N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Noodle Doodle [PV Akemi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 28
Rang : C

Message(#) Sujet: Noodle Doodle [PV Akemi] Mer 14 Jan 2015 - 22:10

Watanabe souriait. Un grand sourire avec toutes ces dents. Le sourire « colgate » comme le catégorisait plusieurs voix dans sa tête. Il manquait plus qu'à saluer la foule d'une main et déclarer être pour la paix dans le monde et les petits enfants. Ce qu'il ne manqua pas de faire à haute voix même si personne ne l’écoutait vraiment. Voilà. Il pouvait être élue Miss Konoha 12 maintenant. Où étaient ses fleurs? Où était son maillot de bain? Où était Yamanaka Geneviève? Probablement morte depuis le temps. Quand avait eu lieu le dernier concours? Il ne s'en souvenait plus. Un des petits soucis de sa maladie, les souvenirs ont tendance à se mélanger et ne remonter que lorsque cela leurs tenaient à cœur.

Clairement aujourd’hui n'était pas le jour et faute de réponse de l'entourage fait de civil et passant, l'Aburame haussa les épaules et continua sa route dans la large rue. Situé en plein centre de Konoha, celle qui était surnommée la rue des nouilles était un havre de paix pour tout amateur de pâte en tous genres. Une des voix l'appelait « Little Italia ». Ce qui souvent débouchait sur un concours d'imitation et des offres qu'Ils ne pouvaient refuser. Ou des têtes de cheval dans des lits. Pas le réveil le plus sympathique.

Toujours était-il que le manipulateur se retrouvait dans la grande rue où les échoppes vantant leurs recettes au ramen s'alignaient quasiment à l'infinie. Il y avait bien sûrs, les plus connus comme Ramen Moiduketchup, Ramen Inblack ou encore Ramen Tafraise. Ce dernier était assez populaire ces derniers temps au grand dam de Watanabe. Qui aimait foutre des fruits rouges dans sa soupe? Pourquoi pas du Boursin dans un kebab argumentait souvent les voix et il était on ne peut plus d'accord. De fait, le jeune homme passa devant tout ceux-ci pour arriver aux trois quarts de la rue. Petit à petit, le symbole de l’échoppe apparut à ses yeux. D'abord floue avant de grossir et devenir plus précis à mesure qu'il se rapprochait. Son sourire grandit de manière équivalente tandis que son ventre grondait son impatience.

-Ramen Teur.

Les mots s’échappèrent de ses lèvres tandis que des étoiles venaient s'installer dans ses yeux. La peinture s'écaillait sur le fronton de la boutique et tout faisait un peu vieillot mais peu lui importait. « Au rat menteur, vous pouvez manger jusqu'à pas d'heure ! » Depuis qu'il avait vu cette pub sur un bout de papier, il avait fait du restaurant son repaire régulier, surtout après minuit quand le reste de la ville s'endormait dans les bras de Morphée. Ou dans ceux de leurs femmes pour ceux qui étaient fidèles. Sans même y penser, ses pieds l'amenèrent à l’intérieur de l’édifice, soulevant le portail de tissu qui protégeait les affamés du monde extérieur.

-Un portail, des porteaux.

Hiboux, choux, genoux. Est-ce qu'on apprenait le français à l'académie? Probablement. Pas sûrs cependant, vu ce qu'il venait de dire. Là encore, petits soucis de mémoire. Les voix déclarèrent qu'il était un cas spécial et c'est vrai, il l'était. Sa mère le lui avait souvent dit : Tu es spécial. Il n'était pas un mouton de Panurge ni un poisson panné.

-Surtout s'il n'est pas né le poisson. Ça doit être chiant à manger. Déjà que ce n'est pas très bon. Salut Chef !

Le jeune homme avait continué à parler, discourant autant mentalement avec ses voix qu'à haute voix, parfaitement audible pour le reste du monde. Souvent, l'entourage devait alors effectuer une gymnastique mentale pour suivre le cours des idées du cocon humain. C'était l’inconvénient de croire que les voix dans une tête étaient tout aussi réelles que le reste du monde. Aussi, avait-il continué, comme souvent, passant du coq à l'âne, saluant le cuistot par le prénom de tous les cuisiniers du monde. « Chef »

-Parfois ils répondent aussi "chef". Ce qui est un peu bizarre. Qui est le chef du chef dans ce cas-là? Est-ce moi? Le client est-il roi?

