AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les trois Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Chrysalide [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
Informations
Grade : Genin - Dieu des Hattan Games
Messages : 206
Rang : B


Message(#) Sujet: Chrysalide [Solo] Dim 5 Avr 2015 - 15:49

Ma vie n'était plus ce qu'elle était. Il y avait encore un an, je devenais à peine Genin de Konoha. Et me voila à présent, vêtu d'une veste de Chûnin ainsi que tout ce que cela impliquait. Tout cela grâce à un examen Jônin, examen qui n'était donc même pas pour moi. Pourtant j'avais triomphé de mon groupe, mais à quel prix ? Une fille était morte. Ce n'était pas de ma faute, j'avais eu accès au rapport médical grâce à la doctoresse Haku Naoko et apparemment Sayuri avait une maladie du cœur. Mais au fond, ces évènements m'avaient changé faisant encore plus grandir la part d'ombre qui sommeillait en moi. Je ne pouvais plus lutter à présent, je devais l'accepter et embrasser cette voie qui s'offrait à moi. On était venu me recruter, m'offrir une opportunité qui allait encore impacter ma vie. Encore plus que ce qu'il y avait pu avoir jusqu'à maintenant. La Racine, une organisation secrète agissant pour le bien de Konoha dans l'ombre. On n’obéissait à aucune loi, rien. On pouvait tuer, tant que c'était pour le village. Nous n'avions même pas de compte à rendre, ni besoin de la permission de quiconque pour agir.
Je sortais de mon lit, marchant jusqu'à ma salle de bain avant de me stopper devant le miroir. J'ouvris grand la bouche, tirant ma langue tout en appuyant avec mon index sur cette dernière. Il y avait un sceau à sa base. C'était la marque d'appartenance à la Racine. Peu de personnes iront chercher ici pour un sceau. Surtout que personne ne connaissait l'existence de la Racine, alors j'étais en sécurité pour le moment. Personne ne devait connaître mon nouveau travail, que je ferais en plus de mon travail de Chûnin. De toute façon si j'en parlais, le sceau s'activait. Mais maintenant que ce changement avait eu lieu, je voulais vraiment modifier mon train de vie. Devenir quelqu'un de nouveau, en apparence. Et toute la noirceur, la haine, la rage, elle ne sera visible que lorsque je serais la Racine. Un peu comme si je me scindais en deux parties. Le yin, et le yang.

Au niveau physiologique, ce n'était pas compliqué. Cela ne changeait pas d'habitude, compartimenter mes sentiments. Mais au niveau de la physionomie, c'était une autre chose. Il fallait que je me débarrasse de tous ces tatouages, ses piercings. Mais comment ? Pour les cheveux, j'avais déjà laissé pousser le côté de mon crâne qui était jadis rasé. J'avais à présent de longs cheveux noirs, comme tous les membres du clan Nara. Mais je devais retirer ses tatouages, les cacher. Je pouvais toujours retirer les piercings, mais pour les marques dans ma peau je ne savais pas quoi faire exactement. Enfin, j'avais une piste. Le tatoueur chez qui j'étais allé m'avait parlé d'un Hyô vivant au bord de la forêt, et qu'il me conseillait de lui rendre visite. Cela me semblait logique après tout, un Hyô maîtrise l'encre. Donc il devait être capable de me les retirer, ou les cacher.
Vêtu de ma tenue de Chûnin je descendis les marches pour aller dans le salon où se trouvait Hisha. Cette dernière fut assez surprise de me voir sans mes piercings, que j'avais laissé dans ma table de chevet.

