N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Ven 7 Nov 2014 - 20:22


Brille de mille feux...

Le cadavre avançait. Il n'avait tout d'un humain pourtant... Ressemblant à deux gouttes d'eau à un humain. Et pas n'importe lequel... Il s'agissait de Sabakyô Seitô. Même esprit, même apparence, même chakra. La seule chose que l'on pouvait noter, était le sceau caché derrière ses vêtements. Et le fait que si on l'attaquait... Il ne saignerait pas. Il était mort... Ce n'était plus qu'une chose animée par du chakra et une technique. Rien d'autre... Et celui-ci avait pour mission de transmettre un message...

Du haut de son oiseau mort-vivant, le cadavre avait vu ce feu d'artifice. Une chose étrange de voir cela en plein jour... Seitô s'approcha. Il voulait savoir qui était responsable de cette chose. Il avait entendu parler d'un clan capable de faire des explosions, mais il lui était impossible de mettre un nom dessus. Son oiseau survolait la zone... Et atterit proche de la fille. Menaçante, la bête la fixait et n'attendait plus que les ordres de son maître pour l'attaquer et en finir d'un coup de bec...

    « Doucement... »


La voix résonna dans ce masque à gaz que portait l'individu, probablement propriétaire de l'oiseau. S'avançant vers la jeune femme, il la fixait avec une intensité sans égale. Son visage, pourtant, respirai la neutralité et le mystère... Hors, ses yeux portés une étincelle sans pareil. Était-ce l'effet de ne plus pouvoir transmettre ses émotions par les expressions faciales ? Probablement. Comme un aveugle qui apprenait à se servir de ses autres sens pour compenser la perte de la vue, il utilisait ses yeux afin de transmettre le message voulu, car privé de son visage. Mais ce n'était la question...

Il observa les alentours, lentement et sûrement. D'après sa position géographique, il pouvait dire qu'il était au Lac Simizu... Étrange destination pour une femme maîtrisant à première vue les explosions... Repositionnant son regard sur la personne, et s'avançant vers elle, il lui dit...

    « Quelqu'un à l'origine des feux d'artifice... C'est intéressant comme capacité. Mais es-tu vraiment libre de pouvoir l'exercer ? »


Il attendait une réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Ven 7 Nov 2014 - 21:37


La voix parvenait à ses oreilles le contenu des dires beaucoup moins bien, la brune était dans son monde, un qui n’appartenait qu’à elle, sa création, le moment où le contrôle lui était total, elle décidait quand l’explosion de son art survenait. Souvent la raison pour laquelle elle était si concentrée, souvent, absente. Son iris dorée ne se détournait des étincelles qui retombaient qu’à la fin de la magie du spectacle qu’elle s’offrait, un rictus aux coins des lèvres, son observation ne se fit que d’un œil, la kunoichi ne prenait pas la peine de bouger.

-Il y a toujours quelqu’un à leur origine, ce phénomène n’a rien de naturelle.

Sa tête pivotait dévoilant un fascié, ils étaient qu’un sur deux à le faire, la fille fixa le masque à peine une seconde avant de se jeter dans ce regard visiblement si décidé. Difficile de savoir ce qu’elle avait pu y lire, mais rien qui ne la décourageait quant à reprendre son activité. La bille d’argile dans sa main se modelait et voilà le papillon qui prenait un envol lent et docile qui aurait cru que c’était lui l’origine de la fusée qui fendrait le ciel subitement pour le colorer.

-Sais-tu la difficulté de cet exercice en plein jour ?

Qui il était ? Elle n’en avait aucune idée, mais puisqu’il l’avait abordé et que farouche dans ces cas là elle ne l’était que rarement, il ne fallait pas s’étonner qu’elle ne prenne aucun gant. Qu’il s’en fiche un peu de ce qu’elle racontait ? Ils seraient deux ainsi peut-être ou alors ça serait tout l’inverse. La brune levait à nouveau le nez vers les hauteurs, le soleil lui faisait plisser les yeux par sa luminosité violente. Un sifflement dans l’air, un trait de fumée à la place de l’animal d’argile et l’explosion étincelante au rouge vif et tranchant avant l’océan de ton orangé, rosé.

