N'oubliez pas que vous pouvez voter toutes les deux heures sur les cinq Topsites pour le forum !
Rappel : Chaque RP doit au minimum faire 15 lignes, soit 1400 caractères espaces non compris minimum.
Partagez | 
 

 Disparue - "Sparue" ! [C - Washi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1262
Rang : S

Message(#) Sujet: Disparue - "Sparue" ! [C - Washi] Dim 17 Mai 2015 - 19:22

    Cela va vous paraître totalement dénué de sens, et vous allez sûrement vous dire « MAIS C’EST PASSIONNANT CA MIZUKI », mais ma voisine a un chat. Et si je vous parle de ça, chers lecteurs, ce n’est pas parce que l’histoire que je vais vous narrer, une pipe à la bouche et un air de bourgeois anglais dans la voix, est basé sur un chat, mais parce qu’on est en plein été, et que le 8 Août, c’est en plein été. Ah. Ça te la coupe, ça hein ? Et le 8 Août, c’est – accrochez-vous bien – la journée internationale du chat (alors qu’ils auraient pu attendre la mi-août, aha… Miaou… Hein, bon, hé. Voilà).

    Je fixais donc le chat de ma voisine, et je me disais quand même qu’une journée toute entière consacrée à cette créature gracile et élégante, vénérée par les Égyptiens, crainte au Moyen-Âge, une espèce qu'on peut paraphraser par ces quelques mots : « Les chats, on les aime bien chez les autres mais on n’aime pas trop quand ils sont noirs », c’est pas mal.

    Je profite donc de cette occasion particulière pour transmettre un message : non, le chat n'est pas un animal mignon. En réalité, les chats sont des psychopathes, des créatures qui peuvent passer plus de 45 minutes à se battre avec un coussin, une enveloppe ou leur propre patte arrière et qui perdent leur combat une fois sur deux. Ils considèrent tes chevilles comme leur ennemi n°1 et attendent le matin, quand t'as bien la tête dans le cul, pour surgir de nulle part et lancer un raid qu'ils ont peaufiné toute la nuit dans leur petit cerveau dégénéré. Les chats attendent que tu sois tranquillement devant ton livre pour se poser juste devant tes yeux et te faire comprendre que « ton histoire est pourri, regarde plutôt mon trou de balle ». Ils dorment tout le temps : sur le canapé en prenant trois places, dans ton lit, sur ta tête, partout. Sauf dans ce perchoir-panier-arbre à chat en pilou qui t'a coûté un bras. Ils ont neuf vies mais en utilisent en moyenne huit à gratter les granulés de leur litière en mode troubadours des temps modernes, « Oyez oyez, je vais chier mais vu que je n’assume pas, je vais le faire en fixant le mur de manière totalement détachée ».

    - Mizu’ ? T’as du courrier.

    C’était la première chose sensée qu’on me disait cet après-midi. L’été, c’était plutôt calme, comme si le monde avait décidé de prendre ses trois semaines de congés payés en même temps, parce que quand t’as décidé de détruire le monde, bon, faut que tu prennes tes RTT. Sinon t’arrives pas bien, ballonné et pas décontracté, tu vois. Non mais je vous le dis : si t’es un méchant et que t’es pas trop con, ton plan de détruire le monde, tu le fais après un repos bien mérité, entre deux pauses café, quoi.

    J’ouvrai la lettre. Un ordre de mission. Elles revenaient peu à peu depuis qu’Iji m’avait vaguement pris en main. Ca faisait quand même du bien de sortir de ces archives de temps en temps. Bon, ça ne volait jamais bien haut : ma mission consistait surtout à faire du babysitting. Parce que je vous explique le concept : quand t’es ninja, et que t’es vaguement gradée comme moi, on te refourgue certaines missions un peu nazes, mais avec un aspirant ou un nouveau Genin. Ça permet de discuter, de créer des relations, de lui apprendre des nouvelles choses puisque, en tant que gradé, t’es censé avoir un peu de terrain et d’expérience. J’ai toujours trouvé ça stupide : quand tu regardes bien mon ordre de mission, à savoir enquêter sur la disparition d’une gamine intra-muros, bon. Voilà. Je vais pas vous faire un dessin : niveau sensation forte, j’ai vu mieux.

