N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Dim 15 Mar 2015 - 0:57

Nous ne pouvons rien faire avec cette lettre, nous nous en sommes rendu compte et avec la chance il n'y avait pas de scellé. En même temps vu la nature de la lettre, même si elle était tombée au moins de brigands ou d'ennemie, il est sûr que personne ne pourra l'ouvrir. Du coup, l'évidence revient nous faire une dernière moquerie alors que je remets la chose dans la lettre.

"Cela ne sert à rien maître, on a tout essayé... Veuillez excuser mon échec."

Si bien, qu'il ne reste qu'un moyen d'avoir une chance, même ridicule d'avoir la moindre information de ce colis. Bon, je peu facilement justifier le fais de ne pas être directement allé voir cette personne. Vu que l'on passait, que l'on passe et que nous passerons le plus clair de notre temps à montrer l'image d'un petit couple heureux, ce n'est pas dur de faire comprendre ce que je faisais0. D'ailleurs, ce n'est pas un mensonge, je suis vraiment avec mon âme soeur.

Je fais comprendre à Imawari qu'elle ne peut pas venir pour une mission officielle, elle le comprendre très bien d'ailleurs c'est une brave petite. Du coup j'enfile une robe et vais demander un rendez-vous à la personne que de toute manière je dois voir pour lui remettre le contenue de l'enveloppe en mains propres. Samui Kakeshuou, je ne l'ai jamais vu, j'imagine qu'il a un rapport même lointain avec grande soeur Yuki ? Peu importe, je vais demander ce fameux rendez-vous et quand je l'obtiens enfin me dirige là où on m'aura dit d'aller.

J'attends sagement à la porte, droite comme un I, fébrilement je me prépare à voir un individu qui d'après les rumeurs respire un certain charisme et... Je ne préfère pas me fier aux rumeurs, sinon je me dirais que je vais être devant un monstre de deux mètres de haut qui bat ses sous-fifres, qui est d'une cruauté sans commune mesure et encore plus froide que la glace qu'il emploie pour geler sadiquement les orteils de ses malheureuses victimes.

On m'indique d'entrer, à ce moment-là je vais suivre à la lettre ce que je me rappelle de mes cours de protocole... Bon, le salut d'abord : Regard bas, mains contre mes genoux et surtout je m'incline bien bas pour montrer mon respect, bien en dessous des trente degrés du salut formel. Une fois qu'il m'invite à parler, peu importe le temps que ça prend, j'ai beaucoup de temps et lui n'en a pas forcement à me consacrer tout de suite.

"Salutation Samui Kakeshuou. Merci de m'avoir fait l'honneur d'accepter de me recevoir. Je suis ici pour vous remettre en mains propres un pli de la part du chef de mon clan, Saibogu Satochi."

Avec bien entendu le langage du respect, qui possède un système grammatical bien défini pour exprimer la politesse... On a quand même parfois une langue bien compliquée, mais les règles sont là pour éviter l'anarchie. Je m'approche quand il m'indique que je peu le faire et pas avant, le fait d'un pas lent et bien entendu lui remet le paquet des deux mains comme le veux la coutume. Une fois fait, je n'ai plus qu'à attendre la suite, en espérant connaitre le fin mot de l'histoire.

la lettre:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Dim 29 Mar 2015 - 7:43



Celui qui était depuis très peu de temps le seul maître des Lieux était affairé à planifier la suite des projets. Plusieurs hommes étaient déjà partis pour des missions de haute importance, et la transition serait bientôt assurée dans le Sang. Un instant sombre dans l’Histoire de l’Alliance, me direz-vous. Mais c’était cet instant précis qui serait à l’origine d’une Grandeur, d’une stabilité incontestable et d’une portée sans égale mesure à l’avenir. Un petit sacrifice, pourtant absolument nécessaire pour l’Avenir d’un Monde Ninja.

Lorsqu’on vint le prévenir de la venue d’une délégation de Sunagakure no Sato, l’homme devenu Empereur avouait être pris au dépourvu. Avait-on déjà eu vent de cette affaire dans les autres Nations du monde ? Peu de chances. Après tout, le quinquagénaire avait instauré un blocus « Informations » sur l’ensemble des Nations. Aussi, il y avait peu de chances que les informations aient circulé dans d’autres Nations. En revanche, cette présence restait étrange. Avait-ce un rapport avec le courrier reçu récemment de la part du Chef du Clan Saibogu ? Sans doute une nouvelle proposition. La correspondance avec le Village Caché du Sable avait été assez intense ces derniers temps … . Autant faire rentrer pour voir de quoi il retournait. Posant les documents qu’il consultait, l’homme faisait reposer sa tête lourde de projets et d’intentions sur son poing, accoudé ainsi pour recevoir l’invité.

L’entrée surprenante d’une gamine à qui il n’aurait pas donné plus de quinze printemps surprit un instant l’Ancien – qui se garda bien de cacher son avis sur cette entrée soudaine. Restant un instant silencieux, il attendait d’en savoir un peu plus sur cette visite non prévue pour comprendre de quoi il retournait. Observant une pratique perdue depuis longtemps mais visiblement conservée par certains Clans et particuliers, la messagère se confondait en courbettes et en preuve de respect, invitant l’homme à se saisir du colis qui lui était destiné. Laissant là un instant la colporteuse de missives, le vieux Samui restait dur, impassible et observateur. Pourquoi Suna aurait envoyé une enfant à l’autre bout du monde, afin de délivrer un colis ? Si ce dernier était important, n’y avait-il pas d’autant plus de raisons de le faire parvenir avec un peu plus de secret et de discrétion ? Et que pouvait bien contenir ce pli ? Bref, bien assez de mystères pour cette première rencontre !

L’ex-Capitaine du Triumvirat désormais destitué se redressa et fit le tour de son bureau, se présentant face à la messagère. Il avait l’allure d’un géant, comparé à cette adolescente, et son épaisse crinière doublée d’un regard adulte et féroce l’aurait comparé à un lion des glaces, mangeur de jeune chaire. Comptait-il la réduire en charpie, ou se contenter de recevoir le colis ?


~ Quoi qu’il en soit, je te remercie pour cette missive. J’ai reçu une correspondance assez brève mais instructive de son Chef de Clan. Je sais donc en partie de quoi il retourne … . Relève-toi et installe-toi correctement. Le temps que je regarde ce pli.

Ayant indiqué à cet effet l’un des fauteuils qui faisait face à son bureau, le Vétéran s’en était retourné à sa place, et plaçait donc ce grand bureau entre les deux protagonistes de la pièce en train de se jouer. Portant toute son attention à ce pli, le Ninja y découvrit un objet qu’il n’avait pas soupçonné – et qui pourtant était propre à la technologie Saibogu et civile. On retrouvait ce genre de disque compact dans la société civile. Il était de plus en plus en mode avec les ordinateurs, que les Ninjas n’utilisaient guère, mais qui restaient pourtant exploités pour les tâches administratives. Kakeshuou n’aimait guère ce poids de la technologie. Mais il se contenterait de retenir ses opinions anti-technologies face à un membre de ce même Clan.

Maintenant assis, le Samui reportait son regard glacé sur l’invitée. Montrant le CD entre ses doigts, il avait maintenant beaucoup de questions à poser, et espérait des réponses rapidement, afin de passer à la suite. Il faut l’avouer, notre Ancien profitait de la situation. Eut-ce été quelqu’un de plus mûr, de plus âgé, il aurait fait attention à mettre des gants dans sa formulation et sa présentation. Mais étant donné « l’échantillon de Ninja » qu’on lui avait envoyé pour cette affaire, il entendait bien prendre quelques libertés avec le protocole diplomatique … .

~ Alors, prenons les choses dans l’ordre. Commence par te présenter, et me dire qui tu es. Et ce que je suis sensé trouver sur ce disque. Je ne suis même pas sûr d’avoir ce qu’il faut pour le lire et l’analyser … . Notre matériel informatique est très vieux, et ne fait pas des miracles comme les machines Saibogu … .

Une question de front, des exigences assez directes et claires, le tutoiement directement abordé ! C’était maintenant une certitude : notre Vieux prenait le contrôle de la discussion et de la situation. Si ce colis devait donner suite à un projet dont il avait eu vent quelques semaines plus tôt, ce serait alors l’idéal ! Car étant donné la nouvelle situation géopolitique du Shukaï, un peu plus de support et de soutien serait alors la bienvenue … .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 31
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Mar 31 Mar 2015 - 13:12

Le chef de l'Ōdā était loin de s'imaginer que l'objet qui se trouvait dans sa main était bien plus qu'un simple disque.

Ce dernier était composé de circuits imprimés. Le dispositif vint à se mettre en marche. Des diodes intégrées dans la plaquette s'illuminèrent dans une série de bipement sonores et un scan fut lancé. Une voix robotique s'éleva alors dans la pièce.