Déblatérant ce qui lui passait par la tête, l'Aburame se retourna vers le seul autre client assis au bar. Un truc avec des protections et surtout, des cheveux gris. Très long. Très, très très long.

-T'es une fille? Tu t'appel comment? Moi c'est Aburame Watanabe et lui, derrière le comptoir c'est Chef. Mais tu le sais déjà vu qu'ils s’appellent tous chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Noodle Doodle [PV Akemi] Jeu 15 Jan 2015 - 2:15

J'avais consacré toute ma matinée à l’entraînement dans la forêt au abord du village, lancé de Kunai, méditation, escalade et j'en passe. Cet entraînement m'avait beaucoup épuisé, mais il m'avait aussi donné faim. J'ai donc rangé tout mon attirail et je me suis dirigé vers le village, histoire de cassé la croûte comme diraient certaines personnes.

Arrivé au village j'ai pris le temps d'informer les gardes de mon retour. Ceci étant fait je me rendis dans un restaurant où les ramen était en peut plus délicieux, le seul point négatif de ce restaurant est sa clientèle particulièrement bizarre, certains se mettent à danser nue ce qui ne dérangait pas le moins du monde le gérant, d'autre s'amusaient même à se battre pour avoir une pincé de sel de la table voisine, avoué que tout cela est étrange.

J'étais enfin arrivé devant restaurant, je soupirais longuement avant d'y pénétrer. Oui bon ce n'était pas la première fois que je m'étais les pieds dans ce fichu restaurant, non pas que ça me déplaise au contraire, mais les gens sont plutôt comment dire... Collant. Une fois à l'intérieur j'étais surpris de voir que le restaurant était vide, il faut dire j'étais arrivé une heure avant que les gens ne commencent à affluer. Oui j'aime bien manger dans la tranquillité.

Je commandais donc une de leur spécialité où plutôt l'un de mes plats, des pattes dans un bouillon à base de poisson et de viande fraîchement déposer sur le bord de l’assiette, avec une sauce miso pour accompagner le reste. Le serveur mit quelques minutes avant de me servir, « service express » tu parles oui. J'ai donc profité de ce temps d'attente pour me plonger dans l'un des livres que jadis ma mère met offert, ce livre m'avait appris jusqu'à maintenant un tas de choses très utile à la survie ou bien encore à devenir sociable avec les gens... Bon de ce côté pas d'amélioration et ça c'était tout à fait normal. Bref !

Le gérant m'apportait donc enfin mon plat. Je range donc mon livre dans ma poche, je m’apprêtais à déguster ce délicieux plat de ramen quand un étrange personnage fit son apparition me coupant dans mon élan. Je pose donc ce qui me servait de fourchette et j'observe du coin de l’œil celui-ci. Un truc m’intriguais, bon pas tellement, cet endroit était aussi connu pour ces cas particuliers, mais lui, il était vraiment bizarre, il se tapait un monologue. Je pus sentir qu'il regardait dans ma direction, je détourne donc du regard et repris mon plat en bouche en espérant ne pas êtres dérangé dans ma dégustation.

Je pus entendre les pas de l'inconnu s'approcher dans ma direction, j'ai pensé tout abord qu'il allait simplement commander puis continué sa route sans même me calculer, du moins c'est ce que j'espérais. Il s'avança vers moi et se présenta de vive voix, comme-ci j'avais que ça à faire parler un fou parlant a haute et qui plus est tout seul, il a même eu le culots de me prendre pour une nana ! Il continua son discourt sans que j'y prête le moindre intérêt, je lui fis donc part de ma gène en ce qui le concerne.

- Ai-je l'ère d'êtres une fille ?! J'aimerais bien finir ce que j'ai commandé. Pour ton infos j'ai pas pour habitude de dire mon nom au premier venu et certainement pas à un type louche dans ton genre.

Je pri mon assiette, me leva et m'installa à une table ou personne ne pourrait me déranger. J'avais donc laissé ce... Aburame quelque chose, seul au bar, en espérant que mes mots l'avaient dissuadé de venir faire la causette.

