AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Danger Farmers [PV : Kusa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Danger Farmers [PV : Kusa] Sam 31 Déc 2011 - 4:39

Log 22 : Drifting leaves

D’un bond, Kenji traversa l’espace entre cette branche et une enième autre. Il souffla du nez, replaça le bandana qui couvrait ses cheveux blonds.

Depuis l’attaque des nukenins sur les terres de future Suna, une investigation poussée des différents territoires était devenue nécéssaire. Kenji avait crû que la discrétion et le confinement aux terres du pays du Vent suffirait à garder une relative paix avec les autres villages, mais l’attaque avait changé cela. Même s’il n’était pas certain qu’une des puissances cachées soient responsable de l’attaque , le blond avait fortement insisté auprès de Manzô pour prendre le temps d’enquêter sur les différentes personnalités émergentes de Konoha et Kumo en particulier. Le jeune homme ne pensait pas que Kiri puisse être impliquée vu l’énorme distance entre les deux régions. Y aurait-il des raisons pour que le village de la brume se sente menacée par un groupe aussi petit que le Kakumeigun ?

Le Kakumeigun. Organisation secrète et très fermée dont il était devenu malgré lui un membre fondateur ainsi qu’un second au chef, Kawaguchi Manzô. Au début, tout ça était très nébuleux pour lui. Mais inspirant, d’une façon ou d’une autre. Le Kaku, c’était comme un de ces rêves impossibles qu’on fait une nuit, et qui meurent au matin, lorsqu’on est douloureusement tiré du sommeil. Mais cette fois, sa se concrétisait, sa devenait réel. Bordel, Suna avait vraiment une chance de devenir réel, surtout maintenant ! C’est que la puissance du Kakumeigun augmentait de jour en jour, et chacun de ses membres devenaient plus célèbres à chaque instant. L’organisation deviendrait très vite publique et connue, et c’est à ce moment que les villages joueraient cartes sur tables.

Kenji aurait préféré débuter les investigations par Kumo, mais savait que c’était un coup vicieux de son père et de son alter-ego. Avec le temps, il s’était rendu compte qu’il n’avait pas de raison de détester ce village, ni même son chef, un homme de son propre sang. À ce sujet, le jeune homme avait entendu dire que Kusanagi avait eu une discussion avec lui. Il était tentant de demander à la jeune fille quel genre d’homme le Raïkage. Certes, Kenji l’avait rencontré quelques fois avec son père, plus jeune, mais il n’avait jamais eu de vraie conversation avec le chef des Kadoria. Sa seule certitude était que l’individu maîtrisait mieux la gravité que quiquonque…Pour le moment.

Kusanagi… Kenji regarda par-dessus son épaule. Elle n’était pas loin derrière lui. Pour éviter de tomber en embuscade, ils voyageaient à courtes distances l’un de l’autre, pour se couvrir. Lorsqu’ils s’étaient rencontrés à la frontière du pays du Feu, ils n’avaient échangés que quelques mots, les banalités d’usage. Ils ne s’étaient pas parlés depuis plusieurs semaines, et Kenji avait malgré lui beaucoup pensé à elle depuis leur discussion. Peut-être que cette mission les rapprocherait un peu.

Un bruissement le fit freiner sur une branche brutalement, et celle-ci cassa dans un bruit sec, le propulsant vers le bas. Un sifflement caractéristique sonna à ses oreilles. Il savait comment parer ce jet d’armes. Il l’avait fait un million de fois. Mais sa tête s’emplit tout à coup d’images morbides de victimes de la guerre qui, elles, n’avaient su parer. Il ferma les yeux une fraction de seconde pour se ressaisir. Lorsqu’il l’ouvrit , le Kunaï se plantait dans son épaule , ébauche d’un douleur sourde. Le blond grogna en arrachant l’arbre et aperçut son adversaire qui allait relancer une autre arme. Pas cette fois. Ses doigts gantés se levèrent alors que son autre main touchait la branche d’arbre qui tombait avec lui, la marquant d’un sceau particulier. Il serra brusquement le poing, broyant la branche en plusieurs fragments.

« Prologue ! Dreamweaver. »

Les fragments s’arrêtèrent brusquement dans l’air alors que lui continuait à tomber, se dressèrent, et filèrent vers leur cible à grande vitesse, qui fut complètement prise à dépourvue.

Les pieds de Kenji touchèrent le sol, suivi de près par un cadavre traversé par de multiples fragments de bois. Le shinobi s’accroupit près du corps et commença à le fouiller. Il n’y avait pas de plaque de village. Il n’y avait…rien du tout. Un bandit ? Un mercenaire ? Kenji entendit le bruit du vent sur un corps aux atouts marqués derrière lui.

« Les ennuis nous suivent partout où on va, Kusa… »

Ses yeux fouillèrent les alentours de cette forêt sombre. Étaient-ils seulement seuls ?

