N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV) Ven 1 Mai 2015 - 12:20

J’écoutais tour à tour les différentes interventions. Tout ceci allait trop loin. Bien trop loin. Et comme de coutume, le nombre le plus élevé de ceux qui parlent ont l’assurance d’avoir la vérité et la justice pour eux. Des bouches de Konoha, toujours ces mêmes mots, ces amalgames, ces erreurs de jugement indignes de shinobis, de guerriers, de soldats ou de militaires. Mais si la tension montait d’un cran, c’était aussi en partie à cause de mon bras droit. Où était donc passé son nouveau côté, sobre et efficace ? Je trouvais qu’il en disait trop. Beaucoup trop. Mais j’étais fautif probablement. Si je n’avais pas tenté de rectifier l’Aburame, lui aussi, probablement, ne se serait pas prêté au jeu. Je le comprenais. Lui comme moi, étions touchés au premier plan par cette affaire. Nous en faisions une affaire personnelle. Nous devions tous deux nous maîtriser. Nous devions revenir aux préceptes shinobis. Efficacité. Atteinte du résultat.

« Yame ! »


Une voix ferme. J’espérais qu’Hasaki comprendrait et qu’il m’écouterait. Il était inutile d’en dire plus, car les positions de Kumo et de Konoha, sur cette affaire, étaient proche d’être diamétralement opposées, voire quasi inconciliables. Dès lors épiloguer était contre-productif. Moins il en sera dit, mieux ce sera. Ce soir, ce n’est pas Konoha contre Kumo. A moins qu’eux veuillent que ce soit le cas. Mais... la chose serait bien regrettable. Créer une guerre pour une centaine de déserteur. A Kumo, ce type d’idée ne nous aurait même pas effleuré l’esprit. Il faut croire que les konohajins raisonnaient autrement. Du moins, si ce type d'idée leur est passé par la tête.

*Qu’ils pensent ce qu’ils veulent de nous. Au final…*

Je portais mon regard vers l’Aburame. Elle n’avait encore rien dit, mais je m’attendais à ce qu'elle ajoute une seconde couche à toute cette tension. Elle ne pourrait probablement pas s’empêcher de le faire. Quoi qu’il en soit, de tout le groupe ici présent, c’était bien elle, à priori le chef. Le garde des portes avait pris du galon. Il faut croire.

« Réglons ça seuls à seuls, il vaut mieux. Les esprits s’échauffent pour pas grand-chose. »

Puis je l’invitais à s’écarter légèrement de son groupe. Je faisais pareil. Elle restait non loin de ses hommes et moi de même de manière à ce que la confiance règne de part et d’autre. Ce qui n’était pas gagné d’avance. Nous pouvions discuter à voix basse sans trop nous faire entendre des autres. A moins qu'il y ait des gens particulièrement bien dotés d'un point de vue écoute.

« Voyons les choses autrement Aburame Miko. Kumo et Konoha sont sur la même affaire. Nos objectifs sont visiblement différents. Je crois comprendre les vôtres. Les miennes, d’après ce que j’entends, échappent à la compréhension de vos hommes, ce que je peux concevoir également. » Une petite pause.

En temps normal, j’aurais balancé une petite pique juste après ces mots. Mais l’heure n’était plus à la perte de temps. Nous en avions perdu assez déjà. L’atteinte de nos objectifs. Je n’avais que cela en tête.

« Konoha dispose d’informations qui pourraient faire avancer grandement nos opérations respectives. Ironie du sort, si Kumo veut aller vite, alors il nous faut traiter avec vous. »

Je levais un doigt, pointant vers le ciel. C’était l’index de ma main droite. Ce signe était pointé d’un « MAIS ! » aigu qui forcément attirerait l’attention de l’Aburame.

« N’oubliez pas que quel que soit le temps que nous y passons, Kumo arrive toujours à ses fins. J’ai d’autres options... Des options que je n’aimerai pas utiliser cependant. Dès lors… évitons de rééditer les erreurs du passé. Nous avons tous déjà assez perdu. Collaborons, dans la mesure du possible. »

La balle était toujours dans le camp konohajin. Mais si Miko avait une plus grande force de vision que le Sabakyô, elle saurait éviter de tomber dans les travers de l’ex Intendant de Konoha. A l’heure qu’il est, je doute de la capacité des konohajins à disposer de leaders lucides. Mais, il ne coûte rien de voir ce que vaut, réellement, l’Aburame.



