AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Sur le chemin de Konoha [Jackal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Ven 7 Nov 2014 - 18:57

Suite à mon aventure dans les températures désertiques du Pays du Vent, j'ai eu la chance de trouver un petit village à mi-chemin entre Kaze Ni Kuni et Hi No Kuni. Dans cette agglomération, j'ai pu faire des réserves, prendre le temps de bien nettoyer et aiguiser mes Katanas et de m'informer sur le sujet. C'est aussi là que j'ai envoyé une missive à tous mes alliés: Goren pour le tenir au courant de mes déplacements, Shinji pour découvrir s'il pouvait m'apporter plus d'informations sur mon autre mission et Kennei dans l'optique d'avoir un peu de renfort à Konoha au cas où je me retrouve face-à-face à Takumaru. J'ai aussi profité d'une distillerie locale pour envoyer un paquet spécial au jeune brun élastique du désert. J'espère que cette Bière au Café lui conviendra! Je compte trouver aussi quelques autres consommations alcoolisées dans la contré du Feu.

Ayant repris le chemin, je faisais que me poser des questions. Est-ce que mon frère est réellement vivant? Si tel est le cas, pourquoi est-ce qu'il cherche ma défaite, voire ma mort? Serait-ce quelqu'un qui prend son rôle? Ou bien, est-ce qu'une coïncidence et quelqu'un qui veut ma mort prône un nom aussi rare que ceux de feux les Takus du clan Katsuo. En fait, tout le village d'Ozai ne devrait plus être. Peut-être qu'il y a encore quelques survivants, mais ça serait surprenant.

Ainsi je marche pendant plus de deux jours avant d'atteindre une large et verdoyante forêt dans laquelle je pénètre afin de me rendre jusqu'aux Grands Remparts. J'ai ouïe dire qu'il fallait absolument se présenter pour avoir droit de passage jusqu'à l'intérieur du village. Je ne veux pas contrarier les traditions des Konohanins et m'attirer la rage des Shinobis expérimentés. J'ai simplement besoin d'information, ce n'est pas le moment de faire plus que simplement m'y rendre.

Au beau milieu de la grande forêt je m'arrête pour casser la croûte. Cheveux attachés et cure-dent mis de côté, je savoure le met étrange que m'ont offerts des villageois lors de mon passage puisque j'avais aidé à sauver un chaton. Lors de ma nourriture, mon vieux pigeon se dépose prêt de moi avec un message d'attaché à sa patte. Je lui donne un morceau de miche et une petite tape amicale avant de le laisser s'envoler de nouveau.

Le message provient de Shinji et il m'explique qu'il ne pourra m'être plus utile qu'il l'a déjà été en ce qui concerne ma recherche commanditée par le Vétéran avec qui j'ai rasé la mort pour un objet mystique surnommé Occulteur.

Par la suite, je prends une pause bien méritée et je me découvre le torse. Mes nouveaux tatouages ont besoin d'air frais. Je reste ainsi pendant plus d'une heure à contempler les mouvements des feuilles lorsqu'un bruit diffère. Je me retourne vivement et glisse ma main vers un de mes fourreaux que j'avais préalablement retiré de ma ceinture pour me détendre.

- "Qui est là? Je ne suis pas un brigand! N'attaquez pas!"

Mon corps entier est prêt à esquiver. Je suis concentré à discerner les différents sons de la forêts et à minimiser ceux dont je connais la provenance. J'ai une poigne ferme sur un de mes manches. Si quelqu'un m'attaque, je ne suis pas dans la meilleure des positions, mais je pourrai me défendre!
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1137
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Jeu 13 Nov 2014 - 17:40

Nozomi me fut vraiment utile, ses pièges sont simples à faire et peu couteux, comme si elle avait pensé à mes maigres revenus en me donnant ses plants. La préparation de ses petits pièges ne fut pas une mince à faire pour moi. Je ne suis pas du genre à faire ce travail souvent, puis la minutie est plus mon domaine que la concoctes de piège pour animaux. Cependant j'ai bien réussi à faire cela. Cela de fait, maintenant je me demande quel genre de lieu ou les placer. Des endroits plutôt discrets affins d'éviter qu'on me prend mes proies en voyant les pièges, mais aussi des endroits ou je me souviendrais du lieu, se serais bête d'oublier un piège. C'est donc faisant une promenade dans la forée que je pose mes pièges par ici et par là. Des pièges ne pouvant blesser mes profits ou les passantes mésaventures. Nozomi avait mis un point d'honneur sur se détaille qui ne peut que me réjouir. Avoir un produit vivant est signe de fraicheur sur le produit. Pui ainsi en me laissant tuer l'animal, je n'abimerais pas la chaire.

