N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 La Table ronde ! (PV Triumvirat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Dim 8 Fév - 18:03

Cela faisait trois jours que le Shozaishi avait été frappé comme jamais par une armée de serviteurs et même un Furyou. Un véritable raz de marée qui, sans le courage et la force des shinobis de l'Alliance, aurait très bien engloutir ce haut lieu militaire si ce n'est le pays tout entier à l'image de Mizu no Kuni que l'on pouvait désarmer surnommer l'Archipel du chaos. Une sombre affaire qui avait conduit le Triumvirat à se réunir au sein de la grande salle de réunion de son palais. Un lieu fort dont l'imposante table ronde symbolisait le débat en général ainsi que l'égalité entre ceux qui s'asseyaient autour d'elle. Une bien jolie image qui allait pouvoir s'exprimer alors que les trois Capitaines ainsi que leurs bras-droits respectifs étaient également conviés à cette réunion de crise. 

En effet une fois les différents protagonistes rassemblée autour de la table, on fit fermer la grande porte qui ne devait se rouvrir qu'une fois la réunion terminée. Et pour cause puisque cette seule entrée ainsi que les murs sans fenêtres étaient parsemés de sceaux, des techniques de Fûinjutsu prévues pour ne laisser filtrer aucun son tout en empêchant quelqu'un de s'infiltrer furtivement en ce lieu. Une mesure de protection à la fois rassurante bien que possiblement oppressante du fait de l'autarcie complète de ce moment. Il n'en restait pas moins que le Capitaine du Johô avait hâte d'entendre se prononcer le représentant de l'Ôda qu'il avait vu pour la dernière dans cette salle avant qu'ils ne se quittent pas en très bons termes. Sans oublier le fameux Kaguya Shio, l'homme qui a décidé de réapparaitre peu après l'attaque. Ils étaient au même titre que lui d'anciens kirijins, désormais Capitaines d'un système s'opposant à celui de Kiri la Sanglante.

Le seul élément étranger dans cette salle étant un haut dignitaire dépêché par les différents seigneurs féodaux de l'Alliance des Pays Neutres pour servir de scribe et de médiateur entre ses employeur et l'employé de ces derniers qu'était le Triumvirat. Ce dernier qui prit d'ailleurs la parole le premier dans le but d'introduire la séance d'une voix claire et concise.

"Chers membres du Triumvirat, mon nom est Takashi Murakami et je tenais à vous présenter mes respects ainsi que celui des Daimyos qui m'ont envoyé ici. Si vous le voulez bien je vais demander à chaque Capitaine d'introduire son bras-droit ainsi que lui-même avant que nous débutions la réunion."

Puis son regard se tourna dans la direction du Capitaine se trouvant à droite j'ai nommée le Capitaine du Johô dont le statut de blessé au combat n'était un secret pour personne. Et ce bien que depuis il ait eu le temps de s'en remettre et de recouvrir la quasi-enitièreté de ses forces.

"Jisetsu Homura, Capitaine et représentant du Johô. Mon bras-droit a démissionné il y a peu de temps ce qui explique son absence aujourd'hui."

Sa voix était plutôt confiante alors que son regard ne visait personne en particulier, bref c'était au tour d'un deuxième représentant de s'introduire.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Jeu 12 Fév - 1:19

C'était parti d'une simple balafre ...
Vous savez cette cicatrice sur son faciès, propre, net fait par une lame dès plus redoutable, celle de Kentaro Hattan. En fait c'était cette marque sur ce visage qui en disait long. C'était l'histoire d'une, d'un passé qui avait amené à un présent et laissait se dévoiler un potentiel futur. C'était tout ce mélange subtile et à la fois si propre à Shio, dur comme un roc avec un cœur énorme. C'était les épreuves et le temps qui l'avaient forgé, ce n'était pas quelqu'un sorti de nulle part. Cependant il n'égalait pas légendes non plus, mais son nom était parfois cité. Et cette balafre qui faisait tant jasé dans les bars, chacun racontant sa version des faits, d'ailleurs souvent plus incohérentes les unes des autres. Mais lui, il savait. Elle était là et faisait désormais partie de lui. C'était aussi cette balafre qui l'avait poussé à revenir au Shukaï, peut-être pour un retour aux sources, comme une dernière tentative de se trouver à sa place. Même si pour le moment, il en avait bien du mal, mais il ne désespérait pas.

C'est encore cette cicatrice qui l'avait réveillé ce matin là, un mauvais rêve encore. La même scène qui repasse en boucle, la vision d'une lame trop tardive ... La lumière puis le néant. Perdre un œil c'est un peu comme perdre une partie de soit, dans le fond on ne se consacre qu'au coté de l’œil valide. Délaissant ainsi le côté gauche, soucieux de croiser les dégâts sur le visage. Enfin bref, borgne ce n'était pas une bonne vie et le Kaguya n'avait cesse de ressentir ce vide. Un matin habituel, le même rituel, la même façon de cacher l’œil meurtri, de ne pas dévoiler son intimité. Les deux sabres bien accrochés, il partit en direction du lieu de rendez-vous, aujourd'hui c'était la réunion ! L'occasion de parler, de faire part des ressentis de chacun, de progresser et d'établir les futurs lignes directrices. Même si Shio avait l'habitude de ce genre de réunion, il se sentait particulièrement heureux d'un tel évènement depuis son retour récent. Une mise au point devait se faire ...

C'était encore cette balafre qui venait de faire peur aux gardes situé devant la fameuse porte. Derrière cette dernière se trouvait le gratin du Shûkaï surement, il ne savait même pas si il était le premier ou non. Il se contenta alors de pousser la porte d'un simple geste, un homme se trouvait déjà là. Bizarrement la balafre lui picota, en fait il y avait cette sensation de membre fantôme, l’œil meurtri c'était directement fixé sur l'indivu, du moins impossible de le voir.. Shio ne connaissait pas ce faciès et se contentait d'un signe de la tête. Le vieux Samui arriva lui aussi toujours aussi structurer, vous savez, cette façon de se tenir. Droit comme un i. Le Kaguya eut un petit sourire à sa vue. C'est ensuite Murakami qui prit la parole et demanda à chacun de se présenter. Homura, c'est comme ça qu'il se nommait, prit la parole en premier et souligna l'absence de son bras droit. Au Jôho il s'agissait de Yuki, notre protagoniste se demandait bien où elle avait pu passé. Il prit alors la parole juste après son collègue :
- Kaguya Shio, Capitaine du Buki, mon bras droit se nomme Nakagawa Setsuna ..
C'était une fois de plus cette balafre qui faisait de lui l'homme qu'il était, c'était cette cicatrice qu'on ne pouvait pas raconter qui expliquait tout ses récits. C'était ça la clé et vous savez ... Ce n'est même pas une question de douleur physique, c'est dans la tête ... Et bien plus encore. C'est dans le cœur qu'on est blessé. On n'oublie jamais ...

C'était parti d'une simple balafre ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Jeu 12 Fév - 13:01


Le grand jour était arrivé et une certaine nervosité m'étreignait depuis que je m'étais réveillée. Arès une rapide douche et le passage obligatoire par la case démêlage de cheveux j'avais passé mon uniforme de bras droit du Buki pour ensuite me diriger vers mon bureau. La matinée fut semblable à bien des autres sauf que la plupart des rapports traitaient des pertes subies pendant l'attaque du Shozaichi. Les chiffres indiquaient des vies perdues, des foyers détruits ou des dégâts matériels. Notre capitale avait été durement touchée mais nous avions vaincu! Mais cette victoire se teintait un goût amer quand nous prenions conscience du prix payé pour l'emporter...

Et puis il y avait les habituelles questions qui me tracassaient depuis trois jours: aurions-nous pu éviter tout ceci? Est-ce que nous avions ignoré des signes pourtant clairs de son imminence? Aurions-nous pour sauver plus de vie avec un meilleur temps de réaction? Est-ce que mes erreurs personnelles et ma latence au sein du Buki avait causé la mort de nombres de soldats malheureux? Nous ne pouvions changer le passé mais notre futur pouvait s'en retrouver renforcé si nous prenions les dispositions nécessaires dès maintenant! Et ça tombait bien puisque le Triumvirat se réunissait cet après-midi et que les bras droit y étaient conviés...

Cette fois je ne représenterais pas le Buki, ce rôle étant désormais dévolu à Kaguya Shio depuis son retour et sa nomination au poste de capitaine. J'étais plutôt soulagée à vrai dire qu'il soit là et qu'il prenne sur ses épaules la charge écrasante de commander la section. Je n'étais pas prête à assumer ce rôle et ça s'était vite remarqué. J'étais encore jeune, j'avais tant de choses à apprendre avant de mériter un tel honneur. Dès lors j'étais satisfaite de la situation et n'était en rien vexé de la nomination de cet homme même si je n'en savais pratiquement rien bien que je l'aie rencontré à son arrivée à la capitale...4

<=====<>=====>

Je posais à présent mes yeux sur les personnes présentes autours de la table. Je n'avais plus revu la plupart d'entre elle depuis l'attaque et j'attardai un instant mon regard sur Aokiji: m'en voulait-il pour les brûlures qu'il portait encore? J'avais du faire le nécessaire et j'espérais qu'il le comprenait. Kakeshuou était aussi austère que d'ordinaire tandis que je ne connaissais pas vraiment les autres. Se doutaient-ils que le Shûkai ne serait plus jamais le même après cette réunion? La plupart d'entre eux oui, certainement.

- "Nakagawa Setsuna!" me présentai-je lorsque ce fut mon tour. "Bras Droit du Buki, sous les ordres du Capitaine Shio!"

Je jetai un regard à mon supérieur ainsi qu'un bref signe de la tête avant de reprendre place et laisser les prochains officiers se présenter. Je posai alors les mains sur mes accoudoirs tout en me demandant à nouveau comment allait se dérouler cette réunion...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Jeu 12 Fév - 21:28


~ Samui Kakeshuou … Capitaine de l’Ôdâ. Section Ordre et Justice …

Pénétrant dans la salle, l’homme arborait un regard austère, voire hostile. Cette dernière nouveauté, d’un secrétaire envoyé par les Seigneurs Féodaux, n’était pas très appréciée pour l’Ancien, déjà de mauvais poil. Les récents évènements – attaque sur le Shukaï, manque de communication entre les services, récents rapports informant de conflits entre les plus Grandes Autorités de l’Alliance des Pays Neutres – ne mettaient pas notre homme en joie. Alors, l’envoi d’un « espion officiel » de la part des Seigneurs qui voulaient avoir une observation dans le Conseil de Sécurité de l’Alliance … . Pour notre Capitaine, c’était un incroyable manque de confiance ; qui dénonçait haut et fort ce sentiment d’incertitude, ce manque de foi dans un système que les Daimyos avaient eux-mêmes créés … .

Retrouvant sa place habituelle, l’homme se laissait tomber dans son siège, avec précaution ; notre homme cachait toujours son bras amputé, et son épaule dénudé. Certes, la chose n’était plus vraiment un secret. Mais il ne voulait pas en faire toute une histoire. Il y avait bien plus important, par cette Réunion. On allait enfin avoir droit à quelques réponses !

Les projets s’étaient enchaînés à toute vitesse pendant plusieurs mois ; au point que les Capitaines n’étaient pas parvenus à se retrouver. Chaque Section avait agi de son côté. Et on pouvait même se demander si elles parviendraient encore à travailler ensemble ! Après tout, Kakeshuou Samui avait certes retrouvé Homura à une rare occasion, mais la conversation avait tourné court, et l’homme était parti – sur un coup de tête, de colère ou qu’importe – laissant clairement entendre une conflictualité latente entre les deux Dirigeants de Section. Était-ce pour cela que cet homme, présenté comme un secrétaire, venait contrôler cette rencontre ? Ridicule … .

Et le Capitaine du Buki ! Bel exemple dans l’absence de communication ! C’était par un pur hasard, avec l’un de ses élèves, que le vieux briscard avait appris le retour du Kaguya ; probablement le seul ami qu’il avait parmi cette Race sauvage et belliqueuse ! Et pourtant, pas un contact, pas un message pour signifier ce changement de direction ! Certes, on revenait à l’ancien Capitaine … . Mais ce dernier était parti en raison de sa santé défaillante ! Qu’en était-il aujourd’hui ?!

