N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai) Lun 2 Jan 2012 - 0:33

BUFFET A VOLONTÉ !
MISSION C

ORDRE DE MISSION :
Une armurerie de Taki no Kuni nous fournissant, semble avoir doublé son volume de production depuis quelques temps sans pour autant que nous ayons augmentés nos commandes ou qu'ils ne nous livrent plus d'armes. Nous suspectons qu'ils augmentent leur chiffre d'affaire en approvisionnant les groupes rebelles et différents bandits de la région. Votre mission consistera en plusieurs choses :
- Déterminer si cette hypothèse est juste
- Dans ce cas là faites leur comprendre que s'ils continuent ainsi ils perdront leur contrat avec nous et serons considéré comme une menace par Kumogakure no Sato.
- Faire en sorte que les bandits qui s'approvisionne ici ne le tente plus.
Les mains dans les poches. C’est ainsi que va la vie. On lance les dés et puis, on attend de voir le résultat. Chaque décision que l’on prend est nouveau lancé. Mais il y a une règle d’or : ne jamais lancer les dés pour un autre et vice-versa. Chacun doit rester maître de son destin. Car les dés lancés hier, que deviendront-ils demain ? Un ami ? Un ennemi ? Un amour ? Une haine ?
Et c’est encore pire quand on joue sur le marché de l’industrie ! Et par n’importe laquelle : l’industrie de l’armement. Assurez-vous la fidélité de vos clients et vous êtes certain de faire fortune. Mais tentez de jouer double-jeu et alors là… c’est ce qu’un homme tente apparemment de faire –mais nous n’en étions qu’aux hypothèses les plus malheureuses !-. Si cet homme jouait effectivement cette partie, alors Kumogakure no Sato n’hésiterait pas à en jouer une autre : trancher le mal à sa racine relevait de la nécessité absolue pour Sagi Kadoria. Et une fournisseur d’arme qui alimentait les mauvaises personnes était un danger pour tous, y compris pour lui-même.

Une mission classée rang C car on ne supposait aucunement la présence de Shinobis impliqués dans l’affaire. Le héron espérait de tout cœur que cela soit une bonne hypothèse car dans le cas contraire, les choses risquaient vite de dégénérer et le jeune homme à la blanche chevelure n’était pas spécialement remit de sa dernière mission forte éprouvante. Une course, mais je vous passe les détails.

Pour le boulot du jour se déroulant à Taki no Kuni, un équipier du clan Seki.
Sagi l’attendait avant leur départ à la sortie du village caché, adossé à l’ombre des hautes portes d’entrées. Dans son manteau rouge il était toujours aussi voyant mais ceci ne l’inquiétait nullement. Au moins le Seki ne risquait pas de le rater même parmi le flot plus ou moins continu de personnes et de marchandises entrant et sortant du village. Le Genin bailla en imaginant ce qu’allait être encore l’éventuel bordel dans lequel il allait se retrouver. Choper des trafiquants, c’était jamais de tout repos…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai) Lun 2 Jan 2012 - 1:44

    L’air était terriblement froid sur le village caché de la foudre. Ce lieu ainsi que ses alentours étaient ensevelit de neige mais un important soleil était présent haut dans le ciel. C’était un jour comme les autres pour moi, la routine. Le matin je me levais, j’allais mater les filles en ville puis partait en mission. Lorsque je ne partais pas en mission, je passais toute ma journée en ville ou je restais dormir chez moi. En l’occurrence, tôt ce matin, j’avais reçus un parchemin venant du bureau administratif du village. Sans doute pour partir en mission. Dépliant le papier, je le lisais peu à peu. Une armurerie fournissant Kumo Gakure No Satô a vu son chiffre d’affaire doubler alors que le village ne commande pas plus de produits que d’habitude. Cette mission était répartit en plusieurs étapes. Tout d’abord, il fallait confirmer les soupçons que le village avait à propos de l’armurerie. Les hauts placés du village pensent que le commence vend des armes à des ennemis. Ensuite, il faut expliquer au gérant du commence qu’il risque de perdre son contrat avec le village et qu’il sera considéré comme une menace s’il continue ses actions frauduleuses. Pour finir, il faut dissuader les bandits de ne plus acheter leurs armes dans le coin. Ce qui me plu était de façon que la façon de faire dernière étape n’était pas précisé. Je ne suis pas un dingue de violence mais à cause d’eux, je n’allais pas pouvoir mater les jolis corps féminins aujourd’hui. Je lus également sur le parchemin que la mission allait êter en duo avec un autre shinobi. Me levant et me préparant, je vis que j’avais cependant le temps d’aller faire un tour en ville pour aller reluquer un minimum.