*Utilisateur identifié. Samui Kakeshuou. Chef de l'Ōdā. Accès autorisé. Lancement de la communication en cours.*

Le disque disparut subitement des doigts de l'homme pour réapparaître sur le sol au milieu de la salle. Un hologramme vint alors se matérialiser juste au-dessus. Ce dernier représentait un Saibogu Satoshi, droit et affirmé dans son costume.

-Je vous salut Samui Kakeshuou. C'est un honneur pour moi de vous rencontrer. Je suis Saibogu Satoshi. Comme dit dans ma précédente missive je souhaiterai conclure un marché avec vous.

Sous leurs yeux se trouvaient l'apogée de l'art scientifique des Saibogus. Durant longtemps ce clan d'ingénieur s'était appliqué à exploiter des systèmes mécaniques basés sur des principes de fuinjutsu complexes. Le chef, lui, était parvenu à outrepasser ce principe en mettant au point un nouveau genre de technologie.

Désormais, les sceaux faisaient partis intégrante du système au point où ils se confondaient avec la matière. Cela permettait de mettre en place des programmations de sceau infiniment plus complexe en plus d'être totalement inviolable pour les utilisateurs classique du Fuinjutsu.

Le vénérable s'était volontairement tut, comprenant qu'il faudrait au vétéran, face à lui, un certain temps d'adaptation face à cette innovation.

-Malheureusement et ce en raison d'une charge de travail importante, je ne puis venir en personne à votre rencontre. J'ose espérer que ce système communication sera à votre convenance.

Satoshi n’appréciait nullement prendre son temps pour dire ce qu'il avait à dire. Néanmoins, l'expérience lui avait apprit que la précipitation ne menait qu'à l'échec. Aussi était-il nécessaire de poser certaine base afin de clarifier la situation.

-Avant de poursuivre la conversation il est important que vous compreniez que je ne représente plus aucune entité de Kaze. J'ai récemment démissionné de mon poste en tant que chef du clan Saibogu.

La Kazekage ainsi que Suna ne sont aucunement impliqués dans cette affaire. Après avoir récemment passé un accord avec le Daimyo du vent, une partie du clan Saibogu possède désormais sa propre indépendance est n'a, de ce fait, aucun compte à rendre.


Satoshi marqua une nouvelle pause. Il était conscient que ces informations n'inspireraient que défiance à son égard, mais il n'avait en quelque sorte pas le choix. Le chef de l'Ōdā devait comprendre que ses réponses n'auraient aucune incidence envers Kaze et ce quelles qu'elles furent.

-Partez du principe que je suis actuellement le seul individu impliqué dans cette affaire. Sachez néanmoins que la proposition que je m'apprête à vous faire, sera également adressée Seki Zennosuke et Habashi Zanshi. Myakudou Onpu est le premier à avoir accepté de rejoindre ce projet.

En effet, on pouvait trouver facilement ironique le fait que la Kazekage puisse être impliquée à part égal avec les autres dirigeants des grandes nations. Pourtant, tel était le cas. En soit, Satoshi savait d'avance que l’Écarlate serait probablement la plus difficile à convaincre.

-La technologie des Saibogu a beaucoup à offrir, mais la question est de savoir ce que vous attendez réellement d'elle. La suite des événements dépendra de votre réponse.

Entre ces murs allaient se jouer l'aboutissement d'une œuvre qui pourrait changer le monde. Nul ne pouvait se permettre la moindre erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Dim 5 Avr 2015 - 0:22

Une souris ou un pigeon face à un immense et majestueux félin à la crinière immaculé et au regard de glace. Je savais que cet entretien ne serait pas simple. Mais pas au point d'y apprenne littéralement à connaitre la peur. Enfin oui et non. Je semble me tasser, les muscles légèrement tremblants. Ce n'est pas de grandes réactions de ce qu'une personne classique connait de la terreur, venant de moi c'est déjà beaucoup. Mon coeur accélère à chacun de ses pas, sensation à la fois désagréable et qui me rappelle le moment où grande soeur Yuki m'a sauvé la vie. Je retiens presque mon souffle alors qu'il est bien trop près à mon avis. Oui je suis une enfant, qui réagi en partit en tant que tel face à ce colosse de marbre blanc. Il m'indique alors de m'installer pendant qu'il regarde le contenu du colis, ce que je fais sans discuter. Je n'ai pas dit un mot et en même temps je n'aurais certainement pas pu. Tout en restant tout aussi poli maintenant j'observe le bureau comme si j'attendais la sentence d'un bourreau.

Il est certainement en train de voir le disque et de se dire comme nous qu'il n'y a pas grand-chose à en faire. D'ailleurs c'est bien ce qui arrive au début, rien. Il me demande alors de me présenter. Toujours en employant cette grammaire impliquant un grand respect qu'il mérite.

"Je suis Saibogu Suzuka, simple genin mandaté par notre chef de clan pour vous remettre ce colis. Je ne suis rien de plus, si on exclut la marque qui m'a été imposée bien malgré moi juste avant que votre nièce ne me sauve."

Je ne cache pas mon poignet, d'ailleurs il a peut-être déjà vu la marque. Il vaut mieux tout de suite le lui dire, plutôt que de risquer qu'il ne le découvre et y perdre la tête au passage. Je continue alors.

"Même si ma spécialité est plutôt tournée vers la conception d'engin de transport volant... Je dois avouer que je n'ai jamais vu ce genre de chose. Je ne saurais vous dire comment l'utiliser. Veuillez pardonner ce manque d'informations dont je dispose. "

C'est alors je vois l'objet s'animer. Bien que je ne montre rien, je suis surprise. Je ne savais pas que ce genre de prouesse était possible. Mais en même temps il s’agit tout de même de notre chef de clan, il est tout à capable de ce genre de prodige. Je laisse les grands de se monde discuter entre eu. C'est à peine si ont pourrait m'entendre respirer, je me fais toute petite. Mais cela ne m'interdit pas d'écouter puisque je n'ai pas encore était mise dehors. Je ne peux pas me permettre de réduire à néant les efforts de monsieur Satoshi. Évidemment il suffirait d'un ordre du maître des serviteurs pour que ce soit le cas. Silencieuse, je me demande comment tout cela va se conclure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Mar 7 Avr 2015 - 0:46



Malgré une présentation maladroite et des balbutiements quand l’outil fit son œuvre, la pauvre Suzuka semblait avoir de moins en moins sa place dans ce bureau. Entre son Chef de Clan qui apparaissait en hologramme et l’Ancien qui prétendait maintenant au titre d’Empereur – même s’ils l’ignoraient – et qui restait maître des lieux, on avait du mal à comprendre la place de cette Genin étrangère dans cette pièce. Mais allez savoir : certains parviennent à trouver leur place dans un monde totalement étranger. Peut-être une étoile montante trouverait-elle son envol entre ces murs … .

Revenons quelques minutes en arrière, pour bien dessiner le décor. Sans vraiment savoir à quoi pouvait bien servir ce disque, qui serait certainement des moins efficaces sur son équipement informatique, l’Ancien se fichait en fin de compte d’avoir l’air d’un vieux. Il se doutait bien que, face à un Clan qui était réputé pour ses compétences exceptionnelles dans le domaine de la technologie de pointe, il ne pourrait pas espérer rivaliser. D’ailleurs, savoir que ces derniers portaient leur attention sur le Shukaï était des plus intéressants en l’occurrence ! La preuve que cette Alliance était vue comme un pilier majeur du Monde Ninja.

Le quinquagénaire ne put retenir un geste rapide et d’alerte lorsque le disque se mit à agir de lui-même, et à afficher un hologramme ; chose dont il avait déjà entendu parler, mais qu’il n’avait jamais vu de ses propres yeux. Le pouce qui avait appuyé sur la garde de son katana pour le faire sortir de quelques millimètres fit le mouvement inverse lorsqu’il réalisa que cette apparition n’aurait rien d’agressive. Ce qui ne soutenait pas que notre homme laissait tomber sa garde : c’était une évidence, il y avait quelque chose de louche dans cette affaire, et il n’était pas prêt à se fier intégralement à une technologie capable de tout, et dont il ne connaissait rien.

La narration qui suivit de la part de Satoshi Saibogu était des plus intriguantes. Voire même des plus intéressantes ! Un Clan devenu indépendant, recherchant avant tout le progrès et la coopération internationale. Une position intéressante bien qu’aventureuse ! Il était difficile d’imaginer qu’une telle idéologie serait la bienvenue pour tous ! En revanche, cela n’empêchait pas de s’intéresser à ce projet, afin d’en connaître les tenants et les aboutissants. Pour en savoir plus, appuyer sur # ? Non. Par contre, répondre à une question assez large et difficile pour inspirer le doute. Quelle était la réponse la plus logique à donner dans cette situation … ?