    L’heureux élu s’appelait Washi. J’espérais que ce ne serait pas sa première mission, sinon il allait non seulement pas apprendre grand-chose de la mission, mais en plus il va être déçu de voir ce que sont les Chûnin. Enfin, ce que je suis. Je crois que pour apprendre, d’autres gradés sont mieux que moi. Mais bon. En attendant, allons retrouver l’enfant.

    J’avais cinq minutes d’avance sur l’heure convenue dans la lettre sur l’heure de rendez-vous. Je m’assis sur un banc, et attendis que le jeune garçon arrive pour cette mission qui s’annonçait… Passionnante !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 66
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Disparue - "Sparue" ! [C - Washi] Dim 17 Mai 2015 - 22:12

    L'entrainement n'était certainement pas une activité agréable pour un shinobi qui le prenait au sérieux comme le faisait assidument le jeune Washi, mais au beau milieu d'un été caniculaire, ça devenait rapidement un tour de force que de se motiver à sortir de sa chambre fraiche pour aller casser du rocher. Notre jeune Genin en herbe lui, ne voulait rien savoir. Suintant et suant, qu'il pleuve des rayons de soleil ou des gouttes d'eau, il fonçait ici et là pour se perfectionner aux quatre coins du village. Après tout, il venait de recevoir son bandeau frontal et il n'était pas l'heure de décevoir ses pairs en ne se montrant pas à la hauteur de la tâche.

    La tâche, parlons-en ! C'est un aigle messager qui vint interrompre le gamin aux cheveux bleus dans ses efforts. Enfin, sa méditation. Assis sur un petit rocher près d'un cours d'eau, derrière une allée d'habitations, un peu à l'écart et au calme sous un arbre, Ouzoku méditait pour apprendre à contrôler son chakra et sa tension. En réalité, il ne se sentait pas faire plus sous ce soleil insistant. Il ouvrit les yeux et tendit son bras sur lequel l'oiseau messager se posa. Au moment où il resserra ses serres sur le frêle bras du jeune homme, ce dernier devint rouge et hurla de toutes ses forces, obligeant l'animal à reprendre son envol. Le bestiau repartait avec son message ! Noooon !

    Washi attrapa sa veste et ne prit pas le temps de remettre ses chaussures. Il fonça en direction de son agresseur ailé qui repartait d'où il venait. Il entama une longue course poursuite dans Konoha. D'abord, il escalada la gouttière d'un petit immeuble pour se rapprocher de son objectif. Il courut ensuite sur les toits jusqu'à se retrouver devant un gouffre trop grand pour qu'il prenne le risque de sauter. M'enfin il sauta quand même pour attraper un fil qui suspendait du linge. Il arriva ainsi en douceur en bas mais il avait perdu de vue son message. En cherchant vers le haut, il vit la volière et sentit que c'était sa dernière chance. Il fonçait tête baissée à travers le village, s'excusant à chaque fois qu'il manquait de percuter un passant. Il arriva au pied de l'arbre de la volière et se mit à monter les marches quatre à quatre. Il arriva enfin en haut mais il se confronta ) une porte en bois bloquée. L'apprenti ninja comprit que c'était certainement la pause déjeuner des gardes et que si son message était urgent, il serait fichu. Il passa sur le côté d'une branche et se suspendit dans le vide avant de se déplacer sur le côté de la volière.

