N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Dim 29 Mar 2015 - 13:49



Passer le poste de contrôle de la Capitale n'avait pas été une chose aisée. L'Alliance des Pays Neutres était dans une phase cruciale de son évolution, mais ça, Kibō ne le savait pas encore. Il avait simplement remarqué que les ninjas étaient bien plus présents que lors de sa visite pour l'Examen Chûnin. Heureusement pour notre jeune héros, Len l'avait accueilli aux portes, il le connaissait et malgré les tensions actuelles, le Sunajin avait su convaincre le Passeur à le faire rentrer, alors que les ordres étaient de faire rentrer et sortir personne. La première étape était de trouver une auberge, la même que celle de sa précédente visite.

Une fois le logement trouvé, l'élève de Kioshi repartit aussitôt en direction du Palais du Triumvirat. Son but était de rencontrer Samui Kakeshuou, le grand oncle de sa défunte fiancée. Le manipulateur de la glace était également un haut gradé de cette alliance et la visite de Kibō comprenait deux sujets. Le premier était l'entrainement personnel qu'il devait suivre, cependant, le Dernier des Kirijins n'avait pas répondu à sa requête, allait-il accepter ou pas ? Le membre du Kakumeigun n'en avait aucune idée. Le second point que voulait aborder le Shinobi du Vent était la mort de Yuki. Il avait besoin d'en parler, mais à qui ? Un membre du Clan Samui, quelqu'un qui pouvait ressentir la même chose que lui.

Le Palais se dessinait sous les yeux de notre jeune héros. La tension montait gentiment, il stressait, il espérait simplement ne pas avoir fait tout ce chemin pour rien. Les gardes étaient nombreux autour de l'établissement, mais la présence d'un Pass donné auparavant par Len lui ouvrit les portes. On ne vérifia pas son identité, ce mystérieux objet avait une signification importante dans les rangs des Shûkaijins. La porte du bureau de Kakeshuou était connue, Kibō avait déjà pénétré dans son espace de travail lors de sa dernière visite. Il était venu pour annoncer l'union entre Yuki et lui, alors qu'à présent, il venait parler de la mort de la Princesse des Neiges.

Le Sunajin s'assura que le Capitaine de l'Oda soit libre et non en plein rendez-vous. Fort heureusement, son emploi du temps avait un trou, une personne ne s'était pas présenté et Kibō pouvait donc profiter de cet instant pour s'entretenir avec le membre du Clan Samui. Il toqua et après avoir entendu le signal, il entra. Kakeshuou était là, imposant, intimidant et accompagné de son regard glacial. Kibo s'inclina devant le bureau du Samui et prit la parole pour expliquer la raison de sa venue.

◊ Bonjour Kakeshuou-Sama, j'espère que ma présence ne soit pas un problème au sein de votre Alliance.

Il marqua une pause puis reprit.

◊ J'ai besoin de m'entretenir avec vous, pour la lettre que je vous aie envoyée et pour le décès de votre petite nièce...

Dit-il la boule à la gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Dim 29 Mar 2015 - 19:16



Pour cette unique occasion, il lui aurait volontiers rompu le coup. Quand on a des responsabilités, il faut les assumer jusqu’au bout. Et quand on prend cette décision, on doit être prêt à en payer le prix ; surtout quand il s’agit d’une rencontre avec le Capitaine de l’Ôdâ. Ce dernier n’est pas réputé pour sa condescendance et pour sa magninimité. Tout l’inverse en vérité ! La plupart de ceux qui l’avaient rencontré jusqu’à maintenant pouvaient en juger. Certains avaient même eu une désagréable sensation en sortant de la place. Normal, me direz-vous, puisqu’il leur manquait souvent un membre … ou leur amour propre. Vous l’avez compris : quand on annule un rendez-vous, autant faire une prière et compter les poils qu’on a sur sa troisième jambe. Car il n’y aura pas grand-chose à compter après … .

Bien heureusement, pour l’emploi du temps d’un homme excessivement chargé ces derniers jours, quelqu’un venait le remplacer ! Hé oui, ce valeureux Kibo n’est pas la malheureuse victime de cette désastreuse situation. Celui qui finit en petits cubes de viandes donné à des châtons de rue ne sera cet envoyé de Sunagakure no Sato. En revanche, cela ne voulait certainement pas dire que le visiteur était en sécurité ; après tout, il demeurerait celui qui devrait subir le courroux d’un Vétéran préoccupé et consciencieux. Allait-il s’en sortir … ou rentrer chez lui par la stratosphère ?

La vue et la venue de l’étranger l’avait-elle reposé ne serait-ce que l’espace d’une seconde ?! … mouais. A identifier les traits du visage de l’Ancien, on pouvait clairement comprendre qu’il était de mauvaise humeur. Pas de quoi engager le débat. Était-ce vraiment le plus judicieux … ? Maintenant, il était trop tard. Et cet homme allait devoir en porter les conséquences. Ses membres ? Pas d’inquiétude … tant qu’il restait sur les sentiers prévus à cet effet, il ne risquait rien … à priori … .

Tentant une vaine excuse, Kibo fut stoppé net par un geste de la main de la part de l’Ancien. Pas besoin de ce genre de prélimitaire. Si ce jeune homme avait décidé qu’il était nécessaire de se voir, il avait certainement une bonne raison. Par ailleurs, tout comme il en faisait mention peu de temps après, les sujets abordables entre les deux hommes étaient déjà en partie déterminés. Entre l’élue de son cœur – intimement liée au vieux Samui – et cette lettre qui en disait long sur les intentions de notre homme, il était clair comme de l’eau de roche que le garçon espérait trouver ici un nouveua départ. Quelque chose qui lui donne de quoi se battre. De quoi viser plus haut. Quoi de plus normal ; il était temps pour lui de s’envoler. D’ailleurs, cette histoire de mariage ne lui aurait peut-être pas fait du bien … .

Il voulait être un peu agité ? Voire connaître des sensations fortes ? Une formation pour devenir quelqu’un d’important ? Effectivement, l’Ancien pouvait lui apporter cette recette. Les ingrédients seraient épicés, et le goût fouetté ! Il faudrait en avaler un chaudron, et être capable de sourire encore derrière. Et toi, tu pensais en être capable ? Intéressant … . Suicidaire ! mais intéressant.

Celui qui répondait au titre d’Empereur désormais – bien que son invité ne le sache pas – se dressa derrière son bureau et porta un instant son regard sévère et glacial sur celui qui était venu quérir son enseignement. Tu penses avoir les épaules ? Les capacités ? Voyons déjà voir la détermination.

~ Ma nièce est morte, et je me doute que tu souhaites dépasser cela. Si tu penses pouvoir trouver les réponses à travers un entraînement poussé à mes côtés, je veux bien te donner une chance. Et je pourrais même te promettre une récompense si tu t’en sors … . Mais je ne perds pas du temps investi. Si je décide de placer ma confiance, mon expérience et mes espoirs en toi, j’attends un rendement. Une détermination sans faille. La Naissance du Ninja par excellence ; cette chose que chaque homme audacieux et volontaire est prêt à tout sacrifier pour obtenir. Je veux savoir que cette Détermination de Fer, ce Cœur de Pierre, et ce Mental d’Acier existe en toi pour savoir que mon temps ne sera pas exploité inutilement. Es-tu vraiment prêt à tous les sacrifices et à toutes les expériences pour atteindre ton objectif … .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Dim 29 Mar 2015 - 20:22



La chaise recula et laissa un bruit de grincement. Le genou à terre et le regard cloué au sol, Kibō patientait. Il avait compris que Kakeshuou s'était levé, sa présence l'oppressait, il était... imposant. Le regard du Samui se posa sur le Sunajin, sans le voir, il ressentit une pression supplémentaire. C'était comme ça qu'il voulait devenir, comme lui. L'Empereur était respecté de tous, ses ninjas se sentaient en sécurité à ses côtés, alors qu'il évoquait la peur et la terreur chez ses ennemis. Il était mieux d'avoir comme un allié un Shinobi de sa trempe, là-dessus, personne ne dirait le contraire.

Yuki était morte. Kakeshuou le savait et il en parla comme si la Princesse des Neiges était morte depuis longtemps, comme si cette blessure avait déjà disparu. Il s'agissait de son sang, de sa famille et il parvenait à négliger cette perte. Était-ce l'image qu'il voulait donner ou ne ressentait-il vraiment rien pour cette disparition ? Quoi qu'il en soit, Kibō aimerait agir de la sorte, donner l'image qu'il veut de lui et non celle qui le représente réellement. Il était simple de comprendre l'état de notre jeune héros, son corps, ses traits et ses yeux le trompaient. Un homme perdu, détruit, avec une faible lueur d'espoir, mais qui tente de s'accrocher de tout son être pour se sortir de ce cauchemar et revenir plus fort que jamais, d'où sa présence ici.

La détermination. Un trait de caractère que le Sunajin possédait depuis toujours. Paysan de base, il avait tout misé sur son envie pour devenir ce qu'il était, un ninja réputé au sein du Pays du Vent. Cependant, cela ne lui suffisait pas. Non, s'il souhaitait réellement apporter la Paix dans ce monde et éviter que d'autres personnes souffrent, comme il avait souffert, alors il devait passer au stade supérieur. Kibō allait à nouveau tout miser sur sa détermination, qui allait être mise à dur épreuve avec le Dernier des Kirijins. Il s'agissait de l'épreuve finale avant le début de son projet, mais allait-il réussir cet entrainement ? C'était la question que se posaient le Samui et également le membre du Kakumeigun.

