N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Ven 12 Déc 2014 - 20:03

Il n'y avait pas de vent, mais le souffle encore haletant du shinobi venait faire pencher les mottes d'herbe à ses pieds. Mikami reprenait le dessus sur sa respiration, s'adonnant à la modérer alors qu'il se dirigeait vers le cours d'eau traversant la petite plaine entourée de forêt. Atteint d'un épuisement conséquent et d'une forte sudation, il s'y laissa tomber à genoux en plaquant ses mains sur la lisière de la verdure noyée s'étirant au gré des flots. D'abord se réhydrater... il trempa ses lèvres dans l'eau fraîche en l'aspirant à petite gorgée, contemplant les galets dont la clarté de la rivière laissait discerner les contours de leur forme érodée. Petit à petit il y approcha son visage jusqu'à ce que celui-ci ne se retrouve immergé laissant au fur et à mesure que l'eau le caressait la chaleur de son crâne retomber, avant d'y plonger les oreilles et de se défaire de tout bruit extérieur.

L'endroit était calme, mais il semblait encore marqué du vacarme de l’entraînement qu'il venait d'achever. Ainsi le seul son du courant se frottant à son ouïe accompagné de son pouls ralentissant amorçait sa récupération, tandis que la température de son corps ne cessait de progressivement s'abaisser. Toute sa nuque se trouvait maintenant submergée et le jeune homme profitait de la fraîcheur qui glissait par dessus le haut de son dos, pénétrant dès lors son échine comme une douce aiguille enfilant toutes ses vertèbres. Il y serait resté des heures à s'harmoniser avec les ruissellements roulant autour de son esprit, si seulement il n'en venait pas à manquer cruellement d'air frais.

Dans une profonde inspiration Mikami sortit sa tête de l'eau en relevant la moitié de son corps, dessinant involontairement un arc de cercle de zébrures argentées dans lesquelles allaient se diviser les rayons du soleil pour à leur tour scintiller. Après s'être levé il secoua une mains dans ses cheveux dégoulinant déjà sur son t-shirt noir, tournant des talons vers l'arbre où il avait pendu le reste de son accoutrement. Puis s'y adossa en s'y asseyant, encore une fois sans retenir sa chute. Le genre d'effort que l'on ne fournit plus après en avoir largement donné. Remontant ses jambes pour poser ses avant-bras sur les genoux, il fixa le regard en face de lui sur deux rondins de bois enfoncés plus loin dans le sol, au-delà du cours d'eau.

Ils étaient criblés de shurikens et avaient constitué une partie des son entraînement. Mais tous étaient enfoncés sans que le moindre centimètre carré de bois ne dépasse... par conséquent tous collés et alignés ; dans les deux diagonales pour chacun des poteaux, dessinant comme les deux parties d'un V. Aucune partie des faces n'avaient été épargnées, on devinait l'exercice de précision, et aucune étoile ninja ne perturbait la continuité du gazon recouvrant la base des cibles. Mikami les observait d'un regard distant, comme méditant quant à ce à quoi il s'était abandonné tout l'après-midi alors qu'il récupérait doucement son énergie...


Dernière édition par Yorurai Mikami le Dim 14 Déc 2014 - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Ven 12 Déc 2014 - 21:27

Cette journée avait été baignée dans un soleil des plus éclatant. Les oiseaux avaient profité une dernière fois de la chaleur des rayons de ce dernier et avaient volé haut dans le ciel surplombant le Shozaichi. Aucun nuage n’était venu troubler cette journée magnifique. Hiko lui, n’avait pas réellement pu profiter de ce temps merveilleux. En effet, le jeune shukaijin avait passé la matinée et une grande partie de l’après midi assis derrière un bureau. Aujourd’hui il avait eu un cours à l’académie. Bien qu’il ne fût pas emballé par ces journées, le jeune garçon faisait en sorte de suivre les cours. Il les trouvait très utiles et avait déjà appris beaucoup de choses au niveau de la stratégie à adopter au cours d’une mission, d’un combat… Aujourd’hui il avait eu un devoir écrit sur la façon dont il devrait diriger une équipe de 4 shinobis avec des spécialités différentes. Ces cas pratiques étaient sa spécialité et il réussissait toujours à s’en tirer avec une bonne note. Cependant, il trouvait cela très éprouvant et pas vraiment très rigolo, le jeune Hiko avait donc besoin d’amusement.



Ce fut la raison pour laquelle il se dirigea vers les terrains d’entraînement. Le soleil étant encore assez haut dans le ciel, il pourrait s’amuser à regarder de jeunes shinobis s’entraîner dans chacune de leur spécialité. L’enfant adorait faire ça, cela le passionnait de voir chaque personne emprunter une route différente en fonction de ses capacités, de ses choix mais aussi de ses spécialités. Il se rendit donc sur le terrain d’entraînement numéro 6. Il l’aimait bien celui là, on pouvait y trouver de tout. Un ruisseau passait même à travers, cela permettait de se déshydrater après l’effort. Mais ce n’était pas tout, la vraie raison pour laquelle le jeune Hiko aimait ce terrain, était qu’il offrait une vue superbe si l’on se cachait dans les arbres qui le composaient. Tout en se dirigeant vers ce terrain d’entraînement, l’enfant se concentra sur ses pas. Il avait appris, à la longue et en se concentrant, à se déplacer sans bruit sur différentes surfaces. De par la position que ses pieds adoptaient, il pouvait donc étouffer chacun de ses bruits jusqu’à les rendre presque imperceptibles pour une oreille non entraînée. Et il fallait dire que se déplacer sans bruit provoquait en lui une certaine fierté et une sensation des plus amusante.

