N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Mer 22 Avr 2015 - 5:46

Mission:
 

Voilà de nouveau une mission ce qui est plutôt positif car si j'ai des missions couramment cela signifie que mon travaille est bon et donc que personne ne se plein de mon travail. Cela est parfait. Ma tâche pour cette fois si serra de nouveau à deux avec un dénommé Yukina Eiko. Nous devons aller chercher une cargaison pour l'amener à Kumo et cela depuis les frontières. Pour cela nous avions une heure fixe un planning à respecter et un lieu de rendez-vous proche de la frontière. Le rendez-vous est près d'un champ d'un de ses amis du commerçant à côté de la ferme dans la propriété se qui est un lieu plutôt isolé. Les objets transportés sont d'une nature très hostile, non pas agressive mais plutôt dangereuse dans le sens que si ce dernier est détruit, le produit pourrait faire de sacrer dégât.

Nous ne savions que cela sur les produits à transporter et le reste ne nous a pas était confié, les raisons, la nature précise du risque car à part que c'est bactériologique nous ne savons que ce que cela produit ou même la virulence de la chose. Et à quelle intention cela est destiné. En gros nous ne savons pas grand-chose et la mission montre quand même que nous n'avions pas à savoir ce qu'il y a dedans. Dommage ma curiosité me piquera le nez pendant le temps du trajet et même si j'ai envie d'en savoir plus, je ne fouillerais pas la cargaison, qui sais en plus cela est peut-être un test pour vérifier notre intégration avec les règles de shinobi de Kumo

Pour la suite je dois attendre mon partenaire devant les grandes portes une fois de plus. Une attente faite là par ce qu'à la suite nous serons parties au lieu de rendez-vous avec le marchand et la marchandise. Restant assez éloigné de la foule plutôt abondante devant les portes surement lié à une recrudescence de touriste, je m'éloigne jusqu'au moment ou un chien vient me barrer la route. Aboyant comme un fou, je le regarde puis étonné je commence à regarder à droite puis à gauche, pas un maître à l'horizon, l'animal s'asseyant je me mets à lui donner une caresse puis à m'éloigner. Le chien me suivit le sourire et la langue sortie. Étonné, je me mets donc à aller vers les Ninjas étant de garde pour la surveillance :

Bonjour...

Bonjour ninja de Kumo que puis-je pour vous ?

C'est.... Ça.


Le chien ? Ha oui, il est là depuis une semaine, il semble que son maître l'ai perdue, on l'a laissé se promener ici en espérant que son maître revienne, mais personne. Celui-là va devoir passer à la fourrière et surement...... Enfin vous savez ce qui arrive souvent pour des chiens d'un certain âge.

MMhh.

Remerciant de la tête l'homme m'ayant renseigné je m'éloigne d'eux tout en revenant à un endroit plus calme. Me posant sur un banc je regarde l'animal en lui lançant quelques provisions. Il semble même affamé. C'est de là que je prends une décision. Je vais le garder. Le temps passe et là au loin je vois mon partenaire arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Mer 22 Avr 2015 - 18:40

J'aime trop ton boul j'aime trop ton boul de mec ... t'es trop mon style t'es trop mon style de mec ♫

Kumo. Village de la foudre, il était tôt, au petit matin, j'avais décidé de faire un tour dans le village. Voir le village s'éveiller au première lueur du jour. Un jolie spectacle, quelque chose dont j'avais l'habitude de faire durant mon enfance au pays du fer. Ici c'était bien différent, beaucoup de civil, de commerce en tout genre qui contribué à une atmosphère chaleureuse. Il faisait bon y vivre au pays de la foudre, un Raikage à l'écoute de ses villageois et de ses soldats, une alchimie entre deux choses complètement étrangère. Pourquoi le genre humain arrivé à faire comme si de rien était face à tant de souffrance, face à tant de mort, de sang gisant sur le sol. Il n'y a pas si longtemps, j'avais du faire face accompagné de membre du Satoru, Hasaki, ainsi qu'un jeune samourai Nitobe, à des adversaires redoutable. Ils avaient pour noms " Serviteur ". Leurs idéologie dépassé l'entendement, vouloir plonger le monde dans la terreur, la solitude, le désespoir. Sauf que mon katana avait brisé ce désespoir pour le transformer à moindre coup, en espoir naissant. Tel un phoenix renaissant de ses cendres, volant à vive allure dans un ciel azur. Cet évènement m'avait changé, de part mon caractère ainsi que de ma vision du monde. Pour l'heure je devais arrêter de penser, et rejoindre les grandes portes du village pour retrouver mon partenaire de mission. Pas plus d'information sur lui, mise à part qu'il faisait parti de la famille Dento.

Une famille faisant parti intégrante du village depuis des décennies, tout comme le fut le clan Seki, donc celui qui est le plus connu notre Kage. Marchant doucement, parapluie ouvert pour éviter d'être percuté par les rayons du soleil. Je n'aimais pas vraiment être touché par ses choses venu du ciel. Ma peau était blanche et j'en était fier. Toute façon, à chaque coup de soleil, je devenais comme une langoustine cuisant dans une eau bouillante. Dans ma marche, je parvenais enfin à me retrouver au niveau des portes, saluant les gardes qui checké les entrés et sorties du village. Mon regard se portait ensuite vers un jeune homme au long cheveux noir, vétu d'un t-shirt blanc et d'une veste. Il jouait avec un chien dont il lui envoyé des vivres. Me coltiner un compagnon de route pour une mission ok, mais devoir faire la route avec un chien, sa jamais. Entre le renard pervers rencontré dans une mission avec Niji, m'avais laissé perplexe sur les animaux. M'approchant doucement de l'homme assit sur son banc, je le saluais avec la plus simple des manières


    " Tu compte faire mumuse avec le chien, ou nous pouvons partir pour la mission ? "




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Ven 24 Avr 2015 - 4:27

Parapluies à la main, voilà mon équipe, munie de trait assez particulier car ce dernier ne semble pas mettre en avant une tenus disons des plus correctes, mais ce qui est le plus étonnant c'est l'arrivé d'un parapluie par un temps ensoleillé. Enfin qui je suis pour savoir s'il y a des nuages à l'horizon, cependant cela n'explique pas le pourquoi il l'a ouvert et posé au-dessus de lui. Sans un mot l'homme me salua et j'en fis de même sans-souci des détails nous avion fait le premier contact, il ne nous reste plus qu'à retrouver notre client mais pour cela il nous faudra faire la moitié du chemin, l'allez car notre client nous attend bien sûr de l'autre côté du pays. Continuant sur ca lancer mon nouveau partenaire semble enclin à une précipitation pour débuter la marche. Je le regarde timidement, je me mets à fait un signe positif de la tête, puis je mets met à me lever laissant ma corpulence et ma taille prendre de l'avant. .

