N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Évènement] La fin du Shogunat de Tori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Spécial
avatar
Informations
Grade : Staff
Messages : 1405
Rang : SSS

Message(#) Sujet: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mer 18 Mar 2015 - 19:15




    Contexte

    En cette saison, le Daimyo prend souvent retraite dans sa demeure d’été, éloigné des grandes villes et du brouhaha de la masse populaire. C’est dans ces paysages que l’on reconnaît tout le cœur et la richesse du Pays. Chaque Seigneur, mettant en avant son petit plaisir personnel, sa fortune et ses goûts, a su s’aménager son petit espace pour profiter d’un peu de repos sous cette chaleur intense.
    Lorsque la nuit tombe, la fraîcheur des lieux permet ainsi de dormir tranquille, alors que les récents gardes du corps engagés tiennent la garde, et s’assurent que rien ne viendra perturber le repos des Maîtres des Lieux.

    Nul n’est plus méfiant que cet homme, réputé comme le Seigneur Féodal le plus ambitieux de cette génération. Lui a décidé également de se retirer des affaires du monde … mais pour mieux lui résister et se préparer à la guerre ! Le Daimyo Samiharu Kanki a compris depuis un moment déjà que cette Alliance des « Paus Neutres » ne lui serait d’aucune utilité pour atteindre son objectif : créer un royaume dont il serait le seul maître. Ces Nations alentours ne devaient être que des supports pour ses ambitions ; la récente confrontation avec le Seigneur du pays des Cascades lui en avait dit assez long. Retranché dans cette Tour près de Suzume avec des fidèles à son rêve, l’homme a équipé le château, qui reste sans arrêt en état d’alerte. Et les Kosobayui, bien que membres de l’Alliance, restent toujours fidèles et prêts à défendre notre homme au péril de leurs vies. De tous les Seigneurs Féodaux de l’Alliance, il est le seul qui s’attende à être attaqué – à tort ou à raison. Et il saura donner chèrement sa vie ; il est d’ailleurs le seul Seigneur Féodal réputé pour ses compétences au combat !

    Car malgré ces mesures de sécurité, le Daimyo ignore encore que le Shozaichi vient d’enclencher un changement dont les Seigneurs Féodaux sont les malheureuses cibles. L’avenir repose désormais sur l’efficacité de chacun … et sur une tête sur ses épaules.


    Citation :
    Equipes :

    Forces de l'Empire
    Setsuna Yuuki, Shinda Michiki

    VS

    Pays des Oiseaux
    Aare Araakoa, Kibo

    (Dans cet ordre)


    Introduction

    L'attaque a lieu pendant la nuit. Mais le Seigneur Kanki est toujours bel et bien réveillé, et observe le paysage nocturne extérieur d'un regard mauvais. Les forces de défense patrouillent dans les couloirs, et restent en état d'alerte généralisé. On peut compter une bonne petite troupe de soldats d'élite. Mais les gardes du corps récemment recrutés prennent certainement leur travail un peu plus à coeur ! ...

    Seigneur à défendre / à abattre:
     

    A Noter

  • Il est impossible de faire « disparaître » le Seigneur (clone, tunnel secret, autre). Une Technique Senso de rang A permet de savoir où tout le monde se trouve dans le bâtiment.
  • Un membre d’une équipe peut décider de se désolidariser d’elle, pour combattre dans un autre lieu, ou pour mener sa mission à bien.
  • Il est interdit d’éliminer qui que ce soit. En cas de technique de rang A/S fatale, l’adversaire est considéré brisé, encastré dans le mur et inconscient – mais vivant !!
  • Tout manque de fair-play sera considéré comme extrêmement malvenu et sera récompensé d’un remplacement sans ménagement, d’une boude pendant plusieurs semaines et d’une exclusion des futures évènements à venir. Kakeshuou Samui est votre référent pour cet Evènement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1088
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Dim 22 Mar 2015 - 14:03

Une mission officielle. La première depuis cinq longues années si l’on compte le temps de cryogénisation. Donnée dans de circonstances spéciales, elle est le pont vers un nouveau lendemain. Une Alliance devenue Empire, cherchant à solidifier ses bases et ses chances de survie dans ce début en force. Et cette missive, si réussie, va assurer le bon départ de cette nouvelle puissance.

Le hasard fait bien les choses. Il lui a été indiqué qu’il sera accompagné lors de cette expédition et qu’il rencontrera son coéquipier à un endroit précis au nord de la frontière séparant le pays des Oiseaux ainsi que le pays de la Terre. Parmi les milliers de mortels peuplant ce bas monde, ce fut un allié de poids de sa connaissance qui lui a été assigné. Shinda Michiki, un nécromant qui fut autrefois un frère d’arme au même titre que l’instigateur de cette mission, bien que ce premier ait été chef de l’unité secrète de la Brume, une position très importante. Le monde est plus petit qu’on puisse le croire. Les relations qu’entretiennent l’Ancien et l’homme aux verres violets sont une énigme, peut-être que les Kirijins pourront discuter amplement de cela plus tard puisqu’il s’agit d’un mystère qui attise bel et bien sa sécurité.

Retrouvailles et salutations appropriées de côté, ils repassèrent ensemble les informations qu’ils détiennent sur la cible à abattre : le Daimyo de Tori no Kuni, portant l’identité de Samiharu Kanki. Il est décrit comme le plus dangereux et le plus méfiant des seigneurs de l’union des pays mineurs. Selon les renseignements qu’a offerts le Shûkai, cet individu n’a aucun scrupule à espionner ses adversaires politiques et ne considère pas l’Alliance comme bénéfique pour son futur en tant que maître absolu de son territoire. Malgré tout, il garde de bonnes relations avec le reste de l’Alliance, certainement pour ne pas ternir son image auprès des têtes plus hautes que lui dans cette histoire.

L’élément le plus intéressant est que cet homme semble s’attendre à être attaqué. Dernièrement, il a engagé plusieurs membres du Shûkai et Nukenins pour assurer sa protection. Simple intuition ou inquiétude fondée ? Il ne s’attend certainement pas à une trahison de la part de son camp puisqu’il n’hésite pas à prendre des Shinobis de ce parti. Même si les autochtones restent fidèles au maître de l’État, il ne semble pas craindre un couteau dans le dos de l’intérieur. Puisque les rumeurs sont plutôt lentes à se propager, il ignore même le brusque changement politique de l'Alliance, désormais Empire. Alors qu’est-ce qui explique ce renforcement de sécurité soudain ?

Arrivé à un village local proche du château où se terre la cible, le duo s’informa de manière traditionnelle, à savoir dans une taverne, et amassèrent les rumeurs utiles pour accomplir l’objectif. L’un questionnait alors que l’autre était aux aguets – l’on n’est jamais trop prudent lors d’une mission de reconnaissance en territoire adverse. Même les citoyens ont connaissance de l’abrupte amélioration du niveau de sécurité dans la somptueuse demeure du Daimyo. Comme eux-mêmes l’ont précisé, il a engagé divers Nukenins à son service. Une piste redoutable, puisque contrairement aux missions d’assassinat classiques, ce n’est pas une infiltration forcée qu’allaient tenter les protagonistes, mais plutôt une approche imprévisible et directe pour accéder à l’intérieur du palais.

Le crépuscule s’est éteint. Le ciel d’azur et orangé céda sa place au voile obscur. C’est un soir de pleine lune, les Gekei du loup hurlent à tue-tête… Sans se presser, le duo se dirigea vers l’entrée du château où quelques hommes montent la garde, sans émaner une quelconque mauvaise intention ou aura hostile. Dès que les deux Errants se dévoilèrent loin face à eux, ils entamèrent les mesures de sécurité. Alors que le Yuuki et le nécromant furent proche des soldats, l’un exigea que le duo déclinèrent leurs identités ainsi que le but de leur venue sur ces terres. Tel qu’ils l’ont planifié, ce fut l’Épéiste Noir qui entama les amabilités.

  • Bonsoir. Je me prénomme Setsuna. Voici mon ami, Michiki. Nous sommes des voyageurs, mais également des mercenaires à la recherche de travail. Les villageois à proximité nous ont informés que le seigneur Samiharu a récemment engagé des Shinobis pour assurer sa protection. En tant que Shinobis compétents, nous souhaitons lui proposer nos services.


Normalement, la tenue de l’escrimeur aux Doubles Lames est essentiellement composée d’ébène. Toutefois, pour mieux concorder avec son statut de voyageur tel qu’il le prétend, il a changé sa garde-robe pour plus ressembler à un vagabond : de vêtements amples, chauds et légèrement usés ainsi qu’un sac attaché au dos. Ses fidèles épées, tant qu’à eux, sont situés à la taille. Un déguisement parfait.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mar 24 Mar 2015 - 18:19

Les événements s’étaient accélérés en un laps de temps assez court. Encore heureux ceci dit car Michiki commençait à fermement s’ennuyer dans son archipel ! Il n’allait pas être déçu du voyage pour le coup. Depuis la lettre de Pô, lui indiquant les projets d’un de ses nombreux alliés, Michiki avait dû quitter Mizu pour partir à l’autre bout du monde dans une contrée qu’il n’avait que brièvement exploré : Tsuchi no kuni.

