N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

Message(#) Sujet: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Mar 23 Déc 2014 - 23:59

- Nan mais sérieux ...

Je faisais les cents pas dans cette petite clairière, alors que je me rongeais les ongles nerveusement. Et finalement, je faisais volteface avec une rare violence, me mettant face à face avec celle qui était rousse mais qui n'était plus que moche, avant de lui décocher avec tout le dédain dont j'étais capable.

- T'es une grosse conne, Freya.

Avant d'exploser de colère, ma voix retentissant le bois et effrayant de nombreux petits animaux.

- T'AS VU LA MERDE DANS LAQUELLE TU M AS ENCORE FOUTUE ?! MOI JE VENAIS ICI AMICALEMENT ET LA LA LAAA ! T'ARRIVES ET TU M'IMPLIQUES DANS UN PLAN ULTRA FOIREUX AVEC DES GENINS PLEURNICHARDES !

Je reprenais mon souffle, pas calmée le moins du monde. Oui, j'avais des raisons d'en vouloir à cette sale conne défigurée ! Sérieux quoi ! J'étais là pour rentrer tranquillement dans Konoha, sans embrouille, et voilà ce qu'il m'arrive ! On me rend complice d'un truc dans lequel je n'ai rien à voir, et en plus je dois me taper la surveillance de cette sale morveuse à la chevelure blanche ! Heureusement qu'elle était enchainée à l'arbre, sinan j'aurai pété un plomb. Déjà qu'entendre ses gémissements était un supplice et que je m'étais retenue de lui foutre une ou deux, si en plus j'devais m'assurer qu'elle s'échappe pas ...

Putain, galère ...

- Sérieux quoi, t'abuses ...

J'arrêtais pas de répéter ça, parce qu'il y avait rien d'autre à dire.

A ma façon, j'étais devenue une otage, moi aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 208
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Mer 24 Déc 2014 - 2:41

Se faire capturer par deux inconnues enfin une apparemment vu qu'il y avait une dispute entre Hikari et ce monstre qui s'appelait Freya. Sayuri n'aurait jamais cru qu'elle se fera un jour capturer enfin si, mais pas comme ça, si facilement devant Konoha et un Chuunin. Pourquoi spécialement elle ? Peut-être qu'elles voulaient lui piquer son Byakugan et le revendre à plus offrant genre un pays ennemi du pays du feu. Il y avait tellement de possibilité comme la gardé en otage pour obtenir quelque chose de la part du Hokage, mais Sayu n'est qu'une simple genin. Le Rokudaime ne voudra jamais prendre de tel risque pour une simple personne sans valeur ni même les membres du clan Hyûga qui voyait Sayuri comme un déshonneur pour eux. L'action s'était passé si vite en y repensant, la jeune Dame Blanche avait pris Hikari de côté pour la faire attendre. La kunoichi faisait juste son boulot et c'était tout, mais apparemment, Freya l'avait déjà dans sa ligne de mire. Elle avait été tout de même en tort, car elle aurait dû activer son Byakugan et cela aurait évité de se faire avoir enfin peut-être pas. Le monstre féminin avait été si rapide et sa façon de la prendre si violente, difficile de se débarrasser ou plutôt de comprendre ce qui pouvait bien se passer. Maintenant, elle était attachée contre un arbre, enchaîner et difficile de savoir ce qu'elles comptaient faire de la Hyûga. Sayu tentait de se débattre, mais rien à faire, ce n'était trop solide pour rien que pour la force de ses bras.

Hikari était en colère contre Freya, elle criait très fort et l'insulta même, c'était violent. Les deux femmes étaient tellement occupées à se disputer qu'elles ne faisaient plus trop attention à la Hyûga. Hika l'observait de temps en temps, mais sans plus, cela laissait Sayuri le temps de réfléchir enfin d'abord, reprendre ses esprits. La jeune genin était un peu apeurée par la situation actuelle, elle gémissait de douleur avec ses chaînes et impossible de s'en sortir normalement. Elle avait peur, qui viendra la sauver ? Meia-sensei ? Sya ou bien Satochi qui prendra le risque de les poursuivre. Certes la Mamoru ne voulait pas prendre à la place de Freya et de ne pas se retrouver être une cible pour les haut gradés de Konoha. Il y avait de quoi à s'inquiéter de son sort quand on risque de se faire pourchasser pour complicité surtout qu'ils n'allaient pas chercher des excuses de la part des deux femmes. La kunoichi devait se reprendre, elle expira et respira en pensant qu'elle devait déjà se libérer et pensa déjà à une technique qui sera vraiment efficace contre ces chaînes. Sayuri expulsa son chakra depuis ses pores qui détruit alors les chaînes et l'arbre tomba en arrière. La Hyûga activa alors son Byakugan et se mit en position du Jyukken en face d'eux.

