N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Amicalement vôtre [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Amicalement vôtre [PV] Sam 31 Déc - 4:27

J'avais laissé Reira chercher je ne sais quoi. Comment j'avais pu survivre à cette nuit ? Je suis le premier à me demander. En tout cas, j'avais décidé d'aller visiter un endroit mythique, plus réputé même que le village de Konoha : même un errant tel que moi en avait entendu parler. Bien évidemment, c'était les cascades. On conte qu'il y a eu ici parmi les plus grands combats jamais vu. J'avais laissé cette idée de côté depuis le Kakumeigun, mais maintenant j'avais le temps. Nous nous déplacions en binôme et Reira avait quelque chose à faire dans le pays du feu. Oui, seulement, maintenant que je connaissais mon objectif, il fallait trouver la route pour m'y rendre. Et je ne souhaite pas éveiller les soupçons d'autres shinobis, me faire capturer, très peu pour moi. C'est pourquoi j'avais délaissé ma combinaison pour un habit plus traditionnel, plus passe-partout.
Sur mon chemin, j'avais eu la chance de rencontrer de nombreux pèlerins. Ainsi, quand je leur demandais ma route, il me répondais à chaque fois, et avec ces bonnes indications, nul doute que je serais rapidement arrivé. Sur ma route, j'avais croisé des ninjas, en mission visiblement. J'avais troqué ma nervosité derrière un sourire et une politesse. Et jusque là, ça me réussissait plutôt bien. Un homme accepta même de m'accompagner, il ne restait qu'une petite heure de marche à pied selon ses dires. Il était vieux, cependant mon idée selon laquelle une heure de marche pour lui serait 20 minutes pour moi était fausse : j'avais un peu de mal à garder le rythme. Si à son âge, je pouvais avoir la même endurance... enfin... si à son âge, au moins, je pouvais être encore vivant. Ce serait une réussite, oh oui.

Enfin, les cascades apparaissent devant moi. Gigantesque. Encore plus grande que dans les histoires racontés. Des immenses statues représentent les grands héros et guerriers Konohajin. C'est une petite merveille, un spectacle magnifique qui est offert à mes yeux. Mes yeux regardent partout à la fois, et mes oreilles posent mot et sens à chaque parole du vieil homme. C'est ça que je voulais pour Kaze : un village mythique, un village où on élèverait des statues à effigie de nos plus grandes gloires, surtout celle vivante. Et, surtout, cette aura. Face à ces hommes géants, un respect vous envahit. Quelque chose qui vous pousse à vous inclinez, à avouez que la scène se jouant sous vos yeux est peut être la plus belle de l'acte, voir de la pièce. Tant subjugué que je ne vis même pas le vieillard s'en aller, et un homme en prendre sa place. Tournant les talons, je trempais mon bandeau que je venais de sortir, comme si cette eau serait bénite et qu'en effectuant ce geste, j'assurais les choses pour la suite.
Tirant une clope, je sentis un ninja. Mon bandeau fut aussitôt rangé. C'était un Kumojin. C'est le sien, de bandeau, qui me le faisait savoir. Et il regardait dans ma direction. C'était pas plaisant, d'être épié comme ça, et je ne pu me retenir longtemps de faire semblant de ne pas voir. Jetant ma clope d'un geste qui la fit tournoyer en l'air, avant de s'écraser dans l'eau qui éteignit la flamme instantanément, je m'en allais voir cet inconnu.

" Y'a quelque chose sur mon front ? "


Dernière édition par Karas le Lun 2 Jan - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Sam 31 Déc - 5:14

    L'ennui le plus total prenait une grande place dans la vie du jeune Kyoko depuis un moment et ce n’était pas pour lui plaire, et c'était depuis qu'il était à Kumo qu'il subissait ce sentiment tant honnis. D'habitude lorsqu'il commençait ou avait l'impression à trop stagner, il partait mais... ce n'était pas vraiment la même chose dans ce village, on l'avait entrainer à devenir un ninja le moins qu'il puisse faire c'était d'user de ses nouvelles compétences pour ce village qui l'avait instruit dans l'art de la guerre.

    Habituellement si peu sentimental il reprit sa marche loin du village, il avait besoin de partir, ayant prévenu un de ses supérieurs qui ferait passer le message plus haut, il était peu certain de recevoir des remontrances ou de se faire cataloguer comme Nukenin après sa disparition même s'il n'avait rien fait de mal. Sait-on jamais quoi... Ce qu'ils peuvent être paranoiaque les gens ces derniers temps ! Plus que lui même et ce n'était pas vraiment facile de rivaliser.

    Mais bref, il profiterait de son excursion pour glaner quelques informations sur sa famille, enfin plutôt ses mystérieux ancêtres qui n'avait laissé leur trace que sur des malheureux bouquins qu'il avait attraper dans le grenier de la ferme familiale de son enfance... Mais d'après celui qui papotait et racontait sa vie de long en large et en travers avait laissé des marques de son passage un peu partout mais malheureusement n'expliquait pas vraiment la capacité du sang et surtout était vraiment dure à comprendre autant par le langage utiliser que dans certaines explications, et avec en plus sa paresse la lecture n’avançait pas très vite.

    Toutefois il y était écrit - y avait même une carte avec hé !! - qu'il avait caché quelque chose qui aidait à se protéger des effets secondaires de l'utilisation excessives du sang pour l'organisme. Le jeune adulte avait foncé directement dans les territoires du pays du feu avec ses affaires les plus important sceller dans un parcho, c'était vachement utile n’empêche l'entrainement dantesques qu'il avait subit là bas, dommage que ça ne lui ait pas donner plus de courage. D'ailleurs à cette pensée un souvenir lointain d'une rencontre avec un balafré après s'être fait courir après par un... bref, il lui en fallait.

    Par contre ce qu'il avait oublié dans son enthousiasme, c'était qu'il se trouvait être un gros noob pour se repérer, alors voilà qu'il se trouvait il ne savait où. Blasé il tenta de se repérer, en vain, par contre il savait être pas loin de cascade. Surement l'endroit mythique de ce pays, bref peu importe... Ne voyant personne aux alentours qui pourrait l'aider dans sa recherche il continua de marcher, espérant de ne pas tourner en rond, ce serait légèrement ridicule. Marchant droit devant lui il finit par tomber sur un homme, une espèce de brosse au poil noir bien touffus. Amusé par la vision, un sourire se forma sur ses lèvres, sourire qui se fana au moment où il vit le regard de l'homme face à lui lorgner sur son front, là où il y avait foutus son bandeau, pour la première fois de sa vie, ça lui servait à dissuader les gens de l'attaquer, la flemme de se battre.

      « Hu ? Pas vraiment...» La demande de l'homme lui fit s'intéresser plus amplement au bandeau. Un signe qui lui était inconnu. « Hm d'ailleurs si ça ne vous dérange pas, c'est le symbole de quel village, me souvient pas l'avoir rencontré un jour. Oh et d'ailleurs, je cherche un endroit en particulier mais j'me suis ... égarer, vous pourriez me dire où ça se trouve ?»