Explications:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV) Lun 4 Mai 2015 - 18:54

    Konoha et Kumo ont leur part de responsabilités dans toute cette affaire même si vous n’étiez à l’époque qu’un pion entre les mains de Tsumei Karasu. Je le conçois. Ne présumez pas de ce que je sais ou ne sais pas. Votre ami Hasaki a laissé le soin à Meia Yamanaka à l’époque de lire dans son esprit. Et malgré ce que vous pensez croire nos objectifs ne sont pas si différents des vôtres.


Marchant avant le Godaime Raikage un peu à l’écart de tout ce beau monde dans le sous-bois, l’Aburame était plus sérieuse qu’à son arrivée. La faute de raisonnement du côté de Kumo qu’elle avait noté jusqu’à maintenant compliquait bien toute cette affaire.

    Vous voulez vous venger d’un mort en détruisant son dernier projet et en tuant ses partisans. Je saisis très bien le concept. Sachez que je suis bel et bien celle qui a tué le Sabakyô et pour avoir été à l’intérieur même de son organisation, je peux vous assurer que la folie de l’ancien intendant ne touchait principalement que lui. Bien que certains shinobis continueront à l’idolâtrer, d’autres ont été embarqués dans cette affaire par la désertion de membres de leur famille, de leur clan, sans pour autant suivre l’homme pour ce qu’il était. C’est pour ceux-là que nous nous disputons apparemment.


Marquant un temps de pause, elle tendit la main devant elle, laissant un insecte se poser dessus avant de rentrer. Son interlocuteur avait beau être jeune il n’en restait pas moins talentueux pour avoir réussi à distinguer comme par magie la présence d’un léger surplus d’insectes dans un sous-bois. Ou alors il avait tout simplement déduit sa manière d’opérer en connaissant son appartenance au clan Aburame.

    D’après vos dires vous avez besoin des informations de Konoha au risque de stagner ici. Vous pensez qu’en cas de refus de ma part à vous livrer cette information le Shoraizen survivra ? Dans tous les cas c’en sera la fin que vous acceptiez de m’aider en vous pliant à mes exigences ou non.


Le laissant réfléchir elle continua.

    Vous ne vous êtes pas donné la peine de savoir exactement de quoi il retournait avant de juger cette affaire. Laissez-moi donc vous éclairer. Je compte me rendre à la base principale du Shoraizen afin de laisser une porte de sortie à ceux qui le voudront. Ceux désirant s’enterrer dans la vengeance, dans les idéaux d’un fou … Nos plans se rejoignent pour ceux-ci dirons-nous.


Soupirant, Miko laissa rentrer sous son manteau d’autres insectes venant lui reporter la situation autour.

    Vous aurez votre vengeance sur ceux qui le méritent, Konoha vous épaulant même, à condition que vous m’accompagniez discuter avec eux et leur offrir le choix que je vous ai soumis. En guise de bonne foi l’accompagnement, afin de m’assurer que vous tiendrez parole et de les aider à prendre la bonne décision en voyant l’alliance formée par Kumo et Konoha pour une nouvelle fois mettre un terme à une organisation criminelle.


Se tournant légèrement vers le Kumojin, l’Aburame sortit une cigarette et un briquet, s’allumant la clope tout en en proposant une au garçon.

    J’avais l’impression que vos dernières paroles étaient des menaces. Sans pour autant en faire en retour, je n’apprécierai pas toute violation de cet accord tout comme Konoha. C’est dans votre camp que la balle est maintenant. À vous de voir si vous acceptez l’offre, Raikage.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV) Mar 5 Mai 2015 - 15:34

Je gardais le silence, lorsque l’Aburame parlait de moi comme un pion. Elle était à des lieux de comprendre. Je n’étais qu’un fier shinobi, et je crois digne membre du Satoru à l'époque. Un homme à la totale disposition de mon Raikage. Je ne regrettais pas un instant de mon engagement envers Karasu Tsumei. Un ninja, un bon, est forcément un pion. Vu sous cet angle, ce que disait cette kunoichi me passait par-dessus la tête. Discipline, atteinte du résultat, efficacité. Les seuls mots qui doivent guider l’action d’un ninja. Nous étions parvenus à nos fins à l’époque. Du moins en partie.

