N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Lun 9 Mar 2015 - 19:23

Sérieux, j'hallucine ! Ils m'ont tous menti ! Tous autant qu'ils sont ! Ils me l'ont tous caché ! Mais le pire de tous, c'est mon sensei. Yanosa... J'arrive pas à le croire. Je shoote dans tous les cailloux possibles en quittant la place. Et en plus maintenant on fait partie d'un empire. Je vais péter un câble je crois. Ou une durit, peu importe, ce que vous voulez. Attendez, mon frère revient et je suis la dernière au courant. C'est normal ça ? Personne ne juge bon de m'en informer ! C'est mon frère, bordel ! Et eux c'est quoi par rapport à lui, hein ? Rien ! Enfin si Yanosa c'est son sensei. Notre sensei. Notre équipe.

Tu parles d'une équipe toi. Un caillou s'envole au loin. Encore un. Et... Et merde ! Je m'arrête net. Puis je m'enfuis en courant en voyant la vitre brisée. Vite, avant qu'on ne s’aperçoive que c'est moi qui ai balancé la pierre ! Je cours sans savoir où je vais, puis quand je m'estime être assez loin, je reprends mon souffle. Un petit coup d’œil à gauche un petit coup d’œil à droite. Non, personne ne me suit. Il faut dire qu'ils sont tous sur la place à écouter papy glaçon. Ouf. Je pousse je soupir. Bon ça ne change rien à mon problème ça. Et où est-ce que je suis rendue maintenant ? La bibliothèque, hein ? Et juste à côté, les archives. Hum. Pourquoi pas. Ça me changera les idées. Et j'en ai une en tête là qui vient d'arriver.

Je pousse la porte et entre dans la pièce. Des gardes sont là pour garder justement, les documents précieux. Et le vieil archiviste est présent aussi. Il se retourne en me voyant et m'observe de haut en bas. Je m'avance prudemment vers lui, un peu hésitante. J'avais une idée, oui. Elle me semblait super bien mais maintenant je sais plus trop.


- « Euh... Bonjour. Vous n'êtes pas à la réunion là ? »

Superbe entrée en matière, n'est-ce pas ? Il ne prend même pas la peine de me répondre, d'ailleurs. Et s'en va dans une autre pièce. Je soupire et fait demi tour, mais une voix me bloque alors que je suis rendue de nouveau à la porte.

- « Asuka Jisetsu. J'ai quelque chose pour toi. Je me demandais quand tu allais venir me voir. Ton frère l'a fait depuis longtemps, lui. »

Je me retourne et l'observe. Il a quelque chose en main.

- « Venir vous voir ? Mais... »

Je n'avais aucune raison de le faire. La vieille paperasse, ça ne m’intéresse pas trop. Je m'approche doucement de lui.

- « Hem, en fait, je venais vous voir pour vous demander quelque chose. Je... J'aurais aimé savoir sur quoi bossait mon père avant de... de... Enfin avant que vous ne preniez sa place. »

Il me fait signe de venir et j'obéis. Puis une fois à sa hauteur il me tend un livre. Il a l'air assez ancien.

- « Je te l'ai dit. J'ai ça pour toi. »

Je regarde l'objet comme s'il s'était agit du plus grand des trésors. Ce qui est peut-être le cas.

- « Allez file, j'ai du travail. »
- « Euh... Merci ? »


Il me tourne le dos et m'ignore complètement de nouveau. Sérieux ce type il a pas de vie ou quoi ? Il est tout le temps plongé dans de la paperasse. J'imagine qu'il apprendra la coup d'état de cette façon, en triant des papiers... Bouquin en main, je file à la maison. Peut-être qu'Arekushi va vouloir me rejoindre là bas. Une fois arrivée, j'ouvre la porte à l'aise d'une clé formée au bout de mon doigt, puis entre. Je me pose sur le canapé et ouvre le livre. J'ai de la lecture. Je n'ai même pas besoin de lire le livre qu'un détail attire mon attention sur la couverture. A l'intérieur. Je le referme brusquement, le cœur battant la chamade. J'y crois pas.

Et j'entends mon frère. Non pas dans la maison, mais dans son labo. Il ne vient même pas me voir. Il fait je ne sais pas quoi. Puis plus rien. Il a dû repartir. Je serre les poings. Bordel. Pourquoi il m'évite ? Je suis sa sœur, non ? Je ne ais pas pouvoir continuer comme ça. Je dois bouger. Fuir tout ça. Partir. Là bas. Je file dans ma chambre et ouvre l'armoire. J’attrape mon sac et y jette quelques fringues. Puis je vais ensuite dans la cuisine et y mets des rations de survie. Ce qui est pratique, c'est que je n'ai pas besoin de stocker des armes. Ouais, j'ai juste à les fabriquer. Du coup ça fait de la place pour autre chose. Je passe dans la salle de bains et prend ce dont j'ai besoin. Puis je retourne dans le salon et y met précieusement le livre que m'a donné l'archiviste. Je ferme le sac et le met sur mon épaule.

C'est parti. Comment ça, je me la joue ado rebelle en pleine crise en faisant une fugue ? Je SUIS une ado rebelle en pleine crise qui fait une fugue ! Je prends une dernière chose : le bouquin présent sur la table basse. Je vais aller le rendre avant de partir quand même. Ce serait dommage d'être traitée comme une voleuse en plus d'une déserteuse. Je soupire et me dirige vers la porte. Je l'ouvre et...