« Je ne perdrais pas contre vous...je suis prête...»

Elle allait devoir tout donner dans ce combat, elle semblait déterminer et sérieuse dans sa position. La kunoichi n'était pas encore sûre de ses capacités, mais elle allait devoir surpasser ce souci de confiance. La genin les observa attentivement avec son Byakugan d'activer, prête à se défendre et à attaquer ses adversaires. En espérant survivre contre les deux nukenin et de revenir à Konoha pour revoir Meia et son frère jumeaux. Elle avait un peu peur, un peu hésitant à savoir quoi faire, mais elle devait mettre ses doutes de côté. Concentration de chakra, okey ! Position du Jyukken, correcte ! Byakugan activé, parfait ! Peu importe si elle ne dure pas longtemps ou si elle dura longtemps, Sayuri allait essayer de gagner du temps. Il était temps pour la Dame Blanche de devenir plus forte et de gagner un peu d'expérience, mort ou vie, elle fera de son mieux.

*Sensei, pardonnez moi si je perds ou si je meurs...Je ferais de mon mieux pour vous ! *

« Même si je suis un déshonneur pour mon clan...Je gagnerai pour moi et...ma senseï ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin
Messages : 817
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Jeu 25 Déc 2014 - 23:43

Silence.

Pour une fois elle en venait à regretter le silence mortel lors de ses rares instants de calme. Avec une furie gueulant et des migraines si lourdes qu'elle avait l'impression que son crane allait exploser l'ancienne rousse n'était plus d'humeur. Ce village l'avait clairement poussé à bout et maintenant elle s'embarquait sur un tout autre terrain, une otage sérieusement elle avait une otage? Et dire qu'elle croyait en venir simplement aux poings, et dire qu'elle se croyait diplomate elle allait devoir revoir sa définition du mot diplomatie.

Et ses maux de tête n'étaient malheureusement que le cadet de ses soucis, son corps vrombit sous l'effet de la tension interne qu'elle tentait de retenir. Elle n'allait pas tarder à exploser, elle ne devait pas montrer l'étendue de ses capacités et surtout ce qu'elle avait découvert sinon non seulement Hikari gueulerait encore plus et ce n'était pas du tout l'effet escompté par la créature dont le corps semblait de jade dans cette clairière. Sa langue claqua sur son palais et elle serra son poing alors que les chuchotements de Irelya titillaient ses sens. Elle luttait, péniblement mais indéniablement contre ses pulsions. Après la colère vint la peur, le dégout et le méprit de soi même. Elle ne reconnaissait plus, seulement s'était-elle déjà connu une seule fois? Pas dans ses souvenirs en tout cas et en titubant elle ne réussit qu'à accroitre son ressentit et sa rage envers ce monde. Du moins envers les deux insectes qui respectivement hurlait et tentait une rébellion, pathétique mais amusant. Ils avaient bien joués à son tour maintenant.

-La ferme.

Sec et froid, dur et distant le ton n'était pas ici seulement pour confirmer la hiérarchie entre les deux femmes mais également pour ne pas perdre l'autorité et la figure imposante qu'avait le prédateur envers sa proie qui ne tardait pas à menacer la sabreur. Le discours pleunichard de la pisseuse qu'était sa coéquipière la gonflait plus qu'autre chose. Et c'était plutôt à elle de pleurer, c'était elle Freya qui risquait tout et pas Hikari qui surgissait au bon moment et qui croyait les dettes du passé effacés à tout jamais.