    Il fit quelques mètres pour enfin faire une traction qui le hissa au milieu des oiseaux messagers. Il chercha attentivement le sien et le trouva rapidement à cause de sa taille imposante. L'infiltré se rapprocha en tendant son bras mutilé vers la patte de l'aigle qui lui jetait des regards menaçants. Autour, ses congénères commençaient à s'affoler en poussant des cries. Trêve de suspens, le Genin se jeta sur la patte du monstre à plume qui tenta de reprendre son envole mais avec le petit gars accroché à ses basques, c'était proscrit. C'est en subissant quelques griffures que Washi réussit à décrocher le message qui lui était destiné. Il entendit de l'autre côté de la porte que des hommes parlaient. Ils allaient entrer d'une seconde à l'autre alors le gamin repartit par où il était entré, laissant l'aigle s'envoler.

    Une fois de retour sur la terre ferme, il déroula le message. C'était exactement ce qu'il espérait ! Un ordre de mission de Rang C ! Sa première mission ! C'était trop beau. D'ailleurs, tellement beau qu'il était déjà en retard. Il avait rendez vous au centre du village depuis 5 minutes. Il repartit en courant comme un maudit vers le point de rendez vous indiqué. A la fois terrifié à l'idée d'être en retard pour sa première mission et en même temps excité de passer aux choses sérieuses, il cavalait dans les rues en s'excusant toujours auprès des villageois qu'il brusquait. Il espérait que le Chuunin qui était assigné à la même mission ne serait pas trop dure et se rappellerait des erreurs de jeunesse qu'il avait certainement commis lui aussi. Quand Washi arriva enfin sur le lieu du rendez vous, il dut se pencher en avant, les mains sur ses genoux dont une qui tenait l'ordre de mission froissé pour tenter de reprendre son souffle. Il ne vit qu'un ninja et c'était une femme. Tant mieux, les femmes étaient souvent moins dure avec les petits garçons. Souvent elles en veulent un pareil pour chez elles et les trouvent toujours très mignons.

    - "Dé ... Désolé ... Je ... J'ai eu ... J'ai eu un contre temps. Ouzoku Washi ......... Enchanté ! ..."

    Le Genin avait été si vite en besogne qu'il n'avait toujours pas pris la peine de lire l'objectif de sa mission . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1262
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Disparue - "Sparue" ! [C - Washi] Lun 18 Mai 2015 - 20:57

    J’ai quand même craqué. Je mis une sucette à la framboise dans ma bouche et m’asseyais sur un banc, à l’ombre d’un arbre feuillu, pour éviter le soleil qui commençait à être chaud à mesure que l’après-midi d’été avançait. Enfin, quand je dis « sur » le banc, je le dis à dessein : j’ignore pourquoi, mais j’ai tendance – et beaucoup ont le même réflexe que moi – à non pas m’asseoir sur l’assise du banc mais sur le dossier, mes pieds se mettant donc sur l’assise. Genre je vaux mieux que cet étage, alors je me remonte d’un. Je faisais tourner ma sucette dans ma bouche, m’amusant à lever le bâton, à le redescendre, sans utiliser mes mains. Les gens passaient sa ns se soucier de moi. Cela faisait déjà dix minutes. C’est donc ça que ça fait d’attendre quelqu’un en retard ? Faudra que je pense à être plus souvent à l’heure.

    Puis un jeune garçon se présenta devant moi, à bout de souffle, baragouinant vaguement des excuses et se présentant. J’avais la tête légèrement en arrière, toujours assise sur mon banc, tournant juste les yeux pour le regarder prendre sa respiration, les mains sur les genoux. Je pris un bol d’air et je me mis debout, lui tendant la main, et affichant un grand sourire. Il devait avoir 14-15 ans à tout casser. Non pas que je suis hyper vieille, mais il était plus jeune que moi. Et je n’allais pas blâmer quelqu’un qui faisait comme je faisais à son âge.

      - Enchantée. Je m’appelle Mizuki Aburame, mais je suppose que c’est écrit sur ton ordre de mission ! On y va ?