- « Humpf ! »

Je recule de quelques pas et me frotte le nez. Avant de poser le regard sur le nouveau venu. Lui, hein ? Je sens la colère qui revient. Je serre le livre dans ma main et lui jette un regard noir. Je serre aussi les dents. Mais au bout de quelques secondes je n'arrive plus à me contenir.


- « Fais moi confiance ! Tu peux compter sur moi ! C'est ce que vous m'aviez dit, hein ? »

Le ton monte malgré moi. Je jette avec force le bouquin à ses pieds. Celui qui décrit les différentes religions, que j'ai déjà lu.

- « Dire que j'ai voulu vous croire ! Ce que je peux être naïve ! »

Et je serre de nouveau les dents pour ne pas craquer. Pour résister à la tentation de lui cracher au visage tout ce que je pense de lui en ce moment. Et c'est pas parce qu'il est blessé que je vais me retenir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Mar 10 Mar 2015 - 10:13

Pour une altercation, c'en avait été une belle pour sûr. Mais au moins, Yanosa était parvenu à dresser un mur d'apparences entre lui et les soupçons qui pourraient, ou pas, jaillir de cette affaire. Goren, avec l'aide et en compagnie de l'ex-Capitaine Homura, s'était enfui. Un mal, un bien ? Pour le jashiniste cela restait encore à voir, mais cette question allait nécessiter de lui un certain suivi. Un suivi qui ne devrait pas trop tarder, car la marque qu'il avait réussi à poser au colosse ne passerait pas inaperçu éternellement, malheureusement, et connaissant les compétences du bonhomme dans l'art du Fuuin, le guerrier rouge se doutait bien que, risque ou pas, il s'en délesterait le plus rapidement possible sitôt qu'il la dénicherait.

Comme si de rien n'était, à pas mesurés et calmes, Yanosa marcha vers les grandes portes, saluant la garde affolée qui se ruait dans sa direction. Sur lui, des entailles multiples et assez profondes, qui laissaient s'échapper une flopée de sang par vagues de gouttelettes épaisses d'un rouge sombre.

« Qu'une équipe de traque soit dépêchée immédiatement : Jisetsu Homura s'est rendu coupable de trahison et de désertion en libérant un prisonnier dans la foulée. Niveau de priorité 3... ! »

Des hochements de tête accueillirent ses ordres, puis la course de la garde s'inversa, ces hommes n'étant aucunement taillés pour ce genre de tâche très, très particulière. Ce qu'ils pourraient faire, en revanche, c'était remonter ces informations et instructions aux bonnes personnes et ce dans les plus brefs délais. Le guerrier rouge, qui semblait presque mortellement blessé, avait lui autre chose à faire. L’intronisation de Kakeshuou sur la place devait avoir suivi son cour, voire même s'être conclue dans des applaudissements mesurés. Et Asuka, il n'en doutait pas, avait certainement du voir et reconnaître son frère disparu. Les deux membres de la fratrie se trouvant au même moment au même endroit, un chassé croisé était inévitable et Yanosa savait pertinemment que cela donnerait lieu à quelques étincelles : il doutait encore simplement de la direction que prendraient ces dernières. Enlevant son gilet tandis qu'il avançait dans la ville, où deux médecins d'urgence dépêchés en retrait s'étaient rués sur lui pour lui administrer les premiers soins, le jashiniste pesta silencieusement contre eux en les repoussant de l'épaule tout en continuant à marcher vers sa destination.

Tout juste les deux eisei-nin eurent-ils le temps de stopper le gros des hémorragies externes avant d'être semé par le guerrier rouge, qui s'envola d'un bond vers les quartiers résidentiels après avoir pu récupérer un peu d'énergie. Asuka avait quitté la place, et il n'y avait guère qu'un endroit où elle pouvait se trouver à présent -supposition renforcée par le fait que Yanosa pouvait évidemment tracer son chakra comme une piste de miel au milieu des bois. Surgissant à grande foulée dans l'allée où se trouvait la maison, le guerrier rouge s'avança vers la porte... qui s'ouvrit sur l'instant pour laisser passer la jeune Jisetsu et l'envoya pour ainsi dire se heurter à la planche de béton constituée par le corps de Yanosa. Et se passa ce qui, évidemment, devait arriver. Le jashiniste remarqua tout de suite le paquetage, sur le dos de la jeune fille, avant de reporter son attention, calmement, sur le livre qu'elle jeta à ses pieds entre deux injectives.

Asuka était en colère. On lui avait -il lui avait- caché des choses, à commencer par le retour de son frère Arekushi qui était supposé mort par la plupart, ou encore le renversement planifié du Trium par son membre le plus dédié et charismatique. A cela, Yanosa devrait apporter des réponses, mais d'abord...

« Si j'en juge pas la façon dont tu traites ce livre, dit-il en se penchant pour le ramasser, tu n'as pas du y trouver ce que tu cherchais, je me trompe ? »

Le jashiniste détailla la couverture du livre en se redressant, puis avança dans la maison de façon calme et posée, fermant la porte derrière lui et forçant de facto Asuka à reculer pour ne pas se retrouver contre lui.

« Je t'ai... en effet caché certaines choses. Un mensonge par omission, pourraient dire certains. Il y a de cela quelques jours, une missive est arrivée. Un combattant à nous avait été retrouvé et recueilli, sur la côte. Je suis allé sur place, j'ai retrouvé Arekushi, alité... et surtout changé. De son propre aveux, il dit avoir vaincu Monwa, sur l'île... On ne peut pas vérifier cette information, ni la réfuter complètement. Le fait est que... ton frère s'est approprié un pouvoir, un pouvoir de Furyou. Celui de régner sur les Serviteurs qui portent leur marque. C'est une hypothèse que nous avons pu vérifier pas plus tard qu'hier. »

Yanosa jeta doucement le livre sur la table basse, examinant de sa main droite d'un air distrait l'une de ses blessure, qui produisait un picotement intense et relativement désagréable à la jonction de l'épaule et du pectoral gauche.