-Concurrencer le maître des cieux, mission impossible !

Voilà qui la faisait rire quand le rideau brillant finissant en cendre soulignait le décor autour d’un oiseau macabre, le même menaçant plus tôt. Elle avait fini de jouer il faut croire.

-La liberté c’est celle qu’on choisit de se donner.

Sa main se tendait, un oiseau réplique du sien en miniature.

-Décide de la couleur, convainc moi de son importance dans ton monde et claque tes doigts quand il sera assez haut à ton goût pour se dévoiler à toi.

Son regard perdu dans le sien, ce qu’il voulait ? Pas grande importance.

-Et te voilà créateur du feu d’artifice. Ma liberté de t’accorder la fantaisie.

Est-ce que c'était suffisant? Pour s'amuser en tout cas, nul doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Ven 7 Nov 2014 - 22:59

Ce phénomène n'avait rien de naturel, en effet. Tout était l'œuvre de cette artiste en herbe, ayant un objectif précis : celui de concurrencer le Maître des cieux... Qui n'était rien d'autre que le soleil lui-même. C'était en cela, la difficulté de cet exercice ? Probablement. Je ne pouvais parler sur un sujet où je n'avais aucune maîtrise. Et c'était justement ça, qui était intéressant.

Sa réponse était d'autant plus surprenante... La liberté, c'est celle qu'on choisit de se donner. Une réponse très intéressante... Et particulièrement vrai. Au fond, la seule de nos limites est celles que l'on choisit délibérément de s'imposer. Mais c'était une vérité aujourd'hui camoufler et détruite par les puissants. Ils avaient instauré l'honneur, ainsi que le prestige des clans pour tenir en laisse plusieurs générations de Shinobi.

Mais cette heure était révolue. J'étais celui qui incarnerait ce changement, et qui ferait naître une nation nouvelle. De réels Shinobi. Ni clan, ni chefs tout-puissant ne participant qu'à la paperasse administrative. Non, il fallait qu'un chef soit plus que cela. Et je me refusais d'être simplement ça... D'où ma présence ici.

    « Le rouge. Il représente la vie et la mort. La prospérité et la destruction. Le Feu créateur et purificateur, tout comme la lumière anihilatrice. Le fluide précieux que chaque être tente de garder en soit pour vivre, car dès qu'il sort, elle ralentit... Jusqu'à s'arrêter définitivement. Le rouge est l'essence même de tout. »


Je me prêtais au jeu. Une fois la chose suffisamment en hauteur, je claquais des doigts... Un feu d'artifice rouge sang se fit voir dans le ciel... C'était un beau spectacle. Il suffisait désormais de le rendre utile... Et c'était autre chose.

    « Ton art est aboutis. Mais n'est-ce pas insuffisant ? Tu devrais le rendre utile, et le monde serait bien forcé de le reconnaître à sa juste valeur. Étrangement, je possède justement ce qu'il te faut pour le rendre parlant. »


Je la fixais, toujours du même regard intense, couplé à une voix profonde et perçante.

    « Ne t'a-t-on donc jamais limité dans ton art ? J'en doute. Les choses qui changent dérangent. Ce que je te propose, c'est de faire de ton art un message qui libéra les Shinobi des villages. Une chose si remarquable que même le Shinobi le plus aveugle ne pourra refuser. Qu'est-ce que tu en dis ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Ven 14 Nov 2014 - 1:23


Parler d’une couleur et de sa définition… ? La fille souriait devant sa vision des choses à lui, il en oubliait la généralisation que tous faisaient de cette couleur ci, un délire appelé amour entre autre, une folie nommée passion, une faiblesse nommée colère.

-Une couleur, comme toutes les autres jeune homme, une qui vole ton attention sur la réalité des choses au fond.

Elle attrapait du bout des doigts la cendre grisâtre, puis doucement pour ne pas la perdre, elle lui présentait.