    Question rhétorique : bien sûr qu’on y allait, et peu importe ce qu’il pensait. La jeune mère éplorée se trouvait à quelques pâtés de maison du banc sur lequel je m’étais posée (littéralement) pour attendre Washi. J’avançais donc, ma sucette diminuant dangereusement dans ma bouche, veillant du coin de l’œil à ce que mon petit protégé soit toujours avec moi. Faudrait pas non plus que je le perde, le petiot. Ça ferait mauvais effet, même si bon, sans se mentir, il serait perdu dans Konoha, c’est pas non plus là où il serait le plus en danger. Mais tout de même : cette tutelle me tenait à cœur.

    On arriva devant la maison de ladite maman. Je sortis le parchemin sur lequel l’ordre de mission était écrit. Elle s’appelait Kiko Yoharu, et sa fille Sakura Yoharu. Elle aurait disparu hier soir, comme par magie. Je frappai à la porte, toujours persuadée que le jeune Genin savait ce qu’on faisait là. Enfin, j’avais pas pris la peine de débriefer avec lui, mais tout le monde lit ses ordres de missions de nos jours, non ? Je me retournai, ouvris la bouche, mais n’eus pas le temps de dire quoique ce soit que la porte s’ouvrit à la volée, et qu’une femme, la trentaine, les cheveux en pétard, apparut dans l’entrebâillement. Je lui adressai un grand sourire et fit un léger « Coucou » de la main. Non vous ne rêvez pas. Cette femme vient de perdre sa fille, elle est sans nouvelle d’elle depuis presque une journée, elle doit être effondrée et moi… Je lui fais « Coucou » de la main. Jugeant qu’être inadaptée était préférable à être ridicule en feignant le grattage d’oreille, je pris la parole.

      - Bonjour ! Je m’appelle Mizuki, et voici Washi. Nous sommes les ninjas que Konoha a envoyés pour enquêter sur la disparition de votre fille… Nous pouvons entrer ?

    Elle fit un léger signe de tête indiquant que oui. Elle ne semblait pas vraiment… effondrée. Je m’attendais à bien pire. Elle ne parlait pas, mais n’avait pas les yeux rouges et était plutôt de bonne humeur. Elle nous proposa même du thé. Lançant un regard à Washi, j’espérais qu’il avait compris aussi vite que moi… Quelque chose ne tournait pas rond dès le début avec cette mère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 66
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Disparue - "Sparue" ! [C - Washi] Mar 19 Mai 2015 - 15:01

    Mizuki Aburame ? Non ce n'était pas écrit dans l'ordre de mission ... Enfin, si, certainement mais Washi ne l'ayant pas ouvert, il n'en savait rien. Alors elle venait de ce fameux clan de Konoha qui manipulait ... Les insectes ?! Ouzoku eut un haut le coeur et sa gorge se serra. Les membres de ce clan étaient aussi mystérieux que puissant mais par dessus tout leur Ninjutsu était carrément flippant. Le Genin se redressa comme pour se mettre au garde à vous malgré la compassion évidente de la Chuunin. Il ne voulait pas mal se faire voir dès sa première mission alors il allait bien se tenir.

    Le duo se dirigea vers l'Est du centre ville. La Kunoichi marchait assez vite et derrière elle, le gamin essayait de regarder discrètement son ordre de mission. Seulement, elle semblait très vigilante et ne cessait de jeter des coups d'oeil apr dessus son épaule, certainement pour vérifier que l'apprenti Shinobi ne s'égare pas en chemin. Voilà, il avait fait mauvaise impression alors elle n'avait pas confiance et elle le surveillait comme un enfant. Il était un ninja désormais et il devrait le prouver au cours de cette mission. Le prouver passerait par réussir à lire le plus discrètement cet ordre de mission sans se faire remarquer mais ... Trop tard. Ils étaient déjà devant une porte à laquelle Mizuki frappa. Elle se retourna vers Washi semblant vouloir lui parler mais la porte s'ouvrit avant qu'elle ne put dire un mot.

