N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Aller de l'avant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 83
Rang : A+

Message(#) Sujet: Aller de l'avant Ven 27 Mar 2015 - 20:34

C’est drôle j’aurais jamais pensé que j’accorderais autant d’importance à quelqu’un de ma vie. Y’a personne à ton enterrement gros, ils sont trop préoccupés à reconstruire leur village. C’est triste mais c’est drôle en même temps, ouais. Est-ce que tu te rappelle de notre première mission ? On était genins à l’époque, mais t’étais quand même très fort. J’me souviens que t’étais un sacré pleurnichard aussi. Ouaip, notre première mission, ils étaient tombé 4 sur nous, dans une forêt. Sacrée embuscade. Moi j’avais vraiment cru qu’on y passerait, j’crois même que j’m’étais fait dans l’slip. Mais toi t’as sauté dans le tas direct, et t’en as pris deux à toi tout seul. Même notre sensei était sur le cul, t’as été promu direct après ça. Est-ce que tu te rappelle toutes ces fois où on a désobéi, où on est sortis du village sans permission, pour courir pendant des kilomètres avant de trouver notre petite oasis, pour finalement s'asseoir, regardant l’astre sélénite se coucher, aujourd’hui puis demain. Après ça finissait souvent en chamaille et un œil au beurre parce que j’te disais que j’aimais pas l’odeur de ta cigarette. La vérité c’est surtout que j’avais peur pour ta santé, sale moche.

Ce qui est encore plus drôle c’est que j’avais protégé tout le village, mais pas toi. Tu as disparu avec la deuxième attaque, et, avec l’appui de plusieurs témoins, on t’a vu te faire prendre par une des attaques de foudre de Kyoshi Rei, même si on ne t’as pas vu mourir. Officiellement, t’es disparu, mais tout le monde sait que t’as pas du survivre. ‘fin tout le monde, ils s’en foutent un peu de toi quoi. Ils préfèrent mettre toute leur énergie à la reconstruction d’un village. Les villages… Les shinobis… A choisir entre lequel est le plus humain entre Kyoshi Rei et « eux », je choisirais le criminel, définitivement, même si il a tué mon meilleur ami. C’est à cause des ninjas que des monstres comme lui sont nés. Au final, c’est tellement drôle que ça en devient presque hilarant parce qu’au fond, on avait un peu les mêmes idéaux, les mêmes buts. Mais pas les mêmes outils pour les réaliser. Lui, il a préféré combattre la violence et la folie par la violence et la folie. Moi je me contente de renier ce présent en faisant le mongole à longueur de journée. J’essaye de faire comme si le monde extérieur n’existait pas, comme si on pouvait rigoler avec tout et qu’il n’y avait pas de place pour ce genre de pensées perverties dans mon entourage, sauf qu’ils sont tous des hommes, égoïstes, sanguinaires et aveuglés par cet « amour du village ». Kyoshi Rei fait juste plus peur parce qu’ils l’appellent « l’ennemi public numéro °1 », mais les villages sont encore plus dangereux que lui. Et le pire dans tout ça ?

C’est que ça ne changera jamais. Et que les shinobis qui pensent comme moi sont de plus en plus rares. Et quand bien même on existe, on finit par devenir le reflet de ce qu’on a autrefois cherché à combattre, des fous. Nous ne parlons pas parce que au fond de nous-mêmes parce qu’on sait que ça changera rien. On est condamnés à faire partie de la machine ou à en pâtir…

Un dernier regard vers la tombe, partageant avec Fumei un dernier coucher de soleil, puis un léger soupir. Ca faisait longtemps que je n’avais pas abandonné mon esprit à de pareilles sensations… La tristesse, l’envie de rien, le cerveau qui va exploser…

- Si personne ne veut s’occuper de mettre un terme au carnage des villages, j’vais devoir m’en charger pour toi Fumei. Même si je dois me faire traquer pour ça. PARCE QUE EN VRAI J’EN AI MARRE DE TOUT CA TU M’ENTENDS ESPECE DE MONGOLE ?

Ah bah oui bravo, j’commence à arriver au stade de pétage de plombs dés maintenant, j’croyais que fallait attendre un peu avant ça… Genre j’sais pas, deux trois mois. M’enfin c’était pas comme si le cimetière était plein à cette heure là…

Il n’était pas plein mais il y’avait quand même un homme, les cheveux longs mais parfaitement coiffés et l’allure sereine. Je m’attardais sur son kimono un instant avant de croiser son œillade. Nous étions seuls, et il avait tout écouté.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Héritier du Nord
Messages : 6594
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Aller de l'avant Jeu 2 Avr 2015 - 18:16

Howaito avait été victime d’un coup du sort plutôt étrange, mais il n’en avait pas perdu son intellect. Et donc même s’il avait du mal à comprendre comment, son rétablissement miracle lui permettait de sortir et de marcher où bon lui semblait, son séjour naturellement prolongé au vu de ses récentes actions au sein d’un village qu’il détestait mais qu’il avait pourtant choisi de défendre contre Kyoshi Rei.