Ajoutons à cela l’expédition à Mizu no Kuni en vue d’une éventuelle pacification et intégration au système international de l’Alliance ; l’apparition soudaine d’une Île mystérieuse, située dans l’Océan au nord de Tsuchi no Kuni et les combats qui y avaient fait rage ; le retour des troupes, après l’engloutissement de la fameuse Île et d’une partie des effectifs avec … ; l’attente, les nombreux rapports annonçant des mouvements suspects aux frontières, jusqu’à cette attaque fatidique à peine trois jours plus tôt – heureusement repoussée et neutralisée jusque dans ses tréfonds. Bref, de quoi remplir le journal local pour les trois prochains mois ! Toute une épopée ! Et il était temps de mettre toutes ces histoires sur le tapis !

Il avait laissé son Bras-Droit se présenter seul, entrer et prendre place à ses côtés … . Le quinquagénaire, membre le plus ancien de ce Conseil, portait son regard sur chacun de ses collègues. Un peu sévère, non ? Encore une fois … notre homme était de mauvais poil. Il avait quantité de critiques à faire à ses collègues, qu’il n’avait guère vu très actif lors des récents évènements. Était-il parfait, de son côté ? Absolument pas. Meilleur ? Assurément oui … . Certainement une question de point de vue, me direz-vous.

~ Aokiji, prends ta place … . Il est temps qu’on commence ce Conseil, et que quelques explications soient avancées ici … comme le manquement des Sections « Renseignement » et « Armée » à leur Devoir premier lors de la récente attaque sur le Shozaichi … .


Houla … agressif, le bonhomme … . De très mauvais poil … !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Jeu 12 Fév - 22:34

Aokiji venait à peine de sortir de l’hôpital que son devoir de bras droit l’appelait déjà. En effet, durant l’assaut du Shozaichi, le jeune homme avait subi de lourdes brûlures qui, par chance, furent rapidement et efficacement traités par les médecins de la cité. Même si le Samui présentait encore quelques stigmates, son état de santé global n’avait rien de bien alarmant. Il était maintenant hors de danger et devait juste se coltiner quelques bandages à certains endroits encore sensibles. Cela ne l’avait d’ailleurs pas empêcher de faire une rapide escapade à Konoha à la recherche de la jeune Yuki. Recherches qui furent vaines, malheureusement. Ce fut donc seul que le Chûnin se rendit au Palais du Triumvirat où devait se dérouler une réunion au sommet. En effet, il suffisait de regarder autour de soi, même si l’attaque avait été repoussée, la capitale se trouvait dans un piteux état. Au de-là des dégâts matériels, on comptait également de nombreux dégâts humains. Aokiji prenait pour preuve les couloirs de l’hôpital d’où il venait, encombrés par le nombre impressionnant de blessés. Pour faire clair, l’heure était grave et un rassemblement du Triumvirat était donc tout à fait cohérent et nécessaire.

Le Samui arriva donc dans la salle au devait se dérouler cette rencontre au sommet. Il s’agissait d’une pièce encore inconnu au jeune blond. Elle n’était équipée d’aucune fenêtre, uniquement d’une grande table ronde, parfaite donc pour ce genre de réunion où chaque partie était sensée être sur le même point d’égalité. Autour de celle-ci, 6 protagonistes. Le premier, le plus notable, était surement cet homme sensé présider en quelque sorte la réunion. Il s’agissait apparemment d’un médiateur envoyé par les Seigneurs Féodaux. Ces derniers semblaient vouloir prendre indirectement part à cette réunion de crise. Intéressant. Concernant les autres, Aokiji reconnu bien entendu Setsuna, accompagnée de ce qui devait de tout évidence être son nouveau capitaine. Un homme que le Samui rencontrait pour la première fois. Puis, son regard se jeta sur le capitaine du Jôhô. Lui aussi, il s’agissait de la première fois qu’il le voyait, cependant, il connaissait très bien son nom. Jisetsu Homura. D’ailleurs, le Samui ne put s’empêcher de constater l’absence de Yuki à ses côtés. Mais bon. Pour finir, il restait Kakeshuou, capitaine de l’Oda et supérieur direct d’Aokiji. Le vieil homme semblait déjà sur les nerfs alors que la réunion n’avait toujours pas débuté. D’ailleurs, le Chûnin avait pu constater que son Senseï était très à cran ces derniers temps, enfin, encore plus que d’habitude. Surtout depuis qu’il avait perdu son bras… Il semblait plus froid, plus sombre. Bien entendu, le jeune homme se garda de faire le moindre commentaire, encaissant le mieux possible l’humeur de son capitaine.

Une fois tout le monde en place, le médiateur annonça le début de la séance et demanda à chaque capitaine de se présenter et introduire leur bras droit respectif. Homura fut le premier à s’exprimer, puis le capitaine du Buki, un certain Kaguya Shio et son bras droit, Setsuna. Puis ce fut au tour de Kakeshuou et enfin celui d’Aokiji.


    « Samui Aokiji, Bras droit de l’Ôdâ. »


A peine eu-t-il terminé de se présenter que le vieux Samui prit les choses en main. Aokiji s’assit sans un mot, le regard vacillant entre les différents participants. Kakeshuou appuya immédiatement là où ça faisait mal, accusant directement et explicitement ses homologues du Buki et du Jôhô de laxisme. Le débat était lancé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Lun 16 Fév - 21:18

Son regard devint noir l'espace d'un instant. Il n'en revenait pas. L'armée de la capitale n'a pas intervenu lors d'une attaque ? Était-ce possible ? En quelques secondes tout son faciès avait changé, il se tournait vers ce qui lui servait de bras droit. Shio eut envie de lui coller une baffe, mais l'homme qu'il était devenu le stoppa, cela ne devait pas se produire. Le Kaguya se contenta alors de joindre ses mains, une brève lumière s'en sortit, comme venu de nulle part. Elle était pure et paraissait bénite des dieux. Le général prit alors soin de baisser la tête, il demandait pardon. Pardon de ne pas avoir réagi, de ne pas avoir été présent dans un tel moment, toute sa vie il s'était jurer de protéger le Shukaï et voilà que maintenant on lui reprochait de l'avoir abandonner. Ce n'était pas lui, ce n'était pas ce qu'il s'était promis. Et étrangement il ne comprenait pas pourquoi aucun membre de son unité ne s'était distingué ou avait prit les devants. Ce n'était pas à l'ordre d'agir dans de telles situations, mais à l'armée et que meurt celui qui penserait le contraire. Respirant une seconde, il releva la tête, ses yeux fixèrent ceux de Kakeshou et quelques paroles furent prononcées :
- Veuillez pardonner mon absence et celle du Buki par la même occasion. Je reconnais que cela n'est pas normal que l'armée n'est pas réagit. Malheureusement les absents ont toujours tort je ne peux condamner mon unité alors que moi même je n'étais pas en première ligne. Je souhaite seulement souligner quelque chose, toi qui connais mon passé Samui, tu dois savoir que la prochaine fois, seul le Buki sera en défense et cela suffira. Je le promets. Je vais vous former des soldats !!!
Son intonation s'était fait plus forte à la fin, comme pour annoncer un futur qui s'annonçait très douloureux pour les futurs recrues. Il n'y allait plus y avoir de pitié désormais c'était à la dur qu'ils allaient être formés. Quitte à devoir renouveler les entrainements et examen très complexe de Kiri la brume sanglante. C'est ainsi que Shio retourna dans ses pensées, cette réunion ne l'enchantait pas vraiment, en fait il ne s'y sentait pas vraiment à sa place. En regardant les visages de chacun il y voyait de la fatigue et une sorte d'agacement. Et si certains étaient comme lui, pourquoi régner à trois quand on peut régner seul ? Ce qui était sûr c'est que notre homme ne prendrait pas la tête d'un tel monde. Il avait plein d'autres projets et de la suite dans les idées, mais pas un mot de plus.
- Mais !! Je pense que si nous nous attardons à pointer les erreurs de chacun nous n'avancerons jamais dans cette réunion et je pense que nous avons tous besoin de sommeil ici non ? Alors mettons l'espace d'un instant cette histoire de côté et passons aux choses sérieuses et les choix que nous allons devoir faire. Tout d'abord, il serait temps de penser à faire évoluer certains soldats non ? J'ai ici une liste de certains noms, à vous de juger, rajoutez un nom si cela vous paraît important. Concernant les examens, je pense qu'au vu des évènements il est complexe d'en faire un de suite, reportons le à la prochaine section. Désormais il faut faire évoluer les Genins, certains sont prêts !
Sortit de sa réflexion comme s'il avait oublié quelque chose il avait reprit la parole d'une voix plutôt forte et qui ce voulait franche. Tout en glissant le papier autour de la table pour que chacun "vote" il porta un regard au nouveau capitaine. Ce fameux, Homura. Celui-ci ne lui inspirait pas confiance, mais cela viendrait plus tard en tout cas il espérait avoir une discussion avec lui dans l'avenir. Prenant ainsi une pause, il attendait la suite des évènements, pour le moment il avait assez parlé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Lun 16 Fév - 21:56

Homura avait enfin l'occasion d'entendre tour à tour cet ensemble d'individus qui formaient le Triumvirat. Et si l'absence de son ex bras-droit n'échappa à personne, ceux des deux autres capitaines étaient bien présents. Lui donnant ainsi l'opportunité d'analyser l'influence qu'ils avaient sur leurs supérieurs hiérarchiques respectifs. Et même si d'un autre côté il avait l'intuition que Samui Kakeshuou serait un homme plutôt difficile à conseiller, il n'était pas dit que Kaguya Shio serait ce même genre de personne. Après tout Homura ne connaissait presque rien sur lui outre au travers de l'emprunte qu'il avait laissé au Shozaishi.

Mais alors qu'il songeait à cela en observant du coin de l'oeil ce dernier, un son désagréablement irritant lui parvint aux oreilles. C'était le vieux capitaine qui était irrité pour ne pas dire en colère après ces deux collègues. Néanmoins, le Jisetsu, fidèle à son rôle, évita de montrer son animosité envers lui. Surtout lorsque ce bougre ne savait pas à quel point il disait vrai en parlant de manquement des deux sections à leurs devoirs, et ce bien qu'il n'avait pas non plus les mains blanches dans cette histoire. Ainsi le leader du Johô se dévoua pour tenter de calmer ses ardeurs grâce à cette arme sournoise que pouvait être la politesse. Plus précisément avant qu'il ne soit coupé dans son élan par le dirigeant du Buki.

Ce dernier commençant par s'excuser avant de pointer du doigt la formation des troupes. Un sujet bien intéressent à aborder mais qui révélait selon Homura une grande méconnaissance si ce n'est une naïveté vis-à-vis de l'état actuel des choses. Voilà pourquoi il attendit que ce dernier ait terminé pour prendre à son tour la parole.

"Shio avec tous le respect que je vous dois, notre collègue de l'Ôda touche justement le fond du problème lorsqu'il parle de manquement. Même si cela ne veut pas dire que la formation de nos recrues n'est pas essentielle."

Avant que son regard ne se tourne vers le troisième Capitaine à qui il allait enfin pouvoir répondre.

"Kakeshuou je t'en conjure, garde ton calme. Nous n'arriverons à rien en débutant cette séance par un déchainement de colère. D'après moi il y a eu des manquements de la part des trois sections pour notre plus grand déshonneur. Il est clair que nous n'avons pas été assez vigilants vis-à-vis de ne nos propres ressortissants. Je ne vous apprendrais surement rien en parlant d'un ou plusieurs traitres dans nos rangs."

L'héritier du clan Jisetsu avait faire exprès de marquer un léger temps d'arrêt le temps d'observer brièvement la réaction du maximum des personnes présentes.

"Il est évident que cette armée de serviteurs ne pouvait pas échapper à notre vigilance et pourtant elle l'a fait ! Je reconnais que ma section a donc forcement commise une erreur très grave en ne voyant pas venir le coup, mais il n'est pas possible que des soldats ou même des hommes de l'Ôda de part leur forte influence soient écartés de tous soupçons. Pour moi la question qui se pose c'est comment bien faire pour séparer le pur de l'impur ? Si j'ai d'ores et déjà lancé des enquêtes internes, il est essentiel de renforcer la coopération entre nos services dans cette affaire."

Il venait de parler longuement pour tenter de convaincre une micro assemblée sans pour autant avoir la certitude qu'ils le suivraient dans son raisonnement, pourtant il n'avait jamais eu l'air aussi soucieux concernant l'avenir.


Dernière édition par Kadoria Koüga le Ven 15 Jan - 23:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Lun 16 Fév - 22:57


Comme à son habitude, le vieux Samui se montrait incisif dès qu'il prit la parole. Le tour de table n'était même pas terminé qu'il demandait des comptes au Buki et au Joho. Et il ne se cachait pas derrière des insinuations, non! Il nous accusait carrément de manquement à notre devoir et d'incompétence. Devais-je lui rappeler le nombre de soldats du Buki qui avaient laissé la vie pour sauver des civils, protéger nos foyers et la capitale? Et j'étais bien placée pour le savoir puisque j'avais combattu avec Aokiji en première ligne pour repousser deux furies. Choses que nous avions faite en payant le prix du sang...