D’après les nouvelles du polymorphe, il avait là-bas un ancien Kirijin qu’il connaissait qui avait pris le pouvoir au Shûkai. Il avait également une mission toute particulière pour laquelle l’allié de toujours du nécromancien avait proposé les services de ce dernier. Il avait donc accepté sans hésitation, d’autant plus qu’aux termes de cette opération toute particulière, le dénommé Kakeshuou serait un allié de taille avec un village à sa solde. C’était sans aucun doute ce qui avait poussé le Gekei à s’allier avec cet homme. Même s’il devait être sincère dans ses actes.

Mais là n’était plus l’affaire du Fossoyeur. Pour l’heure, son objectif était tout autre, mais simple. L’élimination d’un Daimyo. Ce n’était pas si simple en fait. D’autant plus que la cible était l’un des dirigeants les plus compliqué à approcher. La sécurité de son repère était quasi inviolable. Ou en tout cas, Michiki n’avait pas les moyens concrets de s’y infiltrer. Il avait donc fallu chercher une autre solution. Et pour cela, le Shinda n’était pas seul.

En effet, la missive avait été envoyée à un autre Nukenin. Et le hasard avait plutôt bien fait la chose. Dans le sens où ce dernier avait choisi Yuuki Setsuna. Les deux anciens Kirijins étaient liés indubitablement, par le passé et ils le seraient aujourd’hui. Ils s’étaient retrouvés dès la frontière nord pour pouvoir mettre au point leur plan. Ils avaient conversés pendant quelques heures, récolter des informations une fois dans la ville où se tenait le palais du Daimyo en question. Il avait une réputation qui n’en faisait pas une cible des plus faciles. Mais le duo pouvait être à la hauteur s’il gérait bien son coup.

Face aux dispositifs de sécurité, il était impensable de rentrer par la force. Ou du moins cela signerait la fin du contrat. Le type se serait fait la malle depuis belle lurette et il avait l’avantage du terrain comme il connaissait son pays. Tori no kuni avait beau ne pas être un des grands villages, il n’en était pour autant pas minime en termes d’influence dans le monde. Sinon jamais un Daimyo n’aurait été nommé. Logique !

Pour cette opération donc, les deux compères avaient fait le choix d’un mode opératoire un peu plus subtil qu’ils espéraient efficace. Face à la méfiance de la cible, il s’entourait de plusieurs mercenaires, comprenant des shinobis. Face à son problème de confiance, il y avait de fortes probabilités pour qu’il tienne à vérifier la motivation et la loyauté de ses éventuels sujets. Michiki et Setsuna se présentèrent donc aux portes de son domaine et le Sabreur entama le dialogue immédiatement, profitant par la même de présenter son accolyte. A la prononciation de son nom, Michiki hocha de la tête et se contenta d’un :

- Mes hommages.

Il n’en rajouterait pas plus. Cela serait exagéré étant donné qu’ils ne faisaient face qu’à des gardes. Setsuna avait dit l’essentiel, inutile de se répéter au risque de paraître trop suspect. Le Fossoyeur se contenta d’attendre la suite des événements, gardant tous ses sens alertes sans paraître trop sur la défensive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mar 24 Mar 2015 - 20:16

Kosobayui Râ
Personnage de Araakoa Aare

Village : Allégeance à Tori no Kuni
Age : 32 ans
Sexe : Masculin
Pouvoir spécial (uniquement rp) : Kosobayui & Ps Taïjutsu
Spécialités : Fuinjutsu + ; Genjutsu ; Taïjutsu

Description : Voir avatar
Brève histoire : /

Liens avec le PJ : Aucun
But du PNJ : Protéger le seigneur de Tori no Kuni

    La course éternelle de toute chose car comme l'astre divin chaque partie de l'univers se décide à naître, vivre, puis mourir. Voilà d'où vient mon nom. Mes parents me nommèrent en référence à une ancienne religion vouant un culte au soleil. C'est ainsi que je fus, Amon-Rê très vite décliné en Rê puis en Râ. On me surnomma dès l'âge adulte par le pseudonyme Al-Owal signifiant dans la langue commune « le premier ».

    Mais venons en maintenant à la situation actuelle, je suis un membre du clan Kosobayui de part ma maîtrise sur les plumes recouvrant intégralement mon masque ou mes vêtements. De ce fait j'ai tout naturellement été appelé par le seigneur de Tori no Kuni, Samiharu-dono afin de servir ses intérêts. En effet, cela fait de longues années que nous avons conclus un accord avec les membres de la famille du Daimyo du pays. Un pacte de fidélité qu'il était important pour moi d'honorer aujourd'hui encore.

    Cela faisait donc une ou deux semaines que je parcourais les allés du palais conscient de la tension latente dans les pays mineurs. Il y avait eu dernièrement quelques dissensions entre ceux-ci et le Shozaichi. Aujourd'hui, le climat dans le domaine était encore un peu plus tendu qu'à l'accoutumé puisque des jeunes personnes s'étaient présentées à l'entrée comme étant des mercenaires souhaitant entrer à la solde du seigneur. Au vu du climat actuel, la confiance était quelque chose de rare, malgré tout le seigneur souhaitait donner sa chance aux personnes ayant à cœur d'œuvrer réellement pour la paix. C'est ainsi que je me rendis à l'entrée du domaine pour accueillir ces hommes. Je me présentais en ces termes.

      « Je suis Râ, conseiller et protecteur du seigneur Samiharu-dono. Soyez les bienvenue étranger. Vous avez exprimé le souhait de défendre les intérêts de mon seigneur, je vous en suis gré. Je vais donc vous mener à lui. Mais par mesure de précaution, vous êtes prié de laisser chaque arme dont vous disposez à l'entrée. Vous les récupérerez dès que le seigneur estimera que vous êtes aptes à le défendre ou bien lors de votre départ de ce lieu. »


    On ne pouvait en aucun cas laisser deux hommes armés se présenter devant le responsable d'un pays, quant bien même leurs intentions soient nobles. Mais j'espérais qu'ils comprendraient tout deux ma position. Je renchérissais donc immédiatement de la manière suivante :

      « Une simple curiosité de ma part que je vous prierai d'assouvir, de quelle contrée êtes-vous originaire tout les deux ? Il est clair que vous n'êtes pas de Tori. »


    Une simple question afin de connaître les origines de nos nouvelles recrues, après tout nous nous côtoierons encore un moment n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mer 25 Mar 2015 - 22:08

DAIMYO de Tori no Kuni (Pays des Oiseaux)

Kanki Samiharu




Les temps étaient troubles au sein de l'Alliance des Pays Neutres. J'avais décidé de prendre un peu de recul dans une contrée secrète du Pays des Oiseaux. Je me rendais souvent ici en été, pour profiter d'un peu de calme, mais surtout pour réfléchir. La dernière discussion avec le Daimyo du Pays de la Cascade fut la goutte qui fit déborder le vase, l'Alliance allait péter. Mon sixième sens ne me trompait jamais et les confrontations allaient être inévitable avec les autres Pays de l'Alliance, voir directement avec le Shûkai. Le Triumvirat contenait des personnes aux caractères bien différents, mais celui qui faisait le plus peur ou plutôt, celui qui était à même de prendre des décisions drastiques était ce foutu Samui.

Je logeais dans mes appartements, alors que plusieurs mercenaires de confiances montaient la garde dans tout le bâtiment et dans la zone. Avec moi, il y avait Râ, mon arme la plus fidèle. Il était mon garde du corps personnel, je pouvais mettre ma vie entre ses mains je savais que je n'allais jamais mourir. Je lui tournais le dos, mon regard était plongé dans l'obscurité qui régnait à l'extérieur. Cette nuit n'était pas comme les autres, je ne parvenais pas à trouver le sommeil, je ressentais quelque chose de bizarre et mes sens me donnaient souvent raison. Soudainement, on vint toquer à ma porte, me signalant que deux personnes souhaitaient se joindre à mes troupes.

« Je te laisse t'en occuper Râ, amène les moi et nous jugerons si je peux leur accorder ma confiance ou pas. »

En tant normal je les aurais renvoyés, mais mes troupes étaient bien trop minces pour affronter celle du Shûkai, c'était la puissance militaire qui m'effrayait le plus. J'avais comme habitude d'engager des mercenaires m'ayant déjà servi et déjà prouver leur fidélité. Je n'aimais pas parier sur des inconnus, la guerre n'était pas faite pour le hasard, de bons hommes et une bonne tactique pouvait vous mener sur le toit du monde et c'était ce que je souhaitais, dominer le monde !

Les minutes passèrent et on retoqua à ma porte. C'était Râ et les deux inconnus. Pour l'occasion, je laissais deux autres gardes prendre part à cette entrevue improvisée. Je n'avais jamais vu ces deux hommes et je préférais prendre quelques mesures de sécurité supplémentaire, que de risquer une mésaventure. Le Kosobayui se positionna à mes côtés, alors que les deux autres gardes se mirent proche des deux invités.