*Seuls comme des amoureux, tu veux dire ? *

*La ferme, Tsura… *

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 355
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Sam 31 Déc 2011 - 15:37

    Le Pays du Vent avait été attaqué quelques jours auparavant. Deux de nos hommes furent heureusement pour nous sur les lieux lorsque l’invasion surgit, prêts à survenir pour défendre les villages mineurs, bourgades, que nous tentons ardument de convaincre à rejoindre notre cause. Seulement, les auteurs de cette attaque et leur origine ne furent dévoilés, nous laissant perplexe quant aux évènements qui s’en suivraient. Nous ne pouvions laisser passer cela en restant les bras croisés. Notre première tâche, celle qui déterminait la réussite de notre objectif commun, dépendait presque totalement de ces agglomérations. Sans elles, comment pourrions-nous construire un village ninja à part entière ? Les villageois du désert, nomades comme sédentaires, devaient être convaincu qu’ils ne courraient aucun risque en se joignant à nous. Après tout, à quoi cela servirait de bâtir un Pays pour des gens qui ne voient pas l’importance qu’à ce dernier ? Pour Kaze no Kuni, nous défendrons les plus faibles unités quelles qu’elles soient.

    Le but de cette mission passive était de récolter le plus d’informations possible concernant le Pays du Feu et ses forces Ninja. Prévenir plutôt que guérir. Éventuellement, lorsque notre Organisation atteindrait un point d’importance certain, l’évidence était que cela attirerait les regards, ceux des Dirigeants des différents villages cachés. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils verraient d’un mauvais œil la croissance d’une puissance autre que la leur et il en est ainsi depuis la nuit des temps. Il s’agissait là d’une réaction tout à fait normale, ce pourquoi nous l’anticipions en faisant marcher nos troupes si hâtivement dans le temps. Avant que nous soyons connus, une longueur d’avance ne ferait absolument pas de mal, au contraire.

    Mon Binôme, partagé avec Kenji, avait donc été envoyé intentionnellement aux confins du vaillant Pays du Feu. Une détonation retentit, attirant notre attention pendant une fraction de seconde. Le membre du clan Kadoria fut le premier à réagir, sautant machinalement au sol afin de faire face à ses adversaires. Des Shinobis ? Non, probablement pas. Ils auraient fait preuve de plus de discrétion à notre égard.

    « Les ennuis dis-tu ? J’crois plutôt que c’est toi qui porte la poisse. Bwah, si tu pouvais arrêter de te prendre des Kunais aussi… Le silence se fit plus pesant soudainement. Bon… On dirait que les forces de la Feuille n’ont pas encore perçu notre présence. Probablement en est-il mieux ainsi. »

    Me déplaçant vers le cadavre sanguinaire qui jonchait désormais le sol, mon regard marron croisa les yeux gris-bleus du blond. Des iris que je n’avais croisés qu’il y a plusieurs semaines déjà. Détournant la tête rapidement, je me penchai au-dessus du gaillard raide comme une branche.

    « Pas un Shinobi. Cela pourrait être un simple citoyen, mais je ne crois pas. Ou alors il est doué pour t’avoir eu avec le projectile. Il ne porte aucun bandeau, mais un papier d’identité, voyons voir… Je récupérai le morceau de parchemin qui dépassait de sa veste puis le filai à Kenji. Qu’est-ce que t’en dis ? On pourrait rendre visite à sa famille. »

    Là-bas, nous aurions autant d’informations que nous le désirerions. Et qui plus est, les papiers n’indiquaient pas le Village Caché, révélant que le gaillard devait être un simple Paysan.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Sam 31 Déc 2011 - 16:53

Log 23 : Love hurts

La poisse , qu’elle dit ? Ouais, on peut dire ça. Kenji jeta un coup d’œil à la blessure, qui était plutôt superficielle. Étrangement léger. Comme si le type avait manqué de force dans son tir. Cela corroborait la théorie de Kusa qui soutenait que le cadavre n’était pas un shinobi. Kenji n’avait pas trouvé d’autres Kunaïs sur lui, en plus. La théorie du bandit s’improvisant shinobi tenait donc la route. Mais le blond se rappelait distinctement l’avoir vu porté la main à la poitrine comme s’il voulait lancer un autre projectile. Sans doute avait-il voulu prendre le parchemin que Kusanagi détenait désormais.

« J’ai été…Distrait. Normalement je ne me serais pas fait avoir par un coup aussi simple. Surtout que le type n’a pas lancé fort. Il avait la technique mais rien d’autre, je dirais. »

Le shinobi récupéra de la main le parchemin que lui tendait la jeune fille, se surpris à frissonner légèrement lorsque leurs doigts se touchèrent. Ce n’était pas tant un papier d’identité mais plutôt une lettre qui semblait destinée à une famille. Le message ne semblait pas crypté mais comportait des éléments étranges. Certaines phrases faisaient plus ou moins de sens.

Citation :
J’ai bien hâte de vous voir quand nous n’y serons déjà plus. C’est qu’il fait chaud dans ce coin et dans l’autre. Mais je n’ai pas peur, le grand homme est dans mon ombre.

« Hmm.C’est codé. Je ne crois pas qu’on pourra en tirer quoique ce soit. Quant à l’adresse, sa mentionne seulement un numéro de maison dans un village quelquonque. Regarde le nom, sa te dis quelque chose ? »

Il montra à Kusanagi la lettre ainsi que le libellé puis rangea le papier dans une de ses poches. La forêt était mortellement silencieuse et le rendait mal à l’aise.