Cependant je compte partir en mission et faire mumuse avec le chien. Ben quoi ? Mon partenaire ne semble pas aimer les animaux ? Vu la tronche qu'il fait en regardant le morceau de Kébab ambulant il ne semble pas être le meilleur ami de la nature. Tempi car je ne compte pas laisser à l'abandon ce chien. Commençant à marcher, je me mets à claquer des doigts plusieurs fois pour faire suivre l'animal, une lueur brillante dans les yeux ce dernier semble joyeux. C'est donc ainsi que commence notre mission avec un partenaire supplémentaire.

La route se fait tranquillement et après plusieurs minutes de marche. Je suis en train de lancer un bâton afin d'occuper le chien tout en faisant marchant. Je ne suis pas vraiment un homme bavard et je ne parle seulement pour les choses qui me semblent utiles, ma timidité faisant que pour le reste je ne suis pas vraiment du genre à parler et rigoler. On peut aussi décrire cela comme si je ne suis pas très social. Que voulez vus tout le monde à un défaut.

hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Mar 5 Mai 2015 - 19:05

J'aime trop ton boul j'aime trop ton boul de mec ... t'es trop mon style t'es trop mon style de mec ♫

Sur la route, direction l'autre bout du pays pour rejoindre une cargaison. Accompagnés par un chien, ainsi que son nouveau maître Kongoh. Je ne savais pas grand chose à son sujet, juste qu'il faisait parti d'un clan utilisant la lumière. Si mes souvenir son bon, cela date quand même de mon apprentissage au pays du fer. D'après ce que j'avais pu lire sur eux, il s'agissait d'un clan, mais pas n'importe le quel. Aussi vieux voir même plus vieux que le village de la foudre lui même. Prestige du village, peuplés de membres très puissant. C'était donc avec une certaine satisfaction que je faisais route avec un membre du clan Dento. Avec la maturité, son évolution promet d'être très fulgurante et impressionnante. Le seul petit bémol était le chien avec lui. Je ne pouvais pas supporter ce genre d'être depuis ma rencontre avec Niji Koma et son renard des plus bizarre. D'ailleurs, ou était il passé lui ? Je n'avais pas eu de nouvelle depuis notre dernière mission de rang B.

Tout en marchant au coté de mon partenaire, mon bras droit attrapait dans mon dos un petit baton. J'appuyais avec mon pouce sur le milieu du baton pour qu'il s'agrandisse à une taille ce rapprochant d'une canne. Flemmard depuis toujours, marché était pour moi le plus grand des supplices. Alors autant faire en sorte que le chemin soit le plus facile possible. Prenant appuis sur mon bras droit, je pouvais ressentir cette joie de faire le moindre effort. Un sentiment encore plus beau et merveilleux que l'amour. Parapluie sur l'épaule pour ne pas me faire toucher par le soleil, canne à la main droite, j'étais au top. Il ne manquait qu'une toute petite chose, ma pipe en bois de tetsu. Remontant mon bras droit au niveau de mes cotes pour bloquer le bâton, ma main se faufilé à l'intérieur de ma veste. Maintenant pipe au bec, je pouvais faire plus ample connaissance avec mon équipier.


    " La route risque d'être un peu longue, faisons connaissance tu veux bien ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Ven 8 Mai 2015 - 13:35

La route risque d'être longue. Effectivement, surtout si pour moi, le grand timide que je suis doit commencer à parler et encore plus de moi-même. La communication n'est pas vraiment mon fort. L'homme à côté de moi, son parapluie au-dessus de sa tête et une canne lui servant à se déplacer, on peut croire que cet homme a un petit côté très spécial. Sans compter cette particularité qu'a ce parapluie. Moi ne voyant pas par de la même manière que les autres cette objet me donne un ressentit particulier. Même si des parapluies je n'en vois pas tous les jours c'est assez fréquent d'en voir mais cette dernière a une particularité bien à elle. Elle émane une température froide comme si c'est un étui transportant quelque chose à l'intérieur, comme un fourreau. Oui c'est cela ça ressemble beaucoup à un étui de sabre. Cependant pourquoi cacher un sabre dans un objet lambda. Par flemme de le porter ou peut-être simplement pour cacher un atout qu'il dévoilerait au dernier moment ?

Les deux cas ce concordent, mais dans les deux cas cette arme lui est très utile sinon il ne la porterait pas ainsi ou ne la prendrait pas du tout. C'est donc en restant à marcher sur la route et après un petit temps de silence entre ça phrase et la mienne que je me mets à dire :

Ok,,,, Sabreur ou Samouraï ? J'opte pour Samourai. Oui j'en suis presque sûr.

D'après ce que j'ai entendue des sabreurs, leur lame est comme une présence pour elle, une personne vivante et donc posée un sabre de sabreur dans un étui pour la camoufler est surement moins dans leur manière de faire, ses deux arts ont un reste pour leur arme cependant ce respect est différent de l'un a l'autre. Enfin cela dit cette question fut pour répondre à sa proposition car je ne suis pas vraiment joyeux de devoir parler et encore moins de moi. Pas que je n'aime pas ça c'est que j'ai beaucoup de mal à communiquer. Mais cependant je dois aussi palier à ce défaut. Arriver à me civiliser un minimum. Donc pour y arriver je dois aussi automatiquement passer par ce genre de discussion. Regardant le morceau de bois avec là quel je m'amuse avec l'animal, je me mets à dire :

Tu... tu connais des noms de chien ?

Cet homme semble bien aimer l'animal qu'il n'arrête pas de regarder intensément et surtout par de long regard. Bon avec ma vue je ne peux pas non plus vraiment vérifier si son regard et celui d'un homme adorant les animaux ou au contraire s'il le regarde avec dédain. Bon j'opte pour la première solution, après tout cela permet plus de discussion dans cette tournure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Ven 8 Mai 2015 - 18:46

J'aime trop ton boul j'aime trop ton boul de mec ... t'es trop mon style t'es trop mon style de mec ♫

Nuisible, insecte perfide ne méritant pas la vie. Dieu nous à donné le plus beau des dons, celui de la parole. Malheureusement, pour certains ce ne fut pas quelque chose de bien pour eux. Celui qui m'accompagne n'est pas l'être dont la terre mérite d'être soulevé. Sa mort ferait sans doute plus de bien que de mal, son existence n'est que désillusion dans ce monde. Son corps poilu, sa bouche laissant coulé plusieurs filés de bave tombant au compte goute sur le sol poussiéreux.