    Cela dit, je lui montrait aussitôt la carte jaunis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Sam 31 Déc - 5:42

" Quoi, ça ? "

Je désignais de l'index mon bandeau. Il me semblait pourtant l'avoir rangé, et scellé. J'avais du être déconnecté du monde une seconde. En tout cas, il était là, accroché sur mon front. Et le signe marqué dessus était inconnu du monde, pour le moment. Quand nos faits d'armes auront pris de l'ampleur, ce ne sera pas pareil. En tout cas, je dois gérer ma réponse à ce Kumojin. On ne peut pas faire confiance au shinobi : lui dire que quelques Kazejin' prépare quelque chose de gigantesque, c'est impossible. Pour qu'il aille le dire à son kage et qu'on se fasse mater comme des vermines ? No way ! Décidément, nos revendications ne seront jamais avouable avant d'être accomplies.

Il se serait égaré ? Un kumojin ne vient pas ici par hasard. Preuve qu'il l'était : une carte jaune qu'il me tendit, et qui me fit grimacer fortement le visage. Première réaction : what tha hell is that ? Qu'es que c'est que ça ? C'est moche, et quand on l'a dans la main, c'est pas cool. La grimace laissa sa place au froncement de sourcil : je ne parvenais pas trop à voir d'où ça voulait en venir. D'habitude, j'ai un super sens de l'orientation, simplement là, c'était vieux et pas clair. Pourquoi ils mettent pas l'endroit en gros avec le chemin pour y accéder en légende ? Ce serait surement trop simple, et les vieux il aiment pas quand c'est trop simple : faut leur faire travailler les méninges aux petits jeunes ! J'vous en foutr'ai, moi, des méninges...

J'étais donc face à une carte incompréhensible, et apparemment il ne connaissait même pas le nom oral de l'endroit qu'il cherchait : autrement il me l'aurait dit et la ça aurait été plus clair pour moi ! Pas grave, j'aime pas trop la solitude de toutes les façons alors je vais profiter de sa présence pour faire connaissance avec une personne en plus de ce village. J'avais d'ores et déjà rencontrer un Bakusho Akusei. Il avait été cool même si ses intentions n'étaient pas louable et je n'avais pas pu le laisser souiller une demeure de mon bon pays. Si ce gars était aussi cool, alors peut être que je lui en dévoilerai un peu plus !

Ce n'était cependant pas à l'ordre du jour.
Ni de la nuit.
Encore moins de l'aube.

" Ce symbole signifie révolution. Je viens d'une contrée de Kusa, nous avions décidé de nous rebeller contre un chef trop strict, trop dur, qui baisait plus le peuple qu'il ne l'aidait. Malheureusement, la rébellion a vite été massacré et j'ai réussis, avec un peu de chance, à m'en aller pendant ces affrontements. Quant à ta carte, je n'arrive pas à y lire quelque chose. Un kumojin autant éloigné de ses terres : chasseur de trésor ? En tout cas, je connais cet endroit autant que toi. Peut être que si tu savais oralement où tu veux aller... "

Peut être... mais il ne sait pas.
Bravo Karas, un esprit de déduction hors du commun que voilà.

" En tout cas, retiens bien ce symbole; j'apporterai bientôt de l'aide à mes anciens alliés. Alors peut être qu'on t'enverra là bas en mission, tu sais, les villages ne s'intéressent qu'au gros sou et pas à la morale... m'enfin, je dis ça, c'est déprimant. Je m'appelle, ou plutôt me surnomme, Karas ! Et toi ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Sam 31 Déc - 18:36

    L'homme eu l'air surpris lorsque Hisao remarqua son bandeau. Donnant presque l’impression au jeune homme qu'il possédait une vision extrasensoriel et que le bandeau n'aurait pas dû être visible - '^' -

    Néanmoins sa réaction face au parchemin miteux fut amusante, ne cachant pas son sourire narquois il écouta la suite du discours de l'autre, vaguement intéresser surtout lorsqu'il fit mention de Kusa. Pas très patriotique, il aimait néanmoins assez son pays pour vouloir de plus ample information sur ce grand méchant. Il n'en avait jamais entendu parler, même lorsque son père réussi, il ne savait comment à lui parvenir une lettre pour se plaindre de tout. Nul doute qu'il aurait fait mention de ce si monstrueux personnage.

      « Intéressant, un révolutionnaire donc.. Dommage que je ne soit pas rester à Kusa, j'aurai bien participer. Même si cela a été mis en échec. Pourtant c'est bizarre, je n'ai jamais entendu parler de cette personne par ma famille...» Lui jetant toutefois un coup d’œil suspicieux, mitigé entre le croire ou non, il décida que si l'autre n'avait pas envie de parler, bah... osef. « En ce qui concerne la carte, merci quand même d'avoir essayer, j'essaye de me repérer depuis un bon moment mais pas moyen l'es trop vieille, puis son dessinateur ne semblait pas du tout vouloir aidé à la découverte de son... trésor.»


    Il avait légèrement hésiter, il avait presque failli trop parler, comme toujours.

      « Par contre non je ne sais pas où aller.. Ça fait des jours que je tente.. mais pas moyen. »


    La dernière réplique de Karas fit sourire Hisao, tout à fait d'accord avec lui, d'ailleurs les seuls travaux qu'il avait eu à faire pour l'instant c'était pour des riches et devait faire des travaux vraiment chiant, ça lui donnait envie à chaque seconde qui passait de le faire fuir de Kumo pour reprendre ses voyages, ça faisait si longtemps qu'il n'avait juste pas profiter de la liberté, bien trop de responsabilité avec le statut ninja d'un village et en plus de cela d'un village qu'il n'appréciait pas plus que cela, il s'en sentait juste un peu redevable.

      « Moi c'est Hisao. Kyoko Hisao, Enchanté. Tu sais si tu as besoin d'aide pour Kusa prévient moi juste, pas besoin de passer par la case Kumo, j'suis médecin je pourrai être utile. »


    Soupirant fortement, blasé et déçu de ne pas pouvoir trouvé ce "trésor", il rangea la carte en la pliant soigneusement dans le livre où il l'y avait prit et s'assit sur les pieds d'un grosse statue. Méditant sur ce qu'il allait bien pouvoir faire maintenant, la seule distraction qu'il avait là c'était Karas et peut-être qu'il avait envie de partir et de solitude... ?

      « Dit moi, pourquoi être venu ici, tu est venu demander l'hospitalité de Konoha ? ou tu es un de ces errants qui traverse le monde sans s'installer ? » Il n'y avait là aucun mépris habituel - la plupart du temps les gens n'aimaient pas vraiment ces personnes, se méfiant et critiquant leur mode de vie, des sédentaires dans l'âme - lui même se considérait comme un errant même avec le bandeau sur sa tête, il n'était sédentaire que quelques mois par année après tout..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Sam 31 Déc - 19:56

Bah, de toutes les pays qui existent, il avait fallut que je choisisse celui dont été originaire ce mec. Le Dieux ne sont apparemment pas avec moi puise que comble de la malchance : sa famille y habite toujours. Et lui aurais certainement parlé de cette révolution ratée. Dans tout ça, il y avait malgré tout une chose pour m'en sortir : la chance. Et elle fit son apparition quand le jeune homme changea de sujet brusquemment pour en revenir à la carte. Comme pour dire : pwaf, après tout, j'avais qu'à y être. Pour le conforter, j'allais rajouter une couche, comme pour dire que je connaissais mon sujet, que c'était la réalité. Et son trésor, il ne savait pas où le chercher. Malheureusement pour lui, j'en savais rien. Peut être que si je l'aidais, il me donnerait un peu de ce trésor ? Encore faut-il savoir si j'ai le temps. Oh oui, je manque affreusement de temps. En plus, le mec est médecin, selon SES dires, je n'aurais donc rien à craindre, pas de représailles. Je vais pas faire mon mijoré maintenant.
Surtout si il y a de l'or à la clé.

