N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 L'ombre du grand serpent (Kakugyo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: L'ombre du grand serpent (Kakugyo) Ven 26 Déc - 19:18

Le temps était particulièrement bon aujourd’hui, en ce matin ensoleillé, où les rayons de cette étoile venaient asperger les peaux de sa chaleur. Cependant, un petit vent frais rappelait la proximité de l’hiver, sans pour autant baisser graduellement et totalement la température. Sur le toit de l’une des maisons de Konoha, se trouvait un homme, un homme chargé de lourdes responsabilités. Un homme aux épaules assez larges pour plusieurs postes, pour commander des troupes ou pour prendre des décisions politiques importantes. Il en avait prit, et en reprendrait très certainement avant de rendre l’âme. D’ailleurs, il n’était pas seul sur ce toit d’une grande maison de Konoha. Alors qu’il était membre des forces spéciales de la feuille, il avait aussi, comme plus grosse responsabilité, le rôle du chef du clan des polymorphes, qui ont récemment élu domicile à Konoha, dans l’ancien quartier des Hyô. Il était avec trois d’entre eux, ils venaient prendre des nouvelles ainsi que des instructions de leur chef. Pô oeuvrait secrètement afin de rendre plus aisée l’insertion des Gekei au sein de Konoha, pas par la force, mais par des petites œuvres et des petits actes qui n’étaient pas forcément dignes d’un grand intérêt.

Tout à coup, alors qu’ils étaient tous les trois devant le chef des polymorphes, il suffit d’un simple mouvement de bras de Pô pour qu’ils se dispersent en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire. Puis, une fois que les membres de sa famille s’étaient dispersés, il s’assit sous les rayons du soleil, prenant un moment de pause. Assis sur le rebords du toit, avec ses bras pendus sur ses genoux repliés, il regardait en face de lui, profitant du soleil sur sa peau. Pour l’instant, il n’était pas sous le masque d’Anbu habituel, ni même dans sa tenue noire de membre des forces spéciales. Il était simplement vêtu, comme d’habitude, avec son armure blanche et sa veste bleue. Puis après quelques minutes d’attentes, il sentit soudainement une signature familière dans son dos, présent sur le même toit que lui. Cette signature était celle d’un homme qu’il avait rencontré aux grands remparts de Konoha, juste à son arrivé avec Minami, Jinbei et Akamis. En empruntant une voix totalement neutre, mais avec un ton amusé, Pô entama la conversation

« Tu es celui qui nous épiais lors de mon arrivée aux remparts si je ne m’abuse. Que puis-je faire pour toi ? Désireux de voir comment se comporte les étrangers de ton village non ? »

Bien entendu, ce qu’il voulais était taquin, simplement, et ne se voulait pas offensant ni quoi que ce soit ressemblant à de l’agressivité. Le chef du clan Gekei restait tranquillement assis sur son bout de toit, attendant la réaction de son homologue de la feuille. Pour le moment, il n’avait aucune mission à effectuer, que ce soit en tant que Jûnin ou en tant que membre des forces spéciales ou Anbu. Il serait, d’après le serpent, intéressant de voir ce que le genin de la feuille voulait à un jûunin fraichement arrivé des terres humides de Mizu no kuni. Il planta alors son regard bleu azur dans celui de son homologue de la feuille, attendant patiemment sa réponse, avec un air amusé en plus de garder son sérieux, histoire d’impressionner. Comment se comporterait le shinobis de la feuille ? Mais surtout, que voulait-il ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin - Dieu des Hattan Games
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: L'ombre du grand serpent (Kakugyo) Sam 27 Déc - 3:27

