N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Ven 17 Avr 2015 - 23:39

Le début d’une nouvelle vie attendait le jeune homme. La route avait été longue et périlleuse pour arriver ici. Mais il y était finalement parvenu. Samehada l’avait amené jusqu’ici. Dans le seul but de retrouver son maître. Lui ne faisait que véhiculer l’arme si particulière. Mais il était curieux de savoir quel personnage avait bien pu façonner cette lame. En apprendre plus sur le passé de la Peau de Requin ne le rebutait pas.

Et puis il faut dire que recommencer sur des bases saines ne lui ferait pas de mal non plus. Après ce qui s’était passé dans son village natal, il ne pouvait pas revenir en arrière. Il devait aller de l’avant. Ce nouveau village serait l’occasion rêvée de faire ses preuves sans être jugé sur son passé. Il était un parfait inconnu ici. Il y avait de fortes chances pour que les autorités cherchent à en savoir un peu plus sur lui, mais il espérait que cela ne serait pas un problème. Il préférerait que tout ça reste un vestige de son passé.

Il n’était pas un simple renégat ayant froidement assassiné un haut dignitaire de son village. Il avait juste agi par instinct, obéissant à son sens de la survie pour ne pas périr de la main de ceux qui lui étaient proches. Au final, ils avaient beaucoup à se reprocher aussi. Surtout son père. Il lui arrivait de repenser aux mots de son paternel avant qu’il ne prenne la fuite. Difficile de savoir ce qu’il avait voulu dire à propos de sa mère. Fuka ne l’avait jamais connu. Il avait été très bien élevé quand même et on lui avait expliqué que sa maman avait disparu peu après sa naissance abandonnant son propre enfant. Il s’était satisfait de cette version. N’ayant jamais connu l’amour et la présence d’une mère, son père avait amplement suffi à faire de lui un homme sain de corps et d’esprit.

Tout avait basculé ce fameux soir. Mais il préférait laisser ça de côté. Encore une fois, la raison de sa présence ici n’était pas pour ressasser de vieux souvenirs. Il était là pour commencer une nouvelle vie avec les mêmes chances que tout le monde. il s’approcha un peu plus des portes. La voix de l’épée retentit dans son crâne :

- Je sens sa présence. Il est forcément ici.

- Nous le retrouverons ne t’en fais pas, le rassura le jeune Taisa.

Il pouvait sentir l’excitation qui palpitait dans sa lame. Un véritable mystère qui ne cesserait de l’impressionner. Raison de plus pour rejoindre ce village. Les autorités avaient commencés à agir. S’étant exercé aux arts du chakra, il avait dû alerter les senseurs en approchant. Ainsi une garde s’approcha en même temps qu’il voyait les remparts apparaître. Lorsqu’ils ne furent plus très loin, Fuka s’arrêta et se présenta modestement :

- Bonjour. Je me nomme Fuka Taisa. Je suis venu ici pour rejoindre vos rangs et mettre mon épée au service de votre village.

A ces derniers mots, il agrippa délicatement la garde de son arme pour la déposer à terre. La lame était entourée de bandeaux blancs pour dissimuler son aspect peu rassurant. Ainsi, il présentait patte blanche à ces hommes qui devraient juger de sa bonne foi ou non. Il allait devoir se tenir prêt à tout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Sam 18 Avr 2015 - 0:32

Les pieds baillant au dessus de la porte d'entrée de la Capitale, le Trentenaire lisait l'une des notes de Bart qu'il avait ramené de Taki. L'homme était autrefois un scientifique qui avait entreprit des expériences sur la résurrection et ses principes. Malheureusement pour lui tout ne s'était pas passé comme il l'aurait souhaité, et l'homme après s'être rendu compte de l'horreur qu'il avait crée en souhaitant ramener son fils à la vie, décida de se pendre. Il s'agissait d'un parasite qui une fois dans l'organisme se nourrissait des cellules pour se développer. Sur un mort le danger n'était pas ingérable. Cependant les notes de Bart précisaient bien que l'affaire serait d'un tout autre niveau si le parasite venait à infecter un être vivant.

Ce fut une triste période pour Van qui ne cessait de faire le même cauchemar chaque nuit. L'image du fils de Bart recouvert de tous ces vers ne cessait de revenir le hanter tous les soirs. Imanquablement le cauchemar se terminait toujours par l'infection du père qui se retrouvait ainsi changé en la même créature que son fils... Afin de s'en débarrasser, et dans l'unique but de soulager sa conscience, le Hoheinheim décida de tout entreprendre afin de s'assurer que la menace soit complètement évitée. Dans les jours prochains Van avait prévu de partir pour Taki. La grotte dont se servait le scientifique pour ses recherches était le dernier endroit où l'un des parasites aurait pu survivre.

~ ~
~

Complètement captivé par les notes jusqu'à maintenant, Van finit par se reposer les yeux quelques minutes. Le Trentenaire se pencha et d'en haut pu apercevoir un bien étrange personnage s'approcher des portes. Sa tenue n'avait rien à voir avec les coutumes locales, mais le plus impressionnant était de loin l'épée qu'il transportait dans son dos. Celle-ci devait faire deux fois sa taille, si ce n'était plus. Aussi costaud qu'il était, son arme était de loin bien plus impressionnante.

Attiré par une curiosité naissante d'en savoir un peu plus à son sujet, le Hoheinheim décida de remettre à plus tard sa lecture dans ke but de se concentrer sur ce nouveau venu. Afin de descendre de son perchoir, Van se laissa glisser le long des portes jusqu'à atteindre une branche qui viendrait lui servir d'appui. Quelques bonds plus tard il se retrouva à hauteur de l'épéiste qu'il salua poliment. " Il m'est difficile de résister à la venue d'un étranger qui transporte avec lui une arme aussi singulière... "

Le regard du Trentenaire dériva un instant sur l'objet avant de se reporter dans les yeux de Taisa. " J'ai cru entendre votre nom en arrivant. Enchanté je suis Hoheinheim Van Chunin de l'Alliance et Membre du Buki. " En ce temps là, Van n'était encore qu'un Chunin et l'Empire n'en était pas encore devenu un.

" Je n'ai pas pour habitude d'utiliser d'armes mais cette épée là me parait être un peu grosse pour trancher quoi que ce soit. Porte-t-elle un nom ? " Par le passé Van avait connu un Masamune qui avait nommé la lame que lui avait faite faire un Mamoru. De ce fait il imagina que celle-ci devait sans doute en avoir un aussi.

" En tout cas si votre souhait est de nous rejoindre je vous prie de bien vouloir me suivre. " Van fit signe aux gardes postés devant les portes qu'il prendrait le relais pour la suite. Comme chaque nouveau venu, Taisa devait être conduit jusqu'au Palais du Triumvirat afin de s'y voir accorder un laisser passer qui lui permettrait de circuler en toute liberté dans le reste de la Capitale. Un papier officiel très important si l'on ne souhaitait pas finir emprisonner ou tuer sur place.

" Il vous faut un laisser passer en attendant de recevoir votre insigne. Le Triumvirat souhaitera très certainement vous rencontrez afin de vous assignez à l'une des sections de l'Alliance. L'auberge du Centre ville fait de bons prix pour ceux qui arrivent en attendant de s'installer. " Puis Van lui jeta un regard, comme si ce dernier attendait une réponse de la part de Taisa...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Lun 27 Avr 2015 - 21:04

Un homme se distingua des autres gardes puisqu’il s’adressa directement au Taisa. Il n’était pas aussi désagréable qu’aurait pu le penser Fuka. Après tout, se présenter ainsi aux portes d’un village important pouvait mener à des accueils musclés. Le sabreur s’était essentiellement attendu à ça. Il était donc agréablement surpris de recevoir en échange de sa bonne foi, des politesses réciproques à son arrivée.

L’homme qui se présenta était plus vieux que Fuka. Cela se voyait sur ses traits. Il était également haut gradé puisqu’il se présenta en même temps que son rôle au sein du village. Le Chûnin se nommait donc Hoheinhem Van. Un nom difficile à porter ! Fuka devrait faire des efforts pour s’en souvenir et le ressortir sans fautes. Très vite, il remarqua la singularité de Samehada. Sa curiosité le mena à interroger un peu plus son propriétaire qui lui répondit :

- Samehada n’a pas vraiment la réputation de « trancher ». Déchiqueter serait le terme juste.