L'heure avait déjà pas mal avancé depuis mon arrivée dans le restaurant, plus que quelques minutes avant l'arriver d'autres fous. Je devais vite finir ce plat...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 28
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Noodle Doodle [PV Akemi] Jeu 15 Jan 2015 - 22:01

-Oui, oui, tu as ra....

Watanabe ne put terminer sa phrase, l’inconnue qui souhaitait rester inconnu s'étant levé pour s’éloigner de lui. L'adolescent resta sans voix quelques instants ce qui touchait au miracle. Perturbé par cet éloignement soudain puis, le naturel revint aux commandes. Sa bouche formant une moue surprise se transforma de nouveau en un grand sourire et il supprima la distance entre lui et la demoiselle d'un pas guilleret.

-Je disais que tu avais raison. Faut pas dire son nom n'importe comment. C'est important les noms. Qui sait, peut-être que le Chef est un espion. Désolé Chef !

Du pouce, le manipulateur d'insecte pointa le cuisinier dans son dos. Ce dernier suivait la discussion, un petit sourire moqueur sur les lèvres alors qu'il nettoyait tranquillement plusieurs bols de client précédent. L'Aburame tira une chaise, la plaçant à l'envers pour s'accouder sur le dossier. Durant quelques secondes, il regarda la fille mangé son truc qui semblait tout simplement affreux. Le menu 5b à n'en pas douter. Il n'avait jamais compris comment des gens pouvaient apprécier ce mélange de saveurs...poissonnière. Alors certes, il y avait du bœuf mais ça ne rattrapait pas tout. Pire ! Le poisson gâchait le goût de la viande de son point de vue. C'était comme gâché du coca en y mettant du rhum...

-En plus, il y a plein d’inconvénient à être une fille : Salaire moins élevé, pervers qui cherchent à voir vos culottes blanches, pieuvre qui veulent toujours jouer avec vous... ou ai-je l'imagination trop développée? Je ne fais que me baser sur mes lectures, c'est des bds pourtant, des trucs pour enfants. Personne n'oserait mentir à un enfant hein? En tout cas c'est éducatif....

Watanabe piqua un fard au souvenir de certaines pages qu'il avait beaucoup feuilletées fut un temps. Un temps comme hier. Et avant-hier. Tous les jours en fait. Il y avait même des trucs spécial Inuzuka avec des mélanges hommes-animaux.

-Mais je suis sûr que tu ne lis pas ça. Il y a d'autres bouquins à la bibliothèque Aburame qui doivent plus te plaire. Des histoires d'Inuzuka et de manipulateur de sang. Le premier tombe amoureux de la fille du second quand elle a 2 jours et demi. Ha et le second brille au soleil. Je ne sais pas trop pourquoi. Trop de vitamine C peut-être?

Le tout nouveau genin pencha sa tête sur le côté, son sourire se transformant en une moue pensive. Maintenant qu'il y pensait, c'était assez ridicule comme histoire. Pourquoi pas un triangle amoureux avec l'Inuzuka, le sanguin et une civile... ce qui aurait fait un transfert de l'amour de l'homme-chien de la civile à la fille. C'est sûr que là, tout s'expliquait.

-Après... louche, louche. Ce n'est pas très gentil. L'autre jour, il y avait un mec qui dansait et chantait juste devant la boutique. Un gars en costard, aux yeux plissé et avec des lunettes noires. Il faisait la danse du cheval je crois. Tout du moins c'est ce que j'ai compris. Il ne parlait pas très bien. Le refrain faisait « Oupa Oupa danse du Cheval ». C'était vraiment bizarre. Si t'avais dit ton prénom, sûrs qu'il t'aurait suivi pour te regarder dormir. Il y en a qui font ça. Il paraît.

Watanabe croisa les poignets et sauta sur sa chaise, mimant la danse de l'étrangeté costumée. Ce n'était pas très crédible et encore moins clair mais, lui, petit blond entendant des voix n'y pouvait rien. Peut-être que la fillette aux cheveux longs le croirait par une incroyable chance et tout irait pour le mieux. Une voix en profita pour signaler à l'Aburame qu'il pouvait montrer être digne de confiance. Proposition qui fit exploser de rire le reste de l'assemblée schizophrène. Proposition qui fut tout de même adaptée par le propriétaire des lieux. Dénouant les attaches de son bandeau de ninja à sa ceinture, il le posa sur la table avant de me faire glisser en direction de sa dulcinée du jour.