Il se présenta. Kyoko Hisao. Il me proposa de l'aide pour Kusa, en free lance, sans l'accord de Kumo. Ce qui, traduit dans la réalité, voulait dire que cet homme pourrait aider le Kakumeigun. Après tout, nous n'avions personne pour nous soigner. Et avec Kenji le Blond Civil on aurait surement beaucoup de boulot à donner à ce Kumojin. Il ne faut tout d'même pas baisser sa garde, qui sait, peut être que lui aussi joue à un double jeu ? bwah, faudrait que je fasse plus confiance aux gens. Oui, ça aussi, ce sera une valeur à intégrée dans notre village : la confiance. C'est chiant de douter à chaque parole, de la remettre en question, de chercher la petite bête. Même ses alliés, c'est pour dire ! M'enfin, Reira, j'ai pas eu tort au final... enfin... je crois.
Les draps s'en souviennent, eux, et savent, eux, au moins.

" Et bien, on tait beaucoup cette révolution justement parce qu'elle a capoté et que beaucoup ont honte d'y avoir laissé frères, soeurs... Plusieurs jours dis-tu ? Bouah, j'espère que ce trésor en vaut le coup. La récompense doit être intéressante pour que tu cours après ainsi ! "

Oh ouais, y'avais peut être même des fées montées comme des déesses avec ce trésor ! Et voilà que je me mets à rêver... au final, il ne le trouvera peut être jamais. D'ailleurs, il plie sa carte et la range : j'aime pas proposer mes services sans savoir pourquoi, adieu les fées et le fric. Un flot de larme imaginaire vient s'écraser sur le sol. Pourquoiiiiiiiiiii on m'abandonne comme ça ! À chaque fois c'est la même. Je serais jamais riche c'est ça ? Quelle merde... alors l'hospitalité de Konoha, j'leur mets profond. PROFOND. Je vais saccager leurs statues à la con aussi.

" Oh, je suis un simple errant. Les villages c'étaient pas trop mon truc, et puis, je suis attaché à mon pays... je suis ici pour apprendre un peu plus sur l'histoire de ce village. Et pour voir des monuments. Si un jour le village caché de Kusa voit jour, je saurais exactement ce que je veux. Et toi, qui te dis que ton trésor est ici ? Ce monde est géant... alors, j'imagine que ta liberté en tant que ninja est restreinte par rapport à ce que tu voudrais faire ! "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Dim 1 Jan - 0:00

      « Oh tu es donc un touriste ?» Haussant un sourcil, il lorgna un peu plus le dénommer Karas, il n’y ressemblait pas vraiment, à l’un de ces touristes.. Mais soit…

    Toujours avec son sourire qui ne l’avait pas quitté, il sortit de sa poche une sucrerie en proposant dans le même geste une autre à Karas, plus par politesse que par altruisme et générosité, étant habituellement plus égoïste que généreux. M’enfin à un homologue errant qui plus est de Kusa, il pouvait bien le faire. Même s’il restait sceptique à ce sujet, enfin plutôt sur la prétendu révolution, il voyagerait à kusa dès qu’il quitterait Karas et irait voir ses vieux amis pour avoir de plus ample information, pour l’instant, ce n’était pas nécessaire, ni primordial de savoir la vérité. Alors autant passer un bon moment, puis ça faisait longtemps qu’il avait pas simplement parler avec quelqu’un autre que pour : « Z’avez une mission ? Merci… » Ou alors il rencontrait juste d’autres Genin pendant des réunions, mais ils ne les supportaient pas pour de nombreuses raisons.

    Toutefois son attention fut happée par un des propos du brun. « Un village ninja pour Kusa ? » se murmura-t-il pour lui-même, surement assez audible pour que l’autre puisse l’entendre, méditant sur cela il décida de réfléchir à cela plus tard, mais c’était quelque chose d’assez attractif, le brun pouvait être sur qu’il le rejoindrait s’il désirait vraiment faire cela. Et puis après tout, pourquoi ce serait uniquement les trois pays les plus riches qui auraient droit à une force militaire ? Même les grands pays comme le pays du vent et de la terre n’en avait pas, faudrait qu’ils se bougent d’ailleurs.. !

    Rigolant aux dernières phrases de Karas il prit la parole pour lui répondre et ne pas le vexer encore plus.

      « Tu as l’air intéressé par mon trésor, toi ! Enfin c’est dans le livre – où j’y ai trouvé la carte - que c’est marquer, ça précise que c’est en plein milieu d’une luxuriante forêt, mais j’te cache pas, qu’ici y en a des tonnes de forêt ! Y en trop même. Puis comme t’as du voir l’état de la carte, c’est très vieux tout ça, alors les forêts ont du changer, se modeler à l’envie des habitants. T‘être que si on demandait à des vieux du coin il saurait qu’elle est la plus vieille forêt… M’enfin… Oublie ça. »

    Défaitiste à cette idée, parce qu’il n’avait évidemment aucune envie d’aller questionner la population pour obtenir ses réponses, il se décida de s’y remettre à plus tard.

      « Pour ma liberté, en effet c’est bien réduit depuis que je suis à Kumo, je n’aime pas vraiment ça, mais j’me sens redevable d’une certaine façon envers eux alors voilà, je m’y fait. Mais j’ai assez de connaissance là-bas pour me permettre ces voyages… Enfin sinon, tu est là depuis longtemps ? Tu veux peut-être que j'te laisse méditer tranquillement à côtés de ces vieilles statuts ?» Pointant de son pouce les statuts qui s'allongeait en deux lignes derrière lui, il regardait curieusement Karas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Dim 1 Jan - 0:27

" Un touriste, voilà le mot ! Plus pour longtemps malheureusement, avec les tensions de ces derniers temps, on va bientôt avoir droit à des fortifications et faudrait limite des passeports pour passer d'un pays à l'autre... "

Alors autant profiter de ces quelques temps où nous pouvons encore visiter des pays et des monuments en toute tranquillité, sans la présence de shinobi pour nous rappeler que l'on est enfermer. Visiblement, Hisao aimait autant que moi ces idiots qui ne servent qu'à se battre, lorgnant sur la terre de son voisin. Après tout, pour un errant, ça n'a pas de sens " terre ", il faut penser aux autres, à tout ceux qui ont la définition, ont l'esprit patriotique et à qui on vole leur terre, en prenant leurs vies ou non. Tout ça c'est bien triste, il faut que je passe à la suite et vite, sinon on va s'enterrer, et on peut pas, un 31 décembre. Ou plutôt un premier janvier !

Est-ce que je voulais méditer seul ? Non. Je ne serais pas rester ici très longtemps car malgré mon admiration, j'éprouve des difficultés à rester concentré sur quelque chose plus d'une dizaine de minutes. Ensuite, l'ennui s'installe et là, c'est jamais bon. Et puis, si je peux me faire un nouvel associé, tisser un lien aussi fort qui unit les membres de notre unité, alors, je ne crache pas dessus. Oh mon dieu, en 2 paragraphes je suis passé de la déprime total, du monde en noir au monde en rose bisounours, où on devient ami près d'un feu en chantant du Jim Morrison et en se rappelant que l'on se connait pas, mais que le cannabis nous unit.