« Nous sommes bien dans le pays du feu, mais pas trop près de Konoha. On passera peut-être à travers des mailles si on ne se rapproche pas du village caché. Ceci dit, nous ne sommes pas des ennemis, non ? »

Bon point, selon lui. Ils n’étaient là que pour fouiner et rien d’autre, pas causer des dégâts. Kenji se demanda s’il serait prêt à retourner faire la guerre s’il y était forcé par la cause du Kakumeigun. Aucune réponse ne lui vint à part un tressaillement de Tsura qui devait aimer l’idée de faire couler du sang, peut importe à qui il pouvait appartenir. Il leva les yeux vers les cimes des arbres. Le blond était mal à l’aise.

« Bordel, Kusa, tu vas me faire croire que tu sens rien, toi ? Au dirait un troupeau là-haut, dans les branches… Probablement des types qui cherchent le type qui manque… Alors on fait quoi ? On les attend tranquillement, on continue vers notre décision initiale, ou bien on essaie de retracer la famille de ce cadavre ? Perdons pas de temps »

Parce que dans quelques instants, il y aurait un bain de sang, il le sentait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 355
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Sam 31 Déc 2011 - 19:39

    L’adresse ne me disait pas grand-chose, preuve comme quoi je ne m’étais jamais rendu dans ces quartiers auparavant et apparemment le jeune homme ne semblait pas en savoir plus que moi. En apparence, le jeune homme n’avait jamais mis les pieds au cœur de la forêt de Hi no Kuni, tout comme moi en fait. Néanmoins, il y a une première fois à tout et jusqu’ici avions réussis à se retrouver avec tant de bien que de mal. Pas trop pire pour de simples visiteurs. Parce qu’en effet, comme venait tout juste de le souligner mon partenaire, nous ne venions pas dans les environs pour combattre ou avec de mauvaises intentions. Depuis quand récolter des informations et désirer approfondir ses connaissances du territoire s’avéraient être de malsaines manières ? Mes pupilles sombres se posèrent machinalement sur le gaillard qui m’accompagnait, une lueur d’inquiétude se lisait dans son regard et sur les traits de son visage. À quoi pouvait-il bien penser ? Peut-être avait-il peur que je l’attache à un arbre, comme je l’avais fait quelques semaines auparavant à un lit dans une chambre d’Hôtel après l’avoir saoulé.

    À la seule image, un sourire mesquin se traça sur mes lèvres rosées. Sourire qui eut tôt fait de disparaitre lorsque ce dernier annonça qu’il sentait une présence dans les environs. Une présence, et pas n’importe laquelle. Une équipe entière d’hommes recherchant celui que nous venions de tuer, selon Kenji. Pendant une fraction de secondes je fixai mon regard sur le cadavre ensanglanté, réfléchissant à la manœuvre la plus appropriée le concernant.

    « Peu importe comment nous nous débarrassons du corps, ils arriveront à le retrouver. Et d’après la multitude de copeaux de bois plantés ici et là dans son organisme, je ne doute pas qu’ils réussiront facilement à estimer que l’auteur du crime est Shinobi. Continuons notre chemin et laissons-le là. »

    L’idée était macabre, n’importe qui pourrait tomber sur le corps de l’inconnu. Toutefois nous ne pouvions nous permettre de perdre du temps à effacer les traces de sang qui couvraient le sol et à cacher le cadavre que nos assaillants finiraient par retrouver de toute façon. Continuer nos investigations représentait une option favorable. Attirer l’attention sur nous n’était pas non plus une chose attrayante à nos yeux.

    « Rah, azy on se casse. Le temple du démon renard à neuf queues n’est plus qu’à quelques lieues. Nous verrons rendu là si visiter la famille de cet homme représente quelque chose d’intéressant, mais je doute que nous n’arrivions avant ceux qui le recherche. »

    S’élançant d’arbre en arbre directement vers le Nord ou se trouvait normalement le Sanctuaire à l’effigie du Bijuu, je pris les devants laissant le Raiu derrière. Ce n’est qu’une fois à destination que nous purent contempler la beauté du bâtiment religieux. Je pénétrai dans le temple, mais soudainement une voix parvint jusqu’à mes oreilles, une voix ne m’étant pas familière…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Sam 31 Déc 2011 - 20:38

Log 24 : Bloodthirster

Kenji grogna légèrement en entendant la décision de Kusanagi. Il allait encore passer pour un meurtrier…Il n’avait pas voulu tuer ce type, le jeune homme s’était simplement défendu. Défendu…Agressivement ? C’est vrai, il aurait pu l’épargner, voir le capturer. Mais le sang l’avait appeler, encore une fois. C’était Tsura. Cette créature le contaminait lentement, le faisait agir contrairement à ses convictions. Bientôt, Kenji n’aurait plus d’excuse. Bientôt, il sera le monstre qu’il haïssait tant.

Le pire était que c’était inévitable.

« Bon, foutons le camp alors. »

Kusanagi avait raison de penser que ceux qui les poursuivrait n’hésiteraient pas à croire qu’un shinobi avait causé le meurtre. Et s’ils rapportaient ça à Konoha ? Kenji n’avait pas envie d’avoir des shinobi à ses trousses. Il n’était pas là pour causer des embrouilles, mais le faisait malgré lui de toute évidence. Pour le moment, rejoindre le temple du démon à neuf queues était la meilleure chose à faire. Entre ses murs, ils seraient pratiquement intouchables et ces types n’oseraient certainement pas y entrer avec des intentions hostiles ; la légende voulait que la rage du renard légendaire se jette contre ceux qui font verser le sang dans sa propre maison. Sympathique, ce démon, vraiment.