C’est donc sans bruit que Hiko se posa dans la forêt près du terrain d’entraînement numéro 6. Il y avait bien quelqu’un. C’était un jeune homme qui devait tout juste être mature. Il était assez grand et sa silhouette semblait plutôt élancée. Ses cheveux mi- longs volaient à chaque fois qu’il effectuait le mouvement pour lequel il s’entraînait. Hiko n’en crut pas ses yeux…



L’individu s’entraînait à lancer des shurikens sur des rondins de bois situés à bonne distance et il fallait dire qu’il connaissait son sujet… En effet, d’une il ne manquait jamais sa cible ; et de deux chaque shuriken venait à la suite du précédent, on aurait dit que son bras était réglé comme du papier à musique pour seulement effectuer un léger décalage après chaque lancer. C’était tout simplement inédit pour le jeune shukaijin et il ne put s’empêcher d’afficher un large sourire, ce gars semblait tellement fort ! Hiko lui, n’était pas une référence dans ce domaine et arrivait tout juste à toucher sa cible une fois sur deux, il y avait donc un monde entre son niveau et celui du jeune homme s’entraînant. Le jeune Hiko décida donc de rester un moment à le regarder s’exercer, cela semblait éprouvant. Si bien qu’après de nombreux lancers, l’homme qui était en sueur, décida de se ressourcer près du cours d’eau, totalement vidé de ses forces. Alors qu’il était revenu sur l’aire d’entraînement et qu’il s’était adossé à un gros arbre, Hiko décida qu’il voulait savoir la technique et il n’allait pas hésiter à la demander à l’expert en lancer de shuriken. Il se déplaça donc discrètement jusqu’à arriver sur une des branches peuplant l’arbre contre lequel le shinobi était adossé, il s’y suspendu par les bras et se laissa tomber juste devant l’homme qui reprenait ses forces, s’il ne l’avait pas remarqué, cela lui ferait donc un choc de voir l’enfant arriver de nul part. C’est alors avec un sourire plein d’innocence et une voix empreinte de naïveté qu’il prononça ces quelques mots…


« T’es trop fort !!!! Il faut que tu m’apprennes ta technique ! Au fait moi c’est Hiko, Sairyo Hiko… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Dim 14 Déc 2014 - 1:29

Un enfant apparut. Son arrivée fut si brusque que l'on aurait pu croire à un shunshin. Mikami avait bien senti une présence quelques minutes auparavant mais n'y avait pas plus prêté attention lors de son entraînement, préférant y rester concentré tout en sachant qu'il se trouvait dans une zone tout de même assez fréquentée. Son esprit lui renvoya l'image du moment où un de ses pieds se soulevait et repoussait violemment le thorax du garçon en l'envoyant un ou deux mètres plus loin dans les airs pour ensuite le fusiller de kunai et shuriken. Bien sûr rien ne se fit, mais ce genre de flash lui apparaissait - et en plein combat se réalisait - alors que les mouvements se faisaient dans l'urgence, comme des réflexes tellement ancrés qu'on ne cherche même pas à les maîtriser ; conséquence d'une vie rude et agitée antérieure à son amnésie. Le jeune homme enfonça une paume dans une de ses arcades comme pour implanter la retenue de ces automatismes tout en essayant d'attraper quelques souvenirs au vol, mais cette pensée n'était pas le fruit de sa mémoire.

    - T’es trop fort !!!! Il faut que tu m’apprennes ta technique ! Au fait moi c’est Hiko, Sairyo Hiko…


Le jeune homme lui sourit, tout de même flatté par la remarque de son soudain homologue, lui qui était allé jusqu'à marcher sur l'arbre contre lequel il était assis sans dégager le moindre bruit. Quand il essaya de parler il se rendit compte que sa fatigue avait atteint un niveau bien au-dessus de ce qu'il aurait pensé. Le souffle lui manquait, le lancé de shuriken ayant constitué la fin d'un entraînement qui avait commencé bien ailleurs et bien avant. Le but était de renouer avec ses anciennes capacités en utilisant la faille que ses automatismes lui présentaient, en passant par le manque d'énergie pour comme premier essai.
Alors il en profita pour sonder le nouvel arrivant. Mikami ne savait pas vraiment quel âge lui donner malgré des parts de son comportement révélant son identité de shinobi, contrastant avec une certaine innocence qui émanait de son timbre de voix. L'ancien vagabond ayant réadapter sa respiration, il put enfin lui répondre après un court silence durant lequel ses pupilles jaunes foncées se fondant dans son visage impassible n'eurent de cesse de le mirer avec intérêt.


    - Je ne pense pas pratiquer de technique différente de ce que l'on a pu t'apprendre à l'académie, mais si tu veux un secret... Sa main avait attrapé deux shurikens dans le sac attaché à sa ceinture et il en lança un à la verticale légèrement sur sa droite en les dégainant. Il faut concentration, ses doigts restèrent en suspens alors que la première étoile ninja effectuait une nette ascension dans les cieux, puis il lança la seconde dans la même direction mais de sorte que son point culminant soit moins élevé... patience, et... son regard se fit pensif et éperdu tandis qu'il se saisissait d'un kunai dans la poche à sa jambe, les deux shurikens chutaient dans un même timing alors que celui lancé en premier se trouvait plus loin et moins bas. Mikami jeta le kunai à l'horizontale sur la gauche de son vis-à-vis. De l'expérience.


Le pointe du couteau fendant les airs attrapa le trou de l'étoile ninja la plus proche au vol puis de la seconde qui les avait rejoint dans sa descente et se planta enfin sur le rondin de droite dans un des fins espaces que laissait la mosaïque de shurikens. Les deux derniers sonnaient comme deux clochettes se frottant au dos d'un hérisson sur lequel on avait planté un support plus fin et perçant que ses aiguilles.

    - Moi je suis Mikami, et toi il va falloir que tu m'expliques ta technique pour rester discret... tu m'as carrément surpris !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Dim 14 Déc 2014 - 21:23

Alors qu’il se tenait maintenant près du jeune qui était en train de s’entraîner, Hiko put déceler que ce dernier restait très concentré. Il avait été surpris par l’arrivée du jeune garçon, cela voulait donc dire qu’il ne l’avait pas entendu approcher. Ce dernier ne put s’empêcher d’esquisser un sourire, il commençait à y arriver. Bien sûr il devait se concentrer mais il y arrivait. Alors que le jeune homme qui venait sûrement de passer l’après midi à s’entraîner commença sa réponse, Hiko vit qu’il avait sortit d’un geste chirurgical et très rapide des armes de sa sacoches. Il ne crut pas du tout à une attaque car il ne ressentait aucun désir chez son interlocuteur de provoquer un combat. Peut être était-ce une façon de raisonner plutôt naïve, mais c’était comme ça que Hiko voyait les choses. Et l’avenir lui donna raison…