-JE T'AI DIT DE LA FERMER! TES PAS CONTENTE TU DEGAGES ET TU ME FAIS PAS CHIER! CA ME FERA UN RISQUE EN MOINS ET UN POIDS QUI DISPARAIT.
Elle ajouta non sans rire

-Mais va expliquer ça aux autorités de la feuille, notre lien et le pourquoi de notre connaissance je suis sur qu'ils t'écouteront.

Et son rire se transforma en rugissement.


La foret trembla lors de ce rugissement et les oiseaux s'envolèrent, putain à cause de ce brouhaha voilà que sa tête lui faisait de plus en plus mal. Mais d'abord ne pas oublier cette petite sotte qui croyait qu'avec son faible niveau elle réussirait à mettre à terre Freya car pour ce qui était de Hikari elle s'en moquait éperdument.

-Je crois que tu ne comprends pas ma chérie, c'pas grave je vais t'expliquer. Tu es une otage, tu m'appartiens et si je n'ai pas l'intention de te tuer te rendre avec des lésions au cerveau ou un bras en moins ne me dérange pas, pas plus que de blesser cette folle qui crie à mes côtés. Mais comme je suis gentille je vais pas trop te faire mal.

L'éclaire fusa dans la direction de la rebelle avec férocité et rage, elle avait besoin d'un défouloir et si elle réussissait encore à se contenir auprès de la verte chevelure en revanche l'insolente petite femme lui apparaissait comme providentielle. Elle réussirait peut être à lacher ses nerfs dessus avant que...Tient elle arrivait l'autre, à peine les jeux avaient commencés on venait déjà la troubler. Dur vie que celle de monstre et créature hait de tous. Un sifflement pour indiquer à sa compagne de prendre la relève alors qu'un henge suffisait à lui faire reprendre son apparence d'antan du moins quelques instants.

Car dès qu'elle appercu la silhouette féminine et gracieuse de Sya elle dissipa ses effets enchanteurs laissant son vissage et corps mutilés et horrifiés prendre contact avec l'opposé qu'était la jeune femme. Du reste elle espérait simplement que l'autre cruche réussirait à calmer la petite conne. Elle ne savait pas pourquoi mais cette histoire lui glisserait entre les doigts alors autant faire vite. Les maux de têtes avaient disparus et elle chuta à terre à moitié en sanglots.

-Je...je ne suis plus ce que tu as vu autrefois. Ces...ces choses m'ont transformés et aujourd'hui notre situation à toutes deux ne permets pas de réjouissantes retrouvailles.

Un rire hystérique et fin alors qu'elle s'appuyait pour reprendre ses appuis et toiser son invité d'un regard aussi neutre que possible. Cette femme de Konoha lui était cher tout comme Miae alors elle en prendrait autant que possible soin.

-Alors abrégeons je suis la méchante et tu es la justicière. Néanmoins des informations c'était pour cela que j'étais venu et je n'ai pas mentit.

Elle se tourna et laissa ses bras prendre contact avec la verdure non sans esquisser un sourire faux, elle savait parfaitement le lien étroit entre le clan de Sya et la nature. Elle prit donc soin de ne pas froisser les feuilles et de ne pas commettre plus de drames qu'elle avait déjà fait.

-Que sais tu de Katano Yusuke? Et que sais tu de l'île?


HRP:
Technique utilisé pour calmer la petite rebelle:

Feel the pain
Ninjutsu
En projetant un éclair de raiton la balafrée le lance sur son adversaire infligeant ainsi des décharges importantes.
Technique gratuite
Technique de rang B
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 735
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Ven 26 Déc 2014 - 23:07


Les pétales tombant annoncent le jugement.


Qu'est-ce qu'elle faisait là ? À dire merci à Satochi qui lui avait donné toutes les informations nécessaires pour rencontrer la cause de tous les problèmes récents, peut-être ? Sya soufflait, elle sentait cette présence autour d'elle. Maternelle et rassurante c'était comme si la nature était là pour la guider : elle n'avait pas à avoir peur. Pourtant ce sentiment de questionnement, d'un manque d'informations étaient si douloureux et incompréhensible. On lui arrachait une part d'elle-même petit bout à petit bout, comme si les ténèbres capturait la Rose de Konoha.