Je sentis le regard de Shio peser sur moi comme s'il cherchait à obtenir des explications de ma part. Je tournai mes iris vermeilles vers lui comme pour lui faire comprendre que c'était à lui de répondre en tant qu'officier responsable du Buki. J'avais déjà débattu avec Kakeshuou quelques mois plus tôt au sujet de l'organisation de l'armée et de mon travail en son sein. J'avais comme dans l'idée que le Samui était un éternel insatisfait et qu'il arriverait toujours à trouver quelque chose dont il pourrait se plaindre. C'était ainsi, il y avait des gens qui préféraient se concentrer sur le négatif plutôt que le positif. Je laissai ensuite le capitaine du Joho s'exprimer à son tour et parler de traîtres. Je restai stoïque en apprenant cette nouvelle et posai tour à tour les yeux sur les visages des officiers présents afin de voir leur réaction.

Homura semblait décidé à jouer le rôle de l'arbitre de ce qui allait vraisemblablement se transformer en règlement de compte entre les sections. J'attendis qu'il ait terminé de s'exprimer pour me lever à mon tour et demander ainsi la parole. Je tournai principalement mon regard vers Kakeshuou puisque c'était celui qui s'était montré le plus véhément:
- "Plutôt que d'insulter le Buki et le Joho et pointer du doigt d'hypothétiques dysfonctionnements, je crois que la plus élémentaire des politesses serait d'honorer la mémoire de nos morts et non de les insulter! Les pertes ont été importantes et l'armée a donner le meilleur d'elle-même pour protéger la capitale, payant un lourd tribut lors de cette attaque! Et que je sache cette dernière tient toujours debout et des milliers de civils ont été mis à l'abri par nos troupes! Mesurez vos propos vieux grigou ou je vous les ferai ravaler!"
Je savais que le Samui était bien plus puissant que moi mais pour autant je ne comptais pas m'écraser alors qu'il insultait ainsi le Buki! Avait-il vu les chiffres annonçant le nombre de morts? Il y avait eu des erreurs, évidement! Mais qui n'en faisait pas? Se contenter de les soulever et ne pas proposer de solutions pour y remédier était haïssable. Malheureusement notre jeune nation devait forcément passer par ce genre d'étapes pour ressortir grandie et non amoindrie de cette attaque.
- "Quant au reste, je rejoins l'avis du capitaine du Joho!" repris-je, calmée. "Les torts sont partagés et ce n'est pas en nous les rejetant dessus mutuellement que nous arriverons à trouver des solutions aux problèmes qui sont soulevés! Tournons-nous vers l'avenir désormais et utilisons les erreurs du passé pour poser des fondations solides! Il me semble évident que la coopération entre les sections assurera le succès de notre Alliance!"
Je tournai ensuite le regard vers Homura:
- "Vous parlez de traîtres mais avez-vous des preuves pour étayer ce postulat? Une piste ou des soupçons sur quelqu'un en particulier? Une chasse aux sorcières serait à mon sens la plus grave erreur que nous puissions faire alors qu'il faut que nos troupes nous voient unis. Tout comme le peuple par ailleurs! Ce dont ce dernier a besoin actuellement, c'est d'espoir! Non de se défier de son voisin et ou des autorités!"
Je marquai une courte pause pour sonder Shio:
- "Quoi qu'il en soit si vous pouvez apportez la preuve qu'il y a bien eu traîtrise, je crois que je peux parler au nom de mon capitaine pour affirmer que le Buki fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider l'enquête à progresser! N'est-ce pas?"
Cette dernière questions s'adressait à mon supérieur, évidemment. C'était lui qui aurait le dernier mot sur l'implication du Buki ou non dans cette affaire. Après un dernier regard à Kakeshuou, je me fendis d'un léger sourire à l'intention de celui-ci avant de reprendre place sur ma chaise. Il était temps de laisser les personnes suivantes s'exprimer et je me doutais bien que la réaction du Samui allait être à la hauteur de mes propos à son encontre. Ha, la politique...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Mer 18 Fév - 21:56

Certes, il l’avait bien cherché en interpelant directement les deux autres Capitaines à leurs défauts. Qu’espérait-il vraiment ? Voir leur bulbe s’agiter frénétiquement à la recherche d’une solution, une justification, voire une contre-attaque pour protester de l’injure qui leur était faite ? Que pourraient-ils bien trouver ?! En fait, le tout se confondait en excuses, en promesses ou en signe réprobatoire. Quoi, l’Ôda aurait donc quelque chose à se reprocher ? D’avoir été sur tous les fronts, d’avoir livré bataille, d’avoir garanti les relations diplomatiques avec les autres Nations ?

Lorsque l’Ancien était rentré de Kumo no Kuni, c’était pour découvrir des sections désoeuvrées, pour ne pas dire abandonnées, laissées dans leurs activités et sans motivation. Malgré tout l’affection qu’il pouvait avoir pour cet homme – malgré ses origines et sa Race immonde de Kaguya – Shio l’avait dit lui-même : son inaction aurait pu coûter bien des vies lors de cet assaut ennemi si les plus jeunes ne s’étaient pas mis sur le devant de la scène ! Quant à Homura Jisetsu, pourtant rapproché du poste de Capitaine de la Section Informations sur les recommandations du vieux Samui, on ne pouvait pas dire qu’il avait brillé ! Certes, il avait participé à l’exploration de l’île. Et même en compagnie de votre dévoué quinquagénaire ! Mais malgré un investissement évident dans cette affaire, le retour des éléments du Shukaï n’avait pas visiblement ramené un retour à la normale. Pire encore ! cette attaque de la part de Serviteurs passant outre la sécurité supposément assurée par le Jôhô était un affront à ce service, sensé officier le Contre-espionnage menaçant l’Alliance des Pays Neutres et sa capitale ! Ce n’était donc pas en prétextant une erreur de tous les services et le désir d’une meilleure coopération à l’avenir qui allait arranger les choses !

Un traître ?! Assurément ! Et c’était d’autant plus incroyable que cet élément n’ait pas été pris dans les mailles du filet ! Si l’on avait toléré une telle chose, alors on ne pouvait espérer trouver d’excuses. La chose était impossible ; surtout pour le vétéran des guerres passées, qui avait sans doute vu trop de choses pardonnées alors qu’elles méritaient un châtiment exemplaire ! Le désir de chacun de parler d’autre chose ne pouvait qu’attiser la rage du vieux Combattant de l’Ombre. Lui recevait des rapports : sur les pertes, les dangers, les dossiers à traiter et les peines à prononcer ! Et les autres se contenteraient alors de passer à la suite ? « Du calme ? » ?? « Vieux grigou » ???

Si tous ces éléments avaient de quoi courroucer le Capitaine de la Section Ordre & Justice, il n’en restait pas moins sévère et concentré. Laisser ici sa colère exploser n’aurait aucun effet, il le savait. Tout comme il était inutile d’espérer un quelconque changement de la part de ceux qui avaient déjà décidé de passer à autre chose. Des promotions ? Sur quoi les jugerons-nous ? Sur le courage de ceux qui ont été prêts à combattre et à mourir pour les bourdes d’autrui ? La coopération des services, alors qu’aucune information n’avait circulé pour intercepter les sources du danger ?
Mentionner l’existence d’un traître était sans doute intéressant ; mais n’avait aucun fondement – comme le faisait remarquer le Nakagawa – s’il n’y avait rien pour l’appuyer. Ce serait donc certainement à l’Ôda – faction encore pure de toute malveillance – de se charger de cette chasse aux sorcières. Un espoir ? il ne faut quand même pas rêver : on ne se relève pas d’une bataille comme celle qui vient d’être vécu en proposant de passer à la suite.

Ses critiques avaient été affrontés, et il fallait le reconnaître : le Capitaine restait fort de sa position et de sa légitimité. Observant rapidement son Bras-Droit, le quinquagénaire effectuait un signe de tête, invitant ainsi son Bras-Droit à se déplacer. Pendant que ce dernier entrerait en action, Kakeshuou Samui allait interpeler l’attention de cette « noble assemblée » encore quelques instants.

~ Promettre un meilleur lendemain, tout comme annoncer la présence d’un traître et la nécessaire coopération des Branches du Shukaï … . Tout cela arrive un peu tard. Le mal est déjà fait, et s’il est arrivé une fois, rien ne serait moins surprenant que de le voir arriver une seconde fois. Et une troisième. Ce que cette crise a montré avant tout, c’est un mauvais fonctionnement interne, qui menace non seulement cette Organisation internationale, mais aussi la Paix à l’échelle mondiale.

En utilisant ces mots, Kakeshuou Samui espérait bien éveiller chez les Partisans une conscience bien particulière. Pourquoi ce combat ? Pourquoi cette Alliance ? Pourquoi cette unité si ce n’est pour la recherche d’une Paix mondiale, avec l’union des forces de plusieurs Pays, prêts à se battre côte à côte contre ceux ne prônant que leurs intérêts personnels et endiguant ainsi les racines du Mal ?
Sur cette lancée lyrique, le vieux soldat – malgré sa blessure – s’était redressée, et portait son regard dans les pupilles de chacun.

~ Nous avons une responsabilité vis-à-vis non pas de cette Alliance en particulier, mais de tous ceux qui pensent trouver dans le Shukaï un espace de Paix et d’Avenir. En dérogeant à ce devoir de premier ordre, nous avons trahi l’espoir que nous leur donnions. En montrant nos faiblesses, les autres ont pris conscience que nous n’étions qu’une pâle copie d’un modèle existant ailleurs. Oui, nous avons perdu beaucoup !



~ Cependant, cela ne signifie pas que le Shukaï ne soit plus à la hauteur de ses ambitions. Il doit d’ailleurs les rehausser, les élever d’un cran et affirmer sa force aux yeux du monde. Pour cela, nous avons démontré que la situation actuelle ne répondait pas à ces objectifs. Pourtant, je pense avoir amené la solution, pour que nous puissions répondre à ces exigences. Aokiji, montre donc aux Capitaines ici présents ce que nous avons apporté pour réponse à un nouveau départ … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Onshi, Gouverneur de Tori no Kuni
Messages : 367
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Mer 18 Fév - 22:11

Kakeshuou avait donc lancé les hostilités. Le capitaine du Buki, le fameux Kaguya Shio, ne sembla pas très amusé par les remarques qui avaient été faites, notamment sur la section dont il avait la charge. L’homme se tourna alors vers Setsuna et lui lança un regard accusateur. Cela contraria assez Aokiji. Pourquoi blâmer la jeune femme, encore novice à ce poste, alors qu’elle devait gérer une double absence, celle de Suoh, ex-capitaine du Buki, ainsi que celle de l’actuel dirigeant ici présent. De plus, pour avoir combattu à ses côtés durant l’assaut, le Samui pouvait attester de l’implication du Bras droit du Buki dans les opérations effectuées. Mais, cependant, ils se trouvaient ici en terrain professionnel, donc aucune place pour ne serait-ce qu’une once d’empathie. Enfin bref. Le balafré eut tout de même la décence d’admettre ses torts et reconnaitre les failles de sa section. Néanmoins, il n’hésita pas à hausser le ton afin d’affirmer son retour à la barque et ainsi, son autorité. Une manœuvre louable, mais un peu exagérer au gout d’Aokiji, surtout dans le cadre actuel. Il aborda ensuite le point de la formation des nouvelles recrues, auquel le blond était plus ou moins d’accord, mais pour lui, il n’agissait pas d’une priorité.

Ce fut ensuite au tour d’Homura d’intervenir. Il resta étonnement calme. Il avait un discours rassembleur et neutre. Il tenta même de raisonner le vieux Samui, bon courage. Néanmoins, il avait raison. Si la mécanique du Triumvirat avait été efficace, une telle attaque sur la capitale n’aurait surement pas eu lieu. Aokiji fut essentiellement surpris car, à part peut-être l’homme qu’il avait croisé à Mizu no Kuni, les autres Jisetsu qu’il avait pu rencontrer avaient un tempérament pour le moins sulfureux. Quoiqu’il en soit, Homura souleva un point intéressant. Un ou plusieurs traitres pourraient gangréner les rangs actuels du Shûkai. De lourdes accusations qui mériteraient surement d’être développées davantage…

Mais bon, Setsuna prit alors la parole et, toujours fidèle à elle-même, n’hésita pas non plus à se montrer très franche. Un peu trop, peut-être. En effet, insulter un capitaine était un comportement déplacé et Aokiji ne put s’empêcher de réagir.