Hiko ne se concentra alors plus sur les paroles de l’inconnu. Toute son attention était portée sur les shurikens que ce dernier avait lancés. L’un après l’autre, à la verticale, ils entamaient maintenant leur descente. Lorsqu’ils furent prêt de toucher le sol, un kunai embrocha le premier, puis le deuxième et continua sa route jusqu’au rondin où s’étaient déjà nichés de nombreuses armes de jet. Hiko n’en crut pas ses yeux… Le kunai avait exactement touché le cœur des deux shurikens et était venu se planter dans le rondin, comme si tout avait été méticuleusement planifié. Sa bouche s’ouvrit mais aucun son ne sortit, il n’en revenait pas…




« …Que… »

Il ne trouva pas les mots pour décrire ce qu’il venait de voir, ça semblait tellement irréaliste que ce ne pouvait être vrai… Il tourna alors son regard vers l’inconnu qui n’avait pas l’air plus fier que ça… Bizarre ! Si Hiko avait réussi un tour pareil il serait allé dans tout le Shozaichi et l’aurait crié sous tous les toits. Mais lui non, il devait sans doute être habitué à réussir cet exercice. Quoi qu’il en soit, il lui donna son nom. Il s’appelait donc Mikami et avait bel et bien été surpris par l’arrivée de Hiko. Le sourire qu’Hiko afficha n’eut plus autant de superbe que tout à l’heure, il se sentait un peu ridicule comparé à ce qu’il venait de voir. Il se décida tout de même à lui répondre avec une voix un peu faiblarde, il fallait dire qu’il était impressionné par le jeune homme depuis qu’il avait vu le tour !

« Euh… Bah c’est vraiment pas compliqué en fait, il suffit que tu arrives à positionner tes pieds d’une certaine façon en fonction de la surface sur laquelle tu te déplaces et ensuite les sons disparaissent d’eux mêmes. Mais bon, je dois encore rester concentré dessus pour l’instant, je ne maîtrise pas parfaitement l’art de me déplacer sans bruit… »

Hiko baissa un peu la tête et devint un peu rouge, il n’aimait pas trop parler de lui ni de ses capacités surtout à quelqu’un qui possédait une habilité au lancer qui ferait pâlir le champion du monde fléchettes ! Mais bon, il se décida à essayer, lui aussi, de simplement toucher la cible qui était un des deux rondins. Il se plaça donc à côté de Mikami et sortit un kunai, il se concentra, visualisa sa cible puis se lança. Le kunai partit à une vitesse relativement importante mais vint se planter sur un arbre se situant derrière les rondins… Il avait échoué et ce n’était pas la première fois. Il se tourna alors avec un regard un peu embarrassé vers Mikami comme pour lui demander de l’aide… Un sourire gêné était fixé sur sa figure enfantine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Mer 17 Déc 2014 - 17:50

[HRP : j'ai oublié de le dire mais je visualisais trois rondins sur le terrain d’entraînement un peu comme dans le manga, j't'en avais laissé un tout prêt :p]

Le moins que l'on pouvait dire était que ce garçon dégageait le naturel d'un enfant qui ne cherche pas à cacher ses émotions. Sans forcément qu'il paraisse extraverti, on sentait la candeur et l'ingénuité qui en exhumait. Mikami pensa que soit il n'avait pas été énormément exposé aux souffrances que peut causer l'Homme, soit il était doté d'un sacré caractère ou d'une sacré force de détachement. D'ailleurs ce jeune ninja n'hésita même pas à lui donner les secrets de sa discrétion, du moins de la technique simple utilisée pour ne pas faire de bruit alors qu'il marchait. Beaucoup se seraient montrés très renfermés quant à ce genre de partage, passant par des chemins détournés ou omettant les détails importants ; pour au final ne jamais taper dans le vrai et ne rien dévoiler. Comportement bas et avare, mais toutefois compréhensible... si l'on considère être en permanence en compétition avec le reste du monde - entier.

Puis ce fut à son tour de s'essayer au lancé de kunai, sans cible mouvante cependant. Le jeune homme l'observa, attentivement. Il rata la cible. Dommage pensa-t-il, il avait l'air de s'être appliqué. De son côté Mikami soulevait et reposait un de ses pieds, comme si il marchait, s’entraînant au type de mouvement dont son homologue lui avait parlé quelques secondes plus tôt. Pour se positionner il avait une première fois effectué le mouvement sans effort particulier pour situer le son émis assis et sans retenu, puis il répétait, encore et encore en s'engageant à faire de moins en moins de bruit. Alors qu'il avait la tête renversée sur son exercice, il sentit que Sairyo s'était tourné vers lui. Levant ses pupilles jaunes foncées, il put lire dans son regard qui répandait sur tout son faciès la demande de conseils. On pouvait sans concession lui accorder une bonne maîtrise du langage non-verbal.
Après avoir reposé l'arrière de son crâne contre le tronc sur lequel il était adossé il lui répondit et sans chercher à ne pas remplir le pot :


    - Ton mouvement était sûr et tu avais l'air concentré, mais tu ne devrais pas hésiter à te servir de ton autre main pour viser, surtout au début. En plus ça te servira à maintenir un rythme quand tu voudras enchaîner plusieurs salves avec les deux mains. Mais ne te cantonne pas à ça... Ce que je vais te dire va peut-être te sembler bizarre mais il faut aussi se déconcentrer au moment de lancer. Je ne te dis pas de te distraire, là tu échouerais. Mais c'est comme laisser une part de ton subconscient envahir ton mouvement, jouer avec ton instinct et t'harmoniser avec ton environnement. Tu vois ce que je veux dire ?


Sa question n'était pas lancée dans le vent, telle une bouteille à la mer. Cette "méthode" que Mikami utilisait était assez empirique et pas forcément en lien avec sa réussite. Mais il sentait comme des limites autour de son esprit quand il s'évertuait dans trop de concentration, comme s'il se mettait des œillères, et aimait avoir le point de vue d'autres personnes sur ce genre de sujet. Peut-être que le jeune genin pouvait lui aussi le ressentir ou avoir des idées pouvant être mise en relation. Le jeune homme aux cheveux bruns avait pour conviction que chacun n'est pas présent simplement pour jouer au ninja, mais aussi penser, partager, avancer ; et pas simplement se laisser guider ou aller, prendre et tuer. Mais tout ceci, et à commencer par les choses les plus simples comme le lancé de shuriken, seule la pratique pourrait le leur démontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Jeu 18 Déc 2014 - 21:00

Tandis qu’il s’était tourné vers Mikami pour avoir un de ses précieux conseils, Hiko avait remarqué que ce dernier, bien que toujours assis, ne cessait de lever et reposer le pied au sol. L’enfant put alors voir le pied de Mikami adopter plusieurs positions afin de trouver celle qui semblerait la plus adaptée pour émettre le moins de son possible. Le jeune Hiko trouvait ça intriguant, à vrai dire il ne s’était jamais entraîné assis à faire ce genre de choses, et cela lui arracha un sourire. Mikami semblait vraiment au moins aussi décidé que lui à s’entraîner, et c’était une bonne chose pensa le jeune garçon. Alors qu’il lui donnait des conseils, la phrase de son interlocuteur choqua le jeune shukaijin. Il fallait se déconcentrer ?!