    Marchant dans les rues commerçantes, je m’arrêtai tout à coup à la vue d’une ravissante créature se trouvant seule sur un banc avec un air triste. Elle portait une longue robe blanche, de petites chaussures bleues marines étant assorties à son collier et son nœud dans les cheveux. Etant un grand gentleman, je décidai d’aller la voir. Arrivant en face d’elle, j’avais une vision imprenable sur son importante poitrine.Je me présenta, elle se présenta puis nous commencèrent à parler tout deux. Quelque temps après, je me rendis compte que j’avais sympathisé avec elle sans avoir d’arrières pensées. Qui sait, c’est peut-être elle qu’il me faut. Je lui expliquai que je devais m’absenter car je devais partir en mission mais que je tenais à la revoir. Elle me donna alors son adresse qu’elle inscrivit sur un petit bout de papier et me dis qu’elle voulait m’accompagner au point de rendez-vous de la mission. Je me levai, elle également et elle mit son bras autour du miens. Je fus surpris de ce qu’elle venait de faire. On aurait cru qu’on était ensemble. Marchant tranquillement, nous arrivèrent enfin aux portes du village. Je vis alors de loin un jeune garçon d’environ mon âge avec des cheveux blancs similaires au miens. Il portait un long manteau rouge qui ne pouvait passer inaperçus. Il n’était pas bien musclé tout comme moi mais il semblait être également un shinobi. Me tournant vers la fille qui me tenait compagnie, je lui que j’irais la voir au plus vite et la remercie de ces quelques heures passés avec elle qui m’ont été très plaisantes à vivre. Lui enlevant délicatement son bras du miens, je lui fis un léger baisé sur la joue avant de me rendre au près du shinobi qui allait être mon coéquipier pour cette mission. Arrivant en face de lui, je lui dis :


      ~ Je suis Seki Ryûsai. Je pense que c’est avec vous que j’ai l’honneur de partir en mission ? ~


    Eh bien, je ne savais pas ce qui s’est passé ce matin mais une fille que je viens un peine de rencontrer m’a fait changer. Moi qui suis si agressif et pervers, aujourd’hui, je suis tout le contraire. Je ne me reconnaîtrais presque pas. Je regardai donc mon interlocuteur après ces quelques mots lui étant destiné avant de faire quoi que ce soit. Du coin de l’œil, je vis des nuages couvrir rapidement le ciel et la neige commença à tomber peu à peu.


Dernière édition par Seki Ryûsai le Mer 8 Fév 2012 - 18:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 108

Message(#) Sujet: Re: Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai) Lun 2 Jan 2012 - 23:32