    « Grand frère, pourquoi t'as pas tes piercings ? Tu sors ? T'as un rendez-vous avec une fille c'est ça, allez avoue ! »

    « Ahah non j'ai pas de rendez-vous, j'avais juste envie de changer de style un peu. D'ailleurs tu verras ce soir, tu seras encore plus surprise. Faut que j'y aille, je vais aller m'entraîner dans la forêt. On se revoit tout à l'heure. »


En passant devant elle, je tendis mon poing pour qu'elle check avec moi. Un grand sourire était visible sur son visage, comme sur le mien. Et il n'était pas faux. S'il y avait bien une personne envers qui je ne cachais pas mes sentiments, c'était bien ma petite sœur. Je sortis de la maison juste après, ne perdant pas de temps pour sortir du village et rejoindre la forêt. En tant que Chûnin j'avais le droit de sortir et d'entrer autant que je voulais, sans restriction. J'avais une certaine liberté à présent, et une encore plus grande sous le nom de la Racine. Mais ça, c'était autre chose.
Je me dirigeais à l'endroit exact que le tatoueur m'avait donné. Le chemin ne fut pas très long, mais c'était un coin assez perdu. Ce Hyô n'aimait apparemment pas trop vivre près de la civilisation. Un ermite ? Possible. Mais tant qu'il m'aidait, je m'en fichais. J'aperçus entre les feuillages une cabane. De la fumée s'échappait de la cheminée. Il y avait quelqu'un à l'intérieur. C'était ma destination. J’accélérais le rythme jusqu'à me retrouver devant la porte, porte qui s'ouvra sans même que j'eus à frapper. Seul une voix se fit entendre.

    « Je te souhaite la bienvenue dans ma demeure, Chûnin de Konoha. Que me veux-tu, et comment as-tu trouver ma cabane ? »

    « Bonjour, je me nomme Kakugyo du clan Nara. Un tatoueur m'a parlé de vous, il m'a dit que vous pourriez m'aider. Je souhaite changer, devenir quelqu'un de meilleur. Et j'aimerais pouvoir modifier mon apparence, mes tatouages. »

    « Et qu'est ce qui te fait croire que je pourrais t'aider ? Mais surtout que j'en aurais l'envie ? Je n'aime pas me faire déranger. »

    « Vous êtes un Hyô, de ce que j'ai compris. Je n'en connais pas plus sur le pouvoir de votre clan, mais vous manipulez l'encre. Retirez mes tatouages ne devrait pas être impossible. Et je peux vous donner de l'argent si vous voulez... »


Je commençais à attraper dans mon sac une bourse remplie de Ryos. Une main vint se poser sur mon bras, m'empêchant de sortir l'argent. Elle me montra alors une chaise, m'indiquant de m'assoir. Le visage du Hyô n'était pas très distinguable dans a noirceur de la pièce. Mais à en juger par l'aspect de sa main, je pouvais en déduire que c'était un vieillard. La cabane était plutôt grande, mais je ne pouvais pas en voir la composition. La porte d'entrée se ferma, faisant s'ouvrir dans la foulée les lumières. Je pus donc clairement voir le visage de mon interlocuteur. Un vieil homme, comme je l'avais supposé. Même s'il semblait bien conservé, il avait été marqué par les guerres. Les deux cicatrices sur son visage en témoignaient. Il attrapa une seconde chaise pour s'assoir à mes côtés, prenant par la suite mon bras.

    « Personne ne vient me voir d'habitude, alors je ne vais pas refuser un peu de compagnie. Effectivement je peux retirer des tatouages, mais pas totalement. Je vais mettre en place un sceau qui va aspirer l'encre de tes tatouages dans un objet. Une bague, si cela te convient. Quand tu la retireras, les tatouages se remettront à leur place. Je ne peux faire mieux. »

    « C'est parfait, tant que ces tatouages disparaissent. Même si je dois porter une bague, ce n'est pas grave. Je vous remercie d'avance de m'aider et m'accorder votre temps. »