-Celle-là est la réalité qui était camouflée, couleur triste et terne, un équilibre plus ou moins bien mené entre le noir et le blanc. L’histoire de l’humanité, notre fatalité.

Un sourire, pas son genre pourtant de débattre de ce genre de chose, non, pas son genre du tout. De belles promesses qui lui faisait là, l’enfant qui avait rêvé de gloire ne demander qu’à y croire, la kunoichi qui avait subi la vie y mettait plus de réserve, la femme se laissait séduire par la douce voix, erreur ou pas, cela n’avait pas grande importance.

-Il est vrai que l’on n’aime pas toujours mon art, mais qu’importe moi je l’aime, ça devrait suffire non ? Mais ce n’était pas aussi simple que cela pas vrai ? Que feras-tu de plus que les autres, m’utilisée en échange de bons sucres qui me font rêvés ? Ne crois pas, c’est un marché tout à fait acceptable.

Pour preuve, elle s’en contentait parfaitement à l’heure actuelle, un coup de vent et sa cendre l’abandonnait, sa propre création, il en était toujours ainsi de toute façon. Ephémère, comme elle, ses envies, les gens qu’elle côtoyait, son avenir qui changeait tous les jours et ce chemin sans destination finale. Un destin pour ceux qui arrêtaient de nager, préférant s’abandonner au courant, qu’importe s’il décidait de les envoyer par le fond. Comment libérer d’autres en étant soi-même enchaîné de son propre manque de passion justement, alors que cette dernière, c’était tout ce qu’elle avait. On situait ainsi bien le niveau.

-Quel genre de magicien tu serais pour pouvoir m’offrir mon rêve. Quel genre tu es pour me faire oublier qu’il n’est au final, qu’une illusion. Dis moi ou mieux, pourquoi es-tu là?...

La brune écartait ses bras, de ses mains, des petites billes, deux grands dragons rouges naissaient, ils serpentaient autour d'eux majestueusement, tellement empli d'explosif, de chakra, une évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 64
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Dim 16 Nov 2014 - 7:08

Spoiler:
 

Alerte rouge. Ah ouais, carrément là. Oui, c’est très grave ce qu’il se passe. Oui. À cause de toutes ces conneries des derniers jours, avec cette foutue île maudite, cet affreux monstre pédophile, et mes quelques jours d’hospitalisation… mes revenus du mois ont drastiquement chuté de plusieurs centaines de Ryô. Ah ouais, pour sûr. J’ai été dans l’incapacité de voler, ou arnaquer qui que ce soit pendant près de deux semaines. C’est énorme ! Déjà que je ne gagne pas beaucoup à force de rater toutes mes missions… hm. Si je continue ainsi, je vais devenir une pauvre petite fille sans un sou… Et puis c’est bon quoi, y a personne à arnaquer en ce moment. Le cousin il est passé chef du clan et est trop bien entouré, la tata est devenue aussi conne qu’une aubergine, et n’a plus un sou également… oui je lui ai déjà tout voler. Y avait plus que son corps à vendre… eh, pas bête ça. Faudra que j’y pense. Au pire, je peux toujours revendre les photos compromettantes que j'ai sur le Raïkage à la verrue et son fidèle second. Elles sont en permanence sur moi, et je sais qu'un jour, je pourrais en tirer un très bon prix ! Suffit juste d'attendre la bonne occasion.

Eh du coup, je cueille des champignons. Trois cookies pour celui qui capte la transition. Bah ouais. J’ai tellement rien à faire, que le plus productif pour mon porte-monnaie serait de ramasser tout ce que je trouve, et d’espérer parvenir à revendre ma cueillette. Et dans le fond, des champignons… s’ils sont beaux et bien gros, j’ai mes chances, nan ? Parce que de l’herbe, je ne pense pas le revendre très cher. Je n’ai encore jamais essayé de négocier avec une vache. Si, si, je vous jure.

