N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 437
Rang : B+

Message(#) Sujet: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Mer 11 Mar 2015 - 10:24

Ca y est Hasü avait craqué. Contre toute attente, la Belle s'était décidée à acheter ce fameux minuteur qu'elle avait vu quelques jours plus tôt. Un petit cube qui se disloquait une fois que le temps, donné plus tôt à l'oral, était écoulé. Une petite merveille de technologie qui avait mine de rien aiguisé la curiosité de la DJ. Se renseignant, la jeune femme venait d'apprendre que ce bibelot était une confection made in Saibogu. Un clan ninja qui étaient capables de donner vie à des pièces faites de métal. D'après les informations qu'elle avait pu récolter, le quartier se trouvait à un endroit stratégique du Sable. C'est donc en suivant les indications données par divers passant, que la Belle arriva devant l'immense porte mécanique qui marquait l'entrée du quartier des Ingénieurs. C'est avec un mélange d'excitation et de peur que la rousse dépassa le pas de la porte pour s'engouffrer dans la zone des machinistes.

C'est émerveillée que la jeune femme observait le savoir-faire de ce clan. Leurs technologies étaient présentes dans tous les aspects de leurs vie. Il arrivait même qu'elle croise des automates se déplacer d'une manière séquencée dans les rues sablonneuses du quartier. Hasü avait atterrit sur une autre planète. Se déplaçant tout en tournant lentement sur elle même, la rouquine ne vit pas un homme, très chargé, se diriger dans sa direction. Le choc entre la Demoiselle et le Saibogu fut inéluctable. Dans un concert de boîtiers électronique et de cri d'exclamation, les deux personnes chutèrent sur le sol. D'une humeur rageuse manifesté par divers grognements, l'individu qui était tombé sur le dos, se releva en s'aidant de ses coudes. Hasü quant à elle avait reçu une bonne partie des charges sur le crâne et le dos. Le visage calme, la jeune femme était recouverte de la cargaison de cet homme massif. Ses yeux étaient fermés, le sang se mélangeant à sa chevelure rousse. Malgré cet état inquiétant, son coeur battait encore et le sable se soulevait en petite quantité suite à ses expirations nasale. La Princesse était endormie. Inconsciente.

La réaction aux alentours ne se fit pas attendre. En quelques secondes, une foule conséquente commença à s'amasser autour du corps inanimé d'Hasü, tandis que celui avec qui elle s'était entrechoquée, essaya de s'expliquer auprès des personnes présentes. Evidemment les nombreux témoins racontèrent la vérité : Ne faisant pas attention à son environnement, la rouquine avait causé cette catastrophe. Malheureusement, cette dernière n'était pas réellement présente pour confirmer ces dires. Elle était désormais au prise avec ses cauchemars... Des cauchemards issus de la réalité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Mer 11 Mar 2015 - 19:45

C'était une journée resplendissante, je travaillais dans le géant labo du clan avec mon père adoptif. Je travaillais sur un projet personnel tandis que lui se chargeait d'automatiser certain vieux automates. Je ne vivais pas ici depuis longtemps, mais je connaissais le labo Saibogu comme ma poche. En plus, j’avais récupéré une aile désaffectée juste pour moi et je m'y étais installé. J'avais tout le matériel dont j'avais besoin pour mes créations, mais aussi de quoi manger et boire pour la journée, et surtout, un lit. Oui, un lit pour dormir, car je passais beaucoup de temps ici, c'était comme ma deuxième maison. Ça s'était que le côté pratique de mon espace, ensuite dans la seconde pièce, c'était le coin test, une grande salle dans laquelle j’avais installé des cibles pour tester mes armes à feu, mais aussi une petite piste pour faire avancer mes automates à chenil. J'étais très fière de l'aménagement de mon espace, malgré qui l'était assez vide.

Beaucoup de gens venait dans le Quartier Saibogu pour acheter des inventions. Mon père se souvient avoir inventé un casque avec module baladeur intégré. Un jeune adolescent blond lui avait acheté avec grande joie. Pour ma part, je n’avais pas vendu encore un seul article même si ça ne m’intéressait pas. Je pratiquais la science par pur plaisir pour le moment donc gagné de l'argent ne fessais pas partit de mes priorités. Mon père adoptif a lui aussi sa propre aile du quartier dans laquelle il bosse et vend ses inventions. C'est qui lui permet de subvenir à ses besoins, mais aussi au mien et à ceux de sa femme.

