N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 [Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C

Message(#) Sujet: [Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon. Mar 5 Mai 2015 - 18:55

Sayuki était arrivée au village caché de Kumo depuis quelques temps déjà. Son rythme quotidien était certainement l'un des plus monotones qui soient: Lever à l'aube, puis, avant même le déjeuner, direction la cascade pour s'y laver le corps et l'esprit, puis, après cette mise en bouche, retour au village en s'entraînant de diverses façons: sauts à cloche pied, marche avec un nouveau surplus de poids sur les épaules, marche sur les mains, ou au contraire en mouvements accrobatiques, toujours différents, mais destinés à l'entretenir.

Ensuite, toujours cette même routine du terrain d'entrainement, bien qu'elle aie évolué depuis, de deux cent coups de poings, elle en portait un milier, de ses trois cents coups de pieds, elle en était à mil cinq cent... Souvent, on pouvait la voir s'imposer d'autres exercices, mais rares étaient ceux à savoir pourquoi elle faisait cela... A chaque échec sur l'un des exercices quotidiens, elle s'imposait, en guise de pénitence, un autre exercice avant de le reprendre, ainsi, il n'était pas rare de la voir partir des zones d'entraînement bien longtemps après que la nuit ne soit tombée.

Pourtant, ce jour là, la jeune kunoichi avait fait choix d'essayer de se rendre utile, et pour cela, elle avait prit la direction du bureau ou les diverses missions sont données, en fonction de ceux et celles qui s'y rendent, bien souvent à la tête du client... Ou du chiant, c'est au choix. Elle fut étonnée de voir qu'il n'y avait ni file d'attente ni même besoin de demander un ordre de passage, la jeune femme fut accueillie par la personne en charge, une personne d'un âge certain, qui semblait lasse de faire ce travail.

Nul n'était besoin de demander pourquoi la presqu'albinos était là, et après avoir farfouillé dans ses fiches, la mission tomba, d'un ton de voix presque méprisant, pourtant, cela ne décevait pas la kunoichi, après tout, elle n'avait jamais rien fait pour le village, il était normal que l'on ai autant de considération pour elle que pour une raclure de poubelle.


Voici votre mission:

Un groupe d'adolescents a réussi à pénétrer dans un espace de stockage administratif pour y dérober des kunais. Ces civils, comme beaucoup, aiment se la jouer ninjas, mais ne savent pas une chose : ces armes, assez dangereuses, ont été conçues avec un mécanisme Fūinjutsu qui provoque une explosion, certes mineure, dans des circonstances qu'on ne juge pas utile de vous faire connaître. Allez chercher ce matériel et corrigez ces morveux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon. Mar 5 Mai 2015 - 18:57

Moué, pour une première fois, disons qu'elle aurait pu espérer mieux, mais cela ferait l'affaire. Après une légère inclinaison afin de remercier, Sayuki sorti du bureau pour se mettre en chasse. Par ou commencer? Les gamins, ce n'est pas ce qui manquait dans le village, même si cela l'avait étonnée en un premier temps, il était au final normal qu'il y en ai tant, c'était encore là qu'ils étaient les plus à l'abris, de plus, cela permettait d'avoir de la viande fraiche pour les générations shinobis à venir.

De base, la kunoichi élimina quelques endroits: le sentier perdu, trop risqué et loin pour des enfants, à moins qu'ils ne souhaitent mettre fin à leurs jours, de plus, les shinobis qui jalonnent l'endroit les auraient repérés. Les terrains s'entraînement? Elle y passait sa vie, et jamais elle n'avait vu sur place d'enfants, qu'importe leur âge. Les prisons, on en revenait à la première solution, surveillée qu'elle était, ils n'y seraient pas arrivés sans être repéré. Il en était de même pour le QG du Satoru et le palai du Raikage, cela réduisait donc le champs de recherche drastiquement, entre le centre ville et les quartiers résidentiels. Tant qu'à commencer quelque part, elle fit choix de se rendre là ou les informations sont les plus simples à trouver, le centre commercial.

Comme de coutume, les rues étaient bondées de monde, très peu d'enfants bien sur, à cette heure il était probable qu'ils soient à faire leurs tâches ménagères, ou suivre les cours, ou peu lui importait en fait, ils n'étaient pas là pour pouvoir l'aider, si tant est qu'un enfant accepte de l'aider à retrouver d'autres enfants.