« Une question, pourquoi moi et pas un autre Daimyo ? »

Mon regard passa de Râ pour comprendre ce qu'il en pensait aux deux inconnus. Ils allaient devoir être convaincant pour rentrer dans mes troupes, je préférais être peu, mais accompagné de personnes de confiance, même si je savais que cela pouvait être risqué si l'on tombait contre une grosse puissance...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1088
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Ven 27 Mar 2015 - 3:18

Les présentations du duo terminées, il ne fallut pas grand temps pour qu’un individu apparaisse et sorte du lot, laissant paraître les autres gardes comme de simples pantins ne possédant guère utilité et puissance. Certes, si un groupe tel que celui-ci se présente sur le terrain du palais, il est nécessaire d’envoyer l’artillerie lourde en cas de pépin. L’homme qui intervient porte un masque représentant un oiseau et ses vêtements sont dotés de plumes. Soit il porte un certain respect irrationnel à la race des volatiles, soit il s’agit d’un natif de ce pays, un membre du clan Kosobayui. Outre passé cet élément guère recherché, le dernier Chef des Épéistes s’attarda à analyser d’un simple coup d’œil l’individu face à lui. Sa carrure respecte celle d’un Shinobi vétéran, le développement de ses muscles prouve d’ailleurs sa force physique. Un ninja qui prime le combat rapproché, donc. Setsuna commeça à imager les ravages que peut faire un homme-volant tout en étant un adepte du Taijutsu : voler librement dans les cieux parmi les nimbus à haute vélocité et attaquer d’un angle mort que n’imaginerait point un quidam lambda, soit directement au-dessus de sa tête. Ce potentiel adversaire pourrait devenir un obstacle important selon l’évolution du récit.

Quoi qu’il en soit, le Kosobayui se présenta sous le prénom de Râ, ce qui rappela une ancienne divinité du soleil au Martyr, mais sans plus. Il déclina son rôle au sein de cette demeure : conseiller et garde personnel du seigneur Samiharu. En théorie, il représente donc l’élite des forces présentes en ce lieu. Si ce n’est que ça, alors la mission pourrait être plus facile que prévue. Ce natif du pays expliqua qu’il allait mener de suite les voyageurs au Daimyô, ce qui étonna le Yuuki malgré sa figure de marbre. Les mesures de sécurité de ce lieu sont plutôt épouvantables et accablantes, voire même ridicules. Il avait prévu, en jugeant le caractère du Daimyo, que ce dernier souhaiterait les rencontrer, mais il n'avait pas imaginé dans ces conditions peu favorables à la cible. Même si on lui demande de laisser ses précieux sabres entre les mains d’inconnus, il n’y voyait pas d’inconvénient. Il détacha délicatement les sangles à sa ceinture et offrit les Doubles Lames, reposant dans leurs fourreaux respectifs, au premier garde qui vint les chercher sous ordre de son supérieur. L’Homonculus n’est guère habitué de se séparer de Kuragiri et de Seishin. Ces longues épées sont des extensions de son propre corps. En cas de problème, il peut toujours les invoquer d’urgence s’ils ne sont pas scellés. Il ne reste plus qu’espérer dans ce cas-là.

Alors qu’il se délaissait de toutes ses armes – shurikens, kunais, parchemins, fumigènes – Râ leur posa une question par curiosité. Il souhaite connaître les racines des deux Kirijins. Simple procédure d’interrogation n’ayant pas de réel but ou sous-entendu. La chimère ne voit pas l’utilité de mentir. Il répondit donc avec franchise sans se faire attendre.

  • Je suis né au pays de la Neige, puis j’ai grandi au pays de l’Eau.


Nulle explication supplémentaire n’est essentielle. Il est vrai qu’il fut conçu dans les montagnes reculés de Yuki no Kuni avant de se réfugier avec sa jumelle sur la côte Est de Mizu no Kuni suite à la boucherie pour y mener une vie paisible… jusqu’à ce qu’un certain Sanbi apparaisse. Il n’est point nécessaire de préciser aussi que le nécromant et le sabreur furent des Kirijins il y a une époque. S’il le désire, le Kosobayui pourra se faire un plaisir de questionner le duo sur ce point où il peut aisément en déduire suffisamment pour arriver de lui-même à une hypothèse justifiée.

Setsuna, certainement tout comme le Shinda, sentit un chakra important s’approcher. Hélas, Kakeshuou a attitré aux Rônins le seul seigneur apte de se battre, un Shinobi plus précisément. Il est donc difficile de ne pas le rater. Plus le conseiller conduisait lesdits mercenaires aux appartements du seigneur, plus ce chakra devenait difficile à louper. L’homme-oiseau cogna à une porte avant de pénétrer la pièce luxueuse, suivit de près des nouvelles recrues. La porte se ferma derrière. Le voilà, accompagné de seulement trois hommes. Les deux autres ne sont que de la chair à canon, le véritable problème est son protecteur… ainsi que la cible elle-même. Cet homme est réputé pour être mystérieux et méfiant... ses actions jusqu’à maintenant prouvent au contraire qu’il n’est pas si futé que les rumeurs l’entendent. Même sa question est vide sens. Moins de cinq mètres le séparent du Daimyo. Le tuer tout de suite serait plus ou moins risqué, il s’agit d’une belle occasion dès le début. Comme prévu, le seigneur a tenu à les rencontrer personnellement et le voilà. Cependant, ils ne feront rien pour le moment. Droit comme un pique, mais d’une posture aisée et assurée, il garda le silence aux côtés de Michiki. Il allait laisser son homologue parler, ce dernier n’ayant guère discuté depuis leur arrivée et plus doué dans l'art de la parole que lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Dim 29 Mar 2015 - 18:59

Il n’avait pas fallu longtemps pour que ça bouge du côté de la forteresse du Daimyô. Rapidement, un responsable sembla se présenter au duo. L’endroit avait un système de renseignement efficace presque aussi rapide que celui d’un village. C’était un élément à prendre en compte. Plusieurs senseurs expérimentés devaient avoir un « œil » sur les agissements au sein du palais. Michiki garda ça dans un coin dans sa tête.

Comme dit plus haut, un agent se détachant des autres vint à leur rencontre. Au-delà-même de son accoutrement original. Puisqu’en effet une coiffe et un ensemble de plumes sur le dos n’était pas commun. Mais les Nukenins se trouvaient sur un territoire du Pays des Oiseaux. Alors cela n’était pas vraiment si étonnant. Mais il se distingua des autres car il fut le premier à venir s’exprimer directement au binôme qui attendait bien sagement qu’on les prenne en charge. Pas trop le style de Michiki quand on y pense. Mais c’était pas comme s’il avait le choix.

L’homme vint se présenter. Un prénom tout aussi original que les frusques qu’il portait. Il informa les Nukenins qu’il les mènerait jusqu’au maître des lieux. C’était une première étape du plan qui se déroulait sans accroc. Le garde, prénommé Râ, leur demanda également de déposer les armes le temps de l’entretien. Ce qui était prévisible. Michiki et Setsuna honorèrent donc cette demande en les laissant à la garde des hommes de main du Daimyô. Ça devait faire bizarre au Sabreur d’être dépossédé de biens si précieux. Mais le nécromancien ne s’en faisait pas pour lui. il saurait y survivre ce petit bout de chou !

Puis leur hôte d’accueil les gratifia d’une question un peu personnelle plus destinée à assouvir sa curiosité à lui seul. Il leur demanda quel était leur pays d’origine. Setsuna répondit tout simplement. Michiki en apprit une sur son acolyte d’ailleurs. C’était donc un natif de Yuki ! Aucune importance sur cette information mais il découvrait quelque chose d’aussi insignifiant dans un moment aussi important pour lui. Ironique. Le Shinda ne se fit pas non plus prier pour apporter une réponse à la question :

- Personnellement, je suis né à Mizu no kuni. J’y ai passé une bonne partie de ma vie et c’est d’ailleurs là-bas que nous nous sommes rencontrés.

Encore une fois, pas besoin de partir dans des mensonges alambiqués. Le simple fait de répondre avec sincérité mais de manière succincte faisait passer la chose comme étant naturelle. Ça évitait de vous attribuer un gros panneau « SUSPECT » sur le front. L’homme emplumé leur fit franchir les couloirs du bâtiment pour finalement les mener dans une salle où les attendait leur cible. Avant même qu’ils n’échangent, deux autres gardes s’ajoutèrent à l’entrevue. Une nouvelle mesure de sécurité qui se comprenait. Et guères étonnante elle aussi.

Le maître des lieux prit finalement la parole. Il fut cash. Pas une salutation ou formule de politesse. Ce qui coïncidait avec les renseignements qu’avaient pu prendre les deux ex Kirijins. Il leur demanda sans plus de cérémonie pourquoi ils avaient exprimés le souhait de le servir lui et pas un des autres Daimyôs. Setsuna ne prenant pas l’initiative du discours ce coup-ci, ce fut à Michiki de s’y mettre. Sans faire d’efforts surhumains, de son ton le plus naturel, il apporta réponse à cette demande :

- Pourquoi pas ? Parmi tous les Daimyôs, vous êtes celui qui avez le plus d’ennemis à craindre de par votre réputation. Vos senseurs auront très certainement remarqués que notre niveau de chakra n’est pas minime. Lorsque nous louons nos services, nous préférons que ce soit auprès d’un commanditaire à la hauteur de notre niveau.