Dans cette belle journée, je travaillais sur un projet de bras mécanique articulé. J'étais tellement dans mon truc que je ne voyais jamais le temps passé et mon père venait généralement me signaler que c'était bientôt l'heure de manger. J'allais encore passer une sacrée journée de boulot. Mais c'est alors que mon père m'appela par talky-walky. Il avait besoin de mon aide et mes quelques automates pour déplacer quelque produit. Je lui indiquai que j'arrivais et je sortis de ma tanière accompagner de mes 2 robots. Seul moi pouvais les contrôler, voilà pourquoi il m'a demandé de venir. De toute façon, il sait que ça ne me dérange pas le moins du monde, même au contraire, je suis satisfait de l'aider, après tout, je lui dois bien ça avec tout ce qu'il fait pour moi.

C'est en sortant que j'entendis un grand vacarme, comme s'il y avait eu une collision entre 2 personnes. Un attroupement s'était formé et je pris la peine d’aller voir ce qu'il se passait. Au centre de la scène, je remarquais une jeune femme inconsciente par terre avec autour d’elle un homme qui tentait d'expliquer vainement qui n'avais absolument rien fait. Personne ne se souciait de la femme étalée par terre. Je commandai à l'un de mes robots de porter la jeune femme dans le lit de mon aile. Elle pourra se reposer. De plus, j'ajoutai au robot de me prévenir dès qu'elle se réveille. Après ce moment de gentillesse, je partis vers l'aire de mon père pour aller l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 437
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Jeu 12 Mar 2015 - 0:03

Hasü était contre son gré aux prises avec ses démons. Ses souvenirs récents refaisaient surface. Elle s'enfonçait dans un océan fait de ténèbres, de cris, de pleurs et de sang. Elle se débattait comme elle pouvait à travers cette masse liquide, tentant de disperser ses visions. Finalement une main venant des abysses commença à se dessiner. Raccrochée à son corps, la dextre laissa place à un bras, puis à une épaule, finalement une personne émergeaient de l'obscurité : Eichi. Le visage de la rousse fut terrifié lorsqu'elle remarqua que le corps du Jonin était en sang. L'hémoglobine se mélangeait avec l'eau créant une sorte de fumée sous la surface. Sans réfléchir plus d'une seconde, la jeune femme lança sa propre main vers ce rêve pourtant si réel. Mais comme tout cauchemar ingrat, la Belle ne put pas toucher les doigts du Sunajin. Elle les effleurait, et malgré tous ses efforts pour tenter d'attraper sa dextre, il lui semblait que le jeune homme s'éloignait à chaque fois que la rousse s'étirait davantage. Finalement, le pire arriva. Les abysses, réclamant leur dû, des mains faites d'ombre enveloppèrent la silhouette du Jonin. Dans un cri de détresse inaudible, Hasü vit Eichi disparaître dans les profondeurs de sa conscience.
— NON !
Elle s'était relevée brusquement, de la sueur avait recommencé à couler sur son visage. Sa vue était encore troublée suite à ce réveil brutal. La respiration bruyante, la jeune femme tentait désespérément de se calmer. Ce n'était qu'un rêve. Une hallucination. L'homme en question allait probablement bien. Elle n'avait pas à s'inquiéter. Une fois qu'elle s'était maîtrisée, son regard se posa alors sur l'endroit où elle se trouvait. Elle n'était définitivement pas à sa chambre d'Hôtel. C'était une sorte d'entrepôt. Plutôt vide, quelques machines non finies étaient posés dans les recoins de la pièce. Un flashback et Hasü se souvenait de tout. Sa visite du clan Saibogu, le choc et finalement le trou noir. Elle se trouvait donc dans un bâtiment des Ingénieurs... Tâtonnant le sommet de son crâne, la Koken pouvait sentir un bandage qui protégeait sa plaie. De toute évidence, la collision avait fait plus qu'une simple bosse... Quelques points de suture avaient dû être nécessaire.