« Je savais que d'une façon ou d'une autre, le retour d'Arekushi t'atteindrait. Plus que tu n'aurais voulu l'admettre. Je pense avoir au moins en partie raison, vue... l'ampleur de ce sac, là, dit-il en désignant son paquetage. La vérité c'est que je pense que ton frère a changé, profondément. Je ne suis pas encore en mesure de le vérifier mais, si tu peux encore placer ta confiance en moi, alors suis mon conseil et ne t'approche pas de lui. Enfin... ce n'est pas comme si tu étais sur le point d'aller te jeter dans ses bras au fond... »

Le guerrier rouge balafré de toute part prit une chaise et s'assit, s'étirant en arrière les bras tendus avant de se replacer vers l'avant, les coudes sur les genoux.

« Mais aussi important que soit tout ça à tes yeux, il y a bien plus important à discuter, je crois que tu vois de quoi je parle, hm ? Après notre dernière discussion... peut-être te demandes-tu -à raison- ce qui m'a poussé à soutenir Kakeshuou Samui... ? Je n'ai pas envie de te forcer la main, d'autant que.. j'ignore où tu comptais aller, en filant aussi vite, mais je pense qu'il est important... que nous passions certains points en revue. Si-je puis dire. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Jeu 12 Mar 2015 - 19:17

Contrairement au jour où je lui suis rentrée dedans à l'hôpital, le Jashiniste garde son calme. Même si moi je ne l'ai pas. Je l'ai même agressé en lui jetant un bouquin quasiment sur ses pieds. Il a l'air de vouloir savoir ce qu'il contient, d'ailleurs. Et je ne lui ai même pas demandé ce qu'il lui était arrivé pour être dans cet état, couvert de sang. Mais non, il reste calme. Et ramasse tranquillement le livre, avant d'avancer dans la maison. Me forçant à reculer pour le laisser passer. Je me tiens donc à quelques mètres, debout les bras croisés. La porte refermée, il reprend la parole. Pour m'expliquer comment il a su pour mon frère.

Je l'écoute patiemment mais je ne peux pas m'empêcher de le questionner du regard quand il parle de Monwa. Il l'aurait vaincu ? Comment ? Il l'aurait rencontré ? Mais, c'est un furyou ! Comme ceux qui ont détruit Kiri, celui qui a attaqué le Shukai... Ils sont super puissants et difficiles à vaincre ! Même Yanosa lui-même a dû être placé en soins intensifs après en avoir affronté un. Et pourtant il n'était pas seul. Mon frère serait donc si fort que ça ? Je le savait puissant, mais pas à ce point... Mon sensei semble avoir des doutes quant à la véracité de ces propos. La suite est encore plus étonnante : il a lui même obtenu un pouvoir de ces furyous ! Il sait contrôler les serviteurs !

Le livre retrouve la place qu'il avait quelques minutes plus tôt, sur la table basse. Je reste silencieuse, pensant à tout ça. Je ne sais pas quoi en penser. Et c'est lui qui me conseille. En me disant de ne pas approcher mon frère. Qu'il n'est plus le même qu'avant, il est changé. Et il ajoute une autre phrase. Oui, c'est sûr que je ne vais pas me jeter dans ses bras. D'autant plus que...


- « Il n'est même pas venu me voir... »

Il s'installe sur une chaise, et je fais tomber mon sac sur le divan. Signifiant que je suis prête à rester pour discuter avec lui. Avant de poser mes fesses sur le rebord de celui-ci, pour me mettre face à mon mentor. Celui ci me parle de nouveau de son Dieu. Et d'après lui, c'est bien plus important que mon frère. A discuter au moins. Je ne sais pas. Je pousse un soupir puis me lève, pour quitter la pièce. Je reviens avec un gant de toilette et une serviette. On dirait que les choses se reproduisent. Sauf que je n'ai pas envie de nettoyer la maison à chaque fois qu'il vient. Je lui tends donc et attend qu'il s'en saisisse.

- « Est-ce qu'il est... Devenu un furyou ? »

C'est vraiment bizarre. La question n'attend pas vraiment de réponse. Car je ne sais pas s'il l'a. Comment le saurait-il ? Je me dirige vers la table basse et me saisit du livre. Puis je tire une chaise de ma main libre et m'installe à côté de mon sensei. Je pose l'ouvrage et l'ouvre à la page parlant de Jashin. Je relis le passage que je connais presque par cœur maintenant, puis relève la tête vers Yanosa. Qui a certainement eu le temps de se nettoyer.

- « Ça parle de sacrifices, de mort et de destruction. Ce n'est pas très flatteur. »

Ni très attirant, en fait. Mais pourtant... Je pose le regard sur ses plaies. Et pourtant, lui en est un adepte. Et son Dieu lui rend bien, puisqu'il est immortel. Et pourtant, parmi tous ceux décrits c'est le seul qui me paraît le plus... Vrai.

- « Comment vous en êtes venu à le... Connaître ? »

Je ne sais pas trop quel est le terme exact.