Cette question me trotte l'esprit, c'est donc sous cet effet d'étonnement que je me mets à dire: Se disant pas être un briguant. Je fus en premier lieu étonné, puis je réfléchis. C'est vrai que j'ai pris l'habitude de marcher discrètement et donc se petit bruit pouvais laisser croire que je me cache alors que non, cela étant simplement une façon de marcher qui est la mienne. Je m'avance les mains levées en haut puis je dis:

Moi non plus je suis un restaurateur de Konoha. Je suis la pour poser des pièges pour attraper le repas de demain. Je m'appelle Jackal. Toi qu'elle est ton nom?

Je me mets à regarder son étui puis à voir le nombre de sabre impressionnant qu'il a dans son carquois. Un combattant? Si c'est le cas pourquoi porter autant d'épée, cela doit être contraignant? Peu être un vendeur alors. S'il est là peut être que c'est un vendeur d'arme ambulant. Cela serait drôle, un restaurateur ambulant venant de croiser un vendeur d'arme ambulant. Cette question me trotte l'esprit, c'est donc sous cet effet d'étonnement que je me mets à dire:

Tu es un vendeur d'arme? Ces épées sont plutôt belles. Dommage mais je ne sais pas manier ce genre d'outil, je ne suis pas preneur ha ha. Moi s'est plus les scalpels que j'utilise pour cuisiner. C'est peu orthodoxe, mais je les préfère aux outils dits conventionnel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Jeu 13 Nov 2014 - 18:55

De derrière les branches, un homme apparaît. Je crois que c'est la personne étant la moins hostile que j'ai eu la chance de voir dans ma vie. De lui émane une personnalité serviable et candide, voire presque naïf. Je laisse évidemment aller le manche de l'arme que je tenais fermement. Le nouveau venu me demande mon nom et je lui réponds comme je le fais toujours.

- "Bien le bonjour et désolé de l'état d'alarme dans laquelle je me trouvais. Je me nomme Takusanken, mais vous pouvez m'appeler Taku."

J'attrape mon chandail et m'habille en vitesse. Étrangement, j'ai déjà confiance en cet homme si bien que je n'ai pas peur de perdre le contact visuel pendant quelques instants. Les tatouages sur mon corps doivent rester des secrets; ce sont les miens et je ne désire pas réellement les partager puisqu'ils doivent être expliqués.

- "Tu es un vendeur d'arme? Ces épées sont plutôt belles. Dommage mais je ne sais pas manier ce genre d'outil, je ne suis pas preneur ha ha. Moi s'est plus les scalpels que j'utilise pour cuisiner. C'est peu orthodoxe, mais je les préfère aux outils dits conventionnel."

Je souris doucement. Il évident que pour le commun des mortels, le style du Guerrier Immoral est à la fois imposant et ridicule, mais lorsqu'on en comprends l'essence, il prend son sens. Cependant, présentement, je n'ai l'air que d'un fou ayant, sur lui, une centaine de sabres.

- "Pas vraiment, monsieur Jackal. Je suis un voyageur. J'ai un style de combat particulier qui nécessite plusieurs sabres. Ceux-ci sont les derniers artefacts d'Osei, le village maintenant détruit dans lequel je suis né. Ils appartiennent à différentes familles et légendes de l'histoire des Samuraï et ont tous des noms. J'y tiens beaucoup, sachez-le."

Je prends mes carquois et les enfile autour de mon cou, sur mes trapèzes. Je marche ensuite vers ma nouvelle connaissance.

- "Vous êtes donc cuisinier et trappeur? C'est impressionnant! Je voyage beaucoup. Ça pourrait m'être utile, la chasse. Vous avez quelques conseils rapides?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1137
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Dim 16 Nov 2014 - 20:27

Je me montre et l'homme semble bien moins hostile qu'au moment ou j'étais une énigme. Comme quoi l'inconnu fait bien peur aux hommes. Ce qui évidement est normale et je ne suis pas non plus une exception. Ma déduction fut trompeuse celui étant devant moi n'est pas vendeur mais un combattant, il me confie aussi de manière plutôt simple qu'elle genre de combattant il est, évidement cela ne doit pas vraiment lui être gênant aux vues que je suis qu'un simple restaurateur. Cependant malgré mes fausses aires j'aurais très bien pue être un malotru cherchant simplement à en connaitre plus comme ça réponse pourrait très bien être un simple mise en garde sur un potentiel traquenard, sauf si c'est simplement une entourloupe pour persuader d'éviter ce genre d'erreur.