C'est alors, qu'une masse métallique, que la rousse croyait inanimé, se mit en mouvement. Surprise, la Belle sursauta sur sa couche. Dans un mouvement de recul, elle vit l'automate se diriger dans sa direction. La douleur qu'elle avait à la tête et le réveil de sa brûlure au dos l'empêchèrent de fuir ce robot. C'est donc sous tension, que la DJ vit cette machine s'approcher d'elle lentement mais sûrement. Il s'arrêta dans un vrombissement mécanique lorsqu'il fut à côté du lit. C'est alors qu'une sorte de rayon holographique s'étala sur le corps de Koken qui ne put retenir un cri de surprise. Cette lumière ne lui faisait rien, ne faisant que dessiner ses contours dans un halo lumineux. Une fois le processus terminé, le laser disparut dans un ultime flash. La machine fit volte face, et de sa démarche séquencée, s'en alla. Qu'allait-il se passer désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Jeu 12 Mar 2015 - 15:46

Il avait besoin de moi et de mes robots pour déménager une partie de son entrepôt. En environ une bonne heure, j'avais effectué tout ce dont il m'avait demandé et il m'autorisa à retourner dans mon coin. J'avais littéralement oublié notre rescapé et arrivé devant la porte de mon entrepôt, je me rappelais d'elle. J'avais littéralement oublié notre rescapé et arrivé devant la porte de mon entrepôt, je me rappelais d'elle. Enfin non pas moi, mais plutôt mon robot que j'avais ensuite chargé de veiller sur elle et de s'assurer de l'état de son corps.

Je ne pensais pas qu'elle devait avoir des séquelles, mais il faut toujours envisager toutes les possibilités. Je n'avais jamais croisé cette nana en ville. C'était sûrement une voyageuse ou une personne extérieure au village venue ici pour des achats. J'espère qu'elle a trouvé son bonheur chez le clan Saibogu, spécialisé dans la technologie. Je passai donc la porte de mon second chez moi et j'allais dans la pièce ou se trouvais le lit et notre blésé. En rentrant dans la pièce, je découvris notre rousse dans un état de choc.

Elle venait sûrement de voir mon automate qui l'avait examiné et ça avait dû l'effrayer. J'avais l'habitude des réactions des gens lorsqu'un rayon leur traverse le corps pour des analyses. Elle fit volte-face lorsqu'elle remarqua ma présence et elle cherchait à s'échapper de peur que je lui veule du mal.

Non, ne t'inquiète pas, tu es chez moi, toujours dans le quartier du clan saibogu, et l'automate devant toi, c'est une de mes machines. Je l'avais chargé de s'occuper de toi jusqu'à mon arrivé. Je suis désolé s'il t'a effrayé, il n'est pas encore doté de la parole.

Sur ces mots, j'ordonnai à mon automate de s'éteindre, d'envoyer à l'imprimante le rapport du corps de notre chère demoiselle et de nous laisser discuter. Sur ces mots, j'ordonnai à mon automate de s'éteindre, d'envoyer à l'imprimante le rapport du corps de notre chère demoiselle et de nous laisser discuter. Maintenant, il fallait qu'elle réponde à mes questions le temps que mon automate imprime ce qu'il a analysé.

Sinon tu t'appelles comment et tu viens d'où ? Je ne t'ai jamais vu dans le coin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 437
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Jeu 12 Mar 2015 - 23:25

Seule dans cette immense pièce, Hasü attendit la suite des événements. Toujours incapable de bouger sans réveiller d'atroces douleurs au dos, la jeune femme resta assise sur sa couche. Les minutes passèrent, quand finalement un son dans le couloir se fit entendre. Un cliquetis métallique qu'elle avait intercepté quelques instants plus tôt était accompagné du claquement des chaussures sur le sol pierreux. De toute évidence, l'automate venait de ramener de la compagnie. Hasü sursauta sur son support lorsque la porte s'ouvrit soudainement.