La démarche non conforme à la règle, les mouvements de tête peu commune, il ne lui manqué plus qu'un prénom idiot. Kongoh. Le soleil tapé bien fort dans les alentours du village, tellement que je commençais à transpirer même sous mon parapluie. J'en oubliais alors que la personne que je dévisageais n'été pas mon coéquipier mais le chien qui le suivait depuis notre départ. Saleté de cabot, je ne supportais pas les animaux, encore moins les petit chien complètement inutile pour une mission. Voir même dangereux, si de part ses aboiement il nous faisait repéré par des brigands.

Comme je lui avais demandé, Kongoh prit la parole en me demandant si j'étais plutôt un sabreur ou un samurai. N'aillant même pas le temps de répondre, celui ci exprimé à voix haute sa propres réponse. Cet être fait de chaire et d'os ne comprenais la complexité de notre pays. Samurai n'est pas un art, comme son clan, c'est un mode de vie. Tetsu le pays du fer, être et faire parti de se pays ne ce résume pas à être simplement un samurai parce que l'on se balade avec une épée. C'est vivre selon une éthique nommé le bushido. Plusieurs choses son à faire pour être dans le voie parfaite du bon Onoyashi qui se respect. Connaissait il quelqu'un qui faisait parti du pays du fer ? Il devinait rapidement que j'en étais un, sans doute du à mon accoutrement très ... fin très représentant de notre pays.


    " Hmm ... Que connais tu des samurais toi qui maîtrise la lumière ? "


Laissant une petite pause, histoire de ma phrase atteigne bien le bon endroit de son cerveau, je pouvais alors rester complètement stupéfait par sa seconde question. Ais je vraiment la tête de quelqu'un qui donne des noms à ce genre de bestiole ? Mais si cela ne tenais cas moi, je lui aurai déjà fait bouffé mon taille 43 dans le museau à cette pauvre bête court sur patte.

    " Appel donc le Kongoh. Je trouve que cela sonne très bien pour un animal du genre sac à puce "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Sam 9 Mai 2015 - 10:31

L'escalade pour arriver au lieu-dit continue sa route. Un chemin qui semble commencer par le fait de devoir discuter. De ce fait, je me mets donc à commencer en lui posant une question tout en tentant de deviner la réponse. Il semble que ce dernier soit plutôt très simple à mettre en rogne. Qu'importe, s'il souhaite s'en prendre à moi cela ne me dérange pas à vrai dire, j'ai l'habitude d'encaisser à un point que cela ne me dérange plus vraiment, au contraire je préfère cela que de voir une autre personne n'être prise pas ces feux de cette haine. Attendant un peu avant de répondre à sa question je me mets à dire :

Simplement ce qu'on en apprend en cour. Cependant peu d'homme cache de genre d'arme sans une bonne raison.

De là l'hypothèse que l'arme lui est plutôt très utile vient tout seul. Par la suite je me mets donc à poser une autre question afin de changer de sujet après tout si cela l'embête, je ne suis pas du genre à titiller ce qui est déjà assez irrité. C'est donc en demandant un nom au chien que je commence une autre discussion. Sauf que là ce dernier semble bien montré une provocation que très peut dissimuler. Il donne mon nom en exemple pour le nom d'un sac à puces. Je regarde le chien puis le soulevant, je le mets devant mon visage et dis :

Kongoh ? Ça te plaît ?

Un aboiement signant le pacte et voilà. C'est décider il s'appellera Kongoh, de plus ce nom peut plutôt plaire là où je compte le donner. Pour ce qui est de la discussion, il me semble plutôt convenable d'éviter la conversation en y repensant. Sur deux tentatives j'échoue lamentablement et du coup je ne préfère ne pas en dire plus que d'en dire d'autre, puis qui sais, lui il a peut-être quelque chose à dire. Prenant du coup un autre bâton, je me mets de nouveau à jouer avec le chien tout en réfléchissant à cette mission et aux probables menaces pouvant apparaitre pendant le transport, une habitude dont j'ai pris à faire pendant le trajet pour aller faire la mission et au vu de ce que montre mon partenaire je n'ai pas vraiment l'impression que je puisse vraiment compter sur lui. Enfin ça s'est le premier ressenti que j'ai de cet homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Sam 9 Mai 2015 - 21:08

J'aime trop ton boul j'aime trop ton boul de mec ... t'es trop mon style t'es trop mon style de mec ♫

Un caractère pas facile à faire cohabiter en communauté. Je le savais très bien, mon attitude n'était pas forcément la mieux adapté pour faire des rencontres et garder des liens amical avec mes compagnons de mission. Bizarrement, nous autres les samurais, n'arrivions pas vraiment à intégrer le fait de sacrifier nos vie pour un shinobi. Certes, il y avait une sorte " d'alliance " entre les deux pays voisin. Mais, parce qu'il y à toujours un mais dans ce genre de situation géopolitique. Tetsu le fer du pays, était maintenant englobé dans le pays de la foudre. Donc nous autres, samurai devions faire nos classes, ainsi que notre vie dans Kumo. Cela ne me dérangé par trop, mais si s'en suivait l'éthique que je comptais suivre, il rendait difficile d'imaginer mourir pour eux. Malgrès des liens fort envers notre raikage, lui aillant prêté allégeance dans le temple de hachibi, je me devais d'être courtois avec les habitants. Il fallait donc que mon comportement change rapidement pour ne pas me retrouver seul. J'essayais alors de répondre le plus posément possible.

    "Mon étui ? Mon parapluie est juste le en guise de décoration. Un samurai ne se sert pas de ça lame n'importe quand. T'elle est notre éthique gamin. "


Tout en continuant de marcher, je pointais mon doigt vers une sorte de point noir à l'horizon. C'était de visu notre destination. Il manquait qu'une paire d'heure pour arriver à la cargaison. Notre chemin nous fit déboucher sur une sorte de petite clairière. Quelque arbre, et un petit ruisseau d'eau claire coulé sur une dizaine de mettre. C'était bien ça, cette clairière marqué le bout du tunnel. Bientôt à destination, nous allions pouvoir mettre à terme à notre journée. Mais une petite idée me trotté dans la tête, je savais que mon partenaire était un membre du clan maitrisant la lumière. Aillant entendu parlé de ceci au pays de la neige, je voulais tenter de le voir au moins une fois dans ma vie. Pouvoir toucher cette lumière ou juste de la voir serait bien sympathique. Pourquoi pas ? Lui demander en toute simplicité si il veut bien me montré durant le reste du chemin.