Les bras croisés, l’homme au long manteau rouge piqua presque du nez en attendant son coéquipier. Mais il ne lui en voulait pas : il était légèrement en avance et la ponctualité n’avait pas encore été perdue. Et d’ailleurs, il se félicita de ne pas avoir été mauvaise langue pour une fois puisqu’un couple se dessina en direction de l’entrée du village. Et sur les deux, le garçon -des cheveux blancs comme les siens mais coupés plus courts- portait comme lui un bandeau de Ninja ce qui faisait de lui le seul Shinobi à proximité susceptible d’être à la fois à l’heure, et d’être son partenaire pour la mission à Taki no Kuni. Très calme et courtois avec sa petite amie, il l’embrassa avant de venir le rejoindre aux portes en souriant. Un Seki sympathique ce Ryûsai. Sagi décroisa les bras et inclina la tête dans la direction du nouveau venu.
    Ravi de faire votre connaissance Seki Ryûsai. Permettez que je vous tutoie ? Je me nomme Kadoria Sagi, et c’est effectivement à mes côtés que nous allons rendre visiter à un certain armurier. Si tu n’y vois pas d’objections, mettons-nous en route.
Joignant le geste à la parole, le Genin fit un grand sourire à son compagnon et vérifia son équipement, ses sangles et finalement, prit son envol. Entendons par là qu’il se mit à courir, à une vitesse normale pour un Ninja, en direction du sud-ouest et du pays frontalier de la foudre où allait se dérouler leur mission. Dans l’absolu, il n’avait pour l’heure aucune réelle idée de la façon dont allait se dérouler celle-ci. Leurs instructions étaient claires et précises et il ne lui restait plus qu’à choisir la méthode pour obtenir des réponses auprès de ce marchand. Concernant les bandits qui s’approvisionnaient chez lui par contre, la façon de faire risquait d’être un peu moins délicate, telle qu’il le voyait d’ici.

Traversant les montagnes, les forêts et les plaines vers Taki no Kuni, Sagi fit signe à son coéquipier de s’arrêter sur une petite falaise plus loin, l’histoire de faire une pause avant d’arriver et de voir avec lui la méthode qu’ils utiliseraient. Dans un tourbillon de poussière, le Kadoria atterrit et s’étira avant de croiser de nouveau les bras, observant en contrebas le courant d’une petite rivière qui devait approvisionner la forge du fabriquant d’arme dont l’armurerie devait, d’après la carte, être à moins d’une heure d’eux maintenant.
    Je ne suis pas un pro pour recueillir des informations en douceur… lança-t-il à son coéquipier d’un air gêné, en se grattant l’arrière du crâne. As-tu un plan pour découvrir si le marchand fournit bel et bien des bandits comme le pensent les autorités du village ? J’ai pas spécialement envie de rester en planque jusqu’à le prendre sur le fait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai) Mer 11 Jan 2012 - 1:08

    La neige tombait de plus en plus. En m’approchant de mon compagnon, je le vis alors avec les bras croisés. Cela devait faire un moment qu’il devait m’attendre. Je n’étais pas pour autant en retard au rendez-vous mais ce jeune garçon devait sûrement être quelqu’un de très soigné dans ce qu’il fait, ponctuel et j’en passe. Il baissa alors la tête dans ma direction par signe de respect. Il n’était pas obligé de le faire après tout, mais s’il insiste dessus, je ne le retiens pas. Il me demanda alors lorsque j’arrivai à sa hauteur s’il pouvait me tutoyer. Bien sûr qu’il pouvait me tutoyer et cela allait sûrement être mieux pour accomplir la mission. Cela allait également faciliter nos dialogues et imposer une bonne entente entre nous. Trop de respect tue le respect et engendre la soumission de l’autre. Il se présenta alors en tant que Kadoria Sagi. Il portait le même nom que notre Kage tiens, je me demande s’il le connait. Pour finir, il me dit que nous allons nous mettre en direction de l’armurier, si je n’y vois pas d’inconvénient.Je fis un large sourire amusé et ne trouva pas l’utilité de lui répondre puisqu’il fallait bien sûr nous y rendre. C’est sur ces mots, nous sortîmes du village et prirent la route pour Taki No Kuni, le pays de la cascade, en courant pour y arriver au plus vite. Plus on s’éloignait de Kumo Gakure No Satô, plus on descendait en altitude et moins il neigeait.