Je n'aurais pu espérer mieux. Il me suffisait de garder la bague au doigt lorsque je n'étais que Kakugyo, le Nara, le Chûnin. Et quand je serais amener à prendre mes fonctions au sein de la Racine, il me suffisait de la retirer. Je n'y avais pas pensé avant, mais cela pourrait m'être utile si je venais à être vu. Cela fera une barrière de plus pour empêcher que l'on me reconnaisse. Je n'aurais pas rêvé mieux.
Il sortit alors une bague d'un de ses tiroirs, avant d'appliquer un sceau sur celle-ci. Il devait s'y connaître en Fuinjutsu, ce qui n'était pas mon cas. Je devais donc lui faire confiance. Il passa la bague autour de mon pouce droit. Il me demanda par la suite d'enlever mon T-Shirt, pour pouvoir voir l'ensemble des tatouages. Il agrippa mes deux poignets, tout en récitant des phrases. Je sentis le chakra affluer en moi. Puis je ressentis d'importantes brûlures sur certaines parties de mon corps, plus précisément les endroits où se trouvaient mes tatouages. Cette douleur dura quelques instants, je pouvais voir les tatouages glisser le long de ma peau pour converger vers la bague. Lorsqu'ils furent tous aspirés par elle, la douleur s'évapora. Le vieil homme se leva alors pour attraper la théière qui était entrain de bouillir sur le feu. Il en servit deux tasses avant de revenir sur sa chaise.

    « Voila jeune homme, votre problème est réglé. Vous êtes libre de retourner à votre vie. Mais vous pouvez aussi rester un peu et savourer ce thé avec moi. »

    « Merci Monsieur, je ne vous le revaudrais jamais assez. Je ne connais même pas votre prénom, seulement votre nom. » dis-je en attrapant la tasse avant de la porter à ma bouche et d'en prendre une gorgée.

    « Mon nom ? Cela fait fort longtemps que l'on ne me l'a pas demandé. Je me nomme Masuda. Tu es un Nara c'est bien ça ? J'ai connu un Nara il y a quelques années. Yamamoto. Un des meilleurs combattant que j'ai pu rencontrer. »

    « Enchanté de faire votre connaissance Masuda. Oui, j'en ai entendu parler aussi. Il fut Chef du clan durant les guerres, mais il est mort. »


La discussion continua pendant plusieurs minutes, l'homme me racontant ses exploits d'antan ainsi que de l'homme qui fut jadis chef de mon clan. Mais il était temps pour moi de partir. J'avais eu ce que je voulais, j'aurais pu partir bien avant, mais j'aimais bien ce vieil homme. Il semblait si malheureux, vivant seul ici. Peut-être était-ce de la pitié. Surement. Mais je devais y aller. J'avais prévu un entraînement cette semaine, assez intensif. Je devais perfectionner mon Taijutsu, je ne pouvais pas me permettre d'être faible au corps à corps. Je remerciais une énième fois Masuda avant de quitter sa cabane pour m'enfoncer un peu plus dans les bois à la recherche d'un havre de paix où je pourrais m'entraîner sans être perturbé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin - Dieu des Hattan Games
Messages : 206
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Chrysalide [Solo] Mer 29 Avr 2015 - 2:24

Non loin de la cabane du vieux Hyô, je trouvais une clairière bordée d'une cascade. Je ne pouvais rêver mieux pour installer mon campement. Une source d'eau à proximité, un environnement des plus propices à l'entraînement. Comme si cet endroit n'attendait que moi. L'entraînement allait-il être long ? Je ne sais pas, mais il durera le temps qu'il faudra. Tant que je ne me serais pas endurci, que mon corps ne pourra pas être une arme, je ne pourrais partir. Dans les récents affrontements auxquels j'avais pu participer, ce qui me manquait cruellement était le combat physique. Le Taijutsu. Ce n'était pas ma seule faiblesse, mais une des plus importantes. Et je voulais la transformer en atout. Imaginez le potentiel d'un Nara au corps à corps. Être un maître dans l'art du Taijutsu pourrait m'ouvrir de nombreuses possibilités. Il était clair que couplé à mon Kagemane, cela pourrait faire des ravages. Avec ce potentiel offensif, et la défense que m'apportait le Doton, je pourrais devenir un combattant accompli au corps à corps et à moyenne distance. Et pour cela, il ne me fallait que de la persévérance. Avec l'envie, et le temps, on peut avoir ce que l'on veut. Dans la limite du possible bien évidemment, ne croyez pas que l'on pouvait apprendre tout et n'importe quoi simplement en le voulant.