    " Nous devons plus être loin. Tiens, d'ailleurs, pourrais tu me montré la lumière ? Je n'ais jamais encore vue ce genre de chose de mes propres yeux !!! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Dim 10 Mai 2015 - 18:15

Le chemin se fait et nous continuons la route sur un pas tranquille. De toute manière notre horaire nous laisse le temps pour arriver au point de rendez-vous. À première vue mon partenaire ne semble pas vraiment du genre amical et pas qu'avec son adversaire, c'est le premier point qu'il me semble montrer en tout cas. Après un certain temps de marche, ce dernier semble s'adoucir et répondre à la question. Le parapluie n'est qu'une décoration rien de plus. Comme quand l'on met un pull à son animal de compagnie, pourquoi pas après tout je ne suis pas vraiment du genre à critiquer les manières de faire des autres.

Après cela mon partenaire se met à pointer du doigt devant nous tout en disant que nous sommes bientôt arrivé. Du coup cela signifie aussi donc que nous devrions bientôt rencontrer le fourgon que nous devons protéger. Cependant dans la même phrase mon partenaire me demande une chose. Il souhaite que je lui montre cette fameuse lumière dont mon clan à l'habitude de manipuler. Continuant à marcher, j'aurais pu répondre une chose semblable à ce qu'il m'a dit, qu'un manieur du Hikariton n'utilise pas cette force n'importe quand. Ce qui peut être une réponse valable en somme. Cependant ma réponse va être autre. De toute manière je ne posséde pas la maitrise de la lumière :

Désolé, mais je n'ai pas hérité des gènes me permettant de maîtriser cette lumière ou du moins, je ne l'ai pas encore découverte.

Hé ben non, désolé pour cette mauvaise surprise, mais cette lumière, tu devras la voir par une autre personne que moi.

C'est ainsi que va la vie, on n'a pas toujours ce que l'on veut, moi-même j'aurais bien aimé contrôler cette lumière, cependant ce n'est pas le cas. Qu'importe. Nous voilà maintenant au point de rendez-vous ou nous attend toute une armada de cargaison. Entre le pétrole et les produits bactériologiques si ces produits tombent à la renverse cela peut détériorer grandement la faune alentour. Mes narines me dérangent,. Au vue de mes sens accrus, sentir cette odeur de pétrole d'aussi prêt me gêne un peu. Cependant je reste normal sans y laisser paraitre. Après tout je ne vais pas flancher à cause d'une mauvaise odeur. Avançant dans cette direction on peut voir les patrons. Deux hommes. Pour être exacte il semble que ce soit des jumeaux, mais cela je ne peux le certifier au vu de ma capacité visuelle différente d'une personne normale.

Bonjour, je suis Kongoh Dento.

Voilà le début du dialogue mais aussi des emmerdes quand je vois le chien commencer à s'amuser avec le cheval d'une cargaison. Me mettant à courir en cette direction, je me mets à l'attraper puis à l'éloigner du cheval. Bon ben ça commence bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Lun 11 Mai 2015 - 20:31

J'aime trop ton boul j'aime trop ton boul de mec ... t'es trop mon style t'es trop mon style de mec ♫

Le Destin est une chose tout simplement impossible à connaitre, par conséquent, nous devons le construire avec une ferveur assez fanatique voir hérétique selon la personne. La guerre, comme un nuage de brume s’installant au-dessus d’un village connait une monotonie assez particulière dans ce petit grain de poussière simplement pathétique. Doucement mais surement, le temps s’écoule et le nuage ne devient finalement qu’un point d’antimatière noire dont personne ne prête attention. Les humains se fichent de tout cela. La compétition de la puissance n’est nullement une chose qu’il recherche avec attention. La seule et unique chose qui les intéresse est leur propre survie et leurs propres richesses. Cette lutte de la paix n’est définitivement rien d’autre qu’une légère tâche de gras dans un Monde à l’utopie mourante avec un affolement morose.

Ce monde à l’origine blanchâtre, pâle, maussade. Il est maintenant salit pour toujours. Mon enseignement principalement composé du bushido, m`avait permis d`extrapoler ces atrocités humaines de mon être. J`avais, par l`intermédiaire de mes recueillements quotidiens, appris à ne guère mélangé ces sentiments néfastes au miens. Cette mauvaise anecdote à laquelle les Hommes s`attachaient, allait bientôt sombrer dans ma lumière. Ce pays vue le théâtre de combat sanguinaire dû à l'ancienne guerre shinobi. Je dois vous avouer que cette contrée, était pour moi le symbole de la renaissance. Un exemple à calquer pour tous les pays. L’histoire s’intègre avec une facilité déconcertante dans les esprits assez maussade des hommes.


    "Un Dento qui ne connait pas la lumière ? Alors toi, tu m'auras bien fait rire aujourd'hui. Es tu au moins un shinobi ou vie tu en tant que civil ? "


Les animaux revenaient souvent, félins et autres canidés, oiseaux ou rongeurs, ils m’apparaissaient sous toutes les formes. Je voyais aussi bien d'autres choses, des choses qu'enfant je n'aurai pu imaginé, mon esprit encore trop fragile et innocent ne voyais pas encore l’étendu des horreurs qui ont pu se dessiné sous mes yeux aux files de mes années de vie. Ainsi je voyais aussi des cadavres ou des armes, des taches de sang don la teinte aurait perdue toutes couleurs. Une tache de sang grisâtre dans un ciel d'un bleu trop pale pour être beau.

Dans ma discussion avec mon fort intérieur, je remarquais alors la boule de poil s'approcher de l'animal à crinière. Long sur ses quatre sabots, déployé majestueusement sur ses quatre fer, le cheval allait sans doute gouter à une viande peu commune. Un bon steak de chien. Dans mon envie et mon désir de voir enfin se sale chien ficher le camp, son camarade l'arrêté au dernier moment. Kongoh l'humain venait de stopper la course la plus palpitante de la vie de son cabot.

Cargaison donc bien présente sans le moindre pépin, aucune attaque subit, mais il fallait reste quand même sur ces garde. Le chemin retour allait être aussi pénible et long que l'allé.


