N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.

Partagez | 
 

 Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Ven 8 Mai 2015 - 19:02

L’océan.

Debout sur le pont d’un grand navire qui reçoit d’énormes vagues, je me demande si je fais bien, réellement, de retourner dans ce monde de violence. Après les discussions que j’ai eu à Mizu no Kuni avec plusieurs personnes, mes buveries, mes songes sombres et tout le temps que j’ai passé seul, je dois reprendre mes responsabilités. Nous en sommes là, je n’ai guère le choix.

Mon plan est simple!

Je dois principalement m’expliquer aux Zen’Ryou, me rendre à mon Dojo, communiquer avec Yanosa et rencontre celui qui a causé tant de problème, celui qui se nomme empereur. Je devrai par la suite reprendre le contrôle de mon pays, car son manque de mouvement m’effraie réellement. Il y a tant de choses à faire. Les gens penseront que je suis une mauvaise personne, que je suis un monstre, mais je sais, dans mon cœur, que mes actions sont justifiées.


*Je sais que je dois faire ces choses pour le bien de tous!*


Le climat est très similaire aux émotions qui se meuvent en mon sein. La tempête gronde, les vagues sont hautes et puissantes et le bateau a beaucoup de difficulté à se diriger. Les matelots et voyageurs tombent constamment et glissent à droite et à gauche, mais, généralement, nous arrivons à avancer. Non loin de nous, il y a une île. Selon mes calculs, ce devrait être Nami no Kuni, cette nation dans la mire du Demon qui veut libérer un peuple. Je n’ai pas de nouvelles de cet homme depuis un bon moment.

Un bruit me tire de mes pensées. C’est un éclat de bois! Le mat est détruit et des mouvements marins encore plus forts démolissent la vigie. Je me rue vers l’avant, tentant d’aider les hommes quels qu’ils soient, du moins, jusqu’à ce que nous puissions arriver à distance de natation.

Plusieurs minutes à tenter d’aider et forcer avec les matelots et autres ouvriers de la mer en vain. Notre embarcation rencontre avec une brutalité rare un rocher et plusieurs personnes sont propulsées hors-bord. Je plonge à mon tour, tentant d’aider les gens. Toutefois, la terre est encore si loin.

Avec beaucoup d’efforts nous arrivons à rapatrier les hommes et femmes sur le grand rocher et, grâce à des cordes, nous arrivons à fixer ce qu’il reste du navire pour éviter qu’il ne disparaisse. C’est aussi avec ces mêmes cordes que les gens arrivent à se tenir sur la roche glissante et à endurer les vagues en s’agrippant les uns aux autres.


*Il est temps que je me remette au travail.*



« Soyez forts, restez ici, tenez-vous les uns et les autres! Je vais me rendre à l’île à la nage et revenir avec de l’aide. »


Je dois parler réellement fort parce que les vents produisent un bruit ahurissant. Un des marins s’exclame. Il me dit que c’est impossible. Souriant avec une légère teinte de fierté, je lui réponds de façon un peu arrogante.


« Vous connaissez l’île mystérieuse? Cette île damnée où des centaines d’individus sont morts? J’y ai survécu. »


Et je saute à l’eau. Je dois me concentrer et puiser en moi toutes les forces que j’ai en réserve. Les eaux sont folles. À plusieurs reprises je me retrouve la tête profondément submergée et j’ai de la difficulté à conserver ma direction. L’air se fait rare et mon entraînement d’antan est mis au test.

Néanmoins, après plus d’une demi-heure de natation usant de tous mes muscles, mon Aura et ma volonté, j’arrive aux cotes de Nami no Kuni. Je prends de longues respirations avant de me mettre en marche vers le phare. Dès que je le peux, je me mets à la course. Arrivant à la porte, je cogne à plusieurs reprises. Un employé ouvre une petite trappe dans le bois et me questionne sur ma présence.


« Notre bateau s’est échoué! Nous avons besoin d’aide! Maintenant! »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Ven 8 Mai 2015 - 19:40

La vie d'Homura était vraiment rude depuis qu'il avait quitté le confort du Shûkai pour se jeter une seconde fois dans le chaos perpétuel de ce monde. Et bien qu'il y avait fait de nouvelles rencontres, appris à pardonner et à faire confiance à son cousin éloigné Demon pour son propre bien puisque ce dernier lui avait tout de même sauvé la vie; ses dernières péripéties l'avaient rendu aveugle. Un coup très dur pour ce shinobi dont la puissance résidait principalement dans ses pupilles dorées désormais incapables d'effectuer les techniques de son clan. Mais étonnement il ne semblait pas aussi affecté que cela aurait dû l'être par cette perte. En effet le poison nécromantique responsable de son état actuel lui avait également octroyé des capacités nouvelles.

En effet il avait beau être atteint de cécité, il était de plus en plus attentif au monde qui l'entourait grâce ses quatre autres sens dont il percevait encore à peine le potentiel tant ses capacités évoluaient de jour en jour. De plus il était certain de ne pas avoir encore découvert toutes ses nouvelles facultés. Et pour cause puisqu'il avait beau avoir commis une erreur contre les créations du nécromancien, sa dernière entreprise lui avait permis de se rendre compte qu'il ressemblait étrangement à ces dernières dès lors qu'il lui fallait se repérer. Il semblait également avoir hérité de leur pâleur ainsi que de leurs yeux émeraudes qu'il avait pris soin de cacher avec un long bout de tissu serré à l'arrière de son crâne. Ses vêtements étant bien plus sales que d'ordinaire tout comme ses cheveux, on pouvait même remarquer un début de barbe noire venant recouvrir le bas de son visage. D'apparence, il ne lui restait de l'ancien Homura que l'imposante Kuraï qu'il portait sur son dos.

Mais ça c'était surtout dû à son statut actuel de vagabond. Bien que les brigands qui l'avaient pris pour un vulgaire mendiant l'avait très vite regretté. Et c'est en se servant de son ouïe et de son entrainement de sabreur qu'il avait pu les pourfendre et rester en vie jusqu'à ce port où il comptait prendre un navire comme promis à Demon. Ce dernier qui s'était occupé de lui lorsqu'il lui fallut devenir malgré lui un senseur pour pouvoir continuer à se battre, et auquel il avait juré de se rendre sur le Continent pour s'acquitter d'une tâche extrêmement risqué. Une initiative qui prouvait à quel point l'ancien Capitaine du Johô avait changé d'avis au sujet de son sauveur qu'il avait bien failli tuer il n'y avait pas si longtemps que cela. Et le voilà en train de risquer sa vie pour le soutenir dans son ambitieux projet.


Dernière édition par Jisetsu Homura le Mar 12 Mai 2015 - 0:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Sam 9 Mai 2015 - 1:00

L’homme travaillant dans le phare avait préalablement observé la chute du navire, plus haut, dans l’océan. Il ne savait pas qu’il y avait eu des survivants. C’est la raison pour laquelle il n’avait pas agit ou, du moins, c’est ce qu’il m’explique aussitôt que j’ai terminé mon introduction. Je suis toujours en train de reprendre mon souffle lors de son petit monologue. Une fois certain que ma respiration a repris son rythme normal, je coupe l’ouvrier sèchement.


« Écoutez, monsieur. Nous n’avons que très peu de temps. Je ne suis jamais venu ici et j’ai besoin de votre aide! Qui dois-je contacter? Vite! Il faut faire vite ou des gens vont perdre la vie! »


Comme s’il venait de recevoir un choc à tout son système nerveux, le vieux travailleur me montre une expression de surprise et, ensuite, une pleine de détermination. Il ouvre finalement la porte et m’indique du doigt là où se trouve le bâtiment important du port, l’endroit où sont issus les commandes.

« Je vais sonner l’alerte pour vous aider et mettre les autres sur le qui-vive! »

Je hoche rapidement de la tête comme remerciement et je me lance en direction dudit bâtiment. Quelques secondes plus tard, j’ouvre la porte et, au même moment, l’alarme retentit dans toute la ville comme si des dizaines de porte-voix étaient placés autour du quartier. Utilisant une voix autoritaire, je somme les ouvriers de bien vouloir m’aider à aller sauver les survivants. J’explique sommairement la situation, mais je n’ai pas besoin de complété mes paroles pour que la majorité des gens à l’intérieur de l’édifice se joignent à moi.

Tout en continuant d’expliquer, je sors avec eux. Nous nous mettons à la course jusqu’à un bateau qui était déjà à l’horaire du lendemain. Évidemment, il faut un bon moment pour le préparer et, surtout, l’équiper pour la tempête.