    Par un signe de mon compagnon, nous nous arrêtèrent faire une pause. Ils étaient presque arrivés sur les lieux et cette pause devait sûrement servir à planifier le plan qu’ils allaient utiliser pour faire de la mission une réussite. Ils firent donc une pause et j’en profitai alors pour aller m’abreuver dans une petite rivière se trouvant juste à côté. Je revins rapidement lorsque j’entendis que mon coéquipier me parlait. Il me dit qu’il n’était pas un pro pour collecter des informations calmement. Il devait sûrement être quelqu’un d’agressif malgré ses apparences de petit garçon. Il me demanda alors si j’avais un plan pour pouvoir savoir si le commerçant fournissait oui ou non les brigands car il ne voulait pas que la mission s’éternise. Je m’asseye sur le gros rocher où nous étions actuellement, croisa les bras derrière ma tête et m’allongea sur le sol en regardant le ciel qui était en train de s’éclaircir de plus en plus. Quelques secondes de réflexion passèrent dans un silence total lorsque je me relevai brusquement avec une idée en tête. Je retirai alors mon bandeau frontal, le plia et le rangea dans mon sac où j’avais à l’intérieur de la nourriture. En parlant de nourriture, je commençais d’ailleurs à avoir faim alors qu’il était loin d’être l’heure de la pause déjeuner. Tout en regardant mon compagnon, je souris en lui disant :


      ~ Faisons-nous passer pour des brigands qui veulent attaquer Kumo Gakure No Satô. S’il nous fournit des armes, c’est qu’il est bien un traître. ~


    J’étais plutôt fier de mon idée et cela était tout simple à réaliser. Je frappai légèrement mon pantalon pour enlever la poussière et nous reprirent la route en direction du village caché des cascades. Il ne nous fut pas longtemps pour l’atteindre, environ trois quart d’heure. A notre arrivé, je fus subjugué par la beauté de ce village où, de toutes les roches tombaient des fins cours d’eau d’un bleu extraordinaire. L'eau avait l’air si pur, la beauté du paysage était splendide. Nous continuâmes notre chemin en cherchant des yeux le commerce. Je vis de loin un groupe d’hommes ayant l’air agressifs qui pouvait être bel et bien des bandits. Je me rapprochai alors d’eux et leur demandèrent d’une voix agressives, violentes et imposantes avec un regard sinistre s’ils savaient où se trouvait le commerce d’armes du coin. Ils me prirent alors de haut me disant que je n’étais qu’un sale gamin et d’aller voir ailleurs jusqu’à ce que je me décide d’en attraper un par le col, posant mon front contre le sien en lui donnant un léger coup de tête en lui disant :

      ~ Joue pas le mariole et dis-moi où il se trouve, faut que j’aille butter quelques personnes de Kumo. ~


    J’avais fait exprès de prendre le plus grand et ayant l’air d’être le chef pour pouvoir intimider les autres. Souriant, il me répondit :

      « T’as des tripes petit, j’aime ça. Le commerce que tu cherches ne se trouve pas bien loin, à une centaine de mettre dans la ruelle sombre. Tu ne peux pas la rater sale mioche. »


    Bon, ma technique d’intimidation n’avait pas eu l’air de marcher mais ai-je un visage autant magnifique pour que l’on ne me prenne pas au sérieux ? Bref, je le lâchai et prit la route que venait de m’indiquer l’autre géant en compagnie de Sagi. C’est vrai qu’on ne pouvait pas rater la ruelle sombre, c’était la seul du village. Elle était vraiment très sombre, humide et puante, tout ce que les bandits adorent pour pouvoir faire les magouilles sans que l’on puisse le voir. Nous pénétrâmes alors dans la ruelle et marchant quelques mètres, nous arrivèrent devant le fameux commerce. Je ferma les yeux et y entra rapidement, poussa la porte avec mon pied si forte qu’elle claqua et que son bruit se fit sûrement entendre de très loin. J’étais seul dans la boutique étant donné que Sagi n’était pas encore rentré et que personnes d’autres ne s’y trouvait jusqu’à ce que quelqu’un sortit de derrière une grosse caisse en bois. Il fallait mettre la manœuvre en route. Jouant la comédie, je cria alors à Sagi qui se trouvait toujours dans la ruelle :

      ~ Grouilles-toi, j’ai pas que ça à foutre, faut qu’on aille à Kumo les butter ces enfoirés !! ~


    Comment allait réagir Sagi mais surtout le propriétaire à mes paroles ?