    Une jeune femme à la coiffure intrigante leur ouvrit. La Kunoichi se présenta et en fit autant pour Ouzoku. Leur interlocutrice ne répondit pas. Elle se contenta d'ouvrir plus grand sa porte pour les laisser passer. Washi entra et il croisa le regard de cette femme bizarre. Qu'est ce qu'elle pouvait bien avoir demandé à Konoha ? Quelle service attendait elle ? Gêné par son ignorance, l'adolescent aux cheveux bleus lui lâcha un sourire faussement décontracté au moment ou il passait l’entrebâillement de la porte. La femme ne lui renvoya pas le sourire. Elle le scrutait jusqu'à ce qu'il détourne son regard pour croiser celui de la membre du clan Aburame. Elle lui indiquait d'un froncement de sourcil qu'elle trouvait la situation tout aussi étrange que lui ce qui le rassura un instant. Derrière lui, leur hôte claque la porte ce qui le fit sursauter.

    -"Vous prendrez du thé ?"
    -"Euh ... Non ça ira pour moi ..." Le Shinobi se ravisa voyant que son binôme accepta. Il saisit la tasse brulante et laissa ses mains rougir en gardant un air serein et souriant.
    -"Voulez vous voir des photos de ma fille ?"

    Comment ça des photos de sa fille ... Elle avait une fille ? Et alors ? Elle cherchait peut être à ce que sa fille se marie à un shinobi de Konoha. Ouzoku se sentit trop jeune pour accepter une telle offre. Il était à la fois gêné et secrètement ravis de la proposition.
    -"Non, merci beaucoup ..." Mais une fois encore, il vit que Mizuki acquiesça alors il se rattrapa et fit de même.
    -"C'est par ici venez à l'étage."

    Ne sachant pas s'il devait terminer son thé ou s'il pourrait monter avec, Ouzoku hésita avant de l'avaler à grandes gorgées. Il venait de se bruler la gorge et chercha de l'eau pour apaiser la douleur. Il courut dans la cuisine et fit couler de l'eau du robinet directement dans sa gorge en feu. Un tiroir mal refermé attira son attention. Il l'ouvrit et au lieu d'y voir de la vaisselle, il n'y trouva que des armes ninjas. Il ouvrit un placard et c'était la même chose. Des Shurikens suspendus et des parchemins étaient rangés dans chaque meuble. C'était assez étrange mais il ne pouvait pas trainer derrière alors que Mizuki et la femme en détresse étaient montées. Il fonça vers l'escalier et le monta. L'étage devait être haut parce qu'après une longue série de marches arpentées, le Genin ne voyait toujours pas le bout. Il poursuivit sa route en se demandant s'ils étaient entrés dans une espèce de tour ... Non c'était bien une maison traditionnelle à laquelle Mizuki avait toqué. Il ne devrait pas y avoir ce genre d'escalier dans un tel endroit.

    Tout à coup, les marches devant lui se mirent à disparaitre dans une couleur noire qui semblait les dévorer. Le gamin rebroussa chemin terrorisé. Autour de lui, les murs se floutèrent mais il vit devant lui Mizuki et la mère dans une chambre en train de regarder ce qui devait être des cadres de photos posées sur un meuble. Washi hurla le nom de sa coéquipière mais l'image finit par devenir totalement floue et sous ses pieds, la noirceur avait atteint sa marche ce qui lui fit perdre l'équilibre. Il tomba en poussant un crie désespéré, espérant que la Chuunin l'entende. Il ne sentit aucun choc et pourtant, il était dans une autre pièce désormais. Extrêmement sombre et humide. Un bruit de respiration attira l'attention de Washi derrière lui. Une voix fluette se gratta la gorge :

    -"Qui êtes vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1262
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Disparue - "Sparue" ! [C - Washi] Mer 20 Mai 2015 - 15:45

    Je suivis la jeune mère qui devait me montrer des photos de sa fille. Il est vrai que pour une mission de recherche, savoir ce que nous recherchions était bien plus pratique. Mais… Pourquoi devrions-nous suivre à l’étage pour une simple photo ? D’autant que si elle avait disparu, il semblerait normal que des photos soient prêtes à être données et distribuées à ceux venant l’aider. Je fronçai les sourcils, tachant d’oublier Washi qui se brûlait la bouche avec son thé à côté de moi.