Alors pour le troisième, que dites vous si je coupe la poire en deux ? Quoi, vous n'en voulez pas ? J'ai pourtant beaucoup de choses à dire. Oui il m'intéresse son trésor. On cherche pas un truc des jours sans que sa valeur soit inestimable ! Quant à la forêt, il y a bien celle de konoha, réputé, je me demande si il a été la voir... Bref, il ne semblait pas prêt à continuer et abandonna son idée aussi vite qu'il l'avait eu en changeant de sujet. Je me demande comment il a pu atterrir à Kumo. Il se dit bien des choses sur ce village et pas que du bien finalement. Et il me paraissait plus prêt à parler de Kumo que de son trésor : L'avare.
Quel salaud.

" Bahhh Kumo on dit plein de choses sur ce village. C'est vrai que c'est mystérieux, un village de la foudre... Et si il ne fait pas d'ombre à Konoha et sa légende qui nous barbe tous, j'aimerai tout de même en savoir un peu plus ! C'est vrai que c'est perdu ? On appelle ça la Bretagne, nous autres errant, parce qu'on dit qu'il y pleut aussi souvent qu'à Ame ! Tu rends compte. Oh, je pense que tu as compris que je médite plus, je n'y arrive pas de toutes les façons, quand j'aurais une barbe blanche et des années dans la gueule, j'aurais de meilleures facultés à me concentrer... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Dim 1 Jan - 22:17

    Bretagne ? What the fuck ? Il racontait quoi celui là... Il avait de ces comparaisons.. Hisao s’inquiéterait presque de sa santé mentale. Presque, parce qu'il avait bien d'autre chose à pensée que la santé mental d'un inconnu. Quelqu'un qu'il ne verrait surement plus jamais, sauf s'il venait lui demander de l'aide pour Kusa, mais peut-être que le gars pensait qu'il disait cela juste comme ça, sans vraiment avoir l'intention de le faire, ce qui était un peu vrai si le Kyoko réfléchissait un petit plus.

      « En tout cas, t'as bien raison pour les fermetures des frontières, j'ai déjà eu un peu de mal à venir jusqu'ici, et pourtant Konoha et Kumo sont pas en froid. »

    Remettant en poche la sucrerie proposé un peu plutôt que Karas sembla ne pas remarquer ou ne pas vouloir, il l'en remercia intérieurement. Il en gardait plus pour lui.
    Confortablement installé, il était content que le brun ne veuille pas méditer plus et rester seul. Hisao n'avait pas vraiment la foie de se lever et reprendre la marche. Il ne savait même pas où il voulait aller et il n'était pas question qu'il rentre à Kumo. Retourner dans la monotonie ? Pas question ou en tout cas, pas tout de suite.

      « Kumo perdu ? Ça tu peux le dire, je me demande encore où j'ai trouver le courage d'aller me perdre dans les montagnes du pays de la foudre pour ça, nan mais en plus, ils ont osé construire leur foutu village tout en haut d'un montagne, j'me demande bien ce qu'ils ont pu fumer pour avoir cette idée, mais ça devait être drôlement fort. » Se frottant le menton comme pour y réfléchir, mâchonnant distraitement la sucrerie il reprit la parole.

      « Par contre, pas de pluie ou en tout cas, pas plus qu'ailleurs, le seul truc bien c'est les nuages, tu passe juste à côté d'eux, ça peut être marrant quand tu arrive là bas, sauf si tu te tape une tempête... là... Tu devrais y passer un jour, c'est marrant.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Dim 1 Jan - 22:58

Quoi, une sucette ? Quand on a une clope qui attend patiemment de se faire fumer, là, dans son paquet, entouré de ses copines, excitée à l'idée de rentrer en contact avec mes lèvres et que je tire sur son filtre pour absorber le tabac et un peu plus dégrader l'état de mes poumons. En comparaison de cette sucette à la fraise qui n'est bonne qu'à coller les dents et à les pourrir, viennent ensuite les caries et autres conneries, bientôt on vous arrache la dent et vous gueuler parce que c'est cher et ça fait mal. Je préfère qu'elles soient jaunies au tabac plutôt qu'elles disparaissent. Et oui petit gars d'kumo, mes dents tiendront plus longtemps que les tiennes ! Et pour fêter cette victoire historique de la cigarette sur la confiserie, j'en tire une, la chanceuse frémit d'impatience et je l'allume. Elle brule, brule d'envie, brule de plaisir, tandis que je la coince entre deux doigts et la retire de ma bouche, laissant s'envoler de la fumée.
Les frontières bientôt fermés... je n'avais pas eu de problème pour venir ici mais lui, Kumojin, avait dut avoir quelques barrages chiant à passer.

" J'imagine pas quand vous vous ferez la guerre parce que vous voulez l'alsace....heu parce que vous voulez un petit territoire plein d'richesse. "

'Fin il me semble plutôt ouvert, pas trop débile : le genre qui vous dira pas que son village est parfait, qu'il n'a jamais tort. Son village se trouvait tout en haut d'une montagne, le genre bien perdu et très difficile d'accès, effectivement ils doivent en fumer d'la bonne. Je veux même pas savoir comment ils ont montés tout le nécessaire à construire un village là-haut. Nous à Kaze no Kuni, n'en parlons pas. Si le désert, à l'instar des montagnes, s'avère être une défense très puissante et naturelle face à l'envahisseur, c'est aussi chiant pour nous que pour eux. Et pour le bâtir, je veux pas y penser. De toutes les manières ce ne sera pas d'actualité avant longtemps.
Arrivé au jour J, on pourra dira merde pourquoi j'y ai pas pensé plutôt. Bah si j'y ai pensé, mais flemme de trop y penser.

Côtoyer les nuages, ça, ça devait être cool ! Sérieusement, qui n'a pas rêvé d'en toucher un, une fois dans sa vie ? On dirait de la barbe à papa géante, sur laquelle on peut s'amuser comme des ptits fou. La réalité doit être tout autre, et comme il le dit, il ne faut pas arriver un jour de tempête. Les dieux ont décidés qu'après me faire rêver d'or et la voir passer sous le nez, ce serait finalement mon rêve de toucher les nuages et le ciel qui serait brisé. Non, réellement, Konoha et son pays, c'est de la merde, depuis que j'y suis, j'attire que d'la merde!
Seul ce Hisao est un point positif. Son invitation pour Kumo est cool, et j'irais certainement un jour, pour voir si ce qu'il dit est réel.

" Je passerai à Kumo un jour, c'est sûr. Je me dois de voir les 3 grandes villages ninjas, c'est obligatoire si je veux faire de Kusa une puissance. C'est pas demain la veille que j'y arriverai. Toucher les nuages, si tu dis vrai, ça doit laisser rêveur ! Au fait, tu m'as l'air d'aimer voyager... tu as déjà vu Kaze no Kuni ? Ce pays est un gigantesque désert, et pourtant, plein de villages éclosent. Les gens sont fou... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Lun 2 Jan - 0:18

    Toussant un petit coup, à cause de la fumée de cigarette inhalé à cause de l'autre gars, il tenta de penser à autre chose et également de ne pas trop respirer par le nez, fumant quelque fois tout en faisant attention a ses poumons grâce à son propre sang, Karas semblait fumer une cigarette bien forte alors que lui se contentait d'une cigarette bien appauvris en nicotine lorsque l'envie lui prenait de fumer. Sur le bout de la langue il avait l'envie de le mettre en garde mais se disant qu'il n'allait tout de même pas emmerder un inconnu avec son babillage de médecin il se tut, puis au final il en avait rien à faire du nombre d'année qu'il continuerait à vivre.