Et tout à coup… !! Un os. Trop épique, hein ? Ouais, y avait un os, là. Comme ça, il se promenait tranquillement dans les montagnes, et il s’est dit qu’il allait se poser là, pour faire une petite sieste. Qu’il est mignon.

    À moi.


Bah ouais. Un os, ça peut se revendre, nan ? Imaginez qu’il a appartenu à un dinosaure. Et puis, au pire. S’il se vend pas, ça sera toujours pratique pour assommer Zennosuke s’il ose s’approcher à plus de cent mètres de ma personne. L’os en main, je l’observais de mon oeil expert.

    WOUF
    HIIII


Bam. Réflexe. L’os avait fini dans la gueule du chien qui s’était approché de moi, par derrière. Assommé… littéralement. Le chien gisait au sol, inconscient. Eh merde… j’te parle d’assassiner un Seki, et voilà que j’ai zigouillé un chien. Remarque, entre ce clan, et des chiens, y a qu’un pas. C’est pareil, à un détail prêt : l’intelligence. Ouais, les chiens en était dotés. C’est Miaë qui m’a appris ça, et elle a toujours raison. Toujours !

Et sans perdre un instant, d’autres chiens s’approchaient… dangereusement. Pas sûr que mon attaque Osmerang soit aussi efficace contre… une meute entière. Surtout que voilà que les chiens tournaient autour du corps de leur ami inconscient, avant de remarquer l’os que j’agitais devant moi. Idiote que je suis. Leur tendre un os, ça va plus les exciter qu’autre chose… et ce fut le cas de le dire. Les chiens se ruèrent vers moi, alors que je partis à toute allure, criant comme une dératée.

La course fut rude. Très rude. Peu à peu, les chiens se rapprochaient de moi, dangereusement. Et bien entendu, je n’avais pas balancé cet os. Bah ouais, je ne risquerais pas de me détacher d’une potentielle source de fortune… et puis, cet os s’était révélé… destructeur. Une arme aussi puissante ne doit pas finir dans les mains de n’importe qui. Et soudain, les chiens stoppèrent un instant leur course, suite à une explosion dans le ciel. Un spectacle surprenant, mais magnifique… un feu d’artifice. Et ce style ne m’était pas inconnu. Non, vraiment pas…

    Miaë... ?


Était-elle là… ? Si oui, elle pouvait peut-être m’aider… et puis, je ne l’avais plus vue depuis un bail. Elle a peut-être un peu d’argent à me donner en plus. Ouais, tout bénef. Courrons !

Les chiens, eux aussi, avaient repris leur course, alors que je redoublais d’effort pour arriver vers ma fidèle chevalière servante. Elle était dans mon champ de vision, avec des trucs qui lui tournaient autour. Sous le feu de l’excitation, je n’avais même pas chercher à comprendre ce que c’était…

    MIIIIIIIIIAAAAAAAAAAEEEEEEEEEEEE


Passant facilement entre les créatures, qui étaient tout compte fait deux dragons qui lui appartenait, je lui sautais dessus, m’agrippant à son dos. Les chiens, effrayés par ce qui lui tournait autour, stoppèrent à nouveau leur course. Tournant la tête, ma langue les nargua. Bien fait pour eux. Moi j’ai mon os, et mes champignons dans mon panier… bon ok, les champignons y en a plus beaucoup suite à cette course effrénée

Sauvée. Enfin, peut-être pas. Ce n’est que maintenant que je remarquais qu’il y avait quelqu’un avec elle. Ouais. Et il ne m’inspirait pas plus confiance que ça. À croire que je débarquais en plein dans un combat… eh. Pas bête. Des explosions… des dragons… un inconnu… non ? Danger.

Il ne m’a pas vue. Il ne m’a pas vue. Je suis cachée dans son dos, il ne m’a pas vue. Je ne suis pas là, cherchez pas. C’était une puissante illusion. Ouais voilà. Je ne suis pas là, cherchez pas. Néanmoins, un petit mot à ma sauveuse, marmonant dans son dos.

    C’est qui lui ? Faut le tuer ?


Peut-être que ça se vend en fait.