    J’arrivai dans la chambre qui semblait être celle de la petite fille, mais impeccablement bien rangée. Quelque chose dérangeait : le lit était bordé et très tendu, aucune poussière sur les meubles, comme s’ils venaient tout juste d’être nettoyés… En fait, comme si personne ne vivait ici, et qu’en fait, cette chambre n’existait pas. Regardant vaguement la photo, je me tournai rapidement. Washi avait disparu. La mère me regardait toujours avec cet air vaguement vide, sans aucune réaction. On aurait dit qu’elle avait été programmée, qu’elle était l’actrice d’un mauvais épisode d’une mauvaise série. Elle commença d’ailleurs un discours sur l’importance qu’avait sa fille, mais sans se soucier de ce que je faisais. Je m’approchai d’elle, de plus en plus proche, au point d’être collée à elle. Mais toujours ce même ton monotone.

    Un cri résonna au loin. Mon premier réflexe avait été de me tourner vers la mère, avant de me souvenir que ce n’était qu’un pion. Elle continuait d’ailleurs son discours sans même se soucier de mes allers et venues dans la chambre, qui d’ailleurs m’en apprirent plus sur ce qui se tramait. La chambre était parfaitement bien rangée, et ressemblait trait pour trait à ce qu’une petite fille de l’âge de la « disparue » rêverait d’avoir. Mais l’heure n’était pas aux conclusions hâtives. Il fallait retrouver Washi.

    Je sortis de la chambre et tentai vainement d’arpenter toute la maison pour retrouver le Genin, sachant pertinemment ce qu’il se passait et que je ne le retrouverais pas. Je soupirais, faisant quelques signes avec mes mains.

      - Kai !

    En un clin d’œil, le décor changea. Me retrouvant face à face avec la petite fille, qui me regardait avec des yeux ronds. Je lui souris, m’agenouillant pour me mettre à son niveau.

      - Salut, je m’appelle Mizuki. Tu dois être Li. Tu sais qu’on s’est beaucoup inquiété pour toi ?

    Je m’arrêtais dans mes explications. En fin de compte, peut-être que c’était un bon test pour le jeune ninja. J’aurais pu le sortir de là où il était, mais peut-être que je devrais attendre qu’il comprenne par lui-même ce qu’il se passe… A moins qu’il ne le comprenne jamais. Je me relevai, et invitai la jeune fille à boire un chocolat dans sa cuisine. Après tout, rien ne pressait. Elle avait huit ans, aucun risque qu’elle ne blesse qui que ce soit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Konoha
avatar
Informations
Grade : Genin
Messages : 66
Rang : C

Message(#) Sujet: Re: Disparue - "Sparue" ! [C - Washi] Ven 22 Mai 2015 - 21:28

    C'était elle, la fille perdue dont avait parlé l'étrange femme qui les avaient accueillis avec Mizuki ? Elle avait de grands yeux bleus écarquillés avec lesquelles elle fixait Washi qui venait de débarquer dans ce lieu des plus étranges. On aurait dit à première vue, la cave de la maison mais ... Il n'y avait rien ici, à part quelques chaines. Juste quatre murs en pierre massives et humides. Le plus étrange, c'était qu'il n'y avait pas d'entrée. Juste une petite fenêtre inaccessible avec des barreaux. Lui qui venait de tomber ne s'attendait pas à voir un plafond en pierre à seulement 3 mètres au dessus de sa tête. Après son inspection, il se tourna vers la gamine pour lui répondre :

    -"Je suis Ouzoku Washi, un Genin de Konoha ! On m'a chargé de ... De te ... De te retrouver ? Enfin, oui ... J'imagine."
    -"Tu m'as trouvé. Sakura déteste perdre à cache cache."
    -"Ce n'est pas un endroit pour se cacher. Comment es tu entrée ... ?"