Les rayons du soleil passaient au travers les rideaux de la salle à manger pour éclairer la pièce dans sa totalité. Ce n'était que le matin, et pourtant cet éclat était si chaleureux. Cela faisait bien des jours que l'on n'avait pas mangé ensemble, comme une véritable famille. Par chance, Père ne s'était vu attribuer aucune mission récemment et Mère avait pris quelques jours de congé. Elle put ainsi préparer un petit-déjeuner digne de ce nom. Autant cela n'avait pas d'importance pour moi, mais cela en avait pour Hisha. Elle était encore si jeune, elle devait en profiter. La seule chose que l'on voulait, c'était lui faire plaisir. Mais ce n'était pas forcément la seule raison qui faisait que nous étions tous réunis à cette table. Parfois, on voulait tout simplement passer du temps avec les siens. Il fallait profiter des moments comme celui-ci. On ne sait jamais quand la mort s’immisce dans la vie d'un ninja. Ryûji m'avait conseillé de savourer les petits instants, de vivre la vie comme elle venait. De ne plus me préoccuper du passé, encore moins du futur. Seulement du présent. J'essayais d'écouter ses recommandations mais ce n'était pas toujours facile. C'était aisé de parler, mais quand il s'agissait d'agir c'était compliqué.
Encore une fois j'étais entrain de tout alambiquer. Une douce brise me ramena à la réalité. Hisha venait d'ouvrir la fenêtre juste en face de moi. Elle avait déjà finis son repas, mais elle restait avec nous. On discuta plusieurs minutes sur diverses choses. A vrai dire cela faisait longtemps que l'on avait pas parlé de cette façon, en rigolant tous ensemble. Cela faisait énormément plaisir de revoir tant de chaleur, de vie, dans cette maison.

Le petit-déjeuner finit, je montais dans ma chambre pour récupérer mes affaires. J'avais prévu de sortir. Je n'avais pas encore d'idée, mais je voulais m'entraîner. Je n'étais pas assez fort, et j'avais suffisamment pratique la théorie. Il était temps de passer à un tout autre niveau à présent. Cela aurait été tellement plus facile d'avoir un sensei, malheureusement je n'avais pas cette chance. Peut-être que je finirais par m'en trouver un, ou que le village me l'assignerait.
Je n'étais pas un adepte de la foule. Il était hors de question de traverser les rues, surtout dans cette période. Il était préférable d'emprunter une autre voie, comme les airs par exemple. Les toits étaient propices à ce genre de déplacement. Ainsi je pus tranquillement naviguer au sein des quartiers. Je fus stoppé dans mon élan. J'approchais le quartier, l'ancien du moins, des Hyô et je pouvais voir sur un des toits les Gekei dont j'avais rapidement fait la connaissance il y avait quelques jours. Ainsi, ils étaient restés. J'en profitais pour m'approcher et les épier. D'un simple mouvement ils se dispersèrent tous, sauf celui qui semblait être leur chef. Son nom était Pô. Il avait clairement senti ma présence puisqu'il s'adressa à moi. Sortant de l'ombre, je commençais à m'avancer vers lui.

« Ahah, c'est exact. J'ai même entendu dire que vous avez élu domicile ici de façon disons...permanente. Pô s'est bien ça ? J'espère que vous vous plaisez à Konoha. C'est un village agréable, surtout à cette saison. Vous rappelez-vous de mon nom ? »

Quel mystérieux personnage. Il avait l'air si froid, mais pourtant si amical. Mon ressenti était mitigé, je n'arrivais pas du tout à le cerner. Voila un énigme intéressante. Surtout que pour être chef de son clan, ou du moins avoir un tel contrôle sur les siens, il devait être puissant. Moi qui cherchait un sensei, c'était comme un signe du destin. Qui plus est, il était officiellement Konohajin.

