N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Jeux d'enfants [Aku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1267
Rang : S

Message(#) Sujet: Jeux d'enfants [Aku] Mar 11 Nov 2014 - 0:11

    Je suis persuadée que vous n’êtes pas arrivés jusque-là où vous êtes sans avoir entendu parler de Aku ? Mais si, ce petit gamin un peu perdu et solitaire, qui s’amusait avec des cadavres ! Non, non, j’ai bien dit « cadavres ». A première vue, c’est glauque, on est d’accord, mais la première fois que je l’ai vu, j’ai trouvé ça fabuleux. Il avait un peu moins de dix ans, et il se trouvait sur le terrain d’entraînement. Bon, je ne vais pas vous mentir : la première fois que j’ai vu ces choses cadavériques se promener à l’air libre et obéir aux ordres d’un enfant, je suis restée pétrifiée un petit moment. J’ai d’ailleurs observé de loin ce qu’il se passait, parce que quand je regardais autour de moi, personne ne trouvait ça choquant.

    J’ai appris à force de questions que c’était un nécrologue, ou nécrophile… Ou plutôt nécromancien, maintenant que j’y pense. Bref : là où j’utilisais des insectes, lui utilisait des cadavres. Au fond, quand on y réfléchit plus de trois secondes, ce que j’étais capable de faire n’avait rien de moins glauque que ce qu’il était capable de faire. Les insectes, à mes yeux, c’est aussi morbides que les cadavres. Finalement, je me suis prise d’admiration pour ce jeune garçon, plutôt mignon au demeurant, et qui me fascinait de jour en jour. Je ne comprenais cependant pas pourquoi il restait seul constamment. De toutes les fois où je l’ai observé s’entraîner, pas une fois je l’ai vu s’entraîner avec d’autres. Pourtant, il y avait d’autres ninjas, sur le côté, qui s’entraînait eux aussi. A plusieurs reprises, j’ai voulu aller le rejoindre, mais deux choses me bloquaient : premièrement, je n’étais pas encore ninja, et deuxièmement… Qu’aurais-je bien pu lui dire ? « Hey salut, tu ne me connais pas, je ne te connais pas, mais je passe mes après-midi assise sur ce banc à te regarder faire joujou avec des cadavres. Tu veux manger une glace ? ».

    C’est donc tout naturellement que j’allai le voir et lui dis : « Hey salut, tu ne me connais pas, je ne te connais pas, mais je passe mes après-midi assise sur ce banc à te regarder faire joujou avec des cadavres. Tu veux manger une glace ? » (Enfin, à peu près. C’est plus très très clair dans ma mémoire, mais je me souviens d’avoir avancé vers lui, d’avoir été relativement ridicule, de m’emmêler pas mal les pinceaux avant de sortir un truc vaguement cohérent et d’avoir fini une glace à la framboise à la main avec lui à mes côtés. Du coup je pense que la phrase que je vous ai donnée est relativement similaire à celle que j’ai réellement prononcée).

    Après ça, je lui rendais souvent visite, mais plus lors de ses séances d’entraînement : j’envisageais déjà d’être kunoïchi, et je pouvais comprendre qu’une personne venant nous interrompre chaque jour serait handicapant. Du coup je le rejoignais dans des parcs, chez lui, dans la forêt, et avec le temps, je me suis attachée à Aku. Mais genre, vraiment. Je vous vois venir, bande d’esprits mal tournés : pas une fois ma relation avec n’a dépassé le cadre de la fraternité. Je suis fille unique, issue d’un clan plutôt renfermé et froid, je n’avais pas trop de relations avec les autres membres. Du coup, je trouvais en lui une épaule réconfortante, un confident. Je lui disais tout, il m’en racontait pas mal (je crois pouvoir affirmer qu’il m’en disait autant que je lui en disais), je lui confiais mes doutes, mes peines, mes joies, mes peurs… Bref, c’est devenu mon meilleur ami.

    Avec le temps, il s’est élevé au sein du village. Chaque fois qu’il partait en mission, j’avais l’impression de le perdre, et chaque départ était plus dur que le précédent. J’avais hâte de pouvoir commencer mes entraînements pour pouvoir l’accompagner et m’assurer qu’il aille bien (avec le recul, je dois avouer que ça aurait plutôt était l’inverse. Mais j’aime à croire que je suis indispensable à la vie des gens, ça me rassure). J’ai commencé assez tardivement comparer à lui, et il m’a été d’une aide précieuse pour m’intégrer à la vie des ninjas.