Déballant mes affaires, j'ouvris mon sac pour en sortir ma tente. Je commençais par son installation. J'avais l'habitude de camper, cela ne prit donc pas longtemps pour la mettre en place. Elle était fixée au sol par piquets en fer. Il n'y en avait pas forcément besoin, mais si jamais le vent se mettant à souffler cela permettrait de la maintenir. Je rangeais le restant de mes affaires à l'intérieur, n'ayant besoin de rien d'autre pour le moment. Je ne voyais donc pas pourquoi perdre une seconde de plus à l'installation, alors que je pouvais d'ores et déjà commencer à m'entraîner. Je retirais ma cape, puis ma veste, ainsi que tout le superflu pour me retrouver en une tenue adaptée à la situation. Je pris mes précautions en enroulant des bandages autour de mes poings, ainsi qu'autour de mes jambes. Il m'était déjà arrivé de me blesser en ne faisant pas le nécessaire, je ne souhaitais pas recommencer. Cela serait stupide de m'amocher alors que tout ce que je souhaitais était de devenir plus fort. Et maintenant que j'étais près, je pouvais me lâcher. Composant une série de mudras, cinq clones apparurent à mes côtés.

    « Bien. Vous cinq, attaquez-moi sans retenir vos coups. Je vous ai donné suffisamment de chakra pour faire une ou deux techniques chacun. Mais je préfèrerais que cela reste un combat au corps à corps. Car c'est dans ce domaine que je dois m'améliorer. Alors venez, et tous ensemble. »


À vrai dire, je n'avais pas tellement réfléchis au déroulement de cet entraînement. Peut-être aurais-je du prévoir un plan, un chemin à suivre, des épreuves. Mais cette idée que je venais d'avoir avec les clones était loin d'être stupide. Certes eux non plus n'étaient pas vraiment doué en Taijutsu - en même temps ils étaient moi - mais d'un autre côté se retrouver dans une telle situation me permettrait sûrement de m'améliorer. Cela aurait été mieux avec de réelles personnes, mais je me voyais mal agresser un groupe de personne - ou même le payer - pour qu'ensuite ils s'en prennent à moi. C'était la meilleure solution que j'avais trouvé, et j'allais faire avec. Faisant un bond en arrière, je me mis sur mes gardes. Je me servis de mes connaissances actuelles en matière de Taijutsu pour mettre mes sens en éveil grâce à une dose de chakra envoyée au système nerveux ainsi qu'à mes muscles. De cette façon, je pouvais voir clair dans les mouvements de mes ennemis, les comprendre, et agir en conséquence. Un peu comme si je les voyais en séquencé, ce qui me permettait d'agir plus aisément. L'assaut de mes clones commença. Ils vinrent tout d'abord à trois, un sur le flanc gauche, un sur le flanc droit, et un de face. Bougeant en conséquence, je décidais de me déporter sur la droite. Le Kage Bunshin dans cette direction tenta de me porter un coup de poing au niveau du visage, que j'esquivais d'un simple mouvement de tête. Je lui rendis la pareille en le frappant dans le ventre, puis en envoyant mon coude en plein dans sa boîte crânienne. Les deux autres, qui étaient jusqu'à présent restés en retrait, se soignèrent au combat. Ils n'étaient tout de même plus que quatre, puisque j'en avais déjà mis un au tapis.

L'affrontement dura de longues minutes. J'étais essoufflé, blessé, mais toujours debout face à deux de mes clones. J'avais certes pris quelques coups, je m'en sortais relativement bien. Ce n'était qu'une question de temps avant que je me débarrasse des survivants. Je m'apprêtais à m'élancer sur eux avec une charge, mais je fus coupé net dans mon élan. Trois kunais foncèrent vers nous. Je pus de justesse esquiver celui qui me visait, le voyant passer juste devant mon nez et emportant par la même occasion une mèche de cheveux. Quant aux clones, ils n'avaient pas réagis à temps. Ils avaient déjà disparu. Ces kunais...Ils n'étaient pas normaux, ils étaient fait d'encre.