Il ne se rendit compte que trop tard que de telles paroles proférées alors qu’on se trouve sous la garde d’un responsable d’un village qu’on souhaite rejoindre n’était pas la meilleure approche qui soit. Il se prit à espérer de tout cœur que cette idiotie ne le mène pas tout droit en prison. Mais l’homme fit un signe aux autres gardes alors qu’il invita le sabreur à le suivre. Il lui emboita le pas, encore un peu mal à l’aise et craintif de finir dans une geôle pour ses mots mal placés.

Mais son guide semblait sincère. Il lui expliqua en détail la démarche à suivre pour la suite, ce qui attendait Fuka et lui donnant même quelques recommandations pour se loger en attendant certaines mesures. C’était assez incroyable de voir à quel point une recrue spontannée pouvait être traitée avec égard. Mais il devait y avoir déjà eu une inspection complète de sa signature de chakra, une évaluation de son niveau et tout ce qui va avec pour que le Chûnin de l’Alliance se permette de l’accompagner ainsi dans la capitale du pays. C’était somme toute plutôt agréable de ne pas devoir être sur ses gardes en permanence, emprisonné par une tension constante.

Pour autant, il émettait encore quelques réserves. Il valait mieux se méfier. Son passé le poursuivrait encore un moment alors inutile d’en rajouter en se faisant remarquer de la mauvaise façon ici. Il préféra donc s’intéresser sincèrement à ce qui venait d’être dit. Étant un modeste « paysan » d’une « campagne » recluse, il y avait certains termes lui échappant :

- Navré de vous demander ça, au risque de paraître idiot, mais n’étant pas d’ici, je vous avoue avoir du mal à comprendre certains de vos mots. Pourriez-vous m’éclairer sur ce fameux Triumvirat ainsi que sur les sections de l’Alliance ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Mer 29 Avr 2015 - 21:23

" Quelle étrange lame que voici... " Samehada. Un nom tout aussi singulier que le sabre. A sa plus grande surprise, Van fut étonné d'apprendre que le rôle principale de cette arme était en réalité de déchiqueter ses victimes. Avec un nom ayant pour signification "peau de requin", la lame qu'avait en sa possession le jeune homme avait tout l'air d'être un objet bien précieux.

~ ~
~

Un peu plus tard dans les rues de la Capitale, Fuka s'interrogea sur les termes employés par le Hoheinheim un peu plus tôt. Il était évident qu'un étranger ne pouvait décemment pas savoir de quoi il s'agissait. En raison du temps passé au Shukai, le Lumineux en avait presque oublié à quel point le Shozaichi avait un fonctionnement unique. Qui croirait que trois hommes dirigeaient en réalité l'Alliance et qu'aucun "Kage" n'existait ici... Visiblement gêné, le Trentenaire se frappa le front avec la paume de sa main. " A force je fini par oublié que j'étais tout aussi perdu que toi à mon arrivé. "

En chemin jusqu'au Palais, le Hoheinheim reprit afin de lui expliquer un peu le fonctionnement de la cité. " Le Triumvirat représente le siège des trois dirigeants de l'Alliance. Des Capitaines qui possèdent à eux seuls les pleins pouvoir au sein du Shukai. Chacun d'eux dirige l'une des trois sections Ordre, Justice et Militaire. Je fais moi même parti de la sections Militaire depuis peu, mais ne t'en fais pas tu auras tôt fait de savoir de quoi il en retourne exactement. "

~ ~
~

A le voir agir ainsi, il était difficile de croire que Van allait gentiment le mener jusqu'au Palais du Triumvirat. Sur place se trouvait un excellent senseur qui servait en ces lieux de passeur. Quiconque arrivait au sein de l'Alliance se devait de se procurer un laisser passer que seul, Len pouvait octroyer. Le fait entre autre qu'il s'agisse en réalité d'un Yamanaka rendait son verdict suffisamment convainquant pour ne pas avoir à s'inquiéter d'une quelconque tentative d'infiltration.

Devant les portes, Van invita le garçon à le suivre. Il ouvrit le pas en se dirigeant vers une pièce non loin de l'entrée. Trois coups, puis il laissa entrer Fuka en ajoutant ces quelques mots. " Je t'attends ici, le Passeur te donnera ce qu'il te faut. " L'homme s'adossa finalement contre le mur du temps que Len décide si oui ou non, le Taisa pouvait rejoindre les rangs de l'Alliance.

Au bout de quelques instants, le Lumineux se redressa en entendant le verrou s'ouvrir. Il revit Fuka sortirent avec son laisser passer. " Te voilà officiellement membre de l'Alliance. J'espère que Len n'a pas trop laisser traîner ses mains sur toi pendant votre entrevue. " Chuchota Van en faisant référence aux quelques rumeurs concernant ce que réservait le Passeur aux nouveaux venus de sexe masculin... Une histoire louche dont il valait mieux ne rien savoir...

" Et bien Fuka j'aimerai en apprendre un peu plus sur toi. D'autant plus que tu me sembles originaires de Kiri tout comme moi alors... Que direz tu de m'accompagner à Taki ? Une affaire préoccupante requiert ma présence et ton aide je suis sûr me sera bien utile. Ce sera l'occasion de me poser les questions que tu te poses. " "



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Mer 29 Avr 2015 - 23:26

Le Hoheinhem se rattrapa suite à la demande du Taisa. Il était normal qu’il utilise des termes propres à son village, mais il est tout aussi vrai que pour un étranger comme Fuka, c’était du chinois pur ! Le Chûnin apporta donc quelques éclaircissements sur l’organisation de l’Alliance. C’était déjà donc un peu plus clair pour le Sabreur.

Van amena Fuka jusqu’à une sorte d’avant-poste à proximité des portes. Pour pouvoir entrer dans l’Alliance, il fallait une sorte de laisser-passer. Et un seul homme pouvait le conférer. Le Chûnin laissa donc le Taisa à son sort. Il ferait face à ce fameux passeur pour mériter son entrée dans le village. Il arriva dans la pièce et prit place sur une chaise. L’entrevue fut courte. L’homme sonda son esprit afin de s’assurer de ses bonnes intentions. Fuka avait craint qu’il ne fouille de trop dans son passé. Heureusement, il s’assurait juste de juger s’il avait pour projet de nuire ou de trahir le Shûkai. Comme ce n’était pas le cas, il ressortit assez vite avec son fameux laisser passer.

Le Hoheinhem accueillit sa sortie d’une remarque assez troublante. Des mains baladeuses ?! Non rien de tout ça. Enfin il aurait pu essayer mais ça ce serait soldé par un royal balayage à coup de Peau-de-Requin. Ça coûtait donc assez cher la caresse. Mais passons. Ce qui devait être fait l’était. Par la suite, le Chûnin exprima le souhait d’en apprendre un peu plus sur Fuka. Il stipula être lui aussi originaire de Mizu. Ils devaient donc avoir quelques points en commun. Et pour parfaire cette connaissance, il proposa une mission à Taki no kuni où une affaire l’attendait. Et il souhaitait l’aide du jeune homme. Ce dernier s’en étonna :

- Euh mon aide ?! Enfin si rapidement alors que je fais partie de l’Alliance ?! Non pas que ça me dérange, bien au contraire, ce sera l’occasion de faire mes preuves.

Sans pour autant refuser l’offre de son guide, il se prépara donc pour le voyage. Il rajusta la sangle tenant Samehada. Elle était peu disposée à accompagner cet homme loin de cette terre où elle pensait retrouver son créateur. Mais elle était soumise aux déplacements de son porteur. Fuka se disait qu’il serait malvenu de refuser de l’aide à un gradé de l’Alliance. S’il souhaitait s’intégrer et en savoir plus, il n’avait pas vraiment le choix. Cet homme était son premier contact au sein du Shûkai et il ne voulait pas le perdre. Les deux hommes se mirent donc en route et le Sabreur en profita pour engager la discussion :

- Vous êtes donc de Mizu vous aussi ? Vous avez connu Kiri ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Jeu 30 Avr 2015 - 20:26

" Et bien en quelque sorte... " Lança-t-il vaguement en guise de réponse. Van était bien originaire du Pays de l'Eau, néanmoins il n'était jamais allé au village de Kiri avant sa destruction.

Le père du Hoheinheim par le passé avait l'habitude de se rendre au village de la brume pour se ravitailler et faire quelques provisions de temps à autre. Vivre sur une petite île leur offrit au moins l'avantage de ne pas souffrir de l'attaque du Bijuu Sanbi. Pour n'être parti de chez lui qu'à l'âge de Trente ans Van avait encore beaucoup à découvrir sur le monde dans lequel il vivait. Même si les nombreux ouvrages et l'enseignement de Baku durant toutes ces années suffirent à lui donner une certaine base, aujourd'hui l'homme avait hâte de se faire sa propre idée sur le sujet...