Non, il n'y avait de rapport avec ça car aujourd'hui elle était devenue une autre femme. Apparemment celle qui avait convoquée Sya dans la forêt avait changée elle aussi. C'était triste car la Hayashi était devenue une rose magnifique, blanche et pure comme la lumière du soleil. Elle apportait espoir et consolation aux personnes qui avaient peur alors que... Freya oui, était devenue un monstre de haine, méconnaissable qui avait troublé le village de la feuille en enlevant une Genin aussi innocente qu'impuissante.

C'était ça, la morale de l'histoire ?! C'est ça ce qu'on racontait aux jeunes de l'académie « OUAIS un jour tu te ferais enlever par quelqu'un sans raison ». C'était immonde, dégueulasse au plus au titre de voir de la haine si dure envers quelqu'un qui n'avait rien demandé.

Et cette haine, ce dégoût pur pour la fille rousse que Sya avait connue avant comme une personne perdue, c'était son arme. Le regard de la Hayashi était froid, aucune émotions ne venait mais surtout : elle était blessée. On venait de toucher à sa famille, son village. Et maintenant on marchandait avec les vies, comme si la vie d'une enfant n'était finalement que le premier prix d'une course à l'Homme. Moralité ou stupidité ? Le genre humain se croyait-il si fort au besoin de réprimer la parole des autres et contraindre l'autre à ses besoins.

La Rose de Konoha, cela inspirait la douceur, mais une ronce a avant tout des épines. Aujourd'hui, on demandait à Sya de sortir ses épines et de combattre pour ce qui l'aidait à croire au village. D'ailleurs, il semblait que le cœur et l'esprit de Sya furent tous les deux chambouler dans une démence et une haine incroyable quand les cries de la jeune fille kidnappée parvinrent aux oreilles de la Hayashi. À ce moment là, à ses sons de douleurs et de souffrances Sya perdait tout raison, une furie venait d'être réveillée et avec elle ; la nature combattrait.

Alors qu'elle marchait le long de la forêt en perdant tout bon sens de sauvetage et de parler avec Freya, on voyait les arbres bouger, les lianes qui suivaient la Hayashi.

On osait toucher à une membre de son village, sa famille. On osait la provoquer dans son royaume là où elle seule était maîtresse et pouvait jouer de ses cartes tant qu'elle le souhaitait.

Elle arrivait là où se trouvait les deux femmes, Freya, une inconnue et la fille kidnappée du nom de Hyûga Sayuri. Freya semblait ravie de voir Sya alors que la Hayashi, son regard était plongé dans les ténèbres et une noirceur au goût de vengeance. La Rose écoutait quelques instants les dires de Freya alors que Sya sentait une présence autour d'elle. Mère nature l'appelait-il, ou juste une sorte de mère lui demandait d'agir ? Elle le savait, la Hayashi avait gardé son lien avec cette présence si rassurante.

Finalement quand Freya finissait son speech par demandé ce que Sya savait par rapport à un certain Katano Yusuke et des informations sur l'île inconnue, la Hayashi relevait la tête pour observer le monstre difforme qui lui faisait face et lui parlait comme si elle était un ange.

« Sais-tu ce qu'il se passe quand les pétales d'une rose tombent ? »

Elle faisait apparaître dans sa main une rose noire, avec des épines très marquées, et en la portant dans la direction de Freya, tous les pétales tombaient un par un.

« Cela annonce l'heure du jugement. »

Et quand le dernier pétale tombait, Sya regardait avec une haine noire et une colère hors-norme Freya.

« De ton jugement. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 933
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Ven 26 Déc 2014 - 23:08

Tout part de travers. Alors que tout semblait s’accorder pour être une journée toute simple où Meia entraînerait Sya, une certaine Freya est venu semer le trouble. Tout s’est enchaîné à une vitesse affolante, partant tout d’abord d’une histoire aux portes du village caché de Konoha. Une action toute simple de cette nukenin qui a à jamais sceller son sort. Kidnapper une genin du village est clairement synonyme de représailles par tous les Konohajin mais… enlevé l’une des élèves de la Dame est encore pire. Hyûga Sayuri, voici le nom de celle qui a été la pauvre victime de cette histoire. Cette jeune Hyûga que Meia a décidé de prendre sous son aile, lui garantissant ainsi un avenir et une protection omniprésente.