Car oui, vous l’avez certainement remarqué. Pour le Kamui, le but avant tout était de trouver la solution adéquate pour connaître la suite. Jouer la sincérité ? Jamais avec un étranger. Il faut toujours garder quelques atouts en manche. C’est le meilleur moyen d’en savoir plus … . En revanche, que ce projet soit proposé à l’ensemble des Nations en faisait malgré tout un sujet d’inquiétude. Si Konoha avait déjà accepté, la chose devait être plus que tentante ! L’époque de peur mondiale suite à l’intervention des Furyous devait motiver chaque Village à rechercher des alliances. L’Empire faisait-il exception ? Pas nécessairement, puisqu’il accentuait un rapprochement avec Sunagakure no Sato depuis plusieurs années … .

~ Ce que j’en attends avant tout, c’est la possibilité de faciliter nos contacts avec les autres Nations, et de pouvoir le Shukaï de meilleures défenses. C’est un argument sans doute sec, mais je ne vois aucune raison de le cacher. Les autres auront beau prétendre que c’est pour l’amour et la paix dans le Monde, je préfère ne pas me ridiculiser et rester rationnel ! …

Le regard on ne peut plus sérieux, le Maître des Lieux restait sévère dans ses propos ; mais juste. En revanche … il n’était même pas sûr que sa réponse ait été entendu ! Après tout, c’était bien la première fois qu’il s’adressait à un … à quoi en fait, un hologramme ? Un regard interrogateur vers Suzuka : alors, il est sensé me répondre ou quelque chose du même genre ? Visiblement, elle en savait autant que lui … . L’aventure risquait d’être des plus amusantes ! Mais bon, quitte à parler seul et à voix haute, autant continuer l’aventure paranoïaque.

~ Je suis toujours curieux de connaître votre projet, et ce serait une erreur de me penser mal intentionné. En attendant, en fonction des propos que je viens d’entendre et que vous pourriez formuler, je pourrais moi-même avoir un projet à vous proposer, si vous restez disposés et ouverts à cette discussion … ca marche vraiment ce machin en fait ? …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 31
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Ven 10 Avr 2015 - 17:18

Samui Kakeshuou, Saibogu Satoshi, tous deux étaient des hommes issues de la même époque. Fort de leur vécu il avait su acquérir une expérience, un sang froid et une justesse d'esprit qui les avait placé au rang de Chef. Cependant, tout un monde les séparait. L'ancien soldat était devenu un scientifique tandis que le bretteur avait continué de guerroyer. Ils avaient emprunté des voies différentes que tout opposait, mais en ce jour, les choses pourraient certainement changer.

Satoshi mesura à sa juste valeur l'honnêteté dont faisait preuve le chef de l'Ôda. Lui non plus n'appréciait guère les facéties qui régissaient ce monde et savait apprécier que l'on en vienne directement au but. Contrairement à l'Hokage, le Samui ne cherchait pas un seul instant à cacher l'intérêt tactique et militaire pouvant découler de la technologie des Saibogus. Aussi ne fut-il guère étonné lorsque la situation commença à s'inverser. L'ancien chef devança alors son homologue en anticipant ses futurs paroles.

-Si vous désirez traiter d'éventuelles démarches concernant un apport technologique, il nous sera possible d'en discuter ultérieurement. Dans l'immédiat, concentrons-nous sur ce que j'ai à vous proposer.

Contrairement à ce que de nombreuses personnes pouvaient penser. Satoshi était loin d'être individu totalement hermétique aux interventions externes. Néanmoins, il fallait se donner la peine d'éveiller son intérêt afin qu'il put être en mesure d'en retirer quelque chose.

-Pour en revenir au sujet principal. Sachez qu'il n'est, actuellement, aucunement question de vous vendre la technologie des Saibogu. Vous serez en mesure d'apprendre à la fabriquer vous-même.

Ces mots pouvaient susciter de nombreux questionnements. Avec cette maigre révélation il était encore difficile d'estimer l'ampleur qu'allait prendre ce projet si l'Alliance des Pays Neutre venait à y participer.

-Comme vous le savez probablement le clan Saibogu n'a pas toujours existé. Nous ne sommes points liés par le sang, mais bel et bien par une même idée. Avant la création des villages nos fabrications étaient des plus rudimentaires, cependant, suite l'édification de Suna et aux nombreux efforts de guerre cette technologie à effectuée un formidable bond en avant pour en arriver à ce que vous avez à présent sous vos yeux.

Le vénérable ne faisait jamais rien au hasard. Il avait sciemment mis au point ce système de communication révolutionnaire également dans le but d'affirmer le caractère absolu du savoir faire de son clan.

-Avec le soutien des Kazekage qui se sont succédé jusqu'à aujourd'hui, nous nous sommes toujours appliqué à garder nos œuvres hors de portées de tous. Néanmoins les secrets ont leurs limites. Des Saibogu ont déjà commencé à apparaître à travers le continent. Les quelques nukenin de Suna contribuerons à cette expansion tandis que d'autre suivrons. Indubitablement, le monde va être mené à évoluer, les changements s'opèrent déjà. Comme toutes choses, notre savoir possède ses dérives. Le Furyou « Atifiziel » en est un bon exemple. Des terroristes commencent déjà à s'équiper de bombes pour fomenter des attentats au travers du continent.

La vérité elle-même venait appuyer ses dires car, le village ayant le plus souffert de la technologie des Saibogu n'était d'autre que Suna même. Cette fois-ci Satoshi estimait acquérir une réponse positif de la part de Kakeshuou car, comme lui, il semblait être un homme d'avenir.

-En tant que chef, vous avez pour rôle d'anticiper le futur et d’œuvrer dans l'intérêt de votre nation. Vous le savez déjà. Le monde à autant à gagner qu'à perdre avec la technologie. Il en a toujours été ainsi pour tout. Des armes seront fabriquées. Certaines tueront des milliers de personnes tandis que d'autres inventions pourront en sauver tout autant. Cependant, nous pouvons faire en sorte de ne pas nous laisser déborder par les événement devenant nous-mêmes les vecteurs de ce changement.

Satoshi arrivait désormais à la finalité de ses projets. L'avenir du monde dépendrait de l'acceptation de cette offre ou non.

-Afin que tout ceci demeure sous contrôle, il nous sera nécessaire de nous unir en un conseil de sorte à être en mesure de prendre les bonnes décisions. Il serait regroupé dans une cité état là où se concentreraient toutes les technologies du monde et serait équitablement géré par les dirigeants des nations.

La proposition venait d'être faite. Si le chef de l'Ôda souhaitait faire entrer sa « Nation » dans une nouvelle ère. Il n'aurait qu'un simple mot à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Lun 13 Avr 2015 - 3:14



Ayant certainement prévu la réaction du vieux Samui, la machine continuait à transmettre son message et à faire connaître ses attentes. C’était donc un véritable message, transmis en direct d’un Pays à un autre, dépassant effectivement tout ce qui avait été envisagé jusqu’alors. Inouï. Jamais une telle technologie n’avait été aussi développée et poussée pour le simple besoin de communication. Si un tel procédé pouvait se répandre, notamment dans une Organisation aussi vaste que le Shukaï qui s’étalait sur plusieurs Pays, cela pourrait alors apporter bien des changements ! Une méthode révolutionnaire, qui ne connaîtrait alors pas de limites possibles : était-ce là le pouvoir que proposait de partager cet homme ?!

Revenons à l’avis de notre Ancien qui restait silencieux et sévère, comme à son habitude devant chose qu’il ne connaissât point. Partager ? Mettre ces technologies au service de tous ? Impensable !! Un tel projet ne pouvait qu’être folie, et le simple fait que Suna ait pu accepter un tel sacrifice qui faisait jusqu’à maintenant sa force était soit preuve d’une grande folie touchant Zanshi Habashi ; soit d’un changement de pouvoir au Village du Sable ! Trêves de plaisanteries, jamais Kakeshuou Samui n’aurait-il pensé pouvoir se retrouver dans une telle situation. Car si l’offre était à ses yeux considérablement naïve et idéaliste, il y avait ici beaucoup trop en jeu pour qu’il prenne de haut celui qui avait fait une telle démarche pour entrer en contact avec lui … .

Ayant conservé son silence de plomb jusqu’à ce que l’interlocuteur étrange ait fini d’étaler son projet, l’Empereur n’en stocké pas moins toutes les informations qu’il pouvait, afin de préparer la meilleure réponse possible. A ces yeux, la suite de cette discussion s’orienterait nécessairement vers un argumentaire long et délicat. Après tout, notre homme était certes politicien ; mais il avait tendance à jouer la carte de la franchise. Or, si celle-ci venait de fonctionner de façon efficace pour ce premier échange, ce qui suivrait risquait d’être bien plus délicat. Comment faire comprendre que cette entreprise est vouée à l’échec, sans pour autant se couper définitivement de cette opportunité ? En aucun cas l’Empire ne pourrait se priver d’un tel support technologique. Mais il fallait croire que le risque dans ce sens était bien plus élevé que l’on ne pouvait le calculer … .