Il doutait. Cette période n'était pas la meilleure pour prendre part à un tel apprentissage, car il avait un obstacle avant même de commencer, cet obstacle c'était lui. Or, il savait que s'il y parvenait lors de cette période sombre, la plus sombre de son existence, il en ressortirait encore plus fort et puissant. Il allait souffrir, il aura envie de mourir, d'abandonner, mais il devait passer par là, il n'avait plus le choix, changer le monde ou mourir. Kibō se releva et plongea son regard dans celui de l'Empereur. Il comprit tout de suite que la tâche allait être rude. Un regard intense et froid, Kakeshuou essayait de faire fuir notre jeune héros par un simple regard et inutile de cacher que son intimidation fonctionnait, mais l'élève de Kioshi ne bougea pas, il resta là et défia le regard du grand oncle de Yuki.

◊ Je n'ai plus rien à perdre. Si je suis assez fort, je sortirais vivant d'ici et je surpasserais toutes vos attentes, mais si ce n'est pas le cas, je mourrais et je rejoindrais Yuki.

Il marqua une pause et reprit plus déterminé que jamais.

◊ Je suis prêt à vous suivre jusqu'à la mort !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Mer 1 Avr 2015 - 18:29



Ainsi tu acceptes volontairement de te jeter dans la gueule du loup ? Il est important d’être muni d’une telle volonté pour aller de l’avant. Car comme dit précédemment, l’Empereur ne tolère ni les lâches, ni les pleurnichards. La « perte » qu’avait accusé le Sunajin était certes importante. Mais elle serait le nouveau tremplin de sa réussite. Et s’il montrait toute sa hargne et sa détermination, il irait plus loin que la plupart de ceux de sa génération. Se contentant de cette réponse, Kakeshuou entamait le tour du bureau, afin d’aller à la rencontre de cet homme. Le regard était bon, et soutenu. Il était prêt à tout ce qui suivrait. Tout du moins … tant qu’il serait au courant … et conscient.


~ S’il te faut les Morts pour aller de l’avant, jamais tu ne parviendras à dépasser certains obstables. La seule chose que tu as sous contrôle, c’est ta Force. Il ne s’agit même pas de l’usage que tu en fais, ou même de la personne pour qui tu en fais usage. Le Monde Ninja dans lequel nous vivons nous retire toute autorité sur ces points. En revanche, c’est en durcissant ton cœur, et en poussant ta détermination jusqu’à son paroxysme que tu parviendras à adopter quelque chose de nouveau. Et de fort. A toi de découvrir cette chose lors de ton entraînement.

Voilà les deux hommes face à face. Déjà, Kibô pouvait remarquer quelques changements chez l’Ancien. Ce bras manquant, notamment. Qu’il cachait il y a encore quelques jours. Mais il ne dissimulait plus maintenant. Perdre un membre aussi important pour un Shinobi est une chose grave. Peut-on encore combattre, peut-on encore s’engager dans un affrontement décisif ? Est-on encore pleinement détenteur de ses capacités physiques et mentales ? Ils sont nombreux, ceux qui ont subi des pertes et ablations partielles ou complètes afin de « vivre ». Mais de quelle vie parle-t-on, en vérité ? Le regard n’avait pas changé, la force émanant du corps non plus. En revanche, l’aura n’était pas la même. Il y avait visiblement eu du changement récemment. Était-ce la perte de sa nièce ? Non, c’était certainement autre chose.

~ Avant que nous n’entamions la première étape, il est important que je te tienne à jour de la situation et des conditions que cela implique. J’ai mené il y a quelques jours un Coup d’État, qui a destitué le Triumvirat. Et je suis maintenant à la tête d’un nouveau régime politique, destiné à diriger l’Alliance des Pays Neutres dans une nouvelle direction, plus déterminée et plus féroce que jamais. Je ne suis plus Capitaine de l’Ôdâ. Mais Empereur. Tout comme le Shukaï est désormais la première puissance Ninja impériale de notre Monde de l’Ombre. Les Daimyos des Pays Neutres ont été assassinés … ou sont sur le point de l’être. Personne d’autre dans ce monde n’est au courant de ces faits, suite à un blocus « Informations » imposé sur nos frontières.

Voilà déjà de quoi commencer. Et de quoi surprendre ! Un Empereur Ninja, c’était du jamais-vu ! Attends croire à une décision pleine de convictions. Mais était-ce le goût du pouvoir, ou une raison universelle qui avait poussé notre homme à agir de la sorte ? Et n’était-ce pas dangereux de révéler cela à un étranger, un soldat venant d’un autre Village Ninja ? Si Kibo voyait dans ce régime une menace contre le Pays du Vent, sans doute préfèrerait-il quitter les lieux, voire tenter d’éliminer un homme aussi dangereux ?
Kakeshuou Samui ne lui laisserait pas le temps de réfléchir à ces détails. Il enchaînait déjà sur la suite des évènements.

~ Puisque tu passes sous mon entraînement, il va falloir te plier aux mêmes règles que les Shukaïjin. Respecte nos Lois, et notre administration. Apprends ce système, toi qui deviendras à l’avenir un élément important de la relation entre nos Pays. Il te fallait ce contexte afin de poursuivre cet apprentissage ici, et de t’intégrer à nos forces. A présent, mon titre est celui de Kamui. A toi de te tenir à nos règles.

Sur ces mots, notre homme se dirigeait vers l’un des meubles qu’il avait non loin de son bureau. Il en tirait trois dossiers qu’il avait mis de côté, car il hésitait lui-même sur la décision à prendre. Si les choses s’étaient plus concrétisés en ce qui le concernait dans les derniers jours, il était curieux de voir comment le jeune Kibo réagirait et oeuvrerait sur ces questions épineuses. Les rassemblant, il montrait d’un sogne de tête les deux fauteuils faisant face à son bureau, et invitait le Sunajin à s’y asseoir. De là, il pourrait étudier ces dossiers et s’en faire une idée. Une première formation politique ne serait certainement pas superflue ! Après tout, si cet homme voulait se hisser aux plus hautes strates, il réaliserait bien assez tôt qu’il devrait faire des choix difficiles. Bien plus difficile qu’au cours d’une simple mission.

L’Empereur du Shukaï retournait s’asseoir derrière son bureau et posait un peu brusquement les dossiers qu’il venait de sortir. Une invitation évidente à se pencher un peu plus en profondeur sur les cas qui lui étaient proposés. Des affaires judiciaires, visiblement. Des cas si particuliers qu’ils auraient ralenti le rythme de travail de l’Empereur du boulot acharné ? Voyons voir ce que cela donne … .

~ Voilà trois affaires importantes. Non pas pour la gravité des actions, mais pour la chronologie et le contexte dans lequel ils se plaçent. Je te laisse te faire une idée. A toi de me dire ce qu’il advient de faire. Mais rappelle-toi bien d’une chose. Nous sommes entrés dans une nouvelle ère. Et certaines décisions prises demeureront irréversibles – pour ces cas comme pour tous ceux à venir.

Énigmatique, n’est-ce pas ? Cela faisait déjà beaucoup d’épreuves, de tests et de surprires annoncées pour le Sunajin à peine arrivé. Une preuve que ses objectifs étaient pris au sérieux, sans doute ? Quoi qu’il en soit, avec toutes les informations qu’il venait d’emmagasiner, il était le seul à pouvoir prendre son Destin en main et à pouvoir choisir la voie qui serait la sienne. Ces trois cas étaient certainement très particuliers. Restait à voir ce qu’il en ferait.

Dossier n°1:
 

Dossier n°2:
 

Dossier n°3:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Mer 1 Avr 2015 - 20:28



Kakeshuou se leva et effectua le tour de son pupitre. Notre jeune héros remarqua tout de suite que le Samui était différent, mais il n'arrivait pas à comprendre en quoi. Puis, son regard se posa sur son membre, ou plutôt son ancien membre. Le Ninja de l'Alliance des Pays Neutres avait perdu son bras, où, quand, comment, Kibō n'en avait aucune idée et il ne savait pas s'il était nécessaire d'aborder le sujet, surtout qu'il n'en avait pas forcément le courage.

Les paroles du Capitaine de l'Oda étaient dures, froides, mais correctes. Cet homme avait survécu à plusieurs ères et son expérience était incomparable, l'élève de Kioshi ne pouvait qu'apprendre de cet individu. Le contredire serait irrespectueux, car en fin de compte, que connaissait Kibō de ce monde ? Il était jeune et même s'il avait goûté à la guerre et à la perte d'un être proche, il ne pouvait égaler Kakeshuou. Son enseignement allait peut être aller à l'encontre des envies de notre jeune héros, mais il était prêt à ne rien dire et exécuter ce que lui demandait le Samui. Le membre du Kakumeigun se contenta d'acquiescer lorsque l'homme en face de lui parlait.

Le sujet de discussion passa de la façon de vivre, à la vie au sein du Shûkai. Kibō resta pétrifié quant à la révélation. Voilà pourquoi les gardes et les ninjas étaient plus nombreux à la Capitale. Voilà pourquoi Len ne voulait pas faire rentrer notre jeune héros, sa place n'était pas ici, surtout à un moment pareil. Que pensaient les gens en voyant le Sunajin dans le bureau de Kakeshuou, alors que ce dernier venait d'être nommé Empereur. Le Samui avait pris non seulement le contrôle de l'Alliance, mais de tous les Pays composant cette union. Les Daimyos n'étaient plus et seul lui avait le pouvoir sur toutes ces terres.

Kibō aurait voulu répondre, en savoir plus sur ce nouveau régime, mais le grand oncle de Yuki reprit aussitôt la parole. Le Sunajin allait devoir suivre les règles et lois régissant sur ces terres, Kakeshuou comptait s'allier à Suna par le biais du membre du Kakumeigun. Une force militaire telle que celle des Pays Neutres était mieux de son côté, que celui des ennemis. Ce voyage aurait permis à notre jeune héros de tisser un premier lien avec Kumo et s'il parvenait à suivre correctement l'entrainement du Samui, il pouvait ramener une alliance quasi sûre à la Godaime Kazekage.