Kenji fut tout autant impressionné que Kusanagi par l’architecture de l’endroit. C’était beaucoup plus gros qu’il ne l’avait imaginé. Ce n’était pas un temple, c’était un véritable sanctuaire. Si l’endroit était assez bondé, un certain calme y régnait, encouragé par les moines de Kyuubi qui priaient. Le blond se demanda comment ces hommes et ces femmes percevaient le renard : un sauveur, un guide, ou encore un dieu ? De son côté, le jeune homme se demanda s’il vivrait assez longtemps pour rencontrer l’une de ses fabuleuses créatures…Et vivre encore plus longtemps pour raconter leur récit. Une voix surgit derrière lui et la jeune fille qui regardait la scène. Si Kusa ne connaissait pas la femme qui s’approchait, c’était le cas de Kenji.

« KENJI ! Sa fait si longtemps ! Approche de là, beau gosse »

La blonde se jeta dans les bras du blond qui, mal à l’aise, lui tapota le dos amicalement, évitant le regard incisif de la brune. Hisha était leur informatrice à Konoha. Kenji l’avait rencontré pendant la guerre, alors qu’elle s’occupait des nombreuses victimes laissées par la guerre. Fait cocace, elle était alors du côté des Senjus tandis que lui et sa famille se battait pour les Uchihas. Après une rencontre par pur hasard à la frontière plusieurs mois auparavant, elle avait accepté de lui vendre des informations sur la région en général. Rien de vital ou de très secret, mais c’était toujours utile et ses paroles n’étaient pas dispendieuses.

« Hum, Hisha, je te présente Kusanagi, qui fait partie du Kakumeigun tout comme moi »

« Ah ouais, elle. Je croyais que tu venais seul »

Kenji regarda la blonde, puis la brune, totalement ébahi. Pourquoi Hishi était aussi hostile, tout à coup ? Ce n’était pas son genre. Mal à l’aise, il détourna les yeux un instant en se frottant la tête.

« Euh…Donc…Les infos… »

« Oui oui , je te dis ça »


La blonde parla pendant un moment de toutes sortes de choses se passant au pays, des protestations contre l’abatage de la grande forêt aux rumeurs de guerre entre Konoha et Kiri qui devenaient de plus en plus véridiques selon elle. Kenji trouva le tout intéressant, mais la jolie femme ne sembla pas mentionner quoi que ce soit par rapport au Kakumeigun.

« Tu n’as rien entendu par rapport à nous, Hisha ? »

« Nada, coquin. Certes, on dit que quelque chose remue dans le pays du vent, mais rien de précis. »


La jeune femme dit alors qu’il lui fallait partir car le temps lui manquait, et le groupe se dirigea vers la sortie du temple. Leurs pieds foulèrent le gaxon alors qu’ils quittaient l’enceinte du temple. Hisha se tourna vers lui, les cheveux longs coulant de chaque côté de ton village.


« Allez, il vaut mieux que j’y aille, mon cœur ! »

Elle le serra encore dans ses bras. Un moment passa, puis un autre. Kenji entreprit de se libérer de son étreinte, et se rendit compte avec horreur que son corps était inerte. Il regarda sa main gantée et s’aperçut que du sang la trempait. Il lâcha la femme qui s’affaissa au sol, un long couteau planté dans l’omoplate. Kenji regarda Kusanagi, puis devant lui. Sortait des limites de la forêt des hommes, mais aussi des femmes. Ils étaient vêtus de tissus communs aux hommes du désert. Il s’avança, sa main pleine de sang serrée. Un homme au teint très foncé, portant une épaisse barbe et une lame encore plus large s’approcha aussi.

« Ce n’est que revanche pour l’horrible façon dont vous avez usé pour tuer mon frère Ihman. »

« C’est vous qui nous suivez depuis la frontière ? »

« Nous savons ce que vous essayez de faire. Nous ne vivrons pas sous la tyrannie. »

« Suna ne sera pas une dictature »

« Nous n’en voulons pas ! Qui êtes-vous pour prendre notre liberté ainsi ? Vous allez mourir maintenant, pour que nous, nous restions libres »


Kenji se rendit compte à quel point il avait de tuer cet homme. Tsura jubilait dans les coins les plus noirs de son esprit. Il avait envie de sang…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 355
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Lun 2 Jan 2012 - 0:58

    Les évènements qui suivirent filèrent à toute Vitesse. Je n’eus pas même le temps de réaliser ce qui se passait que déjà tout était terminé. En résumé, l’arrivée d’une blondasse poufiasse que connaissait apparemment mon partenaire aurait pu nous être utile, elle s’apprêtait à nous révéler des informations croustillantes concernant le Village caché de la Feuille. Avant que je n’aie pu réagir aux paroles de cette ingrate, Kenji se retourna vers moi, les mains ensanglantées. Ce qui venait de se produire sous nos yeux attisa ma curiosité, qui eut tôt fait d’être comblée lorsqu’une harde d’hommes se dirigea vers nous, fous de rage. Mon regard marron se posa sur le corps chétif de la blonde que maintenait l’utilisateur de la gravité et je ne pus m’abstenir d’étirer un sourire carnassier.