Carte de la franchise, mensonge ? De toute façon, l’Ancien se devait de regarder l’ensemble de ce tableau d’un œil objectif et calculateur. Pour lui, ce projet comportait trop de failles, trop de dangers. Les Conseils des Kage, extrêmement rares dans l’Histoire Ninja, n’avaient jamais trouvé de solutions ; ce ne serait pas un laboratoire rempli d’ambitieux, d’égocentriques et d’expériences dangereuses qui assureraient la paix et la stabilité entre les Nations. Ce projet avait plus de chances d’être au cœur de la prochaine Guerre Mondiale Ninja qu’à l’origine d’une paix durable … . Comment le faire comprendre, et comment garder un rapport amical, voire soutenu, avec cet homme sans pour autant l’effrayer et lui faire faire machine arrière. Prendre des risques ? Le corrompre ? …

~ Étant donné la situation particulière dans laquelle se trouve votre Clan si particulier, je ne peux que comprendre votre volonté de mieux gérer les éléments qui le composent, ainsi que les productions qui peuvent sortir d’esprits aussi brillants. N’importe quel Chef de Clan se doit de se sentir concerné par les agissements des Siens. Car à travers la réussite et la Mort, c’est ce même homme qui doit endosser la responsabilité et les conséquences des actes des autres. A travers votre projet, je vois un homme qui souhaite garantir un bel avenir pour ceux qui sont des Votres … .

Une réponse sincère. Cette intégration au Shukaï, ce rôle dans le Triumvirat, son récent coup d’État … . Tous ses projets, toutes ses anciennes et récentes actions. Tout avait été fait pour le Bien de sa Race. Pour les Samui, leur survie et leur prospérité. Certes, il ne serait pas vu ainsi dans l’Histoire, mais il était serein et fier de ce rôle qu’il s’était décidé à endosser. Pour ces mêmes raisons, il pouvait comprendre ce projet, et cette folie idéaliste qui appuyait la volonté de Satoshi Saibogu.
Mais comprendre ne veut pas dire soutenir. Et pour l’Empereur, cela était d’une toute autre nature … .

~ … Néanmoins, je tiens à maintenir ma ligne et à montrer ma perplexité. Vous comptez réunir plusieurs forces Ninjas sur un sol que vous espérez neutre, afin que tous puissent profiter de la technologie dont vous leur feriez don ? Vous êtes utopistes … . Ce lieu que vous voulez développer se transformera bien assez tôt en espace de compétition, où chaque Village souhaitera obtenir plus, rivaliser pour contrer son adversaire, et n’hésitera même pas à saboter les avancées de l’autre pour garder la première donne. C’est un nouveau lieu d’affrontement que vous envisagez de créer. Un lieu où les Villages seront plus exposés à de nouvelles façons de s’exterminer pour remporter cette partie d’échecs internationale … . Du point de vue qui est le mien, votre projet représente pour l’Alliance davantage un danger qu’une opportunité … . Un danger contre lequel il me faudrait presque lutter en première ligne … .

Jamais la franchise de notre homme n’avait atteint un tel paroxysme. Alors qu’un étranger, Chef de Clan venant d’un Village allié, venait lui faire une proposition de la plus haute importance, pouvant être à la fois bénéfique pour le Shukaï sur le plan technologique et pour une Pax Ninja, l’Empereur venait clairement de refuser cette proposition ; mais pire encore de s’en dire l’ennemi le plus fervent ? Était-ce une volonté de vaincre, d’écraser les Villages, un défi lancé aussi bien à ses ennemis qu’à ses alliés ? Il fallait certainement être fou pour entreprendre une telle action ! Kakeshuou Samui était donc prêt à sacrifier des années de recherche et de progrès scientifique, et une éventuelle offre de paix mondiale pour une question de nature humaine ?

Notre homme se doutait bien que sa réponse n’avait pas du plaire. Il l’avait pourtant annoncé un peu plus tôt : il conserverait ce sérieux, cette honnêteté envers son interlocuteur, sans la volonté de menacer ou de réduire à néant ce projet. Mais alors quel était-il, exactement ?

~ Je ne veux naturellement pas me faire un Ennemi de ce rêve que vous semblez mordre. Suna a toujours été un fidèle allié, peu importe les circonstances. Kumo a de toute évidence une politique expansionniste et guerrière qui ne laisse à aucun moment douter de leurs réelles intentions derrière ce projet … . Konoha, bien que solidement structuré, reste l’archétype du Village Ninja. Et de ce fait, il ne changera rien à son fonctionnement, ni même pour chercher une issue à cette compétition mondiale entre Ninjas. En vérité, les seuls sur lesquels vous puissiez reposer réellement sont encore votre Village d’origine, Sunagakure no Sato … .

La proposition de revenir sur les lieux de départ ? Pourquoi pas, après tout, il n’était pas trop tard ! Mais alors, que proposait véritablement le vieux Samui ?
Ce sont les dernières nouvelles que l’on obtient qui sont les plus frappantes. Et qui amènent le plus à réfléchir … .

~ En revanche, je consents à voir les bonnes intentions derrière votre projet, et pour vous remercier de votre offre, je vous propose du savoir. De la connaissance. Le Shukaï n’est plus une simple Alliance des Pays Neutres ; tout comme je ne suis plus Capitaine de l’Ôda. Le Triumvirat a été destitué, et le Shukaï est désormais un Empire des Pays Neutres, recherchant de façon définitive la fin de plus d’un millénaire de conflits humains. Les Daimyos des Pays-membres sont à cette heure éliminés, et le Mal qui rongeait notre système en nous faisant combattre les uns contre les autres n’est plus. Désormais, nous n’avons qu’un seul objectif : la Paix à tout prix. Même si cela doit se faire dans le Sang … .

Un discours à la fois effrayant et inquiétant. Était-ce, une nouvelle fois, une déclaration de guerre contre le Monde entier ?! Assurément pas, et il serait fâcheux que l’hologramme le comprenne ainsi. D’ailleurs, pour éviter toute confusion, le Kamui reprenait la parole.

~ Si vous souhaitez une Paix telle que vous me la présentez, je vous suggère non pas de créer une Cité-État où les différents Kages pourraient disposer de cette technologie par une « juste répartition », mais de trouver votre propre place, en indépendants, et de conssentir, sous réserves de garantie, à partager vos technologies avec autrui. Ainsi, vous deviendriez un canal indispensable au savoir de ce Monde, sans pour autant être pris pour cible, ou être manipulés … . Si cette idée vous tente, sachez que l’Empire aménage une partie de ses Terres pour tous ceux souhaitant se retirer d’un Monde Ninja trop violent et si peu condescendant avec autrui … .

Une propositoin de relocalisation au sein des Terres impériales ?! C’était clairement du débochage, oui ! Le Samui pensait-il être assez malin pour détourner le projet au profit de l’Empire ? Nenni, il ne voulait avant tout que respecter les attentes d’un homme et de son Clan. Pouvoir sortir progressivement de ce jeu d’échecs, et partager sans subir. Échanger sans craindre, connaître sans regretter.

~ Par ailleurs, même si cette proposition de vous sied pas, sachez que pour un aussi bel idéal, votre Clan pourra toujours trouver refuge au Shukaï, sans qu’une contrepartie ne vous soit demandé. Nous nous dirigeons vers une nouvelle ère de Paix, et il est tout à fait normal que nous protégions ceux qui comptent sur nous … . Bien sûr, tout cela est certainement à mûrir à tête reposée … .

Et, sur cette série de propositions, notre homme acceptait de s’asseoir, sans pour autant quitter l’hologramme des yeux. Noyant ses fesses dans le fauteuil des invités, il se plaçait à l’opposé de l’invitée qui, toujours timide et bouche bée, restait là sans rien dire, si ce n’est attendre de voir la suite. Tout comme notre quinquagénaire … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 31
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Lun 13 Avr 2015 - 19:43

Satoshi n'était nullement un idéaliste, pas plus qu'un homme de vertu ou un faiseur de paix, mais bel et bien un scientifique qui ne résonnait que part des statistiques et des probabilités. Hors, il s'attendait pas à ce que les événements prennent une telle tournure. Lui qui maintenait un point d'honneur à garder l'information sous contrôle, se demanda comment le nouveau régit de l'Alliance des pays Neutre avait put échapper à sa vigilance. D'une certaine façon, il ne s'était pas trompé en pensant qu'il avait un homme d'avenir face à lui.

Alors qu'il écoutait chacune de ses paroles, revenant de surcroît sur la proposition que le Samui souhaitait initialement lui proposer, l'ancien chef des Saibogu évaluait les tenants et aboutissants de ces changements qui, à n'en point douter, bouleverserait le contexte géopolitique du continent. Il en vint alors à la conclusion que cela ne changerait pas ses projets, au contraire, ces derniers s'en verraient facilités. Car, en effet, le vénérable avaient des plans qui ne se limitaient en aucun cas à ce qui avait été dit. Il était en mesure de voir bien au-delà de cette simple alliance technologique. Vis-à-vis de cela, il ne comptait pas faire preuve d'autant d'honnêteté que son interlocuteur. Néanmoins, comme la franchise semblait permettre au dialogue d'avancer Satoshi concéda à garder une certaine ligne directrice.