Des fois je me pose bien trop de questions inutiles. Je suis vraiment qu'un petit fouineur qui cherche simplement à trouver de quoi rassasier mon esprit qui déborde de question sur ce monde. Cela dis il me fis aussi comprendre que chacune des ses armes est composé d'un nom qu'ils lui sont tousses précieux. C'est très intéressant je le regarde puis m'approche tout en écoutant ses dires. Moi une cuisinière trappeur? Pas vraiment trappeur. En fait j'ai appris il y a de cela quelques jours et cela avait une grande importance. M'approchant des armes je me mets à en toucher une en disant:

Je peux? Je n'ai touché un sabre qu'une fois, c'est plutôt compliquer à utiliser de manière optimale. Sinon pour ta question d'être un trappeur. Non, désolé je n'en suis pas un. j'ai rencontré une personne qui m'a donné un plant pour faire des pièges. Je tente juste d'utiliser ce dont elle m'a fait le don.

Montrant du doigt le tas d'armes je veux savoir si j'ai la permission d'en prendre une. Après tout les Samouraï sont plutôt très attachées à leur sabre et s'en est de même de lui. Du coup je ne préfère pas le contrarier en lui prenant une arme sans la permission qui sait c'est surement un sacrilège dans leur coutume. À vrai dire je ne me suis pas vraiment informé sur les traditions samouraï:

Sinon vous faites quoi dans les coins mon ami?

C'est vrai après tout on voit rarement des Samouraï dans cette région. Même si cela m'importe peut ce qu'il veuille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Dim 16 Nov 2014 - 22:44

Jackal, ma nouvelle connaissance, s'approche lentement de mes carquois. Tout en m'expliquant qu'il n'est pas érudit de la trappe, mais plutôt un élève, il avance sa main sans malice jusqu'à un des manches de mes Katanas. Il s'agit de Haine, vu la garde carrée aux pointes acérées. C'est un de mes trois sabres familiales, si je compte Déshonneur dans ce lot. De façon polie, il me demande s'il peut la prendre, ce que j'accepte aussitôt.

- "Faites attention, Jackal, mes lames sont particulièrement aiguisées," commençais-je avant de réaliser qu'un cuisinier pourrait probablement me donner des conseils sur la façon d'affiler une lame tel un couteau. "Oh, en fait, si jamais vous avez des conseils sur des méthodes optimales pour prendre soin de lames telles que les miennes, n'hésitez pas à m'en faire part! Je suis certain que vous avez vos trucs pour bien affiler vos scalpels et ils pourraient assurément m'être utiles!"

Haine est un sabre légèrement plus court que la moyenne ayant un centre de poids au bas de la lame. Par rapport à sa grandeur, l'arme est un peu trop lourde. Toutefois, c'est justement cette différence avec les autres sabres plus classiques qui le rend unique et particulièrement intéressant lors de combat de Iaido.

- "Je tiens à préciser que je ne suis pas du genre à vouloir cacher les façons de faire des mon ancien peuple aux autres. Si jamais vous aimeriez en apprendre plus sur l'Art du Sabre et la Voie du Guerrier, je suis ouvert à des explications plus approfondies."

J'observe pendant un moment Jackal prendre et manipuler Haine sans dire un seul mot. Outre la douce harmonie forestière autour de nous, il n'y que les sons métalliques que font mes armes entre elles lorsqu'il la sort du carquois et qu'il joue avec.

- "Sinon vous faites quoi dans les coins mon ami?" Me demande le cuisinier.

Sans précaution, je me confie directement à lui. Il ne m'inspire aucune hostilité et, si c'est le cas, je n'ai effectivement rien à cacher.

- "J'ai voyager à Kaze No Kuni suite à un événement particulier qui m'est arriver avec un partenaire de mission. Nous avons eu quelques problèmes et, suite à ça, j'étais certain que la personne qui m'avait donné le contrat m'avait en fait trahis. Au final, quelqu'un d'autre tire les ficelles. Cet individu serait au Village de la Feuille présentement, mais il est possible qu'il soit déjà disparu aussi. Je dois investiguer, mais, avant, je voulais me ressourcer un peu puisque cette forêt est paisible présentement."