« Maintenant que vous allez rester ici pour un moment, je supposes que vous vous intégrez au village. Puisque vous venez d'arriver, vous n'avez pas encore d'élève je me trompe ? Que diriez-vous de devenir mon sensei ? Vous m'avez l'air d'être un homme puissant, vous pourrez m'apprendre de nombreuses choses. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'ombre du grand serpent (Kakugyo) Ven 2 Jan - 18:59

Le jeune homme ouvrit immédiatement la bouche afin de répondre aux interrogations du polymorphe de Konoha, ou du moins, nouvellement de Konoha. Il approuva dans un premier temps son identité, comme quoi il était celui qui avait épié les Gekei à leur arrivée au sein de la feuille avant d’informer le blond qu’il avait apprit que le clan de Pô avait élu domicile de façon provisoire. Cela était simple à deviner, de par l’activité présente dans l’ancien quartier des Hyô. Il parlait ensuite de Konoha, comme quoi s’était un village très plaisir où il faisait bon vivre. Il n’avait pas faux, la température du pays du feu était idéale pour pas mal d’espèces animales, raison pour laquelle Pô avait choisit de faire rejoindre Konoha au clan Gekei. Sans attendre, il poursuivit par une simple question, demandant au polymorphe s’il se souvenait de son prénom. Pô se mit à sourire en enchainant, il allait titiller un peu son nouvel homologue de Konoha

« Kakugyô, mais je me souviens que tu n’as pas eu la correction de la donner ton nom de famille. Ton chakra est particulier et ressemble beaucoup à de nombreuses personnes de ce village, je dirais donc que tu appartiens au clan Nara si je ne me trompe pas. » dit-il en affichant un sourire légèrement sadique, amplifié par le regard sournois qu’il portait à Kakugyô.

Mais le membre du clan manipulateur des ombres enchaina d’une façon particulièrement drôle, faisant rire aux éclats le polymorphe, comme il n’avait pas rit depuis très longtemps. Kakugyô enchaina donc avec une supposition, comme quoi le blond, chef des Gekei n’avait sûrement pas encore d’élève, qu’il n’avait pas monté d’équipe, demandant explicitement, sans détour au Gekei de devenir son maître, sous prétexte qu’il avait l’air d’un homme puissant. A cet instant, le rire puissant de Pô devait s’entendre à quelques pâtés de maisons. Mais bien que la demande était hilarante, ce jeunot avait un certain cran pour venir de lui-même demander ça à un Jûnin de Konoha. Qui plus est, à un homme qui venait d’arriver au sein de Konoha. Mais il demandait tout de même à un chef de clan de devenir son maître, sans attendre l’aval de son village. Un certain cran…

« Et dit moi Nara Kakugyô, quel intérêt aurais-je à t’enseigner quoi que ce soit ? Bien que les Gekei soit un peuple qui aime le contact, assez chaleureux malgré une certaine sauvagerie issu du côté animal, nous gardons un côté humain, et notre histoire à fait que nous sommes devenus quelque peu.. associable dans certains contextes.. Le travail en fait partit ! »

Il marqua une courte pause, devenant plus sérieux, mais exprimant clairement un refus de la proposition qui venait d’être faite. Il se redressa et s’étira un petit moment, prêt à partir pour reprendre ses activités, cela serait la fin de cette entrevue inopinée.

« Et dis moi, qu’as tu de plus qu’un autre ne pourrait m’offrir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin - Dieu des Hattan Games
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: L'ombre du grand serpent (Kakugyo) Dim 4 Jan - 19:00

Ainsi, il se rappelait de mon prénom. C'était une bonne chose. Peut-être avais-je fais bonne impression lors de notre première rencontre, ou que tout simplement il avait une mémoire correcte. J'avais tout de même douté, j'avais même hésité à me présenter une nouvelle fois. Après tout, les circonstances de notre première rencontre n'étaient pas en ma faveur. D'ailleurs ça l'avait marqué, puisqu'il m'avait lancé une petite pique sur ça tout à l'heure. Il fit une réflexion plutôt intéressante. Il souligna le fait que je ne lui avais pas dévoilé mon nom de famille. La plupart du temps, je ne le donnais jamais. Pour la simple et bonne raison que je ne savais pas à qui j'avais à faire. Qui me dit que je ne devrais pas le combattre ? Autant garder un effet de surprise. Cela pouvait être perçu comme un manque de respect, mais pour moi c'était logique. Mais apparemment cela ne le dérangea pas plus que cela. Il devina mon clan comme si de rien était. Il pouvait sentir le chakra...Intéressant. Ce Pô était donc un senseur. Ou du moins il en avait les capacités. C'était logique pour un Gekei, certains animaux avaient des sens plus approfondis. Impossible de le prendre par surprise, à moins d'être plus fort que lui.