    " Bien, mettons nous en route maintenant. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Jeu 14 Mai 2015 - 10:51

Un Dento qui ne maitrise pas la lumière, c’est bien ça tout le problème. S’il sait tout ce que cela engendre. Qu’importe, malgré tout j’ai mes propres facultés, mes propres manières et même si je ne maitrise pas la lumière je ne me sens tout de même pas si inutile que ça. Bon il est vrai que mes lacunes sont plutôt flagrantes, mais qu’importe, si je les connais c’est que je peux les paliers ou même en faire une force. Il me faut juste encore de l’entraînement. Mon partenaire levait donc se point de nouveau en se demandant donc si je ne maitrise pas la lumière si au moins j’étais capable d’être autre chose. Bon, il ne le dit pas ainsi et y lit des formes plutôt souples pour cacher cette déception palpable rien qu’à l’intonation de ça voix.

Je suis belle et bien un Ninja, mais ne nous attardons pas sur des Détails.

De toute manière il y a peu de chance qu’un civil soit attribué à faire une mission militaire. Donc la réponse reste facile à deviner. Cependant je ne souhaite pas dévoiler mes facultés. Après tout si un Samouraï n’utilise pas son sabre n’importe comment, un Ninja compte à lui ne dévoiler pas n’importe comment ses facultés.

Le chien s’amusant hors de la route je le perds de vue, qu’importe, aux vues qu’il me suit depuis Kumo je ne pense pas qu’il va se perdre en allant juste trouvé un truc à renifle plus loin. Me posant sur un chariot, je me mets en position de méditation. Une position qui peut laisser croire que je me laisse aller mais cela n’est guère vrai. Au contraire, cette position me permet de me concentrer et donc cela me permet de surveiller le transport de manière bien plus efficace.

Puis je commence à cerner mon partenaire qui pourrait en me voyant faire voir une chance de pouvoir se débarrasser du chien qui a une chance de se perdre au loin. Du coup tant que le chien est parti s’amuser il ne risque pas de râler. Quelque minute plus tard j’entends un bruit à peine perceptible dont je suis surement le seul pour le moment capable d’entendre. Je regarde mon partenaire puis dis :

Samouraï, quelque chose approche à gauche. Une chose plutôt imposante.

Me levant peu de temps après je mets à sauter au sol entre là où je pense que cela va arriver et le chariot. La cargaison ne devait pas recevoir de choc. Quand d’un coup voilà mon chien courant se faisant poursuivre par une sorte de buffle. Fouillant dans ma sacoche, j’en sorte une sorte de bobine métallique très solide. Je me mets à tenir le bout du fil, puis à lancer le dérouleur à mon partenaire. Le plant en voyant le fil est simple. Stopper l’animal en le faisant tomber. La ficelle lui faisant comme un croche-pied ce dernier s’effondrera et nous n’aurons plus qu’à calmer la bête et l’éloigner de la cargaison. Mon fil à la main je me mets à faire le tour d’un arbre avec un tissu je me mets à tenir la corde. Je suis prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Jeu 21 Mai 2015 - 19:44

J'aime trop ton boul j'aime trop ton boul de mec ... t'es trop mon style t'es trop mon style de mec ♫

Alors que nous étions bien parvenu à la cargaison sans le moindre pépin. Le chien du Dento était loin de moi, et cela m'étais encore plus en joie. Pas que je n'aimais pas cette petite boule de poil, mais je ne portais pas d'amour tant que ça non plus. Ils sont beaux, gentils, affectif, mais pour moi, rien de tout ça ne vaux plus que ma propres vie. Je suis un samurai, et notre temps est conçu pour s'entraîner, perfectionner notre technique. Perdre du temps à élever un animal était chose que de moi même je ne pouvais pas comprendre.

Parlant d'ailleurs du chien, son maître lui était sur la cargaison cet espèce de flemmard à faire style qui médité. Il fallait pas me prendre pour plus bête que je ne le suis. Il dormait tout simplement et c'était sur et certain. Un Dento ne sachant pas utiliser la lumière serait en train de méditer la devant moi ? Impossible. Mais bon, moi je marchais à côté, à une allure de croisière. N'y trop vite, et pas trop lentement non plus. Une bonne foulé, pas de quoi me fatiguer, n'y m'échauffer. Le chien faisait ça petite vie, alors quedans son amusement, il semblait avoir vue ou senti quelque chose. Pas le temps de bouger ou quoi, que mon partenaire était descendu à mon niveau pour m'alerter d'une masse suspecte sur la gauche.

Sans doute muni de jumelle ou autre objet de détection, parce que moi, je n'avais absolument rien senti. Je fumais ma pipe, en tenant mon parapluie paisiblement, avant qu'il ne vienne couper mon délire. Une sorte de gros buffle, assez imposant quand même, un bon petit gabarie. Regardant sur ma droite, je pouvais voir Kongoh m'envoyer un fil de fer. Son plan, faire tomber l'animal pour en suite le mettre hors jeu. Sincèrement, animal ou pas, je n'avais pas de temps à perdre. Une menace, est une menace peut importe d'ou et de quoi elle provienne.

    " Pas besoin de fil. Admire mon pouvoir le Dento !!! "


Laissant le fil tombé sur le sol, je m'avançais de deux pas. Dans ce même mouvement, ma main droite tenant le parapluie, venait à sortir de celui ci mon Katana. Personne ne pensait pouvoir faire d'un parapluie, un fourreau. Mais moi très rapide à la réflexion, avait pu joindre l'utile à l'agréable. Mon katana dégainer, j'allais donc montrer une infime parti du pouvoir d'un samurai. Mon katana face au buffle se ruant sur nous, je concentrais non pas mon chakra mais pour aura. Ma lame allait pouvoir briser ce qui était sur son passage. Mon katana charger, son tranchant allait mettre à terre le monstre à la bouche baveuse.

    " Baningu Attaku "


Une lueur bleuté sortie du katana. Comme une sorte de prolongement de son épée. Quelque chose de fabuleux à voir. L'énergie qui était dégagé par cette aura allait sans nul doute mettre le buffle en bon repas pour ce soir. Ma main venait frapper le haut du crane de la bête, dans un coup verticale, le tranchant plongeant au niveau de ça boite crânienne.