Évidemment, je passe par-dessus les secrets de Goren. Je ne veux pas ébruiter qu'en dehors de ma mission personnelle, je recherche des informations puisqu'après y avoir pensé d'avantage, j'ai la certitude qu'il est recherché. Je ne sais pas encore jusqu'où mon affiliation avec le Vétéran m'amènera, mais une chose est certaine, je suis content qu'il soit de mon côté vu la puissance de cette bête.

- "La personne que je cherche se nomme Takumaru. Est-ce que vous en avez déjà entendu parler?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1137
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Dim 16 Nov 2014 - 23:52

Parfait il ne semble pas vraiment gêné que je prenne une lame. Prenant en une au hasard vue que je n'y connais pas vraiment grand chose je sors du lot une lame qui à première vue semble plutôt courte. La regardant je touche le côté de la lame puis laisse un petit rire. C'est fascinant:

Oui elles sont vraiment bien entretenues. Autant de lame ça prend un temps fout non? Si j'ai un conseil pour les aiguiser? Les scalpels que j'utilise sont en acier inoxydable pour la plupart. Je change celons l'utilisation, je sais qu'en cuisine je préfère un métal plus lourd, mais tant que c'est en acier pour les aiguiser j'ai fabriqué une pierre bien précise. Cependant je la ponce avec plusieurs pierres à grain différent affin d'éviter de les abimer. Je les passe aussi dans un diluant enlevant toute impureté. Les aiguiser quand ils sont propres est primordial. Comme de les garder propre le plus souvent possible. Le résultat que tu obtiens est parfait je ne pense pas que tu puisses avoir un meilleur résultat sans perdre un temps fou, sauf si j'arrive à te donner cette fameuse pierre, j'ai rassemblé plusieurs pierres pour que pendant son passage cette dernière passe dans toutes les étapes en une fois. Cependant il faut savoir utiliser cette pierre pour ne pas abimer la lame, c'est plutôt compliqué mais c'est un gain de temps énorme et quand tu as pris le plis c'est que bénéfique. Je peux t'en vendre un si cela t'intéresse. Sinon de mettre un système de plexi sur tes lames quand tu ne les utilise pas. C'est ce que je fais pour mes outils. Regarde.

Sortant un scalpel de ma manche je déboutonne ma manchette pour montrer qu'une sorte te petite protection transparente est collé à mon vêtement. Cela a pour but d'entreposer la lame dedans afin qu'elle ne touche aucune autre matière et ainsi garde l'optimisation de la lame, pour lui je ne sais comment marche son carquois si elle rassemble au même endroit ses lames ou si elle son séparé par une quelconque chose. Montrant cela je montre aussi que je n'étais pas non plus un simple cuisinier. Je le regarde le sourire sur les lèvres, je me mets à dire:

Oui, j'ai aussi pris l'habitude de pouvoir me défendre n'importe où donc j'ai plus d'un tour dans ma manche. Ha ha.

Après cela le Samourai me propose si je souhaite un petit apprentissage de son ars ou de connaitre ses coutumes pour ensuite me dire ses faits sur ces terres. Il recherche un homme et des informations sur ce dernier, réfléchissant brièvement j'énumère les personnes que j'ai vue puis répond:

Je ne pense pas, du moins on ne m'a jamais donné ce nom. Je ne suis pas ancien à Konoha, à vrai dire je suis ici depuis un mois à peine. J'ai un restaurant ambulant et compte ouvrir mon premier restaurant à Konoha. Cependant je suppose que tu auras plus de chance en cherchant directement à l'intérieur même. Qui sait s'ils ne seront pas d'accord pour regarder d'un œil sur les arrivants de Konoha. Pour l'ars du Combat pour un cuisinier je sais déjà suffisamment de défendre. Sinon c'est vrai que les coutumes des Samourais m'intriguent. Si tu acceptes, on peut aller jusqu'à l'intérieur de Konoha on se posera sur une des tables de mon restaurant pour parler. Enfin si tu peux entrer. Je ne connais pas vraiment les réglementations pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Mar 18 Nov 2014 - 18:38

Selon les explications du cuisinier, je prends soin de mes sabres. Néanmoins, l'offre d'une nouvelle pierre, et donc d'une nouvelle approche, m'intéresse. Je lui laisse terminer ses explications au cours desquels il me montre sa cachette à couteaux. Ces lames sont tellement fines qu'elles doivent trancher au-travers de pratiquement n'importe quelle matière organique en un seul mouvement sans le moindre effort. Je dois avouer prendre une note mentale en vitesse. De plus, l'idée de couvrir les divisions de mon carquois avec une pellicule de plastique pour être certain que la lame n'entre pas en contact avec d'autres matières est intéressante, mais je ne crois pas pouvoir l'appliquer. Toutefois, je vais conserver l'information en tête pour plus tard. Peut-être trouverai-je une manière de combiner mes fourreaux avec cette méthode.