Je croisais les bras sur ma poitrine tandis que l’Aburame poursuivait son discours en s’approchant de moi. À nouveau, elle présentait notre opération, ou du moins, ce qu’elle croyait en comprendre, sous le seul angle compréhensible pour elle. À ses yeux, et aux yeux de ses frères d’armes, nous n’étions mus que par la seule volonté de vengeance. J’avais envie de secouer la tête, de prendre plus de temps pour lui expliquer mes réelles motivations. Mais, ce n’était que peine perdue. Avec le temps, depuis cette affaire du Temple, où les kumojins s’étaient ralliés à leur leader d’alors et que les konohajins avaient préféré, l’indulgence envers les leurs, ces assassins du Temple, plutôt que de comprendre les "étrangers kumojins", j’avais compris que ce n’était pas par la raison que l’on pouvait rallier à soi les hommes, dans certaines circonstances. Dans certaines circonstances, l’émotif, étouffe, bride, l’intellect. Dans ces circonstances, similaires à celle d’aujourd’hui, ce n’est que par affinité directe que les hommes se rallient à celui-ci ou à celui-là. Le Sabakyô, à la base, était un des leurs. Même dans l’erreur de ce dernier, même dans leur propre erreur, les konohajins préféraient se voiler la face et protéger cet homme plutôt que de comprendre les motifs légitimes de Kumo. Il n'y avait rien à expliquer.

*Non Aburame Miko. Il ne s’agit pas de vengeance. Que Konoha le comprenne un jour ou non.*

Je ne prononçais donc aucun mot sur ces allégations. J’attendais patiemment ce qui m’intéressais. Un compromis. Et c’est là que Miko, une fois de plus, s’enfonçait dans l’erreur en voulant aller plus loin que ce qu’elle savait. J’avais bel et bien compris les motivations de Konoha. Ne l’avais-je pas dit ? Nul besoin d’être une lumière pour comprendre, à travers les mots du Nara et du Rakuzan, les objectifs de Konoha. Ils voulaient sauver les hommes du Shoraizen étant à la base konohajin. Je l’avais compris. Et même mieux, contrairement à eux et leurs jugements défavorable envers les miens, je saisissais les aspirations légitimes du Rokudaime Hokage. Même si je ne les partageais pas. Tout n’est qu’une question de vision des choses. Eux préféraient donner une seconde chance à cette masse de déserteur. Grand bien leur en fasse ! Des déserteurs, tous les villages en ont, en ont eut ou en auront. Kumo n’a aucun droit de regard sur ces question et Kumo respectera Konoha en ne s’interférant pas sur ce point. J’allais le lui faire savoir. Par contre, j’étais surpris de constater que Konoha puisse envisager une autre option : la voie de la purge ; purge contre ceux qui s’obstineraient à rester membres du Shoraizen. Cette voie, pourtant, n’est rien d’autre que celle souhaitée par Kumo. À leurs yeux, cette purge prends les termes de vengeance dès lors que Kumo s'en mêle. Comment peuvent-ils être si aveugles ? Comment peuvent-ils autant manquer de discernement.

Je me caressais le menton, le regard rivé sur l’Aburame. Une courte réflexion. Tout ce que proposait l’Aburame, jusqu’ici convenait parfaitement au Raikage que j’étais.

« Il ne s’agit pas de menaces. Si nous avions le moindre grief contre Konoha, nous ne serions pas ici à Yu no Kuni. Vous nous auriez trouvé dans les terres du pays du Feu. »

Un petit rappel. Si les hostilités devaient être engagées, elle serait à l’initiative des gentils, des konohajins. Et ternir leur réputation est probablement la dernière chose qui leur viendrait à l’esprit.

« Kumo respecte le droit de Konoha à tenter de récupérer ses déserteurs. Voici ce que je vous propose : Nous nous rendrons à la base du Shoraizen. Vous irez à la rencontre des vôtres et vous prendrez avec vous tous ceux qui voudront vous suivre et revenir à Konoha. »

Une très légère pause. Le temps que l’Aburame comprenne que les prochains mots véhiculeraient une idée totalement différente… Une feuille desséchée tombait de l’arbre en dessous duquel je me trouvais. Je me saisissais de cette feuille, dans trop y faire attention.

« Passé un certain délai, que vous nous donnerez, tous ceux qui ne seront pas sortis de la base par l’endroit par lequel vous et vos hommes seront entrés… »

J’écrasais et froissais dans ma main la feuille d’arbre que j’avais entre mes doigts. Sous la pression que j’y exerçais, la feuille devint poussière.