Jetant un regard mi-curieux, mi-inquiet, Hasü vit la silhouette d'une personne de petite taille se dessinait à l'entrée de l'entrepôt. Au fur et à mesure de son avancée, il s'avéra que cet individu était une gamine. Jupe, chemise et foulard, la petite était vêtue de noir. Rassurée à demie par le fait que c'était une enfant, cette dernière rassura la rouquine quant à sa situation. Elle était en sécurité dans ce qui semblait être un atelier Saibogu : L'atelier de cette fille. Elle confirma que le tas de ferraille à ses côtés était bien une de ses inventions. Incomplète, elle annonça que sa machine n'avait pas encore la possibilité de s'exprimer par elle même. La rousse posa ses pupilles émeraude sur l'automate et haussa un sourcil. Est ce que ce truc pourrait vraiment parler ? Bah... Si cette chose pouvait rouler, alors lui donner l'art de la voix... C'était jouable. Sans compter que la Koken, bien que suspicieuse, n'y connaissait rien du tout en mécanique. Elle était donc très mal placée pour émettre un jugement...

C'est alors que la gamine, donna une série d'ordre à son ouvrier sans conscience. Obéissant à sa maîtresse, la machine s'exécuta. Une fois sa tâche achevée, toujours en suivant les demandes de sa créatrice, le tas de feraille débuta sa phase d'extinction. Les LEDs de l'engin s'éteignirent et les vrombissements de son moteur se stoppèrent. Hasü n'entendait plus que le souffle de sa respiration. L'endroit était devenu calme. Mais ne le resta pas plus longtemps. En effet, curieuse, la gamine tenta de faire connaissance avec la DJ qu'elle hébergeait actuellement. Sa question sonna pourtant un tantinet agressive aux oreilles de la Koken. D'ordinaire elle aurait répondu sur le même ton quitte à hausser le sien, mais dans un environnement inconnu comme celui là, mieux valait pour la Belle qu'elle calme le jeu. Levant légèrement ses mains afin de montrer qu'elle n'était pas dangereuse, la jeune femme se lança :
— Du calme. Je ne suis pas une ennemie...
Jaugeant son interlocutrice, elle continua une fois qu'elle était sûre de pas se prendre une tarte ou pire en pleine tronche :
— J'm'appelle Hasü. Je ne suis qu'une simple voyageuse en séjour...
Destiné à la Saibogu, un petit sourire s'afficha sur les tendres lèvres de la Belle. Cette dernière s'inclina ensuite légèrement face à sa sauveuse.
— Je vous remercie de m'avoir recueilli en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Sam 14 Mar 2015 - 17:27

Bon, j'avoue, j'ai parlé avec ton un peu, non très agressif, mais je ne lui voulais vraiment aucun mal. Ah, ce n'est pas une ennemie alors elle vient de quel village si elle en a un ? C'est une très bonne question ça, mais je ne suis pas flic que je sache et donc je m'en fiche de sa vie. Je veux juste savoir comment elle s'est retrouvée inconsciente au milieu de la place. Donc c'est une errante, enfin une voyageuse même si c'est pareil pour moi. Elle est juste en vacance dans la région en tout cas. Elle afficha un sourire sur son visage et s'inclina légèrement face à moi. Alors là, je suis sur le cul, c'est bien la première fois depuis que je vis ici que quelqu'un s'incline devant moi.

Je rougis sur l'émotion et je ne savais pas vraiment comment réagir. En plus, elle me remerciait, alors là, je ne savais pas du tout quoi faire. C'est vrai que je ne suis pas très ouvert aux autres et j'aime bien passer du temps avec mes machines. L'avantage des machines, c'est qu'il n'éprouve pas d'émotion ni de douleur. Normalement, l'analyse de mon robot devait être déjà imprimée.

Mais...euh.. De rien, attendez-moi ici, je vais jeter un coup d'œil au, euh... À l'analyse qu'a effectuée mon automate tout à l'heure.

Ouf, j'avais trouvé un moyen d'échapper à cette situation si délicate. Après avoir fermé la porte, je m'effondrai au sol. La pression tombait petite à petite et je repris mes esprits. Je devais trouver un moyen de me sentir à l'aise avec des inconnus sinon je ne pourrais jamais rien vendre de ma vie. Après, mes parents ne m'ont jamais habitué à vivre en communauté et à supporter les autres. Mon père se chargeait toujours de la diplomatie tandis que ma mère me gardait et me protéger des autres.