      " Un bon ninja doit être capable de prendre des décisions rapidement. J'accepte vos termes, je me soumettrais à vos lois et règles, en espérant qu'à l'avenir votre Alliance des Pays Neutres et Suna puissent tisser un lien fort et durable. "

Dit-il tout en s'inclinant respectueusement devant le nouveau « Dieu » de cette Alliance. Kibō se releva, alors que l'Empereur s'empara de trois rouleaux siégeant sur une étagère. Kakeshuou invita ensuite le membre du Kakumeigun à prendre place sur un fauteuil en face du bureau, alors que le vieil homme repassa derrière son pupitre pour se remettre sur son siège. Tout en déroulant les trois parchemins, le Maître des lieux expliqua la situation. Kibō allait devoir prendre une décision pour les trois cas proposés. L'élève de Kioshi se pencha sur les parchemins et les examina.

      " Je vais réfléchir à voix haute. Vous pourrez ainsi comprendre ma façon de raisonner et m'aiguiller. J'espère néanmoins que ma décision ne sera pas celle finale, non pas que j'aie peur de mes choix, mais car je n'ai aucun pouvoir de décider pour des affaires qui ne regardent que votre Alliance. "

Après ces brèves paroles, Kibō étudia le premier cas.

      " Le couple hébergeait les réunions, maintenant, nous ne savons pas s'il le faisait de plein gré ou s'il était forcé. Les mettre en état d'arrêt me semble évident, je pense qu'il faudrait les interroger et prévoir des senseurs pour s'assurer qu'ils disent bien la vérité, s'il s'agit de civil, ils déjoueront difficilement l'art ninja prévu à cet effet. S'ils avaient été forcés, je les relâcherais, mais je mobiliserais quelqu'un pour les surveiller pendant quelques temps, on ne sait jamais. Vu qu'ils étaient de la parenté et que leur proche est mort, une possible vengeance peut avoir lieu. S'ils ont opéré de leur plein gré, alors je les éliminerais, car cette rébellion aurait fait des morts inutiles et cela servira d'exemple, si jamais d'autres personnes voudraient s'exécuter. "

Le regard de notre jeune héros passa au parchemin suivant.

      " Pour le deuxième cas, il faut trouver un moyen pour s'assurer que les hommes qui sortent de la Capitale ne dévoile rien. Soit, vous envoyez les ninjas auxquelles vous faitent confiance et vous serez sûr qu'ils ne dévoileront rien, mais est-on sûr qu'il s'agit d'hommes de confiance ? Je penserais qu'un sceaux bloquant une quelque divulgation pourrait être mis en place sur chaque Shinobi sortant de la Capitale. Cependant, faire cela, reviendrait à montrer un manque de confiance en ces hommes et cela pourrait se retourner contre vous. Il faudrait les marquer à leur insu, ainsi ils vous respecteront, car vous les laisseriez quitter la Capitale et si jamais un essayait de parler, il ne pourrait tout simplement pas le faire. "

Le Sunajin n'avait jamais été plus concentré, rarement on lui avait proposé un tel exercice. Son regard glissa au dernier rouleau. Information intéressante, les autres capitaines n'avaient pas adhéré au projet, les secrets du Shûkai étaient donc en liberté dans le continent. Ce cas était bien délicat.

      " Si vos ambitions étaient celle d'assurer la protection et la Paix sur les terres de l'Alliance, je ne vois pas pourquoi ces hommes seraient partis. Soit, ils ne servaient pas le Shûkai par amour, mais par besoin. Soit, ils n'ont pas apprécié que vous preniez la tête de l'Alliance. Dans tous les cas, ces hommes se baladent en transportant avec eux des secrets très importants. Il aurait fallu leur effacer la mémoire, mais il est trop tard, à moins que... "

Il n'était jamais trop tard, si ces hommes aimaient vraiment le Shûkai, alors ils ne s'opposeront pas au fait de se faire effacer la mémoire, car même s'ils partaient dans l'intention de ne rien divulguer, on pourrait leur soustraire des informations par la force. Plusieurs ninjas pouvaient rentrer dans l'esprit des autres pour s'approprier d'informations secrètes.

      " Il faut les traquer, non pas pour les tuer, mais pour leur effacer la mémoire. S'ils sont intelligents, ils accepteront, car c'est pour le bien de l'Alliance. S'ils refusent, il faudra les tuer pour s'assurer que certaines informations ne soient pas divulguées. J'aime Suna et si jamais je devais partir, j'accepterais que l'on me supprime la mémoire pour sauvegarder leur secret. "

Notre jeune héros avait donné des réponses à chaque cas en quelques minutes, alors que normalement, cela prendrait des heures, voir des jours. La décision devait également être partagé par différent membre, l'avis d'autres personnes était important, c'était peut-être ce que recherchait Kakeshuou, que Kibō confirme ses choix ou les remette en question. Le Sunajin se redressa, s'appuya contre le dossier de son siège et regarda le Samui, il attendait sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Dim 5 Avr 2015 - 3:28


Lorsque l’homme des Sables convenait de se plier aux règles, ne restait plus qu’à passer à la suite, et voir s’il serait capable de tenir la ligne. Avec cette mise à l’épreuve, ce serait ses capacités d’analyse et de raisonnement qui seraient testées et notées. Autant dire que c’était un premier challenge qui aurait toute son importance. Surtout au vu du programme que notre vieux Fou avait déjà concocté pour son invité.

Formulant le souhait de voir les relations entre l’Empire et le Village caché du Sable s’améliorer et s’enraciner avec le temps, le Jônin de Suna s’atela donc à la tâche, et se pencha sur le premier dossier. Après un temps de réflexion, il se permit de porter son premier jugement. Tout dépendrait certes des résultats de l’interrogatoire ; mais le jeune homme prônait avant tout la clémence et bénéfice du doute. Pourquoi pas, après tout, il était clair qu’un peu de bonne volonté ne pourrait qu’inspirer le respect et l’acceptation de ce Régime flambant neuf. Même si cette idée était différente de la conclusion prise par le vieux Samui, elle restait en attendant possible ; et c’était d’ailleurs l’un des cas de figure que l’ancien Capitaine de l’Ôda avait envisagé … .
Préférant garder la décision finale pour lui, il écoutait la suite de l’argumentaire avant de prendre ses décisions au nom impérial.

Ce cas-ci était certainement l’un des plus complexes. Car il reposait non seulement sur une nécessité impériale afin de ne pas gêner les missions Assassinats en cours, mais aussi pour éviter que d’autres Nations Ninjas ne voient en l’Empire une menace à éviter au plus vite. C’était certes la première fois qu’un tel système politique voyait le jour. Mais il valait mieux se dispenser de toute nouvelle attaque, qui affaiblirait trop rapidement la nouvelle Institution. Pour l’heure, ce blocus « Information » était absolument nécessaire. D’ailleurs, certains éléments demeuraient incertains dans cette affaire, et il faudrait un jour ou l’autre trouver une solution à tout cela.

L’idée émise par le Sunajin fut d’une grande intelligence, et faisait démonstration d’un grand tact ! Apposer un sceau sur ces hommes était certainement la meilleure idée pour retenir toute information et nouvelle hors du Shukaï ! Certes, une fois le Sceau activé et le marchand incapable de s’exprimer, des doutes pourraient être émis sur des évènements sombres se tramant dans l’Alliance des Pays Neutres. Mais rien qui ne laisserait présager un évènement aussi grave que la mise en place d’un Empire. Aussi, cette décision semblait la plus fûtée pour rétablir les relations commerciales, tout en garantissant le maintien du blocus « Informations ». La question maintenant était de savoir comment procéder. Une idée germait dans l’esprit ingénu de notre Kamui quant à la solution de ce minuscule problème.

On pouvait maintenant aborder le thème le plus problématique que notre Empereur ait eu à gérer depuis la création de l’Empire. Le départ des deux Capitaines avait été, pour lui, un contre-coup qu’il n’aurait jamais souhaité connaître. Y perdant un ami et un ancien allié qu’il avait recommandé auprès des Daimyos comme Capitaine du Triumvirat, il pouvait comprendre ces retraites des postes les plus importants mais pas ces départs. Pourquoi voir un Mal dans le nom d’un Régime, alors que l’on est si proche du pouvoir ? Leur départ était-il une validation du système, ou la dénonciation d’une trahison ? L’avis de Kibo serait certainement des plus précieux sur ce sujet ; lui qui n’avait ni attache ni sentiment personnel à joindre à cette affaire serait bien mieux placé que le quinquagénaire pour ces décisions.

L’idée n’était pas nouvelle. Et donner la chasse à d’anciens Alliés restait quelque chose de douloureux mais que le Devoir imposait. Obtenir d’eux qu’ils perdent leurs souvenirs ? En fait, la chose était difficile. Non pas sur le plan technique, puisque Kakeshuou Samui avait à sa disposition l’une des armes les plus redoutables de ce monde en ce qui concernait la mémoire. Avec l’aide de Len, il pourrait certainement imposer cette volonté sur les deux Capitaines. Mais était-il nécessaire de passer par là ? N’y avait-il pas d’autres solutions ? En revanche, jouer sur ces souvenirs serait toujours une possibilité. Et en cela, le quinquagénaire avait déjà plusieurs idées en tête … .

Le monologue analytique du « gendre » étant terminé, restait à savoir si ces propositions étaient bonnes, et si l’Ancien se déciderait à s’appuyer dessus. Se zieutant un moment, sans dire mot, les deux hommes semblaient se tester à nouveau. Appuyant sur un interphone qui se trouvait sur le côté de son bureau, le Maître des Lieux comptait-il activer une trappe secrète pour l’élève en examen ? « Echec, vous êtes recalés, allez croupir en prison » ? Visiblement, non, et c’était un simple Ninja qui se présentait dans les lieux, genou et poing à terre, attendant les ordres. L’Empereur lui montra les trois dossiers du regard.