-Il semblerait qu'il y ait méprise car, il n'est point question d'idéal de paix. Comme il a été dit. La technologie est inéluctablement menée à évoluer. Elle apportera autant de mal que de bien en ce monde. Ce projet à pour principal finalité de nous permettre d'en tirer le meilleur, mais aussi de garder cette dernière autant que possible sous contrôle. En effet, nous ne pouvons le nier, elle sera source de dissension entre de nombreux partis. Hors ces dernières surviendront et persisteront avec ou sans l'aboutissement de ce projet. La différence est qu'il nous sera possible de les maîtriser directement à la source.

Agir en prévention, mais également pour l'évolution. Restituer l'intégralité des fonctions qui détermineraient l'organisation de la cité aurait prit beaucoup de trop de temps. Le scientifique se devait d'être concis et efficace pour ne pas laisser le dialogue se solder par un interminable débat qui, lui, ne mènerait nul part.

-Afin d'éclaircir certain point, comprenez qu'aucune invention ne pourra servir à des fins militaires dont l'armement. En réalité, une technologie différente de celle qu'emploient habituellement les Saibogu vous sera proposée. Cette dernière offrira un panel de possibilité qui permettrait de limiter les abus tout en assurant une progression stable dans la recherche technologique. Évidemment il n'est point à cacher que Suna débutera avec une certaine avance vis-à-vis des autres nations et tendra certainement à la conserver. La courbe de progression sera pratiquement la même pour tous et ainsi la répartition technologique demeurera inchangée par rapport à celle actuelle. La différence étant que tous auront acquis un savoir permettant de contribuer à l'amélioration du niveau de vie de leur population.

Myakudou Onpu avait accepté de participer à ce projet. L'Hokage n'avait rien laissé trahir de la vérité, se contenta d'apparaître avec facétie, mais comme Satoshi l'attendait, il avait agit en connaissance de cause. Non pas pour la paix, ni l'entente mutuel, mais simplement et uniquement dans l'intérêt de sa nation. Tous étaient au courant des uses et conséquences qu'une telle alliance allait entraîner et nombreux seraient ceux qui accepteraient de les rejoindre malgré tout. Dans le but d'acquérir ce savoir synonyme de pouvoir, mais également pour ne pas être désavantagés par rapport aux autres nations qui prendraient un ascendant technologique considérable.

-La finalité de ce projet étant de permettre d'améliorer le niveau de vie de l’ensemble de la population du Yuukan en évitant tout débordement inhérent à un changement inévitable. Nous savons que les nations ne voudront en tirer que des intérêts qui leur seront propres, mais cela ne changera rien à la finalité.

Comme le Samui ne laissait rien transparaître, que peut-être que tout ceci ne parvenait pas à le convaincre. Satoshi décida de laisser parler les images plutôt que les mots. Le nouveau dirigeant semblait difficilement en accord avec la technologie et semblait s'en méfier. Il voulait lui montrer ce qu'ils seraient tous en mesure d'accomplir. Alors, des voyants s'allumèrent autour du disque qui projetai l'hologramme du vétéran et des projections d'images apparurent pour aller se disperser dans toute la salle, chacune passant tour à tour devant les yeux du Samui et de la Saibogu. Tous purent discerner diverses inventions relatives à tous les domaines tels que des systèmes d'exploitations agricoles, d'assainissement des eaux, des appareil médicaux, des prothèses bioniques, des systèmes de communications et de transports par voies ferrées.

-Vous pouvez constater par vous-même d'une partie de ce que vous serez en mesure d'accomplir.

Pour appuyer ses paroles d'autres voyants s'allumèrent, déployant cette-fois-ci un champ holographique qui transforma toute la pièce. Ils purent alors voir de façon plus concrètes ce que représentai le précédent défilement d'images. Tour à tour ils se retrouvèrent au milieu d'un champ de culture irrigué et entretenu par des machines, dans une salle d’hôpital où un impatient était examiné par des appareils, puis finalement non loin d'une voie ferrée de laquelle passa à grande vitesse un train transportant diverses marchandises. Après quoi l'illusion se dissipa, engendrant un brusque retour à la réalité. A présent, il restait un autre sujet à aborder.

-En ce qui concerne cette soudaine passation de pouvoir dans le Shukai. Cela ne change rien à la proposition qui vous est faite. Cette dernière n'est aucunement concernée par le contexte géopolitique du parti à qui elle est adressée, qu'il s'agisse d'une nation, d'une alliance ou d'un empire. De plus, toutes informations transmises durant cette conversation ne quittera pas ces murs.

Satoshi ne s’embarrassait nullement de quelconque formule qui aurait pu permettre de mieux laisser s'écouler ses paroles, comme avait précédemment fait le Samui à son égard. Il se contentait de s'en tenir aux faits et de dire ce qui devait être dit.

-Votre proposition est intéressante en soit. Une collaboration pourrait être envisagée sur le long terme. Néanmoins en l'état, elle ne rentre actuellement pas dans le cadre de ce qui est prévu. Nous aurons cependant la possibilité d'en discuter ultérieurement et, selon ce qui est proposé, peut-être pourrons parvenir à une conclusion commune.

Samui Kakeshuou semblait être un homme prêt à tout pour accomplir ses objectifs, mais également déterminé à donner l'ascendant sur sa nation. Il restait à présent à savoir s'il saurait prendre la bonne décision pour son nouvel empire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Mar 21 Avr 2015 - 19:54


Après avoir posé ses corrones sur la table et avoir joué franc jeu avec … « l’interlocuteur technologique » ?! Aucun mot ne sonne assez bien pour dire à quel point cette situation était inédite et étrange … ; Kakeshuou Samui avait posé sur la table une offre qui en valait beaucoup d’autres. Un statut qui permettrait aux Saibogu de se sentir en sécurité, et de pouvoir développer leurs technologies selon leur bon vouloir, et sans être inquiété par autrui. Voilà en vérité ce qu’avait proposé l’Empereur.

Relativement osé, n’est ce pas ? Mais notre homme restait confiant. Il avait joué là une carte que personne n’avait sans doute tenté. Montrer les défauts, souligner les points faibles, pointer du doigt l’irresponsabilité d’un tel projet davantage destiné à semer le trouble et la discorde que la paix ; et tenter de se poser en homme providentiel, apporter une solution inédite jusqu’alors. Un ambitieux, notre Kamui ? Ce n’était pas vraiment une nouvelle. Mais avant tout, c’était la force de ses convictions et la détermination qui était la sienne qui en faisait un atout majeur. Vouloir ainsi retourner un pariel projet hors de son terrain de course, était-ce vraiment possible ?! …

Apparemment, la réponse devait se solder par la négative. Mais une ouverture restait là ! Car le Chef Saibogu entendait bien entretenir de plus amples relations avec le nouveau Shukaï. Par ailleurs, même si la chose avait été annoncé de façon brusque, le personnage en hologramme ne semblait pas déterminé à interrompre la discussion et les relations malgré les soudaines révélations géopolitiques sur la transformation du Shukaï. La preuve que c’était là un élément très intéressant. Quelque part, savoir que ce Clan illustre quitterait l’enceinte militaire de Suna était un véritable soulagement … et une occasion en or.

Revenons malgré tout à la proposition de base, et aux observations faites par les deux côtés de la table. Il apparaissait clair que ce projet serait maintenu, que le Shukaî veuille en faire partie ou non. Tout comme il était plus que clair que les autres Nations en profiteraient malgré tout. En vérité, la situation restait délicate. Que le Chef de Clan refuse l’offre était courru d’avance. Il n’avait pas non plus été possible de détourner le projet, pour le rendre bien plus inoffensif qu’il ne pourrait l’être à l’avenir. Le tout était donc de savoir ce que l’Ancien se déciderait à faire. Jouer dans la même cour, en sachant que cela finirait par exploser ? S’exclure complètment du projet, en sachant que ses armes finirait par être tournées sur l’Empire ? La situation était bien plus délicate qu’on ne l’aurait cru ; et malgré ses propositions et intentions, l’Empereur aurait sans doute du mal à sortir une nouvelle carte qui puisse prôner ses idéaux sans occuper une position privilégiée ou délicate sur ce terrain … .

Il y avait eu un bref silence entre ces deux hommes ; sans doute le quinquagénaire ne savait-il pas où mener sa barque, maintenant.
Vous rêvez !

~ Encore une fois, et comme je l’ai dis, je ne peux pas inclure le Shukaï dans ce projet ; car malgré ses beaux idéaux et ses objectifs sincères, je sais que les autres Villages s’acharneront à y trouver un avantage personnel, qui dépassera vos calculs. L’être humain est tordu par nature ; les Ninjas, de par leurs expériences et leur entraînement, le sont d’autant plus. Je continue sur ma sincérité : vous avez un bel objectif en tête, mais les autres Puissances Ninjas détruiront ce rêve. Et je ne peux pas attendre là que l’Empire en subisse les conséquences … .