    Bien sûr, nos différentes responsabilités et nos différents grades nous n’ont pas permis d’être ensemble aussi souvent qu’on le souhaitait, mais nous n’avons jamais perdu contact. Au contraire : dès que nous le pouvions, nous étions ensemble. Et aujourd’hui était l’un de ces jours !

    Konoha n’avait assigné ni Aku, ni moi à une mission, et nous avions prévu de nous retrouver pour le goûter. Oui, j’ai 16 ans, et je trouve que le goûter est le moment le plus important de la journée, et c’est le moment que je ne raterais pour rien au monde. Oh ça va, hein, vous aussi vous attendez impatiemment l’heure du goûter pour vous goinfrer de friandises. Non ? Vraiment ? Bon bah je fais ce que je veux. Je suis une ninja, moi.

    J’enfilai une robe rouge, j’attachai mes cheveux et je partais en direction de l’endroit où nous devions nous rencontrer. J’avais que 20 minutes de retard, et c’est un exploit plutôt impressionnant compte tenu de la personne qui avait rendez-vous. D’ailleurs, Aku me connaissait : il ne devait du coup pas trop être arrivé depuis longtemps. Du moins j’espérais. Sucette à la bouche, je sortis dans l’air frais de ce milieu d’après-midi, le bandeau de Konoha frappant légèrement ma gorge.

    Il était déjà là quand j’arrivai près du banc sur lequel nous devions nous retrouver. J’accourus vers lui et me jetai dans ses bras sans qu’il n’eut le temps de dire bonjour.

      - Ouais désolée, je suis en retard. J’te paye une glace pour me faire pardonner.

    Une enfant, mon Dieu. J’étais redevenue une enfant. Enfin, vous me direz, j’ai jamais vraiment grandi je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1019
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Jeux d'enfants [Aku] Mar 2 Déc 2014 - 16:06



Peuh. Voilà. Voilà. Encore une fois, j’y ai cru, mais non. Il faut qu’elle soit encore en retard. C’est pas possible quoi. Déjà qu’on ne se voit pas souvent, alors si en plus elle arrive systématiquement en retard... non, ça ne va pas le faire. J’sais pas quoi. Bon ok, je suis loin, très loin d’être une référence au niveau de la ponctualité. Arriver avec au minimum une heure et demie de retard, c’est mon quotidien, vous voyez. Sauf que là, non, je refuse. Pour elle, je fais l’effort d’arriver à l’heure. Et elle, elle me fait patienter. Je déteste ressentir ce que mes partenaires de mission ressentent à chaque fois. Je déteste ça. Je n’ai pas à subir quoique ce soit. Elle prend trop de libertés, celle-là. Pff.

Et tel que je me connais, je vais bouder. Ouais. Cinq minutes, à tout casser. Dès qu’elle va arriver, et que je vais la voir, je vais craquer. Bah ouais, j’arrive jamais à la bouder. C’est mal. Je me dois d’être fort. Je me dois de résister. Elle ne m’aura pas cette fois-ci. Je ne me laisserais pas attendrir. Oui, c’est fini.

De qui je parle ? C’est pourtant évident non ? De ma framboise. Ouais, c'est Charlotte, mais version Framboise. J’ai rencontré ce fruit vivant il y a plusieurs années, sur un terrain d’entraînement. Une simple rencontre, qui avait abouti à une forte amitié entre nous deux. Même après mes presque trois ans d’absence, notre complicité sans faille était restée intacte. Et pourquoi je dis que c’est me framboise ? Bah. Franchement. Vous l’avez vue ? Toujours vêtue de rouge, les cheveux rouges. Et en plus, quand je l’ai rencontrée, elle s’est mangée une glace à la framboise. Je crois même que mon culte des glaces remonte à ce jour-là. Ouais, comme quoi. Ma framboise, c’est quelque chose. Oh oui. Vive la framboise. Charlotte aux Framboises Hokage. Euh… Wait. Aku Hokage. Faut pas rêver non plus.

Et je la vis, finalement. Vingt minutes de retard. C’est inacceptable. Là, je vais vraiment bouder, vous allez voir. Ça ne va pas se passer comme ça, j’vous le dis moi. Elle va comprendre ma douleur. Oh que oui.

Sans aucune hésitation, elle se rua vers moi, et se jeta sur moi, me prenant de court, par surprise.

    Ouais désolée, je suis en retard. J’te paye une glace pour me faire pardonner.


Franchement. Comment résister ? J’peux pas.

    Tu m’prends par les sentiments là ! Go go go !