Je partis environ 10 secondes après avoir fermé la porte. Arrivé devant l'imprimante, je jetai un coup d'œil au résultat. Elle avait juste un léger déplacement de vertèbre. Je devais l'emmener à l'hosto au plus vite, car je n'ai pas de compétence en soin. Le problème était de la déplacer sans la blessée plus qu'elle ne l'est déjà. Je sortis alors un chariot plat et j'enlevai les roues. J'ajoutai dessus un système de vol léger avec une légère impulsion de vent du sol vers le haut. Ainsi, mon chariot improvisé flottait et pouvait accueillir notre blessé. Je poussai le chariot jusque dans la chambre sous les yeux médusé de notre blessé.

Vous avez une vertèbre déplacée, je dois vous emmenez à l'hôpital le plus vite possible. Le chemin n'est pas plat, mais ce chariot ne touche pas le sol, ainsi, vous ne subirez aucun choc. Je vais demander à mon automate de vous placer sur mon chariot et de vous recouvrir.

Sur ces mots, je réactivai mon automate et lui ordonnai de soulever notre chère demoiselle avec délicatesse et de la déposer sur le chariot. Ensuite de la recouvrir d'une couverture et de la pousser à côté de moi à l'hôpital. Nous primons donc la direction de l'hosto du village avec mon super chariot, mon automate et notre blessée. Nous arrivâmes à l'hôpital quelque instant plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 437
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Dim 15 Mar 2015 - 6:54

Le masque que la jeune fille arborait s'était craquelé. Dans son attitude polie, Hasü avait totalement désarçonné cette gamine. Suite à cela, elle s'était mise à bégayer et à rougir timidement. C'est avec le même sourire que la Koken observait ce revirement de situation d'un air amusé. En silence, elle voyait cette enfant s'excuser puis tenter de redevenir la personne sérieuse en abordant un autre sujet. Quelle drôle de fille... Clignant des yeux, la DJ vit alors la gamine s'éloigner d'elle pour sortir de la salle. Pendant l'ensemble de son trajet, Hasü aurait vraiment mit sa main à couper que cette petite personne tombe sur le sol. Sa démarche avait été incertaine, presque titubante. C'est donc surprise que la Demoiselle vit l’intéressée disparaître de son champ de vision. La DJ n'attendit pas longtemps. Quelques minutes plus tard, son hôte revenait avec un chariot dès plus original. L'objet était dépourvu de roues. Il flottait. Hasü était stupéfaite. Comment ce monte-charge énorme, qui pouvait facilement accueillir la Belle en son sein, pouvait léviter de la sorte. Les Saibogu étaient vraiment des gens ingénieux... Toujours contemplative, elle entendit alors la fillette lui dire qu'elle avait une vertèbre déplacée. La rousse grimaça, cette douleur au dos n'était donc pas uniquement un réveil de l'imposante brûlure qu'elle arborait sur son dos...

Hasü ne savait pas quoi dire. Décidant de jouer la carte du Silence, la jeune femme vit alors un automate s'approcher à nouveau d'elle. Armé d'une paire de bras mécanique imposant, il borda délicatement l'Espionne et l'amena avec la même douceur sur son moyen de transport métallique. A son atterrissage, Hasü put sentir l'affliction se raviver et poussa un petit couinement de douleur. Une fois installée dans une position confortable, la jeune femme fut recouverte d'un drap qu'elle retira aussitôt. Il faisait bien assez chaud à Suna pour qu'on ajoute une couche de survêtement supplémentaire.
— Merci, mais ça ne sera pas utile.
Essayant de faire passer la pilule à l'aide d'un sourire, Hasü annonça qu'elle était prête à partir. Aussitôt dit, aussitôt fait, le duo, accompagné du robot, se lança en direction de l'Hôpital du Sable. La Koken n'y avait jamais mis les pieds auparavant. Lorsqu'elle émergea à la lumière des rayons du Soleil, Hasü ne put s'empêcher de plisser fortement les yeux. Détournant son regard vers le sol, elle laissa le temps à sa vue de s'habituer à l'extérieur. Sa vision floutée se stabilisa et la Belle put de nouveau percevoir son environnement. Le voyage fut rapide et bientôt le groupe voyait un immense bâtiment couleur sablée se dressait devant eux. lls étaient arrivés à destination. Sans attendre, le trio gagna la salle d'attente. Une file d'attente conséquente était postée devant le guichet. N'ayant pas d'autres options que d'attendre, Hasü et l'inconnue se joignirent à la queue. Silencieuse durant tout son trajet, la rousse se décida à tenter de converser avec la gamine.
— C'est vraiment gentil de votre part de m'avoir emmené ici ! Je ne sais pas ce que j'aurai fait si vous n'aviez pas été là...
Posant son regard émeraude sur sa compagne de route, Hasü continua :
— Et sinon, vous vous appelez comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Mar 17 Mar 2015 - 19:06