Ces mots pouvaient paraître hypocrites, avec pour seule volonté le fait de vouloir brosser le Daimyô dans le sens des plumes. Mais le Fossoyeur s’était attelé à un exercice simpliste lorsqu’il avait réfléchi à sa réponse : que répondrait-il si cette discussion n’avait pas un tout autre but ? Qu’aurait-il dit s’il avait réellement voulu se mettre au service du Daimyô de Tori. Et c’était ce qui en était ressorti. Le Daimyô et son garde pourrait faire ce que bon leur semble de ses paroles mais il ne pouvait se reprocher de n’en avoir pas fait assez ou trop. Peut-être que le Yuuki n’aurait pas agi ainsi mais c’était là la différence entre eux deux dans ce cas. Non pas que ce soit la seule. Mais pour l’heure le duo attendait de voir si ce Daimyô au tempérament enflammé se contenterait de ça ou s’il allait continuer encore un moment son interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Lun 30 Mar 2015 - 23:11

Kosobayui Râ
Personnage de Araakoa Aare

Village : Allégeance à Tori no Kuni
Age : 32 ans
Sexe : Masculin
Pouvoir spécial (uniquement rp) : Kosobayui & Ps Taïjutsu
Spécialités : Fuinjutsu + ; Genjutsu ; Taïjutsu

Description : Voir avatar
Brève histoire : /

Liens avec le PJ : Aucun
But du PNJ : Protéger le seigneur de Tori no Kuni

    Les réponses qu'ils apportèrent avaient suffit à assouvir ma curiosité pour un temps. Mon seigneur m'avait demandé de les lui amener et donc je m’exécutais. Les armes du sabreur ont été déposé dans un bâtiment empêchant le chakra de fonctionner à l'intérieur, cela n'empêchait en revanche pas les invocations depuis l'extérieur. Je ne sais pas vraiment pourquoi je précise ça maintenant sachant que ça n'a aucune importance pour le moment. Notre groupe déambula un instant dans les couloirs du palais avant de nous rendre dans la salle du trône. Enfin salle du trône c'est vite dit quoi, y'a un fauteuil et quelques ornements et c'est tout, bref.

    Le seigneur Samiharu jugeais nos invités du regard, il se demandait certainement quelles valeurs ils pouvaient bien avoir. La première question qu'il posait était simplement de savoir pourquoi ces messieurs l'avait choisi lui et pas un autre. Après tout il y a de nombreux seigneurs dans les pays neutres pourquoi accorderaient ils leurs lames à un celui-ci particulièrement. Ce fut le brun qui apporta une réponse. Elle fut pertinente, on pouvait donc conclure qu'ils étaient venus dans ce palais afin de servir quelqu'un dont ils reconnaissent la puissance. Je lâchais un rire franc après ces paroles avant de m'exclamer.

      « Il est très amusant de voir des shinobis dresser un tableau où ils affirment se situer au même niveau que l'empereur d'un pays. Même s'il est vrai que vous ne manquez pas de ressources. Au niveau social vous êtes un mercenaire tout comme je le suis. Mais vous me plaisez, monsieur. »


    Je regardais le seigneur Samiharu lui adressant un regard. Ce n'était pas le premier entretien que nous avions. Il savait pertinemment ce que ça voulait dire. J'allais moi-même tester nos postulants. Je devais les avertir à l'oral afin de les renseigner sur ce qui les attends.

      « Bien, je n'aime pas rester statique lors d'entretien. Je propose à l'un de vous deux de m'affronter dans un combat d'entraînement pendant que mon seigneur et celui ne combattant pas observeront le combat. »


    Nous nous déplaçâmes ainsi dans un immense jardin intérieur au palais puisque des murailles le parcourait de long en large. Je m'exclamais alors en directions de nos invités.

      « Bien quelle est la personne qui va m'affronter. Pour monseigneur le sabreur pas d'inquiétude, s'il s'agit de vous, je vous prêterai un de mes sabres. »


    Lequel de ces deux gentleman allait se proposer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mar 31 Mar 2015 - 18:18

DAIMYO de Tori no Kuni (Pays des Oiseaux)

Kanki Samiharu




Je regardais les deux mercenaires, afin de comprendre qui allait prendre la parole pour me répondre, ce fut celui aux lunettes. Sa phrase me fit sourire lorsqu'il déclara que j'étais le Daimyo possédant le plus d'ennemis, car c'était vrai. J'avais la fâcheuse tendance à prendre les personnes de haut, mais c'était normal, elles étaient toutes si faibles. Lorsque je parlais de mes projets, on me prenait pour un fou, personne ne voulait me suivre, mais c'était parce qu'ils n'avaient tout simplement pas le courage ou la puissance nécessaire pour dominer ce monde, alors que moi je possédais ces deux traits.

La deuxième partie de sa réponse ne me plaisait pas. Il voulait servir un Daimyo à la hauteur de leur niveau, or ils se méprenaient, j'étais bien plus fort qu'eux et le fait de me rabaisser à leur niveau m'irrita légèrement. On pouvait clairement le lire sur mon visage, mais leur sincérité et leur courage pour me dire ça, en face, en me regardant droit dans les yeux, ces deux-là méritaient que je leur laisse une chance. Je regardais Râ, pour lui faire comprendre que les deux mercenaires pouvaient passer le test et sans tarder, mon bras droit prit la parole pour expliquer la suite des opérations.

Je me levais et pris la tête du groupe. Nous allions nous rendre dans la cour intérieure, un endroit paisible où j'aimais passer la plupart de mon temps. Une fois à destination, je me plaçais sur un banc, alors que je laissais les autres debout. Les deux gardent me suivirent et se placèrent à mes côtés, mais ils restèrent debout également.

« Si vous pensez être de mon niveau, vous ne devriez pas avoir de mal à battre mon bras droit, d'ailleurs, c'est toi, celui aux lunettes qui commence. »

Je ne connaissais pas leur nom, mais cela m'importait peu, de toute manière je n'allais probablement plus les revoir après l'épreuve, car soit, ils échoueront et ils partiront, si je les laissait partir ou ils réussiront et ils seront affectés à un groupe hors de ma résidence pour monter la garde. Les deux hommes prirent place au milieu du jardin, alors que celui aux cheveux blancs resta debout, d'ailleurs il allait rester ainsi jusqu'à que son tour arrive, je n'allais pas faire asseoir un pauvre mercenaire son mon beau banc de bois.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1088
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Jeu 2 Avr 2015 - 15:48

Personnellement, les propos évoqués par le Shinda n’auraient été ceux utilisés par l’Épéiste Noir. Il n’est pas dans la nature de ce dernier de complimenter ces adversaires tout comme ces alliés. Lui aurait été plus direct face à cette question un peu stupide selon sa propre opinion. Ils sont de passage dans le pays en tant que vagabonds dans ce vaste monde et il l’individu le plus influent sur le territoire, ainsi que le plus riche. Qu’ils soient atterrit ici revient un peu au hasard. Le seigneur peut refuser l’assistance que propose le duo, cela ne leur importe guère. Ils partiront aussi vite qu’ils sont venu et chercheront un nouvel employeur. Oui, c’est la réponse qu’aurait offert Setsuna au maître de l’État. Direct, voire même dénué de toute forme de respect. Mais il faisait confiance à son comparse de missive. Lui est plus doué dans les relations sociales que lui et dans un moment fatidique comme celui-ci, vaut mieux laisser place au plus expérimenté. Peut-être qu’il allait apprendre quelque chose sur les habitudes humaines par la même occasion.

Quoi qu’il en soit, la réponse semblait plaire aux deux quidams face à eux. À croire qu’un compliment qui flatte l’animal dans le bon sens du poil fonctionne toujours. Ce n’est pas une nouvelle pour le Kirijin : la flatterie est la meilleure arme disponible face à un homme corrompu par le pouvoir. Pas tous, cela dépend de son tempérament et de sa personnalité. Une telle mascarade hypocrite ne fonctionnera pas sur un homme du niveau de Kakeshuou. Dans un avenir proche, il devra améliorer son jeu d’acteur et prendre exemple sur le nécromant, quoi que cela ne le comble point d’excitation.

Les deux personnages s’échangèrent rapidement un regard, puis ce fut l’homme emplumé qui prit la parole en premier. Inutiles louanges, cela en est endormant. Pourtant, il évoqua rapidement une proposition intéressante. Enfin, plutôt une obligation, car les Rônins n’auront pas le choix. Combattre Râ pour prouver leur force auprès de Samiharu Kanki. Il précisa que, si c’est le Yuuki qui choisit d’affronter le Kosobayui, alors il lui prêtera un sabre pour l’occasion. Kuragiri et Seishin sont des extensions de son propre organisme. L’idée de combattre avec une arme banale et inconnue n’est pas alléchante, mais soit. Il le fera. D’autant plus que l’ennemi semble être un expert en Taijutsu. L’Homonculus sait très bien que le brun sera désavantagé face à un tel adversaire.