*Ces marins et travailleurs sont courageux! Natsuki avait raison, il y a réellement des héros qui se cachent parmi le peuple. Notre présence est plus néfaste que bénéfique.*


Je chasse rapidement ces mots de ma tête et nous partons à la recherche des voyageurs. Environ une heure plus tard, nous arrivons au rocher. Il y a deux personnes de moins, je l’ai réalisé dès que nous sommes arrivés. Toutefois, je ne me laisse pas toucher par cette malheureuse nouvelle. Conservant mon sang-froid, je saute sur l’énorme pierre et, attrapant les personnes une à la fois, aide à la faire monter sur l’embarcation de sauvetage. Il faut dire que le climat s’est légèrement adoucit ce qui nous permet de faire vite et sans trop de danger.

Il nous faut encore de longues minutes avant de retrouver le sol qui me semble si sécuritaire, maintenant. Je n’ai jamais particulièrement aimé l’eau et encore moins les longs voyages en bateau; cette mésaventure n’aidera pas ce sinistre sentiment dans l’avenir. Tout au long du retour, une équipe se charge de prendre soin des survivants de l’embarcation échouée. Elle prend le temps qu’il faut pour soigner les blessures, réchauffer et réconforter tout le monde et, bien sûr, vérifier l’état physique de chacun d’eux.

Une fois au sol, les gens sont directement amené à l’hôpital et, ce, à la plus grande vitesse possible. Souriant, épuisé, je prends place adossé contre un des murs du port. Seul, sous la pluie, sans nourriture, toit ou remerciement, je m’endors silencieusement. Étrangement, une pensée très sombre apparaît dans mon esprit.


*Mourir, ici, comme ça, ça serait bien. J’ai sauvé des gens, j’ai préservé la vie et j’ai emmené la paix pour ces personnes.*


Je me réveille en sursaut!

Ces paroles résonnent dans ma tête et se fracassent contre cette autre phrase de Natsuki et celles des autres personnes que j’ai rencontrées au Pays de l’Eau. C’est comme une explosion. C’est un schisme. C’est le paradoxe qui est présentement au fond de moi.


*Qu’est-ce qui est le plus important? La vie ou la paix? Où est ma place là-dedans?*


Je réalise enfin que je suis éveillé. Par-dessus moi, j’ai mon veston mauve foncé, complètement trempé, et, en-dessous, mes trois Katanas. Je me lève difficilement. Mon sommeil n’a pas été réparateur, ma nuit a été très mouvementée et je suis affamé. J’attache mes trois armes avec mon vêtement humide et je me dirige vers un des ponts du port quand un homme m’arrête.

« Oh, excusez-moi! Êtes-vous celui qui a aidé tous ces survivants? »

Humblement, je souris et fais doucement signe de la tête. Je sens la raideur dans ma nuque ce qui m’oblige un rictus qui s’efface aussitôt.

« Dites-moi, vous vous rendiez jusqu’au continent? »

Encore une fois, je hoche de la tête. Je dépose mes lames sur mon épaule comme si elles n’étaient qu’un vulgaire bâton.

« Je suis un des propriétaires de ce port. J’ai trouvé très courageux ce que vous avez fait; héroïque en fait! J’aimerais vous aider à mon tour! Venez sur mon bateau! C’est le plus solide de la région et nous nous rendons justement jusqu’au continent! Tout sera gratuit pour vous! »

Très souriant, je prends un moment pour analyser ses propos. Je suis encore en train de reprendre un état vivant. Après quelques secondes, j’accepte et je rajoute :


« Dites-moi que je pourrai manger quelque chose et boire un peu d’eau! »


Il me fait signe de le suivre et me montre son navire. C’est un monstre marin, carrément. Une énorme embarcation en métal avec au moins six mats et des dizaines et dizaines de toiles. Mon expression faciale passent de surprise à curiosité jusqu’à l’étonnement. L’homme rigole de mes réactions enjouées et me répond.

« Voilà, c’est mon bateau. Allez dans les suites et je vous amène personnellement quelque chose à manger. »

Il me pointe la direction de la main et, sans rajouter un mot, possédé par mon estomac et la fatigue, je marche en dans cette direction avec qu'une seule idée: me détendre.

HRP:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Sam 9 Mai 2015 - 2:04

A peine rentré dans la ville, Homura fut saisit par une douleur cuisante au niveau de ses tympans, comme si on venait de les lui transpercer. Puis après quelques secondes passées à se couvrir les oreilles avec ses mains, il parvint tant bien que mal à faire cesser la douleur. C'était là une conséquence indirecte de ses nouvelles capacités sensorielles et plus particulièrement de son ouïe en plein développement. Il comprit alors le danger que pouvaient représentaient des sens aussi développés ainsi que la nécessité pour lui de s'entrainer afin qu'ils ne se retournent plus contre lui. Heureusement pour lui il apprenait vite et la sirène finit par lui apparaitre aussi agressive que lorsqu'il était pourvu d'yeux en état de marche accompagnés d'une pair d'oreilles normale.

Néanmoins il mit un certain temps à s'accommoder au vacarme ambiant. Et si il n'était pas encore en mesure de distinguer et séparer chaque son des autres, chose qu'il comptait bien pouvoir accomplir un jour ou l'autre, il était suffisamment alerte pour repérer son environnement proche. Mesurant les distances qui le séparait de chaque élément de ce dernier pour ne pas finir les fesses par-terre, il se produisit une chose à laquelle il ne s'attendait absolument pas. En effet ses yeux qu'il croyait complètement éteints ne l'étaient pas tant que cela. Ces derniers lui permirent peu à peu de distinguer tout élément se situant dans son champ de vision à l'aide d'un élément nouveau à savoir la chaleur. Une expérience qui lui donna des frissons tandis qu'il peinait à rassembler toutes ces données sensorielles pour se créer un substitut étonnant à sa simple vision d'antan.

Et après s'être rappelé que le temps n'était pas des plus cléments ce jour-là, sa curiosité le poussa à lever les yeux au ciel avant de contempler un spectacle qu'il trouva tout simplement magnifique. Des courants d'air froid et d'air chaud ne cessant de s'enchevêtrer les uns dans les autres avant de créer des éclairs dont il pouvait désormais mesurer toute la puissance. Puis lorsqu'il se mit d'un coup à pleuvoir des torrents, il revint rapidement à la réalité en se précipitant dans la première auberge sur son chemin. Comment avait-il su que s'en était une ? Simple, les murs n'étaient en rien des barrières à sa vision thermique et il pouvait clairement distinguer la quantité d'êtres humains qui s'y trouvaient tout comme le mobilier étrangement similaire dans chacune des différentes pièces.

Puis lorsqu'il eut fini de payer l'aubergiste pour avoir une chambre ainsi qu'un bon repas et des vêtements chauds. Des services payés avec une petite partie de la somme que lui avait donné pour le voyage son cousin éloigné et dont il profita pour paraitre bien plus en forme et présentable. Ainsi lorsque sa nuit de sommeil fut passée, il prit la direction du port pour trouver un capitaine en mesure de le conduire jusqu'au continent. Et il eut le plaisir de constater à quel point ses nouvelles capacités auditives étaient appréciables dès lors qu'il cherchait un renseignement. En effet il entendit un peu sans le vouloir une conversation très intéressante entre l'un des propriétaires du port et un homme qu'il semblait suffisamment admirer pour lui offrir un passage gratuit vers la même destination que le Jisetsu.

Ce n'est qu'une fois le "héros" parti qu'Homura s'avança jusqu'au Capitaine pour négocier sa place sur le navire. Et si l'homme ne semblait pas totalement indifférent à son état de cécité, il le fut encore moins lorsqu'il vit à quel point l'aveugle qu'il avait en face de lui avait de quoi satisfaire ses poches. Et comme l'ancien Capitaine du Johô était pour le moment très à l'aise financièrement, il accepta avec plaisir son invitation dans une suite où il pourrait combler son estomac le temps de prendre le large. Une pièce où il retrouva sans grand étonnement l'homme héroïque qu'il reconnut grâce à sa nouvelle perception de l'énergie spirituelle bien que l'individu en question semblait animé par une toute autre forme d'énergie.