Technique Utilisé:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Lun 25 Mai 2015 - 17:27

Mon action fut refusée par notre cher Samourai. Posant donc le fil au sol ce dernier ne va plus vraiment me servir. Tout en faisant cette action ce dernier semble plutôt prendre la décision de neutraliser seul l’animal. Sortant le sabre de son fourreau et donc du parapluie se dernier se mettant face à l’animal qui fond sur lui. Je peux comprendre ce que mon partenaire s’apprête à faire, il compte tuer un animal inutilement, et cela, sans que je ne puisse y faire grand-chose. Es donc ça ce qu’il veut que je sache des Samouraï ? Qu’il préfère tuer même s’il y a un moyen de préserver la vie ? S’en est étonnent étrange. Serrant le poing, je regarde l’animal. Même si je ne sais pas le destin qu’il doit avoir tué inutilement est de loin une chose que je trouve normal. Tuer pour manger, tué pour se protéger, tuer quand l’on a plus le choix ou que cette décision permet un avenir plus serin, voir qui sais par religion, dans certains cas. En tout cas hotter la vie est une décision que l’on ne peut prendre à la légère. Pas comme ça. Pas de cette manière. Pourtant je ne peux rien faire que de regarder ce que se Samouraï veut tant me montrer.

Une chose dont il semble croire être fier, mais de mes yeux d’aveugle je perçois comme un acte des plus moche. L’homme à tellement de sang sur les mains qu’il ne se rend plus compte des actions qu’il engendre. Le sabre est lancé et personne ne peut plus l’arrêter, toujours le poing serrer j’emmagasine la colère que me procure cet acte qui semble pour lui tellement banal que j’en ai aussi de la peine pour cet homme, mais ce que je plains le plus c’est la faiblesse dont je fais preuve. Même pas capable d’arrêter un homme du même rang hiérarchique que moi. Je suis loin d’être un homme de combat, et les spécialisations dans certains domaines donne la fluidité d’un village, mais en voyant cet acte donner ma force à une puissance acceptant cela me fit douter une seconde. Une seconde qui me fit ensuite reprendre mes esprits en disant. Même s’il y a un être dans le village qui ne comprend pas ses actes je ne peux pas juger l’ensemble de ses hommes.

Nous ne pouvions juger légalement un homme par la mort d’un animal et je ne peux par homme de loi le faire aussi. L’animal se fait donc tuer d’un coup de sabre au niveau du coup qui tue la bête qui se met à tomber au sol ne faisant qu’un mètre de plus le ventre au sol. Heureusement j’ai vu plus honorable dans ma manière de faire des Samouraï, même si j’ai vu bien pire venant d’eux. Une idée me laissant croire que ces actes ne sont pas ceux des hommes lambdas. Du moins je l’espère.

Enlevant ma veste, je m’approche du corps, posant la veste sur la tête de l’animal et posant la main dessus, je sais que l’on ne peut prendre le corps de la bête. Quitte qu’elle meure autant qu’elle puisse nourrir des gens, mais là ce n’est même pas le cas. Dans ma tête, je me murmure ses mots ; « je me souviendrais de ce moment et de cette fin injuste. ». Me relevant, un bref regard au ciel pour sentir cette lumière dont les membres adulent la protection, je ne peux que remarquer l’injustice dont cette croyance peut être décrite. Reprenant la route passant à côté de cet homme, je me mets à lui dire :

Les Samouraï ont donc le pouvoir d’hôte au lieu de préserver. Félicitation.

Des mots dit sans même m’arrêter ou poser un regard sur celui dont ses mots sont destinés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Lun 25 Mai 2015 - 17:47

J'aime trop ton boul j'aime trop ton boul de mec ... t'es trop mon style t'es trop mon style de mec ♫

Ton âme est mienne. Tu seras celui qui sèmera la terreur et le chaos dans le monde. Tu seras non plus la justice, mais la haine et la peur. Dieu ne te pardonnera jamais pour cette vie enlevé. Tu te perds Oh toi le divin, l'ange blanc venu du ciel. Tu t'es perdu .... N'oublie pas qui à fait de toi ce que tu ais.

J'écris cela sur ordre de Dieu pour qu'aucune âme ne puisse s'excuser disant qu'il n'y a pas d'enfer, ou, que personne n'y a été et ne sait comment c'est. Moi, Yukita Eiko, par ordre de Dieu, j'ai pénétré dans les abîmes de l'enfer, pour en parler aux âmes et témoigner que l'enfer existe. Je vous dis donc à vous, qui êtes Mes amis: Ne craignez point ceux qui tuent le corps, et qui, après cela, ne peuvent rien faire de plus. Mais Je vous montrerai qui vous devez craindre: craignez Celui qui, après avoir tué, a le pouvoir de jeter dans la géhenne. Oui, Je vous le dis, Celui-là, craignez-Le. Cinq passereaux ne se vendent-ils pas deux as? Et pas un d'eux n'est en oubli devant Dieu. Les cheveux même de votre tête sont tous comptés. Ne craignez donc point vous valez plus que beaucoup de passereaux.

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra pas la vie, mais la colére de Dieu demeure sur lui. Ils subiront la peine d'une ruine éternelle, loin de la face du Seigneur et de la gloire de Sa puissance, Car si Dieu n'a pas épargné les anges qui avaient péché, mais les a précipités dans le tartare et les a livrés aux liens des ténèbres, pour être tourmentés et réservés jusqu'au jugement; et s'Il n'a point épargné l'ancien monde.

    " Kongoh. Je comprends ton regard envers moi. Sache que tuer un animal n'est pas une chose qu'un samurai est fière de faire. J'ai visualisé plus loin, en enlevant au gens des contrés voisine le risque d'être attaqué par cette bête énorme. Puis ... Je ne suis pas aussi mauvais. "


Nous ne pouvons pas être unis à Dieu à moins de choisir librement de l'aimer. Mais nous ne pouvons pas aimer Dieu si nous péchons gravement contre Lui, contre notre prochain ou contre nous-mêmes : "Celui qui n'aime pas demeure dans la mort. Quiconque hait son frère est un homicide ; or vous savez qu'aucun homicide n'a la vie éternelle demeurant en lui. Notre Seigneur nous avertit que nous serons séparés de Lui si nous omettons de rencontrer les besoins graves des pauvres et des petits qui sont ses frères. Mourir en péché mortel sans s'en être repenti et sans accueillir l'amour miséricordieux de Dieu, signifie demeurer séparé de Lui pour toujours par notre propre choix libre. Et c'est cet état d'auto-exclusion définitive de la communion avec Dieu et avec les bienheureux qu'on désigne par le mot "enfer".

