N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un rapport de mission = une promotion ? [PV Urio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Un rapport de mission = une promotion ? [PV Urio] Mer 28 Déc 2011 - 18:20

Peu de temps après la fin de la mission spéciale à laquelle j'avais participé, l'on m'avait convoqué au palais du Raikage après seulement quelques soins primaires. Et c'était pour une seule raison, malgré l'échec de la mission et ma blessure assez grave on m'offrait une promotion, j'étais donc devenu chunin sans en parler à Urio qui ne m'avait pas vu. Plus que surpris, je pensais ne pas mériter cette promotion, bien sur je savais que j'avais le niveau de techniques et de force pour un chunin, voir plus. Le problème n'était pas là. Je gardais en tête qu'une promotion était méritée pour un haut fait accompli par un shinobi digne de ce nom, or j'avais échoué et j'étais rentré bredouille avec un bras hors d'usage. Il ma fallait donc clarifier cela au plus vite avec le chef de mon village, qui était aussi pour moi un mentor qui m'avait permit de développer ma technique de la manipulation du papier. Mais obtenir un rendez-vous avec lui surtout quand on est chunin n'était guère aisé, je me retrouvais donc une semaine plus tard devant les portes du palais prêt à faire mon entrée et m'expliquer avec Urio. J'étais en train de fumer une clope tout en regardant les personnes arpenter les rues étroites et pierreuses du village, une légère brise fouetta mes cheveux et eux pour cause de me donner une légère chair de poule. Le stress sans doute de revoir à nouveau cet homme, il n'était pourtant pas si vieux que ça, à peine plus que moi. J'écrasais ma cigarette puis, alors que je m’apprêtais à entrer dans le grand bâtiment, je constatais que le plâtre couvrait toujours mon épaule et une bonne partie de mon bras gauche. Ceci rendait cette partie de mon corps totalement disgracieuse. Je saisissais donc le premier couteau venu et entaillais ce truc blanc qui servait à tenir mon bras afin qu'il se rétablisse plus vite. Le plâtre tomba à terre et je jetais un oeil intéressé à ma blessure encore récente, le trou de l'épaule était refermé mais alors que je retrouvais le plaisir de bouger mon bras gauche une vive douleur fit son apparition et me força à faire une grimace. Tant pis, je ne tenais pas à apparaître comme faible devant le Raïkage.

Tout en me tenant le bras gauche du droit je pénétrais donc dans le hall d'entrée du palais, m'annonçais puis on me conduit dans une pièce différente que d'habitude. La destination n'était donc pas le bureau d'Urio, concentré plutôt à repousser ma douleur tout en essayant de retrouver une totale maîtrise de mon membre, je ne pensais même pas à me poser la question d'où on allait. A mesure que je marchais, j'avais de moins en moins mal ce qui était bon signe, les médecins n'auraient jamais du me mettre autant de temps de convalescence. Je passais ma main droite dans mes cheveux faisant mine de me recoiffer alors que j'arrivais devant une grande et lourde porte. Je frappais puis entrais en gardant un visage tout à fait sérieux, si j'avais pu avoir mal, aucune douleur n'aurait transparu sur mon visage. Seules les quelques gouttes de sueur qui commençaient à parler sur mon front auraient pu me trahir. Je jetais un oeil expert dans la pièce, elle était grande, le peu de meubles était répartit sur les côtés. Quelques armes de bonnes et mauvaises facture trônaient sur les murs. C'était une salle d'entraînement, mais à voir la tenue du Raïkage qui se tenait face à moi, nous n'étions pas là pour nous entraîner. Peut être avait il envie de parler dans un endroit autre que son bureau, ce que je pouvais comprendre. Je gardais toujours une mine impassible, plantais mes yeux dans les siens. Nous n'étions que tout les deux ici, tant mieux je pourrais lui parler franchement. Sans lui laisser le temps de me saluer je commençais à parler d'un ton neutre.

"Je vous salue Raïkage-sama."

J'avais posé un genou à terre en signe de salut, ce n'est qu'en me relevant que je lâchais un très léger rictus de douleur en sentant mon épaule s'alourdir. Je me faisais violence pour écarter les souvenirs de ma blessure qui ravivaient mon mal.

"J'ai sollicité une audience auprès de vous pour deux raisons et j'espère pouvoir vous les exposer."

Ne voyant pas de signe de refus je continuais.

"La première était pour vous faire un rapport plus détaillé que ce que vous avez pu avoir. Mais la deuxième est sans doute la plus importante des raisons ! Simplement, j'aurais aimé comprendre ... Qu'ais-je fais pour mérité une promotion ? Il me semble pourtant avoir échoué la mission en plus d'avoir été blessé ! "

C'était dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Un rapport de mission = une promotion ? [PV Urio] Dim 15 Jan 2012 - 15:53

Ce n’était pas réellement le moment propice, tant la perte d’Anko me faisait encore mal. Cependant, il fallait que je voie Mihawk, pour plusieurs raisons. Il y avait plusieurs sujets que nous allions pouvoir traiter, comme sa promotion ou sa mission qui pour moi, ne s’était pas soldée par un échec. Même si j’aurais tout fait pour avoir une autre issue, ils avaient mené à bien leur tâche qui était de retrouver l’Inuzuka. Mugen n’allait pas venir, tout simplement car ce n’était pas moi qui avais sollicité la rencontre qui allait venir mais bien l’Hakushi. J’avais pensé le faire, mais il m’avait pourrait-on dire devancer. Il ne me restait donc plus qu’à attendre tout en vaquant à mes occupations de Raïkage.