Néanmoins Homura ne tint pas à montrer son étonnement et se contenta de lui adresser un sourire accompagné d'un salut respectueux au moment de passer la porte. Puis il alla s'asseoir sur l'une des chaises bordant la table après y avoir accroché le fourreau contenant l'imposante Kuraï. Et en attendant que l'on vienne les servir il ne put encore une fois s'empêcher de céder à la curiosité et posa la question qui lui trottait dans la tête au seul autre individu ici présent.


"Le Capitaine n'a pas tari d'éloge à votre sujet. Excusez ma curiosité mais qu'elle est ce fameux acte héroïque dont vous êtes l'auteur ? Je parie que ça a un rapport avec l'alerte d'hier."

Puis il se contenta de sourire d'un air bienveillant le temps que l'homme veuille bien répondre ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Sam 9 Mai 2015 - 2:47


*Enfin, un banc cousiné et confortable.*


Je m’installe et me laisse engloutir par le sofa doux et sec. Je laisse tomber à côté de moi mes trois lames attachés par mon veston foncé par la pluie et, soupirant longuement et fermant les yeux, je glisse doucement. Je prends une position plus que simplement confortable, le dos courbé.

La salle ressemble plus à une pièce d’un manoir qu’à une salle d’un navire. Il faut dire que le propriétaire a bien dit que c’était une suite et non pas une chambre. Il n’y a pas des hublots, mais bel et bien de grandes fenêtres qui peuvent être ouvertes. Les murs sont peints d’un blanc crème calmant. Le mobilier est visser au sol, mais d’un goût impressionnant pour un bateau. Plus loin, il y a d’autres meubles similaires au divan dans lequel je me détends.

La porte ouvre produisant un crissement spécialement irritant. J’ouvre aussitôt les yeux, croyant qu’il s’agisse de la nourriture, mais un autre voyageur entre dans la pièce. L’homme est à peine plus petit que moi, mais il a une carrure plus masculine. Mal rasé, il semble sale et sans aucun regard pour son apparence. Autour de son crâne, un bandeau est enroulé. Il passe devant ses yeux comme s’il les cachait.

Je me redresse lentement, penche un peu ma tête sur le côté, analysant l’homme, cherchant à comprendre comme il peut se rendre jusqu’ici sans canne ou sans aide. Le nouvel arrivant tourne un peu sa tête vers moi et me sourit. Je fais de même sachant pertinemment qu’il ne peut pas me voir. Après avoir fait un signe de salutation de la même, il siège sur un des bancs moins duveteux prêt de la même table que moi.

J’en viens à me redresser complètement, appuyant maintenant mes avant-bras sur mes cuisses et penchant mon corps vers l’avant, ouvert à la conversation. Malgré mon sourire, mon estomac hurle son besoin de nutriments et je commence honnêtement à ressentir le manque de sommeil des derniers jours. De surcroît, je me maudits de ne pas avoir pris le temps de faire ma toilette avant de partir. Mes cheveux sont probablement entremêlés et gras et ma mâchoire doit avoir un duvet blond.

L’homme au bandage le rendant aveugle s’adresse à moi une fois qu’il est assit. Tout au long, j’ai effectivement surveillé ses mouvements. Son aise m’impressionne; pour un aveugle, il arrive à facilement repérer les meubles et à se mouvoir sans difficulté. L’autre point intriguant est son arme. Derrière lui, il possède ce qui me semble être une épée d’une taille étonnante, un peu comme celle de Konjo.


*Pourquoi un être sans la vue aurait-il besoin d’une arme telle que celle-ci?*


Je laisse de côté mes songes et, passant une main dans ma chevelure, je réponds simplement d’une voix mélodieuse malgré tous les maux qui m’affaiblissent.


« Ce n’est rien de bien grandiose, monsieur. Notre voyage fut arrêté brusquement lors de la tempête et notre navire a été endommagé. Je suis simplement venu demander l’aide aux gens de l’île pour secourir les survivants. J’ai participé à l’action, mais ce sont vraiment les infirmiers et marins qui sont les héros, ici. »


Ma main quitte ma tête et se dirige vers ma poche, attrapant un cure-dent et l’amenant jusqu’à ma bouche. Ce bout de bois se transporte d’un coin à l’autre trois fois.


« Et, vous, monsieur, dites-moi, à quoi vous sert cette arme? »


Je lève ma seconde main et pointe la lame dans son dos. Je penche de nouveau ma tête sur le côté. Ma main vient rejoindre ma joue et s'appuie encore sur ma cuisse. Ainsi, ma tête utilise ma paume comme un coussin.



Résumé:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Sam 9 Mai 2015 - 3:30

L'aveugle qui ne l'était pas vraiment se plaisait toujours autant à faire usage de ses dons de sensorialité dans le but d'entrevoir le milieu dans lequel il évoluait. Plus étonnant encore son cerveau semblait capable d'obtenir une image thermique de plus en plus détaillée dès lors qu'il se concentrait sur une chose en particulier. Et en l'occurrence se fut le visage de son interlocuteur qui lui semblait un peu près humain, spécialement lorsqu'il parvint péniblement à entrevoir un sourire sur ce dernier. Une prouesse dont il s'étonna lui-même alors qu'il se reconcentrer sur ce que lui disait l'homme en question.

Et ce qui l'interpella en premier fut la modestie dont il faisait preuve. Car si ses dires étaient exactes, alors il avait bravé la tempête par ses propres moyens dans le but de rejoindre la terre ferme et permettre que l'on fasse donner cette fameuse alerte qui lui avait brisé les tympans à son arrivée au sein de la ville portuaire. En de telles circonstances la chance compte beaucoup moins que le courage et les aptitudes physiques dont il était forcement pourvu. En effet au travers de son bandeau par le biais de sa vision thermique et pour la première fois grâce à son nez, le Jisetsu avait déjà localisé ce qui semblaient être trois lames posées non loin de son interlocuteur et qui lui appartenaient sans l'ombre d'un doute.

Ajoutons à cela sa faible quantité de chakra compensée par une énergie qu'il n'avait encore jamais ressenti bien qu'il soit de plus en plus certain de sa nature, et Homura ne prenait pas beaucoup de risques en affirmant à lui-même qu'il avait affaire à un samuraï ou un ronin. De redoutables combattants aux capacités physiques et mentales extraordinaires qu'ils devaient d'après ses informations à l'utilisation de l'Aura. C'était à la fois intéressent et en même temps perturbant de savoir qu'il avait peut-être affaire à un meilleur bretteur qu'il ne l'était lui-même. Bien que cela ne soit plus si dur que cela en raison de la perte de ses pupilles dorées. D'ailleurs il ne semblait pas être le seul à avoir remarqué l'attirail de l'autre.

L'ancien Capitaine qui n'avait laissé transparaître aucune hésitation ou preuve de mauvaise depuis le début, et pour une fois sans user de ses grands talents en matière de tromperie, poursuivit sur sa lancée en commençant d'abord par répondre à la question posée d'un air étonné tant elle lui paraissait bête et qu'il ne cherchait pas vraiment à cacher cette facette de lui.

"Je ne savais pas qu'une telle arme pouvait servir à autre chose que le combat. J'ai beau être aveugle, je suis loin d'être sans défense."

La fin de sa phrase sonnant presque comme une mise en garde, la vérité était qu'Homura n'avait pas trop envie qu'un énième étranger le prenne pour une sigle facile se servant de Kuraï comme un leurre dans le but de protéger son porte-monnaie et sa vie. D'ailleurs les victuailles qu'il avait payé avec le premier élément furent finalement amenées par l'un des matelots. Homura l'ayant par ailleurs repéré à la chaleur qui le caractérisait et les aliments qu'il transportait grâce à leur odeur avant même qu'il ne franchisse le seuil de la porte. Puis lorsqu'il eut fini de les déposer sur la table avant de prendre congé des deux hommes, l'ancien Capitaine du Johô tenta de percer à jour son interlocuteur en commençant pas revenir sur son son exploit de la veille.


"Pour en revenir à cet acte héroïque, je trouve que vous sous-estimez votre courage. Il vous en a fallu du cran et surtout de la force pour rejoindre le rivage. Mais dites-moi, qu'est ce qu'un utilisateur de l'aura faisait sur un bateau naviguant dans cette zone chaotique du monde, la plupart des samuraïs ne s'éloignent jamais très loin du Pays du Fer non ?"