Sayuki fit alors ce qu'elle appréciait le plus, en dehors des entraînements bien entendu, c'est à dire... Faire les boutiques! Et dieu sait que celles de Kumo avaient du choix. En premier lieux, Sayuki inspecta les boutiques revendant des équipements destinés aux ninjas. Elle commença par le magasin de vêtement. Elle n'eut pas longtemps à poser ses questions pour comprendre qu'ici, les enfants ne venaient que rarement, à moins d'être déjà des génins de l'académie, afin de changer leurs tenues. Ses questions étaient d'une grande franchise et très simple pourtant:


- Auriez-vous remarqué des groupements anormaux d'enfants par ici?
- Est-il des tentatives de vols à déplorer?
- Auriez vous par hasard entendu des bruits concernant une bande de jeune un peu plus exubérante que les autres?


Autant de questions simples auxquelles la marchande avait volontier répondu. Certes, il y avait parfois de la visite, mais sur un mois, les enfants qui passaient chez elle ou devant sa boutique étaient si peu nombreux qu'une seule main suffisait à les compter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon. Mar 5 Mai 2015 - 18:58

Peu après, elle s'était rendue aux spécialistes en armement, ils étaient trois, l'un spécialisé dans les armes contondantes, surtout les nunchakus. Le problème fut vite réglé, le vendeur adorait les enfants et à ses yeux, entre eux et les rats, il n'y avait qu'une différence de point de vue, pour lui, un bon enfant est un enfant qui se tenait particulièrement loin de sa boutique.

Le second ne s'occupait que d'armes longues, sa boutique regorgeait de katanas, bo, bokken, fouet, chaines et autres armes de grandes tailles, bien difficiles à dissimuler sous un kimono, si large soit-il. Lui confia qu'il voyait régulièrement nombre d'enfants, les yeux pleins d'étoiles sur sa devanture alors qu'ils se régalement dors et déjà des armes qu'ils n'usiteront peut être jamais. Cependant, il ne les pensait pas capable de larcin, surtout, confia-t-il, que le groupe qui venait habituellement par là était avant tout composé de jeunes qui marchaient le plus souvent bras dessus bras dessous, comme une famille soudée. A son sens, ils n'étaient probablement pas les jeunes que la kunoichi recherchait. Après avoir remercié, Sayuki était partie en direction du dernier marchand d'arme. Celui-là vendait kunaï, shuriken et autres armes de petite taille et de jet.

Ce fut tout juste si elle ne fut pas reçue à coup de pompe cette fois, visiblement, la marchande était dans une fureur noire, pestant si fort qu'elle avait pu percevoir ses borborygme depuis l'extérieur. En s'approchant, la jeune kunoichi comprit qu'une bande de galopins était passés par chez elle pour 'emprunter' quelques unes de ses armes, les uns cachant les autres. Après leur avoir assuré qu'elle n'en était pas, par la preuve du bandeau qui faisait d'elle une génin, la femme lui conta ses soucis: depuis un long moment, une bande de jeunes venaient régulièrement tenter de lui voler quelques armes. Jusqu'alors, ils avaient toujours échoué, mais ce jour, ils étaient venu armé de kunai qu'elle connaissait bien, puisque c'est elle qui les fournissait à l'administration du village.

Elle n'était pas ninja, et bien qu'eux non plus, de par le nombre, ils étaient parvenu à lui chiper deux douzaines de shuriken et autant de senbons. Elle connaissait les garnements en question, ils vivaient dans les zones moins favorisées de la zone résidentielle, à cette heure, il était fort probable que la jeune femme les trouverait, comme chaque jour à cette heure, dans les bosquets situés au nord du quartier des civils, à jouer comme tout enfants de leur âge... Aux ninjas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon. Mar 5 Mai 2015 - 22:19

La jeune kunoichi rassura la marchande: elle ferait au mieux pour lui ramener ses biens, en bon état, et tant qu'à faire les galopins afin d'une part qu'ils s'excusent, d'autre part qu'ils réparent leur méfait quitte à les surveiller pendant ce temps. Après avoir salué, la jeune femme était partie en direction des quartiers résidentiels, puisque c'est sans nul doute là qu'elle trouverait ce qu'on l'avait envoyé chercher.