- « Et puis oui, pourquoi ce soutien à Kakeshuou ? »

De nouveau des questions. La curiosité a de nouveau prit le dessus sur la colère. Qui s'est effacée bien vite face à lui. Il faut dire que quand on a quelqu'un de calme et patient en face de soi, ça aide à l'être aussi. D'ailleurs, je me demande ce qu'il est devenu, l'autre « lui ». Est-ce qu'il est coincé dans un coin de sa tête ? Est-ce qu'il observe tout ça ? Qu'est-ce qu'il en pense ? Est-ce qu'il a disparu tout simplement ? J'ouvre la bouche, mais la referme aussitôt. Non, pour l'instant on a un autre sujet. Qui m’intéresse. Et je n'ai pas envie de voir resurgir l'autre avant d'avoir eu les réponses à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Ven 13 Mar 2015 - 10:02

« Je n'en ai pas la moindre idée Asuka, non, pas la moindre... dit-il en se saisissant du gant de toilette tendu.

Tandis que la jeune Jisetsu rouvrait le livre jeté à terre un peu plus tôt, Yanosa passait le tissu imbibé sur les plaies les plus sévères pour en nettoyer l'afflux en sang qui risquait de tâcher l'intérieur de la maison. La jeune fille mettait décidément un point d'honneur à garder son foyer propre et net, tout comme lui, ou tout du moins en apparence, mettait tout en œuvre pour le souiller avec son sang. Et de l'alcool. Asuka sembla lire un passage particulier de l'ouvrage, pointant presque les mots du doigt pour s'assurer de ne pas faire d'erreur, avant de se retourner vers le guerrier rouge qui terminait de s'essuyer en pressant fort sur les entailles, pour éviter qu'elles ne se rouvrent complètement. Sacrifice, mort et destruction. Des mots qui, mis ensembles ou séparément, n'inspiraient en effet rien de positif à monsieur ou madame tout le monde. Et pourtant...

« Le monde qui nous entoure se passe bien de flatteries pour être ce qu'il est, plein de morts, de destruction et de sacrifice. Mais dans quel but à ton avis, hm ? Pourquoi, au jour d'aujourd'hui, y a-t-il tout ça autours de nous... ? Pour que les puissants le restent. Pour que des privilégiés prennent leur place le moment venu et que les vices se perpétuent dans un cycle infini et détestable. Dis-moi, tu veux continuer à te battre, pour ça ? Dis-le moi franchement...

Mais surtout ne te méprend pas, Asuka. Ces trois mots, aussi chargés qu'ils soient à tes yeux, sont indissociables de notre réalité. Nous mourrons. Nous souffrons, pour autrui, pour notre espèce. Et bien sûr... nous détruisons, tout ce qui peut représenter un danger. Toutes les bases tremblantes et pourries qui se mettent sur le chemin du progrès. Et quand je dis nous... J'aimerais, sincèrement, pouvoir t'inclure à l'intérieur.
 »

Le jashiniste laissa le son de ses dernières paroles se faire l'écho du silence, puis il se leva pour aller jeter le gant de toilette imbibé de sang dans l'évier.

« Tu sais, d'une certaine façon, je n'ai pas eu la chance que tu as aujourd'hui... Avoir quelqu'un pour t'expliquer... un socle clair et défini à appréhender... Je n'ai personnellement eu que des bribes d'informations distillées dans un livre insidieusement conçu par des fanatiques desquels je doute aujourd'hui de la qualité de leur foi, pour m'initier, et ce n'est... qu'en mourant, que je l'ai vraiment, pour ainsi dire, « rencontré ».

Mais aujourd'hui, il est temps...
déclara le guerrier rouge en se rapprochant d'Asuka. Temps pour toi de faire ton choix. Tu es devenue une combattante, aussi jeune sois-tu. Tu as la force de changer les choses en toi, continua-t-il en se rapprochant toujours plus, tendant ses mains vers l'avant pour les poser sur les frêles épaules de la Jisetsu. Mais c'est à toi de décider ce que tu veux en faire. Pas à moi. Si je veux pouvoir t'en dire plus, cependant, il me faut ta réponse, dit-il en laissant ses mains revenir le long de son corps et en reculant d'un pas.

Je dois savoir, avant de franchir à nouveau cette porte, si tu souhaites t'investir dans la voie qui est la mienne ou non. Car soyons honnêtes... Mes plans seront changés du tout au tout si je peux compter sur ta force et ton pouvoir et ce qui se profile à l'horizon.... est tout sauf une balade de santé. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Jeu 19 Mar 2015 - 12:26

Comme prévu, Yanosa n'a pas l'air d'être au courant concernant ma question. De toutes façons elle était purement rhétorique. Elle restera donc en suspens, en attendant d'en savoir d'avantage. Pour le moment, c'est autre chose qui nous intéresse. Enfin quelqu'un. Une entité en fait. Car je ne sais pas si on peut dire qu'il s'agit vraiment de quelqu'un. On ne peut pas le voir. Comme tout Dieu qui se respecte, après tout. Et pourtant, ses pouvoirs sont réels. Et font donc de lui un Dieu réel. Sauf qu'un Dieu c'est pas réel, normalement. Ouais, vaut mieux pas que je m'aventure là dedans. Parce que je vais avoir mal au crâne. Un bouquin ça me suffit. Et aussi les discussions avec Yanosa le concernant.