-Je suis un genin certifié tu sais... tu peux me faire confiance. Puis c'est un peu beaucoup malpoli de pas te présenter après que je l'ai fait. Tu sais, personne n'aime les relou dans la vrai vie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Noodle Doodle [PV Akemi] Ven 16 Jan 2015 - 0:02

J'ai eu à peine le temps de finir mon repas que ce ninja, Watanabe, revenait déjà à la charge. Avait il mal pris ma réaction ? Qu'importe je m'en moquais. Je le vis s'avancer de nouveau dans ma direction visiblement plus déterminé à m'enquiquinée que jamais. Il prit place sur la chaise qui se trouvait devant moi, il plaça celle-ci de manière à ce qu'elle soit à l'envers. Accouder à la chaise l'Aburame me raconter son opinion à devoir êtres une fille, mais en quoi cela me regarde. Non, mais ne pas savoir faire la différence entre une fille et un mec... décidément ce Watanabe était belle et bien un fou.

Je prenais donc mon mal en patience en pensant que si je ne répondais pas à ses questions il me lâcherait, mais c'était sans compter sur la détermination de ce dernier qui continua de me parler des livres qu'il lisait. Je suppose que ces livres n'était pas éducatif, vu le personnage et il allait me le confirmer. Il me raconte donc l'une nombreuses histoires de l'un de ses livres, inutile de vous dire que son histoire avait quelque chose d’intéressant, au contraire elle m’agacée plus qu'autre chose. Je serrais donc mais poings comme pour assigner un coup à mon vis-à-vis, mais je n'en faisais rien. Je me suis donc levé et tapé la table tout en fixant du regard Watanabe, rien de bien méchant c'était juste un geste pour lui faire comprendre que tout ceci m’agace fortement. Mon geste avait pour but de faire fuir l'Aburame, mais ce fus le contraire, il pencha sa tête sur le côté tout en laissant paraître un léger sourire.

Watanabe continua à me balancer toutes les histoires les plus incompréhensible qui soit, je ne comprenais pas un seul mot de ce qui me racontait. Parlait-il tout seul comme ce fus le cas à son arriver au restaurant. Ce qu'il allait faire ensuite m'étonna, enfin pas vraiment je savais à quel personnage j'avais à faire. Il se leva de sa chaise, j'ai d'abord crus qu'il s'était lassé de me raconter toutes ces histoires, puis la réalité fut tout autre. Il monta sur sa chaise et se mit à danser ou plutôt à imiter une danse qui ne m'était pas inconnu, mais qui pour le coup était ridicule. Vous me direz, cette danse lui allait si bien.

Après que ce fou d'Aburame est fini sa folle danse, il détacha son bandeau qui se trouvait accrocher à sa ceinture. Il posa son bandeau sur la table comme pour me dire « tu as vu, je suis un ninja » et c'est ce qu'il fit, il ajouta que je pouvais lui faire confiance. Confiance ?! A ce type ?! Non, mais c'est comme confier sa vie à un schizophrène, vous ne savez pas si vous pouvez réellement lui faire confiance. Je répondis avec un certain sérieux que s'il voulait vraiment me prouver que je pouvais avoir confiance en lui, il devait d'abord êtres plus sérieux.

- Tu ne dois pas êtres beaucoup apprécié si j'ai bien compris et ça je peux parfaitement le comprendre. Pour ton information je me prénomme Akemi... juste Akemi et... ARRETE DE ME PRENDRE POUR UNE NANA !!