    « Au moins on peut se réjouir en se disant que c’est pas une grosse perte, on a obtenu ce qu’on voulait d’elle. Puis la prochaine fois quand tu cherches des gens pour nous filer des informations, assure-toi donc qu’ils ne soient pas si susceptibles. Si ma seule présence effraie les gens jusqu’à les rendre hostiles, ils ne valent pas la peine que l’on s’en soucie. »

    Levant le menton pour faire face au gaillard qui approchait dans notre direction, je soupirai. Toutes ces histoires pour un simple meurtre ? D’un côté, je pouvais comprendre le sentiment qui les avait poussés à nous retrouver. La mort d’un proche apporte comme effets secondaires tristesses et colères. Si ce n’était que de moi, j’aurais tué ces citoyens sans craintes et aurait déguerpis pour ne pas attirer les foudres des Konohajins. Seulement, ces hommes et ces femmes affirmaient ne pas appartenir aux forces du Pays du Feu, contre toute attente. Ces êtres humains provenaient de Kaze no Kuni, du Pays aride pour lequel nous voulions bâtir un village Shinobi afin de devenir une Force majeur pour protéger ses habitants. Les abattre n’aurait servi à rien, c’était comme achever un frère, un protégé.

    « Votre liberté ? À Kaze no Kuni, je ne vois là aucune trace de liberté. Vous êtes enchainés aux pieds des Dirigeants des Grandes Forces Ninja. Vous trouverez toujours aussi libre lorsque ceux-ci acquerront les terres sur lesquelles se dressent vos demeures ? Même si vous réussissez à nous anéantir, d’autres viendrons, et pour des causes qui ne se rallient aucunement aux vôtres. »
    « Qu’est-ce qui nous garantit que vous possédez des causes similaires aux nôtres ? Qu’est-ce qui nous prouve que sous vos ordres nous serons plus libres que sous ceux des autres ? »

    Je tournai la tête vers Kenji, m’attendant à ce que ce soit lui qui réponde aux questions de ce qui semblait être le chef de cette bande de Paysans. C’était notre seule opportunité de les convaincre à se joindre à nous. Sans ça, ils passeraient à l’offensif et nous n’aurions autres choix que de combattre.

    « Vous dites que le village ninja ne sera pas une dictature, mais qu’en sera-t-il, donc ? Vous êtes deux, nous sommes plus d’une vingtaine. Mettez vos plans sur la table, le cas échéant vous serez abattus sans remords. »

    Mon ricanement retentit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Lun 2 Jan 2012 - 1:29

log 24 : Ticking clocks

Kenji écoutait à peine la conversation entre Kusanagi et le chef à l’épaisse barbe. Il ne faisait que fixer le corps sans vie de Hisha. Il s’accroupit et ferma les yeux de la blonde en serrant les dents. C’était qu’une foutue civile…Combien d’autres devraient mourir sans raison comme ça ? Cette fille n’avait jamais cherché qu’à aider le Kakumeigun. Kusanagi semblait ne pas faire de cas de la mort de leur informatrice. Le blond se surpris à éprouver de la haine envers elle et son insensibilité. Il n’avait jamais pensé que la brune puisse être aussi sans cœur.

Il se leva enfin alors que Kusanagi souhaitait décidément qu’il réponde au chef de la tribu. Le blond n’en avait pas envie du tout. À ce moment, il avait envie de le tuer froidement, lui et sa bande d’imbéciles qui se prétendent guerriers. Que seraient les simples lames de ces paysans contre la force de la gravité elle-même ?

« On va faire ça simple… Sois vous suivez, soit vous allez rejoindre cette fille dans la mort. »

Il fit bouger ses larges épaules en s’étirant.

« Non mais vraiment…J’en ai rien à foutre que Suna soit une dictature en fait. C’est toujours mieux qu’être des victimes aux pieds des autres nations. Si vous n’êtes pas capable de comprendre ça, alors vous êtes obsolètes et ne méritez pas de survivre. Vos idioties, vous en ferez part au passeur dans l’autre monde »

« Tyrans, c’est bien ce que je disais »

« Et vous, on vous appelle comment ? Cadavres ? »

L’homme poussa un cri de colère et leva sa lame pour frapper. Kenji attrapa son poignet pour suspendre son mouvement, et lui tordit le poignet, faisant tomber la cimeterre alors que le barbu beuglait de souffrance. Le blond lui asséna un coup de pied dans le dos, l’envoyant à renverse dans la poussière.


« Kusanagi tient à vos vies parce que vous faites parti de son peuple, de ceux qu’elle essaie de sauver. Mais moi, je n’en ai rien à cirer de vous. »

Le barbu se releva en titubant, et le bruit des lames qui se dégainent retentit alors que le groupe sortait leurs armes. Kenji fit quelques pas en arrière pour rejoindre Kusanagi.

« Hisha était mon amie, et tu ne vaux mieux pas que ces types si tu oses prendre les gens pour des objets. Fais attention à ce que tu dis, Kusa. Je risquerais de croire que je ne suis, moi aussi, qu’un de tes pantins. »

Kenji vit que les membres de la tribu hésitaient à attaquer. Il décida de prendre l’initiative.