~ Premier cas : exécution publique. Que l’affaire soit sue et vue par les passants, en application de nos Lois. Deuxième cas : contacter Jumei de l’ex-Section du Jôhô, et qu’il fasse appliquer des Sceaux sur les ressortissants des Pays par le biais d’un « contrat de discrétion ». Il connait la manœuvre, il l’a déjà employé. Troisième cas : qu’on mette en place la localisation des anciens Capitaines du Triumvirat, Shio Kaguya et Homura Jisetsu. S’ils sont repérés, que personne n’intervienne avant que je n’en aie donné l’ordre.

Ces informations furent suffisantes pour que l’homme mystérieux s’empare des dossiers sans retirer son masque, et disparaisse immédiatement pour donner les ordres. De son côté, Kakeshuou Samui se permettait de faire un bilan, tout en se redressant de son siège.

~ Tes décisions étaient intéressantes et avisées. Je ne peux passer outre le premier cas. La nouvelle Constitution de l’Empire impose que tout traître et déserteur se voit interdit le pain et la terre. Il ne peut donc être aidé et accueilli par un ressortissant du Shukaï, peu importe ce qui les lie. En acceptant ces réunions chez eux, ce couple a décidé de prendre parti. Ils serviront donc d’exemple. J’ai promis l’Ordre et la Sécurité aux concitoyens de cette Alliance. Il est donc hors de question que je me dérobe pour des questions administratives et sentimentales.

Voilà une belle démonstration du primat de la Loi sur les Sentiments. En appliquant les Règles à la lettre, Kakeshuou savait qu’il se donnerait une image de tyran. Mais il est certains rôles que l’on se doit se porter pour une cause plus grande et plus noble. Tout Ninja se doit d’en être conscient. Et pour l’heure, il paraissait plus qu’évident qu’aucune exception ne pouvait être faite sur ce sujet. Il n’y avait même pas à débattre.

~ Tes deux autres propositions étaient intéressantes, et seront même mis en application dans une certaine mesure. Le cas des Capitaines fuyards est plus que problématique, et il faudra savoir les localiser et connaître leurs intentions avant même de décider quoi faire d’eux. Même si je suis persuadé qu’une place dans l’Empire pourrait leur être accordée … . Mais je voudrais maintenant attirer ton attention sur un dernier cas … . Donne-moi ton avis sur ce cas … .

Ouvrant un tiroir, le Kamui se saisissait d’un rouleau qui se trouvait là. Une affaire assez urgente pour qu’elle soit au plus proche de notre homme. Son visage semblait se durcir considérablement. Un problème plus grave qu’une simple question de gestion judiciaire ou des frontières ? Une menace qui pèserait sur l’Alliance ? Le rouleau glissa jusqu’à l’invité, qui était alors libre d’en prendre connaissance. Pendant ce temps, d’un pas lent voire lourd, le Vénérable faisait le tour de son bureau et se plaçait à une bonne coudée de son hôte.

Spoiler:
 

L’information révélée, Kibo ne pouvait que comprendre cette fureur qui semblait se dégager maintenant du vieillard. Ce dernier, portant une main lente à son flanc gauche, laissait la mélodie du métal sur le fourreau glisser jusqu’à ses oreilles, s’achevant avec une pointe aigüe de triangle et laissant apparaitre l’arme au clair. Je crois bien savoir ce qu’il risque d’arriver ; pas vous ?

~ Maintenant, Kibo... . L’Empire doit-il faire un double-exemple après cette trahison dans nos relations entre Suna et le Shukaï ? Es-tu venu ici pour sauver la traîtresse et pour obtenir plus d’informations, ou pour payer ses fautes ? Prends une décision rapidement ; aussi sûr que je suis manchot, ma colère n’attendra pas bien longtemps ! …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Dim 5 Avr 2015 - 11:53



Exécution publique, sceaux du silence et traque. Voilà les choix prit par Kakeshuou, qui ne tarda pas à les transmettre à un subordonné pour que cela s’exécute. Le Message arriva et repartit aussi vite, Kibō n’avait même pas eu le temps de se retourner pour le voir. Les choix de notre jeune héros semblaient plaire au Samui, mise à part pour le premier cas, car le Sunajin était bien trop clément, mais venant de lui, c’était « normal ». Cette épreuve avait été satisfaisante, on pouvait dire que le membre du Kakumeigun avait passé le test. Cependant, l’Empereur voulait avoir l’avis sur un dernier cas.

Kakeshuou sortit un parchemin du tiroir de son bureau, sa mine devint plus sombre et sérieuse. Cette affaire devait d’une extrême importance pour la garder aussi proche de lui et encore une fois, Kibō fut surpris de constater que le Samui voulait partager cela avec lui. Le rouleau vint se placer dans les mains de notre jeune héros, qui ne tarda pas à l’ouvrir, alors que le Maître des Lieux se leva pour se placer aux côtés du Sunajin. Étrange. Enfin bref, l’élève de Kioshi n’y porta pas d’attention que ça, car il était pris par la lecture de ce parchemin.

Les premières lignes de cette affaire jetèrent un froid à notre jeune héros. Ses pupilles voyagèrent de plus en plus vite pour connaître la suite et la fin de ce cas, qui s’annonçait extrêmement délicat. Le bruit de métal ne provoqua aucune réaction chez le Sunajin, qui était tout simplement stupéfait. Cette nouvelle était une très mauvaise nouvelle, l’atmosphère qui régnait dans la pièce était différente et soudainement, une lame se posa sous la gorge de notre jeune héros qui fut pris au dépourvu. Kibō devait répondre rapidement avant que le grand oncle de Yuki ne perde patience.

      " Les raisons de ma visite sont claires et je vous les ai déjà cité. Je n’étais pas au courant pour cette histoire, mais à présent, je ne peux pas la négliger, je me dois de trouver une solution pour sauver cette alliance et mon élève… "

Suzuka était l’apprentie de notre jeune héros et il se sentait responsable de ses actes, mais il trouvait étrange qu’elle fasse une telle chose.

      " Je connais Saibogu Suzuka et jamais elle ne commettrait un tel acte, elle est venue en bonne foi, elle ne savait sûrement pas que cette disquette contenait un virus, mais… "

Kibō marqua une pause en repensant à cet acte.

      " De la part de qui venait-elle ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Dim 5 Avr 2015 - 14:19


L’atmosphère était clairement plus lourde que prévue. Quoi de plus normal après la bombe qui venait d’être lâchée entre les deux hommes. De son côté, nul n’aurait pu douter de la détermination de Kakeshuou Samui. Il avat d’ailleurs déjà sorti son arme et était prêt à frapper. Son regard de glace aurait figé n’importe qui sur le terrain, et Kibo devait se sentir dans une position des plus inconfortables. Mais il était évident qu’il devait l’être. Personne ne pouvait se retrouver dans position plus périlleuse, d’autant plus lorsque la lame d’une arme blanche vous chatouille la gorge comme un pic-vert chatouille l’écorce d’un arbre … .

Balbutiant quelques mots, cherchant une explication, le Sunajin avait déjà l’intelligence de ne pas se confondre en excuses de toute sorte. Il recherchait la logique, un élément qui puisse expliquer tout cela. Mais dans cette situation, et sous cette pression, il ne pouvait s’empêcher de commettre quelques erreurs. En particulier celle de révéler que la personne était son élève ! A la question « de la part de qui venait-elle ? », la réponse semblait désormais toute indiquée ! Quoi de plus indiqué qu’un Senseï pour envoyer son élève en mission ? Après tout, c’eut été une façon de tâter le terrain avant d’arriver sur les lieux et d’avoir un moyen de pression, n’est-ce pas ? L’œil toujours aussi mauvais et sombre, l’Empereur semblait déterminé à « raccourcir » ce débat devenu inutile.

~ Je vois difficilement quelqu’un de plus indiqué que toi pour cela. Un élève obéit avant tout à son Senseï. Et même si elle n’a rien lâché, je suppose qu’un passage aux mains de notre Section Sasayaki sera suffisant pour en savoir plus sur ses intentions … et les tiennes ?

Bon, là, ca sent la peine de mort assurée. Et sans procès préalable. Le visiteur en a fait l’amère expérience quelques minutes plus tôt : dans un nouveau Régime politique qui se doit d’instaurer et de garantir son Autorité et sa Sécurité, tous les moyens sont bons. Y compris faire des exécutions publiques afin de tous sachent les Lois Impériales qu’l faudrait désormais faire respecter.
Suite à cette réponse, le silence reprit son trône sur l’empire du mal-être ambiant. Que répondre ? On était sorti des sentiers battus, et perosnne ne semblait disposer à intervenir. En fin de compte, c’était dans les situations d’urgence que l’on voyait le mieux les pièges que la Vie pouvait nous tendre. Gros problème : le Temps n’était souvent pas consacré à la réflexion et à la solution. Et dans cette configuration, il serait plus que difficile pour Kibo de s’en sortir … .

Le métal se retira de la gorge, et retourna dans son lit. L’atmosphère se détendit sensiblement dans les secondes qui suivirent, pendant que l’Empereur tournait le dos à l’invité et retournait derrière son bureau. Tiens, il se décidait à ne pas appliquer la sentence qu’il avait promise ? Quoi, c’était un test supplémentaire, pour voir si le nouvel élève saurait résister à la pression ? Si tel était le cas, quel était le résultat de cette ultime épreuve imposée au prétendant de Yuki ?
Dans un premier temps, des explications étaient certainement les bienvenues.

~ Ce dossier était factice. Suzuka Saibogu est effectivement entre nos murs, mais rien qui n’implique une trahison de sa part, voire même une atteinte de la part de Suna. En vérité, nous avons toujours conservé des relations relativement cordiales avec cette Nation qui est la seule digne de confiance encore à ce jour … . J’ai eu l’idée de créer ce prétexte il y a déjà un moment. Nous devons être prêts à tout, même à trahir nos plus proches alliés, pour défendre notre vie et notre système. Ce n’est pas une réflexion de Ninja ; mais une question d’être humain avant tout !