CHICHE MA QUICHE... parce que ça faisait longtemps <3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Mar 2 Déc 2014 - 21:34

Je regardais la cendre, avant de reporter mon regard sur elle. La fixant, je dis simplement...

    « La fatalité n'existe que si l'on y croit. »


Je l'écoutais, une énième fois. Elle me demandait ce que je faisais ici, Quel genre de magicien serais-je si je faisais cela, si je rendais cela possible ? Étais-je un magicien ? Non. Dans ce monde, chacun avait la place qu'il décidait d'avoir. Le destin est la même chose que la fatalité. Il n'existe que si l'on y croît. Je refuse de penser que tout est décidé à l'avance par une entité supérieure. Non, nous sommes ce que nous décidons d'être. C'est seulement ça qui compte...

    « Rien n'est facile. Plus un objectif est grand et important, plus il nécessite des risques et des sacrifices. C'est ce que j'ai fait en venant à Kumo. »


Une pause... Le temps de faire réfléchir à ces petites phrases qui possède tous un sens important.

    « Je ne suis pas un magicien. Ce que je décide d'obtenir, je l'ai, peut importe les moyens pour y arriver. C'est cela, pour moi, être un ninja. »


La Fin Justifie, les Moyens. C'est mon Nindô, qui était bien plus compliqué qu'il n'en avait l'air..

    « Détrompe-toi. Comme pour les couleurs, ne t'arrêtent pas à la première impression. Si celui-ci prône qu'il faut faire les sacrifices nécessaires pour atteindre son but, il prône aussi la justesse dans ses actions. Ne rien faire d'inutile. Peser le pour et le contre. »


Je continuais...

    « Je viens offrir la liberté aux Ninjas de Kumo. Transmettre ce message qu'il existe une alternative. Que ce "Destin" n'existe pas. Que chacun est libre de faire ses choix. C'est pourquoi je suis ici... Et c'est cette alternative que je t'offre. Un endroit où tu peux être ce que tu souhaites, en toute liberté. »


Mais une fillette nous interrompus. Poursuivit par des chiens, mon oiseau hurla avant de les faires fuir. Elle me regarda, avant de me menacer... Se retournant, l'oiseau hurla... Ce qui fit tomber dans les pommes la petite fille, que je rattrapais dans un Shunshin, me plaçant juste devant la femme. Mon regard se posa sur la plus grande...

    « C'est cette liberté que j'offre. Celle que Kumo ne t'as jamais offert. Suis-moi, et tu mèneras tes propres objectifs, avec une famille pour t'épauler. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Ven 5 Déc 2014 - 19:50

-Un fou en fait, plus qu'un magicien.

Un rictus aux coins de ses lèvres, étrangement ils étaient nombreux ces spécimens là, plus ou moins déterminés, plus ou moins dangereux à chaque fois, mais lui ? Lui qui ne la connaissait que d'un instant se plaisait à croire qu'elle pourrait le suivre. Il fallait vraiment être sûr de soi et de ce que l'on proposait pour s'avancer ainsi. Le tout troublait la brune, fut un temps où elle aurait fait preuve du même culot, mais aujourd'hui ? Aujourd'hui, elle préférait lâchement attendre que ça se passe, laissez faire. Tellement plus simple, un courant sans nage, un qui jusqu'à lors l'avait gardé à la surface. La liberté, ce n'était qu'un mot compliqué et au sens souvent faux en réalité.

Un minois qu'elle connaissait bien venait les interrompre et sa présence contre son dos, au son de sa voix lui provoquait un frisson à une simple pensée. La kunoishi ne put camoufler son air froissé en attrapant la main de sa protégée. Un silence de sa part, comblé par l'un et l'autre de ses interlocuteurs. La gamine avait subi sa condition de ninja il y avait peu, au grand désarroi de son aînée,totalement inutile pour le coup. Ce n'était pas sa faute à elle, ni celle de Kumo qui ne l'avait pas envoyé, mais pas celle non plus des genins inconscients au fond. Un nouveau mot qui la dérangeait maintenant, celui de « ninja », ou arme de guerre, clampins de Kage, mercenaires et bien d'autres synonymes peu glorieux qui leur étaient donné. C'était loin de l'image qu'il présentait, loin de celle que la brune avait aussi, un passe-passe et sa compatriote finissait dans les bras de l'inconnu porteur de liberté.