Cependant, le seigneur a une toute autre idée en tête. Contrairement à son conseiller, il ne laissa pas le choix au duo de décider qui allait ouvrir le bal. Alors que le Stigmate allait tout juste se proposer, il désigna Michiki comme premier adversaire. Le jouvenceau ne protesta pas, restant sous son océan de mutisme habituel. « De son niveau », tel qu’il l’avait prononcé. Pourtant, cet homme ne possède pas de chakra, ou très peu du moins. Non, c’est tout autre chose : de l’énergie vitale, pure et brute. Un SamouraÏ ? Il n’y a pas d’autre explication s’il prétend être aussi puissant qu’il le dit. Si cette hypothèse s’avère correcte, alors le choix du chef d’État sauve le binôme de quelques difficultés supplémentaires.

Une fois rendu dans le jardin intérieur du palais, les deux guerriers qui allaient s’affronter prennent place sur le lieu de combat improvisé. Tandis que le maître prit place sur un de ses beaux bancs de bois accompagné par ses fidèles gardes, le voyageur resta droit comme un pic à deux mètres du banc, les mains dans les poches, observant la lutte qui allait débuter. Toutefois, simplement regarder un duel tel qu’on regarde un film n’est pas efficace. Dans ce cas-ci, vaut mieux en apprendre un peu plus sur la situation pendant ce temps.

  • Avez-vous des informations sur vos ennemis ? Il serait préférable pour nous de savoir à qui nous aurons potentiellement affaire plus tard pour mieux nous préparer.


Aux yeux du maître de Tori no Kuni, Setsuna est un soldat voulant connaître ses futurs adversaires avant un futur affrontement pour mieux défendre son employeur. Vaut mieux être bien préparé que de faire face à une mauvaise surprise. À vrai dire, le scarifié souhaite uniquement savoir qui sont ceux qui veulent s’en prendre à la vie du Daimyô pour un avenir proche ou lointain. L’information peut être utile, qui sait. Dans tous les nombreux ennemis que possède cet homme, certains doivent sortir du lot. En posant cette interrogation, l’adolescent à la chevelure argentée n’avait pas jeté un œil au seigneur. Ses prunelles disharmonieuses observent plutôt les deux êtres qui vont se tester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Ven 10 Avr 2015 - 19:07

Le garde du corps salua la bravoure de Michiki. Ses paroles avaient été prises pour un affront ou du courage un peu maladroitement placé. Même s’il ne laissa rien paraître, le nécromancien avait de suite envie de faire taire ce beau petit monde. L’homme tout emplumé encore lui revenait bien. Il proposa même un combat d’entraînement pour tester les capacités du duo. Un bien bon gentleman comme la Brume Sanglante les aimait. Restait juste à savoir qui de Setsuna ou Michiki devrait se frotter à Râ.

Non le bras droit du Daimyô semblait être un honnête homme dévoué à sa cause. Peut-être était-il bien payé aussi va savoir. On dit que l’argent n’achète pas tout. Plus Michiki côtoyait le monde, plus il se rendait compte que cet adage était une belle connerie. Mais celui qui le revenait le moins actuellement, c’était tout de même leur cible. Suffisant, il semblait avoir mal pris les mots du Shinda. En même temps, il fallait bien dire ce qui est, les deux ex Kirijins pouvaient allonger le seigneur en moins de deux s’il avait le courage de ne pas se planquer derrière une cohorte de gardes et dix mille défenses. Fort à parier qu’il serait tout de suite moins grande gueule. Michiki espérait qu’il aurait l’occasion de faire un combat d’entraînement contre lui aussi. Même si normalement, un entraînement ne terminait pas sur un décès. Car c’était bien là le but de sa mission.

Jamais il n’aurait eu le réflexe ou la volonté de venir se perdre dans ce petit pays sinon. Le Pays des Oiseaux. C’était quand même un nom à coucher dehors. Pas étonnant que la nation reste mineure par rapport aux autres grands pays. Mais la réflexion géopolitique de Michiki prit fin à ce moment-là car le groupe bougea. Ils prirent la direction de l’extérieur. Un espace aménagé où une aire semblait prédestiné au combat. Le seigneur posa son séant sur un banc, encadré par ses gorilles avant de finalement envoyé Michiki au combat, le mettant au défi de battre son bras droit.

D’ordinaire, le Fossoyeur aurait soufflé d’exaspération, le regard au ciel. Mais là il n’était pas libre de ses mouvements et réactions. En un rien de temps, il pouvait griller leur couverture. Il fallut donc faire un effort pour ne rien laisser paraître. Ce qui fut un franc succès. Son air stoïque ne trahissait nullement ses intentions. Même si pour le moment, aucune fenêtre ne se dessinait vis-à-vis du seigneur. Peut-être qu’en affaiblissant le garde du corps, les Nukenins auraient le champ libre pour s’occuper de son maître si agréable. C’était un plan à ne pas négliger. Le Shinda se prêta donc au jeu et fit face à son adversaire.

Fort heureusement, aucun désavantage de son côté. Sa cible ne connaissait pas ses facultés. Mais il n’avait pas d’avantage non plus sur elle puisqu’il ignorait tout de ce drôle d’oiseau. Que pouvait bien faire les hommes du Pays des Oiseaux ?! Balancer des moineaux ? Ca promettait d’être…intéressant ? Toujours est-il que Michiki devrait faire attention à ne pas trop s’épuiser inutilement. Mais il fallait qu’il prenne l’avantage rapidement s’il ne voulait pas être jeté par le maître des lieux. Sur le coup, il avait du mal à se décider quand à l’attitude à avoir. Il perçut des bruits de voix en direction du banc. Sûrement ce grand malin de seigneur qui devait faire des commentaires. Il n’entendit pas sur le coup et il s’en moquait. Il était temps de se mettre au travail.

La terre se brisa à ses pieds pour laisser place à des macchabés de sa collection. A la particularité qu’ils avaient tous son apparence. Un jutsu mineur de sensorialité destiné à leurrer son adversaire. Toute la clique, Michiki y compris, fonça sur l’adversaire emplumé. Avant d’arriver sur lui, l’original se cacha sous terre. Il n’avait pas été d’une grande discrétion, le dénommé Râ avait dû le voir. Mais il aurait le doute quant à sa réelle condition. Si c’était une simple réplique sous terre, le danger serait encore sur le terrain. Le Shinda devait miser là-dessus pour le moment et attendre la contre-attaque.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Sam 11 Avr 2015 - 22:02

Kosobayui Râ
Personnage de Araakoa Aare

Village : Allégeance à Tori no Kuni
Age : 32 ans
Sexe : Masculin
Pouvoir spécial (uniquement rp) : Kosobayui & Ps Taïjutsu
Spécialités : Fuinjutsu + ; Genjutsu ; Taïjutsu

Description : Voir avatar
Brève histoire : /

Liens avec le PJ : Aucun
But du PNJ : Protéger le seigneur de Tori no Kuni


    Je me retrouvais donc face au brun pour un combat d'entraînement qui pourrait s'avérer dantesque. Je faisais craquer mes os, il s’agissait là d'un petit rite personnel avant de combattre. J'étais un peu rouillé, après tout cela faisait un bon mois que je n'avais pas combattu, enfin si l'on excepte les gardes de ce château dont la brutalité est la seule forme d'art qu'ils connaissent. Je me plaçais face à l'homme qui fit craqueler la terre sous ses pieds, à cet instant précis je reculais par mesure de prudence. J'étais un homme qui se voulait polyvalent, je pouvais combattre aussi bien à distance qu'au corps à corps. Nous verrons quel type de combat sied mieux à cet homme. Des corps à l'effigie du brun se dressèrent alors face à moi avant de me charger. Par réflexe, je décidais de m'envoler dans un saut arrière sans grande prétention. Je m'exclamais alors en direction de mon opposant :

      « C'est par son élan que l'eau des torrents se heurte contre des rochers, c'est sur la mesure de la distance que se règle le faucon pour briser le corps de sa proie. »


    Cela signifiait simplement que l'homme n'avait pas assez évalué ce qui l'entoure, il s'était contenté de balancer son attaque sans aucune conviction. Je notais cependant qu'il avait prit soin de se cacher sous terre. Couardise ? Ou un plan plus élaboré ? Nous le serons bientôt. Je lançais une plume munie d'un sceau. Alors que la plume volait vers le groupe de copie où se cachait peut être l'original, j'activais le fuinjutsu multipliant alors le projectile par cinquante. L'attaque allait toucher l'entièreté du groupe. Cela suffirait-il, nous le saurons bien assez tôt. Je restais alors en l'air, attendant la suite des événements, je m'exclamais de la manière suivante :

      « Tout le succès d'une opération réside dans sa préparation ! »


    Tout en lançant cette phrase digne d'un livre militaire, je lançais trois Kunaïs, l'un vers le nord, l'autre vers le Sud et le dernier près du seigneur de ce pays. Les trois étaient marqués du sceau de l'Hiraishin. Une technique permettant de se déplacer instantanément d'un point A à un point B. C'était au tour du Brun de jouer maintenant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Lun 13 Avr 2015 - 14:42

DAIMYO de Tori no Kuni (Pays des Oiseaux)

Kanki Samiharu




Personne n'osa me contredire sur le choix des combattants et heureusement pour eux, sinon je les aurais plantés avant de jeter leur corps en bas de la falaise qui se situe au côté de mon humble demeure. L'homme aux lunettes se plaça au centre de la zone de combat, avec mon bras droit Ra, alors que le mercenaire aux cheveux blancs resta debout à quelques mètres de moi et mon banc. Les deux combattants se scrutèrent quelques instants avant que l'invité du jour prenne son courage à deux mains et lance sa première offensive. Son compagnon regarda le combat, mais en profita pour me parler, sans me regarder, aurait-il peur de croiser mon regard ou pense-t-il être supérieur à moi ? Je ne vois pas comment interpréter son attitude, mais me dis que c'est un froussard qui angoisse à l'idée de me regarder droit dans les yeux.