D'après lui, le monde contient déjà tout ce dont j'ai cité. Sauf que actuellement, c'est dirigé n'importe comment. Je veux dire, sans but spécifique. Chacun commet son petit meurtre dans son coin pour ses idéaux personnels. Des idéaux plus ou moins louables. Et même sans aucun idéal, juste pour le profit. Et en particulier les puissants. Quand il me demande si je veux continuer de me battre pour ça, je baisse légèrement la tête en la tournant de droite à gauche. Lui il veut appliquer ces mots justement, mais il s'agirait de faire ça de façon plus... Juste ? Enfin, de façon plus logique en tous cas. Histoire que ces sacrifices aient un sens. Et surtout, que ça profite à tous. Et pas seulement au maillon le plus haut de la chaîne.

Et une nouvelle fois, il me demande de faire ça avec lui. A ses côtés. Le silence s'installe quelques secondes le temps qu'il se lève. Je le suis des yeux. Cet être immortel qui veut que je sois sa disciple. Il a vraiment l'air d'y tenir. Et moi, est-ce que j'en ai envie ? Ou plutôt... Est-ce que je veux prendre le risque de le perdre ? Il reprend une nouvelle fois. Et je l'écoute, toujours aussi patiemment. Lui a dû apprendre seul. Il a trouvé sa Foi seul, et a rencontré Jashin seul. En fait, je dois m'estimer chanceuse. J'aurais pu tomber sur n'importe qui d'autre. Quelqu'un qui aurait profité de mon esprit affaibli pour n’embrigader dans une religion aux allures de secte. C'est vrai, les occasions n'ont pas manqué. Durant toute mon enfance, j'étais qu'une gamine de l'orphelinat. Et puis ensuite l'adolescente alcoolique qui écumait seule les bars. Puis quand j'ai erré dans les rues du Shozaishi au retour de l'île. Oui, les occasions n'ont pas manqué où n'importe quel type louche aurait pu essayer de me causer d'une secte, et où j'aurais certainement mordu à l'hameçon.

Mais non, c'est mon sensei qui m'a parlé de son Dieu. Même si ce n'est pas la même personnalité que j'ai connue au début, ça reste une personne que je connais depuis de longs mois. Bien plus d'une année. Et là il est patient, il me laisse réfléchir. Que le choix vienne de moi-même. C'est ce qu'il me dit, en posant ses mains sur mes épaules. Je le regarde faire, lui mon sensei. Mon mentor. Qui trouve que j'ai la force de changer les choses. Non... Que j'ai la force de changer les choses, en moi. Ce qui ne veut pas dire la même chose. Mais je crois que c'est l'un des plus beaux compliment qu'on m'ait jamais fait. Même si on m'en a pas fait beaucoup non plus il faut dire. Je plonge mon regard dans le sien et lui adresse un sourire.


- « Ça ressemble à quoi une ballade de santé ? J'en ai jamais faite je crois... »

Puis je reprends mon sérieux.

- « Je vous l'ai déjà dit. Vous pouvez compter sur moi, Yanosa sensei. »

Je descends de ma chaise et me dirige vers le divan.

- « D'après ce que je comprends, les ambitions de Jashin sont de détruire les puissants. Ceux qui ont obtenu cette puissance sur le dos des autres, et le sacrifice des faibles c'est ça ? Afin que l'espèce humaine toute entière s'élève en même temps. Un truc du genre. »

A lui de me corriger si ce n'est pas cela. Mais je crois que j'ai à peu près compris le truc. Du coup... J'ai quelque chose qui va lui plaire. J'ouvre mon sac et en sort un rouleau. Je m'avance vers le guerrier rouge et lui tend.

- « Monsieur l'empereur nous a donné une mission. Je suppose qu'elle va vous plaire. »

Je croise les bras et le regarde dérouler le rouleau. Voyons voir sa réaction. Ce ne sera certainement pas la même que la mienne... Ouais, j'ai quand même essayé de fuguer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Lun 23 Mar 2015 - 19:24

« Hm... ! »

Yanosa ne put s'empêcher d'afficher un léger sourire en coin, largement remarquable par la Jisetsu, à l'écoute de la pointe d'ironie dont celle-ci venait de faire preuve. Non pour sûr, de la vie qu'elle lui avait dépeinte, il n'en ressortait pas plus de confort ou de bien-être que d'un cent mètres effectué sur des épines empoisonnées. Et pour autant... Pouvait-elle réellement prévoir ce que la vie allait lui envoyer à la figure dans les semaines, les mois, les années à venir ? Car en acceptant de suivre son mentor et de l'appuyer dans son entreprise pour le moins ambitieuse, elle mettait effectivement le doigt dans un engrenage dont elle ne pourrait se défaire. Il y avait fort à faire, pour remettre ce monde sur les rails, et le guerrier rouge n'était pas tout à fait sûr, malgré sa valeur et sa force de caractère, que la jeune fille puisse tenir le coup sur la longueur. Il faudrait voir et constater sur le fait, supposait-il... Mais, il fallait aussi qu'il se félicite d'en être arrivé là avec Asuka. La manœuvre, au début subtile, s'était faite plus brute et franche assez rapidement et s'il avait craint auparavant de la perdre, il n'en était rien à présent. Sans pour autant être infaillible, la confiance qui les unissait à présent allait au delà de bien des artifices et de faux semblants. Un lien fort...

