N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'art du Kuchiyose [Spé+ Kuchy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: L'art du Kuchiyose [Spé+ Kuchy] Ven 7 Nov 2014 - 16:18


Six jours... Six jours que j'étais enfermée dans mon bureau flambant neuf du Buki au palais du Triumvirat. Je n'avais jamais pensé que le poste de bras droit demandait autant de temps et que l'administratif occupait une grande part de mes fonctions. Je devais m'occuper des rapports des soldats rentrés de mission ou encore statuer sur les punitions de ceux qui avaient enfreints les règles. Ce n'était pas le travail le plus passionnant du monde mais je m'estimais encore heureuse en pensant à toutes les tâches qui incombaient à Suoh. Ce dernier se trouvait en mission diplomatique à Kumo et j'avais dès lors la responsabilité du Buki dans son ensemble. Pour une nouvelle venue comme moi, tout ceci s'apparentait à de la torture. Principalement car je n'avais pas encore assimilé ce qu'on attendait vraiment de moi et qu'il me restait beaucoup à faire pour comprendre comment optimiser mon travail. Heureusement je pouvais compter sur plusieurs secrétaires qui se chargeaient d'une grande partie de la paperasse et il m'incombait surtout de prendre des décisions. C'était plutôt une bonne chose même si je craignais de perdre régulièrement un temps considérable pour mon propre entraînement. Car si l'on m'avait confié ce poste prestigieux, je n'oubliais pas qu'il me restait beaucoup à faire avant de pouvoir me considérer comme une shinobi accomplie. J'étais encore une novice dans bien des domaines...

Mais si je ne pouvais pas favoriser les exercices physiques je pouvais en revanche affuter mon esprit. Van m'avait fait le plaisir de me prêter plusieurs livres traitant des invocations et la bibliothèque avait mise à ma disposition les autres ouvrages dont j'avais besoin. Les pieds croisés sur mon bureau, une tasse de thé à la menthe poivrée dans une main, je parcourais d'épais volumes traitant de l'art du Kuchiyose. Cela faisait maintenant un moment que je m'intéressais aux invocations et depuis que j'avais signé le pacte avec les mantes religieuses je pouvais en plus compter sur une alliée de choix dans mes recherches: Mithrada, une petite créature de cette espèce qui passait le plus clair de son temps avec moi depuis que je l'avais invoquée pour le première fois. Cette mante dépassait à peine la taille de mon pied et pourtant elle possédait une foule de connaissances qui me faisaient encore défaut.

- "Non, pas vraiment..." répondit-elle en se baladant sur le livre posé sur mes genoux avant d'en désigner une ligne de ses pattes effilées. "Regarde ici, tout est expliqué en détail. La consommation de Chakra est principalement proportionnelle à la taille de la créature invoquée!"
- "Ha oui, je vois!" fis-je en passant mes doigts sur mes paupières. "Heureusement que tu es là!"

La fatigue menaçait de me submerger à chaque instant et je jugeai alors plus prudent de faire une pause pour prendre un peu de repos. Je croisai alors mes bras pour m'en faire un semblant d'oreiller avant de poser ma tête dessus. Le sommeil ne tarda pas à m'engloutir. Lorsque je rouvris les yeux la nuit était déjà tombée et Mithrada avait disparu. Je me passai une main sur le visage avant de relever le regard vers la jeune femme qui était entrée dans mon bureau et m'avait réveillée en me secouant gentiment.

- "Mmmh? Oui, excuse-moi... C'est pour quoi?"
- "Il me faut votre signature pour Soshiro, Setsuna-senpaï."
- "Qui ça?"
- "Le soldat qui a été pris en train de se battre contre un marchand."
- "Ha oui! Donnez-moi ça!" fis-je en prenant le document de ses mains pour le relire.

La punition était d'une vingtaine de coups de fouets en place publique. De quoi rappeler au peuple et aux soldats du Buki que l'armée était là pour les protéger et se devait de se montrer exemplaire. Je me demandais alors si Suoh aurait agi pareil mais je devais prendre les décisions en son absence. J'espérais simplement agir en adéquation avec sa politique. J'apposai finalement ma griffe sur le document avant de le rendre à la secrétaire.

- "Vous devriez prendre un peu de repos..." s'inquiéta l'autre en reprenant le dossier.
- "À qui le dites-vous..." soupirai-je. "Mais c'est un luxe que je ne peux me permettre en ce moment..."
- "Vous verrez, ça ira mieux après quelques temps. Il faut vous habituer au rythme, c'est tout!"

Je la gratifiai d'un léger sourire puis d'un signe de la tête pour lui signifier qu'elle pouvait s'en aller. Ceci fait je me replongeai dans la lecture de mon ouvrage sur les Kuchiyose, celui avec une épaisse couverture en cuir sombre. Ce faisant je repris un peu de thé - évidemment froid - et fit la grimace lorsque le breuvage glissa dans ma gorge. C'était assez dégueulasse! Je passai le reste de la nuit et les deux jours suivants à mélanger mes propres recherches sur les invocations et les tâches administratives. Je pris tout de même le temps de rentrer chez moi pour me restaurer, prendre une bonne douche et m'accorder quelques heures de sommeil.

Je poursuivis à ce rythme effréné pendant quelques jours encore et mon état physique devint presque déplorable. De longues cernes s'étaient nichées sous mes yeux et ma chevelure d'ordinaire si lisse et brillante ressemblait à un étrange patchwork qui n'avait rien d'artistique. Mithrada m'aidait de son mieux et lorsque je sortais de mon bureau c'était pour invoquer Mitthraw et lui demander conseils et m'entraîner à l'art du Kuchiyose. Il avait des lacunes que la théorie pouvait combler mais la pratique restait toujours la meilleure manière de progresser. Plus les jours passaient et plus je perfectionnais mon art si bien qu'au bout d'une semaine je me sentais bien plus compétente dans le domaine que j'avais choisi de privilégier. Mais si ma volonté restait implacable et que ma détermination n'avait que rarement été aussi grande, mon corps commençait à céder et me rappelait ses limites.

Je rentrai donc à la maison pour prendre à nouveau du repos non sans avoir préalablement terminé le travail que je devais accomplir pour le Buki, principalement - et encore - de l'administratif. Je trouvai le sommeil presque immédiatement comme à chaque fois que je fermais l'oeil ces derniers jours. Je me réjouissais du retour de Suoh tout en sachant que de nombreuses autres journées du genre m'attendaient encore. Mais je savais qu'après tous ces efforts je serais capable d'être une invocatrice digne de ce nom et que j'apprendrais également à devenir un bras droit compétent. Mais le chemin allait encore être long...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'art du Kuchiyose [Spé+ Kuchy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-