    « Setsuna ! Nous pouvons débattre sans tomber dans l’insulte. »


Pour le coup, il y avait là conflit d’intérêt pour le blond. Sa compagne face à son maitre. Il se devait donc de rester objectif. Quoiqu’il en soit, il n’interrompit pas la jeune femme davantage. De plus, elle se montra très perspicace. Les accusations d’Homura restaient encore très floues. Il est vrai que le Jôhô était de nature une section très mystérieuse, mais dans une telle situation, autant dire clairement les choses. Qui sont les suspects ? Quelles sont les différentes pistes ? Tant de questions, dont on aurait surement les réponses que bien trop tard…

Du coin de l’œil, Aokiji put remarquer le signe de tête de son maître. Le jeune homme comprit très rapidement la signification de celui-ci. Il resta cependant impassible, le visage neutre. L’heure était donc venue. Il se leva donc sans attendre, lançant un rapide regard à Setsuna, puis se dirigea silencieusement vers la seule issue de la salle. Entretemps, Kakeshuou avait entamé son monologue, bien entendu, réponse à tout ce qui avait été dit jusqu’à maintenant, mais également annonciateur de changement. Le Shûkai avait failli à sa mission première. L’Alliance n’était plus en mesure de répondre correctement à ses engagements. Il fallait du changement et ce dernier se trouvait derrière la porte se trouvant désormais juste en face d’Aokiji. Ce dernier attendit donc le signal du vieux Samui puis d’un mouvement lent, comme pour laisser s’instaurer un certain suspens, ouvrit lentement la porte de la salle dévoilant ainsi le renouveau tant nécessaire.


    « Messieurs, l'heure est venue de sortir de l'ombre... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Jônin de Konoha - Chef de Clan
Messages : 624
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Mer 18 Fév - 22:15

Après cette étrange rencontre avec Freya, Yanosa m'expliquait rapidement la suite... Je dois dire que j'approuvais même si je ne laissais rien paraître et qu'il n'était donc plus trop nécessaire de me garder à l'écart de tous pour le moment. Nous nous rendions de la manière la plus discrète vers le Triumvirat, je voulais guider le roux à travers un dédale de couloir secret que j'avais pu voir dans les archives du Shukai, petite avantage et j'avais bien étudié ces plans bien trop utile, mais il ne semblait pas vouloir me suivre dans le bâtiment en ruine. Je me déplaçais dans ce dédale labyrinthique sans dire le moindre mot... Il faut dire que je passais non loin de zones où des civils travaillaient, il fallait éviter de se faire remarquer pour arriver au final dans le couloir où se trouvait la salle du conseil... Je n'avais rien dis jusque là à Yanosa, il n'était même pas censé être au courant que je connaissais de tel chemin, cela aurait pu me porter préjudice, mais plus maintenant et puis je m'en moquait.

Je me disais que mon sensei n'avait plus rien a voir avec l'homme que j'avais pu connaître et il semblait émettre une aura plus diabolique que quand je l'avais connu. Je n'allais cependant pas me perdre là-dedans, il y avait une chose bien plus grande à réaliser maintenant, le Shukai allait changer à jamais et nous allions en être les acteurs principaux... Rien que cela me donnait un grand plaisir surtout quand mon cousin verra cela, le pauvre... il n'aura jamais eu vraiment beaucoup de chance, il était né dans la mauvaise branche, un bien beau cadeau. Tou semblait désert, mais Yanosa ne devrait plus tarder... Il devait y avoir d'autres personnes pour ce genre de chose, mais j'étais bel et bien le premier à entrer en piste...

Je m'approchais alors des portes imposantes qui avaient résister à l'attaquer des serviteurs. Cela discutait ferme et je me devais d'attendre le signale... J'avais pu voir la propagande de Kakeshuou, cet homme était un véritable orateur, on ne pouvait le nier. Les minutes s'écoulèrent et je ne bougeais pas d'un pouce, je scrutais le moindre signale et celui-ci venait de Aokiji qui disait qu'il était temps de sortir de l'ombre... Je touchais alors la porte tout en accélérant mon corps de manière temporel... le bois pourrissait tout en poussant la porte imposante... J'entrais alors que j'entendais d'autres pas derrière moi, je ne devais pas être le seul pour cela...

« Vous attendiez les hommes de l'ombre, je suis l'un d'eux apparemment... »

J'observais l'assemblée qui se trouvait là, du bien beau monde, sauf un type que je ne connaissais pas du tout. Je m'avançais alors près du vieux Samui...

« Le temps du changement est arrivé...Ne vous étonnez pas de mon apparence, je suis bien Jisetsu Arekushi...Celui que vous avez laissé pour mort sur l'île... »

Yanosa ne devait pas être bien loin, j'étais curieux de voir les autres arrivistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1082
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Mer 18 Fév - 22:22

Dans un coin, une ombre encapuchonnée attendait. Dans un coin, une ombre encapuchonnée jubilait. Dans un coin, une ombre encapuchonnée tentait avec difficulté de masquer son identité. Cette ombre étai vétu d’un grand manteau noir, le capuche tombant sur son visage, laissant apparaître la bouche et le menton. Le manteau recouvrait absolument tout le corps de cette ombre qui ne désirait qu’une chose pour l’heure, faire en sorte que son intervention empêche que toute cette histoire ne se termine dans le sang. Il voulait la paix, mais il était capable de tout pour l’avoir, devenir un criminel y comprit. Toute sa vie il avait arraché d’autres vies, l’importance et la notoriété d’une personne n’entrait jamais en ligne de compte dans ses décisions. Pourquoi cela changerait-il ? Mais les hommes de pouvoir avaient apparemment un tant soit peu de cervelle, d’intelligence, de maturité pour analyser correctement une situation, un combat. Donc l’ombre ne se faisait pas de soucis, tout cela ne se terminerait pas dans un bain de sang. Enfin normalement..

Alors qu’un brouhaha jacassait sans cesse dans un bâtiment, plusieurs personnes attendaient, l’ombre pouvait le sentir, le ressentir, grâce à son don de sensorialité. Même si toutes les personnes présentes essayaient avec difficultés de masquer leur présence en ces lieux, ils étaient là, et l’ombre analyse chacun de leurs comportements, de leurs attitudes, de leurs facultés, ou du moins ce qu’il en ressentait. Mais soudainement, les portes s’ouvrirent, c’était donc le signal pour l’ombre encapuchonnée. N’entrant pas la première, elle laissa plusieurs personnes entrer dans la salle avant d’emboiter le pas, suivant, d’un air menaçant, comme tous les autres, les autres ombres. Dans cette salle se trouvait être une grande table, avec des personnalités du Shukai, des gens.. Importants. Disons le clairement, cette situation n’était pas commode, pas banale, elle ne le serait jamais, qu’importe le contexte. Que se passait-il ? L’ombre le savait mais n’en parlerait pas, ce n’était pas son rôle. Son rôle était d’agir, comme l’épée de Damoclès au-dessus de la tête des deux capitaines du Shukai. Elle se devait d’être le bras armé de l’homme répondant au nom de Samui Kakeshouu.

L’ombre, une fois dans cette salle où une grande tension était palpable, observait absolument tout le monde, discrètement, ne faisant aucun mouvement brusque de la tête. La première qu’il remarqua fut un homme, assez grand, assez musclé, un air nonchalant sur le visage et un chakra clairement au-dessus de la moyenne des ninjas de ce monde. La deuxième possédait un chakra tout aussi important, un homme encore, mais son visage était encore plus caractéristique : des cicatrices, un air grave, une barbe saillante, des cheveux noirs et longs. Il avait clairement l’aspect d’un samurai. Après, en était-ce un ? C’était une question qui demeurerait pour le moment sans réponse. Mais cela aurait étonné l’ombre qui savait pertinemment que les samurais de Tetsu appartenaient techniquement à Kumo, et qu’ils s’étaient rangés du côté des nuages de son propre règne. La troisième personne se trouvait être connue de l’ombre, un autre homme, cheveux blanc, assez vieux, l’homme qui avait organisé tout ça : Samui Kakeshouu. A ses côtés se trouvaient aussi d’autres hommes. L’histoire retiendrait le nom de tous et de toutes les personnes présentes dans le salle. Mais l’histoire se chargera de retenir leur nom, pas l’ombre.

Restant debout, attendant une quelconque réaction ou directive, l’ombre attendait.. Elle dissimulait son chakra pour dissimuler sa puissance. Le sang serait-il un plat que l’on servirait en cette historique journée ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou, Passeur du Shukaï
Messages : 228
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Mer 18 Fév - 22:37

Il s'avançait dans la nuit noire. Le ciel pleurait. De tristesse ? De joie ? De colère ? Cela n'avait plus d'importance. Ce soir, sous l'influence de la Lune et des puissantes forces divines, Dieu allait reprendre sa place qui lui revenait de droit. Et Len, le fidèle Chien et Serviteur de Dieu, un Ange envoyé des Cieux, allait se tenir à ses côtés. Les plus proches et les plus intimes, il allait suivre et voir son Dieu s'élever au-dessus de cette populace de vermine qu'étaient les Hommes.

Le vent du Changement, les Feux du Renouveaux. Tant de choses qui allaient changer le Shukai, jusqu'à sa source. Oui, quelque chose qui allait devenir immuable, impassible, indestructible. La grande muraille de la justice s'élevant contre le Ciel et la Terre. Que la Mère de la Nuit l'enveloppe du doux manteau du Néant, afin de servir au mieux son Dieu. Chaque pas l'amènerai un peu plus vers sa vraie place. Celle au sommet, n'ayant que pour Maître et Supérieur Dieu en Personne.

Oui, c'était le Destin du Chien de Dieu, de ce petit blondinet recueillis de la rue. Tout cela grâce à ce qui allait être l'incarnation de Dieu, en chair et en os : Samui Kakeshuou. Tous, sans exception, serait obligé de reconnaître sa toute-puissance, sa Supériorité et son Autorité. Bientôt, cette alliance ne serait plus que cendre, afin d'amener Paix et Sécurité au Monde Shinobi. Voici l'avènement... du Nouvel Ordre !

Arrivant au Palais, Len était suivi du Serpent en question. Personne n'était au courant de leurs présences, après tout, le petit blondinet avait pris ses précautions. Caché sous son masque de démon et sa Cape Noire, il vit son frère de cœur et les portes partant en poussière. C'était le moment... Bientôt, toute cette mascarade serait finie. Entrant dans la salle avec les autres compères, il connecta son esprit à toutes les personnes présente dans la pièce. Aucun mouvement, aucune pensée ne lui échapperait... Et tout ça pour découvrir qui serait loyal au Maître originel des Lieux.

Restant proche de son Maître, Len observait la scène.

    « Il semblerait que nous n'avions plus besoin de votre incompétence, Kaguya Shio, Jisetsu Homura. Il est temps de reconnaître qui est le Maître incontesté du Shukai. Et la moindre variation de vos chakra sera synonyme de traîtrise envers le nouvel Ordre ! »


L'esprit de Len était désormais bien incrusté dans chacune des personnes présente dans la pièce. Pour ses alliés, il recevait les informations en temps réel. Pour ses ennemis, il vérifiait et analysait chaque pensée, particulièrement attentif à celles d'Homura.

Et malgré les artifices user pour cacher ses vrais dessins, Len brisait, un à un, dans l'ombre de son inconscient, chaque verrous psychique et défense psychologique qu'il avait mis en place. Bientôt, il accéderait à l'entièreté de son vrai objectif. Une occasion offerte par le stress de la situation, et par l'affinement des pouvoirs du Yamanaka.

Depuis le début, il avait était formé et conditionné pour ce moment. Plus rien n'arrêterai désormais la vivacité de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com/t14287-shinryo-shukai#115243
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1963
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Mer 18 Fév - 23:48

« Aujourd'hui, nous devons agir. Nous devons renverser le Triumvirat pour un meilleur avenir, pour la paix. »

Le feuillet tenu fermement dans sa main droite, attrapé au vol parmi tant d'autres éparpillés dans toute la capitale encore en reconstruction, c'est ce que Yanosa venait de lire. Sur ce pamphlet autrement bien trop dense et fourni pour être réellement crédible aux yeux des initiés se trouvait en effet l'annonce implicite que tout allait entrer en mouvement. Initié, le guerrier rouge l'était bien entendu et ce fut donc sans grande surprise qu'il prit connaissance de ce « top départ » officieux, qui allait initier un mouvement qui s'il n'allait clairement pas dans le sens de ses convictions, lui rendrait malgré tout la tâche bien plus facile en temps voulu. Ainsi le vieux Samui s'était enfin décidé à agir... Pas trop tôt au fond, mais, supposait le jashiniste, il fallait bien tout ce temps au moins pour s'assurer des soutiens nécessaires lorsque l'on voulait mener à bien une telle entreprise.

