'on vient d'apprendre, de mettre en application de tout ce que l'on nous a enseigné, de rendre service et de travailler dans l'intérêt du Village qui nous élevé. Mais tout comme chacun croit que son métier est la plus belle profession du monde, le job que l'on idéalise d'abord est confronté ensuite à ce qu'il est réellement, et petit à petit le fantasme s'effrite contre la dure vérité. Combien de temps avant que à toi aussi Ikari, le lourd parpaing de la réalité ne tombe sur la tartelette aux fraises de tes illusions ?

Un accrochage sous la table le tira de ses propres réflexions. Ikari s'était prit les pieds avec lui, un geste qui fit perdre à cette dernière toute contenance. Natsuki, lui, ne pu s'empêcher de rire doucement, la bouche cachée derrière son poing.


« Bien, j'imagine que le contact rapproché ne sera pas le genre de leçons que vous voudrez pratiquer. Il n'y a toute façon pas grand chose que je puisse faire apprendre en terme de combat physique pur, seulement comment améliorer sa condition. Hey, Ikari. Je ne suis pas votre supérieur et maître, vous n'avez pas à baisser les yeux quand je vous parle. Allez, il n'y a pas de honte à avoir, j'ai encaissé des coups plus méchants que cela dans ma vie. J'ai bien comprit que ce n'était pas des avances. »


Natsuki profita que l'un des serveurs passait afin de débarrasser pour lui demander d'apporter une part du gâteau qui semblait avoir tapé dans l'oeil de sa voisin de table. Du moins, avant que ses yeux ne s'obstinent à regarder ses genoux. Il posa ses bras le long des accoudoirs, et s'installa plus confortablement sur sa chaise.


« Ce sont les réflexes de votre vie au sein de votre communauté qui vous font vous excuser de la sorte au moindre petit accrochage ? »
questionna-t-il d'un ton léger. « Ici c'est différent, je ne vais pas vous gronder ni vous manger. Quel intérêt ? Et si par mégarde, vous en veniez à m'indisposez en vous aventurant sur les limites de ma patience, ne vous inquiétez pas, je ne manquerai pas de vous le faire savoir. »

Il tenta d'attirer son attention sur un autre sujet, histoire qu'elle oublie sa honte pour ce que Natsuki qualifiait de bricoles.


« Vous avez mentionné un vieil ouvrage un peu plus tôt, qui vous a servit à vous renseigner énormément sur le fonctionnement du monde ninja. Quel est-il ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Jeu 27 Nov 2014 - 16:16

Elle se força tant bien que mal à regarder Nara dans les yeux. Elle sentait ses joues toutes chaudes, en fait, cet homme paraissait très bien et le fait de lui avoir accroché la jambe. Elle ne souhaitait pas lui faire de rentre dedans, mais c'est bien ce que cela avait l'air!

Elle accepta volontiers le morceau de gâteau qu'il lui commanda, heureuse qu'il ait aperçut son envie lorsqu'elle avait suivi du regard l’assiette d'un serveur plus tôt dans la soirée. Elle reprit sur elle même et prit la parole afin de répondre à la question de son compagnon de table;

-Enfin, je vais être franche avec vous, je n'ai pas eu souvent l'habitude de voir d'autres personnes que ce que ma famille contenait. De plus, bien que vous n'êtes pas mon supérieur, vous me semblez être un homme bon et de grande foi, de plus, je vous doit le respect tout simplement par politesse. Et puis, votre carrure est impressionnante et ne dois pas laisser beaucoup de femmes indifférentes, je me trompe?

Kasaï attendit patiemment, consciente d'aller explorer un terrain dangereux en parlant de l'effet qu'il pouvait provoquer chez les femmes. Mais bon, elle était du type franche et c'est bien l'effet qu'il provoquait, non?

Il changea de sujet et parla plutôt de son ouvrage qu'elle avait mentionné un peu plus tôt.

-Je ne sais même pas si cet ouvrage contient du vrai contenu puisqu'il a été écrit à la main. Vers la fin je reconnais les écrit de ma mère mais avant la sienne je n'en ai aucune idée. J'imagine que c'est un livre familial, sans plus. Je peux vous le faire examiner si vous voulez, je serais ravie d'avoir un œil extérieur.