    « Qui est là ? Montrez-vous ! Est-ce vous, Masuda-sama ? Je reconnais là des kunais fait d'encre, seulement réalisable par un Hyô. Et vous êtes le seul que je connaisse dans les environs. » me retournant vers la forêt, je vis le vieil homme sortir de l'ombre et avancer vers moi.

    « Kakugyo Nara...Je pensais que vous alliez retourner à Konoha après votre petite visite, apparemment j'avais tour. Je vous ai observé. Que tentez-vous de faire ici exactement ? Est-ce un entraînement ? »

    « Oui Masuda-sama. Le fait que je sois venu vous voir fait parti de mon changement. Je veux changer, mais aussi devenir plus fort. J'ai remarqué dans mes précédents combats que mon Taijutsu laissé à désirer, c'est pour cela que je suis venu m'entraîner ici. Mais vous, que faîtes vous là ? Pourquoi m'avoir suivi ? »

    « Oh, je vous l'ai dit. Je n'ai pas grand chose à faire de mes journées vous savez. Ce qui m'amène ici. Taijutsu tu dis ? Je peux te prêter main forte, si tu le souhaites. En dehors de mes capacités d'Hyô, c'est un domaine que j'ai su maîtriser au fil des âges. »

    « Je veux bien vous croire. Mais sauf votre respect Masuda-sama, un homme de votre âge je ne... »


Je n'eus pas le temps de finir ma phrase que le Hyô était sorti de mon champ de vision pour se trouver dans mon dos. Je pouvais sentir la pression de sa cane sur ma nuque. Je l'avais sous-estimé. Mais comment quelqu'un de son âge avait-il pu bouger si vite ? Il disait vrai, je n'avais pas voulu le croire mais les faits étaient là, je les avais vu de mes propres yeux. Cet homme était doué, plus que je ne pouvais l'imaginer. Une aubaine pour moi de pouvoir apprendre le Taijutsu avec lui. Je me retournais pour être face à lui. Je pouvais voir un sourire dissimulé derrière sa barbe, surement moqueur. J'acceptais sa proposition. Après tout je n'avais strictement rien à perdre. Mais je ne savais pas à quoi m'attendre. Le réel entraînement pouvait commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
Informations
Grade : Genin - Dieu des Hattan Games
Messages : 206
Rang : B


Message(#) Sujet: Re: Chrysalide [Solo] Mer 29 Avr 2015 - 16:24

Le silence régnait en ces lieux. L'on pouvait entendre le vent souffler au travers des feuillages. Masuda n'avait pas prononcé un seul mot depuis que j'avais accepté sa proposition. Le calme avant la tempête. Il se contentait de marcher autour de moi, me fixant de haut en bas. Il devait sûrement être entrain de me jauger, voir ce que je valais. Il disait avoir vu mon affrontement avec mes clones, il devait donc déjà avoir une idée de mon potentiel. Même si je n'avais pas réellement montré ce dont j'étais réellement capable, puisque je m'étais interdis l'utilisation de toutes techniques non-Taijutsu. Cela impliquait le Doton, et les capacités de mon clan. Je pouvais certes user de mon chakra, mais pas pour du Ninjutsu. Le sage allait-il me faire continuer sur cette voie ? Impossible de savoir ce qu'il était entrain de penser. Mais cela me démangeait de savoir. Cela faisait déjà plusieurs minutes que nous étions là à nous regarder sans rien faire. Je croyais qu'il allait m'aider à m'entraîner, mais pour le moment on ne faisait que se reposer. Je devenais de plus en plus impatient. Et alors que j'allais lui dire mon opinion, il se mit à parler :

    « Bien. Maintenant tu vas enlever ces affaires superflues. Retire moi ces bandages ainsi que ton haut et tes chaussures. Et l'entraînement pourra débuter. »

    « Je ne vois pas à quoi cela va... » je fus coupé dans ma phrase par sa canne qui se trouvait à présent sous ma gorge.