Par la suite, Jackal m'invite à visiter son restaurant, ce qui me plaît particulièrement. Je décide d'accepter son offre sans avoir besoin d'y repenser. Cependant, cela me rappelle que je dois me rendre aux Grands Remparts dans la prochaine heure pour arriver à temps à mon rendez-vous.

Je siffle puissamment et de façon rythmée. Quelques secondes après, un hibou apparaît entre les branches. Il se dépose lentement sur mon épaule. Je fouille aussitôt dans la pochette de mon carquois et en sorte une miche. Prenant un petit morceau du bout de mes doigts et le dirigeant vers l'animal, j'explique la situation à ma nouvelle connaissance.

- "Vu que je connais des gens d'un peu partout, je tiens plusieurs conversations sous forme de lettres. Certaines sont encryptées et d'autres non. Depuis un moment, cet oiseau voyageur s'est mis à me suivre. Je suppose que c'est parce que je lui donne des récompenses. En gros, il reste dans les parages et il est possible de l'appeler en effectuant la chanson que je viens de faire. Vous pourrez la faire aussi pour communiquer avec moi, mais n'oubliez pas qu'il faut le payer! Un simple bout de pain est suffisant."

Je bouge le bras de façon à renvoyer le hibou dans les airs. Il disparaît aussitôt par le même chemin entre les feuillage duquel il est apparu. Je retourne mon attention à Jackal.

- "Je dois me rendre aux portes si je veux avoir la chance de pénétrer dans le village même. Si vous voulez parler avec moi, sifflez la chanson et attacher un message à la patte du hibou; il me l'apportera."

Je me lève et prépare mon équipement: mes deux gros carquois, mes sept fourreaux et la besace dans laquelle se trouve ce qu'il reste de mes rations et de mon eau. Je marche ensuite vers le jeune citoyen de Konoha et lui tends la main.

- "Au plaisir, monsieur Jackal!"
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1137
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Sur le chemin de Konoha [Jackal] Mer 19 Nov 2014 - 17:09

La conversation entre nous deux démarrent bien, nous discutions de chose et d'autre. Se samouraï entretient ses armes avec beaucoup d'expérience et au vu du nombre, il doit bien s'amuser. J'espère qu'il peut faire comme certain de décupler cela diviserait grandement son travailler. Enfin cela m'importe peut. Le temps passe et je rends la lame que je lui ais prit. Le temps s'écoule et notre cher ami semble plutôt pris par le temps. Ce dernier semble vouloir partir vers Konoha tout en ne savant pas vraiment quelle règle de sécurité ses derniers prennent avec les inconnues. Par la suite ce dernier se met aussi à siffler puis d'un cout sortant de je ne sais où un hibou apparait. Je vois l'animal qui ne semble pas effrayer par l'homme s'approcher du sabreur qui lui donne un morceau de pain. Ce dernier m'explique qu'il se sert de l'animal comme facteur. il lui donne des miettes et ce dernier les transportes avec en échange une récompense sous forme de nourriture. Plutôt pas mal comme approche:

Plutôt pas mal, c'est drôle comment les animaux peuvent faire pour nous. Je t'écrirais les jours où j'ai du temps libre alors.

Se relevant je m'approche de lui puis ce dernier me dit au revoir en me tendant la main. J'approche la mienne, puis lui réponds.

De même. Puis bonne chance pour la suite.

De là, je me mets à continuer ma route tout en posant les derniers pièges qu'il me reste. J'ai fait une bonne rencontre, je ne sais pas vraiment qui c'est, mais ses samouraïs m'intriguent au plus haut point et il est sure que je lui enverrais des messages pour en connaitre plus sur leur coutume et fait. Je suis du genre curieux sur tout et cela en devient un de mes traits les plus visibles. Ceci pouvant être un défaut sur certaines circonstances comme une qualité. Bon, le temps passe et moi aussi il va falloir que je reparte à Konoha, j'ai un restaurant à faire fonctionner et ne pas l'ouvrir de manière constante ne donne pas une bonne image à l'établissement. Par chance j'ai presque tout de prêt dans mon frigo. Un travail bien fait pour un restaurant qui sera plus tard d'une excellente réputation. Au fait j'aurais peut-être du faire de la pub tant que je le peux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Sur le chemin de Konoha [Jackal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-