J'avais donné ce que le jeune Aburame voulait, à savoir mon prénom. Je me leve de nouveau de ma chaise non pas pour taper sur table cette fois, mais quitté ce restaurant qui commençait à se remplir aux files des minutes. Je paie donc l'addition de mon repas qui fut délicieux, mais aussi désagréable, ce que je fus constaté au gérant de l'établissement. Bref, l'addition payée je rejoins la sortie et mis un pied à l'extérieur soupirant un grand coup. Je devais me rendre dans l'un des magasin du coin, mais toutes ces histoires que cet Aburame avait pu me raconter me découragé. Je restais un petit moment debout face à l'entrer du restaurant avant de m’asseoir sur un banc non loin de celui-ci pour y prendre un petit temps de réflexion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 28
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Noodle Doodle [PV Akemi] Sam 17 Jan 2015 - 9:40

-Ho... Ok !

Watanabe éclata d'un grand rire, réalisant son erreur. Une erreur honnête, avec autant de cheveux, Akemi, puisque c'était son prénom ne pouvait être qu'un ermite ou une fille. Et vu qu'il n'était pas salle et recouvert de mousse, il avait opté pour la seconde option. Peut-être n'aurait-il pas dû.

-Mais, tu viens pas souvent à Konoha, c'est ça? Du coup, tu fais la sieste dans des troncs d'arbres et tout? T'as déjà fait du traîneau de lapin géant? J'ai appris que certains ermites le faisaient, ça avait l'air super-sympa. Un tout du moins le fait. Bernard qu'il s'appelait je crois.

Malheureusement, son partenaire du jour semble s'en moquer et prit la poudre d'escampette. Sans poudre, ce qui était un détail important selon les voix. Alors l'Aburame le regarda partir, sans réellement comprendre ce qui se passait. Ce qui n'était pas nouveau énonça une des voix. Ce ne fut que lorsqu'Akemi sortit du restaurant que la lumière se fit chez le manipulateur d'insecte. Son visage s'éclaira, quasi-littéralement et il se leva, presque en courant.

-J'prends rien aujourd’hui, au revoir chef !

L'adolescent leva le tissu portière, jetant un regard presque inquiet dans la rue. Nulle trace de sa victime involontaire...jusqu'à sa présence sur un bon. Réjoui, Watanabe le rejoint. S'accroupissant devant la masse de cheveux gris, il se pencha légèrement pour voir être les mèches le visage de son nouvel ami ! Plusieurs voix s’élevèrent contre ce choix de sociabilité, chose que le cocon humain ignora superbement. Le fait que son « copain » ne semble pas super enclin à vouloir l’amitié réciproque ne le dérangea pas plus apparemment.

-Pourquoi tu dis que je ne suis pas beaucoup apprécié? ce n'est pas vrai, je comprends pas. Plein de gens m'aime. Plein de gens comme ça !

Et voilà que l'Aburame tend les bras comme pour englober le monde entier à l’intérieur. Une preuve scientifique et irréfutable de sa popularité. Aucun doute là-dessus. Bon, la plupart des contacts du fou restaient les insectes à l’intérieur de lui-même mais ça faisait beaucoup de monde. Seuls les autres cocons de son clan pouvait comprendre tout ceci. Peut-être même que les voix qu'ils entendaient étaient celles de ses petits symbiotes. Ce qui voudrait aussi dire que tous ne l'aimaient pas. Le jeune homme fut triste l’espace d'un battement de cœur. Déprimé et mis aussi bas que le fin fond des enfers : le Tartare.

-Bon, au moins là-bas, il y a de bons plats de viande crue, avec des câpres et tout. Ce n'est peut-être pas si mal....

De plus, tant que les symbiotes ne se transformaient en espèce de serpent contrôleur de corps, ça allait. Les voix, pour une rare fois, acquiescèrent en silence. Aucune d’entre elles ne voulait être victime d'un gaul'd. Même le fait de pouvoir voyager dans l'espace, avoir des yeux qui brillent ou pouvoir dire « JAFFA ! KRI » ne valait pas le coup. Peut-être le dernier quand même. Sortant de ses pensées, Watanabe croisa le regard blanc de son interlocuteur.

-Ha mais t'es aveugle ! C'est pour ça que tu savais pas ! Heureusement que je suis là Akemi, tes cheveux sont super longs, aussi longs que celui des filles. On va être beaucoup à ne pas faire la différence. Tu devrais les couper. Enfin non, pas toi, tu risquerais de te couper une oreille. Quelqu'un d'autres.