Un plan certes machiavélique, mais qui avait eu son petit effet ! Quant à son usage, il était évident que c’était un moyen d’évaluer le degré de réflexion du Sunajin. Les plus hauts responsables se devaient de prendre des décisions rapides, efficaces et déterminantes. Pour Kibo, quel avait été le résultat ?

Kakeshuou Samui venait de prendre place dans son siège, et il reportait une nouvelle fois son regard sur celui qui devrait suivre son enseignement dans les prochains jours. De toute évidence, le résultat n’avait pas été aussi satisfaisant que les propositions précédentes. Il fallait en vérité prendre plusieurs éléments en compte, et le Jônin du Sable n’avait pas encore ce degré de réflexion et de détermination … .

~ Mais même si on peut louer ton sens de la justice, et ta volonté de trouver la Vérité, tu dois comprendre que ce genre de choses n’a pas d’intérêt dans notre Monde de l’Ombre. Si tu veux atteindre des responsabilités toujours plus élevées, tu seras amené à prendre des décisions qui affecteront non seulement ta personne, tes alliés et amis mais aussi ton Village. Ces décisions, tu dois les prendre dans l’intérêt du plus grand nombre. En l’occurrence, abandonner ton élève et défendre ton Village coûte que coûte auprès de l’Empire pour éviter une nouvelle guerre était naturellement la meilleure réponse à fournir. Entre la vie d’un seul et d’un millier, il est des choix à faire. Et tu as beau avoir mené de nombreuses missions par le passé, il te manque quand même une expérience vitale : la Vérité de la Vie. Et ce sera une autre réponse que tu devras trouver ici, au Shukaï … .

Un temps de pause, pour que cette réflexion puisse pleinement atteindre les oreilles de l’auditeur. Accepterait-il cette façon de voir les choses ? Elle n’était pas véritablement à accepter, mais plutôt à saluer sans dire mot. Après tout, on comparait ici deux hommes qui avaient taillé leur chemin respectif dans la violence, l’Ombre et le sang, mais qui n’avaient pas la même expérience ; c’était un fait. Entre un homme de plus de cinquante ans, et un jeune d’une vingtaine d’années, on ne pouvait pas espérer voir de ressemblances dans le parcours suivi. Kibo validerait-il cette vision très sombre et négative du monde ? Ou préfèrerait-il renier la nature sombre de l’Homme ?

~ Si tu as compris cette première leçon, nous pourrons certainement évaluer tes autres capacités dans les autres domaines. Mais d’ors et déjà, tu dois comprendre que tu dois renforcer tes convictions et ton mental. Les Ninjas ne sont rien d’autre qu’un outil. Ils doivent servir l’intérêt général, en faisant fi des attractions et distractions extérieures. Si tu ne peux pas faire cet effort, ce n’est pas seulement toi qui en subira les conséquences ; mais tous ceux qui te suivront.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Dim 5 Avr 2015 - 18:21



Le Samui avait raison et Kibō n'avait pas été très malin en avouant être le maître de Saibogu Suzuka. Il voulait être honnête et sincère, mais cela pouvait lui couter cher dans ce genre de situation, car un Shinobi prend souvent des ordres de son Senseï et dans ce cas-là, notre jeune héros serait responsable de l'acte de la jeune fille. La politique du nouveau régime était d'exécuter les traitres et il suffisait d'un geste pour ôter la vie du Sunajin. Le membre du Kakumeigun ne répondit pas, il en avait trop dit, il n'avait pas pesé ses mots et à présent, il attendait que le Maître des Lieux reprenne la parole.

La lame de Kakeshuou se retira, son utilisateur se déplaça et alla se rassoir à son bureau. L'affaire n'était pas réelle, l'Empereur l'avait inventé pour tester Kibō et lui faire comprendre qu'on pouvait le piéger à tout moment. Si le Sunajin aspirait à un poste plus élevé, il allait devoir prendre des choix l'amenant à sacrifier une personne ou plusieurs pour maintenir une alliance ou pour assurer la protection d'un Village. Le membre du Kakumeigun comprenait, mais il avait toujours tendance à trouver des solutions pouvant sauver tout le monde, mais dans ce monde, il ne pourra pas toujours la trouver.

      " Je comprends. Jamais je ne sacrifierais la vie de plusieurs personnes pour une seule, je chercherais à tous les sauver, mais si je ne trouve pas de solution, je n'hésiterais pas à sacrifier cette personne, que ce soit mon élève ou quelqu'un de proche. "

Cette partie de l'enseignement semblait terminée d'après les paroles du Dieu. Ces premiers échanges entre les deux hommes avaient été étranges. Kakeshuou avait fait part de cas propres au Shûkai, montrant une certaine confiance en Kibō, alors qu'il ne s'était vu qu'une fois avant cette entrevue. L'élève de Kioshi avait donné son avis sur les différentes affaires et l'Empereur en tint compte, il adopta même certaines décisions que notre jeune héros avait proposé.

L'atmosphère était redevenue plus agréable. La curiosité avait gagné l'esprit de notre jeune héros qui se demandait ce qui l'attendait à présent. Les deux hommes allaient sortir du bureau ou est-ce que l'entrainement allait se poursuivre dans la pièce ? Mine de rien, le Sunajin avait déjà appris des choses, rien qu'en parlant et analysant des situations avec le Samui. Son expérience était un plus pour Kibō, qui devait être intelligent et profiter de cette opportunité pour agrandir son expérience à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Ven 10 Avr 2015 - 16:15


L’entraînement était déjà bien entamé. Et pour une première rencontre, les deux hommes avaient déjà vu un bon ensemble des capacités de chacun. De son côté, le vieux Kakeshuou Samui se permettait non seulement de tester un homme venu quérir ses services ; mais aussi un potentiel adveraire ! Après tout, même s’il eut été un temps le gendre de sa nièce/fille, il était aujourd’hui un autre Sunajin, membre d’un Village Ninja concurrent, voire ennemi à l’avenir. Ce test n’était donc pas seulement pour une question de formation ; il s’agissait aussi de voir si cet homme deviendra à l’avenir un atout … ou une menace.

L’homme semblait retenir la leçon. Et était ouvert à certains concepts que d’autres crétins – trop humanistes dans un monde en guerre – se refusaient à accepter. La vie est éphémère, c’est en soi une évidence, et la Mission est unique et supérieure à toute cause. Suivre la Voie du Ninja revient à abandonner son corps, à le livrer en patûre à l’aléatoire, l’incertain et le destin. Vouloir lutter contre ou encore mettre en avant des idéaux et intentions personnels ne sont qu’une trivialité rapprochant davantage le Soldat de la mort que de la Victoire. Chacun est soumis à ce Devoir, à cette Mission que l’on a accepté, le moment même où on apprend à jeter son premier kunaï. Le Ninja n’a qu’un seul droit, qu’il peut remporter avec le temps, l’expérience et l’abnégation d’une vie consacrée au Service et à l’Obéissance : une façon de mourir. Et ce n’est pas accordé à tous … .

Maintenant que les faits étaient acceptés et constatés, les deux hommes pouvaient profiter d’un temps un peu plus calme, appaisé, pour se recentrer sur d’autres questions et activités. Et pour l’heure, Kakeshuou Samiu voulait profiter des circonstances pour aborder d’autres questions. Qui resteraient toujours l’occasion d’évaluer son interlocuteur, mais qui apporterait aussi des répenses de grande valeur pour le Kamui de l’Empire. Ayant rapidement proposé un rafraîchissement des plus simples – verres et eau sont les seuls bien du Guerrier – le Dernier des Kirijins était maintenant prêt à aborder la partie « politique » de la discussion.

~ Puisque tu sembles déjà assez réfléchi et déterminé sur la partie juridique et judiciaire des capacités d’un Ninja digne de ce nom, nous pouvons voir aussi ce que tu vaux en politique. Ou encore en diplomatie. En l’occurrence, les relations entre le Village caché du Sable et le Shozaichi ont toujours été stables, voire amicales, grâce au Kagenat de Zanshi Habashi. C’est une relation qu’il est sans doute bon d’entretenir … ?

En effet, on pouvait vanter le bon niveau du Shukaï sur le plan international. Jusqu’à maintenant, cette Alliance des Nations Neutres était parvenue à s’associer à l’ensemble des grands Villages, avec des accords à minima, qui ne demandaient qu’à être réaffirmés et maintenus par la suite … . Kaze no Kuni était un pays privilégié, avec qui l’Empereur était prêt à développer des relations bien plus centrées et importantes à l’avenir. Mais tant d’éléments pouvaient s’interposer, pouvaient s’imbriquer et renverser le cours des choses … . En fin de compte, l’homme ne maîtrise que ce qui est à sa portée. Les relations entre États sont affaires de politique, et le Ninja n’en est que l’outil, rien de plus … .

En revanche, n’oublions pas le contexte ! Puisque Kibo voulait être testé, il devait s’attendre à voir dans chaque question, chaque sous-entendu, chaque proposition, une méthode pour évaluer son niveau en tant que Ninja et en tant qu’homme. Il avait contacté l’Ancien pour être formé à la dureté de la vie. Personne ne pourrait mieux lui apprendre que votre fidèle serviteur … .