Evidemment il avait peut-être dépassé les bornes sur ce coup. Au final la vie de cet homme ne regardait que lui-même mais l'ancien leader du renseignement avait fait ressurgir sa soif d'informations après s'être trouvé une nouvelle manière d'entrevoir le Monde. Intérieurement il était comme un gamin qui découvrait de nouveaux jouets. La preuve étant qu'il n'avait même pas encore touché à son assiette bien que cela ne saurait tarder.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Dim 10 Mai 2015 - 18:23

À la pointe de l’aveugle, je me mets à rigoler. Mon rire est court, mais franc. Il est vrai que j’avais laissé ma phrase libre à l’interprétation et, donc, que j’avais laissé espace à une petite blague comme celle-ci. Il m’indique que malgré l’absence de sa vue, il est loin d’être un faible ce à quoi je ne réponds qu’avec un sourire gêné.

Coupant la conversation, un des ouvriers de l’embarcation pénètre dans la salle sans préavis. Il trimbale avec lui trois plats : un bol de salade, un autre contenant du riz et un dernier comprenant des morceaux de viandes chauds. Il dépose le tout sur la table en métal imitant le bois. Je requiers de l’homme qu’il m’apporte un café poliment avec du sucre et du lait. Ce dernier me propose une carafe, ce que j’accepte aussitôt avec une voix très enjouée.

Ensuite, celui qui porte un bandage me surprend d’avantage en m’interrogeant sur les raisons de ma présence sur le navire qui s’est échoué dès que le serveur retourne à ses tâches. Ce qui m’impression est sa capacité à lire mon énergie vitale et d’en déduire ma provenance. Mon expression s’atténue légèrement, conservant un sourire, mais cachant plus de soupçons.


*Qui est cet homme, comment sait-il ça et pourquoi ça l’intéresse?*


Je prends quelques secondes durant lesquelles je prends un peu de tous les plats pour le verser dans mon assiette et avale une bouchée de chaque aliment. J’attrape mon cure-dent et le dépose à côté de mon repas pour le moment. Une fois que les quelques bouchées descendent le lentement vers mon ventre, je relève ma tête.


« J’ai une maison dans les îles. J’y vais pour penser lorsque le monde ne me plaît plus. J’y vais pour me recentrer. J’en reviens, justement. »


Je prends une autre bouchée durant laquelle, encore une fois, je réfléchis à l’angle que je devrais prendre avec cette nouvelle rencontre qui m’intrigue de plus en plus, mais qui me semble aussi de plus en plus dangereuse.


*Il y a quelque chose, avec cet homme. C’est comme s’il voulait voir au travers de moi, comme si j’avais quelque chose à caché sans même le savoir.*


Je soupire pendant un moment.


« Je ne suis pas vraiment un Samuraï. Je viens de Tetsu no Kuni, j’ai eu l’éducation, mais je suis libre, sans maître ou mentor. Je suis libre de mes mouvements et de pensées. Je ne suis pas coincé par la tradition ou un code désuet. »


Mon sourire revient.


« Je n’ai rien directement contre le Pays, c’est juste qu’ils sont, comme vous l’avez dit, enfermé dans leur culture et ce n’est pas suffisant pour moi. Je compte les aider avec ça, prochainement. »


J’avance un peu plus mon torse et ma tête. Tout en replaçant une mèche rebelle, je change à peine l’angle avec laquelle j’observais cet homme.


« Je me nomme… »


Je prends une pause. Le fait que je m’arrête me surprend moi-même. Mon sourire disparaît l’espace d’un instant et revient. Je me suis surpris moi-même. Une nouvelle question sans réponse apparaît dans mon cerveau.


*Suis-je encore Takusanken? Est-ce que mon passé existe toujours? Suis-je une nouvelle personne?*


Je pousse un petit bruit et secoue doucement la tête.


« Appelez-moi Taku. Vous êtes? »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Dim 10 Mai 2015 - 21:50

Comme il s'y attendait, son interlocuteur sembla beaucoup plus méfiant une fois que l'ancien Capitaine du Johô ait percé le mystère de ses origines sans aucune aide de sa part. L'avantage avec la vision thermique étant la possibilité d'encore mieux entrevoir les changements d'expression d'une personne à sa portée, il n'eut pas trop de mal à saisir l'étonnement voir la gêne de celui qui avait déclaré s'appeler Taku. Et d'après ses dires il serait également un homme ayant choisi de vivre indépendamment des codes de son pays, il avait donc clairement dépassé le stade de ronin et partageait sans doute bien des points de ressemblance avec les shinobis libres de ce monde.

Vint ensuite la question fatidique concernant l'identité du Jisetsu qui n'était même plus en mesure d'arborer les pupilles héréditaires de son clan. Un fait qui le poussa brièvement à se demander si il pouvait encore être considéré comme un membre à part entière de ce clan ou bien si il était désormais une nouvelle personne que le poison nécromantique avait élevé à un nouveau stade de conscience. Mais heureusement il n'était pas si porté sur la philosophie que cela et l'action qu'il comptait entreprendre sur le continent montrait bien à quel point il était impensable qu'il brise ainsi les liens l'unissant à cette grande famille.

Et comme il se souciait de moins en moins de savoir si son ancien collègue du Shûkai devenu Empereur était proche de le retrouver, il n'hésita à donner à son tour son prénom. Bien qu'il conserva son nom propre par simple prudence vis-à-vis de l'adversité.


"Moi c'est Homura et ne vous en faites pas, je comprends parfaitement ce besoin de liberté que l'on ressent dès lors qu'on a été enclavé dans un mode de vie qui ne nous convenait plus."

Il faisait ici référence à sa volonté d'apporter de la liberté aux shûkajins et à lui-même, matérialisée au travers de ses nombreux actes au sein du Triumvirat visant la chute de ce même système. Lui qui n'avait plus supporté l'influence démesurée des seigneurs féodaux avant de se rendre compte qu'il avait soutenu sans le vouloir un autre genre de tyran, avec le recul il considérait de plus en plus que sa décision de déserter fut prise sous le coup de l'émotion. Car si il pouvait être calculateur et froid, il ne disposait pas encore de la sagesse dont il aurait dû faire preuve au moment du coup d'Etat. Mais pour clore cette interlude de ressenti interne qu'il subit tout en commençant à engloutir son repas, il songea à la provenance de Taku avant de lui poser à son tour une question.

"Ce n'est pas très courant de chercher l'évasion de soi dans ce coin brisé du monde, même si vous êtes un guerrier aguerri vous n'êtes jamais à l'abri de très mauvaises surprises. A moins que se soit le chaos et la violence permanente que vous recherchiez, j'ai raison ?"

Il n'aurait pas pu mieux parler concernant l'insécurité ambiante qui y régnait. Même lui, un ancien Capitaine du Shûkai doublé d'un redoutable combattant, ne s'en était pas sorti indemne. Quant à sa question elle lui servirait simplement à préciser le portrait de l'homme qu'il avait en face de lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Lun 11 Mai 2015 - 1:00

J’insère, encore, une bouchée de cette viande. Je n’arrive pas précisément à trouver l’origine du goût spécifique de ce repas. Ce n’est pas réellement épicé, mais c’est presque ça. La texture de la viande, aussi, est unique. Je ne parviens pas à trouver, dans mes souvenirs, quel animal est la source de mon repas. Intrigué à la fois par ce que j’ai sur la langue et par les propos de mon interlocuteur nommé Homura, je passe une nouvelle fois ma main dans ma chevelure blonde après l’avoir humidifié grâce à mon veston.

Après avoir dégluti, je retrouve la position confortable que j’avais : coude appuyé sur ma cuisse, visage supporté par ma main. Souriant, je me questionne sur les raisons de ma présence dans les îles, sur la raison de la sélection de cet endroit pour ma maison secrète.


« Je ne crois pas que ce soit le chaos ou la violence, monsieur Homura, qui m’attire ici. Je crois que c’est parce que c’est simple et pure. Je n’aime pas la violence. Les gens, là où j’ai pignon sur rue, sont au courant qu’il ne faut pas aller chez moi. C’est simple, n’étant pas sur une des grosses îles. »


Je laisse un moment planer alors que j’avale les dernières bouchées de mon assiette. Le serveur revient, carafe en main et avec un bol dans lequel il y a plusieurs cubes de sucres et petit contenants de lait. Je l’accueille avec joie et prends une position moins confortable, mais plus digne de l’étiquette que l’on m’a enseignée étant plus jeune.

Lorsqu’il repart, après que je l’ai amplement remercié, mon regard revient directement à Homura, cet aveugle qui, d’après-moi, ne l’est pas. Il arrive facilement à détecter qui je suis et ce que je suis. Kongoh avait une capacité similaire. C’est peut-être en lien avec la famille du Kumojin, les Kyu, ou son habileté à voir sans avoir besoin de ses yeux.