Marcher allait d’ailleurs être un moyen de vérifier jusqu’à quel point son corps s’était débarrassé de ses blessures. Et pour les quelques premières minutes, il n’y avait rien à signaler. La vision de Maskine, ses pleurs, toute la lumière qu’il avait vue, puis le noir… Comment croire en quelque-chose de scientifique ou de rationnel ? Est-ce que l’ancien maître Kiezan avait vu la divinité qu’il avait fait semblant de respecter et pour qui il avait tant prié ?

Ne sachant plus trop quoi penser, la marche était là encore une bonne solution pour le soulager. Mais comme à son habitude, il ne pouvait pas s’empêcher de réfléchir. Et il voyait en ce qui s’était récemment passé un coffre aux trésors renfermant de nouvelles perspectives. Peut-être même avait-il trouvé la solution à son éternel problème ? Oui, le but final de la Ruche avait peut-être été dessiné par delà sa mort… et sa survie.
    « Doucement mon cher, on pourrait vous entendre ! »
Il s’était approché de l’homme visiblement à cran et désireux de changer les choses et s’était accordé le luxe de lui tapoter l’épaule tout en maintenant une distance respectable.

Howaito n’avait pas fait exprès d’arriver vers le cimetière, et encore moins de « déranger » quelqu’un. Mais lorsqu’il avait entendu les paroles consternées de cet inconnu, il n’avait pu s’empêcher de venir le voir. Il lui adressa un léger rictus presque moqueur.
    « Si vous voulez mon avis, c’est le genre de choses que vos compagnons de Suna n’aimeraient pas entendre. »
Mais ça faisait toujours du « bien » de rencontrer des personnes qui, ayant côtoyé le mal, se rendaient compte qu’ils n’avaient pas emprunté le droit chemin. Mais jusqu’à quel point cet homme-là en avait-il prit conscience ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.communicationlost.com
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Chûnin
Messages : 83
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Aller de l'avant Mer 8 Avr 2015 - 17:01

Au début, forcément, j’avais cru avoir affaire à un ninja de Suna. Faut dire que y’a pas grand-chose d’autre qui court les rues. Sur le coup j’ai pas trop su quoi dire, et je l’ai laissé me tapoter l’épaule sans broncher, avant de passer ma main dans le cheveux, légèrement gêné et pris au dépourvu. J’étais tellement affaibli mentalement que je n’arrivais même pas à penser à un bon mensonge, et je venais tout juste de réaliser ce que je venais dire à voix haute au beau milieu d’un village ninja. Ok vouloir faire le rebelle c’est drôle mais si tu t’fais attraper dés el premier jour, t’es déçu. Un peu comme quand tu te fais chopper par le vieux flic obèse alors que t’as qu’une seule étoile de recherche dans GTA.

Cependant, le calme du moine, l’absence de bandeau et ses mots laissaient présager que je n’avais rien à craindre de ce côté. J’étais assez sceptique quant au personnage. Son flegme et le ton de sa voix avaient quelque chose de frustrant, presque surjoué. Cependant le regard qu’il m’avait accordé n’avait rien de mauvais, en apparence.

- Je pense que du moment que personne ne leur répète, ils n’en sauront rien.

Il valait mieux répondre aux sous-entendus par des sous-entendus, puisque l’inconnu était désireux de se lancer dans ce genre de jeux. Un petit sourire en coin se dessina sur mes lippes.

- Sinon, histoire de faire les présentations, moi c’est Takeshi Hiruko, jônin. Quel bon vent vous amène au village de Suna ?

Oui, donner mon nom à cet homme juste après qu’il ait entendu une déclaration de trahison plus ou moins ouverte n’était pas la meilleure idée, mais même si il semble un peu bizarre, je ne pense pas qu’il ait de mauvaises intensions. Et puis entre un gradé qui vient de sauver le village il y’a quelques jours et un étranger… Facile de dire qui on va croire.
A part ça, c’est bien beau de parler de changer les choses, de vouloir changer les choses mais je n’avais encore aucune idée de comment procéder, sans compter le fait que je ne connais personne capable de m’aider dans cette entreprise. Et puis, y’avait quelques détails à régler : Ener n’était pas encore rétabli, ses blessures suite à l’attaque l’ayant laissés dans un état critique. J’avais plusieurs dossiers à finaliser et surtout une désertion à organiser, des préparatifs… Car l’idée venait tout juste de se concrétiser, en espérant que ça ne soit pas passager. Vivre de cette manière est suffoquant et maintenant que je n’ai plus aucune attache à Suna il est temps de faire mes valises .

Mais ça ne sera pas de tout repos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Aller de l'avant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Vent :: Sunagakure no Satô :: Quartiers Résidentiels-