    " Tu vois, j'ai beau essayer de suivre le code des Samurais, cela est difficile d'être dans une conduite parfaite. En temps que divin, je peux voir que je ne suis qu'un déchu. Dieu ne ma réussi, et je lui fais désordre, un jour je devrais me repentir, et mon salue sera l'enfer. "


Que dieu me pardonne, pour tout le mal que j'ai pu faire. Un être vivant, venait de perdre la vie. Par la lame sainte de la justice, elle venait de prendre une âme seine. Avais je mal jugé son crime ? Est il possible pour le juge de ne pas rendre conforme toute ses décisions ? Il s'est trompé et dans son erreur celui ci avait du exécuter une sentence non pacifique. Le sang de la bête coulé sur le fer du bourreau. Marchant au coté de ses semblables qui venait de protéger l'acclamer comme un héros. En moi, je pouvais ressentir le sentiment d'erreur, d'échec, et de perdition. Je m'égarais de plus en plus dans l'ombre, L'hirigakure ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Mar 26 Mai 2015 - 15:40

Hoter la vie ne devrait jamais être un acte prise à la va-vite. Moins en l’exclament haut et fort comme une justice aveugle. L’homme à la lame rouge s’exclame avoir agi pour le bien commun. Non pas simplement pour sauver les hommes derrière lui ou pour une idée bien personnelle, mais pour éviter qu’une autre personne moins chanceuse ne croise la route de l’imposant animal. Es juste ? Je ne le crois pas, non comme je ne crois pas que je sois vraiment apte à juger un tel acte qui va à l’encontre même de ma propre utopie. Je commence à comprendre ce que dit l’homme aux apparences feintant ca véritable personnalité. Lui se cachant à travers un masque de nonchalant se cache un homme au multiple raisonnement. Souvent ce genre de personnalités cache un tourment bien plus profond. L’engrenage d’un tel phénomène étant une telle énigme qu’il est difficile de comprendre totalement une personne de ce type, du fait que souvent ses gens ayant cette caractéristique commune ont rarement le même caractère ou trait apparent.

Moi-même j’ai mes propres démons et ma manière de les éloigner. Au vu des paroles de l’homme se dernier semble prendre acte de parole divine et de suivre une sorte de culte. Peu m’importe les idées qu’il prend dans des écrits divins. Je respecte les croyances aux vues que j’avais aussi mes propres croyances tant que cela n’atteint pas les autres, même si je mets en avant plus mes propres choix que ceux que dicte la religion. L’homme émasculé de sang sans pour autant accepter cette idée qu’il se fait de ses propres choix. Nous ne savions pas pourquoi l’animal courait vers nous, comme nous ne savons pas s’il est réellement une menace pour quiconque. Qui sait ce dernier a peut-être eux simplement peur ? Pour ce qui est de savoir qui a la meilleure solution malheureusement il n’y a pas de réponse. Cependant le Samourai semble accepter de faire le malle pour certaine circonstance en acceptant ça dite pénitence. Trouvant le salut dans un enfer :

Si tu crois réellement que cet animal mérite la mort tue moi. L’homme à la lame rouge s’exclame avoir agi pour le bien commun. Sans compter cela, si un homme doté d’un pouvoir qui le dépasse. Nous Ninja ou samouai, qui que nous soyons même, notre devoir serait hotté la vie en s’autoproclamant être la main divine ou devrons nous faire un choix plus difficile et risquer notre propre vie pour aider un ce pauvre homme ? En prenant des décisions extrêmes pour éviter le mal, on en devient soit même le mal. Voilà ce que je pense, comme je pense que chacun est libre de faire un choix. Cependant il se peut que je vie dans une utopie.

Continuant à marcher, serrant le poing la main laissant couler le sang de l’animal que je n’ai point pu sauver, je me mets à crier :

Ne nous attardons pas sur des détails. Tu veux ton salut ? Ce n’est pas dans la facilité et dans de beau discourt n’apaisant que ta propre personne que tu l’as trouvera. C’est en te battant pour cette dite conduite parfaite que tu trouveras ton salut.

La scène que je fis surpris tout le monde qui ne sait plus vraiment quoi penser ou du moins faire. Es que je fus bien difficile dans mes propos ? Je n’en sais trop rien, es possible que je voie ses hommes dotés d’une force plus grande que les hommes lambdas comme des élues qui doivent impérativement montrer la voie aux autres ? C’est possible, cependant, je suis bien loin des idées que je peux me faire de ce monde. Des larmes de sang sur le visage c’est comme si je faisais un pas en arrière dans mes convictions. Es mon âme qui pleure ? Je venais poser ma main sur ma joue encore humide et pourtant, étonné, je ne sens aucune larme. Non je ne pleure pas, c’est comme si mon âme est touchée par cette partie de ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 407
Rang : B+

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Jeu 28 Mai 2015 - 22:24

Je vous regarde du haut de mon siège de Divin. La miséricorde sera pour toi ton unique salut ♫


Ose tu défier la bienfaisance de mon être ? Crois tu vraiment être au dessus du grand Kami ? Je suis une divinité, un dieu parmi les hommes. Je vous suis supérieur, je suis votre roi, votre chef, sans moi vous n'êtes rien. N'oublie pas, toi l'être fait de chair et d'os, que je te suis miséricordieux, accepte de repentir ta haine envers moi, et laisse toi guider par la lumière. Je suis celui qui va te montrer le chemin dans cette obscurité du monde. A genou devant ton maître !


Prenez garde que personne ne vous séduise par la philosophie et une vaine tromperie, selon la tradition des hommes, selon les éléments du monde, et non selon le Divin, car toute la plénitude de la divinité habite corporellement en lui, et vous avez tout pleinement en lui, qui est le chef de toute principauté et de toute puissance. Les personnes divines sont relatives les unes aux autres. Parce qu'elle ne divise pas l'unité divine, la distinction réelle des personnes entre elles réside uniquement dans les relations qui les réfèrent les unes aux autres.

Je dois venir dans ma Justice, parce que les hommes n'ont pas reconnu le temps de ma grâce. La Mesure du péché est comble, mais à mes fidèles il n'arrivera aucun mal. Je viendrai sur le monde pécheur, dans un terrible roulement de tonnerre, par une froide nuit d'hiver. Un vent du sud très chaud précédera cette tempête, et de lourds grêlons fouilleront la terre. D'une masse de nuages rouge-feu des éclairs dévastateurs zigzagueront, enflammant et réduisant tout en cendre. L'air se remplira de gaz toxiques et de vapeurs mortelles qui, en cyclones, arracheront les oeuvres de l'audace, de la folie et de la volonté de puissance. L'enfer se jettera avec colère et tumulte sur les justes et, avant tout, sur les âmes consacrées, pour essayer de les anéantir par une terreur effroyable. Je veux vous protéger, mes fidèles, et vous donner les signes qui vous indiqueront le commencement du Jugement.