« J’ai une question. »


Je glisse jusqu’au bord de sofa et commence à verser mon café.


« Où allez-vous? C’est assez fou, présentement, sur le continent. Il y a beaucoup de choses qui se passent. Je ne sais pas si vous êtes au courant de tout, mais le monde est en changement. Je ne sais pas encore si c’est pour le mieux ou non. »


Le breuvage chaud maintenant dans ma tasse, je fais tomber deux cubes sucrés et un contenant complet de lait avant de brasser le tout délicatement, avec un mouvement calculé qui fait en sorte que la cuillère ne touche jamais les bords de la tasse.


« L’Alliance est Pays Neutres n’est plus. Le nouveau dirigeant a demandé l’exécution des Daimyos annexes à sa capitale. J’ai dû y participer, j’ai tenté d’empêcher la guerre, mais je ne sais pas si ça a vraiment fonctionné. »


Je soupire, prend ma tasse et l’apporte à ma bouche. Je prends une minuscule gorgée qui me brûle légèrement la langue. Je souffle sur le liquide, croise une jambe par-dessus l’autre genou et m’appuie sur l’autre.


« Il y a du mouvement partout. J’ai même pu me construire un Dojo dans la nation de la Pluie. C’est là où je compte me diriger, personnellement. Là, c’est simple. J’entraîne des civils à pouvoir se défendre eux-mêmes contre les bandits. Évidemment, je verse un peu d’argent à Konoha comme taxe, mais les habitants peuvent être de plus en plus en sureté grâce à ça. »


Je prends une nouvelle gorgée.


« Oui, le monde change présentement. Je sens le vent, le nouveau vent. Je sens le vent de changement. Je ne sais pas si là-bas est plus chaotique que là où nous nous dirigeons, franchement. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Lun 11 Mai 2015 - 2:29

Se fut cette fois-ci au tour d'Homura d'être surpris par les déclarations de son interlocuteur, éveillant par la même occasion sa méfiance à l'égard de Taku de manière considérable. Et pour cause, le "ronin" venait de lui avouer qu'il était lié à Samui Kakehsuou et son plan visant à se débarrasser de l'ensemble des seigneurs féodaux dirigeants il y a encore peu l'Alliance des pays neutres. Et bien que la possible mort de ces individus ne le dérangeait pas outre mesure, l'air de rien il se prépara tout de même à se saisir de Kuraï au cas où cet homme réagissait face à ce qu'il s'apprêtait à lui révéler à son sujet.

Bien qu'avant cela il écouta attentivement le récit de son interlocuteur qui en plus d'être un combattant proposant ses services à des personnes telle que le Kamui, était également le propriétaire d'un dojo situé à Ame no Kuni bien qu'il ne soit apparemment pas lié au village caché de la Feuille si ce n'est pas la taxe que ses dirigeants lui faisaient payer. Ainsi en plus de sembler être bien renseigné sur les intrigues qui se jouaient de long en large du grand continent doublé d'un tueur à gage, il était étonnement un homme qui agissait pour le bien de ses semblables dans une très large majorité, et pas uniquement un groupe qu'il privilégiait en particulier. Sinon pourquoi aurait-il participé au manigance du vieux Samui alors que les deux pays auxquels il était affilié n'étaient en rien concernés.

C'était là l'analyse du félon, possiblement erronée et à modifier au fur et à mesure qu'il en apprendrait au sujet de cet individu au fil d'un repas qui touchait bientôt à sa fin des deux côtés. Il était désormais venu l'heure de faire les véritables présentations sur un ton assez tranquille bien qu'intérieurement c'était une toute autre histoire, une histoire portée sur la préparation à un possible combat dans le cas où Taku serait un agent impérial chargé de le neutraliser.


"C'est sûr que nous vivons une époque troublée. Samui Kakeshuou n'est qu'un acteur parmi tant d'autres de cette dernière, bien qu'à mon humble avis il ait un rôle majeur à y jouer."

Mais pourquoi donc se dévoiler comme il s'apprêtait à le faire alors qu'il avait peut-être affaire à un ennemi ? Tout simplement parce que sa destination était la même que celle où il serait emmené au où sa méfiance était justifiée.

"Je compte d'ailleurs me rendre au Pays de la Terre pour le rencontrer, à l'endroit qui fut mon foyer pendant un temps. Etant l'un des trois membres du Triumvirat ayant administré l'armée du Shûkai, je compte désormais offrir aux miens une nouvelle chance de vivre selon a tradition de mon clan."

Et après ces révélations, il poursuivit comme si de rien n'était en renvoyant la balle à Taku.

"Et vous ? Vous retournez auprès de vos élèves à votre dojo ?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Lun 11 Mai 2015 - 4:24

Je sirote mon café en soufflant doucement, de temps à autre, sur le liquide qui est encore terriblement chaud. La qualité du grain laisse à désiré, mais il n’a pas été infusé trop longtemps. Je glisse un autre cube de sucre malgré le fait que ma consommation soit entamée pour changer légèrement le goût.

Homura m’indique qu’il était une personne d’importance capitale! Il était chef d’une des sections les plus importantes de l’Alliance du temps qu’elle était dirigée par ce qui se nommait le Triumvirat. Je ne connais pas tous les détails, mais il me semble que Yanosa en faisait partie. Autrement dit, j’ai devant moi un homme très important. Je souffle un « wow » sincère une fois qu’il termine cette phrase.

Ensuite, changeant de sujet, il retourne sur le sujet de mon Dojo. Sans me laisser surprendre, cette fois-ci, je dépose ma tasse dans sa coupole et prend la parole.


« Oui. Je veux voir si mes élèves ont faits du progrès! Je veux aussi voir si de nouveaux enseignants se sont présentés ou même de nouveaux apprentis. »


Je jette le cure-dent dans ma bouche d’un mouvement sec.


« J’aime beaucoup montrer l’Art du Sabre à ces personnes, mais aussi la Voie. Je ne veux pas qu’ils deviennent des mercenaires imbéciles! Non, je veux des gens qui comprennent qu’il vaut mieux ne pas se battre si c’est possible! Enfin… »


Je rigole doucement.


*Quel piètre exemple je fais.*


Je glisse le bout de bois d’un coin à l’autre de ma bouche encore une fois.


« Alors, monsieur Homura, membre de ce qu’était le Triumvirat, comment comptez-vous vous y prendre pour aider votre peuple? Est-il aussi borné et fermé que le mien! Ça m’intrigue! Vous semblez avoir plus de sagesse que moi sur le domaine, ça m’intéresse! »


Je m’appuie de nouveaux sur mes jambes.


« Je compte tenter d’exprimer aux Samuraï ma crainte par rapport à leur fermeture. J’ai peur qu’en cessant d’évoluer, ils ne se fassent dévorer par un monde de plus en plus vorace. Vos conseils me seront certainement d’une grande utilité! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Lun 11 Mai 2015 - 15:17

Finalement la nouvelle ne fit qu'ébahir Taku qu'Homura surprit à exprimer son grand étonnement de manière orale. Une réaction qui malgré l'audace du Jisetsu, le soulagea malgré lui. Car même si la perte de ses pupilles dorées avait été en quelque sorte compensée par le sur-développement de ses autres sens en plus de nouvelles manières de percevoir le monde, cela se traduisit également par une phénoménale perte de puissance le concernant. Lui qui avait déjà été en mesure de défaire des adversaires détenant autant d'énergie que lui sans même avoir à subir la moindre égratignure, il n'était même plus sûr de pouvoir tenir le rythme face à un n'importe quel shinobi aguerri. Un coup dur pour cet homme dont les capacités au combat lui avaient sauvé la mise un très grand nombre de fois.

A l'inverse de ce Taku dont l'aura et les dires laissaient à penser qu'il était un grand ronin, lui qui malgré ses volontés réformatrices avait un certain respect pour ce qu'on pouvait appeler l'éthique du samuraï. Contrairement à bon nombre de shinobis qui évitaient bien souvent de mêler la morale à leurs arts guerriers. Néanmoins son léger rire sonnait plutôt comme une expression nerveuse aux oreilles du senseur. Sans doute n'était-il pas aussi pur que les valeurs qu'il espérait transmettre à ses élèves. Mais cela n'étonna pas Homura qui savait à quel point le pouvoir, quelque que soit sa forme, était susceptible de corrompre les âmes sans aucune exception.