« recevront une visite de courtoisie de notre part. »

Je ne souriais pas. Mon regard ne reflétait aucune animosité. J’étais parfaitement maître de moi-même et de mes émotions. Probablement que l’Aburame prendrait ces paroles pour une nouvelle preuve de volonté de vengeance. Mais tel n’était pas le cas. Si elle était d’accord sur le principe, je lui exposerais plus en détail la stratégie de Kumo, une fois que nous serions en face de la base du Shoraizen.

« Si vous êtes d’accord, alors ne perdons pas plus de temps ici. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV) Mer 6 Mai 2015 - 17:12

Vengeance, acharnement, justice, purification. Qu’il appelle son désir d’action comme il le souhaitait, elle en avait assez de lui dire qu’il se voilait la face. Écoutant la suite elle réalisa qu’il n’avait pas saisi son allusion à la menace qu’il avait laissé sous-entendre. Ou qu’il ne comprenait pas le concept de menace justement. Ce Raikage semblait être un homme d’action plutôt que de réflexion comme l’avaient été de nombreux dirigeants avant lui. Un mal pour un bien ? Aucune idée. Peut-être qu’il servait justement les intérêts de son village, mais en négligeant les intérêts des autres villages et les relations avec eux il risquait de faire en pâtir son peuple.

    Justement … Je ne suis pas d’accord avec ça.


Fallait pas non plus la prendre pour plus stupide qu’elle n’était. Il pourrait la qualifier d’obtuse, elle n’allait pas fléchir sur un élément de leur accord qu’elle avait particulièrement appuyé en prévention du genre de proposition qu’il pouvait lui suggérer.

    N’y voyez pas là un acharnement quelconque. Ma proposition restera inchangée. En guise de bonne foi et afin d’éviter toute … entourloupe, j’insiste pour que vous veniez avec moi voir ces gens. Même si nous ne pourrons pas tous les affronter à deux si les choses dégénéraient, n’ayez pas peur je suis convaincue que nous parviendrons à nous enfuir avant d’être secondés par nos troupes respectives.


Tirant sur sa cigarette, elle le regarda se débarrasser des restes de la feuille qu’il avait broyée sous ses yeux. À la bonne heure, comme si elle ne pouvait pas comprendre la symbolique de la chose.

    Vous en conviendrez les relations entre Kumo et Konoha se sont détériorés grandement depuis la fois où nous vous avons porté soutien vis à vis de vos propres criminels. Appelez ça de la méfiance mal placée, de la paranoia si ça vous chante mais au fond je me doute que vous me comprenez. Je ne placerai pas ma vie, celle de mes hommes, et celle de ceux qui accepteront l’offre entre vos seules mains. C’est pour cela qu’il n’y aura pas de décompte.


Nouvelle bouffée.

    Seulement un ultimatum, une évacuation accélérée supervisée par des troupes Konohajins qui nous auront rejoints d’ici la fin des négociations je pense, et une frappe décisive contre les récalcitrants. Frappe que vous semblez déjà avoir déjà planifié.


Laissant le temps à Zennosuke de réfléchir, elle conclut enfin.

    Encore une fois ne le prenez pas comme une offense. Mais ce sera ainsi que les choses se passeront ou seul Konoha réglera le soucis. Après tout depuis votre Yondaime les actions de Kumo sont pour le moins … obscures, trompeuses. Cette histoire au temple, l’arrestation et la libération de l’ancien intendant sans discussion avec Konoha, et plus récemment vos vues sur Nami no Kuni.


Gros coup de bluff mais elle avait été suffisamment habituée à mentir toute sa vie pour être totalement convaincante. Demon avait commis quelques erreurs de raisonnement en cachant l’identité du village qui l’aiderait dans sa conquête. Qu’il ne lui en veuille pas. Elle voulait juste faire clairement comprendre que Konoha avait certains atouts dans sa manche et n’hésiterait pas à s’opposer à Kumo si la Foudre s’opposait à la Feuille ici. Qu’il certifie ou non soutenir le Jisetsu. Écrasant son mégot entre ses doigts, elle le jeta par terre là où la feuille desséchée aurait dû tomber.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV) Mer 6 Mai 2015 - 23:54

L’on pourrait dire avancer que les kumojins sont des hommes têtus, obtus, probablement carrés dans leur raisonnement, sinon pire, mais nous venions d’avoir la preuve que Konoha était capable de pareilles prouesses. L’Aburame s’obstinait. Elle tenait ferme, usant, profitant pleinement de sa position dominante sur cette affaire.