    « Jeune homme insouciant...Contesterais-tu mon autorité ? Je croyais que tu étais d'accord pour que je sois ton maître ? Suis mes instructions, et va te placer sous la cascade. Je veux que tu t'asseyes sur le rocher sous la chute d'eau. »


Pourquoi ? Je ne pouvais même pas avoir la réponse. Mais je ne préférais pas le défier. Il était peut-être vieux, mais il était capable de me battre. Il devait avoir acquis expérience et savoir durant sa vie, assez pour mettre une raclée à un jeune comme moi. Il l'avait prouvé à deux reprises en me menaçant avec sa canne sans que je ne puisse luter. Je n'aurais jamais imaginé qu'il était un maître en Taijutsu. Mais après tout, il ne faut jamais se fier aux apparences. J'en avais les frais pendant tant d'années moi-même, et voila que je me mettais à faire ce que je détestais. Mettre les personnes dans des cases.
Je défaisais les bandages que j'avais précédemment pris soin de mettre sur mes poings et jambes justement pour me protéger. Je retirais mon T-Shirt, me retrouvant ainsi torse-nu et sans protection. Je fis un bond pour rejoindre la source d'eau. Je marchais jusqu'au fameux rocher que Masuda m'avait désigné en m'aidant de mon chakra pour rester à la surface. Je lançais un dernier regard interrogatif au Hyô avant d’exécuter ses ordres et m'asseoir sous la cascade. L'eau tombait en trombe. Il me fallut un temps considérable pour m'habituer à la force de la chute, et rester droit. Heureusement pour moi nous étions en été, et la température de l'eau n'était pas désagréable. Mais je ne voyais toujours pas le point que Masuda cherchait à exploiter. Quel était le but de tout ça ? M'humilier pour lui avoir manqué de respect ? Allez savoir.

La notion du temps s'était totalement perdue dans mon esprit. Depuis combien de temps étais-je sous cette chute ? Je ne le savais pas, mais cela me semblait être une éternité. Il faisait pourtant encore jour. Ouvrant les yeux, je découvris le vieil homme entrain de roupiller. En tout cas, c'est ce à quoi cela ressemblait. Il était assis, sa capuche sur la tête, sa canne sur ses jambes, les yeux fermés. Réellement ? Je devais rester là, sous la cascade, et lui il faisait une sieste ? Peut-être ne voulait-il me faire rester là que quelques minutes, et qu'au final il s'était endormi m'oubliant ici ? Je me levais alors, mais je n'eus pas le temps de faire un pas qu'un shuriken me frôla. Finalement, il n'était pas entrain de dormir. Mais cela ne m'expliquait toujours pas pourquoi on faisait cela. Enfin, pourquoi JE faisais cela.

    « Maître...je ne comprends pas l'intérêt. Pourquoi dois-je rester sous cette cascade ? Qu'est ce que cela m'apporte ? En quoi cela va me permettre de devenir plus puissant, plus endurant, de maîtriser le Taijutsu ? Expliquez-moi, car je n'arrive vraiment pas à voir. »

    « Mon enfant, tu es si aveugle et si...perturbé. Pourquoi te faire assoir là ? Tu penses que ton corps est une arme, tu veux l'affûter ? Ton arme, c'est ton esprit. Ton corps n'en est que l'instrument. Tu n'es pas en paix avec toi même, tu ne peux maîtriser ton corps. Tant que tu n'auras pas compris cela, tu ne pourras devenir aussi fort que tu le souhaites. Si tu dois passer cette épreuve, c'est pour la même raison que tu es venu me voir. Je ne parle pas de tes tatouages. Car ce n'est qu'une partie, une partie qui t'amène à ce que tu désires vraiment. »