" Je n'ai malheureusement pas eu cette chance... Ma famille et moi vivions sur une petite île de l'archipel de Mizu. Cela risque de te surprendre mais je n'ai quitté mon île qu'à l'âge de trente ans et cela fera bientôt deux ans que j'ai rejoins le Shukai à présent. "

Ils passèrent tout en poursuivant leur discussion, devant les portes après avoir retraverser le village. Sans doute était-ce surprenant de la part du Lumineux d'embarquer avec lui le tout nouveau venu, mais avec le temps, l'homme avait prit pour habitude de rencontrer chaque nouvelle recrue afin de se forger sa propre opinion à leur sujet. Fuka ne manquerait pas à la règle et même si il restait encore de nombreuses personnes à rencontrée, Van ne pouvait nier le fait que Samehada était tout particulièrement très intéressante. Peut être que le Taisa finirait par l'utiliser durant leur petite escapade au Pays des Cascades...

~ ~
~

Plus tard dans la journée les deux hommes passèrent le dernier avant poste séparant le territoire de la Capitale avec celui de Taki. Le chemin qui menait jusqu'au Mont Mukashibanashi serait plus court en passant directement par les montagnes. Le cas contraire les ferait contourner la montagne, chose inutile si l'on considérait le fait que les deux hommes maîtrisaient aux minimums les techniques de bases enseignées à l'académie.

" Et toi ? " Dit-il histoire d'en apprendre un peu plus sur le passé de Fuka. " Étais-tu présent durant l'attaque du démon à trois queues ? "

Après de brefs échanges ils reprirent la route et finirent par atteindre les premières cascades de Taki. De beaux paysages, une végétation danse et des vues imprenables depuis les différentes chutes d'eau du pays, Taki avait tout d'un endroit de rêve. Pour y être allé pendant plusieurs semaines, le Hoheinheim en retint un agréablement moment... Pourtant chaque pays avait son lot de fardeaux et de rumeurs. Ici il était courant d'entendre parler de manipulation des esprits. Une capacité unique que possédait le Clan réputé des Mamoru...

" Serait-ce indiscret de ma part si je te demandais où tu avais trouvé cette arme ? "

Ne souhaitant pas se faire mal comprendre, Van rajouta aussitôt. " Je suis simplement intrigué à dire vrai. Il n'est pas commun d'entendre qu'une arme peut "déchiqueter". Je serais curieux de la voir à l'oeuvre. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Lun 4 Mai 2015 - 22:43

A la grande surprise du Taisa, le trentenaire avait eu plus ou moins le même passé que lui. Il n’avait pas eu de lien direct avec le village de Kiri. Mais il avait grandi sur l’une des îles de l’archipel. Tout comme le Sabreur, il n’avait pas eu le droit à la renommée de l’îlot principal qui attirait tout le pôle politique, commercial et touristique. Enfin à l’époque. Aujourd’hui, la brume avait définitivement englouti le passé de Kiri la Sanglante. Un village que Samehada aurait sûrement aimé. D’ailleurs peut-être venait-elle de là-bas. Difficile à dire en fait. Tout son passé était mystérieux alors bon.

Le Hoheinhem avoua même n’avoir quitté le domicile familial qu’il y a peu. Il était au Shûkai depuis deux ans maintenant. C’était certes surprenant, mais Fuka aurait aimé avoir sa chance. Lui qui avait dû fuir son village natal à cause des actes qu’il avait commis. Enfin : de ce que Samehada lui avait fait commettre. Il faut être précis. Mais c’était intéressant d’en apprendre un peu plus sur cet homme. Lui avait dû joué le rôle de garde il y a peu, il lui parlait maintenant de son passé. C’était loin de tout ce que Fuka avait pu imaginer en matière d’accueil dans un village. Ils étaient loin les interrogatoires musclés et les tortures pour vous faire cracher d’abominables vérités. C’était ce à quoi il s’était préparé et il n’avait pas eu besoin d’y faire face. Encore heureux !

En juste retour à l’interrogation du Sabreur, le trentenaire le questionna lui aussi sur son passé histoire d’en savoir un peu plus. Il lui demanda notamment s’il avait subi l’attaque de Sanbi. Il avait entendu parler de ce triste évènement. Mais dans sa petite île de Paradis, le fléau ne les avait pas touchés. Tout juste quelques échos de passage par la suite. Fuka répondit donc :

- Je n’ai pas connu ce désastre non. J’ai vécu dans une île de l’archipel moi aussi. Mais nous étions tellement reculés de tout que nous n’avons pas subi la moindre perte. En avez-vous souffert pour votre part ?

Ce fut de courts échanges mais ce fut le temps d’arriver dans un endroit perdu en plein Taki où les magnifiques cascades offraient des paysages à couper le souffle. C’était un endroit assez beau où leur périple prenait presque l’allure de balade. Pour Fuka qui n’avait pas trop pris la peine de faire les touristes c’était une belle occasion de faire le tour des environs de Tsuchi. Mais la voix du Hoheinhem le ramena à la réalité en lui demandant quelques renseignements sur son arme. C’était un petit peu délicat. Surtout qu’il se questionnait sur la manière dont il l’avait obtenu :

- Montres-lui comment tu m’as récupéré, lui souffla Samehada dans sa tête non sans sarcasme.

- Tais-toi… grommela intérieurement Fuka en guise de réponse.

Il s’exprima donc à voix haute pour répondre du mieux qu’il pouvait. Sans pour autant dévoiler tous les sinistres détails :

- A vrai dire, mon village a recueilli Samehada. On ignore totalement d’où elle vient. Mais je fus le seul qui développa un lien particulier avec. Elle m’a « accepté » en tant que possesseur alors qu’elle gratifiait les autres d’une belle blessure. En fait je suis le seul qui peut la saisir.

Pour plaisanter, Fuka saisit la garde l’arme et la tendit à Van, un léger sourire en coin timide :

- Vous voulez essayer ?

Puis après quoi il la rangea à sa place, bien fixée dans son dos. Restait le détail sur son utilisation, qu’avait souligné le trentenaire. A ça, le Taisa ne put que répondre :

- Je préfère que cela se fasse dans un cadre approprié plutôt que dans celui d’une conversation sereine. Mais si vous m’éclairiez sur la raison de notre venue ici, peut-être que vous aurez l’occasion de la voir à l’œuvre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Mar 5 Mai 2015 - 17:54

Un signe négatif de la tête en guise de réponse. Van et sa famille par chance furent bien heureux d'être épargnés lors de l'attaque du démon à trois queues sur Kiri. " Ainsi donc tu vivais sur une île de l'archipel toi aussi ? Quelle coïncidence... " Se dit l'homme en ajustant ses lunettes.

Le Taisa révéla un peu plus de son passé. Ainsi il faisait avant parti d'un village, village dans lequel il aurait trouvé Samehada qui selon ses dires n 'aurait répondu qu'à lui. Il était surprenant de remarqué chez cette arme, une certaine conscience. Fuka en parlait comme si il s'agissait d'une personne, tout en précisant que celle-ci l'aurait "accepté" en tant que seul Maître.

Après lui avoir un peu parlé des origines de l'arme, le Taisa proposa à Van de s'essayer à la tenir. Tout d'abord, curieux, Van allait tendre le bras lorsque le jeune garçon remit Samehada dans son dos. Un sourire vint faire remarqué au Lumineux que l'homme n'était pas si stupide après tout... Donner son arme à un parfait inconnu relevait d'une certaine folie, même si dans ce cas précis Van ne doutait pas un seul instant de ce que venait de lui dire Fuka, il faudrait être fou pour se désarmer soit même aussi facilement...