« Et bien, je vois que vous êtes un senseur. Je suis impressionné, je ne m'y attendais pas. J'ai préféré taire mon nom, ce que je fais tout le temps, pour ne pas dévoiler à un potentiel adversaire mes capacités. Désolé. »

Puis vint le moment fatidique. La vraie raison de ma présence ici. Il me fallait un sensei pour réellement progresser, une équipe. La plupart des Genins du village en avait une. Jusqu'à présent j'avais voulu rester solitaire, mais je devais évoluer un jour ou l'autre. Mis à part lui, et Chikin, je ne connaissais aucun haut-gradé. Et autant vous dire qu'il était hors de question que je devienne l'élève de l'Akimichi. Son caractère m’insupportais. Il était beaucoup trop décontracté, voire simplet. Après je ne le connaissais peut-être pas assez bien, ce n'était que mon impression après l'avoir vu une seule fois.
La réponse ne fut pas tellement celle que j'attendais. Avant même de dire un mot, le Gekei se mit à rire. Il se moquait. Ne prenait-il pas au sérieux ma demande ? Pourquoi cette réaction ? Qu'y avait-il de drôle dans tout cela ? Sa réaction était si déplacée. Je ne pris même pas la peine d'écouter ses mots. J'étais resté bloqué sur son rire taquin. Me prenait-il pour un faible ? Un ninja sans importance, qui ne méritait pas son attention ? Je détestais cela...

Tout ce que j'avais fais jusqu'à présent pour changer, c'était entrain de voler en éclat. Je ne pensais plus qu'à une seule chose : le frapper. Il s'était moqué de moi. Il voulait savoir ce que j'avais de plus à lui offrir ? Ahah. Il devait voir de ses propres yeux ce dont j'étais capable. C'était un Jônin, et alors ? Nous étions proche, nos ombres étaient quasiment collées. Quoi de plus facile pour moi. Un seul mouvement, et je prenais le contrôle. S'il ne voulait pas devenir mon maître, je devrais l'y contraindre. Un acte de pure folie. Mon ombre se mit à bouger, ce fut bref. Le Kagemane était actif. Peu importe s'il était assez fort pour sortir de mon étreinte, je n'avais qu'à être rapide. J'enchaînais les mudras pour utiliser le Kage Kubishibari. De sa propre ombre sortit une main qui se faufila sur sa jambe, glissant sur son torse avant d'atterrir autour de son cou.

« Je ne voulais pas en arriver là...ce n'est plus une demande à présent. Vous allez être mon sensei. Vous n'aviez aucun droit de vous moquer de moi. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1086
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: L'ombre du grand serpent (Kakugyo) Lun 12 Jan - 20:04

Alors que le soleil réchauffait un peu les températures en baisse de cette saison, le polymorphe se trouvant toujours sur le toit des maisons s’apprêtait à partir car un gêneur du nom de Kakugyo, du clan des manipulateurs d’ombres l’avait interrompu dans sa sieste. Mais disons le clairement, dans tous les, un homme de son grade n’avait pas beaucoup de moments de répits, et lorsqu’ils en avaient, ils étaient courts, très courts. Debout, prêt à bondir pour quitter le lieu, il prit tout de même le temps d’attendre la réaction du Nara à ses propos, cela l’amusait, et il voulait également savoir de quelle trempe il était fait. Tout d’abord, il avait réagit aux premiers dires du serpent, comme quoi il avait fait la suggestion que Pô était un senseur et que cela l’impressionnait grandement. C’était vrai, Pô était un senseur, et qui plus est, un bon senseur, il le savait d’expérience. L’homme aux cheveux noirs dévoila ensuite qu’il avait préféré lors de leur première rencontre ne pas divulguer son nom pour taire ses capacités et pas les donner à tout le monde. C’était une excuse totalement plausible. Le chef Gekei souria du coin avant de prendre de l’élan pour sauter sur un autre toit.