« … Nié ? »



Hiko afficha une expression de réelle surprise, comme s’il s’attendait à ce que Mikami lui dise qu’il fallait faire un plan avec A + B = C. Mais ce n’était pas le cas, apparemment il fallait simplement se déconcentrer. Le jeune shukaijin avait une petite idée de ce que cela voulait dire mais n’en était pas sûr… Alors qu’il détacha son regard des yeux dorés de son interlocuteur, il reprit un shuriken dans sa main droite et fléchit les jambes pour avoir une meilleure stabilité. Il entreprit alors quasiment le même mouvement que tout à l’heure, bien que cette fois ci, sa main gauche avait accompagné son mouvement…

Mais il rata une nouvelle fois ! Peut être n’était-il pas assez appliqué alors il recommença encore et encore, après avoir lancé une dizaine de shurikens il avait enfin réussi à toucher un des rondins… Bon ce n’était pas celui qu’il visait mais cela lui suffisait amplement, un sourire rempli de fierté s’attarda alors quelques secondes sur son visage avant que la concentration ne reprenne le dessus. Il continua alors de lancer les shurikens mais rien ne se passait, sauf qu’à son dernier lancer, le jeune Hiko ressentit une sensation plutôt bizarre… À la fin de son mouvement, il s’était comme laissé guider par son instinct et le shuriken avait semblé se désolidariser tout seul de ses doigts et par miracle, il parvint à toucher la cible qu’il visait.

Regardant alors sa main droite avec une légère incompréhension, il lui fallut quelques instants pour comprendre. Il venait de ressentir la déconcentration dont lui avait parlé son interlocuteur ! D’un air fasciné et avec un demi sourire, Hiko voulut tout de suite retenter l’expérience et recommença à lancer des armes de jet vers les rondins de bois. Plus il pratiquait et plus la technique venait, son angle de tir se diminuait légèrement au fur et à mesure qu’il en lançait. Mais bientôt, ses bras devinrent légèrement douloureux, ils étaient en train d’effectuer des mouvements qu’ils n’avaient pas l’habitude de faire et les muscles travaillaient plus durement qu’à l’accoutumée. Il décida alors de faire une pause pour l’instant, bien que les résultats n’étaient pas fameux, il avait comprit quelque chose qu’on ne lui avait pas apprise à l’académie… En s’asseyant à son tour contre un arbre, pas le même que celui de Mikami, il essuya son front légèrement humide et avec un sourire franc il lui dit simplement…


« C’est pas mal, j’ai déjà l’impression que tu apprends à mieux comprendre comment réagissent tes pieds face à cette surface. Mais je pense que tu devrais te mettre debout, perso j’ai jamais appris à faire ça assis… Ah et puis ! Quand tu mets une fine couche de chakra sous tes pieds tu ressens plus les choses, bien sûr ça étouffe aussi les bruits mais pour commencer je pense que ça pourrait te servir… »

L’innocence se lisait sur son visage, et elle était confirmée par chacune des paroles du jeune shukaijin. Il souhaitait sincèrement aidé Mikami car il pensait qu’il était plutôt sympa. Après tout il lui avait déjà appris un truc aujourd’hui, et ils venaient juste de se rencontrer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Ven 26 Déc 2014 - 4:58

Il était relaxant de regarder ce jeune homme s'entraîner. Non pas que ses gestes inspiraient la zénitude et fendaient le vent dans une mélodie douce et harmonieuse, mais se savoir soustrait à l'obligation de travailler tandis qu'un autre s'y adonne apaisait le jeune shukajin. En revanche la façon de lancer du plus jeune se faisait de plus en plus précise et décontractée au fur et à mesure qu'il répétait ; comme quoi, ça paie l’entraînement. Mikami l'observait tranquillement depuis son tronc d'arbre contre lequel il était toujours assis, n'ayant pas senti dans sa grande détente la fatigue s'en aller. Non pas qu'il n'aimait pas l'effort - peut-être bien au contraire - mais ce qu'il appréciait le plus c'était de choisir quand le fournir et dans quelles proportions, puis quand l'arrêter peu importe les conditions et enfin quand le reprendre, sans la moindre obligation. Jusque là le Shûkai ne le contraignait pas et il en était ravi, même si un jour viendraient les responsabilités et ce débat qui allait changer.

Puis son homologue s'arrêta et s'en alla s'asseoir à son tour contre un arbre. Tandis que le garçon aux yeux jaunes respirait à pleins poumons le calme et la liberté, les inhalations et exhalations du jeune garçon maintenant plus longues et rapprochées venaient doucement contraster avec la quiétude ambiante. N'empêche qu'il avait clairement progressé. À force de répétition, ses mouvements s'étaient faits plus concis et plus pondérés, délicats, une fois qu'il eut pris l'habitude ou l'automatisme de faire sauter les verrous qu'impose la concentration sans forcément s'en défaire. Au-delà de la déconcentration Mikami voyait ce moyen comme un vide que l'on faisait en soi et pouvant déverrouiller toutes les barrières que se fixe l'esprit. Un état de méditation, une sorte de paix intérieure, ou autre chose... Il n'en savait trop rien et cela faisait partie des choses logées dans son subconscient sans qu'il ne puisse se souvenir de la provenance.


    - C’est pas mal, j’ai déjà l’impression que tu apprends à mieux comprendre comment réagissent tes pieds face à cette surface. Mais je pense que tu devrais te mettre debout, perso j’ai jamais appris à faire ça assis… Ah et puis ! Quand tu mets une fine couche de chakra sous tes pieds tu ressens plus les choses, bien sûr ça étouffe aussi les bruits mais pour commencer je pense que ça pourrait te servir…
    - Il eut un instant de réflexion, sans rompre le rythme lent et jouissif de sa respiration, humant doucement chaque parfum provenant de la nature environnante, du bois, de la verdure et de la minéralité du cours d'eau, dont chaque brise balayait toute odeur pouvant s'avérer désagréable. As-tu déjà entendu parlé de l'onkyôton ? C'est une affinité, combinée je crois, qui permet de maîtriser le son. Ça devrait te plaire, personnellement je trouve ça intéressant de pouvoir retenir ou amplifier les sons, voire les modifier... Ce pouvoir doit donner tellement de possibilités.