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 221

Message(#) Sujet: Re: Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai) Mer 8 Fév 2012 - 19:22

    Spoiler:
     

    Alors que je ne voyais pas Sagi arrivé après plusieurs secondes longues, je pris la porte pour lui dire d’entrer mais à ma grande stupéfaction, il n’était plus là. Je vis alors à mes pieds un bout de parchemin venant tout juste d’atterrir. Le prenant, je l’ouvris et commença à lire ce qui était inscrit dessus. QUOI, T’ES SERIEUX LA ? Alors que je suis en mission avec un mec, ce dernier me lâche parce que Kumo a besoins de lui le plus vite possible. Et la mission alors, tu te fous de ma gueule ou quoi ? Enfoiré… Bon et bien j’allais devoir finir la mission tout seul, je n’avais vraiment pas le choix. Revenant sur mes pas, j’entrai à nouveau dans la boutique et me présenta devant le commerçant. Le regardant droit dans les yeux et agressivement comme je le pouvais, je vis que celui-ci était plutôt effrayé. Et bah voilà, merci mon Dieu, j’arrive à intimider quelqu’un, ce n’est pas comme ces imbéciles que j’ai vus tout à l’heure. Bref, le regardant, il me dit alors ce que je voulais. Ce que je veux… ça me semble logique non ? Non t’as raison man je suis dans une boutique d’armes pour acheter des bonbons et des capotes. Halala, qu’ils sont cons ces bandits mais qu’ils sont cons ! Faisant mine de regarder ma sacoche où j’entreposais différentes armes et objets utiles, je lui dis qu’il me fallait des kunaïs explosifs, des shurikens, deux shurikens fumas, des bombes aveuglantes et des fumigènes. Je laissai un petit silence jusqu’à ce que je puisse voir un magnifique sabre dont la lame était parfaitement aiguisée et son banche de couleur blanc orné de fils dorés. Le pointant tu dois, je lui dis que je le voulais aussi. Voyant qu’il était en train d’hésiter à me fournir, je voulus lui mettre un petit coup de pression comme une menace pour qu’il le fasse mais si je le faisais par la force, il allait être effrayé et allait me servir mes articles de suites, même s’il ne voulait pas le faire. Si ça se trouve, c’était peut-être un commerçant normal respectant son contrat. Je ne bougeai pas d’un pouce et après quelques secondes, il me dit :

      - Très bien, je vous amène tout ça dans quelques instants, veuillez patienter s’il vous plait.


    Plaçant ses mains l’une contre l’autre en les frottant, il eut un large sourire de satisfaction. C’était bel et bien un traître et s’il continuait, Kumo allait sévir. Le voyant partir pour aller chercher mes produits, je voulus l’interpeler et lui expliquer qu’il fallait qu’il arrête son commerce douteux mais je n’en fis rien, il me fallait quand même ces produits et j’allais peut-être les avoir gratuitement. Après quelques minutes, je le vis alors revenir avec mes articles, les poser sur une caisse et alla prendre le sabre avant de le me le donner pour savoir s’il me convenait ainsi. Sa taille était parfaite et son équilibre magique, c’était un sabre vraiment extraordinaire, le forgeron avait fait un magnifique travail. Le fourreau était entièrement blanc et lisse comme de la soie. Je rangeai le sabre dans le fourreau, pris les sangle et le mit dans mon dos. Prenant les articles un par un et les plaçant dans ma sacoche ainsi que dans mon sac, il ne restait à présent plus aucun article. Un groupe d’hommes entra alors dans la boutique en faisant un grabuge impressionnant. Ils étaient six et… c’était le groupe de tout à l’heure que j’avais interpellé. Ils commencèrent alors à regarder les produits se trouvant dans les différents rayons de l’autre côté du commerce. Je chuchotai alors quelques mots pour le vendeur pour ne pas que les autres m’entendent :

      ~ Je suis un shinobi de Kumo. Ce que vous faites est illégal et si vous continuez, Kumo va rompre son contrat et vous aurez un tas de problèmes. Arrêtez cela maintenant ou vous allez le regretter. ~


    Avec une voix apeurée et son corps tremblant de tous les côtés il me confia :

      - Je suis obligé de les servir ou ils me feront la peau, à moi et à ma famille, ils me l’ont dit.