Sans tarder, Yanosa rejoignit donc ce jour là le jeune Arekushi, encore planqué dans la capitale et passé jusque là inaperçu, comme il l'avait souhaité. Le retrouvant dans sa planque, le gradé du Buki lui exposa alors rapidement les faits et ce qui allait suivre, sans donner de détail trop croustillant afin de garder la curiosité du Jisetsu intacte. Ce dernier, peu enjoué et malgré tout décidé à prendre une part active à tout ceci, en vint à proposer au guerrier de se glisser avec lui dans les passages alambiqués dont il avait connaissance dans les tunnels de la montagne. Yanosa déclina, incitant malgré tout son ancien disciple à emprunter lesdits tunnels pour arriver incognito aux portes de la salle de réunion. Lui, après tout, n'avait aucune raison de se cacher... Si ce n'était, à vrai dire, pour surveiller les éventuels soutiens inconnus que le Samui avait voulu rameuter en plus d'éléments virtuellement acquis à sa cause.

Patiemment, en silence, le jashiniste se déplaça donc sur les hauteurs de la ville, sondant et restant aussi discret que possible pour déterminer quels chakras puissants pouvaient se diriger vers ce qui restait du palais et surtout, lesquels de ces chakras appartenaient effectivement à des complotistes, qu'ils soient assumés ou non. Plusieurs signatures énergétiques se détachèrent bien sûr, avec plus ou moins de répondant ou de présence, mais au fond peu importait. Pour le guerrier rouge, Kakeshuou pouvait bien choisir les alliés qu'il souhaitait, cela lui était complètement égale... du moment que ces derniers ne tentaient pas d'entrer dans sa tête. Les portes étaient là, en contrebas de son perchoir un peu en retrait, et elles s'ouvraient sur une petite troupe de frondeurs qui ne se firent pas prier pour entrer, chacun à leur tour, dans la large salle. L'un d'eux n'avait fait aucun effort pour dissimuler son empreinte, et Yanosa la reconnut entre mille lorsque sa signature vint tenter de toquer aux portes de son esprit. Quoi, encore une synchronisation ? Pas cette fois-ci, jeune Len...

Yanosa rompit le lien d'un vif mudra presque colérique, avare de ses propres pensées et tout sauf prêt à les partager. Surtout pas maintenant. Il laissa ainsi la salle se remplir, s'assurant que tous les protagonistes étaient bien entrés et leur emboîta le pas en sautant vivement, directement dans l'encadrement de la porte qu'il prit soin de refermer sans se retourner, en envoyant ses bras en arrière pour faire claquer les battants derrière lui. Il ne pipa mot, conscient que sa seule présence ainsi que celle de tous ses collègues conspirationnistes dans cette pièce était largement suffisante pour donner toute la force qu'il voudrait aux propos du tigre des neiges. Ce dernier se tenait déjà fièrement au dessus de son siège, prêt pour un monologue... ou au contraire pour porter le coup de grâce à cette institution par la seule force d'un unique mot. C'était malheureux... De cet homme émanait en effet beaucoup de grandeur, et ça Yanosa était forcé de l'admettre... C'est ce qui donnait à sa destinée un ton clair-obscur aussi amer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Jeu 19 Fév - 0:51





Les choses s’étaient passées en un éclair. Une fois les portes ouvertes, plusieurs Ombres s’étaient glissées dans la pièce, occupant les lieux stratégiques, sans pour autant interagir avec les autres. Reconnaissant les silhouettes, souriant de coin en constatant la présence de ses plus fidèles soutiens, les choses se passaient comme prévu. Une longue attente, pour arriver à ce résultat !
Devant la présence de ses élèves, notre homme hocha de tête pour faire part de sa confiance en leur application. Il renouvelait le geste envers cet étranger qu’il avait contacté, et qui était venu sur place pour lui venir en aide dans son entreprise. Enfin, il adressait un regard bienveillant et conciliateur envers son plus fidèle allié : un Guerrier Rouge, aux origines étranges et lointaines, mais pourtant avec qui il se sentait le plus d’affinités … .

Devant la réaction trop invictive de certains, le Quinquagénaire se devait de réagir. Même si les hommes présents donnaient l’impression d’un coup de Force, il ne tenait pas à ce que les choses se déroulent dans le sang. Autant faire comprendre maintenant qu’il fallait mettre les choses au clair.

~ Len ! Relâche ton emprise sur eux … . Ce n’est pas en menaçant ces hommes que nous obtiendrons le Nouvel Équilibre que nous sommes venus chercher ici … .

Il comptait sur son élève pour obéir à son ordre. Après tout, il savait le jeune Len entièrement dévoué à sa cause ; et le Capitaine de l’Ôda ne tenait pas à ce que les choses tournent au carnage. Cela ne rendrait que l’histoire plus sanglante, les pertes plus inutiles, et les acteurs plus déboussolés et illégitimes dans leurs actions.

~ Messieurs … . Vous pouvez constater ici que, si tant d’entre eux sont venus ici pour se placer à mes côtés, c’est qu’ils partagent pour beaucoup les reproches que je porte à cette Institution. Non content d’être des soldats, certains sont également membres du Triumvirat, et sont donc conscients des failles du système mis en place par les fondateurs de l’Alliance … .

Les choses étaient annoncées. Après tout, ce n’était pas seulement une question de querelle interne ! La présence de ces hommes, tous d’un bon niveau ! au sein de la Salle de Réunion ne semblait démontrer qu’une chose. Un Coup d’État ? Une traîtrise ?!
Si c’est ainsi que tu le vois, lecteur, sache que Kakeshuou Samui lui-même sortira de ton écran pour te rompre le cou ! Il ne s’agit pas ici d’un acte de haute trahison, mais bien de haute dévotion ! De sauvegarde d’un rêve qui ne pouvait être brisé par des problèmes de collaboration et de caprices personnels entre les Chefs des différentes Sections ! Et pour démontrer cela, le vieux Capitaine de l’Ôda comptait bien mettre en place un nouveau système ! Quelque chose de plus grand, qui assurerait ordre, discipline, efficacité et intégrité ! Si coupable ou traître il devait y avoir, ils seraient exécutés sans forme de procès ! Si des cœurs faibles il y avait, il les remettrait dans le droit chemin ou les éliminerais de sa main, plutôt que de les voir affaiblir cette Alliance ! Il avait vu de nombreux torts, de nombreux soupçons peser … . Certains membres du Triumvrait eux-mêmes étaient venus se plaindre, montrant leur manque de confiance, voire leur défiance concernant ce système !!

En fin de compte, la fin du Triumvirat et de l’Alliance tel qu’on les connaissait depuis leur création démontrait un défaut dans la naissance. Comme avoir perdu un membre lors d’une bataille encore jeune ; comme avoir perdu courage, alors qu’on ne s’est pas encore battu !

Fort de la position qu’il tenait avec ses Partisans, mais tout en restant calme et attentif en cas de coup dur, le vieux Samui acceptait de fournir de plus amples explications quant à cette violente interruption du Conseil. Et avec des moyens si peu orthodoxes !

~ Ce système semblait voué à l’échec dès sa naissance. En vérité, s’il faut regarder les choses en face, on peut être surpris qu’il ait fonctionné jusqu’à présent. Nous avons connus à présent deux Capitaines du Buki, deux Capitaines du Jôhô ; et deux Bras-Droits ont soit disparus, soit ont démissionnés. Rien qui ne montre une quelconque forme de stabilité et de fiabilité quant à cette Organisation. J’ai même eu droit à la discussion et aux discours de plusieurs membres de ce Conseil, déclarant que les choses n’étaient pas équilibrées, mal organisées, voire suspectes … .

Faisait-il référence à sa discussion avec sa nièce, démissionnaire de sa fonction de Bras-Droit du Jôhô ? Voire même à sa discussion avec ledit Capitaine, qui avait esquissé une question sur la nécessité du Buki avant de repartir aussi sec ? Beaucoup d’éléments démontraient que le Triumvirat – ce système comptant trois hommes pour les grandes discussions – n’était pas aussi efficace qu’il l’avait voulu … .

~ Rajoutons à cela l’attaque récente que nous avons du gérer. Certains manquements au Devoir ne peuvent être compris par nos hommes. Le manque total d’efficacité de la part du Jôhô, qui ne nous a pas prévenu de l’éventualité d’une attaque ! L’absence des plus hauts représentants des forces armées ! – qu’il s’agisse de ton prédécesseur ou de toi, Shio, tout en sachant ton état de santé … - sur les premières lignes lors de l’impact ! On ne peut demander à nos soldats de nous faire confiance si un changement radical n’est pas opéré au sein de la hiérarchie incompétente ! Faire des promesses sur un avenir meilleur ne peut pas fonctionner … .

Voilà déjà qui méritait d’être clair. Non : pour notre ancien Combattant de l’Ombre, faire table rase et parier sur l’avenir n’avait d’intérêt que si les erreurs du passé avaient été comprises, corrigées et les éléments problématiques mis de côté. En jurant un nouveau départ sans qu’il y ait de changements, il était évident que les deux Capitaines n’étaient pas prêts à assumer leurs actes. Or, il était impensable d’avancer dans ces circonstances. Autant changer définitivement les choses !

~ Pour finir, il apparaît à la lecture de certains rapports – déclarait l’homme en frappant de la paume des dossiers qu’il avait amené – que certains Seigneurs féodaux se livrent à des querelles politiques jusqu’à l’affrontement interposé avec nos soldats !! Les bases même de l’Alliance sont donc menacés par des Daimyos ! Si jusqu’à présent l’Ordre voulait que le Ninja œuvre à des missions financées par les Seigneurs, ces dernier utilisent leurs propres hommes comme des pions sur un jeu d’échec ! Il y a donc un véritable problème de fond ! Un problème de fond qui se doit d’être réglé !!

Un moment de calme. Tous les protagonistes étaient là. Il ne restait plus qu’à porter une touche finale. La dernière question était finalement de savoir … si tout cela se déroulerait dans le sang ou dans la cohésion nationale … .

~ Homura, Shio … nous avons malgré tout discuté, débattu et même combattu ensemble à certaines reprises. Je n’ai aucun intérêt, ni aucune envie à vous voir mourir. Le Triumvirat est désormais dissous et démantelé. Ma demande sera donc simple : acceptez l’ordre qui arrive, et de vous démettre de vos pouvoirs. Il serait dramatique de refuser l’Ordre Nouveau.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 972
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Jeu 19 Fév - 1:16


Je gardai les mains jointes malgré l'arrivée de tout ce beau monde sans quitter du regard le centre de la table ronde. Mon manque de réaction à la proclamation de la chute du Triumvirat laissait clairement présager de mon point de vue et de mon camp dans cette rébellion ouverte contre les fondements de l'Alliance. Alors que les renforts arrivaient en nombre dans la salle de réunion, je restai toujours silencieuse puisque j'estimais que ce n'allaient pas être mes propos qui allaient désormais compter mais simplement mon allégeance. Je tournai le regard vers Shio et lâchai un léger soupire tout en haussant les épaules:

- "Je suis désolée Capitaine..." glissai-je sur un ton neutre. "Mais le changement est là, qu'on le veuille ou non! Et je suis convaincue des bienfaits qu'il nous apportera non seulement à nous, mais aussi au peuples des nations de notre Alliance..."

Je poussai alors ma chaise pour venir me placer vers l'homme qui était le fer de lance d'un nouvelle ordre. Oui, celui-là même que j'avais insulté quelques instants plus tôt en sachant pourtant pertinemment ce qui allait arriver. Pourquoi m'être opposé à lui dans ce cas? Peut-être parce que j'estimais qu'il fallait dire les choses quand elles devaient être dites. J'étais partisane de ce changement imposé mais je n'allais pas pour autant me taire et cacher mon avis. Je ne savais pas si c'était judicieux mais c'était en tout cas en adéquation avec mon caractère. Si d'une certaine façon j'avais trahi mon allégeance à ce qu'avait été le Shûkai, je ne comptais néanmoins pas me trahir, moi!