~ Car il est des questions malgré tout à prendre en compte quant à ta présence ! J’ai certes accepté de t’aider dans ce que tu recherches ; certainement pour combler le chagrin de ta perte … . Mais la question qui demeure pour moi reste : qu’ai-je à gagner en t’enseignant ? Quelles seront nos relations avec Suna à l’avenir ? Et même – ta présence est-elle sécurisée sur ces terres, ou as-tu quitté ton Village sans en informer ta hiérarchie ? Beaucioup d’élements ne sont pas en ma possession, et tu dois concevoir que je peux prendre un risque dans ton intérêt. Pour le prendre, je dois savoir si je suis en train de risquer l’alliance avec un pays allié pour ton intérêt personnel … et tu comprends les conséquences qui peuvent en retomber, n’est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Lun 13 Avr 2015 - 15:10



Après la diplomatie, place à la politique. Tous ces terrains étaient inconnus et inexplorés par Kibō, mais d'après les premiers échanges avec le Samui, il avait l'air de plutôt bien s'en sortir. Il n'était pas un orateur hors pair, mais il prenait le temps de réfléchir et de placer des hypothèses pour finalement prendre la meilleure solution. Il n'avait pas un sixième sens pour savoir quelle action devait être prise face à un cas, mais il misait sur sa logique, qui s'avérait être plutôt correcte. Voyons à présent si la logique avait également sa place dans la politique ou si notre jeune héros avait besoin d'utiliser une autre capacité pour pouvoir répondre correctement aux interrogations de Kakeshuou.

      " En vue de votre optique et de celle de notre Godaime- Kazekage, je pense qu'une relation soit plus que primordiale dans ce cas. Vous cherchez la Paix et nous aussi, maintenant, reste à voir comment établir une ère de Paix. Les moyens pour y parvenir sont infinis, mais je pense que nous pourrions trouver une solution satisfaisant nos deux Forces militaires. "

Répondit-il lorsque le Dieu de l'Alliance finit de parler. Cependant, le membre du Kakumeigun aurait mieux fait d'écouter la suite avant de prendre la parole. Le Shinobi local avait tout à fait raison, il prenait des risques en accueillant Kibō dans son bureau. Il ne savait pas comment le Sunajin avait agi pour partir de son Village et qu'est-ce que penserait Zanshi si elle apprenait que son ninja prenait des cours privés dans une Force militaire autre que Suna. Le grand oncle espérait avoir des bénéfices après cet apprentissage, il ne voulait pas tout donner à notre jeune héros et ne rien recevoir en retour, ce qui était totalement logique.

      " Mon départ a été signalé. Je suis régulièrement en correspondance avec mon maître Yamada Kioshi, Chef du Kakumeigun. Il sait que je suis ici et il connaît les raisons de ma visite. En m'accueillant dans votre Capitale et en m'offrant votre savoir, vous êtes en train de construire un pont entre votre Nation et la nôtre. Tous vos gestes à mon égard seront reportés aux dirigeants de mon Village et l'alliance Shûkai-Suna ne sera plus qu'une formalité lors de mon retour, après, il faudra bien sûr discuter des termes du contrat, mais cela n'est pas de mon domaine. Cependant, je suis sûr que Suna se montrera plus ouvert après avoir pris connaissance de mon rapport, ce qui est tout à votre avantage. "

Le Maître des Lieux n'était pas en train de perdre son temps, si c'était ce qu'il pensait ou même risquer une alliance. Au contraire, cette hospitalité allait jouer un rôle décisif entre le Shûkai et Suna, les dirigeants du Sable seront heureux d'apprendre que l'Alliance des Pays Neutres soit une Force militaire moderne et accueillante, ayant pour but la Paix. Kibō ne voyait pas ce qui pouvait freiner cet accord, alors que tout semblait concorder entre les deux Forces militaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Mar 14 Avr 2015 - 2:35



Kibo allait droit au but, et n’hésitait pas à exprimer son sentiment le plus profond. Il était sans doute novice en politique et en diplomatie, et il s’agissait ici de faire ses armes. Optant pour la vérité et la sincérité, il marquait sans doute quelques points. Mais cela aiguisait-il assez son esprit ? Cet échange vocal était-il suffisant pour faire grimper son niveau ? Il en fallait certainement plus pour que ce jeune homme réalise à quel point le monde qui l’entourait était agité et complexe. Autant dire qu’il n’était qu’au début de son initiation ; et que tant que Kakeshuou Samui serait aux commandes, celle-ci ne connaîtrait jamais de fin … .

Ayant interrogé sur les conditions de sa présence, et sur les inquiétudes de son Village d’origine, l’Ancien s’assurait ainsi d’être en bons termes avec ceux qui figuraient comme ses meilleurs alliés. Et certainement comme les seuls. Mais tout pouvait avoir une fin. Il avait très récemment reçu la communication d’un autre membre du Village Caché du Sable. Plusieurs alliances ou encore cadres d’alliances semblaient possibles ; l’être humain disposait finalement d’une détermination à toute épreuve, au point d’aller d’un bout à l’autre du monde pour obtenir un meilleur avenir. Mais Kakeshuou Samui ne pouvait voir cela d’un bon œil. Il connaissait depuis plus de cinquante ans la noirceur du cœur des hommes. Il devinait à quel point certains désiraient avant tout le Chaos et la destruction, qu’ils combattent en plein jour ou dans l’Ombre par le système Shinobi. Pour cette raison, l’Empereur avait décidé d’emprunter une voie encore plus plongée dans les Ténèbres. Celle d’apporter la Lumière par la force de l’Ombre.

Ce que ce choix impliquait, il le porterait sur ses épaules sans faillir et sans craindre le Mal. Si Kibo en serait également capable ? Peu de chances ; car mêmes les plus Vertueux sont appelés à tomber sous le couteau de l’autel de la Folie et de l’Ambition. Mais lui, tout Samui qu’il est, saura retenir ces pulsions. Saura vaincre ses démons et se dépasser. Comme il l’a toujours fait. Comme il le fera pour l’ensemble de ce Monde Ninja.

Que les Forces s’unissent ? Que l’Empire et Sunagakure no Sato soient alliés et avancent d’un commun accord ? La chose semblait belle. Trop belle ? A vrai dire, dès qu’il avait pris cette décision de la création d’un Empire, notre homme s’était posé la question. Que faire de ceux qui se rallient ? Faudrait-il les intégrer à cet Empire, et choisir l’assimilation ? Ou serait-il sage de leur laisser leur autonomie et les droits, libertés et l’insouciance qui les avait guidés jusqu’à présent ? Pour certains Villages tournés vers la Guerre et la Destruction, la réponse était toute trouvée. Mais que faire pour ceux qui s’étaient débattus dans l’Histoire pour ne jamais tomber dans le Vice et la Violence ? La réponse demeurait encore un mystère … .

Peut-être ce jeune homme, à l’esprit si ouvert et à l’analyse vive, serait-il capable de trouver une réponse. Il convenait de voir quels seraient les limites des arguments avancés par le Sunajin. L’Ancien se permettait donc de tirer des conclusions de ses propos et d’enchaîner avec de nouvelles informations pour son compte.

~ Je te l’ai déjà dis, même si la Paix est mon objectif Ultime à travers cet Empire, cette dernière s’obtiendra par tous les moyens possibles. Et cela incluera nécessairement le Sang, la Mort et les Larmes. Car même si nous pouvons espérer une Paix afin d’atteindre cet objectif ensemble, tu n’es pas assez naïf pour penser que d’autres Pays accepteront cette Décision sans rechigner. C’est un lourd sacrifice qui est demandé ; y compris à ceux qui combattent sous mes ordres. Mais c’est un sacrifice nécessaire, que chacun devra entreprendre … .

Voilà déjà de quoi poser la pierre. Mais les choses ne pourraient être aussi simples. Car l’alliance entre le Shukaï et Suna était loin d’être officialisé, comme l’affirmait pourtant Kibo. Encore un brin de naïveté ? Voyons voir comment l’ancien promis de Yuki Samui trouverait une solution à ce problème de taille … .

~ Mais il me semble que tu restes évasif et trop confiant en l’avenir. Quelqu’un qui veut prétendre au sommet doit être capable de tout prendre en compte, de tout analyser pour éviter chaque problème. J’ai beau être Empereur, je sais pertinemment que ma prise de pouvoir n’a pas été apprécié par tous. Qu’ils soient de l’extérieur … tout comme de l’intérieur. Et Suna en fait partie … .

L’homme se penchait en avant, croisant les doigts, plongeant son regard dans celui de son interlocuteur, les fesses posées sur son siège. Il abordait la partie technique ; et le visiteur ne tarderait pas à voir la particularité unique de cette situation.

~ Pour accéder à cette place, j’ai ordonné l’élimination des Daimyos qui jusqu’à présent régissaient – de façon catastrophique – cette Alliance que j’ai décidé de reprendre et de redresser à tout prix. Votre propre système Ninja est régi par ce même système que nous avons détruit sur nos terres … . Or, vous êtes toujours sur une politique pacifiste, où les Kages et Seigneurs Féodaux s’entraident et s’entendent afin de coopérer de la meilleure façon qui soit. Je vois donc dans un premier temps très difficilement vos propres Daimyos nous accorder la moindre confiance pour une Alliance d’une telle envergure entre nos deux Organisations. Par ailleurs, je doute que Zanshi Habashi veuille sceller une alliance avec un Empire qui se dit prêt à la guerre pour la Paix, alors qu’elle l’a toujours refusé jusqu’à ce jour. Cette « formalité » comme tu la décrivais risque fort bien d’être l’évidence d’un refus à mes yeux … . Et je doute que tes seules actions ou paroles fassent le poids face à un Village … ? Comment défendrais-tu une cause telle que la nôtre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Mar 14 Avr 2015 - 17:04



La bonté n'avait pas sa place dans le monde, encore moins dans celui des Ninja. Samui Kakeshuou avait une certaine expérience, il savait ce qu'il disait, mais Kibō pouvait peut-être lui montrer que les choses pouvaient être vues différemment. Non pas que sa vision fût erronée, mais pourquoi se focaliser sur une seule vue, alors que plusieurs pouvaient s'offrir à nous. Le Sunajin avait demandé cet enseignement et il n'était pas là pour remettre en cause les arguments avancés par son maître. Il allait respecter sa vision, la prendre en compte et faire sa propre expérience en gardant à l'esprit ce qu'il avait appris et ce qu'il pensait être juste.