    Alors le problème venait de là, il était menacé… C’était totalement différent des informations qui m’avais été donné. Malgré cela, je n’avais pas le choix, il fallait que je remplisse la mission et en même temps, le mettre en sécurité. Je lui dis alors qu’il fallait qu’il les refuse, il n’avait pas le choix. Il avait vraiment peur au point de se pisser dessus. Les secondes passèrent et le groupe d’hommes arriva à notre hauteur. Le chef à qui j’avais parlé auparavant posa sa main sur ma tête pour s’appuyer et lui dit qu’aujourd’hui, il allait prendre des trucs sans payer. D’une voix ferme, le gérant de la boutique leur dit non sur un ton ferme tout en me regardant. Ce fut à ce moment-là que je compris qu’il était réellement menacé. J’entendis alors un bruit de sabre sortir de son fourreau et des voix grogner derrière moi.

      « Dans ce cas, tu vas mourir. »


    C’était le chef de la bande qui venait de me dire cela avant d’enlever sa main de ma tête et reculer légèrement. L’un des hommes se trouvant derrière lui, le fameux sabre que je venais d’entendre à la main couru dans notre direction pour tenter d’attenter à la vie de l’innocent. Sortant rapidement le sabre que je venais d’acquérir, je fis un geste de haut en bas au niveau du sabre de l’agresseur pour le contrer. Son sabre se planta alors dans le plafond tellement mon coup avait été rapide et l’impact important. Ne comprenant pas ce qu’il venait de se passer, j’en profitai pour m’appuyer contre une caisse et lui donner un coup de pied violent au niveau du genou. Bon bah lui était hors service, il ne pouvait plus se tenir normalement sur sa jambe et tomba alors à terre. Les quatre entre brigands ainsi que le chef ne comprenaient toujours pas ce qu’il se passait. Ce sont vraiment des débiles ou quoi. Sur une voix autoritaire, je leur expliquai alors la situation :

      ~ Je suis Seki Ryûsai, Chûnin de Kumo. Je suis ici pour que vous arrêtiez de vous fournir ici. Si vous ne voulez pas que tout se termine comme cela, je vous conseil de déguerpir et laisser ce commerçant tranquille. Il est à présent sous la protection du village caché de la foudre. ~


    Me regardant, les brigands hurlèrent alors de rire sous me menace. Mais qu’est-ce qui ne va pas chez eux, ils sont attardés et viennent de s’échapper l’un hôpital psychiatrique ou quoi ? Etant vexé qu’ils n’aient pas peur et qu’en plus, qu’ils se foutent de moi, je concentrai alors mon chakra dans mes poings et sautant sur l’un d’eux, je le frappai violemment au niveau de son nez qui éclata en sang. Ce coup était si violent parce que je venais d’utiliser ma technique Ikkini No Tan’teki qui me permet de concentrer mon chakra dans une partie de mes membres et de frapper très fortement. Ce dernier vola alors à trois ou quatre mètres, et s’arrêtant dans une étagère du rayon qui lui tomba dessus. Un long silence fut absolu pendant quelques secondes et il n’avait à présent plus que trois, sans compter bien sûr le chef. Ce dernier était légèrement en retrait, laissant ses acolytes faire tout le sale boulot en se débrouillant. Je m’avançai alors de quelques pas de me retrouva encerclé par les trois esclaves du chef. L’un avait des Kusarigama dans chacune de ses mains, l’autre des Sai et le dernier des bandes autours de ses poings. Ces derniers avaient l’air plutôt agressif, surtout celui ayant les bandes, qui m’attaqua directement avec un uppercut que je ne pouvais esquiver. Me prenant alors son coup de poing, je résistai au choc, faisait un pas en arrière pour reprendre mon équilibre avant de sauter en l’air pour éviter l’attaque de pleins front que tentait l’homme au Kusarigama. Son attaque frappa alors le vent mais les bras toujours en avant avec ses armes, je prix appui sur ces dernières et les plaqua au sol avec mes pieds, entrainant la perte d’équilibre de mon adversaire et se retrouva la tête la première contre le sol, heurtant un objet qui m’était inconnu venant de la précédente attaque où j’avais fait voltiger l’un de mes ennemis. Le « boxeur » tenta alors un crochet du droit que je pu contrer en faisant un mouvement circulaire du bras et attrapant alors le sien, je lui tournai, passa derrière lui il l’immobilisa au sol. Je tournai et tourna son bras jusqu’à ce qu’il commença à crier de souffrance.