" L'histoire de Samehada semble très intéressante et j'ai hâte de la voir en action ! En ce qui concerne la raison de notre venue et bien... Je pense que te le montrer sera bien plus explicite. "

~ ~
~

Enfin aux pieds de la montagne, Van et Fuka allaient s'adonner à un peu d'escalade. Le sommet d'ici n'était pas visible à cause du temps nuageux. Il leur faudrait rester prudent afin de ne pas faire une mauvaise chute en cour de route. Des sentiers passaient par la montagne et leur permettraient de ne pas trop s'attarder sur la paroi rocailleuse du Mont. Une chose que le Hoheinheim prit le temps d'expliquer au Taisa afin de lui indiquer qu'ils n'étaient maintenant plus très loin de leur destination. " La caverne se trouve de l'autre côté de la montagne. Si nous grimpons à même la roche jusqu'à mi hauteur, nous pourrons gagner le sentier qui redescend sur l'autre flanc. "

Van après cela lia ses deux mains et concentra du Chakra qui apparut à l’œil nu, autour de ses pieds. " Suis-moi. " S'employa-t-il à dire au Taisa qui ne tarda pas à le rejoindre.

Après une heure, il parvinrent en haut et tombèrent sur un petit village de nomades. Quelques enfants jouaient entre eux pendant que les adultes semblaient s'afférer à préparer le dîner. En faisant plus attention, le Trentenaire remarqua la présence des trois enfants qu'il avait rencontré l'autre fois. Ces derniers le reconnurent aussitôt qu'ils le virent. Par rapport à leurs vêtements et coutumes, l'homme aux yeux dorés n'avait rien à voir avec eux.

" Oh le Monsieur aux parchemins ! " Les trois accoururent à la rencontre des deux nouveaux venus. Sous le regard attentif des parents, les enfants tout souriant vinrent saluer le Lumineux. " Alors ?! Le champ de violettes vous a tellement plu que vous avez ramener l'un de vos amis ? "

Van ne pu s'empêcher de sourire face à la naïveté de ces enfants. Afin de ne pas les contredire, il se contenta de leur avouer simplement que c'était bien le cas. " Oui vous m'avez eu les enfants... J'ai été percé à jour. "

Il fit signe à Fuka de le suivre à nouveau et après avoir dit au revoir aux trois enfants, les deux hommes purent rejoindre le sentier qui redescendait.

~ ~
~

A mi chemin, Van sortit du sentier pour passer le long d'une paroi qui menait en contrebas. Le chemin les guida finalement jusqu'à un champ de violettes qui recouvrait tout un côté de la montagne. Ce petit coin là il l'avait découvert grâce à Bart. L'homme pendu que le Taisa et le Trentenaire finiraient par trouver au fond de la grotte dont Van pointait l'entrée du bout du doigt.. Au bout d'une corde, l'homme s'était pendu après avoir vu qu'il s'était fait infecté en nettoyant le corps de son fils...

" C'est ici que je souhaitais me rendre. Mais avant d'entré je voudrais te mettre en garde. "

L'index levé, Van ne semblait pas vraiment plaisanter. " Une créature est morte au fond de cette grotte. Quelque chose qui n'est en rien humain même si son physique saura te mettre le doute... Le parasite qui a transformé cet enfant se nourrit de son hôte jusqu'à en prendre totalement le contrôle. Et si mes craintes sont fondées, le parasite n'est pas mort en même temps que la créature... "



Recherches et Investigations.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Mar 5 Mai 2015 - 21:49

Après avoir constaté l’ironie de leur provenance commune, le Hoheinhem fut amené à répondre à l’interrogation indirecte du sabreur. Ce dernier ne savait toujours pas pourquoi ils étaient ici. Et surtout pourquoi cet homme, l’ayant accueilli chaleureusement au sein de l’Alliance, s’en remettait à lui pour lui venir en aide dans une histoire qui semblait plus que personnelle ? Fuka avait peine à croire que le Shûkai aurait laissé l’un de ses envoyés se balader en plein territoire sous protection shûkajin avec un illustre inconnu à peine arrivé. Etait-ce un test ou une mission suicide ?! Ca ne semblait pas être le genre du trentenaire qui éluda la question pour en revenir à la route, lui faisant ainsi comprendre que la réponse viendrait en temps voulu.

Ce fut ensuite un petit périple d’escalade qui les attendait. Une ascension vertigineuse à même la roche. Etant tous deux shinobis, ça s’annonçait bien plus simple grâce à une concentration mesurée dans la plante des pieds. Van prit les devants comme pour montrer l’exemple, même si le Taisa n’était pas idiot à ce point. Il dû néanmoins en insuffler légèrement plus à l’arrière au niveau de son talon car le poids non négligeable de Samehada avait une influence tout aussi significative sur son maintien. Même s’il s’en sortait très bien sur terrain plat, la verticale ne promettait pas la même chose. Mais ils gravirent sans grande difficulté la paroi rocheuse. Fuka suivait son guide progressivement en tâchant d’imprimer le chemin et de bien observer ce qui l’entourait.

Ce paysage avait beau être magnifique, il regorgeait d’informations. Il était intéressant de visiter un pays inconnu pour en apprendre un peu plus. Fuka ne manquait donc pas d’ouvrir l’œil dans les moments de silence pour gagner en expérience et pour sa culture personnelle. Ce serait des atouts pour plus tard, à n’en pas douter. La végétation et la typographie des lieux laissaient présager un endroit idéal pour disparaître et se faire oublier pendant un temps. Une information qu’il était bon de garder en réserve. Archivée dans un coin de sa tête, il se focalisa ensuite sur leur route insolite.

Ils finirent par arriver au sommet. Des nomades semblaient s’être établis là. Un groupe de jeunes enfants remarquèrent les nouveaux venus et ils vinrent immédiatement à la rencontre du trentenaire. Ils le connaissaient, le questionnant plus ou moins sur l’identité de Fuka qu’ils qualifièrent comme étant un ami du Hoheinhem. Pour être tranquille, ou par gentillesse qui sait, le Chûnin répondit par l’affirmative, disant qu’il était là pour conduire le Taisa jusqu’à un certain champ de violettes. Etait-ce un code ?!

Apparemment non. Car Van conduisit bien le sabreur jusqu’à un recoin où les violettes recouvraient une part de la montagne. L’endroit pouvait paraître paradisaique mais autant de végétaux fleuris, c’était trop pour Fuka. Encore les puissantes cascades et la végétation luxuriante avait un certain charme. Autant ici, ça n’avait pas la même beauté. Puis le Chûnin le mena jusqu’à l’entrée d’une grotte qu’il désigna du doigt en même temps qu’il commença à expliquer. Une bien sale histoire semblait-il. Un enfant transformé en créature par un parasite toujours en vie. Cela promettait une franche partie de rigolade.

L’avertissement du Hoheinhem avait au moins le mérite d’être franc. Il ne l’attirait pas non plus dans un traquenard. Ou du moins il lui annonçait la couleur. S’il le suivait, c’était en toute connaissance de cause. Mais l’histoire d’un parasite tentant d’infecter un être vivant l’intéressait. Il ne craignait pas grand-chose. Pourquoi ? Pour une raison très simple :

- Je ne m’en fais pas trop. Si quoique ce soit tentait de m’approcher ou de me contrôler, Samehada serait là pour s’en débarrasser aussi sec. Elle est un peu jalouse, dit-il en tapotant la garde de l’arme dans son dos.

La seule réaction de cette dernière fut un grognement qui traversa l’esprit du jeune homme ainsi qu’un :

- Fais pas trop le malin petit. Si ce truc t’infecte, je changerais vite d’hôte moi aussi. Au moins ce mec semble avoir un peu plus de jugeote que toi et il est plus puissant. Ne me fait pas honte.

L’interpellation psychique n’arracha pas de réaction particulière au Taisa qui était maintenant habitué à ce genre de réflexion de la part de sa compagne de bataille. A la place, il attendait les directives du Chûnin quant à la marche à suivre. Il ne put réprimer sa curiosité en se souciant de l’objectif de cette mission improvisée :

- Vous voulez donc vous rendre là-dedans pour éradiquer ce qui s’y trouve si je comprends bien. c’est ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Mar 5 Mai 2015 - 22:36

Van sourit en voyant à nouveau Fuka faire référence à Samehada comme si il s'agissait d'un être vivant. D'après ses propos, l'arme serait de nature jalouse et n'hésiterait pas à chasser le dit parasite si ce dernier tentait de l'infecter. Sceptique tout de même, il était plus prudent peut être d'indiquer au Taisa, qu'il suffisait d'une blessure pour se faire contaminer. Même si son arme était "jalouse", Van doutait que ce simple sentiment suffise à tenir éloigner le parasite...