Je suis le Créateur et veille sur les animaux ainsi que l'homme. Je vais vous donner quelques signes d'avance, pour que vous puissiez leur prévoir plus de nourriture. Je protègerai la maison des élus ainsi que leurs animaux, car ils auront besoin de subsistance par la suite. Que personne ne traverse la cour, même pour nourrir les animaux – sous peine de périr ! Fermez soigneusement les fenêtres. Mes élus ne doivent pas regarder ma colère. Ayez confiance en moi, et je vous protègerai. Votre confiance m'oblige à vous venir en aide.

Cet homme jugé mon acte envers l'animal. Il ne comprenais pas mon geste envers cette bête. Moi fils de dieu, avait juré de chérir et de protéger mon prochain. En temps que fidèle de notre chère seigneur, ange à mes heures perdu, divin dans la plus part du temps, j'avais offert la liberté à cet être. L'animal était maintenant en paix, rejoignant les cieux pour atteindre les astres. Notre route allait bientôt arriver à son terme. Au loin une lueur blanchâtre laissait apparaître à l'abris des nuages, le sentier d'entré du village. Quelques kilomètres plus bas est nous en aurons terminé avec cette cargaison. Moi le divin devait avant de rentrer mettre au claire certaines choses concernant Kongoh.

    " Tu ne peux comprendre mes paroles ?! Je suis un être à part. Toi qui me juge de par mes actes, comment peux tu oser élever la voix sur moi ? C'est tu as qui tu parle ? Je suis Yukita Eiko ! Fils de Dieu, je réponds pour mes semblabes au nom de Kami. Je n'ais aucune leçon à recevoir de toi ! Je te respect parce que tu es un digne membre du clan Dento."
Laissant un léger blanc je repris mon discours.
    " Regarde devant toi, le village. Nous y sommes. Un jour notre route nous mènera à nouveau dans un face à face. D'ici la, entraîne toi, haïs moi, fait de moi ta plus grande des ambitions. Tu es quelqu'un dont le divin à envie de laver ses pêcher. "



Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang B
Messages : 1147
Rang : B

Message(#) Sujet: Re: Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko] Sam 30 Mai 2015 - 11:47

On peut dire que notre rencontre n’est pas vraiment le lien d’un grand amour sentimental. Non, et même à la fin quand on peut voir, ou du moins que mon partenaire a remarqué le village de Kumo au loin. On peut dire que l’animosité fait passer plutôt rapidement le temps. Si cela doit se passer ainsi, qu’il en soit ainsi. Au contraire au moins je sais à quoi m’en tenir et cela fait une chose en plus dans les raisons qu’il me faut de progresser vite. Même très vite, car je ne sais pas pourquoi, mais ce face-à-face dont il parle risque d’arriver plus vite que je ne le pense et il est clair que dans l’état actuel des choses un face-à-face ne passerait pas dans mon avantage.

Quoi qu’il en soit, je ne peux laisser un homme qui se dit être un être à part. Un dieu qui du coup lui donne libre action de certaines choses. Je ne pense pas que ce soit la peine de dire que je ne vois pas vraiment la même chose. Un frisson et cette pensée envahie mon esprit, cette sensation je la connais, c’est l’une de ceux dont je combats, sauf que ce combat je ne le fais pas dans ce monde, mais dans mon propre univers. Vous pensez surement que Kongoh à que le cœur pure, mais même cela est faut. L’un des plus grand de ca famille lui a enlever cette part unique de ca création. L’expliquer en est trop long, trop fastidieux. Puis à quoi bon expliquer une chose aussi compliquée. Je ne saurais même pas dire si c’est vraiment moi ou non qui parle, cependant lui a surement la force de l’écraser. Non s’en est certain. Cette sensatio m’envahissait et j’ai du mal à controler cette chose qui maudis mes semblable, ceux dont certain dise une malédiction de ce clan nomade (Pas le clan Dento je vous rassure), puis d’un coup je prends parole. Un rire étrange pas loin de la folie sortant de ma bouche. Es la peur qui faisait réagir Kongoh ainsi ? La haine ? Le frisson du combat ? Cette sensation est autre chose, une de celle dont l’on ne peut donner de nom. Tout ce que vous devez savoir c’est qu'elle provient de la seule tache de noirceur dans mon âme. Une tâche qui est loin d’être naturelle. Tel l’homme de laboratoire que j’aurais pu être mais qui sait, je suis peut-être simplement ça. Mon regarde s’évadant vers l’homme au sabre mes yeux prirent possétion d’une pupille étoilé de couleur rouge sang:

Je, Ha, ha, je ha, ha. Ho purée ça va déchirer. Toi fils de dieux ? Toi un humain capable de tant d’ambition. Je vais écraser toutes tes convictions à deux francs six sous, je vais t’enfoncer dans un tel gouffre que le prochain dieu que tu vénéreras sera les sandales que je t’aurai enfoncé dans ton trou de balle.

Il faut que je me calme, que je reprenne le contrôle avant que cela soit trop tard. Si je n’y arrive pas à temps, je ne serai plus jamais le même. Je resterais cet homme horrible capable du pire. Quelle folie d’avoir pensé le laisser libre cours. Si je fonctionne ainsi je m’ensevelirai dans ses mêmes abimes dont certain de mon clan s'est vue amené. Non pas celui du clan Dento, mais celui du clan du côté maternel. Reprenant mon résonnement en posant une main sur le front tout en cachant un de mes yeux, je reprends mon raisonnement. Prenant une petite pose, je continue la route tout en disant :

Si ton dieu existe je compte donc bien le défier lui et toi… Dans cette folie dont tu sembles t’enfoncer, je serais celui qui t’arrêtera dans cette voie. D’une manière …… Ou d’une autre.

S’il est sur moi il y aura plus de chance que les autres en subissent moins les ravages de ca lame. Porter ce genre de poids est dans mes cordes, je l’ai toujours fait donc pourquoi m’arrêter ainsi. Cela va donc bien se terminer sur un une sonorité de rivalité, mais quelle proportion va-t-elle prendre ? Continuant a route je laisse finir à cet homme d’amener le transport dans le village. Prenant de l’avance je me mets à dire :

Je vais commencer à rédiger le rapport. Je serais prêt pour notre prochaine rencontre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Attention, cargaison en approche [Yukita Eiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kaminari no Kuni-