« La force... est un bienfait universel. Mais être fort ne doit pas te servir à te hisser au dessus des autres. Les faibles le sont parfois par choix... mais ces choix se révèlent en réalité tronqués à la racine dans bien des cas. Imagine un monde... fait de gens comme nous. Pas des shinobis, non, juste... des êtres humains, éveillés à leur potentiel. Imagine leurs forces, mises en commun, et ce qu'elles pourraient accomplir... Ce futur... il me donne le sourire aux lèvres, rien que d'y accorder une pensée. »

Et en effet, il souriait, timidement. Une mine furtivement ravie, qui observait tandis que la jeune Jisetsu se dirigeait vers son paquetage pour y soustraire un parchemin, qu'elle lui tendit ensuite. Sans se cacher d'être intrigué par son contenu, le jashiniste s'empressa de le dérouler sous ses yeux pour en lire le contenu. Une mission de l'Empereur, avait-elle dit ? De Kakeshuou ? Deux noms... deux cibles. Voilà ce qui, entre autres menus détails pas loin d'être inutiles, était écrit sur le rouleau. A cet instant, Yanosa aurait tout aussi bien pu afficher un large sourire satisfait, presque carnassier, mais il n'en fit rien. Non, aussi engageant qu'étaient ces « dispositions », il devait garder la tête froide pour deux : il ne fallait pas qu'il oublie, en effet, qu'Asuka avait été à deux doigts de fuir la capitale sans autre forme de procès, ce qui n'avait vraisemblablement pas uniquement à voir avec le retour fantôme de son frère. De plus... cet assassinat, qu'avait ordonné le quinquagénaire Samui, ne représentait tout au plus qu'une étape pour ce dernier. Nul doute en effet que l'ancien Gouverneur ne cherche à remplacer les têtes qu'il aura fait coupé, une fois la besogne accomplie... Et pour autant, supprimer le nouvel Empereur aussi tôt serait un effroyable gâchis stratégique : des considérations que Yanosa avait du apprendre à mettre dans l'équation, pour ne plus se faire prendre en défaut. Aviser. C'était sans doute, pour le moment, ce qu'il y aurait de mieux à faire...

« Oui... et non. Kakeshuou n'est pas comme moi, il n'a cure d'idéaux religieux qu'il qualifierait volontiers de futiles, irréalistes et intangibles. Aussitôt cette mission accomplie, il placera de nouveaux pions à la place de ce couple, des personnes qu'il voudra de confiance. Et tout le bien qui pourrait avoir découlé de leur tête roulant sur le sol... aura disparu par la même occasion. En accomplissant cette mission, en nous en tenant là, nous ne changerons rien, en réalité. Il n'y aurait qu'en feignant de prendre nous-même les rennes de ce pays, Kusa, que nous pourrions véritablement commencer à changer les choses de l'intérieur, à notre échelle. Et cela...

Cela n'est pas sans compter le fait que, j'imagine, d'autres parchemins de ce genre ont été distribués à d'autres que toi, n'est-ce pas... ? Tous les Daimiyos sont pris pour cible... Mais nous ne pourrons en remplacer qu'un seul. Et, je crois que cela va sans dire à présent mais n'oublie pas les énormes guillemets autours de « remplacer ». Oui... C'est peu. C'est une chance très mince. Mais cela pourrait au moins.... nous donner un point de départ... 
»

Songeur, Yanosa avait enroulé le parchemin sur lui-même en regardant de côté. Et pour la première fois, sans doute, depuis ce qui lui semblait avoir été toute son existence... Il attendait l'avis sincère et sans retenue de son apprentie, prête à le suivre jusqu'au bout.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Lun 30 Mar 2015 - 11:12

De nouveau attentive, j'écoute mon sensei. Il repart dans les explications. Il faut dire que c'est compliqué son truc. Et puis je comprends vite, mais il faut m'expliquer longtemps quoi. Je crois que je n'ai jamais autant écouté quelqu'un... C'est vrai quoi, c'est franchement pas mon truc la patience et tout ça. Mais bon il faut croire que je mûris. Peut-être. Ou bien alors c'est lui qui a su me prendre par le bon bout. Sans mauvais jeu de mots, je vous vois venir ! D'autant plus que si on veut aller par là, c'est lui qui a un bout et pas moi... Enfin bref... Je le regarde donc avec attention. Et je suis surprise. Est-ce qu'il sourit ? Genre, pour de vrai ? C'est... Déstabilisant. Mais je lui souris également en retour.

Et j'essaie d'imaginer ce qu'il me dit. Un monde où les humains seraient tous éveillés à leur potentiel. Je ne sais pas trop ce qu'il veut dire par là, mais j'essaie de m'imaginer ça. Si on était tous... Du même niveau. Élevé, hein. Plus personne pour marcher sur les pieds des autres et plus personne pour se faire marcher sur les pieds par les autres. Sans pourtant être des shinobis, juste des êtres humains. Hum ok j'ai du mal, je pense qu'il va me falloir un exemple concret. Mais j'aime bien l'idée.

Puis quand je lui donne l'ordre de mission, il n'a pas l'air si content que ça. Parce que l'empereur remplacera ces têtes par d'autres, qui seront ses pions. Hum, je vois. Et il propose que nous soyons ces pions... Enfin, des faux pions. Faisant semblant d'obéir à ses ordres pour accomplir leurs propres objectifs. J'imagine que c'est une bonne couverture. Mais d'un autre côté rester loin du Shozaishi risque de nous mettre à l'écart. Il finit de parler et a l'air d'attendre une réponse.


- « Oui, il en a distribué deux autres. Une équipe est partie à Taki no kuni : Van, Hiko et Fuusho. Et une autre est allée à Yuki no kuni : Len et Aokiji. Il avait un autre rouleau mais ne l'a pas distribué. Peut-être l'a-t-il gardé pour plus tard. »

Ou bien est-ce qu'il l'a donné à quelqu'un d'autre de manière bien plus secrète. Comment savoir ce qu'il se passe dans la tête d'un papy glaçon ? Les bras toujours croisés, je prends le temps de réfléchir.