      " Je conçois qu'il est dur de rallier tout le monde à la même cause, il y a toujours des opposants, mais est-il nécessaire de les éliminer ? Prenons l'exemple des Daimyos, leur mort était indispensable ? Leur avez-vous exposé votre projet avant de leur ôter la vie ? "

En quoi les Seigneurs des Pays étaient un problème ? Ils n'allaient certainement pas accepter qu'un Shinobi prenne le contrôle de toutes ces terres, mais peut-être qu'ils auraient préféré vivre sous cet Empire que de mourir sans rien savoir.

      " Veuillez excuser mon ignorance, peut-être que mes questions sont stupides, mais j'essaye de comprendre votre mode de fonctionnement, le mode de fonctionnement des Ninjas. Je ne suis pas un Shinobi de base, je ne proviens pas d'une lignée de grands combattants, avant de rejoindre Suna, j'étais un simple fermier. J'ai choisi cette voie pour établir la Paix, ce monde n'est pas le mien, mais j'essaye par tous les moyens de m'y intégrer et saisir votre logique. "

Cela expliquait peut-être le côté naïf de notre jeune héros. Élevé par un couple de fermier, il n'avait pas été initié à l'art de la Guerre, il avait de la peine à comprendre pourquoi il était nécessaire de tuer pour atteindre ses objectifs, mais le Samui allait le lui expliquer, il était le plus à même pour le faire.

      " Vous voulez établir une relation avec le Pays du Vent et Suna ? Il ne faut donc pas lui présenter votre projet de cette façon. N'évoquez pas le fait que vous utiliserez la force en premier lui pour établir la Paix, mais dites leur que vous rechercheriez d'abord une approche Pacifique, Diplomatique et si jamais cela ne marcherait pas, vous seriez contraint d'en venir aux armes. Il n'est pas question de nous duper, mais de montrer que vous essayez par tous les moyens de changer ce monde et que vous êtes disposé de donner une chance en utilisant la parole. En faisant ainsi, vous aurez certainement bien plus de chance de nous convaincre, moi le premier. "

La Paix, Kibō la désirait et s'il fallait utiliser la force pour l'amener, il n'allait pas hésiter, mais d'abord, il voulait utiliser le dialogue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Mar 21 Avr 2015 - 3:41


L’homme avait présenté la situation telle qu’elle était. Et le jeune invité tâchait de la suivre avec autant de sérieux et de concentration que faire se peut. Mais égaler un tel niveau dans le débat politique et la présentation géostratégique des mondes de Lumière et d’Ombre n’était pas quelque chose que l’on pouvait atteindre en une seule demi-journée. Cela requiérait de se tenir informé sans cesse, d’être au fait des mouvements de ce Monde, et même d’en être un acteur assidu et déterminé. L’âge avait naturellement un rôle prédominant dans ce qui séparait les deux hommes ; entre une petite vingtaine d’années et un demi-siècle, le temps de l’expérience était du côté de l’Ancien. Mais il ne fallait pas exclure d’autres facteurs : les origines sociales, pour commencer. Comme Kibo l’avait fait remarquer, il restait fils de fermier, et à ce titre avait emmagasiné moins d’expériences et de connaissances d’un monde qui restait sauvage à bien des égars.

Mais s’il y avait une différence d’origine qui primait au dessus de toute, c’était bien l’origine géographique.
Kaze no Kuni avait la réputation depuis plusieurs générations d’avoir établi des relations stables avec ses voisins. Malgré une implication constante dans les grandes Guerres Ninjas, ses hommes n’avaient jamais cherché à mettre à profit leur supériorité pour conquérir de nouvelles terres. Ce qui n’en faisaient pas des faibles ! mais des conservateurs, reposant davantage sur leurs bases et leurs alliés que sur leurs ambitions. De son côté, Kirigakure no Sato s’était créée dans le Sang ! Le Sang de dizaines de Clans s’entredéchirant à l’instar des Kaguya et des Samui, dans une rivalité sans commune mesure ! Dans le Sang de ceux qui avaient affrontés et étaient morts contre Sanbi, le Démon à Trois Queues ! Dans le Sang des trop nombreuses guerres, qui avaient épurées la jeunesse tout en affinant les lames des Anciens. Survivant de cette épopée où chaque jour était un combat, Kakeshuou Samui avait construit ses connaissances, ses compétences et ses capacités sur l’autel de l’Effort insurmontable et de l’Acharnement forcené.

Au-delà de cette différence qui les opposait, le Sunajin déployait des efforts considérables pour adapter son discours et ses idées. Il avouait ses faiblesses, et palliait sans doute avec ce qui était pour lui de la pure logique. Mais il est un temps où il faut sortir de sa cambrousse, et oublier ses racines de paysan. L’Empereur ne comptait pas demander si sa famille allait bien, ou s’il gardait contact. Tu es venu ici pour recevoir un entraînement spécial, confié à ses soins. Crois moi, les détails superficiels de la vie de chacun n’auront pas leur place ici !
Commençons dès à présent sur cette « solution diplomatique » que tu proposes.

~ Bien que tu proposes de bonnes idées, elles ne seront d’aucune efficacité si elles reposent sur de vieilles stratégies. Le Shukaï, sous le Triumvirat tout comme sous l’Empire, a toujours développé ses dons diplomatiques avec les autres Nations, et il en sera de même à l’avenir. Il va de soi que la discussion est une chose sur laquelle nous ne voulons pas tergiverser ; et que nous déployons tous nos efforts dans cette tâche. En l’occurrence, avant la destitution du Triumvirat, nous étions entrés en contact avec les trois Grands Villages Ninja, et nous étions même à l’origine d’une coopération intervillages pour traquer nos Nuke-Nin en commun et mettre un terme à ce fléau. On peut donc dire que les moyens diplomatiques et amicaux ne nous sont pas étrangers.

Le regard devenait plus sombre. Plus colérique ? Non, pas à ce point, mais il y avait quand même une pointe de gêne, voire de frustration. Sans doute cette décision de la part du Kamui avait-elle surpris beaucoup de monde. Mais en vérité, c’était la base même de ce mouvement. Et le réexpliquer montrait bien que les plus simples n’y auraient tout simplement pas pensés … .

~ En revanche, certaines choses sont à savoir, en particulier si tu veux continuer à progresser dans ce Monde. C’est pour moi une véritable déception de devoir repasser par les cours enseignés à l’Académie, mais … écoute bien. Nous vivons dans un monde à double échelle. D’un côté, le commun qui vit sa vie au quotidien, et s’intéresse à des choses aussi variées et inutiles en soi que l’économie, la politique, le social, le statut, les loisirs, les conflits et j’en passe. De l’autre, notre Monde de l’Ombre, les Ninjas, qui interagissent rarement avec ce monde à la « surface », mais qui entront en ligne de compte lorsqu’il s’agit d’y changer des choses, des évènements, sans que « l’autre monde » ne soit au courant. En intermédiaire, les Daimyos de chaque Pays font usage de notre main d’œuvre pour leurs besognes et leurs intérêts propres. Ils donnent des missions et les paient, ce qui nous permet d’entretenir notre mode de vie, et notre métier par la même occasion … .

Voilà déjà pour l’historique culturel de base. Il était inconcevable en soi de se dire qu’un si haut gradé ignorait de tels faits, mais il était peut-être nécessaire de les rappeler pour que Kibo comprenne la position délicate dans laquelle avait été le Shukaï ; et pourquoi celui qui s’en trouvait maintenant à la tête avait du prendre une décision aussi dramatique.

~ Le principal problème survient dans une Alliance comme la nôtre. Lorsque plusieurs Daimyos, sensés coopérer ensemble, voient leurs objectifs s’opposer et qu’ils ont une arme aussi efficace que ce que nous représentons à leur service, leur première réaction sera alors de les utiliser pour lutter l’un contre l’autre. Voire de mettre l’Alliance dans l’embarras, car affaiblir nos forces reviendrait à affaiblir les forces que l’Ennemi pourrait recruter. Dans ce sens, plusieurs équipes ont été engagées et ont du combattre les unes contre les autres, pour les caprices de Seigneurs féodaux incapables d’agir de concert … . Laisser la chose s’envenimer n’aurait été qu’une catastrophe.

Un constat simple, mais juste. Plusieurs missions étaient revenues avec plus de pertes pour le Shozaichi que pour l’Alliance elle-même. Ces affrontements étaient restés comme des compétitions pour les Daimyos, sans qu’ils réalisent les effets dévastateurs que cela pouvait avoir. Ils étaient soudainement devenus l’argile du pilier sensé soutenir cette Alliance … . Et même si seulement deux à trois d’entre eux étaient les principaux responsables, il fallait croire que la logique les condamnait tous à mort sans exception.

~ Le Ninja, par définition, est un outil. Qui doit servir le maître qui le commande, et lui obéir en tout point. Toute attitude désinvolte et extérieure aux Règles ne peut conduire qu’à l’échec et à la mort. Or, dans cette circonstance, lorsque les meneurs sont les principaux problèmes, y a-t-il beaucoup de solutions ? Absolument pas. Il était nécessaire de garder cette autorité sur le Shozaichi, afin que ce dernier ne soit pas réduit en miettes. Les principes de l’Alliance ont toujours été vertueux, et n’étaient donc pas le principal problème. En revanche, les Daimyos étaient une épine dans le pied dont il fallait à tout prix se débarrasser pour garantir la survie de cet Idéal de Paix. Pourquoi tous les assassiner ? Précisément parce que nous sommes des objets. En tuer un ou deux seulement aurait mené à une première dispute territoriale pour savoir qui récupèrerait ces territoires parmi les Seigneurs restants ; puis à une seconde, sur le degré d’implication des Ninjas qui auraient été coupables de trahison. Certains Seigneurs auraient fait appel à d’autres Villages, et nous aurions été exterminés pour le plaisir de quelque fou. Les raisonner ? Folie. Les emprisonner ? Inefficace. Il n’y avait pas de solution autre que celle-ci. Car, en fin de compte, lorsque l’on porte un idéal aussi précieux, seule la détermination compte dans nos actes ! Toi, quelle solution aurais-tu trouvé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Aspirant Ninja
Messages : 1914
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Lun 27 Avr 2015 - 18:02



Des tensions internes due aux caprices des Daimyos, Kibō n'avait effectivement pas poussé sa pensée aussi loin. Qui aurait cru que les Seigneurs de ces Pays utiliseraient une force commune pour régler leurs soucis avec les autres nations. Si notre jeune héros n'y avait pas pensé, c'était bien parce qu'il trouvait ça vraiment ridicule et stupide, mais à voir, le monde était peuplé de toute sorte de personne, chose que le Sunajin avait de la peine à concevoir, c'est-à-dire que des personnes soient privés de bon sens et de logique.