Qu'ils suivent la voie du samuraï, du ninja ou qu'ils soient des civils, les hommes resteront toujours des hommes avec leur part de faiblesse et d'ombre. Homura n'échappait pas à la règle et ce qu'il tentait d'entreprendre n'était qu'une manière de faire jaillir au grand jour sa facette positive. Mais il n'était pas aussi sage que ce que semblait croire Taku.


"C'est un objectif très louable que vous poursuivez Taku. Je ne suis pas sûr que je sois le meilleur exemple en matière de bienfaisance mais j'ai tout de même quelques arguments pour me défendre."

Son sourire contrastant avec l'accusation qu'il portait à lui-même, il poursuivit après écarté l'assiette désormais vide qui lui faisait face.

"Quant à ma grande famille, c'est celle des Jisetsu que tu dois sans doute connaitre. Après la dévastation de Mizu no Kuni ils furent dispersés aux quatre vents et forcés d'évoluer comme j'ai été forcé de le faire bien avant eux. Ils étaient très vulnérables et c'est justement notre héritage à l'origine de notre lien clanique qui nous poussa à se rassembler au Shûkai pour survivre."

Demon, Arekushi et lui-même l'avaient très bien saisi malgré leurs nombreux différents.

"Ce que je cherche à te dire c'est que si faire preuve de fermeture peut s'avérer très néfaste lorsque l'on cherche à faire face à l'adversité. Malgré tout je suis convaincu qu'il est essentiel de préserver un certain héritage si l'on ne souhaite pas voir les siens perdre la principal chose qui les unissait."

Ici il songeait à l'histoire de son clan qui avait été le seul de l'Archipel à échapper au bain de sang qui eu lieu avant l'ère des villages shinobis. Et ce bien qu'il n'avait toujours pas oublié ce grand frère qu'il y perdit dans un tragique accident, un drame qui devint monnaie courante une fois le clan rattaché au village caché de la Brume.

"Personnellement je compte leur apporter cette paix dont nous bénéficions avant de rejoindre l'ancienne Kiri. Mon clan a beau détenir un très grand pouvoir, nous n'en restons pas moins des êtres tournés vers l'accroissement de nos connaissances par le développement de nos capacités intellectuelles. Le clan Jisetsu doit cesser d'être la chose de dirigeants portés sur la guerre et reprendre son destin en mains."

Puis il songea à la situation actuelle de Tetsu no Kuni qui en plus d'être prisonnière de la tradition, était également devenue un prolongement du bras armée des Raikage.

"Je ne sais pas si mes conseils seront aussi utiles que cela. Seulement je me demande ce que vous pensez de l'emprise actuelle de Kumo sur les terres de vos aïeux ?"


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Mar 12 Mai 2015 - 2:46


*Jisetsu?*


Alors que je versais une nouvelle tasse, mon sourcil droit se lève automatiquement, car je suis surpris. Il me donne un peu d’information sur cette grande famille militaire et m’explique que, justement, il souhaite changer cette perspective! Il redirige aussitôt le sujet sur mes ambitions au même moment où je termine mon réchaud et le complète de deux sucres et d’un peu de lait.


« Ah, ça! »


Je laisse glisser un gloussement.


« Zennosuke n’a pas vraiment d’emprise. Tetsu no Kuni ne s’impliquera jamais sauf si c’est obligatoire. »


Je relève la tête.


« Zennosuke, le dirigeant de Kumo, m’a expliqué dans une entrevue qu’il ne se mêle pas des affaires internes du Fer sauf si des Shinobis sont impliqués ou si cette nation requiert de l’aide extérieure. De l’autre côté, je connais bien les Samuraï. Si une guerre éclate, ils seront avec la Foudre, mais, outre ça, il n’y a pas grand-chose entre Kumo et le Fer. »


Après avoir replacé mes cheveux et mon ruban, j’installe mon cure-dent sur mon oreille.


« Il le sait, lui aussi, que je désire aider ma nation. »


Mes iris se mettent à briller d’un jaune doré similaire aux pupilles des Jisetsu lorsqu’un rayon passe par la fenêtre et se dépose directement sur mon visage.


« Vous voulez savoir comment je compte aider? Ce n’est pas un secret. »


Je me dirige lentement vers mon café.


« Je vais prendre le contrôle. »


Je souffle sur le breuvage chaud.


« Je veux éviter une guerre ou un conflit, mais il faut que les gens ouvrent leurs yeux. Donc, je vais leur expliquer pourquoi ils devraient m’écouter et quels sont les problèmes à régler. Je vais user des mots et bien leur faire comprendre. »


Du bout des lèvres, je sirote une gorgée sonore.


« Après avoir visité mon Dojo, je compte bien m’y rendre. J’aurai aussi deux ou trois mots à dire à l’homme qui se charge de ce qui était l’Alliance! Je dois savoir ce qu’il se passe si je veux éviter le pire. Je veux savoir ce qu’il compte faire et comment éviter des guerres. »


Je produis quelques claquements de langues et pivotant doucement la tête de gauche à droite.


« Je n’aime pas qu’on s’attaque à la paix. Ça m’a fait mal de devoir faire quelque chose de mal pour éviter que ça soit encore pire. Parfois, l’Homme n’a que des mauvais choix devant lui et doit quand même faire quelque chose! »


Je marque une petite pause durant laquelle je soupire.


« Qu’en pensez-vous ? Vous n’êtes peut-être pas aussi sage que je le crois, mais votre avis m’intéresse. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Mar 12 Mai 2015 - 13:00

Ainsi donc les Raikage n'était pas parvenu à altérer et donc compromettre à terme l'indépendance de Tetsu no Kuni. Une information étonnante mais aussi prévisible au vu de la fierté de ces guerriers et de leur dirigeant qui n'en restait pas moins un samuraï lui aussi. Mais visiblement le jeune Taku ne semblait pas suffisamment l'apprécier pour continuer de lui laisser les rênes de sa propre Nation. Prendre le pouvoir dans sa tête signifiait très certainement devenir à son tour le seigneur de ces terres. Néanmoins ce "ronin" lui semblait très idéaliste si ce n'est pas carrément utopiste de croire que seuls des mots suffiront à faire changer les choses. Et même si c'était le cas, comment pouvait-il espérer préserver la paix sans préparer la guerre alors qu'il avait dit lui-même que le continent subissait à l'heure actuelle des mutations majeures.

Se fut donc au tour de l'ancien Capitaine du Johô d'arborer un léger sourire avant de déclarer d'un ton solennel:


"Je suis désolé de te l'apprendre mais tant qu'il y aura des armes et des guerriers en ce monde, de simples paroles ne seront jamais suffisantes pour garantir la paix."

Néanmoins lors de certaines circonstances elles restaient l'une des variables majeures de l'équation conduisant à cette dernière et Homura l'avait très bien compris au cours du coup d'Etat qu'il avait subi.

"Mais dans ton cas tu peux peut-être espérer user de la contrainte pour arriver à tes fins. Il faut que tu leur montres qu'ils ont bien plus à perdre en délaissant tes propositions qu'en les appliquant. Malgré tout je doute que le seigneur actuel de Tetsu no Kuni te laisse tranquillement agir, tu vas forcement devoir le discréditer et faire en sorte qu'il soit mis de côté, ou même l'éliminer tout en faisant porter le chapeau à tes plus farouches ennemis si tu le peux."

En effet si dans le cadre de sa prise de pouvoir, Samui Kakeshuou était parvenu à retourner les shûkajins contre leurs anciens dirigeants les seigneurs féodaux à la tête du Shûkai et légitimer leur mort auprès de tous, il les avait en premier lieu discréditer jusqu'à un point où il était devenu impossible de les défendre. Mais au vu de la configuration du système samuraï, Homura pensait qu'il serait vraiment très dur de légitimer l'assassinat de l'homme placé à sa tête même après l'avoir discrédité.

"Et encore je ne suis pas sûr que tu puisses éviter un conflit interne venant fragiliser ta Nation et éveiller les convoitises de tes voisins. Même le Pays de la Foudre pourrait en profiter pour accroitre son influence dans la région, il te faudra forcement anticiper les actions du Raikage qui reste logiquement un allié de ton plus grand opposant au sein du pays. Ta volonté d'apporter une paix durable pourrait très bien finir par amener la guerre et la ruine de ton pays ."

Puis il repensa à son projet visant à aller demander conseil au Kamui tout en se renseignant concernant ses plans futurs. Et devant cela Homura ne pouvait réagir que d'une seule manière.