Puis son esprit eut l'air de se projeter. Les yeux au ciel il devait sûrement s'imaginer comment parfaire ses techniques avec ce genre d'affinité et ce dont était capable ceux qui la maîtrisaient ; aussi si le jeune Hiko en faisait partie, sans le savoir ou non. Sans laisser le temps à ce dernier de rétorquer - même si ces oreilles restaient tendues à toute réponse - l'ancien vagabond se laissa aller dans une roulade vers l'avant, et alors que ses mains étaient plaquées au sol et ses semelles orientées vers le ciel il se propulsa à la force de ses bras et l'aide de son chakra un ou deux mètres plus au-dessus et réatterrit souplement et accroupi sur une branche épaisse et dégagée. Il s'équilibra et fit un signe incantatoire basique d'une main devant ses paupières qui se fermaient. Il expira lentement en faisant le vide dans son esprit puis injecta du chakra dans la plante de ses pieds, mais sans qu'il ne serve à s'agripper au bois.

C'est vrai qu'il le ressentait mieux, comme s'il se trouvait pied nu. Mais passer directement à cette étape aurait été trop facile, une chaussure ninja fait habituellement bien plus de bruit. Rester sur l'herbe représentait aussi le même schéma. alors il fit un pas, lent mais cadencé, pour ne pas s'écraser contre son appui et se laisser aller à un déséquilibre due à trop d'hésitation. Puis il marchait en s'efforçant d'étouffer chaque son. Arrivé au bout de la branche il s'appliquait à une pirouette en arrière qui le ramenait au niveau du tronc et recommençait son exercice, sa suite de pas sans bruit et en équilibre. Fermer les yeux lui permettait de se concentrer sur les sons qu'il produisait tout en empêchant toute distraction extérieure de le dévier de sa trajectoire qui se voulait rectiligne et lui permettait de ne pas chuter. Puis il répétait, répétait, répétait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Sam 10 Jan 2015 - 14:29

Alors qu’il était tranquillement assis contre l’arbre, le jeune Hiko ressentait le vent venir lui caresser le visage. Cette sensation était d’autant plus agréable que ce dernier était imbibé de sueur. En effet, l’entraînement au lancer d’armes était quelque chose de relativement éprouvant car il fallait faire fonctionner des muscles que le jeune Hiko n’utilisait que très rarement. Et surtout, les mouvements faits par ces muscles étaient différents ce qui lui faisait ressentir un certain engourdissement de temps à autre. C’est donc pourquoi le jeune Sairyo avait décidé d’aller se reposer contre l’arbre.

Ainsi, il pouvait observer tranquillement les mouvements de Mikami qui s’entraînait à se déplacer sans bruit. C’était marrant d’observer quelqu’un d’autre que soi utiliser ses techniques. Bien que maintenant Hiko n’en ait plus besoin, il avait auparavant utilisé la technique qui consistait à mettre du chakra sous ses pieds pour ressentir plus intensément chacun des éléments sur lesquels il marchait. Alors qu’il observait tranquillement le jeune homme, ce dernier lui parla de l’Onkyoton. C’était un répertoire de techniques qui était lié aux sons. Le jeune Hiko n’en avait pour le moment jamais entendu parler, il l’avait seulement lu quelques fois dans les livres qu’on lui demandait de lire à l’académie. Apparemment, comme venait de le décrire Mikami, cette spécialité servait à stopper des sons, les amplifier ou bien même en contrôler leur usage. C’est à dire que cela offrait une palette de possibilités extraordinairement grande et variée.



Le jeune Hiko n’y avait jamais pensé, il ne maîtrisait pas assez bien sa propre spécialité pour tenter d’en apprendre une nouvelle. Il fallait d’abord savoir marcher avant d’apprendre à courir. C’est pourquoi il répondit simplement, sans aucune mauvaise volonté dans la voix, simplement une analyse.


« Oui j’ai lu quelque chose dessus… Mais tu sais, pour l’instant j’suis encore débutant dans mon répertoire… Je voudrais pas brusquer les choses en essayant de trop me diversifier. C’est quoi ta spécialité à toi ? »

Alors qu’il venait de poser la question, le jeune garçon regarda Mikami qui s’était posté sur une branche d’un arbre. Selon le jeune garçon, c’était pour mieux pouvoir ressentir les sensations de chacun de ses pas sur une surface plus dure. En effet, le sol sur lequel ils étaient était sans doute imbibé d’eau et ne proposait pas forcément la surface adéquate pour un premier entraînement.

Alors, pendant que le Yorurai était concentré sur son entraînement, Hiko esquissa un sourire. Il commençait à percevoir de moins en moins de son à chaque fois que le premier faisait un pas. Il décida aussi qu’il était temps de s’amuser un peu. Il saisit une pierre de taille moyenne se trouvant à proximité et attendit que Mikami lui tourne le dos. Une fois fait, il la lança en direction d’un des pieds de ce dernier afin de lui faire perdre l’équilibre. Son coup toucha sa cible et atteint la cheville droite du shukaijin ce qui eut pour effet de plonger Hiko dans un grand fou rire qui dura de longues poignées de secondes… Comment le jeune homme allait-il réagir ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Sam 10 Jan 2015 - 17:16

Quelque chose vint percuter son tendon. Une déchirure ? Non, on lui avait lancé un caillou. Sa provenance fut trahie par un éclat de rire dans son dos. Sans perdre de temps, l'amnésique se laissa tomber de sa branche en s'y rattrapant d'une seule main, lui permettant d'effectuer un demi-tour en suspension dans les airs. Dans sa rotation, il se saisit de la pierre en question, toujours en train de chuter, et la recouvrit d'un courant d'électrique. Alors qu'il lâcha sa prise et que ses pieds allaient retrouver les mottes d'herbes, il retourna le projectile à son propriétaire, le lui jetant au-dessus de la tête de façon à ce qu'il traverse l'arbre contre lequel il était appuyé. À la Guillaume Tel, mais avec plus de marge ; il dut tout de même sentir l'électricité opérer un défrisage. Ce dernier se tut dans sa surprise et des oiseaux s'envolèrent, alors que les semelles de Mikami rejoignirent la terre ferme sans la laisser échapper le moindre bruit.