- « Donc, on va là bas, on accomplit cette mission. Le vieux est content, lui qui prône un système de mérite. Comme il va certainement remplacer le couple, on peut demander subtilement à en être. Normalement, il n'aura pas d'excuses pour refuser. Et puis donc, on fait notre truc là bas, tout en restant sous ses ordres pour être dans ses petits papiers. »

Bref résumé de la situation. Puis je lève les yeux vers lui, les bras toujours croisés :

- « Il nous faudra être prudents. Et surtout, rester en contact malgré l'éloignement afin de savoir ses projets, non ? Peut-être qu'il nous faudrait... Quelqu'un d'autre. Genre comme un espion, qui transmettrait les informations entre lui et nous. »

Pause, avant de reprendre.

- « Qui serait bien sûr officiellement un simple... Facteur ? »

Le problème serait d'être certains de cette personne, histoire de ne pas se faire planter un couteau dans le dos. Je continue de réfléchir tout haut.

- « L'idéal serait de la recruter nous-mêmes... »

Je soupire. Et qu'elle ne fasse pas partie du Shozaishi, du coup. Je me masse les tempes puis pense soudainement à autre chose. J'hésite un peu, puis me lance :

- « Oh et aussi... Rien à voir mais... Est-ce qu'on pourrait passer par Shimo ? J'ai des... Trucs... A faire là bas... »

Mon regard se porte sur mon sac, et je pense surtout au livre qu'il contient. Celui que m'a donné l'archiviste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Shodaime Tsuchikage
Messages : 1995
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Lun 13 Avr 2015 - 12:57

Soutenant du regard celui d'Asuka, le jashiniste attendait sa réponse. Sa contribution, ses idées : en somme, ce qu'elle pensait de la situation et de comment l'aborder au mieux. Ils étaient deux, à présent, ni plus ni moins, et si ce chiffre seul ne voulait pas dire grand chose, cela signifiait en réalité énormément à la fois pour le guerrier rouge mais aussi pour son apprentie. Tout deux avaient été habitués, à leur manière, à ne se reposer que sur eux-même pour arriver à leurs fins, mêmes si ces dernières n'avaient convergé que tout à fait récemment. Pour la première fois, Yanosa pouvait échanger, mûrir son plan et envisager la suite des événements en comptant sur l'aide inconditionnelle d'une autre personne, et il comptait bien en profiter et apporter tout ce qu'il pouvait à la jeune Jisetsu. Elle possédait encore des failles, il le savait. Elle avait la volonté, elle avait le pouvoir, mais faire peser tout cela sur une base faillible demeurait dangereux, aussi ne devrait-il pas pour autant relâcher ses efforts et toujours, encore plus, inculquer à Asuka comment devenir un humain, un vrai.

Il l'écouta donc, la jeune femme détaillant, paraphrasant pour bien démontrer sa compréhension de la situation dans laquelle ils étaient tout deux plongés, et allant même jusqu'à proposer, s'affirmant face à son Sensei et maître spirituel. Un facteur, hein ? Une sorte de, quoi.. d'intermédiaire ? La jeune femme voyait déjà loin, au delà même de la mission qui leur avait été confiée et qu'ils allaient, bon gré mal gré, devoir accomplir dans les plus brefs délais. L'idée était à la fois logique et intéressante, mais elle impliquait d'inclure une troisième personne, au moins partiellement, dans ce qui commençait déjà à ressembler à une nouvelle conspiration, née de celle qui venait de se révéler au grand jour sur la grande place de la capitale. Yanosa venait de s'adjoindre les talents d'une personne de confiance et s'en trouvait extrêmement chanceux... alors en trouver une deuxième, dans des délais aussi courts ? La tâche serait, au choix, bâclée ou très longue à mener à bien : dans le premier cas, un « recrutement » trop hâtif pourra valoir au duo de se faire trahir à la première occasion ; dans le second, le guerrier rouge et la Jisetsu deviendraient hypothétiquement « aveugles » pendant quelques temps après avoir, tout aussi hypothétiquement, pu prendre les rennes de l'un des pays frontaliers du nouvel Empire.

« Hmm, une bonne idée Asuka, à ceci près qu'elle est risquée. La confiance... je ne pensais pas moi-même arriver à en attribuer à quelqu'un un jour, pas à ce point. Et nous ne pouvons pas nous permettre de nous reposer sur une brebis galeuse ou pire, sur un traître qui ne verras dans une collaboration avec nous qu'un moyen d'arriver à ses fins, quelles qu'elles soient. Car s'il y a bien quelqu'un chose dont on peut ne pas douter, c'est de la priorité absolues de nos objectifs, à nous. Ils priment sur tous les autres, c'est aussi simple que ça.

Mais... pourquoi pas... si l'occasion se présente, oui. Si un individu fiable et qui serait prêt, tout comme tu l'es à présent, à vouer sa vie à une cause plus grande venait à croiser notre route, il faudra sérieusement envisager de saisir cette opportunité, même si... elle reste dangereuse. »

Yanosa vit alors le regard d'Asuka dévier vers son sac, préparé il y a quelques instants en vue de s'enfuir loin de la capitale, sans prévenir personne. Et cette nouvelle proposition, tout à fait hors sujet. Shimo... ? Pourquoi aller là-bas, si près du Pays de la Foudre où, il le savait, Yanosa pouvait encore risquer gros ?