Autre fait touchant à l’équipe Ichizoku, la dénommé Freya semble vouloir voir uniquement Hayashi Sya, une autre élève de la Dame. Coïncidence bien étrange me direz-vous, mais fatale pour le sort de la nukenin. L’Hayashi et la Yamanaka n’ont du coup pas perdu une minute, prévoyant un plan des plus astucieux pour contrer la ravisseur. Tout cela allait reposer sur les dons de senseurs de la chef de clan. En effet, alors qu’actuellement Sya traverse la forêt en direction des ravisseurs, une ombre ou plutôt une présence se trouve à ses côtés. Oui, elle est là. Invisible mais bien présente. Elle suit son élève dans l’ombre, prête à agir dès qu’il le faudra et montrant la supériorité de Konoha.

Seulement, un autre évènement accélère les choses. Alors qu’elles approchent toutes les deux, des cris se font entendre. Les cris de Sayuri. En un instant, le sang des deux femmes ne fait qu’un tour. La dénommé Freya n’a définitivement pas mesuré les risques de son intervention. Maintenant, il faudra prier pour que Meia se retienne de laisser éclater son sadisme. Si la nukenin n’avait pas des pseudos informations, la Yamanaka se serait fait un plaisir de la forcer à dévorer ses propres organes jusqu’à ce qu’elle en meure. Un œil, un poumon… Tout ça peut arriver très vite vous savez.

Puis, elle arrive à destination. Deux femmes libres son présente et… Sayuri semble mal en point, accroché à un arbre. Même si elle voudrait intervenir maintenant, Meia sait qu’elle doit se retenir. Elles doivent déjà comprendre si la Dame a été repérée. Mais au vu de la conversation qu’engage la femme à l’apparence de monstre, il semblerait que non. Faible naïve et clairement conne, voilà ce qui définit Freya actuellement. N’écoutant pas son discours, Meia se concentre sur la réponse de Sya qui peut être l’élément d’action. Une rose. Une phrase. Une métaphore. Un signal.

Quatre choses se passent alors quasi simultanément. La première se trouve être l’utilisation du plus puissant jutsu Yamanaka de la Dame, l’arcane de la domination. La cible se trouve être nulle autre que la dénommé Freya d’ailleurs. Cette action entraîne alors la réapparition de la rousse, la dévoilant aux yeux de tous. Tous, y compris l’autre femme qui semble aussi libre que l’air. Une autre proie qui voit tous ses muscles se tétaniser, hormis ceux de la bouche, faisant d’elle une vraie statue de chaire. Pour terminer, l’ultime action de la Dame se trouve être une prise de parole, alors qu’elle se trouve aux côtés de Sya.

- Et je suis celle qui vient prononcer ton jugement, microbe.

Un sourire sadique se dessine sur le visage de la rousse. Échec et mat, madame la nukenin. Elle s’approche alors de sa marionnette de chaire dénommée Freya et sors un Kunaï d’une de ses poches ninja dissimulé sous sa cape de chef de clan. Avant de s’occuper d’elle, Meia communique brièvement avec son élève Hayashi.

Libère Sayuri et vérifie qu’elle n’a pas des blessures trop graves.

Puis, elle s’approche de Freya. Près. Très près. Assez proche pour passer sa tête juste au-dessus de l’épaule et lui parler dans l’oreille. Un ton froid et sec, à faire frémir n’importe qui.

- Touche encore à mes élèves et je t’envoie dans l’au-delà, connasse.

Dire que Meia en arrive à être grossière. Pour bien démontrer la haine qu’elle porte à la dénommé Freya, la Dame à, pendant sa tirade, planter délicatement son kunaï dans le ventre de la nukenin. Une zone où aucun organe vital n’est présent. Tout ça ne fait que commencer. Pourtant, après l’avoir enfoncé profondément dans la chaire, elle le lâche et le laisse planté ainsi. Elle saisit alors sa gorge d’une poigne plutôt forte, après s’être légèrement écarté. Elle tourne alors son visage en direction de l'autre fille enlevée, mais semblant libre. À elle, elle réserve un ton neutre.

- Qui es-tu toi ? Que je sache si tu subiras le même sort ?

Le jugement de la Dame ne fait que commencer et Sya risque d’y participer également. N’oublions pas, plus on est de folle, plus on rigole !

Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang B
Messages : 387
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Sam 27 Déc 2014 - 12:50

- Bah voilà aut' chose, je te laisse ça gérer toute seule puis que t'es si forte.

Ca, c'est ce que j'ai lancé quand la petite Genin avec ses yeux chelous s'est libérée de ses chaînes, et s'est opposée ouvertement à nous. Enfin, nous, plutôt Freya, moi j'étais là parce que ... Parce que j'ai pas de chance ? Parce que j'ai le don de m'attirer les ennuis ? Ou parce qu'au fond, j'aime bien ce genre de situations ? La question reste en suspend. N'empêche, si j'avais pas eu la flemme, je lui en aurai foutu une grosse à cette petite salope blanche. Genre elle se la joue héroïne ? Genre le sacrifice c'est crocro bien ? Juste pour sa connerie, elle aurait méritée de mourir.

Mais c'est pas mon combat, puis Freya gère bien assez bien toute seule.

Pourquoi s'embarrasser à faire un travail que quelqu'un d'autre peut faire tout aussi bien ?

Mais les évènements s'enchaînent, malheureusement. Une autre femme, de Konoha visiblement, se ramène. Elle fait un discours assez random le tout appuyé d'une rose dont elle fait tomber les pétales. Des menaces pures et simples, m'oui. J'aimerai dire que je comprenais pas les gens qui faisaient tout un florilège pour dire des trucs simples, mais étant justement la pro' des discours alambiqués ... Ca sentirait un peu le foutage de gueule ... Donc je me retiens de lui balancer une quelconque réplique, et continue d'observer les évènements qui me prennent un tournant de plus en plus intéressant.

Mais ça, c'était avant que je me retrouve totalement paralysée. Qu'une rousse avec toutes les allures de la prostituée des bas quartiers d'Ame se ramène, et nous fasse clairement comprendre qui était la taulière. Et là, là. Décidément. J'ai compris que, si j'avais eu envie à un quelconque moment d'aider Freya le monstre, cette envie s'était définitivement éteinte.

Revenons en à ma situation ... Pas de liens visibles ? C'était bien compris ...

Alors quand après avoir dit ses trois-quatre conneries, elle finit par s'adresser à moi, je me contente de hausser les épaules, désinvolte.

- Je suis juste une fille qui ne veut pas s'attirer d'ennuis.

Et je me mettais à reculer de quelques pas, exprimant de ce fait que je ne tenais à avoir aucune implication dans ce qui allait suivre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 208
Rang : C+

Message(#) Sujet: Re: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Sam 27 Déc 2014 - 22:29

Délivrée, libérée et maintenant, Sayuri allait devoir se battre pour sa liberté et trouver un moyen de gagner du temps pour les secours. Meia n'allait pas laisser son élève dans une situation critique ni même son village, après tout, c'était logique de ne pas laisser une femme kidnapper, l'un dès leurs sans rien faire. La réputation de Konoha pourrait en prendre un grand coup et cela permettrait aux autres villages ou au Nukenin de s'attaquer à la feuille. Les deux femmes se disputèrent encore malgré la libération de la Hyûga et son envie de les affronter. Freya donna des explications à Hikari et cela agaça la genin de n'être pas pris en compte sauf que la démone décida de lui lancer une ration assez puissante. La kunoichi allait devoir stopper cette décharge électrique pour éviter de subir de lourds dégâts et de contre-attaquer par la suite, mais pas de chance. Sayuri voulait utiliser son Shugohakke RokuJyûyon Shô pour au moins rendre l'attaque moins puissante et moins subir, mais manque de bol. Malgré l'activation de son Byakugan, Sayuri n'a pas pu alors réussir à utiliser son jutsu défensif, l'attaque a été trop rapide pour elle. Une violente décharge la toucha sur le coup, de violents cris sortirent de la bouche de la Shiroi Gozen. Ça faisait si mal, ses muscles se contractaient et impossible de bouger ou de faire quoi ce soit d'autre pour se sauver. Se faire électriser de la sorte, c'était si douloureux et souffrir de la sorte, ce n'était pas imaginable. La démone n'avait aucune pitié pour une simple genin, elle n'avait pas cherché à s'amuser ni à la tester. La Nukenin avait directement cherché à la mettre hors d'état de la gêner, aucune pitié pour la Dame Blanche. La seconde n'avait pas cherché à l'attaquer, de toute façon, elle n'était pas censée faire ce genre de choses.

