N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 C'est pour mieux te manger mon enfant [B - Ouranos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Taïchou
Messages : 189
Rang : B+

Message(#) Sujet: C'est pour mieux te manger mon enfant [B - Ouranos] Sam 28 Mar 2015 - 12:50

Absolument rien ne s’était passé comme prévu… Et notre sombre protagoniste en avant payé le prix fort… Résumons les faits : il y avait à peine quelques semaines, Charon avait mentalement manipulé son binôme pour qu’il effectue une mission totalement contraire à l’éthique du Fumetsu, abattre le Sandaime Raikage pendant qu’il était seul afin de pouvoir agrandir sa collection de cadavre de qualité. Avec un tel cadavre dans ses rangs, la puissance du passeur aurait dépassée celle de tous les autres nécromanciens, et plus généralement, celle de tous les hommes vivants sur cette Terre. Cependant, bien que le binôme fût conquis par l’idée d’être le duo le plus puissant qui pouvait exister sur cette morne planète, le plan ne se déroula pas comme prévu. Les deux hommes savaient parfaitement qu’en affrontant le Raikage, ils allaient devoir user de toutes leurs forces et de la quasi-totalité de leur chakra. Mais ils étaient deux shinobis catalogués dans le système actuel comme des Jûnins de rang S. Cependant, l’ennemi s’était révélé plus difficile à abattre qu’ils le pensait. L’affrontement débuta violement. Les cadavres du passeur s’enchainaient les uns après les autres sur le membre du clan Bakushô, et le binôme, religieux Yôgan, enchainait des attaques de grandes envergures avec sa lave. Mais les explosions de Soroshiya dispersaient tout. Il s’en servait également pour se défendre, contrairement à ce qu’ils pensaient.

Après une bonne demi-heure de combat, relâchant sa vigilance, le Yogan ne vit pas que le Sandaime avait provoqué une explosion qui avait elle-même provoqué un éboulement. Dans les montagnes, c’était très fréquent, et connaissant mieux les lieux que nous, il jouait sur son terrain. Charon avait voulut défendre son binôme, mais celui-ci se fit ensevelir sous une tonne de roche. Profitant de cette occasion, le Sandaime Raikage gravement blessé par les soins du passeur de mort s’échappa rapidement, sachant qu’il pouvait peut-être fuir, mais pas rempoter la victoire. N’écoutant que les préceptes de son organisation, Jyuushiro passa du temps à retirer les rochers, mais il était trop tard, son binôme était mort. Déroulant un parchemin, il inséra le corps à l’intérieur avant de se diriger donc avec hâte vers le point de repère du Fumetsu, passant à divers endroits pour brouiller les pistes des senseurs. Cependant, en arrivant au quartier général, en expliquant ce qu’était devenu le Yogan, le chef de l’organisation condamna le passeur à une mort certaine, c’était le code. L’homme planta sa main dans le corps de nécromancien et celui-ci perdit connaissance sous la douleur.

Cependant, contrairement aux lois, il ne l’avait pas tué, mais avait touché fortement ses méridiens. Voulant lui donner une leçon. Le passeur aurait préféré la mort, car avec ses méridiens touchés, il ne pouvait plus malaxer le chakra comme avant et il perdit beaucoup de son pouvoir. Impossible d’invoquer son golem de chair, impossible de ressusciter beaucoup de cadavres. Cet homme avait ruiné sa vie, et il lui en voulait. Mais étant meilleur nécromant que lui, Jyuushiro faisait en sorte de rester pour le moment aux côtés de lui. De toute manière, il n’avait pas le choix, toute désertion du Fumetsu entrainerait cette fois-ci, de façon irrémédiable, sa mort. Il était bien placé pour savoir que la mort était quelque chose d’éphémère pour un homme comme lui, mais il était encore trop tôt pour passer de ce côté du mur. C’était de cette façon qu’il s’en était retrouvé là, et qu’aujourd’hui, il effectuait une mission avec l’actuel leader de l’organisation de l’hydre.

Les deux hommes faisaient ça pour gagner de l’argent, pour le compte de l’organisation. L’ordre ? Nami no kuni, le pays des vagues, il fallait s’y rendre car un homme – ou une femme – enlevait et séquestrait des enfants avant de pouvoir s’en faire un festin vivant. Du cannibalisme. L’actuel binôme marchait lentement sur les terres de Nami no kuni. En passant, derrière le passeur, des fleurs fanaient, nécrosées. Responsable de la morgue du Fumetsu, Charon avait développé une certaine aptitude avec les poisons, et il pouvait manipuler la nécrose à sa guise. Mais revenons en à nos affaires : les deux hommes marchaient jusqu’à ce petit village qui avait engagé les deux têtes de l’Hydre. Le village était quasiment vide, et chaque personne encore dehors n’était pas seule. Ils étaient tous sur les nerfs, cela se voyait, ils étaient tous aux aguets. Et d’ailleurs, l’arrivée des deux hommes ne plut pas forcément à tout le monde, cela se voyait également sur leur visage déformé par la crainte et la peur de ce « cannibale » qui trainait dans le coin. Qui cela pouvait-il donc bien être ? Autrefois, Charon aurait pu effectuer une technique de sensorialité pour repérer un chakra disons.. perturbé, mais ce pouvoir était également passé à la trappe à cause de Kronos. Il prit alors la parole, d’une voix commune :