Elle sortit le livre de sa poche et le tendit à Nara. Le vieux bouquin semblait en avoir beaucoup véçu! Il y avait un dessin sur la couverture assez spécial. Elle voyait clairement des symboles mais ne savait pas trop ce que cela pouvait signifier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Lun 1 Déc 2014 - 11:42

Natsuki tendit la main pour attraper le livre que lui donna Ikari, et en observa la couverture. Sans lever ses yeux de l'ouvrage, son sourire prit une teinte jaune lorsqu'il entendit le compliment de la jeune femme. Le sujet n'était pas sensible ou douloureux, c'était simplement qu'il n'y portait plus d'attention depuis plus de trois ans maintenant. Il est dit que le temps savait guérir les blessures, mais il existait des plaies qui ne s'atténuaient jamais. Tout au mieux elles étaient moins pires par moment, plus supportables par instant, mais elles laissaient toujours des séquelles conséquentes. Celles du Nara persisteront bien au-delà de sa tombe.

« Il est très rare qu'une personne laisse indifférent celui ou celle qui prend le temps de l'observer avec attention. »
répondit-il avec un ton léger en posant son regard fatigué sur Ikari. « Intérêt, mépris, attrait, dégoût... l'on ressent toutes sortes d'émotions en détaillant quelqu'un, il laisse toujours une impression telle qu'elle soit, une idée, même éphémère. Ceux qui ne nous évoque rien à l'esprit sont ceux que l'on n'a pas prit la peine de relever. De fait, je ne laisse pas indifférent que celui ou celle qui m'accorde la même attention que vous. »

Le sourire de son masque s'élargit un peu plus.


« Et il me fait plaisir de savoir que c'est une impression positive que je vous laisserai en partant. La réciproque se vaut aussi, remarquez. Vous m'avez l'air enthousiaste, et pas du genre à vous laisser abattre. Du moins, pas avant d'accrocher la jambe de quelqu'un sous une table. »


Sa plaisanterie lâchée, il commença à feuilleter le livre d'Ikari, passant rapidement les pages en revu pour une lecture en diagonale. Le bouquin n'était pas de première main, de propriétaire comme d'auteur. Les pages étaient dépareillée, et certaines avaient été reliées par la suite, comme pour compléter un chapitre précédent. L'écriture changeait de temps en temps, signe qu'un nouveau rédacteur avait hérité de l'œuvre et décidé d'y transcrire ses propres connaissances.


« Difficile de dire ce qui est juste et ce qui ne l'est pas. Aucun Village ne fonctionne à l'identique, et il en va de même pour les organisations plus modestes. Des valeurs communes peuvent être partagées, mais les principes être complétements différents. »


Il haussa les épaules en refermant le livre, qu'il rendit à sa propriétaire légitime du moment.


« Je pourrai prendre du temps pour vous dire ce qui correspond ou non au Village de la Feuille, mais si vous habitez déjà à Konoha même, vous intégrerez bien vite la façon dont Il tourne, et ce qui au contraire n'aime pas trop être vu. »


Il avisa une dernière fois le livre avant de reporter son attention sur Ikari.


« Toujours est-il que pour un ouvrage rédigé uniquement par les membres d'une communauté vivant à l'écart de tous, il est très fourni en informations. J'imagine donc qu'il y avait des shinobis, ou leurs équivalents – parmi vous. De même que le système des Villages fortifiés ne date que d'une décennie, toutes les données ne peuvent pas venir d'uniquement chez vous. »


Il était donc à en conclure que soit sa place de jeune femme ne lui a pas permit de tout savoir sur les origines du livre comme elle l'a expliqué, soit elle cachait des informations. Il se retint néanmoins d'exprimer ses paroles oralement, car elles sonneraient presque comme une accusation ou un interrogatoire, peu importe le ton qu'il emploierait.


« Si vous êtes venu ici ce soir, c'est que vous habitez dans les environs non ? Ce n'est pas trop difficile de vivre seule, après avoir connu jusqu'à présent uniquement la vie en communauté ? »
questionna-t-il pour changer de sujet.

L'un des derniers d'une soirée qui touchait à sa fin, probablement une fois que le dessert de la demoiselle sera terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 100
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Mer 3 Déc 2014 - 1:05

-Pour l'ouvrage, je ne peux vous dire qu'il y avait de shinobis à l'intérieur de ma famille car personne n'utilisait son ''chakras''. Lorsque je vais en savoir un peu plus sur tout ce que ce livre contient et que je vais être un ninja un peu plus aguerrit et expérimentée, je me rendrai au village de mes parents pour en savoir un peu plus sur mes ancêtres. C'est quelque chose qui m'intriguait beaucoup auparavant mais le sujet était vraiment tabou...

En fait, je trouve cela vraiment difficile. C'est pour cela que je suis venue ici ce soir, car sinon chez moi toute seule on dirait que je ne sais jamais quoi faire pour passer le temps. Je ne sais pas ce que les autres font mais moi je n'en ai jamais eu l'habitude. Cela me prend des heures m'endormir et je trouve cela bien dommage. Pourtant, j'habite un endroit assez douillet, bien mieux que ce dans quoi j'ai toujours vécu... Bref, j'imagine que je vais m'habituer ! J'habite à deux pâtés de maison d'ici.