" Je te conseil fortement de resté éloigné de cette chose tout de même... Nous ne savons pas à quelle vitesse le parasite saurait proliférer à l'intérieur d'un hôte vivant... "

L'air grave il n'était pas courant de la part du Trentenaire de se moquer des autres en présence du danger. Mieux valait que Fuka ait en sa possession toutes les informations que Van détenait afin d'avoir pleine conscience du danger. Perspicace, l'épéiste devina l'intention du Lumineux à travers cette petite excursion. En effet Van souhaitait mettre fin au problème en éliminant définitivement la menace.

" Le scientifique qui a crée cette chose s'appelait Bart... "

Et le Hoheinheim débuta le récit de son histoire en entrant dans la grotte. Les deux hommes descendaient à présent le long d'une petite galerie éclairées de quelques torches. Une échelle un peu plus bas permit à Van de reprendre la suite. " Il y a quatre ans son fils est mort d'une maladie incurable... De chagrin Bart décida de tout entreprendre afin de le ramener à la vie. "

Au bas de l'échelle, ils traversèrent une nouvelle galerie qui cette fois-ci donna sur une vaste salle. Quelques bureaux aménagés dans le repaires servaient à tenir les piles de notes prises par le scientifique ainsi que la totalité de ses travaux. Au centre se trouvait un puis, profond d'une dizaine de mètres, les ténèbres englobaient la quasi totalité de ce qu'il se trouvait en bas. A présent la voix du Lumineux raisonnait dans la pièce en plusieurs échos.

" Ses travaux amenèrent l'homme à se pencher sur la biologie. Mais ce qu'il a crée n'était en rien une façon de sauver son enfant. Pire, il se servait de son enfant comme hôte pour se développer à travers lui. "

Van offrit une petite pause à Fuka. Pour être déjà venu ici par le passé, il savait que le parasite ne pouvait se trouver que dans le puis... Et au bout d'une corde. Serein, il pouvait assurer à peu de chose prêt qu'ils étaient encore en sécurité à ce niveau là de la grotte. Le trentenaire fit quelques pas vers l'un des bureaux où il y saisit une note. Quelques schémas représentaient approximativement ce à quoi le parasite ressemblait. Un gros ver, charnu avec une bouche béante de laquelle sortait une protubérance très longue qui lui servait à se nourrir.

Friand des petits détails qui faisaient ressembler le dessin au dit parasite, Van s'empressa de le montrer à Fuka. " Lorsque Bart prit conscience de ce qu'il avait créé et après toutes ces années de recherches, il n'eut plus la force de tuer son fils. "

A présent l'homme était mort, bien fait pour lui certainement d'avoir jouer avec la vie de cette façon. Pourtant son esprit était brillant car capable de développer une telle monstruosité...

Quelques minutes de silences firent retomber tout bruit à l'intérieur de la grotte. Au bout de quelques secondes, il était possible d'entendre le bruit subtile d'une respiration lente et difficile. Intrigué Van fronça les sourcils en regardant Fuka. Puis lentement ce dernier porta un doigt sur sa bouche afin de faire comprendre à l'épéiste qu'il ne devrait plus faire de bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Mer 13 Mai 2015 - 23:49

Alors que le duo se mit à progresser au sein de la grotte, le Hoheinhem commença à expliquer plus en détail la sombre histoire qu’abritait ces lieux. Fuka commençait à mieux comprendre pourquoi le Chûnin l’avait recruté pour cette mission improvisée. Et surtout pourquoi il ne lui avait pas tout raconté dès le début. Le pauvre homme avait dû en effrayer plus d’un avec cette véritable petite histoire à faire frémir les tout petits le soir autour d’un feu de camp.

Ce récit parfaitement glauque relatait les mésaventures d’un père ayant voulu jouer avec la Mort pour ramener son fils. La grotte offrait ses mystères au fur et à mesure que le fil de l’histoire découlait de la bouche de Van. Si ce dernier avait parlé de ça à d’autres potentiels compagnons de mission, ils avaient dû abandonnés l’idée avant même de s’y engager. Pour le Taisa, qu’il lui raconte la vérité maintenant ou après ne changeait pas grand-chose. Il serait venu dans tous les cas. Cette rencontre était une première approche de son nouveau village. Il tenait à faire bonne impression. Il ne pouvait se permettre de passer pour une simple recrue banale qui ne sait pas trop ce qu’elle fait ici.

Fuka était donc assuré dans ses mouvements. Il suivait les pas de son guide pour éviter toute mauvaise surprise. Même s’il n’était pour le moment pas très inquiet de ce parasite, il ne voulait pas devenir un boulet à gérer. Samehada ne parlait plus avec lui. Elle-même se tenait en alerte, les sens aux aguets. Ce qui faisait une petite pause pour Fuka. L’épée avait beau être proche de lui, avoir quelqu’un, ou quelque chose, qui vous parle constamment, à n’importe quel moment, dans votre tête, c’est très désagréable. Ce silence mental lui permit d’être attentif aux détails.

Les deux hommes étaient arrivés dans une pièce légèrement éclairée de ci de là. C’était le parfait endroit d’un petit scientifique complètement maboule. Il y avait là le nécessaire du petit chimiste apprenti magicien. Alors que son narrateur accompagnateur lui apporta une note où figurait un dessin, Fuka ne put s’empêcher de s’imaginer ce qui se passerait si cet homme venait à être infecté par accident. S’il se défendait, et que par accident, Fuka le tuait, qu’adviendrait-il de lui ensuite ? Cette opération était tout ce qu’il y a de plus officieuse. Aux yeux du Shûkai donc, le Taisa serait considéré comme un meurtrier dangereux. Il fallait donc que le jeune homme soit méfiant pour soi-même et pour son nouveau supérieur.

La feuille que le Hoheinhem lui tendit représentait une sorte de gros ver immonde qui ne donnait pas envie d’être croisé par hasard. Fuka comprenait mieux ce à quoi il avait à faire maintenant. Restait seulement à trouver ce truc. Mais alors qu’il allait ouvrir la bouche, un bruit très discret se fit entendre dans le laboratoire. Comme un sifflement rauque. Presque humain. Une respiration. Le Chûnin fit signe au sabreur de ne plus faire de bruit. Un conseil peu avisé dira-t-on vu l’évidence de la situation. Mais le duo était désavantagé. L’obscurité ne les aidait pas et ils ne connaissaient pas parfaitement les lieux, du moins Fuka. En ce qui concernait Van, peut-être avait-il eu le temps de visiter toute cette obscure infrastructure. En s’appliquant à ne pas faire de mouvement brusque ou de se faire repérer par un son quelconque, le jeune Taisa empoigna sa fidèle compagne qui n’était pas rassurée du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Ven 15 Mai 2015 - 11:59



Les deux hommes restèrent quelques secondes à écouter. La respiration était régulière et semblait provenir du fond du puis. Comme confirmé par le Hoheinheim lors de sa dernière visite, Bart devait être mort. Pendu au bout d'une corde, le scientifique ne supportait plus de vivre avec ce qu'il avait fait sur la conscience...

Van et Fuka descendirent le long d'un petit couloir qui longeait le puis depuis son extérieur, jusqu'à atteindre une vitre qui leur permit à tous les deux de voir l'origine du bruit. Malgré la pénombre il était possible de distinguer depuis leur position, une corde pendante. Celle-ci était vide, chose étrange si l'on considérait le fait qu'elle avait servit à tuer Bart. La réflexion amena le Trentenaire à imaginer le pire. Peut être que quelqu'un était tombé sur lui et l'avait détaché sans savoir à quel danger il pouvait s'exposer...

Ses questions restèrent en suspend seulement quelques secondes. Quelque chose percuta férocement la vitre qui les séparait du puis. En découvrant de quoi il s'agissait Van reconnu là immédiatement le scientifique. Animé par une vie autre que la sienne, son corps bougeait de façon grossière et maladroite. La pupille de ses yeux était blanche, livide, comme si la vie l'avait quitté depuis déjà bien longtemps.

Spoiler:
 

Pourtant il était difficile de penser que cet homme pouvait déjà être mort en le voyant ainsi. Il se mit à grogner en sentant quelque chose le regarder depuis l'autre côté du verre. Van de ce temps révéla au Taisa l'identité du scientifique. " C'est bien ce que je pensais... " Conclut-il finalement l'air grave. Heureusement qu'ils étaient revenus finir le travail... Prendre le risque qu'une épidémie se répande n'était très certainement pas la meilleure chose à faire. Lorsqu'ils l'auraient brûler plus rien ne restera de ce parasite maudit.