Je lâchais un sourire amusé. Je n’irais pas jusqu’à douter de l’intelligence de l’Aburame. Non. Mais, malgré sa position dominante sur cette affaire, je considère qu’un négociateur averti aurait abordé ces discussions d’une autre manière. Surtout après les concessions que j’ai faites, pour Konoha. En d’autres circonstances j’aurai eu un rire jaune. Car, là, dans l’air, sentait ce doux parfum que j’avais maintes fois senti, quasi systématiquement d’ailleurs, depuis que je me mêle de ce dossier Shoraizen. Oui, je parle de l’échec. Je ne me cache pas. Un troisième revers pour de maigres compensations. A moins que je ne sauve les meubles et accepte cette proposition.

Je portais mon regard bleuté sur la kunoichi. Je m’étais trompé sur son compte. Bien que j’avais entrevu son côté rigoureux, intraitable, depuis ce jour, aux portes de Konoha, je ne pouvais penser qu’elle soit si dure en négociations. J'étais à mille lieux de me l'imaginer d'ailleurs. J’examinais ses propositions tandis qu’elle continuait de les énumérer. Jusqu’à ce qu’elle évoque ce sujet inattendu. Nami no Kuni…

Je ne pus m’empêcher d’avoir ce léger mouvement de recul de la tête. Presque imperceptible, mais pourtant réel. Comme si j’avais tenté d’esquiver un coup de poing direct. L’Aburame le percevrait. Probablement qu’elle l’interpréterait à sa sauce. Elle pourrait le prendre pour un commencement de preuve comme quoi ses doutes étaient avérés ou alors… elle n’y verrait que de la surprise. Ce réel sentiment que j’éprouvais en cet instant précis. Demon… Avait-il évoqué la possible participation de Kumo ? Je serrais les dents brièvement, tout en gardant mon calme et un air indifférent. Mon regard n’avait pas changé. Je m’en étais assuré. Voilà une question qu’il faudrait gérer. Plus tard.

« Il me semble que quoi que Kumo fasse, cela est interprété en notre défaveur. Vous nous dites aveuglés par la vengeance et pourtant, vous critiquez ce geste du Yondaime en faveur du Sabakyô. Et je passerais sur les autres éléments que vous avez évoqué. »

Une courte pause.

« Tout ce que je remarque, c’est que les acteurs ont changé. Kumo tente de redresser la barre, mais systématiquement, Konoha refuse de considérer ses efforts… Soit. »

*Que cherchez-vous au fond Aburame Miko ? Que voulez-vous prouver ?*

Une nouvelle pause. Je n’évoquerais pas la question Nami. Après tout, que ce soit avéré ou pas, qu’elle le considère comme elle le souhaite, mais, au fond, cette question ne la concernait pas. Ni elle, ni Konoha. Kumo n'avais pas à se justifier. Le vent souffla légèrement. Je vis là-bas, derrière l’Aburame, un grand homme à l'apparence particulière s’approcher un peu plus de Hasaki. Une provocation. La tension monte encore d'un cran. Mon regard se portait à nouveau sur l’Aburame, je restais sur mes gardes.

« Si telles sont vos intentions, je prends acte du refus de Konoha de partager ses informations et sa volonté de faire cavalier seul malgré la fausse invitation que vous nous servez. Si vous n’avez rien à ajouter, je pense que nous pouvons nous en arrêter là. Konoha prendra en charge la question Shoraizen comme vous l’entendez. »

Une petite inclinaison, les yeux rivés sur elle, pour la saluer et la remercier du même coup. Cette discussion était terminée. A moins qu’elle ne reconsidère les arguments que j’avais émis. Mais, je doutais qu’elle en soit capable ou même qu’elle n’en ait envie. On a pas toujours ce que l'on veut. Une fois de plus, je l’apprenais à mes dépends. Konoha gagne la partie !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang SSS
Messages : 3537
Rang : SSS

Message(#) Sujet: Re: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV) Ven 8 Mai 2015 - 21:28

Oh ? … Jackpot alors pour Nami ? Prenant note du tressaillement du Seki, Miko sourit intérieurement. Elle était satisfaite que son bluff ait marché car cela ne lui enlevait aucune crédibilité. Le laissant parler de Kumo et faire son pauvre malheureux comme quoi Konoha empêchait constamment ce village de se relever, l’ancienne Konohajin se prépara à lui répondre sèchement. Passé un certain moment les pleurnicheries étaient de trop. Surtout pour quelqu’un de son rang.