« Non et je n'en ai guère besoin. Je suis supérieur à quiconque, ça ne me sert à rien d'avoir des informations sur eux. Craignez-vous mes ennemis ? Je n'ai pas de place pour les poules mouillées dans mes rangs. »

Mon message avait été clair. Si cet homme avait peur, il avait meilleur temps de partir avant que je ne le tue de mes propres mains ou qu'un de mes ennemis le fassent. Mon attention pour le Shinobi à la crinière argentée disparut lorsque son compagnon invoqua des répliques de sa propre personne. Le binoclard venait d'élaborer une stratégie, mais je ne me faisais pas de souci pour mon oiseau, qui était un combattant hors pair. Voyant son adversaire disparaître dans le sol, Râ prit son envol pour éviter de se faire surprendre par-dessous. Entretemps, il avait même usé de son don en Fûinjutsu pour abattre le plus possible de clone et peut-être le noiraud.

Un Kunai vint se planter à mes pieds et deux autres à ma droite et à ma gauche. Les projectiles possédaient une marque et j'esquissais un sourire lorsque je compris de quoi il s'agissait. Mon bras droit ne donnait pas l'impression de vouloir perdre son temps et je le comprenais, nous avions bien mieux à faire que de perdre notre temps avec ces deux mercenaires. Je claquais des doigts, alors qu'un des garde me sortit un petit sablier. Je le retournais et les grains de sables se mirent à s'écouler dans la partie inférieure.

« J'impose un temps, à la fin de celui-ci je jugerais si vous pouvez intégrer ma garde ou pas, enfin... ton ami en tout cas. »

Dis-je en lançant un regard plein de mystère au mercenaire-spectateur. J'avais une idée derrière la tête et je me réjouissais que le temps s'écoule pour pouvoir la partager.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1088
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Dim 19 Avr 2015 - 3:06

Arrogance. Un défaut si vil et sale. À travers sa constance évolution, l’Homme n’a su se débarrasser de son attitude hautaine. Dès qu’il est en possession de pouvoir et de puissance, ces forces l’aveuglent et affectent sa capacité de raisonner avec intelligence. Dans certains cas, l’individu atteint par ce vice devient paranoïaque et cogitera pour conserver à lui seul le pouvoir qu’il a obtenu, même si cela signifie de surveiller ses proches, et dans le pire scénario, les trahir. Quoi qu’il en soit, c’est cette ignoble personnalité, affectée par la puissance ô combien « divine » acquiert lors de sa piètre existence, que démontre le Samouraï. Une rétorque médiocre, digne d’être moquée. Décidemment, cet homme tombe dans la première catégorie décrite précédemment. Il ne tient pas compte de ses potentiels ennemis, il ne croit pas pouvoir tâter du courroux d’autrui, puisqu’il est fort. Une grave erreur, cette insolence signera la fin de ce Daimyô si jamais le duo échoue leur missive.

Face à cette réponse grossière, la prunelle d’océan du Yuuki croisa le regard de charbon de la cible à abattre. L’on pourrait croire que cet impertinent est dans un délire pour être aussi confiant, mais il n’en est rien. Le doute et l’hésitation n’existe point dans l’âme de cet humain. Dans l’œil du sombre spadassin, rien ne laissait transparaître. Cependant, au fond de lui-même, il soupirait. Bon nombre de fois a-t-il rencontré des êtres imbéciles et ce dénommé Kanki n’est pas le premier de ce genre qu’il a croisé dans sa vie. Quel malheur l’humanité a-t-elle causée pour qu’elle engendre ces déchets ?

Il coupa le contact visuel avec le seigneur de ces terres, désormais désintéressé. Après tout, à quoi bon converser avec un homme qui rejoindra bientôt ses ancêtres ? L’Épéiste Noir avait espéré apprendre quelque chose d’intéressant, mais il est maintenant clair que la discussion avec « Sa Majesté » est tout bonnement impossible puisqu’il est lui-même ignare de ce qui se passe hors de son nombril. La possibilité qu’il cache quelque chose n’est pas nulle, mais très peu probable. Son flux d’énergie vitale n’a point vacillé lorsqu’il a prononcé ces quelques mots, donc il ne ment pas. Cet être se croyant supérieur à ces semblables ne lui est plus d’aucune utilité. Il mourra, son corps séparé de sa tête.

Le combat débuta rapidement, et ce fut le binoclard aux verres améthyste qui entama la première danse. Il invoqua des clones de lui-même avant de se fondre dans le sol, ne faisant plus qu’un avec la terre. Les répliques chargèrent sans arrière-pensée sur l’oiseau, cherchant probablement à s’autodétruire en l’emportant avec eux. Certes, une stratégie peu élaborée telle que celle-ci ne peut apporter de résultats concrets. Le Kosobayui s’éleva dans les cieux et projeta une plume bientôt multipliée par plusieurs dizaines qui vint s’abattre telle une épée de Damoclès sur les doubles. Une nuée de poussière s’éleva à l’endroit de l’impact, impossible de savoir pour le moment si les clones ont survécu ou non. Malgré ce nuage aveuglant, l’Homonculus ne rata pas de voir le conseiller du Daimyô projeter trois kunais : un au sud, un au nord et une autre aux pieds de son seigneur. Les sourcils du pseudo-mercenaire haussèrent. Il reconnut les symboles sur le manche de l’arme : l’Hiraishin, un jutsu de téléportation instantané. Combien d’années se sont écoulées depuis la dernière fois qu’il a fait face à cette redoutable technique ? Râ est un ennemi à ne pas négliger. Un maître dans l’art des sceaux et un adepte du combat rapproché.

Ce Kunai est une mesure préventive. Le garde du corps est conscient que son patron court un certain danger aux côtés d’un Rônin sans nom. Avec ce Kunai dans les pattes, il faudra attendre que l’homme-oiseau soit totalement déstabilisé ou désorienté pour attaquer. Des possibilités germent dans l’esprit de la chimère alors que le Samiharu commente que le combat à une limite de temps. Sans le regarder, toujours concentré sur le combat, il attendait patiemment une ouverture, une opportunité. Quoi que l’intention pleine de malice n’échappa pas au Kirijin. Dans les prochains instants, oui. Il devra agir bientôt. Et c’est au Shinda de créer cette fenêtre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Lun 27 Avr 2015 - 20:29

Plus le temps passait, plus Michiki se disait que l’affinité Dôton était vraiment la plus magnifique de toutes ! Elle lui avait si souvent sauvé la mise. Il en était un expert maintenant. Il l’utilisait depuis si longtemps à vrai dire qu’il était normal qu’il en ait tout un panel en réserve. Mais la technique de déplacement souterrain était un tel avantage en combat. Un bon moyen d’esquiver un assaut tout en se planquant. Une tactique dont il avait usé à de nombreuses reprises. Il l’avait perfectionné avec le développement de ses dons en sensorialité. Et elle lui serait utile sur ce coup.

Il y avait de l’agitation au-dessus. Rien de plus normal dans un combat. Et Michiki ayant préparé sa contre-attaque, il avait refait surface plus loin pour observer la scène. Les cadavres avaient été balayés par une pluie de plumes. Ce qui avait suffi à les faire tous exploser. Dommage que le fichu volatile se soit terré en l’air, sinon les dégâts auraient été assez importants. Puis ce dernier balança des kunaïs. Mais à des endroits parfaitement déserts. Michiki eut le temps d’apercevoir la garde de l’un d’eux et de comprendre les trajectoires aléatoires des lancers. Les armes de jet portaient un sceau. Du moins Michiki avait vu celui sur le kunaï le plus proche de lui. Il y avait fort à parier que les autres soient dans le même cas. C’était un épineux problème à gérer. Enfin pas tant que ça puisque le nécromancien avait exactement ce qu’il fallait en réserve.

Mais au-delà de ça, il était temps pour le duo de Nukenins de passer à l’action. Le maître des lieux venait de décréter une règle pour la suite du combat. Michiki l’avait entendu, s’étant rapproché de lui. C’était d’ailleurs le kunaï à ses pieds sur lequel il avait vu le sceau. Mais le Daimyô avait donc décidé que le combat aurait un temps imparti. Aux termes du temps accordé, il déciderait si le Shinda méritait de rejoindre sa garde, ne prenant même pas la peine de se prononcer pour Setsuna. Tout portait à croire qu’il avait une autre idée derrière la tête. Mais les Nukenins en avaient autant à son service. Il était l’heure de passer à l’action.