Sans perdre une seconde, nous prîmes la direction de la salle d'attente, car après tout, ce n'était pas vraiment une urgence. Je vis alors devant moi une file conséquente et très longue pour accéder au guichet. Se sera long, mais je ne regrette absolument rien. Je n'avais rien de plus important à faire et puis je pouvais faire ce que j'avais prévu cette après-midi un autre jour. Je n'avais pas du tout fait la conversation avec ma patiente, mais ça ne me dérangeait pas, car j'étais un peu mal à l'aise. Nous rejoignîmes la queue et commençâmes à subir le supplice de l'attente.

Je m'appelle Saibogu Ruby, et c'était trois fois rien, et vous vous appelez comment ?

Ouf, j'avais réussi à sortir une phrase de façon normale et sans trop d'hésitation. J'arrivais à lui parler naturellement et c'était une grande avancée pour moi. Elle était une inconnue, mais je pense que rapidement, je devrais la considérer parmi mes amis. Nous avions beaucoup de temps et la discussion commença.

Et sinon, tu es venue pourquoi à Suna, sauf si c'est trop personnel ?

Oui, elle était peut-être ninja et avait une bonne raison de ne pas me dire la raison de sa venue. Je pouvais supposer qu'elle était venue pour acheter du matos de notre clan. C'est vrai que notre clan était renommé dans le monde entier pour la technologie. Moi-même, je ne pouvais pas imaginer c que pouvais être ma vie sans les inventions. Depuis que je vis ici, la chose qui m'a permis de m'intégrer dans le coin, c'est mon érudit de père adoptif et sa passion : la science. C'est vrai qu'au départ, le clan Saibogu n'était que des gens qui cherchaient à toujours faire évoluer de façon technologie le monde. Il peuplait à peu près le monde entier, puis ils ont décidé de se rassembler sous un nom de famille : Saibogu. Ensuite, ils ont rejoint le village de Suna lors de sa création et ont peuplé un des quartiers résidentiels du village. Le nôtre possède tout de même une particularité, il est composé de beaucoup d'ailes désaffectées pour que l'on puisse effectuer nos tests, mais aussi de la zone de test pas très loin non plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 437
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Mer 18 Mar 2015 - 9:42