    ...


Le sentant reprendre la parole alors qu’il s’était arrêté un moment pour prendre en considération le groupe qu’ils avaient laissé, Miko jeta également un coup d’œil plus poussé à la situation. La peau violette. Ce devait être le dénommé Kuma. L’ours était un autre indice poignant. En face Hasaki. Elle n’entendait pas ce qu’il se passait mais… Une punaise kikai rentra sous son manteau. Les esprits s’échauffaient. Hasaki avait-il vraiment été suffisamment stupide pour continuer ? Quel conseiller…

D’abord il avait affaibli l’alliance existante, puis avait indirectement participé à la création du Shoraizen et maintenant … Mais rien n’était sûr. Retenant une grimace car elle commençait à avoir l’habitude de se faire piquer, Miko finit d’écouter Zennosuke, hésitant à rouler des yeux avant de se retenir, jugeant que cette action serait un manque de respect bien trop évident.

    Libre à vous de considérer cette assurance souhaitée comme superflue en ne souhaitant pas vous mouiller, mais je ne changerai pas d’avis.


C’était donc l’heure du départ, des séparations, si rien d’autre ne venait chambouler les choses.

    Je prends note de votre retrait, ce sont vos hommes après tout. Mais n’allez pas leur servir que toute tentative de négociation a été refusée. Vous comme moi savons très bien que c’est faux. Vous pensez réellement que Konoha n’a pas souhaité voir Kumo se relever pleinement depuis la dernière guerre contre Kiri ? J’ai d’autres souvenirs en tête. Le Genei Ryôdan ; l’aide financière et les ressources envoyées. Sûrement étiez-vous de sortie en mission à la réception de chaque chargement. Fut un temps ou les relations entre Konoha et Kumo reposaient sur le respect et la perspective d’un avenir meilleur ensemble.


Glissant sa main dans sa poche, Miko indiqua de la tête le regroupement au Raikage.

    Bon retour à vous et aux vôtres Zennosuke. Et ne vous en faites pas. Aucun mal n’a été fait à Demon Jisetsu, il doit probablement être en train d’écumer les tavernes de la partie du monde où il se trouve à l’heure qu’il est.


Entamant le chemin de retour, elle savourait particulièrement sa dernière pique.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nukenin
avatar
Informations
Grade : Nukenin de rang S
Messages : 1806
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV) Ven 8 Mai 2015 - 23:48

J’étais toute ouïe. Par précaution, il me faut rappeler ce simple état de fait. Pour les shinobis, non dotés comme moi de certains dons particuliers, cela peut paraître superflu. Mais il n’en est rien. J’étais donc toute ouïe, ouvert sur le monde qui m’entoure et ce, d’autant plus que j’avais parfaitement conscience d’avoir affaire à une Aburame.

Je jetais un regard vers l’Aburame. La considérant à nouveau tandis qu’elle tentait à nouveau de piquer ma fierté en me présentant comme un poltron. Ce petit jeu m’indifférait. Je suis arrivé à un stade où je ne considère plus qu’il soit utile pour moi de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit. Tenter de me faire adopter un comportement donné en usant de ces stratagèmes était vain.

Je secouais légèrement la tête. Nous passions à nouveau à l’étape déformation de la réalité, du passé. Je commençais sérieusement à m’agacer de ces contre-vérités. Même si je restais impassible. Elle n’y était pas encore, mais s’il y a bien une chose qui m’agace le plus au monde… c’est présenter Kumo de cette façon. J’avais envie de serrer les dents, de serrer le poing, pourquoi pas, de faire ravaler ses mots à cette impertinente. Mais, ce serait contre-productif. Non indiqué. Ce serait perdre son sang-froid et donner encore plus l’occasion à cette Aburame de cracher ses tristes "vérités" sur Kumo. Pourtant, elle avait touché du doigt un problème sensible.