    La gamine avait disparue subitement. Washi se retrouvait seul dans cette sinistre pièce qui devint un sinistre cercueil quand deux des murs se mirent à bouger dans un grondement sourd. Rapidement, la salle devint un rectangle. Le jeune shinobi se jeta sur l'un des murs pour le repousser de toutes ses forces mais rien ne semblait pouvoir entraver sa marche. Il hurla le nom de sa partenaire. Elle pourrait peut être faire quelque chose avec ses insectes ! Pour combattre un truc terrifiant, il suffisait d'utiliser un truc encore plus terrifiant et, quoi de plus terrifiant que des insectes ? Mais ce n'était plus le moment pour réfléchir ni espérer de l'aide.

    Il cria une fois encore mais sans réponses, il dut écarter les bras pour tenter de stopper ce piège qui se refermait sur lui. Les murs continuaient leur chemin l'un vers l'autre et le petit corps de l'adolescent ne ferait pas le poids. Son esprit non plus d'ailleurs puisque face à une telle menace de mort, son esprit débrancha les tuyaux pour lui éviter de continuer à souffrir ...

    Ses paupières se rouvrirent. Tout était si lumineux, rien à voir avec la cave sombre qui représentait son dernier souvenir. Il n'était pas mort écrasé ? Ou était il ? A l'hôpital visiblement. Alors il s'en était sorti ? Comment il aurait put se tirer d'un tel mauvais pas ? La membre du clan Aburame devait avoir réussit à le retrouver juste avant qu'il ne soit trop tard ! Ou quelqu'un d'autre ! Enfin peu importe il était bien vivant et entier. Son corps semblait en bon état et il ne faisait que déplorer un mal de crane persistant.

    Bon pour une première mission, il n'avait pas servit à grand chose et surtout, il n'avait pas vraiment comprit ce qui lui était arrivé. Entre cet ordre de mission obscur et cette cave, plus obscur encore, il avait seulement saisit une chose : Il avait encore beaucoup de chemin à parcourir pour ne plus être un bleu.

    Derrière sa porte, il entendit la voix d'une infirmière : "D'accord mais dépêchez vous, ce ne sera bientôt plus l'heure des visites madame."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Konoha
avatar
Informations
Grade : Nidaime Hokage
Messages : 1262
Rang : S

Message(#) Sujet: Re: Disparue - "Sparue" ! [C - Washi] Lun 25 Mai 2015 - 1:08

    Le gosse était devant moi, les yeux en l’air, le regard vide, dans le salon. J’étais assise à côté de Li, mangeant une glace et me demandant si le Genin arriverait à comprendre ce qui lui arrivait. Li ne devait pas avoir plus de huit ans, je n’imaginais pas une seconde qu’elle pourrait blesser, à l’aide d’un Genjutsu qui plus est, un Genin de la Feuille formé dans cet optique.

      - Tu fais ce genre de blagues depuis combien de temps ?

    La petite fille réfléchit, un doit sur le menton et levant les yeux en l’air. Elle laissa échapper un petit « Hmmm… » de réflexion et, me regardant avec un immense sourire, me répondit.

      - Ca fait plusieurs mois. Moi je veux devenir une ninja, comme papa !

    La regardant avec un air attristé, mais avec un sourire compatissant, je continuais ma glace. Le cas semblait complexe, mais ne l’était pas réellement. La gamine a grandi dans un environnement shinobi, et son père a dû lui apprendre quelques trucs dans le dos de sa mère. Ne voyant absolument aucune affaire paternelle, j’en déduis qu’il a dû mourir, laissant la petite seule avec sa mère. Mais Li n’a pas dû oublier tout ce que son père lui avait appris, et voulait sans doute entrer à l’académie ninja, sans que sa mère ne le veuille, de peur de perdre le reste de sa famille. Alors, elle a commencé à faire des essais de Genjutsu, sur sa mère, ses voisins, ses amis… Et hier, justement, elle a fait mine de disparaître aux yeux de sa mère, qui n’avait sans doute aucune raison de se douter qu’elle avait les bases de l’art ninja des illusions.