Il y avait de tout en ces lieux, quartiers des shinobis, des samouraïs, des mieux et des moins bien nantis. Certaines maisons avaient même droit à des gardes privés, sans doute était-ce la demeure de certains clans, à moins que ce ne soit simplement des ninjas qui ont fait choix de travailler pour ces familles moyennant finance, après tout, ce n'était pas si incongru que cela.

Afin de trouver ce qu'elle cherchait, la jeune femme demanda à divers adultes, veillant cependantà ce qu'aucun enfant ne soit dans le coin, afin de s'assurer que ses cibles ne partiraient pas, voir se disperceraient. Le bosquet se trouvait aux abords du quartier le plus humble, en marchant lentement, comme une promeneuse toute à fait normale, Sayuki mit une bonne dizaine de minutes à l'atteindre. Le dit bosquet se composait au final d'une demi douzaine d'arbres malades, de quelques buissons épineux, le tout planté au milieu de ce qui ressemblait plus qu'autre chose à une oasis au milieu d'une zone désertique. Encore à bonne distance, la jeune femme put entendre des bruits secs, son que produit un shuriken en se plantant dans l'écorce d'un arbre... Est ce qu'un enfant pouvait réellement employer ces armes suffisamment bien que pour que cela fasse un bruit pareil?!

Sans bruit, elle s'était approchée pour se terrer derrière un arbre et observer. Il y avait là quatre enfants qui jouaient paisiblement et un jeune adulte, approximativement de l'age de la jeune kunoichi, qui lui, s'entrainait avec les diverses armes. Elle observa les choses un bon moment, ce qu'elle avait imaginé semblait assez proche de la réalité, ainsi, le jeune homme donnait les ordres, les enfants obéissaient, sans se poser de question.

Patiente, la jeune femme attendit que le jeune adulte prenne une pause pour subtiliser les armes dérobées plus tôt, les vérifiant, le lot contenait une dizaine de shuriken, autant de senbon et une demi-douzaine de kunai. Après les avoir précieusement rangés, elle s'était enfin montée. Non seulement elle avait pour mission de récupérer les biens volés, mais également de passer un savon aux coupables.

Les enfants ne se firent pas prier pour demander pardon, sans nul doute eux n'avaient-ils été que des exécutants, cependant, le jeune adulte comptait bien récupérer ses larcins. Il était fou furieux et chargea bille en tête. Certes, il avait de la force, Sayuki n'en disconvenait pas, mais s'il avait le courage, il n'avait clairement jamais du réellement s'entrainer. Son assaut frontal fut sans grande peine esquivé par la jeune kunoichi, qui voulu le déséquilibrer, ce fut sans compter sur les réflexes de l'animal qui se retourna rapidement pour porter un nouvel assaut, un coup de coude porté au visage de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon. Jeu 7 Mai 2015 - 16:57

Rapidement, la dite marchande lui expliqua que le grand jeune homme, dont la main commençait à enfler suite aux doigts brisés, était son propre fils! Sa stupeur passée, la kunoichi vit cette mère ce qu'aurait fait chaque mère en pareille situation, la main droite de cette dernière était venue imprimer sur les joues du jeune homme deux marques rouges. Cela fait, elle s'excusa à la kunoichi des soucis causés. Telle qu'elle l'avait promis, Sayuki remit à cette dernière sa marchandise, gardant pour elle les kunaï du commandement, puis, silencieuse, elle se plaça dans un coin du magasin, intimant aux quatre jeunes d'aider la marchande pour la journée, qu'elle y veillerait personnellement, concernant la tête du 'complot', Sayuki prévint qu'elle le ramènerait au QG afin qu'il soit jugé pour les faits reprochés.