Une réponse des plus surprenantes, certainement ! L’Empereur refusait donc la proposition de participation à ce projet ambitieux inter-Ninja. Sans doute une lourde erreur diplomatique ! Afficher ainsi un tel manque de confiance envers les autres Nations était un message directement adressé aux autres ! mais aussi la preuve qu’il comptait bien sur ses propres forces … . Avait-il déjà trouvé un moyen de pallier ce manque … ?

~ En revanche, je tiens à saluer cet effort de paix que vous voulez porter. Aussi, je vous propose cette alternative. J’ignore où vous vous installerez, et ce que vous ferez à l’avenir. Le Shukaï ne se mêlera pas de vos activités, ni de celle des autres Villages. En revanche, nous sommes prêt sà garantir la sécurité de ce rêve qui est le vôtre. Je vous offre de mettre à votre disposition une petite brigade de Shukaïjins, qui seraient uniquement dédiées à votre protection et à celle de vos inventions et projets, sans interférer ni nous transmettre les résultats. Ils auront pour seul ordre de protéger vos découvertes, et de se joindre à vos forces si vous êtes menacés par les autres Puissances Ninjas. Voyez-y la volonté d’accompagner un rêve qui, bien qu’idéaliste à mes yeux, reste digne de ce nom … .

Une nouvelle proposition, pour le moins audacieuse. Encore une, sans doute ! Mais pour une fois qui méritait un regard neuf ! Le but n’était pas d’obtenir des technologies pour rivaliser avec les autres sur le terrain comme on pouvait le penser, mais bien de protéger ce projet et ses racines, en détachant une unité spéciale pour protéger ces informations et les membres les plus importants de la Section Recherche à l’avenir.

La réflexion et réaction du Saibogu était plus qu’attendue … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 31
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Sam 25 Avr 2015 - 22:49

Quoi qu'il fut, il y aurait toujours des individus réfractaires au progrès. Cela, Satoshi l'avait prévu, mais il ne s'attendait guère à ce que le Samui en fasse parti. Néanmoins sa contribution n'était guère indispensable. Sa proposition restait louable, tout du moins au premier abord. Hors le scientifique n'était pas dupe. Il n'y avait nul raison de s’investir pour une cause en laquelle on ne croyait, à moins d'y voir un intérêt dissimulé.

Au final, tous deux, malgré leur apparente honnêteté n'avaient fait que jouer le jeu des faux semblants tout au long de leur échange. L'ironie voulait qu'ils allaient finir par obtenir ce qu'ils souhaitaient. Le vétéran, caché derrière son hologramme resta silencieux de longues secondes, laissant comprendre qu'il réfléchissait à cette offre. Finalement, le visage taciturne et le ton parfaitement mesuré de sa voix grave ne trahirent aucune de ses pensées, comme à son habitude.

-Soit. Votre contribution à ce projet sera la bienvenue. Le Shukai ne participera pas à la création de la cité, mais assurera la sécurité liée à son édification.

C'était désormais officiel. L'ancien chef s'était entretenu avec deux des grandes figures de ce continent, il ne lui restait plus qu'à converser avec deux autres. D'avance, il savait que l'une se montrerait tout aussi hermétique tandis que l'autre serait plus ouverte sur le sujet. Le prochain entretien aurait lieu au village caché des nuages tandis que Suna passerait en dernier.

-Veuillez conserver ce disque. Il nous permettra de converser dans l'avenir.

Ce dernier même commençait à atteindre ses limites. La projection n'était plus aussi stable. Quelques résidus de données neigeux venaient de temps à autres brouiller l'image. La communication allait être interrompue d'un instant à l'autre. Tout ce qui devait être dit venait d'être dit. Il n'y avait plus rien à ajouter.

-Samui Kakeshuou, nouvel empereur du Shukai. Ce fut un honneur. Vous serez recontacté prochainement lorsque les derniers dirigeants auront donnés leur réponse.

Avant de disparaître totalement. Le scientifique s'adressa à la Kunoichi présente dans la salle.

-Saibogu Suzuka, votre mission est accomplie, vous pouvez dès à présent retourner à Suna.

Le disque s'éteignit et tout redevint à la normal. De cette entretien, il ne restait aucune trace si ce ne fut celle gravée dans la mémoire de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Lun 4 Mai 2015 - 14:20

Ainsi une longue conversation a eu lieu. Je ne m'en suis pas mêlée pour des raisons évidentes. Quand les grands parlent, les sous-fifres attendent sagement en fermant leurs bouches. C'est à la fois de la politesse et l'ordre communs des choses dans une hiérarchie. Comme mon rang comparé à celui du chef de mon clan et celui d'un empereur me l'impose, j'avais le visage bas pour ne pas croiser leurs regards. J'ai tout entendu, mais malgré l'intellect que je suis censé avoir, je dois avouer que je n'ai pas saisi toutes les nuances de ce qui est pour moi une sorte de combat sociale, une discussion faisant entrer en conflit des idéaux et des intérêts divergeant pour en trouver un accord plus ou moins stable.

Tout ça, jusqu'à... la conclusion. Le disque n'avait plus d'énergie et au vu de la technologie qu'il emploie je suis plus surprise qu'il ait tenu aussi longtemps sans sources d'alimentation annexe. Absorbe-t-il le chakra ambien ? Peu probable et trop peu fiable, j'imagine qu'il est de mon devoir de le réalimenter avant de repartir. Le principal problème est que malgré les ordres pourtant clairs de Satoshi, je ne reviendrai pas à Suna.

"Votre magnificence, puis-je avoir l'outrecuidance d'énoncer un problème aux ordres que j'ai reçus à l'instant."

J'attends sagement qu'il me permette de parler à nouveau, cela prendra le temps qu'il faut d'ailleurs. Une fois que j'ai le droit à la parole, j'essaye de retrouver un certain calme alors que la situation et la présence même de Kakeshuou semblent tout faire pour le perturber. Puis toujours sans la moindre expression si ce n'est un vague sourire poli de circonstance.

"Je ne suis pas en mesure d'obéir à l'ordre qui vient de m'être donné par mon chef de clan. Dans un même temps, j'ai aussi reçu l'ordre de ne pas rentrer à Suna."

Évidement, il a mieux à penser que les problèmes d'une pauvre genin, néanmoins au vu de son intellect supérieur, de son expérience et du fait que je montre sciemment la marque des serviteurs à mon poignet à ce moment précis je suis certaines qu'il fera les constatations nécessaires. Pour appuyer ce que je sous-entends, j'accentue ma révérence, ce n'est plus bas comme celle que ma fonction première impose, mais bien plus accentuer montrant clairement une soumission propre aux serviteurs et sa connaissance du protocole ne laissera pas passer cet indice inaperçu. Sans un mot, je lui confirme donc que mon statut de ninja de Suna est rompu et que je à même de diriger ma loyauté vers une autre autorité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Lun 11 Mai 2015 - 4:59



La discussion s’achevait de façon aussi saugrenue qu’elle avait commencé. Obtenant néanmoins satisfaction sur le point final qu’il avait avancé, il affichait un très léger sourire lorsque l’instrument cessa de fonctionner. Il pouvait désormais être sûr qu’il participera à un projet d’ampleur international, et que le Shukaï aurait un pied de grande importance dans la place. Assurer la sécurité d’une telle organisation serait un atout majeur pour leur réputation et leurs ambitions futures. Le tout serait de voir si ce projet irait vraiment à terme ; ce dont il doutait, il se devait de l’avouer … .
Face à cette … « machine », qui avait cessé de fonctionner, le Kamui resta un temps dubitatif. Que penser de cet outil ? Risquait-il de redémarrer ou autre ? Pouvait-il émettre d’autres sons ? Autant prendre des précautions. Récupérant l’outil, notre homme restait un instant le regard dans le vide. Que faire à présent sur cette question ? Devait-il s’y pencher davantage, envoyer des hommes, tenter de trouver une parade éventuelle à un quelconque évènement à venir ?

Ce furent les mots de la jeune kunoichi qui le ramenèrent à la réalité ; toujours silencieux, son regard glaces des plaines gelées se posa avec dédain sur la petite silhouette, qui aurait bien pu se casser en morceaux sous ce toisement tyrannique. Mais il fit le tour de son bureau, gardant la chose en main, et la posant sur son bureau. Pour l’instant, autant se méfier de tout … .
Un problème avec les ordres reçus ? Il n’y avait aucun problème à avoir ! Quand on est Ninja et que l’on est en mission, on se contente d’exécuter les ordres sans poser de questions ! On venait de lui intimer l’ordre de rentrer ; c’est cela qu’elle devrait donc faire ! Il n’y avait en soi pas à riposter ou à contredire les propos qui avaient été dit devant l’Empereur. Mais elle insistait ; voyons voir.