    Ne se retenant pas cette fois d'éclater de rire au délire de l'autre, il mit en suspens la question qui lui brulait les lèvres, du genre ; T'sur que c'est un cigarette normale ce que tu fume, c'pas de la drogue ? et acquiesça simplement, ça serait effectivement amusant de voir le village de Kumo partir en guerre.

    Attrapant une autre confiserie, il lâche quelque son attention écoutant distraitement pendant qu'il dégustait en paix sa sucrerie qui ne lui ruinerait pas ses dents, après tout si on se brossait les dents trois fois par jours pendant 5 minutes, aucun risques d'avoir des caries, alors que ses cigarettes à la noix pourrissaient les poumons et ça existait pas des brosses pour ça !

    Karas voulait donc voyager, il avait presque envie d'aller avec lui, juste pour retarder le moment où il recommencerait à s'ennuyer et rentrerai tout bredouille à Kumo se faire passer un savon par Urio. Saleté de hiérarchie ! Mais il ne voulait pas s'imposer au jeune homme qui voudrait surement être tranquille, puis des compagnons de voyage c'est souvent chiants, ça fait faire des détours, des pauses, ça fait du bruit, ça se plaint... bref. Pas super quoi.

    Sa dernière question, néanmoins le prit complétement de court, ne s'y attendant pas du tout. Après tout qu'avait à voir Kaze no kuni avec les grands villages ninja ? Une bonne question à se poser.

      « Hm.. en effet, j'suis déjà aller à Kaze no Kuni, trop de sable, j'ai pensé à un moment que mon heure était arriver et que j'allais fondre sous le soleil et que la seule trace de mon existence serait juste une grosse tache sur le sol de ce pays, mais au final après s'y être habituer, c'est pas si horrible que ça. J'en garde même de bon souvenir, sauf que j'y suis pas retourné car j'y connais pas grand monde alors, m'suis dit autant aller dans des endroits nouveaux ou encore partir retrouvé des vieux amis pour avoir des nouvelles. Mais tu me demande ça pour... ?»


    En tout cas, oui, les gens étaient fou et Hisao était certain que le bonhomme devant lui devait en faire partie, ne serait ce qu'un peu plus que la normale. Enfin, existait-il seulement une norme pour ce genre de chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Lun 2 Jan - 1:29

Apparemment, il n'avait jamais fumé de sa vie. Car à peine ma fumée vient chatouiller son visage enfantin qu'il crache, comme si c'était sa première clope. Alors qu'il est juste fumeur passif là, je le tue un peu, mais pas trop. Et vous savez quoi ? C'est légal. Et ouais, j'ai le droit de l'enfumer 30 ans et de lui pourrir ses poumons : c'est légal! Alors, si je peux faire mon connard, autant en profiter. Surtout qu'il prend une nouvelle sucette, il continue dans son chemin naze. Je pourrais le remettre dans le chemin, le vrai, celui qu'on appelle droit chemin, cependant ça ne semble guère l'intéresser. Comment à son âge peut-on être encore addict à un bâton avec une boule (ou deux) à un bout, qui laisse un gout éphémère dans la bouche. Alors que la nicotine, ça reste, ça vous rend accroc : parfois je n'en consomme pas pendant plusieurs jours pour que la cigarette soit encore meilleur. En toute franchise, je préfère mourir de bonheur que vivre ensucette.
Car le monde se barre en sucette et non en fumée.

Il avait donc déjà visité Kaze no Kuni, et avait pu faire la rude expérience de la difficulté à survivre dans ce désert. C'était une bonne indication sur la capacité de notre désert à calmer les ardeurs (ohohoh) des éventuels envahisseurs. Face à cette chaleur insoutenable, les mirages sont nombreux et maintenir le morale des troupes sera quelque chose de plus compliqué que prévu. Franchement, pour nos futurs adversaires, ça fait un casse-tête énorme à régler, un village de plus à considérer, une puissance de plus à ne pas négliger, je comprends pourquoi il ne souhaite pas voir l'arrivée d'une nouvelle puissance. Mais il est déjà trop tard, les dés sont déjà jeté, notre ambition est bien trop grande pour que someone s'élève contre elle. Nous étions encore dans l'ombre, et bientôt immaculé de lumière.
Et je voyais en ce Hisao un messager. Il était médecin alors je voulais de lui parmi nous. Je ne pouvais pas lui en parler directement. C'est là que je sentis la présence de Reira. Elle se rapprochait. Qu'es qu'elle vient foutre ici ? C'est chiant, elle risque de nous griller, ou plutôt de griller tous mes mensonges. À son arrivé je serais obligé de compter sur son bon sens pour me suivre dans mon mensonge.
Sans quoi, nous serions découvert face à un inconnu. Que je ne souhaite pas tuer. J'aime pas tuer les gens.

" Comme ça, j'ai effectué un long pèlerinage de ce désert et je me demandais bien comment les gens pouvaient y vivre. Tu m'as l'air aussi motivé que moi en la découverte de nouveau paysage, voir du pays, et tout ce tralàlà. Ah bah tient... voilà quelqu'un que je connais. "

Reira était désormais parmis nous. Toujours aussi belle, mais surtout aussi provocatrice, elle ne manquerait pas de faire du rentre-dedans à ce pauvre Hisao qui se retrouverait bien embêté. Je me demande bien qu'elle pourra être sa réaction. De toutes les manières, c'était le quitte ou double : j'allais introduire reira (et oui, je t'introduis pas que physiquement...) et elle devait suivre l'implicite que je parsèmerai ici et là. Elle était maline, je ne doutais pas une une seconde qu'elle ne se rendrait pas compte de mon petit jeu, elle qui ment comme elle respire, qui joue constamment un double jeu avec la vie, et surtout, avec la mort.

" Voici Reira, hisao. Une associée qui nous as procuré les armes pour la révolution de Kusa. D'ailleurs, Reira, j'ai une triste nouvelle à t'annoncer... nous avons échoués. "

Des paroles avec un maximum de tristesse, je jouais un rôle comme au théâtre. baissant la tête, j'attendais de voir ce qui allait maintenant se produire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 43

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Lun 2 Jan - 3:09

La errance, quel moment de tranquille ou je pouvais en profiter pour un peu m’évader de mon quotidien de chasseuse. Il arrivait parfois à celui ou plutôt dans mon cas, qu’il soit lasser, fatigué d’être en permanence sur le qui vive d’une proie potentielle en vue et qu’il ne fallait pas lésiner. Quel métier et dire que j’aurai pu suivre le bon chemin, celui d’une shinobi aux capacités inédits dont le destin n’était que de vivre parmi sa famille, parmi un clan si réputé à Kaze no Kuni. Dommage que tout fut inverser, ne maudit pas ceux venant des cieux, alors qui étaient censé nous protéger. Je n’ai jamais été croyante mais il m’arrivait parfois dans un dernier retranchement leur supplier d’être plus généreux avec les plus démuni. Après tout, même si j’étais quelque peu désinvolte je ne restais pas moins soucieuse de ceux que la vie aurait abandonnés. Je n’y voyais pas un monde rose mais juste meilleur. Que chacun puisse avoir la chance de temps en temps.