« Qu… Quoi ?.. Que m’arrive t-il ? » S’étonna le polymorphe alors qu’il était figé sur place. Il ressentit soudainement une trace de chakra, le chakra de l’individu du clan Nara. Un genjutsu ? Le polymorphe essayait de bouger, sans succès, il était bloqué dans une position, sans pouvoir se mouvoir d’un poil. Un genjutsu ne pour.. Mais bien sur ! Les yeux du serpent, les seuls à pouvoir bouger, se tournèrent sur la gauche, afin de voir l’ombre du Nara mélangé avec la sienne. Les manipulateurs des ombres. Saleté ! Pô n’avait visiblement pas vu cela venir, à vrai dire, il ne s’attendait absolument pas à ça. Puis quelques secondes plus tard, alors que la surprise était déjà complète, Kakugyô étendit son ombre de façon à ce qu’une main d’ombre, clairement visible à l’œil nu, ne se démarque du reste de l’ombre avant de se diriger vers le haut du torse du polymorphe. Puis la main se saisit du coup du serpent avant de serrer sa poigne, commençant à l’étranger avec force. Le Nara prit alors la parole, menaçant le membre des forces spéciales, l’obligeant sous la contrainte à devenir son sensei, prétextant que le polymorphe n’avait aucunement le droit de se moquer de lui comme il l’avait fait. C’était donc ça la trempe de cet homme ? Cependant…

« Salopard ! On va voir combien de temps tu vas tenir.. » dit-il en forçant sur ses membres, faisant affluer en masse le chakra à travers chacun des membres de son corps. Il essayait, grâce à la masse de chakra dont il disposait par rapport au genin, de faire plier sa main. Et cela fonctionnait visiblement, car le main, tremblante, commençait, avec difficulté, à se retirer lentement du coup du polymorphe, relâchant sa prise. Il allait payer cet affront dans le sang, et dès lors que le serpent avait commencé à forcer sur son chakra, il avait du sentir une grande tension émaner du blondinet. Pô allait suivre les conseils du l’Akimichi qui l’avait accueilli aux portes de Konoha, il allait lui mettre une volée. Le tuer ? Peut-être pas, mais il allait souffrir, et regretter d’avoir provoqué un Anbu. En quelques minutes, le main était redescendu jusqu'à la jambe de Pô alors qu’il essayait de remonter son bras en direction de son fourreau. Bien entendu, selon les règles du Kage Mane, c’était désormais Kakugyo qui, a cause de la force du chakra de Pô, imitait ses gestes, levant lui aussi sa main en l’air. Il arriva enfin à attraper le sabre de son fourreau et commença à l’en retirer.

Puis l’ombre céda complètement…

A cet instant, le polymorphe disparut soudainement de champ de vision du Nara. Où était-il ? Que faisait-il ? Où frapperait-il ? Il laissa s’écouler une bonne minute qui pour le Nara semblerait être une heure complète. Puis il frappa. Cependant, il n’y eu aucune douleur, aucun cri, juste le froid de la lame du chef du clan Gekei posé sur la peau du cou de Kakugyô. Pô n’allait ni le tuer, ni même le blesser, il voulait juste l’impressioner, lui faire peur. Mais il fallait reconnaître qu’il avait un certain cran. Il lui faisait penser à Michiki il y avait quelques années, lorsque celui-ci, malgré la puissance qui séparait les deux hommes, s’était montré froid et agressif envers un homme qu’il ne pouvait défaire. Un forme de courage.. Ou de folie.. Mais c’était ça qui séduisait Pô chez un shinobis. « Prépare toi, je demanderais une mission de rang B pour nous. Si tu traines, tu mourras. A bientôt.. Membre de l’équipe Densakusen.. » dit-il avant de disparaître.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin - Dieu des Hattan Games
Messages : 206
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: L'ombre du grand serpent (Kakugyo) Sam 24 Jan - 14:42