Puis il rit à gorge déployée, les mains sur le ventre. Son camarade finit par le rejoindre dans ce fou rire qu'il avait pourtant initié. Nul besoin de lui demander pourquoi il lui avait lancé cette pierre, le shukaijin était largement à même de comprendre qu'on puisse avoir envie de ponctuer une séance d’entraînement trop sérieuse ou non par un brin de déconne spontanée. L'effervescence des oiseaux finit par retomber alors que les jeunes hommes voyaient leurs rires s'amenuiser. Le plus vieux se saisit alors d'un kunai, qu'il fit virevolter deux ou trois fois, puis le rattrapant il fit parcourir un nouveau courant électrique qui rendit la lame bien plus tranchante et sifflait au milieu de la clairière qui conservait son calme.


    - J'ai une certaine aisance... et comme un lien, avec l'affinité raiton. Je pense que je suis issu d'un clan qui le maniait tout particulièrement. Il eut un léger moment d'absence, perdu entre doute et oubli. Et toi, vers quoi s'oriente ton répertoire justement ?


Il lui demanda en traversant le cours d'eau à l'aide de son chakra, décrochant un par un tous les shurikens qu'il avait utilisé pour les remettre dans son sac en commençant par ceux qui étaient pendus au kunai. Il termina par ceux qu'Hiko avaient lancés. Quitte à être là, autant les lui récupérer. Puis se retournant vers lui il précisa sa question et la plussoya.

    - Je suppose que tu sais faire bien plus de choses que te déplacer furtivement, non ? D'ailleurs... tu m'as l'air bien innocent. Pourquoi venir salir ton esprit dans un village ninja ?


Paroles chocs, mais emplies de vérités. Ce jeune garçon avait-il eu le choix où s'était-il retrouvé contraint de s'engager ici ? Peut-être était-il originaire du pays de la terre et ne put résister à la vague de recrutement qui déferla à la création de l'alliance. Dans ce cas là, l'estime que Mikami avait pour le shûkai risquait de prendre un coup. À vrai dire il espérait se trouver dans bien plus qu'un village ninja, mais le fruit d'un rassemblement de nations œuvrant véritablement pour la paix, et pas seulement leur intérêt... Allez, le futur le leur dira bien assez tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Sam 10 Jan 2015 - 17:44

Amusant. Voici ce qui lui était venu à l’esprit lorsque la pierre avait percuté la cheville du jeune Mikami. Bien sûr, avec une simple pierre, le jeune Sairyo n’avait aucune chance de faire tomber son partenaire d’entraînement. Et ce n’était absolument pas son but d’ailleurs, il souhaitait simplement le distraire un petit peu. Non en fait, la première chose qui lui était venu à l’esprit était la tête que Mikami ferait lorsque la pierre atteindrait son but.

Et il ne fut pas surpris, ce dernier fit une moue ultra rigolote qui emmena le jeune garçon dans un fou rire. Cependant, ses éclats de rire ne durèrent pas bien longtemps car Mikami avait plongé au sol. Il s’était accroché à la branche, avait effectué une sorte de demi tour et semblait retomber vers le sol. Dans sa chute maîtrisée, il avait attrapée la pierre et l’avait lancée vers le jeune Hiko. Non mais sérieux ? Quel enchaînement ! Si Hiko n’avait pas cru être la cible de ce nouveau lancer, il aurait eu plein d’étoiles dans les yeux mais à la place, on pouvait lire une drôle d’expression sur son visage. Les sentiments de surprise, de peur et d’admiration se lisaient maintenant sur son visage d’enfant. La pierre était passée quelques centimètres au dessus de sa tête et Hiko avait cru percevoir une sorte d’aura bleutée la recouvrir.

Et là, il vit Mikami atterrir. Un fou rire attrapa ce dernier, Hiko le regarda avec des yeux ronds pour commencer. Il était encore un peu sous le choc de l’attaque « éclair » de son partenaire. Puis au bout d’un moment il réalisa qu’il l’avait fait exprès et partit lui aussi dans des exclamations de joies non contrôlées. Puis, alors que les rires s’estompaient peu à peu, le jeune homme saisit un kunai et pratiqua une nouvelle aura dessus. Hiko ne sut dire si sa capacité à repérer le chakra faisait en sorte qu’il arrivait à le voir, mais en tout cas il savait que Mikami avait mis du chakra sur cette arme… Comme il l’avait fait avec la pierre quelques secondes auparavant. Il lui expliqua alors qu’il utilisait l’affinité Raiton, celle liée à la foudre donc. Il lui posa alors une autre question, pour savoir quel était son répertoire puis s’en alla sans même attendra la réponse du jeune garçon.

Il partit décrocher les armes de jet utilisées pendant l’entraînement, et en profita pour aller chercher, plus loin donc, les armes du jeune Hiko. Lorsqu’il revint il voulut en savoir plus sur les capacités du Sairyo et surtout sur la raison de sa présence au sein de la Capitale. C’est donc avec un sourire, sans relever les mots durs employés par Mikami, que le jeune Hiko répondit avec son attitude innocente habituelle.




« Bah en fait j’arrive vraiment bien à me cacher et à me dissimuler aux yeux du monde… Et puis… Je sais pas trop, mais j’ai l’impression de percevoir des choses que les autres ne ressentent pas. J’entendais quand tu marchais tout à l’heure alors que pour toi, les sons ne devaient pas être audibles. Je perçois aussi le chakra des gens si je me concentre, je peux savoir où ils sont exactement rien qu’en fermant les yeux… Leur signature chakratique aussi… Enfin rien de bien intéressant comparé à ton utilisation de la foudre ! »

Il lui dit ça avec un grand sourire. On aurait pu croire qu’il se lamentait sur son sort avec ces quelques phrases mais ce n’était pas le cas. Il était plutôt juste dans ses paroles et il le savait. Alors que son interlocuteur devait se demander si Hiko était un peu honteux, ce qui n’était pas le cas du tout, il continua alors sa réponse en parlant de la raison de sa présence au sein de l’Alliance.