Je hochais la tête, légèrement. L’image de la Régente me revint en tête. Je n’avais pas pour habitude de juger mes prédécesseurs. Je sais ce qu’implique d’être Kage ou d’être à un poste similaire. Je sais à quelles décisions difficiles on est confronté au quotidien. Je sais que nos décisions ont des impacts qui dépassent le raisonnable. Certaines de nos décisions ont des effets qui perdurent pendant des générations. C’est bien pour cela que je me refuse à toute observation négative envers mes prédécesseurs. Ils ont fait ce qu’ils ont pu, de bonne foi. Et j'ai fais, je ferai tout ce que je pourrais du mieux que je le pourrais pour Kumo. Pourant, en mon for intérieur, je savais que cette décision d’accepter l’aide financière et même militaire de Konoha était une erreur. Quelle que soit le contexte. Je savais que tôt ou tard un morveux de konohajin viendrait un jour, nous cracher à la figure qu’eux nous ont aidé et que nous, nous n’avons jamais rien fait de similaire pour eux. Une insulte à mes yeux. Mais qui pourrait leur donner tort ? Quand bien même Konoha refuserait toute aide de cette dimension, de notre part ? Un dirigeant doit savoir garder sa dignité, même lorsqu’il est à terre. Je pouvais tout perdre, mais ma dignité et celle de ma nation, jamais je ne la monnaierais. Les largesses de la Régente et la bonté du Rokudaime Hokage ont engendré ce complexe de suffisance des konohajins et une dette quasi éternelle pour les Kumojins qui sera difficilement honorée. Le poids de l'erreur de deux dirigeants, partis de bonnes intentions... Un poids qui péserait sur des générations. A moins que le sort en décide autrement. Un jour… Mais… Les dieux sont capricieux. Et jusqu’ici, leur préférence va à Konoha.

Il ne restait plus qu’à endurer les sarcasmes. Tête haute. Je n’allais prononcer aucun mot. C’était inutile. Je l’ai déjà dit à maintes reprises. Kumo tente, tant bien que mal, de prouver à Konoha sa bonne foi. Mais le manque de discernement de l’élite konohajin empêche toute évolution vers des relations saines et respectueuses. J'avais tenté, alors que l'Intendant de Konoha, massacrait des civils au Temple de Kyuubi, de consolider les relations fragilisées entre Kumo et Konoha. Ce jour là, c'était Nara Natsuki que j'avais tenté de convaincre. En vain. Il n'avait su entrevoir la perspective que j'offrais. Tout comme Konoha, aujourd'hui, ne parvenait à entrevoir la perspective de fermeture de l'arc Shoraizen de manière équitable, pour tous. Un manque de discernement criard. Au fond, Konoha, dans son excès de suffisance, se croit probablement meilleur Kumo. Il n'y a que cela qui peut expliquer de pareilles réactions. Mais, n’allez pas leur demander de redescendre de leur nuages, ils ne comprendraient pas un mot de ce que vous leur raconterez.

A peine avais-je terminé ces réflexions, que l’on me servait, à nouveau une petite pique. Plus personnelle celle-là. Je faisais mine de n’avoir rien entendu, en détournant mon regard vers le groupe kumojin. Je notais tout simplement, qu'elle confirmait que ces informations sur Nami avaient été lâchées par le Jisetsu. Ma décision était prise.

Je me déplaçais vers le groupe kumojin au même rythme que l’Aburame. Ni elle, ni moi, n’avions confiance en l’autre. Et il y avait fort à parier que cela continuerait ainsi, jusqu’à la toute fin. Il est des gens qui ne peuvent pas se carrer. Il semblerait que ce soit le cas entre elle et moi. A la différence que j'aurais tenté d'apaiser les relations. En vain... Certes !

Pour l’heure, il nous faudrait quitter cet endroit. Je savais qu'il me faudrait m’armer de patience. Tôt ou tard, la roue tournerait. Dans cet engrenage du Shoraizen, Kumo avait toujours eut le mauvais rôle; aux yeux des aveugles du moins. Le calice serait bu, jusqu'à la lie, mais... de manière stoïque. Il était temps de clore ce chapitre et de nous intéresser à tout autre chose. Au final, que ce soit Kumo ou Konoha, la messe semblait être dite pour cette organisation.




Mot de fin:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: 1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV)

Revenir en haut Aller en bas
 

1.2. L'Hokage en devenir et le Raikage (PV)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Chapitre : La Fin du Shoraizen-