L'Aburame se tut un moment, tout sourire d'avoir pu aider la pauvre personne déficiente avant que les vois soulevé le fait qu'il avait paru particulièrement en contrôle pour quelqu'un aux pupilles mal formé. Malaxant la masse de souvenir récent, l'adolescent évalua la plupart avec un nouveau regard... et en résultat encore plus de questions.

-Tu te débrouilles vachement bien tu sais. En plus avec tous tes cheveux, on ne sait pas que tu vois rien et ça passe niquel ! Ou café-crème comme disent les voix. Même si c'est dégueu. Sérieux, du café et de la crème fraîche. Normal quoi. Bah tu sais quoi, c'est aussi bon que ton truc de poisson de tout à l'heure. Tu n'es pas censé avoir un goût plus développé ou un truc comme ça en juste céleste? Ou au moins des pouvoirs spéciaux? Tu te balades dans la rue avec un bâton pour taper des gens dans un costume de cuir rouge parfois? Il y a un gars comme ça dans une de mes bds.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Noodle Doodle [PV Akemi] Sam 17 Jan 2015 - 18:40

Après mure réflexion je me décidais de rentrer chez moi. Je m’apprêtais à me lever, quand je vis Watanabe de son vrai prénom, sortir à toute vitesse du restaurant, il cherchait avec une certaine inquiétude quelqu'un ou quelque chose. Il avait drôlement vite mangé. Il s’arrêta de chercher, plus précisément son regard s’arrêta dans ma direction, j'ai donc compris qu'il me cherchait moi et personne d'autre. J'allais encore devoir faire face à tout ses discours qui non ni queues ni têtes, mais bon je commençais plus ou moins à cerner le personnage. Il s'avança vers moi, s'accroupit et me demanda tout en plongea son regard dans le mien, pourquoi je pensais que la plupart des gens ne l'apprécier pas. Je lui dis ce que j'en pensais, mais comme à son habitude l'Aburame enchaîna les discours. J'ignorais donc s'il m'avait écouté ou plutôt s'il le faisait exprès pour éviter d'entendre ce que j'avais à lui dire, allez donc savoir.

- Je ne sais pas si tu te rends compte, mais tu as tendance à étouffer les gens avec tes histoires et ce n'est pas faux de te demander d’arrêter. J'ai du mal à comprendre ce que les gens trouvent d'agréable ou d’appréciable chez toi, mais je pense que nous ne devons pas t'en vouloir, après tout chacun est née comme il est et c'est peut êtres ta nature qui te pousse à agir comme ça.

Je lui avais donc expliqué la vision que j'avais sur lui, en lui faisant comprendre que je n'avais rien à lui reprocher que c'était peut êtres son caractère et qu'il était comme ça, m’en-fin il n'en répliqua pas un mot du moins pour le moment, j’espérais qu'il est entendus mes mots. Pendant qu'il continuait à débattre sur ses nombreux discours,une de ses phrases m’interpella, il était maintenant au courant que je n'étais pas une fille, mais il me prenait pour un aveugle. Je n'avais pas l'intention de débattre longtemps à ce sujet, mais je préférais lui dire que mes yeux étaient normaux, du moins de mon côté. D'un autre coté je me suis souvenu d'un clan utilisant les insectes pour se battre ou faire un tas d'autres choses, mais j'ignorais s'il s'agissait du clan Aburame ou d'un autre. Donc en activant mon Byakugan je ferais d'une pierre deux coups, il verrait que j'appartiens au clan Hyûga et je pourrais savoir si c'est bien de ce clan qu'il s’agit. J'avais de quoi être sur et j'espérais que ce soit le cas, car autrement Watanabe serait vraiment un fou s'il ne s'agissait pas de son clan.

- Écoute, tu as sans doute déjà entendu parler d'un clan aux pupilles très blanche non ? Et bien je fais parti de ce clan, appelé Hyûga.

L'Aburame continua ses discours toujours aussi fou que possible, s'il vous plaît. Me comparant au célèbre justicier aveugle des Bds, équipé d'une canne et d'un costume moulant rouge. Je décidais donc d'activer mon Byakugan pour avoir confirmation sur ce que je pensais et j'ai pu plus ou moins voir que des êtres vivant était sous sa peau. Cette fois j'en étais sur il s'agissait donc du clan Aburame, mais comment pouvait-il vivre avec ça à l'intérieur même de son corps.