Il était donc aussi normal de souhaite pour Kaze, un village qui pouvait rivaliser contre tout les autres. Nous aussi méritait un pays avec plus de valeur, plus d’influence dans le monde que Kiri, Konoha ou Kumo. Une autre vision que porterait les autres à notre égard, n’étant plus des fils et des filles du désert, tels des nomades pauvre, sale et sans intérêt. Nous serions bien plus que cela, nous pourrons utiliser l’art de faire peur à ces cités sans crainte. Nous brûleront ceux qui voudront se mettre en travers de notre route comme le soleil qui sévit dans les nombreuses dunes de sable. Rien qu’imaginer tout ce que cela impliquait, j’en avais de long frissonnement de plaisir. Et puis, dans cette course du pouvoir, j’y voyais aussi mon propre compte mis en jeu. Quand on a vécu dans la luxure et qu’on perd tout du jour au lendemain, on a forcément envie de retrouver cette ancienne vie si tranquille. Une véritable rêveuse errante. Une véritable batârde avide d’argent je dirais vu ce que je suis devenu.

En parlant de ceci, j’en voyais un autre au loin en présence d’un jeune homme borgne, enfin je disais ça juste par il ressemblait à ce genre de mec même si au fond, je l’aimais bien. En gros un je t’aime, moi non plus. Complexe était le sentiment de notre relation, un lien que je définissais étrangement de fort malgré que je pouvais sentir que certains piques pouvaient aisément me tomber sur la gueule ou sur la sienne. Alala, quel homme n’empêche. Je ne saurai comment le définir dans sa totalité, je ne pouvais en tout cas prévoir ces actes. Il était imprévisible ça c’était certain. Un bon p’tit joueur aussi, comprenant facilement mes propos à double sens. J’aimais ce trait qu’il possédait de me comprendre dans des tournures de phrases assez compliquée que certain ne pouvait saisir. D’ailleurs, je constatai une de ses manigances dans lequel il venait de m’embarquer.

    x Enchanté Hisao... Pardon Karas ? Comment c’est possible ? J’avais fais en sorte d’avoir le meilleur matériel possible pour évacuer toutes les chances de perdre.

Vue la situation et mes dires, j’abordai une mine plutôt triste mais plus sérieusement, qu’est que t’as pu bien foutre Karas pour me débarquer dans cette merde pas possible ? T’as aussi le don pour mettre les autres dans une situation embarrassante et pour ça, tu perdais aussi un peu ton charme. Enflure de mes deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Lun 2 Jan - 6:15

    Hu ? De la compagnie. Regardant la nouvelle venue il la regarda de haut en bas, et pas n'importe qui, une de ces associés pour la révolution raté de Kusa ! Fournisseuse en arme même (surement plus qu'en arme même !), mais ça c’était pas important, un simple superflus d'information, superficiel.

    Bref, jetant son bâtonnet il prit la parole envers la jeune femme, souriant amicalement, il décida de se présenter rapidement par simple politesse, même si Karas l'avais brièvement présenter également.

      « Moi c'est Kyoko Hisao, je viens de Kusa aussi.»

    Dommage que Karas ait présenter si vite la fille, il aurait bien voulu savoir si on était en train de le bullshit, ses doutes étaient toujours là après tout ! Et puis ce gars était tellement... trolleur, un espèce de fou furieux et il était sur que dans une vie antérieur ou peut-être seulement s'il le connaissait mieux, ce serait un gros emmerdeur qui l'harcélerait pour avoir satisfaction. Tout de même, il l'aimait bien ce crétin, il ne s'ennuyait pas et il le connaissait seulement depuis quelques minutes, alors qu'à Kumo ça faisait des mois qu'il y était et s'ennuyait à mourir. Qu'est ce que ça serait de le voir souvent ? Un enfer surement au long terme, mais l'important c'était que ce gars était un coupe ennui radical.

      « D'ailleurs, simple curiosité de la part d'un indécrottable curieux, z'êtes ensemble ?» Ricanant, il s'imaginait les deux ensembles et sa façon de les regardés ne laissait pas de doute quant à ce qu'il voulait dire par être ensemble. Et bien heureusement pour lui, les deux à qui il avait à faire n'avait l'air d'être des prudes. Surtout Karas, il lui donnait l'air de pouvoir faire n'importe quoi, autant se mettre à jouer de la flute en pleine conversation ou se promener à poil ou en calcif' alors. Ou même faire les deux en même temps. Omg, le spectacle que ça donnerait...

    C'était qu'un fou furieux bon à enfermer !! Lui et sa satané cigarette qui l'avait asphyxier.

      « Fin' je dit ça, je dit rien hein, pas envie de vous gêner si vous vous êtes pas encore déclarer. » Retenant un autre ricanement, il secoua une main comme pour dire, oublier ce que j'ai dit, c'est sans importance.

    Néanmoins, le jeune homme se sentait un peu de trop. Il avait une envie folle d'aller boire un verre et passer du temps ailleurs que entre un couple. Tenir la chandelle, très peu pour lui. C'était pas vraiment le genre de rôle qu'il acceptait de tenir. Merci, mais non !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Lun 2 Jan - 7:22

Elle n'a même pas encore dragué le bogoss borgne Hisao. Je suis déçu, elle qui verrait même dans une pov tortue égaré un client potentiel. Faut croire que les temps sont fastes, et qu'elle peut se permettre quelques fantaisies, quelques vacances. Une chose à retenir mise à part ça : elle avait suivit. Elle m'avait suivit. Avait compris qu'elle devait jouer le jeu, et sans poser de question en plus. Intérieurement, je ne pouvais m'empêcher de rire. Qu'es que voyait Hisao? Un poing devant mon visage, serrer autant que possible; signe d'une vengeance inexorable. Je commence de plus à plus à aimer mes qualités de comédien, je suis un acteur d'kadowood en devenir, je tromperai facilement les mamies devant leur télé avec Brenda. En parlant de Brenda, le pauvre Hisao pose une question qui ne peut pas être répondu par oui ou par non. Parce que ce n'est ni l'un, ni l'autre. C'est plus profond que ça, et le sous-entendu est fais exprès. Comment lui expliquer ça rapidement ? Une idée lumineuse... Mon esprit venait d'en concocter une, de suite, et je la trouvais excellente. Parce que ça allait faire chier Reira, et ça n'a pas de prix, de la faire chier sans qu'elle puisse gueuler ce qu'elle veut. Je vais pas dire que je jouis de plaisir quant à mon idée, non, j'suis juste fier d'moi !