Des aigles surgirent de part et d’autre de Michiki. Ils se mirent tous à voleter dans la zone de manière éparse. Puis trois profitèrent de leur position respective en simultanée pour arracher les kunaïs du sol. Puis ils foncèrent droit sur le propriétaire des armes. Pendant ce temps, Michiki avait déjà rejoint les souterrains pour se rendre à sa nouvelle destination. Alors qu’il allait surgir derrière le Daimyô, entre ses gardes, les aigles synchronisèrent leur formation. La moitié se retrouva sur l’homme oiseau perché dans les airs alors que les trois autres s’étaient regroupés au dernier moment près des gardes. Ils explosèrent chacun, faisant ainsi retomber sous Râ les armes de jet qu’il avait envoyé. La détonation ne fut pas assez violente pour blesser, tout juste déstabiliser les cibles. Mais leur destruction libéra une boue collante qui gênait les mouvements. Ceci fait, Michiki surgit de terre, entre les gardes et dans le dos du Daimyô, kunaïs en mains. Les lames finirent dans les gorges des malheureux laquais du seigneur des Oiseaux tandis que Michiki avait pris le soin d’activer une technique très utile pour anticiper les actions de ses ennemis. Il fallait maintenant faire vite et ils ne pouvaient se permettre d’être pris de court ou surpris. Ses dons en alerte prêt à prévoir la moindre activité suspecte, il était paré à accomplir sa mission.

- J’impose un temps, à la fin de celui-ci, je récupèrerais ton corps…ou ta tête! Alouette !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mar 5 Mai 2015 - 16:30

Kosobayui Râ
Personnage de Araakoa Aare

Village : Allégeance à Tori no Kuni
Age : 32 ans
Sexe : Masculin
Pouvoir spécial (uniquement rp) : Kosobayui & Ps Taïjutsu
Spécialités : Fuinjutsu + ; Genjutsu ; Taïjutsu

Description : Voir avatar
Brève histoire : /

Liens avec le PJ : Aucun
But du PNJ : Protéger le seigneur de Tori no Kuni

    L'enchaînement avait été rapide mais précis. L'homme avait alors invoqué des aigles afin de subtiliser les Kunais que j'avais envoyé. Je vois il connaissait donc l'art perdu du Hiraishin, soit, ce n'est au final pas un problèmes puisque ce jutsu ne me sers que dans un ultime recours. Des volatiles fonçaient à présent sur moi. Lorsqu'ils approchèrent ils se mirent à devenir luisant comme s'ils allaient... Exploser. Je devais me tirer de là très rapidement. Un saut en arrière avec impulsion de chakra devrait convenir. Voilà le problème était résolu. Mais que vois-je, les gardes près du seigneur vinrent à tomber sous les coups du jeune homme aux cheveux hirsute. C'était donc ça leur but. Des assassins. Il s'agit là des premiers que je vois qui ont peut être le pouvoir de faire basculer les choses à deux.

    A deux c'est du cinquante pour cent, mais à trois ? Quels seraient leurs chances ? Je pense que pour le savoir il suffit de d'essayer n'est-ce pas ? Alors pourquoi trahir mon seigneur me direz-vous ? Tout simplement car cet homme a prit le pouvoir par la force il y a de cela trois ans. Et malgré qu'il respecte mon peuple pour nos dons au combat. Il n'en améliore pas la condition de vie assez précaire. Nous avons besoin d'un chef qui aille dans le sens de nos intérêts, qui défend les couleurs des Kosobayui. Voilà la raison d'une rébellion à son encontre. Après tout un homme qui atteint sa fonction par la force doit s'attendre à la perdre de la même manière n'est-il pas ? Je m'exclamais donc en direction de Kanki Samiharu et je tins à peu près ce langage.

    « Kanki Samiharu, toi qui t'es hissé au sommet de cette terre par la force, durant tout ton régné tu n'as pas daigné accorder plus de valeurs aux Kosobasui avec lesquels tu as prêté serment comme tout les seigneurs avant toi. Pour vous ce n'est qu'une coutume mais nous, peuple de ce pays attendions de la reconnaissance et de la dignité dans vos entreprises. En ce jour, je vais profité de ces tueurs pour me joindre à eux et célébrer votre fin. »

    Un instant après ça je concentrais une grande quantité de chakra dans mes plumes pour faire une impulsion gargantuesque vers le seigneur. Je venais de fendre l'air et autant dire que s'il n'était pas préparé à ça, cela allait être très dur de l'esquiver. De plus je n'allais pas me contenter d'une simple charge, je portais un coup à la tempe de ce qui allait bientôt être le défunt seigneur du pays. De la même manière au moment où je portais le coup et où j'avais donc un contact visuel avec lui, je lançais deux Genjutsus sur ce personnage naguère emblématique.


Citation :


- Charge de rang S avec coup rang A
- Genjutsu 1 - Rang B - Le monde à l'envers. Si tu veux aller à droite tu vas à gauche. Si tu veux avancer, tu recules. Si tu veux te baisser, tu sautes.
- Genjutsu 2 - Rang B - Sentiment profond - Envie de mourir, dépression.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Messages : 1497

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mer 6 Mai 2015 - 16:33

DAIMYO de Tori no Kuni (Pays des Oiseaux)

Kanki Samiharu




On m’attaquait ? Voilà que les choses devenaient intéressantes. Je me faisais royalement chier, inutile de le cacher. Ce combat m’ennuyait au plus au point, mais notre très cher invité avait décidé de s’en prendre à moi. Il élimina tout d’abord mes deux larbins et resta dans mon dos sans passer à l’offensive, que faisait-il ? Un léger sourire se dessina sur mon visage, alors que je portais ma main sur le pommeau de mon épée. L’homme aux lunettes allait goûter à la lame tranchante de mon arme, celle-ci n’avait pas ôté de vie depuis bien longtemps, il était temps de lui faire savourer à nouveau le goût du sang.

Cependant, une autre surprise vint interrompre mon attaque. Râ arriva à une vitesse folle sur moi, voulait-il éliminer l’ennemi à ma place ? Pourtant il savait très que je détestais qu’on me pique mes adversaires. L’homme oiseau me frappa en plein ventre avec une force monstrueuse, mais que diable faisait-il ? Avait-il perdu la raison, son discours était réel ? J’avais négligé ses paroles en pensant que c’était une stratégie pour surprendre nos ennemis, mais non, il s’attaquait bien à moi. Il était fort et connaissait tous mes points faibles. Je plongeais mon regard dans le sien, mes pupilles parlèrent pour moi, il était à présent ma cible.

Je tentai de dégainer mon sabre, mais mon bras alla à l’encontre de mon ordre. Que se passait-il ? J’essayai de me lever, mais mon postérieur s’enfonça encore plus dans le banc. Mes mouvements étaient inversés ! Saloperie de volatile ! Il avait usé de ces dons en Genjutsu pour m’avoir, c’était mon talon d’Achille. Soudainement, mon envie de me battre s’estompa laissant place à une envie étrange, celle de m’ôter la vie. Jamais je n’avais pensé à cela, je devais dominer le monde, pourquoi mourir ? Encore un Genjutsu ? Les choses s’annonçaient mal pour moi, ils étaient trois et j’étais bloqués dans ces foutus illusions.

« Vous allez tous mourir ! »

Je me concentrais pour effectuer les mouvements juste, sans me laisser berner par ce Genjutsu. Je sortis mes trois lames et je les plantai à mes pieds.

« Risan no Jutsu »

Soudainement, les pointes de mes sabres sortirent sous mes trois adversaires. Il s’agissait d’une attaque surprise très puissante, voyons voir de quoi ils étaient réellement capables.






Citation :
Attaque de rang A - En plantant ses sabres dans le sol, Samiharu peut disperser la pointe de ses armes et les faire ressortir où bon lui semble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1088
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Mer 6 Mai 2015 - 19:01

Une ouverture, c’est tout ce que demande l’Homonculus. C’est tout ce qu’a besoin de faire le nécromant. Une faible nuée de poussière qui viendra obstruer légèrement la vue du Seigneur, ou encore le perturber à l’aide d’une quelconque manière pour lui ôter l’attention qu’il focalise sur notre protagoniste. Les chemins pour arriver à cette fin sont nombreux et diversifiés. Certes, le Kosobayui est un adversaire de taille qui peut présenter une certaine difficulté, mais cet hybride entre oiseau et Homme n’est pas la véritable cible. Ils pourront l’abattre une fois que le principal concerné sera hors d’état de nuire, une fois la mission accomplie. Peut-être que le Shinda a peur des projectiles lancés plus tôt par son opposant, marqués par des glyphes. Bien que la chimère connaisse la nature de ces sceaux, il ne peut communiquer l’information à son comparse. Si ce n’est que ça : Samiharu a décidé d’imposer une limite de temps. Amorphe face à cette abrupte décision, l’ancien Chef du Septuor légendaire de la Brume Sanglante c’est ce que cela représente : Michiki rejoindra les rangs du Daimyô alors que lui devra quitter les lieux. La mission deviendra plus difficile, le binoclard ne pourra plus tellement compter sur le support de son camarade. Bref : le temps est compté. Tout devra se résoudre dans les prochains instants.