Suite à la question posée par la Saibogu, Hasü ne put s'empêcher de regarder son interlocutrice avec incrédulité. Ne lui avait-elle pas déjà dit son prénom ? Se remémorant le début de leur rencontre, la Belle se souvint très bien avoir dévoilé une partie de son identité. Elle cligna trois fois des yeux, la bouche légèrement entrouverte.
— Mais... J'vous l'ai déjà donné... Non ?
Un silence gênant s'installa entre les deux femmes, quand finalement la Koken pouffa de rire. Une façon gentille de s'amuser de cette erreur commise par cette dénommée Ruby. Un joli prénom quand elle y repensait. La mine enjouée, la Chanteuse posa ses pupilles de jade sur la gamine.
— Vous ne vous en souvenez pas ? Pourtant celle qui est tombée dans l'inconscience c'était moi hein !
Amusée par sa propre blague, elle rigola à nouveau, une main sur sa bouche afin d'atténuer le son émit. Elle s'arrêta bien assez tôt. Sa vertèbre déplacée la rappela à l'ordre lorsque ses secousses se firent trop élancée. Grimaçant face à la souffrance, elle se calma directement après cet élan de douleur. Mentalement, elle se nota qu'elle ne devait plus rigoler lorsqu'elle était blessée. Que ce soit ses blagues ou celles des autres...
— C'est pas grave. On va se la refaire : Moi c'est Hasü.
Prenant la main de la Saibogu, elle commença à la secouer légèrement de haut en bas.
— Enchantée de faire votre connaissance, Ruby-chan !
Les présentations officiellement faites, la jeune femme lâcha la dextre de l'enfant. Elle semblait vraiment peu bavarde et timide. Sa première réaction lorsque la Belle la remercia avait été vraiment surprenante. Les joues rouges, la voix troublée et bégayante, on aurait dit qu'elle n'était pas habituée à ce genre de banalité. Enfin quand on parlait de banalité, c'était par rapport à la politesse et la courtoisie. Non, parce que, nous sommes bien d'accord que l'on ne ramassait pas souvent une comateuse tous les jours... C'est alors que l'expression amusée de la Koken se dissipa lorsque la jeune fille lui posa une question plutôt complexe. Qu'allait-elle bien pouvoir lui dire ? Qu'elle était une Espionne, envoyée par une organisation inconnue, pour voler un maximum d'information à Suna ? Qu'elle avait totalement foirée son plan et qu'elle s'était faite torturée violemment pendant trois jours ? Non. Pour une fois qu'elle avait le choix de cacher la vérité, elle n'allait pas se gêner :
— Oh et bien... Je suis venue à Suna dans l'espoir de devenir une grande Kunoichi. A l'origine, c'était plutôt mal parti... Mais désormais je pense pouvoir y arriver.
Se forçant à sourire, elle continua :
— J'ai été acceptée à l'Académie du village récemment. Du coup, je compte passer l'examen Genin dans peu de temps !
Et elle en bavait. C'était son amant Eichi qui lui avait permis de rejoindre cette école de l'Art Shinobi. A l'inverse de la Saibogu, les enseignants connaissaient son histoire. Depuis qu'elle étudiait là-bas, ils lui en faisaient voir de toutes les couleurs.

Elle était un danger vivant pour le Sable. Elle ne pouvait que comprendre leurs haines à son égard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 33
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Sam 21 Mar 2015 - 18:43

Ah bon, j'ai dû l'oublier alors, excuser moi, j'oublie de temps en temps des choses.

Allez, hop, je repasse pour une conne. Rien n'à faire, je ne suis pas fait pour les relations, je ne suis même pas fichu de retenir un prénom qu'elle m'a dit il y a à peine 10 minutes. Mais par contre retenir la moindre connaissance pour le village ou pour la science ne me dérange absolument pas. Ce n'est pas que je ne voulais pas retenir son prénom, c'est juste que je l'ai zappé, c'est le mot. C'est rentrer par une oreille et sortis de l'autre. Ah d'accord, elle avait beaucoup d'humour cette femme, c'était une excellente blague nulle et je ne pus m'empêcher de rire de bon cœur avec notre interlocutrice. Elle s'arrêtait rapidement, car elle une vertèbre déplacée. Comme si elle avait reçu un élan de douleur, elle arrêta de rire. Aller, cette fois, je vais essayer de retenir, elle s'appelle Hasu. Elle prie alors ma main et commença à la secouer de façon très énergique dans haut en bas, non sans sous-entendu pervers.

Moi de même Hasu-chan.

Je pensais qu'à ce moment, j'avais enfin retenu son prénom. Alors elle aussi n'est pas née ici, mais vis ici maintenant et veut devenir ninja. On avait déjà deux points communs, elle n'est pas née à Suna comme moi et elle veut devenir ninja tout comme moi. Je lui souris et elle fit de même. Devant nous la file avançait petit à petit et bientôt se sera notre tour. Il restait seulement 2 personnes devant nous. Elle me rendit son sourire et me continua à parler. Je parlais peu, car j'aimais écouter ce que les autres avaient à dire.

Ah moi, je l'ai eu, y a peu de temps aussi. Je suis moi aussi arrivé dans le village, il y peu de temps.