C'était avec un fond et une forme humoristique. Surjouer la scène pour ne pas lui répondre une théorie de 30 min qui barberait tout le monde. Après un déplacement instantané, me voilà maintenant revêtu d'un costard avec des chaines dorées, une montre dorée, des lunettes noires et un cigare bloqué dans la bouche. Le sourire avec la dégaine et vous avez un bon chieur. J'attrapais Reira par le coup, l'enlaçant comme on le fait avec ses amis. Prenant une poste style photo avec le pouce et l'index dans tous les sens, je réfléchissais encore à la réponse orale que je fournirai à ce pauvre Hisao qui devait être mal à l'aise au possible maintenant. Et je le comprends, j'aimerai pas être à sa place. On a l'impression d'être con quoi, perdu entre 2 amies, amant, aimant, de longue date. Genre " Qu'es que j'fous là moi finalement? Kumo c'est pas si mal... puis j'ai peur de m'brûler en tenant la chandelle ! "

" On s'est pas déclarer officiellement notre amour, mais elle est déjà enceinte de mon deuxième gosse, comme tu peux le constater à son ventre ! "

Je tapotais le ventre de la pauvre Reira avec la main libre. C'était certain que je lui payerai ça très cher. A nouveau, je disparu, pour réapparaître loin d'elle, avec la même tenue qu'au départ, basique. Fini de jouer, je me devais de répondre à la question de la Kyushu. Parce que c'était grave. Son matériel, c'était de la camelote. Rien de bien utile. Enfin, je lui dirais pas tout haut, elle qui gère plus les femmes que les armes. Son trafic semblait fonctionné vu que j'avais eu le droit à deux trois filles dans des bars qui avaient le même genre de technique et de vêtement que Miss Monde 98'. Comprenez mon désarroi. Et puis, il fallait mettre aussi l'Hisao dans de bonnes dispositions, il semblait tellement embêté par la situation. Une demande ouverte à nous rejoindre... Oui, ça ferait surement son effet! Et puis, une voix à Kumo, ce serait toujours utile. Si il nous trahit, on le saura directement parce que nos amis de Kusa nous le dirons, et donc, il sera niqué. Il est Owned, faut pas qu'il joue au con, not now.
'Cause it's not over yet.

" Le matériel... était bon. Mais nous, non. Des shinobis de Konoha ont été envoyé pour nous massacrer. Sans pitié, ils ont pillés, violés, et brûlés quiconque s'opposait. D'ailleurs, Hisao... ça va te paraître rapide, trop rapide, et peut être déplacé. Mais nous aurons besoin de ton aide. Une voix de Kumo, juste pour nous prévenir... certains pensent que ce territoire va être annexé. Et avec tes talents de médecins, tu pourrais aider l'organisation de la révolution. Le Kakumeigun, retient ce nom. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 43

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Mar 3 Jan - 17:44

Putain… Quand je disais que j’avais pas de chance, c’était pas des conneries. Pourquoi fallait-il toujours que je tombe sur la mauvaise personne, et pile au mauvais moment ? Surtout quand il s’agissait d’une certaine personne, Karas, connard ici présent. Ce mec avait le don pour faire de la merde au sens propre comme au figuré. Un véritable déchet ambulant qui empestait à des kilomètres. Je serais un chat ou chien je ferais en sorte de ne jamais croiser sa route avec l’odeur pestilentielle qui se balade aux alentours à cause de sa présence. Inévitablement, je devais me venger de cet affront, personne ne m’a jamais autant humilié publiquement, il en restera pas le dernier sans avoir payé les frais de sa bêtise. Karas, mon très cher ami, tu viens de mettre les pieds dans un jeu plus dangereux que tu ne peux l’imaginer. Après si ça te plait pas, faudra pas venir pleurer vers moi ou encore m’insulter de tout les noms, tu me cherches, tu finis par me trouver plus en forme que jamais.

Car après tout ma réputation était en jeu, ma fierté en avait pris un coup inacceptable et justice devait être faite lorsqu’il était jugé nécessaire de s’exécuter. Ce qu’il ne sait pas, c’est que je peux me montrer plus maligne, non seulement je vais pas lui faire le plaisir de m’énerver mais en plus je veux trouver le coup fatal qui à son tour, fera plus chier le premier joueur du jeu. Ne crois pas avoir gagné la partie mon ami, loin de là. Au moment même où je pense à ton acte montrant aisément ta mentalité de débile profond, je suis en quête de la trouvaille qui te fera regretter tes dires et qui pourrait même te fermer le clapet pendant un bon moment. Et puis surtout, fuck off pour toutes les p’tites merveilles que je t’ai offert gratuit dans les bars, c’est uniquement de cette façon que tu remercies une associée dans son honnête métier ? Enfin honnête pour moi, les autres je sais pas. Ignorant le goujat à mes côtés, je reportais mon intérêt sur le jeune homme en notre présence. Un sourire malveillant trônait fièrement sur mes lèvres, je venais de trouver l’idée parfaite pour faire ma chieuse que je suis.

    x Non, on a jamais été ensemble que ce soit par le mental ou par le physique, rien à envier en ce qui concerne tout son être. En fait, il le cache mais il préfère les hommes, un gros gay très refouler et honteux de sa véritable nature. Mais, ce n’est pas fini en ce qui concerne cette histoire d’armes et autre conneries, quelle magnifique mensonge qu’il te sort là, un très bon acteur je dois avouer dommage qu’il a osé raconter des foutaises, j’aurai pu être gentille et continuer à te mentir pour l’aider dans sa tâche. Bref, personne de piller ou de violer ou je ne sais quoi. Sur ce je vous laisse, j’ai autre chose à faire que de dévoiler la pure vérité parce que ce minable est pas capable de faire les choses comme il le faut. Au plaisir de te revoir un de ses jours, Hisao.

Saluant de la main le borgne, je terminai par lancer mon regard dans la direction de Karas, hein mon bon vieux salaud, ça fait quoi d’être piéger ? Débrouille toi pour récupérer ton affaire, personnellement je ne veux plus rien savoir sur toi jusqu’à que cette histoire soit totalement oublier de ma mémoire. Ma foi, cela reste de bonne guerre. Tu ne crois pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Mar 3 Jan - 19:01

    L'entré dans la seconde dimension fut assez violente. Tout d'abord ce fut Karas, lui apprenant que la jeune femme était enceinte et qu'ils en avait déjà eu un précédemment. Admiratif devant leur rapidité, Hisao les regardaient ébahis, lâchant un grand "Ooooooooooooh"

    Mais alors qu'il allait les féliciter avec enthousiasme, et lancer des encouragements pour la suite de leur joyeux couple et famille, - et même que s'il avait du riz sous la main il leur en balancerait sur eux, à Kusa on lui avait sorti que c'était signe de fertilité pour un couple ! - Rien de mieux à ce moment là que de le faire et en plus ils étaient eu aussi de Kusa, donc ils ne penseraient pas qu'il leur jette des déchets en pleine tronche. D'ailleurs il eu le temps de murmurer audiblement : "Argh, dommage que j'ai pas pensé au riz !!" M'enfin au même temps, il aurait eu quand même l'air un peu ridicule.

    Bref pour en revenir à l'essentiel, il était content pour eux, même si lorsqu'il vit le brun qui s'éloignait en vitesse, comme s'il l'a craignait aussi vite qu'il l'avait prise, qu'il devait rigoler et ce n'était donc pas vrai, juste une blagounette. Une gentille blagounette qui n'était pas du tout au gout de la jeune femme, mais alors pas du tout.

    Colérique, elle prit la parole, n’annonçant rien de bon pour ce pauvre Karas, par contre ce à quoi ne s'attendait nullement le jeune Kyoko elle lui annonça que tout ce que l'autre avait dit était du mensonge, cela le décevait un peu il l'avait pensé un peu plus honnête surtout que lui même l'avait été. Jetant un coup d’œil vexer envers l'autre, il rigola tout de même lorsqu'elle finit et partit.