Elle raconta tout cela en mangeant tranquillement son dessert. Kasaï remarqua que la soirée tirait à sa fin et elle trouvait cela bien dommage. Malgré tout, elle avait hâte de se faufiler sous ses couvertures et de tomber dans les bras de Morphée. Elle se consola lorsqu'elle se remémora que dans la soirée Nara lui avait accordé une journée d'entraînement en sa compagnie.

C'est toute souriante qu'elle fini enfin la dernière bouchée de son gâteau au fromage, qui était délicieux. Elle s'essuya tranquillement la bouche et attendit les réponses de son hôte. Pour ensuite lui faire ses adieux accompagné d'un grand sourire fendue jusqu'aux oreilles;

-Merci beaucoup pour cet excellent repas en votre compagnie. Je ne vous connais pas beaucoup mais vous m'avez l'air d'un très gentil homme et vous m'inspirer confiance. J'ai hâte de vous revoir et je vous garantie que je serai au rendez-vous.

Elle se leva et se prépara à lui serrer la main, mais elle se rappela qu'elle avait aperçut un monsieur et une madame s'embrasser sur les joues au début de la soirée, elle se pencha donc vers Nara et vint pour lui embrasser les joues, les siennes ayant un peu rougit par son audace !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Bras Droit de l'Hokage
Messages : 1629
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Petite soirée tranquille [Libre] Jeu 4 Déc 2014 - 11:48

« La solitude est comme toute chose : un peu, cela fait du bien, mais en excès, cela finit par peser. Du coup, ce n'est pas évident de se découvrir soudain beaucoup de temps libre, n'est-ce pas ? La plupart des shinobis passent les moments où ils ne travaillent pas à l'entrainement, mais vous pensez bien que l'on ne peut pas vivre que de cela. Le travail est une chose, mais il faut aussi vous trouver un hobby pour vous aérer l'esprit. Cela vous permettra même de rencontrer du monde, qui sait ? Mais je ne m'inquiète pas pour vous. Vous avez le contact facile, aussi vous vous trouverez rapidement des amis. Vous vous en êtes déjà fait un ce soir. »

Il ponctua sa phrase d'un sourire qui se voulait aussi cordiale que sa maladie le lui permettait.


« Personne n'utilisait son chakra donc... »
répéta-t-il d'un ton songeur.

Ses doigts tambourinèrent la table en vague à deux reprises.


« Dois-je en déduire que vous-même n'avez aucune notion de sa maîtrise et utilisation du coup ? Eh bien je crois que j'ai trouvé sur quoi va porter votre leçon samedi matin. »
lança-t-il d'un ton léger. « La connaissance et la gestion de son énergie est la pierre angulaire des arts shinobis. Impossible d'aller de l'avant sans cela, car elle est essentielle sur toutes les voies, même celle du Taijutsu. Mais nous verrons tout cela en temps voulu. C'est devenue une soirée de détente – je n'étais initialement venu ici que pour manger rapidement – pas de travail. »

Mais l'un dans l'autre, la soirée touchait à sa fin. Natsuki régla la note de son argent aux reflets carmins, puis imita Ikari en se levant de table. C'est à la sortie de la Feuille d'Or qu'il se séparèrent, chacun devant aller dans la direction opposée de l'autre. Le temps des au revoir, un acte aussi simple et banal que celui des bonjours. La jeune femme avait avancé sa main, le Nara tatoué de même pour des salutations formelles, mais finalement le tout prit une autre tournure dans les derniers instants quand elle se pencha vers lui afin d'opter pour les bises. Natsuki y répondit sans réel embarras, et lui posa une main sur l'épaule lorsqu'ils en revinrent à une distance correcte l'un de de l'autre.


« Nous en sommes déjà à ce degré de familiarité ? »
questionna-t-il avec un sourire qui n'attendait pas de réponse.

Il était presque tenté de lui ébouriffer un peu les cheveux en signe affectif, mais l'affection était justement ce qu'il avait encore du mal à éprouver sincèrement – ou plus exactement, de façon durable. Peut-être qu'avec le temps il y parviendra aussi à nouveau, mais il n'en était pas encore là. Alors il la salua simplement une dernière fois d'un signe de la main, ponctuant le tout d'un '' à samedi '', puis tourna les talons pour prendre le chemin de son quartier. Il n'était pas plus attendu chez lui qu'Ikari chez elle, aussi il ne pressa pas le pas pour rentrer. Il voulait profiter encore un peu du vent d'été qui réchauffait la soirée.

Qui sait quand cette période de quiétude laissera sa place au chaos à venir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Petite soirée tranquille [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-