Lorsque Mihawk arriva, je remarquai tout de suite sa blessure au bras. Une vive douleur lorsqu’il se courba pour me saluer ne m’échappa non plus. C’était sûrement l’homme qu’ils avaient arrêté sur les lieux qui lui avait fait ça. Ce même homme qui malheureusement n’était pas le responsable du massacre d’Anko. C’était une information sûre, vu que j’avais mis les meilleurs membres des renseignements sur l’affaire. Le responsable de tout ceci était donc en liberté.

Je ne fus pas surpris des raisons de cette entrevue. L’Hakushi voulait connaître les raisons de sa promotion et aussi me faire un rapport plus détaillé que ce que j’avais déjà reçu. Il devait donc considérer que sa mission était un échec. J’écartai pour l’instant le sujet de sa promotion pour me concentrer sur l’autre point.
    ─ Bien, commençons d'abord sur ta mission.
Je refermai le dossier dont je m'occupais avant l'arrivée du Chûnin, puis le rangeai avec les autres. Mon regard se reposa sur celui de Mihawk.
    ─ Je t'écoute.
Tous les souvenirs liés à Anko ressurgirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Jônin de Kumo et Chef Hakushi
Messages : 751
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un rapport de mission = une promotion ? [PV Urio] Dim 15 Jan 2012 - 18:10

Simple perception psychique et effet de l'esprit ou c'était simplement ma blessure qui avait réveillée une nouvelle douleur à l'endroit de mon mal juste au moment ou mon maître me demanda de faire mon rapport. C'était comme s'il avait mit de côté la question que je venais de lui poser, j'avais pourtant précisé que je ferais mon rapport après. Mais après quelques secondes de réflexion il me semblait comprendre pourquoi il voulait entendre ma version avant de se prononcer sur le motif de ma venue. Il voulait surement constater par lui même si effectivement malgré que le moment soit malvenu, si j'avais en effet été capable durant cette mission et si, je méritais vraiment cette promotion. Sans m'offusquer donc je forçais mon esprit à oublier la douleur qui tiraillait mon épaule puis me raclais la gorge. J'allais sortir machinalement mon paquet de cigarette pour en tirer une et apaiser ma douleur en m'occupant à fumer, mais je me rappelais de la présence du Raïkage puis me ravisais pour commencer mon récit sans clope à la main.

"Bien, ça va peut être vous paraître long et je m'en excuse d'avance. La mission a commencé très simplement, j'ai rencontré mes coéquipiers de mission, le jonin Yashira Mugen et le genin Kyoko Hisao. Dès le début sans avoir le consentement de mon supérieur j'ai pris l'initiative d'envoyer des drones de papiers qui avaient pour objectif de nous devancer et de m'informer de dangers possibles. Ceux-ci repérèrent peu de temps après notre départ un homme courant dans la direction opposée, l'équipe l'intercepta sans mal. Il paraissait affolé et désorienté, les informations qu'il nous livra étaient confuses et un sentiment de peur se dégageait de lui et finalement il nous indiqua une direction à prendre. Nous aurions du nous méfier, mais bizarrement nous suivîmes cette indication et le Yashira renvoya l'autre genin au village avec l'homme. Peu de temps avait passé quand une nouvelle personne se dirigeait vers nous alors que derrière, la forêt était en feu. Elle engagea rapidement le combat, celui-ci fut court et l'avantage était pour nous, elle se dirigea alors vers les flammes pour s'enfuir, ou pour mourir je ne sais pas."

J'approchais du moment ou je m'étais blessé, je reprenais donc ma respiration et bu le verre d'eau qui était mis à ma disposition sur un table à côté. Puis, je reprenais enfin.

"Quoiqu'il en soit, elle perdit confiance et je le rattrapais sans mal. Mais le feu avait déjà gagné beaucoup d'importance et un arbre s'écroula sur nous. J'ai pu in extremis dévier la trajectoire de l'arbre grâce à une de mes techniques liée au vent. Un bond sur le côté me permis de sauver la vie de la jeune femme. Malheureusement l'arbre en tombant au sol éclata en d'innombrables morceaux et un particulièrement pointu s'enfonça dans mon épaule, ce qui est à l'origine de ma blessure. Mugen fit ce qu'il pu pour me rafistoler et nous reprîmes notre route vers l'intérieur de la forêt carbonisée. c'est là que nous trouvâmes celle que nous devions ramener."

Voilà, tout était dit. inutile d'en rajouter. Je voyais bien déjà que ce récit faisait mal à Urio, je ne voulais donc pas tourner le couteau dans la plaie et en rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un rapport de mission = une promotion ? [PV Urio]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô :: Palais du Raïkage-