« Bah en fait j’suis là car je savais pas vraiment où aller. Pour tout te dire j’étais entré clandestinement au début car je voulais juste m’amuser… Mais ensuite ma situation a été régularisée hein !! Après y’a pas vraiment de raison pour laquelle je suis ici… Ca me plait, je peux observer plein de gens différents et les restaurants sont ultra boooons ! Ah ah ah ! Et toi ? Tu as toujours vécu ici ? »

Le jeune Hiko avait répondu le plus sincèrement possible avec un sourire. Il n’avait pas honte d’être rentré clandestinement dans la Capitale, il trouvait même cela marrant désormais. Bon c’est vrai qu’il avait moins rigolé quand Yanosa et Homura étaient venus le voir mais c’était maintenant du passé. Il s’efforçait de leur rendre la pareille en travaillant correctement et en effectuant avec application les missions qui lui étaient confiées. Mais qu’en était-il de Mikami ? Comment était-il arrivé ici ? Pourquoi… ? Hiko avait vraiment hâte d’entendre la réponse du jeune homme, c’est pourquoi il le regardait avec des yeux qui ne cachaient aucunement son avidité de savoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Sam 10 Jan 2015 - 19:06

    - Tu rigoles ou quoi ? Mais t'es un senseur en fait ! C'est carrément utile comme pouvoir ! Mais fais gaffe, on risque de vouloir t'embarquer dans des trucs assez déments avec ou sans ton consentement...


Il lui avait répondu avec un enthousiasme manifeste, bien que le timbre de sa voix redescendit alors qu'il prononçait sa mise en garde. Et ouais, aux yeux du mondes les shinobis se révélaient avoir la fonction d'armes relativement variées et puissantes. Leur utilisation allait à la provenance de la somme d'argent la plus conséquente, chose pas forcément juste. Mais d'après vous, qui détient le contre-pouvoir ?

Passons. Le caractère Candide du jeune Hiko se révélait un peu plus. Ce dernier avait investi le Shozaichi par simple divertissement, et s'y plut, ce pour des raisons bien simples. Mikami appréciait ce genre d'état d'esprit, l'innocence et l'insouciance, la liberté et la frivolité. Au moins il ne faisait aucun mal autour de lui et respectait son propre âge. Le jeune homme espérait tout de même que son vis-à-vis ne ce soit pas aventuré dans un coupe-gorge. Même si les différents pays semblaient plongés dans une période de paix, la menace Furyou flottait comme une épée de Damoclès au-dessus de chacun d'eux et pouvait s'abattre à tout moment, sous n'importe quelle forme. M'enfin, il avait l'air de bien s'adapter aux arts shinobi et de faire preuve d'une bonne souplesse d'esprit. Il s'en sortirait, ça c'était sûr.

Mikami voulut se faire un devoir de le surveiller du coin de l'œil pour que son innocence n'ait pas à souffrir de toute la violence et la tourmente de leur environnement, mais il avait déjà à retrouver sa propre puissance avant de veiller sur les autres. Alors il s'en remit au destin, assez insouciamment lui aussi. Qui sait, peut-être les rassemblerait-il le jour où les choses tourneraient au vinaigre. Et puis merde, si ça se trouve il allait progresser bien plus vite que lui. C'est dur, et long de se retrouver.


    - Pour ma part, je suis originaire de...


Il se ravisa. Cette phrase lui était venue naturellement mais en vérité, il n'en avait pas la réponse. Alors il décida de tourner les choses autrement, de façon à ce que ça colle plus à la question de son homologue, aussi.

    - Non j'ai pas toujours vécu ici, je suis arrivé au pays de la Terre après quelques mois d'errances et je voulais profiter de la structure d'un village ninja pour retrouver mes réelles capacités. Et j'ai choisi le shûkai parce que j'ai apprécié la façon dont cette alliance s'est formée. J'ai senti le besoin d'y participer, et de voir ça de l'intérieur pour ne pas me laisser berner ou... je ne sais quelles autres raisons. J'ai un peu suivi mon instinct aussi, on verra bien ce que ça donne.


Il voulut lui demander à son tour d'où il venait, mais il se doutait pertinemment que la question allait lui être retournée alors qu'il avait commencé à en donner la réponse un peu plus tôt. Alors remarquant le regard curieux et intéressé du jeune Sairyo, il en revint à ses origines en essayant d'être... le plus précis possible, sans trop divaguer non plus. Il s'assit en tailleur en face de lui et posa ses mains écartées derrière son dos.

    - La vérité c'est que je ne sais pas, ou plus, d'où je viens. Je me suis réveillé, un jour, sans mémoire, dans un chaos le plus total. Je connais le monde mais je n'ai aucun souvenir de la place que j'y ai occupé, seulement quelques déductions qui me permettent au fur et à mesure de retrouver mon chemin.

Un ton assez vague, légèrement survolé de mélancolie. Cette période noire était passée, mais le problème n'avait toujours pas été réglé. Le temps, encore une fois, ferait son affaire ; et il lui permettait de faire preuve d'une certaine sérénité malgré tous les remous s'agitant autour d'eux. Sans un mot de plus, il retourna alors la question d'un regard interrogatif à son interlocuteur. Bien qu'il ait réussi son intégration au Shozaichi, il n'en était apparemment pas originaire. Venaient-ils d'un des villages tourmentés du pays de la Terre comme ces vieux adolescents qu'il rencontra en mission, ou venait-il d'un autre pays ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 1141
Rang : XXX

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Sam 10 Jan 2015 - 19:55

Le mot qu’utilisa Mikami pour le désigner lui sembla totalement inconnu… Senseur. Apparemment, selon Mikami en tout cas, ce terme sembla désigner les personnes qui arrivaient à amplifier chacun de leur sens. Ainsi donc les capacités de Hiko faisaient de lui quelqu’un appartenant à cette catégorie. Il en sourit de plus belle, c’était peut être une des premières fois qu’une personne semblait impressionnée, excitée ou tout juste surprise par les capacités du jeune garçon et il trouva cela réconfortant et amusant. Cependant, l’excitation de Mikami retomba peu à peu en finissant sa phrase où il disait au jeune garçon de faire attention pour l’avenir car on risquait de l’emmener sur des terrains glissants. Le sourire de l’enfant disparut alors, laissant place à une expression d’étonnement sincère. Il n’avait jamais pensé être exploité, et encore moins utilisé pour faire des actions qui étaient d’une nature mauvaise.