    Le métal de la cuillère racla mes dents, alors que Washi poussa un petit cri. On a en fait jamais eu à faire à sa mère, dès notre arrivée, nous sommes tombés dans un genjutsu, extrêmement puissant pour une gamine de son âge. Aidée sans doute par le fait que rien ne mentionnait le fait qu’elle savait utiliser des techniques, nous nous sommes laissés prendre, et elle faisait de nous ce qu’elle voulait. Mais l’image de sa mère qu’elle avait et qu’elle nous montrait, la chambre impeccable (comme elle pense que sa mère la veut), et tout un tas de petits détails m’ont fait comprendre que j’étais tombée dans un Genjutsu, vite levée. J’ai pu retrouver la mère, endormie sur le canapé, une photo de sa fille dans les mains. Je pense qu’elle ne nous a jamais vus, en fin de compte…

    J’avais laissé un mot expliquant tout à la mère de la petite, et avais demandé à cette dernière justement de ne pas plonger les gens dans des illusions sans qu’ils ne le veuillent, et surtout pas sa mère. Li était une enfant formidable, et aspirait à devenir une grande ninja. Ce que je ne savais pas en revanche, c’était que déjà à son âge, sa puissance était si grande que Washi ne put se défaire lui-même du Genjutsu : un jeune Genin, et il n’avait sans doute pas remarqué qu’il n’était plus dans la réalité. Ou peut-être qu’il ne savait pas comment en sortir : mais alors que je finissais mon bol de glace, Washi hurla, ses yeux se révulsèrent et il tomba raid sur le sol, en tremblant. Rapidement, je lui apportai les premiers secours, le faisant sortir du Genjutsu dans lequel il était plongé. Elle n’avait que huit ans, je doutais donc de la dangerosité de cette crise qui devait sans doute s’apparenter à une crise de panique, mais tout de même : réveillant la mère discrètement, saluant la petite, je me rendis avec Washi à l’hôpital de Konoha, où il fut admis en examen. Lorsqu’il se réveilla, je lui expliquai tout : comment le père de la petite, ninja, avait enseigné quelques bases à sa fille, comment elle a continué après sa mort, comment elle a plongé tout le monde dans des illusions… Je ne voulus pas savoir ce qu’il avait vu pour entrer dans un état de panique de la sorte, mais je le remerciai pour cette mission, et promis de le revoir, l’embrassant sur le front.

    Je rédigeai mon rapport, assise au bureau de ma chambre, fixant la lune d’un air rêveur. La crise de Washi me fit prendre conscience plusieurs choses. D’abord, qu’il fallait que je fasse attention aux réelles capacités des gens : tout n’est pas spécialement acquis pour tous. Ensuite, qu’il faudrait que je connaisse les premiers secours, voire plus, en cas de problème. J’ai la chance de ne pas paniquer facilement, mais j’avoue avoir été totalement désemparée lorsqu’il est tombé, les yeux blanchis et le corps tremblant. Je soupirai, terminant d’écrire ce qu’il s’était passé.

    Si seulement, à ce moment-là, j’avais su ce que l’avenir allait réserver. La mère de Li avait finalement cédé à sa fille, qui était entrée à l’académie ninja à l’âge de douze ans. Elle devint Genin à quinze, et gravit les échelons d’une manière tout à fait correcte. Elle devint Jônin à 21 ans, alors qu’elle passait un examen à Konoha, et qu’elle impressionna le public entier de par sa maîtrise parfaite … de l’art de disparaître…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
 

Disparue - "Sparue" ! [C - Washi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shinobi no Hattan :: Archives :: SnH Legacy :: Pays du Feu :: Konohagakure no Satô :: Centre Ville-