" Il s'agit de Bart comme tu peux t'en douter. Heureusement pour nous il était mort, car vivant l'affaire aurait été toute autre. "

Lentement le Lumineux se dirigea vers la porte qui amenait directement dans le fond du puis. Avant d'entré le Lumineux se permit un dernier conseil qu'il adressa à son compagnon. " Restes bien sur tes gardes à l'intérieur. Et n'oublis pas qu'une seule blessure suffit ! " Puis il ouvrit le verrou et passa le pas.

La pièce était circulaire et beaucoup plus petite que la précédente salle. D'une hygiène déplorable, il était encore possible de discerner sur le sol, les traces du cercueil qui avait servit à transporter le corps mort du fils. Prudemment le Hoheinheim prépara quelques kunais qu'il gratifia de Fuinjutsu. Intrigué Bart se mit à tourner la tête en entendant les deux intrus entrer. Lorsqu'il leur fit face, Taisa et le Lumineux purent remarquer que la créature était complètement ouverte au niveau de la gorge.

" C'est écœurant... " dit le Lumineux en le voyant rugir.

Aussitôt il lança l'un de ses kunais et fit exploser le bougre dont les morceaux s'éparpillèrent dans toute la pièce. Voyant venir les dégâts, Van avait disposé deux autres Kunais à ses pieds qui servirent ici à dresser une barrière qui leur éviterait à lui et Fuka de recevoir les restes infectés. " Et bien hé hé.. Au moins il n'y a pas de mal à faire exploser ce qui est déjà mort n'est ce pas ? "

La remarque était puérile mais incroyablement pertinente. Van n'avait jamais eu l'occasion de voir un corps exploser si facilement. Peut être que la chair après avoir pourrie était plus fragile. Une remarque qu'il prit soin de garder en tête...

" Regardes si des vers ont survécu Fuka. Nous allons brûler ce qu'il reste de cette grotte. "

Au même moment Van prit soin de sortir de sa manche un petit rouleau qu'il ouvrit à même le sol. Après avoir fait quelques signes l'homme plongea son bras à l'intérieur du parchemin afin d'en sortir un, puis deux et enfin trois barils d'essence. Occupé à inonder la pièce de ce liquide hautement inflammable, il invita Fuka à sortir de la pièce lorsqu'il en eut terminé. Van et Fuka prenaient à présent le chemin inverse qu'ils avaient emprunté afin de remonter tout en déversant derrière eux le fuel. Arrivé de nouveau au dessus du puis, cinq chiens infectés s'approchèrent afin de leur barrer la route.

" Tâchons de sortir d'ici vivant ! Je vais ouvrir la voie et nous allons devoir courir. "

Il finit par frapper le baril qu'il tenait de son autre main avant de le lancer vers les chiens. Van libéra l'explosion de son Fuinjutsu dés que l'objet fut assez proche et s'élança vers la sortie. " Maintenant ! " S'écria-t-il à l'attention du Taisa.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Lun 18 Mai 2015 - 22:26

Le bruit persistait mais il ne semblait pas s’approcher. A dire vrai, il semblait même lointain. Maintenant que le Taisa y faisait attention, il y avait comme un écho provenant du puis qui trônait au beau milieu de la pièce. Toujours en silence, Van prit la direction d’un escalier descendant plus bas. Les marches les conduisirent à une sorte de vitre donnant sur le fond du gouffre. Un peu plus haut, une corde. Celle qui avait permis au scientifique fou de se pendre ?! Mais pourquoi n’y était-il pas ?!

A peine le jeune sabreur s’était-il posé la question qu’il fit un bond en arrière lorsqu’une masse vint percuter la vitre. Il manqua d’ailleurs d’émettre un bruit mais il parvint à garder son calme un minimum. Seule la surprise l’avait pris au dépourvu. Il put donc détailler du regard la chose l’ayant fait sursauté. Un homme. Ou du moins ça y ressemblait vaguement encore. Cette chose n’était plus que l’ombre de ce qui avait été un être humain. C’était déjà plus fidèle comme description. Alors que Fuka allait poser la question, le Hoheihem lui confirma qu’il s’agissait du biologiste qui avait tenté de ressusciter son défunt fils. Une bien triste fin pour ce père aimant.

Le Chûnin se déplaça ensuite vers une porte. Il était facile de voir où elle menait. Droit dans le puits. C’était une pure folie ! Et bien il semblerait que le trentenaire est une case manquante car il ouvrit la dite porte sans aucune gêne et aucun problème. Il conseilla seulement au sabreur de faire attention. Même si ce dernier n’avait pas trop besoin du conseil. Ils firent donc leur entrée dans un endroit immonde. Mais l’état des lieux n’était pas ce qu’il y avait de plus inquiétant. Fuka avait la main sur la garde de son épée, prêt à dégainer au moindre faux mouvement. Le zombie semblait avoir repéré leur présence. Le jeune homme s’apprêtait à attaquer mais il fut devancé en voyant deux kunaïs filer vers sa cible et l’exploser en mille morceaux. Il allait fuir via un boost mais une barrière chromatique s’érigea face à lui, récoltant les débris purulents. Il regarda son accompagnateur. Il était vivace ! Il ignorait juste comment il avait procédé. Il penserait à lui demander plus tard.

Après une petite boutade sur la viande éclatée, le Chûnin avait un projet pour le Taisa. La raison de leur venue ici en fait. Il lui demanda de s’assurer que les lieux n’étaient plus infectés par un seul ver. L’inspection se fit rapidement. L’endroit désert était facilement vérifiable d’un coup d’œil. Le Hoheinhem entreprit donc d’enduire le lieu d’essence. Ça ferait un beau feu d’artifice tout ça ! Ils devraient vite sortir s’ils ne voulaient pas périr par les flammes une fois la mèche allumée. Fuka aida son guide à verser le combustible un peu partout en remontant dans la salle supérieure. Sauf que là-haut aussi, une surprise les attendait !

Une meute de chiens défigurés eux aussi par ce foutu virus. Van organisa une rapide stratégie. Tellement rapide que le sabreur dû improviser sans même avoir le temps de donner son avis. Le trentenaire avait déjà balancé le baril à la tronche des cabots. Fuka s’éclipsa donc en vitesse en direction de la sortie. Les hurlements d’agonie des canidés résonnèrent dans toute la grotte alors que les deux hommes atteignirent l’échelle permettant de remonter. Le Taisa ne s’y précipita pas. Il laissa le soin à son guide de la prendre. Il resta en bas et dégaina Samehada :

- Montez vite ! Je…

Ses réflexes de combattant le sauvèrent d’un coup de croc qui faillit lui arriver sur le visage. Heureusement que Samehada agissait également selon son bon vouloir. Ses épines se hérissèrent, dégageant le chien enflammé. Malgré la douleur, il semblait encore animé d’une rage sans précédent envers le complice de celui qui avait mis le feu au poudre. Face à ce nouvel obstacle, le Taisa reprit la parole vers son acolyte :

- Dépêchez-vous je m’occupe de le retenir le temps que vous arriviez là-haut.

Le face à face était accompagné des flammes dévorantes qui prenaient de plus en plus de terrain. Mais ce n’est pas ça qui semblait déranger le molosse. Il faut dire qu’il était déjà en feu des pattes aux oreilles. Quelques degrés de plus n’allaient donc pas le déranger. En revanche, Fuka ne tenait pas à le rejoindre dans le brasier. Il avait donc d’autant plus de raisons de le tenir à bonne distance. il y avait à la fois le danger d’être infecté et celui de se faire cramer les babines.

Le chien chargea une nouvelle fois. Son mouvement grossier fut anticipé par une simple garde qui le tint à distance. Une nouvelle fois, les épines de Samehada le firent reculer. Il grogna, entre deux légers gémissements. Il fallait que le Hoheinhem se dépêche vraiment. Aussitôt dit et le chien chargea une nouvelle fois. Sauf que ce coup-ci, Fuka avait relâché son attention l’espace d’une seconde pour inspecter la progression du Chûnin arrivé en haut. Cela faillit lui coûter cher.

Encore une fois, Samehada fut prompte à réagir et elle dégagea le chien une bonne fois pour toute. Le bras du sabreur s’abattit en même temps que la lame pour clouer le canidé au sol. Déchiqueté, il semblait définitivement calmé. Une bonne chose de faite. Mais le jeune homme ne tenait pas à rester plus longtemps dans cette fournaise. La chaleur commençait à se faire ressentir. Il rangea hâtivement sa fidèle compagne dans son dos alors qu’il empoignait l’échelle de sa main valide.