- Alors il s'agissait du clan Aburame, j'en ai entendu parler. Des ninjas capables d'apprivoiser les insectes et de les faire se battre à leur côté, mais j'ignorais que certains de ces insectes vivaient à l'intérieur de leur corps.

Répliquai-je à haute sans m'adresser directement à Watanabe. Je désactivais mon Byakugan et me leva. J'avais envie d'en apprendre plus à son sujet je décidais donc de lui proposer de marcher un peu et de me raconter son histoire, pourquoi les insectes et pas autre chose, curiosité oblige.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 28
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Noodle Doodle [PV Akemi] Mar 20 Jan 2015 - 11:05

-Ho mais je connais les Hyuga ! J'ai eu un instructeur de ce clan. Le Shinobi du signe qu'on l'appelait. Il disait pouvoir faire des jutsus de glace pouvant arriver au zéro absolu. Ce que je trouve idiot. T'as le zéro et t'as le zéro, c'est tout ! Pas besoin de prendre des grands airs.

Alors certes, c'était un pouvoir particulièrement intéressant mais valait-il vraiment le coup ? Avec la lourde armure, l’entraînement en six Béry... sans même parler de l'obligatoire enfance tragique. Une voix déclara que c'était toujours plus sympa qu'une armure rose et des chaînes serpents pour une enfance choyée. Un débat intéressant à avoir mais l'armure rose finissait par faire pencher la balance. À partir d'un moment c'est trop ridicule et puis voilà. Sans compter que les Hyuga étaient connus pour être un clan de tricheur. Entre leurs coups de poing mou coupant le chakra et le fait de pouvoir lire les cartes de leurs adversaires... par pour rien qu'ils étaient interdits des cercles de poker de Konoha.

-Mais chut, c'est top secret ! Comme le Fight Club.

Un autre truc qui faisait partie de l'ombre de l'ombre de la feuille. Des tripots où paris en tous genres avait lieu sur différent combat : coq, genin, insecte, canard WC, ... Il n'y avait qu'une règle, il ne fallait pas parler du Fight Club. Bon, après, le dirigeant était un peu bizarre, il se parlait à lui-même et des fois faisait des combats tout seul, se mettant ses propres bourre-pifs. Enfin, chacun son mal. Pour Watanabe c'étaient les voix, pour Brad, c'étaient les beignes. Peut-être qu'il voulait se refaire le visage mais n'avait pas trouvé de bon chirurgien plastique.

-Faut dire que ce n'est pas une discipline très courante. On est très gentillet à Konoha. Soin et thalassothérapie, tout ça, tout ça.

On l'avait quand même accepté parmi les soldats en formation. Lui. L'autiste schyzo. Cela voulait dire quelque chose. Beaucoup de choses si chaque voix avaient... bah voix au chapitre. C'était une étrange expression d'ailleurs ça. Les petits camarades mentaux de l'Aburame ne manquèrent pas de le faire remarquer. « Avoir voix au chapitre ». Quand on dit chapitre, on pense surtout à des trucs littéraires, des bouquins, si possibles lourds et poussiéreux. Après un houleux débat, elles acceptèrent aussi les bouquins qui arrivaient à voler, se servant de leurs nombreuses pages comme des ailes. Mais ça ne marchait que dans les châteaux en Écosse. Le genre où il y a des matchs de foot sur des balais.

-Pourquoi on n'a pas de foot ici d'ailleurs? Ou de sport tout court? Les voix aimeraient bien des Jeux Olympiques des Shinobis. Il pourrait y avoir des courses sur rondins, lancer de kunai et tutti quanti.