Elle vit alors le visage de la marchande se tirer vers le bas, alors qu'elle terminait de remettre ses armes à leur place. Bien sur, la jeune femme comprenait parfaitement la peur qu'avait la mère pour son fils, il est vrai que leur kage n'était pas réputé pour être des plus tendres, mais ce qui devait être fait serait fait. La fin de la journée se passa paisiblement, les quatre petits se montraient au final d'adorables petits anges, obéissant aux demandes que leur faisait la marchande sans jamais se plaindre. Leur punition terminée, ils avaient pu rentrer chez eux. Cela ne fut pas la même chanson pour le fils de la marchande... Lorsque Sayuki voulu le prendre avec elle, c'est la marchande elle-même qui s'interposa. Elle comprenait cette mère inquiète pour son enfant, mais elle avait reçu une mission, et tant qu'à faire, autant ramener le matériel et celui qui avait monté le plan pour s'emparer du tout.

La marchande tenta les mots, puis, lorsqu'elle comprit que les mots ne suffiraient pas, elle tenta d'acheter la jeune femme. Bien sur, elle n'était qu'une débutante, une genin sans le sou qui pourrait tirer profit de la situation, mais voila... en rejoignant le village de Kumo, en devenant l'un de ses shinobi, elle avait renoncé à tout ce qui pourrait lui simplifier la vie et lui permettre de connaître la sérénité. La marchande fut une nouvelle fois interloquée par la réponse de la jeune kunoichi qui lui expliqua en quelques mots qu'elle ne pouvait et ne voulait pas accepter, que ce jeune homme, bien que son fils, avait eu une conduite des plus inqualifiables, non seulement avait-il dérobé au village des armes qui auraient pu manquer en temps de guerre, mais plus encore, il avait trahi et volé sa propre mère, et ce seul fait était suffisant pour que Sayuki ne cède pas aux demandes venant de sa propre mère qui à présent tentait de le protéger.

Alors qu'elle allait récupérer son gibier, un sifflement soyeux lui titilla l'oreille, d'un bond, elle s'était reculée... Bien lui en avait pris, à l'endroit exact ou elle s'était trouvée peu avant, trois senbons venaient de se ficher profondément. Un regard en leur direction d'origine lui fit comprendre que son agresseur n'était autre que la marchande, protégeant bec et ongle son garçon. Alors que cela aurait du la réconforter de voir cette mère lutter pour son fils, c'est une colère froide qui la prit, une colère que rien en elle ne montrait, mais qui était pourtant bien là, à lui grignoter l'estomac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 61
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: [Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon. Jeu 7 Mai 2015 - 16:58

Elle ne se dirigea même pas vers la marchande, au lieux de cela, elle se glissa dans le dos du garçon, un bras fermement serré autour de son cou, l'autre au niveau de sa colonne vertébrale. D'une imprécation calme et précise, elle indiqua à la marchande qu'elle lui offrait deux choix: soit elle emportait le jeune homme qui aurait sans nul doute une réprimande et une punition pour sa faute, soit elle faisait justice elle-même, dans ce cas-là, certes le gamin resterait auprès de sa mère, mais tout espoir d'en faire autre chose qu'un légume était à proscrire définitivement.

Devant la froide détermination de la kunoichi, les yeux de la marchande d'emplirent de larmes, dans les deux cas proposés, elle risquait de perdre son fils, pourtant, quelques mots calmèrent quelque peu la mère en pleure, quelques mots prononcés qui, s'ils n'avaient de valeur que ceux de la jeune femme, étaient pourtant dit avec ce ton inimitable qu'est la sincérité. Tout en gardant le jeune homme comme bouclier, la kunoichi se dirigea vers la porte, à peine sortie, et avant que la mère ne vienne à changer d'idée, Sayuki le chargea comme un sac à patate sur son épaule, puis concentra son chakra dans ses jambes et ses pieds pour filer à toute jambe en direction du bureau des missions.

Quelle ne fut pas la surprise de l'employée en voyant le petit bout de bonne femme entrer avec son poids sur les épaules. Sayuki lui conta toute l'affaire, du moins celle concernant les armes volées. Puis, elle déposa les armes volées sur le bureau ainsi le jeune homme que la course effrénée avait assommé. Puisque les armes n'avaient pas été déclenchées et qu'aucun autre mal n'avait été fait, on lui assura que la peine du jeune homme serait légère.

Cela fait, après un salut, la kunoichi avait repris la direction vers l'extérieur, elle saurait rapidement si la mission était ou non considérée comme accomplie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

[Rang C]Des galopins qui n'oublieront pas de si tôt la leçon.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays de la Foudre :: Kumogakure no Satô-