Vint ensuite la phase où Mikami parla de son passé. Ainsi il ne savait pas exactement d’où il venait ni qui il était. Le jeune Hiko le regarda alors, il trouva cette nouvelle relativement triste. Il ne pouvait pas s’imaginer n’avoir aucun souvenir. Ne pas se souvenir de ses deux frères et de ses parents. Ne pas se souvenir de sa petite enfance, même si cette dernière n’a pas été toujours facile. Ne pas se souvenir de tout ce qui fait qu’il en est là aujourd’hui. Mikami semblait être quelqu’un de droit et qui voulait s’investir à fond pour l’Alliance, cela plut beaucoup à l’enfant qui suivait lui aussi sa propre ligne de conduite. Une fois son récit terminé, le Yorurai demanda au jeune Sairyo d’où il venait… Enfin où il avait vécu avant d’intégrer la grande Alliance.



Hiko ne parlait pas souvent de sa vie avant le Shûkai. Non pas qu’il en ait honte, mais surtout que cela lui rappelait qu’il avait misérablement abandonné ses deux frères et sa mère sans aucune raison valable… Juste pour découvrir le monde. Or, comme Mikami avait décidé de se livrer et de raconter son passé au jeune garçon, ce dernier fit un effort et raconta succinctement sa vie avant le Shûkai…


« Eh bien je vivais chez mes parents dans un village au Nord d’Ame no Kuni et puis un jour j’ai voulu changer d’air… Je ne me sentais plus à ma place là bas et j’avais envie de découvrir plein de trucs cools, des personnes différentes, des paysages magnifiques… Enfin tout ce que je rêvais et que je ne pouvais pas voir ! Tu vois ? »

Puis il se tut. Il n’était pas très bavard sur ce sujet là et Mikami devait avoir compris que l’enfant n’avait pas vraiment envie d’en parler. C’était tout nouveau pour lui et malgré sa bonne humeur constante, il n’en restait pas moins un enfant. Il était peut être plus fragile sur certains aspects psychologiques que ne pourrait l’être un adulte. Il regarda alors sa montre. Le soleil se couchait déjà et le crépuscule commençait à envahir la Capitale… Il était temps de rentrer.

Reprenant son matériel shinobi que lui avait rapporté Mikami, sans oublier de le remercier bien sûr, Hiko se mit alors bien solidement sur ses deux jambes… Il regarda Mikami avec un petit sourire en coin et dit alors avec un grand sourire sur le visage…


« On fait la course ?! Le premier arrivé aux portes de l’académie ! »

Sans même prendre le temps d’attendre la réponse il partit. Cela lui donna une petite longueur d’avance sur Mikami. L’innocent Hiko était revenu… Tout n’était qu’un jeu et pourtant l’avenir lui réserverait sûrement bien des surprises… À noter que lorsqu’il courait, aucun son ne filtrait… Son pas était silencieux. Tout comme la nuit qui s’abattait sur le Shozaichi…

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi
Messages : 833
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko] Dim 11 Jan 2015 - 4:51

HRP:
 

- Eh bien je vivais chez mes parents dans un village au Nord d’Ame no Kuni et puis un jour j’ai voulu changer d’air… Je ne me sentais plus à ma place là bas et j’avais envie de découvrir plein de trucs cools, des personnes différentes, des paysages magnifiques… Enfin tout ce que je rêvais et que je ne pouvais pas voir ! Tu vois ?

Oui, il voyait très bien. Ce dont Hiko lui parlait, il l'avait vécu pendant ses mois d'errances. Une période qui débuta dans les ténèbres mais que la Vie éclaircit et dissipa petit à petit. Aujourd'hui seule l'ombre du doute planait constamment, mais son désir d'aller de l'avant n'avait jamais été aussi fort, et ce parce qu'il n'arrêtait pas de s'accroître. Malgré tout cet engouement pour le présent, Mikami ressentit une pointe d'aigreur dans les paroles du jeune garçon lorsqu'il aborda (et de loin) son passé. Avaient-ils connu des instants tragiques ou quelques malaises familiaux ? Dur à dire, et il n'insisterait pas plus sur le sujet. Après tout, ils n'étaient pas là pour faire connaissance à la base et le sujet s'était déjà bien développé. Le temps, encore une fois, ferait son affaire.

En parlant de temps, la nuit tombait. Pour le moment, seul le soleil avait chuté, les lueurs crépusculaires prenaient place petit à petit dans des dégradés aussi luisants que disparates alors qu'un croissant de lune s'imposait crescendo dans la pénombre grandissante. Une brise se levait, bien plus fraîche que celles qu'ils purent sentir plus tôt dans l'après-midi, et le calme qui y avait régné semblait laisser place à un silence presque intrigant. On ressentait le changement d'atmosphère du village. La menace Furyou avait l'air bien loin d'eux. Tout était paisible. Si seulement les choses pouvaient continuer ainsi.

Restait à savoir ce qui se tramait vraiment dans les hautes sphères du villages et dans la tête des dirigeants de l'alliance, les différents seigneurs féodaux.

Alors que l'esprit du jeune homme s'évadait et prenait un envol qui commençait à se faire planant, Hiko parti en courant, le défiant à la course. Les portes de l'académie, hein ? Allez pourquoi pas ? Pourquoi pas tenter de se glisser silencieusement dans une ruelle parallèles et le dépasser en usant de sa technique de camouflage de son ? Peut-être qu'il y arrivait, après tout. En tout cas, le jeune garçon montrait bien l'exemple. Sa course était si silencieuse que Mikami cru a une hallucination tellement son départ s'était fait brusque. Aah, la spontanéité de la jeunesse. Un vent revigorant lui empli les poumons, il l'appréciait.

Aaaaallez... Il se leva en s'aidant d'une main posée sur son genoux, et fléchit ses deux jambes en direction de la course. Du chakra les parcourut. Il ne serait pas discret dès le début en tout cas. Un léger tonnerre gronda, et il se retrouva à la même distance que son adversaire, puis s'efforça de dissimulait le son de ses pas afin d'ajouter un handicap à la longueur et la puissance plus développées de ses jambes. Un petit coup d'épaule pour le déstabiliser... la vie n'était pas une course tranquille. Retrouverait-il l'équilibre sans faire de bruit ? Puis un regard, dans un sourire « Que le meilleur gagne... ou pas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

"La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Terrains d'Entraînement-