"Maintenant si tu souhaites réellement aller demander une audience à l'Empereur, je te conseille de te méfier de ce personnage. C'est un homme de violence, il l'a prouvé en commanditant les assassinats de nos anciens supérieurs. Même si c'était pour éviter un conflit bien plus pénible, chose que je ne remets pas forcement en question, connaissant le personnage sa voie vers la paix passera par la guerre. A toi de voir si cela te convient ou non."


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Mar 12 Mai 2015 - 18:23

Quelques vagues plus puissantes viennent se cogner sur l’embarcation gigantesque. Je n’avais même pas remarqué que nous avions quitté le port de Nami no Kuni. Je jette un coup d’œil à bâbord et observe un ciel bleu d’une pureté impressionnante non pas comme à Ame no Kuni. Autant j’adore cette contrée, autant la fumée m’exaspère à la longue. C’est la malédiction du voyageur que je suis. J’aime la pureté de la nature, mais je déteste être seul.

Homura étale sa sagesse devant moi une nouvelle fois. Mon attention revient sur l’aveugle alors qu’il décide de me conseiller. Je l’écoute en coupant les gorgées de mon café par des acrobaties digitales avec mon cure-dent. Souriant, la tête appuyé contre mon poing, je sens doucement la fatigue s’attaquer à mes réflexes et, aussi, à mon focus. Néanmoins, j’enregistre chacune des paroles de l’ancien membre important de l’Alliance des Pays Neutres.

Les propos de ce dernier reposent sur trois piliers : il est impossible d’atteindre la paix tant que les armes et leurs utilisateurs existent, user de manipulation et de propagande pourra me permettre d’atteindre mes buts et si je ne suis pas prudent, je pourrais créer une guerre interne. J’apprécie ces commentaires puisque, d’une part, ils s’accordent avec ce que je pensais et, de l’autre, ils sont complètement sensés.


*Je me dois de changer les idéaux des Samuraï. Je me dois d’apporter une ère de nouveau. Il le faut, il faut que tout le monde voie cette nation changée, évoluée ou elle ne survivra pas à une autre guerre. Je sens le vent se lever, celui qui appelle la tempête. Une guerre se lèvera bientôt.*


Je termine une gorgée alors qu’il détourne le sujet vers celui qui s’est proclamé Empereur. Il me suggère de ne pas lui faire aisément confiance. J’affiche une expression mélangée entre surprise et intérêt. Ma tête a quitté le confort de ma main, mon bout de bois a cessé de bougé, j’écoute chacune de ses paroles, car, pour cette partie, je dois obligatoirement enregistrer tout ce qui est dit.

Et, ce mot apparaît et me frappe brutalement.


*Il veut la paix!?*


Mes yeux s’écarquillent et ma bouche s’entrouvre.


« Que voulez-vous dire? L’Empereur veut la paix? Je ne comprends pas. Pourquoi tuer les Daimyos alors? »


Je dépose ma tasse.


« Comprenez-moi bien, monsieur Homura, je me maudits encore de l’avoir fait, mais j’ai moi-même tranché la tête d’un des dirigeants. En fait, c’est la raison de mon recul ici. Cependant, je n’étais pas là pour ça! J’avais été appelé, avec le Zen’Ryou, à protéger le Daimyo de Taki no Kuni. J’ai pris une décision sur les lieux et, maintenant, je dois vivre avec. J’ai calculé que si le l’homme en charge de ce Pays restait en vie, il y aurait encore plus de morts puisqu’il tenterait de se venger, de réunir une armée ou quelque chose du genre. Je ne voulais pas qu’il y ait de morts, qu’il y ait de guerre. »


Je ne souris pas.


« Ça a mal tourné, disons. Cependant, je n’ai jamais fait ça dans le but de détruire. J’ai voulu sauver des vies. J’ai voulu aidé les autres. J’ai voulu… »



*J’ai voulu suivre les conseils de Yanosa.*


Je marque une autre pause.


« J’ai simplement voulu éviter le pire. Vous comprenez? Mais, maintenant, vous me dites que j’ai mal compris? Vous dites que l’Empereur cherche à amener la paix grâce à la violence. Je dois avouer être perdu. Écoutez, je... »


Je soupire longuement, mélancoliquement à pensant à Kennei et Miyuki que je compte revoir bientôt. L’aveugle qui était un Jisetsu ose me dire que j’ai tout perdu pour quelque chose qui, finalement, pouvait se diriger dans la même direction que mes objectifs. J’ai beaucoup de difficulté à le croire. Je secoue encore une fois la tête doucement, glisse du sofa et me lève. J’attrape ma tasse et marche jusqu’à la fenêtre et je regard vers l’extérieur.


« Je veux la paix aussi, monsieur Homura. C’est tout ce que je veux. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Mar 12 Mai 2015 - 23:09

Le bateau désormais en mer, bien loin de toute cette foule qui pour lui semblait stagner dans le port. Homura eut tout le loisir d'apprécier l'environnement marin mêlant essentiellement à sa surface l'eau et le vent. Une symphonie des plus agréables qu'il pouvait apprécier encore plus maintenant que son ouïe se développait au fil des jours. Et si il continuait toujours d'écouter Taku depuis son dossier qui commençait quelque peu à l'incommoder après tout ce temps qu'il a passé assis dessus, il s'était également employer sans vraiment y faire attention à étendre ses nouveaux moyens de perception à l'ensemble du navire. Et bien que cela ne fut pas parfait, il parvint néanmoins à détecter une énergie spirituelle à laquelle il avait été habitué depuis la perte de ses pupilles dorées.

Il ne put alors s'empêcher d'exprimer son étonnement physiquement en paraissant momentanément ailleurs. C'était Jisetsu Demon qui avait fait fi des mises en garde de son cousin éloigné en le rejoignant dans son périple qui allait le, ou plutôt les conduire jusqu'aux portes du Shozaishi. Malgré tout il n'avait pas perdu une goutte du flot de paroles de son interlocuteur qui ne se rendait pas compte qu'il connaissait lui-même la réponse à sa nouvelle question. Voilà pourquoi l'ancien Capitaine du Johô choisit d'ignorer pour le moment son entêté de compère pour l'aider à se rendre compte de cela.


"Comprenez-moi bien ! Pour moi le Kamui reste un usurpateur qui s'est lui-même octroyé le droit de régner par la force. En cela je ne peux que le dénigrer. Néanmoins j'ai eu le temps de connaitre le spécimen et si je suis pratiquement certain qu'obtenir le pouvoir absolu a rendu très heureux ce vieux grincheux, avec le recul il me semble aussi soucieux d'apporter cette paix durable avec une solution qui s'appelle l'Empire."

C'était la première fois qu'Homura faisait en partie l'apologie de ce personnage et de son idéologie. Et bien que Taku ne pouvait s'en rendre compte, à ce moment il était étonné par ses propres paroles bien qu'il les assumait pleinement.

"Alors pourquoi éliminer les seigneurs féodaux ? Tu as toi-même cité les raisons qui ont poussé ce vieux shinobi à commanditer de tels actes. Ils étaient devenu des menaces pour leur propre alliance avec leurs querelles et leur soif de pouvoir. Même moi je trouve que le disparition est une étape nécessaire de la bonne évolution du Shûkai. Malgré tout je te conseillerai toujours de te méfier d'un homme qui en est venu à de tels extrémités pour amener la paix. Je dis qu'il n'avait pas tort mais aussi qu'il peut s'avérer froid et calculateur."

C'était un comble que le Jisetsu porte des accusations pareilles à l'encontre de son ancien collègue, et pour cause puisqu'il venait également de dépeindre l'une de ses propres facettes. Malgré tout il était convaincu d'être dans le vrai et Taku lui semblait trop naïf pour ne pas l'aider à être plus lucide face à ce monde de l'ombre où il avait déjà commencer à s'impliquer. Et visiblement cela le perturbait au plus haut point.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Mer 13 Mai 2015 - 18:00


*Un homme froid, calculateur qui avait à faire à des dirigeants qui avaient soif de pouvoir. Leur disparition, une nécessité? Je ne sais pas. De savoir qu’il cherche, au final, à amener la paix est un angle que je n’avais pas vu. N’était-ce pas lui, l’Empereur, qui était en quête de pouvoir? Je dois réellement lui parler pour comprendre et me faire une idée.*


Un envol de plusieurs dizaines d’oiseaux passe dans mon champ de vision alors que je déguste une dernière gorgée de ce café. Sous la pression d’une tonne de questionnements, mon esprit s’embrouille. Mélangé entre mes objectifs pacifiques, mes désirs d’évolutions, mes succès et mes erreurs, j’arrive qu’avec difficulté à trouver ma place parmi tous ces nouveaux changements.