« Alors on va faire ça. Dégagez, ou je vais vous faire dégager façon Kakumeigun »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 355
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Lun 2 Jan 2012 - 1:49

    Le jeune blond parlait de pantins, de vulgaires personnes qui seraient apparemment dirigées par ma seule envie. Juste l’idée que je puisse le considérer comme tel me semblait ironique et je ne pouvais m’empêcher d’éprouver une certaine réticence à l’égard du jeune homme à ce moment-là. N’était-ce dont pas lui qui me jouait dans le dos, quelques semaines auparavant ? Cela faisait déjà quelques temps, mais je ressentais toujours au fond de moi une certaine tristesse, une haine qui n’avait que semblé être cicatrisée. Je l’avais pardonné pour m’avoir menti et caché la vérité, toutefois je ne pouvais croire que Kenji croyait réellement que je le manipulais, que je ne puisse me servir de quelqu’un comme un simple pion tout simplement. Mon regard s’assombrit et pendant quelques instants le silence régna. Mes pupilles fixèrent systématiquement le groupe de gens, puis ensuite le Blondinet qui maintenait toujours le cadavre de cette fille qu’il considérait comme une amie.

    « Tu sais très bien que mon intention n’est pas là de considérer qui que ce soit comme une vulgaire marionnette. Saches qu’il y a quelques temps, c’est toi qui usais de moi de la sorte en mentant sur ton identité. J’enchainai sur un autre sujet, considérant le précédent comme clos. Si tu trouves qu’ils ont mal agis en tuant cette fille, pourquoi aurait-il été normal de tuer leur frère ? Lui aussi n’était qu’un Paysan. Et puis qu’est-ce que cela t’apporterais de les combattre, Kenji ? Rien, excepté d’avantage de souffrance. Ce ne serait qu’ajouter du poids à ton fardeau. »

    J’avais répondu au tac au tac, instinctivement. Le garçon désirait travailler sur sa double personnalité et pendant un instant j’eus cru que celui qui voulait ardument battre ces hommes n’était pas le Kenji que je connaissais, non. Il s’agissait probablement de cette… Chose. Ce même monstre qui m’avait déshabillé cette nuit-là dans la chambre d’hôtel et avait fait des choses dont je n’étais toujours pas au courant, que je préférais ne pas connaitre. Il était difficile pour moi de croire à cette histoire, mais pour le Raiu j’avais promis d’essayer.

    « Êtes-vous si déterminés à vous battre contre nous, à nous éloigner de Kaze no Kuni ? Comprenez que si vous devancez les hostilités, nous serons bien obligés de répliquer et de vous mettre à genou au pied du mur. C’est ça que vous voulez, davantage de souffrance, plus de sang ? Vous unir à nous serait plus sage, mais je ne suis pas là pour prendre les décisions à votre place. »

    Le gaillard qui avait attaqué Kenji et s’était rapidement retrouvé le bras tordu, s’était relevé entre temps. Mon regard et le sien se croisèrent pendant l’espace d’un instant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Lun 2 Jan 2012 - 3:19

log 25 : Difference

« …Ce n’est pas…pareil. »


Kenji avait écouté Kusanagi lui répondre aussi sèchement que lui-même avait répliqué à son manque d’intérêt pour la mort de Hisha. D’une façon ou d’une autre, cela l’avait calmé un peu. Tsura devenait tellement impuissant, incontrôlable. La créature parlait de moins en moins dans son esprit, comme si sa volonté s’était fusionnée à celle du blond. Il avait bien failli procéder au massacre de tout ces gens.

« Ce type m’a attaqué, je me suis défendu. Je n’avais pas le choix. Et entre toi et moi… Il n’y a pas eu mort d’homme. Mais je vois ce que tu veux dire. Je comprends. »

Le blond s’approcha du barbu qui leva encore sa lame, méfiant. Kenji leva des mains pacifiques.

« Et si on repartait juste chacun de notre côté pour l’instant ? Manifestement, vous n’êtes pas d’accord ? Oui, non ? »

Il soupira en voyant que les membres de la tribu n’avait pas l’air convaincu depuis son numéro des cadavres. Manifestement, il ne restait qu’un seul moyen de se défaire de ces gens, et ça ne lui plaisait pas tellement. Mais peu d’autres choix s’offraient. Le blond sortit sa bourse et la tendit.


« Partie remise, père noël ? »

La gros barbu s’approcha lentement, sa lame toujours en main. Lui et Kenji se fixèrent pendant un instant. Un silence pesant s’installa. Puis l’homme basané tendit sa grosse main et lui arracha sa bourse.

« On vous retrouvera, pour sûr »

« … »

Les gens partis, Kenji soupira et alla s’accroupir près du cadavre de la fille. Tout ça pour un malheureux sac d’or. Il souleva le corps dans ses bras.

« On va l’enterrer… »

Une heure plus tard, Kenji essuya la sueur qui perlait sur son front et posa la dernière pierre. Ils s’étaient retirés dans la forêt pour être tranquille pendant l’enterrement. Le blond songea qu’il devrait dire quelque chose, mais aucuns mots ne lui vinrent. Il se tourna plutôt vers la brune.