La jeune Saibogu rajoutait des éléments qui étaient là intéressants ! Pas en mesure d’obéir ? Des ordres contraires ? Il y avait là beaucoup à jouer ; et beaucoup de mystère. Cependant, notre quinquagénaire n’avait pas forcément le temps voire la patience de jouer ce jeu bien longtemps. D’autant que le contexte était on ne pouvait plus particulier ! Après tout, la situation venait de prendre une nouvelle tournure à Suna. Avec les bonnes relations du passé, ce nouvel accord sur les recherches technologiques et l’entraînement de Kibo, les relations entre le Shukaï et le Village caché du Sable étaient au beau fixe ! Les changer pour une gamine serait non seulement ridicule, mais aussi dangereux !

Il n’y avait donc pas mille solutions. Kakeshuou Samui comptait bien lui donner une chance ; mais aussi faire comprendre que tout ne serait pas facile à obtenir et à défendre. C’était aujourd’hui dans son intérêt avant tout de penser à l’avenir de l’Alliance ; et il ne le sacrifierait pas sur l’autel de la gaminerie et des enfantillages.

~ Dans ce cas, je t’écoute. Fais vite. Et je préfère te prévenir que l’explication a intérêt à être bonne ! Sans quoi les choses pourraient bien mal tourner pour toi ! Je te rappelle que nous sommes toujours dans une coopération interVillages avec Sunagakure no Sato, et que si tu venais à le trahir, je n’hésiterais pas à t’éliminer sur le champ. …

Voilà pour ce qui est de la clarté. Qu’allait lui annoncer l’invitée imposée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Jeu 28 Mai 2015 - 1:34

Ainsi tout avait été dit, je me retrouve face au prédateur avec guerre plus comme défense que... Absolument rien. La seule chose qui me maintient en vie est certainement le fait que je suis une Sunajin et qu'il souhaite éviter un incident diplomatique. En tout cas c'est la seule raison qui me vient à l'esprit. Je pensais pourtant que mon explication était suffisamment claire, peut-être qu'il n'a pas reçu l'information ou... Plus probablement, il n'a peut-être pas la connaissance du fait que cette marque me contraint à l'obéissance ? Je sais que si je ne dis pas une chose suffisamment cohérente et claire, je risque littéralement ma tête. Pas que j'ai peur de la mort, mais mourir, cela serait rendre triste et perdre ceux qui me sont chers. Je lève la main, paume vers lui et en m'assurant que la marque est bien découverte.

"Ce n'est pas que je ne veux pas obéir, je ne peux pas le faire. Elle m'en empêche."

Pendant que j'y pense et au jugé des informations que je viens d'entendre lors de leurs discussions. Je pense pouvoir mettre en avant un autre argument.

"Je ne peux répondre à l'ordre de Saibogu Satoshi, or au vu de ses paroles, il n'est plus une entité décisionnelle de Suna. Mais cela ne change rien au fait que je ne peux pas partir"

Bon en même temps c'est un peu idiot. Même si la Kazekage elle-même m'ordonnait de rentrer, je ne pourrais le faire. Je me retrouve bloquer entre deux ordres contradictoires, entre deux entités, une à laquelle je ne peux désobéir et la seconde où je ne veux le faire... J'ai beau employer encore et toujours la grammaire fine de la politesse... Je n'ai rien de plus intelligent à dire. Les faits sont là, j'ai beau avoir reçu un ordre, je ne peux y répondre. La seule chose que je pourrais faire, c'est m'amputer la main en espérant survivre et que cela rompe l'ordre... Mais honnêtement, est-ce que j'ai réellement envie de partir loin du Shukai ? Enfin, en fait il y a mieux à faire. Ainsi donc, il ne me reste plus qu'une chose à faire. Même si je n'en reste pas moins un agneau face au lion, timidement j'ajoute ceci.

"Puisque des éléments extérieurs m'ont forcé à agir contre Suna et que mon retour est impossible. Il reste toujours la possibilité que vous jugiez la possibilité de me recueillir dans votre empire. Il va bien entendu de soi que dans ce cas je payerai ma dette ainsi créée envers mon pays d'accueil en fournissant tout mon savoir-faire. Bien que cela n'ait aucun rapport avec la situation, ayant consulté la constitution impériale... Honnêtement l'idéal du Shukai correspond à ma vision."

Ne sachant pas réellement comment je dois réagir et comme excuse pour m'éloigner un peu de la stature du géant, je fais ce serment en m’étant ma main gauche sur l'exemplaire de la constitution sur son bureau en portant ma main droite fermée sur mon cœur.

"Je jure sur l'honneur, mettre à la disposition du bien commun et du salut de ses bonnes gens. D'obéir sans faillir à cette même constitution qui me sert de témoin."

Ce qui sous-entend qu'il va certainement falloir faire quelque chose pour ma marque quand même. Dans l'idéal, je préférerais éviter de perdre la main... Littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Dim 31 Mai 2015 - 7:40

Ne donnant aucun détail sur les faits, les raisons et autre qui la poussaient à un tel engagement, la jeune femme proposait soudainement son allégeance et son passage dans le camp du Shukaï ! De retour à son bureau, notre imposant personnage restait pour l’instant silencieux. Après la conversation qu’il venait d’avoir, était-ce une plaisanterie ? Existait-il un but particulier derrière ? Pourquoi faire une telle proposition, tout en disant clairement que cette décision était mue d’une raison imprononçable ? Certaines choses clochaient ; et notre nouvel Empereur avait du mal à l’accepter … .
Poing contre la mâchoire, il avait écouté la déclaration de fidélité que cette jeune demoiselle lui avait faite. Était-ce vraiment suffisant ? Devait-on y croire sur de simples paroles ? Et encore une fois, comment celui qui s’était porté garant de la Défense du Shukaï pouvait-il valider une chose pareille ?

~ Juré sur l’honneur, tu dis …


Le regard du personnage était devenu d’autant plus glacial qu’il semblait presque cruel, désormais ! D’un mouvement leste, certainement difficile à suivre pour une jeune novice, notre homme avait envoyé sa chaise heurter le mur vitré derrière lui. Il usait de son unique bras pour prendre appui et passer d’un bond de l’autre côté du bureau. Glissant près de la Genin de Suna, il effectuait un mouvement souple pour écarter les bras de la jeune femme dans une tornade incompréhensible, et finit sa démarche fugitive et mystérieuse en plaquant sa main glacée contre le thorax de la jeune femme.

Quoi, des attouchements ?! Notre Ancien jugeait-il la ferveur de ses nouveaux Fidèles en fonction de leur tour de poitrine ? En vérité, il n’en était rien. Certes, la main – démesurément grande – recouvrait une large partie du torse supérieure de la jeune femme, mais elle-même ne devait probablement pas y penser. Sa réflexion devait être bien plus crispée sur cette sensation de froid sibérien glissant à travers le vêtement, à travers sa peau … à travers son corps tout entier ! Comment un être humain pouvait-il avoir un corps aussi glacial, gelé à en givrer tout être vivant à son contact ! Gare à la femme qui partagera le lit et la vie de notre quinquagénaire ; car jamais l’expression « froid comme un glaçon » n’a pris plus de sens que dans cette situation. Saisi d’une malédiction, notre homme serait désormais aussi bien inébranlable mentalement qu’intouchable physiquement … .

Ce froid intense finit par glisser sur la muqueuse cardiaque. Embrassant délicatement les tissus du cœur, cette sensation de cornet de glace gobé d’une traite s’éprit de l’organe vital, le carressant violemment avant … de disparaître doucement. Mais cette perception, bien que brève, fut assez troublante pour que l’invitée – ou victime – baisse sa garde. Point que notre Kamui comptait bien exploiter.

La pression monta soudainement de trois crans ; une aura étouffante, asphyxiante, empêchant tout mouvement, toute pensée … presque toute respiration ! Face à la détermination et à la Foi sans faille qui animait notre ancien combattant, même les plus forts auraient eu du mal. Les plus faibles avaient l’habitude de s’évanouir, voire de vomir ; quelque fois les deux en même temps, pour le spectacle le plus humiliant qui soit. Si l’Empereur n’écrasait pas littéralement la jeune Kunoichi par sa présence, l’aura qui comblait cette pièce et la technique utilisée précédemment seraient certainement suffisantes pour mettre la jeune fille au sol. La voix du personnage venait enfin justifier son geste.

~ Petite inconsciente ! Tu n’as visiblement pas remarqué que les relations entre l’Empire et Suna sont au plus claires ! Au-delà de notre coopération anti-Déserteur, c’est un projet d’alliance militaire complète que nous envisageons à l’avenir ! Et tu veux gâcher ce projet, et mettre en danger la vie de milliers de personnes pour un caprice ? Crois-tu avoir le moindre choix quant au camp que tu souhaites intégrer ! …

La voix rauque était agressive, dominatrice. Notre homme aurait pu lui mettre un pied sur la gueule pour accentuer le côté théâtral qu’il aurait pu vendre des billets pour cette scène ! En attendant, ses arguments étaient plus qu’évidents et exacts. Dans un projet d’unité et de rapprochement des deux puissances Ninjas, comment justifier le passage d’un soldat d’un camp à un autre ? Quelles seraient les répercussions, et ne risquait-on pas un incident diplomatique réduisant à néant ce travail de longue haleine ?