Un sentiment de pouvoir affluait dans mon corps. Avoir réussi à utiliser le Kagemane sur quelqu'un de son niveau, et à le maîtriser, je ne pensais pas cela possible. Et pourtant...Je le tenais dans le creux de la main. Il ne pouvait plus bouger, il était obligé de faire les mêmes mouvements que moi. Il était énormément surpris. Peut-être ne s'attendait-il pas à une telle réaction, mais il l'avait bien cherché. J'étais venu le voir pour lui parler, lui demander d'être mon sensei et pour lui ce n'était qu'une « blague ». Il m'avait ri au nez, je prenais cela comme un total manque de respect. Je n'étais peut-être qu'un Genin, et lui un Jônin, mais je méritais un semblant de déférence. Une main d'ombre commença à grimper sur la jambe du Gekei, glissant sur sa peau jusqu'à son cou pour l'étrangler. L'étreinte devenait de plus en plus forte, tant qu'il ne me répondrait pas par l'affirmative je continuerais. Mais il ne semblait pas être près à coopérer. Comment ça combien de temps je pouvais tenir ? Il allait tomber bien avant moi, il me suffisait de me concentrer pour lui couper la respiration. Il continuait de me prendre à légère, je n'appréciais vraiment pas.

Je suais, mon souffle se faisait plus lourd mais surtout plus rapide. Que se passait-il ? Je n'arrivais quasiment plus à tenir, la main se rétractait peu à peu. Mon emprise sur lui diminuait. Je ne savais pas ce qu'il était entrain de faire, mais sa force était bien plus grande que la mienne. Il semblait canaliser son chakra dans son corps pour rompre le lien. Ce n'était pas bête du tout, je n'étais qu'un Genin. Il y avait un fossé entre nous. C'était déjà un miracle que j'avais réussi à le bloquer, et tenir ne m'était plus possible. Une pression terrifiante émanait du Gekei. Des pulsions meurtrières. Cela me déconcentrait encore plus, je n'y arrivais plus. Je devais lâcher, j'y étais forcé. Sa puissance était trop écrasante. À la seconde où le lien fut rompu, le Jônin disparut de mon champs de vision. Où était-il passé ? Comment pouvait-il se déplacer aussi vite ? Je sentais encore cette pression dans l'atmosphère, cette mauvaise sensation. Je commençais à paniquer, à regarder partout autour de moi pour le trouver. Le temps passa si lentement, j'eus l'impression qu'une heure s'écoula. Je savais pertinemment qu'il était encore là, je ne pouvais expliquer comment mais je le sentais. Il ne pouvait pas simplement partir après l'affront d'un Genin. En un instant, je ressentis la glaceur d'une lame sous ma gorge. Je le n'avais même pas vu, ni entendu arriver. Il était si rapide, si fort...Allait-il me tuer ?
Non, ce n'était pas son intention. Après avoir murmuré une phrase il disparut totalement. Il n'était plus là, il n'y avait plus cette pression dans l'atmosphère. Ce fut un énorme soulagement pour moi. Je m'écroulais au sol, me retrouvant à genoux. J'avais menacé un Jônin, et j'avais survécu. Mais pour combien de temps ? Il m'avait ordonné de me préparer pour une mission de rang B, surement pour tester ma réelle valeur. Ce qui m'intriguait le plus, c'était la fin de son discours. Membre de l'équipe Densakusen. Qu'est ce que cela signifiait ? Que j'étais pris dans son équipe ? Qu'il allait être mon sensei ?

« Tu verras...ils verront tous. »

Me relevant, le sourire aux lèvres, je quittais le toit pour retourner chez moi. Non pas pour me reposer, mais pour prendre mes affaires et m'entraîner. Il était tant pour moi d'embrasser mon destin, de devenir un véritable ninja. Aux côtés de Pô, je deviendrais fort. Il allait m'aider à m'élever, à devenir l'arme de Konoha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'ombre du grand serpent (Kakugyo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-