Je n'avais pourtant pas pris cette décision sur un coup de tête et j'étais pratiquement certaine d'avoir bien mesuré le pour et le contre de toute cette histoire. Si le Triumvirat offrait certains avantages comme par exemple des décisions résultant de réflexions en commun et de différents points de vue, ce dernier point était également sa faiblesse. Alors que d'autres nations agissaient nous nous perdions en débats qui ralentissaient le processus décisionnel. Sous la houlette d'une personnalité forte - et je crois que Kakeshuou était celui qui méritait le plus ce qualificatif - notre nation allait prospérer. Confier autant de pouvoir à un seul homme était peut-être risqué, certes. Mais je ne pouvais en être certaine puisque nous n'avions pas essayer. En revanche le système politique avait déjà montré ses faiblesses et nous avait prouvé qu'il avait ses limites. Le changement ne pouvait pas faire de mal. Maintenant plus que jamais auparavant...

Mais le Samui se chargeait d'exposer les faits et je me contentai donc de rester silencieuse. J'échangeai un vague regard avec Aokiji lorsqu'il parla de la disparition de l'un des bras-droits. Nous savions tout deux ce qui était arrivé à Nnoitra et pour l'instant le secret semblait toujours aussi bien gardé. Qu'aurait-il fait s'il avait encore été à sa place? Nous ne le saurions jamais! Et c'était peut-être mieux ainsi...

Je croisai les bras pour toiser tour à tour Homura et Shio alors que Kakeshuou leur demandait de se démettre de leurs fonctions. C'était bien là le moment fatidique puisque si l'allégeance de la plupart des personnes présentes étaient connues, les leurs demeuraient inconnues. Tout comme la réaction qu'ils pouvaient avoir. Si affrontement il y avait, il n'y avait aucun doute quant à son issue. Néanmoins la façon de réagir de chaque individu était différente et on ne pouvait présager de rien. Je restai donc sur mes gardes en espérant que la situation n'allait pas prendre une dimension violente. Les deux capitaines - pour encore quelques secondes - n'étaient pas nos ennemis. Pour l'instant du moins...

Je passai ensuite mon regard sur nos renforts: Len, l'homme encapuchonné, Yanosa et même Arekushi... Si j'avais pensé un jour me retrouver dans le même camp que ce psychopathe... Enfin les choses étaient faites pour évoluer! Nous étions unis aujourd'hui mais qui sait de quoi demain serait fait? Je me déplaçai pour venir me placer à côté du bras-droit de l'Ôdâ et échangeai un nouveau regard avec lui avant de reporter mon attention sur Homura et Shio. Qu'allaient-ils donc faire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Jeu 19 Fév - 5:13

Là on pouvait dire qu'Homura n'avait pas vu le coup venir, lui qui s'était pourtant méfié à chaque instant de son collègue de l'Ôda, jamais il n'aurait pu affirmer que ce dernier mettait en place un coup d'Etat. Et que dire de l'intervention toujours aussi arrogante de celui qui se prétendait être son cousin avec on ne sait combien d'années de plus au compteur. Visiblement le bras dont Homura l'avait soulagé avait été recollé comme par magie, pourtant sa voix et son attitude correspondaient à Arekushi. Ainsi si le doute planait au sujet de cet individu, le Capitaine du Johô reconnut facilement ce petit individu masqué dès lors qu'il sentit que son esprit était en train d'être forcé. En effet il n'y avait que Yamanaka Len pour faire ça et comme par hasard il possédait la même traille, corpulence ou encore timbre de voix que ce petit shinobi tout aussi arrogant que sa petite bande. 

Maintenant en ce qui concernait Oterashi Yanosa ainsi que cette énième individu dissimulant plus ou moins son viage, le leader des renseignements ne savait pas trop quoi penser d'eux. Pour dire vrai il était surtout occupé à interdire l'accès de son esprit au Yamanaka par le biais d'un mudra formé à l'abri des regards et qui vint à bout de l'illusion de ce psoeudo-génie qui n'était pas si habile qu'il ne le pensait. Sa deuxième intervention étant quant à elle destinée à celui qui se déclarait être son cousin, le tout avec ce petit sourire arrogant dont il avait le secret:

"Je constate que cette île t'a volé bien des années de ta vie, en tout cas je suis content de voir que tu as réussi à remplacer ce bras dont je t'avais soulagé."

Son regard se détournant alors de ce dernier pour se tourner vers Samui Kakeshuou, la teinte qu'avaient pris ses yeux n'échappait sans doute à personne, mais pourtant il semblait toujours aussi détendu sur son dossier d'où il fit une simple demande au vieux comploteur après que celui-ci ait fini de leur déballer tout ce qu'il avait à dire aux deux seules non-asservis au sein de cette assemblée:

"Tu aurais pu au moins avoir la politesse de partager ton point de vue lorsque je t'avais fait demander pour discuter des failles de notre système. Mais bon je vois que tu as su t'entourer d'une sacré bande d'échauffés, n'est-ce pas Arekushi et Len ? Tu as opté pour la démonstration de force, cela ne me choque pas vraiment. Par contre si tu souhaites vraiment que nous délaissions nos pouvoirs, tu pourrais au moins nous expliquer ce que tu comptes faire après cela. Surtout que nous accueillons l'envoyé de nos employeurs, il ne faudrait comme même pas l'oublier."

La situation était critique, Homura le savait pertinemment mais il était impensable pour un shinobi tel que lui de dévoiler ses doutes à un tel rassemblement de traitres. Heureusement pour lui il n'était pas le seul dans ce cas puisqu'ils attendaient encore la réaction de Kaguya Shio. En attendant il ne cessait de renforcer sa garde, faisant bien attention à un éventuel coup sournois qui viendrait de derrière.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Ven 20 Fév - 3:30


Tous les protagonistes de cette Renaissance s’étaient manifestés. Se dévoilant en dernier, après un tel mouvement de troupes, Setsuna déclarait son attachement au Capitaine de l’Ôda et au prochain régime à venir. Sans doute étaient-ils tous surpris de voir à quel point ils étaient nombreux ! Et en même temps pas autant que cela ; après tout, même si certains étaient du personna grata voire des membres de l’Administration présente, il fallait quand même souligner le faible nombre des effectifs présents ! Tout juste sept personnes, pour garantir la fin du Triumvirat ? Même en supposant que le Capitaine de l’Ôda pouvait éventuellement compter sur la fidélité de sa faction, serait-ce suffisant ? Ces gens étaient-ils seulement au courant de leur but commun avant le Jour Fatidique ? Tous avaient un Centre en commun : le Vénérable, du Clan Samui. Mais outre cela ? Cet étranger tapi dans ses langes n’en était-il pas la démonstration pure ?

Fallait-il pour autant voir ici quelque chose de désespéré ? où le désir de déposer une Institution n’était que pure satisfaction personnelle pour passer ses nerfs ? Le vieux Kakeshuou avait-il déjà prévu autre chose, ou souhaitait-il juste remplacer les Capitaines, afin de ne plus avoir ces hommes là comme compères et collègues ?
Ce serait un tort de réduire cette démonstration de « force diplomatique » au mou résultat d’une querelle interne. Kakeshuou Samui n’avait aucun courroux contre ces deux hommes. Au-delà des récentes fautes qui avait été déjà pointées du doigt, le vétéran des guerres kiriennes connaissait personnellement ces deux hommes ! Avec l’un, il avait connu Kiri, puis le Shukaï ; c’était même l’un des rares membres du misérable Clan Kaguya que note Ancien appréciait ! Aucune animosité à son égard, donc ! Quant à Homura Jisetsu, l’homme était certes resté un peu en retrait pendant sa magistrature. Mais cela en faisait-il un mauvais bougre ? Les deux hommes s’étaient rencontrés, avaient discuté, avaient même intégré l’ensemble du Clan au sein du Shukaï ! Le doyen du Clan Samui était intervenu, glissant un mot auprès des fondateurs et Seigneurs Féodaux de l’Alliance pour que ces derniers encouragent la nomination d’un homme impliqué, compétent, et fort !

S’il mettait fin à ce régime, ce n’était donc pas pour des raisons personnelles, ou des choses aussi ridicules que des sentiments – lui qui n’avait presque pas versé de larmes à la nouvelle de la mort de sa petite-fille … . Raison d’ailleurs pour laquelle le quinquagénaire tenait à tout prix à éviter que le sang ne soit coulé ! Et qu’il abordait les choses avec ses (anciens) collègues de façon diplomatique, même lors d’un coup de force ! Non … le véritable problème était la structure du pouvoir.

Sur laquelle venait l’interroger le Capitaine du Jôhô ! Habile, l’homme ! Sans doute espérait-il trouver une faille dans ce projet, et retourner l’avis des personnes présentes ? Pourquoi mentir ; autant faire preuve de sincérité !

~ C’est une réflexion murie et prolongée qui m’amène à cette décision aujourd’hui, Homura. Rien de ce que j’aurais pu imaginer il y a de cela quelques semaines … . Néanmoins, les faits sont là. Et il semble évident qu’un pouvoir exécutif, plus « armé » et légitime qu’un Conseil, est nécessaire. Et si cela est nécessaire, j’assumerai personnellement cette tâche, avec toute la fermeté que cela demande. Je ne tiens pas à faire un bain de sang ; et votre vie ne sera jamais menacée. Il va de soi que nous rediscuterons ensemble, et que certains points devront malgré tout être éclaircis. Déposer les pouvoirs du Triumvirat dans l’ordre et me faire confiance est ici la seule chose compatible à un avenir pour cette Alliance … .

Notre homme en profitait pour porter un regard sur le secrétaire qui, à la venue des évènements, était resté discret. Disons plutôt apeuré en fait ! Après tout, alors qu’il avait été mandaté pour la première fois à une Réunion de guerriers, de soldats de l’Ombre, au sein du Shozaichi, voilà qu’il assistait à un évènement des plus déconcertants ! Un renversement politique ! Où cela pouvait-il mener ? A la destruction de l’Alliance, à un pouvoir autocratique, voire à sa propre mort ?

Kakeshuou Samui ne tenait pas à faire mauvaise apparence. Après tout, il avait encore des projets. Continuons sur la lancée.

~ Le secrétaire des Daimyos n’a rien à craindre, qu’il en soit rassuré. Je m’entretiendrais avec lui dès la fin de cette réunion, afin qu’il transmette les évènements à ses employeurs. Jamais il n’a été question de faire usage de violence. Je ne vois pas pourquoi je commencerais avec un petit gratte-papiers … .

Alors ? Quelle suite donner à cette aventure … ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Sam 21 Fév - 16:34

L'homme avec lequel il était en train de parler avait clairement un don pour déverser un flot de belles paroles. Mais m'eme si cela avait marché avec tous ces individus qui l'accompagnaient, sa brute de cousin y compris. Homura était suffisamment instruit politiquement pour ne pas se laisser marcher dessus sans réagir. Cet homme tenait certes un coup d'Etat, mais pour le moment le seul soutien qu'il avait était celui d'une poignée de shinobis dont certains étaient d'anciens criminels recherchés. Autant dire qu'en ce moment il n'avait aucunement la légitimité suffisante pour impulser ce genre de coup de force, ni même forcement les moyens d'ailleurs. Une faille dont Homura comptait bien se servir dans le but de rééquilibrer la balance des évènements.

"Si tu avoues toi-même que nos vies ne sont pas menacés en ce moment même, je vais donc me permettre de te dire le fond de ma pensée."

Le regard du Jisetsu se tournant alors un bref instant dans la direction du Capitaine Shio qui n'avait toujours pas pris la parole depuis l'entrée en scène des frondeurs, un fait bien inquiétant. Etait-il dépassé par ce qui venait de se passer ? Etait-il un énième complice ? Ou patientait-il simplement le temps de prendre sa décision ? Homura s'en rendrait compte tôt ou tard même si il allait pour le moment s'employer à mettre en avant des propres arguments.

"Tu demandes aux deux autres capitaines de l'Alliance de te confier l'entièreté de leurs pouvoirs alors qu'au final tu pèses moins lourd que nous dans la balance. Car dis-moi si je me trompe mais être entouré d'une bande d'anciens criminels et de soldats de l'Alliance te confère beaucoup moins de légitimité que ce conseil que tu critiques, et ce bien qu'il soit critiquable à bien des égards. Et même si nous étions dans un monde où nos concitoyens seraient en mesure de t'octroyer ce genre de pouvoirs, je pense sincèrement que l'opinion serait si divisée qu'une guerre civile serait inévitable Enfin tes propos me laissent penser que les daimyos ne sont pas non plus de ton côté alors que se sont eux qui tiennent les rênes au sein de notre organisation politique. Et excusez-moi d'être à ce point honnête secrétaire, mais on sait tous très bien qu'à eux seuls ils symbolisent la division."