« Kusa, j’ai peut-être abusé peut-être des vivants, mais jamais des morts. Je vais pas oublier la froideur que t’as eu envers cette fille. Elle n’était peut-être pas de Kaze no Kuni, mais sa seule intention, c’était d’aider. Tiens-toi le pour dit. »

Il soupira et s’essuya le front. Et maintenant ?

« Enfin, on sait maintenant qu’on est à peu près incognito dans Konoha. Mais sa va pas durer. Des gens nous ont vu devant le temple de Kyuubi avec tout ce spectacle. Ils ne savent certes pas qui ont es, mais ils vont le rapporter aux autorités , ça ne fait pas de doute. Ces bougres feraient n’importe quoi pour un peu d’or. Je crois qu’on ferait mieux de se séparer à partir d’ici et de continuer notre enquête. On pourrait se retrouver d’ici quelques jours, surtout que je sais que d’autres membres du Kakumeigun sont dans le coin. »

Le silence s’installa et Kenji se gratta la tête, pensif.

« À quoi tu penses, Kusa ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 355
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Lun 2 Jan 2012 - 18:00

    En échange de sa bourse d’Or, le gaillard à la barbe grisâtre laissa mon partenaire tranquille et convint que se retirer s’avérait être la meilleure solution. Accompagnés de ses Frères et Sœurs, notre assaillant tourna les talons pour repartir au cœur de la forêt ornant le Pays du Feu, quittant le Sanctuaire à l’effigie du Démon renard à neuf queues. Pendant quelques instants je me demandais si mes paroles avaient été l’élément déclencheur lui ayant remis les pendules à l’heure. Cette entité, cette chose, qui vivait apparemment à l’intérieur du membre du clan Kadoria représentait un plus grand danger que je ne l’aurais cru lorsque son hôte m’avait parlé de son existence. Et si ce monstre pouvait posséder encore davantage le corps du jeune homme ? Et s’il était possible pour lui de contrôler, à un moment ou un autre, totalement le corps de Kenji jusqu’à l’en rendre impuissant ? Je préférais ne pas y songer, penser à autre chose pour me changer les idées concernant cette possibilité effroyable.

    Quand les habitants de Kaze no Kuni ne furent plus à portée de vue, le Blond se rapporta au corps de la jeune femme qui jonchait le sol, entaché de sang. Trop tard pour elle, les Citoyens eurent été impitoyables envers celle-ci. Kenji ne manqua pas de me rappeler à quel point j’avais pu être sadique, maline, envers la défunte. Qu’est-ce qui m’avait pris de réagir ainsi ? Son hostilité et la pitoyable manière dont elle était morte avaient éveillés en moi un certain énervement mêlé à une saveur de satisfaction. Deux ressentiments totalement différents l’un de l’autre. Ironiquement, elle était morte, après m’avoir fusillé du regard et lancé des pieux. Comme quoi ce que l’on fait nous revient toujours au visage. N’y avait-il pas là une once de jalousie ? Si tel était le cas, jamais je ne l’avouerais. Je soupirai.

    « Je me demande simplement pourquoi cela doit être aussi tendu entre nous. Cela fait des semaines que ça s’est produit et on est apparemment incapable de tourner la page pour clore le sujet pour de bon. Depuis qu’on s’est revu, on n’a fait que se lancer des pierres. Comment allons-nous faire si nous devons former un Binôme et travailler ensemble en permanence ? »

    J’essuyai une goutte de sueur qui perlait sur son front du revers d’une manche de ma combinaison aux couleurs sombres représentant l’Organisation. Mon regard chercha à fuir le sien.

    « On ne pourra pas constamment se séparer et faire comme bon nous semble chacun de son côté, Kenji. Il va falloir apprendre à collaborer et à oublier ce qui est hors contexte. Nous avons décidé de rester distant l’un de l’autre et devons respecter ce contrat. Je me demande seulement… Regrettes-tu de nous avoir rejoints ? De m’avoir suivi dans mes idées, plus folles les unes des autres ? J’ai du mal à accepter la distance… »

    Je levai les yeux vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Sandaime Kazekage
Messages : 1312
Rang : SSS


Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Jeu 5 Jan 2012 - 21:18

Log 28 : Feelings for Destruction

Kenji s’appuya sur l’arbre à sa gauche, arrêtant sa marche alors que Kusanagi lui disait le fond de sa pensée. Le blond baissa les yeux. Il commençait à être fatigué, lui aussi, de revenir sur ce sujet. Certes, leur binôme ne fonctionnait pas actuellement. Trop de frustration, de désirs cachés. À cet instant, Kenji voulait simplement se trouver une occupation pour passer à autre chose. Il ne voyait pas comment évacuer cette tension. En fait, oui. Mais n’avait-il pas mis des limites à cette relation ?

Et pour cause. Il n’avait pas envie que Tsura lui fasse mal comme la dernière fois. Surtout que plus le temps passait, plus il devenait dangereux. Qui sait ce qui pourrait arriver ? Il n’avait pas envie d’avoir la conscience davantage chargée qu’actuellement.