Le membre du Kakumeigun eut droit à une leçon privée, que Kakeshuou se serait bien épargné, il n'aurait jamais pensé devoir expliquer cela à un membre de l'Unité Spéciale de Suna. Notre jeune héros savait qu'il était dur de mettre plusieurs têtes ensemble, mais lorsqu'en plus de cela, les Daimyos n'arrivent pas à mettre de côté leur orgueil, leur ambition, on se voit dans l'obligation de faire ce que le Dieu de cet Empire venait de faire, les éliminer tous. Kibō avait toujours de la peine avec cette décision, il détestait ôter la vie des autres, mais d'un autre point de vue, cela éliminait tout problème.

Pourquoi s'embêter à faire raisonner des enfants pourris gâtés, alors qu'un simple coup de Kunai pouvait faire l'affaire ? Cependant, le Samui n'avait pas peur d'une quelconque révolte venant des partisans du Daimyos mort ? Non, il ne craignait rien, il était puissant et possédait une armée monstrueuse, seul un fou pourrait se retourner contre lui. Néanmoins, cela n'effacera pas la rancoeur des personnes à son égard, ils n'agiront pas, mais ils ne l'aimeront pas. Pour instaurer une Paix stable et durable, il fallait opérer correctement, se faire respecter et non haïr par son peuple.

      " Je comprends votre choix à présent, c'est une solution parmi tant d'autres. L'élimination des Daimyos était inévitable, que ce soit par la mort ou par la perte de leur poste, mais à présent, comment allez-vous gérer la rage qui s'est créée dans le coeur des gens des différents Pays, vos actes ne sont pas sans conséquence. Je suis sûr que vous saurez maintenir l'ordre, car vous en avez le pouvoir, mais je pense qu'à présent, il faudra essayer de gagner le respect de tout votre peuple et ce ne sera pas facile après avoir tué leur dirigeant, mais pas impossible... "

Kibō s'était permis de juger l'acte de son maître provisoire, à présent, il devait répondre à sa question, qu'aurait-il fait à sa place.

      " Ma solution aurait certainement pris plus de temps, mais j'aurais conquis tous les Pays par mes actes, offrant aux citoyens ce que leur Daimyos ne leur offrait pas ou ce qu'ils le promettaient. J'aurais contenté le peuple et une fois de mon côté, j'aurais destitué tous les Seigneurs pour prendre leur place. Une solution moins drastique, pas forcément meilleur, mais c'est ainsi que j'aurais opéré. Laissons le temps nous dire si votre méthode fonctionne... "

Qu'elle allait être la suite du programme à présent ? Les questions diplomatiques et politiques avaient été étudiées et débattu, le Dieu de l'Empire souhaitait prolonger cet apprentissage ou les réponses de notre jeune héros allait le suffire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Kamui
Messages : 1835
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou| Mer 29 Avr 2015 - 19:02


Le jeune invité répondait et raisonnait en fonction des propos qu’on lui tenait. Il avait certainement beaucoup appris sur le Monde Ninja ; mais il en avait surtout appris sur le Cœur des Hommes. Car s’il est bien une chose dont le Ninja doit se préserver et doit œuvrer sans remord, c’est de lutter contre la Rage des Hommes et l’Hypocrisie des Lâches. En manipulant et en agissant égoïstement, les Daimyos s’étaient condamnés à périr et à payer leurs erreurs et leurs prétentions personnelles de leur vie. Et ceux qui n’avaient rien commis ? Il serait mentir que de dire que notre Kamui n’avait rien prévu pour eux. Mais le traitement devrait apparaître comme identique pour tous les Daimyos concernés. Les laisser vivre ou à l’air libre tout en en éliminant d’autres serait comme déclarer la guerre contre les Dirigeants de l’Alliance. Ces derniers auraient alors du prendre des décisions graves ; chose inimaginable alors … .

Proposant sa propre interprétation des faits et les possibles options, le membre du Kakumeigun tentait une autre sortie. Fort bien pensée. Effectivement, il restait un dilemme fondamental dans le projet d’Empire de Kakeshuou : l’attachement du peuple, qui ne verrait probablement pas d’un bon œil cette soudaine transformation. Et il avait bien raison sur ce point. Pire encore, certains Ninjas ne seraient de toute évidence pas favorables à une politique pareille ! Les deux anciens Capitaines avaient déjà fait connaître leur position sur ce sujet en se retirant des lieux, et en quittant définitivement les rangs du Shukaï. Mais même si le Chef des lieux disposait d’une légitimité par vox populi, il était cependant évident que l’homme n’avait pas été choisi à la majorité absolue. Et que les voix tues par le plus grand nombre n’attendraient pas éternellement pour faire connaître leur position sur la chose … .

Il importait donc de faire connaître son point de vue, et de faire comprendre les risques que doit prendre un homme aux plus hautes responsabilités avant de passer à la suite. Toujours aussi dur et sévère, de corps comme de regard, notre quinquagénaire toisait son interlocuteur, et s’accordait un temps de pause minime avant de combler le silence entre deux propos opposés.

~ C’est le dernier point où tu commets une erreur importante, Kibo. Devenir Empereur n’a aucune incidence avec une quelconque popularité, ni sur l’amour que me porte autrui. Je ne prends pas ce poste parce que je suis avide de pouvoir, ni plus aimé que les autres par le Peuple. Je le prends car quelqu’un se doit de porter ce système. Quelqu’un se doit de répondre des guerres et des prises de décisions futures. Quelqu’un qui doit être prêt à être haï par tous, et rejeté par l’ensemble. Quelqu’un capable de dépasser ces sentiments dans le seul bienfait de l’Humain. Celui qui s’attache à l’Amour d’un peuple sera toujours déçu et trahi. Je ne pars pas en cherchant à me faire apprécié : mon rôle est de mener à la Paix Universelle par la haine que les autres reporteront contre moi. Nombreux seront sans doute ceux qui tenteront de m’assassiner : mais ils ne trouveront contre eux que ma sévérité, mon dédain et ma Conviction à sacrifier ma personne pour un avenir plus beau et brillant que celui que n’importe qui a pu laisser derrière lui jusqu’alors ! …

Être Empereur n’était à aucun moment une position privilégiée. Et la décision de changer la Constitution du Shukaï n’avait jamais été sans risque ; le vieux Samui le savait parfaitement. Son régime avait de fortes chances d’être rejeté par les Siens, et d’être vu comme une menace directe par les autres Nations Ninjas. Disons le clairement : ce régime politique n’avait qu’une chance sur cent, voire une chance sur mille, d’atteindre un objectif final. Mais tout serait entrepris pour qu’il soit atteint ! Risquant d’être éliminé à tout instant, le vieux briscard mettrait en avant son corps, son âme et ses actes en protection, pour garantir la survie d’un Idéal que personne n’avait atteint jusqu’alors. Quitte à ce que cela finisse par le sacrifice ultime … .

Un temps de pause fut marqué après cette déclaration. Annoncer que l’on était garanti de mourir dans l’intérêt de cette cause était sans doute quelque chose de nouveau pour le Sunajin. Qui aurait bien l’esprit de s’engager dans un projet aussi pharamineux en sachant qu’il le mènerait à sa perte ? Visiblement un homme ayant déjà vécu de nombreuses années, et sans peur face aux nombreux dangers qui le menaceraient désormais.
Mais Kakeshuou ne tenait plus à s’attarder sur ce genre de détails. Plusieurs éléments d’intérêt politiques, idéologiques et géostratégiques avaient été mis en avant : à Kibo d’en faire usage à l’avenir, et de travailler ses capacités sur ces thèmes déjà étudiées avec son Maître d’un temps.

~ Nous avons sans doute assez discuté pour l’instant. Pense à ces nombreuses questions ; compare-les à ce que tu as vu, informe-toi sur ce que tu ignores. Découvre le monde par tes yeux, comme par tes lectures. Imagine, reconfigure, calcule, planifie, trompe, trahis, sauve, préserve, conserve ! Toutes ces armes seront les tiennes si tu es appelé à de plus importantes fonctions. Car sache que si la vie de plusieurs dépendent de toi, il te faudra savoir quand sacrifier ta vie pour eux … comme sacrifier leurs vies pour l’intérêt d’un plus grand nombre. C’est le rôle du Ninja ; mais c’est aussi le Devoir d’un Homme.

Une fin de leçon sans doute trop philosophique ? Peu importe. Désormais, le Kamui n’aurait plus grand-chose d’autre à dire sur le sujet. Il était sans doute temps de penser à autre chose. Si le jeune Sunajin n’avait rien à rajouter à ce sujet, ils pourraient ici se séparer, histoire de laisser le Jônin s’habituer aux lieux, se renseigner, se faire à la vie du Shukaï et à sa nouvelle organisation politique et sociale ; avant d’affronter la prochaine étape de son « entraînement spécial ».

~ Si tu as quelque chose à rajouter, fais. Sinon, je te donne ta journée. Nous nous retrouverons demain pour une autre phase de notre « entraînement ». Pense à faire bon usage de ton temps, et à ne pas le perdre en fioriture … .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Le niveau supérieur ! |Samui Kakeshuou|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Roche :: Iwagakure no Satô :: Ancien palais impérial-