Patientant dans cette position encore un instant, notre homme faisait doucement baisser son aura, afin qu’elle semble avoir presque disparu. La jeune femme, malgré un état mental secoué, pourrait librement se redresser si elle le souhaitait … si elle le pouvait.
De son côté, le Kamui continuait avec son jugement.

~ Ce que tu me présentes est un cas évident de désertion de ton Village. Dans le cadre de l’accord que nous avons avec le Village Caché du Sable, j’ai appliqué un Ninjutsu sur ton cœur : il est désormais glacé, et tu ne pourras échapper à mon emprise. Je pourrais claquer des doigts ! et il se briserait en morceaux … .

Il retournait à son bureau d’un pas lent. Le silence comblait un peu l’espace sonore, avant qu’il ne s’en empare avec une voix plus sombre, mais avec moins d’agressivité et de méchanceté. Il était maintenant curieux … . Il avait quand même pousser sa réflexion, pour voir si cet atout devait véritablement être supprimé. Il ne pouvait évidemment pas sacrifier l’amitié qu’il avait avec le Pays du Vent. L’Empire, cette nouvelle formation politique, serait bientôt jugée sur le plan international. Il fallait donc être exemplaire pendant ce laps de temps, avant de retrouver une pleine liberté de mouvement. Maintenant de l’autre côté de son bureau, il acceptait d’accorder un peu plus d’intérêt à ce cas, sortant de la branche judiciaire et législative qui le contraignait habituellement.

~ Les talents des Saibogu sont disputés à travers le monde. La conférence que nous venons d’avoir te l’a certainement soufflé … . Je ne te livrerai pas à Suna ; mais pour les risques que je prends, j’attendrais de toi une ferveur sans faille et un travail acharné ! A commencer par ceci.

L’homme jetait une enveloppe sur son bureau. Dans laquelle se trouvait le logiciel utilisé par Satoshi Saibogu peu de temps auparavant.

~ Découvre les mystères et les richesses de cet engin. Je veux qu’il soit compris, adapté, et utilisé par les forces du Shukaï dans des délais raisonnables. Si tu es prête à t’investir dès à présent dans nos projets, et sans donner de raison de douter de toi, je consens à te donner une chance … .


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Heishi
Messages : 146
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Jeu 4 Juin 2015 - 11:19

Un pantin désarticulé. C'est l'état dans lequel je me retrouve suite à son tour de force. J'imagine que même avec le temps, de fortes émotions interdisent de garder un contrôle sur la puissance de son chakra. En combat, cela pourrait être dangereux. Je comprends maintenant dans un sens le pourquoi de priver les soldats au maximum, ou de brider leurs émotivités. Quoique dans mon cas, je n'ai pas eu le choix, je suis née ainsi. Alors que la main glacée de l'empereur couvre mon cœur, je ne montre rien. Mise à part le visage crispé de douleur, il n'y a pas de surprise ou de peur visible. Pas que je n'ai pas de raison de ressentir l'un comme l'autre, mais que je n'ai pas eu le temps de les afficher sur mon visage.

Il hurle alors, d'un air qui aurait fendu mon cœur s'il n'était pas contraint par la glace. J'aurais pu répondre, si seulement... Je n'étais pas physiquement inerte à cause de ses capacités. En fait, le froid en plus d'engourdir mon corps, fait de même avec mon esprit. Si je n'étais pas en face d'une personne qui m'inspire la plus grande crainte que j'ai jamais connue, j'aurais presque pu apprécier ce moment de calme dans ma tête. Enfin le plus grand, c'est relatif dans mon cas puisque je ne récent peu pour ne pas dire pas d'émotion suivant le contexte. Une histoire d'hormones et de manipulation en quelque sorte.

Alors que l'empereur de glace fini son second monologue, mon corps inerte au sol comme une poupée de chiffon qui aurait était jeter par un enfant suite une crise de colère. J'ai de nouveau l'usage de ma parole. D'un air froid, pas par envie, mais par habitude je m'exprime tout simplement.

"Si par "caprice" vous pensez : contrainte à désobéir à sa hiérarchie à cause d'un puissant sceau. Alors vous avez raison."

Les shinobi ne sont que des biens utiles pour leurs supérieurs, je suis un outil. S’il souhaite ajouter en quelques sortes un système d'autodestruction à distance sur un engin potentiellement dangereux, alors c'est son choix. J'espère juste qu'il ne le déclenchera pas par inadvertance. J'écoute alors la suite de ses paroles toujours au sol. Il me semble que mon bras droit reprend un peu de vigueur, je m'en sers pour me hisser sur ma chaise dans une position grotesque qui rappel encore un jouet désarticulé posé avec négligence et que j'essaye de corriger petit à petit.

"J'agirais selon votre volonté."

Enfin, quand j'aurais de nouveau accès à mes capacités les plus élémentaires... Respirer normalement, pouvoir bouger mes membres entre autres. En tout cas pour ce qui est de la douleur, aucun doute ça fonctionne je n'en ai pas le moindre doute. Usant de mon bras valide, je commence à étudier... Réétudier l'appareil. J'imagine que le fait d'avoir pris de l'avance aidée me permettra d'arriver à des conclusions bien plus rapidement. Surtout que maintenant je sais à qui sert ce disque. Bon je commence par analyser le chakra résiduel de Satoshi avant que celui-ci ne se dissipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou] Sam 6 Juin 2015 - 23:47



La jeune kunoichi mettait un petit moment avant de se redresser. La pression avait été forte ; elle était désormais bien consciente de la détermination de celui qu’elle s’était choisie de suivre. Un choix bien téméraire, et qui pourrait mener à de nombreuses répercussions. De son côté, le Kamui réfléchissait déjà aux multiples implications comprises par cette situation. Les relations avec le Shukaï, la présence d’autres Sunajin dans les lieux … . Il faudrait un instant décisif pour pouvoir faire disparaître définitivement la Saibogu. Il serait alors nécessaire d’exploiter les ressources sur place … . Un plan diabolique prenait-il déjà racine dans les entrailles d’un homme plein de mystères ?

L’homme était retourné à son bureau ; on eut presque dit qu’il ignorait la présence de la femme devant lui. Notre homme avait donc finalement de la bonté ! Que faisait-il ? Apparemment, il rédigeait une lettre. Pour une parente … . Mouais, pas autant de cœur que cela. On aurait dit qu’il était déjà passé à la suite ! Un homme qui ne se laissait pas dépasser par la surprise … . Il retenait cependant les propos de l’invitée, qui faisait savoir deux points importants. Un sceau puissant ? Voyez-vous ça … . Voilà une chose qui interpelait et intéressait notre Empereur. Il y aurait donc un contrôle sur elle ? Quelle était sa nature ? Et y avait-il des risques ? Il serait important d’en savoir plus. Il confierait cette tâche à une personne de confiance ; qui se chargerait également de l’éducation de cette jeune femme.

L’ancienne Sunajin confirmait enfin son allégeance, et s’employait déjà à travailler. Observant cette détermination, notre quinquagénaire voulut bien reconnaître un caractère bien trempé et solide. Il s’arrêtait dans la rédaction de sa lettre, et prenait une petite note et grifonnait des informations basiques.

~ Rends toi là … et le plus discrètement possible. Personne ne doit savoir ton état pour l’instant. Le lieu où je t’envoie est un laboratoire confié à une connaissance … . Montre lui le mot, il ne posera pas de question, et ne cherchera pas à déranger tes travaux … . Mais je te répète que personne ne doit te voir … .

Les choses étaient assez claires ! Si la jeune femme venait à être repérée par quiconque, cela risquait de considérablement envenimer la situation à l’avenir. Il fallait donc que les choses se passent correctement. Par ailleurs, avec un lieu tenu à l’écart et plus tranquille, la Saibogu serait bien plus efficace et rapide à expertiser l’engin. D’autant que les choses allaient très certainement se précipiter avec ça : le vétéran des guerres kiriennes allait devoir accélérer plusieurs projets pour ne pas laisser passer cette occasion inespérée. Il réfléchissait encore au moyen de faire totalement basculer cet atout dans sa manche. Sans pour autant gâcher les relations que le Shukaï entretenait avec Suna … .

La rencontre était terminée, notre homme était clairement sur autre chose. Il avait déjà saisi un nouveau dossier, et le parcourait. Être Empereur était bien moins réjouissant qu’on ne le pensait. Un grand pouvoir inclut de grandes responsabilités. Et de nombreux projets étaient en cours ; quoi de plus normal que notre homme soit prudent !

Mais avant que la nouvelle recrue du Shukaï ne sorte …

~ Un instant … . Avant que tu partes, mieux vaut que tu saches qu’on viendra un jour te chercher sans t’expliquer pourquoi. Ce jour-là, suis cette personne et ne réagis pas. Laisse toi faire ; si tu suis cet ordre … tu survivras. Nous nous reverrons.

L’entretien était fini : on ne pouvait pas être plus clair.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le facteur est toujours en retard. [PV : Samui Kakeshuou]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-