Pourtant, il ne pouvait ni ne pourrait éternellement renier ce qu’il ressentait pour cette brunette au cœur enflammé. Il se retourna et la regarda au profond des yeux pendant qu’elle parlait, et fut étonné de la voir fuir son regard. Que cherchait-elle à cacher, elle ? Était-elle frustrée envers lui, ou envers elle ? Le shinobi n’était pas habile dans ce genre d’affaire. Il n’avait connu que la guerre dans sa vie, lui. On lui avait appris d’éviter ce genre de chose. Il se rapprocha de la fille, qui avait baissé les yeux pour éviter les siens. Elle lui demandait s’il avait de regrets de tout ça, d’elle, de la distance qu’il avait demandé. Kenji ne savait pas quoi dire, ni comment réagir, simplement.

« Je ne sais pas si je regrette. Parfois oui, souvent non. Il faut que tu sois indulgente avec moi, que tu me pardonnes, aussi. Je ne connais pas ce genre de choses. Et j’ai peur, aussi. Kusa, cette chose, cet autre moi, je n’ai pas envie qu’il te détruise aussi. Je suis déjà perdu, moi. Les sentiers les plus sombres, c’est moi qui les marcherai. C’est mon destin. Mais pas le tien. »

Le blond lui prit les mains doucement. Il trouvait fascinant la chaleur qu’elles dégageaient, quand on considérait que la femme maniait une glace si atrocement froide. Kenji se souvenait encore de cette sensation lorsqu’elle l’avait enfermé dans un blizzard. Ce n’était pas du froid, c’était des coups de fouets à même sa peau, une morsure qu’il n’oublierait pas de si tôt.

« Par un moyen ou un autre, Kusanagi, je suis possédé. Un monstre hante mes pensées à tout instant, une créature qui a un jour été humaine, et qui ne l’est plus. Une chose qui chasse les visages d’enfants pour cacher le sien du soleil. Et plus le temps avance, moins je sens en moi la force de le combattre. Il me semble désormais si…Naturel. Peu à peu, je deviens lui, ou plutôt, je prends de lui ce qu’il faut pour changer. Je suis peut-être fou. Peut-être. Mais lui…Il vit, d’une façon ou d’une autre, comme une plaie qui ne peut guérir. »

Kenji détourna ses yeux bleus-gris en serrant les mains de la jeune fille. Il avait dit tout ce qui lui avait passé par la tête, le plus creux de ses pensées actuelles. L’homme ignorait si Kusanagi comprendrait ou même le prendrait au sérieux. Mais une étrange paix l’envahissait, la paix d’avoir été honnête pour une fois…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Messages : 355
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Danger Farmers [PV : Kusa] Jeu 5 Jan 2012 - 21:43

    Le jeune blond s’ouvrait de plus en plus à moi depuis notre précédente discussion et je savais au plus profond de mon âme qu’il s’efforçait d’être le plus honnête envers moi, de me donner le plus de détails possibles concernant sa situation, bien que particulière à souhait. Ses paroles toutefois savaient m’atteindre, le Kadoria en était peut-être inconscient mais ses propos me touchaient énormément. Bien évidemment, je n’étais pas du genre à laisser mes points faibles à la vue de tous et mes réactions pouvaient parfois sembler incohérentes, être incomprises. Cette fois-ci seulement j’avais promis, envers lui comme envers moi-même sans nécessairement lui avoir dit, d’être aussi ouverte d’esprit que possible face à ce qu’il me racontait au sujet de cette Chose qui partageait son corps, qui s’appropriait une place qui ne lui appartient pas. J’écoutais ce qu’il avait à me dire avec attention, m’apprêtant par la même occasion à lui répondre.

    « Je t’ai déjà pardonné, Kenji. Le plus dur pour moi est de l’oublier, de mettre cette histoire de côté considérant qu’elle fait partie de mon passé plutôt que de continuer de croire qu’elle est une partie majeure de mon présent. Chaque fois que j’y pense, cela me mets hors de moi, je suis parcouru de ce frisson désagréable… Cette sensation qui me pousse à avoir peur, à craindre. »

    Parce que si j’avais pardonné au jeune homme, je n’avais cependant pas oublié la douleur, la tristesse, qui m’eut empreint. Il s’agissait d’un point important que je me devais de travailler si je désirais me débarrasser de cette rancœur, de la tension qui règne entre lui et moi.

    « Tu veux te débarrasser de cette chose, mais n’as-tu pas trouvé une solution au problème ? Non, l’idée est bête… Tu t’en serais déjà séparé. Kenji, j’ai cette question qui me tourne en tête depuis déjà un moment, qui m’hante presque quand je pense à cet être. Comment est-il venu au monde ? Comment se fait-il que tu en sois l’hôte ? Mes mains hésitantes vinrent parcourir son visage et je relevai les yeux vers lui au même moment. Je crois en ton histoire, mais ai de la difficulté à voir une solution au problème… Nous devons faire quelque chose, avant qu'il ne soit trop tard. »

    Cette entité, cette chose, quelle qu’elle soit, doit quitter le corps du jeune homme. Selon ses dires, celle-ci serait en mesure de prendre contrôle de son Organisme lorsqu’il se trouve en difficulté, ce qui est survenu cette journée-là. Elle représente un danger potentiel, autant pour lui que pour ceux qui le fréquente. Peut-être viendrons-nous about d’elle, avant que cette dernière ne franchisse un seuil encore plus important que jamais auparavant ? Il fallait que je fasse quelque chose… Mais quoi ?

    Citation :
    Ceci est mon dernier post
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Danger Farmers [PV : Kusa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-