« Et... pour quelle bonne raison irions-nous à Shimo, si loin des affaires qui nous occupent en ce moment, hm ? Tu l'ignores peut-être mais je suis persona non grata dans cette partie du monde. J'ai un certain... passif, avec le Raikage actuel et je doute que recevoir des rapports de ma présence dans la région de Shimo sera vu d'un très bon œil. Aussi, je consens malgré tout à t'accompagner là-bas mais tu devras me dire de quoi il retourne avant même que nous envisagions de nous y rendre. Et bien sûr... hors de question de laisser traîner ça, dit-il en brandissant mollement le parchemin confié à Asuka par Kakeshuou. Cette mission, aussi bien aux yeux du nouveau Kamui qu'aux nôtres, doit être menée à bien aussi vite que possible. C'est à la fois un bien et un mal nécessaire. »

Le jashiniste se releva alors, les idées au clair. Un picotement plus fort que les autres attira son attention l'espace d'un instant, au milieu d'une plaie sur son flanc. Oui, il y avait des choses dont il devait s'occuper avant leur départ. Mais pas avant de savoir ce que cette histoire avec Shimo signifiait vraiment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang A
Messages : 356
Rang : A

Message(#) Sujet: Re: Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei] Lun 13 Avr 2015 - 14:11

A en voir sa première réaction, mon idée n'a pas l'air si mauvaise. Enfin, à première vue quoi. Parce qu'il a l'air de peser les pour et les contre et la balance ne penche pas vraiment d'un côté ou de l'autre. C'est vrai que l'idée d'avoir un traître dans nos rangs ne m'enchante guère. Puis il rajoute que notre priorité sont nos propres objectifs. « Nos ». Pas ceux de papy ou qui que ce soit d'autre. Je souris malgré moi à cette phrase. Et finit par lui adresser un franc sourire quand il approuve mon idée. Ouais, je suis pas si nulle que ça alors ! J'ai eu une idée qu'il a adoptée ! Trop bien !

- « D'accord, on avisera quand l'occasion se présentera ! »

En attendant, motus et bouche cousue. Enfin si jamais l'occasion se présente un jour. Quant à ma seconde proposition, qui n'a rien à voir avec la première, il me renseigne alors sur lui-même. Comment ça, il ne peut pas aller dans des pays appartenant à Kumo ? Ça veut dire quoi un « passif » ? Il s'est fritté avec le raïkage ou quoi ? Ha oui je suis sûre que c'est ça ! Ouah et il est encore en vie, trop fort mon sensei ! Bon faut dire qu'il ne peut pas mourir non plus, ça aide plutôt pas mal... J'aurais bien voulu voir ça en tous cas. Même si je serais peut-être plus là pour en parler, en fait. Enfin y penser quoi.

Et puis aller à Shimo n'est pas notre priorité pour le moment. Il y a d'abord cette mission donnée par papy glaçon à effectuer. Je fais la moue. Ça ne m'enchante pas vraiment de faire ça. Mais comme il le précise, elle est prioritaire. Nouveau coup d’œil vers mon sac, puis vers lui. Mouais. Ça a attendu plus de dix ans après tout, ça peut bien attendre encore un peu. Je soupire. Il faut quand même que je lui explique de quoi il retourne, même si c'est personnel.


- « En fait après que le capi... Euh... L'empereur ait donné ses missions, je suis allée faire un tour dans le Shozaishi. Je me suis retrouvée devant la bibliothèque et j'ai rendu visite à l'archiviste. Pendant que vous étiez en train de vous battre contre je sais pas qui. »

Je lui montre d'une main distraite ses blessures.

- « Je n'étais jamais allée le voir. Vous ne le savez peut-être pas, mais mon père, Jisetsu Shin, était l'archiviste du clan Jisetsu et le tout premier de Kiri. C'est l'actuel qui a prit sa place. Et mon frère a naturellement prit la relève. »

Je regarde nerveusement vers mon sac. J'hésite à lui montrer.

- « Je peux vous faire confiance, hein ? »

Simple question rhétorique. Puis me dirige vers le divan et prend le précieux livre entre les mains. Je le tiens comme s'il s'agissait du plus grand des trésors. Ce qui est le cas, à mes yeux. Je souris en caressant doucement la page de couverture. Puis j'avance vers mon sensei.

- « Quand je suis allée le voir, j'ai voulu savoir sur quoi travaillait mon père avant de mourir. Histoire de... Enfin bref. Et il m'a donné ce livre. »

J'ouvre la première page. Et lui montre l'inscription écrite à la main à l'intérieur. « A ma fille Jisetsu Asuka. Kinzoku Oni. »

- « Il n'est pas de mon père mais de ma mère ! »

Je lui adresse un grand sourire, toute excitée.

- « Les Kinzoku sont bien à Shimo, non ? Je ne me trompe pas, hein ? J'ai pas encore eu l'occasion de lire le livre mais on dirait une sorte de journal. »

Puis mon sourire s'efface. Je referme l'ouvrage et le tiens contre moi.

- « On se dépêche à faire cette mission alors ? J'aimerais aller voir ce pays... »

Je baisse maintenant les yeux.

- « Concernant la mission... En fait... J'ai jamais tué personne, moi... Et j'avais pas vraiment envie de le faire... C'est pour ça que j'ai voulu partir. Et aussi pour me rendre là bas! »

Super, la première mission donné par l'empire ! Mais en tous cas une fois qu'elle sera faite, je file à Shimo ! Avec ou sans mon sensei ! Mais avec ce serait mieux. J'aurais pas besoin de m'enfuir toute seule comme je viens de tenter de le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Discussion entre quatre zieux! C'est entre vous et moi! [Sensei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-