-Et elle, comment la qualifies-tu ? Kunoishi au même titre que moi ?

Sa main relachait la prise sur l'enfant, l'homme avait bougé à une telle vitesse, c'était assez bluffant, tant qu'on pouvait douter de la réalité du moment, pourtant, pourtant...

-Pour moi ce n'est qu'une enfant qui n'a pas sa place au milieu de notre conversation, au milieu des troupes. La fatalité un choix certes, mais un compliqué à faire quand une masse nous pousse dans une voie plutôt que l'autre. Nous avons tous nos raisons d'avoir pris ce rôle, mais au final tous le même point en commun pas vrai.

Ses bras se croisaient sans plus d'explication.

-Je suis genin ici, pas de responsabilité, pas de niveau grandiose, un caractère à chier. Alors j'ai une place fixe dans un village où chargée de petites tâches je gagne ma vie en glandant au maximum au final. Cependant un statut qui contemplait y a la longtemps la fierté parentale.

Les deux écailleux qui ne tenaient plus que dans une main l'abandonnaient pour les cieux, des conteneurs d'explosifs, de quoi faire mal, mais aussi de quoi créer de l'inutile, mais un qui avait le don de faire sourire parfois.

-J'ai déjà une famille qui défini d'avantage que moi mes objectifs, pourquoi rajoutez des poids en plus ou nouveau, ou alors mieux, dis moi pourquoi en fuir pour en retrouver d'autres différents au final. Le rêves ne sont fait que pour le sommeil, à moins que tu saches m'endormir, ta proposition n'a pas beaucoup de sens.

Un petit rire, l'explosion d'alerte pour les sentinelles sous forme d'art et toujours dans un calme de quelqu'un qui n'avait jamais eu rien à perdre, une dernière suggestion.

-Rend moi la gamine tu veux, rien ne vaut des bras aimants, ne penses-tu pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Mar 9 Déc 2014 - 18:04

Mon visage restait neutre, malgré le fait qu'un petit sourire se dessina sur mon visage. Fou vraiment ? Au fond, elle avait probablement raison. Qui serait assez fou pour se mettre à dos deux puissances Shinobi, partir de son village alors qu'il était au sommet, tout quitté pour des idéaux révolutionnaires ? Le Shôraizen dans sa globalité. C'était ça, ma réponse. J'étais effectivement l'initiateur du projet, celui qui ouvre la voie, mais tous les autres étaient peut-être même plus fous que moi pour me suivre.

    « Un fou... Peut-être. Mais un fou libre. »


Au fond, l'ironie du sort était justement que c'était cette folie qui allait être responsable de la désertion de nombreux Ninja, la destruction des instances en places, et la fin des Ombres actuelles. C'était cette folie qui était notre force motrice, destructrice, et qui nous plaçait toujours en position de progrès par rapport aux stagnations que faisaient preuve les villages Ninja. Et après tout, n'étais-je pas le fou de mon propre Buta ? J'avais fait des promesses, et je comptais les tenir.

Mais cette sensation s'effaça rapidement. Je sentais mon chakra partir à une vitesse grand V, tandis que la conversation m'échappait-elle aussi. Cette femme... C'était une Ninja ne croyant plus en ses rêves. Les Hautes-sphères Kumojin avaient-elles mit fin aux rêves de leurs Ninjas ? Je ne pouvais pas le croire. L'espoir lui-même avait déserté le cœur de la jeune femme. Je regardais la petite fille dans mes bras ... Avant de continuer.

    « Cette fille-là est une Ninja ? Effectivement. Elle n'a rien à faire ici, et encore moins sur un champ de bataille, à moins qu'elle ne l'ait choisie librement. »


Mon regard se posa sur elle.