Homura à la fois confiant en apparence mais hésitant à l'intérieur décida de tendre symboliquement la main à ce Capitaine félon en lui faisant une proposition des plus simples, et ce juste après avoir mis en avant la fragilité actuelle du Shûkai.

"Les furyous ont été vaincus, nous sortons à peine d'une grave crise et tes actes risquent de mener notre Alliance à la ruine. Combien de temps faudra-t-il aux autres nations pour nous attaquer et nous détruire à cause de nos divisions ? Notre Constitution donne la possibilité aux capitaines de débattre sur un sujet majeur et tu sais très bien que ce le système actuel ne me convient pas. Je te demande donc de faire sortir tes hommes afin que nous puissions donner une chance à l'Alliance de connaitre une évolution majeure sans laquelle elle ne survivra pas. De permettre à toi. Shio et moi-même d'enclencher l'ultime débat de ce Triumvirat."

Les dés étaient jetés, soit Samui Kakehsuou rappelait ses chiens de garde, soit il choisissait la confrontation et possiblement la ruine de l'Alliance toute entière.


Dernière édition par Jisetsu Homura le Dim 22 Fév - 4:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Sam 21 Fév - 23:28


Les choses prenaient trop de temps. Et Kakeshuou Samui était assez déstabilisé. La présence des hommes qui venaient lui offrir leur soutien troublait bien assez les deux Capitaines, qui ne savaient probablement pas comment réagir face à ces soutiens. Après tout, isolés de tout renfort de l’extérieur, et dans une salle où ils étaient en claire infériorité numérique, n’importe quel spectateur aurait compris que la situation était plus que tendue.

Et pourtant, depuis le début, le Quinquagénaire n’avait pas tenu à une situation tendue. Les circonstances étaient assez explicites pour faire comprendre la nouvelle tendance. Les faiblesses du Triumvirat étaient assez mises en avant, et même les deux Capitaines ne sauraient les refuser. Étrange que l’Ancien, dont le caractère avait déjà bien changé, veuille effectuer ce coup d’État sans violence ? Pas vraiment. Même si son caractère trempé et colérique l’aurait encouragé à frapper avant de réfléchir, il savait également qu’il n’arriverait pas à ses fins sans faire quelques concessions. Et ici, éviter la tuerie serait le meilleur moyen d’y parvenir.

En revanche, il était temps d’oublier certaines utopies. Présentant sa main, Homura Jisetsu souhaitait reprendre une discussion, sans les appuis des soutiens de Kakeshuou Samui. Faire sortir les hommes ? Avoir une discussion en commun ? Était-ce une confiance absolue en lui qui l’encourageait à ne pas reconnaître les faits, ou une folle inquiétude où tout était possible pour éviter ce qui pouvait suivre ?
Une proposition tout bonnement impossible. Après un pareil coup, qui accepterait de se retrouver seul avec deux hommes dont on exigeait la fin des fonctions ? Pourquoi pas tendre l’arme et offrir sa gorge ? Étant donné la façon dont s’étaient faites les choses, il devenait impossible de croire qu’ils ne tenteraient pas quelque chose. Après tout, cette intervention par la Force avait bel et bien comme but de destituer l’autorité du Triumvirat ? Avec autant d’hommes dans la pièce, exiger qu’ils sortent des lieux était aussi crédible et envisageable ?

Le vieux Samui observait à répétition cette main qui lui était tendue. L’accepter présentait un double danger : accepter un jeu qu’il se refusait à jouer, voire même se trouver en prise avec un homme pouvant tenter de l’éliminer à tout instant pour mettre un terme à ce coup d’État ! Mais l’ancien Capitaine ne souhaitait pas faire image de Dieu rejetant toute offre et proposition. Cependant, il fallait être ferme et compris. En l’occurrence, il était hors de question d’accepter, mais d’autres solutions étaient possibles. Même si leur nombre s’amenuisait rapidement ! Après tout, la tension n’était pas seulement aux mains du Leader ! Pour peu que le stress soit trop intense, l’un des jeunes pourrait s’emporter et tenter une bêtise qui romprait toute relation et communication. Mettant un terme à l’attente, Kakeshuou espérait rendre les choses aussi claires que possible, sans pour autant déclencher une rixe qui ne pourrait terminer qu’en bain de sang … .

~ Homura … je suis navré, mais tu comprends parfaitement qu’une discussion en tête à tête n’est pas possible. En l’occurrence, c’est ce genre de « discussion » et d’inaction qui a donné cette politique d’échec à l’Alliance jusqu’à maintenant. Il est trop tard pour penser qu’une discussion entre grands pontes du Shukaï. Nous sortons effectivement d’une grave crise, avec moins de dégâts que nous n’aurions pu le penser. Mais cela tient davantage de la chance que du talent du Triumvirat. Il est impossible de revenir en arrière ; et une discussion en privé n’arrangera rien.

Un silence assez lourd. Était-ce la fin des négociations ? Seul le sang pourrait déterminer comment devait s’achever cette journée ?

~ Contrairement à ce que vous avez dit, le Triumvirat n’a aucune autorité à déterminer de l’organisation des forces militaires. Ce pouvoir appartient aux Seigneurs féodaux ; nous pourrions débattre pendant des heures, cela ne changerait rien à ce fait, déclarait l’Ancien en portant un regard sur le secrétaire envoyé par les Daimyos.

~ Discuter ne nous mènera à rien. En revanche, en déposant le Triumvirat, je perds toute autorité comme Shio et toi. Je vous ai déjà dis que je comptais instaurer un exécutif pour fort. Et que je ne vous ferais aucun mal à Shio et toi – que je respecte vraiment – tant que vous ne porterez pas atteinte à cette entreprise. Voilà ce que je te propose. Suivez-moi sur la place centrale et atteste par toi-même des faits. Si toi et le Shukaï ne voulaient pas de cette solution, ce sera la voix du Ninja qui décidera.


Une proposition honnête, en soi ! Après tout, Homura était encore libre de ses mouvements ! Et s’il souhaitait à ce point contrôler et vérifier ce que comptait faire l’Ancien Samui, c’était la meilleure solution ! Prendre part aux évènements, et au besoin, s’opposer aux ambitions encore inconnues de son ancien collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1963
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Dim 22 Fév - 1:14

Le guerrier rouge observa la scène, impassible dans son simple gilet sans manche, les bras croisés dans le dos en signe d'attente... et surtout d'écoute. Point par point, le Samui énuméra les raisons qui l'avaient poussé à prendre une telle initiative et à la mener à bien avec autant d'aplomb et de ferveur. D'aucun aurait pu appeler ça du dévouement, même, et c'était certainement l'apparence qu'il revêtait face à tous ses collègues et subalternes, mais le jashiniste voyait bien plus loin que cela. Ou plutôt, il laissait son regard aller plus loin que les simples apparences et, grâce à sa connaissance du mal qui avait élu domicile dans le corps du Capitaine glacé, se risquait à de silencieuses hypothèses... Kakeshuou cédait-il, ou avait-il cédé, à une forme de mégalomanie fourbe et insidieuse qui se serait frayé un chemin jusque dans ses synapses ? Avait-il encore le plein contrôle de ses actes et de sa force de décision ? Au fond... peu importait aux yeux de Yanosa. Qu'il ait encore toute sa tête ou pas, qu'il soit sous influence ou pas, le Samui visait la même chose : centraliser les pouvoirs et donner une force nouvelle à l'Alliance, sa force. Une démarche qui était au fond peut-être trop altruiste... et en tout cas vouée à l'échec.

Mais cela Yanosa n'en pipa mot, évidemment, et se contenta d'écouter les échanges vigoureux et chargés de sentiments et de ressentiments entre le Capitaine de l'Ordre et celui du Renseignement. L'un recherchait la catharsis, l'autre voulait avancer droit devant lui sur la voie qu'il s'était tracé, en compagnie de ses compagnons révolutionnaires. L'issue était déjà écrite, mais le Samui en vint à une extrémité surprenante afin de clore le débat une bonne fois pour toute. A demi-mot, il appelait à la voix du peuple. C'était dans les rues, en donnant la parole aux habitants de la capitale, qu'il comptait résoudre le différent qui le séparait d'une scission sans violence ni effusion de sang. Et si cela venait à échouer... Alors les serpents du commandement en viendraient aux armes. Une issue qui indifférait le guerrier rouge, tant voir deux Capitaines s'éventrer sur la place publique pour leurs idéaux le ravissait d'avance. Malgré tout, insinuer son grain de sel dans le bras de fer qui s'était entamé était une tentation à laquelle le jashiniste ne put résister totalement.

« Les criminels vous seront gré, Homura-san, de les considérer comme des membres à part entière de l'Alliance. Jusqu'à preuve du contraire, ils ont en effet apporté au moins autant que les autres au Shûkai et méritent le respect. Vous parlez de divisions, dites que vous les craignez et appelez à l'unification, mais c'est vous, Homura. C'est vous, qui créez de vous-même les clivages entre vos hommes, vos troupes... vos concitoyens.

Il est donc l'heure de les écouter, comme le suggère Kakeshuou-dono. Acceptez d'écouter leur voix et entendez leur volonté. Madame la secrétaire est libre de venir assister à cela... Ce n'est pas tout les jours qu'on peut voir un homme se dresser pour sa patrie et son gouvernement, après tout.
 »

Ses sens aux aguets, le jashiniste fit alors vivement volte-face pour se retrouver face aux portes, les rouvrant en grand d'un large geste de ses deux bras. Il se retourna ensuite vers l'intérieur de la salle, toujours fermement campé dans l'encadrement des portes.

« Personne n'est captif, ici... Mais chacun de vous, ici présent, devra assumer ses responsabilités et ses choix. Jusqu'au bout. »

L'énoncé était destiné aux deux Capitaines en passe d'être démis, le regard de braises du guerrier rouge étant dirigé sur eux. Mais au fond, c'était à chacun des acteurs présents dans cette pièce qu'il aurait pu s'appliquer. Attentif à ne rien laisser filtrer, le jashiniste se concentra en particulier sur le jeune Len, s'assurant que son chakra n'aille pas inspecter le sien. Rarement Yanosa avait-il pu se contenter d'une telle passivité tout en voguant sur la vague qui le mènerait à sa destination, d'une façon ou d'une autre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 724
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Dim 22 Fév - 17:34