Entre autre, accepter qui je suis réellement. Embrasser ma vraie nature, arrêter de me cacher. Être qui je voulais être, sans retenue. Voila pourquoi j'avais voulu faire disparaître mes tatouages, pour changer. Mais j'avais effectivement toujours ce blocage, ce dégoût en me regardant. Mon psychologue m'en avait lui aussi fait part, et on tentait de régler ce problème depuis un certain temps déjà. Peut-être qu'après tout, la méthode de Masuda n'était pas si mal. Il est vrai que je n'avais rien d'autre à faire à part réfléchir sous cette cascade. C'était une occasion pour se pencher sur moi-même. Je savais pertinemment qu'il y avait deux facettes en moi, l'une ne pouvait vivre sans l'autre. La personne gentille et aimante, mais qui était aussi attirée par le sang et les combats. Je ne pouvais empêcher ni l'une, ni l'autre. Rejoindre la Racine était l'occasion de pouvoir m'exprimer réellement tout en prêtant serment au village. Et je pourrais enfin être celui que j'avais toujours voulu être avec mes amis et ma famille. Plus question de les rejeter, de m'isoler, de rester seul. Cela ne m'avait rien apporté jusqu'à présent, et depuis que je m'étais ouvert aux autres j'avais énormément progressé. Il suffisait de regarder où j'étais maintenant. Chûnin de Konoha, élève d'un haut-gradé du village, membre d'une organisation secrète. Je n'aurais certainement pas pu accéder à tout cela si je n'avais pas changé. Mais ce n'était pas suffisant. Je refusais toujours le monstre qui était en moi. J'avais peur de le laissé sortir. J'en avais fais l'expérience lors des guerres, cela m'avait procuré un plaisir des plus intenses. Mais c'était aussi une des périodes les plus noires.

M'accepter moi-même. J'avais compris ce que l'ancien voulait dire. Je ne pouvais renier qui j'étais, ma nature. Je devais la laisser s'exprimer, avoir confiance en moi. Avant de pouvoir me servir de mon corps, mon esprit devait être près. Et il commençait à l'être. Le soleil se couchait, j'étais apaisé. Il m'avait fallut du temps, mais j'étais fin près. Et l'ermite l'avait compris. En revanche, il était bien trop tard pour continuer. Pas pour moi, j'aurais pu aller plus loin mais la nuit était tombée et le Hyô rentrait chez lui. Il me laissa me reposer dans ma tente, mais comptait bien revenir à la charge demain. J'étais impatient.

    « Hop hop hop ! On se réveille, tu as assez dormi comme ça. Allez, vite, prépare toi. Montre moi donc ce que tu vaux jeune ninja. Réussiras tu à rendre ma canne ? »


J'ouvris lentement les yeux pour découvrir Masuda devant moi. Il était tôt, impossible de savoir quelle heure exactement mais au vu de la position du soleil c'était le matin. Il ne perdait vraiment pas de temps. Il me laissa me préparer pour l'affronter. Enfin, si on pouvait appeler ça un affrontement. Je devais lui dérober sa canne. Et si j'y arrivais, quoi ? L'entraînement serait fini ?

Inutile de vous raconter ce qu'il s'est passé pendant cet entraînement. Largement similaire à celui avec les clones, ce fut un enchaînement de coups, d'anticipations, de charges, et autres subtilités du Taijutsu. Sauf qu'il fallut plusieurs jours avant que je ne puisse lui prendre sa canne et sortir victorieux. Ce texte commence déjà à devenir assez long comme ça, pas besoin d'en rajouter. J'en étais sorti plus fort, mais pas que physiquement. Je savais ce que je devais faire à présent, et comment le faire.

    « Et bien je suis assez surpris que tu y sois arrivé aussi vite. Je suis fier de toi petit Nara. J'espère que tu deviendras un grand ninja, n'hésites pas à revenir me voir je pourrais t'apprendre bien d'autres choses. N'oublies pas, tout réside dans ta tête. Ton esprit guide ton corps, s'il n'est pas apaisé tu ne pourras combattre. Souviens t'en. »


Il disparut dans la forêt, surement pour retourner dans sa cabane. Quant à moi, il était temps de rentrer au village. Je n'étais plus le même homme qu'à mon départ. J'avais enfin compris le sens de tout ceci. Et je m'étais adapté. J'étais sorti de ma Chrysalide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Chrysalide [Solo]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Pays du Feu :: Hi no Kuni :: Forêt de Hi no Kuni-