    « Et donc, si je t'écoute, il faudrait laisser les choses en place et ne rien faire ? C'est ça, t'a réponse ? Tu abandonnes ? Tu consens et acceptes de contribuer à ce système ? »


Je la fixais, intensément, observant la moindre de ses réactions.

    « Je ne veux pas t'endormir. Je veux te faire prendre conscience qu'il est possible de changer les choses. Es-tu satisfaite que ta famille décide de tes objectifs ? Es-tu satisfaite d'avoir le risque de voir cette petite fille mourir sur un champ de bataille parce que certaines personnes puissantes l'ont décidé ? »


Je refermais mon emprise sur la fille poursuivie par les loups, avant de continuer.

    « Je le pense. Mais la question est : de quel amour ? »


Je fis une simple pause, avant de reprendre.

    « D'un amour comme celui de Kumo ? La mettre sur un champ de bataille, lui faire voir la mort et la souffrance tous les jours, l'obligé à devenir Shinobi et faire les basses besognes d'autrui ? D'un amour comme le tien ? Une pauvre Ninja, préférant glander égoïstement un maximum et ne pas avoir trop d'ennui pour son bien-être ? Ou d'un amour comme le mien ? De quelqu'un qui donne sa vie pour bâtir un monde où les gens auront le choix de devenir des Ninja ? »


Une énième pause. Ceci était une sorte d'ultimatum... Si elle refusait, je n'aurais pas le choix.

    « Alors si au fond de toi, tu possèdes encore une once de volonté de changer les choses, non pas pour toi, mais pour elles et toutes les victimes de cette injustice, cela ne vaut-il pas le coup de croire en ce rêve et de se battre pour qu'il devienne réalité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1305
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Mer 10 Déc 2014 - 2:49


-Une enfant qui choisi ?

Un rire. Fut un temps où elle aurait adoré entendre cela, mais maintenant ?

-Tu crois qu'à cet age, choisir, on comprend vraiment ce que cela veut dire ? Moi je crois, qu'elle a grandi trop vite. La faute de Kumo ? Non, la faute de ceux qui n'ont pas su resté auprès d'elle pour la protéger de la réalité de ce monde avant qu'elle n'ait fini ses rêves d'enfant.

Un fou, mais libre, la vraie folie était peut-être de vivre en cage, certaines de ses rencontres le lui avaient bien montré, mais quoi, quoi ? Sans se souciait de celui qui lui parlait la brune se retournait vers l'horizon qui pointait l'ombre de son village. Elle était lâche et feignante ? Sans aucun doute, mais alors, loin dans ses souvenirs, elle tentait de retrouver pourquoi, pourquoi tant d'attaches... ? Quelques morceaux de souvenirs d'une enfance joyeuse ? Oui, mais ennuyeuse, au fond, ce mot résumait bien toute sa vie, une qui défilait, encore et encore sans but, depuis quand avait-elle perdu le sien de vue. C'était quoi déjà ? Être la plus grande hein ? Le rêve de tous les enfants en age de rêver, même des grands gamins en fait...

-Je ne veux pas être comme eux.

Qui ? Les moutons du village, les renégats ou ses idoles qui avaient ce statut plus que jamais sortis de ce monde. Les traîtres, c'était ceux qui abandonnent. Elle avait eu cette idée fixe, cette rancœur longtemps, après qu'au bout de mille promesses, on l'avait laissé sur place. Cependant, dans les dires de l'homme, un instant, son esprit cessait de bloquer, au delà de sa frustration, elle revoyait la volonté de ceux qui l'avaient tant marqué. La volonté de fer, la folie, ce qu'elle avait admiré le plus au fond. Encore un fou, comme eux. Un sourire qui se dessinait, elle savait d'avance où ça la menait, mais c'était toujours mieux que ne pas avancer.

-Je ne veux pas être comme toi.

Son iris doré se fixa dans celui de l'homme.

-Je veux être comme moi. Si tu dis vrai, pose la ici et prend un package plus lourd sur tes épaules et viens ensuite me dire les mêmes mots.