      "Sympa la copine ! Héhé. Oh et que je prévienne, j'suis pas gay moi !" Rigolant un peu, il reprit la parole un peu plus durement et sérieusement, toujours blesser par ces mensonges. "Hm, sinon tu m'as menti pour quoi d'autre ? Tout ou juste sur ta prétendu organisation protégeant les habitant de Kusa ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 252

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Mer 4 Jan - 6:52

Mais quelle pute !
Me balancer ainsi. Elle payerait tôt ou tard. J'étais dans une situation inconfortable maintenant, avec un borgne au courant de ma supercherie. Pas grave, je commençais d'avance ma vengeance en rattrapant un dernier instant Reira. Si je n'étais pas civilisé ; non, si je n'étais pas un gentleman, je lui aurais probablement fais bouffer ma main dans sa face de rat. J'étais pas très content, vous savez ? Je lui lançais un regard noir. Elle aimait jouer. Soit. Avec les règles aléatoire, je ne la lâcherai jamais. Oh, non, jamais elle n'aurait l'occasion de s'en sortir pour l'affront qu'elle venait de me faire. Allons quoi, j'ai juste dis qu'elle était enceinte ! Elle en rêve en secret, je vous le dis, c'est pour ça qu'elle a réagit comme ça. Elle a mal pris que je diffuse son rêve à un inconnu de cette manière. Mais, j'étais pas sûr, alors il a fallut que je la teste ! Vous avez vu les résultats, c'est pas du joli joli. Au moins elle s'était grillée, je savais exactement quoi faire pour l'emmerder à l'avenir. Je lui retenais le bras une dernière fois, avant de revenir au côté d'hisao.

" Hééé t'aurais pu m'faire un bisou avant de partir ! Le prend pas mal je savais pas que j'devais rien dire... c'est fou comme tu peux être suce et ptible !"

Maintenant, il fallait que je gère la situation auprès d'Hisao. Puise que Reira avait décidé de jouer à la conne, j'étais obligé de lui dire la vérité. Si ça posait un problème, ce serait à la Kyushu de payer; moi je suis resté droit. Maintenant, comme dire à ce Kumojin la réalité des évènements ? Autant se la jouer cool et repartir depuis le début ? Il ne s'est rien passé, tu n'as rien vu, on ne s'est jamais parlé. On vient de se rencontrer d'ailleurs ! Tu aimes les sucettes, oh, je ne savais pas, je préfère les cigarettes moi. Non, non, ça ne marchera pas. Qu'entendait-il par tout ? C'était pas clair là. Moi je suis pas un menteur, je suis juste un farceur, c'est la nuance ptit gars!
Je m'en voulais tout de même un peu maintenant, il avait semblé franc. Sauf sur une chose. Je doutais seulement d'une chose: son fameux trésor. Il m'avait semblé plutôt dissipé à l'idée d'en parler, alors, on est quitte hein ? Je sais, je vois surement des choses pour me donner bonne conscience. Si ça se trouve il a été franc sur ça aussi, mais je mets sa parole en doute car la mienne n'a pas été sincère. Bah, la Reira marquait un point. On peut dire que ça faisait longtemps qu'elle n'avait rien fait, et que je prenais le pas sur elle. Joli set !

" C'est compliqué en fait ! Faut se mettre dans ma position, je rencontre un inconnu, je papote, et j'ai la malchance de parler du pays dont il est originaire. En réalité, cette " copine " est une associée. L'associée d'une organisation que l'on appelle le Kakumeigun, et dont le but est de placer Kaze no Kuni parmi les grandes puissances. Je sais que c'est dangereux de dire ça à un shinobi affilié à un village mais j'y suis un peu contraint par la force des choses... ou plutôt la force de la Kyupute ! Quant à la révolution manquait, c'était simplement une mission que j'avais eu précédement, qui m'est venu à l'esprit presque immédiatement; sur le reste, les ambitions, pourquoi je suis ici, je n'ai fais que dire la vérité. Même sur le fait qu'elle est enceinte ! Bon c'encore imaginaire, elle attend patiemment que je lui donne sa chance. Mais quand on a le style Bobo, on peut pas se permettre de faire un gosse. T'imagines pas à quel point ça coute cher ! "

Souriant, je faisais apparaître par un habile tour de magie un bout de papier.

" Kawaguchi Manzo. Tu le demanderas, quand tu penseras vouloir en savoir plus sur nous. Par contre tu dis d'la part à Reira ! moi je m'envole, sait-on jamais. T'as l'droit d'être gay tu sais ! "

Comme un petit oiseau de glace, ou plutôt un pigeon, je m'envole, et je me barre d'ici. Merci Reira, d'avoir foutu la merde. Cher, très cher...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 115

Message(#) Sujet: Re: Amicalement vôtre [PV] Ven 6 Jan - 6:52

    Ainsi se finit cette rencontre haute en couleur, la femme était partit en vitesse en réduisant à néant tout les petits mensonges du brun. Tant mieux d’une certaine façon, le jeune homme allait enfin être au courant de la vérité. Point positif, il avait la preuve de ne pas être paranoïaque, c’était important pour son bien être mental.

    Enfin, désormais il n’en voulait plus du tout, d’aucune façon à Karas, il marquait un point, on ne racontait pas à un inconnu des choses importante comme son organisation et ce qu’on y faisait. Autant ce n’était pas très malin, car on ne savait pas qui on avait face à nous et les intentions de la personne, autant c’était surement une organisation secrète. Néanmoins, sa révélation ne l’intriguait pas tant que cela, il était déjà au courant de l’existence de cette organisation. L’espèce de fou asocial qu’il avait rencontré à Ame lui avait déjà parler de cette organisation, il lui avait même donner la possibilité de se joindre à eux, pour donner la gloire que méritait Kaze no Kuni, malgré le fait, que ce n’était pas son pays et que ce n’était pas son but, il n’y avait même jamais penser.

    Il avait quitté le ninja après que l’autre ait fait sa proposition, promettant d’y réfléchir et de donner la réponse le plus vite possible. Alors qu’il avait eu l’intention de refuser même s’il avouait qu’il y réfléchissait encore doutant encore, - sérieusement l’autre gars était pas du tout amical, mais alors vraiment pas ! Cela ne lui avait pas donné envie de le rejoindre ou moyennement, le fait qu’il vienne de rencontrer un autre membre, même deux d’une certaine façon et de voir que leur caractère était bien différent de Manzo, lui donnait quelque peu envie de se joindre à l’aventure.

    Karas le quitta en lui donnant une carte, pour joindre Kawaguchi Manzo. Serrant le bout de papier dans son poing, il regardait en souriant légèrement l’idiot se barré tel un pigeon.

    Oui, surement qu’il allait les rejoindre. Puis, le roux n’arrêtait pas de se plaindre qu’il s’ennuyait à mourir à Kumo, qu’il en avait marre et qu’il voulait reprendre le voyage, aux quatre coins du monde, il voulait quand il serait vieux, pouvoir dire qu’il avait tout visité et qu’il n’avait dans cette vie, plus rien à apprendre ou en tout cas, plus rien à visité.

    Décidant de passer par la forêt près de Konoha, avant de faire demi tour, pour voir s’il ne trouvait pas d’indice avant de rentré à Kumo, il prit la route, main dans les poches, ayant hâte de voir s’il y avait un avenir pour leur but. Pas certain de s’entendre avec eux, il espérait juste pour l’instant que tout les membres ne soient pas des asociaux. Cela serait juste infernal.

    [Rp Clos]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Amicalement vôtre [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Cascades de Hi no Kuni-