Quoi ? Ah oui. Je devais bouder, c’est vrai. Boarf, tant pis, je ne peux pas y résister. Une glace, c’est une glace. Et ma framboise, c’est ma framboise. Viens pas foutre ta merde entre nous, vil lecteur.

Sans perdre un seul instant, j’attrapais sa main, pour la presser. Ouais, on va se bouger d’aller voir le marchand de glace, qui n’était pas très loin de notre banc. L’appel de la glace est trop puissant.

Par contre, j’ai faim. Mais quand je dis que j’ai faim, c’est genre vraiment. Et en plus, j’ai plus trop de sous, et mon ticket annuel pour des glaces gratuites s’est périmé. Saleté de Sabakyô, t’aurais pu m’en donner pour au moins dix ans. J’sais pas quoi, radin que t’es. En plus, il est plus là pour me redonner un bon. Hm. J’devrais peut-être déserter pour qu’il me refasse un cadeau, et réintégrer le village. Ouais, pas bête. À voir.

Bon en tout cas, j’avais toujours moyen de négocier avec ma très chère framboise.

    Hé Charlotte, j’ai un deal à te proposer ! Tu m’offres deux glaces en plus, et j’te raconte plein de ragots ! Qu’en dis-tu ?


Lui montrant le plat de ma main, paume tournée vers le ciel, j’attendais qu’elle accepte le marché, en tapant dans ma main. Et en plus, j’ai des ragots en or. De quoi discréditer tout le village. Niark niark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1267
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Jeux d'enfants [Aku] Dim 4 Jan 2015 - 11:57

    Alors après, on va dire que c’est moi qui le prend par les sentiments ? Je veux juste lui payer une glace, gentiment, pour me faire pardonner, et lui, au lieu de me dire simplement « Ouais t’en fais pas Mizuki, c’est pas grave ! », de manger sa glace et de se taire, non, monsieur décide non seulement d’en vouloir une deuxième ET une troisième, mais EN PLUS il me prend par les sentiments pour que je les lui paye. Je ne sais pas pour qui il me prend, mais je crois que ça fait longtemps qu’il ne m’a pas vu. Je ne cède plus à ce chantage depuis bien longtemps.

    - Tu veux à quoi ?

    Oui, bon, j’ai peut-être un peu exagéré sur ma proportion à ne pas céder. Enfin, remettons les choses dans leur contexte : c’est ma proportion à ne pas LUI céder que j’ai sans doute exagéré. J’irais au bout du monde pour ce gars-là (du moment que je ne dors pas dehors. Sinon bah j’irais au bout de la rue, grand max). Et puis… LES RAGOTS. C’est assez malsain de se dire que je lui fais plaisir peut-être plus pour savoir ce qu’il a à dire que pour lui en tant que personne. Mais bon, il sait s’y prendre avec moi pour pouvoir arriver à ses fins. Je le surprendrais, un jour, tiens.

    Et puis, depuis le temps, moi aussi j’ai des tas de choses à lui raconter, importantes ou futiles, d’ailleurs. Ce que j’ai vu, ce que j’ai entendu, ce qu’on m’a dit : il y a tellement de choses à dire qu’une glace n’aurait effectivement pas suffit. On ne se voyait pas beaucoup, Aku et moi, et c’est peu de le dire, mais les seuls moments où l’on était ensemble, je n’étais plus Konohajin, il n’était plus Konohajin, nous n’étions plus des ninjas : nous étions juste nous, deux sales gamins en train de manger des glaces sur un banc et critiquer tout ce qui passe. Et croyez-moi, tout y passait.

    Je lui payais donc ses DEUX glaces – me prenant une espèce de yaourt glacé à la pistache à la place, que l’on boit dans un gobelet avec une paille – et on alla s’assoir non pas sur un banc comme à notre habitude (on mange des glaces mais il fait froid, c’est l’hiver hein), mais dans une espèce de grande salle adjacente à la boutique et qui proposait l’avantage énorme de… posséder une énorme baie vitrée donnant sur la rue ! Aha, vous ne l’aviez pas vu venir, hein ! Faut dire que je suis douée en deux choses : trouver des excuses et des moyens de critiquer. Je fais toujours preuve d’une incroyable imagination et d’un incroyable talent pour ces deux choses-là, talents qui auraient étaient vachement utiles appliqués à des arts plus nobles. Mais non. Si je passais autant de temps à m’entraîner qu’à trouver des excuses pour ne pas m’entraîner, Onpu-Sama serait déjà démis de ses fonctions.

    A peine assis, je le regardais. Et évidemment, ce Monsieur-J’aime-Les-Morts, au lieu de commencer par me raconter ce qu’il savait, commença par sa glace. Je me raclai la gorge, fronçant un peu les sourcils. Mais non. La glace était plus importante que moi. Je raclai la gorge un peu plus bruyamment. Toujours pas de succès.