Je sentais de plus en plus notre amitié se créer. C'est alors que notre tour arriva enfin. Je prie la parole, car après tout, c'est moi qui l'ai emmené ici.

Bonjour madame, j'aimerais que la personne m'accompagnant soit examinée par un kinésithérapeute. Elle a une vertèbre déplacée et voici le rapport de l'analyse.

Je ne précisais bien sûr pas que les analyses ont été effectuées par moi. Sinon ma patiente était bonne pour encore une journée de plus pour faire ces examens. La gentille secrétaire nous indiqua le chemin de la salle d'attente pour le Kiné. C'est marrant, la secrétaire ni même aucune personne que nous avons vue ou croisé ne mentionna la moindre réflexion par rapport à mon robot qui poussait toujours le chariot volant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin
Messages : 437
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ] Sam 28 Mar 2015 - 18:08

— Oh ! Vraiment ? Et bien félicitations !
Ce furent les mots que la Koken utilisa pour souligner la réussite de la Saibogu lors de son acceptation à l'Examen Genin. Elle s'arrêta là. Cependant, elle ressentait réellement de la compassion pour cette gamine très prometteuse. Si jeune et déjà une Sunajin. Peut-être même que si la Koken se montrait maligne, elle pourrait exploiter le talent de Ruby... Mais il allait falloir user de finesse et de tact. Elle avait l'air influençable. Et dans sa situation, la Belle avait besoin d'une aide qu'elle soit volontaire ou non. Oui... Saibogu Ruby serait qu'elle ne le veuille ou non son acolyte. Il suffisait juste que la Sirène sache si elle était capable de réaliser ce qu'elle désirait. Mais ça ne serait pas pour tout de suite. En effet, pas question de lui faire part de ses idées au milieu de toutes ces personnes. Sans compter qu'après tout ce temps à papoter, le duo était arrivé devant le comptoir. C'est avec un air étonné qui fit sourire la rousse, que la secrétaire entendit une fillette lui faire un topo sur ce qu'avait notre protagoniste. Se contentant maladroitement d’acquiescer à la demande, la femme au comptoir se contenta d'appeler deux infirmiers qui prirent alors en charge la blessée.

L'Opération qui s'ensuivit fut plutôt brève. Le Sunajin spécialisé en Eisen-nin qui s'occupa de la Koken connaissait bien son métier. D'un jutsu médical expert, il replaça la vertèbre de l'Espionne à sa place initiale. C'est une Hasü toute neuve qui émergea d'une des nombreuses salles de l'Hopitâl de Suna. Sur ses deux jambes, elle rejoignit la Saibogu qui l'avait attendu à l'extérieur pendant tout le temps de sa "réparation". Un sourire sur son faciès, elle montrait bien qu'elle était de nouveau opérationnelle.
— Et voilà ! Merci de m'avoir attendu, Ruby-chan.
Elle jeta un regard à la sortie du couloir, puis tourna, à nouveau son attention sur la gamine, toujours souriante.
— Dites... Ca vous dirait qu'on retourne à votre entrepôt ? J'aimerai bien voir votre travail de plus près. Enfin... Si vous êtes d'accord !
Commencer en douceur, ne pas éveiller les soupçons. Elle commençait tout juste à gagner la confiance de cette jeune fille. Et ça lui faisait mal au cœur de vouloir se servir de cette gamine qui lui avait rendu service, qui l'avait hébergé et qui l'avait soigné. Mais ça pressait. Elle n'avait plus de temps, quelques mois qu'elle était dans ce village et son délai était écoulé. Si elle voulait sauver sa dernière cousine, il fallait qu'elle quitte ce village. Elle savait qu'elle était surveillée, elle connaissait les rues et les quartiers principaux de la Cité Dorée. Il lui suffisait de faire une diversion, d'échapper à la vue de son surveillant et de fuir aussi vite qu'elle le pourrait. Des problèmes prédominaient encore : Eichi et la voie Illusionnée. Pour le premier, elle assumerait la haine mais le deuxième était bien plus préoccupant.

Bref, c'est des question pleins la tête que la jeune femme attendit la réponse de la petite machiniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Hasü ou comment tomber inconsciente de manière stupide [ Feat. Saibogu Ruby ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-