Il grimpa assez prestement. Un vrai petit singe. Lorsqu’il fut arrivé au sommet de l’échafaud, il se mit un instant à quatre pattes et toussa. La fumée lui avait encrassé un peu les poumons. Il cracha ces derniers pour se débarrasser de l’excès de suie. Alors qu’il s’étouffait à moitié, il accorda un regard en coin à celui qui l’avait mené ici. Machinalement, un sourire se figea sur son visage grimaçant et suant à cause des quelques degrés supplémentaires régnant en bas :

- Vous accueillez toujours les nouvelles recrues de cette façon ?! Une manière d’écrémer les fidèles de ceux qui s’engagent sans réfléchir ?

La remarque fut accueillie par une simple réaction d’exaspération profonde de la part de son arme qui lui souffla à l’intérieur de son crâne transpirant :

- Tsss…Ton inconscience a failli nous coûter petit. La prochaine fois je choisirais un meilleur porteur…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Dim 24 Mai 2015 - 11:47


Tout se passa très rapidement après l'explosion du baril. Les chiens se retrouvèrent couverts du liquide inflammable qui consumait maintenant leur chair. Il aurait été trop beau de les voir tous neutralisés aussi facilement et sans perdre un instant Fuka se déplaça vers la sortie. Le Hoheinheim appréciait de voir le Taisa si coopératif. Une simple erreur pourrait lui coûter cher et amener les vers à prendre possession de son corps. Un fait regrettable tant pour le Chunin que la nouvelle recrue qui venait tout juste d'arriver au sein du Shukai.

Afin de ne pas perdre plus de temps, Van se mit à courir en veillant à ne pas se faire attaquer. Loin d'être des plus rapides, le Trentenaire n'avait rien du sportif endurant. Il parvint tout de même à se frayer un passage jusqu'à son complice qui tenait fermement son arme entre ses mains. Déterminé à garder la seule issue menant à la sortie, il se tenait face aux chiens qui commençaient à courir après le Lumineux.

Une fois à sa hauteur, Fuka pria le Trentenaire de monter le premier afin de retenir les chiens. Pendant ce temps les quelques autres, bien plus touchés se rapprochèrent de la traînée d'essence qu'avaient laisser derrière eux les deux Shukaijins. Ce qui eut pour effet d'allumer la mèche qui ferait d'ici quelques secondes tout disparaître dans les flammes...

" Bien je vais me dépêcher ! " S'écria Van tout en empoignant l'échelle qui le mènerait vers la sortie. Le chien qui venait d'attaquer Fuka manqua de peu de le mordre mais fut repoussé par les épines de Samehada qui le dégagea au dernier moment.

L'arme que détenait ce jeune homme était des plus incroyables, car elle semblait même être animée. Il était de ce fait plus compréhensible à présent de voir Fuka parler de son arme comme si elle était vivante. Une chance qui pour le coup sauva la vie de son porteur.

Sans se retourner une autre fois le Lumineux se pressa d'atteindre le sommet. Alors qu'il s'apprêtait à enjamber le rebord, il fut rattrapé par la fumée encrassée qui se dégageait de la grotte. Le feu avait bien dû prendre maintenant, ce qui ne laissait plus beaucoup de temps à Fuka pour sortir.

" Remontes Fuka... " Van redoutait d'avoir à expliquer la disparition d'une nouvelle recrue. Il espérait réellement le voir revenir indemne afin de ne pas se sentir coupable. Après tout l'aide du garçon s'était révélée comme étant très bénéfique. Seul, Van aurait sans doute eut bien plus de mal à se sortir d'une telle situation.

Quelques instants après, le Taïsa apparu à son tour. Le garçon toussa afin de se dégager les bronches. L'air manquait dans le petit passage où se trouvait l'échelle mais au moins il était en vie. La perspicacité de Fuka fit sourire Van qui ne manqua pas de l'aider à se relever. " Disons qu'il m'est plus facile d'évaluer le niveau et l'implication des recrues à travers mes petites affaires. Je te remercie pour ton aide Fuka san ! "

Les deux finirent par sortir et dans le but de l'aider à marcher, Van s'était glisser sous l'épaule du Taisa qui récupérait de son ascension. De nouveau à l'air libre, ils prirent le temps de se reposer un peu. Tout s'était si soudainement agité, qu'il en était difficile d'estimer les dégâts engendrés. " Tu n'es pas blessé ? "

Inquiet tout de même, Van n'espérait pas le voir infecté. Il n'aurait jamais cru trouver cinq chiens contaminés par le virus eux aussi. Des vers avaient dû trouver une sortie et quelques canidés auraient alors été touchés. Il serait dommage de savoir le virus en dehors de cette grotte. Les dégâts à grande échelle d'une épidémie serait très regrettable. " Je dois en avertir mes supérieurs. Cette affaire me dépasse complètement à présent. "

Les bras croisés, Van regardait le sol l'air perplexe. Fuka s'était retrouvé mêlé à cette histoire sans rien savoir. Une détermination prouvée à maintes reprises à travers les décisions qu'il avait pu prendre jusqu'à maintenant. " Ton courage est exemplaire Fuka et aussi j'aurais une dernière question à te poser. "

Il s'accroupit afin de se mettre à la hauteur du jeune homme assit. D'une main appuyée sur le sol, Van tâchait de rester en équilibre puis remonta de l'autre main ses lunettes avant d'ajouter. " J'aimerai savoir ce que tu comptes faire au Shukai car il se pourrait qu'à l'avenir ton aide me soit tout aussi précieuse qu'aujourd'hui. "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Mer 27 Mai 2015 - 22:09

Alors que Fuka reprenait au fur et à mesure ses esprits, son accompagnateur lui avoua que de telles opérations étaient en effet le meilleur moyen de juger de la fiabilité des nouvelles recrues intégrant le Shûkai. Il est vrai que celui s’aventurant là-bas sans trop avoir réfléchi ce serait vite retrouvé perdu dans une telle escapade. Il y serait même resté. Ce qui après coup aurait relativement compliqué la tâche du Hoheinhem. Mais ce dernier se montra aussi coopératif que le Taisa à son égard en l’épaulant pour le faire sortir de la grotte et rejoindre l’air frais.

Ce regain d’oxygène fit du bien au sabreur qui récupérait peu à peu ses capacités respiratoires. Soudain, une inquiétude du trentenaire pour savoir si le jeune homme était blessé. Ce dernier palpa deux, trois fois son torse, attardant son regard où il le pouvait mais il ne vit aucune anomalie. Quand bien même, Samehada aurait certainement réagi si un corps étranger s’était infiltré en lui. Fuka rassura donc immédiatement son guide :

- Non rien de cassé ne vous en faites pas.

Le jeune garçon tenta de se relever en posant deux mains sur ses genoux. Mais sa tête le rappela à terre, adossé contre le tronc de l’arbre solitaire qui faisait face à la caverne. L’anfractuosité rocheuse vomissait des volutes d’une fumée noire sous le regard soucieux du duo qui espérait avoir fait ce qu’il fallait. Ce fut d’ailleurs la remarque de Van lorsqu’il signala qu’il informerait ses supérieurs. C’était en effet préférable. Les populations alentour ne devaient pas être mêlées à ça. Ce virus avait détruit une famille et c’était bien suffisant. Inutile d’en rajouter sur la liste.

Alors que le jeune sabreur se reposait, son acolyte restait un instant silencieux, les yeux rivés vers lui. Le trentenaire finit par rompre ce silence pour le remercier en saluant son courage. Pour unique réponse, Fuka hocha de la tête alors que le Hoheinhem n’en avait pas fini et souhaitait lui poser une question supplémentaire. Attentif, le concerné attendit que son interlocuteur se décide. Ce dernier se mit à son niveau, une main à terre et l’autre sur la monture de ses lunettes. Van souhaitait en apprendre un peu plus sur ce que projetait Fuka au sein du Shûkai. Il ne lui cacha pas la nécessité qu’il aurait de son investissement dans le futur. Le jeune homme mit donc un moment à réfléchir. Pouvait-il vraiment en parler alors qu’il avait à peine rejoint les rangs de ce village dont il ignorait encore beaucoup de choses ? Un discours silencieux s’engagea entre lui et sa compagne :

- Tu comptes lui dire ?!

- Je ne sais pas. J’hésite. Nous lui avons rendu service après tout. Il en ferait peut-être de même.

- Beaucoup sont morts en se fiant à des « peut-être » petit. Je ne ferais confiance à personne si j’étais toi.