Finalement, l’ancien Chef du Misuto sortit de son terrier et invoqua des aigles défunts. Un trio se déplaça pour attraper les Kunais balancés par Râ il y a un moment. La stratégie employée est simple et peu efficace. Toutefois, elle est tout dont ce que le Yuuki nécessite pour passer à l’action. Néanmoins, un événement imprévisible survint. Le reste des harpies décomposées fusèrent vers la cible et attaquèrent ses gardes du corps. À la vue de cette offensive hâtive et de la provocation de son acolyte, l’Épéiste Noir ferma les yeux et soupira. Que peut bien traverser l’esprit de son supérieur ? Si c’est pour arriver à cette finalité après tout ce chemin, alors une infiltration classique aurait été un meilleur train à emprunter pour conclure cette missive. En d’autres termes, ils ont fait tout cela pour rien. Certes, le duo a réussi à franchir les frontières du palais du Seigneur du pays des Oiseaux, mais les chances chutent à 50% dans chacun des camps, un affrontement deux contre deux. Connaissant les habilités au corps à corps des adversaires et la lacune dans ce domaine de Michiki, les envoyés de l’Empereur ne sont pas en avantage. Sans compter que ce jardin grouillera sous peu de dizaines de soldats assoiffés de sang si ce n’est pas davantage.

Les avantages ne penchent pas pour les assassins. Setsuna commençait déjà à concocter divers plans pour atteindre l’objectif l’initial et, dans le pire des cas, entreprendre la fuite. La faveur se situe dans l’autre camp, celui du Kanki. À un moins qu’un événement tout aussi imprédictible comme le précédent survint par magie… Comme cet oiseau humanoïde qui entame un monologue à l’intention de son maître, l’accusant de traître. Toujours autant de marbre, l’escrimeur aux Doubles Lames n’arrivent pas à croire le développement de cette situation. Croyant à une ruse pour prendre de revers les Kirijins, cette possibilité s’envola presqu’entièrement lorsque le Conseiller assailli le Samouraï, le plongeant dans une illusion avant de lui porter un coup fatal à une vitesse phénoménale.

Quel dénouement inespéré, une nouvelle fois. Cela devient surréel, à un point que le super soldat doutait de l’exactitude de cette réalité et vérifia son flux d’énergie. Non, il n’est pas dans un Genjutsu. Râ trahissait bel et bien celui qu’il avait juré de protéger. Un revirement de veste inattendu, bénéfique pour la mission. Face à la vitesse de l’oiseau, le narcissique ne put rien faire. Il resta figé, ou plutôt, il s’enfonça dans son banc et fit un mouvement du bras qui ne fit aucun sens. L’illusion de l’inversion. Ce Kosobayui venait de porter un coup mortel grâce à un enchaînement quasi inévitable. Lorsque le coup de Râ atteignit le corps de la cible à abattre, le son de ses os se broyant sous la puissance de l’impact, Setsuna comprit que cette charge mit un terme aux agissements du Daimyô ainsi que sa vie…

Non. À la grande surprise de tous, un corps fragile tel que celui d’un humain lambda résista à la force de la frappe. Les sourcils du jouvenceau s’arquèrent sous la vue d’un tel phénomène. Certes, la victime est fortement endommagée et déstabilisée : elle n’est plus saine d’esprit et son mental est affligé par un Genjutsu si ce n’est pas plusieurs. Pourtant, elle tenait toujours debout, la flamme de combattre toujours ardente dans son regard de charbon. Il dégaina trois Katanas et les enfouis complètement dans le sol. Contrairement aux récents actes, l’intention du Daimyô est prévisible. L’un des sabres émergea du sol, visant son cœur. La lame toucha l’épiderme du sombre spadassin et poursuivit son chemin pour pénétrer la chair. Néanmoins, rien ne ressortit de l’autre côté du corps de l’adolescent. Le Yuuki n’a point esquissé le moindre geste, restant parfaitement immobile, observant l’arme. Une simple plaque de lave au niveau de la poitrine a désintégré la lame, la rendant inoffensive. Le métal fondu s’abat sur le sol. Une offensive échouée et désespérée de la part de Kanki Samiharu.

Setsuna contourna lentement le reste de l’épée et marcha en direction du Seigneur de ces terres, le maître de ses lieux. Imbu de sa propre personne, s’imaginant être un être divin au milieu d’une plèbe. Futur conquérant du monde dans ses folles utopies, traitant le monde comme un vulgaire jouet. Bon nombre de ce spécimen parcourt la planète bleue. Rien n’est personnel entre le meurtrier et le Daimyô. Un sacrifice est essentiel pour passer à la prochaine phase du plan. Un sacrifice bienfaisant, le monde sera épargné d’un potentiel danger irréversible. Non de la trempe de Gogyou Makka ou d’un Furyou, mais tout de même un individu assoiffé de grand pouvoir.

  • Non.


Ses doigts d’étirèrent, sa paume gauche grande ouverte. Le sceau sur son poignet s’activa, invoquant le sabre d’adamantine, Seishin.

  • Ici prend fin ta folie. Moi, Yuuki Setsuna, impose désormais un terme à ta vie.


À l’instant où ces mots parcoururent l’air et atteignirent les tympans du Samouraï, le dernier Capitaine des Épéistes était déjà derrière sa cible. Ce qu’observait cette dernière n’est qu’une simple image rémanente. D’une vélocité inimaginable, similaire à celle de Râ, le guerrier s’est déplacé gracieusement et, à l’aide de son épée, a effectué un mouvement horizontal dans le but de sectionner la tête de Kanki Samiharu, Seigneur de Tori no Kuni, de son corps.

Cette fois-ci, aucune chance qu’il survive. Il est déjà trop bien blessé et en outre, il est sous l’emprise d’une illusion qui l’empêche de se mouvoir normalement. C’est la fin pour l’homme qui souhaitait conquérir le monde. À Michiki de s’occuper du cadavre telle est la coutume chez les nécromanciens.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1870
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: [Évènement] La fin du Shogunat de Tori Sam 9 Mai 2015 - 14:10

Michiki avait beau avoir prévu une anticipation pour ne pas être surpris, la suite des évènements n’auraient pu être prévus par le biais d’un simple ninjutsu. Voilà que le bras droit du Daimyô rejoignait le camp des Nukenins. Il avait retourné sa veste en plumes face à la volonté évidente des deux mercenaires d’en finir avec la vie de son maître. Un maître déchu qui se retrouvait maintenant dans une position un peu délicate. Ce qui n’était pas pour déplaire au Shinda. Il n’y avait là aucun honneur, aucune fierté, mais c’était la cruelle loi de la vie.

Un homme en situation compliquée mettrait cet argument en avant pour tenter de sauver sa vie. Mais le destin en décidait autrement parfois. Aujourd’hui, il importait peu au nécromancien de réaliser sa tâche avec honneur. Il n’avait aucun intérêt financier derrière ces actes. Un simple prêté pour un rendu. Un service en l’échange d’un autre. Le nouvellement promu Empereur lui avait demandé de mettre fin aux jours de cet homme. Michiki s’était exécuté pour pouvoir privilégier d’un accord par la suite. Une fois cette mission terminée, il ramènerait le corps au Shûkai où il le livrerait à son commanditaire. Et là ils pourraient converser sérieusement sur l’avenir.

Mais pour l’heure, le combat n’était pas encore fini. Tant que la tête de cet homme ne roulerait pas à terre, ils avaient un boulot à accomplir. L’homme oiseau s’était précipité sur son ancien maître à une vitesse fulgurante. Michiki avait pu s’en rendre compte grâce à son anticipation. Et il en fut de même pour la suite. Lorsque leur cible tenta de se défendre, le jutsu permit à Michiki d’éviter aisément les épées qui surgirent du sol. L’esquive lui demandant un peu de chakra néanmoins. Mais ce n’était pas très important par rapport à ce que lui aurait demandé une défense à chaud sans préparation. Il put également voir arriver la vitesse ahurissante de son acolyte qui se retrouva derrière la cible pour lui asséner un coup. Etant donné la tournure actuelle, Michiki n’avait plus grand chose à faire.

Il ouvrit la paume de sa main où il invoqua une fiole en verre. A l’intérieur, un liquide noirâtre symbolique de toute la nauséabonde dangerosité qu’elle renfermait. Il balança le récipient sur la cible immobilisée. Le poison terminerait ce que les deux autres assaillants avaient entamés. Il y avait 0,01% pour que le Daimyô de Tori se sorte de tout cela. Après, peut-être était-il plein de ressources insoupçonnées. Peut-être. Mais même le plus vaillant des combattants aurait bien du mal à se tirer de ce mauvais pas. Michiki ne sous-estimait pas pour autant son adversaire mais cet affrontement avait un arrière-goût de fin. Limite son poison était de trop mais c’était plus pour s’assurer une totale réussite qu’il en faisait appel à cet atout. Ce serait justement l’occasion d’expérimenter le dosage de la toxine. Voir si la solution avait un bon pH. Sinon ça risquait de lui piquer un peu la peau !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Évènement] La fin du Shogunat de Tori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Reste du Monde :: Reste du Monde :: Tori no Kuni :: Palais du Gouverneur-