Le corps de Sayuri tomba au sol, la kunoichi a été gravement blessé par le jutsu, mais elle se sentait toujours capable de se relever. Bien sûr, la genin aura vraiment du mal à se lever et à marcher normalement. De la fumée s'échappa du corps de la blanchâtre, elle avait été brûlée par la décharge et la douleur parcourait son corps. Il était sûr à cent pour cent que la Shiroi Gozen allait tomber dans l'inconscience pendant un moment. Toujours allonger au sol, une voix semblait menacée Freya et difficile de la reconnaître. Le Byakugan était désactivé pour le moment et elle ne voulait pas gaspiller ses dernières forces pour voir qui était là. Sayuri avait du mal à lever les yeux, elle qui les avait baissé en regardant le sol et en se maudissant en ayant encore été faible et inutile. Des larmes coulèrent sur ses joues, elle avait fait honte à son clan, son frère et son père même à sa mère décédée. Dans sa bulle, la Hyûga ne savait plus ce qui se passait autour d'elle, Yamanaka Meia était présente et elle avait su avoir Freya dans un puissant Genjutsu. Sya était venue voir si Sayu n'avait rien de grave, mais si, gravement blessé. Un air abattu qu'avait la Dame Blanche, elle semblait déprimer pour avoir été si ridicule face à un adversaire malgré sa puissance. La jeune fille n'avait pu rien faire même pas se défendre ni avoir eu à lancer un jutsu. Pour cela, Sayu aurait préféré mourir dans cette forêt et face à cette démone au lieu d'affronter les regards haineux de ceux de son clan. Encore si faible alors qu'elle s'était montré sérieuse et déterminée, mais les changements ne se réalisent pas du premier coup.

Sayu leva les yeux en se retrouvant debout et se tenant contre Sya, une Konohajin. L'albinos remarqua que Hikari partait sans chercher de soucis avec les deux Konohajin en force et la Hyûga sourit alors en la sachant hors de danger. Sayuri s'adressa alors à la femme aux cheveux blancs, même couleur de cheveux qu'elle, quelle coïncidence. Freya semblait être immobile et incapable de faire quoi ce soit ni même retirer le kunai dans son ventre. Sayuri la regarda avec pitié et aussi de la colère, la jeune genin est une fille gentille, mais il y avait des limites à supporter. Sayu détourna alors son regard vers Sya.

« S'il vous...plaît...Laissez cette...fille aux cheveux verts...partir, elle n'y est...pour rien. »

Faiblement et en voyant assez trouble, la Hyûga s'approcha de Freya afin de lui donner une punition qu'elle méritait malgré son état actuel. Sayuri était très faible, mais elle rassemblait ses dernières forces pour réaliser son idée qu'elle avait en tête de peur que Freya puisse trouvait un moyen de s'échapper même si cela semblait être impossible. Arrivant à côté de la démone, la Shiroi Gozen activé une dernière fois son Byakugan et visa les Tenketsu du bras droit de Freya, tombant à genoux et impossible de se déplacer pour l'autre bras. La Hyûga vise quelques Tenketsu de la jambe droite de la démone, assez pour l'empêcher de marcher ou de courir correctement. Un toussotement suivit d'un crachement de sang, Sayuri tomba sur le côté et ayant utilisé ses dernières forces pour au moins empêcher l'ennemi d'utiliser un jutsu ou de s'échapper facilement. Le regard visa sa sensei et lui sourit tendrement en versant des larmes.

« Gomenasai....sensei...je...je suis si fai-..»

Sayuri ferma alors les yeux et elle était devenu inconsciente à cause de ses blessures assez grave.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 933
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya] Dim 4 Jan 2015 - 18:18

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la femme aux cheveux verts ne semble pas du tout impressionnée par l’arrivée de la Dame. Soit, elle n’avait que faire d’elle, tout ce qu’elle désirait savoir, c’est si oui ou non elle a un rapport avec la fameuse Freya. Or, selon les dire de la femme, elle ne serait aucunement liée à elle et elle ne voudrait en aucun cas s’attirer des ennuis. Meia ne peut s’empêcher de se dire qu’au fond, elle ne semble pas mentir… mais une part d’elle reste tout de même perplexe. À savoir que si elle aussi s’en est prise à Sayuri, alors son sort est déjà annoncé. D’ailleurs, il semblerait qu’elle se soit libérée du Genjutsu de la chef de clan, montrant qu’elle n’est pas si faible qu’elle n’en a l’air.