    - Loin de moi l’idée de te déranger, hein, mais… T’avais pas des trucs à me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1019
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Jeux d'enfants [Aku] Mer 21 Jan 2015 - 7:01

    Hm… La première Vanille/Fraise, et la seconde Pistache/Caramel, et des grandes si possible ! Ca sera suffisant pour aujourd’hui, je n’ai pas trop faim.


Oui, c’est presque un régime là. Ca va me changer de mon habituelle glace qui a juste... tous les parfums disponibles ? Lorsque le tout est mélangé, c’est juste un régal. Vous pouvez me croire, je ne vous mens absolument pas.

Et c’est ainsi que notre petit goûter de l’après-midi commença, dans la joie et la bonne humeur. Et surtout dans l’appétit. Je me régalais de manger les glaces qu’elle m’avait offerte... elle est vraiment super gentille ma Framboise adorée.

    Merci, c’est super bon ! La prochaine fois, c’est moi qui paye.


Tiens. C’est pas ce que je dis à chaque fois ? Et que je ne respecte jamais ? Chut. Je suis pauvre moi, je vous rappelle... je ne suis qu’un pauvre clochard qui n’a aucun sou. Et en plus c’est vrai. Sauf pour les sous, j’économise pour m’acheter une maison, et une vraie ce coup-ci. Parce que c’est malin de m’héberger et de disparaître deux mois plus tard. Franchement. Bientôt, j’aurais essayé toutes les maisons du village... si c’est pas la classe ça. Ou pas, justement.

Charlotte me sortit bien vite de mes pensées. Je l’entendis se racler la gorge une première, puis une seconde fois. Malade ? C’est sûr qu’en mangeant des glaces à cette période de l’année, on pouvait très vite tomber malade. Ah bah non, c’est juste par rapport à notre deal. C’est vrai... je lui ai promis des ragots. Et oui, j’en ai plein. Entre ce que j’ai entendu ces derniers temps, et ce que je sais de mémoire... il y a beaucoup de choses à raconter.

    Alors... par quoi commencer...


Hm... Oh, je sais.

    Haha, alors commençons. Y a des rumeurs qui courent, comme quoi Yamanaka Meia se serait tapé un Kumojin, et haut gradé en plus, lors de son précédent voyage à Kumo. Et tu sais quoi ? Paraîtrait qu’elle en est même tombée enceinte. Franchement, avec un Kumojin quoi... elle aurait pu trouver mieux. M’enfin.


Kumo... beurk. Un jour, j’écraserai ce village. Je vengerai Naoko, ils verront.

    Autre rumeur : j’ai entendu y a pas longtemps que quelqu’un aurait vu Maïka traîner avec un autre bonhomme qu’On’. Ils auraient passé la journée ensemble, presque main dans la main. Depuis, y en a qu’ils pensent qu’elle trompe notre Hokage chéri.


Quoi ? Comment ça ils ne sont pas en couple ? Mais si voyons. Ils ont même un bébé. D’ailleurs, pendant que j’y pense…

    En parlant d’eux, y a une rumeur assez bête qui fait le tour du village : il semblerait que leur bébé soit en fait l’hôte d’un Furyou. Ha si, je te jure, y en a vraiment qui pensent ça. Et je commence à me demander si ce n’est pas vrai… t’imagines, t’as un Meteora bis dans ce petit bébé ? Brrr. Faut le tuer le gamin, sérieux.


Toujours aussi délicat avec les plus jeunes que moi. Et non je ne suis pas jaloux de leur jeunesse. Pfff.

Mais bien sûr, j’ai gardé le meilleur pour la fin.

    Et devine quoi ? Y a un couple secret dans le village ! Y en a beaucoup qui pensent que Shiya Okasaki sot avec... Hayashi Misaki ! Si si, c’est vrai ! J’ai pas tout compris, mais y a eu une histoire de tentative de meurtre interne à Konoha. Mais bref, ils se connaissent de là. Y a même une histoire de cookie, je suis pas sûr...


C’est vrai qu’ils pourraient bien aller ensemble. Décidément... une femme enceinte d’un Kumojin, un adultère, un Furyou dans un bambin, et un couple caché... c’est déjà pas mal !

    Et toi, t’as pas des ptits trucs à me raconter ?


Cronch. Une bouchée de ma glace. Et tant qu’à faire. Je suis ouvert à tout types de ragots moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Jeux d'enfants [Aku]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-