Le bras de la brune se tendait, un appel ? Un autre fut plus radical quand un sifflement taquinait ses oreilles, dans un réflexe, la kunoichi interceptait de son bras restant le projectile destinait à celui qui lui faisait face. Aoko dans ses bras, la mascarade de Kumo à leur porte. Un liquide tiède sur sa peau, une sensation oubliée avec le temps.

-Pose la si tu dis vrai. Je vais la porter moi, tandis que toi...

Le dragon artificier salut son public en naissant à nouveau, la question était, il restait un élément de divertissement ? Qui sait, dans tous les cas, il était un barrage efficace entres eux et Kumo, une symbolique qui se jouait là... ? Peut-être pas. C'était de la folie, mais il y avait peu, de la folie, on lui en avait montré pas mal, faire n'importe quoi, tant qu'on se sentait vivre ? La sensation lui rappelait une ombre de son chemin, une ombre le barrait sous l'image de Koémi, enfin pas comme si elle trahissait qui que ce soit, madame voulait sortir et la règle le lui interdisant la gonflait gentiment.

-Tu te débrouilles d'eux ! Mon jeune inconnu, je ferais déjà briller le ciel assez pour que tes yeux ne se perdent pas ici. Les kumojins sont aveugles à mon art.

Depuis le temps qu'elle leur offrait en vain, il était tant de trouver un vrai public visiblement, comme promis à Koémi, se reprendre en main, pas sûr en revanche qu'elle pensait à cela. Tout son chakra ou presque qui filait dans le ciel pour un feu d'artifice, le même ou presque qu'à sa rencontre avec Aoko, peut-être mieux, depuis, elle s'était entraîné après tout. Un hommage au roi de la lumière s'imposait, car la reine en vrai, c'était elle ! C'était comme une flèche qui pointait sa position, non en fait, exactement ça.

-Amuses toi bien !

Finalité:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1335
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu] Jeu 11 Déc 2014 - 21:17

Elle me rétorqua qu'un enfant ne choisit pas. C'était à la fois vrai et à la fois faux. Un enfant ne choisissait bien sûr pas sa destinée, mais il prenait des décisions plus ou moins difficiles. Cela allait à choisir entre une glace parfum vanille ou fraise, à ôter la vie d'un Homme ou non. Pour m'a part, ce fut le second exemple le plus récurent.

Elle me regarda de ses yeux dorés, avant d'invoquer un dragon. Kumo était donc bien venu jusqu'ici ? Lui redonnant la petite fille, elle me fit comprendre qu'elle prenait la décision de partir. Mais partir pour où ? Elle n'avait aucune destination. Et le monde extérieur était trop dangereux pour elle et cette petite... De ma poche, je sortais un simple papier gravé d'un sceau, avant de lui envoyer.

    « Ce papier te mènera à un refuge. Suis-le, et il te guidera vers un lieu sûr. Là-bas, tu pourras prendre un nouveau départ. Je vais me charger d'eux, ne t'inquiète pas. »


Mon chakra partait en fumée, mais j'en avais encore assez pour m'occuper d'un groupe de faible comme eux. Leurs attaques étaient si peu coordonnées que même un Genin arrivait à les contrer. Cela serait une partie de plaisir avant que mon corps ne partent en fumée. Je me savais condamner, mais pas elle. Alors pourquoi attendre plus longtemps ?

Libérant les sceaux contenant le chakra, je courrais à une vitesse folle vers le groupe d'assaillant Kumojin. Ni une, ni deux, ma main attrapa par le col un des Ninja, avant que je ne l'envoie avec violence contre un deuxième. Esquivant un Kunai et une boule de feu, je me positionnais derrière les flammes désormaient présentent sur le sol, avant d'envoyer un puissant gaz inflammable. Quatres fut grièvement blessée, tandis que le bruit des explosions s'éloignait...

Et le corps disparut en fumée.

Kawaiiiii:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mille feux pour un message |PV Bakushô Miaë / Kumojin | [Lac Simizu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-