Seulement, alors qu’elle la jugea du regard, la Hyûga intervient faiblement en confirmant le fait qu’elle n’y est pour rien. Une intervention nécessaire pour la rousse qui laisse alors la femme partir sans ajouter un mot. Peut-être aurait-elle dû lire dans son esprit afin de de confirmer tout cela ou même vérifier qu’elle n’est pas une ennemi de Kumo par exemple… Mais non, la haine de Meia envers la dénommé Freya est trop grande pour qu’elle ne puisse s’intéresser à une autre personne qu’elle. C’est d’ailleurs au moment où elle repose son regard sur l’horrible femme qu’elle aperçoit l’initiative de Sayuri.

Blessée comme elle est, elle tient quand même à avoir sa petite vengeance personnelle, quitte à aggraver ses blessures. Elle bloque alors les tenketsu de deux membres de sa kidnappeuse afin de s’écrouler au sol en crachant du sang. Sans attendre, Meia la rattrape d’un geste rapide et la soutient du mieux possible. Un regard d’inquiétude profond se pose alors sur la manipulatrice du jukken. D’un geste maternel, elle lui essuie la larme qui coule sur sa joue. Un pincement au cœur s’opère chez la Dame.

- Ne t’excuse pas Sayuri…

Seulement, à ce moment-là, Meia ressent plusieurs sources de chakra approchant. Des sources de chakra qui ne semble pas appartenir à des Konohajin, surtout qu’elles n’ont demandé aucun renfort. Le temps presse, ces personnes seront bientôt là et nul ne sait qui ils sont. Malheureusement, une personne contrôlée par la Dame ne peut pas se déplacer à pleine vitesse, là est un des points faibles de son jutsu, qu’elle n’a pas encore totalement finalisé. Elle pose alors son regard sur Sya, après avoir rapidement analysé la situation.

- Emmène là le plus vite possible à l’hôpital, je vous rejoindrais dès que j’en aurai finis avec elle. Reste sur tes gardes, des personnes rôdent dans les parages et je ne sais pas après qui ils en ont.

Sans attendre plus longtemps, la Hayashi porte Sayuri sur son dos et s’enfuit en direction de Konoha. Voilà une bonne chose de faite. Maintenant, elle doit s’occuper de cette femme rapidement. Étant toujours sous son contrôle, elle reste telle une poupée quand la Dame ne lui donne pas des ordres. Se replaçant devant elle, Meia pénètre dans son esprit d’un regard. Dès lors tous les souvenirs de la dénommé Freya se voient transférés dans la mémoire de la rousse. Seulement, elle n’a clairement pas le temps de tout analyser pour l’instant, ça, elle s’en occupera plus tard.

C’est alors qu’un sourire sadique vient se dessiner sur le visage de la chef de clan. Elle n’a pas le temps de s’occuper d’elle comme il faut, mais ce n’est pas pour autant qu’elle ne doit lui laisser aucun souvenir. Retirant le kunaï qu’elle lui a planté dans le ventre, Meia crache de l’acide sur la pointe de l’arme. Elle plante alors l’arme au-dessus de la poitrine de la fille. Elle déchire la peau et la brûle instantanément avec l’acide, lui permettant ainsi de faire son œuvre. En effet, à peine une minute plus tard, l’insigne du village caché de la feuille se voit gravé sur le monstre appelé Freya. Un signe qui lui rappellera que la vengeance de Konoha n’est pas terminée.

- Ma vengeance ne fait que commencer, sache-le.

C’est sur ces mots qu’elle tourne les talons et prend la route de Konoha. Une fois a une distance plus que convenable, elle libère la nukenin de son emprise, gardant son nom en tête. Une chose est sure, elle entendra de nouveau parler de Konoha et ce, dans peu de temps…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Cette petite forêt qui sentait la noisette [Pv. Freya - Sayuri - Sya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-