Il s'était levé sans prévenir et d'un seul coup ses mains s'étaient jointes. Pour être franc, il savait très bien que certains réagiraient de manière violente. Du coup il avait fait ce geste, par paix, pour prouver qu'il ne voulait pas en venir à un conflit. Les hommes présents dans cette salle, il les respectait tous - sauf peut-être le petit blond - mais pour le reste, ils étaient tous des Hommes respectables. Pour lui c'était surtout la fin d'une pression quotidienne, l'espoir de pouvoir réaliser ses rêves, que papi réagisse comme ça, cela lui plaisait. Le vieux avait comprit ce que Shio soutenait sans cesse, détruire le Triumvirat. Dans le fond, qui n'avait pas compris que l'ordre régnait avant tout ici alors pourquoi se rebeller comme Homura. Cela ne servait à rien, surtout que ce dernier n'était qu'un nouveau capitaine qui, bien que débordant d'énergie, ne servait à pas grand chose dans ce triumvirat, tout comme Shio. Le Kaguya qui était toujours debout fixa chacun des Hommes présents, il en imposait avec sa carrure et certains se devaient de se souvenir qui il était, ce n'était pas le général de l'armée pour rien et il se devait de répondre à une provocation qui lui fût lancée dès le début :
- Tu sais Len, le respect des ainés est primordial au sein du Shukaï ... Quand toi tu aspirais à devenir quelqu'un ici bas, moi je formais le Triumvirat de mes propres mains, je bâtissais tout ça ! Le système est défaillant certes, mais ne remets jamais en doute mes compétences.
Enfin, depuis le temps qu'il se taisait, il avait enfin réussit à rompre son silence. Certains allaient surement le regarder d'un drôle d'air, il sentait déjà le visage du vieux sur lui, du genre "Mais pourquoi faut que tu réagisses toujours comme ça". Bon, par le passé il aurait surement mis une bonne claque au blondinet, mais sa non-violence récente lui interdisait ce genre de geste. Observant alors le capitaine de l'information qui tentait de se débattre tant que mal avec des mots, des phrases toute faite. Le Kaguya soupira alors, cela ne servait à rien, il avait envie qu'il comprenne de par lui même que c'était trop tard, que le mal était fait et que désormais il n'y avait plus grand chose à faire si ce n'est abdiquer. Et c'était surement la meilleure des solutions. Maintenant il était drôle de voir Papi aussi sérieux, c'était un homme qu'il respectait malgré tout, même si leur sang ne le voulait pas. Enfin de compte, c'était une libération pour Shio, une responsabilité qu'il n'aimait plus vraiment, de plus il ne se sentait plus vraiment à sa place.
- Homura ... Tu te perds dans des discours, ne vois-tu pas que la volonté d'un homme sera toujours plus forte que des mots. Penses-tu vraiment pouvoir changer le cours des choses ? Je ne souhaite pas me rebeller à Kakeshuou, il s'agit là de l'un de mes plus fidèles amis, c'est lui qui fût mon premier soutien lors de la création du Shûkai. Si je l'ai amené ici ce n'est pas pour rien. Je savais qu'il pourrait diriger d'une main de fer, il avait les épaules pour ça. Moi ? Autant être honnête je ne les ai plus, toute ma vie j'ai été une arme au service de dirigeants, j'ai accomplis de grandes choses, j'ai perdu aussi. Et aujourd'hui nous perdons, mais pour moi c'est une victoire. Une libération de voir qu'un homme se soucis autant de cette alliance, que veux-tu de plus ? Dis moi à quel moment nous nous sommes autant intéressés que Papi au peuple du Shûkai ? Jamais, nous étions sans cesse dans l'ombre et c'est aujourd'hui que nous payons nos erreurs. Dis moi toi Homura, que sais-tu de moi ? Que sais-tu de la création du Shûkai ? Tu n'étais pas là, tu ne sais rien et aujourd'hui nous n'avons plus besoin de nous. C'est le cycle de la vie, accepte cette idée, accepte ce qu'on nous propose. Quant à toi mon vieil ami je te soutiendrai dans ton choix et te suivrait sur cette place, comme jadis tu m'as suivis dans cette alliance.
Voilà, c'était le silence qui était revenu, il avait coupé la parole à tout le monde, fait taire toute les langues de serpents qui sifflaient dans ça tête. Qui croyais vraiment que le Kaguya allait se rebeller ? Ce n'était plus de son âge et encore moins dans son crédo. Il prit soin alors de se placer à côté de la porte, à côté de ce Yanosa qui lui paraissait bien étrange, les deux carrures des deux hommes étaient impressionnantes et leur balafre soulignaient deux guerriers d'exception. Il eut un léger sourire en se plaçant à la sorte, son cœur battu un instant, il en avait le pou qui s'accélérait, les mains qui tremblaient. Pourquoi ? Après tout il ne quittait peut-être pas le Shûkaï, c'était surement un nouveau départ, mais il avait besoin de savoir. C'était surement sa curiosité qui le ferait rester au sein de cette alliance, ou peut-être sa fidélité à ses amis, surtout son ami. Critiqué autant que vous voulez les Kaguya, mais quand l'un d'eux vous donne sa confiance, il vous restera fidèle et proche. Rare sont ceux qui les aimes, trop peu sont ceux qui les comprennent ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Lun 23 Fév - 2:06

Ce qui se passait en ce moment-même était vraiment ironique. Aucun des hommes ici présents ne se doutaient de l'importance qu'avait eu la Capitaine du Johô dans la chute du Triumvirat. A lui seul il avait permis à Kakeshuou de légitimer son action, et donc d'obtenir un éventuel soutien de la part des masses. Peut-être était-il temps pour cet homme de l'ombre qu'on accusait à tort d'inaction de jouer franc-jeu avec tous ce beau monde. Après tout il avait toujours été une sorte d'agent double au sein du Shûkai, il était parvenu à manipuler celui-là même qui tentait en ce moment même de changer l'Alliance, à duper ce petit blondinet bien trop confiant à son goût. 

Une fierté pour lui qui avait toujours éprouvé une certaine haine vis-à-vis des shinobis de l'ancienne Kiri et plus particulièrement les Samui. Il avait toujours trouvé que les ex kirijins avaient pris bien trop d'importances dans la gestion d'un système se rapprochant bien trop de celui des villages cachés. Voilà pourquoi il avait tout mis en oeuvre afin de faire partie de cette élite qui n'avait désormais plus lieu d'être, de faire connaitre à ses anciens compatriotes et aux nouveaux cette peur que l'on ressent lorsque l'on se retrouve acculé. Une peur qu'il n'avait que trop connu et qui l'avait poussé à changer, tout comme il espérait pouvoir faire changer le Shûkai à son tour.

C'est donc sans gêne qu'il s'adressa en premier lieu à Kaguya Shio qu'il respectait mais qu'il trouvait au final beaucoup trop naïf:

"C'est justement en agissant dans l'ombre que l'on a le plus de chances d'enclencher un changement majeur, tout simplement parce que bien trop d'individus ont l'impression qu'il s'est fait naturellement alors qu'au final ils sont semblables à un troupeau guidé par leur berger. Je me fiche de la naissance du Shûkai tout comme je me fiche de savoir qui tu es, tout ce qui m'importe c'est l'avenir et j'ai bien plus contribué à ce changement que tu ne saurai l'imaginer."

Puis se levant tranquillement de sa chaise, il commença à ramener sa main droite au niveau du manche de Kuraï qui était encore accrochée au dossier. Mais avant de terminer son mouvement il prit la peine de s'adresser une énième fois à Kakehsuou.

"Si je souhaitais une ultime discussion entre le Triumvirat, c'était simplement dans le but de connaitre ton projet véritable, de savoir où irait l'Alliance. Mais puisque tous le monde ici se cantonne au rôle du mouton suivant son berger, je vais devoir suivre le mouvement à mon tour. Il est temps de faire changer les choses en espérant que les erreurs d'antan ne se reproduisent pas."

Et sans prévenir il se saisit fermement de son sabre qu'il dégaina dans un mouvement rapide avant de scinder la table ronde en deux à l'aide d'une aura foudroyante autour de son arme. Ce qui symbolisait le dialogue entre les trois têtes n'était plus et il était temps d'aller de l'avant en commençant par rejoindre la porte d'entrée et ensuite aller à la rencontre des autres moutons accompagné de quelques loups déguisés en agneaux. 


Dernière édition par Jisetsu Homura le Lun 23 Fév - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taichou, Passeur du Shukaï
Messages : 228
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Lun 23 Fév - 10:14

Len toisait du regard les deux choses au faciès indescriptible devant lui. Derrière son masque, même si tout le monde l'avait reconnu, il gardait une expression neutre. Qu'est-ce qu'il ressentait en ce moment ? De la fierté ? De la tristesse ? De l'honneur ? Peut-être un peu des trois à la fois. Mais Dieu avait ordonné, son Chien avait obéi. Petit bémol, comme tout être têtue et curieux qu'est un enfant en pleine fleur de l'adolescence et de la fougue de la Jeunesse, Len avait établi un petit stratagème.

Premièrement, il remarqua que Yanosa-san avait délibérément mis fin à la synchronisation. Pourquoi ? C'était une chose qu'il devait découvrir. Les autres n'avaient pourtant pas pris cette peine, mais il mit fin lui-même à cette emprise... Sur ses alliées, tout du moins. Il avait conservé cette connexion avec ses potentiels ennemis. Après tout, on était jamais trop prudent... Ni trop curieux !

Et comme il le pensait, le Capitaine du Buki ne fit pas de Kai. Contrairement au Jisetsu, que Len laissa rompre cette connexion sans grande difficulté. Il avait donc quelque chose à cacher à son Dieu, ce petit insecte ! Sérieusement, le Capitaine du Jôho n'était pas très malin, car s'il pensait pouvoir mettre fin discrètement à une télépathie... C'était raté. Le petit blondinet n'ayant plus accès à ses souvenirs, sans avoir lui-même rompu le lien, cela ne pouvait provenir que d'une seule personne : Homura lui-même.

Enfin, la conversation se poursuivit d'elle-même. Enfin, Shio daigna lui répondre tout de même. Et cette réponse fit presque gerber le petit chat ! Pardon ? Devenir quelqu'un ? Mais il était quelqu'un. Ici bas ? Parce qu'il pensait que, pour lui, Shio était quelqu'un de haut ?! Qu'elle naïveté ! C'était presque l'hôpital qui se foutait de la charité en fait ! Comme si le petit blond avait des comptes à lui rendre ! Mais son Maître avait ordonné silence, il ferait donc silence... Après tout, le silence était le meilleur des mépris.

Néanmoins, toute cette situation le mettait dans une rage. Une terrible rage. Il n'avait pu strictement... Rien faire ? Oui. Qu'il soit ici ou ailleurs, tout ceci n'aurait rien changé ! Il avait clairement le sentiment d'avoir eu l'herbe coupé sous le pied ! Et rien, ni personne, n'avait le droit de faire ça. Cet Homura le paierait bien plus vite qu'il ne pouvait le penser, car dans le nouvel Ordre, le "Passeur" ne le laisserait pas en paix. Oh non, loin de là !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shinobinohattan.com/t14287-shinryo-shukai#115243
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: La Table ronde ! (PV Triumvirat) Mer 25 Fév - 20:39


La situation restait toujours en suspend : et tous les regards étaient braqués sur le Capitaine du Jôhô qui, jusqu’à présent, avait fait preuve de résistance verbal. Tout à son honneur, mais qui risquait de prendre fin à un moment ou à un autre ! Si ce n’était pas la pression des responsabilités, ce devrait être la pression du nombre. Et bien que notre Quinquagénaire ne veuille pas prendre de risques inconsidérés et inutiles, il savait bien qu’en dernier recours, certains sacrifices seraient nécessaires … .

La prise de parole d’un homme resté jusque là en retrait fut une surprise totale pour l’assistance. Portant sa voix au clair, Shio Kaguya jusque là resté en retrait donnait enfin son opinion sur la thématique présente. Et fort heureusement, il choisissait la voix de la Raison. Mieux encore ! Il convenait de voir les faiblesses d’un système qui avait déjà été mis à rude épreuve, et qui ne semblait plus assez compétent pour éviter les erreurs du passé. En acceptant cette fatalité, il acceptait de faire confiance à un vieux camarade de combat, en lui remettant sa part des pouvoirs du Triumvirat et en laissant champ libre à l’avenir, et aux hommes qui avaient fait entendre la Voix des Troupes. Une excellente nouvelle ! qui aurait certainement l’intérêt de faire réfléchir une nouvelle fois Homura, et de l’orienter sur la proposition faite par le Samui.

Ce dernier acceptait finalement, à contrecoeur de toute évidence, de suivre « la masse de moutons » et de voir quelle serait la suite des évènements. Grand bien !! Voilà de quoi faire progresser les choses et de passer à l’étape suivante ! Après tout, ce serait une occasion pour voir si cet homme se rallierait aux idéaux du Vieux Capitaine ou s’il y verrait une sorte de trahison – complètement inconcevable de la part de notre Papy légendaire !! – le contraignant à réagir en conséquence.

~ Parfait ! Les Shukaïjins et autres publics doivent déjà nous attendre sur la Place Centrale devant le Palais du Triumvirat. Après tout, s’il y a une voix qui a son mot à dire dans ces changements de gouvernance, c’est bien celle de nos Troupes … .

L’homme se tournait vers l’assistance présente, et s’adressait à chacun d’entre eux. Puisqu’il était temps de passer à la suite, autant faire ça dans les formes. Le Monde Extérieur les attendait, il était temps que la Scène Finale ait lieu, pour la plus grande joie du public, … ou ses huées déferlantes.

~ Il est temps d’annoncer la suite. Vous qui m’avez suivi jusqu’ici, soyez les témoins de notre détermination. Et allons trouver le Shukaï pour répondre à ses véritables attentes … . Arekushi, je te confie le Secrétaire des Daimyos : conduis-le à mon bureau. Certes, les Seigneurs Féodaux ne s’attendaient probablement pas à ce que les choses tournent ainsi, mais même les pions d’un échéquier ont leur rôle à jouer dans une partie … . Je vous rejoindrais une fois l’annonce faite … .

Le regard porté au Jisetsu récemment revenu était assez compréhensible et clair pour celui qui avait été dans sa Section ces derniers mois. Conservant ce regard une poignée de secondes, comme pour transmettre un message rétinien, le désormais ex-Capitaine de l’Ôdâ tournait les talons et avançait en premier vers la sortie. Les autres lui emboiteraient certainement le pas.
Un petit signe de tête à ses élèves. « Ne vous éloignez pas, au cas où notre projet soit menacé par quelques récalcitrants … ». C’est fou ce qu’on peut dire du regard ! Mais la complicité et le travail commun de ces trois personnes avait été assez intense et important pour qu’ils comprennent son message … .


En avant : l’aube se lève, c’est l’heure d’une nouvelle ère ! …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La Table ronde ! (PV Triumvirat)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-