Ce Jisetsu, contrairement à Arekushi, mon rival décédé, est enclin à me conseiller et à m’aider à voir le monde autrement. C’est étrange que ce soit, justement, un homme sans la vue qui trouve moyen de m’éveiller. J’ai tendance à vouloir lui faire confiance, pour l’instant, du moins.

Lentement, sans mouvement brusques, je me retourne et lui fais face. Retrouvant le sourire et mon attitude plus décontractée, je fais deux pas et je dépose ma tasse silencieusement. Je sens l’emprise de la fatigue s’attaquer à moi, encore une fois, comme une vague qui me bouscule profondément.


« J’ai peu dormi, dernièrement, et mon manque de sommeil commence à réellement me peser. Avant que je me retire, j’aimerais savoir une chose : comptez-vous rejoindre la Capitale de ce qui se nomme maintenant l’Empire? Souhaitez-vous, vous aussi, rencontrer cet homme que vous semblez déjà connaître, à en croire vos paroles. »


Je passe devant lui et, donc, devant le sofa et m’arrête un instant durant lequel j’empoigne mon veston et mes armes qu’il entrave.


« Si vous avez l’intention d’y retourner, aimeriez-vous que nous fassions voyage ensemble encore une fois? Cette discussion a été très utile pour moi. J’aimerais pouvoir avoir à mes côtés vos connaissances et mises en garde si je viens à rencontrer l’Empereur. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Mer 20 Mai 2015 - 0:52

Lorsque Taku commença à parler de son manque de sommeil, il apprit sur le coup une chose très importante au Jisetsu qui avait été dépossédé de ses pupilles dorées. Si par le passé ces attraits héréditaires avaient la fâcheuse tendance de lui pomper de plus en plus d'énergie spirituelle dès lors qu'ils étaient utilisés à outrance, désormais c'était sa nouvelle manière de percevoir le monde qui avait hérité de cet embêtant contrecoup. En effet il avait beaucoup trop poussé ses nouveaux sens depuis son réveil et sa réserve de chakra avait été très largement consommée. C'est donc sans le vouloir que le "ronin" avait rendu service à son interlocuteur en souhaitant clore sous peu leur conversation. Surtout que l'aveugle devait encore aller à la rencontre de son coéquipier.

C'est donc avec un certain empressement qu'il répondit aux interrogations non pas moins intéressantes de Taku:


"Effectivement je compte gagner le Shozaishi. Vous n'aurez qu'à me servir de garde du corps sur le chemin et en échange je vous donnerai autant de conseils que vous le souhaitez."

Une phrase dite avec le sourire. Et pour cause puisqu'avec Demon, Homura ne se faisait pas vraiment de soucis pour sa sécurité, même au sein de l'Empire où il était toujours capable de se mouvoir avec le moins de risques possibles. Son ancienne fonction avait encore des avantages bien qu'une fois sur place il ne vaudrait sans doute pas mieux qu'un simple soldat sans aucun pouvoir.

"Sur ce je vais moi aussi aller me reposer histoire d'être en forme. On se retrouve plus tard."

L'aveugle venait de se saisir de Kuraï avant de se lever en prenant appui avec pour quitter la pièce et de rejoindre son cousin Demon déjà localisé au préalable.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Mer 20 Mai 2015 - 18:29

Heureux d’apprendre que je n’aurai pas à affronter mon futur seul, pour l’instant, du moins, je quitte la pièce après avoir salué le Jisetsu maintnant aveugle bien bas. L’esprit confronté à plusieurs songes toutes plus complexes les unes que les autres, je marche jusqu’à un matelot et m’informe sur l’existence d’un endroit où me détendre en silence. Après quelques minutes, l’homme me conduit jusqu’à une chambre moins délicate et confortable que celle dans laquelle j’étais pour discuter avec Homura.

Je m’installe en laissant tomber mes lames au sol ainsi que mon veston. J’accroupie ma jambe sur ma poitrine et la retient en croisant mes doigts. Je passe en revu mes plans : mieux comprendre l’Empire maintenant que j’ai l’avis d’une autre personne que Yanosa, discuter avec les membres du Zen’Ryou, apprendre ce que le vieux Musashi a à m’enseigner et prendre le contrôle de ma nation, enseigner à plus de jeunes habitants d’Ame no Kuni et engagé des enquêteurs pour finalement retrouver les survivants de ma famille. Mon retour sur le continent ne sera pas de tout repos, mais c’est justement ce que j’aime! Être actif, avancé, ne jamais regarder derrière moi, être fort, être certain, être grand et ne jamais questionner mes objectifs finaux.


*J’apporterai la paix, premièrement à Tetsu no Kuni et, ensuite, au monde. Je ne connais pas encore mon approche, mais j’y arriverai! Je suis prêt à tout!*


Je jongle avec l’idée de contacter le guerrier aux cheveux rouges pour l’avertir de mon arrivée au Shoraizen, mais je me retiens, n’étant plus certain de quoi que ce soit avec lui depuis notre rencontre après les assassinats.

Pensant doucement à mes amis et alliés, Eden, Nozomi, Kennei, Miyuki et Kongoh, je me dirige lentement vers un profond sommeil. Je sursaute, une seule fois, me souvenant la promesse que j’ai faite au Kumojin aux cheveux ressemblant à des cornes de retrouver sa famille, les Kyu. Par la suite, l’image de mon Dojo en tête et avec la saveur d’un monde nouveau, rafraichissant, doux, paisible, je trouve le repos dont j’avais besoin.


« Un jour, j’y arriverai! »




Revenir en haut Aller en bas
Nouveau
avatar
Informations
Grade : Nukenin de Rang A
Messages : 1005
Rang : A+

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura] Jeu 21 Mai 2015 - 11:07

Hé oui! Qui voila arrivé par l'opération miracle de Raptor Jésus, alors que personne n'avait vu qu'il été la, et que l'on en avait même pas parlé, cela me fait pensé a une émission policière ou tel Adrien Monk, j'aurais pu moi même sortir cette phrase culte, suivit d'une musique épique.

Voila ce qu'il s'est passé... Après que Homura se soit éloigné en expliquant au démon de Kirigakure qu'il voulait se rendre au Shozaichi afin de partir a la rencontre de l'empereur, Samui Kakeshuou, Demon, n'avais jamais eu l’intention de laisser son cousin aveugle depuis peu, partir seul conscient des risques qu'il courrait a retourné dans ce pays la, alors qu'il embarqua discrètement dans le bateau sans que personne ne s'en rende compte, afin d'accompagné le félon, tout en se donnant la possibilité de parlé lui aussi au papy, sur le futur de son clan.

Une fois a l'intérieur du bateau, le Jisetsu resta tranquillement de l'autre côté du navire avec une intention assez simple, attendre d'être arrivé, et d'expliqué a son cousin, ben qu'il était venu, et qu'il ne compté pas repartir maintenant.

Après tout, il été médecin, c'est lui qui s'était occupé de la rééducation de son cousin, et il ne le laisserait pas volé de ses propres ailes, avant de s'être assuré de l'état de Homura... Malgré qu'il refuserait de l'admettre, présentement, il été plus affaibli que jamais, que cela soit sur le plan physique ou mental.

Mais, une chose que n'avait qu'a moitié prévu le manieur de temps, c'est que les capacités sensoriel du félon avait largement ou le temps de s'habitué au chakra de Demon, celui-ci n'eu donc aucun mal a remarqué sa présence, alors qu'il décida de venir a la rencontre de Demon.

Lorsqu'il furent face a face, le manieur de temps se contenta de faire un sourire a son cousin, et lui expliqua de manière très simple:

- Tu ne croyais tout de même pas que j'allais te laissé le soin de t'occupé de tout seul?


Le manieur de temps se mit a rire, cela était assez amusant au final... Qui aurait cru que le Jisetsu finirait par se lié d'amitié avec Homura? Les temps changes, mais une chose était sur... Le bateau se tarderait plus vraiment a arrivé, et il fallait se préparé a accosté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Informations

Message(#) Sujet: Re: Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura]

Revenir en haut Aller en bas
 

Rejoindre le continent en tant que nouvelle personne [Homura]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Nami no Kuni-