- Mais il en connait beaucoup sur le Shûkai. Il nous serait d’une grande aide.

- Et quelle assurance as-tu qu’il nous viendrait en aide ?

- Aucune.

- Tss…

Cette dernière réponse pouvait être interprétée comme un « Fais comme tu le sens ». Tout en se déchargeant de toute forme de responsabilité. Une belle preuve de courage. Mais on ne pouvait targuer une arme de ne pas être courageuse. C’était ridicule. Fuka comprenait à la fois sa position et ne la défendait pas. C’était un peu tôt pour faire confiance à quelqu’un. Aussi bienveillant pouvait-il être, cette mésaventure ne pouvait pas totalement permettre au Taisa de se faire un avis fidèle sur son interlocuteur. Il hésita longuement avant de finalement lâcher :

- Je ne prévois pas de quitter le Shûkai avant un moment, si c’est là votre préoccupation. Ainsi, ma « lame » ainsi que moi-même, sommes à votre disposition si vous avez besoin d’aide par la suite. Vous pensez qu’il y aura encore une fois besoin de combattre cette chose ? Ou bien pensez-vous à une autre affaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Juunin d'Iwa
Messages : 1145
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Jeu 28 Mai 2015 - 10:39

Fuka resta quelques minutes silencieux adossé contre son tronc. Après cette course folle, quoi de plus naturel pour lui que de se reposer un peu une fois le travail terminé. Sa réponse fit sourire le Hoheinheim. Le jeune homme était donc prêt à lui venir en aide le jour où l'occasion se présenterait. Malheureusement les questions du Taïsa ne sauraient trouver de réponses justes en cet instant. Le Lumineux aurait fait ici tout ce qui était en son pouvoir pour empêcher la propagation de l'épidémie. L'expérience que Bart avait laissé derrière lui représentait un réel danger dont il faudrait dans tous les cas se méfier à l'avenir.

" Je ne saurais te dire en réalité... Si des chiens ont été infecter comment être sûr qu'aucun ne se soit échappé. Je n'exclus donc pas la possibilité d'avoir à le combattre encore... "

La mine grave, Van reconnaissait son incapacité à gérer cette situation seul. Par manque de moyen, l'homme ne pourrait pas agir sans écarter la possibilité que l'un d'eux s'en soit sortit. Afin de se rassurer et calmer sa culpabilité, le Trentenaire s'approcha de l'entrée de la grotte. La fumée noirâtre s'échappait depuis la galerie qui menait à l'échelle qui avait permis aux deux Shukajins de sortir.

" Les chiens ne sont pas connus pour grimper aux échelles. Peut être qu'aucun n'en est sorti finalement.... " Il dit cela tout en formant quelques mudras. D'une main il se saisi de quatre kunai alors que l'autre formait les signes de son jutsu.

Concentré Van décocha les armes aux quatre extrémités de l'entrée. Plantée dans la roche, les armes feraient ici office de repère permettant à la barrière du Lumineux de s'étendre tout du long. " J'ai condamné l'entrée ! " Conclut-il rassuré. " Si l'un d'eux est encore en vie, j'espère que ma barrière sera suffisante pour dissuader quiconque d'y entrer jusqu'à notre prochaine visite. "

~ ~
~

Une fois sa tâche terminée, Van se rapprocha à nouveau de Fuka qu'il aida à se lever. Le jeune homme semblait avoir certaines valeurs et principes qui selon Van en faisait quelqu'un de bien. Un avis simplement personnel qu'il percevait de la nouvelle recrue. Peu de temps après les deux hommes se remirent en route. Il leur faudrait regagner la Capitale maintenant que l'affaire était terminée. En chemin le Trentenaire ne pouvait s'empêcher de repenser aux deux questions du Taïsa.

" Tout cela doit te paraître confus n'est-ce pas ? " Le regard droit devant, le Trentenaire se mit à marmonner quelques mots à l'attention de Fuka. " Si cela peut t'aider, certains m'appellent Hoheinheim le Fou à mon plus grand regret. Malgré tout mes efforts cette étiquette ne cesse de me suivre partout où je vais... "

Il passèrent sur le petit sentier, afin de redescendre le long de la montagne. (à cheval ! o/ ) " Je vais partir de la Capitale pendant un certain temps, une mission... Mais à mon retour j'espère pouvoir t'offrir un verre pour te remercier ! "

Ils parvinrent à atteindre les pieds du Mont, l'air était moins frais et la végétation plus dense. " Le Shukai bouge et je te conseil de bien choisir tes alliés à l'avenir. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Iwa
avatar
Informations
Grade : Chuunin d'Iwa
Messages : 546
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Un nouveau départ [Hoheinhem Van] Dim 31 Mai 2015 - 22:50

Le Hoheinhem ne put vraiment répondre aux interrogations de Fuka. Il est vrai que si une meute de chiens avait réussi à se faire infecter, il y avait de fortes chances pour qu’il en soit de même avec d’autres organismes. Reste à savoir lesquels et si certains avaient réussis à s’échapper. C’est notamment pour cette raison que le trentenaire scella l’entrée de la caverne avec des sceaux. Cet art, un peu obscur pour le sabreur, lui parut à la fois lointain mais très utile. Peut-être s’y intéresserait-il dans le futur. Même si ce n’était pas sa priorité.

Les deux hommes quittèrent donc l’endroit une fois tout ceci réglé. Dans l’idéal, ils n’avaient plus rien à faire ici. C’est ce qu’ils espéraient. Surtout Van qui réalisait certainement plus que le Taisa l’ampleur d’un tel fléau lâché sur ce monde. D’ailleurs le scientifique ne manqua pas de souligner que le sabreur devait être un peu perdu. A cette remarque, le concerné ne put que remuer légèrement la tête de haut en bas pour affirmer ses propos. Puis il continua en avouant qu’il avait toujours été considéré comme un fou.

Fuka n’osa pas blaguer dessus. Cela semblait l’affecter légèrement alors il s’abstint de toute petite boutade aussi minime soit-elle. Des réputations comme celle-ci pouvaient réellement affecter les hommes. Pour sa part, Fuka ne « souffrait » que du quolibet de meurtrier et de traître s’il reparaissait chez lui. Son propre père cherchant à le traquer et l’ayant renié. Il ne s’en portait pas mal pour autant. Mais parfois, ces souvenirs lui revenaient en tête. il revoyait le corps ensanglanté du Père du temple dédié à Samehada. Cette dernière ne manquait pas de ricaner quand il y songeait. Un comportement qui pouvait agacer le Taisa. Mais il était bien obligé de supporter ça. L’épée ne le quittait pas.

Aussi étrange que cela puisse paraître, ils avaient noués une relation très fusionnelle malgré leurs fréquents désaccords. C’était assez unique. Fuka s’en était déjà rendu compte dans son village en veillant sur elle dans le temple. Mais maintenant qu’ils étaient tous les deux et qu’ils avaient ce lien spirituel très fort, le jeune homme se rendait véritablement compte de l’importance de cette relation. Il ne savait l’expliquer mais il sentait que peu à peu, Samehada était plus qu’une arme. Elle était un prolongement de lui-même, comme un troisième bras. Et qu’elle répondait comme les autres.

Alors qu’il songeait à cela, il sentit que Peau-de-Requin était elle aussi perplexe. Ce qui arrivait très rarement. Cela l’étonna et il ne manqua pas de l’interroger spirituellement :

- Je t’expliquerais, répliqua calmement l’épée.

C’était bien la première fois qu’il la voyait aussi sérieuse. Il verrait ça plus tard. Aussi le Hoheinhem dû se retirer par la suite. Une mission l’attendait. Rien de plus normal. Il promit au sabreur de lui offrir un verre à l’occasion. Le jeune garçon accueillit la promesse d’un petit sourire en coin et d’une simple réponse :

- Pas de problème j’ai une bonne mémoire ! Tant que vous ne me demandez pas de défaire une dictature violente et sanglante ensuite, j’y suis tout disposé !

Par la suite, le trentenaire offrit un conseil bienveillant et sérieux à son subalterne. Le sourire du Taisa s’effaça légèrement pour adopter un ton tout aussi sérieux :

- Ne vous en faites pas pour moi. Nous sommes deux à juger à vrai dire. Et je commence déjà à en discerner certains. Au moins un en tout cas.

- Parle pour toi petit ! Moi je l’aime pas le Fou !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un nouveau départ [Hoheinhem Van]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Passé & Lettres :: Flashbacks-