Ce n'est pas des bonbons « tutti quanti » même si ça sonne pareil. On en revient aux voix au chapitre. Ça sonne bizarre. L'écart lu/entendu. Comme si des éléments sonores venaient s'introduire dans un récit écrit. BOOM. Tom is in the kitchen and my Gardner is rich. La petite promenade imposée par Akemi semblait avoir excité le cocon humain plus que de coutume. Le rythme de ses paroles comme celles des voix accélérait toujours plus vite. Lui-même avait finit par marcher plus vite que son camarade, s'étant placé quasiment face à lui pour lui faire face tandis qu'il marchait à reculons. Même ainsi il n'avait pas ralenti de beaucoup. Ho et il avait totalement oublié la question de son acolyte. Ça arrivait des fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 25
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Noodle Doodle [PV Akemi] Mar 20 Jan 2015 - 18:12

Nous étions en trains de marcher le long du centre-ville, l'aburame était plutôt content de par son expression, mais surtout de ses discours toujours étant un peu louche. Oui si Watanabe s'arrêtait de parler alors là, je pourrais supposer qu'il ne va pas très bien, mais heureusement si puis-je dire, tout allait bien. Il se mit à me parler d'un étrange personnage qui utilisait des jutsus de glace et qu'il était même capable d'atteindre le zéro absolus. Je ne voyais pas de quoi il faisait allusion, mais il m’affirma que celui-ci était un de ses anciens instructeurs. Il continua à discuter de tout et de rien, mais je ne pus m'empêcher de le corriger sur un point, insulter les Hyûga de tricheur n'était ni drôle ni bien pour lui et j'allais lui faire savoir.

- Comment peux-tu dire que nous sommes des tricheurs ?! Je ne supporterai pas une quelconque autre insulte de ta par qui viserait mon clan ! Il est vrai que nos yeux nous servent à percevoir les cavités de chakra de nos adversaires, mais ace vraiment de la triche ? Non ! Et je ne vois pas comment un Hyûga pourrait lire à travers une carte.

J'étais pour le moins énervé qu'un inconnu ou plutôt qu'une personne ne connaissant pas l'histoire et le don des Hyûga, mais je pris un bon bol d'air pour me calmer et j’essayais de comprendre le reste de ses discourts, histoire de savoir s'il m'avait entendu et surtout compris.

Je cherchais un magasin où je pourrais trouver de quoi utiliser le lendemain pour mes entraînements, tout en cherchant je laissais une oreille traîné au cas ou Watanabe m’adressait une phrase qui me serait vraiment destiné. De plus, celui-ci n'avait pas vraiment répondu à la question que je lui avais posé précédemment. Je ne sais pas s'il cherchait à esquiver la question ou juste gagner du temps pour rester en ma compagnie, c'est vrai après tout, depuis que je l'ai rencontré il n'a pas arrêté de me coller, je me demande d'ailleurs pourquoi moi ?

Plus nous avancions dans le centre-ville, plus l'Aburame accéléra le pas, pourquoi ? Etait-il pressé ou c'était encore une de ses habitudes à montrer qu'il était content, impatient et pourquoi pas nerveux, mais pourquoi le serait-il ? Bref, trop de questions qui me travaillaient.

Wtanabe avait pri la tête de la marche, tout en discutant il se tourna face à moi marchant ainsi à reculons. J’espére qu'il savait où il mettait les pieds parce que s'il venait à trébucher je ne serais pas là pour le rattraper. Après plusieurs minutes de marche j'étais, enfin, nous étions arrivés devant le magasin que je cherchais, je m'étais arrêté devant ce magasin pendant que l'Aburame lui... D’ailleurs ou était il ? Je tourne mon regard dans la direction ou celui-ci serait susceptible d’êtres et un léger sourire apparus sur mon visage, pour cause ce dernier était à terre, avait-il trébuché ? Bref je n'allais pas le laisser à terre comme ça, je me suis haleté vers lui pour le relever. Tout en le relevant lui posa la même question dite précédemment.

- Ben voilà ça t'apprendra à vouloir faire ton intéressant tu me diras c'est réussi tout le monde nous regarde. D'ailleurs je ne sais toujours rien sur ce que je t'avais posé auparavant. Quand compte tu me parlais de ton clan ?

Maintenant que j'avais son intention j'espérais avoir des réponses sur ce que je lui avais demandé, surtout que le but de cette marche était de l'entendre parler de lui et au lieu de ça j'ai eu le droit à des histoires hors propos. Je lui laissais donc le choix d'y répondre ou non, moi en attendant j'avais des courses à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Noodle Doodle [PV Akemi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-