« Comment comptes-tu procéder ? Un appât serait le meilleur moyen de débusquer ce cannibale. On prend un enfant de bas âge, on le mets dans une maison non gardée, et ses pleurs attireront forcément cette personne que nous recherchons. Qu’en penses tu ? » dit-il calmement, en s’étant tourné vers son homologue Hydre. Entre les deux, c’était lui le chef de clan et Charon le savait, raison pour laquelle il suggérait eu lieu d’imposer.

Citation :
Une affaire d'enlèvements, c'est commun. Des enlèvements d'enfants, ça l'est aussi. Mais quand on y ajoute du cannibalisme, en revanche, c'est beaucoup moins drôle. Dans un petit village de Nami No Kuni, le peuple se retrouve en détresse, et attend l'aide de vaillants guerriers pour retrouver et traduire le monstre qui s'attaque à leur descendance en justice. Serez-vous ces hommes, voyageurs ?


Dernière édition par Jyuushiro le Lun 17 Aoû 2015 - 3:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1874
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: C'est pour mieux te manger mon enfant [B - Ouranos] Dim 29 Mar 2015 - 19:02

Les deux porteurs de mort marchaient côte à côté en direction d’un village perdu au milieu de Nami no kuni. Michiki était accompagné d’une fraîche recrue du Fumetsu. Son nom : Charon. Son vrai nom ? Jyuushiro. Un nécromancien tout comme lui qu’il avait rencontré dans les ruines de Kiri. alors qu’il s’y rendait comme chaque soir depuis déjà plusieurs temps, il avait rencontré cet homme qui était à la recherche de cadavres pour sa propre collection. Après échange de coups, les deux fanatiques de la Mort avaient « sympathisés » et le Fossoyeur avait offert une place au jeune homme à ses côtés au sein de l’organisation.

Il y a peu, cet homme avait son niveau. Mais ça c’était avant. Charon avait jugé bon d’entreprendre une mission suicidaire en « solo ». Il avait été plus exactement accompagné par un homme du clan Yôgan que Michiki avait trouvé errant sur les terres de Mizu. Il avait mis les deux personnalités en contact pour en faire un binôme. Mais le nécromancien s’avérait très manipulateur et il avait endoctriné son acolyte dans un projet insensé : éliminer le Sandaime Raïkage. Cette folie avait coûté la vie à Ménétios, le Yôgan, alors que Charon était tranquillement rentré au bercail, la queue entre les jambes.

Le code du Fumetsu était clair. Pour sa désobéissance, en vertu de l’article 3 du code susnommé, la Tête Centrale avait dû sévir. Il avait tellement amoché son homologue nécromancien que ce dernier avait eu de gros problèmes impactant directement sur son niveau général. Il était passé d’un stade de rang S à C en quelques blessures. Comme quoi le corps d’un shinobi, même entraîné, n’est pas à l’abri de tout. Charon avait passé quelques semaines en isolement. Mais Michiki ne pouvait pas se permettre de le garder enfermé à vie. Cela restait un élément de l’organisation. Il lui avait donc demandé de l’accompagner pour cette petite mission. A terme, il se ferait une idée sur la teneur de sa rédemption, si elle a lieu d’être et d’exister.

Leur missive était claire. Des kidnappings virant au cannibalisme. Une sale affaire qui demandait des exécutants sans état d’âme. Même en débarquant dans la petite ville perdue, l’ambiance était tendue et morose. C’est alors que Charon s’exprima le premier pour présenter un plan d’action. Élémentaire mais sans doute le plus logique qui soit. Pour attirer le monstre, il faudrait un appât, à savoir un jeune enfant. Face à une telle suggestion, Michiki ne put se contenter que d’un :

- Et tu me demandes mon avis ?! Tu sembles avoir une bonne idée toute trouvée. Charges toi donc d’aller faire du babysitting et je m’occupe de trouver un local qu’on pourrait utiliser. J’essayerais de récolter quelques renseignements après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

C'est pour mieux te manger mon enfant [B - Ouranos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-