    Ce n’était pas mon genre de faire du mal à quelqu’un sauf si j’en étais obligé puisque j’étais quelqu’un de plutôt pacifiste. D’un bond en arrière, je lâchai la prise que je portais au « boxeur » pour esquiver l’attaque de son collègue ayant des Sai. Cette arme était très en vogue fut une période mais depuis quelques temps, ce qui était à la mode se trouvait être les sabres. Ces derniers étaient vraiment très efficaces et d’une simplicité à manier. Cependant, pour moi, rien ne vaut ses propres capacités à se battre, sans superflus ni rien d’autres, juste soi-même. Alors qu’il voulut alors me donner un second coup, j’évitai son attaque en passant mes doigts entre les trois piques de l’armes, l’attrapa, le planta dans les vêtements de mon adversaire et la jeta en l’air, rejoignant alors le sabre qui c’était planté auparavant au plafond et accrochant en même temps dans les airs l’agresseur. Le boxeur était toujours à terre et prenant appui sur son bras pour se relever, il s’écroula au sol. Visiblement, il ne pouvait plus l’utiliser pour un moment, sûrement un muscle froissé à cause de ma prise. Regardant alors le dernier homme debout qui n’était autre que le chef, je m’approchai de lui doucement. Me voyant arriver, il décida de reculer peu à peu. Il était effrayé, son corps vacillait dans tous les sens. Il me faisait vraiment peine à voir. J’accélérai alors le pas et me retrouva rapidement à ses côtés. Je le regardai droit dans les yeux et fit installer un puissant silence. Je ne voyais pas pourquoi il était le chef de ce groupe de brigands puisqu’il était limite en train de chialer devant moi tellement il avait la trouille. Alors que je pris une voix puissante et agressive, je lui dis :

      ~ A présent, ce commerce est sous la protection de Kumo. Si vous revenez ici, soyez sûr que vous aurez de gros problème. ~


    Il me faisait vraiment pitié, je n’avais même pas envie de lui coller une bonne leçon. Je décidai alors de reprendre la parole :

      ~ Aller, dégage sous merde. Et fais passer le message à tes copains. ~


    Il ne perdit pas alors une seconde pour sortir du commerce en détalant comme un lapin. Ma mission était à présent terminée, il ne me restait plus qu’à rentrer au village et faire mon rapport de mission. Me rapprochant du commerçant en lui disant que tout était finit et qu’il n’avait plus rien à craindre, il me dit des mots d’un air tout à fait autre qu’auparavant, comme s’il revivait :

      - Merci beaucoup mon garçon, grâce à vous, je vais pouvoir de nouveau mener ma vie tranquillement. Ce que vous m’avez commandé, c’est cadeau. Un bel homme et brave comme vous doit déjà avoir quelqu’un dans sa vie mais si vous le voulez, je vous présenterais ma fille, c’est la plus belle du village.


    Ni une ni deux, je le regardai et lui expliqua que j’allais revenir très bientôt dans le village pour qu’il me la présente. Me présenter la plus belle fille du village, pourquoi pas, je suis tout à fait d’accords. J’espère qu’elle a ce qu’il faut où il faut et qu’elle n’ait pas rapidement fatigué. Sur ces mots ainsi que ces pensées, je repris alors la route en direction du village pour faire mon rapport, gueuler au sujet de la mission qui n’avait pas été sérieuse au niveau de l’organisation par rapport à l’histoire avec Sagi et me reposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mission C : Buffet à Volonté ! (Pv; Seki Ryûsai)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Taki no Kuni-